Devious de L.J. Shen, mon avis !


Hello les étoiles ! Je vous présente une lecture coup de coeur que je vous recommande de lire si ce n’est pas déjà fait ! #Devious de L.J.Shen #NetGalleyFrance . Merci à Harlequin France &H !

51zv-j6+QhL

Titre : Devious

Auteur : L.J. Shen

Editeur : Harlequin France

Collection : &H

Genre : New Adult

Kindle : Lien d’achat

Broché :  Lien d’achat

Résumé : Jusqu’où ira-t-il pour obtenir une seconde chance ?
Devious. Un nom synonyme de danger, de désir, de décadence. Le nom de celui qui lui a brisé le cœur. Rosie n’avait que dix-huit ans lorsque Devious l’a trompée avec sa sœur. Cette expérience l’a détruite, et elle s’est juré de ne plus jamais avoir affaire à lui. Mais voilà que, dix ans plus tard, Devious revient dans sa vie, encore plus sexy et surtout plus déterminé que dans ses souvenirs. Car, s’il est revenu, c’est pour une raison bien précise : obtenir une deuxième chance. Et Rosie sait qu’avec Devious la fuite n’est pas une option ; alors il ne lui reste qu’une seule solution : faire face au démon de son passé. 

L’avisdeMya : 

Après avoir passé un bon moment avec Vicious, il me tardait de faire connaissance avec  Dévious ! Un titre qui promettait monts et merveilles livresques . Et cela n’a pas loupé. Mr Dévious s’est attelé à nous montrer, preuves à l’appui, qu’il méritait notre attention et que son surnom lui allait bien mieux que son prénom de naissance .

Dean a commis l’irréparable dans le passé . Il s’est trompé de route et n’a pas su ou pu revenir sur ses pas . Au lieu de réparer son erreur, il a choisi la facilité . Continuer de se voiler la face plutôt que se battre pour une cause, de son avis, perdue d’avance . Mais ce n’était qu’un ado . Un gamin aux hormones en ébullition qui ne savait pas encore gérer ses émotions . Ni décortiquer ses sentiments . Qu’en est-il aujourd’hui ? Apprendra t-il de ses erreurs passées ?

Aujourd’hui, Rosie est une jeune femme qui apprend à vivre avec sa maladie . Ce n’est pas toujours facile . Partir loin de sa famille, qui la couvait un peu trop pour son goût, lui a appris l’indépendance et lui a donné le goût de la liberté . Aujourd’hui, elle est libre de faire ses choix et de les assumer .

Mais fricoter avec Dévious, n’est certainement pas le bon choix . Certes, ce mec est sexy à mort, mais il ne pourrait lui rapporter qu’un lot de souffrances . Et la cicatrice qui pulse encore en elle, des années plus tard, en est bien la preuve . Mais Rosie veut vivre . Veut ressentir. Oublier la maladie . Oublier les odeurs des hôpitaux qui persistent à lui coller à la peau . Elle veut connaitre ce que c’est d’être dans les bras d’un être aimé . Connaissant son modus operandi, ce n’est pas très malin de sa part . Mais pour une fois dans sa vie, elle veut prendre plutôt que donner . Goûter au risque, oser . Elle en a marre d’être prudente . D’attendre les prochaines crises . Vivre pour elle . Ne penser qu’à elle . Quoi qu’il lui en coûte !

Aujourd’hui Dean veut plus, donner le meilleur de lui-même à celle qui a toujours fait battre son coeur comme personne . Mais Rosie n’attend plus rien de lui . A part quelques moments intimes sans attaches et sans amour .

Dévious, devrait se dépêtre de ses addictions et utiliser son surnom à bon escient pour conquérir et arriver à bout de l’entêtement de Rosie !

Si j’avais beaucoup aimé Vicious, Dévious a dépassé de loin mes attentes . Dean et Rosie se sont révélés une superbe surprise . Loin des personnage lisses qu’on avait entrevus dans le premier tome .

Rose s’est avérée une battante pleine d’audace . Exit, la jeune fille molle vaincue par la maladie . Faut croire, s’émanciper de sa famille lui a données des ailes . Elle est partie à la rencontre de son destin malgré les risques et n’a pas dévié de sa lignée jusqu’à terrasser la peur qui l’entravait jusqu’ici .

Dean, n’avait rien de l’abruti qu’on pensait au début. Il pratique le je- m’en-foutisme avec art .  Mais tout n’est que comédie . Car en vrai, Dean est quelqu’un de brillant . Il s’est battu pour se créer un nom dans le monde sans pitié du business et a réussi haut la main. Sa nonchalance n’est que poudre aux yeux pour leurrer ses concurrents . Mais avec le retour de Rosie,  il tombera les masques . Et avec, tous les mensonges, les reproches, la culpabilité et les non-dits . Et ne restera que Dean, l’homme touchant qu’on découvre avec une grande émotion .

Je n’ai plus besoin de vous dire, que Dévious était une lecture riche en émotions . Si j’ai beaucoup ri, (obligé, Dean, est un vrai clown quand il ne joue pas au crétin fini et Rose n’est pas en reste avec sa langue bien pendue ), j’ai été émue par le personnage de Rosie . Son courage face à la maladie est comme une lueur d’espoir qu’on entrevoit entre les lignes faible soit- elle . Je sais que ce n’est que de la fiction . Mais qui sait, l’espoir fait vivre dirait-on !

L’auteur a traité le thème de la maladie avec beaucoup de sensibilité  . Elle a fusionné des émotions intenses à un humour salutaire, avec brio et sans tomber dans le mélodrame .

Que pourrais-je dire de plus ? Ah oui, cette lecture torride est un coup de coeur que je ne peux que vous recommander .

Chanson qui s’accorde bien avec Dévious !

30118741_10213238185563018_1066072214_n

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

L’avis d’Elyiona sur Goran de Emma Landas


Titre : Goran

Auteur : Emma Landas

Éditeur : Black Ink Editions

Genre : New Adult

Kindle : 4€99 lien d’achat ici

Broché : 17€00 lien d’achat ici

Kobo : 4€99 lien d’achat ici

Résumé :

Charlie n’est pas rêveuse, mais déterminée, ça, oui. Issue des mauvais quartiers de Chicago et d’une famille tout aussi peu reluisante, elle compte bien s’offrir un avenir meilleur. Les hommes sont accessoires, son expérience l’a convaincue de ne pas compter sur eux. Elle ne connait que les bad boys et a fini par se convaincre que le romantisme et l’amour ce n’est pas pour elle. Mais voilà, il y a ce type qui vient chanter un soir dans le bar où elle travaille, et qui ne la traite pas comme les autres. Difficile de ne pas craquer. Comment pourrait-elle imaginer que ce beau brun à l’accent français et aux origines slaves a prévu de s’engager dans un tout autre genre d’amour ?

L’avis d’Elyiona :

Il y a quelques mois je découvrais pour la première fois la plume de l’auteur Emma Landas avec un Chirurgicalement vôtre bouleversant et sortant des sentiers battus. Cette fois encore elle ne fera pas dans la demi mesure et chamboulera jusqu’à la plus petite cellule qui me compose déclenchant irrémédiablement cet incroyable coup de cœur pour ce livre tout bonnement splendide.

Porteur de messages forts tout en rappelant l’horreur que bons nombres de populations subissent au quotidien, elle nous plonge dans l’essence même de la vie.

