L’avis de Carine sur le roman de Ariel Tachna et Nicky Bennett : Explorer les limites: Limites # Chez Juno Publishing


Titre :Explorer les limites: Limites #

Auteur : Ariel Tachna et Nicky Bennett

Genre : MMM érotique

Editions : Juno Publishing

Ebook : 5.99€

Broché : 19.50 €

Résumé :

Nous pourrions le partager…

Après avoir échoué à attirer l’attention de leur co-star bi-curieuse chacun de leur côté, Kit et Devon s’associent pour séduire Jonathan, qui incarne le roi Arthur dans la nouvelle minisérie Camelot. L’alchimie entre les trois acteurs est exceptionnelle et fait ressortir leur côté aventureux. Les choses s’accélèrent dans la chambre alors que le trio explore les divers plaisirs du BDSM et de tout ce qu’ils peuvent trouver afin de profiter au maximum de leur temps passé ensemble, en secret.

Mais un ménage gay engendre des problèmes sans solution facile – surtout lorsqu’ils travaillent tous ensemble sur un plateau. Afin que leur trouple survive et évolue vers une véritable relation, ils devront tous explorer leurs limites, tant physiques qu’émotionnelles.

Mon avis :

C’est un avis un peu spécial que je vous propose aujourd’hui. Spécial, car je n’arrive pas à dire si j’ai aimé ou pas. Je vais essayer de faire au mieux pour que vous compreniez mon ressenti et que vous puissiez faire votre choix de lecture en toute transparence. Je n’entrerai pas non plus dans l’histoire, car le résumé suffit et que vous avez tout.

Explorer les limites… Une lecture très sex ! Mais est-ce que…

Trop de sexe tue le sexe ? Non, l’alchimie entre les trois protagonistes est vraiment exceptionnelle et dégage une telle puissance que cela en est vraiment impressionnant. Elle explose même toutes les soupapes de sécurité de notre libido ! Les scènes sont nombreuses, très nombreuses, même trop nombreuses, mais elles sont écrites et décrite à la perfection. Parfois, avec beaucoup d’imagination, je vous l’accorde, car les combinaisons à trois hommes sont tout de même un peu acrobatiques et savoir qui fait quoi et où, relève d’un très bon suivi de sa lecture. Et là je me pose la question : ok nos protagonistes explorent leurs limites, mais où sont celles des auteurs ? Où est la bonne limite entre la romance et l’érotisme et surtout à quelle dose ? Je crois qu’à ce stade, on ne parle même pas d’érotisme, mais j’ai envie de dire … de cul ! Oui ce roman est un roman de cul. Trois culs même 😉

Mais est-ce que …

Trop de sexe tue l’histoire ? Oui, sans aucun doute….

Il faut alors se focaliser sur le désir des auteurs et ce qu’elles ont voulu transmettre. Déjà tout simplement avec le titre du roman, on voit bien que nous somme dans une exploration. Exploration des sens, du désir, du plaisir. Exploration qui se veut aussi émotionnelle, car un trio ce n’est jamais simple à gérer et trouver ses limites est d’une importance capitale. Trouver ses limites dans le plaisir, mais aussi en soi-même. S’amuser, découvrir, mais jusqu’où aller ? Quand dire stop ? Comment savoir dire Stop ? Toutes ces questions sont menées en parties… de sexe et les réponses apportées avec… du sexe. Aucun approfondissement du côté des personnages. On explore les limites et c’est limité à cela. La profondeur se trouve ailleurs et pour les amateurs vous ne serez pas déçus.

Personnellement, je trouvais la trame originale au départ et je me suis attachée aux personnages sans aucun préavis. Donc pour moi, c’était bien parti. Cela aurait pu être passionnant, excitant, sauf que voilà… Excitant ça l’est ! Mais lire du sexe, encore du sexe, je me suis demandée pourquoi ce roman n’était pas catégorisé dans le genre Porn Gay et je n’avançais pas. Alors, il m’a fallu faire une chose que je ne fais que lorsque je lis un recueil de nouvelles. J’ai commencé une nouvelle lecture, complètement différente, puis chaque soir 😉 j ‘explorais les limites avec une seule scène en compagnie de Kit, Devon et Jonathan. En lisant de cette manière, j’ai pu arriver au bout sans problème et on comprend bien que tout ce sexe abouti finalement à de l’amour et une relation pas des plus simple, mais très fusionnelle et attachante. Mais ? Et ? … Où les auteurs vont nous emmener ensuite ? Par ce que là en terme d’exploration on a visité Mars, Jupiter, La lune rousse, la Lune blanche, la Lune noire, bref des Lunes et encore des Lunes. Des belles Lunes appétissantes ok. Et ?

Heureusement, ou pas, la plume des auteurs est aussi chaude que la braise. Elle vous enflamme à chaque page, chaque scène qui est très recherchée et dans des schémas qui eux, ne sont pas redondants et mettent le feu aux poudres en un temps record. Ariel, Tachna et Nicky Bennett nous plongent dans l’intimité de ces trois hommes aventureux, dans leurs désirs, leurs obsessions, leurs plaisirs dans l’exploration de leurs limites autant physiques qu’émotionnelles. Le tout sans jamais tombé dans le vulgaire. Les fans du genre, vous ne pourrez qu’apprécier votre lecture. Les curieux, n’hésitez pas à explorer Vos propres limites 😉 Les autres ? Je ne sais pas quoi vous dire, mis à part que si vous n’êtes pas adepte des scènes de sexe dans une lecture, vous pouvez passer votre tour. Tout comme ceux qui sont à la recherche d’une romance pleine de sentiments et d’émotions. Je ne dis pas qu’il n’y en a pas, mais elles n’existent pratiquement que dans les scènes sexuelles. Pour ceux qui sont en panne de libido et bien … foncez lol

Explorer les limites: Limites # est un premier tome et il est possible que les suivants changent de direction et que les personnages soient enfin approfondis pour qu’on puisse entrer dans un récit qui mérite être décortiqué plus psychologiquement. Il est possible, mais pas certain. Par curiosité je le lirais peut-être…

Un grand merci pour cette montée de température à Juno Publishing.

L’avis de Carine sur le roman MM de Marie HJ HeartBreak Station


Titre : HeartBreak Station

Auteur : Marie HJ

Editions : Privates

Genre : Romance MM

Ebook : 2.99

Broché : 15.00€

Résumé :

Une route sans début ni fin. Une rencontre au milieu de nulle part.

