Furious, tome 4 – Sinner by L.J.Shen, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente une lecture coup de coeur Furious, le 4e tome de Sinners signé par L.J.Shen ! Merci à Collection &H et NetGalley France pour l’envoi du service presse numérique !

Titre : Furious : Le tome 4 – Sinners

Auteur : L.J.Shen : 

Éditeur : Harlequin France 

Collection : &H

Genre : New Adult 

Broché : Lien d’achat

Service presse : NetGalley France

RésuméIl avait tout prévu. Sauf le désir qu’elle lui inspire.
Bane. Un homme dangereux, impétueux, sans limites. Tout le monde le sait, même Jesse qui, depuis qu’elle s’est fait violemment agresser, s’est complètement coupée du reste du monde. Alors, le jour où elle le croise en sortant de chez son médecin, elle est immédiatement sur ses gardes. Car, elle en est persuadée, cette rencontre n’est pas un hasard. Bane la cherchait. Mais qu’est-ce qu’un homme comme lui, capable d’avoir le monde à ses pieds, peut bien vouloir d’une femme brisée comme elle ? En temps normal, Jesse n’aurait pas tenté de le savoir. Malheureusement pour elle, l’insistance de Bane ne lui laisse guère le choix…

L’avisdeMya : 

Dans ce troisième tome, L.J. Shen nous a lancé un sacré défi. Nous balancer un bad boy dans toute splendeur et rester de marbre. Salaud soit-il ! J’ai dit chiche et j’ai perdu. Car Bane a supplanté Devious dans mon coeur infidèle. Bane est le charme personnifié mais grand bosseur. Une carte gagnante dans tout ce qu’il entreprend. Mais le succès tarde à arriver. Malgré qu’à l’âge de 25 ans, il a plus de réussite à son actif que n’importe qui, sachant qu’il a commencé de rien. Bane est tellement impatient de jouer dans la cour des grands qu’il ne perçoit pas le coup de massue qui lui va tomber dessus. Un piège vieux comme le monde qu’il aurait pu éviter si le fait d’égaler les Sinners, ses idoles, n’a pas aveuglé son bon sens. Ou c’est  juste son inévitable karma qui a décidé de lui jouer un mauvais tour ou le guider sur le bon chemin !

Sourire chaleureux et un corps de surfeur. Séducteur jusqu’au bout des ongles et vendeur de rêves. Qui pourrait résister à ces qualités aussi appétantes.  Pas l’intouchable en tout cas. Jess, malgré son passif douloureux avec les hommes de sa vie, ne pourra pas s’empêcher de succomber à cet incube du diable qui se prétend son ami et aussi son sauveur. Mais Bane, du statut de conquérant, sera le conquis par la succube qui l’a toujours fait rêver sans oser s’en approcher ni d’y croire.

Jusqu’au jour, où la réalité et leurs passés respectifs les rattraperont ! Que resterait-il de leur connivence ? De leur amitié ? de ce bel amour naissant ? Leur relation, survivra t-elle à cette énième épreuve de la vie ? Jesse, trouvera t-elle la force de pardonner à ceux qui ont abusé de sa confiance ? Pardonner à une mère cupide et éternellement absente ? Pardonner à celui qui l’a ramenée à la vie à un moment de sa vie où elle ne faisait que survivre ?  Et surtout se pardonner à elle-même de s’être abandonnée ?

 “Tout est pardonnable, excepté le mensonge, l’infidélité et la trahison.”

Au risque de retomber dans ses vieux travers, Jesse doit affronter ses vieux démons, réclamer justice pour elle et pour toutes celles qui ont vécu le même calvaire. Avoir confiance en l’humanité même si jusqu’à maintenant, elle n’a eu aucune raison de le faire !

Furious est le quatrième tome des Sinners. Et c’est ma deuxième lecture coup de coeur de ce weekend. L’auteur m’a encore embarquée dans l’univers très haut en couleur de Bane et dramatique et sombre de Jesse. Un mélange détonnant qui suscite une belle d’émotion, moult coups au coeur et certainement pas de l’indifférence. C’est clair, qu’avec ce genre d’histoire, on ne peut en sortir indemne. Le passé tragique de Jesse et sa quête de soi m’ont touché en plein coeur. Mais, j’ai été captivée et conquise aussi par le sourire et la bonne humeur solaire de Bane et aussi de ceux de quelques personnages qui ont rapporté à cette romance une bonne dose de légèreté rafraîchissante ! Un délicieux contraste dont on a pas envie de voir la fin !

Deux protagonistes qui ne se cherchaient pas mais l’amour les a réunis dans de moches circonstances, certes, mais au bon moment où leurs vies commençaient à perdre sens à leurs yeux. d’où le proverbe qui prend sens dans cette histoire :

TOUT A UN SENS ET RIEN N’ARRIVE PAR HASARD !

J’espère avoir été assez claire, ce 4e tome est une tuerie émotionnelle qui n’attend que vous pour embarquer pour une autre aventure addictive et riche en rebondissements et de secrets peu reluisants avec les Sinners !

Bonne lecture !

Johnny Hallyday Ceux que l’amour a blessés

 

45443484_307738820058696_1583384219596357632_n

 

 

Publicités

Et tu embrasseras mes larmes de Fleur Hana, mon avis !


Hey les étoiles ! Je vous présente mon avis sur Et tu embrasseras mes larmes, une histoire Publiée chez Collection &H et signée par une plume brillante. Je nomme Fleur Hana. Merci à NetGalley France et Harlequin pour l’envoi du service presse numérique.

Titre : Et tu embrasseras mes larmes

Auteur : Fleur Hana

Éditeur : Harlequin France

Collection : &H

Genre : New Adult

Broché : Lien d’achat

Service Presse : NetGalley France

Résumé : Il va lui apprendre à pleurer.
Elle va lui apprendre à aimer.
Depuis le drame qui a bouleversé sa vie quelques semaines plus tôt, Angie est perdue. Elle en est convaincue, son cœur est détraqué : elle réagit au quart de tour pour des broutilles, mais est incapable de verser les larmes qui la rongent de l’intérieur.
Depuis qu’il a compris qu’aimer quelqu’un, c’est prendre le risque de souffrir, Valentin a décidé de verrouiller ses sentiments. Les potes, il les garde à distance  ; les filles, il les consomme à la chaîne, sans jamais s’attacher. Parce que c’est bien plus simple de ne rien ressentir.
Lorsque Angie et Valentin se croisent ce soir-là, chacun reconnaît sa propre douleur dans le regard de l’autre. Et si, en dépit des apparences, ils étaient très exactement ce dont ils ont besoin  ?

L’avisdeMya :

Je n’avais pas lu Les bottes rouges, alors que Carine n’a pas cessé de me le recommander. Ce n’est pas l’envie qui me manquait, j’ai toute confiance en son jugement, mais c’est faute de temps. Mais une fois mis dans la liste S.P, je n’avais plus aucune excuse. D’ailleurs, je remercie la Collection &H et NetGalley France  pour une si belle découverte.

Angie et Valentin sont les deux protagonistes clé de cette romance profonde. Chacun a sa propre histoire mais ils ont une philosophie de vie qui se rejoint. Une douleur lancinante en point commun. Chacun, mène sa vie au quotidien sans se projeter dans l’avenir. Désabusés malgré leur jeune âge, les coups d’un soir s’enchaînent et les soirées alcoolisées sont devenues le recours pour oublier l’ineffaçable.

Mais le jour de leur rencontre sera marqué au fer rouge. Un jour où tout a basculé. Tout à changer malgré le déni. Malgré les obstacles. Leur désir était si intense, si addictif qu’ils ne pouvaient nier le fait plus longtemps. Ne pouvaient s’éloigner de l’un de l’autre.

Angie est devenue la béquille dont Valentin avait besoin pour avancer et lui est devenu le cataplasme sur sa blessure encore trop fraîche.

L’amour sera t-il leur thérapie pour se délivrer des marasmes de l’âme qui les étouffent et les empêchent de vivre ?

C’est avec plaisir que je retrouve la jolie plume de Fleur Hana. E.T.EM.L est une romance à thématique riche en émotions et de réalisme. L’épreuve du deuil, tout le monde ou presque est passé par là à un moment ou un autre. Du coup, l’auteur a réussi à me transmettre le trop-plein d’émotions des protagonistes et leur douleur sans tomber dans les clichés ni dans the drama.

J’ai vécu leurs larmes masquées sous un masque bravache. Leurs dénis. Leurs moments de félicité ou de joie. Leurs regrets. Leur amour. Et tout cela, comme si j’étais présente à leurs côté.

Fleur Hana, les a poussés dans leurs derniers retranchements. Elle les a mis à nu. A dévoilé, et sans mettre de gants, leur fragilité et leur force.

Dites-moi, Comment faire pour ne pas s’attacher à des personnages aussi sincères et bruts au décoffrage ou ne pas en tomber amoureuse ? Comment lire une romance pleine de sensibilité sans verser ma petite larme ? Comment faire pour résister à une plume aussi talentueuse que celle de Fleur Hana ? Comment tomber sur un roman écrit de sa plume et s’empêcher de sauter dessus ?

Vous l’aurez-compris, Je vous recommande chaudement E.T.EM.L. Cette histoire pourrait être la sienne, la mienne, la vôtre et donc impossible de ne pas s’y identifier !

Bonus, l’auteur nous a offert un cocktail détonnant de morceaux musicaux pour accompagner les péripéties de Valentin et Angie  !

Chapeau l’artiste !

 

Rolling Stones – Angie, playlist de l’auteur !

44546837_300397437232384_6330037119989317632_n

Sinners – Scandalous de L.J. Shen, mon avis !


Bonsoir les étoiles ! L.J. Shen est revenue en force avec ce troisième tome de Sinners. Scandalous n’était pas un coup de coeur mais reste une superbe lecture. Merci Collection &H et NetGalley France.

téléchargement

Titre : SINNERS – Scandalous, tome 3 

Auteur : L. J. Shen

Éditeur : Collection &H

Genre : New Adult

Kindle : Lien d’achat

Broché : Lien d’achat

RésuméL’interdit n’a jamais été aussi irrésistible.
Trent Rexroth. Insensible, froid et calculateur. Et c’est l’homme qui va me briser le cœur. Il a trente-trois ans. Moi, dix-huit. Autant dire qu’à ses yeux je ne suis qu’une gamine. Pire, l’enfant gâtée de son ennemi juré, celui qu’il rêve de faire tomber. Je ne me fais donc aucune illusion : si aujourd’hui Trent s’intéresse à moi, c’est uniquement pour parvenir à ses fins. Alors oui, si j’étais raisonnable, si je voulais éviter un scandale à ma famille, je garderais mes distances. Mais ce n’est pas le cas. Malheureusement pour moi, l’interdit ne m’a jamais semblé aussi irrésistible.

40376907_2183653445252719_6393717122618359808_n

L’avisdeMya : 

C’est avec plaisir que je me suis plongée dans le tome 3 de la saga Sinners. Trent Rexroth, le troisième coquin de cette bande de pêcheurs assumés, a tenu toutes ses promesses.

Trent, comme ses potes ont tendance à croire, est le plus sage de la bande. Effectivement, Trent a été échaudé, et n’accorde pas sa confiance aux femmes. Mais il n’est pas pour autant un saint. De nature dissimulateur, il n’affiche pas ses liaisons. Sonya et Amanda sont les seules nanas qu’il se permet, quand le besoin se fait sentir, pour éviter tout dérapage.

Jusqu’au jour où Edie est entrée et par la grande porte dans sa vie. Elle a chamboulé tous ses projets et balayé ses sacro-saints règles. Et le fait qu’elle soit à peine mineure, et la fille de son ennemi juré et associé indésirable, est juste la cerise sur le gâteau appétissant qui lui fait perdre tous ses moyens.

Edie, est une jeune fille d’à peine dix-huit ans. Jeune et a déjà vécu le pire. Entre une mère dans les vapes au quotidien et un père violent, on peut dire qu’elle a été gâtée.

Malgré tous ses soucis qu’elle noie en flirtant avec les vagues, Gidget prend soin de sa petite famille et économise pour sortir sa mère de ce cercle vicieux où elle est prisonnière. Elle évite son père tant qu’elle peut et répond amen à toutes ses lubies, même les plus extravagantes. La dernière en date, est d’espionner l’un des pionniers de la Fiscal Heighs Holdings, qui n’est autre que le mec le plus détestable qu’elle n’a jamais rencontré. Mais aussi, celui qui la trouble et émoustille ses sens.

Malgré sa répugnance à céder au chantage de son père, De Trent, elle en a rien à faire. L’essentiel c’est de sauver sa famille. Et elle fera comme son père le veut.

L.J. Shen s’est encore surpassée pour nous offrir une romance à suspense au goût de l’interdit. Dans ce tome, l’auteur soumet Trent à de moult épreuves et teste ses limites. Et le résultat est spectaculaire. Trent n’était pas le plus passionnant dans la bande. Et là, j’ai compris que j’avais tout faux. Le Hot Hero cachait bien son jeu.

Trent a mille raisons pour ne pas s’accoquiner avec la mystérieuse Edie. Et pas des moindres. Leur différence d’âge, s’avère un obstacle infranchissable. En effet, la jeune fille sort à peine de l’adolescence mais cela ne l’empêche pas de la convoiter. Il a beau résisté, la tentation est bien trop forte. Surtout qu’Edie a l’air de succomber aussi à ses charmes. Ne dit-on pas que le meilleur moyen de se délivrer de la tentation c’est d’y céder ? Trent et Edie plongent yeux fermés et mains liées dans la luxure n’écoutant que leurs désirs mutuels. Et tout en sachant qu’elle l’espionne pour le compte de son véreux de père, Trent ne peut s’en détacher.

Edie, est son addiction autant que sa chute dans l’abîme de l’interdit.

Si vous voulez savoir quel avenir leur réserve l’auteur, et ce qui leur coûtera de défier un père manipulateur,  je vous recommande de le rajouter à vos PAL.

A l’instar de Vicious et Devious, Scandalous est une superbe romance où l’émotion et la bonne humour font bon ménage. Trent a tout donné pour rivaliser avec sa bande. Et a réussi, à son tour, à m’embarquer dans son univers où regret, douleur et amour règnent en maître.

Trent et Marée ont un point en commun. Tous les deux luttent avec acharnement pour réparer les maux faits à leurs proches. Ce qui ne peut les rendre que très attachants à mes yeux.

