Tu es mon obscurité de Mady Flynn, mon avis !


Hello les étoiles ! Je vous présente mon avis sur #TuEsMonObscurité. Une dark-romance un brin dérangeante mais captivante au plus haut point. Bravo à Mady Flynn. Merci à #NetGalleyFrance et Harlequin HQN

Titre : Tu es mon obscurité

Auteur : Mady Flynn

Éditeur : Harlequin HQN

Genre : Dark – Romance

Kindle : Lien d’achat
Résumé : Pour lui, elle est prête à franchir toutes les limites
Plonger dans les esprits les plus sombres et les plus torturés, voilà le quotidien de Hazel. Criminologue passionnée, elle maîtrise parfaitement les risques de son métier et les règles à toujours respecter : étudier, chercher, expliquer, mais, surtout, éviter toute implication émotionnelle. Pourtant, quand elle se retrouve face à Chris, le criminel auquel elle a consacré ces trois dernières années, rien ne se passe comme prévu. Hazel a beau s’efforcer de rester distante et professionnelle, elle est troublée par le regard perçant de cet homme dont elle est censée connaître les moindres secrets et qui demeure toutefois insaisissable. Car Chris n’a rien des hommes qu’elle a l’habitude de traquer ; intelligent, il déjoue toutes ses tentatives d’interrogatoire. Et, quand il l’entraîne dans un terrible jeu de séduction, Hazel ne sait pas si elle parviendra à lui résister, ni même si elle en a envie…

L’avisdeMya :

Hazel est consultante criminologue aux F.B.I. Elle aide à analyser les comportements psychique et psychologique des Serial-Killers. Mais en fait, elle est plus que cela. Elle a un don qu’elle cache à son entourage, collègues et même à son petit ami, Mark.

Un don inestimable qui l’aide à établir les profils de ces tueurs. Ses analyses finissent toujours par des arrestations. Elle lit en eux facilement. Elle ressent leurs émotions. Et partagent bien plus avec eux qu’elle ne veut s’avouer. Jusqu’à aujourd’hui, elle arrivait à ne pas succomber du mauvais côté de la barrière. À rationaliser et faire la part des choses. Mais l’étrangleur qui sévit en ce moment, accapare toutes ses pensées. Elle est obnubilée par ce tueur sans pitié. Jusqu’à son arrestation. Dès lors, la vie de Hazel a basculé.

Comment une spécialiste de comportements aguerrie a t-elle pu se laisser entraîner dans ce jeu du chat et de la souris ? Des entretiens avec les pires des psychopathes, elle en a dans les pieds. Sa réputation la précède. Un beau palmarès vu son âge.

Mais Hazel, se sentait presque démunie devant l’étrangleur en série. Il arrive à lire en elle mais lui, ne se laisse pas déchiffrer. Il joue avec elle, il la manipule. Et même en le sachant, elle le laisse faire. Ses visites au centre pénitencier ne sont pas que professionnelles. Elle en ressent le désir jusqu’au profond d’elle même.

Elle trouve en lui, un écho positif à ses états d’âmes. Il l’attire, il la subjugue. Elle a l’impression qui la connait plus qu’elle ne se connait elle-même.

Alors qu’elle doit suspendre tout contact avec lui, elle continuera ses visites jusqu’à ce qu’elle apprenne ce qui lui a échappé. C’est plus fort qu’elle.

Hazel joue un jeu dangereux. Et cela se pourrait bien être sa perte. Car il n’y a rien à attendre de ce tueur sans états d’âme. Sauf une chute éternelle dans les méandres de l’enfer. L’étrangleur est un manipulateur né. Il ne ressent aucune émotion sauf quand il utilise ses talents pour la perturber. Cela l’amuse d’avoir de l’ascendant sur elle. Se servant de mensonges et de sa pseudo apathie, il trifouille dans son esprit pour y semer la confusion. Hazel, folle de désir, a oublié qu’elle joue dans la cour des grands. Elle se sent perdue, dissociée de sa propre personnalité. Une qui se rend compte que son obsession est malsaine. Et l’autre qui ne demande qu’à y plonger et ne plus émerger. Elle navigue entre deux eaux, mais à tout moment, la balance risque de pencher du mauvais côté.

Et s’il y a un espoir pour le sauver de lui-même, elle est prête à jouer sa carrière et son badge auxquels elle tient comme à la prunelle de ses yeux ! Et s’elle a raison, quel avenir les attend ? L’étrangleur est condamné d’avoir tué 17 femmes, et il ne mérite ni rédemption ni pardon !

Tu es mon obscurité est une dark romance perturbante et que je peux targuer de provocante. Car elle fait fi de règles établies et sort des sentiers battus. Cette histoire est concentrée sur une protagoniste hors norme. Une héroïne qui vous laissera perplexes. Vous laissera dans un état d’hébétude. Mitigées. Soit vous allez l’adorer, soit vous la détesterez cordialement.

Une héroïne qui combattait le mal avec passion et pugnacité. Elle est arrivée à sortir le meilleur de ces sociopathes à qui elle a voué sa vie, mais en aucune fois n’a perdu le contrôle. Mais en cours de route, sa soif de justice pour les victimes, leurs proches s’est effritée. L’analyste a sombré du côté obscure.

L’auteur m’a scotchée devant autant d’hardiesse, par cette prise de risque. C’est vrai, que le thème abordé revient souvent dans la dark-romance. Mais là, l’auteur nous offre un inédit. Les ténèbres ont eu emprise sur la lumière et l’ont entraînée dans une chute libre sans espoir de retour.

Au début, je ne savais que penser. J’aime ou pas ? mais Mady Flynn a réussi à m’accrocher et m’embarquer dans cet univers où la logique n’a aucune prise. Sa protagoniste clé avait la vie devant elle. Elle avait tout pour vivre heureuse. Une belle carrière, un travail qu’elle adore, un amant et un fiancé que toutes les femmes convoitaient. Mais tout cela n’était qu’apparences. Hazel était une bombe à retardement. Solitaire, insomniaque. Et son apathie, même au service du bien, est une malédiction.

Vivre à temps plein, 24/24, 7/7 dans le cerveau de ces détraqués ne peut que pervertir et assombrir une âme même saine. Et saine, Hazel est loin de l’être. Elles est habitée par le mal contre lequel, elle ne cesse de lutter. Elle croit à la rédemption et malgré ce qu’on pourrait penser d’elle, c’est une femme qui va au bout de ses idées et ne se laisse pas distraire en route. L’auteur a su nous projeter dans son âme et nous faire ressentir sa confusion, sa perversité, ses incohérences, ses faiblesses et sa fragilité. Et oui, Hazel arrive à donner le change, mais sous ses airs de dur et affirmés, elle est bouffée par les émotions diffusées par ses patients, par le doute, les incertitudes et le manque de confiance en soi. Ce qui fait d’elle un personnage complexe et pleins de contrastes. L’auteur nous laisse dans un malaise et fébrilité constante tout le long des pages. Pas facile de reprendre son souffle quand on a une personnalité instable qui peut aller d’un extrême à l’autre. Irrémédiablement imprévisible.

Si je vous dis que j’ai eu du mal avec le dénouement que j’attendais juste et approprié. Ce serait un euphémisme. Mais encore là, l’auteur ne m’a pas laissé le choix. Je salue son courage de croire à la réhabilitation et à la rédemption et l’assumer au risque d’horripiler ses lecteurs. Mais ne dit-on pas que l’audace est taxée de folie. Je confirme cet adage car l’auteur en plus du talent, elle a un grain de folie très addictif. Chapeau !

Romance In the dark, choix musical pour accompagner cette lecture

36585487_10213785373122365_4168659093872967680_n

Publicités

L’avis de Carine sur le roman de Pepper Winters : Monsters in the Dark, Tome 1 : Larmes amères


Titre : Monsters in the Dark 1- Larmes amères
Auteur : Pepper Winters
Genre : Dark Romance / Public averti
Editions : Milady
Collection : Romantica
Ebook : 9.99 €
Broché : 16.90€
Résumé : Âmes sensibles, s’abstenir !

Tess Snow a tout pour être heureuse : une brillant avenir professionnel et un petit ami fou amoureux d’elle.

Pour l’anniversaire de leur rencontre, Brax lui offre un voyage surprise au Mexique. Plages de sable blanc, cocktails exotiques, soirées torrides : tous les ingrédients sont réunis pour des vacances de rêve. Mais très vite, c’est la descente aux enfers : Tess se fait kidnapper. Captive terrifiée, elle se mue en farouche insoumise. Mais son courage ne lui épargnera pas l’horreur.

Brax la retrouvera-t-il avant qu’elle ne soit brisée ? Ou le nouveau maître de Tess changera-t-il sa vie à jamais ?

Mon avis écrit par #Carine :

Je vais commencer mon avis par une mise en garde sur le thème. Monsters in the Dark nous est présenté comme une Dark romance, et cela en est vraiment une. Il est donc proposé à la lecture pour un public averti.

Le sujet peut choquer car nous allons entrer dans un univers sombre et dur qui traite entre autre de l’esclavage sexuel et de la maltraitance physique et psychologique.

Monsters in the dark est un roman à la fois dérangeant, révoltant mais aussi très prenant, voire même passionnant. Un sujet difficile dans lequel l’auteur excelle dans l’art de nous faire plonger dans cet univers sans se sentir coupable d’aimer notre lecture.

Tess vit une vie tranquille qu’elle partage avec Brax depuis deux ans. Son petit ami est l’homme parfait… trop même. Trop beau, trop gentil, trop lisse… Elle aimerait avoir un peu plus de fantaisie dans son couple. C’est pourquoi, lorsqu’il lui fait la surprise de l’emmener en voyage pour fêter leur deux ans ensemble, elle compte bien mettre toutes les chances de son côté pour réveiller sa libido trop sage et donner un peu de peps à leur vie sexuelle. Malheureusement pour elle, Brax est loin d’être réceptif, on dira même qu’il en est choqué et attristé de se rendre compte qu’il ne comble pas ses attentes. Tess se rattrapera comme elle peut, elle l’aime, il est tout pour elle et malgré ce vide qui la ronge, elle est prête à faire l’impasse sur ses désirs inavoués, de ce besoin qui la tiraille et qui lui fait même se demander si elle est normale… Après tout, ils sont dans un endroit paradisiaque, ils s’aiment, alors pourquoi ne pas être tout simplement heureuse….

Dès le lendemain de leur arrivée au Mexique, le paradis va se transformer en vrais cauchemars… Tess se fera kidnapper et Brax sera laissé pour mort sur le sol pourri d’un café miteux… Est-il vraiment mort ? Pourra-t-il venir à son secours ? Que va t-on faire d’elle ? Tess ne sait qu’une seule chose, c’est que si elle veut s’en sortir, il lui faudra garder toute sa hargne qui la caractérise, même au péril de sa vie…

Pourtant, malgré toute sa force et sa détermination… sa vie, son monde, tout ce qu’elle était jusqu’à ce jour… n’existe plus… Elle est vendue comme esclave sexuelle… et elle est terrorisée…

Une Dark romance qui serait parfaitement parfaite si quelques incohérences ne se seraient pas glissées au fil des situations qui s’enchaînent. Mais tout est d’une telle addiction, qu’on les oublie très vite. La plume de l’auteur ose et indispose ! Elle va jusqu’au bout des choses et tant pis si cela dérange, tourmente… si cela fait mal ou a contrario, nous pousse dans nos retranchements. Elle nous fait sortir de notre zone de confort en ayant des pensées pas très catholique à notre tour. La psychologie est très bien menée et le héros que l’on devrait détester, va nous surprendre par sa complexité psychologique. Il nous donne envie d’en savoir plus, beaucoup plus… Envie de le connaitre profondément, de découvrir les démons qui le caractérisent et qui font de lui cet être à part. Ressentir de l’empathie pour ce genre de héros n’est pas une mince affaire. D’ailleurs est-il un héros ou un anti-héros ?….

Du côté de Tess c’est encore plus phénoménal car elle jongle entre une envie et une morale. Tout est contradictoire dans ce qu’il lui arrive… pourquoi ressentir ce genre de choses ? Est-ce une punition à ses pensées perverses ? Deviendra t-elle une parfaite soumise pour son maître ou continuera t-elle de se battre ? Les larmes vont couler, beaucoup de larmes même et elles seront… amères.

Ce roman se dévore malgré tous les sentiments et les émotions contradictoires qu’il suscite. Il faut le prendre tel qu’il nous ait présenté, une fiction. L’histoire est révoltante, intolérable, mais si on la prend pour ce qu’elle est, on ne peut que passer un moment de lecture inédit. Surtout qu’après le mot Dark il y a romance, et créer une romance dans un climat aussi hostile n’était pas simple . Tout est finement pensé dans les dialogues, les situations, les violences qui sont décrites parfois sans filtre et qui nous broient les tripes par résonance.

Une Dark romance que je vous conseille si vous en aimez le genre. Vous ne serez pas au bout de vos surprises ni de vos réflexions, qui vous laisseront parfois perplexe et complètement soumise à votre lecture.

Un grand merci à Milady et NetGalley pour ce sublime service presse, et bravo à Pepper Winters d’avoir su oser.

MyKey – Monsters In The Dark

33707841_781581858718344_7293154287390031872_n

Esclave du rythme : Le Rythme #1 de Jane Harvey-Berrick, mon avis !


Hello les étoiles ! Voici un grand coup de coeur que je vous recommande . #EsclaveDuRythme de Jane Harvey-Berrick que j’ai découvert dans le cadre du #ChallengeNetGalleyFR  est une très belle histoire que vous ne pouvez passer à côté sans la lire . Merci à Juno Publishing pour ce superbe roman.

