L’avis d’Elyiona sur Perfect Obsession de Cara Solak


 

Titre : Perfect Obsession

Auteur :  Cara Solak 

Éditeur : Éditions Addictives collection Luv

Genre : Romance

Kindle :  4€99 lien d’achat ici

Kobo : 4€99 lien d’achat ici

Résumé :

Une passion interdite, une troublante obsession.

Rêveuse, un peu déjantée mais peu sûre d’elle, Stella a décidé de faire une croix sur les hommes depuis que le sien l’a quittée.
Lorsqu’elle rencontre Jonas, elle décide simplement d’en profiter, de lui et de son corps musclé et sexy.
Mais quand elle se réveille dans ses bras, après une nuit bien arrosée, elle doit affronter la vérité : Jonas n’est pas celui qu’elle imaginait. Il lui est interdit. Totalement interdit…
Forcée de cohabiter avec lui durant trois mois, Stella va devoir prendre sur elle pour le supporter. Et lui résister…

L’avis d’Elyiona :

Après avoir su me conquérir il y a quelques temps déjà avec Déviants, Cara Solak a réussi à me captiver dans cette nouvelle romance éditée aux Éditions Addictives montrant, par la même occasion, une nouvelle facette de son talent.

Stella est une jeune femme plutôt réservée après s’être fait larguer dans les règles de l’art par son petit ami. Bien décidée à ne plus se faire avoir, elle devient hermétique à toute tentative de rapprochement du sexe opposé. Travailleuse, elle s’investit auprès des auteurs avec qui elle évolue et de sa patronne Judith. Mais lors d’une soirée avec Alex, son meilleur ami, elle va faire une rencontre hors du commun. Une de celle qui va faire prendre à sa vie un virage à 180°.

Jonas est un homme mystérieux. Sorti de nul part, il propose à cette jeune inconnue de l’embrasser pour ce qui, au départ, ne devait être qu’un pari. Bien que réticente cette dernière se fait prendre au jeu et accepte. Quelque chose va alors le pousser à en vouloir plus… toujours plus…

Ils n’étaient que de parfaits inconnus l’un pour l’autre. Pourtant ils vont devoir cohabiter. Comment faire quand celui qui hante vos nuits et avec qui vous vivez, est celui que vous m’avez pas le droit de toucher ? Entre attirances et méfiances, personne n’aura si bien joué au jeu de » Suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis » !

Alex, lui, tâchera d’être le gardien de la sérénité. Nul doute que son rôle sera loin d’être tout repos 😉

C’est avec une patte d’écriture tout ce qui de plus addictif que Cara Solak, m’a fait plonger de tout mon être dans cette magnifique romance. Il m’aura été, dès lors, aussi impératif de continuer ma lecture que d’avoir besoin d’oxygène pour respirer. J’ai été happé par les émotions des personnages. Chacune d’elles s’est immiscée dans le plus infimes de mes pores. J’ai ainsi ressenti de la plus infime euphorie à la plus viscérale des colères. Le grand huit émotionnel s’est fait des plus vertigineux, me prenant comme otage de ses effets.

Une fois de plus l’auteur aura su m’emmener dans une lecture où dévorer les chapitres se fait nécessité, où comprendre le pourquoi du comment est primordial ; et baigner dans cette relation qui lie Jonas et Stella devient addictif. Cette dernière devra lutter contre tous les sentiments qu’il fait naître chez elle, mais aussi contre cette irrésistible attraction qui les pousse l’un vers l’autre. Pour maintenir le cap de leur volonté et garder l’estime qu’ils ont pour eux et pour les autres, ils tentent d’échapper à toute situation équivoque… c’était sans compter sur ce qui les amène irrémédiablement à se chercher des piques et provoquer l’étincelle de leurs rapprochements.

Comment ne pas détruire ce qu’il aura fallu si longtemps à construire ? Comme on le dit si bien, telle est la question. Stella m’aura émue plus que de raisons de part ses sentiments. Les raisons qui la poussent à rejeter Jo sont bien plus complexes qu’on ne le penserait de prime abord. Les secrets bien que lourds à porter, auront toujours été ce rempart de protection qui ne permettait à aucun homme d’être à la hauteur. Et si, lui en était capable ? Mais il lui est interdit… Si seulement elle l’avait rencontré avant…

De son côté Jonas, conserve son lot de secrets aussi. Les murs qu’il a érigé si longtemps vont être mis à rude épreuve. Elle devait n’être qu’un pari d’un soir mais le destin en aura décidé bien autrement. Il a aussi fait une promesse et se doit à tout prix de d’y tenir. Tiraillée de part et d’autre, je me suis faite prendre dans les filets de ce séducteur né. Qui ne le serait pas, je vous laisserai juger par vous même…

Les mailles de l’histoire sont formidablement bien ficelées et mes suppositions auront été mises à rude épreuve, aussi bien que les vôtres le seront.

Mon seul regret est une fin qui aurait sans doute méritée d’être un plus approfondie. Peut être parce que je suis gourmande et que je n’avais pas envie de quitter les personnages, je ne saurai vous le dire. Ce qui est néanmoins certain, c’est que j’ai adoré cette romance et je tire mon chapeau à Cara pour avoir su m’embarquer dans un tout autre univers.

Merci à Cara Solak et aux Éditions Addictives pour m’avoir permis de découvrir ce magnifique Service Presse.

Musique proposée à la lecture :

Publicités

L’avis d’Elyiona sur Just Love Again, tome 2 : Écoute le silence, il parle de Aidan Adam


 

 

 

 

Titre : Just Love Again, tome 2 : Écoute le silence, il parle

Auteur :  Aidan Adam

Éditeur : Black Ink Éditions

Genre : New Romance

Kindle : 4€99 lien ici

Broché : 17€00 lien ici

Kobo : 4€99 lien ici

Résumé :  

Fatalité :

  1. Destin, force occulte qui déterminerait les événements.

  2. Caractère de ce qui est fatal, de ce qui est inévitable.

  3. Sorte de nécessité, de détermination qui échappe à la volonté.

Tout m’avait poussé vers Elle… Tout.
Pourtant j’ai foutu en l’air notre relation en un claquement de doigts, provoquant ma descente aux Enfers.
Sans aucune nouvelle d’Elle, je m’attelle à recréer notre histoire, des mots pour soigner les maux…
En attendant une éclaircie dans le ciel de mon destin.
J’écoute le silence, qui fait écho à son manque.
J’écoute le silence, il parle du vide de ma vie.

L’avis d’Elyiona :

Il y a quelques mois déjà que j’avais eu la chance et l’immense émotion de lire le premier volet de cette duologie. Après m’avoir laissée dans un état sans nom, je me penche avec grand plaisir sur ce second tome que j’aurai assidûment attendu.

Attention au risque de spoiler si vous n’avez pas lu le premier livre 😉

Jace a commis l’erreur de rejeter Leya après l’annonce de sa grossesse. Mais le pire reste à venir… en effet lorsqu’il assiste comme des milliers de spectateurs, à l’attaque de cette dernière lors d’un reportage, il est anéanti. Les images sont ignobles. A-t-elle réellement réussie à s’en sortir ? Comment pourra-t-il se faire pardonner de son attitude ?

