Sous le charme du Highlander d’Ava Król aux éditions Harlequin !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Sous le charme du Highlander d’Ava Król. Une sublime romance historique à rebondissements et à suspense publiée par Harlequin France dans la collection HQN.

Titre : Sous le charme du Highlander

Auteure : Ava Król

Éditeur : Harlequin France

Collection : HQN

Genre : Historique

Service presse : NetGalley France
Résumé : Elle ne peut se résoudre à l’aimer. Car elle doit se venger.
James MacKenzye, Ellia n’oubliera jamais ce nom. Celui de l’être abject et sans pitié qui a assassiné ses sœurs, les brûlant sur un bûcher comme des sorcières. Depuis ce jour, en proie chaque nuit à des cauchemars terribles, elle s’est fait une promesse : celle de retrouver ce barbare et de venger sa famille. Devenue membre d’une communauté de femmes au service de ceux qui en ont besoin, elle rencontre par hasard lors de sa première mission un homme blessé. Lorsqu’elle comprend qu’il s’agit d’Edward MacKenzye, le fils de son pire ennemi, Ellia y voit le signe que l’heure de la vengeance a sonné… Mais Edward est bien différent de la brute cruelle qu’est son père, et un combat intérieur fait bientôt rage en elle. Doit-elle rendre justice au passé ou accepter de se tourner vers l’avenir ?

L’avisdeMya :

Tout d’abord merci à Harlequin France pour l’envoi du service presse numérique de Sous le charme du Highlander via NetGalley France. Mes remerciements vont aussi à Ava Król pour cette magnifique romance historique qui n’a fait que confirmer qu’un bon auteur ne craint pas de pousser ses limites que cela plaise ou pas. Au moins, il se doit d’essayer ! Et je peux vous garantir que cette histoire est un pur régal et un succès total !

Ellia était heureuse. Et dans un laps du temps très court, elle a tout perdu. À un moment, elle était insouciante, et l’instant d’après, sa vie s’est transformée en cauchemar. L’horrible vision de sa famille martyrisée hante ses rétines et l’odeur de la chair brûlée envahisse ses narines depuis ce funeste jour où des flammes bien hautes, attisées par des mains malveillantes, ont rendu ses sœurs en un tas de cendres malodorants.

Grâce à son ami Arthur, elle a pu échapper à une mort atroce même si son cœur lui, est mort de chagrin et de culpabilité ! Et si elle n’a pas péri dans l’attaque traître, Ellia y a vu un signe. Dès lors, elle s’est vue investie d’une mission même si elle doit la mener à une mort certaine !

Seule au monde, elle se réfugie chez les sœurs-courage qui l’ont accueillie comme une des leurs ! Depuis, l’idée de représailles contre le bourreau qui lui a pris sa famille n’a cessé de la tarauder. James MacKenzye périra de sa propre main et qu’importent les sacrifices et le temps qui faudrait pour y arriver.

Jusqu’au jour où le destin lui offre une occasion en or pour s’introduire chez les MacKenzye. L’heure de la vengeance a enfin sonné et personne ne sauvera cette famille de l’étau des griffes du désespoir qui a mis son cœur à mal. Sauf si elle succombe à l’élan de la chair et celui du cœur !

L’instrument de sa vengeance s’est révélé différent de ce qu’elle attendait d’un MacKenzye. Humain, gentil et surtout il l’attire comme un aimant. Comment se rappeler toutes ces souffrances que son patriarche lui a fait subir ? Comment effacer la douleur de la solitude ? Son désir de vengeance devrait l’emporter sur les caprices de son cœur et de son corps mais, les assauts séducteurs d’Edward opèrent sur elle comme un charme auquel elle ne peut se soustraire. Elle découvre, à son grand dam, que la tentation est bien plus forte que la raison !

C’est avec un grand plaisir, cœur et tripes malmenés que je suis arrivée au mot fin de cette historique génialissime. Ava Król n’a pas été sadique juste avec ses personnages, mais aussi avec son lectorat. Cette romance historique tout en rythme ne laisse pas place à l’ennui ni n’a permis du répit à mon cœur qui a dû s’accrocher à maintes fois. Tout le long des pages, moult rebondissements se sont enchaînés avec un suspense qui m’a tenue en otage dans un piège diabolique !

Les protagonistes ont subi tellement d’horreurs mais leur force de caractère et aussi la force de l’amour qui les aimante forcent l’admiration. Cette force les a aidés à garder la foi d’un futur où l’amour vaincra tous les obstacles. Même ceux qui sont dressés monstrueusement par des proches. Ils sont si attachants qu’ils m’ont aussi vite transportée dans leurs galères sans fin autant ils m’ont touchée par leur bel amour pour lequel ils ont dû lutter corps et âme pour le faire accepter et le préserver. Un amour qui est né dans un champ de bataille, et sur une terre aride où les sentiments n’étaient pas de mise. Il est né dans le feu de la haine, a évolué dans le doute, mais a grandi jusqu’à devenir incommensurable, fusionnel !

Bref, je pourrais continuer comme cela longtemps, mais il ne vous resterait plus le plaisir de la découverte. Tout compte fait, je vous laisse dévorer cette excellente romance historique à rebondissements et à suspense que l’auteure nous a concoctée de main maître et d’une plume toute en fluidité !

Une bonne dynamique, une trame qui tient la route et des personnages pertinents. Le tout harmonieusement bien dosé et corsé sans exagération !

Si vous aimez les bikers si sexy et badass d’Ava Król , je ne peux que vous recommander de découvrir le charme irrésistible de son Highlander, espérant qu’il sera le premier d’une longue série !

Une histoire à la hauteur du talent de sa créatrice !

69280863_753350311786362_8104541903879405568_n

Combat d’amour, tome 2 : Du désir à la passion de Loraline Bradern, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis coup de coeur sur Du désir à la passion, le 2e volet de Combat d’amour. Une romance historique signée Loraline Bradern aux Éditions AdA dans la Collection Monarque !

51Suv0nKZkL._SX317_BO1,204,203,200_

Titre : Combat d’amour, tome 2 : Du désir à la passion

Auteure : Loraline Bradern

Éditeur : Éditions AdA

Collection : Monarque

Genre : Romance historique

Broché : Lien d’achat

Résumé : Décidée à sauver son père, Alinor tente de séduire Gautier de Fougères pour sassurer de son aide dans son entreprise, mais sa tentative échoue. En dernier recours, la jeune femme se résout à utiliser la force contre lui. Contrainte de laffronter les armes à la main, elle est vaincue et le Normand commet une faute irréparable. Entretenant malgré elle une liaison avec lennemi, Alinor est déchirée entre sa loyauté envers son père et ses sentiments naissants pour lenvahisseur. Et cest sans compter le danger qui plane sur sa tête depuis le retour du malfaisant Gervais de Mortreux.

L’avisdeMya :

Avant de vous partager mon ressenti sur cette pépite historique, laissez-moi tout d’abord remercier Loraline Bradern pour l’envoi du service papier dont la couverture donne envie de se plonger dans cette magnifique pépite (Vous conviendrez avec moi que le model est canon n’est-ce-pas LOL). Histoire et romance riment en symbiose, contrairement au premier tome où l’histoire primait sur la romance. Contrairement à d’habitude, et pour éviter tout spoiler, je ne vous relaterai pas le cheminement de la trame, j’estime que le résumé de l’éditeur en révèle assez !

J’ai été ravie de ma lecture du premier tome, et le deuxième s’est avéré de loin meilleur que le coup de coeur n’a pas raté ! Car, à toutes les trépidations qu’on a eues dans le 1er volet, s’ajoute l’évolution de la relation entre Alinor et Gautier qui vivent dans le déni complet et n’arrivent pas à s’avouer l’inavouable ! Une relation toujours aussi épique, orageuse et pleine d’étincelles.

Vous l’avez compris, Alinor ne cède pas du terrain à son ennemi et toute occasion est bonne pour à aller à l’encontre de son autorité dominatrice. Quant à Gautier, impuissant devant autant de rébellion, puise dans ses dernières réserves le peu de patience qui lui reste pour faire abdiquer sa saxonne tant bien que mal, sans jamais vraiment y arriver. Si ce n’est en lui imposant sa force virile.

Les seuls moments dans lesquels ils se livrent l’un à l’autre sans arrières pensées, sans penser au lendemain. Occulter les aléas de la guerre, contrebalancer l’honneur et la loyauté. Leur seul souci, c’est de mêler leurs sens corporels et s’en enivrer jusqu’à oublier qui est l’ennemi, qui est l’allié. Exit le vassal et le suzerain. Il ne reste qu’eux. Enfermés dans leur bulle saturée de parfum distillé par un désir fou et ardent. Leurs sentiments percent et transpercent de sincérité et de volupté dans ces étreintes volés au temps et aux convenances d’usage !

Alinor est tel un mustang avide de liberté et rétive que même la manière douce ne vient pas à bout de son caractère sauvage. Et Gautier, toujours égal à lui-même. Flegmatique sauf quand sa Saxonne le mène en bourrique, et devant ceux qui s’approchent de trop près d’elle. Loyal à son roi et fidèle à ses convictions. Très protecteur et possessif. Surtout envers une femme qu’il n’aimerait pas revendiquer étant réfractaire au mariage et à la chasse des dots. Mais qu’il ne laissera dans les bras de quiconque !

Devant une passion dévoreuse mâtinée de manipulation, de complot et d’une menace avérée, le corps et le cœur ne cèdent pas d’un iota devant la raison !

Ces deux derniers, nous ont offert un sublime voyage à travers les temps. Une épopée au cœur des conflits autour d’une couronne conquise où rien ne leur est épargné. Danger, tourments du devoir et du désir ! Les personnages secondaires n’ont pas démérité. Surtout Thibaud, qui n’en manquait pas une pour taquiner et pousser son ami dans ses derniers retranchements. Il me tarde de découvrir le volet qui lui est consacré, car, en plus du personnage rigolo, je suis sûre qu’il a des choses captivantes à nous raconter à son tour.

Un coup de cœur pour ce deuxième de la série Combat d’amour. Loraline Bradern a fait de l’excellent travail avec sa belle et talentueuse plume. Elle nous a offert le combo parfait pour faire une bonne romance historique et nous embarquer d’office et sans préavis au cœur d’une histoire pleine de rebondissements, de suspense, d’humour et de sensualité.

Un turn-page que je vous recommande de découvrir que vous soyez amatrices de romance historiques ou pas…

 

64449773_2250417398607466_5436785433973358592_n

 

 

 

Shaena d’Aurélie Depraz, mon avis !


Hello les étoiles , je vous présente mon avis sur une belle et addictive romance historique, Shaena, signée Aurélie Depraz en auto-édition.

Titre : Shaena 

Auteure : Aurélie Depraz

Éditeur : Auto-édition 

Genre : Romance Historique

Broché : Lien d’achat

Résumé : Extrême nord de l’Ecosse, 1214 
Quand Connor revient à CastleWhite après neuf ans d’absence, c’est pour constater que les desseins de son père, le seigneur de Caithness, n’ont pas changé à son égard : quoique grabataire et alcoolique, il n’a pas renoncé à le contraindre à épouser la fille de leur pire ennemi : le jarl des Orcades. Une Scandinave ! Quand tout le monde sait que c’est à ces chiens de Vikings qu’on doit la mort de Tormond ! 
Connor est catégorique. S’il doit se marier un jour, ce sera avec une Écossaise. Jamais il n’épousera cette sauvageonne dont il a gardé le souvenir, une gamine d’à peine dix ans, maigre, plate et farouche. 
Peu importe qu’elle ait grandi, peu importe sa beauté, ce que leurs pères peuvent comploter. Peu importe qu’il soit devenu homme, peu importe qu’elle soit devenue femme. Rien ni personne ne le fera changer d’avis. 
Pas même elle. 

