L’avis d’Elyiona sur Just Love Again, tome 1 : Écoute le vent, il chante de Aidan Adam


Titre :  Just Love Again, tome 1 : Écoute le vent, il chante

Auteur :  Aidan Adam

Éditeur : Black Ink Editions

Genre : New Romance

Kindle : 4€99 lien ici

Broché : 17€00 lien ici

Kobo : 4€99 lien ici

 

Résumé :  

Destinée :

1-Puissance qui réglerait à l’avance le cours des choses à venir.
2-Destin particulier d’une personne ou d’une chose.
Je n’ai jamais été très forte en statistiques et probabilités mais ce dont je suis sûre c’est que les chances pour que nos chemins se croisent étaient quasiment nulles.
Je suis partie pour devenir invisible.
Pour m’oublier et pour oublier le vide de ma vie.
Il est parti car il devait devenir invisible.
Pour oublier et se faire oublier. Créer le vide dans sa vie pour mieux se retrouver.
Nous étions deux personnes complètement différentes, sur deux continents différents. Malgré ces oppositions, nous avons réalisé que notre vie avait déjà été décidée et que nous étions liés à jamais.
À cause ou grâce à nos malheurs, nous nous sommes trouvés et j’allais enfin comprendre de qui me parlait le vent.

L’avis d’Elyiona :

Il y a des romances qui vous laissent ce petit goût d’encore… et vous en redemandez toujours plus. Voici dans quelle catégorie se classe ce premier tome de Just Love Again. Le récit de deux âmes esseulées, avec ce besoin d’être invisibles, issues de deux continents différents que rien ni personne ne prédestinait à se rencontrer.

Quand le vent joue les troubles fêtes, il apporte un message qu’ils n’espéraient plus…

Leya est anéantie par un passé douloureux. Décidée à sortir la tête de l’eau, elle quitte tout pour s’adonner à sa passion longtemps refoulée, la photographie. Pour cela, elle change de continent et remet le compteur de sa vie à zéro. Invisible autant que possible, elle attire néanmoins le regard de ses voisins. Dans ce mystérieux QG habite, entouré de Men in Black, un homme qui attire son attention. A l’abri des regards, il dégage cette aura particulière qui rend son attrait inévitable. Que cache-t-il ? Pourquoi tant de mystères autour de lui ?

A corps défendant, Leya s’immiscera doucement dans leur quotidien…

Jace n’est pas n’importe qui. Coutumier des strass et paillettes, il commence doucement à trouver son monde trop superficiel et fade. Un événement l’obligera à mettra à l’arrêt sa carrière professionnelle. Trop de questions envahissent son esprit et la nécessité de prendre un repos bien mérité l’amènera à Eureka. En bordure de mer, il compte bien se ressourcer et prendre le temps qu’il faudra avant de retourner à son quotidien si bien rodé. Entouré de Scott, Emma, Mike et Will il commence doucement à aller mieux. Mais c’est sa rencontre avec sa voisine qui va marquer un véritable tournant dans sa routine. Au milieu des confessions et des balades, ils entendront le chant du vent… Et si tout cela n’était que le début d’une histoire !

Se pourrait-il qu’ils aient, malgré eux, la possibilité de rendre la vie de l’autre meilleure ?

C’est avec le ventre et la gorge noués que j’ai clos ma lecture de ce premier volet. Captivant, d’une douceur incroyable malgré les épreuves horribles des personnages ce récit a fait que mon cœur est devenu tout chamallow. Habituée aux bad boy, j’ai pris néanmoins un immense plaisir à découvrir Jace. Cet homme qui ferait fondre toutes les petites culottes, et au tempérament de feu a un cœur aussi profond que l’océan. Impossible de ne pas craquer face à l’altruisme dont il sera capable. Lui même très éprouvé, il se démènera pour donner un nouveau souffle à Leya. Leur relation tout d’abord amicale glissera, de manière tout ce qu’il y a de plus naturelle vers un « plus » qu’aucun des deux ne saura définir.

Malgré le fossé qui sépare leurs mondes et surtout grâce à l’appel du vent, ils tenteront de faire ce qu’aucune personne de leur entourage n’a réussi à faire : les réconcilier avec eux mêmes. Car avant de pouvoir aimer, il leur faudra d’abord mener un combat avec leurs démons intérieurs.

Leya m’a émue aux larmes face au calvaire qu’elle a enduré. Comment rester insensible face à tant de détresse ? Mon cœur n’a pas fait un pli et ses combats sont devenus les miens. Pour s’en sortir, elle devra se libérer des chaînes de son passé. Qui d’autre que Jace pourrait avoir ce privilège que de l’aider dans cette quête ? Honnêtement : personne. Leurs âmes se reconnaissent. Leur complémentarité est d’une logique implacable, leur rencontre d’une évidence et leurs sentiments inévitables.

Voilà donc une romance tout ce qu’il y a de fondante, les fleurs et les chocolats mis à part. L’attraction qui les pousse l’un vers l’autre amènera à des passages plus que croustillants !!!  L’érotisme de certaines scènes vous donnera quelques chaleurs 😉 et peut être quelques idées 😉 Mais avant toute chose, toute cette douceur érotique qu’ils dégagent et qu’ils se transmettent les fera avancer. Toutefois les obstacles seront nombreux et certains pourraient bien mettre en péril tout ce pour quoi ils se sont battus.

Cette fois encore l’auteur Aidan Adam a su captiver toute mon attention. Pourrait-il en être autrement ? Je ne pense pas. Comme elle le dit, ce premier volet a été écrit avant La Promesse de la Lune, et sa technique s’est améliorée depuis. Il n’en reste pas moins, qu’elle signe là une superbe romance. Sa plume est reconnaissable et sa trame toujours le reflet du travail de recherches qu’elle a effectué pour ne rien laisser au hasard. J’ai véritablement adoré ce tome, tout comme j’attends de pieds fermes celui qui nous donnera (je l’espère) les clés de l’histoire de Lace et Leya. Car soyons honnêtes, nous laisser sur cette fin est tout bonnement du sadisme pur et dur…

Je tiens à remercier Black Ink Editions de ce Service Presse et Aidan Adam de tant me faire voyager au gré de personnages aux fêlures tout ce qu’il y a de plus réelles.

Écoutez le vent, il vous chantera la rencontre de deux êtres qui vont devoir s’apprivoiser !

Musique proposée à la lecture :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

L’avis d’Elyiona sur Seulement par amour Série 1 : Yangping de Lise Marcy


Titre : Seulement par amour Série 1 : Yangping

Auteur : Lise Marcy

Genre : New Romance

Auto-édition

Kindle : 2€99 lien ici

Broché :  8€44 lien ici

Résumé :  

Katheline, Yangping de son vrai prénom est une métisse américano-chinoise. Du haut de ses 25 ans, sa vie est chaotique. Elle exerce un emploi qu’elle répugne et elle est malheureuse.

Sans racine familiale ni amis, elle ne peut compter sur personne jusqu’à sa rencontre avec Ethan, un jeune architecte pour qui elle aura de nombreux secrets. Tous deux sont tellement attirés l’un par l’autre qu’ils décideront de partir un mois ensemble en vacances.

Yangping n’a qu’un mois à lui offrir et Ethan compte mettre à profit ce temps pour qu’elle tombe amoureuse de lui. Réussira-t-il à atteindre ses objectifs ? Mais voudra-t-il encore partager sa vie avec elle lorsqu’il découvrira les secrets de la jeune femme à la fin de leur mois idyllique ?

L’avis d’Elyiona :

Voilà un SP qui est une douce romance où les combats se font sur différents fronts… une lecture légère qui se lit au coin d’une cheminée ou tranquillement sur un canapé.

Katheline déteste le métier qu’elle exerce. Contrainte de s’y plier, elle s’est isolée de toute relation extérieure. Solitaire et triste, elle fera une rencontre qui changera à jamais son quotidien.

Ethan est architecte dédié à sa profession et à ceux qui l’entourent. Célibataire il a néanmoins une vie bien remplie. Mais il lui manque l’essentiel, jusqu’à ce qu’il pose les yeux sur cette magnifique jeune femme qui va l’emmener dans un road trip.