Quand le vent commence à lui rappeler sa connexion avec sa chère et tendre, il sait qu’il sera prêt à tout pour la reconquérir. Il sera désormais prêt à tout pour lui faire comprendre qu’elle sera pour toujours et à jamais, la seule et unique femme de sa vie.

Mais n’est-ce déjà pas trop tard ?

Leya, de son côté, s’est forgée un nouveau caractère et se projette dans Océan Adam comme une autre facette de sa personnalité. Audacieuse, téméraire et malheureuse elle se jette néanmoins à corps perdu dans un quotidien fade et sans couleurs. Elle n’assistera pas à son exposition, craignant la présence de celui qui perturbe encore ses jours et ses nuits. Mais lors d’une rencontre qu’elle n’espérait plus, elle va prendre une décision improbable : elle n’acceptera de lui plus que ce qu’elle veut bien lui donner… ELLE aura les cartes en mains… ELLE décidera de tout…

Est-elle seulement prête à ce que sa vie prenne un autre tournant ? Rien n’est moins sûr !

Après un premier tome détonnant, quelle ne fut pas mon euphorie de lire cette suite que j’ai attendue de pieds fermes. Autant vous prévenir, ce second volet renferme une quantité pharaonique d’événements qui vont s’enchaîner. Le début m’aura enfin apporté bons nombres de réponses que je désirais avoir, et les autres se dévoileront au grès des chapitres. Ce qui est certain c’est que ces révélations ne pourront pas vous laisser de marbre. Mes bras se sont vus couverts de chair de poules et mon rythme cardiaque a, sans doute, fait quelques petits arrêts.

L’auteur Aidan Adam va une fois de plus m’embarquer dans des combats qui m’auront émus car ils nous rappellent que nous ne sommes que de passage sur cette Terre, que l’horreur est le quotidien de bons nombres de personnes et que tendre la main n’est pas du ressort de tout le monde. Certains ont besoin de piqûres de rappel, d’autres ont besoin d’un guide, et d’autres encore seront ceux qui ont les épaules et le charisme pour être l’emblème de combats.

Autant vous dire que vous n’êtes pas au bout de vos surprises.

L’amour, l’espoir, la tristesse, la révolte et bien d’autres sentiments iront jusqu’à toucher le plus profond de votre âme.

L’histoire de Jace et Leya est bien plus que cela. Bien plus qu’une New Romance bien ficelée et au piment des personnages explosifs (car oui leurs rencontres seront toujours aussi épiques et caliente), elle est message de leçons de vie.

Écoute le vent, il chante.
Écoute le silence, il parle.
Écoute ton cœur, il sait…

Les personnages sauront vous emmener dans chacune de leurs aventures. L’auteur a ainsi su allier, avec une dextérité qui  lui est propre, des thèmes difficiles à une romance et aux combats que chacun d’eux a du mener pour avancer.

Ils étaient perdus, chacun de leur côté. Le vent leur a parlé. Ils l’ont écouté. A vous de découvrir désormais ce second tome fort en expériences.

Je tiens à souligner toutes les recherches nécessaires à ce qui est conté dans cet écrit. Bravo Aidan. Je remercie encore Black Ind Éditions pour ce Service Presse de qualité.

Musique proposée à la lecture :

 

L’avis de Carine sur Honey – tome 2, un roman de Melissa K.C chez Lips & Roll


Titre : Honey 2/3

Auteur : Melissa K.C

Genre : New Romance

Editions : Lips & Roll

Ebook : 4.99€

Broché : €14.99

Résumé : 

« Et si la situation était bien plus grave que ce qu’elle laisse voir… »

Je m’appelle Lincolm, Linc pour les intimes, et je n’aime pas les complications. Faire des efforts ? Cela ne me ressemble pas. Ma vie me plaît telle qu’elle est. Célibataire, libre comme l’air, un super boulot et un compte en banque bien rempli. Alors pourquoi changer tout ça ?

Concernant les femmes, je n’ai qu’une devise : jamais chez moi et pas trop longtemps ! Vous vous dites sûrement que je suis un queutard de première, qui aime la baise facile mais pas l’engagement. C’est faux. Enfin, en partie. Malgré tous mes beaux principes, il y a Honey. Fille de mon boss, capricieuse et sulfureuse, elle est ma complication à moi. Et croyez-moi, je n’ai pas fini d’en baver !

Dates de parution :

Tome 1 – 25 octobre 2017

Tome 2 – 22 novembre 2017

Tome 3 – 20 décembre 2017

Mon avis écrit par #Carine :

Whaouuu… Attention coup de cœur en vu !

Lorsque j’ai vu qu’il y aurait plusieurs tomes, je ne vous cache pas que j’ai eu peur que cela finisse par tourner en rond à un moment donné…  Mais là, j’ai tellement été prise dans le récit qu’au final, qu’importe le nombre de tome, si ils sont tous aussi addictif que le 1 et le 2 je signe immédiatement pour une bonne douzaine !

Honey gagne en maturité et en assurance, mais pas suffisamment au yeux de Linc. Ses 24 ans restent un obstacle à son implication dans sa vie et particulièrement, dans celle de Jo. Ce dernier ne veut en aucun cas faire souffrir sa fille, à moins qu’il ne se cache lui même derrière cette excuse en mettant des barrières beaucoup trop haute dans cette relation.

L’amour qu’il porte à Honey ne fait aucun doute, mais la communication n’est pas son fort et c’est au travers du sexe qu’il lui livre sa passion. Et il s’y emploie corps et âmes à vous en faire pâlir de jalousie je vous l’assure ;).  Les scènes érotiques sont sensuelles et pleines de piquants. Le désir qui les consume fait monter la température à son paroxysme et nous offre un beau panel d’émotion en nous liquéfiant de moult façons.. Malheureusement sa princesse a été assez patiente et commence à avoir d’autres attentes que quelques week-end en famille et de tout ce sexe à foison… sexe qu’elle est tout de même incapable de lui refuser, et comme on la comprend… soupir…. Elle lui accorde tout en s’oubliant elle même et finalement se retrouve devant le fait qu’elle ne s’assume plus qu’à travers lui en attendant patiemment qu’il veuille bien lui accorder du temps… Son père lui avait pourtant dit qu’elle ne serait jamais la première femme de sa vie, mais en aucun cas, elle aurait imaginé perdre sa deuxième place…

Bien décidé à ne plus se laisser faire, et avancer sans avoir besoin de respirer le même air que Linc pour le faire, elle va devoir retrouver sa hargne qui la caractérisait tant et mettre Linc au pied du mur. Mais ce sera tout le contraire qu’il se passera, car Linc, va être complètement dépassé par les revirements de sa vie. Et au lieu de s’appuyer sur Honey comme dans un vrai couple, il lui montrera une fois de plus qu’elle n’est pour lui qu’une pièce rapportée qu’il manipule a sa guise égoïstement. Elle lui appartient c’est un fait… mais lui ? Lui appartient-elle ? Les non-dits vont les conduire tout droit dans un mur où l’amour aussi fort soit-il, ne pourra les empêcher de le percuter en faisant voler en éclat leur relation …