RD 66.

Le désert, le soleil.

Une terre de poussière ne ressemblant à aucune autre.

Le vent qui balaie les douleurs.

Un autostoppeur sans but ni espoir.

Un père de famille esseulé, enseveli sous les débris de son passé.

Deux cœurs perdus sur cette terre aride, cherchant en vain leur chemin.

L’âme désabusée de l’un suffira-t-elle à soulager les blessures du second ?

Romance comportant des scènes de sexe explicites pouvant heurter la sensibilité d’un public non averti.

Mon avis :

Lorsque Marie HJ vous annonce une sortie « doudou » qui se veut rafraîchissante tranquille et sans prise de tête, je pense qu’elle ne sait pas ce que la valeur de ses mots provoquent chez nous, ses lectrices.

Parce que le destin n’est pas qu’une question de chance. Mais aussi de choix…

Peu importe les chemins empruntés, bons ou mauvais, ils font de nous ce que nous sommes à l’instant T du croisement de notre vie vers l’inattendu.

Bienvenue à HeartBreak Station

Chez Cal, Emma, Clara, Ronny, Timy et … Fidzpatrick !

Une fois de plus, Marie HJ m’a embarquée et non pas dès les premiers mots, mais dès la diffusion de la cover qui promettait un superbe moment dans les terres poussiéreuses de L’ouest Américain, et plus particulièrement, sur cette mythique route 66. Comment ne pas s’imaginer être au Bagdad Café dès les premiers mots ? Comment Marie HJ pouvait-elle nous faire croire qu’on allait juste partir en balade avec Heartbreak Station ? C’est au son de Calling You que j’ai lue cette romance d’une seule traite. Impossible de poser le roman. Impossible de ne pas s’attacher aux personnages et encore moins à l’atmosphère que le lieu dégage. Plus qu’un décor, La Heartbreak Station est l’âme même de ce roman… Une entité à part entière qui va nous livrer bien des émotions…

Une station perdue au milieu de nulle part sur la route 66. Un panneau brinquebalant ou l’inscription Heartbreak Station est aussi vétuste que le bâtiment qu’elle indique par ses couleurs délavées. Écrasée sous la chaleur et le poids des années, où les aiguilles du temps semblent avoir arrêté de tourner, tout comme le cœur de Cal qui a arrêté de battre pour rester figé dans une vie qu’on a rêvé pour lui. Mais heureusement, il est loin d’être seul, et si son cœur est aussi sec et désertique que la terre ocre qui l’entoure en ce qui concerne les relations amoureuses, il est plus que rempli par ses chères petites têtes blondes qu’il aime plus que tout, au point qu’il s’oublie sur cette route qui est peut-être mythique pour beaucoup, mais qui ressemble plus à une prison pour lui. Cal a toujours avancé en faisant ce qu’on attendait de lui par amour, par peur de décevoir. D’abord pour ses parents, puis sa femme et aujourd’hui ses enfants. Il va même jusqu’à fréquenter la belle célibataire du coin, car c’est ce que tout le monde attend de lui. Mais lui… À quoi aspire-t-il vraiment ? Se pose-t-il même la question ? Non. La vie de Cal est figée au milieu de son désespoir, sa détresse, des débris de sa vie et surtout, des faux-semblants. Il peine à maintenir à flot cette station qui part en ruine avec l’aide d’Emma, sa mère, où seul le rire des enfants apporte de la fraicheur dans cette vie monotone dans laquelle il se repait. Il peine également à prendre les décisions qui le feront avancer. À quoi bon ? Cal est à l’image de sa station. Complètement paumé, brinquebalant et le cœur rouillé. Pourtant, il suffirait d’un rafraichissement et de renouveau pour redonner un souffle de vie à cette station. Et si pour lui c’était pareil ? Et si cet auto-stoppeur perdu qui vient de franchir la porte grinçante était ce vent de fraicheur ? Lui, ce cow-boy solaire aux yeux étincelants, pourrait-il redonner vie à ce lieu et à son propriétaire taciturne et complètement fermé ?

Florian à l’opposé de Cal vit sa vie comme il a toujours rêvé. Vegas était son rêve, vivre de sa passion aussi. Il avait tout pour lui. Tout lui réussissait jusqu’au jour où il comprend qu’il s’est perdu en route. Et c’est en prenant la fuite et en quittant les strass et les paillettes de Vegas sans savoir où aller, qu’il se retrouve dans cette poussière ocre où le destin a choisi de lui faire croiser la route de Cal et de sa famille. Lui qui n’a jamais eu de considération dans sa propre famille, va découvrir une vie et des sentiments qu’il ne soupçonnait pas et par la même occasion, se découvrir lui-même. Mais pourrait-il avoir une place parmi eux ? Cal serait-il prêt à enfin chasser les fantômes de son passé, accepter réellement qui il est vraiment ? Qu’en penserai sa mère ? Ses enfants ? Les autres ?

Une romance toute douce et courte qui change peut-être des habitudes de l’auteure, mais qui n’en reste pas moins une lecture qui véhicule beaucoup de questionnements, d’émotions et de valeurs. Avec Marie HJ on n’est jamais déçu et avec Heartbreak Station elle nous montre à quel point, même lorsqu’elle veut faire du « Doudou » elle nous offre une lecture des plus touchantes et percutantes. Comment ne pas craquer face à ce décor dont chaque grain de sable s’infiltre aussi en nous ? Comment ne pas succomber à chacun de nos protagonistes, du plus petit au plus grand et du plus jeune au plus vieux ? Comment ne pas être touché par ces deux hommes si différents l’un de l’autre et qui se ressemblent pourtant face à la solitude de leurs vies et leurs sensibilités ? Impossible. Une fois encore rien à jeter et tout à prendre. L’amitié, l’amour, la joie, les marteautages et les petits chats. Les leçons de vie et les têtes à têtes avec Emma. Cette maman qui souffre aussi de ne pas avoir compris son fils assez tôt et de l’avoir laissé s’enliser dans la solitude de son cœur en occultant sciemment que son schéma de vie n’était pas le bon.