Scandalous rime avec passion, sensualité et humour.

Et encore une fois, ce roman nous démontre l’engagement de l’auteur dans ses écrits en traitant des thèmes sensibles qui lui tiennent à coeur. Toujours avec finesse, autant d’émotions et de générosité.

Un très bon moment de lecture que je recommande à tous les fan du New/Adult et surtout de la plume magnifique de L.J. Shen.

Pet Shop Boys – Always On My Mind

 

42510351_397396480793128_5246819374068662272_n

 

 

 

 

 

 

Clash – passion irrésistible de Jay Crownover, mon avis !


Hello les étoiles ! Je vous présente mon avis coup de coeur sur le dernier du spin off de Marked men de Jay Crownover ! Merci à NetGalley France et Collection &H pour ce trop plein d’émotions !

Titre : Clash – Passion irrésistible 

Auteur : Jay Crownover

Éditeur : Harlequin France

Collection : &H

Kindle : Lien d’achat

Broché : Lien d’achat

Genre : New Adult

Résumé : Le tome 4 de la série CLASH.
Deux cœurs brisés. Un désir irrépressible.
Se faire discrète, presque invisible, se tenir à distance, toujours sur ses gardes… Voilà ce qu’est devenue la vie de Poppy depuis qu’elle a été trahie par l’homme qui avait juré de l’aimer et de la protéger. Alors quand Hudson Wheeler, avec ses airs de bad boy et son charisme fou, surgit dans sa vie, elle ne peut s’empêcher d’être méfiante et… excitée ? Oui, pour la première fois depuis des années, elle se sent irrésistiblement attirée. Et, face à cet homme qui ne semble plus voir qu’elle, elle sait qu’elle a un choix à faire : mettre à nouveau son cœur en danger, ou disparaître…

L’avisdeMya :

Elle, c’est Poppy ! Une jeune femme qui en a bavé. La vie ne l’a pas épargnée. Ou plutôt sa famille. Cette famille qui était censée l’aimer et la protéger. Cette famille était son pire cauchemar.

Aujourd’hui, Poppy essaie de se reconstruire une vie. Une identité. Apprendre à s’occuper d’elle. À côtoyer des humains que les monstres dont elle a l’habitude. Mais c’est dur, quand le moindre geste, le moindre bruit, le moindre toucher, la renvoient à son enfer.

Aujourd’hui, elle rase les murs, et avance pas à pas. Elle se cache à la face du monde. Mais lui, Wheeler, le Bad boy tatoué la vue. Cernée. Il a su voir son calvaire au delà de son masque d’auto-défense. Il a déchiffré dans ses yeux les mots qu’elle ne prononce pas. Il était conquis. Et il a su qu’il a enfin trouvé son Home, sa place dans ce monde où il se sentait perdu. La partie sera rude, mais il y mettra du cœur et toute son âme pour apprivoiser ses souffrances. Quand on a trouvé son havre de paix, et dieu sait qu’il en a besoin pour apaiser ses vieux démons, on le préserve et ont fait tout pour le garder.

Poppy est le saint Graal qu’il a cherché longtemps sans trop croire qu’il existe. Sa seule relation sérieuse, était un désastre. Il était tellement avide d’amour, d’une famille qu’il n’a jamais connue qu’il a ignoré ce qui n’allait dans son couple. Il aurait donné son âme pour qu’on ne l’abandonne pas encore une fois. La solitude, était son pire ennemi. Mais donner, il n’a fait que cela. Toute sa vie. Sans rien demander, ni recevoir en retour.

Mais tout cela c’était avant. Aujourd’hui, il pourrait tout donner sans crainte, même de sa personne, il sait qu’il sera récompensé au centuple. Poppy est généreuse, empathique et se donne corps et âme. Il faut juste quelques ajustements pour que chacun retrouve sa place auprès de l’autre.

Du jour au lendemain, Hudson Wheeler, de seul et désespéré, il se retrouve avec une famille. Exit la solitude. Le néant. Une femme et pas n’importe laquelle, un chien, un bébé. Le soutien de ses amis. Et même un fantôme bienveillant de son passé. Sa vie a enfin un sens. Il peut dormir tranquille maintenant qu’il a quelqu’un pour veiller sur son sommeil du juste.

Mais cela suffira t-il pour bâtir un avenir sain ? Sera t-il à la hauteur des attentes d’une femme qui n’a connu que la peur ? Franchira t-il le mur compacte qu’elle a érigé autour d’elle depuis trop longtemps pour ne plus souffrir ?

Et nous y voilà. C’est le final du spin off de Marked Men. Jay Crownover a puisé le meilleur dans son imagination pour clôturer cette série addictive. Et Passion irrésistible est de loin la plus captivante, et la plus émotionnelle de mon avis.

L’auteur a décidé de rapprocher deux cœurs malmenés pour leur donner une deuxième chance quand la vie leur a tout pris. Une occasion de se reconstruire l’un auprès de l’autre. De se guérir. De faire un bon bout de chemin ensemble à la conquête de l’amour auquel ils n’y croyaient plus. A t-elle réussi son challenge ? Oh que oui ! Elle a réussi à me soutirer un énième et énorme coup de coeur pour sa saga.

Ce dernier tome était beau dans toutes ces émotions intenses que l’auteur a diffusé avec générosité entre les lignes. Je les ai ressenties dans chaque mot, chaque geste, chaque larme, sourire, éclat de rire. C’était juste parfait. Poppey et Wheeler ont connu le pire. Et j’étais heureuse de les accompagner pas à pas dans leurs périples vers la reconstruction jusqu’à trouver enfin le bonheur qu’ils méritent. J’ai pleuré avec eux dans les moments difficiles. ri dans les meilleurs. Et pas pu m’empêcher de verser ma petite larme de bonheur dans le bonus offert par Jay en fin de lecture.

Et c’est avec une grande tristesse mais toujours le sourire aux lèvres que je quitte cette bande d’amis qui m’ont fait vivre une très belle aventure. M’ont fait vibrer d’émotions. J’espère que Jay ne s’arrêtera pas là car on devient très vite accro à sa plume, à sa générosité, à sa sensibilité et aussi à ses protagonistes hors normes.

A quand le prochain Jay ?

You’re My Home de Billy Joel, morceau tout à fait adapté à Passion irrésistible!  

 

Couverture du livre : Clash, Tome 4 : Passion irrésistible

A la nuit je mens de Kara Thomas, mon avis !


Hello les étoiles ! Je vous invite à lire mon avis sur A la nuit je mens de Kara Thomas. Mes remerciements à Bragelonne / Castelmore et NetGalley France pour ce superbe thriller psychologique.

41LxGbXUGML._SY346_

Titre : A la nuit je mens

Auteur : Kara Thomas

Éditeur : Castelmore

Genre : Y.A/ Thriller

Kindle : Lien d’achat

Broché : Lien d’achat

Résumé : « Il existe dans ce monde des choses pires que les monstres. Et elles parviennent toujours à me retrouver… »
Tessa, dix-sept ans, revient après huit ans d’absence à Fayette, la petite ville de Pennsylvanie où elle a grandi. Elle en est partie quand sa famille a éclaté, après qu’elle et sa meilleure amie Callie ont témoigné contre Wyatt Stokes, le tueur en série surnommé «  le Monstre de l’Ohio River  ». Mais revenir dans sa ville natale force Tessa à affronter les doutes qu’elle a tus pendant toutes ces années  : que s’est-il réellement passé la nuit du dernier meurtre  ? En cherchant à répondre à cette question, Tessa va exhumer bien des secrets, sur Callie, sur sa famille et sur les meurtres. Or plus elle se rapproche de la vérité, plus elle se rapproche d’un danger mortel auquel elle ne pourra pas échapper…

L’avisdeMya : 

10 ans après la tragédie, Tessa est revenue dans le patelin de son enfance. Que de mauvais souvenirs qu’elle n’a pas envie de déterrer. Mais son père se meurt et elle se sent obligée de lui faire ses adieux. Même s’il n’était pas un parent modèle, néanmoins Tessa est très attachée aux qu’on dira t-on.

Mais son retour, déclenche le retour du Serial – Killer qui sévissant dix ans avant dans la région.  À croire que le monstre de l’Ohio River n’attendait que son retour pour se refaire une réputation dans cette petite ville poussiéreuse. Mais Le MOR, croupit en prison et attend son exécution grâce à leurs témoignages à elle et à celui de Callie. En effet, les deux copines ont été les témoins clé de son procès.

Mais ce jour là, l’operandi – modus a changé. Sa dernière victime, Laurie, faisait partie de leur bande. S’elle est issue d’une famille loin d’être exemplaire, aux premières nouvelles, elle ne partageait aucun point commun avec les proies habituelles du tueur. Mais comme elle a été assassinée de la même manière qu’elles, les forces de l’ordre n’ont eu aucun doute sur sa culpabilité. Est-ce le fait d’une poussée de zèle jusqu’à influencer les témoins à charge ? Bien possible. Les deux fillettes avaient à peine 8 ans et donc facilement maniables.

Aujourd’hui, une autre victime s’ajoute à la liste, et le MOR ne pourrait être le coupable. Alors qu’est-il ? Un imitateur ? Y- a -t-il un innocent en prison? Est-ce possible que quelqu’un a profité de la présence du Serial – Killer pour régler des comptes en suspens ? Tant de questions que se pose Tessa auxquelles, elle aimerait trouver des réponses en puisant dans les méandres de ses souvenirs. Ces derniers sont la preuve, que la jeune fille n’est pas si innocente que cela. Non qu’elle est le MOR, ou sa complice. Non. Mais Tessa a caché des informations cruciales à l’enquête. Et le dit témoignage était faux. Et avec ces nouvelles données, c’était difficile de démêler l’info de l’intox.

Faute de preuves et d’indices accablants, le shérif et son équipe pataugent et ne savent plus à quel saint se vouer. Tessa et Callie, dans la pressente nécessité de réparer le passé, partent à la chasse de la vérité sans se douter des conséquences funèbres à leurs découvertes. Nos détectives en herbe vont partir sur les traces d’un criminel tordu, manipulateur et ne seront pas au bout de leurs surprises. Et elles seront de taille !

A la nuit je mens, est un thriller psychologique écrit avec une maîtrise à vous mettre les nerfs à vif. Un imbroglio où tous les protagonistes pourraient être le suspect numéro 1 ou complice. Une bonne partie d’échec où l’auteur nous manipule comme des pions. Le suspense est tenant et maintenu jusqu’au dénouement spectaculaire avec d’incroyables et inattendus rebondissements.

La plume n’a rien de transcendant certes et un brin redondante, mais elle est brillante et d’une efficacité redoutable. Malgré quelques longueurs au début, j’ai passé un très bon moment à me casser la tête à jouer l’enquêtrice à deux sous mais je m’en suis pas mal sortie en devinant quelques faits. Un thriller que je recommande aux fans des intrigues à suspense captivants.

P.S : Pour info, étant un thriller Young Adult, vous remarquerez l’absence de Shows et tous détails macabres qu’on affectionne habituellement dans les histoires à tueurs en série et du coup, il est tout à fait adapté à vos ados. 

Playlist de Tessa, l’héroïne de ce thriller !

35300538_10213657329441353_6103683169439973376_n

L’avis d’Elyiona sur Little Beach Girl de Audrey Woodhill


Titre : Little beach girl

Auteur : Audrey Woodhill

Éditeur : Black Ink Editions

Genre : New Adult

Kindle : 4€99 lien d’achat ici

Kobo : 4€99 lien d’achat ici

Résumé :

Deux ans…

Deux putains d’années que je végète dans ce trou paumé au Costa Rica…

Deux années que moi, Alex Scorrano, l’un des chefs de clan les plus craints et respectés du milieu, je joue au gentil patron de bar de plage… Autant dire une éternité.

Mais les affaires reprennent. Enfin.

Avec ce nouveau trafic international que je m’apprête à mettre en place ici, j’entre à nouveau dans le circuit. Et cette fois rien ni personne ne me déviera de mon objectif. Personne sauf peut-être elle…

Charlie.

Elle l’ange blond aux yeux couleur océan.

Elle, ma little beach girl.

Fuis lolibeach, fuis avant qu’il ne soit trop tard. Mon coeur est mort depuis longtemps et mon monde bien trop dangereux pour toi…

L’avis d’Elyiona :

Voici une nouvelle pépite qu’a déniché Black Ink Editions avec cette New Romance signée Audrey Woodhill . Un récit comme il fait bon en lire et qui sort des sentiers battus de la romance traditionnelle grâce à une trame addictive et conquérante. Les personnages déterminés et dotés d’un caractère très fort y seront pour beaucoup, se faisant une place de choix dans les lectures à découvrir.

Alex est l’un des caïd les plus recherchés et issu d’une lignée reconnue et crainte par delà les frontières. Adopté dans son jeune âge, il s’est forgé une réputation et a dû fuir au Costa Rica pour continuer à exercer. Fier et d’un tempérament très marqué il est respecté et nul ne viendrai à mettre en doute la moindre de ses décisions… Jusqu’à sa rencontre avec une jeune touriste. Un éclair va alors le traverser et bouleverser toutes ses certitudes. Car elle ne ressemble à aucune autre, ne craignant nullement le regard de braises ardentes qui l’habitent. Elle ne rentre dans aucun cadre lui faisant tourner la tête et l’obséder comme nulle autre avant elle. Lui qui se pensait insensible aux émotions va alors découvrir qu’elle n’est pas n’importe qui… elle est SA Little beach girl !

Elle, c’est Charlie. Un regard lagune dans un corps à damner un saint et qui est bien décidée à faire tomber toutes les barrières qu’Alex s’est érigé au fil des années. Un sourire de cette jeune femme et tous les hommes se trouvent attirés tel un papillon l’est par la lumière. Mais seul un homme n’a de valeur à ses yeux. Celui qui l’aura foudroyé dans un bar du Costa Rica.

Commence alors une liaison torride qui va changer chacune de leurs perspectives d’avenir… et mettre en péril tout ce qu’ils avaient jusqu’alors envisagé.