Melissa KC nous tourmente plus que de raison dans ce second tome qui m’a valu une nuit quasi blanche. Impossible de poser ma liseuse car le récit est d’une telle addiction que cela  est juste impensable de s’arrêter en route. La plume de l’auteure est fluide et pleine de peps, mais aussi dotée d’une telle puissance, qu’elle nous kidnappe dans son roman sans crier gare ! Les émotions sont palpables et la détresse de Honey et de Linc nous touche plus que de raison. Elle a magnifiquement monté sa trame en approfondissant dans ce second volet le côté psychologique et le cheminement de ses protagonistes sur la réalité de cette relation. On aurait aimé à la fin du tome précédent se dire, tout est bien qui fini bien. Mais justement non, cela n’aurait pas pu être plausible, car on ne change pas en si peu de temps, on évolue avec la vie, avec ses peines, ses joies et ses douleurs. On se trompe, on tombe, on se relève et ainsi va la vie, c’est comme cela qu’on se construit. Alors oui chapeau à Melissa qui va faire tomber bien bas ses protagonistes pour leur donner l’impulsion nécessaire à remonter chercher de l’air, regarder la vie autrement et revoir par la même occasion leurs priorités. Mais si après cela, ce n’était plus les mêmes pour chacun d’eux ?….

Je ne voudrais pas dire que ce roman est un coup de cœur avant d’avoir terminé le troisième tome à venir. Mais je ne pense pas pouvoir attendre, et je peux déjà vous dire que les deux réuni suffisent à  me faire capituler. Lorsque je repense en boucle comme cela à ma lecture tout au long de ma journée, et que surtout, je n’arrive pas à commencer un autre roman tellement j’en suis encore imprégnée… c’est que l’auteur à réussi son pari à merveille et que ses mots ont atteint leur cible.  Honey est une belle romance, intense à vous en faire tomber les culottes, mais elle n’est pas que cela.  L’auteure aborde avec elle différents sujets qui seront important pour construire cette relation.  Certes les non-dit polluent souvent les romances, mais là on comprend pourquoi, on le ressent et on évolue avec les personnages.

Un grand merci à Lips & Roll pour ce merveilleux service presse que je vous recommande de lire !

 

L’avis de Carine sur Vicious, un roman de L.J. Shen chez Harlequin collection &H


Titre : Vicious

Auteur : L.J. Shen

Genre : Dark Romance

Editions :  Harlequin collection &H

Ebook : 9.99€

Broché : 14.90€

Résumé : Il est le pire qui pourrait lui arriver… ou le meilleur

Vicious. Le nom qu’il s’est choisi parle de lui-même. C’est un homme froid, cruel… et immensément riche. Ce qui veut dire qu’il a le monde à ses pieds. Millie ne fera plus jamais l’erreur qu’elle a commise dix ans plus tôt, quand elle a cru qu’elle pouvait se mesurer à lui, répondre à ses provocations, lui rendre coup pour coup. Ils n’étaient que deux adolescents, et pourtant il a détruit sa vie, l’a forcée à l’exil, loin de sa famille et de tout ce qu’elle connaissait. Alors, le soir où il surgit dans le bar de Manhattan où elle travaille à présent, adulte, plus beau et plus… dangereux que jamais, Millie sait qu’il n’y a qu’une solution  : fuir. Mais elle ne se fait pas d’illusions, si Vicious est venu la chercher, rien ne l’arrêtera. Une menace autant qu’une promesse…

Mon avis écrit par #Carine : 

Badge Lecteur professionnel Badge Critiques à la Une
Vicious… rien que ce surnom nous donne déjà le ton du roman… surtout lorsque l’on découvre qu’il se l’est lui même donné… et que dire de cette Cover magnifique qui ne laisse aucun doute sur le tempérament de notre protagoniste et sur les bouffées de chaleur qu’il nous inspire…

Une romance qui sort des sentiers battus avec laquelle j’ai passé un excellent moment de lecture, mais attention, pour ma part, elle n’a rien d’une Dark Romance !

Emilia vient de s’installer à Todos Santos dans le manoir des Spencers, où ses parents vont travailler à l’intendance. Le manoir est immense mais aussi austère et bien vide, tout comme le cœur du fils Spencer, Baron, qui aime se faire surnommer Vicous…    Cet adolescent est froid, méchant, vicieux mais Ô combien sexy, tout comme ses quatre meilleurs amis, souvent présent au manoir lors des nombreuses fêtes très populaires que Vicious organise.  Ils sont tous aussi canon que le propriétaire des lieux et l’arrogance ne leur fait pas défaut non plus . Tous les gars du lycée les envie… et toutes les filles écartent leurs cuisses devant leur passage, telle la mer s’ouvrant devant Moïse ! Ils sont les « Hot Heros », les dieux du lycée… Et rien ni personne ne leur résiste. Personne ? Pas sûr …

Dès le départ Vicious se comporte en parfait connard avec Emilia et s’en prend à la jeune femme dès que l’occasion se présente en la rabaissant et la traitant comme une moins que rien, comme une « conchita ». Mais Emilia lui tient tête et ne se laisse pas démonter, même si elle tremble un peu devant lui… Trembler ? de peur ou de désir ? Même si elle souhaiterait le détester, elle n’y arrive pas complètement, et pourtant, il lui en fait voir de toutes les couleurs…

Le souci avec ces deux là, c’est qu’ils se méprisent autant qu’ils s’attirent… Et cela n’est pas prêt de changer…

Malheureusement, un jour, Vicious ira trop loin et la poussera à quitter la Californie. Elle n’aura pas d’autre choix que d’abandonner sa famille… sans dire un mot… Seule…

Et c’est à New York qu’on la retrouvera dix ans plus tard où le hasard mènera Vicious jusqu’à elle. Mais en parfait connard qu’il est toujours, il ne sera pas ému de sa situation précaire, mais lui proposera néanmoins un deal, qui bien sûr, n’est pas fait pour l’aider à elle, mais lui; comme toujours… Emilia ne se démonte toujours pas mais l’attirance est malheureusement toujours aussi présente. Une attirance forte qu’ils ne peuvent ignorer, car entre eux, ça crépite de bien des manières…  Mais la répulsion l’est tout autant et prendra le dessus. Emilia a pris de l’assurance et tient à son amour propre, mais c’est aussi une jeune femme généreuse qui est prête à tout pour sa famille… une fois de plus… Tous les choix qu’elle fera seront mûrement réfléchis, même lorsqu’elle fera les plus mauvais, ce sera en connaissance de cause…

Emilia se jettera t-elle dans la gueule du loup tout en sachant que ses crocs sont plus affûtés que jamais ?

Je ne vous en dirai pas plus pour vous laisser découvrir ce récit par vous même.

J’ai pour ma part trouvé le début un peu long, mais il faut s’accrocher en faisant tout de même très attention à ce que l’on lit. Si l’auteur « traîne » sur le départ ce n’est pas pour rien non plus, car les bases du roman reposent sur ces moments passés de l’adolescence. Des flash back nous y ramènerons tout de même à plusieurs reprises, en nous permettant de comprendre leur comportement.