51sBYDY7H-L._SY346_

Titre : Esclave du rythme : Le Rythme #1

Auteur : Jane Harvey-Berrick

Éditeur : Juno Publishing

Genre : Dark-romance

Kindle : Lien d’achat

Broché : Lien d’achat

Résumé : DANSE. Armes. MUSIQUE. Balles. RYTHME. Douleur. Musique dans ma tête, danse dans mon corps, le rythme de mon coeur. Jusqu’où peut-on tomber en seulement un mois ? À quelle vitesse l’esprit humain peut-il être brisé ? Où peut se cacher le démon en plein jour ?  Ash veut danser. Il en a besoin. Pour laisser derrière lui une vie faite d’attente et de devoir, pour libérer son esprit. Mais la vie n’est jamais aussi simple. Chaque pas est un voyage sur une nouvelle route. Pour chaque action, il y a une réaction. Chaque décision a une conséquence. Et quand vous rencontrez la mauvaise personne, qui sait ce qui peut arriver. Laney tolère ses limites, elle les repousse doucement. Mais quand Ash fait irruption dans son monde à travers la violence et la rage, cela entraîne une réaction en chaîne à laquelle aucun d’eux ne s’attendait.

L’avisdeMya : 

Tout d’abord merci à NetGalleyFrance et Juno Publishing pour ce magnifique coup de coeur .

Ash a quitté sa Slovénie natale sans regarder derrière lui . Il a atterri aux USA, la tête pleine de rêves . Danser . Conquérir Las Vegas par son talent . Se reconstruire une nouvelle vie . Mais au lieu d’avoir rendez-vous avec le succès qu’il espérait, il s’est retrouvé en plein cauchemar. Et pour cause, le diable en personne a jeté son dévolu sur lui . Et ne lui épargnera ni manipulations, ni chantage, ni humiliations, ni sévices corporels ou moraux . Mais sans argent, sans pièces d’identité ni moyens de communications, Ash est livré à lui même . Et n’a de recours que sa patience et sa colère pour apaiser ses souffrances . Bientôt, il ne sera qu’un visage parmi tant d’autres qui sont venus chercher l’eldorado, et n’ont récolté que de désillusions . Il sera un corps sans âme à la merci de son monstrueux bourreau . Le rêve était chèrement payé. Dans cet enfer, le silence est roi . Et la peur est une arme primitive mais efficace . Mais peut être que le miracle existe ? . La main qu’il croyait mauvaise, sera peut-être la carte gagnante qui changera son destin ?

Quant à Laney, elle se faisait une joie de profiter d’un séjour entre filles à Las Vegas .

Pour la première fois, qu’elle se sent revivre . Ses proches ont tendance à l’étouffer en voulant bien faire . En effet, Laney souffre d’une maladie qui la rend parfois, dépendante d’autrui . Mais ce weekend avec ses copines, Ness et Jo, qui sont une bouffée d’air dans son univers pesant, sera le premier pas amorcé vers l’indépendance .

Mais l’inévitable s’est produit . Laney a dû suspendre son weekend et rentrer au bercail en urgence . En emmenant dans ses bagages un Ash, torturé, blessé dans son corps et dans son âme . Au milieu de toute cette violence et horreur, l’attirance était bien là . Mais, ces deux là ont du pain sur la planche pour régler tous les problèmes qu’ils ne vont pas manquer de rencontrer sur leur route .

Que de paradoxes nous offre ce couple improbable . Un danseur dont le coeur ne bat que pour sa passion du rythme, il ne se contente pas de vivre de la danse mais vit avec . Et une femme percluse de douleur . Le moindre geste de trop peut lui coûter .

Comment le destin pourrait-il être aussi cruel avec ces deux êtres qui ont déjà beaucoup souffert et continuent de pâtir de ce mauvais karma ?

Esclave du rythme a démarré fort et durement . D’entrée de jeu, je me suis sentie oppressée par l’air malsain instauré ingénieusement par l’auteur . Elle a cultivé le suspense avec brio . Et n’a eu de cesse de jouer avec mes nerfs au fil des pages . Dans ce tome, elle a traité des sujets d’actualité . La traite des blanches, l’esclavage moderne . Profiter de la misère de certains et leurs rêves d’une vie meilleure pour les exploiter . Puiser de leurs corps et qu’importe que le profit soit taché de sang . Des gens sans honneur qui ont oublié leurs humanités ou le sens du devoir pour s’enrichir au détriment des âmes perdues et sans repères . La pilule amère avait du mal à passer .

Mais Jane m’a surprise avec une magnifique douceur pour déposer un baume sur mon écœurement et apaiser cette douleur sourde qui montait crescendo page après page.

La cruauté, le suspense, la peur et la douceur de ce bel amour étaient un cocktail détonnant et riche en émotions intenses qui prend aux tripes .

Une sublime histoire d’amour et des personnages fascinants avec lesquels j’ai vibré au rythme d’une formidable alchimie  . Et en bonus, Jane Harvey nous offre un tableau grandiose et d’une beauté infinie .  Une chorégraphie qui résume avec un réalisme rare le parcours de nos protagonistes . Leur chemin vers la rédemption . Une ultime danse pour exorciser leurs démons . S’accepter . Pardonner et se pardonner pour mieux avancer .

Que dire de plus ? Si vous ne l’avez pas encore lu, Esclave du rythme est un chef d’oeuvre de sentiments intenses et saisissants que vous devez absolument découvrir !

Je tire ma révérence à cette plume talentueuse .

Raise Your Glass, playlist de ce roman 

33690986_576538246058234_49512516132274176_n

L’avis de Carine sur Addict, un roman de chez Lips & Roll


Titre : Addict

Auteur : Jee G.

Genre : Romance érotique

Editions : LIps & Roll

Ebook : 4.99€

 Broché : 17.99 €

Résumé :

« Je me vois au bord d’une falaise, livré à moi-même, sans ailes ni parachute… »

Une addiction.

Dépendance, isolement, souffrance, désespoir…

Un shoot sexuel, la nécessité d’atténuer la douleur, de se libérer de ses frustrations…

Pour Evan, tourmenté par ses pulsions, l’amour est impossible. Il n’y a pas droit. Il ne le mérite pas. Jusqu’au jour où il la remarquera, elle. Jusqu’au jour où il se noiera dans les yeux verts d’Anna.

La laissera-t-il entrer dans son monde, au risque de la faire plonger dans son enfer ?

 Mon avis écrit par #carine :

Conquise par le premier roman de Jee.G , c’est sans lire le résumé que je me suis littéralement jetée sur Addict, et je me dois de vous dire, que me suis pris une belle claque !

Ne connaissant donc rien à l’histoire, mis à part le titre qui parle pour lui, je fus d’abord très surprise de me retrouver dans la peau du personnage masculin. Même si de temps en temps nous avons une narration féminine, c’est avant tout Evan qui va nous raconter son histoire… son addiction… sa honte… et son sombre combat contre lui-même…

Evan est un jeune adolescent qui se découvre peu à peu en s’adonnant à la masturbation  mais qui prendra vite conscience qu’au fil du temps qui passe,  que ses besoins n’ont rien de naturel. Ses pulsions sexuelles deviennent ingérables et le font souffrir physiquement autant que moralement.

La  honte et la répulsion qu’il éprouve à son égard, le fera s’éloigner de ses copains de fac, de sa famille et de Max , son meilleur ami… Mais en s’éloignant de Max il s’éloigne surtout d’elle… Anna, la sœur de ce dernier qu’il a pourtant toujours considéré comme une petite sœur, mais qui lui inspire à ce jour trop de pensées immorales et des envies inavouables allant jusqu’à lui en faire perdre la tête. Ses yeux verts lui transpercent son âme et il ne veut surtout pas qu’elle sache qu’il est un monstre, et encore moins l’avilir… Il faut qu’il la protège de lui-même, de cette attirance qu’il ne le mènera  nulle part car il est bien conscient qu’une relation est impossible pour lui.  Il ne mérite en aucun cas l’amour et encore moins d’une fille aussi pure qu’elle… Anna…

S’il ne la touche pas physiquement, elle hantera néanmoins ses rêves encore et encore. Elle sera l’addiction de son addiction… Sa muse, son fantasme…

Les années passent et il se heurte de plus en plus souvent à la réalité de son mal être, de ses envies de plus en plus fréquentes qu’il assouvit de toutes les manières inimaginables du moment où cela l’apaise. Qu’importe l’endroit et le moment, cela est une nécessité. Il ne ressent aucun plaisir, tout est mécanique comme une bouteille trop pleine qu’il faut vider avant qu’elle ne déborde…  Il se hait, se dégoûte, mais c’est son corps qui commande et son esprit n’a aucun moyen de lutter…  Jusqu’au jour où au détour d’une rue,   il se noiera à nouveau dans les yeux verts d’Anna…

Jee. G aborde là un sujet de société tabou dont on ne parle malheureusement pas du tout…   Le sujet difficile qu’est l’Addiction sexuelle dont on collera plus facilement l’étiquette de perversion, ou nymphomanie … Une véritable maladie, au même titre que l’alcoolisme et les addictions aux drogues, elle est vécue avec honte dans la souffrance d’un manque jamais comblé.

L’auteur raconte avec une indéniable finesse et dans un récit sombre, une vie gâchée par des pulsions, un désir insatiable, avec l’inévitable détresse de ne pouvoir y mettre fin. On nous alerte beaucoup sur les dangers de la drogue, la cigarette ou l’alcool, des addictions dont il est difficile de se sortir sans aide extérieure, mais qu’en est-il de l’addiction sexuelle ? Pourquoi est-ce si dur d’en parler ? Est-il même possible de s’en sortir ?

C’est sous une plume introspective et percutante, que Jess G. m’a une nouvelle fois fait succomber avec son récit sombre qui sort des sentiers battus. Un récit qui ose d’une façon très subtile, aborder cette sexualité hors norme et toutes ses conséquences…

Si au début on se dit, wahou c’est chaud avec un sourireon déchante vite face à la douleur de nos protagonistes. Oui, « nos » car si Evan souffre, il fera aussi souffrir son entourage de bien d’autres manière : la déception fera aussi parti du lot à de nombreuses reprises.

L’écriture est fluide et rythmée. Elle donne la bonne dose de nervosité et de suspens au récit, entremêlé de scènes érotiques palpitantes qui nous font ressentir la même chose que notre protagoniste. Des actes euphorisants sur le moment qui vont nous donner des sueurs,  mais qui nous laissent cet arrière-goût amer tout comme le ressent notre héros qui nous touche plus que de raison.

J’ai vécu ma lecture comme un témoignage poignant intégré à  une romance sombre qui a toute les qualités d’un très bon roman. Evan se met à nu devant nous, il nous livre toutes ses pensées, ses doutes, ses peurs et cette solitude extrême que créer son addiction. Il se renferme sur lui-même en se laissant contrôler par ce besoin compulsif de plus en plus exigeant et facilement atteignable grâce aux outils à disposition, comme internet. Un besoin presque vital qui va aboutir à un désastre social…

Pourtant Evan rêve d’amour et d’une vie normale aux côtés de la seule femme qui lui fasse ressentir des sentiments nouveaux. Mais comment vivre une relation « normale » et  aimer lorsqu’on ne s’aime déjà pas soi-même ? Comment partager la vie d’une personne sans savoir si on n’en baisera pas une autre au premier coin de rue, au bureau ou même dans le métro ?

Un roman qui décrit la souffrance intérieure de cet « Addict » avec profondeur et émotion. Un récit qui touche, qui perturbe et qui pourrait peut-être même choquer, car il ne faut pas faire l’impasse sur le fait que c’est un roman sombre plein de souffrances, et que certaines scènes érotiques sont en parfaite adéquation avec le sujet.  Personnellement je les ai trouvées magnifiquement écrites, car elles reflètent vraiment le récit et toute l’intensité des émotions…

Evan arrivera-t-il à se confier pour trouver un soutien qui  l’empêchera de se perdre un peu plus ? Aura-t-il la force de se battre contre lui-même pour les beaux yeux verts d’Anna ?

Je vous laisse découvrir ce sublime roman addictif au plus haut point, il ne faut surtout pas passer à côté ❤

Un grand merci à Lips & Roll pour ce service presse coup de cœur !

 

L’avis de Carine sur Le projet phénix: Tome 1.5 – Max par GH.David


Charlène Munier » Charlie Dragonfly Design »

Titre : Le projet phénix: Tome 1.5 – Max

Auteur : G.H. David

 Genre : Dark Romance -Suspens

Ebook : 4.99€

Résumé : 

Max est un jeune homme intelligent, populaire, plein d’ambition.

Des amours ordinaires, des amitiés de circonstance et une famille aisée.

Ainsi vont les apparences.

Max est insensible, hermétique au désir.

Il est foncièrement solitaire et entretient une rancœur tenace envers son père dont les erreurs, ont brisé sa vie.

Ainsi va la réalité.

Pourtant, son quotidien va être bouleversé.

Sa rencontre avec la mystérieuse Élisabeth Ribes va tout changer.

Entre sombres révélations et obscure dépendance…

Ainsi va le destin…

Mon avis écrit par #Carine :

Max…  Mon Cher Max qui fait battre mon cœur depuis plus d’un an maintenant…. Tu m’avais déjà conquise en restant énigmatique avec tes zones d’ombre,  mais là je dois dire que tu as fini de m’envoûter dans cette nouvelle version remaniée avec brio.