C’est donc encore une superbe pépite signée Black ink Editions que je me suis plu à découvrir. La plume de l’auteur a eu le don de m’amener dans cette romance avec une aisance déconcertante. Fluide et maîtrisée, Audrey Woodhill a su créer un environnement complexe rempli de testostérones auquel se mélange l’esprit conquérant de la sulfureuse Charlie. Il faut bien dire que chacune de leurs rencontres a eu le don de faire monter la température ambiante de la pièce de plusieurs degrés. S’ajoute à cela une attraction qui les atteint quand ils sont en présence l’un de l’autre créant ce quelque chose d’explosif et d’absolument inévitable.

Alors qu’Alex daigne tout faire pour l’éloigner de sa noirceur, la tempétueuse Little Beach Girl n’a de cesse de mettre son monde à néant et lui faire apparaître la possibilité d’un autre avenir que celui qu’il avait jusque là tracé. Alors qu’il tente à prix de la préserver de la dangerosité du terrain sur lequel elle semble vouloir mettre les pieds, elle va faire tout ce dont elle se sait capable pour le faire craquer et lui prouver qu’elle le sait capable du meilleur comme du pire. Est-elle seulement capable de faire tomber chacune des barrières qu’érigeaient le jeune mafieux ? Sa détermination suffira-t-elle à le faire sortir d’un chemin tout tracé ?

Toutefois il ne faudra pas oublier qu’autour de ce qu’il se trame entre eux la concurrence est rude, et que certaines personnes donneraient cher pour le faire tomber… Il vous faudra donc vous attendre à tout et à chaque instant. Car rien n’est ce qu’il paraît, faisant de chaque intervenant un potentiel ennemi… et de cette lecture une romance sortant des sentiers battus.

Il m’a plu également savoir qu’il s’agissait là d’un one shot traçant là aussi une différence avec les nombreuses sagas, duologie ou trilogie concentrant ainsi un peu plus le panel d’émotions par lesquelles vous allez passer. Explosif et caliente à souhait, vous ne serrez pas en reste du melting pot de sensations que vous allez ressentir. L’auteur a aussi su nous donner avec brio l’étendue des pensées d’Alex et ce grâce à un point de vue exclusivement masculin marquant là aussi un aspect attrayant pour les lectrices assidues que vous êtes. Autant vous dire que rien ne vous sera épargné, tantôt aussi ravageur qu’une tempête face à ses hommes, tantôt fiévreux et attiré de façon inconditionnelle par la belle Charlie.

J’ai passé un très bon moment de lecture au côté de tous ces personnages, voyageant aussi au gré des chapitres dans des lieux aussi dangereux que splendides et que je me suis plu à imaginer grâce à des descriptions détaillées.

Merci à Black Ink Éditions pour ce Service Presse qui m’a fait découvrir des paysages sublimes et une romance torride et épique.

L’avis d’Elyiona sur Love In Melodies de Milyi Kind


Titre : Love In Melodies

Auteur : Milyi Kind

Éditeur : Butterfly Editions

Genre : New Adult

Kindle : 5€99 lien d’achat ici

Kobo : 5€99 lien d’achat ici

Résumé :

Quand Sélène accepte de travailler comme intendante pour Anton Khassiev, elle est loin de s’imaginer combien sa vie est sur le point de basculer. Et pourtant… Cet homme aux facettes autant multiples que brisées va devenir la clé de sol d’une mélodie incroyablement fascinante. Le percer à jour sera alors son unique but.

Lorsqu’Anton embauche Sélène Baas afin de rendre service à son cousin, il est loin de s’imaginer combien sa vie est sur le point de basculer. Et pourtant… La jeune femme, aussi têtue qu’espiègle, va non seulement bouleverser son quotidien mais aussi menacer de mettre à nu l’horreur de sa nature.

Dans une maison où le secret se cultive à chaque recoin, ouvrir une simple porte peut se révéler être le défi d’une vie. Sur leur échiquier truqué, où la folie devient un art, qui de la reine ou du fou renversera l’autre ?

L’avis d’Elyiona :

C’est encore l’esprit tourmenté et tourneboulé que je viens rédiger ma chronique de Love In Melodies, spin off de la saga Jamais 2 sans Trois de Milyi Kind mais aussi crossover irrémédiablement inséparable de La Rose des Vents d’Isla A.

Me voici donc l’âme mise à nue, le cœur en charpille souffrant de cette faim de plus tout en étant sous le couperet indéfectible de la patte d’écriture de Milyi. Vous le comprendrez sûrement, en vous jetant dans la gueule du crocodile, préparez-vous à devenir son otage volontaire.

Sélène, la sœur de Léo ( Jamais 2 sans Trois) se voit proposer un poste d’intendante dans la maison du cousin de Vadim. D’abord fermement opposée à cette mise en condition, elle accepte de devenir cette autre qu’elle n’aurai jamais pensé devenir. Ranger n’est pas son fort mais elle devra se plier aux doléances… ou plutôt aux exigences psycho-rigides de son nouveau patron. Glacial, noir il est l’être le plus antisocial que l’on puisse imaginer.

Pourtant derrière ce masque Sélène perçoit ce que nul autre jusque-là n’avait réussit à voir : l’ébauche de l’âme d’Aliocha.

Comment ? Nul ne le sait.

Pourquoi ? Le mystère le plus entier.

Arrivera-t-elle à l’atteindre ? Tout serait plutôt dans le fait qu’elle échoue en bonne et due forme surtout si lui s’y oppose également. C’était sans connaître la tempête Sélène et l’esprit combattant qui l’abrite !

Anton est cet homme à l’esprit brisé, noir et absolument perché par un passé qui l’a anéanti. Voilà ce qui il est : le Néant. Il est cet autre, écorché par des années d’atteintes et d’auto-destructions. Perdu dans son antre, il est le maître des lieux. Son animal de représentation n’est nul autre que le Crocodile, celui qui mord et entraîne dans sa chute, celui qui est un féroce prédateur décidant qui sera sa proie volontaire soumis à son charme absolument ravageur. Exécrant la présence d’une personne tierce il accepte néanmoins celle de sa nouvelle employée pour une raison obscure . D’autant plus que celle-ci est excentrique, imposant des questions qui le dérangent, tentant de s’immiscer dans son quotidien et cherchant à résoudre les raisons de la noirceur de cet être qu’il s’est forgé à devenir. Rien ni personne ne l’approchera de nouveau de loin… et encore moins de près…

Une véritable partie d’échec va alors débuter… Le Roi contre La Reine… Le Crocodile contre Devouchka…. Anton contre Sélène… Blesser, freiner, accepter, refuser, un pas en avant dix en arrière…. bienvenue dans la maison du diable !

Comme je vous l’ai dit en début de chronique j’ai terminé ma lecture dans cet état d’esprit incroyable propre à l’immense coup de cœur que j’ai ressenti pour ce nouveau roman de Milyi Kind.

Le cœur à vif lié à cette sensation de brûlure intérieure ne m’a jamais quitté, laissant çà et là des séquelles de toute la myriade d’émotions qui a bien pu me traverser.

Car soyons honnête j’ai véritablement souffert de cet étouffement omniprésent créé par l’ambiance oppressante de toute cette histoire, mais aussi par tout le désespoir et la lutte de chacun face aux décisions de son opposé.

Le ton est donné et ce huit clos glauque et noir est l’univers dans lequel nos personnages vont chercher ou non à évoluer à leur guise. Il est maniaque, elle bordélique de nature. Il est introverti, elle dit tout ce qui lui passe par la tête… En gros quand l’un dit noir, l’autre dit blanc.

C’est un véritable combat digne de David contre Golliath, une quête psychologique qui m’a plus que conquise, me laissant sous le joug de cette histoire qui a eu l’art de me tourner l’estomac, de bloquer ma respiration et cette gorge qui s’obstruait sous l’effet de perdition dans lequel je me trouvais.

Les mots posés sur les maux (que nul ne devrait endurer un jour) seront posés et tel une marionnettiste l’auteur fera de vous ce qu’elle veut, comme elle l’a fait avec moi. Il ne manquait plus que des ordres inconscients : bouge, crie, aime et pleure… Un maelstrom d’émotions m’aura terrassé quant à toutes les tripes que Sélène va déverser au fil des chapitres. Cette jeune femme que rien ne prédestinait à vivre cette expérience, deviendra la pièce maîtresse de ce roman ô combien sublime.

Je tire donc ma révérence à Milyi pour cet ode à l’amour, à l’effet miroir et à cet espoir d’un jour meilleur.

Je remercie Butterfly Editions pour ce titanesque Service Presse et Milyi Kind pour savoir me bouleverser un peu plus à chaque fois… LIM est donc bien plus qu’un coup de cœur mais bel et bien un coup d’âme…

Musique proposée à la lecture :

L’avis de #Carine sur le roman de Elizabeth Craft et Shea Olsen « Méfie-toi des étoiles »


Titre : Méfie-toi des étoiles

Auteurs : Elizabeth Craft; Shea Olsen

Editions : Harlequin

Genre : Romance New adult

Ebook : 9.99€

Broché : 15.90€

Résumé : 

Elle avait tout prévu, sauf de tomber amoureuse d’une célébrité.

Pas de sorties, pas de soirées ni de bal de promo, et surtout pas de petit ami  : c’était le plan. Le plan parfait qui me garantirait un avenir digne de ce nom, à l’opposé de la vie dissolue que les femmes de ma famille ont toujours menée. Ce n’était pas tous les jours facile à assumer, surtout en cours, mais c’était ce que je voulais et j’allais y arriver. Sauf qu’un soir j’ai rencontré Tate  : le garçon le plus sexy que j’aie jamais vu, et aussi l’une des stars les plus célèbres du moment. Je ne sais pas grand-chose de lui si ce n’est que, quand je suis dans ses bras, le passé et le futur me semblent loin, très loin…

Mon avis écrit par #Carine:

25 chroniques de livre Badge 80% Badge Critiques à la UneBadge Lecteur professionnel

Lorsqu’on s’impose des règles strictes pour un avenir tout tracé, s’y tenir n’est pas une mince affaire, mais Charlotte à sous les yeux tout ce qu’elle ne désire pas devenir pour l’aider à se conforter à son plan de vie. Toutes les femmes de sa famille ont été insouciantes, irresponsables par ce besoin d’amour, ce besoin d’être aimée comme si leur vie en dépendait. Mais pas elle… elle, aspire à un avenir différent et a mis au point un plan parfait. Pour éviter de succomber à quelconque garçon qui la ferait dévier de ses études, elle a fait le pari fou de ne pas avoir de petit ami et d’être la première femme de sa famille à aller à l’université. Pas de sorties, pas de rendez-vous… Elle jongle entre ses études et son petit boulot de fleuriste à L.A. Elle a tout prévu, vraiment tout… Sauf sa rencontre avec Tate. Ce garçon hyper sexy et très têtu qui s’acharne pour lui soutirer un rencard…  Charlotte sait que l’amour peut tout anéantir…. tout détruire… Et pourtant… Notre belle héroïne risque fort d’envoyer valser toutes ses règles, car dans les bras de Tate, l’avenir lui semble être une belle chimère… Fera -t-elle à son tour, les même erreurs que sa mère, sa sœur ou encore sa grand-mère ?

Une lecture très agréable qui m’a emportée dans la véritable ville de L.A et ses différences sociales. Les stars, les belles maisons, tout ce qui brille… Certaines personnes sont nées avec une cuillère d’argent dans la bouche, ou ont réussi dans leurs carrières, mais d’autres, comme Charlotte, sont obligées de partager une petite bicoque défraîchie à seulement quelques pâtés de maison de la belle avenue où les stars y ont leur étoiles.

Méfie-toi des étoiles est un titre qui prend plusieurs sens lors de notre lecture et il est en parfaite adéquation avec le récit. Tout comme sa belle couverture qui donne simplement envie de lire. L’auteur nous offre une histoire rafraîchissante qui parait simple dans un premier abord, peut-être trop même, mais qui va tout à coup nous happer et nous offrir une belle émotion dans sa seconde partie. Charlotte va être confrontée à des choix importants qui vont la rendre plus mature et lui permettre de s’affirmer. Elle va se battre pour ce qu’elle désire… mais avant, il faudra qu’elle sache vraiment ce qu’elle veut.  Faire des plans d’avenir pour s’en sortir c’est bien, mais est- ce les bons pour être heureuse ? Pour ne pas ressembler aux autres, doit-elle faire une croix sur ses désirs et ses envies véritables ?  Quant à Tate, il sera aussi difficile pour lui d’être celui qui fera flancher les rêves de celle qu’il aime…  Mais le risque de la briser l’est encore plus…  Il cache des blessures trop profondes pour se laisser le droit d’aimer, mais en même temps, il a du mal a faire une croix sur les moments de plénitude que lui offre Charlotte.

Deux plumes qui se marient à merveille et qui nous offrent une belle romance New Adult dans l’univers glamour de la musique et de la célébrité. Et c’est tout en douceur et légèreté que les auteurs abordent des thèmes qui touchent les jeunes adultes. Un récit habilement mené, des émotions qui sont bien présentes et qui sont retranscrites avec une grande aisance, particulièrement en ce qui concerne Tate.  Seul petit bémol, une fin trop rapide qui m’a laissé un petit goût de pas assez. J’aurais vraiment aimé avoir un épilogue pour en avoir juste un tout petit peu plus 😉

Un grand merci à Harlequin et Netgalley pour m’avoir permise de découvrir cette lecture en service presse.

L’avis d’Elyiona sur The Ivy Years, Tome 5 : L’Heure de gloire de Sarina Bowen


Titre : The Ivy Years, Tome 5 : L’Heure de gloire

Auteur : Sarina Bowen

Éditeur : Tuxbury Publishing LLC

Genre :  New Adult

Kindle : 3€99 lien d’achat ici

Broché : 12€99 lien d’achat ici

Kobo : 3€99 lien d’achat ici

Résumé :

Lianne Challice, en première année à l’Université de Harkness, est connue par des millions de fans comme la Princesse Vindi. Mais il arrive parfois qu’une sorcière du grand écran ait simplement envie de raccrocher sa baguette, d’envoyer balader son impresario et de devenir une étudiante comme les autres. Dommage que les choses ne soient pas aussi simples.

Sa vie n’a jamais été normale. Elle n’est plus retournée à l’école depuis la maternelle. Et la moindre relation est bien trop risquée pour elle – le dernier garçon qu’elle a embrassé a vendu leur histoire à un tabloïd anglais.