La découverte d’eux même se fera au gré des pages. Ils apprendront à se voir à travers les yeux de l’autre tout en faisant monter l’attirance qu’ils ont l’un pour l’autre. La seule condition que Kate impose : ne pas tomber amoureux, car à leur retour ils retourneront à leurs vies d’avant… Ça c’est ce qu’elle croyait… mais Ethan compte de son côté lui montrer qu’aimer n’est pas un frein et que tout le monde mérite d’être heureux.

C’est donc un combat contre toutes les barrières que Katheline a érigé qu’ils vont devoir apprivoiser. Quand les à priori ont la peau dure, il ne reste plus qu’à laisser opérer la magie des sentiments.

Ce livre est donc une romance avec une petite touche érotique que l’auteur a construite sur fond des thèmes difficiles à aborder.

Au fil des pages on apprend à apprécier de plus en plus les personnages. Ils se protègent réciproquement. Comment la rendre heureuse envers surtout contre tout sans connaître son secret le plus sombre? Sera-t-elle seulement capable de lui ouvrir son cœur ?

Voilà donc une lecture qui se veut facile à lire, pas de prise de tête, pas de bad boy, mais deux êtres qui vont devoir apprendre à se découvrir. Le rythme est doux sur ce road trip improvisé.

La plume de l’auteur est fluide et légère. L’écriture possède cette force de romantisme  où les personnages sont très fleur bleue, mêlant ça et là une petite dose érotique marquant le lien qui se forge progressivement entre eux. Lise Marcy abordera aussi le fait que certaines personnes portent des masques pour se préserver et que cacher un pan de sa vie peut signifier l’envie de se battre contre tous les jugements de la société.

Mon bémol serait sur une syntaxe qui ne me parait pas toujours adaptée mais qui arrive tout de même à vous emmener dans l’univers de l’auteur.

Avec un nombre de pages peu élevé, Seulement par amour, pourrait être classé dans les nouvelles. Il s’agit là d’un livre rapide à lire, tout en douceur malgré les thèmes abordés. Une découverte bien sympathique d’une auteur qui compte déjà pas moins de 7 livres à son actif.

Merci Lise pour ce Service Presse et bonne lecture à vous.

Musique proposée à la lecture :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L’avis de Carine sur Malcom le Sulfureux Tome – 1 chez Hugo Roman pour la Masse Critique Babelio


Titre : Malcom le Sulfureux 

Auteure :   Katy Evans

Genre :  New Romance

Editions :  Hugo New Romance

Ebook :   9.99 €

Broché : 17.00 €

 Résumé  : Au milieu des flash et des paparazzis, une histoire sexy qui oppose le bachelor le plus séduisant de Chicago à une journaliste intrépide et déterminée à percer Malcolm à jour.

Jusqu’où ​ira-t-elle pour exposer le playboy le plus sexy de Chicago?

Mystérieux. Privilégié. Légendaire. Malcolm Kyle Preston Logan Saint, le businessman le plus sexy que Chicago n’ait jamais connu, ne vit que pour l’argent et les femmes. Beaucoup de femmes.

Toute sa vie, il a été harcelé par la presse dont le seul but est de prouver que sa vie, en apparence parfaite, n’est que mensonges et faux-semblants. Depuis qu’il est sur le devant de la scène, ses secrets sont plus en danger que jamais, mais il est bien décidé à les garder enterrés.

Plus pour très longtemps…

Chargée d’enquêter sur Malcolm et de révéler sa personnalité sulfureuse, Rachel Livingston est une jeune et séduisante journaliste. Elle travaille pour Edge, un magazine proche de la faillite. L’avenir de l’entreprise repose sur les révélations qu’elle écrira sur Malcolm Saint.
Déterminée à faire de cette histoire le tournant que sa carrière attend, elle n’aurait jamais pensé que le playboy puisse changer sa vie.
Succombera-t-elle à la tentation que représente Malcolm le sulfureux ?

Mon avis écrit par #Carine :

Je voudrais d’abord remercier Babelio et Hugo New romance pour cette superbe lecture que j’ai pu découvrir grâce à la Masse Critique.

Après nous avoir vendu du rêve et offert un panel d’émotions intenses avec Fight for love, Katy EVANS nous happe sans préavis dans sa nouvelle romance très sulfureuse !

Rachel Livingston travaille pour le magazine Edge qui va bientôt mettre la clé sous la porte. Ce travail compte beaucoup pour elle car Edge est le magazine qui lui a donné sa chance. Bien sûr elle pourrait postuler ailleurs, mais si il existe un moyen de le sauver, elle s’y emploiera corps et âme. C’est pourquoi lorsque sa chef lui propose de faire un article de fond sur Le Grand Malcom, richissime homme d’affaire le plus sexy de Chicago, mais aussi connard de première, elle n’hésite pas à braver son sens de la morale. Car déjà pour l’approcher il lui faudra mentir sur sa réelle motivation de le rencontrer. Il lui faudra mettre en avant tout son charme pour y arriver et là encore la surprise sera au rendez-vous, car ce n’est en aucun cas son côté femme fatale qui lui fera réussir son premier rendez-vous.

Malcom ne doit pas savoir que le but premier de Rachel est de révéler au grand jour tous les secrets qu’il prend soin de ne pas mettre dans les mains des paparazzis ou des journalistes. Son image, il la façonne comme il l’entend et personne ne sait qui il est réellement… personne ? Rachel découvrira que le côté pile de Malcom et le côté face font de lui deux personnes bien différentes, ou peut être est-ce à son contact que cette différence devient palpable ?

Jusqu’où Rachel ira-t-elle  pour faire découvrir aux yeux de tous la vraie personnalité de Malcom et sauver Edge ? Est-elle prête à y laisser son cœur ? Ce cœur qu’elle pensait être immunisé de la gente masculine, tout comme Malcom le pensait vide. Pourtant, à force de jouer tous les deux avec le feu, s’y brûler sera une évidence… Pour l’un, comme pour l’autre…

Je dois vous avouer que je suis très surprise de ce roman, car je voudrais vous dire qu’il est super addictif, génial et très très sulfureux. C’est très enthousiaste que je vous écris mon avis, et pourtant je vais commencer par vous préciser que c’est tout de même une histoire très simple, même si la trame à un but bien précis. La seule intrigue est de savoir finalement qui est vraiment Malcom et si Rachel réussira à écrire son article qui sauvera son magazine. Je ne dirais pas non plus que c’est un huis clos car cela ne l’ai pas… mais pour moi il le fût presque ! Tout simplement car on se fout bien pas mal de tout ce qui ne touche pas à nos protagonistes ! J’ai été subjuguée,  happée, complètement dans le récit du début à la fin. Roman que je n’ai pas pu poser tellement l’addiction est forte et qu’on désire avancer, non pour le terminer, mais juste continuer de se délecter du jeu de séduction et de la découverte de cet homme qui, il faut bien l’avouer… flamberait même les sous-vêtements d’une mamie centenaire !

Un roman captivant où les émotions fortes nous bousculent et nous rendent complètement accros à cette romance sulfureuse et addictive. Katy Evans a réussi une fois de plus à me toucher et me faire rêver… Oui Malcom est bien encore un milliardaire  mystérieux et Ô combien sexy et attachiantEt personne n’a dit que c’était un Saint. Rachel est une fille comme vous et moi (enfin dans les grandes lignes 😉 ) à qui l’on peut  s’identifier si facilement qu’on en rougit avec elle  *soupir*. Oui tout cela est peut être du déjà vu, déjà lu vous direz-vous… mais non ! Car la plume de Katy Evans nous montre autre chose qu’une intrigue pleine de rebondissements, d’un je t’aime moi non plus, ou d’un écart de classe sociale qui crée une différence, non.. Ce qu’elle nous montre là du bout de sa plume, c’est l’âme de deux personnes que l’on découvre car ils se découvrent 😉

Je finirai tout de même par deux points négatifs ! Et oui personne n’est parfait 😉 Le premier sera la traduction qui de temps en temps faisait un peu mal aux yeux comme on dit, mais on finit par s’en accommoder. Ensuite le plus gros de tous est tout de même le fait qu’il n’y ait pas noté sur la cover, Tome – 1 !! Et donc frustration totale lorsqu’on arrive à la fin, et qu’on tourne les pages pour voir si il ne manque pas quelque chose.

Le tome deux heureusement arrive très vite et même un spin-off en novembre.