Charlie est une jeune femme qui n’a pas été épargnée par la vie. Sa famille est totalement disloquée et explosée par un quotidien où pour survivre il faut se défendre bec et ongles. Dotée d’un caractère fort elle accumule les boulots assumant financièrement les dépenses de sa quasi-famille tout en s’assurant de la bonne conduite de ses frères, maternant aussi un père totalement irresponsable. Pour tenir la tête droite, elle pourra compter sur sa seconde patronne Mel qui s’avère être également l’épaule sur laquelle elle peut s’appuyer et l’amie au courant de la moindre de ses confidences. C’est sa rencontre pour le moins percutante avec Goran, un intervenant dans le bar dans lequel elle travaille, qui changera à jamais sa vision de l’être humain.

Goran est cet homme que rien ne prédisposait à croiser la route de cette fille hors du commun et toujours sur la défensive. Son lourd passé a fait de lui une personne humble et au phrasé surprenant, comme venant d’un autre temps. Son accent issu des années qu’il a passé en France et l’abomination dont il a été témoin lui ont permis d’être porteur de promesses d’un monde meilleur.

Comment ? Tout simplement en apprenant à ses côtés, en s’appuyant sur cette bonté qu’il offre à tout un chacun et du rayonnement qu’il apporte à chacune de ses rencontres. Porteur lui même de stigmates de ses cauchemars, il continue sa route menant au droit chemin. Dans un mystérieux hasard ou simplement par le fait de son destin, il croisera cette Charlie désappointée et ô combien perdue dans une vie où elle se noie un peu plus chaque jour.

Serait-il possible qu’ils soient la clé du passé de l’autre ? De la libération des failles qui peuplent leurs vies ? Comment faire lorsque l’on a jamais appris à se confier ?

Se décharger de ses secrets pourrait bien donner la possibilité à l’autre de se détruire… seront-ils prêts à prendre autant de risques ?

C’est une pure pépite que je viens de refermer, un diamant pur. Bouleversant, éprouvant, hilarant il renferme toutes les qualités indéniables que j’attends dans mes lectures et que vous recherchez sans doute également.

Je suis ainsi passée par un nombre incalculables d’émotions différentes et qui m’ont conforté dans cette impression qu’il y aura un avant Goran et un après…

Mon cœur a été réellement mis à rude épreuve sur cette lecture et bon sang que j’aime ça. La plume de Emma est toujours aussi efficace et percutante, allant jusqu’à toucher la plus infime des bulles qui pourrait pétiller dans votre cœur.

Comment ? Tout simplement avec ses personnages si vivants et si brisés, leur rencontre qui aurait dû être un non-sens, des personnes secondaires aux cœurs infiniment plus grands que certaines bonnes âmes de ce monde. J’ai été transporté dans ce récit ô combien porteur de messages divers à qui veut bien les lire, sans accuser ni juger les choix de chacun.

Les souffrances, le pardon, l’abnégation et la tolérance seront vos guides durant cette incroyable romance. Ils vous seront imposés par cette histoire où vos capacités de réactions seront anéanties, où perdre ne fera pas forcément de vous un perdant.

Chaque action aura des répercussions, cela est inévitable. Se pourrait-il que cela soit exactement ce qui était nécessaire pour arriver à un but précis ?

Combien de fois mon cœur s’est-il arrêté de battre ? Une fois, deux fois, ou bien plus encore … tout compte fait j’ai arrêté de compter tant j’ai été captivée par ma lecture, renversant les codes de la New Romance et faisant de nous, pauvre lecteur, les prisonniers volontaires de ce tsunami livresque.

Merci à Emma de déverser tant d’humanité dans tes écrits, de nous faire ressentir toutes ses émotions et en fait tout simplement de nous rappeler que la vie il faut la vivre pleinement !

Merci également à Black Ink Editions pour ces Service Presse aussi incroyables et fabuleux.

Musique proposée à la lecture issue de la Playlist du livre :

L’avis d’Elyiona sur Alberta Road, tome 2 : Le jour où tu es arrivé de Mychèle S.


Titre : Alberta Road, tome 2 : Le jour où tu es arrivé

Auteur :Mychèle S.

Éditeur : Auto édition

Genre : Romance

Kindle : 3€78 lien d’achat ici

Broché : 13€00 lien d’achat ici

Kobo : 3€78 lien d’achat ici

Résumé :

Déception.

C’est le mot qui, depuis dix ans, décrit le mieux Abbygael Hamilton. Amère déception pour son père, qui est parti un jour, abandonnant famille et ranch sans se retourner. Déception pour sa mère, qui lui reproche de ne pas partager sa passion pour ces lieux où elle se sent emprisonnée.

La jeune rebelle peut néanmoins se vanter de maîtriser parfaitement ses amours. En dehors de ses très rares amis, elle ne laisse jamais assez de temps à qui que ce soit pour découvrir ce qui se cache derrière son armure d’arrogance.

C’était sans compter sur l’arrivée de Cole McKnight, embauché au Heaven’s par sa mère, alors qu’Abby venait de mettre abruptement fin à leur relation après quinze jours torrides chez son amie Becca Parker. L’ancien tatoueur, énigmatique et envoûtant, semble vouloir à tout prix déterrer les secrets de la femme qui l’a envoûté et percer son âme à nu.

Jamais Abby ne doit laisser une telle chose se produire, revivre le cauchemar qui a détruit son existence ne fait pas partie de ses plans. Pourtant, Cole ne semble pas prêt à reculer devant les limites qu’elle tente d’instaurer entre eux.

Un cœur brisé peut-il encore accorder sa confiance ?

L’avis d’Elyiona :

Il y déjà quelques mois Mya et moi avions eu la chance incroyable de découvrir le premier volet de la saga Alberta Road au gré des aventures de Will, Becca et toute une bande de joyeux lurons. Avec ce second tome, je me suis replongée instantanément dans la vie de ces cow-boys et cow-girls au tempérament bien trempés et aux vécus chargés.

Ce fut donc une magnifique lecture dans laquelle je me suis plongée corps et âme, inconditionnellement et sans retenue, à la découverte des blessures de ce nouveau duo.

Cole a quitté le ranch avec Josh, laissant Will dans les bras de Becca, prêts enfin à laisser libre court à leurs vies. Alors qu’ils ont accepté une nouvelle mission au ranch Heaven’s, Cole & Josh ne s’attendaient pas à tomber sur Tara, une femme tenant d’une main de fer son domaine. Pourtant ce ne sera rien en comparaison avec la femme qui va arriver toutes griffes dehors, prête à en découdre directement avec le jeune homme. C’était méconnaître le tempérament déterminé de Cole et plus encore lorsqu’il sait ce qu’il veut et cela quel que soit le prix à payer pour y arriver.

Alors quand Abby découvre que les nouveaux employés de sa mère ne sont nuls autres que Josh et Cole, elle voit rouge. Personne ne la déstabilisera, personne ne lui fera perdre le contrôle et personne ne lui imposera sa volonté. Malheureusement son attitude va réveiller l’instinct de garce de sa cousine et les premières étincelles ne vont pas tarder à jaillir. Arrivé sur un terrain qui semble miné, Cole va sans doute s’aventurer dans le plus grand Rodéo de sa vie. Rarement ses certitudes n’auront été plus fortes : il mettra tout ce qu’il a pour apporter la sécurité et le réconfort à Abbygael, quitte à se brûler les ailes.

Les blessures, les failles et les barrières érigées n’auront jamais autant été présentes autour du cœur de la charmante cow-girl.

Le tatoueur sera-t-il à même d’apercevoir ce qu’elle a passé tant de temps à cacher ? Sera-t-il assez fort pour abattre toutes ses défenses ?