Pourtant, elle ne peut résister à l’envie de se rapprocher de Daniel Trevi, surnommé DJ, le garçon aussi beau que ténébreux qui accomplit des merveilles aux platines de la patinoire pendant les matchs de hockey. Quelque chose dans ses yeux noirs l’ensorcelle, et elle est déterminée à en savoir plus.

DJ est un génie pour exprimer l’humeur d’une foule par des extraits musicaux de dix secondes. Il lui suffit d’un clic et d’un enchaînement pour transmettre espoir, frisson et exaltation à six mille supporters en délire.

Malheureusement, son cursus universitaire s’apprête à connaître la même interruption brutale que l’une de ses chansons. Il ne peut pas se rapprocher de Lianne, et il ne peut pas lui expliquer pourquoi. Quant au fait qu’elle semble s’intéresser à lui ? À peine croyable…

L’avis d’Elyiona : 

C’est avec une approche toute particulière que je me suis plongée dans cette nouvelle lecture des aventures de la saga The Ivy Years. En effet, savoir qu’il s’agit là du dernier tome m’a mis dans un état entremêlé d’appréhension et de tristesse. Dire au revoir aux personnages de cette sublime série est un peu comme y laisser un peu de mon âme, ayant eu des coup de coeur pour ceux qui en ont composé l’histoire.

Mon instinct étant plus fort je me suis jetée à corps perdu, une fois de plus, auprès (cette fois-ci) de DJ et Lianne 😉

Lianne est cette jeune fille de 19 ans, voisine de Bella (Tome 4), Princesse Vindi pendant ses heures de tournage et surtout nouvelle étudiante à l’université de Harkness. Introvertie pour se protéger de sa notoriété et surtout pour n’avoir rien en commun avec sa mère, hormis son lien de parenté, elle est une geek en puissance sans que quiconque ne s’en rende compte. Toutefois, son coeur s’est remis en fonction récemment avec la rencontre d’un jeune homme hors du commun et qui, comme elle, voue une passion dévorante à la musique en tout genre.

Sera-t-elle capable de sortir de nouveau de son cocon protecteur et se lancer dans ce vide immense que représente la société des étudiants ? Mais surtout sera-t-elle à même de conquérir ce garçon qui semble à des années lumière de son monde ?

DJ est lui connu de part sa connaissance de la musique animant ainsi la patinoire et tous les matchs des hockeyeurs de sa prestigieuse université. Mais derrière son tempérament fougueux et attractif se cache des événements qui s’apprêtent à stopper ses études de manière nette et définitive. Qu’a-t-il donc pu faire de si préjudiciable ? Seul lui et quelques personnes sont dans le terrible secret qui entacherait sa vie et qui actuellement l’empêche de vivre normalement ou même de respirer de manière calme et efficace. Le poids qu’il porte sur ses épaules l’écrase peu à peu. Seule une jeune femme aussi petite que menue lui rappelle qu’il est encore vivant et que la lumière est toujours là où il ne s’y attendait pas…

Se pourrait-il qu’il ait droit, malgré tout, à une petite part de bonheur ? Mais ne risque-t-il pas de l’emmener dans les ténèbres avec lui ?

Commence alors un jeu du chat et de la souris ainsi qu’un combat pour découvrir enfin toute la vérité !

C’est donc avec cet ultime tome que je referme cette sublime saga de The Ivy Years tout en étant certaine qu’elle restera inoubliable et une référence certaine pour mes lectures dans cette catégorie New Adult et du monde du hockey. Pourquoi ? Tout simplement en étant composé de personnages qui portent sur eux un aspect tellement humain qu’ils ne peuvent que sembler plus vivants et ce grâce à une plume ultra-talentueuse. En effet l’auteur Sarina Bowen a su se faire une place de choix dans mes auteurs préférés et qui prochainement paraîtra sous les éditions J’ai Lu et Hugo… nouvelles pépites à l’horizon et probable coup de coeur également. Sa capacité de donner une âme à chacun de ses héros m’a autant épatée que rendue addict à ces derniers. Drôles, torturés, colériques, épiques…  autant d’adjectifs et bien d’autres encore qui pourraient aisément décrire ce qu’ils sont tout en mêlant cette ambiance de famille unie et soudée.

Lianne a ainsi pu se faire une place de choix parmi ces joyeux lurons, tentant d’imposer une autre image que celle de la sorcière de la série dans laquelle elle tourne et qui lui colle à la peau comme une seconde peau. Seules certaines personnes sauront creuser derrière cette « sorcière » et découvrir la vraie personnalité de cette jolie geek au coeur d’or. Alors quand ce dernier se met à battre de manière anarchique pour ce ténébreux DJ autant vous dire que je me suis bien fendue la poire. Entre jeux de mots et pieds dans le plat, elle est de ces personnes qui deviennent une pièce du grand puzzle de cette saga. Pour prouver sa motivation elle va devoir démolir une par une les barrières que Daniel a monté en acceptant de baisser les siennes. Aux grands maux les grands remèdes… alors soyez prêts à voir débarquer une petite tornade au doux nom de Lianne !

Quant à DJ il sera à la hauteur de ses prédécesseurs des tomes précédents et donner des vapeurs entre un corps de Dieu grec et un caractère doux et mystérieux. Ce sont également ses failles et cette personnalité mutine qui auront raison de moi, me confortant un peu plus encore dans mon envie d’en savoir toujours plus. Shakespeare n’a qu’à bien se tenir, car Macbeth a trouvé un nouveau maître dans l’interprétation de ses oeuvres.. fous rires garantis 😉

Voilà donc cette fin que j’aurai tant voulu retarder mais qui il faut l’avouer s’annonçait inévitable, et place une fois encore ce tome dans ma catégorie coup de coeur confirmant là sa place de choix dans mes sagas incontournables. Merci à Sarina pour ces superbes écrits qui auront su me captiver et me faire ressentir tout ce panel d’émotions que je recherche dans mes lectures. Merci pour ces fabuleux coup de coeur que j’ai éprouvé tout au long de ces tomes.

Merci également à Laure Valentin pour ce superbe Service Presse et pour le travail de longue haleine que représente la traduction des ces vraies pépites. Je vous laisse donc découvrir à votre tour chacun de ces personnages qui sauront, à coup sûr, se faire une place dans vos bibliothèques.

Musique proposée à la lecture :

 

L’avis d’Elyiona sur Les Renegades, tome 2 : Nova de Rebecca Yarros


Titre : Nova, Les Renegades, tome 2

Auteur : Rebecca Yarros

Éditeur : Harlequin collection &H

Genre : New Adult

Kindle : 9€99 lien d’achat ici

Broché : 15€90 lien d’achat ici

Kobo : 9€99 lien d’achat ici

Badge Critiques à la UneBadge Lecteur professionnel

Résumé :

Landon Rhodes. Star incontestée des sports extrêmes, mondialement connu pour son talent fou et son audace. On dit qu’un jour une fille lui a brisé le cœur et que c’est ce qui l’a rendu imprudent, obstiné, parfois même irresponsable.

Cette fille, c’est moi. On m’accuse d’avoir été une malédiction pour sa carrière, sauf que Landon et moi connaissons tous les deux la vérité  : c’est lui qui m’a brisée. Pourtant, si j’embarque aujourd’hui pour la même croisière que lui, ce n’est pas pour me faire justice. Ce tour du monde, c’est le rêve d’une vie et je ne laisserai pas Landon Rhodes me voler plus que ce qu’il m’a déjà pris…

L’avis d’Elyiona : Coup de coeur !

Il y a bientôt un an déjà je découvrais le premier tome de la saga Les Renegades pour ne jamais les oublier, marquant là au fer rouge l’appartenance à cette catégorie de coup de cœur qui nous happe et ne nous lâche jamais. Me voilà donc à fermer ce second volet et confirmer mon coup de coeur inconditionnel à cette bande de sportifs de l’extrême grâce au talent incontestable de l’auteur Rebecca Yarros.

Rares sont ces livres qui vous harponnent à ce point, avec des personnages que je ne me lasserai jamais de retrouver. Pourrait-il y en avoir toutes une flopée que je serai aux anges. Avant toute chose, il vous faut comprendre l’histoire de Nova… et pour cela il vous sera nécessaire d’avoir toutes les cartes en main… c’est parti !

Landon Rhodes est un des 4 piliers des Renegades, communément appelés les Originals. Star des sports extrêmes, tout y passe, affirmant là son côté tête brûlée que rien n’effraie.  Au visu de tout le monde il est Nova  qui drague tout ce qui bouge espérant ainsi compenser ce manque immense qu’il a créé il y a plus de 2 ans. Pourtant derrière cet aspect, CasaNova n’est plus rien d’autre que cette coquille vide que seuls ses amis proches aperçoivent. Suivant l’équipe dans les situations les plus dingues, il ne se soucie plus des risques immenses qu’il prend car ce qui lui importait vraiment il l’a perdu.

Mais l’arrivée d’une nouvelle jeune femme sur l’Athéna va tout bouleverser. Le plus grand tremblement de terre aura ainsi lieu dans l’esprit de ce sportif que rien n’effrayait jusque là. Car ELLE est de retour… celle que de nombreuses personnes considèrent comme la malédiction, celle que plus personne ne pensait voir un jour… à moins que les dès n’aient été truqués.

Comment se fait-il qu’ELLE soit là ? Comment se fait-il que ce traître de coeur totalement aréactif jusque-là se remettre à battre de manière anarchique ?

Se pourrait-il que la vie leur offre une seconde chance ? Mais comment aborder ce qu’il s’est passé sans la perdre définitivement ?

Au jeu de la vérité il se pourrait bien qu’il y ait des choix à faire car l’attirance entre eux est toujours belle et bien présente. Entre cours, situations extrêmes et prises de risque en tout genre reste à voir désormais si le coeur que Nova a brisé par le passé, Logan saura-t-il le reconquérir…

Ce livre est sans aucun conteste un de ceux que j’aurai le plus attendu sur l’année 2018, étant donné le coup de coeur que le premier tome avait provoqué, et je suis une fois de plus tombée sous le charme d’un des Renegades.

Aurait-il pu encore être autrement ? Je ne le pense pas. La plume de l’auteur Rebecca Yarros a su m’embarquer avec une efficacité redoutable et ce dès les premières lignes. J’ai ainsi retrouvé toute une équipe qui m’avait terriblement manquée et découvrir enfin les secrets que Nova avait mis tant d’efficacité à masquer.

La Trahison qu’il avait alors provoqué, la Perte de l’être aimé, les choix qu’il a regretté forgeant là cet homme qui dégage un tel sex-appeal qu’il est semblable à un véritable aimant à filles. Autant d’éléments qui vont prendre forme sous vos yeux et qui vont vous faire avoir chaud… très chaud 😉 . Réunir ces 2 êtres qui ont été détruits par leur séparation m’a fait l’effet de vivre des chutes libres à répétition face à leurs échanges. Alors que lui ne cherche qu’à mettre à plat ce qu’il s’est passé, elle ne désire que le fuir et ne plus lui donner l’occasion de briser ce qui lui reste de coeur. Cette jeune femme qui s’est depuis forgé un caractère digne de ce nom va lui faire comprendre que ce voyage a des buts bien précis et qu’IL ne fait clairement pas partie de ses objectifs.

C’était mal connaître Nova et son caractère borné car il est l’Homme de tous les défis ! Tous les coups sont permis… et  au jeu des extrêmes voilà donc deux combattants de taille qui vont donc s’affronter.

Je voudrai souligner tout le travail de recherches quant aux destinations que j’ai pu découvrir au gré de ce tome, ces endroits aussi magnifiques qu’incroyables que je me suis plu à entrapercevoir à travers les yeux des différents personnages. Les descriptions sont toujours et encore d’un réalisme troublant, permettant à quiconque ferme les yeux d’imaginer ce qui se déroulait sous les yeux de toute la joyeuse troupe.

Et puis, quel fût mon bonheur de retrouver la famille des Renegades tous autant qu’ils sont : Wilder vivant désormais son histoire avec Leah à la vue de tous, Penna contrainte au fauteuil suite au désastre qu’à provoqué sa soeur et tous les autres bien sûr. Bien des émotions variées m’ont secouée en fonction de la situation laissant ça et là des traces de jalousie et de culpabilité de certains affrontant la quête de vérité et de sérénité des autres.

Voilà donc un second tome qui s’avère donc encore plus puissant que le premier me laissant dans l’expectative du troisième volet qui touchera une Rebel de plein fouet et ceci prévu pour le mois de juillet 2018…

Rebecca Yarros sera donc une fois de plus mon coup de coeur dans la catégorie New Adult et ce grâce à une plume implacable d’une efficacité redoutable dans cette saga tout ce qu’il y a d’addictif à mon goût !

Merci également à Netgalley et Harlequin &H pour ce sublime Service Presse qui m’a profondément touchée tout en faisant vivre à mon coeur des chutes libres dignes des cascades de nos accros de sensations fortes !

Musique proposée à la lecture  :

L’avis d’Elyiona sur Steel Brothers : Tome 1, Châtiment de Manon Donaldson


Titre : Steel Brothers : Tome 1, Châtiment

Auteur : Manon Donaldson

Éditeur : Black Ink Editions

Genre : New Adult

Kindle : 4€99 lien d’achat ici

Broché : 17€00 lien d’achat ici

Kobo : 4€99 lien d’achat ici

Résumé :

Vengeance…

9 lettres qui rythment ma vie depuis 7 ans, un mot qui résume mon unique raison d’exister encore. Je touche au but… Enfin…

Quand Evelynn, adolescente de 14 ans, découvre sa famille massacrée, son traumatisme se transforme en haine qui alimente son désir de vengeance.

Evelynn devient Ivy.

7 ans après le drame, elle réussit à s’infiltrer et à se faire accepter par les Steel Brothers, gang de bikers aux moeurs peu recommandables.

Ils sont responsables de la mort de sa famille, ils doivent payer, et Ivy a mis sur pied un plan infaillible.

À leur tête, le ténébreux Dante pourrait bien tout remettre en question. Dangereux, sans foi ni loi, le puissant chef de gang va tenir un rôle inattendu.

Ivy pourra-t-elle jouer cette partie dont elle ne connaît pas toutes les règles ?

L’avis d’Elyiona :

C’est non sans une grande frustration que je clos ce premier tome ô combien prometteur des Steel Brother se traçant là un chemin direct vers les belles pépites que contient déjà la maison Black Ink Éditions. Cette première partie de cette duologie annonce déjà une suite surprenante et incontournable… il ne reste plus qu’à attendre sa sortie.