Le Projet Phénix, Max tome 1.5 est un spin off de la série Liz, et si l’auteure reprend tout depuis le départ avec un nouveau point de vue, elle nous offre également une autre vision du récit qui ne manque pas de piquant et encore moins de pures émotions  …

Max est un étudiant doué qui, malgré les apparences, dissimule une blessure très profonde qui le hante et l’empêche d’accorder sa confiance facilement et donc par la même occasion, ses sentiments… Un passé qui le ronge et le replonge dans les abîmes de ses pensées obscures où il se sent bien seul malgré tous les démons qui s’y trouvent…. Il cache son mal être aux yeux des autres en jouant de son charisme à la perfection. Mais sa rencontre avec Liz, Elie comme il aime la surnommer, risque bien de faire tomber quelques barrières et de fissurer cette carapace pourtant bien en place…  Liz étant la petite amie d’Alex, il ne pourra lui offrir que son amitié malgré cette attirance, cette obsession qui le ronge et ne le quitte pas… Elie…. Il le sait … Il le sent…C’est elle…  Elle est « La fille »… elle est sa dépendance… mais elle n’est pas libre…

Il la désire tellement qu’il s’en rapprochera comme il peut, il veut être là pour elle qu’importe les circonstances, qu’importe le fait qu’elle soit la petite amie d’Alex…Peut-être même surtout, parce qu’ elle est la petite amie d’Alex…

Mais qu’en est -il pour Liz ? On voit très bien que cette dernière est troublée par Max, mais l’est-elle au point de remettre en question sa relation avec Alex ?

Qui es-tu  vraiment Maximilien Ricci ?

GH David va nous livrer un Max écorché, tourmenté, avec toutes ses pensées les plus sombres, les plus intimes… Un Max attachant que l’on aimerait voir heureux  même si on s’énerve souvent du comportement qu’il peut avoir et de son caractère impulsif ! Mais il n’est pas le seul à souffrir et  l’auteure nous plongera également dans les méandres de Liz et Alex. Des révélations importantes, troublantes, percutantes qui nous aideront à comprendre un peu mieux nos personnages et les attitudes qu’ils peuvent avoir et qui nous déstabilisent.  Des comportements énigmatiques qui vont nous emporter au cœur d’un danger certain, car derrière leurs apparences d’étudiants ordinaires, nos protagonistes sont loin d’être ceux que l’on croit…

GH David tourmente ses personnages autant qu’elle nous tourmente à nous, lecteurs. Nous sommes spectateur de notre lecture et de toute cette souffrance qui se dégage des lignes et que l’auteure nous fait palper du bout des doigts. Mais aussi des pensées sensuelles qui apportent une touche voluptueuse au récit qui n’est pas faite pour me déplaire 😉

La fluidité de sa plume nous guide d’un bout à l’autre avec un style bien à elle en nous faisant découvrir son univers avec ses mots… mais par-dessus tout, avec son cœur…  Une plume de plus en plus ténébreuse, percutante et riche en rebondissements.  Un spin off qui m’a conquise, troublée et m’a fait ressentir un tas d’émotions comme je les aime. Des émotions fortes grâce à l’analyse psychologique des personnages, des émotions profondes qui nous happent et nous laissent en apnée,  perplexe, dans l’attente d’une suite qui heureusement arrive très bientôt.

Un grand merci à Geny pour ce Service presse en format broché accompagné de sa magnifique dédicace qui me touche énormément ❤  Ce magnifique spin off rejoint Liz avec fierté dans ma bibliothèque et c’est Max qui est ravi d’avoir sa Elie près de lui lol ❤ Merci du fond du coeur Geny ❤

 

L’avis d’Elyiona sur Blue Sunrise de Chlore Smys


Titre : Blue Sunrise  

Auteur :  Chlore Smys

Éditeur : Black Ink Editions

Genre : Dark Romance

Kindle : 4€99 lien ici

Broché : 17€00 lien ici

Kobo : 4€99 lien ici

Résumé :  

Règle numéro 1 : Ne rien dévoiler.
Règle numéro 2 : Ne jamais dire non.
Règle numéro 3 : Ne pas abandonner.

Rester fidèle aux Dauphins, quoi qu’il advienne.

Derrière les portes du Blue Sunrise se cache le très secret cercle des Dauphins, que la timide Chloé rêve d’intégrer. Devenir membre de cette fraternité apparaît comme une victoire sur son passé tourmenté : un parrain pour veiller sur vous, un code d’honneur à respecter, une initiation à réussir.

Lorsque l’énigmatique Alastair est désigné comme son mentor, elle doute de sa chance. De défi en défi, il l’encourage à oublier ses blessures, à se découvrir, à oser. A vivre enfin.

Mais toutes les limites ne sont pas faites pour être franchies.

L’avis d’Elyiona :

C’est avec un brin d’appréhension que je m’étais lancée dans ma lecture de ma toute première dark romance et je vous dirai désormais que c’est un style que j’ai tout à fait adopté allant jusqu’à déclencher un joli coup de cœur.

Chloé est une jeune femme qui passerait totalement inaperçue dans la foule de l’université. Elle est un fantôme, une entité qui ne désire que de se fondre dans la masse de la population. En parallèle, elle souhaite incorporer cette organisation secrète et devenir à son tour un Dauphin. Pour cela, elle devra passer outre certaines de ses craintes les plus inavouées et montrer à son parrain (et à tout ceux qui l’ignore) qu’il peut être fier de son Petit Dauphin, qu’elle est capable de se surpasser, que derrière son apparente fragilité elle peut être une nouvelle Chloé. Or tout n’est pas gloire et paillettes. Sera-t-elle à même de réussir là où tout le monde la voyait échouer ? Sera-t-elle capable du meilleur comme du pire ?

Les limites sont floues. Entre son envie de rejoindre la fraternité des Dauphins et son irrémédiable attraction envers son mentor, Chloé arrivera-t-elle à franchir toutes les épreuves ?

Alastair est le Grand Dauphin. Il est aussi, par pari, devenu le parrain de Chloé. Il donne les ordres. Tout le monde obéit. Y compris (et surtout) Chloé qui lui doit une dévotion sans failles. Mais quelque chose l’intrigue au plus haut fond chez sa nouvelle recrue. Elle cache une part de son passé. Pour mieux la manipuler, il va lui falloir avoir recours à toutes les manœuvres possibles. Qui est-elle vraiment ? Pourquoi cette fille , presque invisible, tient-elle tant à rejoindre sa fraternité ?

Car il est le Grand Dauphin, c’est lui qui établira les règles du jeu. Les défis sont régis par lui et il compte bien faire tomber toutes les barrières de sa jeune apprentie. Pour cela, il ira loin, cela est une certitude. Mais jusqu’où ira-t-il vraiment ?

Toutes les limites sont-elles faites pour être franchies ? Rien n’est moins sûr !

Quelle grande découverte que ce livre. Cette dark romance a su m’embarquer en très peu de temps. En quelques lignes à peine, le ton est donné. L’incertitude est reine et l’oppression son roi le plus digne. Dans cette partie d’échecs grandeur nature, tous les coups sont permis… ou presque. Grâce à une patte d’écriture d’une fluidité impressionnante, je me suis prise au jeu des Dauphins, m’immisçant dans chacun de leur défi. L’ambiance est tendue et c’est la gorge nouée que j’avançais dans ce récit aussi captivant que troublant. Tant de secrets, tant de mensonges, tant de manipulations en tout genre… ce livre mentionne ce qu’il se passe, sans aucun doute, dans de nombreuses fraternités étudiantes. Jusqu’où les personnes sont-elles capables d’aller pour s’intégrer, être acceptées dans cette masse d’élèves que brasse notre société ? Un constat qui fait froid dans le dos…

Les personnages principaux sauront se faire une part belle dans votre esprit critique. Ma lecture a été ponctué par ces moments de quiétudes où je pensais Chloé à l’abri et ceux où je la voyais tomber dans cet abyme que lui réserve le cercle fermé des Dauphins. Déterminée comme jamais elle ne l’aura été, rien ne peut l’arrêter… car elle est décidée à y arriver coûte que coûte. Son tempérament m’aura ainsi parfois glacée jusqu’au sang. Celui d’Alastaire m’aura, lui, déstabilisée plus d’une fois. Entre ce qu’il souhaite réellement et ce qu’il s’inflige le fossé n’aura jamais été aussi profond.

Comme je le disais un peu plus tôt la plume de l’auteur Chlore Syms est juste incroyable. Cette dark romance est tout simplement grandiose et réussit à déclencher un coup de cœur chez moi, dans ce style d’écriture qui m’est tout nouveau et je l’en félicite. Sa patte d’écriture est sensationnelle, fluide, cash et absolument addictive. Rien n’aurait réussit à me faire décrocher de ma lecture et mes heures de sommeil s’en sont légèrement fait sentir… mais il m’en aurait impossible de faire autrement.

C’est donc un pari gagné pour cette auteur de Black Ink Editions.

Addictif à souhait, l’oppression et la détermination font partis intégrantes de ce roman et ont su me convaincre avec une aisance déconcertante. A vous désormais d’ouvrir les portes de Blue Sunrise et de faire connaissance des Dauphins et de leurs règles.

Soyez prêts, car ils sont intransigeants !

Musique proposée à la lecture :

 

L’avis de Carine sur Dark Secrets, un roman de Eva de Kerlan chez Nisha Editions


Bonjour les étoiles, je vous invite à retrouver mon avis sur Dark secrets chez Nisha Edition,

Eva de Kerlan nous offre la première saison d’une romance très glamour dans écrin de mystère… Les décors sont somptueux et détaillés à la perfection dans une intrigue des plus délectables,

Titre : Dark Secrets

Auteur : Eva de Kerlan

Genre :   romance- suspens

Editions : Nisha

Ebook : 1.99 €

Résumé : 

Découvrez Dark Secrets, le nouveau titre Diamant Noir d’Eva de Kerlan. Plongez dans l’univers dark et mystérieux du Bal des débutantes.

CE TITRE EST AUSSI DISPONIBLE EN VERSION SWEETNESS (SOFT ;))
Lorsqu’elle reçoit une lettre d’invitation pour le célèbre bal des débutantes, Marina, 22 ans,
jeune artiste introvertie, est d’abord tentée de décliner l’invitation. Mais l’idée de devenir une
princesse d’un soir est plus que tentante… Propulsée dans un milieu qu’elle ne connaît pas, Marina y fait des premiers pas timides.
Mais la haute société semble cacher bien des secrets… Quelqu’un a déposé dans la chambre
de la jeune femme une plume de cuir porteuse d’un message :  » Je t’ai reconnue.  » Une mise en
garde ?
Entre secrets de famille et faux-semblants, jalousie et mystères, Marina ne pourra-t-elle
compter que sur elle-même ? Car Audran, fils d’écrivain célèbre, et le mystérieux Chris ne sont jamais bien loin. Tout comme ce curieux jeune homme qui l’observe sans cesse…

Mon avis écrit par #Carine :

Marina est une jeune artiste peintre qui mène une vie un peu recluse avec pour compagnie, les employés de la maison familiale qui sont à ce jour plus proche pour elle que ses propres parent qui ne sont jamais là.  Nicolas son père, et un PdG débordé qui ne lui accorde que peu de temps et d’affection… Sa réputation passe avant les rêves de sa fille, il ne cautionne en aucun cas son art et lui impose d’être discrète, et d’éviter de se montrer en public. Le pourquoi sera une grande question…  Alors,  lorsqu’elle va recevoir une invitation pour le bal des débutantes, ce dernier va tuer dans l’œuf son rêve d’être la Cendrillon d’un soir, en refusant catégoriquement qu’elle s’y rende. Mais ses rêves de petites filles prendront le dessus et elle mettra ses parents au pied du mur en décidant d’y participer malgré leurs réticences. Elle, la jeune roturière a été choisi pour son talent, et non pour un titre hérité d’une descendance quelconque. Elle désire plus que tout porter pour l’occasion, gants, robes et diadèmes et officiellement entrer dans « le grand monde » de la haute société qui pourrait lui ouvrir les portes en tant qu’artiste reconnue … tout en sachant qu’aux douze coups de minuit, elle se redeviendra la vrai Marina et quittera son rôle de princesse pour rentrer chez elle, comme la simple artiste qu’elle est , mais des souvenirs pleins la tête et un nom qui aura été cité à mainte reprise avec sa photo dans les magazines les plus prestigieux…

Dès son arrivée à l’hôtel dans lequel elle passera sa semaine de préparation, les choses ne se passeront pas comme prévus. Au lieu d’y trouver le calme et la détente dont elle a tant besoin avant de faire le grand saut à ce bal , elle va être confrontée à la jalousie, à des menaces, mais aussi des messages secrets qui la mettent en garde d’un danger et qu’elle doit fuir au plus vite…
Mina occultera tout cela en se réfugiant comme à son habitude dans son cahier de dessin dans lequel les visages des cavaliers se dressent à son souvenir. Il y a ce garçon qui la regarde avec dédain mais aussi un dégoût certain, puis il y a Chris,  qui est très en retrait des autres et qui ne lui adresse la parole que pour lui dire des choses incompréhensibles, et pour lequel elle éprouve une attirance certaine.

Mina désire plus que tout accéder à son rêve d’être enfin dans la lumière que son père lui refuse.  Et c’est au bras de Audran, son cavalier attitré pour cette soirée qu’elle vivra son conte de fée… Audran qui se sera un prince charmant très prévenant, un peu trop peut-être ? Elle se sent belle pour la première fois et trouve chez lui l’affection qui lui fait tant défaut, mais aussi ce petit reflet dans ses yeux qui lui prouve qu’elle compte pour lui…  qu’elle compte enfin pour quelqu’un … Mais peut-elle vraiment lui faire confiance avec tous ses mystères qui planent autour de cet événement et plus particulièrement autour d’elle ?

Trop de situations étranges… de personnes suspectes… trop de tout… Mina a beau vouloir tout occulter, elle va vite se laisser happer dans cet univers énigmatique, en nous y emmenant avec elle… Qui ne rêvera pas de son bal des débutantes et de preux chevalier ?