Souffrances, trahisons et non-dits seront, entre autres, les maîtres-mots de ce nouveau tome de Alberta Road. C’est donc un volet absolument renversant que j’ai découvert après avoir été déjà happée une première fois en septembre dernier avec le premier opus. Celui-ci m’a littéralement mise à terre avec une sensibilité exacerbée. Chaque émotion est ici décuplée grâce à la plume tout en qualité de l’auteur Mychèle S. dévoilant la moindre bride du panel d’émotions que les personnages vont éprouver. Je me suis ainsi retrouvée en colère, écœurée et éprouvée, mais aussi en joie et en chaleur car il ne faut pas se leurrer Cole sait sans conteste faire monter la température de la pièce en un rien de temps 😉

Mais c’est avant tout la relation entre Cole et Abby qui sera sur l’avant de la scène et je m’en suis régalée. Unis, ils font office de bloc qui semble inatteignable. Le sentiment de sérénité qu’ils dégagent se verra mis à l’épreuve par de multiples événements et mettra votre sensibilité à fleur de peau. Leur duo est piquant, drôle, doux et flamboyant et leur relation tout aussi explosive. J’ai adoré leurs échanges, leurs coups de gueule et leurs coups de blues. J’ai souffert avec eux à chacune des peines qu’ils ont traversé et j’ai été joie lorsqu’ils réussissaient à « mettre un pas après l’autre ».

Abby est un personnage incroyable pour lequel je me suis vraiment prise d’affection. Ses blessures sont derrière les barrières qu’elle a érigé… bien plus hautes que bien des personnes semblent le penser. Elle refuse de souffrir une fois de plus. Plus jamais elle ne laissera quelqu’un avoir le moindre pouvoir sur elle. La seule chose qui compte désormais à ses yeux, est l’abandon absolu qu’elle voue à Athéna. Cole réussira-t-il à lui montrer que la vie vaut la peine d’être vécue ? Que les obstacles sont faits pour être franchis ? Et surtout que les émotions sont faites pour être éprouvées sans condition ?

Quant au cow-boy il m’aura littéralement fait fondre en dehors de son corps à damer un Saint, il a une bonté d’âme incroyable. Il veut et cherche le meilleur pour tout un chacun. Mais réveiller ses instincts les plus primaires peuvent également faire de lui un homme à ne pas déranger. Bon courage à celui ou celle qui voudra se jeter dans la bagarre… 😉 C’est avant tout un homme de cœur et de parole qui est dépeint et qu’il vous faut absolument découvrir.

C’est donc avec un second tome tout en sensibilité que j’ai été conquise par cette magnifique romance. Il s’agit d’une vraie bouffée d’oxygène où les pâturages et les ranchs dominent, donnant cette notion de liberté que j’affectionne particulièrement. Le cœur léger ma lecture a été fluide et des plus agréables grâce à la patte d’écriture de Mychèle tout en émotions pures. Il n’y a pas de sur exagérations et des thèmes douloureux traités trouvant doucement mais sûrement le chemin vers mon cœur d’artichaut.

Merci Mychèle pour cette superbe romance où se mêlent bon nombre de sujets douloureux et l’espoir que tout est possible.

Un pas après l’autre…

Musique proposée à la lecture :

L’avis d’Elyiona sur Adé de Ewa Rau


Titre : Adé

Auteur : Ewa Rau

Éditeur : Black Ink Editions

Genre :  New Adult

Kindle : 4€99 lien d’achat ici

Kobo : 4€99 lien d’achat ici

 

Résumé :

Aimer implique de sauter dans le vide.

Adé est une talentueuse danseuse de hip hop, dont le cœur dégringole toujours après une histoire douloureuse.

Brisée et usée par sa dernière relation, la jeune femme va, sans réfléchir, accepter le marché saugrenu de sa prof de danse : vivre sous le même toit que son fils. Elle va alors faire la connaissance d’Antony… Une rencontre choc qui va remettre en cause tous ses principes.

Les pieds touchant enfin le fond, cela ne sera pourtant pas aisé de remonter la pente…

Adé va découvrir que les sentiments blessent davantage que les coups et que les pactes les plus risqués ne sont pas toujours signés avec le diable…

L’avis d’Elyiona : 

C’est encore une grande et magnifique pépite qu’a réussi à dénicher Black Ink Editions avec l’auteur Ewa Rau et l’histoire de Adé. Nul doute qu’ils vont probablement faire un carton plein. Pour ma part, j’ai été plus que conquise par cette superbe histoire, j’ai été subjuguée et balayée par ce raz de marée complexe et addictif allant jusqu’à déclencher ce fameux coup de coeur.

Adé est une jeune femme passionnée par la danse depuis son plus jeune âge et qui réussit à allier celle-ci avec sa profession sous l’aile protectrice de plusieurs de ses anges gardiens. Avec une armada de personnes qui ne souhaitent que le meilleur pour son épanouissement, elle a trouvé une seconde famille. Survient alors une proposition qu’elle ne peut refuser, vivre avec le fils de Max. Mais cette cohabitation va s’avérer bien plus compliquée car avoir à partager son quotidien avec cet être dénué de son âme n’est pas chose aisée. C’est donc, sans surprise, qu’elle va tenter de braver toutes les règles imposées… après tout Oscar Wilde disait “Le seul moyen de se délivrer d’une tentation, c’est d’y céder. Résistez et votre âme se rend malade à force de languir ce qu’elle s’interdit.”

 Mais attention car certaines d’entre elles pourraient être bien plus dangereuses…

Tony est le fils de Max, la talentueuse professeur de danse du studio où Adé exerce sa passion. Entouré de plusieurs acolytes, ils sont de toutes les fêtes qu’ils organisent. Canon, il connaît ses atouts et en joue avec aise (après tout pourquoi se priver)…. jusqu’à l’arrivée de sa nouvelle coloc qu’il ne désire aucunement. Bien décidé à ne pas la laisser déjouer ses perspectives d’avenir, il va être de tous les combats afin de la faire céder et déguerpir.

Commence alors entre eux, le seul combat auquel aucun des deux ne s’attendait. Telle une partie d’échec ils avanceront leurs pions. Tous les coups sont permis, surtout les pires pour déstabiliser au mieux son adversaire.

A la guerre comme à la guerre sera leur leitmotiv…

C’est une histoire incroyable et absolument addictive qu’a écrit l’auteur Ewa Rau avec Adé. J’ai été happée dès les premières lignes, m’embarquant dans l’univers de la passion de la danse et des amours désabusés. Mon cœur a été véritablement malmené tirant ça et là de grands coups de freins bien nets laissant des traces de ces arrêts brutaux, mêlés à ce grand galop version yeapa et surtout chaud bouillant.

Les échanges salés, sucrés ou très épicés de nos deux coloc vont largement mettre vos nerfs à vif pour ne pas vous lâcher tout du long. Les personnages se sont glissés lentement et sûrement sous ma peau pour toucher le plus sensible des points de mon coeur. Ils possèdent ce quelque chose qui les rend totalement réels pour le lecteur et lui donne ainsi la fabuleuse opportunité de vivre à 3000 % toutes les émotions auxquelles ils auront été confrontés. Haine, vengeance, rire, humour et tant de choses qu’il ne sera bon pour vous que de découvrir à votre lecture de cette pure merveille.