Je vous laisse succomber à votre tour au charme de Malcom et je peux vous assurer que vous ne serez pas déçus du voyage littéraire et sulfureux que nous offre là Katy Evans.

 

 

 

Enregistrer

L’avis de #Carine sur Endless Lust – Fender, un roman de Aurelie Coleen chez Nisha Editions


Titre : Endless Lust – Gibson

Auteure :  Aurelie Coleen

Genre :  New Romance

Editions : Nisha Collection Diamant Noir

Ebook version hot : 5.99 €

Ebook version Sweetness : 5.99 €

Broché : EUR 14,99  Le 2 Novembre 2017

 Résumé : 

Sexe, groupies et rock and roll rythment le quotidien de Fender, batteur du groupe Endless Lust. Charismatique, musclé, terriblement sexy… Qui pourrait résister au musicien qui écume bars et concerts ? Rester insensible aux charmes de ce rockeur à la personnalité délicieusement addictive ? 
Si les succès rythment le quotidien de Fender, tout pourrait bientôt basculer… 
Un accident. L’hôpital. Le silence. 
La rencontre avec le Docteur Sly est électrique. Aria, sulfureuse, est à l’image de l’ancienne vie de la rock star. L’aidera-t-elle à se reconstruire, ou l’entraînera-t-elle dans ses travers ? Fender, plus torturé que jamais, succombera-t-il ? 
Quand l’inédit rime avec l’interdit… 

Mon avis écrit par #Carine :

Après avoir découvert Gibson dans le précédent tome, nous voici avec Fender le batteur des Endless Lust, mais également le frère de celui-ci. Si Gibson nous a fait vibrer, que dire de Fender… soupir… Puis en parlant de vibrer, il me vient tout à coup de drôles idées… mais on en parlera plus bas.. heu oui… plus bas 🙂

Fender est grand, musclé, tatoué et sexy en diable ! Sa carrure imposante et son sex appeal pourrait faire de lui la plus forte personnalité des trois enfants de la famille Charm’s. Pourtant cette place reviens à Gibson, toujours leader, toujours prêt à tout pour se mettre en avant et prendre les décisions pour les autres, au grand dam de Fender. Gibson prend toute la place et rend de ce fait Fender invisible aux yeux de tous… peut être même de lui même…

Et c’est dans cette ombre qu’il s’adonne à son plaisir que seule Kelly, une amie, partage le secret. Il aime jouer avec la mort et défier la grande faucheuse en bravant le danger à tout allure. C’ est sa grand passion depuis des années, celle qui lui permet de se sentir vivant, d’être enfin au dessus,  mais aussi une sorte d’ échappatoire à tout se qui l’oppresse, pour ne plus penser à rien …

La tournée va bientôt commencer et les voilà de retour à Los Angeles où Terry et lui enchaînent les répétitions, mais aussi les groupies.  Voir son frère amoureux comme un dingue lui fait se dire que jamais il ne pourra devenir aussi guimauve. Les femmes, même si il les collectionne, il ne leur offre jamais ce petit truc intime… Non, juste la baise et au-revoir, hors de question de s’attarder, l’amour il n’y croit pas… Malgré tout, il les respecte, elles savent à quoi s’attendre, pas de promesses inutiles qu’il ne pourrait tenir. Par contre lorsque le coup de fil de Kelly le mettra dans une situation très dangereuse, il n’hésitera pas à risquer sa vie pour elle…

Lors de leur séjour un incident conduira nos rockeurs à l’hôpital où Fender y rencontrera la belle Aria. Aria qui va l’obséder plus que de raison et lui donner des pensées qu’il n’aurait jamais imaginé avoir, et notre Rockeur au cœur tendre risque bien de s’y brûler, si ce n’est pas le bitume qui le brûlera avant…

Aurelie Coleen m’a complètement bluffée avec ce second tome qui est vraiment plus en profondeur, plus addictif surtout en deuxième partie. Si je l’ai trouvé un peu long à démarrer, c’est qu’elle avait besoin de poser les bases mais aussi une ambiance. J’avais cette sensation étrange de tristesse alors que rien ne se passait encore, mais Fender traînait son mal être sans le faire voir vraiment. Un peu comme si il fallait lire entre les lignes et Aurélie a fait ce choix de nous faire d’abord entrer complètement dans le personnage avant de mettre le turbo ! Et là… quel démarrage ! Tout s’enchaîne, romance, adrénaline et suspense sont au rendez-vous sans en oublier les scènes sexy qui donnent vraiment chaud ! J’ai l’habitude d’en lire beaucoup, et je dois avouer que Aurelie à ce petit truc en plus qui vous enflamme la libido en deux trois mouvements ! C’est torride et addictif ! Mais c’est aussi intense en sensualité et en érotisme…. Parfois, très explicites, et parfois, simplement suggérées… On en veut et on en redemande. Le sex-toy connecté à la tablette pour les livres de Aurélie Coleen  ? On signe où Nisha ?  🙂 C’est pour quand ?

Un second tome soutenu, tendu, et une trame menée à la perfection. La plume de Aurelie nous plonge dans un univers plus sombre où la romance n’est pas l’aboutissement que l’on recherche. Certes elle fait partie intégrante du récit, mais le côté criminel prend le dessus et nous permet en même temps de découvrir tous nos protagonistes sous un nouveau jour.  Toujours aussi surprise et complètement fan de ce point de vu masculin, même si il nous empêche de découvrir l’héroïne plus profondément. Fender lui est passé au crible et derrière ses airs de gros dur, de colosse sexy se cache un cœur tendre plutôt marqué par son enfance au sein d’une famille où la lumière de l’un faisait de l’ombre à l’autre. Tout comme ses frasques d’ailleurs…  Malgré ce point de vue unique, cette fois-ci je n’ai pas eu le même soucis qu’avec Blondie dans le premier volet. Aurelie Coleen nous laisse percevoir au travers des yeux de Fender tout ce qu’on a besoin de savoir sur Aria. Et si cela n’était pas assez ? Un épilogue très original vous attend et répondra à toutes les questions que vous auriez pu vous poser. Une fin qui ne m’a pas laissée sur ma faim comme avec Gibson, mais qui au contraire en a comblé les lacunes.

Hâte maintenant de connaitre l’histoire de Terry qui m’a l’air très tortueuse et complexe, tout ce que j’aime en fait 😉 !

Un grand merci à Nisha Editions pour ce service presse ainsi qu’à Aurélie Coleen

 

 

 

 

 

L’avis d’Elyiona sur Chirurgicalement vôtre de Emma Landas


Titre : Chirurgicalement vôtre

Auteur : Emma Landas

Éditeur : Black Ink Editions

Genre : New Romance

Kindle : 4€99 lien ici

Kobo : 4€99 lien ici

Résumé :

« Jane Austen, Emily Brontë, William Shakespeare m’avaient convaincue à coups de milliers de pages que l’amour, même dans la mort, est triomphant !
Et pourtant, je suis là, à me demander si la vraie fin de toute histoire n’est pas celle d’Emma Bovary…
Jane, Emily, William, ils n’ont pas rencontré Terence Cesare.
Peut-être que s’ils avaient raconté qui il était dans leurs bouquins, ce qu’il allait me faire vivre…
Peut-être alors que j’aurais arraché la tête de Ken, éteint ma télé à Noël, et lu… je ne sais pas, tiens, des bouquins sur la guerre ou sur l’effet de serre…
Sûrement que j’aurais envisagé d’autres études, loin des hopitaux, loin des blouses blanches, loin de lui… »

Qui a dit que les plus belles histoires d’amour naissaient des contes de fées ?

Et si les contes de fées n’étaient pas ce que l’on croit, et qu’au final vous deviez tomber amoureuse du monstre sombre et obscur ?

Et si Amour et Souffrance ne devaient faire qu’un ?

Voudriez-vous toujours tomber ?…

L’avis d’Elyiona :

C’est avec une chaire de poules encore toute fraîche que je vais rédiger cette chronique qui marque le temps d’une romance qui se détache totalement de celles que l’on lit fréquemment.

Une histoire comme celle là ne saura pas vous laisser indifférent. Elle aura pour effet de vous dévaster tout autant que vous faire sourire. Ainsi en fermant la dernière page de ma lecture je ne peux qu’affirmer avoir eu un coup de cœur magnifique pour ce livre hors norme.