La reconstruction d’une vie et la construction d’une autre en s’acceptant tel qu’on est vraiment, en arrêtant de se voiler la face et en osant justement se dévoiler. Dévoiler son âme, mais aussi son corps… À chaque pas que Cal fera vers Florian, il fera un pas vers lui-même, si loin des standards qu’il s’astreignait à respecter jusqu’alors. Accepter le bon au même titre que supporter le mal pour renaître de ses cendres et accepter l’évidence.

Et s’il était temps que la pendule tourne à nouveau à Hearbreak Station ? Et si son tic tac faisait écho au boum-boum du cœur de Cal qui bat à nouveau et à juste rythme cette fois ? Vous voulez savoir ? Poussez donc la porte et venez prendre un café en compagnie d’Emma. Elle vous racontera tout, non sans fierté de voir son fils reprendre les rennes de sa vie. Et si vous souhaitez une leçon de marteautage, Clara quittera ses chaussons de danse avec plaisir et vous en expliquera toute la technique 😉

Un grand merci à Marie HJ de me faire vivre ses aventures livresques avec tant d’émotions et de renouveau à chaque fois. Merci pour ce beau voyage qui m’a rappelé beaucoup de souvenirs, mais qui a surtout touché mon cœur d’une manière indéfinissable. Merci de me donner à chaque fois une leçon de vie et merci -ou pas- pour le cambouis et les images qui me sont restés en tête un peu trop longtemps lol. Merci particulièrement pour ta confiance. ❤

Extrait :

Florian, amusé, s’interrompt en plein mastiquage, réalisant sans doute la stupeur qu’il provoque chez moi avec sa boulimie manifeste.

– Ah, je t’ai pas dit ? Après un spectacle, je mange. Un peu !

Clara s’étouffe de rire avec son Coca.

– Moi si je mange tout ça, je fais caca toute la journée !

Réflexion très intéressante de ma fille, à n’en pas douter.

Le destin de son coeur de Nina Singh, collection #Harmony chez Harlequin !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Le destin de son coeur de Nina Singh. Une histoire sans prise de tête et romantique à souhait à découvrir.

Titre : Le destin de son coeur

Auteure : Nina Singh

Editeur : Harlequin

Genre : romance soft

Poche : Lien achat

Résumé : La muse d’un célèbre sculpteur – voilà ce que Maya devient, sitôt arrivée à Venise. Partie seule dans la ville la plus romantique du monde, après la rupture de ses fiançailles, elle est irrésistiblement attirée par le signor Vittorio Rameri. Sous le regard tourmenté de l’artiste, la femme en elle s’éveille, prête à toutes les folies… ou presque. Comment pourrait-elle en effet s’autoriser à aimer Vito, alors que bientôt elle sera repartie ?

L’avisdeMya 

Depuis juillet, une nouvelle collection est née chez Harlequin. Harmony, à raison de 3 romans par mois, est le summum du romantisme, des histoires tendres et dont les héros ont baigné notre jeunesse. Exit les bad boys et place à des personnages aussi doux que leurs histoires qui enchanteront les romantiques en nous. 

La première expression qui me vient en tête pour décrire Le destin de son cœur est « romantique et doux à souhait » ! Nina Singh m’a fait rêver tout le long des pages. Elle m’a embarquée pour l’Italie, le pays qui a servi de décor aux plus belles histoires, le pays du bon vin et de la bonne cuisine. Elle m’a embarquée à Venise, la ville des amoureux et m’a enchantée avec ses descriptions réalistes de sa belle architecture et son tour d’horizon autour de son patrimoine culturel. La romance ? C’est la cerise sur le gâteau.

Maya, à la veille de son voyage tellement rêvé en Italie, découvre l’infame trahison de son fiancé. Mais se décide quand même à entreprendre le voyage après quelques tergiversations. Partir toute seule pour l’Italie, pour un pèlerinage qui se fait à deux, ne la tentait pas des masses. Mais la crainte de décevoir sa grand-mère qui a sacrifié une partie de ses économies, l’a motivée pour embarquer dans cette aventure dont elle rêvait tant.

En débarquant à Venise, elle ne pensait pas que sa vie allait changer de bout en bout. En fait, elle ne pensait à rien, juste de profiter de son voyage pour oublier la trahison de son fiancé et recoller les miettes de son cœur brisé. Mais les choses vont vite se gâter. Heureusement, le mystérieux Vittorio est là pour lui tendre la main à chacune de ces malencontreux incidents qui ont jalonné son périple. On pourrait croire que cette fille timide et manquant de confiance en elle, serait discrète et passerait inaperçue, mais à peine son aventure entamée, elle a tiré le gros lot en attirant l’attention d’une légende vivante dans le monde de l’art.

Vito a tout du prince charmant. Attentionné, gentilhomme et très séduisant, ce qui ne gâte rien. Mais son intense italien, charmant soit-il, il traîne ses propres casseroles pour en rajouter les siennes. Si leur attirance n’est plus à prouver, l’assumer, est loin d’être une évidence. Vito, malgré les sentiments que Maya suscite en lui, décide de la laisser partir pensant rien à lui offrir à part une coquille vide et un lourd fardeau. Arriveront-ils à colmater mutuellement leurs blessures où le mal-être ne sera que plus virulent ? 

Quand cupidon s’en mêle, la raison n’a qu’à bien se tenir ! 

Un vrai plaisir de retrouver une histoire qui me rappelle mes lectures de jeunesse. De nos jours, le romantisme est devenu désuet et disparait de plus en plus de nos romances mais, Le destin de son cœur, a été une belle piqûre de rappel. Une sympathique histoire qui parle d’espoir et de seconde chance, courte certes, mais riche de moult émotions, de tendresse et en d’autres ingrédients addictifs. L’auteure nous offre un voyage des plus romantiques, un cadre paradisiaque, ainsi que des personnages attachants et attachés à leurs vieux démons. Perclus de douleur et de culpabilité mais trouveront leurs refuges dans un amour sincère, fort et passionné qui pansera leurs blessures et leur fera voir l’avenir en rose. 

Un voyage sans prise de tête à découvrir, une histoire qui se lit aussi vite que facilement. A déguster sans modération.