En attendant, voici ce qui vous attend maintenant.

Ivy, la vingtaine, est nourrie de vengeance depuis ses 14 ans, âge où sa famille entière sera décimée dans des souvenirs qui la hanteront sans doute jusqu’à la fin de sa vie. La vision d’horreur qui l’assaille nourrit en elle ce besoin irrémédiable de faire justice soit même, la police n’ayant jamais réussi à mettre la main sur ceux qui ont commis ces crimes. Passant d’une famille d’accueil à une autre elle va mettre sur pied un plan précis : intégrer les Steel Brother et trouver le moyen de les faire tomber, tous autant qu’ils sont.

C’était sans compter sur les rencontres qu’elle va faire et qui vont changer les a priori qu’elle avait. Ils sont une famille, ils sont unis (ou du moins semblent l’être), leur nouveau chef émet une aura aussi attractive que dangereuse et les doutes qu’elle a commencent réellement à lui poser problème. Tous les systèmes d’alerte d’Ivy sont passés au rouge, sans toutefois la faire démordre de son objectif, rarement une femme n’aura été aussi téméraire et bornée ce qui attirera l’attention de bien des hommes des Steel. Commence alors un jeu de manipulations et de mensonges…

Une chose est sûre pour Evelynn : Rien ne la fera dévier de son but… quitte à y laisser sa peau…

Le danger se colle à eux comme une seconde peau. Dante, quant à lui, régit ce beau monde et compte bien les soumettre tous autant qu’ils sont. L’échec n’est pas envisageable et coûte que coûte il protégera sa Famille. La méfiance et le doute le pousse à des actions extrêmes. Pourtant rien ne le prédisposait à cette rencontre avec cette furie à qui il va confier le bar…

C’est une histoire absolument addictive que nous a encore trouvé Black Ink Editions avec cette rencontre aussi surprenante que dangereuse avec les Steel. J’ai retenue ma respiration à bien des moments, ne relâchant que rarement la pression qui s’est insufflée dans ma lecture. Comment décrocher ? Impossible ! Comment ne pas être touchée par cette vision d’horreur qui a régit la vie de Ivy ? Encore une fois, impossible. Comment ne pas tomber sous le charme de Chris et de Dante ? Alors là, vous serez dans le même état d’incertitude que moi… entre les deux mon coeur balance. Il émane d’eux un taux de testostérone tellement élevé qu’il est impossible de ne pas être attiré par ces hommes où le danger transpire par tous les pores de leurs peaux.

Ivy est tout simplement une femme incroyable et pleine de ressources, prête à payer le prix fort pour faire justice. Tous les moyens sont bons pour y arriver. La colère et la rage s’instillent tel un poison dans ses veines et nous fait ressentir son point de non retour arriver pareil à un volcan prêt à entrer en éruption. Son personnage est infiniment complexe et fait d’elle une héroïne que l’on n’a aucune envie de quitter. Elle est forte et fragile à la fois. Elle dégage une assurance qui convainc et une fragilité qui ne peut que plaire aux lecteurs.

Les autres personnages ont, quant à eux, des places bien définies dans cette histoire et le doute s’est immiscé en moi au gré des chapitres et des événements qui régissent ce premier tome. L’incertitude sera un maître mot dans ce volet créé d’une plume efficace par l’auteur que j’ai découvert avec ce récit où la doute vengeance se mêle à la chaleur qui émane de tous ces mâles !! 😉

Il m’a plu de découvrir ainsi les failles qui s’égrainent d’un côté comme de l’autre, des amitiés qui se tissent et se détruisent, du doute semi-permanent qui vous assaille dans votre lecture. Malgré quelques petites coquilles, j’ai été absolument conquise par cet univers sombre et addictif mené par l’auteur Manon Donaldson, s’assurant là une place de choix parmi les pépites qui composent déjà la maison d’édition dont elle fait partie.

Merci à Black Ink Éditions pour cet incroyable Service Presse dont il me tarde déjà de découvrir la suite. Il nous faudra attendre le mois de Septembre pour nous voir dévoiler ce prochain tome qui s’avère déjà plus que prometteur…

Musique proposée à la lecture  :

L’avis d’Elyiona sur La Rose des vents de Isla A.


Titre : La Rose des vents

Auteur : Isla A.

Éditeur : Butterfly Editions

Genre : New Adult

Kindle : 5€99 lien d’achat ici

Broché : 23€99 lien d’achat ici

Kobo : 5€99 lien d’achat ici

Résumé :

La vingtaine, Milyia est une étudiante comme les autres, un brin espiègle profitant de chaque instant auprès de sa meilleure amie Karys, et de sa grand-mère, Iris. Pourtant, la jeune femme cache de profondes fêlures au fond de son coeur. Suite au décès de sa mère, elle s’astreint à rester sur une voie qui n’est pas la sienne. Jusque-là Milyia n’a éprouvé aucune difficulté à suivre son chemin, mais deux rencontres inattendues vont faire voler en éclats toutes ses certitudes et l’obliger, malgré elle, à sortir de sa zone de confort. Si l’une la pousse à ressentir de nouveau, l’autre risque de lui faire briser la seule promesse qu’elle s’est faite : ne jamais tomber amoureuse. Tous les risques valent-ils le coup d’être pris ? Jusqu’où sera-t-elle prête à aller ?

L’avis d’Elyiona :

C’est encore avec cette impression de waouh que je referme la dernière page de cette incroyable romance. La souffrance de l’âme, le bonheur de s’épanouir, l’acceptation d’être cette personne à part entière sont tout autant de ce par quoi je suis passée. Rarement mes émotions ont été aussi malmenées et font de ce livre une superbe découverte.

Milyia est une jeune femme ayant la vingtaine déjà marquée par un passé qui aura laissé des traces sur son comportement. Jamais plus elle ne veut éprouver ces sentiments qu’elle aura passé des années à rejeter, tel était son leitmotiv. Déterminée elle est presque aussi froide que la glace. Mais contrairement elle ce qu’elle pense, il émane d’elle une luminosité qui attire et qui effraye et ce jusqu’à sa rencontre avec un mystérieux musicien.

Torturé, aux paroles aussi anachroniques que poétiques, il dégage de lui tout ce qu’elle ne veut pas ressentir. Toutefois il existe cette attraction incroyable qui la pousse vers lui, vers cet interdit, vers ce sentiment de réassurance qu’elle a si longtemps fui. Il sera alors impossible à Milyia de ne plus approcher Adam malgré sa part sombre qui est tout ce qu’elle exècre. Il deviendra alors son phare dans la tempête qui se joue alors dans la vie de la jeune femme.

Mais rien ne sera aussi simple. Un troisième joueur va entrer dans la partie et raser tous ce qu’ils pensaient alors acquis. Telle une véritable tornade, il embarquera tout sur son passage. Commence alors le véritable chemin de croix de Milyia.

Comment pourra-t-elle seulement avancer dans cette partie qui semble lui compliquer ses choix ? Sera-t-elle capable de jouer selon leurs règles ?

C’était sans compter sur la présence de leurs amis respectifs qui s’en mêleront à tord et à raison. La partie ne fait que commencer et chacun avancera ses pions au grès des jours qui passent, et il faudra une certaine dose de réflexion pour savoir vers quel sens le vent va tourner….

C’est donc avec le coeur encore serré que j’ai terminé ma lecture. Toutes les émotions m’ont littéralement terrassées au fil de cette histoire. Il ne s’agit plus simplement d’un grand huit mais bien d’une partie de  ping pong qui s’est joué avec mon coeur. Tantôt heureuse, tantôt fébrile, j’ai aussi été en colère ou nerveuse. J’ai donc été l’otage consentante de ces personnages et de la romance  que l’auteur Isla A. a dépeinte. Comment ai-je fait pour respirer par moments ? Je ne saurai le dire. Tout ce que je sais, c’est que passé certains instants je ressentais mes épaules se relâcher et ce noeud qui s’était fiché dans ma gorge s’évaporer.

Tous ces personnages sont tout bonnement le panel entier de tout ce dont est capable de ressentir. De la folie furieusement drôle de la fantastique Furie, à la sensation de grâce et de (fausse) sérénité qui habite Adam, en passant par la colère de feu qui caractérise Soen ou par cette luminosité enfouie de Milyia… autant de caractères différents mais qui s’assemblent à la perfection. Tels les pièces d’un puzzle gigantesque ils trouveront tous irrévocablement la place parfaite qui leur a été attribué. Chacun marquera leur passage à d’une manière qui leur est propre et qui les définit. Ils laisseront ainsi, en fonction de ce qui les définit, leurs empreintes comme on peut le faire dans la vie de tout un chacun. Douce, sous l’impulsion, sous la colère, sous l’Amour et sous toutes les formes de liens qu’il est possible de créer.

Tous m’auront marqué, écrivant une marque indélébile, la vie de Milyia, ce soleil attirant bon gré mal gré toutes ces personnes aussi différentes et ressemblantes de part l’affection qu’ils lui vouent. Bien entendu, rien ne sera simple et votre palpitant sera mis à rude épreuve.

La plume d’Isla saura vous amener loin dans vos réflexions sur cet Amour avec le A ou comment on peut se vouer de façon inconditionnelle au bonheur de ceux qui nous sont proches et que l’on aime. J’ai réellement passé un très bon moment de lecture même si pour ma part j’aurai préféré que ce roman soit scindé en deux. Son côté massif du fait de son nombre de pages pourrait sans doute décourager et je vous avoue que là était ma crainte première. Toutefois et contre toute attente, je pense que j’aurai eu du mal à délaisser ne serait-ce qu’un jour de plus ma lecture. Terminer ma lecture me laisse déjà aujourd’hui dans cette sensation d’abandon de toute cette magnifique histoire.

Je tiens aussi à signaler que la présence de personnages issus de Jamais 2 sans Trois de Milyi Kind est tout ce qu’il y a de plus volontaire de la part des 2 auteurs et créé là un crossover intéressant dans ces deux romances aussi différentes qu’indissociables.

Je tiens à remercier Butterfly Editions pour ce superbe Service Presse et à Isla A. d’avoir su m’ébranler avec cette romance où l’amour se décline sous différentes formes.

Musique proposée à la lecture :

Devious de L.J. Shen, mon avis !


Hello les étoiles ! Je vous présente une lecture coup de coeur que je vous recommande de lire si ce n’est pas déjà fait ! #Devious de L.J.Shen #NetGalleyFrance . Merci à Harlequin France &H !

51zv-j6+QhL

Titre : Devious

Auteur : L.J. Shen

Editeur : Harlequin France

Collection : &H

Genre : New Adult

Kindle : Lien d’achat

Broché :  Lien d’achat

Résumé : Jusqu’où ira-t-il pour obtenir une seconde chance ?
Devious. Un nom synonyme de danger, de désir, de décadence. Le nom de celui qui lui a brisé le cœur. Rosie n’avait que dix-huit ans lorsque Devious l’a trompée avec sa sœur. Cette expérience l’a détruite, et elle s’est juré de ne plus jamais avoir affaire à lui. Mais voilà que, dix ans plus tard, Devious revient dans sa vie, encore plus sexy et surtout plus déterminé que dans ses souvenirs. Car, s’il est revenu, c’est pour une raison bien précise : obtenir une deuxième chance. Et Rosie sait qu’avec Devious la fuite n’est pas une option ; alors il ne lui reste qu’une seule solution : faire face au démon de son passé. 

L’avisdeMya : 

Après avoir passé un bon moment avec Vicious, il me tardait de faire connaissance avec  Dévious ! Un titre qui promettait monts et merveilles livresques . Et cela n’a pas loupé. Mr Dévious s’est attelé à nous montrer, preuves à l’appui, qu’il méritait notre attention et que son surnom lui allait bien mieux que son prénom de naissance .

Dean a commis l’irréparable dans le passé . Il s’est trompé de route et n’a pas su ou pu revenir sur ses pas . Au lieu de réparer son erreur, il a choisi la facilité . Continuer de se voiler la face plutôt que se battre pour une cause, de son avis, perdue d’avance . Mais ce n’était qu’un ado . Un gamin aux hormones en ébullition qui ne savait pas encore gérer ses émotions . Ni décortiquer ses sentiments . Qu’en est-il aujourd’hui ? Apprendra t-il de ses erreurs passées ?

Aujourd’hui, Rosie est une jeune femme qui apprend à vivre avec sa maladie . Ce n’est pas toujours facile . Partir loin de sa famille, qui la couvait un peu trop pour son goût, lui a appris l’indépendance et lui a donné le goût de la liberté . Aujourd’hui, elle est libre de faire ses choix et de les assumer .

Mais fricoter avec Dévious, n’est certainement pas le bon choix . Certes, ce mec est sexy à mort, mais il ne pourrait lui rapporter qu’un lot de souffrances . Et la cicatrice qui pulse encore en elle, des années plus tard, en est bien la preuve . Mais Rosie veut vivre . Veut ressentir. Oublier la maladie . Oublier les odeurs des hôpitaux qui persistent à lui coller à la peau . Elle veut connaitre ce que c’est d’être dans les bras d’un être aimé . Connaissant son modus operandi, ce n’est pas très malin de sa part . Mais pour une fois dans sa vie, elle veut prendre plutôt que donner . Goûter au risque, oser . Elle en a marre d’être prudente . D’attendre les prochaines crises . Vivre pour elle . Ne penser qu’à elle . Quoi qu’il lui en coûte !

Aujourd’hui Dean veut plus, donner le meilleur de lui-même à celle qui a toujours fait battre son coeur comme personne . Mais Rosie n’attend plus rien de lui . A part quelques moments intimes sans attaches et sans amour .

Dévious, devrait se dépêtre de ses addictions et utiliser son surnom à bon escient pour conquérir et arriver à bout de l’entêtement de Rosie !

Si j’avais beaucoup aimé Vicious, Dévious a dépassé de loin mes attentes . Dean et Rosie se sont révélés une superbe surprise . Loin des personnage lisses qu’on avait entrevus dans le premier tome .

Rose s’est avérée une battante pleine d’audace . Exit, la jeune fille molle vaincue par la maladie . Faut croire, s’émanciper de sa famille lui a données des ailes . Elle est partie à la rencontre de son destin malgré les risques et n’a pas dévié de sa lignée jusqu’à terrasser la peur qui l’entravait jusqu’ici .