Selena Paris est cette jeune fille de 20 ans encore dans les études à l’école d’infirmières. Finissant sa seconde année elle a décidé de travailler dans la clinique privée durant ses congés d’été en tant qu’aide soignante. C’est là qu’aura lieu sa première rencontre avec celui qui deviendra aussi bien son pire cauchemar qu’il provoquera les plus grandes pulsions attractrices. Lui c’est Terence Cesare, chirurgien vasculaire de son état… mais aussi le plus grand manipulateur que la Terre ait pu porter.

Sur sa route elle croisera aussi William Auguste, le frère ainé de sa meilleure amie mais aussi meilleur ami de Docteur Imperator.

Quand les sentiments s’en mêlent aussi bien qu’ils s’emmêlent, la vie tranquille de Selena prendra désormais un tout autre chemin.

Alors que Will décide de se lancer dans une relation avec Selly, le cœur de cette dernière balance entre ses deux hommes qui sont apparus dans son quotidien. Qui saurait dire qui des deux médecins se fera la part belle ? Lequel fera succomber l’étudiante ?

Et si tout cela cachait seulement une face bien plus sombre ??

Je ne saurai dire à quel point ce livre m’aura rendu l’épiderme sensible mais il est certain que comme se plait à dire Dr Imperator, il y aura un avant et un après… car ce livre est une vraie pépite. Une de celle qui nous serre le cœur autant qu’elle m’aura faite rire et sourire.

Les personnages m’ont touché plus que de raison. Je me suis sentie perdue sous le charme et en colère face aux attitudes et aux évènements qui s’enchainaient, un véritable arc-en-ciel de contractions semant le chaos quant à tout ce que Terence alias le Connard (comme cité dans le livre) allait faire vivre à Selena.

Il est agaçant et horripilant, et porte sans conteste tous les titres dont elle va l’affubler. Manipulateur hors pair il saura insinuer sous votre épiderme tout un panel d’émotions. Il aime détruire tout ce qui lui passe sous la main, il prend plaisir à humilier quiconque passe auprès de lui, tout ce qu’il approche se fane… voilà donc une des facettes multiples de ce médecin au physique de rêve. Mais ce qu’il cache à la vue de tous l’auront rendues aussi arrogant et destructeur. William, quant à lui, est son meilleur ami et compagnon de fortune dans ces quêtes ravageuses.

Selena, la douce et belle étudiante, sera elle prise entre deux feux, entrant dans un combat auquel elle n’aura jamais été préparée. Les relations qu’elle partagera avec chacun la déstabilisera et l’éveillera de son passé torturé et duquel elle était prisonnière.

Ce récit m’a bouleversé et tourneboulé, écrasant mes émotions tel un vrai bulldozer. J’ai adoré chaque page à cette recherche du savoir plus et qui nous fait dévorer un livre. Tout au long de ma lecture je n’ai cessé d’osciller entre sourire joyeux et contractions des mâchoires sous le coup de la colère que j’éprouvais face aux agissements de certains personnages. Tout et son contraire, un ying et yang d’émotions qui s’avèrent à la fois inévitables et totalement addictifs.

L’auteur signe là pour moi, un roman qui ne peut pas vous laisser sans réactions. Sa plume a su m’emmener à ce magnifique coup de cœur pour ce roman qui est loin d’être empli de fleurs et de chocolats, mais qui aura rendu mon palpitant tantôt bradycarde tantôt tachycarde. Une anarchie totale espérant sans cesse que la lumière gagne sur la côté sombre, que l’Amour puisse réparer des ailes cassées…

Emma Landas a su de manière magistrale m’embarquer dans cet univers si particulier de son roman. Une main de fer dans un gant de velours. Un grand bravo pour m’avoir amenée si loin dans ce roman, si près de Terence et Selena…

Je voudrai aussi remercier Black Ink Editions pour m’avoir, une fois encore fait découvrir une perle de lecture et déclenché une fois de plus ce coup de cœur que l’on recherche au fil des livres.

Musique proposée à la lecture :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L’avis de Carine sur Pseudo Chrystal, un roman de F.T Galnaux chez Lips & Roll


Titre : Pseudo Chrystal

Auteure :  F.T Galnaux

Genre : New Romance

Editions : Lips & Roll

Lien d’achat :

Ebook : 4.99 €

 Résumé : 

Chrystal est une escort hors du commun. Grande sœur responsable le jour, elle a choisi ce travail par facilité, dans l’espoir de mettre sa sœur Lola à l’abri du besoin.

Elle prend ses missions comme elles viennent avec humour et bon sens.

Pas de sentiments, juste du sexe.

Jusqu’au jour où, Grégory, un de ces clients la trouble plus que de coutumes. De plus, cela semble réciproque…

Mais dans l’ombre, Deagan est de retour pour se venger. Et si ce dernier faisait basculer la vie de Chrystal par ses actions ?

Lorsque tout s’écroule, il y a toujours un salut…

Après peur et déception, Chrystal devra faire des choix.

Mon avis écrit par #Carine : 

Marie : Pseudo Chrystal

Âge, mensurations, bonnet, culture générale, orientation sexuelle, tout est noté sur cette fiche que tiens scrupuleusement Madame Louise, maquerelle abjecte de l’agence.  Chrystal est sa meilleure escort, celle que la vieille peau ne veut surtout pas perdre, quitte à la faire chanter avec le seul moyen de pression qu’elle possède, Lola… Cela tombe bien ce n’est pas dans les intentions de Chrystal de faire autre chose pour le moment mais elle aurait bien aimé garder le même rythme de mission. L’agence est son repaire, son gagne pain, ce qui lui permet de pouvoir s’occuper tranquillement de sa sœur depuis des années mais aussi de pouvoir  suivre des études en parallèle …

Marie a dû quitter Science Po à la mort de ses parents pour s’occuper de sa petit sœur Lola âgée  à l’époque d’une dizaine d’année. Au vu de sa plastique et des ses connaissances culturelles, le métier d’escort à été pour elle une belle opportunité pour pallier au mieux aux besoins de Lola et pouvoir l’élever à l’abris du besoin. Si dans un premier temps, Marie n’a pas acceptée les missions ++, il a été vite clair que la vie lui serait plus facile avec. Le sexe sans sentiments ne lui pose aucun problème et lui évite même d’aller à la salle de sport ! Elle prend la vie avec optimiste et ne retient que le bon côté de son travail. Sortir dans des endroits chics, mettre à profit ses connaissances tout en prenant du bon temps. Enfin… pour ce qui est du bon temps en position horizontale elle n’est pas toujours gâtée la pauvre, mais elle vous racontera tout ça !

Je découvre F.T Galnaux avec Pseudo Chrystal et je dois vous avouer que j’ai toujours une appréhension lorsque je ne connais pas l’auteur. D’autant plus que le roman commence par la fin et là je me dis : comment vais-je faire abstraction d’un couple âgé pour les  imaginer plus jeune et sexy ?.. Je ris en écrivant ces mots, car F.T Galnaux a des goûts en matière d’homme assez proche des miens et ses descriptions très illustratives nous permettent de visualiser à la perfection ses personnages. Son dieu Viking faisait bien son âge, et il était sexy à souhait, au point d’en oublier le prologue très rapidement et de me languir un rapprochement. Car il ne fautpas Se mentir  se mec est un fantasme à l’état pur ….

L’auteure à choisie de nous « raconter » cette histoire, et son choix d’alterner une narration interne et externe m’a beaucoup plut. Elle m’a de suite happée dans son récit et j’ai pris plaisir à découvrir Marie et Grégory.