L’avisdeMya : 

Et de quatre pour Aurélie Depraz qui nous embarque encore une fois pour un voyage à travers le temps et l’histoire pour nous faire atterrir dans les Hautes Terres en 1214. Et précisément sur les terres du seigneur de Caithness ! Avant de vous partager mon ressenti, je voudrais remercier L’auteure de cette magnifique histoire qui fait rêver les yeux ouverts !

Dans cette dernière épopée, elle nous relate le parcours périlleux de ses protagonistes dans leur quête du Graal. Pour Connor, la reconstruction de ce qui a été détruit et Shaena, est partie à la conquête du coeur de son aimé.

La conquête des Highlands sera semée de manigances, de dangers, de trahison mais aussi d’amitié, de rire, de douceur et de ce merveilleux sentiment qu’est l’amour.

Connor se fait désirer malgré l’irrésistible attraction qui l’aimante à cette jeune fille qu’il a déjà rejetée une première fois. Aujourd’hui, Shaena est loin d’être la sauvageonne qu’il a fuie jadis. Devant lui, se tient une pure beauté qui fait battre son coeur à grand rythme et fait trembler son corps de mille frissons. Et elle serait parfaite comme épouse si elle était écossaise. Sans oublier que son peuple a causé la perte de l’héritier de CastleWhite, son frère. Un méfait qu’il ne lui pardonnera jamais…

Shaena a peut-être fait le voyage pour rien. Mais, c’est une fille persévérante et ne s’avoue pas vaincue au premier coup de langue bien acérée qu’on lui a asséné à son arrivée. Derrière la douceur, se cache une volonté de fer digne de la réputation de son peuple. L’entêtement de Connor à lui résister malgré son envie d’elle ne la décourage pas. Et cela se pourrait bien qu’elle ait un allié fiable dans cette mission de séduction qu’elle entreprend à ses risques et à ses périls…

Encore une fois, j’ai été charmée par les Highlands, par les faits historiques de ces terres qui ont déchaîné les guerres et ont fait couler du sang, innocent ou pas… J’ai été charmée par cette romane mâtinée de danger, de suspense et une bonne dose d’humour grâce à Sean qui m’a fait craquer par sa gentillesse, sa loyauté. Mais aussi par sa sagesse et ses conseils avisés prodigués à son seigneur et frère de coeur. Sa participation était aussi importante que celle de Connor ou Shaena. Il a infusé à cette histoire, qui n’a pas été de tout repos, un air de légèreté, même dans les moments difficiles.

Les personnages étaient touchants et ont joué leurs rôles avec justesse et d’une bonne dynamique. Ils nous ont raconté une belle histoire, un récit avec ses hauts et ses bas, retracé avec beaucoup d’émotions, sans détour ni fioriture !

Pas de temps mort ni aucun désagrément qui vient gêner la lecture. Fluidité et un bon rythme nous accompagnent du début à la fin. Une histoire que je qualifierai sans hésitation de turner-page. Les descriptions étaient parfaites, comme à l’habitude, et m’ont transportée dans des rêves de voyager et de remonter le temps.

Aurélie Depraz ne fait pas qu’inventer des histoires. Elle fait aussi des recherches poussées pour rester le plus fidèle possible à certains faits de l’Histoire.

Une auteure qui a pris son pied dans l’écriture de Shaena. Et elle a réussi à me transmettre sa fièvre écossaise qui éclaboussera, à coup sûr, les lectrices de moult couleurs si elles se décident à tenter l’aventure au coeur des Highlands et leur fascinante histoire !

61757846_2458090671144118_3260047178877370368_n

 

 

 

D’amour et de haine T.1 : La Naufragée de Sonia Alain, mon avis !


Hello les étoiles, je vous invite à découvrir La naufragée, une belle romance historique à suspense écrite avec une grande maîtrise. Merci à Sonia Alain ainsi qu’à City éditions  & Collection Eden pour l’envoi du service presse papier !

Titre : La naufragée, tome 1 : D’amour et de haine

Auteur : Sonia Alain

Éditeur : City éditions

Collection : Eden

Broché : Lien d’achat

Résumé : À l’aube de la Première Guerre mondiale, Adélaïde de Beauchamp est une jeune lady britannique à la réputation sulfureuse. Elle a perdu son innocence avec un homme qui l’a ensuite rejetée, un scandale qui l’a contrainte à s’exiler au Canada. Mais aujourd’hui, son exil touche à sa fin. Elle s’embarque sur un luxueux paquebot qui va enfin la ramener chez elle. En cette nuit où les eaux du Saint-Laurent sont encore glaciales, l’Empress of Ireland fend la brume lorsqu’il est soudainement percuté par un autre navire. Le paquebot fait naufrage et Adélaïde est secourue par un mystérieux inconnu. Dès lors, son destin et celui d’Aidan MacBain seront bouleversés à jamais. Des ruines d’un drame peut naître la plus belle des passions. À condition que le passé ne vienne pas tout remettre en cause…

L’avisdeMya :

Adélaïde de Beauchamp rentrait chez elle enfin après l’exil auquel elle était contrainte par ses parents. En effet, Adélaïde a fait l’objet d’un abject scandale qui a défrayé la chronique auprès de la haute société attachée à la bienséance. Séduite et rejetée par un gredin de la pire espèce, elle n’a pu qu’obtempérer et aller cacher sa honte au Canada. Aujourd’hui, c’est le grand jour. C’est la fin de son bannissement. À bord de L’Empress Ireland en direction de Liverpool, et juste quelques milliers de milles la séparent de sa famille et de son pays qui lui manquent. Malheureusement, la malchance n’en a pas encore fini avec elle. Car ce bateau a failli être sa dernière demeure. L’Empress Ireland est dorénavant sous l’eau, et Adélaïde doit la vie à sa bonne fortune. Mais ses malheurs ne s’arrêteront pas là. À peine relevée de sa mésaventure, elle fait connaissance avec son pire cauchemar. Celui qui l’a aidée et entourée de sa prévenance pendant qu’elle était transie de froid. Aidan MCBain était le gentleman dans les bras desquels, elle s’est abandonnée avec confiance alors qu’elle était hébétée et en semi-somnolence. Une atteinte de trop aux convenances. Et si les douairières prennent connaissance de ce fait, il s’en sera fini de sa réputation déjà entachée. Mais bientôt Adélaïde se rendra compte que les médisances et les diffamations qu’elle subit seront les moindres de ses maux qu’elle aura à affronter… Car si le mystérieux Aidan, était son sauveur, il sera aussi l’auteur de ses pires tourments !

Quel vrai plaisir de découvrir une nouvelle auteure. Et pas que. Une plume pleine de talent et dont l’imagination et la précision des faits historiques m’ont bluffée. Ce premier tome d’Amour et de haine, est une romance historique à suspense que j’ai dégustée avec une grande satisfaction. Sonia Alain a mis en scène des personnages sombres, caractériels et pleins de fougue. Des personnages courageux qui n’abdiquent pas devant les difficultés que le destin met sur leurs routes. Adélaïde, deux entités en une. Elle parait aussi fragile qu’inébranlable. Parfois, désorientée et autre, déterminée. Une Lady fière et orgueilleuse, L’emblème de la femme en pleine émancipation de ce début du XXe siècle. Une femme qui ne plie pas facilement l’échine devant la malveillance de ses pairs ni devant la dangerosité. Quant à Aidan, son aura sombre, dangereuse et virile captive et titille la curiosité. Il est d’un sang-froid effarant. Mais devant l’amour et son désir pour Adélaïde, on dirait un agneau à l’agonie. On sent sa souffrance, la haine qui le taraude et son obsession du passé qui l’empêche d’envisager un avenir. Rien ni personne ne l’ébranle, même pas sa vie de nomade, ni la croisade qu’il mène contre ses vieux démons. Mais Adélaïde a ouvert une brèche dans sa solide carapace longuement entretenue. Elle est devenue la faiblesse qui menace son équilibre défaillant. Une faiblesse qu’il rejette de toutes ses forces. Celle qu’il ne voulait plus dans sa vie. Car de ce côté, il a donné et l’a payé au prix fort. L’auteur nous a offert des faits historiques avérés et mâtinés d’une romance imprévisible, déstabilisante et pleine d’une alchimie palpable et d’une fusion totale. Une histoire à moult rebondissements qui m’ont tenue en haleine. Des personnages attachants et un suspense haletant. En somme, un voyage dans les eaux troubles de l’histoire des plus réussis.

Je vous garantis que La naufragée est de loin le meilleur récit que j’ai lu dans le genre. Un drame historique bouleversant où fiction flirte avec réalité. Un récit élaboré avec maîtrise et rigueur.

Affaire à suivre…

Un grand merci à la maison éditions et à Sonia Alain pour cette superbe découverte en espérant bientôt lire la suite.

Caterina Valente – Si Je Pouvais Ne Plus T’aimer

57377471_366699820855219_3191770586284032_n

 

 

 

 

 

Indomptable Aquitaine d’Aurélie Depraz, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Indomptable Aquitaine. Une jolie romance historique d’Aurélie Depraz que je remercie pour l’envoi du service presse !

Titre : Indomptable Aquitaine

Auteur : Aurélie Depraz

Éditeur : Auto-édition

Genre : Romance historique

Broché : Lien d’achat

Résumé : France, 1137
Après avoir longtemps guerroyé et fait prospérer l’économie de ses domaines, il est temps pour le comte de Champagne de se trouver une épouse. La belle Héloïse, fille du comte d’Angoulême, lui conviendrait tout à fait : elle est ravissante, racée et s’avère un excellent parti.
Mais les mœurs légères de la cour d’Aquitaine, au sein de laquelle la jeune fille a grandi, l’inquiètent. Pour éprouver la vertu et la droiture de sa future, Guillaume convient alors avec le père de la demoiselle d’un arrangement… plus que discutable. Un marché qui pourrait fort bien lui coûter l’amour de la jeune femme…
Un jeu entre désir, honneur, passion, amour et rancœur au temps des ducs d’Aquitaine et des comtes de Champagne…

L’avisdeMya :

Guillaume, seigneur de Champagne et bien d’autres comtés est un visionnaire né. Un homme qui vit hors de son temps. Un seigneur qui ne manque pas d’ambitions ni craint de se salir les mains quand il s’agit d’aller au bout de ses rêves. Mais il lui manque une femme pour régner sur ses acquis qui s’agrandissent de plus en plus ainsi que sur son cœur. Là, aussi, Guillaume sort des normes en vogue. Car il ne cherche pas n’importe laquelle. Pas une pouliche fade et effacée en tout cas. Il lui fallait une femme spéciale comme l’étaient toutes ses ambitions. Aussi enivrante, aussi ensorcelante qu’indomptable que cette Aquitaine. Et toutes ces qualités réunies, il les a trouvées en Héloïse. La meilleure amie d’Aliénor d’Aquitaine. 
Héloïse vit depuis cinq ans auprès de la rebelle d’Aquitaine. La future reine de France était célèbre pour ses frivolités et ses incartades de femme de mœurs légères. Et ne s’en cachait pas. Mais ce comportement superficiel et décadent n’a pas eu raison de sa pureté et de sa naïveté, ni de ses rêves d’amour courtois chanté par les troubadours. Mais Guillaume se devrait de mettre son innocence à l’épreuve avant de convoler en justes noces. 
Héloïse est troublée et outrée par les manières grossières de messire Guillaume. Une partie d’elle est conquise par son charisme et son charme viril et une autre, résiste même si cela s’avère très difficile. En tant que promise à un comte, elle lui doit sa fidélité et sa virginité. Mais le désir du coeur n’a que faire de la raison. Retenue par les conseils prénuptiaux étranges de sa mère, son cœur et sa raison ont longtemps bataillé avant qu’elle ne succombe à ses assauts. Chose qu’elle regrettera quand elle saura dans quoi elle s’est fourrée à son insu. L’orgueilleuse Héloïse n’a pas dit son dernier mot devant la fourberie de ce prétendu messire. Et compte bien se venger quitte à s’attirer son ire.  