Dean, n’avait rien de l’abruti qu’on pensait au début. Il pratique le je- m’en-foutisme avec art .  Mais tout n’est que comédie . Car en vrai, Dean est quelqu’un de brillant . Il s’est battu pour se créer un nom dans le monde sans pitié du business et a réussi haut la main. Sa nonchalance n’est que poudre aux yeux pour leurrer ses concurrents . Mais avec le retour de Rosie,  il tombera les masques . Et avec, tous les mensonges, les reproches, la culpabilité et les non-dits . Et ne restera que Dean, l’homme touchant qu’on découvre avec une grande émotion .

Je n’ai plus besoin de vous dire, que Dévious était une lecture riche en émotions . Si j’ai beaucoup ri, (obligé, Dean, est un vrai clown quand il ne joue pas au crétin fini et Rose n’est pas en reste avec sa langue bien pendue ), j’ai été émue par le personnage de Rosie . Son courage face à la maladie est comme une lueur d’espoir qu’on entrevoit entre les lignes faible soit- elle . Je sais que ce n’est que de la fiction . Mais qui sait, l’espoir fait vivre dirait-on !

L’auteur a traité le thème de la maladie avec beaucoup de sensibilité  . Elle a fusionné des émotions intenses à un humour salutaire, avec brio et sans tomber dans le mélodrame .

Que pourrais-je dire de plus ? Ah oui, cette lecture torride est un coup de coeur que je ne peux que vous recommander .

Chanson qui s’accorde bien avec Dévious !

30118741_10213238185563018_1066072214_n

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’avis d’Elyiona sur Ce qui nous oppose, ce qui nous unit de Nina Frey


Titre : Ce qui nous oppose, ce qui nous unit

Auteur : Nina Frey

Éditeur : Harlequin HQN

Genre : New Adult

Kindle : 5€99 lien d’achat ici

Kobo : 5€99 lien d’achat ici

Badge Critiques à la Une Badge Lecteur professionnel

Résumé :

La vie, les autres, le monde qui l’entoure… Sixtine sait que tout peut s’effondrer en un instant. Alors, pour survivre, elle n’a trouvé qu’une solution : oublier qui elle était. Désormais, elle, c’est Tina, cette fille aux collants troués, aux bottines cloutées et à la mèche de cheveux rose bonbon. Cette fille qui attire l’œil parce qu’elle ne respecte pas les codes, qui vit dans un squat où se côtoient ceux qui ne trouvent pas leur place. Et elle a l’habitude de provoquer, qu’on la dévisage, voire qu’on la juge. Mais ce soir-là, quand elle croise Max, il y a quelque chose de différent. La colère noire dans son regard, les cicatrices sur son visage et même le mépris qu’il lui témoigne… Tout cela, loin de la repousser, l’attire. Car Tina comprend qu’elle vient de rencontrer quelqu’un qui n’a pas été épargné par la vie. Quelqu’un comme elle.

L’avis d’Elyiona :

C’est avec la découverte de « Ce qui nous oppose, ce qui nous unit » sorti il y a à peine quelques jours que j’ai commencé ma semaine. Cette lecture est une véritable bouffée d’oxygène, faisant souffler un vent de fraîcheur sur cette romance piquante et touchante… ou quand la vie décide de mettre deux écorchés vifs sur le même chemin.

Certains appelleraient ça le destin.
D’autres penseraient sans doute qu’il s’agit là du simple fruit d’un hasard quelconque.
Pour Tina et Max, elle pourrait bien signer le changement radical auquel aucun des deux ne croyaient plus.

Tina est une jeune femme tout ce qu’il y a de plus atypique. Sans attaches familiales, elle vit dans un squat avec ceux qu’elle pourrait considérer comme ses amis les plus proches. Mais elle ne laisse réellement personne l’approcher. Impossible alors de savoir qui elle est derrière ses apparences. Seule Eva connaît son passé. Celui qu’elle a décidé de rayer, d’occulter, afin de devenir une autre version d’elle-même. Libre tel l’oiseau qui orne sa peau, elle poursuit ses études de psycho tout en brûlant la chandelle par les deux bouts. Soirées, sexe, et un look punk sont ce qui la représentent désormais. Ce que l’on peut penser elle s’en moque royalement et en joue sans limites. Jusqu’à sa rencontre avec un regard aussi attractif que invasif. Le jugement qu’elle y lit la révulse au possible et telle une lionne Tina sort les griffes.

Plus personne ne lui dictera sa conduite… personne ne lui imposera sa manière de vivre…Encore moins lui qu’un autre.

Mais étrangement ce qu’elle découvre dans le fond de ses prunelles lui apparaît comme familier.

Max, quant à lui, voit en elle ce « genre de personnes » qu’il exècre sans la connaître. Cataloguée dans la catégorie à éviter, il pense pouvoir ne plus la revoir et rester sur ses a priori « des gens comme elle ». C’était mal connaître ce fameux destin, hasard ou simplement un simple quotidien avec ses obligations 😉 Il devra alors composer avec la colère qui l’habite. Envers elle, envers lui même, envers son père… envers le monde entier.

Comment se libérer des chaînes du poids de son passé et prendre son envol ?
Est-il possible qu’ils soient le plus parfait opposé et le reflet de leurs propres âmes ? Seront-ils dans la capacité de se mettre à nu ? Bien des montagnes et des barrières seront à franchir, si seulement ils acceptent l’éventualité de l’autre !

C’est une romance piquante à souhait, bouleversante et émotionnellement chargée que je viens de refermer. L’auteur signe là une histoire absolument fabuleuse. Une de celle qui me plaît à relire pour le plaisir. Une de celle qui va aller toucher la plus infime particule de votre coeur pour le faire exploser en un millier d’étincelles.

J’ai adoré ces deux âmes écorchées au possible, leurs failles dont le passé a laissé de profondes traces aussi bien physiques que psychologiques. Comment rester insensibles aux mots et maux qu’ils ont enduré ?

Pour moi il s’avérera que j’ai capitulé et me suis laissée happer par cette histoire hors normes… Et puis zut … qu’est donc cette normalité ? Qui a décrété qu’il fallait être absolument classique ? Pour ma part, je suis totalement addict à ses personnages qui représentent ce que nous sommes tous en réalité : différents.

Beaucoup de sujets seront aussi abordés et que je ne nommerai pas afin de ne pas spoiler mais que j’ai véritablement apprécié redécouvrir sous d’autres hospices afin que les valeurs du respect et de la tolérance envers autrui soient mis au goût du jour. Merci donc à Nina Frey, l’auteur de cette sublime romance, d’avoir aussi bien étayée tout ce panel d’émotions et de personnes qu’il nous est tous possible de rencontrer au gré de la VIE. Sa plume est fluide et je me suis délectée de cette lecture avec cette fameuse crainte de voir arriver la fin que je tenais tant à retarder.

Ces personnages, qu’il m’a plu de « rencontrer » dans ce roman, ont ce petit quelque chose qui vous semblera similaire à certains de vos propres amis, connaissances et simples rencontres au coin d’une rue. Je me plais alors à croire que certain.e.s lecteurs.trices pourraient bien voir leurs attitudes ou leurs regards changer sur ces personnes que vous auriez peut-être vous mêmes si dans la catégorie »gens comme elle ». Et puis qui sait ? Peut-être que ce qui nous oppose nous unit 😉

Je tiens à remercier Netgalley , Harlequin HQN et l’auteur Nina Frey pour ce merveilleux Service Presse qui m’a presque fait toucher les étoiles.

Musique proposée à la lecture :

L’avis d’Elyiona sur Jamais 2 sans Trois, tome 3 de Milyi Kind


Titre : Jamais 2 sans trois, tome 3

Auteur : Milyi Kind

Éditeur : Butterfly Editions

Genre : New Adult

Kindle : 5€99 lien d’achat ici

Kobo : 5€99 lien d’achat ici

Résumé :

Lorsque leur Vénéneuse retourne chez ses Affreux, elle ne trouve qu’un appartement déserté.

Vide d’eux, vide de sens. Sans un mot pour expliquer leur départ précipité. La laissant seule face à elle-même et son chagrin.
Quatorze mois plus tard, la vie a repris son cours et ses droits sur son semblant d’existence.

Mais la jeune femme arrivera-t-elle à avancer en abandonnant le passé derrière elle alors que tant de questions sont restées sans réponses ?

Quelle place peut-elle donner à Finn ?

À quoi joue Niklaùs, lui désormais mutique face à ses propres secrets ?

Et surtout, que sont devenus Vadim et Andrea ?

Capucine peut-elle réellement faire une croix sur leur Jamais deux sans trois ?

L’avis d’Elyiona :

Il y a quelques mois déjà j’ai fait la rencontre improbable d’un trio aussi attirant que trouble et qu’addictif. Tel un poison ils se sont infiltrés dans les veines de mon organisme grâce à la plume talentueuse de l’auteur Milyi Kind. Son style, sortant totalement des sentiers battus en utilisant entre autre la 3ème personne, a su se faire une place de choix dans les romances les plus torturées et les plus réalistes que j’ai lu jusque là.

Une fois de plus, j’ai été prise par cette addiction aussi obscure qu’impulsive, aussi complète que destructrice….

Plus d’un an s’est passé depuis le départ de ses deux Affreux. Un an a ruminer, a méditer sur ce qu’ils auraient pu et dû devenir. Le pourquoi de leurs départ, la sombre raison qui les a poussé à l’abandonner va la pousser à raisonner plus qu’elle ne s’en pensait capable. Jusqu’au fameux déclic… Celui qui vous pousse d’un coup vers l’avant, vers ce qu’elle veut réellement avec la certitude la plus inébranlable : elle LES veut ! Ses Affreux ! Eux et personne d’autre ! Car ils ne font qu’un… la même entité d’une seule âme. Trois êtres fusionnels, trois âmes écorchées par leurs démons.

Comment vivre loin les uns des autres ? Chacun essayant de trouver un moyen comme un autre de pallier au manque des parties absentes… alors que Vadim est replongé corps et âme dans la plus vile de ses addictions, Andréa a fuit nul ne sait où.

Ce qu’aucun d’entre eux n’avait sans doute imaginé va pourtant se passer : leur Vénéneuse qui va remuer terres et mers pour les retrouver. Car elle l’a décrété : ils ne referont qu’un. Sa détermination devra alors faire face aux difficultés pour les déterrer du recoin où ils ont trouvé refuge. Mais c’était mal connaître Capucine. Cette fois-ci, elle ne laissera plus personne dicter sa conduite et compte bien les ramener à la raison. Vadim et Andréa n’ont qu’à bien se tenir, elle a la rage de leur amour et n’envisage aucun échec.

Reste à les faire sortir de leurs trous et affronter les démons qui les habitent. Capu en sera-t-elle capable ?

C’est un dernier tome absolument conquérant que je viens de terminer, une ode à un amour incertain et improbable. Mais quel Amour ! Celui de trois personnes rendant ces émotions au point le plus élevé du lâcher prise, de l’abandon de son âme aux autres baissant également leurs armes pour ne faire qu’un. Jamais 2 sans trois ira jusqu’à sublimer cette relation aussi addictive que sensible. Les failles de chacun mises en avant allant jusqu’à la moindre parcelle mise à nue face à notre jugement de lecteur. J’ai, encore une fois, été prise dans les mailles de cette romance fusionnelle. Les personnalités de chacun des personnages prendront son envol dans cet ultime tome, montrant à quel point chacune de leurs fêlures est potentiellement aussi ce qui les rend aussi attirant.

Alors que dans le premier tome nous découvrions une Capucine sous l’emprise d’un Gildas manipulateur et calculateur, ici elle sera le véritablement papillon sorti de sa chrysalide avec la détermination d’un guerrier partant au combat. Plus rien ne la fera reculer de son objectif, jamais ses certitudes n’auront été aussi ancrées. Je l’ai véritablement redécouverte et j’ai adoré son esprit vindicatif. Quant à nos deux Affreux, Andréa et Vadim, ils montreront leurs dernières failles et les dernières barrières qu’ils ont érigé autour d’eux. Reste à savoir de quelle manière, leur sorcière envisage de passer outre et je vous laisse tout le loisir de le découvrir par vous même.

Ce qui est certain, c’est que ce dernier tome boucle de manière absolument parfaite cette liaison à trois qui prouve que l’Amour est plus fort que tous les qu’en dira-t-on, plus fort que les démons qui nous abritent et tels de fiers combattants ils sont capables de tout.

C’est avec une forte dose de psychologie que l’auteur Milyi Kind a éclairé la moindre parcelle de leur personnalité. De la plus sombre à la plus radieuse des étincelles qui les représente, rien ne sera épargné. Ce que certains lecteurs considéreraient, peut-être, comme étant de l’excès de zèle aura été pour moi l’explication la plus complète des personnages qui m’auront séduite sur ces 3 tomes. Sans compter sur la présence absolument nécessaire de toute la troupe qui les entoure. Telle une véritable famille, ils feront face ensemble car l’union fait la force et que rien ne pourra plus leur faire baisser les bras.

Merci encore à Milyi d’avoir donnée vie à ces personnages sortant des sentiers battus et aux âmes si torturées. Contrairement à d’autres lectures, les démons qui leur sont propres sont bien plus sombres et pathologiques, rendant leur possibilité de se régler bien plus complexe. Rien n’est certain, aucun combat gagné par avance, toujours sur le fil du rasoir dans l’expectative de voir la chute arriver… le tout dosé avec brio.

Merci encore à Butterfly Editions pour ce superbe Service Presse, le dernier tome bouclant la boucle d’une âme découpée en trois personnes.

Musique proposée à la lecture :

L’avis d’Elyiona sur Goran de Emma Landas


Titre : Goran

Auteur : Emma Landas

Éditeur : Black Ink Editions

Genre : New Adult

Kindle : 4€99 lien d’achat ici

Broché : 17€00 lien d’achat ici

Kobo : 4€99 lien d’achat ici

Résumé :

Charlie n’est pas rêveuse, mais déterminée, ça, oui. Issue des mauvais quartiers de Chicago et d’une famille tout aussi peu reluisante, elle compte bien s’offrir un avenir meilleur. Les hommes sont accessoires, son expérience l’a convaincue de ne pas compter sur eux. Elle ne connait que les bad boys et a fini par se convaincre que le romantisme et l’amour ce n’est pas pour elle. Mais voilà, il y a ce type qui vient chanter un soir dans le bar où elle travaille, et qui ne la traite pas comme les autres. Difficile de ne pas craquer. Comment pourrait-elle imaginer que ce beau brun à l’accent français et aux origines slaves a prévu de s’engager dans un tout autre genre d’amour ?