Dès le premier regard sur Son nouveau client ,

Marie comprendra que rien ne sera plus pareil,  mais elle ne peut y croire, et ne laisse aucune chance aux prémices d’une éventuelle relation qui pourrait voir le jour.  Elle n’est qu’une pute de Luxe et Grégory n’est pas Richard Geere. Les contes de fées n’existent pas, et de toute façon, seul l’avenir de Lola compte à ses yeux. Pourtant à force de s’oublier elle ne voit pas que sa sœur à grandie et qu’elle ne sera pas éternellement près d’elle. Il va aussi falloir qu’elle accepte la voir voler des ses propres ailes. Heureusement que la sage Jackie est toujours de bon conseil et qu’elle l’épaule au mieux… Surtout que dans l’ombre Deagan prépare une vengeance dont Marie sera un dommage collatéral qui mettra à mal toutes ses certitudes… Est-ce un mal pour bien ? Rien n’est plus aussi sûr pour elle…

La plume de F.T Galnaux est d’une belle fluidité, les pages se tournent et on prend plaisir à découvrir le cheminement qu’il se passe dans la tête de notre belle escort et sa vision de la vie. Lorsque tout est planifié dans le moindre détail, il n’est pas facile de se relever quand tout s’effondre, mais si Chrystal est un peu perdu, Marie est forte et elle ne se laissera pas abattre… même lorsqu’elle se sentira trahi par le seul homme qui aurait pu gagner son cœur…

Si l’intrigue se laisse facilement deviner, le récit est parfaitement bien mené et j’ai pris cette lecture comme une belle ballade, une histoire à la fois conté et raconté. Les scènes érotiques sont finement écrites et imagées au point que nous sommes « voyeurs »des actes que nous lisons sans entrer dans du porno ou du vulgaire, c’est écrit avec classe tout comme l’est notre belle Chrystal 🙂

Une lecture à découvrir qui vous plongera dans l’envers du décor d’une agence d’escort au travers de Chrystal.  L’escorting n’est pas toujours sexuel, c’est aussi de bons dîners, des conversations cultivées, un accompagnement psychologique qui mène à l’accompagnement physique ou pas… Mais lorsque cette agence est tenue par une maquerelle sans scrupules… Quand est -il vraiment ?

Un grand merci à Lips & Roll pour ce superbe service presse

 

L’avis à 4 mains de « Levin Doubtful Love » Saison 2 Un roman de Cary Hascott chez Nisha Editions


 

sqsqsq

Titre : Levin Doubtful Love – Saison 1

Auteur : Cary Hascott

Éditeur : Nisha éditions

Collection Diamant Noir 

Kindle :

Broché : 16.99 €

Résumé : 

Giulia rythme sa vie selon un  » plan de vie  » parfaitement défini. Son mot d’ordre : ne plus jamais laisser un homme décider pour elle. Elle s’applique donc à profiter de son entourage, son travail et ses sorties en compagnie de ses amies.

Elle avait tout prévu, sauf cette rencontre.

Fils unique d’un richissime businessman, Levin Anderson refuse de tomber dans le cliché du couple que lui offrent ses parents. Il se laisse donc porter de conquête en conquête jusqu’au jour où il fait la rencontre de la sulfureuse Giulia. Compétiteur dans l’âme, il ne peut supporter qu’elle lui résiste.

Jusqu’où ce chassé-croisé les mènera-t-il ?

L’avis de Carine : 

Guilia à rendu sa liberté à Levin le temps de son voyage. Si elle se sentait prête à l’attendre, une ombre plane au dessus de sa conscience, qui lui jette en pleine figure, qu’il ne la rappellera sûrement pas à son retour. C’est bien connu,  « loin des yeux, loin du cœur  » et on sait toutes que la tête chercheuse de ces messieurs ne connait pas de répit tant que la cible féminine est dans les parages… particulièrement en Thaïlande, ce qui est certes un peu cliché, et en même temps si vrai… Le Deal était pourtant clair dès le départ : Sexe sans attache, sans sentiments, alors pourquoi Guilia s’immisce autant dans les rêves et les pensées de Levin ? Et pourquoi son corps ne veut plus qu’elle ?…

Autant pour un que pour l’autre, il sera très difficile de profiter de cette trêve, même si madame conscience est là pour rappeler à Guilia qu’elle peut s’amuser, et bien sûr, l’effet papillon ne se fera pas attendre. Pourtant dès son retour Levin sera confronter à une Guilia très bornée qui refuse catégoriquement de le revoir. Si chacun accepte enfin les sentiments qu’ils éprouvent, ils ne sont pas encore prêts … ils n’y étaient pas préparés et ce n’était pas le but du jeu !

Ce tome 2 est complètement différent du premier. Il est certes moins intense, mais c’est pour une raison bien particulière. Comme je le disais précédemment dans mon premier avis, nos protagonistes auraient besoin de se retrouver et chasser les fantômes de leurs passés avant de pouvoir avancer. Et nous y voilà… L’auteure va se consacrer plus sur les vérités que chacun devra affronter pour pouvoir être en harmonie avec eux-même et donc avec l’autre. Levin ne sera pas épargné et le chemin sera très difficile…

Guilia égale à elle même prend la fuite pour éviter de faire face à ce qu’elle redoute le plus. Elle a beau se montrer impétueuse face à Levin, elle reste une romantique dans l’âme qui aspire à être choyée et aimée. Elle a trop souffert des mensonges et de l’attraction de Chuck pour accepter de souffrir à nouveau. Il faut qu’elle avance mais seule, tant qu’elle n’a pas trouvé la force nécessaire d’affronter ses angoisses… La confiance qu’elle aurait pu accorder à Levin est partie en fumée et elle ne lui laissera aucune chance de pouvoir s’expliquer… A quoi bon ? Tous les hommes sont les mêmes et elle sait très bien qu’elle craquera, donc l’éviter, reste la meilleure solution.

La plume de Cary Hascot nous fait languir dans cette saison, c’est plus sage, plus profond. Nos chouchous sont séparés et par ce fait, il y a moins de scènes « Hot » et moins de joutes verbales qui ont tant pimenté le récit de la première saison. Encore que… même seul… hummm…. les douches sont très érotiques… soupir…

Mais il ne faut pas tout mélanger. Chaque chose en son temps et ce qui nous intéresse dans cette saison , c’est le côté psychologique de nos protagonistes et comment ils vont faire face à cette séparation mais aussi a certaines révélations qu’il était temps d’affronter.  Mais quand la plume de Cary se lâche… le proverbe  « plus c’est long, plus c’est bon » 😉  n’a jamais été aussi vrai ! Ce n’est plus du mouillage de petite culotte, mais un essorage à 1400 tours qu’il nous faut !  C’est beau, magnifique et chaud. Un mélange d’émotion  intense et de désir. Cary Hascot met le paquet et ce n’est plus un piment mais plutôt un volcan qui gronde. Le désir les prend aux tripes et les rend vulnérables l’un face à l’autre. Un acte qui en dit long… très long, car c’est la seule et unique façon qu’ils ont pour montrer leur sentiments. Cary nous fait passer le message en illustrant ce moment de ses mots, et ils nous percutent en pleins sous la ceinture lol …   🙂 Coquine moi ? nan !

Une saison 2 que j’ai autant dévoré que la première malgré le changement de cap. Approfondir le coté psychologique de nos protagonistes et de leur entourage était nécessaire, et répond à toutes nos interrogations. Une lecture différente mais tout aussi addictive que j’ai fini d’une seule traite ! 

Et là il ne me manque qu’une chose… C’est le Bonus ! J’ai trop hâte de savoir ce que nous réserve la magnifique plume de Cary Hascot que je remercie pour cette belle aventure. Elle a un talent indéniable et j’ai vraiment aimé son style d’écriture. Elle possède sa propre manière de rendre son texte unique et illustre ses idées à la perfection.  Elle sait garder son lecteur en alerte en piquant sa curiosité mais aussi en lui donnant très chaud ! Mais ce qui m’a le plus charmé ce sont les bonds d’un point de vu à l’autre, poussés dans les détails, comme séparer le monde de Levin et celui de Guilia avec un vocabulaire différent et une élocution qui nous permet de nous situer d’avantage dans son milieu. Elle le fait subtilement et je dis chapeau ! 🙂 Un grand merci à Nisha Editions pour ce service presse et merci à Cary pour cette merveilleuse lecture.

L’avisDeMya :

« Loin des yeux loin du coeur » c’est l’adage pratiqué par nos protagonistes Levin et Giulia, pendant la trêve sentimentale qu’ils ont décidé mutuellement . Mais le retour à la réalité est très dur autant pour l’un que pour l’autre .  Levin, n’arrive pas à se détacher de son obsession malgré la promesse qu’ils se sont faites . Il s’est voué à son boulot en ignorant les nuées de nanas qui lui tournent autour . Son corps ne veut qu’elle . Jusqu’au jour où…..

Giulia, pour sa part a décidé de s’abrutir d’alcool et de remettre ses jeux avec Ryan au goût du jour, pour essayer d’oublier Levin . Le mec qui se joue de son corps, son esprit et de ses sentiments .