On pourrait trouver Emilia trop gentille face à cet homme imbu de lui même, qui pense pouvoir tout acheter… mais cette histoire est aussi l’histoire de « Black et de Rose », l’histoire d’une enfance sombre et violente, et c’est cela qui fera toute la différence… Le passé torturé de Vicious nous retourne les tripes à de nombreuses reprises et va nous permettre de nous y attacher petit à petit . On ne peut vraiment éprouver une aversion totale pour lui et pourtant je vous assure qu’il y a matière… En bref on aime le détester car il ne faut pas se leurrer, leurs joutes verbales on s’en délecte, tout comme les coups bas qui nous font paradoxalement bondir, mais c’est un roman et on s’en amuse. Une sorte d’amour vache qui fait monter la température crescendo et dont on attend l’explosion…

Avoir le point de vu de Vicious, notre anti-héros, est un atout de taille car il nous transporte dans son histoire passée, ses sombres secrets, mais aussi dans son cœur et dans sa tête. Son comportement face à Emilia on le comprend assez vite, mais le cheminement que l’auteur prend pour qu’il y fasse face est vraiment très bien mené, et il y a une chose que j’ai appréciée plus que tout, c’est que l’auteur ne change pas les personnages dans leur identité, elle les fait évoluer à leur manière, avec leurs qualités et leurs défauts…

LJ Shen est une auteure que je découvre et que je prendrai plaisir à relire très bientôt, car il faut savoir que Vicious, est le premier tome de la série Sinners of Saint et j’espère de tout cœur que la suite arrivera bientôt !

Un grand merci aux Editions Harlequin et à Netgalley pour ce service presse que je vous recommande à mon tour.

 

L’avis de Carine sur Honey, un roman de Melissa K.C chez Lips & Roll


Hello ! En ce jour de sortie de Honey ! Je vous présente mon avis coup de coeur pour cette romance qui m’a complètement conquise ! Un roman de Melissa K.C chez Lips & Roll.

Titre : Honey tome- 1

Auteur : Melissa K.C

Genre : New Romance

Editions : Lips & Roll

Ebook :  4,99€ 

Broché : 14,99€

Résumé : 

Je m’appelle Lincolm, Linc pour les intimes, et je n’aime pas les complications. Faire des efforts ? Cela ne me ressemble pas. Ma vie me plaît telle qu’elle est. Célibataire, libre comme l’air, un super boulot et un compte en banque bien rempli. Alors pourquoi changer tout ça ? 
Concernant les femmes, je n’ai qu’une devise : jamais chez moi et pas trop longtemps ! Vous vous dites sûrement que je suis un queutard de première, qui aime la baise facile mais pas l’engagement. C’est faux. Enfin, en partie.
Malgré tous mes beaux principes, il y a Honey. Fille de mon boss, capricieuse et sulfureuse, elle est ma complication à moi. Et croyez-moi, je n’ai pas fini d’en baver !

Mon avis écrit par #Carine :

C’est très enthousiaste que je vous fais part de mon avis sur Honey le premier roman de Melissa K.C, et j’espère de tout coeur qu’il y en aura beaucoup d’autres qui suivront, car je suis tombée sous le charme de sa plume qui n’a rien d’une débutante !

Honey est la fille unique de Harrys, un riche architecte dont le renom et la fortune n’est plus à faire. Elle vient de terminer ses études de médecine et ne sachant pas encore ce qu’elle souhaite faire, elle choisira de prendre une année sabbatique et aider dans l’entreprise au besoin. Honey est sublime, intelligente mais surtout très capricieuse. Élevée seule par son père comme une princesse, choyée et protégée comme un trésor, elle croque la vie comme elle l’entend. Malgré son jeune âge, son parcours est brillant, mais elle reste et restera aux yeux de son papa, sa petite princesse chérie pour qui il souhaite le meilleur.

Et le meilleur c’est loin d’être Lincoln…

Lincoln, est un homme que l’on découvre arrogant et égocentrique. Est-ce une apparence ou le poids d’un secret trop lourd qu’il porte sur ses épaules ? Dans tous les cas il ne se cache pas d’aimer les femmes et de consommer cette addiction sans modération . Il sera néanmoins rapidement attiré par la fille de son patron, mais elle est un peu jeune pour lui qui aime les femmes mûres. Honey l’intrigue, l’attire, et le fait sortir un peu trop souvent de ses gonds ce qui engendre des désirs inavouables. Si lui ne comprend pas ce qui lui arrive, ce petit jeu ne passera pas inaperçu aux yeux de Harrys qui malheureusement lui fera faire une promesse qu’il lui sera difficile de tenir… La fille de son Boss est vraiment trop belle, trop attirante et p****n que ça fait mal ! 😉 Une certaine partie de son corps n’est vraiment pas d’accord !

Lorsque ces deux là se croiseront dans l’entreprise, cela fera l’effet d’une tornade en formation… L’électricité palpite au maximum … L’ambiance est oppressante, et la  tension qui monte en flèche s’accroît au fur et à mesure de leur échange verbal.. Bien que cet échange fût court, Honey tombera sous le charme de ce mec prétentieux au physique de rêve qui la laissera presque sans voix, presque…

Mais dans un premier temps, ce sont des excuses qu’elle souhaite… Très risible situation lorsqu’on connait le caractère de Linc, mais il ne sait pas pas encore sur qui il est tombé… Honey c’est Honey quoi ! Et il n’a pas fini d’en baver…

Ce premier tome est une réussite, il est touchant, excitant, poignant, plein de sensualité. Melissa K.C  nous emporte dans une histoire très prenante qui démarre sur les chapeaux de roues et nous emmène à 200 à l’heure dans un récit vivant, drôle et captivant. Le jeu de séduction qu’elle instaure entre les protagonistes est vraiment mené d’une main de maître. Je suis passée beaucoup d’émotions, de sensations, du rire, mais aussi des larmes… Car malheureusement tout est loin d’être rose… L’écriture est on ne peut plus addictive et sa pointe d’humour donne ce petit plus qui est loin de me déplaire ! Honey est une belle pépite livresque comme je les aime.  Les joutes verbales de nos protagonistes et leur répartie sont extrêmement bien menées et réfléchies, que ce soit dans le plaisir ou la colère. Les scènes érotiques sont sensuelles et écrite avec gourmandise et originalité. Tout y est, le combo est parfait ! Je me suis laisser prendre dans les filets de ce récit à ne pas pas pouvoir m’en séparer. J’en ai mangé le matin, le midi et le soir pour le finir en plein milieu de la nuit… Il m’était impossible de le lâcher, et j’aime quand je ne lâche pas un roman 🙂

Vous l’aurez compris, ce roman m’a complément conquise et je ne peux que vous le conseiller vivement à mon tour.