Eva de Kerlan pose des bases très mystérieuse dans ce roman, avec d’entrée de jeu, les notes d’un certain Dimitry Petry… Mais qui est-il et que veut-il ? Est-il du bon ou du mauvais côté ?  Il est une énigme qui plane tout au long de notre lecture et nous pousse à chercher le petit détail qui nous permettra de lever le voile sur ce personnage mystérieux. Dimitry ne pourrait être qu’un homme de par son prénom, mais ne pourrait -il pas être un nom de code ?… Nous savons aussi qu’il n’est pas seul et qu’une autre personne le seconde…. L’auteure sème le doute à merveille, tout en nous faisant évoluer et rêver à notre tour dans ce monde de strass et de paillettes…

Eva de Kerlan nous offre la première saison d’une romance très glamour dans écrin de mystère… Les décors sont somptueux et détaillés à la perfection dans une intrigue des plus délectables,  puisque je n’ai pas trouvé le pot aux roses a la fin de cette première saison. J’ai hâte de connaitre le récit dans son intégralité pour me faire une idée plus approfondie de mon ressentie, car même si je ne l’ai pas lâché, je n’en sais pas encore assez pour vous donner un avis concret.  Mais première saison validée par sa trame et son mystère !

Un grand merci à Nisha éditions pour ce service presse mystérieux à souhait !


L’avis de Carine Scars – Tome 2 de Marie H.J chez Lips & Roll


*** Attention pour  les personnes qui n’ont pas encore lu le Tome-1 risque de SPOILS !!!****

Titre : Scars

Auteur : Marie H. J

Genre : Dark Romance

Editions : Lips & Roll

Ebook : EUR 4,99

Résumé :

« Plus jamais on ne me dictera ma voie… »

Des chaînes.

Des coups.

Des humiliations.

Un collier.

Les mains de mon bourreau.

La souffrance.

Voilà ce qu’est ma vie depuis l’âge de douze ans.

Aujourd’hui je décide de mettre fin à cet enfer. Il y a des flammes, des cris et toutes mes peurs. J’ai enfin le courage de rêver à un avenir meilleur.

Et demain ? Que me réserve ce monde que je ne connais pas ? Aurais-je le courage d’avancer ? Laisserai-je réellement mes démons derrière moi ? Ma vie sera-t-elle aussi douce que je l’espère lorsqu’elle m’appartiendra vraiment ? Suis-je prête à la prendre en main ?

Mes premiers pas vers la liberté sont loin d’être ceux que j’attendais. Tout est compliqué et plus noir encore que mon passé. Cette main tendue par ce pompier est-elle une opportunité miraculeuse ? Ou un nouveau piège tendu par le destin ?

Mon avis écrit par #Carine :

Je ne vous cache pas que c’est avec un engouement certain que je me suis littéralement plongée dans cette suite que j’attendais avec impatience.

Il faut que je vous précise que la fin du précédent tome nous laisse complètement paniqué face à une Zia qui ne l’est pas moins que nous. L’arrivée d’Octavio va mettre en péril sa nouvelle vie, mais surtout mettre en danger ceux qui représentent à ce jour, sa nouvelle famille.

Dans ce second tome, nous plongeons dans un univers beaucoup plus sombre, plus dark romance que le premier opus. Si nous avions les grandes lignes de ce qu’avait pu vivre Zia, nous auront là un aperçu  beaucoup plus palpable et dérangeant. Il ne faut pas oublier qui est Octavio… cet homme cruel n’est pas prêt à laisser sa favorite voler de ses propres ailes en toute liberté et pardessus tout… en toute impunité. Si il s’est déplacé au Havre en personne, c’est bien pour la récupérer, et il ne compte pas repartir sans elle. L’ascendant qu’il exerce sur Zia est un atout de taille pour lui, et en homme machiavélique qu’il est, il prendra un plaisir sadique à semer des doutes et la peur chez notre couple d’amoureux. Zia n’est pas encore assez forte pour l’affronter, sa soumission est bien trop ancrée en elle et Nathan qui ne se sent pas à la hauteur face à la situation,  va vite se laisser rattraper par ses démons du passé. La peur de perdre celle qu’il aime le fait sombrer sans que le combat n’est commencé. Leur relation s’étiole et notre belle espagnole va devoir faire un choix crucial,  même si elle doit souffrir, elle est prête à tout pour Nathan… mais pas que…

Reportera t-elle son collier pour se soumettre à nouveau à Octavio et ses pairs  ? ! En aura t-elle seulement le choix …

Munie pourtant d’aucun bagage à son arrivée, ceux qu’elle a rapporté en elle de son passé pèsent beaucoup trop lourd, mais elle en oublie une chose très importante… malgré tout ce qu’il se passe, la famille Delay refuse qu’elle en porte le poids toute seule…

Marie H.J signe là une romance sombre et à la fois pleine d’espoir. Elle a su trouver le juste milieu pour nous garder sous tensions avec le côté dur du récit, tout en maintenant le côté tendre et l’espérance qui l’accompagne.  Déjà très attaché aux personnages dans le premier tome, on ne peut qu’approfondir ces sentiments lorsque on les voit autant torturés et qu’on en ressent toute leurs émotions. La plume fluide et addictive de Marie nous emporte dans un univers hors du commun en abordant avec justesse les sentiments et le ressenti de chaque protagoniste. Que ce soit les principaux ou les secondaires, tout le monde fait partie du récit. Cette famille unie sera la force de ce roman, elle sera la lumière dans le côté obscur, elle sera l’espoir et l’espérance mais aussi le maillon faible pour Zia. Si elle est devenue beaucoup plus forte, l’amour qui l’unit aux Delay dépasse l’entendement et les choix qui s’offriront à elle pour les épargner, seront insoutenables…

Un roman que je ne peux que vous conseiller de lire. Il est bouleversant et magnifique… il est noir et à la fois plein de lumière… il nous prend aux tripes sur certains moments… et nous envoie des envolées de papillons dans d’autres… Un pari réussi d’une romance originale  qui nous laisse croire qu’on sait comment tout va se dérouler, alors qu’en fait,  c’est tout le contraire…

Un grand merci à Marie L.H et aux Editions Lips & Roll pour cette lecture qui sort des sentiers battus et à laquelle j’ai adhéré à 300%.

L’avis de Carine sur le roman de G.H David- Le projet Phénix- Liz


Titre : Le Projet Phénix – Liz – tome 1  

Genre : Dark Romance

Editions :  Editions Dreamcatcher

Ebook  : EUR 4,99

Broché : EUR 17.00

Résumé : 

**La Dark Romance de l’année**

« 2003, Toulouse, dernière année de fac, trois destins se croisent.

Liz, qui parait pleine d’assurance, dissimule de profondes blessures et de sombres secrets.

Max, populaire en apparence, est un jeune homme terriblement solitaire.

Que dire d’Alex, dont on ne sait absolument rien : à croire qu’il n’a jamais existé.

Une mystérieuse mission, des secrets bien gardés, d’inquiétantes menaces : lorsque les fantômes oubliés ressurgissent, quand l’attirance s’en mêle, s’opèrent de curieuses métamorphoses.

Aucun d’eux n’est ce qu’il prétend être. Victimes ou prédateurs, qui sont-ils vraiment et surtout, que cachent-ils ? »

Mon avis écrit par Carine :

Je me dois de commencer par vous dire, que j’avais effectivement déjà donné mon avis sur ce roman lorsqu’il était publié chez Something Else Editions. Aujourd’hui réédité aux Editions Dreamcatcher, le projet Phénix a complètement été remanié en tenant compte des avis lors de sa première parution. Je ne vous cache pas qu’habituellement, lorsqu’il y a des rééditions, je ne me replonge pas systématiquement dans une relecture, mais lorsqu’ on voit le travail apporté, les chapitres rajoutés, le point de vue qu’il nous manquait, mais surtout, la remise en question de G.H David qui a tenu compte des avis des lecteurs et blogueurs, pour vous offrir une version plus complète ; je ne peux que saluer cette initiative et vous conseiller de le relire à votre tour, car si vous avez aimé la première version, vous allez complètement craquer pour celle-ci !

Liz a vécu un drame personnel et n’arrive pas à se reconstruire, il faut dire que son enfance ne l’aide pas non plus et il est très difficile pour elle de vivre une vraie relation de couple.  Elle se montre forte, mais rien que le fait qu’elle soit borderline, montre bien qu’elle cache bien son jeu. Derrière sa carapace et son caractère bien trempé, se terre un être complètement paumé qu’elle occulte malgré elle. Mais après sa dernière rupture, c’est le cœur léger qu’elle prend la décision de reprendre sa vie en main en commençant par essayer d’être une étudiante ordinaire et en agissant comme tel. Sa carapace est en place, ses sombres secrets sont enfouis au plus profond de son être, il ne lui reste plus qu’à essayer d’être enfin une personne normale… Mais les démons de son passé ne sont jamais loin et prêts à resurgir…  quoi qu’elle fasse, qu’importe qui elle prétendra être, ils feront toujours partie de sa vie.

En parfaite étudiante donc, elle sortira avec ses amis et se rendra à une soirée où elle fera la connaissance des garçons, tous aussi charmants les uns que les autres, mais c’est le regard trouble d’Alex qui va attirer son attention… Alex… Si mystérieux, lunatique, et déroutant… Tel Icare attiré par le soleil,  Liz va séduire se laisser séduire et se rapprocher de cet homme énigmatique. Elle sait très bien reconnaître les signes d’une personnalité complexe, elle en a elle même toutes les caractéristiques, et pourtant elle espère pouvoir croire en lui… Deux Âmes en peine, deux âmes torturées pourront-elles s’apporter l’un à l’autre cette plénitude qui leur manque ? Aucun des deux ne désirent cependant se dévoiler et leur relation est presque un combat pour chacun d’eux. Une relation qui remuera sans contexte des démons enfouis profondément… en les faisant remonter à la surface peu à peu…

Mais dans l’obscurité qu’est sa vie, Liz rencontrera la lumière en Maximilien, un autre pote de la bande, cet homme est indéniablement attiré par notre héroïne au fort caractère. Il ne voit pas d’un très bon œil sa relation avec Alex et sera présent pour elle, dans la limite du possible. Il est clair qu’il désire plus qu’une amitié, mais Liz, n’est pas prête à lui donner autre chose et il va s’en contenter. Une relation ambivalente va naître entre ces deux-là, au grand dam d’Alex, qui ne fait pas confiance à son propre ami. C’est très électrique entre eux et Liz ne comprend pas pourquoi tant d’animosité entre deux amis, mais Max lui fait du bien, peut-être qu’elle ne cherche pas la plénitude là ou il faut…

Une fois de plus G.H David m’a emportée sans préavis dans son aventure. Je ne pensais pas prendre autant plaisir à relire ce récit, pourtant j’aurais du lui faire confiance car c’est une personne juste, pleine de talents qui aime les mots autant que les gens. Elle sait véhiculer les émotions à la perfection en touchant là où il faut. La relation entre Liz et Alex est assez explosive et on pourrait dire que c’est un mal pour un bien car les sentiments vont créer des émotions fortes et les forcer à se replonger au plus profond d’eux même et par cette occasion, retomber dans cette obscurité qui les caractérise tant et l’affronter. Leurs ombres se mélangent entre elles et virevoltent dans une crépitement qui ne demande qu’à exploser. Trouveront-ils le chemin de la lumière ensemble, ou resteront-ils dans les abysses de leur cauchemars faisant de leur vie une épreuve ?

L’écriture à deux points de vue change complètement notre vision du récit et nous permet enfin d’en savoir un peu plus sur les pensées d’Alex , même si l’auteure aime toujours jouer avec nous en ne nous permettant pas de le cerner entièrement et de garder cette partie énigmatique et impénétrable de cet homme tant qu’elle n’a pas décidé de nous en dire plus.

La lecture est assez surprenante car on en oublie un peu qu’on débute un roman Dark, et on rêve presque d’amour et d’eau fraîche jusqu’à ce que la réalité nous rattrape, assez vite je vous l’accorde, mais cette façon qu’a l’auteur de nous manipuler est fabuleuse. Le projet Phénix nous plonge dans un univers intense et intriguant qui sort des sentiers battus par son coté obscur et mystérieux qui rend notre lecture très addictive, et paradoxalement, on prend néanmoins notre temps. On ne veut pas finir trop vite, car on s’attarde sur l’analyse des personnages, des situations. On essai de découvrir entre les lignes ce que l’auteur nous cache, et elle le cache un peu trop bien lol La psychologie est très bien mené et elle nous pousse à creuser encore et encore…

Une mention spéciale pour cette réédition ! Geny un grand bravo à toi ainsi qu’aux Editions Dreamcatcher qui ont fait un super boulot, et particulièrement sur la mise en page de la version broché !

J’ai rarement l’occasion de recevoir en service presse la version papier et je ne ferais pas l’impasse sur la beauté de ce celui-ci. Avec tous les Ebooks, on perd de vu ce côté visuel et palpable du roman qui est pourtant très important. La couverture est de toute beauté et de bonne facture. J’ai beaucoup aimé aussi le changement de chapitre avec ce phénix qui ne demande qu’à sortir des pages…

On dit qu’une bonne couverture traduit l’esprit du livre et c’est son cas, car elle résume en une image le ton du roman.

Je n’ai qu’une hâte, c’est de me replonger dans la suite que j’attend avec impatience.

Un énorme merci aux Editions Dreamcatcher pour l’envoi de ce merveilleux service presse mais aussi pour leur patience 😉 Un grand merci à G.H David d’être tout simplement la personne qu’elle est, et de coucher sur papier ses récits qui nous emportent dans son univers et dont on se délecte à chaque fois….

Love & Darkness, mon avis !