Après un mois d’absence, en rentrant chez lui, Levin doit faire face à la trahison, le mensonge et bien d’autres secrets peu reluisants . Mais, il y a pire : Le refus de Giulia de le voir ou même de le considérer .

En tant que challenger, Levin ne lésinera pas sur les moyens pour la faire succomber de nouveau ! Mais sachant que notre reine d’esquive peut être tête de mule est tellement contradictoire, sa mission s’avèrera délicate voire quasiment impossible .

Cette deuxième saison perd un peu de la vitesse et pour cause, Cary a ralenti la cadence  pour laisser place à plus de profondeur . Même si c’est au détriment des batifolages de la première saison . Mais cela n’enlève rien de son additivité . Les protagonistes tombent les masques et chacun doit affronter ses vieux démons et à sa manière .

Levin, se dévoile enfin et laisse voir enfin la belle et craquante personnalité qu’on pouvait deviner sous ses airs de bad boy . Et Giulia n’est pas en reste, la fille désinvolte et un brin bordeline a mis les voiles pour faire place à une nana fragile, pas très sûre d’elle et surtout une incurable amoureuse dans le déni . Une grande émotions de découvrir leurs forces et leurs faiblesses .

Malgré la rareté des scènes de sexe, cet opus n’a pas perdu en sensualité ni de l’intensité de nos émotions . Au contraire, l’auteur a fait dans la subtilité, a laissé quelques blancs et nous n’avions qu’à imaginer le reste . Et comme je n’en manque pas, cela me va . Le désir était palpable dans leurs échanges de regards, leurs mots et dans leurs gestes .

Pour finir, j’ai passé un très agréable moment avec la plume talentueuse de Cary, en espérant que l’aventure ne s’arrêtera pas là . Levin & Giulia sont à eux deux un cocktail explosif qui ne laisse pas indifférent .

Choix musical inspiré de Levin & Giulia 

 

 

 

 

 

 

 

L’avis de Carine sur « Speedway » un roman de Pascale Stephens chez BMR


Titre : Speedway

Auteure : Pascale Stephens

Genre : New Romance

Editions : BMR

Ebook :  9.99 €

Résumé : Recommencer une autre histoire. Apprendre à connaître un nouvel homme, sortir avec lui, décider de s’abandonner, de se confier. Envisager l’avenir… Autant dire « mission impossible » pour Clémence. Depuis la mort de son fiancé, sa vie amoureuse est au point mort et semble destinée à y rester. Du moins, c’est ce qu’elle pensait avant son retour dans l’univers des courses de moto, jusqu’à ce qu’elle croise à nouveau la route de Nate. Pilote audacieux, plusieurs fois champion du monde, il a lancé le pari de la réconcilier avec la vie. Mais la guérison est un parcours ardu et semé d’embuches… Alors que leur relation gagne de la vitesse, et que Clémence prend de la distance avec son passé, c’est celui de Nate qui ressurgit…

Mon avis écrit par #Carine 

Badge Lecteur professionnel Badge Critiques à la Une Badge 80%
Commencer sa lecture et être en larmes rien qu’avec le prologue, voilà chose faite avec Speedway, ce magnifique roman de Pascale Stephens.

L’auteur nous change un peu des décors que l’on a l’habitude de voir dans la New Romance, et c’est sur des circuits de courses de motos qu’elle nous emmène avec adrénaline et passion. Je dis passion car elle nous transmet cet amour de la compétition au travers des mots et des pages que l’on tourne tour à tour, elle nous raconte cette histoire avec son cœur, et cela se ressent beaucoup.

Clémence vient de perdre ce qu’elle avait de plus cher au monde et ce deuil est vraiment difficile à porter. Elle vient d’enterrer son fiancé, son âme sœur, son coéquipier. Josh a freiné trop tard… et dans un concours de circonstance, très rare dans le monde de la course, il y a laissé sa vie… Dans cette peine qui lui fend les tripes, elle se doit d’aller de l’avant malgré tout, mais la vie ne l’épargnera pas… Elle sera plutôt cruelle et Clem sombre dans un chagrin profond dont personne ne peut l’en sortir… brisée… elle ne sera jamais plus la même…

Un an passe et après avoir repris un semblant de vie en Écosse où elle se construit un nouveau nid loin de tous, la voilà de retour dans sa Team où elle excelle en tant que ingénieur motoriste.   Marc le team manager, lui tend la main à sa façon, en la faisant revenir dans son équipe qu’elle a quitté un an auparavant. Elle est douée, tout le monde le sait. Mais elle est avant tout une femme dans un monde d’homme, ce qui n’est pas au goût de tous. Particulièrement celui de Nat, plusieurs fois champion du monde. Voilà que le destin lui joue à nouveau un drôle de tour. Cet homme misogyne, macho dans toute sa splendeur, qui a toujours critiqué ouvertement le fait qu’elle n’avait rien à faire sur les circuits, a changé de Team et c’est en étroite collaboration qu’ils devront travailler.

Si Clem cachera son agacement,  lui, ne décolère pas. Paradoxalement ce ne sera pas pour la raison que l’on pourrait croire…  Ce n’est pas tant de revoir Clem sur le circuit qui le dérange, non,  Nathaniel ne supporte pas de la voir si changée ;  le regard vide et dénoué de toute étincelle qui la caractérisait tant. Clem n’est plus la même et cette situation le met dans tout ses états. Il veut revoir le brasier dans ses yeux , qu’elle retrouve sa hargne, qu’elle se rende compte que ce n’est pas elle qui est morte et qu’elle a le droit de vivre et non se contenter de survivre !

Nate va faire tout son possible pour la réconcilier avec la vie. Ce don Juan, cet homme incapable de revoir deux fois la même femme, va mettre tout en œuvre pour que Clem se sente enfin vivante… et quoi de mieux pour des compétiteurs que de se lancer un défi, un défi dans lequel Nate compte bien y laisser son cœur… Même si la douleur est toujours aussi présente, Clem sent son corps se réveiller d’un long sommeil, mais en a t-elle simplement le droit ?…

Pascale Stephens nous plonge dans un univers qu’elle maîtrise à la perfection et c’est tout en douceur qu’elle nous immerge dans cette reconstruction qui sera semée d’embûches. Elle commence par nous faire toucher le fond en nous mettant KO émotionnellement… puis elle nous montre une porte non verrouillé, qui pourrait s’ouvrir sur le bonheur à nouveau… Mais seule Clem à la main sur la poignée…

Si Clemence va de l’avant professionnellement ce n’est pas le cas de sa vie personnelle qui est tout aussi vide que son âme…. Les fantômes du passé rodent toujours et lui rappellent sans cesse ce qu’elle a perdu. Ce vide abyssal  lui broie sans cesse les entrailles et la ronge d’un mal être extrême.

Le chemin a parcourir jusqu’à la guérison sera compliqué, car en plus d’apprendre a vivre avec son passé qu’elle ne veut surtout pas oublier, Clem devra affronter des vérités qui ne sont pas toujours bonne à entendre. S’apercevoir que les autres ont continué à vivre sans elle lui fera comprendre à quel point la sienne est dénuée de sens…

Nathaniel est tout ce qu’elle déteste, et que l’on déteste également par la même occasion, mais le simple fait qu’il veuille lui venir en aide alors que personne ne se soucis vraiment d’elle, fait de lui notre nouveau chouchou. De plus, il m’a fait rire et sourire à de nombreuses reprises, car il patauge vraiment beaucoup. N’ayant pas l’habitude des femmes en dehors d’une chambre d’hôtel, il est très maladroit avec Clem, et elle… ne lui laisse aucune chance. Cet homme si fort sur la piste, si sûr de lui se retrouve comme un adolescent complètement démuni devant cette femme qu’il a toujours idolâtré dans l’ombre et pas que…

La narration à deux voix nous permet de vite le découvrir et comprendre son comportement exécrable. Tout comme elle nous permet d’entrer dans les pensées les plus profondes de Clem. Elle permet à l’auteure de nous apporter toutes les émotions qu’elle souhaiterais nous faire ressentir en dépouillant l’âme de nos héros. On aimerait tant se projeter dans le roman et prendre Clem dans nos bras, mais laissons notre place à Don Juan, et laissons lui tenir des rames à défaut d’un guidon 😉

Avec Speedway, l’auteur nous offre une belle romance qui aborde des sujets lourds et blessant. Si on va parler d’un deuil trop lourd à porter, et de toute la peine qu’il en résulte, le poids de la trahison le sera encore plus. On pourrait dire que tout va trop vite, mais en fait cela fait du bien qu’il ne soit pas question de ce jeu du chat et de la souris, mais au contraire chaque étape, chaque rebondissement traite un thème qui lui permettra d’avancer. A l’un comme à l’autre d’ailleurs, car Nate est assez spécial et pour arriver à atteindre la confiance de Clem, il lui faudra aussi traverser quelques obstacles. La plume de Pascale Stephens a cette faculté de nous mener d’un point A à un point B sans que cela ne soit compliqué, tout dans l’émotion et écrit avec une grande finesse. Elle a su donner un ton juste à son histoire et m’emporter dans son univers avec douceur.  Je dois dire que ce roman m’a fait bien fou, au point que je n’arrivais pas à le poser étant vraiment accrochée aux personnages, et à toute l’intensité qui les accompagne.