Merci à Harlequin et à Milica pour l’envoi du service presse et longue vie à la collection Harmony

L’avis de Carine sur le roman de Laura Black : Games of Desire


511H7S2B1ULTitre : Games of Desire

Auteur : Laura black

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 4.99 €

Broché : 15.90 €

Résumé :

Dax est le chef des Styx Lions, l’un des gangs de bikers les plus redoutables de San Francisco. Arrogant, violent et bagarreur, il refuse de s’attacher à qui que ce soit. L’amour n’est qu’une faiblesse inutile, et les femmes, des partenaires d’une nuit. Mais Tasha est différente. Elle ne se laisse pas impressionner ni séduire, elle est indépendante… et il a besoin d’elle. Médecin urgentiste, brillante et passionnée, elle seule peut sauver un témoin-clé dans la guerre qui oppose les Styx Lions à un gang rival. Au jeu sensuel du chat et de la souris, il n’y aura qu’un seul vainqueur…

Mon avis :  

Bienvenue chez Les Styx Lions !
 
Games of Desire, un roman qui n’a jamais autant bien porté son titre. Tasha et Dax excellent dans la matière et font monter la température crescendo au milieu d’une intrigue pleine de rebondissements.
Tasha médecin urgentiste à San-Francisco, sort d’une relation qui lui a laissé un goût amer. Elle a peut-être sacrifié cinq ans de sa vie, mais aujourd’hui, elle est déterminée à tirer le meilleur de ce que l’avenir lui réserve. Sous ses airs de top-model, cette femme cache une volonté d’acier qui la rend inébranlable en apparence. Même face à ce patient qu’elle peine à contrôler et qui malgré la peur qui lui inspire, elle ne montra qu’une farouche détermination à faire son travail correctement. Dax Mason, ce patient à la beauté ténébreuse. Un fantasme sur patte, une montagne de muscles qui pourrait la broyer d’un simple geste, possède un charisme incroyable qui ne la laisse pas indifférente sous ses airs démoniaques, va la ramener vers des souvenirs longtemps refoulés qu’elle se refuse de libérer. Déterminée à effacer de cette rencontre de sa mémoire, leur route va néanmoins se recroiser quelques mois plus tard et déclencher une tempête dans son existence qu’elle souhaitait pourtant paisible. Cet homme est l’essence même de la dangerosité. Un mélange de violence et d’agressivité à l’état brut il a ce quelque chose qui la fascine au-delà de toute logique, mais qui fait aussi planer le spectre d’un monde qu’elle a fui avec désespoir.
 
 
Dax, le chef de Gang des Styx Lions, vit dans un monde empreint de violences et de magouilles en tout genres. Les femmes vont et viennent dans son lit et hors de question de s’encombrer de l’une d’elle et encore moins d’ouvrir son cœur fermé à toute attache depuis bien longtemps. Aujourd’hui, seuls les Styx Lions comptent à ses yeux. Des Bikers redoutables qui ne font pas dans la dentelle et dont la loyauté est le ciment de leurs fonctionnements. Pourtant, lui aussi va être foudroyé par cette rencontre avec Sexy Doc comme il aime l’appeler. Cette femme lui donne des envies qu’il ne soupçonnait même pas. Et malgré qu’elle ne soit pas de son monde, jouer avec elle est une idée qui lui plait fortement. Ho oui très fortement même…
 
 
Games of desire, une romance où la testostérone coule à flot ! Fan de Biker ? Vous ne pourrez qu’apprécier plonger dans ce roman avec ses héros hauts en couleur et aux réparties cinglantes, détonantes et drôles qui rythment le récit avec une frénésie dont on ne se lasse pas. Nos héros se cherchent, s’affrontent et jouent de cette attirance à laquelle ils savent qu’ils y succomberont, mais hors de question que ce soit facile pour l’un comme pour l’autre. Le jeu de séduction qui se met en place tout doucement est justement le gros point fort de cette romance. Un jeu captivant qui nous tient en haleine au milieu de tous les rebondissements qui se mettent au travers de leurs routes et qui permettent à nos deux héros de prendre le temps de se découvrir mutuellement. Un jeu sensuel, provocant qui ne pourra laisser aucun lecteur indifférent et qui allume toutes les alarmes de nos soupapes de sécurité en tension sexuelle. On aime autant jouer qu’eux à ne pas vouloir qu’ils succombent trop vite.
 
 
Jeu de désir, Games of Desire… Qui des deux gagnera ? Mais si gagner, était aussi perdre ? On parie ?
 
 
Entre les blessures d’un passé, guerre des Gants, flics véreux, apriori et tension sexuelle à son paroxysme, Laura black nous emporte dans son univers sans préavis où vont se côtoyer des personnages très hétéroclites et pourtant si complémentaires au bon déroulement du récit. Un récit riche en émotions et en rebondissements. Riche en personnages, qu’ils soient principaux ou secondaires, tous ont une particularité qui rend cette romance très attrayante. Avec une mention spéciale à la meilleure amie de Tasha, Amber qui est un vrai rayon de soleil, mais aussi, à Tate, Sacha, Jarod, Capt’ain et bien d’autres. Nos héros ne sont pas des clichés habituels des romances de Bikers, j’ai trouvé cela original, car c’est loin d’être simple et l’auteure garde vraiment la ligne de conduite de ses héros du début à la fin. L’amour ne va pas rendre un Biker forcément guimauve, ou une Doc Sexy capricieuse et insupportable. Les secrets ne seront pas posés sur la table, tout se mérite ou se devine par parcimonie. Nos héros sont intelligents, indépendants, indomptables et s’affirment tels qu’ils sont. Au-delà des apriori et de l’alchimie qui les lies, ils vont se découvrir, s’accepter, malgré la part d’ombre qui plane au-dessus des Styx, mais il ne faut pas oublier que l’intelligence d’une femme est une arme redoutable.
 