Un grand merci à Lips & Roll pour m’avoir permis de découvrir cette belle pépite

L’avis de Carine sur Stay-Tome 1- Avant que tu partes, un roman de N.C Bastian chez HQN


 

Titre : Avant que tu partes – STAY tome 1 

Auteur : NC Bastian

Genre : New Romance

Editions : HQN

Service presse Net Galley

Ebook : 5.99 €

 Résumé : Il incarne tout ce qu’elle déteste… et tout ce qu’elle désire
 
Kylian Foster est l’incarnation de tout ce que Gaby déteste. En plus d’être riche, célèbre et séduisant, il est doué – l’un des meilleurs joueurs de basket de sa génération – et, bien sûr, adulé par toutes les femmes. A priori, cet homme a donc tout pour lui déplaire  ; jusqu’à ce qu’elle le rencontre au restaurant où elle est serveuse à mi-temps. Dès lors, Gaby prend conscience de trois choses  : Kylian n’est peut-être pas celui qu’elle imaginait, il est biologiquement possible d’être très attirée par quelqu’un qu’on méprise et… elle est mal barrée. Car le sportif s’est mis en tête, pour une raison qu’elle ignore, de la réconcilier avec le basket. Et elle a très envie de se laisser convaincre. Mais Gaby sait qu’elle doit rester prudente  : combien de temps un homme comme lui s’intéressera-t-il à une fille comme elle  ?

Badge Critiques à la Une Badge Lecteur professionnel L’avis de #Carine :

Dès le prologue, N.C. Bastian donne le ton… C’est avec  le cœur brisé que l’héroïne nous relate ses regrets face au drame qui vient de la percuter… Nous ne connaissons pas encore l’histoire, mais nous la commençons avec un nœud qui mettra un certain temps à se dénouer…

Gaby travaille comme serveuse au Vandôme, hôtel restaurant très select de Paris, en parallèle de ses études de Masseur Kinésithérapeute. Elle qui méprise les gens riches, elle se doit d’être avant tout de bonne grâce devant les exigences de la clientèle, et particulièrement, lorsque son chef lui demande de s’occuper du salon VIP.

Gaby est une jeune femme très charmante, douce et entière. Très complexée par ses rondeurs mais que d’autres qualifieraient de pulpeuse, elle envie ces filles qui ont la classe et la ligne, comme sa collègue de boulot par exemple, qu’elle jalouse en douce, mais tout en gentillesse. Gaby à contrario de sa collègue, aime la simplicité et déteste ces personnes qui peuvent acheter tout et n’importe quoi. C’est pourquoi cela ne lui pose aucun problème de ne jamais s’occuper du carré VIP et le lui laisse avec plaisir.  Mais ce soir-là, elle n’aura pas le choix… Ce soir-là, elle fera la connaissance de Kyllian, un des plus grand joueur de basket du moment mais aussi très énigmatique. Un seul regard et déjà cette attirance se fait ressentir… Mais Gaby, ne sachant encore qui il est, le méprise malgré tout par sa seule présence en ce lieu. Son sarcasme finira de faire fondre le cœur de notre Basketteur, mais la partie ne fait que commencer et il est encore loin de gagner le match … Gaby se retrouve face à un dieu vivant qui la déstabilise, mais elle ne peut oublier qu’il est aussi tout ce qu’elle déteste… Mais l’est-il vraiment ? Gaby apprendra a découvrir cet homme que tout le monde adulent sans le connaitre vraiment, et page après page, nous le découvrirons avec elle…

N.C Bastian m’avait déjà conquise avec Be Mine, mais là je dois vous avouer que je n’ai  pas lu le roman, je l’ai juste dévoré ! Commencé le matin, j’ai été indisponible tout mon dimanche ! Il m’était juste impossible de le poser. Ce roman se lit d’une traite et on enchaîne les chapitres le sourire aux lèvres en compagnie d’une belle nuée de papillon dans le ventre.

Je vous ai parlé d’un prologue percutant et pourtant je l’ai oublié tant j’ai été omnibulée par le récit de nos protagonistes. L’auteur nous happe et nous embarque à bord de cette lecture magnifique, nous sommes spectateurs d’un match pas commun qui se déroule dans une ambiance douce, tendre et sincère, mais où la manipulation pourra forcément  changer le résultat final.

Une romance qui ne manque pas de nous donner des frissons et nous fait vivre cette découverte de l’autre avec la même intensité que si nous étions à la place de nos héros. On en ressent chaque sentiment, chaque émotion. L’amour est palpable au-delà des pages, mais nos protagonistes évoluent dans deux mondes tellement différents que les obstacles ne tarderont pas à se dresser entre eux…  Gaby est-elle prête à vivre cette histoire d’amour entourée de paparazzis, d’argent mais aussi  de créatures de rêve qui lui rappellent encore et toujours, qu’elle ne fait pas le poids face à tant de beauté ? D’autant plus que l’agent de Kyllian est un vrai requin et ne la porte pas dans son cœur. Les doutes, le chantage, la manipulation: tout y passera. Ils devront se faire confiance et prendre des décisions pas toujours en accord avec ce que désire leur cœur…

Merci à N.C Bastian pour cette belle lecture qui a su me toucher en plein cœur. L’histoire ne manque pas d’intérêt, et nous montre que l’amour et le bonheur ne se monnayent pas, qu’une célébrité n’est pas qu’un portefeuille et que derrière cette façade que tout le monde adule, il y a un cœur qui bat et aspire à être aimé pour ce qu’il est vraiment…

Hâte maintenant d’en connaitre la suite 😉

STAY, la nouvelle série de N.C. Bastian en 3 tomes après Be Mine, la révélation New Adult 2016

L’avis d’Elyiona sur Just Love Again, tome 1 : Écoute le vent, il chante de Aidan Adam


Titre :  Just Love Again, tome 1 : Écoute le vent, il chante

Auteur :  Aidan Adam

Éditeur : Black Ink Editions

Genre : New Romance

Kindle : 4€99 lien ici

Broché : 17€00 lien ici

Kobo : 4€99 lien ici

 

Résumé :  

Destinée :

1-Puissance qui réglerait à l’avance le cours des choses à venir.
2-Destin particulier d’une personne ou d’une chose.
Je n’ai jamais été très forte en statistiques et probabilités mais ce dont je suis sûre c’est que les chances pour que nos chemins se croisent étaient quasiment nulles.
Je suis partie pour devenir invisible.
Pour m’oublier et pour oublier le vide de ma vie.
Il est parti car il devait devenir invisible.
Pour oublier et se faire oublier. Créer le vide dans sa vie pour mieux se retrouver.
Nous étions deux personnes complètement différentes, sur deux continents différents. Malgré ces oppositions, nous avons réalisé que notre vie avait déjà été décidée et que nous étions liés à jamais.
À cause ou grâce à nos malheurs, nous nous sommes trouvés et j’allais enfin comprendre de qui me parlait le vent.

L’avis d’Elyiona :

Il y a des romances qui vous laissent ce petit goût d’encore… et vous en redemandez toujours plus. Voici dans quelle catégorie se classe ce premier tome de Just Love Again. Le récit de deux âmes esseulées, avec ce besoin d’être invisibles, issues de deux continents différents que rien ni personne ne prédestinait à se rencontrer.