Ce roman n’est pas un mélodrame, il nous montre qu’après des épreuves aussi lourdes soient-elle, l’amour et la vie valent la peine d’être vécue. Que cela soit à 300 km à l’heure sur le bitume ou dans la tendresse d’une relation ; que les gens ne sont pas forcément ceux qu’ils laissent paraître, et que chacun mérite une nouvelle chance…

Je vais finir par une citation que j’ai relevé dans le roman et qui pour moi résume parfaitement celui-ci.  » Perdre la personne qu’on aime est une tragédie, Clem… Mais surmonter ce cataclysme révèle ce qu’on a de plus fort en nous. On devient une autre personne, plus mûre, plus assurée, plus consciente de ce qui nous entoure, parce qu’on sait que tout peut s’arrêter très vite »

Un grand merci à Pascale Stephens, BMR et Netgalley pour ce magnifique service presse.


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L’avis de #Carine sur ‘L’inconnu de l’ascenseur & moi » Un roman de Sophie S.Pierucci chez Addictives Editions


Titre : L’inconnu de l’ascenseur & moi

Auteur : Sophie S. Pierucci

Genre : New Romance

Editions : Addictives

Ebook : EUR 4,99

Résumé Le jour où Charlyne se retrouve coincée dans l’ascenseur avec un inconnu… elle panique.
Il est grand, musclé, ne montre pas son visage, sent beaucoup trop bon… et en plus, il est sarcastique !
L’attirance est puissante, irrésistible… mais il la fuit. Tout les oppose, pourtant Charlyne refuse de baisser les bras : après tout, ils sont voisins !
Et il n’a encore rien vu…

***

L’inconnu de l’ascenseur et moi, de Sophie S. Pierucci, histoire intégrale

Mon avis écrit par #Carine :

Je vais commencer mon avis par vous dire que ce roman a été pour moi un vrai coup de cœur ! J’ai vraiment passé un moment de lecture délicieux. Pas de temps mort, pas de passage qui traîne en longueur mais du rire, des larmes, des émotions et une belle leçon de vie une fois de plus…

Charlyne emménage dans un nouvel appartement avec sa meilleure amie. Plus précisément au cinquième étage, où son voisin de palier est vraiment un homme mystérieux et pas social pour deux sous. Depuis 18 mois qu’elle vit là, elle ne connait ni son visage, ni le son de sa voix. Il se dissimule dernière son cache nez et sa casquette  refusant de lui adresser ne serait-ce qu’un bonjour. Un vrai connard en somme, et il ferait presque peur…

Est-il un psychopathe ? Va t-il les égorger un jour ? Les deux amies préfèrent rire de leurs suspicions mais n’en mènent pas large non plus à chaque fois qu’elles le croisent et préfèrent l’éviter… A moins que ce ne soit lui qui les évite…  Mais un jour une pomme tombe… une simple petite pomme roule devant l’ascenseur et va tout changer… L’attraction sera immédiate, forte et électrique. Même si Charlyne ne voit pas son visage entièrement, ce qu’elle lit dans ses yeux est complètement déroutant et à la fois merveilleux. Mais Matthew n’est pas Adam, il ne croquera pas le fruit défendu, et revêt immédiatement son costume de connard de première. Par contre Charlyne trouvera la pomme intrigante, et ne compte pas la laisser pourrir…

Derrière son masque d’homme des cavernes, rustre et bourru, Matthew se révélera touchant et complètement désemparé face à cette sensation qu’il s’était promis de ne plus éprouver, et dont il ne peut s’autoriser à faire évoluer.  Après le drame qu’il a vécu, il s’est renfermé dans une carapace qu’il sera très difficile à percer pour qui que ce soit. Il refuse d’être heureux, il n’en a tout simplement pas le droit…

Charlyne quant à elle, si sa plastique parfaite fait rêver tous les hommes, à l’intérieur, elle n’est qu’une fleur fragile que l’on a empêché de pousser et d’épanouir à sa guise. Son manque de confiance en la vie, et particulièrement aux hommes est un obstacle majeur à son épanouissement personnel et professionnel.

Si ils sont très différents l’un de l’autre, il sont dotés d’une chose qui leur est commune et qui sera leur force : un caractère bien trempé ! Ce foutu caractère qui les mettra au défi de ne pas succomber et les entraînera dans un jeu déroutant dont le risque de se brûler est pourtant une évidence…  Un défi qui leur permettra de se dévoiler, mais surtout de s’apprivoiser, et de se reconstruire tout en gardant leur cœur à distance de l’autre… Un  lâcher prise tout simplement…

Ce roman est une pépite livresque ! J’ai aimé Brisé(e), plus qu’adorée Café-in, mais l’inconnu de l’ascenseur & moi, dépasse tout ce à quoi je pouvais m’attendre. Je savais que je passerai un bon moment de lecture sous la plume de Sophie S. Pierrucci, mais quelle surprise ! Elle m’a embarquée une nouvelle fois dans son univers et je dois dire qu’elle m’a scotchée ! Ce roman je l’ai pas lu, je l’ai dévoré. Impossible de faire une pause tellement il est addictif ! Sophie y a mis de sa personnalité, de son cœur, comme si elle couchait une partie de son âme sur le papier. Une pomme, des tomates et voilà qu’elle nous cultive une perle avec amour et humour. Elle y rajoutera sa dose de tolérance de l’autre, de sa générosité qui la caractérise tant, mais aussi celle de la confiance…

Sa plume nous guide vers une belle leçon de vie, une reconstruction de deux êtres brisés par le destin qui leur a volé leur ambitions et le droit d’aimer…  Chacun détruit à sa manière, par un drame mais aussi par tout l’aspect psychologique qui en résulte. L’auteur nous fait découvrir Matthew à travers le cœur de Charlyne et réussi avec brio à  nous faire oublier les stigmates d’un passé qui ne passent pourtant pas inaperçu. Elle nous ouvre les yeux sur le regard que l’on peut avoir sur les autres…  sur cette superficialité qui caractérise certaines personnes à ne pas « voir » au delà des apparences… Que ce soit sur le physique ou par un métier que l’on choisi. Elle le fait avec une belle force narrative, et nous offre des intrigues assez malignes qui mettent en scène les protagonistes d’une manière très soignée, sans en omettre les personnages secondaires et les rebondissement nécessaires à un bon rythme.

Si les répliques piquantes de nos héros nous font passer par des moments de lecture les plus délirantes, leurs faces cachés nous poussent dans un tourbillon d’émotions intenses. On rit certes, mais on pleure aussi sans en oublier la rage qui nous anime quelque fois, et où nous aimerions bien entrer dans le roman et pour y mettre notre grain de sel !

Un roman coup de cœur qui m’a plus que conquise par cette force que dégage les mots et les situations. Conquise par le sujet lourd et dramatique mais aussi par les tomates et les radis 🙂 Ma phrase ne veut rien dire ? Si justement… ce paradoxe est « L’inconnu de l’ascenseur & moi » Ce mélange de salé sucré, de drame et d’humour, de passion et de dérision… Après tout, l’inconnu «  c’est un chocolat blanc au cœur salé, doux en apparence et amer quand on creuse un peu… » 😉 Et c’est pas moi qui le dit !