 
J’ai beaucoup aimé cette famille que forme les Styx Lions. J’ai hâte d’en connaitre davantage sur chacun d’entre eux et particulièrement celui qui parait le plus déjanté de tous qui doit trimballer une sacrée histoire. J’avoue en frémir d’avance ! Tous sont attachants et jouent un rôle auprès de Dax, mais surtout tous ne font qu’un. On découvre là plus qu’une famille, c’est un clan qui navigue certes entre violence, illégalité et trafic en tous genres, mais aussi surprenant soit-il, les valeurs humaines.
La plume de l’auteur est très agréable, mais j’ai trouvé qu’il y avait de nombreuses répétitions et descriptions qui alourdissent le texte et freinent un peu l’additivité de la lecture. Je n’ai cependant qu’une hâte aujourd’hui en refermant ce roman, poursuivre cette saga et comprendre un peu mieux les zones d’ombres que l’auteure a intentionnellement laisser sur les Styxs, mais aussi les réactions de certains membres qui j’espère, auront tous leur récit un jour. Toutes ces zones de flous qui nous frustrent, mais qui permettent d’en vouloir encore plus et donc de vite retrouver cette famille que forme les Styx Lions. À qui le tour pour la suite ? On peut déjà retrouver Tate dans H.A.R.D. – Hot, arrogant, rebelle, déterminé , mais aussi Amber avec Sulfurous Bad Boy 
 
Et vous ? Pour lequel allez-vous craquer ?
 
Un grand merci aux Éditions Addictives pour l’envoi de ce sublime service presse dans sa version brochée. Je suis tellement fan de la cover et le gros pavé qu’il représente est toujours un plaisir pour les yeux et pour la lecture.

Extrait :

Dax
«…Quel dommage !
Je m’imagine bien enroulant mon poing dans sa longue chevelure noire parsemée de reflets rouge sombre, tout en la baisant en levrette. Ouais ! Sûr que ce serait le pied intégral !
– Salut, Sexy Doc, la provoqué-je sciemment.
La bouche féminine s’étire en un pli dur et réprobateur.
– Qu’est-ce que vous foutez là ?
– Ouais, moi aussi, ça me fait plaisir de vous revoir, ajouté-je en occultant le regard incendiaire.
Différentes émotions se succèdent sur le visage de Sexy Doc et je suis presque déçu que la belle ne riposte pas. J’aime les femmes qui ont du répondant, pas les mijaurées qui s’étouffent avec leurs reproches.
– Du plaisir ? Notre rencontre m’a laissé un souvenir moins glorieux, scande-t-elle enfin d’une voix légèrement rauque. Monsieur Mason, ce parking est réservé aux urgences, fichez le camp d’ici !
Je souris jusqu’aux oreilles en constatant qu’elle n’a pas oublié mon nom. Tiens, voilà un détail intéressant…
– Dax, noté-je avec morgue.
– Monsieur Mason ! s’entête-t-elle.
Le regard vert se pare de sévérité et témoigne d’un énervement qui me fait un sacré effet. La plupart des nanas se battent pour attirer mon attention et gagner le droit de partager mon lit, ne serait-ce que pour une nuit. Je n’offre jamais beaucoup plus, pour être honnête.
Sexy Doc préférerait certainement m’envoyer aux enfers plutôt que de jouer à ce genre de jeu. Et c’est certainement ce qui m’excite autant chez elle. Cette femme reste inaccessible, comme un fantasme imprégné d’une odeur d’interdit et de paradis, mais je ne peux m’empêcher de m’attarder sur ses lèvres, ses yeux, ses seins…»

Pile de la semaine du 24 au 31 Août


Hello les étoiles, je vous présente la pile à lire de la semaine. Avec la participation des : Editions Addictives, Anne Ferra et Anita Rigins, Black Ink et Hell Faith, Plumes du Web et Delman, Mychele S., Loraline Bradern et Caroline Costa.

  • Editions Addictives 

Avec la sortie demain de Big Little Secret d’Anne Ferra.

Résumé : Certains secrets peuvent tout changer.

Une journée horrible aux urgences couronnée par la découverte de son mec au lit avec une autre… Mia voit rouge et plaque tout.
Adieu le Texas, bonjour Los Angeles ! Un peu infirmière, un peu serveuse, mais surtout danseuse, avec une seule règle : pas de prise de tête !
Seulement, elle n’avait pas prévu de tomber sur Adam. Le rockeur sexy appartient à son passé… et ça aurait été plus simple qu’il y reste !
De confrontations enflammées en étreintes interdites, ils ont tout à perdre… ou tout à gagner.

Ainsi que la sortie attendue le 29 Août de My Rules d‘Anita Rigins.

Résumé : Que la chasse commence.
Rose Hoffman a enfin trouvé un semblant de paix en intégrant la sororité des Pure Spirit. Des règles, un cadre strict, voilà ce qu’il lui faut pour reprendre sa vie en main ! Mais lorsque Tayron « T-J » Price débarque dans sa vie en manquant de l’écraser, ce fragile équilibre vole en éclats. Membre de la Meute, une fraternité qui ne jure que par la fête et les excès, Tayron représente tout ce que Rose déteste et un interdit qu’elle ne veut surtout pas transgresser. Avec lui, plus aucune règle, sinon les siennes… et ça, c’est bien trop dangereux pour la jeune femme. Mais pas de chance, Tayron est décidé à la prendre en chasse : il a vu le feu qui se cache derrière ses airs de fille sage, et il ne compte pas s’arrêter avant de la voir s’enflammer. Même si, pour cela, ils doivent brûler tous les deux…

  • Black Ink éditions

Avec la sortie le 26 Août de Nos musiques de Hell Faith

Résumé : Un jour, ton monde tournera autour d’une étoile …
Melvin et Ciara n’auraient jamais dû se retrouver allongés sur cette petite scène à parler musique.

Non seulement leurs meilleurs amis viennent de rompre, l’un ayant trompé l’autre, mais, en plus, Melvin est censé boucler son troisième album solo en studio.
Les voilà pourtant à l’horizontal, à discuter des textes qui les font vibrer et des nuits blanches qui découlent de leur métier.

Le rappeur a connu un vif succès grâce à Syanur, son collectif, tandis que Ciara a tout quitté pour monter son label.
Au fil des jours, ils apprennent à se connaître, se rapprochent, s’attisent, se plaisent. Se blessent aussi. Comment faire fi du personnage public qu’est Melvin, de ses fans, et de l’humiliation que Ciara a fait subir à son meilleur pote ?
… Et ton seul but sera d’éviter les trous noirs.

  • Plumes du Web

Dans quelques jours, vous pourrez lire Dentelle et magie noire de Delman, le premier Steampunk de la maison, et il sortira en ebook et papier le 28 août.