Et de trois pour Aurélie Depraz. Cette fois-ci, elle nous embarque pour une balade Moyenâgeuse en Aquitaine pour atterrir à Provin, au nord. Un voyage historique très instructif au goût très épicé et romancé. Avec des personnages attachants, forts et doux à la fois.  
L’auteur nous a offert pleines de descriptions imagées de ce qu’étaient les coutumes, us et mœurs de l’époque dans les contrées qu’elle nous a fait visiter. Des découvertes à travers un road-trip à l’ancienne et non dénué de quelques dangers et frayeurs. 

La balade était aussi culinaire à me mettre à l’eau à la bouche. Ces saveurs, ces parfums ainsi que l’odeur de la terre, tout est si bien décrit que je me suis retrouvée des années en arrière, plongée dans mes souvenirs. Un rappel vivace de nos visites des marchés dominicaux de mon enfance. 
Une jolie romance historique qui était aussi une leçon d’Histoire sur certains événements véridiques survenus à l’époque. Par exemple, les épousailles de l’incontournable Aliénor d’Aquitaine et du Roi Louis VII, dit « Le Jeune » ou « Le Gros ». Et bien d’autres que je vous laisse découvrir par vous-même. Cela se sent que l’auteur a fait des recherches approfondies qu’elle a su intégrer sans utiliser le ton docte des historiens. Puis, fusionner avec une bonne maîtrise pour donner cette romance explosive. 
Avec les histoires d’Aurélie, on apprend aussi le vocabulaire d’époque et le dictionnaire ne nous quitte jamais. Et c’est cela qui me plaît le plus. Car je joins l’utile à l’agréable. Je m’instruis tout en me délectant d’une histoire d’amour comme je les aime.  
Si vous aimez la romance historique ou pas, offrez-vous ce retour dans le passé de L’Aquitaine dit aussi La Guyenne. Je vous promets un très bon moment lecture. 
Quand la romance sert l’Histoire, lire Indomptable Aquitaine, devient inévitable.

 

57008990_591316164702801_6228871514679148544_n

 

 

 

 

 

 

 

Les damoiselles de Castel Dark, tome 1 : Le destin des cœurs perdus par Jc Staignier, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur le premier tome de Les damoiselles de Castel Dark – Le destin des cœurs perdus de Jc Staignier publié chez les éditions Something Else dans la collection Something Still 

Titre : Le destin des coeurs perdus

Saga : Les damoiselles de Castel Dark

Auteur : Jc Staignier

Éditions : Something Else

Collection : Something Still

Genre : Romance historique 

RésuméAngleterre, 1390.

Par ordre du roi, les trois filles aînées du comte Clayton de Percival se rendent à Hill House pour rencontrer le duc de Templeton. Lorsque les portes du château se referment sur Mary, Jane et Ilyana, elles ignorent que leur destinée vient de basculer.

À Castel Dark, le domaine familial, Aelis, la benjamine au caractère rebelle tente de s’imposer dans une société où les hommes dominent.

Entre l’amour, la passion et la haine, les damoiselles de Castel Dark trouveront-elles le courage d’affronter leur avenir ?

L’avisdeMya :

Tout d’abord Je remercie Jc Staignier pour la confiance qu’elle m’a accordée en me confiant son bébé. Le destin des cœurs perdus est le premier tomes sur les 5 de la saga Les damoiselles de Castel DarkUne romance qui relate des événements historiques survenus à la fin du 14e siècle en Angleterre. Une période agitée pour la dynastie en déclin des Plantagenêt.

Je vous dirai le moins possible sur cette superbe histoire toute en rebondissements et en suspense pour vous laisser le plaisir de la découvrir et l’apprécier à sa juste valeur.

C’est l’histoire de la famille De Percival qui a basculé à 180°. Une famille qui vivait en retrait, loin de la cour du roi et des magouilles de ses courtisans. Heureuse et soudée jusqu’à ce qu’un grain de sel la fera éclatée en mille morceaux.

L’axe de ce récit, se sont les membres féminins de la fratrie. Mary et Jane qui sont la frivolité même. N’aspirant qu’à baigner dans l’eau trouble de la cour, de bals dansants, et d’un mari fortuné. La douce Ilyana, rêveuse, sensée et de nature généreuse. Et la petite dernière, Aelis, la chipie, la rebelle qui est née hors de son temps. Elle est le tourment de sa mère et la petite princesse de son père qui n’a de cesse de tolérer ses extravagances qui ne sont pas en accord avec la bienséance d’époque. Une battante avide de liberté, son univers tourne autour de ses chevaux et d’épées. Son rêve est qu’un jour, elle pourrait guerroyer à côté de son père.

Quand Mary, Jane et Ilyana ont été mandées par le roi pour que l’une d’elles épouse le duc De Templeton, les filles du Comte De Percival, ont vu dans cette opportunité, l’occasion de se mouvoir enfin dans ce beau monde dont elles rêvent. Surtout pour Mary et Jane. La douce Ilyana quant à elle, aurait aimé rester auprès des siens. Car le clinquant de la haute société ne l’attirait point. Et se marier à un inconnu ne fait pas partie de ses rêves de conte de fée.

Et c’est ainsi que les trois jeunes prétendantes sont allées à la rencontre de leurs désastreuses destinées. Escortées par l’énigmatique Emmet Kane. Ce brute au décoffrage, ne s’avère pas le preux chevalier que Ilyana attendait mais n’empêche être le seul à susciter ses premiers émois amoureux. Malgré son envie de le trucider à maintes reprises, cette dernière est irrésistiblement attirée par sa belle prestance bien qu’il soit doté d’un caractère ombrageux. Et l’attirance bien que mutuelle, Emmet s’en cache sous des airs de malotru s’attirant le courroux de la belle. En dépit de son inexpérience, Ilyana l’a bien décelée dans son regard lourd de désir. Mais comment le faire succomber à ses charmes lui le réfractaire au mariage et à l’attachement ?

Mais un malheureux incident pendant cette chevauchée vers l’avenir va faire écrouler ce château de sable comme dans un effet papillon. Ce qui attend la fratrie De Percival changera leurs destinées et à jamais. Et rien ne sortira de bon de ce séjour à haut risque à Hill House, lieu de perversité et de déchéance. Leurs déboires s’étendront bien au-delà de ses funestes murs.

Ce premier tome de la saga Les damoiselles de Castel Dark porte bien son nom. Car si l’histoire a débuté sur un ton léger, la suite s’est avérée tumultueuse. Et si hier, la maisonnée De Persival était remplie de vie, de bonheur, de rire et d’amour, aujourd’hui, le mauvais sort s’acharne sur eux  pour tout leur voler ! Tout leur a été donné pour tout leur reprendre en un clin d’œil.

Une magnifique romance historique qui parle d’amour et d’Histoire avec un fond dramatique. Jc Staignier a fait sa sadique et n’a rien épargné à ses personnages et de la pire des façons. Un récit écrit à une cadence effrénée ne laissant aucune place à l’ennui mettant mes nerfs et mon coeur à de terribles épreuves. Et je ne vous parlerai pas du final. Jc, je n’ai pas encore renoncé à te tordre le cou. Mon coeur réclame réparation quand ma raison ne peut qu’applaudir ton ingéniosité. Car cette fin marque le début d’un nouveau chapitre de l’histoire que j’ai hâte de découvrir.

Une approche intéressante et prenante de l’Histoire. L’auteur s’est servi de faits réels pour donner à son récit plus de véracité. Telles les attaques des paysans contre leurs seigneurs qui étaient de monnaie courante à cette époque. Mais ce n’est qu’un exemple pour vous donner une idée du cocktail Molotov totalement réussi. Réalité et fiction étaient les mot d’ordre de ce premier volet !

Le récit n’était point dénué d’émotions, de suspense ni de rebondissements. La romance n’en est point le moteur mais l’auteur a créé un tableau épique et cinglant, peint de sentiments et de sang. Une relation d’amour inventée à juste dose pour ne pas envahir le côté historique. Le tout écrit avec une plume passionnée et maîtrisée. Chapeau à l’auteur qui pour un premier roman, elle s’en est sortie comme un chef.

Si vous aimez la romance historique, je vous convie à cette épopée historique qui vous embarquera au coeur de l’action comme si vous y étiez !

A Walk with Love and Death – Temple of Sound

53739965_2462176330476753_5056269061172756480_n

 

 

 

 

Pour l’amour d’une Sasunnach par Aurélie Depraz, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Pour l’amour d’une Sasunnach de Aurélie Depraz​ que je remercie pour cette jolie et prenante romance historique !

Titre : Pour l’amour d’une Sasunnach

Auteur : Aurélie Depraz 

Éditeur : Auto-édition

Genre : Romance historique

Broché : Lien d’achat

Résumé : Ecosse, 1374
Pour apaiser les tensions scotto-anglaises de la fin du XIVe s., le roi d’Angleterre Edouard III offre en mariage, avec l’appui du monarque écossais, les trois plus belles filles nobles de son royaume aux trois plus puissants seigneurs d’Ecosse.
Ian MacAlistair, seigneur d’Argyll, a le mariage en horreur et ne porte guère les Anglais dans son cœur. Les Highlanders refusent l’idée même de cette alliance et Ian chérit sa liberté plus que tout au monde. Tiraillé entre raisons personnelles et géopolitiques, entre passé et avenir, sa tête et son cœur, Ian doit choisir : céder, et affronter les foudres de ses compatriotes, ou refuser, et déclencher l’ire du roi d’Angleterre.
En accueillant la jeune Anglaise aux charmes indéniables sous son toit le temps de discuter de sa décision avec les chefs de clan voisins, Ian rencontre son destin.

L’avisdeMya :

Tout d’abord, je remercie Aurélie Depraz de l’envoi de ce service presse dans lequel l’auteur nous embarque dans une Écosse médiévale marquée par les troubles provoqués  par les tensions avec le voisin et frère ennemi. Si mon séjour chez les vikings m’a beaucoup plus, ma virée aux Highlands était encore plus passionnante. Ce qui n’est pas étonnant, étant férue du genre.

Pour enterrer la hache de guerre et faire cesser les hostilités, Edward III, le roi d’Angleterre consentit à conclure des alliances avec quelques seigneurs des Highlands en leur envoyant les plus belles et plus nobles des femmes à marier du royaume. Alliances qui feront polémique au sein des clans du royaume d’Alba !

Contraint d’accepter ce pacte avec le diable au risque de s’attirer les foudres du Roi et d’abattre sa malédiction sur ses gens, Ian MacAlistair, Seigneur d’Argyll observe du haut de son château ce beau brin de femme à l’allure fière et digne qui non seulement va entraver sa liberté qu’il défend si farouchement, mais aussi attiser la haine des highlanders ! Réfractaire au mariage et à toute autre forme d’engagement, Alannah va chambouler son monde, et faire voler ses principes en éclats. A son corps défendant, Ian sombre dans les méandres de ce qu’il a toujours Abhorré !