Charlyne et Matthew auront-ils une deuxième chance ? Je vous laisse découvrir cette pépite de bonne humeur en appuyant dès maintenant sur la touche 5 de l’ascenseur… à moins que vous préfériez celui du « Stop »et ne plus vouloir en sortir… 😉

Un grand merci aux Editions Addictives ainsi qu’a Sophie S. Pierruci en me confiant ce magnifique service presse.

 

 

 

 

Enregistrer

Levin Doubtful Love – Saison 1 de Cary Hascott, notre avis à 4 mains !


 

21101005_461354954243231_937787752_n

Titre : Levin Doubtful Love – Saison 1

Auteur : Cary Hascott

Éditeur : Nisha éditions

Collection : Diamant Noir 

Kindle :  2.99 € jusqu’au 10 septembre et 4.99€ après

Broché : 16.99 € à paraître le 28 Septembre

 Résumé : 

Giulia rythme sa vie selon un  » plan de vie  » parfaitement défini. Son mot d’ordre : ne plus jamais laisser un homme décider pour elle. Elle s’applique donc à profiter de son entourage, son travail et ses sorties en compagnie de ses amies.

Elle avait tout prévu, sauf cette rencontre.

Fils unique d’un richissime businessman, Levin Anderson refuse de tomber dans le cliché du couple que lui offrent ses parents. Il se laisse donc porter de conquête en conquête jusqu’au jour où il fait la rencontre de la sulfureuse Giulia. Compétiteur dans l’âme, il ne peut supporter qu’elle lui résiste.

Jusqu’où ce chassé-croisé les mènera-t-il ?

L’avisdeMya : 

Giulia et sa bande de joyeux drilles croquent la vie à pleines dents . Leurs quotidiens ne varient pas d’un iota . Boulot la journée et sorties nocturnes . Ils écument les bars et les clubs dansants pour se détendre et s’envoyer en l’air s’ils ont la chance .

Giulia ne déroge pas à ce rituel . Amitié et plus si affinités lui suffisent pour combler le vide de sa vie amoureuse . En effet, elle en a bavé dans le passé et hors de question de retomber dans le piège d’un copain manipulateur et infidèle .

Jusqu’au jour où le mystérieux Levin croisera sa route . Un mec qui préfère agir que parler . Le feeling est vite passé entre eux . Le désir est mutuel . Pourquoi s’attarder à discuter sur des futilités alors qu’ils peuvent passer aux choses sérieuses . A savoir du bon temps et de préférences dans un lit . Cerise sur le gâteau, il est friand de sa méthode fétiche : Sex-friends . Ils seront gagnants tous les deux et à tous les coups . Les relations à longue durée ne sont pas sa tasse de thé non plus . Oh joie ! Giulia va pouvoir profiter de son corps sexy à volonté sans craindre qu’un sentiment guimauve vienne y mettre son grain de sel .  Mais hélas, sa conscience et sa diablesse à la robe rouge ne voient pas les choses de la même façon . Côtoyer intimement le mystérieux et le bon coup qu’est Levin ne se fera pas sans conséquences . Ni pour sa libido ni pour son coeur . A force de jouer avec le feu ou « Magic B », elle finira probablement par se brûler les doigts et pas que . Mais en redemandera t-elle ?

Cette première saison de « Levin : Doubtful Love »  est très addictif . Certes, elle a lentement démarré mais je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer . L’auteur m’a donnée assez de grain à moudre en attendant l’entrée en scène de sa cacahuète qui ne m’a pas déçue . Sexy en diable, sûr de lui, et déterminé à semer le chaos dans la vie de son obsession . Une rencontre riche en tourbillons émotionnels . Un cocktail explosif et torride entre Levin qui fuit l’amour comme la peste et une rescapée mais toujours handicapée sentimentalement . Une rencontre qui nous promet moult rebondissements pour la suite .

Carry s’est avérée une plume pleine d’avenir . Une écriture fluide avec la petite touche qui la différencie de ses consœurs auteurs de romance . Elle a su capter mon attention tout en maintenant le flou sur la personnalité de ses personnages jusqu’au bout .

Il me tarde de connaître le fin mot de l’histoire de cette jolie sexy romance et un peu plus sur Levin qui me donne l’air de bien cacher son jeu derrière son masque de mec à femmes .

L’avis de #Carine :

J’ai littéralement dévoré cette première partie de DOUBTFUL LOVE. Il faut dire que notre héros ne laisse pas les petites culottes indifférentes et encore moins nos petits cœurs, qui battent la chamade rien qu’à l’imaginer nous faire son petit sourire en coin. La combustion est totale dès le premier regard. Premier regard ? Oui c’est bien ce que j’ai écrit, car ce roman,  je l’ai vu défilé devant mes yeux au fur et à mesure de ma lecture. Tout y est très bien décrit au point de visualiser les personnages et les lieux à la perfection.

La belle Guilia est bien décidée à ne plus laisser un homme lui dicter sa conduite. Sa précédente histoire lui a laissé un goût amer et a ravagé autant son cœur que son amour propre. Sa nouvelle devise est de s’amuser à fond durant les week-ends, avec une méthode Sex-friend qui fonctionne à merveille, et s’épanouir la semaine dans son boulot qu’elle adore. Ses meilleurs amies, Carla et Séréna ne vont pas s’en plaindre c’est à celle qui aura le moins froid aux yeux. Et c’est avec leur bande d’acolytes qu’elles partagent de bons moments dans leur Club fétiche, Le Velvet.

Mais ça, c’était avant…

Avant cette rencontre…

Avant lui…

Lui c’est Levin, beau comme un dieu grec, le mec canon qui vous flambe le cœur d’un micro sourire. Mais il est malheureusement aussi craquant qu’arrogant. Les filles sont des jouets pour lui, il ne s’encombre pas de petite amie, ne souhaitant aucune attache en profitant à fond des plaisirs de la vie tout en étant très clair avec ses conquêtes. C’est comme il veut, quand il veut … Et là ce qu’il veut c’est elle… Guilia, la fille aux lèvres couleur cerise dont il rêve de goûter jusqu’à plus soif…

Cary Hascott nous emmène sur son dance floor et nous met au défi de ne pas succomber à cette romance addictive, qui nous transporte ligne après ligne. Il faut dire que sa façon de narrer est très originale, et rend la lecture surprenante à souhait. C’est un exercice qui ne doit pas être simple, mais elle le réussit avec panache.

Une histoire rock n’roll, un groupe d’ami, des shots, de la musique qui résonne, et deux regards qui s’accrochent…  Le désir qui va naître entre ces deux là va les mettre au défi..  Au défi de succomber, au défi de s’amuser, de se désirer et surtout, à celui de ne pas s’attacher… Le jeu de séduction qui va s’installer entre Guillia et Levin est captivant, et avoir les deux points de vu donne une dynamique très appréciable. Les scènes sexy sont sensuelles et  pimentent  le récit pour notre plus grand plaisir mais sans que cela traîne non plus en longueur.  Si la romance devrait être une évidence, l’auteur a choisi un scénario qui laisse douter. Car avant de pouvoir aimer, il faudra que chacun d’eux chassent les fantômes qui font d’eux ce qu’ils sont…

J’ai adoré l’ambiance de ce roman qui m’a emportée sans préavis. Le style de Cary Hascot m’a charmée par son originalité narrative  mais aussi par l’émotion que dégage les protagonistes. Elle nous offre de l’audace ! L’audace de cette plume que je découvre avec Doubtful love, l’audace de Guilia qui va enfin oser laisser parler la diablesse qui est en elle, l’audace de Levin qui à son contact ne suit plus ses propres règles… L’audace d’une histoire d’amour douteuse… ou pas…

Si Levin reste très mystérieux à mes yeux, j’ai vraiment hâte de connaître la suite des événements pour pouvoir entrer plus en profondeur dans son âme et découvrir ce qui le caractérise vraiment, pourquoi cette carapace, pourquoi ce manque d’attache et ce besoin de liberté ?… Guilia fera t-elle baisser les barrières de son cœur ?  Mais le souhaite-t-elle réellement ?… Reste à savoir si les protagoniste restés dans l’ombre ne mettrons pas leur grain de sel et faire tout voler en éclat !

Un grand merci à Nisha Editions pour sa confiance et un grand merci à Cary Hascott pour cette superbe lecture.

Musique conseillée inspirée de l’histoire de Levin est Giulia