Quand le vent joue les troubles fêtes, il apporte un message qu’ils n’espéraient plus…

Leya est anéantie par un passé douloureux. Décidée à sortir la tête de l’eau, elle quitte tout pour s’adonner à sa passion longtemps refoulée, la photographie. Pour cela, elle change de continent et remet le compteur de sa vie à zéro. Invisible autant que possible, elle attire néanmoins le regard de ses voisins. Dans ce mystérieux QG habite, entouré de Men in Black, un homme qui attire son attention. A l’abri des regards, il dégage cette aura particulière qui rend son attrait inévitable. Que cache-t-il ? Pourquoi tant de mystères autour de lui ?

A corps défendant, Leya s’immiscera doucement dans leur quotidien…

Jace n’est pas n’importe qui. Coutumier des strass et paillettes, il commence doucement à trouver son monde trop superficiel et fade. Un événement l’obligera à mettra à l’arrêt sa carrière professionnelle. Trop de questions envahissent son esprit et la nécessité de prendre un repos bien mérité l’amènera à Eureka. En bordure de mer, il compte bien se ressourcer et prendre le temps qu’il faudra avant de retourner à son quotidien si bien rodé. Entouré de Scott, Emma, Mike et Will il commence doucement à aller mieux. Mais c’est sa rencontre avec sa voisine qui va marquer un véritable tournant dans sa routine. Au milieu des confessions et des balades, ils entendront le chant du vent… Et si tout cela n’était que le début d’une histoire !

Se pourrait-il qu’ils aient, malgré eux, la possibilité de rendre la vie de l’autre meilleure ?

C’est avec le ventre et la gorge noués que j’ai clos ma lecture de ce premier volet. Captivant, d’une douceur incroyable malgré les épreuves horribles des personnages ce récit a fait que mon cœur est devenu tout chamallow. Habituée aux bad boy, j’ai pris néanmoins un immense plaisir à découvrir Jace. Cet homme qui ferait fondre toutes les petites culottes, et au tempérament de feu a un cœur aussi profond que l’océan. Impossible de ne pas craquer face à l’altruisme dont il sera capable. Lui même très éprouvé, il se démènera pour donner un nouveau souffle à Leya. Leur relation tout d’abord amicale glissera, de manière tout ce qu’il y a de plus naturelle vers un « plus » qu’aucun des deux ne saura définir.

Malgré le fossé qui sépare leurs mondes et surtout grâce à l’appel du vent, ils tenteront de faire ce qu’aucune personne de leur entourage n’a réussi à faire : les réconcilier avec eux mêmes. Car avant de pouvoir aimer, il leur faudra d’abord mener un combat avec leurs démons intérieurs.

Leya m’a émue aux larmes face au calvaire qu’elle a enduré. Comment rester insensible face à tant de détresse ? Mon cœur n’a pas fait un pli et ses combats sont devenus les miens. Pour s’en sortir, elle devra se libérer des chaînes de son passé. Qui d’autre que Jace pourrait avoir ce privilège que de l’aider dans cette quête ? Honnêtement : personne. Leurs âmes se reconnaissent. Leur complémentarité est d’une logique implacable, leur rencontre d’une évidence et leurs sentiments inévitables.

Voilà donc une romance tout ce qu’il y a de fondante, les fleurs et les chocolats mis à part. L’attraction qui les pousse l’un vers l’autre amènera à des passages plus que croustillants !!!  L’érotisme de certaines scènes vous donnera quelques chaleurs 😉 et peut être quelques idées 😉 Mais avant toute chose, toute cette douceur érotique qu’ils dégagent et qu’ils se transmettent les fera avancer. Toutefois les obstacles seront nombreux et certains pourraient bien mettre en péril tout ce pour quoi ils se sont battus.

Cette fois encore l’auteur Aidan Adam a su captiver toute mon attention. Pourrait-il en être autrement ? Je ne pense pas. Comme elle le dit, ce premier volet a été écrit avant La Promesse de la Lune, et sa technique s’est améliorée depuis. Il n’en reste pas moins, qu’elle signe là une superbe romance. Sa plume est reconnaissable et sa trame toujours le reflet du travail de recherches qu’elle a effectué pour ne rien laisser au hasard. J’ai véritablement adoré ce tome, tout comme j’attends de pieds fermes celui qui nous donnera (je l’espère) les clés de l’histoire de Lace et Leya. Car soyons honnêtes, nous laisser sur cette fin est tout bonnement du sadisme pur et dur…

Je tiens à remercier Black Ink Editions de ce Service Presse et Aidan Adam de tant me faire voyager au gré de personnages aux fêlures tout ce qu’il y a de plus réelles.

Écoutez le vent, il vous chantera la rencontre de deux êtres qui vont devoir s’apprivoiser !

Musique proposée à la lecture :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L’avis d’Elyiona sur Seulement par amour Série 1 : Yangping de Lise Marcy


Titre : Seulement par amour Série 1 : Yangping

Auteur : Lise Marcy

Genre : New Romance

Auto-édition

Kindle : 2€99 lien ici

Broché :  8€44 lien ici

Résumé :  

Katheline, Yangping de son vrai prénom est une métisse américano-chinoise. Du haut de ses 25 ans, sa vie est chaotique. Elle exerce un emploi qu’elle répugne et elle est malheureuse.

Sans racine familiale ni amis, elle ne peut compter sur personne jusqu’à sa rencontre avec Ethan, un jeune architecte pour qui elle aura de nombreux secrets. Tous deux sont tellement attirés l’un par l’autre qu’ils décideront de partir un mois ensemble en vacances.

Yangping n’a qu’un mois à lui offrir et Ethan compte mettre à profit ce temps pour qu’elle tombe amoureuse de lui. Réussira-t-il à atteindre ses objectifs ? Mais voudra-t-il encore partager sa vie avec elle lorsqu’il découvrira les secrets de la jeune femme à la fin de leur mois idyllique ?

L’avis d’Elyiona :

Voilà un SP qui est une douce romance où les combats se font sur différents fronts… une lecture légère qui se lit au coin d’une cheminée ou tranquillement sur un canapé.

Katheline déteste le métier qu’elle exerce. Contrainte de s’y plier, elle s’est isolée de toute relation extérieure. Solitaire et triste, elle fera une rencontre qui changera à jamais son quotidien.

Ethan est architecte dédié à sa profession et à ceux qui l’entourent. Célibataire il a néanmoins une vie bien remplie. Mais il lui manque l’essentiel, jusqu’à ce qu’il pose les yeux sur cette magnifique jeune femme qui va l’emmener dans un road trip.

La découverte d’eux même se fera au gré des pages. Ils apprendront à se voir à travers les yeux de l’autre tout en faisant monter l’attirance qu’ils ont l’un pour l’autre. La seule condition que Kate impose : ne pas tomber amoureux, car à leur retour ils retourneront à leurs vies d’avant… Ça c’est ce qu’elle croyait… mais Ethan compte de son côté lui montrer qu’aimer n’est pas un frein et que tout le monde mérite d’être heureux.

C’est donc un combat contre toutes les barrières que Katheline a érigé qu’ils vont devoir apprivoiser. Quand les à priori ont la peau dure, il ne reste plus qu’à laisser opérer la magie des sentiments.