Pour l’amour d’une Sasunnach, je ne vous apprends rien en disant que c’est une romance historique, le titre étant annonciateur. C’est le récit d’un chef de clan dans toute sa splendeur, ancré dans les traditions ancestrales mais ouvert d’esprit à la fois. Épris de liberté et de ses landes. Mais n’hésitera pas à s’engager dans une bataille amoureuse  pour la jolie et orgueilleuse Sasunnach que l’ennemi lui a imposée. Elle était un challenge à relever pour le principe mais elle deviendra son obsession. Un highlander sexy comme on les aime et une héroïne aux airs ingénus mais combative bien à l’image de ses ancêtre scandinaves, 

L’auteur nous plonge dans le coeur de l’histoire des Hautes Terres, ce pays sauvage et peu fertile qui passionne encore aujourd’hui. Et c’est à Argyll, un ancien comté d’Ecosse qu’elle a planté le décor de son intrigue. Une intrigue captivante et bien ficelée, cela dit en passant. En moins de deux heures de lecture, l’auteur m’a transportée dans la vieille Ecosse. Un clin d’œil à ses coutumes et us, aux mœurs d’antan et même à leurs habitudes culinaires. Les descriptions ont été si réelles que je croyais y être tout en étant bien installée confortablement chez moi.  

Pour l’amour d’une Sasunnach, est aussi un rappel d’une partie de l’Histoire de l’Ecosse mêlant sentiments et lutte contre le joug de l’Angleterre et haine entre les clans. 

L’auteur nous a offert des paysages magnifiques, un peu d’Histoire, des personnages attachants, des rebondissements et du suspense. Le tout emballé dans un écrin d’émotions, de sensualité et de passion amoureuse. 

A gift of a thistle by Julian Lloyd Webber – du film culte « Braveheart »

 

54369341_635067503584879_8665512860924772352_n

 

 

 

L’amour, la mer, le fer et le sang by Aurélie Depraz, mon avis !


Hello les étoiles ! Je vous invite à découvrir L’amour, la mer, le fer et le sang, une jolie romance historique by Aurélie Depraz que je remercie pour l’envoi du service presse numérique !

Titre : L’amour, la mer, le fer et le sang 

Auteur : Aurélie Depraz

Éditeur : Auto-édition

Genre : Romance historique

Broché : Lien d’achat

Résumé : Côtes danoises, hiver 865
Sven aime la mer. Il aime les raids, il aime les femmes, il aime son peuple et l’aventure mais… depuis peu, il se prend à rêver de semailles et de moissons, de terres et de cultures et, pourquoi pas, d’une femme, d’un foyer, d’une famille.
Une grande expédition est prévue au printemps. Les rives anglo-saxonnes. Cela tombe bien ! Il paraît que leurs femmes sont belles et leurs terres fertiles. C’est décidé : il en sera. Une épouse, une ferme, un commerce florissant vers le Jutland, et à lui le bonheur d’une vie nouvelle !
Mais quand on n’est rien d’autre, aux yeux de la femme de ses rêves, qu’un païen, un barbare, un envahisseur aux mœurs cruelles… quand on est l’amant d’une femme jalouse et le sujet d’un roi cupide… l’entreprise s’annonce difficile !
L’histoire d’un amour improbable au temps des grandes invasions vikings.

L’avisdeMya : 

Etant une passionnée de la période Viking, ce roman m’a tout de suite fait de l’œil. Et j’avoue que Aurélie Depraz s’en est bien sortie. Cette histoire raconte une histoire d’amour entre un viking et une saxonne. Il n’y a pas d’amour possible quand il est question de haine entre deux peuples ennemis. Entre envahisseurs et envahis. Entre peuple dit barbare et un autre civilisé.

Cette romance historique se passe en l’année 865. Une sale période pour les saxons. Les viking ont jeté leur dévolu sur leurs terres fertiles et leurs herbes grasse. Mais pas que…

Sven, un valeureux guerrier s’est levé un jour pour découvrir qu’il veut plus. Plus que ce que sa terre aride ne donne. Lassé des guerres et des voyages sanglants. Il veut ce qu’il ne trouve plus sur son sol natal. Il rêve de sédentarisation. Il a envie de vivre des produits d’une terre qu’il a lui-même travaillée. Une épouse qui ne sera qu’à lui et qu’il n’aura pas à partager avec ses frères d’armes. Des enfants…et d’autres rêves plein la tête. Ce qu’il n’aura pas chez lui. D’où le raid sur les rives anglo-saxonnes. Leur terre promise en quelque sorte !

Mais quand on verse le sang et on décime tout un peuple, peut-on prétendre à la rédemption de l’amour ? Sven ne tardera pas à le comprendre à ses dépens quand il croisera les yeux de cette belle et farouche saxonne !

Aalissia a perdu ses parents et donc elle est seule à s’occuper de ses jeunes frères et de leur terre. Une tâche ardue pour ses frêles épaules mais elle y met du coeur faute de force. Jusqu’à ce funeste jour. Où la terre trembla, le sang coula. Son corps s’enflamma de désir et son coeur se réveilla aux émois de l’amour comme après un long sommeil !

Les vikings dressèrent leur quartier général sur cette terre tant convoitée et asservirent la population. Il n’y aura pas de place pour l’amour là où les cendres n’ont pas fini d’être  consumées. Même si le désir couve tel un feu rougeoyant et que la passion frappe les cœurs !

L’amour, la mer, le fer et le sang, porte bien son titre. Car s’il n’est pas question à proprement dit d’histoire mais surtout d’amour, l’auteur nous a fait vibrer au son du fer qui se croise, et nous fait a fait humer l’odeur métallique du sang qui coule.

La romance prime dans cette histoire mais Aurélie Depraz a réussi le challenge de nous relater un pan de la légende nommée viking. Un peu de leur histoire et de leurs mœurs. En laissant aussi libre cours à l’imagination de faire le reste. Pour ceux qui n’ont pas regardé la série Vikings comme moi, n’auront pas de mal à se faire leurs propres images, leurs propres films tellement c’était bien décrit. Et si bien écrit.

L’auteur m’a vendu du rêve, en dépouillant certains vikings de leurs barbaries légendaires. Les rendant plus accessibles et proches, plus attachants.

A aucun moment de ma lecture, je n’ai décroché. L’ensemble était en harmonie. J’ai découvert à mon grand plaisir un récit fluide et une plume agréable et qui sait raconter des histoires sans abuser de fioritures. Une histoire d’amour impossible dans un contexte réel. Avec des personnages brut au décoffrage mais que l’amour désarmera. On dit que la musique adoucit les mœurs, mais l’amour aussi à cette capacité !

Pour vous résumer, une romance historique addictive qui compte tous les ingrédients pour vous faire voyager entre mer et terre !

1 Hour of Dark & Powerful Viking Music

52100175_1999067940207751_8981527079866597376_n

 

 

Combat d’amour, tome 1 : De la haine au désir by Loraline Bradern, mon avis !


Hello les étoiles ! Je vous invite à lire mon avis sur le premier tome de Combat d’amour, sorti chez les éditions AdA dans laCollection Monarqueet écrit par Loraline Bradern que je remercie pour l’envoi du service presse en format papier !

Titre : Combat d’amour, tome 1 : De la haine au désir

Auteur : Loraline Bradern

Éditeur : Editions Ada

Collection : Monarque

Genre : Romance historique

Broché : Lien d’achat
Résumé : Alinor est une demoiselle saxonne formée à toutes les tâches domestiques habituellement dévolues aux dames nobles, mais elle est également dotée d’un fort caractère et rompue au maniement des armes, qualités bien peu féminines… Lors de l’invasion normande, elle prend en charge le fief familial pendant que son père et son frère partent au combat pour tenter de repousser les troupes de l’envahisseur.
Gauthier de Fougères, fidèle chevalier de Guillaume de Normandie, a pour tâche de prendre le fief de Thurston au nom de son sire. Il se heurte violemment à Alinor qui ne veut pas baisser les bras devant l’ennemi.
Prise entre sa fierté et ses sentiments, comment Alinor parviendra-t-elle a se sortir de ce piège tout en sauvant ses gens et son coeur?

L’avisdeMya :

Pendant une attaque pour s’approprier d’un fief saxon, le normand Gautier de Fougère , ne s’attendait pas à autant de résistance en l’absence du thane du fief et de ses meilleurs guerriers. Mais après quelques jours de blocus stratégique de la part des mandataires de Guillaume, le normand, le Fief de Thurston est tombé après un valeureux et vain combat contre leurs assaillants.

On pourrait croire que le chevalier Gautier attirera les vindicatifs des vaincus, mais il est arrivé vite à gagner leurs respects. Par son sens de justice et son dévouement.

Mais…Vous vous en doutez bien qu’il y a un « mais ». S’il a rallié et conquis les habitants du château : Femmes, guerriers et enfants compris, dans les dédales du vieux château, rôde un ange piaffant d’impatience d’en découdre. Il attend son heure pour montrer à ce chevalier tout le bien qu’il pense de lui et de son roi. Et l’occasion ne tardera pas à se présenter. S’en sortira t-il indemne ?

Après le calme, vient la tempête dit-on. Et cet adage s’avérera quand l’ange vengeur sortira de son antre pour demander réparation à Gautier. Et quel ange ! Un ange vengeur aux cheveux de feu, au teint de porcelaine et au caractère teigneux et inflexible. Toutes ces qualités ne tarderont pas à chambouler la quiétude du château Thurston. Et mettre en danger l’autorité que le baron a dûment assise !

Eh oui, l’ange n’est qu’Alinor, la gracieuse et vaillante jeune dame du fief, soutenue par une poignée de soldats, elle a failli venir à bout du honorable chevalier et ses valeureux guerriers.

Pendant que les combats font rage en dehors des murs de la suzeraineté, et des complots et autres manipulations s’ourdissent dans l’ombre contre vassaux, un duel aussi verbal que sensuel se poursuivit à l’intérieur du château !

Alinor est une dame-guerrière aguerrie et rompue aux armes mais possède un cœur innocent. Sera t-elle la faiblesse du chevalier Gautier ?

Ce premier tome de Combat d’amour plante le décor de la trame de cette romance historique moyenâgeuse. Une fabuleuse et riche épopée qui a marqué les siècles passés. Guillaume, le conquérant a déchaîné les passions et a inspiré beaucoup d’historiens et aussi les fadas de romances historiques. Et Loraline Bradern n’a pas échappé à la fascination que Guillaume a exercée à travers les âges !

Ce premier tome relate les événement après la bataille d’Hasting menée et gagnée par Guillaume, le normand contre l’Angleterre. Et je dois avouer que l’auteur a réussi le challenge en mêlant histoire rigoureusement racontée et un amour interdit naissant entre deux ennemis.

Ce genre d’histoire n’est pas inédit, certes, mais c’est toujours intéressant de redécouvrir cette épopée agrémentée d’autres perceptions ! Et je n’ai pas été déçue.

La documentation est impeccable niveau date, habits et même langages de l’époque. Ce qui accroît la crédibilité de cette trame historique. Additionnée à une bonne dose d’imagination, d’adrénaline, de désir et de beaucoup d’humour. Je vous promets un embarquement total au moyen âge. Histoire et fiction à volonté !

En somme, un début hautement prometteur qui donne envie d’en découvrir la suite et très vite. Quant aux personnages, je les adopte tout de suite. Surtout Alinor, une héroïne d’un autre temps, mais comme je les aime. Intrépide, vaillante, toujours prompt à partir en croisade contre ceux qui menacent sa terre, sa famille ou ses gens. Dotée d’un brin inconscience qui fait beaucoup rire mais aussi force le respect ! (n’est-ce pas Loraline ? Ou comme tu dis tête brûlée ). Et j’avoue que son ton mordant et son vocabulaire limité en insultes (N’oubliez pas qu’elle est censée être une dame de haute naissance et ne maîtrise pas la vulgarité des paysans ) illuminent cette lecture ! Alinor est une folle tigresse qui rendrait chèvre même le flegme anglais. Et mettra à coup sûr à genoux les plus vaillants des chevaliers normands !