Résumé : Angleterre, 1888. Après avoir sauvé Marcus Templethorn d’une mort certaine, Serena sait que sa vie ne sera plus jamais la même. Lorsqu’il l’emmène à Londres, une nouvelle existence s’offre à elle. Intelligente et curieuse, refusant les convenances d’une époque trop rigide, elle veut tout connaître. Mais derrière les fastes se cachent les ténèbres. En effet, au coeur de cette ville, des forces magiques et mystérieuses se livrent un combat acharné. Des meurtres horribles y sont perpétrés et de mystérieux chevaliers saints imposent leur loi. Marcus lui-même ne semble pas étranger à ces crimes qui ont débuté avec son retour. D’autant qu’il cache un terrible secret. Partagée entre raison et sentiments, Serena va mener l’enquête et devoir affronter ses propres peurs. Mais dans sa quête de vérité, est-elle prête à risquer son coeur et sa vie ?

  • Mychele S.

Avec la sortie intégrale de Alberta Road de Mychele S. Si vous n’avez pas eu l’occasion de découvrir cette magnifique trilogie, c’est l’occasion de profiter de cette offre qui sera disponible le 29 Août.

Résumé : Trois hommes au passé sombre et douloureux.
Et depuis quatre ans, un même chemin.
Cole, Josh et Will sillonnent ensemble les villes des États-Unis. Passant d’un boulot à l’autre sur des ranchs, au rythme des circuits de rodéo. Sans attache.
Quand Will décide de revenir travailler en Alberta, sa province natale, pour y reconquérir son premier amour, Becca, ses deux compagnons de route n’hésitent pas à le suivre jusqu’au Canada.
Et si les trois cow-boys, dans les contreforts des Rocheuses, trouvaient bien plus qu’un simple emploi, cette fois? De rencontre en rencontre, chacun va peu à peu s’ouvrir et apprendre à se reconstruire.
Entre amitié, confession et rédemption, l’amour tente de vaincre les sombres nuages du passé.
Peut-être la fin de la route se profile-t-elle enfin…  

  • Loraline Bradern

En attendant la sortie numérique du 2e tome de Mach 2 – Tempête dans le viseur le 22 septembre prochain, Loraline Bradern nous annonce que son broché sera disponible le 30 Août.

Résumé : En réunissant à nouveau Alexandra et Nathaniel, le Destin transforme ce qui ne devait être qu’une nuit de folie en une relation compliquée au goût d’interdit.
Leurs existences sont aux antipodes l’une de l’autre. Elle est craintive et a besoin de se sentir en sécurité, il ne peut vivre sans adrénaline.
Ils n’ont qu’une chose en commun : un métier exigeant qui est aussi une véritable passion.
Pour se protéger, Alexandra a érigé des barrières entre eux, mais lorsqu’un drame la fait sombrer, Nathaniel n’a d’autre choix que de les abattre. Pour l’aider, il est prêt à tout, y compris à s’imposer, quitte à mêler étroitement vie professionnelle et vie privée.
Entre la tempête qui secoue leur quotidien et celle de leurs sentiments, parviendront-ils à trouver un équilibre ?

  • Caroline Costa

Avec la sortie de Caroline Costa le 28 Août prochain, De la nuit à la lumière chez les éditions Elixyria.

Résumé : En Italie, elle visite des lieux interdits.

À Oslo, il doit succéder à son père.

Leur seul point commun : braver les exigences de leurs familles. Leur rencontre fracassante en pleine nuit n’est qu’un hasard. Entre la jeune rebelle et l’héritier des cliniques familiales, la relation est électrique.

Elle le provoque, il a du répondant !

Réussiront-ils à s’apprivoiser ?

Merci les étoiles pour votre attention et à la semaine prochaine pour une nouvelle PAL.

L’avis de Carine sur le roman de Ena L Bordeline Melody – May


41FRbvva9dLTitre : Borderline Melody – May 

Auteur : Ena. L

Genre : Romance
Editions : Auto
Ebook : 3.99€
Broché : 17.50€
Résumé :

Le groupe de rock, Blind Melody cartonne désormais partout dans le monde. Un succès régulièrement entaché par les scandales de sexe, drogue, alcool, violence… Les membres du groupe sont hors de contrôle, et en particulier May Harrington, la chanteuse et guitariste.

À l’aube de la tournée internationale la plus importante de leur carrière, le patron de la maison de disque décide de confier le groupe à son gendre, Devlin Young. Parachuté manager contre son gré, Devlin sait qu’il joue son avenir sur ces six mois de tournée, à suivre des musiciens incontrôlables et insupportables. Et comme si la tâche n’était pas suffisamment ardue, il se trouve que Devlin n’en est pas à sa première rencontre avec May.
Un morceau de passé commun qu’il aurait souhaité enterrer à tout jamais.

Mon avis :

C’est avec un grand plaisir que j’ai retrouvé dans ce second tome les Blind Melody et particulièrement, May et Dev que nous avions croisés dans le premier opus et qui nous avaient laissé avec beaucoup d’interrogations les concernant. Il ne vous est cependant pas nécessaire d’avoir lu « Candem » pour aborder May, même si ne pas le faire, serait une erreur monumentale 😉, ce tome peut être lu indépendamment.
 
Les Blind toujours fidèles à eux-mêmes nous emmènent en tournée planétaire ! Hors normes, ces artistes jeunes prétentieux, hautains, riches et célèbres qui défrayent la presse people et les réseaux sociaux à force de scandales. À l’image de ces rockeurs qui cassent leurs jouets à force de drogue et d’alcool qui les mènes à des extrêmes, jouant avec leur vie sans aucune pudeur, valeurs ni impunité. Complètement barges et déjantés, et pourtant si attachants à leurs manières, ils nous submergent de leur énergie rock galvanisante et dévastatrice en s’affranchissant de toute contrainte face à l’industrie froide comme l’acier du disque qui peut-être encore plus destructive que toutes les drogues et alcools du marché.
 
Avec ce deuxième tome, et après avoir succombé à Candem, c’est au tour de la tornade May d’entrer en scène et de nous offrir une Melody Borderline dévastatrice qui prend aux tripes et nous malmène avec une énergie inépuisable et ce, jusqu’à la dernière note du mot fin.
 