Hello ! Ma recommandation lecture aujourd’hui, c’est Love & Darkness, d’Oly TL, mon énorme coup de coeur pour cette D/R bouleversante ! Une publication de La Condamine / Fyctia

51vDXOU0lmL._SY346_Titre : Love & Darkness 

Auteur : Oly TL

Éditeur : La Condamine

Kindle : Par Ici

RésuméElle est sa drogue. Il est son obscurité. 
Une romance sombre, qui ne vous laissera pas indemne
Tatoueur écorché, Jayden oublie son lourd passé les week- ends, lorsqu’il gomme ses limites avec ses frères de cœur, les BadASS. Bohème lumineuse et peintre, Milly n’oublie jamais cette vérité : l’existence est éphémère, alors autant éviter les complications. Les chemins si différents de ces deux artistes finissent cependant par se croiser. Entre ombre et lumière, secrets et blessures, réussiront-ils à s’aimer ?

L’avisdeMya : 

Après Lilas et Steen, je ne pensais pas qu’Oly me surprendrait encore . Et la surprise était de taille . Elle a pour nom Jayden . Un mec aux allures d’un bad boy . Piercing et peau couverte d’encre . Mais sous ses airs de dur, se cache un esprit créatif et une âme sensible . Une sensibilité à fleur de peau qui a fait de sa vie un enfer .

Aujourd’hui, il a tourné la page ou pas . Il est tatoueur de renom . Et sa vie tourne autour de son salon de tatouage et autour de ses frères de coeur . Les BadAss . Des frères joueurs et fêtards . Avec eux il retrouve goût à la vie, et un peu de sérénité . S’oublier dans des défis continuels . Dans les beuveries et les filles faciles . Les seuls à le sortir de ses sombres pensées et l’empêcher de retomber dans ses addictions .

Jusqu’au jour où il rencontre Milly . Son totale opposée . Une artiste dans l’âme, bohème et solaire . Elle est un rai de soleil dans ses ténèbres . Un électron libre alors que lui, reste captif de son passé . Il a beau résisté à la tentation mais rien n’y fait. Sa lumière le touche et l’attire comme un aimant .

Milly le fuit . Elle ne  compte pas s’engager dans une relation sentimentale . Rester libre et errer au gré de ses désirs et sans attaches . Butiner ici et là son plaisir sans s’impliquer émotionnellement .

 Jayden a plus d’un tour dans sa manche . Mais à chaque fois qu’il avance d’un pas, Milly recule de dix . A son grand désespoir,  il est prêt à accepter tout ce qu’elle a à lui donner . Prêt à l’aimer sans espoir d’un retour .

Milly garde la foi en la vie malgré le mal qui la ronge à petits feux . Elle vit de sa grande passion . Sa raison de vivre . Donne d’elle – même pour répandre la joie autour d’elle . Elle est prête à renoncer à ce que la vie lui offre de plus beau pour ne pas blesser ses amis ou son amour . Plutôt souffrir mais les protéger d’elle, c’est son mantra  .

Jayden doit affronter ses démons, faire face à ses sombres et inavouables secrets, lutter contre ses cauchemars quotidiens . Qu’a t-il de beau ou de bien à lui offrir ? A part une passion fusionnelle et une foi inébranlable en l’avenir incertain soit – il !

Quel lendemain attend nos deux écorchés de la vie ? Un avenir pleins d’incertitudes, de douleurs . Mais n’est-ce pas mieux de supporter tout cela ensemble main dans la main ? Puiser leurs forces dans l’instant présent et advienne que pourra !

Love & Darkness est une magnifique lecture . Chargée d’émotions fortes et intenses . Des émotions extraordinaires . A l’état brut et pur . Oly n’a pas fait dans la dentelle  à l’instar de ses deux derniers romans . Elle nous a offert une mise à nu des plus magistrales de deux protagonistes fragilisés par les aléas de la vie . Elle m’a transportée pendant une heure et demie dans un univers oscillant entre lumière et noirceur . Et je n’en suis pas sortie indemne . Une histoire incroyablement troublante et passionnante .

La plume d’Oly est fascinante, magique et brillante . Ses mots sont incisifs . Ils vont droit au coeur et touchent profondément . Cette romance sombre et troublante m’a émue aux larmes . Et j’en vibre encore aujourd’hui . L’histoire de Jayden & Milly est une belle leçon de vie . Vivre le présent et ne pas penser à ce qui va être demain, devrait être notre nourriture quotidienne . Un espoir fou . Un amour imparfait mais fusionnel . Mais l’amitié n’est pas en reste . Une amitié sincère, solide et désintéressée entre les frères BadAss . Leurs joies de vivre et leurs humours douteux ont quelques peu relâché ma pression artérielle .

Si je dois décrire Love & Darkness en quelques mots, je dirais : Envoûtement et voyage émotionnel garanti .

Love in the Dark

23283358_487822144929845_2096163399_n

L’avis de Carine sur Scars un roman de Marie H. J chez Lips & Roll


Titre : Scars

Tome-1

Auteure :   Marie H.J

Genre :  New Romance

Editions :  Lips & Roll

Ebook :   4.99€

 Résumé : 

Des chaînes.
Des coups.
Des humiliations.
Un collier.
Les mains de mon bourreau.
La souffrance.
Voilà ce qu’est ma vie depuis l’âge de douze ans.

Aujourd’hui je décide de mettre fin à cet enfer. Il y a des flammes, des cris et toutes mes peurs. J’ai enfin le courage de rêver à un avenir meilleur.

Et demain ? Que me réserve ce monde que je ne connais pas ? Aurais-je le courage d’avancer ? Laisserai-je réellement mes démons derrière moi ? Ma vie sera-t-elle aussi douce que je l’espère lorsqu’elle m’appartiendra vraiment ? Suis-je prête à la prendre en main ?

Mon avis écrit par #Carine :

Lorsque les cicatrices sont si profondes, peut-on vraiment aller de l’avant ? Même si on veut y croire de toute nos forces, le passé lui, fini toujours par nous rattraper…

Graziella vit l’enfer depuis ses douze ans, enlevé à ses parents elle sera façonnée pour servir les hommes. Sa vie sera rythmée par les coups, l’ humiliation, la souffrance et la soumission.  Jusqu’au jour où aidée de sa meilleure amie, compagne d’infortune, elle sortira de cet enfer en s’évadant d’une manière assez brutale.  Que vont-elles devenir maintenant ? Leurs geôliers vont-ils les poursuivent ?  C’est la peur au ventre que Graziella et son amie vont arriver en France et affronter d’autres épreuves… la rue… la barrière de la langue… mais elles sont libres et c’est tout ce qui importe… surtout que dans la vie, on ne fait pas toujours que des mauvaises rencontres…

Lorsque Nathan un jeune pompier du havre croisera le chemin de Zia, c’est face à un oiseau complètement apeuré qu’il va se retrouver, un oisillons terrifié qu’il lui faudra apprivoiser tout en douceur en commençant par lui offrir un nid douillet. Qui est-il vraiment ? Pourquoi lui offrir son aide alors qu’il ne la connait même pas ? …

Avec Scars, je découvre la magnifique plume de Marie H. J qui nous plonge dans un roman original, poignant, et où les émotions nous bousculent et nous bouleversent. Son style nous percute et nous oblige à affronter les démons intérieurs de nos protagonistes et en ressentir leur souffrance.  Car Zia n’est pas la seule à cacher ses fêlures et Nathan va devoir apprendre à faire la part des choses si il désire vraiment l’aider sans se perdre à son tour…

Zia c’est forgée une carapace avec tous les débris de sa triste vie, elle a fait en sorte qu’elle soit solide car c’est une fille forte et pleine de caractère et si fragile à la fois… Pourtant il lui faudra apprendre à s’ouvrir aux autres, en particulier aux hommes qu’elle fuit comme la peste, fuir ses angoisses, s’affranchir de ses repères, s’en créer des nouveaux, des normaux…

Ce qui est percutant c’est qu’on devrait être peiné pour cette fille qui a connu l’horreur, mais même si on souffre en prenant connaissance des détails sordide de sa vie, c’est de l’admiration pour sa personne qui ressort de ce récit. Récit qui ne pourrait pas tenir la route si elle n’avait pas justement cette force au fond d’elle qui la pousse à aller de l’avant tout en se protégeant…

Un roman qui pourrait être noir, dur et éprouvant si il n’était pas manié d’une telle finesse où la découverte de l’autre se fait d’une manière naturelle, avec ce petit brin de naïveté qui nous touche en plein cœur.

Si je m’attendais à plus de psychologie sur la reconstruction, ma surprise fut totale quant au chemin pris par Marie H. J. Elle ne part pas là où on l’attend, toujours guidée par ce personnage de Zia qui a du la mener à la baguette durant l’écriture de son roman 😉 . Car le but de Zia est de survivre et d’exister… Et elle prend vie sous cette plume qui ne l’entrave pas et la laisse s’ouvrir à son rythme.

Scars est un roman original qui sort des sentiers battus. Il va sans dire que j’attends le deuxième tome avec impatience, car l’intrigue nous laisse dans l’attente de beaucoup de questions restées sans réponses. L’auteur nous entrebâille des portes qu’elle referme aussitôt se concentrant particulièrement sur les liens que tous les personnages vont tisser entre eux, tout en nous laissant aller à notre imagination, qui je dois vous l’avouer est souvent tordus, 🙂 Enfin… la mienne

Un grand merci à Lips & Roll et à Marie H. J pour cette merveilleuse lecture.

Mon avis sur « Pour un éclat de lumière » un roman de Sara Agnes. L


Titre : Pour un éclat de lumière

Auteur : Sara Agnes L

Genre : Dark érotique

Editions : Atramenta

Liens d’achat :

Ebook : EUR 4,99

Broché : EUR 13,82

Résumé : Séquestrée. Violée. Mia s’éveille dans un véritable cauchemar : emprisonnée dans une chambre isolée de tout, à la merci d’un homme masqué déterminé à la posséder corps et âme… Entre punition et plaisir, obscurité et lumière, commence alors un jeu malsain entre la victime et son ravisseur. Perdue dans un tourbillon de sensations, Mia devra céder aux désirs de cet homme si elle veut retrouver sa liberté. Au risque d’y perdre son âme…

Mon avis écrit par #Carine :

Comme toute Dark romance, je vais commencer par vous mettre en garde sur ce roman qui n’est pas à mettre entre toute les mains. Viol, séquestration, scène de sexe à foison, Pour un éclat de lumière est avant tout destiné à un public averti.

Mia est une jeune étudiante qui mène une vie tranquille entre l’université et le café où elle travaille. Mais tout va basculer le jour où elle se réveille dans le coffre d’une voiture… c’est un fait, elle vient d’être enlevée…  Par qui ? Pourquoi ? Elle se doute bien n’avoir aucune chance pour contrer son ravisseur, pourtant elle tentera… en vain…

Séquestrée et violé, Mia va subir son agresseur de bien des façons, mais aussi découvrir que son corps et son esprit sont bien différents l’un de l’autre et surtout, très traîtres. Cet homme de l’ombre souhaite à tout prix à lui voler plus que sa dignité, plus que son corps. Ce qu’il désire par dessus tout, c’est sa lumière, son plaisir, et que ce plaisir soit surtout partagé… Euphémisme pour un violeur que de vouloir un retour consentant de sa victime. Pourtant, fin psychologue, il saura tirer les ficelles qu’il faut pour que Mia se retrouve à sa merci…  Le plaisir qui lui impose fait grandir en elle un désir qu’elle ne contrôle pas, un désir si intense que son corps va devenir son propre ennemi. Syndrome de Stockholm ou prémices d’une attirance ? Elle oscille entre lumière et obscurité, entre le désir coupable et la honte qui la tiraille. Mais la seule chose dont elle est vraiment sûre, c’est que si elle veut en ressortir vivante, il faudra se soumettre…

Sara Agnes L nous emmène une nouvelle fois dans une spirale érotique sans faille. Fan de sa plume depuis très longtemps, j’ai vraiment été ravie de la retrouver dans une Dark érotique. Les sentiments décrits nous apportent très vite une émotions vrai,  qui nous bouscule et nous percute par cette intensité qui monte crescendo et prend alors très vite le dessus sur le côté sombre. On aime détester cet homme pour lequel on ressent toutes sorte de sentiments très contradictoires.  Pourquoi ? Cette question revient et revient sans cesse, car on voit très bien qu’au fond de lui il n’est pas si mauvais. Est-ce un fantasme qu’il veut assouvir ? Mia est si pure, si belle… Si lumineuse… Pourquoi lui faire alors autant de mal ?  Pourquoi ne l’a t-il pas plutôt séduite ? Et qui est-il ?

Une deuxième partie plus douce dans laquelle Mia tente de se reconstruire tout en étant toujours séquestrée psychologiquement. Si le syndrome de Stockholm est bien décrit, on a des doutes quant au fait qu’elle en soit vraiment victime, et c’est ce qui nous tiendra en haleine jusqu’au bout.

Pour un éclat de lumière est un roman érotique où les scènes de sexe sont décrites dans un contexte noir et éprouvant, mais pour lesquelles on arrive à faire abstraction d’un acte non consenti. Est-ce par le fait qu’on fasse bien la différence entre le roman et le réel ou est-ce la plume de Sara Agnes L qui comme à son habitude nous envoûte et nous titille de bien des façons ?  Ce qui est certain, c’est que l’émotion qu’elle dégage des protagonistes prend le pas sur ce côté obscur et je n’ai qu’un seul regret, c’est que ce roman n’ait pas été plus gros, plus étoffé. J’aurais aimé plus d’approfondissement sur le côté psychologique de Mia pendant sa séquestration, avoir un cheminement plus complexe qui mène au Syndrome de Stockholm.  Le fait qu’il soit court rend tout trop rapide jusqu’à la chute, mais il reste toute de même un roman digne de sa plume que je vénère depuis si longtemps. Et puis je pense aussi que quand on aime, on n’en a jamais assez 😉

Un énorme merci à Sara Agnes L pour m’avoir confié ce service presse. Etant une grand fan cela compte beaucoup pour moi ❤

Si vous ne connaissez pas encore sa plume et que vous souhaitez vous en faire une idée,  je vous invite à découvrir ses publications en lecture libre que vous pouvez retrouver par   ! Mais attention ! Une fois tombé sous le charme, je vous promets une addiction totale !