En attendant la suite des péripéties d’Alinor et de Gautier, je vous invite de découvrir cette pépite qui dépote riche en histoire et gorgée d’humour !

TRAILER : Combat d’amour

50252792_2210697172515176_9212485759343263744_n

Au-delà du temps de Linda Dalles, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Au-delà du temps signé Linda Dalles chez Editions Les Bas-Bleus que je remercie pour l’envoi numérique du service.

Titre : Au-delà du temps

Auteur : Linda Dalles

Éditeur : Editions les Bas-Bleus

Genre : Romance historique

Kindle : Lien d’achat

Broché : Lien d’achat
Résumé : Laurine parviendra-t-elle à influencer le destin et à sauver un amour interdit ?
Quand Laurine découvre l’histoire d’amour tragique de son ancêtre en 1944, elle cherche absolument à en savoir plus. C’est alors que l’incroyable s’en mêle et la voici inexplicablement propulsée en pleine France occupée. Là-bas, elle va être immédiatement confrontée à un monde en pleine Seconde Guerre Mondiale qui lui est totalement inconnu. Elle y rencontre ses ancêtres et se retrouve tiraillée entre l’envie de prévenir la série de drames auxquels elle sait qu’ils seront confrontés et la peur de l’impact que cela peut avoir sur le futur.
Parviendra-t-elle à influencer le destin et à sauver un amour interdit ?

L’avisdeMya :

Pour vous avouer, je sors perplexe de cette lecture. L’héroïne, Laurine, a découvert un élément caché dans le passé de sa famille. Quelques jours après, elle est propulsée avec deux de ses amis, Axel et Gladys, dans les années 40. Une période difficile pour la France. Le pays était en pleine occupation allemande et les atrocités de la guerre faisaient rage. Le trio a atterri en cette période où règne la peur d’être fusillé, la peur des collabos qui pourraient dénoncer père et mère pour un ticket de rationnement à cause de la restriction. Un changement radical dans leur vie d’adolescent. Mais cela n’avait pas l’air de les perturber plus que cela. Ils se sont adaptés comme un poisson dans l’eau.

Dès leur arrivée en terre pas si inconnue que cela, le trio s’est vite vu pris en charge par une communauté plus au moins soudée contre l’occupant. On leur a offerts gît et couvert en contrepartie d’un peu d’aide dans la cafette du village. Mais chose surprenante, c’est que c’est la tante à Laurine (Sybille), autour de laquelle tourne ce récit, qui l’a accueillie et recommandée, elle et ses amis, comme s’elle sentait qu’un peu de son sang coulait dans les veines de cette jeune adolescente surgissant de nulle part.

Sybille est le noyau de ce récit et la cause pour laquelle, Laurine s’est retrouvée passagère du temps. Et comme rien n’arrive par hasard, elle n’y serait pas étrangère au changement qui s’opère doucement mais sûrement à ce passé que sa famille n’aime pas évoquer. Mais à quel prix ?

Je suis une fan des récits historiques romancés. Du coup, Au-delà du temps avait tout les ingrédients pour me plaire. Mais au fil des pages, mon enthousiasme a commencé à fléchir.

L’auteur n’a pas été au fond des choses dans cette histoire. Ni assez de faits historiques ni assez de romance… Mais beaucoup de détails superflus. La crainte du regard des autres, de la famille, de la société, et le dilemme de faire un choix entre la raison et l’élan du cœur, tous ces éléments n’ont pas été assez approfondi pour m’embarquer dans l’univers de ce récit atypique.

En effet, la romance est restée en arrière plan à part quelques mentions par ci par là. Et n’a décollé qu’à une soixantaine de pages. Un peu tard pour ressentir l’intensité de cet amour interdit entre Sybille et Son allemand. Aucun moyen d’accéder à leurs pensées et à leurs émotions.

Peut-être que l’auteur a voulu laisser l’imagination du lecteur faire son oeuvre. Ou c’est moi, qui n’ai pas tout compris !

Mais il y a comme même quelques points positifs. J’ai beaucoup aimé retrouver Annette, la grand-mère de Laurine. Son innocence a apporté à ce récit un vent de fraîcheur. Espiègle et inventive pour avoir sa ration de jus de pomme ou chocolat dont elle raffole. Elle était juste chou.

L’auteur a mis le doigt aussi sur les conflits de loyauté de ces soldats parachutés en territoires ennemis loin de leurs proches. Et la confusion qu’ils ressentent quand leurs coeur balancent entre le devoir patriotique et principes. Des crimes contre l’humanité qu’ils paient au prix fort.

Pour résumer, des points forts et d’autres moins. Mais encore une fois, cela reste mon avis perso. Rien n’empêche de vous faire votre propre opinion. Au-delà du temps et son amour interdit a conquis plus d’un.

UB40 Can’t Help Falling In Love


41RIioDnZzL

La disparue des Highlands de Natacha J.Collins, mon avis !


Bonsoir les étoiles ! Je vous présente une lecture coup de coeur ! La disparue des Highlands de Natacha J Collins. Une romance historique comme je les aime ! Merci à Harlequin France et à NetGalley France pour cette belle épopée historique !

Titre : La disparue des Highlands – Le souffle des Highlands

Auteur : Natacha J. Collins

Éditeur : Harlequin France

Collection : Victoria

Kindle : Lien d’achat

Poche : Temporairement en rupture de stock.

Résumé : Il a l’audace de la choisir ; elle a le courage de l’aimer. Écosse, XIIIe siècle. 

Quand sa mère lui apprend le nom de l’homme qu’elle doit épouser, Kenna se sent trahie, vendue. Comment ses parents peuvent-ils l’unir à un Fraser, ce clan de brutes, d’assassins… leurs ennemis de toujours ? Pourtant, lorsqu’elle rencontre son promis pour la première fois, Kenna est surprise : Liam se révèle être un homme aimable, peut-être même séduisant. Tout le contraire de son cousin Murtagh, un Highlander aussi ténébreux et solitaire que Liam est sociable. Mais, à mesure que les noces approchent et que le comportement de son fiancé se fait plus ambigu, Kenna se demande lequel des deux cousins est le plus à craindre 

L’avisdeMya : 

C’est avec un grand plaisir, le sourire plein les lèvres, des ombres sous les yeux, bâillant à me décrocher les mâchoires que j’ai fini ce premier tome venu directement du cœur des Highlands.

C’est dans ces hautes terres verdoyantes et sauvages, que l’auteur a planté le décor de cette romance historique. Et semé un tourbillon de discordes entre deux clans. Les McDonnell et Les Fraser. Deux clans ennemis qui sont prêts à déposer les armes sous ordre du roi Alexandre. Et se soumettre à une alliance dont chacun tirera bénéfices. La victime numéro un de ce pacte avec le diable, n’est que Kenna McDonnell. Vous penserez que l’expression choisie c’est pousser loin la calomnie. Mais, je vous confirme qu’il n’y a pas d’autres mots pour qualifier cette coalition qui aurait dû inaugurer la fin des hostilités et ramener richesse et gloire aux nouveaux alliés.

Dès lors que la sentence est tombée, Kenna vécut un cauchemar éveillée. Fébrilité et anxiété devinrent ses pires compagnes. Jusqu’à ce qu’elle vit son prétendant.

Liam Fraser, contrairement à ses craintes, s’avéra beau, charmant et attentionné. Le rêve devint réalité. Aujourd’hui, Kenna, est amoureuse et heureuse. Son futur ne peut-être qu’euphorique et ensoleillé. N’a t-elle rêvé au prince charmant ? Eh, bien, elle n’avait qu’à demander. Le dit prince se matérialisât devant ses yeux comme dans un conte de fée alors qu’elle ne l’attendait plus.

Au moment où les préparatifs du mariage battaient leurs pleins, un coup de théâtre et magistralement orchestré, transforma son rêve en angoisse palpable. Un aller simple en enfer.

À mille lieux des terres des Mcdonnel, une guérisseuse et son chien trouvèrent le corps d’une jeune fille en piteuse état et mortellement blessée. La sorcière, comme l’appellent les villageois, l’a recueillit et s’attelât à guérir ses plaies. Au réveil, la jeune fille prit connaissance qu’elle s’appelait Fiona et que sa mère et elles, vivaient dans une absolue solitude et en autarcie dans les bois. La vie prit son cours sans qu’aucun nuage ne vint altérer leur quotidien.

Trois ans plus tard, Fiona et Morrigan, la guérisseuse, virent arriver sur elles, la foudre des Highlands en la personne de Murtagh et Rory Fraser.

Et depuis, le chaos s’installât dans leur petite vie bien tranquille ! Prises dans un conflit entre des clans ennemis, nos louves solitaires ne pouvaient aspirer à meilleures escortes ni meilleures protections que celles de Murtagh même s’il a brisé le coeur de Fiona et piétiné son honneur.

L’amour est plus beau quand il est impossible, l’amour le plus absolu n’est jamais réciproque dit-on. Mais ce proverbe s’avérera-il ? Je vous laisse le découvrir avec Le souffle des Highlands !

Ce premier tome de La disparue des Highlands était un coup de coeur. Un tumulte émotionnelle intense. Une lecture à surprises et à moult rebondissements. Une épopée historique et romantique trépidante et rythmée à bonne dose que l’auteur vous y embarque sans besoin de passeport ni visa. Venez comme vous êtes, installez-vous confortablement et accrochez-vous. Les highlanders ne sont ni doux ni ne font dans la dentelle. Quand ils vont en guerre, ils ne font pas semblant. Les Highlands n’ont jamais été si réels ni accessibles ou rarement tant ils étaient décrits et Imagés avec un réalisme époustouflant. Ses personnages étaient passionnants et passionnés et au top de leurs performances. La plume de l’auteur glissait sur moi, fluide, poétique et d’un romantisme rare.

La plume de Natacha J Collins n’a rien à envier aux vétérans de la romance historiques et capable de voguer tête haute aux côtés des auteurs telles Monica McCarty, Julie Garwood ou Kathleen E. WoodiwissLe souffle des Highlands en est la preuve vivante.

L’Histoire, la vengeance, le désir et un amour interdit, un cocktail détonnant qui confère une réussite totale à ce premier tome coup de coeur. Je vous le recommande, même si vous n’aimez pas ce genre, vous apprendrez à l’apprécier.

Des chants gaéliques pour accompagner cette lecture !  

41386980_714750965545858_502359982193246208_n

 

L’avis d’Elyiona sur Épopées Avaloniennes, Tome 2 : Hérodias et le porteur de lumière de Sara Greem


Titre : Épopées Avaloniennes, Tome 2 : Hérodias et le porteur de lumière

Auteur :  Sara Greem

Éditeur : Les Éditions du 38

Genre : Romance fantastique, Romance historique

Kindle : 5€99 lien d’achat ici

Broché : 22€00 lien d’achat ici

Kobo : 5€99 lien d’achat ici

Résumé :  

L’île d’Avalon est de plus en plus menacée. Pour parvenir à conjurer la magie noire des sorciers d’Azgor auxquels les chrétiens se sont alliés, Hérodias, accompagnée d’Adalric, Goulven et du moine Cadoc, est missionnée par Viviane, Morgane et Merlin pour tenter de convaincre Titania, la reine des Fées, de leur venir en aide. Pour cela, il leur faut rejoindre la cité d’Ys car la princesse Dahud est la seule à connaître l’emplacement de la porte des fées.

Mais le roi Gradlon, le père de Dahud, s’est converti à la nouvelle religion du dieu unique et est sous la coupe de Gwenolé, le moine sanguinaire, mais aussi du diabolique seigneur Siferio. La cité d’Ys est en grand péril.