Devlin parachuté par son beau-père comme manager des Blind, se retrouve à devoir jouer à la nounou pendant les six longs mois de leur tournée mondiale. Lui qui déteste les Blind et tout ce qui se rapporte à eux de près ou de loin, trop éloigné du monde parfait auquel il aspire, le voilà à devoir les supporter pour pouvoir garder son job. Cinq ans qu’il ne les avait pas revus. Cinq longues années qui les séparent de l’année de lycée qu’ils ont partagé dans le même établissement durant quelques semaines. Cinq ans qu’il ne l’a pas revue, elle… Et gérer le groupe lui parait presque facile en comparaison de l’instant où il partagera les retrouvailles avec la jolie blonde.
 
May … Cette jeune artiste aux allures de poupée angélique s’apparente plus à une poupée trash qu’à une de porcelaine. L’adage, les apparences sont parfois trompeuses n’a jamais été si vrai en ce qui la concerne et pourtant, au fond d’elle, c’est une poupée bien triste qui fait place. Affranchie des codes de la bienséance, May, la tempétueuse, navigue entre la lumière des projecteur et l’obscurité de sa vie. Froide, violente, déjantée et incontrôlable, May est tout simplement instable, hors de contrôle. Personne ne peut lui apporter des émotions à part sa musique. Personne ne peut s’introduire dans cette armure incassable qu’elle a forgée à force de déceptions, de drames, de culpabilité et de trahisons. Personne ne peut l’apaiser, l’atteindre ou encore la diriger et surtout pas son cœur, ce bâtard qui l’a déjà trahie une fois et qui s’est fait broyer sans aucune somation. Non personne… À part lui, qu’elle n’avait pas revu depuis cinq ans et dont elle se serait bien passée de recroiser la route.
 
À la croisé des chemins, il y a des échecs qui ne sont pas ceux que l’on croit…
 
C’est avec une alternance entre le présent et les souvenir du passé sur nos deux personnages principaux, que Ena L nous ouvre son roman sur l’étendu du chaos de la vie de nos héros. Si Candem m’avait touchée au plus haut point dans le premier tome, je dois avouer que May m’a complètement chamboulée. Tout comme Dev qui aura passé tant de temps à courir après une vie chimérique en s’imposant lui-même des règles drastiques, qu’il en a oublié l’essentiel, être heureux. À chaque page que l’on tourne on se rend compte de toute cette douleur qui forge nos héros et particulièrement le personnage de May et qui fait ressortir tant de violence et d’autodestruction que cela nous rend malade. Et c’est grâce aux Flash-back qu’on va les comprendre et ressentir des émotions au-delà de ce qu’on pouvait penser éprouver. Un panel qui m’a broyé le cœur à moult reprises, que ce soit pour elle ou pour Dev, Ena L ne les épargne pas et donc nous aussi par la même occasion. Elle sait appuyer là où cela fait mal, mais rarement sans nous en faire tirer une leçon.
 
May et Dev ne se ressemblent peut-pas, mais finalement chacun d’entre eux se noie dans quelque chose. Elle l’alcool et son désespoir. Lui dans sa vie parfaite. Elle pour oublier. Lui pour avancer selon ses objectifs, sans se rendre compte qu’il n’est pas sur la bonne route. Tout les oppose, mais l’amour, lui, est bien là et bien trop fort pour être justement gérable. Ce lien qui les uni est trop de tout. Trop passionnel, trop violent, trop intense, trop déchirant… trop douloureux… Il est impensable qu’il puisse vivre quelque chose de durable. Mais entre la raison et l’amour, comment être sûr de bien choisir ? Seront-ils des amants maudits qui pourraient se détruire jusqu’au point de non-retour ? Ou pourront-ils avoir le Happy-End que Dev à toujours recherché dans sa vie ?
 
Et puis il y a l’intrigue. Cette intrigue qui est magnifiquement menée dont je ne dirais absolument rien, même sous la torture ! Tout ce que je peux vous en dire, c’est qu’elle est parfaitement intégrée au récit et tout s’emboite à la perfection et nous surprend lorsqu’on s’y attend le moins.
Borderline Melody, une romance addictive à ne pas manquer ! Une romance Borderline qui rend nos émotions borderlines à leur tour. On rit, on s’indigne, on pleure aussi. On a d’ailleurs souvent envie d’étriper l’auteure, qui je trouve devient de plus en plus sadique. Elle sait jouer avec nos émotions tout comme elle joue avec nos nerfs dans des contextes qui parfois ne s’y prêtent même pas. C’est une magicienne des émotions dures et pures. Des émotions fortes qui apportent une tension qui ne nous quitte pas. On est comme May, à fleur de peau toute pendant notre lecture et le pire, c’est que même si cela fait mal, on en redemande.
 
Un grand merci à Ena L pour sa confiance et surtout, pour cette magnifique lecture qui m’a une fois de plus mise KO et fait couler mes larmes parties tout droit de mon cœur. Merci également à tous les petits clins d’œil sur d’autres chouchous qu’on ne se lasse pas de retrouver.
 

Extrait :

Sa réflexion me fait sourire, jusqu’à ce que la porte claque. Jusqu’à ce que May apparaisse. J’ai pour habitude de ne jamais être tendu, mais tout à coup, j’ai la gorge sèche et les mains moites. Elle non plus n’a pas changé : toujours la même petite brindille aux longs cheveux platine et au visage de poupée angélique. Une mèche arc-en-ciel effleure désormais son profil droit, en parfaite harmonie avec sa jupette rose à froufrous, son pull large et ses boots délacées. May dégage une candeur et une douceur trompeuses, car l’ange n’en a que l’apparence. Et cette lumière qui nous attire n’est qu’un putain de piège. En cinq ans, je pensais m’être blindé contre cet éblouissement, mais il faut croire que la magie de May est plus puissante que je le supposais. Ressaisis-toi. C’est rien qu’un souvenir. Et même pas un très bon, d’ailleurs...