L’avis d’Elyiona :

Il y a quelques mois je découvrais pour la première fois la plume de l’auteur Emma Landas avec un Chirurgicalement vôtre bouleversant et sortant des sentiers battus. Cette fois encore elle ne fera pas dans la demi mesure et chamboulera jusqu’à la plus petite cellule qui me compose déclenchant irrémédiablement cet incroyable coup de cœur pour ce livre tout bonnement splendide.

Porteur de messages forts tout en rappelant l’horreur que bons nombres de populations subissent au quotidien, elle nous plonge dans l’essence même de la vie.

Charlie est une jeune femme qui n’a pas été épargnée par la vie. Sa famille est totalement disloquée et explosée par un quotidien où pour survivre il faut se défendre bec et ongles. Dotée d’un caractère fort elle accumule les boulots assumant financièrement les dépenses de sa quasi-famille tout en s’assurant de la bonne conduite de ses frères, maternant aussi un père totalement irresponsable. Pour tenir la tête droite, elle pourra compter sur sa seconde patronne Mel qui s’avère être également l’épaule sur laquelle elle peut s’appuyer et l’amie au courant de la moindre de ses confidences. C’est sa rencontre pour le moins percutante avec Goran, un intervenant dans le bar dans lequel elle travaille, qui changera à jamais sa vision de l’être humain.

Goran est cet homme que rien ne prédisposait à croiser la route de cette fille hors du commun et toujours sur la défensive. Son lourd passé a fait de lui une personne humble et au phrasé surprenant, comme venant d’un autre temps. Son accent issu des années qu’il a passé en France et l’abomination dont il a été témoin lui ont permis d’être porteur de promesses d’un monde meilleur.

Comment ? Tout simplement en apprenant à ses côtés, en s’appuyant sur cette bonté qu’il offre à tout un chacun et du rayonnement qu’il apporte à chacune de ses rencontres. Porteur lui même de stigmates de ses cauchemars, il continue sa route menant au droit chemin. Dans un mystérieux hasard ou simplement par le fait de son destin, il croisera cette Charlie désappointée et ô combien perdue dans une vie où elle se noie un peu plus chaque jour.

Serait-il possible qu’ils soient la clé du passé de l’autre ? De la libération des failles qui peuplent leurs vies ? Comment faire lorsque l’on a jamais appris à se confier ?

Se décharger de ses secrets pourrait bien donner la possibilité à l’autre de se détruire… seront-ils prêts à prendre autant de risques ?

C’est une pure pépite que je viens de refermer, un diamant pur. Bouleversant, éprouvant, hilarant il renferme toutes les qualités indéniables que j’attends dans mes lectures et que vous recherchez sans doute également.

Je suis ainsi passée par un nombre incalculables d’émotions différentes et qui m’ont conforté dans cette impression qu’il y aura un avant Goran et un après…

Mon cœur a été réellement mis à rude épreuve sur cette lecture et bon sang que j’aime ça. La plume de Emma est toujours aussi efficace et percutante, allant jusqu’à toucher la plus infime des bulles qui pourrait pétiller dans votre cœur.

Comment ? Tout simplement avec ses personnages si vivants et si brisés, leur rencontre qui aurait dû être un non-sens, des personnes secondaires aux cœurs infiniment plus grands que certaines bonnes âmes de ce monde. J’ai été transporté dans ce récit ô combien porteur de messages divers à qui veut bien les lire, sans accuser ni juger les choix de chacun.

Les souffrances, le pardon, l’abnégation et la tolérance seront vos guides durant cette incroyable romance. Ils vous seront imposés par cette histoire où vos capacités de réactions seront anéanties, où perdre ne fera pas forcément de vous un perdant.

Chaque action aura des répercussions, cela est inévitable. Se pourrait-il que cela soit exactement ce qui était nécessaire pour arriver à un but précis ?

Combien de fois mon cœur s’est-il arrêté de battre ? Une fois, deux fois, ou bien plus encore … tout compte fait j’ai arrêté de compter tant j’ai été captivée par ma lecture, renversant les codes de la New Romance et faisant de nous, pauvre lecteur, les prisonniers volontaires de ce tsunami livresque.

Merci à Emma de déverser tant d’humanité dans tes écrits, de nous faire ressentir toutes ses émotions et en fait tout simplement de nous rappeler que la vie il faut la vivre pleinement !

Merci également à Black Ink Editions pour ces Service Presse aussi incroyables et fabuleux.

Musique proposée à la lecture issue de la Playlist du livre :

L’avis d’Elyiona sur Soul on fire de Shirley L.B


Titre : Soul on fire

Auteur : Shirley L.B 

Éditeur : Black Ink Editions

Genre :  New Adult

Kindle : 4€99 lien d’achat ici

Kobo : 4€99 lien d’achat ici

 

Résumé :

A force de batailles perdues, la vie m’a laissée à fleur de peau.

Mon armure est brisée.

Mon unique faiblesse, ma raison de vivre, mon meilleur ami est descendu aux enfers.

Pour le sauver, je braverai les interdits, je jouerai sans connaître les règles et je miserai tout sur eux.

Ces deux hommes.

Deux lions qui tuent pour survivre.

Suis-je la proie ou le prédateur ?

L’avis d’Elyiona : 

C’est une lecture forte en rebondissement que voilà éditée par Black Ink Éditions. Une fois de plus cette ME a su nous faire découvrir une auteur qui m’a plongée dans cet univers sombre des lions… un univers où manipulations, mensonges et interdits sont bels et bien leurs pains quotidiens…

Ils sont prêts à tous les sacrifices… même à tuer… car ils se doivent de se protéger afin d’aller jusqu’au terme de leurs contrats !

Emily est une jeune femme barmaid de son état. Sa famille a clairement explosé quelques années plus tôt après le décès de sa mère. Depuis son seul repère est son meilleur ami Jason. Il est son phare dans la tempête, mais elle est surtout pour lui celle qui aura rayé une partie d’elle même pour que rien ne lui arrive… Cette fois encore, elle le sent en danger et contre toute attente elle va aller au devant des problèmes. Bien avant qu’ils n’arrivent à elles, elle sentira le côté obscur émaner de cette troupe « d’amis » qui entourent Jason.

Qui sont-ils ? Que lui veulent-ils exactement ? Mais surtout dans quels ennuis s’est-il embourbé cette fois-ci, et aura-t-elle la capacité de le sauver ?

Ce qui l’attend est bien loin de toutes les pensées les plus sombres qu’elle aura pensé un jour rencontrer. Ils sont les félins les plus dangereux et leurs identités sont clairement protégées pour ne pas se faire repérer.

Ce qu’ils font ? Seuls eux et leurs clients le savent réellement.

Quels moyens sont-ils autorisés à utiliser ? Tous sans exception… les interdits sont là pour être anéantis pour équilibrer « leur justice ».

Cette fois, ils sont plus que déterminés et pour cela il leur faudra un appât de choix. Ce qu’ils ne savent pas encore, c’est à quel point sa détermination (à elle) est à la hauteur de son tempérament. Prête à tout brûler sur son chemin pour sauver celui qui compte, elle va affronter deux lions, deux frères de sang emplis de rage et de détermination. L’instinct de protection de la meute avant tout… quitte à éradiquer ceux qui barrent leurs routes.

C’est un livre haletant et au rythme intense que je viens de terminer. Il est sombre, quasi oppressant me faisant ressentir à chaque instant la nécessité absolue de trouver LA solution. Il faut pouvoir se sacrifier pour ceux que l’on aime, telle est la devise d’Emily. Son altruisme va bien au-delà de tout ce que j’aurai pu penser. Son caractère est intense et reflète entièrement les blessures de son passé qui l’on forgé à cette vie. Ses contacts avec les lions, la transformeront un peu plus à chaque fois pour nous faire découvrir une autre facette de celle qui pourrait facilement passer pour la proie.

Se pourrait-il aussi que ce ne soit qu’un leurre et que son pouvoir soit bien plus fort qu’on le pense ? Rien n’est vraiment certain !

L’incertitude sera ici votre terrain de jeu. Aucun gain n’est acquis. Aucun personnage n’est réellement celui qu’il prétend être. Seul élément immuable : leurs déterminations à aller jusqu’au bout de leur mission. L’auteur Shirley L.B aura ainsi créée un environnement sous huit clos où mon empressement à en vouloir plus m’aura fait oublier les quelques coquilles qu’il m’est arrivée de croiser. D’un coup de maître elle a su me faire occulter totalement ce fait pour me captiver dans cette lecture ô combien infernale.

Les personnages se brûlent littéralement les ailes à l’approche les uns des autres. Les réactions en chaîne seront inévitables, leurs émotions décuplées et votre ressenti haletant. Le danger, l’attraction, la passion et les manipulations en tout genre sauront vous faire douter de tout et de tout le monde. Septique ? Pour cela se sera clairement à vous de vous faire votre jugement 😉

Pour ma part, Les lions ont su sans difficultés me capter, m’emmener dans leur tanière, me faire espérer et me détruire sans bouger le petit doigt. L’intrigue est finement menée et je me suis faite dévorer un peu plus à chaque chapitre grâce à la plume captivante de Shirley.

Chaque personnage aura son rôle à jouer, ne sous-estimez personne ! Ils sont tous un maillon… certains manipulent, d’autres sont manipulés… à vous désormais de plonger dans l’antre !

Je voudrai remercier, une fois n’est pas coutume, Black Ink Éditions, pour cet incroyable Service Presse.

Musique proposée à la lecture :

L’avis d’Elyiona sur Mission Rédemption de Farah Anah


Titre : Mission Rédemption

Auteur : Farah Anah

Éditeur : Black Ink Editions

Genre :  New Adult

Kindle : 4€99 lien d’achat ici

Kobo : 4€99 lien d’achat ici

 

Résumé :

Brillant élément d’une agence de mercenaires, Mikael a décidé de raccrocher et aspire à une nouvelle vie.

Sa patronne lui propose une dernière mission : la surveillance rapprochée de la sulfureuse Gabriel, fille illégitime d’un puissant homme d’affaires, menacée par un mystérieux corbeau.

Ce boulot va mettre les nerfs de Mikael à rude épreuve, faisant vaciller son self-control au contact de la jeune rebelle dont il a la charge.

Entre provocations et attirance, chacun cherche à prendre l’ascendant sur l’autre, mais qui sortira vainqueur ?

L’avis d’Elyiona : 

C’est en connaissant déjà la plume de l’auteur Farah Anah que je me suis lancée avec grand plaisir dans son nouveau roman. Il faut dire qu’entre la sublime couverture et un synopsis alléchant je ne pouvais clairement pas passer à côté. Déjà conquise à l’époque par Ad Vitam Æternam, je ne me doutais pas encore qu’elle allait une fois de plus me retourner par cette histoire hors norme où les clichés sont renversés du dos de la main.

J’ai ainsi été transcendée par les vies de ces deux anges au passé houleux et douloureux.

Gabriel est cette jeune femme de 19 ans qui vit seule dans une immense maison. Mère décédée, père absent et distant, elle vit en brûlant la chandelle par les deux bouts, quitte à tout détruire. Sexes à outrance, prête à écraser toute peste qui se met sur son chemin, elle reste plus ou moins fidèle aux deux personnes qu’elle considère comme ses amis Ian et Violet. Rien n’a d’importance hormis le fait de se sentir vivante et au centre de l’attention de tous. Pour cela tous les moyens sont bons ! Jusqu’au jour où son « vieux » va lui imposer la présence d’un garde du corps suite aux menaces d’un corbeau.

Mais elle ne compte pas se laisser dicter sa conduite et encore moins par LUI. Par contre elle compte bien le mener par le bout du nez et, comme avec tous les hommes qu’elle a rencontrée, le mener dans son lit… C’était sans savoir la détermination de ce dernier…à vouloir l’éviter !

Mickael est à la solde de l’agence Maxwell. Trentenaire, et un passé bien chargé derrière lui, il peine à remonter la pente des fantômes qui le hantent. Cette fois, il est fermement décidé, cette affaire sera la dernière… Faire du « baby-sitting » en équipe avec Alexia et Andre devait être une mission dans leurs cordes. Protéger, surveiller et maintenir le terrain sûr il sait faire. Éloigner sa nouvelle protégée de tout danger va s’avérer toutefois bien plus compliqué qu’il n’y paraît. Pourquoi se démène-t-elle à mettre aussi souvent un homme dans sa couche ? Pourquoi est-elle si aigrie pour son jeune âge ? Et qui pourrait donc bien en vouloir à Gabriel au point de vouloir la supprimer ?

Alors que Gaby va se faire un malin plaisir à le rendre chèvre, ils vont devoir apprendre à cohabiter. Et si… et si ces deux anges étaient destinés à se montrer le chemin vers leurs rédemption ?

C’est un roman en émotions pures que nous livre cette fois encore l’auteur Farah Anah. En plus de cette foule de sentiments divers, c’est la gorge nouée que j’ai avancée avec délectation dans cette superbe pépite. Ce roman m’a littéralement happé pour ne plus me lâcher, me mettant dans l’incapacité de devoir le poser ou me laissant dans ces cas là dans un état de frustration intense. Bon sang, quel livre !!! J’avoue qu’au premier abord, en voyant le nombre de pages, je me suis dit « waouh » les Éditions Black Ink auraient sans doute pu en faire une duologie. Par la suite, je les ai bénis de ne pas l’avoir fait car une fois débutée je ne pouvais plus me défaire de cette histoire qui va lier Gabriel et Mickael, ainsi que tous ceux qui gravitent autour.

Gabriel est juste incroyable. Derrière son côté nympho et odieuse je ne m’attendais pas à ce que j’allais découvrir me laissant parfois dans l’incompréhension de son attitude, et tantôt mettant mes émotions à fleur de peau. C’est sa rencontre avec Mickael qui va faire prendre un axe différent à sa vie. Car il lui résiste, car il est plus posé et réfléchit et qu’il lui renvoie toute la colère qui l’habite. Leurs réparties sont tout aussi hilarantes que caustiques, leur imposant méditations et entrevoir les failles de l’autre. Sa vie sans ses parents l’aura marquée bien plus que de raison laissant  cette jeune femme se créer elle-même et quoi de mieux pour se faire remarquer de tout faire pour attirer l’attention du seul être qui lui reste ? Sa fragilité aura su m’émouvoir sans filtre me permettant de voir qui se cache réellement derrière ce masque d’ingratitude. Et je vous garantie que ça en vaut le détour !