Pour Hérodias, cette quête revêt un enjeu d’une importance capitale puisqu’elle espère que cela lui permettra de ramener à la vie son aimé.

L’avis d’Elyiona :

Il y a un peu moins de deux mois j’ai découvert l’univers historico-fantastique de Sara Greem et d’Hérodias, la jeune prêtresse. Depuis, je suis totalement sous le charme de cet univers avalonien où se mêlent magie, mythes et légendes. Ce second opus sera là pour conforter le coup de coeur que j’avais eu pour le premier tome.

Cette fois encore l’auteur a su m’embarquer et me faire plonger la tête la première dans la nouvelle quête qui attend Hérodias et la troupe qui l’accompagne.

A peine remise de sa lourde perte à la fin du premier récit, Hérodias va devoir partir à la recherche de la porte des fées afin de rallier des alliés au combat qui se joue à Avalon. Ses compagnons de voyage ne seront autre que le fidèle viking Adalric, le Celte et frère de Mordred Goulven, le moine Cadoc (qui devra faire ses preuves) et son fidèle ami Hermès.

Rien ne les préparait réellement à ce qu’ils allaient croiser sur leurs chemins. De leur rencontre avec Mordred en passant par leur arrivée à la Cité D’Ys, il leur faudra se faire passer pour des personnes qu’ils ne sont pas et qui ont embrassés la religion du dieu unique. Faisant fi de cela, ils devront jouer de tous les artifices pour connaître la vérité quant à ce qu’il se passe dans cette cité qui fut jadis lieu de sérénité. Hérodias, de son côté, devra aussi sympathiser avec Dahud, la fille du souverain de cette dite-cité et lui soutirer l’emplacement de la porte qui pourrait tous les sauver.

Mais les apparences ne semblent pas être ce qu’elles sont vraiment. Entre vrais amis, faux ennemies et faux amis, les difficultés ne font que commencer. Le doute est partout, l’incertitude sème cette ambiance de suspicion omniprésente.

Sur qui peuvent-ils vraiment compter ? Arriveront-ils à atteindre leurs objectifs à temps ? L’avenir de la Cité est en jeu… et celui d’Avalon aussi !

C’est un second volet d’une complexité incroyable que je viens de dévorer. Les éléments sont décrits avec une précision remarquable au point de visualiser sans aucune difficulté tous les lieux, les environnements et les scènes rencontrées au grès des pages. Ce qui pourrait paraître un peu trop décrit pour certains, est ce qui me conquiert un peu plus à chaque chapitre. Je peux ainsi, me plonger en toute quiétude dans cet univers de mythes et de légendes rencontrant ainsi toute une faune et une flore qui florissait, peut-être un jour, ces îles au passé celtique puissant.

L’auteur Sara Greem renforce ici, ses convictions et son amour inconditionnel pour cet univers magique et historique qui bercent tant de légendes. Je me suis prise d’affection pour ces personnages au cœur débordant de sincérité et de fidélité. Hérodias est ainsi bien plus qu’une simple grande prêtresse d’Avalon et ce second volet des Épopées va renforcer encore plus son côté combattant et intègre. Elle donne sans attendre en retour, est d’une fidélité exemplaire avec ses amis et accorde le bénéfice du doute à tout un chacun (ou presque 😉 ) tout en continuant sa quête. Quant à ses compagnons de route, ils confirmeront le sentiment d’unité qui les représente et chacun à leur manière prouvera son honnêteté et sa dévotion à la jeune prêtresse.

Les ennemis, eux, seront partout… même aux endroits insoupçonnés… et il n’appartiendra qu’à vous de découvrir qui ils sont. Le doute règne et nos héros devront se méfier de tous sans exception car le combat fait rage pour obtenir le pouvoir. Le diabolique seigneur Siferio et Gwenolé sont au sein de la manipulation machiavélique et sauront vous faire frémir. J’ai passé ainsi un temps fou à douter de chacun, et j’ai adoré le principe que rien ne soit acquis et immuable.

J’ai ainsi eu beaucoup de peine à refermer la dernière page de ce second tome des Épopées Avaloniennes car il me faudra désormais attendre les prochaines aventures d’Hérodias, les prochains combats qu’elle devra mener avec ses fidèles amis.Ils ont su les uns et les autres me conquérir un peu plus à chaque page. Toutefois mon chouchou, en dehors d’Hérodias bien sûr, est le valeureux Viking. Son cœur et son courage font de lui un être d’exception, un ami qu’il fait bon avoir à ses côtés car sa fidélité est sans limite, et dont les valeurs sont celles des plus grands héros.

D’autres personnages seront, quant à eux, de belles surprises et/ou de belles déceptions, car qui dit héros, dit anti-héros. Ils seront donc bien présents et assez puissants pour me surprendre et vous en penserez sans doute tout autant à votre tour.

Merci Sara pour ce superbe Service Presse édité chez Les Éditions du 38 qui m’aura une fois de plus amenée en ce lieu où magie, mythes et légendes me font rêver. Il ne reste désormais plus qu’à patienter sagement pour découvrir la suite de leurs épopées.

Musique proposée à la lecture :

L’avis d’Elyiona sur Epopées Avaloniennes, Tome 1 : Hérodias et le guerrier au linceul de Sara Greem


Titre : Epopées Avaloniennes, Tome 1 : Hérodias et le guerrier au linceul 

Auteur :  Sara Greem

Éditeur : Les Éditions du 38

Genre : Romance fantastique, Romance historique

Kindle : 5€99 lien ici

Broché : 22€00 lien ici

Kobo : 5€99 lien ici

 

Résumé :  

Voici l’histoire de la prêtresse-ovate Hérodias qui constitue une légende parmi les maints contes celtes écrits, imaginés ou juste inspirés des mystères d’Avalon. La mythologie celtique se mêle au récit d’une épopée qui modifia le cours de l’histoire.

Hérodias d’Athènes vit sur l’île d’Avalon, l’île sacrée protégée par ses brumes depuis bien avant la mort du roi Arthur, et gérée par le Conseil des Anciennes composé des Grandes Prêtresses Viviane, Morgane et Dana.

Mais depuis quelque temps, il semble que les brumes se désagrègent peu à peu, rendant l’île d’Avalon dangereusement visible à ses ennemis. Hérodias, qui a reçu l’appel de la grande Déesse et du dieu cornu, Cernunnos, afin qu’elle accomplisse sa destinée à travers la nuit rituelle de Beltane et devienne à son tour Grande Prêtresse, a des visions récurrentes d’horreur et de mort. Une guerre se prépare. Les chrétiens, désireux d’éradiquer tout type de religion païenne, usent de trahisons et de magie occulte à l’encontre des derniers adorateurs des dieux multiples.

Hérodias devra renforcer sa magie et ses pouvoirs pour la sauvegarde d’Avalon. Mais quel est le rôle exact que le destin lui réserve ? Et qui est le mystérieux guerrier au linceul que les dieux ont placé sur sa route ?

L’avis d’Elyiona :

C’est une romance comme il me plaît d’en découvrir qui est éditée, une fois encore, par Les éditions du 38. J’ai été embarquée, dès les premières pages, dans l’univers Historique et Fantastique de Sara Greem qui a réussi à me surprendre et à me plonger dans la bulle incroyable qu’est la célèbre île d’Avalon.

Vous pensez peut être que vous avez déjà tout lu ou tout rencontré dans ce domaine, sachez qu’avec cette nouvelle romance vous partirez à la rencontre de nouveaux personnages incroyables et attachants au détour de ces épopées mythiques.

Hérodias est une jeune femme vouée à la prêtrise comme le sont Morgane, Viviane et Dana ,les grandes prêtresses avaloniennes, au côté du très célèbre Merlin. Proches des différents Dieux des éléments et de tout être vivant, elles perpétuent les plus pures traditions afin de conserver un équilibre sain. Appréciée de la plupart des habitants, Hérodias est aussi dotée d’un caractère rebelle ce qui en ajoute encore à son charme. Promise au dieu cornu Cernunnos, elle va faire des rencontres qui changeront son quotidien à tout jamais.

Et si ces dernières n’étaient, en fin de compte, pas aussi banales que l’on pourrait penser ? Que cachent ces inconnus venus d’un pays lointain ?

Le guerrier au linceul est mystérieux. Mutique et méfiant quant à ces personnes qui prennent soin de lui, il ne se laissera réellement approcher que par cette jeune femme dont il ne sait rien, mais qui lui est apparu dans ses songes. Alors qu’un lien se tisse entre eux, le rappel d’un avenir contrarié leur apparaît. Un ennemi commun dont ils ne savent presque rien, sauf que les atrocités sont commises sous le prétexte de la religion chrétienne, sort de sa cachette. Barbaries, mensonges, manipulations, aberrations sorties d’outre-tombes… rien ne les arrête !

Que se passe-t-il vraiment ? Et qui se cache derrière tous ces actes ?

Autant de questions et bien plus encore que toute l’équipe hétéroclite avalonienne va devoir absolument découvrir.

L’unité fait la force et de nouvelles alliances pourraient bien voir le jour dans les deux camps.

C’est encore tout fraîchement que j’ai fermé la dernière page de cette romance et c’est un très joli coup de cœur que je vous transmets. J’ai dévoré ce premier tome en très peu de temps, signe qu’une fois ce livre débuté, il vous en sera difficile d’en sortir sans craindre une frustration intense et une envie subite de déchaîner la colère d’Odin. Je me suis régalée de tous ces personnages crées. Différents les uns des autres ils sont indéniablement complémentaires. Ils ont en eux la marque des Grands… de ceux que l’on ne rencontre que dans les Légendes et vous marquent à jamais. Quelle superbe aventure j’ai vécue à leurs côtés, m’immisçant dans leurs quêtes, dans leurs besoins de connaître la vérité et dans cette amitié incroyable qui pourrait bien être le ciment de leur réussite. Chacun d’eux a ce caractère bien à lui, forgé de part les us et coutumes de leurs origines.

Les secrets sont encore nombreux et les batailles loin d’être gagnées. Car les traîtres sont présents, et ce dans tous les camps. Qui ? Pourquoi ? Comment leur faire confiance ? Rien n’est certain et le doute a su me surprendre à quelques reprises.

L’auteur Sara Greem m’a scotchée comme il se doit en m’embarquant à 3 000 % dans cette sublime histoire gorgée de mythes et de légendes. J’ai perçu à travers les pages, la passion dévorante qui lie l’auteur à cet univers qui m’a fait rêver, bercé de prêtresses, de mages et de toutes ces créatures dont on nous a un jour contées l’existence. A cela s’ajoute une masse de travail importante pour que cet univers avalonien et arthurien soit le plus pertinent possible.

Et si cela c’était vraiment produit ainsi ? Après tout, pourquoi pas ? Beaucoup de suppositions et un plaisir incommensurable m’ont liés à ce premier opus et il me tarde de connaître la suite des aventures d’Hérodias et de ses compagnons…

Je finirai donc en vous disant simplement :

à tous ceux qui sont adeptes de cette époque dont on a tous un jour entendu parler et qui nous intrigue ;

à tous ceux qui aiment la magie et les combats ;

à tous qui recherchent un livre mêlant événements historiques et domaine fantastique

=> ce livre est fait pour vous, comme il l’a été pour moi.

Merci encore à l’auteur Sara Greem pour ce beau coup de cœur dans ce domaine qui m’est cher et dont je ne me lasse pas. Merci Sara aussi pour m’avoir permise de découvrir cette histoire en Service Presse.  Je me ferai une joie de suivre les aventures d’Hérodias et de tous les voyages qu’elle nous fera encore vivre.