Bonne lecture

 

I Know You, mon avis !


Bonsoir les étoiles ! Voici mon avis sur I Know You de Julia Nole ! Mes chaleureux remerciements à NetGalley & Harlequin HQN !

20187968_446388275739899_549506244_n

Titre : I Know You10 chroniques de livreBadge Critiques à la UneBadge Lecteur professionnel

Auteure : Julia Nole

Éditeur : Harlequin HQN

Genre : Dark romance 

Kindle : EUR 5,99 ICI

Résumé : 

Jamais elle ne s’était sentie aussi vivante. Depuis qu’Alexia a tout quitté pour commencer une nouvelle vie loin des fantômes de son passé, c’est comme si elle respirait à nouveau. Et sa rencontre avec Dorian n’est pas étrangère à ce sentiment d’euphorie. Cet homme est si… intense ! Lui seul sait comment la faire vibrer. Mais plus leur relation devient sérieuse et plus l’image parfaite de son amant s’écorne. Car Dorian est impulsif, surprotecteur et, surtout, il tient absolument à garder leur histoire secrète. Alors, Alexia commence à douter même si, en son for intérieur, elle sait déjà qu’il est trop tard : elle l’a dans la peau.

L’avisDeMya : 

Quand Alexia se réveille sur un lit d’hôpital, elle se rend compte qu’elle a perdu un pan de sa mémoire . Tout ce qu’elle se rappelle, c’est le fatidique froissement de taule, la douleur et la certitude d’une présence auprès d’elle . Le reste ? un trou noir et béant .

Mais le pire reste à arriver . Qu’elle soit entourée d’un staff hospitalier, rien d’anormal .

Mais le confinement et l’impression d’être cernée par un staff louche . Un psychologue qui s’échine à lui cacher des faits importants, là son instinct de survie déclenche l’alarme et lui insurge méfiance .

Pour résoudre l’énigme de ce que son cerveau ne veut pas s’avouer, elle doit puiser dans les maigres souvenirs que son hippocampe a consenti à garder .

Retour à la case de départ . Là où tout a commencé . Le jour où elle a quitté son pays, famille et travail pour aller s’exiler à l’autre bout de la terre . Histoire de panser ses blessures et se refaire une santé physique et mentale . Mais son havre de paix sera aussi son enfer .

Alexia, se plonge dans ce qu’on pourrait appeler son journal intime . Mais hélas, dans ses souvenirs,  il n’y avait pas que la joie de retrouver une famille aimante et une réconciliation avec l’amour . Chaque déchirure du voile lui rapportait sont lot de larmes et de colère .  Trahison et  tromperie . Ce qu’elle a vécue sur cette île paradisiaque, n’était qu’illusion . Un écran à un jeu démoniaque . Un jeu de chat et de la souris dont elle ne connaissait pas les règles ni les enjeux .  Et découvrir qu’elle était loin d’en être la seule victime, l’a rendue folle de rage . Et l’ultime conviction d’aller jusqu’au bout de ses investigations . Quelques soient les conséquences . Sa soif de justice vaincra les élans de son coeur .

I Know You , Une très belle découverte . Un thriller psychologique dont les mots clé sont manipulation, intrigue et trahison .

Un roman pourvu de tous les agréments pour en faire une réussite totale . Moult rebondissements . Frissons et suspense prenant et à couper au couteau . Trame brillamment échafaudée et admirablement ficelée . Personnages crédibles et jouent parfaitement leurs rôles .

L’auteure m’ a vendue du rêve . Un cadre idyllique . Un soleil rayonnant . La bonne humeur.  Le bonheur familiale . L’amour .  Pour m’embarquer dans la noirceur de l’être humain . Additionnez la cupidité d’un et l’arrogance de l’autre, résultat ? Un cadavre au moins dans leurs placards .

Je n’oublie pas de signaler que Julia ne divulguera aucun indice au fil des pages jusqu’au dénouement . C’est ce qu’on appelle du sadisme né dans le jargon littéraire .

Un thriller émotionnel, inédit et saisissant que je recommande .

Choix musical : Sleeping At Last performs « Turning Page » 

Mon avis sur Les Somber Jann Saison 2, un roman de Cynthia Havendean chez Ediligne


Titre : Les Somber Jann -Saison-2

Auteur : Cynthia Havendean

Genre : Suspense-New-Adulte

Editions : Ediligne

Ebook : EUR 9,49

Broché : EUR 16,99

Résumé :   Faire vie commune avec le tueur en série le plus dangereux du pays, qui l’aurait cru ! Ce n’est vraiment pas une vie facile, je suis prise dans un terrible enfer. Bien que Jaylen Somber Jann me promette d’être fidèle et de ne plus faire de mal à personne, les preuves dévoilent le contraire. Entre nous, la tension et les querelles augmentent. Jaylen est si occupé à savourer ses meurtres qu’il ne remarque même pas que je suis dans la mire de Zacharie, un garçon dangereux et impitoyable. En m’enfonçant dans l’univers de Jaylen, je découvre chaque jour des horreurs encore plus atroces les unes des autres. Des jeux barbares et sans pitié pour d’innocentes victimes. Même si je suis éprise de lui, je devrais le quitter, fuir cette famille de détraqués, mais j’en paierais le prix de ma vie !

Mon avis écrit par #Carine :

Si mon avis était mitigé sur le premier tome, me voilà ravie du second ! La plume de

Cynthia Havendean est beaucoup plus posée, mais surtout, elle va nous dévoiler enfin ce qu’il se passe dans la tête de nos protagonistes et nous allons comprendre un peu mieux leur comportement. Le suspens va alors être omniprésent, et les Somber Jann n’ont pas fini de faire couler le sang !

Engy vit désormais avec les Somber Jann. Fait-elle partie des leurs ? Ce n’est pas encore gagné, mais Jaylen est là pour elle et la protège comme il le peut, et surtout à sa façon…

Celui-ci s’est retiré du réseaux à la demande de sa belle, mais elle sent bien qu’il lui cache encore beaucoup de choses. Lui ment-il ? A-t-il vraiment raccroché après qu’Engy lui ai sauvé la vie ?

Rien n’est sûr, pourtant il va falloir qu’elle mette ses doutes de côté et lui faire confiance car elle est en danger, et seul Jaylen Somber Jann pourra la protéger au mieux… envers et surtout, contre tous…

Engy est toujours un peu perdue mentalement, elle ne se comprend pas elle même… L’amour qu’elle ressent pour Jaylen dépasse la raison pour vivre cette vie à ses côtés.  Elle évolue, prend en assurance, s’affirme et s’impose auprès de tous, même si intérieurement son manque de confiance est toujours là et qu’elle manque encore parfois de raisonnement en ce qui concerne les personnes que les Somber Jann fréquentent.

Pourtant lorsqu’elle va être à nouveau confrontée à violence, elle prend sur elle et ne va plus être cette « petite chose » fragile, non, sa haine et sa soif de vengeance vont faire d’elle une nouvelle personne…  Engy serait-elle prête à devenir une vrai Somber Jann ? En aura -t-elle le courage mais surtout, le cran ?

J’ai été surprise de retrouver nos protagonistes de la première saison, car je pensais qu’il y  aurait une saison par frère. Je dois dire que cette dernière fût très agréable car trop de questions m’étaient restées en suspend, et j’ai retrouvé un approfondissement qu’il m’avait manqué auparavant.

On va rentrer dans le vif du sujet et vivre une vie de tueur en série avec de l’action à foison, des tensions, du sang… beaucoup de sang… des têtes qui tombent, la vengeance, et une traque incessante qui va faire de ce tome une vrai Thriller.

Accrochez-vous si vous êtes sensible, car la violence n’a aucune limite… Les nouveaux personnages ne sont pas des enfants de cœur, et même si on se demande ce que fait la police, on fini par l’oublier aussi, tant on est pris dans le feu de l’action.

Cynthia Havendean nous offre une autre vision des protagonistes en les dévoilant un peu plus. Particulièrement Jaylen que l’on découvre plus en profondeur. Mais les secrets planent encore et Joshua en cache un qui a l’air lourd de conséquence. Pourtant il rêve et aspire à une autre vie, loin du sang et de toute cette violence, mais il est, et restera un Somber Jann, et lorsque la famille a besoin de lui, il est toujours là. Jonas quant à lui, les efforts qu’il fait auprès d’Engy ne l’empêchent pas de la tourmenter encore et toujours. On le devine faux et sournois pourtant il ne cesse d’être là et attend toujours l’approbation de son frère pour entrer dans la danse macabre que peut lui offrir le milieu.

Révélations, tentions, trahison, bain de sang et rebondissements font monter le suspens crescendo et nous emmènent dans une traque sanglante dans laquelle Engy se retrouve en ligne de mire de Zach.  Un tueur en série lui aussi, mais qui pourrait presque faire passer Jaylen pour un agneau…

Une fin dans une ambiance noire aussi cruelle que dérangeante qui nous laisse en apnée et me fait dire que Cynthia Havendean est peut être aussi sadique que ses protagonistes lol. Mais il faut ajouter que nous, nous sommes aussi psychopathes qu’eux pour aimer évoluer dans ce milieu sombre, glauque mais qui nous fascine autant qu’il nous captive.

Vite la suite !!!!

Un grand merci à Ediligne pour sa confiance ainsi qu’à Cynthia pour service presse très saignant. Je suis cuite à point et prête pour un troisième round !

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon avis sur Folie noire, un roman de Marine Grim chez Lips and Roll


Titre : Folie noire

Auteur : Marine Grim

Genre : Dark romance

Editions : Lips & Roll

Ebook : EUR 4,99

 Résumé :

« Et si le monde invisible l’emportait sur le monde visible … »

Une aventure qui n’aurait peut-être jamais dû commencer…
Cristal est une jeune femme passionnée par le chant depuis toute petite.
Lorsqu’elle accepte d’intégrer un groupe en vogue,
elle n’imagine pas à ce que son destin prenne un tel tournant…

John est jeune homme mystérieux au regard lugubre.
Quand Cristal le rencontre, elle ne s’attend pas à sombrer dans un noir si profond.

Il parvient à déchaîner des forces en elle dont elle ne soupçonnait même pas l’existence.
Et si le monde invisible l’emportait sur le monde visible ?
Et si les ténèbres prenaient le dessus sur la lumière ?

Une histoire intrigante, torride, spirituelle et pourtant si douloureuse.

Mon avis écrit par #Carine :

C’est une chronique étrange que je vais vous proposer, car le livre l’est tout autant et je ne sais pas vraiment comment vous parler de mon ressenti.

Cristal est une jeune femme pas très heureuse en amour. Elle vit une relation avec un homme qui ne mérite pas qu’elle attende après lui et se demande vraiment si elle ne devrait pas y mettre un terme. Il faut dire que Cristal est une jolie fille en manque de confiance, et sa seule façon de le surmonter est de plaire aux hommes… mariés…ou pas… intéressée, ou pas… Il faut qu’elle se sente aimée, regardée. Lorsqu’elle réalise enfin son rêve et qu’elle intègre une troupe dans laquelle elle chantera, elle est doublement heureuse, car cette joie elle la partage avec sa sœur, Anouck, qui fera également partie de l’équipe. C’est lors d’une répétition qu’elle y croisera le regard énigmatique et ténébreux de John, un homme qui n’a aucun filtre et dit ce qu’il pense comme il le pense. Il est accompagné de sa compagne que Cristal trouvera également étrange, mais finalement, peut-être est -ce le couple qui l’est tout simplement. Surtout que John ne va pas cacher son attirance pour Cristal, bien au contraire, il sera très cash ! Mais John n’est pas vraiment son type d’homme et cela n’est pas gagné d’avance… Douce folie que de vouloir être aimé ? L’amour nous fait agir de bien des façons qui n’ont rien de rationnel… Mais comme on dit : l’amour a ses raisons que la raison ignore 😉 A moins que…

L’auteure nous plonge dans un récit vraiment mystérieux dans lequel tout ce qui se déroule l’est également. Coïncidences ? Paranormal ? Je n’ai pas trouvé le mode d’emploi du roman et je ne sais pas si je suis passée à côté… En fin de lecture je suis un peu désorientée, je ne sais pas comment le qualifier et là je me dis que si cela avait été une histoire vraie, j’aurai peut-être plus compris le sens du non sens. Et donc me voilà à retourner dans le roman et m’aperçois que j’avais raté en prologue : Tiré de faits réels…

J’ai donc repris ma lecture d’une autre façon et je dois avouer que même si j’ai été un peu perdue sur le style de l’histoire, elle m’a tout de même un peu perturbée. Je suis très sensible sur ce sujet et ce genre de phénomènes, j’y ai donc pensé et repensé. Même après avoir commencé un autre livre… Je voulais vraiment l’analyser et en comprendre le fond, savoir ce que j’avais raté, ce que je n’avais pas su lire entre les lignes. J’en suis arrivée à la conclusion suivante : Comment interpréter une histoire que l’auteure elle même n’a pas su comprendre ?!