J’ai adoré Adé de part sa douce fragilité, son envie de se battre contre tout, pour tout, car la vie est un combat. Forte de son caractère elle m’a conquise à chaque page un peu plus. Quant à Tony, il m’aura autant fait rire que gronder de méfiance. Son tempérament de feu saura, sans conteste vous donner quelques vapeurs mais aussi provoquer les flammes du Dragon qui sommeille en chacune de nous…

Personnellement j’adore les histoires de coloc et Ewa Rau a su relever le défi haut la main. J’ai ainsi découvert les âmes meurtries et abîmées de Tony et Adé et me suis régalée de ces deux personnages ô combien complexes et sensibles. Malgré leurs carapaces, ils s’insinueront insidieusement dans l’esprit de l’autre. Arriveront-ils à faire tomber les hautes barrières dont ils se sont armés eux même ?… rien n’est moins sûr. Ce qui est en revanche certain, c’est l’acharnement qu’ils vont avoir à se rendre dent pour dent chaque geste non apprécié et j’en ai autant souri que souffert.

Car oui, armez-vous vous aussi…

Mes larmes ont, en effet, déjà coulées au détour de ce superbe livre et je n’en regrette aucune car elles sont belles et bien le signe que l’histoire s’est faite un chemin vers mon connu coeur d’artichaut.

Voilà donc un coup de coeur de plus à mon actif. Ce livre est majestueux et se fait une place de choix dans mon top ten.. bravo à Ewa et à Black Ink Editions !! Merci pour ce superbe Service Presse 🙂

Musique proposée à la lecture :

L’avis d’Elyiona sur The Ivy Years, Tome 4 : L’heure de vérité de Sarina Bowen


Titre : The Ivy Years, Tome 4 : L’heure de vérité 

Auteur : Sarina Bowen

Éditeur : Rennie Road Books

Genre :  New Adult

Kindle : 3€99 lien d’achat ici

Broché : 12€99 lien d’achat ici

Kobo : 3€99 lien d’achat ici

 

Résumé :

Elle ne voulait pas d’un héros pour la vie. Il ne voulait pas d’une histoire sans lendemain.
Bella est manager de l’équipe masculine de hockey sur glace de Harkness. Pour la jeune étudiante au contact facile, adepte de l’amour libre et des corps à corps musclés, le sexe est comme une seconde langue, qu’elle pratique couramment alors que d’autres bredouillent encore. Ce que l’on peut raconter dans son dos ne la trouble pas vraiment. Elle ne comprend donc pas pourquoi son sublime voisin a tant de mal à rester ami avec elle après la nuit torride qu’ils ont passée ensemble. Elle sait qu’elle ne devrait pas s’en soucier, mais quelque chose dans son regard couleur expresso la fait douter.
Rafe s’en veut terriblement d’avoir perdu sa virginité sous l’effet de l’alcool dans une histoire sans lendemain. Son éducation catholique stricte lui a toujours appris à aimer son prochain – mais pas avec une bouteille de vin et une boîte de préservatifs. Les murs ancestraux de Harkness ont été témoins de son grand moment de gêne.
Mais quand Bella est victime de malchance et subit les coups bas d’une association d’étudiants, Rafe est là pour l’aider à recoller les morceaux. Bella ne veut pas de l’aide de Rafe. Elle a même décidé de tirer un trait sur les hommes. Dommage que l’étincelle indéniable qui s’est allumée entre eux ne se laisse pas éteindre aussi facilement.

L’avis d’Elyiona : 

C’est avec le cœur léger et une touche d’appréhension que j’ai une fois de plus débutée ma lecture de la saga The Ivy Years. Un autre tome veut certes dire un autre duo mais cela signifie aussi, à mon plus grand plaisir, le retour de tous ceux que j’ai eu le plaisir de découvrir au gré des 3 premiers volets.

J’ai été de nouveau emportée au-delà de mes espérances par toute l’histoire et ces personnages qui m’auront bouleversé. J’avoue que ce tome-ci m’a beaucoup fait penser au premier tome avec cette touche d’humour absolument parfaite.

Bella est en un sens la mascotte des vestiaires des hockeyeurs de Harkness. En tant que étudiante manager elle pallie à tous leurs besoins matériels pour être les plus performants sur la glace. En adéquation parfaite avec eux, ils sont devenus une famille à part entière. Désormais en dernière année de sa spécialité, elle ne sait pourtant pas ce qu’elle deviendra à la fin de son cursus. Pleine d’interrogations, elle ne montre pourtant rien à quiconque. Seule sa réputation de femme libre et aimant le sexe à outrance est connue sur le campus. Mais une expérience malencontreuse va bouleverser sa vie entière. Révoltée par cet acte et écœurée de l’image qu’elle renvoie il lui faudra trouver le moyen et la raison ultime pour s’en sortir. Et si LA raison était simplement sous son nez depuis le départ ?

Rafe est un jeune homme adorable. En seconde année, il est introverti et respectueux de la gent féminine. Alors qu’il s’était résolu à attendre sa petite Alison pour franchir le pas, il se trouve désappointé en découvrant un secret qu’elle ne comptait pas lui dévoiler. La jolie Bella lui tiendra alors compagnie, et la soirée prendra un chemin qu’aucun des deux n’aurai envisagé bien que fantasmé. Après cette nuit sans lendemain et malgré une tension qui existe entre eux, restera un travail en commun à effectuer pour leurs études. Mais c’est un événement innommable dans la vie d’Isabelle qui va renforcer leur amitié naissante.

Sera-t-il capable de ne pas céder à ses pulsions et être simplement là pour la soutenir ? Comment faire quand l’objet de vos fantasmes est aussi désarmée ?

C’est encore un pari gagné qu’est ce nouveau tome de The Ivy Years que nous offre la plus que talentueuse Sarina Bowen. Rare saga m’aura autant tenue en haleine et a cette capacité incroyable de monter crescendo mon addiction à ces personnages . En gros plus je passe de temps avec eux, plus j’en demande… et oui que voulez-vous, je deviens plus que gourmande. Il faut dire que la plume de l’auteur est qu’une grande qualité et qu’elle allie à la perfection le fait de parler de nouveaux duos tout en y incorporant ceux dont nous avons ventés tous les mérites dans les opus précédents. Quoi de mieux que de retrouver ceux qu’on adore et qui nous auront émus en y intégrant cette touche de pep’s supplémentaire.

J’ai totalement craqué sur Rafe. Bien qu’il soit rare de rencontrer un jeune homme prêt à attendre aussi longtemps l’élue de son cœur pour passer le pas, c’est réellement l’étendue de sa personnalité qui m’aura conquise. Je ne vous cacherai pas que son corps d’Apollon y est aussi, bien entendu, pour quelque chose 😉 Son affection pour sa famille et sa passion pour ses origines latino ont su également se faire la part belle sur mon côté cœur d’artichaut. Mais il s’agit surtout sa capacité de se donner à 3000 % dans les combats qu’il estime juste qui m’aura fait basculer.

Quant à Bella, malgré ce qui lui arrive, elle est véritablement une bouffée d’oxygène pure (ou presque lol). Rebelle, belle et talentueuse elle est aussi déterminée, et son franc parlé est une carte qui m’a amené plus qu’une fois à pouffer de rire durant ma lecture. L’épreuve qu’elle va subir va lui faire l’effet d’un véritable tsunami, et pour ne pas subir de déception elle va littéralement raser le reste. C’était sans compter sur toute la bande de phénomènes qui peuple ce 4ème tome et qui saura vous donner de belles leçons de vie.