Ce livre est donc une romance avec une petite touche érotique que l’auteur a construite sur fond des thèmes difficiles à aborder.

Au fil des pages on apprend à apprécier de plus en plus les personnages. Ils se protègent réciproquement. Comment la rendre heureuse envers surtout contre tout sans connaître son secret le plus sombre? Sera-t-elle seulement capable de lui ouvrir son cœur ?

Voilà donc une lecture qui se veut facile à lire, pas de prise de tête, pas de bad boy, mais deux êtres qui vont devoir apprendre à se découvrir. Le rythme est doux sur ce road trip improvisé.

La plume de l’auteur est fluide et légère. L’écriture possède cette force de romantisme  où les personnages sont très fleur bleue, mêlant ça et là une petite dose érotique marquant le lien qui se forge progressivement entre eux. Lise Marcy abordera aussi le fait que certaines personnes portent des masques pour se préserver et que cacher un pan de sa vie peut signifier l’envie de se battre contre tous les jugements de la société.

Mon bémol serait sur une syntaxe qui ne me parait pas toujours adaptée mais qui arrive tout de même à vous emmener dans l’univers de l’auteur.

Avec un nombre de pages peu élevé, Seulement par amour, pourrait être classé dans les nouvelles. Il s’agit là d’un livre rapide à lire, tout en douceur malgré les thèmes abordés. Une découverte bien sympathique d’une auteur qui compte déjà pas moins de 7 livres à son actif.

Merci Lise pour ce Service Presse et bonne lecture à vous.

Musique proposée à la lecture :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L’avis de Carine sur Malcom le Sulfureux Tome – 1 chez Hugo Roman pour la Masse Critique Babelio


Titre : Malcom le Sulfureux 

Auteure :   Katy Evans

Genre :  New Romance

Editions :  Hugo New Romance

Ebook :   9.99 €

Broché : 17.00 €

 Résumé  : Au milieu des flash et des paparazzis, une histoire sexy qui oppose le bachelor le plus séduisant de Chicago à une journaliste intrépide et déterminée à percer Malcolm à jour.

Jusqu’où ​ira-t-elle pour exposer le playboy le plus sexy de Chicago?

Mystérieux. Privilégié. Légendaire. Malcolm Kyle Preston Logan Saint, le businessman le plus sexy que Chicago n’ait jamais connu, ne vit que pour l’argent et les femmes. Beaucoup de femmes.

Toute sa vie, il a été harcelé par la presse dont le seul but est de prouver que sa vie, en apparence parfaite, n’est que mensonges et faux-semblants. Depuis qu’il est sur le devant de la scène, ses secrets sont plus en danger que jamais, mais il est bien décidé à les garder enterrés.

Plus pour très longtemps…

Chargée d’enquêter sur Malcolm et de révéler sa personnalité sulfureuse, Rachel Livingston est une jeune et séduisante journaliste. Elle travaille pour Edge, un magazine proche de la faillite. L’avenir de l’entreprise repose sur les révélations qu’elle écrira sur Malcolm Saint.
Déterminée à faire de cette histoire le tournant que sa carrière attend, elle n’aurait jamais pensé que le playboy puisse changer sa vie.
Succombera-t-elle à la tentation que représente Malcolm le sulfureux ?

Mon avis écrit par #Carine :

Je voudrais d’abord remercier Babelio et Hugo New romance pour cette superbe lecture que j’ai pu découvrir grâce à la Masse Critique.

Après nous avoir vendu du rêve et offert un panel d’émotions intenses avec Fight for love, Katy EVANS nous happe sans préavis dans sa nouvelle romance très sulfureuse !

Rachel Livingston travaille pour le magazine Edge qui va bientôt mettre la clé sous la porte. Ce travail compte beaucoup pour elle car Edge est le magazine qui lui a donné sa chance. Bien sûr elle pourrait postuler ailleurs, mais si il existe un moyen de le sauver, elle s’y emploiera corps et âme. C’est pourquoi lorsque sa chef lui propose de faire un article de fond sur Le Grand Malcom, richissime homme d’affaire le plus sexy de Chicago, mais aussi connard de première, elle n’hésite pas à braver son sens de la morale. Car déjà pour l’approcher il lui faudra mentir sur sa réelle motivation de le rencontrer. Il lui faudra mettre en avant tout son charme pour y arriver et là encore la surprise sera au rendez-vous, car ce n’est en aucun cas son côté femme fatale qui lui fera réussir son premier rendez-vous.

Malcom ne doit pas savoir que le but premier de Rachel est de révéler au grand jour tous les secrets qu’il prend soin de ne pas mettre dans les mains des paparazzis ou des journalistes. Son image, il la façonne comme il l’entend et personne ne sait qui il est réellement… personne ? Rachel découvrira que le côté pile de Malcom et le côté face font de lui deux personnes bien différentes, ou peut être est-ce à son contact que cette différence devient palpable ?

Jusqu’où Rachel ira-t-elle  pour faire découvrir aux yeux de tous la vraie personnalité de Malcom et sauver Edge ? Est-elle prête à y laisser son cœur ? Ce cœur qu’elle pensait être immunisé de la gente masculine, tout comme Malcom le pensait vide. Pourtant, à force de jouer tous les deux avec le feu, s’y brûler sera une évidence… Pour l’un, comme pour l’autre…

Je dois vous avouer que je suis très surprise de ce roman, car je voudrais vous dire qu’il est super addictif, génial et très très sulfureux. C’est très enthousiaste que je vous écris mon avis, et pourtant je vais commencer par vous préciser que c’est tout de même une histoire très simple, même si la trame à un but bien précis. La seule intrigue est de savoir finalement qui est vraiment Malcom et si Rachel réussira à écrire son article qui sauvera son magazine. Je ne dirais pas non plus que c’est un huis clos car cela ne l’ai pas… mais pour moi il le fût presque ! Tout simplement car on se fout bien pas mal de tout ce qui ne touche pas à nos protagonistes ! J’ai été subjuguée,  happée, complètement dans le récit du début à la fin. Roman que je n’ai pas pu poser tellement l’addiction est forte et qu’on désire avancer, non pour le terminer, mais juste continuer de se délecter du jeu de séduction et de la découverte de cet homme qui, il faut bien l’avouer… flamberait même les sous-vêtements d’une mamie centenaire !

Un roman captivant où les émotions fortes nous bousculent et nous rendent complètement accros à cette romance sulfureuse et addictive. Katy Evans a réussi une fois de plus à me toucher et me faire rêver… Oui Malcom est bien encore un milliardaire  mystérieux et Ô combien sexy et attachiantEt personne n’a dit que c’était un Saint. Rachel est une fille comme vous et moi (enfin dans les grandes lignes 😉 ) à qui l’on peut  s’identifier si facilement qu’on en rougit avec elle  *soupir*. Oui tout cela est peut être du déjà vu, déjà lu vous direz-vous… mais non ! Car la plume de Katy Evans nous montre autre chose qu’une intrigue pleine de rebondissements, d’un je t’aime moi non plus, ou d’un écart de classe sociale qui crée une différence, non.. Ce qu’elle nous montre là du bout de sa plume, c’est l’âme de deux personnes que l’on découvre car ils se découvrent 😉

Je finirai tout de même par deux points négatifs ! Et oui personne n’est parfait 😉 Le premier sera la traduction qui de temps en temps faisait un peu mal aux yeux comme on dit, mais on finit par s’en accommoder. Ensuite le plus gros de tous est tout de même le fait qu’il n’y ait pas noté sur la cover, Tome – 1 !! Et donc frustration totale lorsqu’on arrive à la fin, et qu’on tourne les pages pour voir si il ne manque pas quelque chose.