Ce roman a été pour Marine Grim : Des mots pour soigner ses maux, un besoin viscéral d’écrire son histoire pour pouvoir tourner la page et avancer malgré tout. Un roman douloureux  et ténébreux  qui raconte avec ses émotions, cette parenthèse bouleversante et tellement mystérieuse qui la hantera certainement toute sa vie…

Voilà donc une histoire inspirée de faits réels, dont le visage du mal a des formes différentes et un pouvoir sur nous tellement fort et irréel à la fois, que cela devient effrayant. Une histoire peu commune, dont peu de personnes aurait peut être osé l’écrire et qui nous fait douter de tout : de la vie, des gens qui nous entourent,  de chaque personnage, de chaque situation…

Serait-ce un rêve ? Cristal va-elle se réveiller et en rire avec sa sœur ? Qui est vraiment cet homme au regard noir si pénétrant qui lit en elle d’un seul coup d’œil comme s’il avait pu pénétrer dans sa tête et particulièrement, dans son âme ? John m’a fait beaucoup gamberger je dois l’avouer. Je suis partie dans des chemins tellement fous que je me suis demandée si tout ce que je lisais ne commençait pas à déteindre sur moi lol.

D’ailleurs, étrangement une chronique a disparu du blog juste après ma lecture et me voilà à réécrire  celle-ci car une coupure de courant vient de tout me faire perdre… Est-ce que je perds la boule ? Ou est-ce que réellement l’invisible peut parfois être visible ?… Se ressentir si profondément…. Se voir dans certains gestes, dans des regards ou des coïncidences ?…

Un récit bizarre et étonnant écrit dans une atmosphère curieuse et un brin paranormale. Je sais que mon avis très mitigé et incohérent ne va pas vous aider, mais je ne sais pas comment faire autrement. Peut-être à vous de le découvrir et vous en faire votre propre opinion en le lisant avec vos propres émotions si différentes qu’elles puissent l’être d’une personne à l’autre…

Une chose est sûre, c’est que si l’auteure écrit que sa fin n’en est peut être pas vraiment une, pour ma part ça l’est, et j’ai trouvé ses mots magnifiques. Une description imagée d’un renouveau, d’une renaissance qui m’a touchée en plein cœur… Une éclosion vers une nouvelle vie…. Sa nouvelle vie…

Un grand merci à Lips & Roll pour ce service presse et bonne continuation à Marine Grim qui d’après ce que j’ai lu a de multiples talents !

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Mon avis sur Heartless, T2 : Despair un roman de Ker Dukey chez Milady


 

Titre : Heartless, T2 : Despair

Auteur : Ker Dukey

Genre : Dark Romance

Editions : Milady romance

Ebook : EUR 9,99

Broché : EUR 16,90

Résumé : 

Je ne suis pas seulement un fils. Je suis aussi un ami, un frère, et accessoirement un psychopathe.
Après avoir passé dix-huit ans dans une unité psychiatrique, me voilà enfin en liberté. Mais les choses ont changé. Mon frère Blake a épousé Melody avec lequel il a eu une ravissante petite fille, Cereus. Et ma ravissante nièce, qui est devenue mon obsession, ignore tout de moi. Or mon passé obscur m’a laissé un héritage pour le moins douloureux : des pulsions contre lesquelles je ne peux rien. Et il n’existe aucun remède à ma folie.

Mon avis écrit par #Carine :

C’est avec une joie non dissimulée que j’ai dévoré cette suite de Heartless que j’attendais avec impatience.

Si le premier fût un énorme coup de cœur, celui-ci confirme que ce n’était pas un hasard.

Ker Dukey ne fait pas dans la dentelle et nous offre là une suite tout aussi machiavélique que le premier, mais peut-être avec une petite lueur d’humanité…

Nous voilà 18 ans après et Ryan est sur le point d’être libéré. Son psychiatre, le docteur Leigthon, le juge « guéri » et apte pour une réinsertion en société. Est-ce une nouvelle fois de la manipulation ? Peut-on vraiment guérir d’une maladie qui n’en est pas vraiment une ? Toujours est-il que cela fait tout de même des années qu’il se joue de tous et à sa guise. Il excelle toujours autant dans l’art de faire subir aux autres les pires sévices psychologiques sans qu’ils ne s’en rendent compte grâce à son intelligence incomparable. Ryan est un fin stratège et utilise une foule de feintes psychologique pour asseoir son contrôle sur les autres, le personnel médical étant aux premières loges… Sa nouvelle obsession qu’il nourrit depuis des années,  lui donne encore plus de force à la réalisation de ses plans. Cette nouvelle obsession qui n’est autre que Cereus, sa nièce, la fille de Blake et Mélody… Une obsession aussi dramatique que ce qu’elle peut nous apparaître, déstabilisante…

Blake et Mélody qui vivent un amour toujours aussi fort depuis de nombreuses années et leur complicité leur apporte cet équilibre et ce bonheur qu’ils méritaient tant. Au grand dam de leur fille Cereus, ils sont toujours en osmose parfaite et non rien perdus de leur attirance sexuelle.

Mais l’annonce de la sortie de Ryan va faire ressortir les démons enfouis de Blake et il va de nouveau se replonger dans cette solitude sombre qui le mettait à l’écart de tous… Voulant protéger ce qu’il a de plus cher, il ne fera pas les bons choix…

Quel est le plan de Ryan ? Que cherche –t-il au juste ? Une chose est certaine, Blake ne le laissera pas faire… Mais y réussira-t-il ?…

Dès le prologue l’auteure nous donne le ton cette suite en nous mettant dans une panique totale !

Sa plume est aussi machiavélique que son personnage. Elle nous lâche une bombe puis nous ramène dans le passé pour comprendre le dénouement ce que l’on vient de lire. Et ça,c’est aussi cruel que ce que cela peut être prenant et addictif. La lecture est alors une course que l’on se fait contre on ne sait quoi d’ailleurs, mais qui  fait cogner et re cogner notre petit cœur dans notre cage thoracique à mainte et mainte reprise… On tremble, on doute et notre lecture devient complètement psychotique.

Ce tome est un peu différent du premier, car même si nous avons toujours cette narration à plusieurs voix, c’est Ryan le maître de l’histoire et c’est dans sa tête que l’auteur va nous plonger le plus souvent, en nous faisant découvrir toutes les particularités frappantes qui font de lui un psychopathe. Son manque d’empathie et sa faculté à balayer d’un revers de mains les choses les plus cruelles sans en ressentir de remord, ni regret nous permet d’être encore plus intrigué par cette obsession qui l’a pour Cereus.. Et si cela n’en était pas une ? Et si elle était cette lumière qui lui manque ? A moins que cela ne soit le contraire…

Une approche psychologique différente va axer ce tome sur les protagonistes en les mettant en permanence sur le fil du rasoir. Tels des funambules marchant au-dessus d’un précipice, dont les choix et les actes feront qu’ils tomberont du côté obscur, ou iront plutôt vers la lumière. Mais nous sommes dans une Dark Romance et la lumière n’y est souvent que pénombre….

Une suite toujours aussi dérangeante et complètement cruelle où les victimes des violences physiques et psychologique de nos protagonistes ne nous sont pas épargnées par la plume de l’auteur. Cette plume talentueuse qui a su une nouvelle fois mettre sur pied une intrigue pleine de rebondissements et très bien mené, bien qu’un peu brouillon sur le dénouement pour ma part, mais qui n’a en rien déranger ma lecture ni rien levé de sa superbe. Une suite où la romance n’est pas mise en premier plan, ce qui va rendre ce roman encore plus glauque, perverse et sordide mais tellement trépidant que l’on ne veut jamais que cela cesse…

Un grand merci pour cette belle lecture mais aussi pour la surprise a la fin de ce tome qui nous promet une suite avec Heartless T 3 -Fearless mais aussi Vacant T 2.5 bientôt disponible en format numérique.

 

Enregistrer

Mon avis sur la Dark romance machiavélique de Ker Dukey « Heartless »


téléchargement (2)Titre :  Heartless, T1 : Mercy

Auteur : Ker Dukey

Genre : Dark romance pour public averti

Editions : Milady

Ebook : EUR 9,99

Broché : EUR 16,90

Résumé : 

« J’aime le soulagement que procure l’acte sexuel. Il n’est pas grand-chose qui me procure du plaisir, et le sexe ne m’en donne pas beaucoup, mais c’est pour moi un exutoire. J’adore franchir les limites des autres. J’adore les dégrader. Sadique, moi ? Oui. »

On dit que certaines personnes manquent d’empathie en raison d’une activité réduite au niveau du lobe frontal. C’est peut-être mon cas, mais que je sois né ainsi ou que je le sois devenu, l’empathie n’était pas mon fort jusqu’à ce que ses yeux verts croisent les miens dans un miroir… et que je sois incapable de lui ôter la vie.

Je ne voulais pas ressentir d’émotions, je refusais que cette femme vienne compliquer ma vie, elle qui avait été envoyée pour me hanter à cause de mes péchés. Mais la mission a mal tourné et ses conséquences ont transformé ma vie à jamais. En m’obligeant à ressentir des émotions.

Mon avis écrit par #Carine :

Heartless est une Dark romance comme je les aime, elle est captivante et machiavélique à souhait ! Mais attention, elle est vraiment pour un public averti ! L’auteure nous prévient en début de lecture, et ce n’est pas à prendre à la légère. Âme sensible, s’abstenir 😉

Avec Heartless, Ker dukey nous offre une histoire époustouflante où malgré toutes les hypothèses que j’ai pu me faire, elle m’a emmenée jusqu’au dénouement en me laissant comme deux rond de flan.

Dès le prologue l’auteure nous donne le ton, et  nous nous embarque dans une aventure sombre, glauque, pleine de mystères et de rebondissements que vont nous faire vivre Blake, Mélody et Ryan.

Blake s’occupe de son petit frère Ryan avec qui il partage sa vie et dont il s’occupe depuis toujours. Sa mère ayant été incapable d’assumer ce rôle, il a toujours pris soin de lui depuis son plus jeune âge, jusqu’à commettre l’impensable ce, sans aucune culpabilité. L’empathie n’existe pas chez lui, ni les remords d’ailleurs,  seul Ryan représente quelque chose à ses yeux… Aujourd’hui Policier, il cache un secret dont personne ne pourrait se douter, pas même son frère, qui n’a que faire de sa vie. Ryan est un être à part. Doté d’une intelligence au-dessus des autres, c’est un garçon sombre, introverti qui ne se fait guère d’amis, que ce soit dans la vie ou à la Fac où subit les violences de ses camarades qui n’aiment pas quand on ne rentre pas dans le moule de la société. Mais cela n’a aucun impact sur lui et bizarrement, cela le fait plutôt sourire… Je dirais même qu’il s’en amuse… Seule Mélody arrive a attirer son attention. Cette magnifique jeune fille a vraiment tout pour elle. Une famille aimante, bien que trop cliché et protectrice pour elle, mais qu’elle aime par-dessus tout et à qui elle doit cette vie d’étudiante dispensé de tout besoin, grâce à l’argent de papa et maman. C’est aux coté de Ryan qu’elle suit ses cours en se rapprochant chaque jour un peu plus de lui.

Mais en rentrant chez ses parents, un événement brutal va la changer pour toujours et la faire sombrer petit à petit dans les abysses de l’enfer… Un spectacle fascinant pour certain, désolant pour d’autre…  Y survivra-t-elle ?

Je ne saurais comment vous décrire tout ce que j’ai ressenti durant ma lecture. On passe par tant d’émotions que cela m’en a données le tournis. Je suis groggy de cette histoire que je ne voulais pas finir. Je n’arrêtais pas de la poser par peur de ce que j’allais apprendre. Une Dark romance, immorale, sombre, sanguinaire et addictive qui fait de nous des lecteurs psychopathes ; car on s’en délecte de cette noirceur qui nous captive, on les aime nos anti-héros et on tremble même pour eux. Et là je me dis que l’auteur a réussi un coup de maître ! Elle a su manier sa plume en nous manipulant à sa guise au même titre que ses protagonistes en nous plongeant avec eux dans ce chaos de violence autant physique que psychologique, et elle le fait avec brio.

Elle nous glisse également sur le chemin tortueux de la réflexion sur les raisons qui font qu’une personne devienne un psychopathe… Peuvent -elles être biologique ? Sont -elles issue de notre condition sociale ? Est-ce une maladie ? Dans ce cas là peut-on en guérir ?… Tant de questions qui chemine dans notre tête à la recherche d’une réponse dans la vie de nos protagonistes.

Une narration à trois voix qui nous plonge tour à tour dans la peau de chaque personnage en nous permettant d’analyser leurs comportements. Si Mélody nous prend aux tripes, je peux vous assurer qu’entrer dans le monde de Blake et Ryan est assez fascinant et très complexe. Complexe car on n’arrive pas à les cerner complètement, et pourtant on a matière pour les analyser, le cheminement psychologique nous emporte dans une autre dimension et nous retient prisonnier des lignes que nous lisons. L’auteur laisse planer ce mystère qui nous fait monter l’adrénaline tout au long de la lecture et elle ne cesse de nous torturer et de faire de nous les otages de son roman…

Une lecture démoniaque et déroutante écrite avec talent que je ne peux que vous conseiller de lire a votre tour. Ce roman est juste une « tuerie », une histoire époustouflante qui ne vous laissera pas indemne…

Fan de dark romance ? Heartless a été écrit pour vous !

téléchargement (2)

Mon avis sur Dark Love – 2: Surrender


Auteurs : Lizi Cascile et Aivy Frog

Titre : Dark Love – 2: Surrender

Editions : Addictives

Ebook : 4.99 €

Résumé :

Douce et innocente, Anna doit se marier avec Yann, son ami d’enfance, qui exerce sur elle une emprise de fer. Mais à quelques mois de la cérémonie, la jolie jeune femme prend peur et s’enfuit, pour trouver refuge auprès de sa meilleure amie.
Iris est l’exacte opposée d’Anna : séductrice invétérée, elle n’accepte aucune règle et n’a pas peur de dépasser les limites. Mais elle aussi cache de sombres secrets : délaissée par sa famille, amoureuse d’un homme qui la rejette, maîtresse de son patron marié, elle est en train de perdre pied.
Leurs retrouvailles imprévues vont faire voler en éclats toutes leurs certitudes… Iris arrivera-t-elle à faire oublier à Anna ses échecs en lui présentant des hommes plus torrides les uns que les autres ? Anna saura-t-elle redonner à Iris le goût de la vie en la forçant à affronter ses peurs ?
A découverte d’un monde de plaisir et de sensualité, de rencontre en rencontre, les deux meilleures amies vont devoir faire face à leurs démons. Anna et Iris risquent de tout perdre mais qu’importe : hors de question de revenir en arrière, le monde n’a qu’à bien se tenir !