Comme je vous le disais plus haut, j’ai pris un plaisir incroyable à entrer dans l’histoire de Bella. Il faut dire que, bien que présente dans les premiers opus, les informations la concernant m’intriguait déjà. C’est un personnage décidément plein de surprises et je l’ai adoré !!! C’est sans conteste sa personnalité qui m’aura conduite à un coup de cœur pour ce 4ème volet.

Une fois de plus, l’auteur Sarina Bowen m’aura transportée et happée dans l’univers de Harkness. La fluidité de lecture est tout simplement fantastique et me conquis à chaque fois un peu plus encore…

Merci une fois de plus à Laure Valentin, la traductrice, pour ce fabuleux Service Presse et à l’auteur de nous prouver qu’être différent est une force.

Musique proposée à la lecture :

L’avis d’Elyiona sur Epopées Avaloniennes, Tome 1 : Hérodias et le guerrier au linceul de Sara Greem


Titre : Epopées Avaloniennes, Tome 1 : Hérodias et le guerrier au linceul 

Auteur :  Sara Greem

Éditeur : Les Éditions du 38

Genre : Romance fantastique, Romance historique

Kindle : 5€99 lien ici

Broché : 22€00 lien ici

Kobo : 5€99 lien ici

 

Résumé :  

Voici l’histoire de la prêtresse-ovate Hérodias qui constitue une légende parmi les maints contes celtes écrits, imaginés ou juste inspirés des mystères d’Avalon. La mythologie celtique se mêle au récit d’une épopée qui modifia le cours de l’histoire.

Hérodias d’Athènes vit sur l’île d’Avalon, l’île sacrée protégée par ses brumes depuis bien avant la mort du roi Arthur, et gérée par le Conseil des Anciennes composé des Grandes Prêtresses Viviane, Morgane et Dana.

Mais depuis quelque temps, il semble que les brumes se désagrègent peu à peu, rendant l’île d’Avalon dangereusement visible à ses ennemis. Hérodias, qui a reçu l’appel de la grande Déesse et du dieu cornu, Cernunnos, afin qu’elle accomplisse sa destinée à travers la nuit rituelle de Beltane et devienne à son tour Grande Prêtresse, a des visions récurrentes d’horreur et de mort. Une guerre se prépare. Les chrétiens, désireux d’éradiquer tout type de religion païenne, usent de trahisons et de magie occulte à l’encontre des derniers adorateurs des dieux multiples.

Hérodias devra renforcer sa magie et ses pouvoirs pour la sauvegarde d’Avalon. Mais quel est le rôle exact que le destin lui réserve ? Et qui est le mystérieux guerrier au linceul que les dieux ont placé sur sa route ?

L’avis d’Elyiona :

C’est une romance comme il me plaît d’en découvrir qui est éditée, une fois encore, par Les éditions du 38. J’ai été embarquée, dès les premières pages, dans l’univers Historique et Fantastique de Sara Greem qui a réussi à me surprendre et à me plonger dans la bulle incroyable qu’est la célèbre île d’Avalon.

Vous pensez peut être que vous avez déjà tout lu ou tout rencontré dans ce domaine, sachez qu’avec cette nouvelle romance vous partirez à la rencontre de nouveaux personnages incroyables et attachants au détour de ces épopées mythiques.

Hérodias est une jeune femme vouée à la prêtrise comme le sont Morgane, Viviane et Dana ,les grandes prêtresses avaloniennes, au côté du très célèbre Merlin. Proches des différents Dieux des éléments et de tout être vivant, elles perpétuent les plus pures traditions afin de conserver un équilibre sain. Appréciée de la plupart des habitants, Hérodias est aussi dotée d’un caractère rebelle ce qui en ajoute encore à son charme. Promise au dieu cornu Cernunnos, elle va faire des rencontres qui changeront son quotidien à tout jamais.

Et si ces dernières n’étaient, en fin de compte, pas aussi banales que l’on pourrait penser ? Que cachent ces inconnus venus d’un pays lointain ?

Le guerrier au linceul est mystérieux. Mutique et méfiant quant à ces personnes qui prennent soin de lui, il ne se laissera réellement approcher que par cette jeune femme dont il ne sait rien, mais qui lui est apparu dans ses songes. Alors qu’un lien se tisse entre eux, le rappel d’un avenir contrarié leur apparaît. Un ennemi commun dont ils ne savent presque rien, sauf que les atrocités sont commises sous le prétexte de la religion chrétienne, sort de sa cachette. Barbaries, mensonges, manipulations, aberrations sorties d’outre-tombes… rien ne les arrête !

Que se passe-t-il vraiment ? Et qui se cache derrière tous ces actes ?

Autant de questions et bien plus encore que toute l’équipe hétéroclite avalonienne va devoir absolument découvrir.

L’unité fait la force et de nouvelles alliances pourraient bien voir le jour dans les deux camps.

C’est encore tout fraîchement que j’ai fermé la dernière page de cette romance et c’est un très joli coup de cœur que je vous transmets. J’ai dévoré ce premier tome en très peu de temps, signe qu’une fois ce livre débuté, il vous en sera difficile d’en sortir sans craindre une frustration intense et une envie subite de déchaîner la colère d’Odin. Je me suis régalée de tous ces personnages crées. Différents les uns des autres ils sont indéniablement complémentaires. Ils ont en eux la marque des Grands… de ceux que l’on ne rencontre que dans les Légendes et vous marquent à jamais. Quelle superbe aventure j’ai vécue à leurs côtés, m’immisçant dans leurs quêtes, dans leurs besoins de connaître la vérité et dans cette amitié incroyable qui pourrait bien être le ciment de leur réussite. Chacun d’eux a ce caractère bien à lui, forgé de part les us et coutumes de leurs origines.

Les secrets sont encore nombreux et les batailles loin d’être gagnées. Car les traîtres sont présents, et ce dans tous les camps. Qui ? Pourquoi ? Comment leur faire confiance ? Rien n’est certain et le doute a su me surprendre à quelques reprises.

L’auteur Sara Greem m’a scotchée comme il se doit en m’embarquant à 3 000 % dans cette sublime histoire gorgée de mythes et de légendes. J’ai perçu à travers les pages, la passion dévorante qui lie l’auteur à cet univers qui m’a fait rêver, bercé de prêtresses, de mages et de toutes ces créatures dont on nous a un jour contées l’existence. A cela s’ajoute une masse de travail importante pour que cet univers avalonien et arthurien soit le plus pertinent possible.

Et si cela c’était vraiment produit ainsi ? Après tout, pourquoi pas ? Beaucoup de suppositions et un plaisir incommensurable m’ont liés à ce premier opus et il me tarde de connaître la suite des aventures d’Hérodias et de ses compagnons…

Je finirai donc en vous disant simplement :

à tous ceux qui sont adeptes de cette époque dont on a tous un jour entendu parler et qui nous intrigue ;

à tous ceux qui aiment la magie et les combats ;

à tous qui recherchent un livre mêlant événements historiques et domaine fantastique

=> ce livre est fait pour vous, comme il l’a été pour moi.

Merci encore à l’auteur Sara Greem pour ce beau coup de cœur dans ce domaine qui m’est cher et dont je ne me lasse pas. Merci Sara aussi pour m’avoir permise de découvrir cette histoire en Service Presse.  Je me ferai une joie de suivre les aventures d’Hérodias et de tous les voyages qu’elle nous fera encore vivre.