Quant à Mickael que la vie n’a pas épargné, en plus d’être une force de la nature il prend enfin en considération ce que la vie met sur son chemin. Il devra prendre LA décision qui changera à jamais son destin. Une rencontre avec un semblable l’amènera à un choix crucial : soit il ira à sa perte soit il aura tout ce qu’il a toujours attendu de la vie. Réfléchi, loyal et fidèle à ses principes, il faudra du temps pour se retrouver. Sa rencontre avec sa protégée ébranlera tout son monde… mais se pourrait-il qu’elle soit sa mission rédemption ? D’autant plus qu’avec un physique plus qu’avantageux, il va mener la vie dure à notre chère Gaby… car œil pour œil et dent pour dent… Il ne compte pas la laisser mener son monde à la baguette !

Il m’a ému au possible au gré des événements laissant entre-apercevoir les raisons de son passé qui l’ont tant marqué. Mon coeur aura bondi plus d’une fois et saigné, sans doute, encore plus souvent face à ses souffrances.

Je n’en reviens toujours pas d’avoir terminée si rapidement ma lecture et je vous avoue que tous les personnages vont sérieusement me manquer. Une pause sera sans doute obligatoire comme il doit sans doute aussi vous arriver d’en faire quand vous devez vous défaire d’une histoire qui vous aura transportée aussi loin. Je voudrai dire, une fois de plus, chapeau bas Farah pour m’avoir embarquée dans cette histoire qui m’aura amenée aux larmes. Merci pour cette folie dont tu emplies tes personnages et qui me touche chaque fois.

Je finirai en remerciant également Black Ink Editions  pour ce Service Presse qui renferme encore une merveilleuse pépite.

Musique proposée à la lecture :

L’avis d’Elyiona sur Adé de Ewa Rau


Titre : Adé

Auteur : Ewa Rau

Éditeur : Black Ink Editions

Genre :  New Adult

Kindle : 4€99 lien d’achat ici

Kobo : 4€99 lien d’achat ici

 

Résumé :

Aimer implique de sauter dans le vide.

Adé est une talentueuse danseuse de hip hop, dont le cœur dégringole toujours après une histoire douloureuse.

Brisée et usée par sa dernière relation, la jeune femme va, sans réfléchir, accepter le marché saugrenu de sa prof de danse : vivre sous le même toit que son fils. Elle va alors faire la connaissance d’Antony… Une rencontre choc qui va remettre en cause tous ses principes.

Les pieds touchant enfin le fond, cela ne sera pourtant pas aisé de remonter la pente…

Adé va découvrir que les sentiments blessent davantage que les coups et que les pactes les plus risqués ne sont pas toujours signés avec le diable…

L’avis d’Elyiona : 

C’est encore une grande et magnifique pépite qu’a réussi à dénicher Black Ink Editions avec l’auteur Ewa Rau et l’histoire de Adé. Nul doute qu’ils vont probablement faire un carton plein. Pour ma part, j’ai été plus que conquise par cette superbe histoire, j’ai été subjuguée et balayée par ce raz de marée complexe et addictif allant jusqu’à déclencher ce fameux coup de coeur.

Adé est une jeune femme passionnée par la danse depuis son plus jeune âge et qui réussit à allier celle-ci avec sa profession sous l’aile protectrice de plusieurs de ses anges gardiens. Avec une armada de personnes qui ne souhaitent que le meilleur pour son épanouissement, elle a trouvé une seconde famille. Survient alors une proposition qu’elle ne peut refuser, vivre avec le fils de Max. Mais cette cohabitation va s’avérer bien plus compliquée car avoir à partager son quotidien avec cet être dénué de son âme n’est pas chose aisée. C’est donc, sans surprise, qu’elle va tenter de braver toutes les règles imposées… après tout Oscar Wilde disait “Le seul moyen de se délivrer d’une tentation, c’est d’y céder. Résistez et votre âme se rend malade à force de languir ce qu’elle s’interdit.”

 Mais attention car certaines d’entre elles pourraient être bien plus dangereuses…

Tony est le fils de Max, la talentueuse professeur de danse du studio où Adé exerce sa passion. Entouré de plusieurs acolytes, ils sont de toutes les fêtes qu’ils organisent. Canon, il connaît ses atouts et en joue avec aise (après tout pourquoi se priver)…. jusqu’à l’arrivée de sa nouvelle coloc qu’il ne désire aucunement. Bien décidé à ne pas la laisser déjouer ses perspectives d’avenir, il va être de tous les combats afin de la faire céder et déguerpir.

Commence alors entre eux, le seul combat auquel aucun des deux ne s’attendait. Telle une partie d’échec ils avanceront leurs pions. Tous les coups sont permis, surtout les pires pour déstabiliser au mieux son adversaire.

A la guerre comme à la guerre sera leur leitmotiv…

C’est une histoire incroyable et absolument addictive qu’a écrit l’auteur Ewa Rau avec Adé. J’ai été happée dès les premières lignes, m’embarquant dans l’univers de la passion de la danse et des amours désabusés. Mon cœur a été véritablement malmené tirant ça et là de grands coups de freins bien nets laissant des traces de ces arrêts brutaux, mêlés à ce grand galop version yeapa et surtout chaud bouillant.

Les échanges salés, sucrés ou très épicés de nos deux coloc vont largement mettre vos nerfs à vif pour ne pas vous lâcher tout du long. Les personnages se sont glissés lentement et sûrement sous ma peau pour toucher le plus sensible des points de mon coeur. Ils possèdent ce quelque chose qui les rend totalement réels pour le lecteur et lui donne ainsi la fabuleuse opportunité de vivre à 3000 % toutes les émotions auxquelles ils auront été confrontés. Haine, vengeance, rire, humour et tant de choses qu’il ne sera bon pour vous que de découvrir à votre lecture de cette pure merveille.

J’ai adoré Adé de part sa douce fragilité, son envie de se battre contre tout, pour tout, car la vie est un combat. Forte de son caractère elle m’a conquise à chaque page un peu plus. Quant à Tony, il m’aura autant fait rire que gronder de méfiance. Son tempérament de feu saura, sans conteste vous donner quelques vapeurs mais aussi provoquer les flammes du Dragon qui sommeille en chacune de nous…

Personnellement j’adore les histoires de coloc et Ewa Rau a su relever le défi haut la main. J’ai ainsi découvert les âmes meurtries et abîmées de Tony et Adé et me suis régalée de ces deux personnages ô combien complexes et sensibles. Malgré leurs carapaces, ils s’insinueront insidieusement dans l’esprit de l’autre. Arriveront-ils à faire tomber les hautes barrières dont ils se sont armés eux même ?… rien n’est moins sûr. Ce qui est en revanche certain, c’est l’acharnement qu’ils vont avoir à se rendre dent pour dent chaque geste non apprécié et j’en ai autant souri que souffert.

Car oui, armez-vous vous aussi…

Mes larmes ont, en effet, déjà coulées au détour de ce superbe livre et je n’en regrette aucune car elles sont belles et bien le signe que l’histoire s’est faite un chemin vers mon connu coeur d’artichaut.

Voilà donc un coup de coeur de plus à mon actif. Ce livre est majestueux et se fait une place de choix dans mon top ten.. bravo à Ewa et à Black Ink Editions !! Merci pour ce superbe Service Presse 🙂

Musique proposée à la lecture :

L’avis d’Elyiona sur The Ivy Years, Tome 4 : L’heure de vérité de Sarina Bowen


Titre : The Ivy Years, Tome 4 : L’heure de vérité 

Auteur : Sarina Bowen

Éditeur : Rennie Road Books

Genre :  New Adult

Kindle : 3€99 lien d’achat ici

Broché : 12€99 lien d’achat ici

Kobo : 3€99 lien d’achat ici

 

Résumé :

Elle ne voulait pas d’un héros pour la vie. Il ne voulait pas d’une histoire sans lendemain.
Bella est manager de l’équipe masculine de hockey sur glace de Harkness. Pour la jeune étudiante au contact facile, adepte de l’amour libre et des corps à corps musclés, le sexe est comme une seconde langue, qu’elle pratique couramment alors que d’autres bredouillent encore. Ce que l’on peut raconter dans son dos ne la trouble pas vraiment. Elle ne comprend donc pas pourquoi son sublime voisin a tant de mal à rester ami avec elle après la nuit torride qu’ils ont passée ensemble. Elle sait qu’elle ne devrait pas s’en soucier, mais quelque chose dans son regard couleur expresso la fait douter.
Rafe s’en veut terriblement d’avoir perdu sa virginité sous l’effet de l’alcool dans une histoire sans lendemain. Son éducation catholique stricte lui a toujours appris à aimer son prochain – mais pas avec une bouteille de vin et une boîte de préservatifs. Les murs ancestraux de Harkness ont été témoins de son grand moment de gêne.
Mais quand Bella est victime de malchance et subit les coups bas d’une association d’étudiants, Rafe est là pour l’aider à recoller les morceaux. Bella ne veut pas de l’aide de Rafe. Elle a même décidé de tirer un trait sur les hommes. Dommage que l’étincelle indéniable qui s’est allumée entre eux ne se laisse pas éteindre aussi facilement.

L’avis d’Elyiona : 

C’est avec le cœur léger et une touche d’appréhension que j’ai une fois de plus débutée ma lecture de la saga The Ivy Years. Un autre tome veut certes dire un autre duo mais cela signifie aussi, à mon plus grand plaisir, le retour de tous ceux que j’ai eu le plaisir de découvrir au gré des 3 premiers volets.

J’ai été de nouveau emportée au-delà de mes espérances par toute l’histoire et ces personnages qui m’auront bouleversé. J’avoue que ce tome-ci m’a beaucoup fait penser au premier tome avec cette touche d’humour absolument parfaite.

Bella est en un sens la mascotte des vestiaires des hockeyeurs de Harkness. En tant que étudiante manager elle pallie à tous leurs besoins matériels pour être les plus performants sur la glace. En adéquation parfaite avec eux, ils sont devenus une famille à part entière. Désormais en dernière année de sa spécialité, elle ne sait pourtant pas ce qu’elle deviendra à la fin de son cursus. Pleine d’interrogations, elle ne montre pourtant rien à quiconque. Seule sa réputation de femme libre et aimant le sexe à outrance est connue sur le campus. Mais une expérience malencontreuse va bouleverser sa vie entière. Révoltée par cet acte et écœurée de l’image qu’elle renvoie il lui faudra trouver le moyen et la raison ultime pour s’en sortir. Et si LA raison était simplement sous son nez depuis le départ ?

Rafe est un jeune homme adorable. En seconde année, il est introverti et respectueux de la gent féminine. Alors qu’il s’était résolu à attendre sa petite Alison pour franchir le pas, il se trouve désappointé en découvrant un secret qu’elle ne comptait pas lui dévoiler. La jolie Bella lui tiendra alors compagnie, et la soirée prendra un chemin qu’aucun des deux n’aurai envisagé bien que fantasmé. Après cette nuit sans lendemain et malgré une tension qui existe entre eux, restera un travail en commun à effectuer pour leurs études. Mais c’est un événement innommable dans la vie d’Isabelle qui va renforcer leur amitié naissante.

Sera-t-il capable de ne pas céder à ses pulsions et être simplement là pour la soutenir ? Comment faire quand l’objet de vos fantasmes est aussi désarmée ?

C’est encore un pari gagné qu’est ce nouveau tome de The Ivy Years que nous offre la plus que talentueuse Sarina Bowen. Rare saga m’aura autant tenue en haleine et a cette capacité incroyable de monter crescendo mon addiction à ces personnages . En gros plus je passe de temps avec eux, plus j’en demande… et oui que voulez-vous, je deviens plus que gourmande. Il faut dire que la plume de l’auteur est qu’une grande qualité et qu’elle allie à la perfection le fait de parler de nouveaux duos tout en y incorporant ceux dont nous avons ventés tous les mérites dans les opus précédents. Quoi de mieux que de retrouver ceux qu’on adore et qui nous auront émus en y intégrant cette touche de pep’s supplémentaire.

J’ai totalement craqué sur Rafe. Bien qu’il soit rare de rencontrer un jeune homme prêt à attendre aussi longtemps l’élue de son cœur pour passer le pas, c’est réellement l’étendue de sa personnalité qui m’aura conquise. Je ne vous cacherai pas que son corps d’Apollon y est aussi, bien entendu, pour quelque chose 😉 Son affection pour sa famille et sa passion pour ses origines latino ont su également se faire la part belle sur mon côté cœur d’artichaut. Mais il s’agit surtout sa capacité de se donner à 3000 % dans les combats qu’il estime juste qui m’aura fait basculer.

Quant à Bella, malgré ce qui lui arrive, elle est véritablement une bouffée d’oxygène pure (ou presque lol). Rebelle, belle et talentueuse elle est aussi déterminée, et son franc parlé est une carte qui m’a amené plus qu’une fois à pouffer de rire durant ma lecture. L’épreuve qu’elle va subir va lui faire l’effet d’un véritable tsunami, et pour ne pas subir de déception elle va littéralement raser le reste. C’était sans compter sur toute la bande de phénomènes qui peuple ce 4ème tome et qui saura vous donner de belles leçons de vie.

Comme je vous le disais plus haut, j’ai pris un plaisir incroyable à entrer dans l’histoire de Bella. Il faut dire que, bien que présente dans les premiers opus, les informations la concernant m’intriguait déjà. C’est un personnage décidément plein de surprises et je l’ai adoré !!! C’est sans conteste sa personnalité qui m’aura conduite à un coup de cœur pour ce 4ème volet.

Une fois de plus, l’auteur Sarina Bowen m’aura transportée et happée dans l’univers de Harkness. La fluidité de lecture est tout simplement fantastique et me conquis à chaque fois un peu plus encore…

Merci une fois de plus à Laure Valentin, la traductrice, pour ce fabuleux Service Presse et à l’auteur de nous prouver qu’être différent est une force.

Musique proposée à la lecture :