Musique proposée à la lecture :

Mon avis sur Jeu Vesperal, un roman de Angel Arekin chez Nisha Editions


Bonsoir les étoiles ! Je vous invite à lire mon avis sur la pépite de Angel Arekin Jeu Vespéral.

Angel Arekin nous plonge au cœur du XVIII siècle avec son roman, mais plus particulièrement au cœur de cette société qui revendique le plaisir d’une liberté de mœurs. A cette époque, quelques recueils font leur apparition pour  le grand bonheur de ces adeptes illuminés qui prônent ce genre littéraire comme un chrétien adulerait sa bible. Nous retrouverons entre autres le Marquis de Sade, de nombreuses fois cité au court du roman et dont les écrits auront un impact direct sur le destin de nos héros.

Jeu_vesperal_A-Arekin.jpg

 

Titre : Jeu Vespéral

Auteur : Angel Arekin

Genre : Erotique Historique Dark

Editions : Nisha

Ebook :  EUR 5,99

Broché : EUR 17,99

Résumé :

Hannah et Laurent s’aiment d’un amour fusionnel, d’un amour destructeur, mais refusent d’assouvir leur désir l’un pour l’autre.
Au siècle des lumières et des libertinages, ils libèrent leurs désirs et leur frustration en plongeant toujours plus profondément dans les dérives.
Mais leur amour les obsède. Ne pas l’apaiser devient une lente torture que Laurent transforme peu à peu en jeu.
« Gémis Hannah », puisque c’est tout ce qu’elle peut lui donner, pour ne pas sombrer dans le vice et la volupté.
Mais n’est-ce pas déjà trop tard ? S’aimer est-il un crime ? Se désirer à ce point est-il encore humain ?
Des pas semblent se rapprocher de la chambre où ils s’étreignent. Des pas qu’ils craignent et espèrent. Des pas qui peuvent les détruire.
Comme autrefois…

Mon avis écrit par #Carine :

C’est les larmes aux yeux que je termine ce magnifique roman d’ Angel Arekin … Une histoire brutale et bouleversante qui m’a complètement conquise par cet amour abyssal qui consume nos protagonistes à petit feu. Et quand je dis consume, je ne choisis pas ce mot à la légère… Hanna et Laurent sont deux victimes de leur amour qui sera autant passionnel que destructeur…

Mariés depuis quelques années, ils se vouent un amour profond. Pourtant ils cachent aux yeux de tous un secret qu’ils gardent précieusement.  Un secret qu’il est impossible de concevoir tant la soif qu’ils éprouvent l’un pour l’autre est intense…

Couple libertin, ils vivent chacun leur sexualité de manière débridée mais séparément. Pourtant, ils brûlent de ce désir qu’ils se refusent d’assouvir autrement que par l’imaginaire. Ils souffrent tellement de ne pouvoir se donner l’un à l’autre que cela en devient une torture autant physique que morale… La torture est pour nous également omniprésente, de part le fait de ne pas savoir le pourquoi de la chose, mais aussi par toute cette empathie que l’on peut ressentir pour eux. Cette douleur nous retourne les tripes, et ce, à tellement de reprise dans l’histoire, qu’on en reste bouleversé.

L’auteure signe là un vrai chef d’oeuvre du genre. C’est juste de la bombe ! Une romance historique qui se veut également Dark, ce n’est pas souvent que j’en croise et Angel Arekin mène cette intrigue avec brillance mais surtout avec intelligence. Elle nous conduit dans le passé tortueux de nos protagonistes pour nous le faire découvrir petit à petit, ainsi que tout le chemin psychologique qui les a conduit jusqu’à ce point de non-retour. Et elle ne nous censure rien ! Non rien, alors accrochez-vous car ce roman est tout de même pour un public averti.  Sa plume est d’une grande finesse, et elle ne manque ni de culture, ni de vocabulaire. Son imagination riche et débordante nous glisse dans les dérives du libertinage sans moralité, sans pudeur, sans filtre , agrémenté de tous ses excès.. Les scènes érotiques sont à leur paroxysme tout comme les sacrifices subits par la force de cet amour incommensurable.

Vous l’aurez compris, Jeu Vespéral est un roman aux émotions intenses qui vous marque et qui vous immerge dans la noirceur de la trame en vous engloutissant peu à peu au rythme des battements de cœur d’Hanna et Laurent… Mais aussi de Charles… Qui est Charles ? Je vous laisse le découvrir par vous même en vous plongeant dès à présent dans ce roman. La nuit est tombée ? Il est l’heure de jouer…

Un énorme mais énorme merci à Nisha Editions pour ce merveilleux service presse ainsi qu’à Angel Arekin pour cette belle pépite.

jeu_vesperal_a-arekin

 

Enregistrer

Sons of Alba, mon avis !


Bonsoir à tous et à toutes, je vous présente mon avis sur une belle et tendre histoire d’amour avec des rebondissement à la clé dosés à point pour pimenter ce bon moment émotion ! Merci Blandine P. Martin

Titre : Sons of Alba 

Auteure : Blandine P. Martin

Éditeur : Auto-éditions 

Genre : Romance historique 

Kindle : ICI

Broché : ICI

Résumé : 

Au seuil de son trépas, le chef du clan Mac Leod de Skye apprend à ses trois fils, Rhys, Kai et Scott, l’existence d’une jeune sœur, Effie. Inquiété par la disparition soudaine de la lassie, et face à l’inefficacité des recherches en cours, il intime à ses fils de partir en quête de cette enfant cachée, souhaitant affronter ses responsabilités tant qu’il est encore temps. Armés de courage et de reconnaissance envers leur père et chef de clan, les trois frères se lancent dans un périple au travers de l’île de Skye. Sur les terres de leurs ancêtres, au gré de rencontres insolites, leur vision du monde pourrait bien s’en trouver bouleversée. Sur les traces d’un secret de famille, les Mac Leod s’apprêtent à vivre une aventure qui les changera à jamais. Et si, s’ouvrir au futur était la seule manière de cicatriser du passé?

L’avisdeMya :  Un agréable moment lecture !

L’intrigue de cette histoire se passe sur l’île de Skye dans les Highlands, terre désertique, hostile et au coeur de moult conflits, convoitée par les anglais fait de cette île, une contrée dangereuse, mais au milieu du chaos, et tandis que la menace couve toujours, naît une tendre histoire d’amour et d’amitié bouleversante entre des êtres qui ont traversé l’enfer de l’invasion anglaise !

Rhys, Kai et Scott, dépêchés par leur père pour partir à la recherche d’une sœur jusqu’à maintenant inconnue, disparue dans de curieuses circonstances, ignominie anglaise ? Les membres de la fratrie n’ont aucun doute et ont entrepris un voyage vers leurs destins à travers l’île, bravant le danger et le climat rude, ne pensant qu’à sauver leur sang, mais en cours de route, Kai ne peut s’empêcher de sauver d’autres âmes errantes qui chambouleront leur quête et changeront peut être le cours de leurs vies !

« Sons of Albas » est une romance historique qui vous embarquera dans un Road Trip émotionnel, entre deux protagonistes qui ont perdu confiance en l’humanité, torturés par une souffrance éternelle, et refusent que d’autres bons sentiments se mêlent à la haine qui suinte de tous les pores de leurs corps, deux grands blessés qui vont devoir s’apprivoiser pour laisser la lumière remplacer la noirceur de leurs cauchemars !

Kai, va-t-il retrouver la paix  aux côtés de la lassie aux airs d’ange ? Succombera t-il à cette attraction qui le dévore et réveille sa culpabilité ? Laissera t-il ses démons et les préjugés le privaient d’une seconde chance et d’un Happy End ?

Si vous aimez la romance bien dosée d’une pointe de réalisme, au coeur d’une intrigue historique et de péripéties aux goûts de danger, « Sons of Alba » est votre choix de lecture, elle ne peut être lue que d’une traite tant c’est fluide, superbement bien écrite, vous ne serez pas déçues, nos highlanders, derrière leurs traits rustres et aux airs durs et sans pitié dorment une foi en les liens de sang, un coeur tendre et une amitié solide et loyale qui toucheront un point sensible en vous !

La plume de Blandine est toujours aussi belle, brillante et romantique sans être mièvre !

En somme, j’ai passé un très bon et bouleversant moment dans les Highlands et j’aspire vraiment à une suite et pourquoi pas avec Scott !

 

 

 

 

Les amants de Troie, mon avis !


Bonsoir tout le monde, je vous présente mon avis sur Les amants de Troie, une pépite  historique dont je remercie Natacha J. Collins !

Les amants de Troie (HQN) par [Collins, Natacha J.]

Titre : Les amants de Troie

Auteure : Natacha J. Collins 

Editeur : HQN

Genre : Romance Historique 

Achat  : ICI

Résumé : 

Troie, Asie Mineure
Dans une cité en crise, assiégée depuis neuf ans par les Grecs, Aleiria, fille de l’orfèvre royal, n’a pas le choix : elle doit accepter la présence d’un garde du corps à ses côtés. Mais Dareios ne ressemble à personne qu’elle a connu. Cette troublante franchise, ce regard qui semble lire en elle… Avec lui, elle se sent protégée, et plus encore : comprise, estimée… désirée. Hélas, son père a de plus hautes ambitions pour elle. Il préférerait la voir mariée à l’un des fils du roi Priam, qui lui garantirait richesse et sécurité. Mais dans le chaos qui règne aujourd’hui la sécurité n’existe plus, et le monde dans lequel elle a grandi non plus. A l’heure où l’attaque légendaire du cheval de Troie se prépare, Aleiria sait qu’il est urgent de vivre pleinement.

Sur fond d’épopée troyenne, l’histoire tout en sensibilité de deux êtres pris dans les tourments d’une guerre mythique.

L’avisdeSoumya : Une perle historique

Etre férue d’Histoire romancée, et ne plus avoir le temps d’y goûter, je pense que c’est la galère de beaucoup d’entre nous, mais se faire proposer d’en chroniquer un roman dans le genre, et surtout une période qui m’a toujours fascinée, cela est inestimable, et je dois avouer que je n’ai pas perdu mon temps, Natacha m’a tout simplement conquise à sa plume !

Ce roman retrace la partie la plus chaude de l’histoire de la mythologie grecque, et précisément la « Guerre de Troie », une guerre aussi légendaire que sanglante, déclenchée par une femme dite adultère, tiens c’est étonnant ! Hélène, femme de noble lignée, fille d’un dieu suprême Zeus, et Léda, elle même fille d’un roi, la plus belle femme du monde, Troyens et grecques la convoitaient, semant le chaos et la destruction de toute une civilisation, et pendant que le conflit écarlate les entrailles de tout un peuple, entre pénurie de nourritures, misère et violence, perce un  rayon de soleil, une lueur d’espoir au milieu de ce tumulte, en effet, dès que Dareios, un simple mais veillant soldat a posé ses yeux sur Aleiria, il a vu toutes ses ambitions de grand guerrier reléguées aux oubliettes, faisant de son amour pour elle et de sa protection, ses priorités, mais hélas, rien ne se déroulera comme ils aimeraient, la réalité est dure à assumer, mais qu’a t-il à offrir à la fille du notable orfèvre royal, à part ses gros bras bien musclés et son coeur ? Et quand ce n’est pas la différence de leur classe sociale qui les sépare, c’est le champ d’honneur qui mettra son grain de sel dans leur rupture forcée et leur douleur !