Musique proposée à la lecture :

Take your chance – 2 – Luna, avis à 4 mains : Aud (Fan’s page)& Mya


Bonsoir à tous et à toutes . Aud et Moi (Mya), nous vous proposons une lecture coup de coeur . #TakeYourChance-T2 #NetGalleyFrance . Merci BMR .Je n’ai plus besoin de vous présenter Kessilya, ses belle romances parlent d’elles-même .

515s4vgGOiL

Titre : Take your chance – 2 – Luna

Auteur : Kessilya 

Éditeur : BMR

Genre : Romance/Suspense

Kindle : Lien Par Ici

Résumé : Le credo de Luna : pourquoi vivre d’amour et d’eau fraîche quand on peut vivre d’alcool et de sexe ? Et si elle se trompait ? Si, au fond, le sexe n’était qu’une envie et l’amour un besoin ? Serait-elle seulement capable de l’accepter ?
«  Dire qu’il m’embrasse serait un doux euphémisme pour décrire ce que cet homme me fait. Il prend possession de moi, prend le contrôle de mon désir, de mon corps et je comprends tout à coup pourquoi Adam est dangereux pour moi. Contrairement aux autres, il est tout à fait capable de me faire lâcher prise et d’oublier toute retenue. Deux choses que je ne peux pas laisser se produire. Ni avec lui, ni avec qui que ce soit. Mes mains se posent alors sur ses épaules et, à bout de souffle, je le repousse :
— OK. C’était cool, mais ça ne se reproduira plus. »
Take your chance : et si en amour, tout n’était qu’une question de prise de risque ?

L’avisdeMya :

Depuis Ever, son premier roman publié chez La Condamine, Kessilya trace son petit bout de chemin avec discrétion mais une assurance inébranlable . Et de 4 pour cette auteur pleine de talent, et trois coups de cœurs gagnés haut la main .

Take your chance – 2 – Luna  ne déroge pas à la règle, Kessilya est toujours soucieuse de ses lectrices/lecteurs et ne donne que le meilleur d’elle même .

Le personnage principal de ce deuxième tome, qu’on a déjà eu le plaisir de connaitre dans le premier, est « Luna, la guerrière » ou la tigresse au choix . Une fille déterminée, au caractère bien trempé . Une râleuse née et un langage bien fleuri . Elle vit à 100% à l’heure . Une fonceuse qui n’a pas froid aux yeux . Elle mène sa vie au gré de son humeur et ne se soucie pas de ce qu’on pourrait penser d’elle . En somme, une jouisseuse sans états d’âme et sans prise de tête . Elle assume sa sexualité, libre et consentie .

Mais sous le masque dur et agressif qu’elle affiche vaillamment, se devine une pointe de fragilité . Est-ce un résidu de son enfance ? Bien possible . Luna a connu l’abandon et le désamour parental .

Luna aurait pu continuer à vivre au jour le jour .  Papillonner de coups d’un soir à l’autre. Si le sulfureux, mystérieux et pas moins dangereux Adam, n’a pas croisé son chemin . Il a ébranlé ses convictions et touché sa féminité .

Devrait – elle maudire le jour où il a dû l’arracher des griffes de son agresseur ? S’il l’a sauvée d’une mort certaine, son coeur n’est pas à l’abri d’une blessure irrémédiable .

Aujourd’hui, Luna se laisse dominer par la peur . Elle perd son self-control qu’elle a passé des années à entretenir. Et trouve refuge au « La Libellule » . Un club libertin . Son sanctuaire où elle peut enfin lâcher prise dans les bras de son propriétaire . Même s’elle s’éloigne de sa zone de confort, Luna n’a jamais été une lâche . Adam, sent les ennuis à plein nez, mais elle plongera droit dedans .

Adam, lui offre ce dont elle a besoin pour affronter ses peurs sans retour, elle peut bien en  profiter. Mais un bout de son coeur qui lorgne sur un plus, se dispute sa raison qui l’enjoint de courir loin de cet énergumène pas trop causant . Ses yeux n’en disent pas plus que sa bouche . Mais on devine son côté sombre et pas net . Luna devrait partir loin, Il y a de sa sécurité !

J’attendais beaucoup de ce tome, et j’ai dit à l’auteur que je ne me faisais pas de soucis et qu’elle était capable de relever le défi . Et je suis loin du compte . Kessilya a changé de cap, de style aussi mais sa plume a gardé toute sa beauté . Le mystère qui s’épaissit au fil des pages n’est pas pour me déplaire . L’émotion est toujours là, rajoutez une bonne dose de suspense, moult rebondissements et une pincée de sensualité (hum, d’une intensité… ! Et un pur régal ! Je dois avouer que je suis épatée !) . Les personnages jouent juste et en symbiose qu’on peut qu’à admirer le brio de cette jeune plume . Et que dire de la fin ? Frustrante mais tellement à sa place que je ne peux même pas lui en vouloir .

Vous l’aurez compris, Luna est une romance voluptueuse et à suspense captivant que je vous recommande fortement lire .

Bravo Kessilya et à très vite pour la suite que je sens déjà palpitante .

L’avis d’Aud Scaud : 

Un tome prenant, addictif et bien plus chaud !

Ce deuxième volume est tout autant accrocheur et intense que le premier, voir même plus ! Impossible de décrocher une fois commencé, Luna et Adam vont vous embarquer dans leur monde et ne plus vous relâcher !

Si ce roman est le deuxième d’une série, il peut cependant tout à fait se lire indépendamment, des rappels ponctuels et judicieux sont donnés tout au long du récit pour aiguiller la compréhension d’un nouveau lecteur.

J’étais ravie de retrouver Luna, son fort caractère, son indépendance et son franc parler. Au centre du récit, nous la suivons dans une période compliquée, où entre les frasques de Mina, sa mère un peu insouciante, et ses relations d’un soir non concluantes, elle peine à se retrouver. Mais c’était sans compter sur sa rencontre impromptue avec Adam, le demi frère d’Alec et aussi jumeau de Mat, qui va réchauffer ses sens. Va-t-elle accepter son invitation pour la Libellule ? Va-t-elle céder à la curiosité et à cette attraction qu’il semble exercer sur elle ? Mais que cache ce ténébreux tatoué bien mystérieux ?

J’étais aussi ravie de découvrir le personnage d’Adam qu’on entrevoit à peine dans le premier tome. Tout aussi fougueux que Luna, avec son caractère bien trempé, il ne se laissera pas marcher sur les pieds par la brunette. Arrivera-t-il à la dompter ? Un brin mystérieux aussi, nous découvrons pourtant une autre facette de sa personnalité au gré des flash back qui parsèment le récit et qui nous permettent de comprendre certaines relations actuelles.
Le duo Luna / Adam est explosif et carrément bouillant ! On est loin du couple Zoé / Alec, qui paraît bien sage à côté d’eux .

Fan de la plume de Kessilya depuis toujours, ce tome m’a une fois de plus conquise. Elle semble encore gagner encore en maturité et en fluidité (est-ce possible ?) Elle passe un cap : certains personnages deviennent encore plus complexes, l’histoire possède un côté sombre et les scènes charnelles gagnent en intensité et en chaleur ! Tout en conservant son côté émotionnel si intense qui est propre à l’auteure.
Happé par l’histoire, le lecteur arrivera bien trop vite à la fin, où elle le laissera pantelant en attendant la suite.. Heureusement, le prologue du tome 3, lui permettra de patienter un peu moins fébrilement. Heureusement !

Bref Adam et Luna m’ont conquise et ce roman de Kessilya est encore un coup de coeur pour moi !