Mon avis écrit par #Carine :

Nous retrouvons dans ce deuxième tome, nos deux amies prêtes à sortir le grand jeu à la fête qu’organise la famille Chevalier.

L’ange qui sommeille en Proserpine va prendre l’allure d’ange noir… Encore loin de laisser sa carapace se fissurer, malgré que son cœur lui, le soit complètement, C’est la tête haute qu’elle franchira la porte de la maison familiale de son amant.

Agnia découvre un nouveau monde à son bras, elle qui se sent si loin de tout cela, va petit à petit se prendre au jeu, au risque de se perdre d’elle-même…

Enfin libérée de l’emprise de son ex fiancé, mais à la fois trop dépendante de Proserpine, elle aspire à une autonomie qu’elle seule peut s’accorder. Si elle est un peu perdue dans tous les sentiments contradictoires qui la minent, une chose est sûre, elle ne peut pas continuer de vivre dans l’ombre de son amie. Elle va décider de s’affranchir, en repoussant ses limites. Le petit oisillon de Gravillon –sur –Rivière qui a quitté son nid pour découvrir la vie et apprendre à voler de ses propres ailes,  va prendre alors son envol, mais il ne sera pas à l’abri de se faire avaler par plus gros que lui….

Quant à Pro, elle veille de loin. Elle sait qu’Agnia peut tomber, elle ne l’en empêchera pas, mais elle sera là pour l’encourager à se relever. Aspirée par ses propres démons, elle va devoir prendre des décisions qui vont finir de broyer son cœur. La lumière ce fait peu à peu sur son passé et on comprend pourquoi elle souhaite autant être elle même la « lumière » de quelqu’un. Peut-elle s’émanciper de ce sentiment qui la ronge depuis l’enfance et la poursuit dans ses relations ? En tout cas, avec tous ces beaux mâles qui nous font baver au fil des pages, j’espère qu’elle trouvera le bon 😉

Si dans le premier opus il m’a manquée des rebondissements, ce ne sera pas le cas de cette suite. En effet, les bases étant posées, les auteures ont pris des risques pour nous emmener sur des chemins tortueux qui m’ont complètement conquise. J’attendais du chaos et de la décadence, je voulais retrouver cette profondeur dans l’écriture que j’avais tant aimé dans le premier tome… Et bien, je n’ai pas été déçue. C’est la bouche ouverte que j’ai terminé les dernières lignes en comprenant qu’il n’y avait plus de page à tourner. Je n’avais pas eu ma dose, j’en voulais encore et toujours plus. Un tome dans lequel on ne faiblit pas, il est prenant et addictif. Pandémonium va devenir, je le sens, un roman coup de cœur ! Il est tout simplement, génialissime ! Géant !

Agnia et Proserpine, Aïvy Frog et Lizy Cascile, si différentes et si semblables à la fois par leurs plumes et leurs sensibilités, m’ont embarquée dans leur aventure, mais aussi dans leur cœur…

Très Hâte de connaitre le dénouement, car j’ai beau remuer mes méninges, les routes prisent par les auteures ne nous permettent pas un seul instant de deviner la suite des évènements. On pense aller à droite et elles nous font tourner à gauche, lol  Et là je dis chapeau mesdames 😉 Et merci pour votre confiance.

  

Enregistrer

Mon avis sur « Ma belle Camée » un roman de Noely-N chez Lips & Roll


Bonjour les étoiles, je vous présente mon avis sur la captivante Dark Romance de Noely-N aux Editions Lips & Roll

Titre : Ma belle camée

Auteur : Noely-N

Genre : Dark romance

Editions : Lips & Roll

Ebook : EUR 4,99

Résumé : 

 » Un clair obscur entre drogue et amour, tabous et sentiments…« 

Belle, mais insondable, Cassy ne laisse rien paraître.

La drogue, son paradis artificiel, elle ne jure que par ça.

Et moi, puis-je seulement rivaliser avec l’amour de sa vie…

Ils disent tous qu’elle est nocive, mais ils ignorent ce que signifient ses cicatrices.

Ils ne connaissent pas les raisons qui la poussent à s’autodétruire.

Le monde dans lequel vit mon ange noir m’est totalement inconnu, pourtant je ne peux me détacher d’elle.

Ma belle camée, celle qui me fait me sentir vivant quand elle est près de moi, et comme un mort à la seconde où elle s’en va.

Elle est mon héroïne, ma cocaïne, ma plus belle histoire, mais aussi ma plus belle blessure

Mon avis par #Carine :

Ma belle camée, mon addiction livresque de la semaine… Une Dark romance captivante qui ne vous laissera pas indemne…

Stephen se rend à son entretien d’embauche dans un Night-Club très en vu de la capitale. Ce soir il sera à l’essai, et compte bien montrer au boss ainsi qu’à son binôme de quoi il est capable. La musique c’est tout pour lui, c’est sa passion, son univers, jusqu’à ce qu’il la voit…Elle… Et à partir de là, sa vie prendra tout un autre sens…

Elle, c’est Cassandra, Cassy pour les intimes, mais aussi Hell lorsque ses démons prennent le dessus.  Serveuse à L’oasis elle ne laisse personne indifférent, même le Boss semble y être accro au point d’être permissif sur son état que Stephen remarquera immédiatement, au vu de ses pupilles dilatés.

Certes elle est belle à en crever…  Mais est-elle vraiment une fille pour lui ? Malgré les mises en garde de ses collègues, rien ne l’arrêtera… Si elle ne laisse rien paraître, lui verra en elle ce que d’autres ne prennent pas la peine de comprendre, mais arrivera-t-il à gratter assez profondément cette carapace qui protège tant de secrets ?

Noely-N nous emmène sur une route sinueuse et dangereuse. Elle pose en permanence nos protagonistes sur le fil du rasoir. Quand ? Comment ? Quelle est cette douleur tant insupportable qui bouffe Cassy et la rend dépendante de toutes ces substances ? On se laisse aspirer dans cette spirale infernale qui tourbillonne dans les abysses du mal mais aussi de cet amour fort qui nous laisse espérer qu’une porte de sortie les attend. Qui des deux arrivera à tirer l’autre vers son monde ? Cassy choisira-t-elle la lumière  ou entraînera-t-elle Stephen dans l’obscurité de son mal ?

Une lecture captivante qu’il m’a été impossible de lâcher. L’empathie que l’on ressent pour les protagonistes est à son comble ! La descente est rude, les mots de l’auteur deviennent des coups qui nous percutent le cœur autant que notre âme…  La détresse est palpable à travers les lignes, mais l’amour y prend aussi une place prépondérante, car c’est notre joker, c’est celui qui pourra faire que tout bascule ou pas…  L’amour peut-il être plus fort que la drogue ? Peut-être, peut-être pas, car tout est une question de psychologie spécifique et le cheminement est loin d’en être simple, surtout lorsque l’on a pas le mode d’emploi…

Une forte émotion se dégage de ce roman dont le thème difficile reste peu souvent abordé mais tellement réaliste…  Une histoire bouleversante et poignante que je vous conseille de lire sans tarder.

Elle est son héroïne, sa cocaïne, sa plus belle histoire mais aussi sa plus belle blessure, qui devient après lecture, aussi la nôtre…

Un grand merci à Lips & Roll pour ce merveilleux service presse mais aussi à Noely-N pour cette lecture émouvante et palpitante !

 

HihiHi et oui encore ! Ma la fin est proche, ce N’est pas la peine de prendre quelconque drogue pour arriver au bout même si ces deux lascars vous en propose. niet c’est niet !

ma belle camée

Charade 5

 

Si mon premier est de mains alors il est de vilains
Mon deuxième signifie « regarde ! » dans le midi de la France
Mon troisième est le bruit du serpent
Mon quatrième va par deux
Mon cinquième, il y en a une grande à la Villette

Mon avis sur Jeu Vesperal, un roman de Angel Arekin chez Nisha Editions


Bonsoir les étoiles ! Je vous invite à lire mon avis sur la pépite de Angel Arekin Jeu Vespéral.

Angel Arekin nous plonge au cœur du XVIII siècle avec son roman, mais plus particulièrement au cœur de cette société qui revendique le plaisir d’une liberté de mœurs. A cette époque, quelques recueils font leur apparition pour  le grand bonheur de ces adeptes illuminés qui prônent ce genre littéraire comme un chrétien adulerait sa bible. Nous retrouverons entre autres le Marquis de Sade, de nombreuses fois cité au court du roman et dont les écrits auront un impact direct sur le destin de nos héros.

Jeu_vesperal_A-Arekin.jpg

 

Et voici votre cadeau !!

oeuf-or

Alors combien peut-il y  en avoir ?

Vous avez trouvé ?

Alors vous êtes enfin prêt à retrouver Cassiopé !

Vous avez le titre du roman mystère ?

Oui ? Alors rendez-vous sur l’interview de son auteur made in étoile !

Non ? vous n’avez pas encore trouvé ?

On peut vous aider en vous disant que la première lettre est dans un cadre bleu roy et vous l’avez récupéré en début de jeu aujourd’hui . la seconde on vous l’offre aussi, c’est l’apostrophe dans le cadre vert foncé……… et non on ne va pas tout vous donner 😉 par contre on peut vous dire que la dernière et dans un cadre rose et fini par oie

oie

Allez-vous retrouver Cassiopée ? Surtout ne ratez pas cette étape importante !

 

 

Titre : Jeu Vespéral

Auteur : Angel Arekin

Genre : Erotique Historique Dark

Editions : Nisha

Ebook :  EUR 5,99

Broché : EUR 17,99

Résumé :

Hannah et Laurent s’aiment d’un amour fusionnel, d’un amour destructeur, mais refusent d’assouvir leur désir l’un pour l’autre.
Au siècle des lumières et des libertinages, ils libèrent leurs désirs et leur frustration en plongeant toujours plus profondément dans les dérives.
Mais leur amour les obsède. Ne pas l’apaiser devient une lente torture que Laurent transforme peu à peu en jeu.
« Gémis Hannah », puisque c’est tout ce qu’elle peut lui donner, pour ne pas sombrer dans le vice et la volupté.
Mais n’est-ce pas déjà trop tard ? S’aimer est-il un crime ? Se désirer à ce point est-il encore humain ?
Des pas semblent se rapprocher de la chambre où ils s’étreignent. Des pas qu’ils craignent et espèrent. Des pas qui peuvent les détruire.
Comme autrefois…

Mon avis écrit par #Carine :

C’est les larmes aux yeux que je termine ce magnifique roman d’ Angel Arekin … Une histoire brutale et bouleversante qui m’a complètement conquise par cet amour abyssal qui consume nos protagonistes à petit feu. Et quand je dis consume, je ne choisis pas ce mot à la légère… Hanna et Laurent sont deux victimes de leur amour qui sera autant passionnel que destructeur…

Mariés depuis quelques années, ils se vouent un amour profond. Pourtant ils cachent aux yeux de tous un secret qu’ils gardent précieusement.  Un secret qu’il est impossible de concevoir tant la soif qu’ils éprouvent l’un pour l’autre est intense…

Couple libertin, ils vivent chacun leur sexualité de manière débridée mais séparément. Pourtant, ils brûlent de ce désir qu’ils se refusent d’assouvir autrement que par l’imaginaire. Ils souffrent tellement de ne pouvoir se donner l’un à l’autre que cela en devient une torture autant physique que morale… La torture est pour nous également omniprésente, de part le fait de ne pas savoir le pourquoi de la chose, mais aussi par toute cette empathie que l’on peut ressentir pour eux. Cette douleur nous retourne les tripes, et ce, à tellement de reprise dans l’histoire, qu’on en reste bouleversé.

L’auteure signe là un vrai chef d’oeuvre du genre. C’est juste de la bombe ! Une romance historique qui se veut également Dark, ce n’est pas souvent que j’en croise et Angel Arekin mène cette intrigue avec brillance mais surtout avec intelligence. Elle nous conduit dans le passé tortueux de nos protagonistes pour nous le faire découvrir petit à petit, ainsi que tout le chemin psychologique qui les a conduit jusqu’à ce point de non-retour. Et elle ne nous censure rien ! Non rien, alors accrochez-vous car ce roman est tout de même pour un public averti.  Sa plume est d’une grande finesse, et elle ne manque ni de culture, ni de vocabulaire. Son imagination riche et débordante nous glisse dans les dérives du libertinage sans moralité, sans pudeur, sans filtre , agrémenté de tous ses excès.. Les scènes érotiques sont à leur paroxysme tout comme les sacrifices subits par la force de cet amour incommensurable.

Vous l’aurez compris, Jeu Vespéral est un roman aux émotions intenses qui vous marque et qui vous immerge dans la noirceur de la trame en vous engloutissant peu à peu au rythme des battements de cœur d’Hanna et Laurent… Mais aussi de Charles… Qui est Charles ? Je vous laisse le découvrir par vous même en vous plongeant dès à présent dans ce roman. La nuit est tombée ? Il est l’heure de jouer…

Un énorme mais énorme merci à Nisha Editions pour ce merveilleux service presse ainsi qu’à Angel Arekin pour cette belle pépite.

jeu_vesperal_a-arekin

 

Enregistrer