Le tome deux heureusement arrive très vite et même un spin-off en novembre.

Je vous laisse succomber à votre tour au charme de Malcom et je peux vous assurer que vous ne serez pas déçus du voyage littéraire et sulfureux que nous offre là Katy Evans.

 

 

 

Enregistrer

L’avis de #Carine sur Endless Lust – Fender, un roman de Aurelie Coleen chez Nisha Editions


Titre : Endless Lust – Gibson

Auteure :  Aurelie Coleen

Genre :  New Romance

Editions : Nisha Collection Diamant Noir

Ebook version hot : 5.99 €

Ebook version Sweetness : 5.99 €

Broché : EUR 14,99  Le 2 Novembre 2017

 Résumé : 

Sexe, groupies et rock and roll rythment le quotidien de Fender, batteur du groupe Endless Lust. Charismatique, musclé, terriblement sexy… Qui pourrait résister au musicien qui écume bars et concerts ? Rester insensible aux charmes de ce rockeur à la personnalité délicieusement addictive ? 
Si les succès rythment le quotidien de Fender, tout pourrait bientôt basculer… 
Un accident. L’hôpital. Le silence. 
La rencontre avec le Docteur Sly est électrique. Aria, sulfureuse, est à l’image de l’ancienne vie de la rock star. L’aidera-t-elle à se reconstruire, ou l’entraînera-t-elle dans ses travers ? Fender, plus torturé que jamais, succombera-t-il ? 
Quand l’inédit rime avec l’interdit… 

Mon avis écrit par #Carine :

Après avoir découvert Gibson dans le précédent tome, nous voici avec Fender le batteur des Endless Lust, mais également le frère de celui-ci. Si Gibson nous a fait vibrer, que dire de Fender… soupir… Puis en parlant de vibrer, il me vient tout à coup de drôles idées… mais on en parlera plus bas.. heu oui… plus bas 🙂

Fender est grand, musclé, tatoué et sexy en diable ! Sa carrure imposante et son sex appeal pourrait faire de lui la plus forte personnalité des trois enfants de la famille Charm’s. Pourtant cette place reviens à Gibson, toujours leader, toujours prêt à tout pour se mettre en avant et prendre les décisions pour les autres, au grand dam de Fender. Gibson prend toute la place et rend de ce fait Fender invisible aux yeux de tous… peut être même de lui même…

Et c’est dans cette ombre qu’il s’adonne à son plaisir que seule Kelly, une amie, partage le secret. Il aime jouer avec la mort et défier la grande faucheuse en bravant le danger à tout allure. C’ est sa grand passion depuis des années, celle qui lui permet de se sentir vivant, d’être enfin au dessus,  mais aussi une sorte d’ échappatoire à tout se qui l’oppresse, pour ne plus penser à rien …

La tournée va bientôt commencer et les voilà de retour à Los Angeles où Terry et lui enchaînent les répétitions, mais aussi les groupies.  Voir son frère amoureux comme un dingue lui fait se dire que jamais il ne pourra devenir aussi guimauve. Les femmes, même si il les collectionne, il ne leur offre jamais ce petit truc intime… Non, juste la baise et au-revoir, hors de question de s’attarder, l’amour il n’y croit pas… Malgré tout, il les respecte, elles savent à quoi s’attendre, pas de promesses inutiles qu’il ne pourrait tenir. Par contre lorsque le coup de fil de Kelly le mettra dans une situation très dangereuse, il n’hésitera pas à risquer sa vie pour elle…

Lors de leur séjour un incident conduira nos rockeurs à l’hôpital où Fender y rencontrera la belle Aria. Aria qui va l’obséder plus que de raison et lui donner des pensées qu’il n’aurait jamais imaginé avoir, et notre Rockeur au cœur tendre risque bien de s’y brûler, si ce n’est pas le bitume qui le brûlera avant…

Aurelie Coleen m’a complètement bluffée avec ce second tome qui est vraiment plus en profondeur, plus addictif surtout en deuxième partie. Si je l’ai trouvé un peu long à démarrer, c’est qu’elle avait besoin de poser les bases mais aussi une ambiance. J’avais cette sensation étrange de tristesse alors que rien ne se passait encore, mais Fender traînait son mal être sans le faire voir vraiment. Un peu comme si il fallait lire entre les lignes et Aurélie a fait ce choix de nous faire d’abord entrer complètement dans le personnage avant de mettre le turbo ! Et là… quel démarrage ! Tout s’enchaîne, romance, adrénaline et suspense sont au rendez-vous sans en oublier les scènes sexy qui donnent vraiment chaud ! J’ai l’habitude d’en lire beaucoup, et je dois avouer que Aurelie à ce petit truc en plus qui vous enflamme la libido en deux trois mouvements ! C’est torride et addictif ! Mais c’est aussi intense en sensualité et en érotisme…. Parfois, très explicites, et parfois, simplement suggérées… On en veut et on en redemande. Le sex-toy connecté à la tablette pour les livres de Aurélie Coleen  ? On signe où Nisha ?  🙂 C’est pour quand ?

Un second tome soutenu, tendu, et une trame menée à la perfection. La plume de Aurelie nous plonge dans un univers plus sombre où la romance n’est pas l’aboutissement que l’on recherche. Certes elle fait partie intégrante du récit, mais le côté criminel prend le dessus et nous permet en même temps de découvrir tous nos protagonistes sous un nouveau jour.  Toujours aussi surprise et complètement fan de ce point de vu masculin, même si il nous empêche de découvrir l’héroïne plus profondément. Fender lui est passé au crible et derrière ses airs de gros dur, de colosse sexy se cache un cœur tendre plutôt marqué par son enfance au sein d’une famille où la lumière de l’un faisait de l’ombre à l’autre. Tout comme ses frasques d’ailleurs…  Malgré ce point de vue unique, cette fois-ci je n’ai pas eu le même soucis qu’avec Blondie dans le premier volet. Aurelie Coleen nous laisse percevoir au travers des yeux de Fender tout ce qu’on a besoin de savoir sur Aria. Et si cela n’était pas assez ? Un épilogue très original vous attend et répondra à toutes les questions que vous auriez pu vous poser. Une fin qui ne m’a pas laissée sur ma faim comme avec Gibson, mais qui au contraire en a comblé les lacunes.

Hâte maintenant de connaitre l’histoire de Terry qui m’a l’air très tortueuse et complexe, tout ce que j’aime en fait 😉 !

Un grand merci à Nisha Editions pour ce service presse ainsi qu’à Aurélie Coleen