Choix musical pour cette superbe lecture You make me feel like a natural woman

L’avis d’Elyiona sur Blue Sunrise de Chlore Smys


Titre : Blue Sunrise  

Auteur :  Chlore Smys

Éditeur : Black Ink Editions

Genre : Dark Romance

Kindle : 4€99 lien ici

Broché : 17€00 lien ici

Kobo : 4€99 lien ici

Résumé :  

Règle numéro 1 : Ne rien dévoiler.
Règle numéro 2 : Ne jamais dire non.
Règle numéro 3 : Ne pas abandonner.

Rester fidèle aux Dauphins, quoi qu’il advienne.

Derrière les portes du Blue Sunrise se cache le très secret cercle des Dauphins, que la timide Chloé rêve d’intégrer. Devenir membre de cette fraternité apparaît comme une victoire sur son passé tourmenté : un parrain pour veiller sur vous, un code d’honneur à respecter, une initiation à réussir.

Lorsque l’énigmatique Alastair est désigné comme son mentor, elle doute de sa chance. De défi en défi, il l’encourage à oublier ses blessures, à se découvrir, à oser. A vivre enfin.

Mais toutes les limites ne sont pas faites pour être franchies.

L’avis d’Elyiona :

C’est avec un brin d’appréhension que je m’étais lancée dans ma lecture de ma toute première dark romance et je vous dirai désormais que c’est un style que j’ai tout à fait adopté allant jusqu’à déclencher un joli coup de cœur.

Chloé est une jeune femme qui passerait totalement inaperçue dans la foule de l’université. Elle est un fantôme, une entité qui ne désire que de se fondre dans la masse de la population. En parallèle, elle souhaite incorporer cette organisation secrète et devenir à son tour un Dauphin. Pour cela, elle devra passer outre certaines de ses craintes les plus inavouées et montrer à son parrain (et à tout ceux qui l’ignore) qu’il peut être fier de son Petit Dauphin, qu’elle est capable de se surpasser, que derrière son apparente fragilité elle peut être une nouvelle Chloé. Or tout n’est pas gloire et paillettes. Sera-t-elle à même de réussir là où tout le monde la voyait échouer ? Sera-t-elle capable du meilleur comme du pire ?

Les limites sont floues. Entre son envie de rejoindre la fraternité des Dauphins et son irrémédiable attraction envers son mentor, Chloé arrivera-t-elle à franchir toutes les épreuves ?

Alastair est le Grand Dauphin. Il est aussi, par pari, devenu le parrain de Chloé. Il donne les ordres. Tout le monde obéit. Y compris (et surtout) Chloé qui lui doit une dévotion sans failles. Mais quelque chose l’intrigue au plus haut fond chez sa nouvelle recrue. Elle cache une part de son passé. Pour mieux la manipuler, il va lui falloir avoir recours à toutes les manœuvres possibles. Qui est-elle vraiment ? Pourquoi cette fille , presque invisible, tient-elle tant à rejoindre sa fraternité ?

Car il est le Grand Dauphin, c’est lui qui établira les règles du jeu. Les défis sont régis par lui et il compte bien faire tomber toutes les barrières de sa jeune apprentie. Pour cela, il ira loin, cela est une certitude. Mais jusqu’où ira-t-il vraiment ?

Toutes les limites sont-elles faites pour être franchies ? Rien n’est moins sûr !

Quelle grande découverte que ce livre. Cette dark romance a su m’embarquer en très peu de temps. En quelques lignes à peine, le ton est donné. L’incertitude est reine et l’oppression son roi le plus digne. Dans cette partie d’échecs grandeur nature, tous les coups sont permis… ou presque. Grâce à une patte d’écriture d’une fluidité impressionnante, je me suis prise au jeu des Dauphins, m’immisçant dans chacun de leur défi. L’ambiance est tendue et c’est la gorge nouée que j’avançais dans ce récit aussi captivant que troublant. Tant de secrets, tant de mensonges, tant de manipulations en tout genre… ce livre mentionne ce qu’il se passe, sans aucun doute, dans de nombreuses fraternités étudiantes. Jusqu’où les personnes sont-elles capables d’aller pour s’intégrer, être acceptées dans cette masse d’élèves que brasse notre société ? Un constat qui fait froid dans le dos…

Les personnages principaux sauront se faire une part belle dans votre esprit critique. Ma lecture a été ponctué par ces moments de quiétudes où je pensais Chloé à l’abri et ceux où je la voyais tomber dans cet abyme que lui réserve le cercle fermé des Dauphins. Déterminée comme jamais elle ne l’aura été, rien ne peut l’arrêter… car elle est décidée à y arriver coûte que coûte. Son tempérament m’aura ainsi parfois glacée jusqu’au sang. Celui d’Alastaire m’aura, lui, déstabilisée plus d’une fois. Entre ce qu’il souhaite réellement et ce qu’il s’inflige le fossé n’aura jamais été aussi profond.

Comme je le disais un peu plus tôt la plume de l’auteur Chlore Syms est juste incroyable. Cette dark romance est tout simplement grandiose et réussit à déclencher un coup de cœur chez moi, dans ce style d’écriture qui m’est tout nouveau et je l’en félicite. Sa patte d’écriture est sensationnelle, fluide, cash et absolument addictive. Rien n’aurait réussit à me faire décrocher de ma lecture et mes heures de sommeil s’en sont légèrement fait sentir… mais il m’en aurait impossible de faire autrement.

C’est donc un pari gagné pour cette auteur de Black Ink Editions.

Addictif à souhait, l’oppression et la détermination font partis intégrantes de ce roman et ont su me convaincre avec une aisance déconcertante. A vous désormais d’ouvrir les portes de Blue Sunrise et de faire connaissance des Dauphins et de leurs règles.

Soyez prêts, car ils sont intransigeants !

Musique proposée à la lecture :

 

No love no fear – 3 – Yano & Play, mon avis !


Bonsoir les étoiles ! je vous présente mon deuxième coups de coeur de la semaine . Yano & Play est une tuerie émotionnelle dont vous n’en ressortirez pas indemnes ! Merci Angel Arekin, BMR et NetGalley pour cette sublime lecture !

51gHEeBHKTL

Titre : No love no fear – 3 – Yano & Play

Auteur : Angel Arekin 

Éditeur : BMR

Genre : Romance – N/A

Kindle : PAR ICI

Broché : PAR ICI

 

Résumé : Rine et Yano ont décidé de s’affranchir du passé pour vivre pleinement leur idylle amoureuse. Alors que l’heure du mariage approche, de nouvelles épreuves ébranlent la confiance qu’ils ont l’un en l’autre. Entre jalousies naissantes et l’irruption du père de Yano dans leur vie, leurs vieux démons se réveillent. L’équilibre qu’ils avaient tenté de maintenir se brise et Yano commet l’irréparable. Mais puisqu’ils n’obéissent qu’à la loi du jeu, Rine lui lance un dernier défi. La partie peut commencer ! Et cette fois-ci, qui en sera le maître ?

L’avisdeMya :

Une fois que j’ai lu le dernier mot du tome 2 de No Love No Fear – Memory Game , je ne comprenais pas à quoi servait le tome 3 Yano & Play . Le dénouement me satisfaisait largement . Je pouvais faire confiance à Angel pour concocter quelques choses de bien . Mais franchement je n’attendais rien de plus . Mais à croire que l’auteur m’a entendue et a relevé le challenge de me faire craquer une fois de plus . Et elle a réussi haut la main .