Un grand moment de lecture qu’est cette romance historique, une documentation scrupuleuse, respect des faits historiques et l’emploi d’un langage de l’époque, des descriptions détaillées d’un champ de bataille, qu’on se croirait presque dans le film Hélène de Troie, me transportant dans cette époque aussi facilement que si j’y étais, me faisant entrer dans l’univers de ses personnages attachants, charismatiques, et aussi drôles, apportant une pincée de gaieté dans la tempête qui faisait rage, une plume hautement colorée, qui la rend unique dans son genre, fluide, accrocheuse qui éveille la curiosité de tout lecteur, une belle et tendre histoire d’amour adoucissant les violences des combats, que pourrais-je ajouter ?

Toutes mes félicitations Natacha, tu as réussi à me séduire et dorénavant tu comptes une fan de plus !

Les amants de Troie, est une lecture que je vous recommande, ne passez pas à côté de l’histoire d’une grande civilisation décimée et d’un amour désintéressé !

Ecrit par Soumya  

 

Mon avis sur « Les amants du Titanic » un roman de Gilles Milo-Vacéri


cover99267-medium.png

Titre : Les amants du Titanic

Auteur : Gilles Milo-Vacéri

Genre : Romance Historique

Editions : (HQN)

Ebook : EUR 4,99

Résumé : 

Valentine Durieux a soif de vengeance. Depuis que la belle courtisane a appris que son principal client qui lui avait fait miroiter monts et merveilles, James St John Brooke, va se marier avec une riche héritière américaine, elle ne décolère pas. Elle décide donc de suivre James et sa fiancée à bord du célèbre Titanic. Lorsqu’elle rencontre au détour d’une luxueuse coursive Christopher McLoud, un détective privé qui soupçonne James d’avoir dérobé des bijoux d’une grande valeur, elle comprend que grâce à lui elle tient là l’occasion de se venger de son ancien amant. 

Mon avis écrit par #Carine :

Une nouvelle fois, je suis  subjuguée par la plume de Gilles Milo-Vacéri qui m’a embarquée à bord du Titanic pour le voyage fabuleux qu’est son roman ! Un roman comme je les aime, où le film de ma lecture défile au fil des pages…

Bien sûr que nous connaissons tous le destin tragique du Titanic, mais chaque passager avait sa propre histoire… Qu’ils soient riches de première classe ou pauvres, qu’ils soient employés à bord ou simples passagers, ils sont montés à bord heureux de faire cette traversée avec chacun leurs raisons et leurs rêves. Tous vécurent le drame qui a coûté la vie à prêt de 1500 personnes en ce jour du 15 avril 1912…

Pour ce qui est de Valentine Durieux, sa raison à elle,  s’appelle Lord Saint James.  Cet homme odieux, tout Lord qu’il soit, lui avait fait une promesse dont il s’est bien moqué par la suite. Bafouée et humiliée, Valentine embarquera à bord du Titanic avec une seule idée en tête : la vengeance.

Parmi les passagers, se trouve un ancien policier de Scotland-Yard, le très charismatique Christopher McLoud, qui est à ce jour détective privé. C’est en suivant une piste sérieuse à son affaire qu’il se retrouvera à croiser le chemin de la belle Valentine.

Grâce à cette rencontre Valentine pourrait-elle mettre un terme à ses idées de vengeance ou poursuivra-t-elle son but en ayant un allié de choix à ses côtés ?…

Je vous laisse découvrir cette histoire plus en profondeur par vous-même, je ne voudrais pas vous en dévoiler trop car un tel livre se savoure en se délectant de tout ce qu’il se passe entre les lignes. Le menu est parfait ! L’auteur a su allier légende et suspense avec une intrigue très intéressante, une romance, et de l’humour, le tout accompagné de personnages exceptionnels, tant les principaux que les secondaires.

Par ce récit, mais surtout par les yeux de Valentine, Gilles nous fait découvrir l’histoire du Paquebot dit alors insubmersible. Ce géant de tôle a tout à coup une âme sous la plume de l’auteur. Le vrombissement du moteur devient alors un cœur qui bat. On apprend à le connaitre comme nous apprenons à connaitre les personnages qui ont pris place en son antre… Lorsqu’il coule, parce que oui, il coule hein ? Je ne pense pas spoilers en disant cela lol, l’émotion est à son paroxysme. Ma lecture en était bouleversante, en grande partie part cette tragédie où tant de gens périssent, mais aussi  par la perte de ce colosse qui emporte avec lui l’histoire et la vie de chacun…

Une fin comme je les aime dans les romans de Gilles qui me surprennent à chaque fois ! Époustouflante de connaissance et de recherches toujours très abouties.

Je voudrais rajouter un petit mot au sujet de la couverture que j’ai trouvé vraiment éblouissante ! Si je n’avais pas choisi ce livre pour l’auteur, j’aurais très bien pu le faire pour celle-ci 😉

Merci Gilles pour ce très bon moment de lecture que je vous conseille à mon tour !

 

 

 

 

 

 

 

Les amants du Titanic, l’avis d’Isabelle !


Bonsoir, la team vous présente l’avis d’Isabelle Caillet sur « Les amants du Titanic » par Gilles Milo-Vacéri

Les amants du Titanic (HQN) par [Milo-Vacéri, Gilles]

Titre : Les amants du Titanic

Auteur :  Gilles Milo-Vacéri

Éditeur : HQN

Genre : Romance-Historique 

Achat : Ici

Synopsis :

Tout le monde connaît la tragique histoire du Titanic, qui sombra le 15 avril 1912 dans les eaux glaciales de l’Atlantique. Mais qu’en est-il de l’histoire de ses passagers ? Qui saurait dire quelles passions, quels drames et quelles amours ont marqué leurs derniers jours, leurs dernières heures ? Et si la grande histoire n’était pas celle que l’on pensait ?

Valentine Durieux a soif de vengeance. Depuis que la belle courtisane a appris que son principal client qui lui avait fait miroiter monts et merveilles, James Saint John Brooke, va se marier avec une riche héritière américaine, elle ne décolère pas. Elle décide donc de suivre James et sa fiancée à bord du célèbre Titanic . Lorsqu’elle rencontre au détour d’une luxueuse coursive Christopher McLoud , un détective privé qui soupçonne James d’avoir dérobé des bijoux d’une grande valeur, elle comprend que grâce à lui elle tient là l’occasion de se venger de son ancien amant

L’avis d’Isabelle Caillet 

Êtes-vous prêt à embarquer à bord du célèbre Titanic et vivre une aventure d’exception ? Malgré que l’on connaisse tous, le destin tragique de ce paquebot, vous ne serez pas déçus du voyage !

 Valentine Durieux et Christopher McLoud vont faire connaissance à bord du Titanic et c’est ensemble qu’ils vont faire face à James Saint John Brooke , un homme méprisable.

En effet tout lord qu’il soit, il n’en est pas moins détestable, tout particulièrement aux yeux de Valentine.

Celle-ci veut assouvir son désir de se venger, et  elle est plus que  ravie de savoir qu’elle n’est pas la seule à en avoir après lui .

J’ai passé un agréable moment en leur compagnie. J’ai revécu une nouvelle fois le naufrage du Titanic mais cette fois-ci à travers les yeux de Valentine, je me suis laissée emporter par divers sensations, l’amour, la peur, la tristesse, la passion et énormément de frissons.

Valentine Durieux  est une jeune femme courageuse qui a une revanche à prendre sur son misérable passé quand à Christophe McLoud, détective privé, est un bel homme un peu réservé qui fait retourner beaucoup de femmes sur son passage.

Des personnages secondaires vont faire leurs apparitions dans cette histoire et auront une réelle importance.

La plume de Gilles est toujours aussi merveilleuse,  elle correspond très bien à l’époque, Il a très bien détaillé le paquebot, restant sur l’exact vérité des lieux. Il m’a transportée à travers l’histoire à tel point que j’ai eu l’impression d’être l’héroïne de ce roman.

Il réussi à entretenir le doute sur ce qu’il va se passer et croyez-moi, vous ne vous y attendrez pas !

 Alors, si vous voulez passer par mille émotions, je vous recommande  » Les amants du Titanic « , il vaut vraiment le coup d’œil !

Ecrit par Isabelle 

Mon avis sur « la Libertine et le Prisonnier »


51CxSfbreoL__SX331_BO1,204,203,200_

Titre : La libertine et le prisonnier

Auteur : Gilles Millo-vaceri

Genre : Historique-érotique

Editions : Harlequin

Ebook : 3.99 €

 

Résumé : France, XVIIème siècle

Le masque de fer sera-t-il assez solide pour résister à la brûlure de ses baisers ?

Quelle pire punition pour une jeune femme gourmande et avide de plaisirs charnels que d’être enfermée pour le restant de sa vie dans un couvent ? Pour Isabella Bailly de Bransart, le châtiment que son père lui inflige est d’une cruauté sans nom. Soit, le comte l’a surprise dans une position très compromettante avec Hubert de Sailly, son cousin, et Augustin, le jeune palefrenier. La belle affaire ! Ne dit-on pas qu’il faut favoriser les échanges entre les nobles et le petit peuple ? Heureusement, dès son arrivée au Carmel Saint-Joseph de Vaugirard, Isabella a la bonne surprise de découvrir que la jeune femme qui partage sa cellule n’est autre que la fille de Mme de Maintenon, et que celle-ci pourrait bien lui permettre de s’échapper de cet enfer monacal. A condition, cependant, qu’elle accepte une mission de la plus haute importance : découvrir l’identité du mystérieux homme au masque de fer que Louis XIV retient prisonnier depuis de longues années…

Mon avis :

Qui n’a pas été un jour fasciné par l’histoire de ce mystérieux masque de fer ? Personnellement,  elle m’a toujours intriguée ;  et le nombre de théories sur son identité que l’on peut trouver sont nombreuses. Le nouveau roman de Gilles Millo-vacéri nous plonge au cœur de l’Histoire, au XVII siècle durant le règne de Louis XIV. Et c’est avec sa belle plume envoûtante que nous allons revisiter ce mythe de la plus belle des façons, une surprenante histoire d’amour érotique digne de ce nom !

 

Isabella Bailly de Bransart, jeune comtesse très avide de plaisir et de chaire, commettra l’irréparable aux yeux de son père, pour lequel le châtiment est sans appel. Et c’est dans un couvent très strict qu’elle devra y terminer ses jours. Isabella  est résignée à ne plus jamais éprouver de plaisir ni avoir  de liberté. Mais elle est intelligente et très vite, elle saura tirer son épingle du jeu, et ce, dans tous les domaines 😉 Sa rencontre avec Emilie va changer bien des choses et donner une autre alternative à son destin. Car celle-ci, en plus d’être la fille cachée de Madame de Maintenon, possède des atouts qui apporteront à Isabella bien plus que ce à quoi elle aurait pu espérer. Et l’un de ces atouts sera la liberté,  en échange d’une mission très spéciale… Découvrir l’identité du masque de fer…

L’auteur nous offre un voyage étonnant au cœur de l’histoire de France.  Une intrigue menée avec brio d’un bout à l’autre avec une étonnante précision sur les lieux, les dates et les personnages. Tous les ingrédients sont là pour nous captiver avec une écriture  fluide, belle, envoûtante, gorgée de désir, de plaisir et de sensualité sans aucune vulgarité et toujours cette chute surprenante qui caractérise sa plume.

L’érotisme ne manque pas, les scènes sont sulfureuses et enivrantes, Gilles Millo-Vaceri n’oubliera de faire plaisir à personne, non : dans tous ses romans érotiques il sait manier les mots pour vous faire rougir de plaisir quel que soit vos préférences, votre âge ou vos expériences, car il dispose d’un panel incroyable de scénarios.

Un très bon moment de lecture que je vous conseille de bon coeur ! N’hésitez à voyager dans le temps au travers de la plume de Gilles Millo-Vaceri, vous ne serez pas déçu !

Ecrit par #carine

 

 

 

Enregistrer