Yano & Play était indispensable pour comprendre la personnalité complexe de Yano, son mode d’emploi . Angel l’a disséqué minutieusement et sous toutes les coutures . Elle nous a ramenés à son enfance meurtrie . La maltraitance et l’absence d’une figure parentale aimante pour le guider fait qu’il soit l’homme violent et torturé d’aujourd’hui . Sa relation avec Érine qui a toujours était houleuse et l’est encore aujourd’hui pour ne pas changer . Sa haine pour lui même et envers les autres . Son comportement bordeline . Tout y est dans ce dernier . Sa fragilité malgré ses airs de dur (Désolée Yano, je balance !)  Son manque de confiance . Sa méfiance et le manque d’estime de soi .

Et je comprends enfin la fascination et l’attraction d’Érine malgré le mal qui lui fait subir bien malgré lui . Yano peut être l’ange qui ensoleille ses jours et le démon qui la renvoie dans un gouffre de souffrances mais pas sans conséquences sur son mental .

Mais il y a aussi du positif dans ce final . La rédemption . La reconstruction . Yano renaît de ces cendres comme un phénix . L’amour ineffable et fusionnel entre Yano et Érine . De nouvelles facettes méconnues de lui qui ne laissent pas indifférents .  Le travail sur soi pour se mériter l’un et l’autre . La route vers la renaissance sera longue. Mais la récompense est au bout du chemin . Yano ne lâchera rien même s’il commet des erreurs ( il ne sera pas Yano sinon, on est bien d’accord ?) . Vaincre sa jalousie maladive, sa violence et ses vieux démons seront la meilleure victoire qu’il pourrait s’offrir à lui même et à Érine . Elle et personne qu’elle . Elle l’attend de pieds fermes pour la conduire à l’autel . Mais sera t-il au rendez-vous ? Où le naturel reviendra t-il au galop ? Là, il n’est plus question de jouer simple . Érine corse la partie et voit les enjeux à la hausse . Sera t-il à la hauteur de ses attentes ?  s’en sortira t-il gagnant de ce jeu qu’il a lui même instauré des années plutôt ?

Vous l’aurez compris, j’étais totalement conquise pour ce magnifique final . Un deuxième coup de coeur pour cette saga à rajouter dans ma bibliothèque . L’auteur manie excellemment les mots pour nous transporter dans un voyage émotionnel . Un univers captivant où tout n’est pas rose . Mais elle arrive à lui imprégner un truc magique pour nous harponner . Dans ce final, j’ai goûté aussi à son humour . Enfin celui de Yano . Sa grossièreté légendaire ne lui a pas fait défaut pour le plus grand plaisir de mes zygomatiques qui manquaient gravement de sport . (Eh oui Yano n’est pas connu par sa subtilité, ce qui fait son charme ) .

Pour résumer un tome chaud – bouillant riche en émotions et en humour que je ne peux que vous recommander de découvrir !

Ne manquez pas de suivre cette jeune plume qui s’embellit d’une oeuvre à l’autre . Une plume à qui je prédis une belle carrière dans son domaine . Disons-le franchement . Elle n’a rien à envier aux auteurs étrangères qui se vendent par millions . Elle a tout pour pour être parmi l’élite de la romance . Bravo !!!!

Angel, je t’ai à l’œil hihihi ! Et juste pour info, la saga des Mordret s’agrandit et sera bientôt dans nos PALS  . Hâte !

 Demons pour accompagner cette lecture ! Des paroles qui pourraient celles de Yano.

23414584_488567934855266_1778963010_n

Si tu me le demandais, mon avis !


Hello tout le monde ! Je n’ai pas besoin de vous présenter Emily Blaine, La reine de la romance contemporaine par excellence ! Voici une lecture coup de coeur que je vous invite à découvrir . Mes remerciements à HarlequinCollection &H et NetGalley pour cette excellente découverte .

41vKhhz1GRL

Titre : Si tu me le demandais

Auteur : Emily Blaine 

Éditeur : Harlequin 

Collection : &H

Genre : Romance 

Kindle : Par ICI

Broché : Par ICI

RésuméElle est sa deuxième chance d’être heureux

En un regard, un sourire et quelques phrases échangées, Julianne a bouleversé la vie de Cooper. Le temps de leur conversation fortuite sur la terrasse d’un hôtel, elle est parvenue à apaiser les plaies de son âme  et, pour la première fois depuis huit ans, Cooper n’a plus senti le poids de son chagrin. Car, depuis qu’il a perdu sa femme, il se débat chaque jour avec la douleur de l’absence du grand amour de sa vie  ; une lutte qu’il mène pour leur fille, Cecilia, désormais adolescente. Mais, lorsqu’il recroise par hasard Julianne, Cooper comprend qu’il doit prendre en main son destin  : s’il veut une deuxième chance d’être heureux, il va devoir conquérir cette femme qui le trouble. 

L’avisdeMya : 

Si tu me le demandais, raconte le deuil et le droit à une deuxième chance . Cooper a perdu sa moitié ! Et des années plus tard, il n’a toujours pas oublié . Il continue d’errer dans les couloirs de sa vie comme une âme en peine . Sa souffrance est toujours palpable et le sentiment de culpabilité l’empêche de tourner la page et aller de l’avant .

Julianne, à l’instar de Cooper, traîne des casseroles douloureux mais ne laisse rien paraître . La vie continue . Elle se contente de vivre au jour le jour même s’elle n’entend pas ré ouvrir son coeur à un homme .

Jusqu’au jour où le destin leur sourit et leur ouvre grand, la porte de l’amour . Saisiront -ils cette deuxième chance qui leur est offerte pour réécrire l’histoire de leur vie ? Une nouvelle page à noircir à deux leur tend la main . Sauront – ils encore esquisser les premiers pas dans l’école de la vie ?

La joie de vivre de Julianne et sa légèreté sont comme un baume apaisant sur les fêlures de Cooper . Et il entend bien tout faire pour la garder auprès de lui . Enfin s’elle le laisse faire ! Car si Julianne est la femme parfaite pour lui, elle est indomptable et insaisissable. Elle s’évertue à le fuir . Et ne se laisse pas facilement s’apprivoiser .

Emily Blaine, nous offre encore une fois, un torrent émotionnel qui me laisse sans voix  .

Si tu me le demandait, est une pépite parmi les pépites . Avec de simples mots, et par le fait de son talent, Emily arrive à me faire pleurer . Me faire rire . Et me faire partager un moment de grâce . Si j’avais des doutes, ce roman est la preuve qu’Emily Blaine règne en maître dans son domaine qu’est la romance contemporaine .

Si tu me demandais, est une magnifique histoire d’amour que le deuil et la tristesse ne sont pas arrivés à ternir . Des personnages touchants et crédibles dans leurs rôles . Un trop plein d’émotions sans faire dans les clichés . Une écriture sincère et brut de décoffrage qui m’a laissée pantoise . l’auteur ne joue pas avec les mots ni les colorie . Sa prose est allée droit au but et m’a conquise . Cette romance se dévore d’un bout à l’autre sans même l’opportunité de respirer un bon coup .

C’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé toutes les émotions ressenties dans Dear You , mon premier coup de coeur d’Emily . Même si j’ai beaucoup apprécié, le reste de ses ouvrages,  Si tu me demandais, restera longtemps dans ma mémoire . L’auteur a lâché les rênes à son imagination et à son côté romanesque pour nous bluffer .  Résultat : Du grand E.Blaine et dans toute sa splendeur .

Falling For You ? La question que se pose Lady Antebellum et j’ai presque entendu Julianne et Cooper se posaient la même !

22627626_481666172212109_922720357_n