L’avis de Carine sur le roman de Isabelle Fourié : Coeurs Tatoués chez Black Ink Editions


undefined

Auteur : Isabelle Fourié

Titre : Coeurs Tatoués

Genre : Romance

Editions : Black Ink

Ebook : 4.99 €

Broché : 17.00 €

Résumé :

Un soir de novembre, un attentat. Tout ce qui composait la vie de Caroline lui a été arraché en un instant. Depuis, son cœur est farouchement protégé par une armure inviolable. Quatre ans plus tard, cette brillante chirurgienne parisienne s’envole pour intégrer les Royal Flying Doctors, unité médicale australienne qui intervient dans les coins les plus reculés du bush. Une nuit torride à Sydney avec un parfait inconnu est la dernière distraction qu’elle s’autorise avant son nouveau départ. L’Australie a beau être vaste, le karma est facétieux. Son coup d’un soir n’est autre que Luke, pilote sexy et prétentieux affecté comme elle à Broken Hill. Il n’a pas l’intention de faciliter son intégration. Ça tombe bien, Caroline a un caractère trop affirmé pour laisser qui que ce soit l’abattre. Surtout pas un arrogant décidé à la faire craquer. Mais le danger ne se trouve pas toujours là où on l’attend. Le destin veut jouer ? Il a trouvé à qui parler.

Mon avis :

Cœurs tatoués… Une belle romance pleine d’émotions qui rend hommage aux survivants des attentats de Paris, mais aussi en mémoire des victimes. Un prologue qui fait déjà verser des larmes et nous donne le ton d’un roman qui va dans tous les cas nous marquer d’une manière ou d’une autre… Un voyage livresque dépaysant en plein cœur de la beauté sauvage de l’Australie et des « Royal Flying Doctor », ces anges du ciel qui fournissent à la fois l’aide d’urgence et les soins de santé primaires aux personnes qui ne peuvent accéder facilement aux organismes de santé en raison des distances prohibitives de l’Outback. Une romance vraiment intéressante sur plusieurs sujets et particulièrement celui du syndrome du survivant que l’auteure va mettre en avant avec Caroline, mais aussi avec Luke d’une manière différente.

Caroline, étudiante brillante en chirurgie au caractère très trempé qui n’a plus goût à la vie depuis le drame qui lui a enlevé tous ceux qu’elle aimait un soir de novembre. En une fraction de seconde, tout a basculé… En un battement de cœur, elle a tout perdu… Tout ? Non. Car le sien bat toujours et non sans mal. Mais comment survivre après un tel drame alors qu’un avenir brillant vous tendait les bras ? Comment ne pas se sentir coupable d’être toujours en vie ? Pourquoi elle ? Quatre ans plus tard, les questions restent les mêmes et le sentiment de culpabilité est omniprésent. Caroline n’est plus qu’une coquille vide au grand désarroi de son mentor et de sa meilleure amie Anna. Ce dernier, décide de jouer sa dernière carte en lui obtenant un poste au sein des Royals Doctor de Broken Hill perdu au milieu du Bush australien. Pour lui, Caroline a besoin de défis et d’adrénaline pour se sentir à nouveau vivante et maitriser ses démons, elle perd bien trop souvent pied… Elle doit rattraper la vie et non la subir… Un an ! C’est tout ce qu’il lui demande et il la laissera en paix si c’est son souhait. N’ayant pas trop le choix, la voilà qui s’envole vers ce continent et ses paysages somptueux, arides et sauvages. Une terre aux étendus hostiles qui ne sont pas faites pour s’ancrer sur laquelle Caroline va faire des rencontres étonnantes et détonantes. Une terre qui, à l’image de notre héroïne, mais aussi de ses habitants, ne se laisse pas facilement apprivoiser… Pourtant, c’est là qu’elle va réapprendre à vivre. Sa rencontre avec Luke le bel Australien y est-elle pour quelque chose ? Dans tous les cas, elle en sera le détonateur !

Tout un décor planté pour un merveilleux voyage livresque qui emplit tout les sens ! Avec Cœurs Tatoués, Isabelle Fourié nous emporte sans préavis dans son univers et malmène nos émotions qui ne cessent de prendre des virages à vive allure avec cette peur d’en louper un à un moment donné. Le cheminement psychologique d’une reconstruction n’est jamais facile dans les romances, car il faut toujours garder cette part de beauté qui va nous permettre d’aimer, de voyager, de ressentir, de nous évader tout simplement. Dans Cœurs Tatoués, l’auteure choisit d’aborder le sujet d’une manière détonante en mettant face à face des protagonistes aux caractères bien trempés ! Que ce soit les principaux, tout comme les secondaires, ils sont tous à l’image de ce désert aride, farouche qui attire et qui repousse, et pourtant si attachant par sa beauté sauvage. Caroline trouvera alors là plus qu’un adversaire de taille. Certes il y a Luke, notre sexy pilote qui s’apparente plus à un connard arrogant, mais qui vit aussi avec ses propres démons. Ils dévouent tout deux leurs vies au service des autres et se ressemblent bien plus qu’ils ne peuvent le penser. Leur rencontre va leur permettre de se retrouver eux-mêmes face au bonheur qu’ils se refusent et ce, au détour d’une relation tumultueuse qui ne sera pas épargnée par le destin. Mais surtout, il y a L’Australie…. Un ensemble, une famille qui vous ouvre les bras et vous apporte de l’amour même si vous, vous ne savez plus faire de votre côté…

Réapprendre à vivre et à ouvrir son cœur sans avoir peur de perdre à nouveau ceux qu’on aime. Pardonner, se pardonner et avancer avec sa culpabilité, son passé, et les fantômes qui s’y rattachent sans appréhender l’avenir. Pour nos deux héros, c’est un même combat, mais ensemble on est toujours plus forts non ?

Entre émotions, rires, et larmes, Cœurs Tatoués aura été une très belle lecture, cependant je garderai un bémol concernant sa fluidité à certains moments. Un peu comme si cela avait été coupé et repris à plusieurs endroits et dont la liaison manquait de régularité. Cela m’a parfois même perdue. Tout comme l’intrique qui aurait mérité vraiment plus d’approfondissement et d’additivité. Le sujet était pourtant très bien trouvé, et j’en attendais beaucoup plus que ça. L’ensemble reste cependant une sublime romance que je vous conseille de vivre à votre tour ! Vivre ? Oui, je ne me suis pas trompée de mot. Tout simplement, car avec Cœurs Tatoués, on ne passe pas un moment de lecture, on le vit, on le sent et le ressent. L’auteure manie sa plume très bien dans ce sens. On prend la place de Caroline dès les premières lignes et son aventure devient aussi la nôtre.

Un grand merci à Black Ink Éditions pour cette belle lecture ainsi qu’à Isabelle Fourié dont j’avais eu un énorme coup de cœur pour sa première romance, V.E.R.I.T.A.S

Extrait :

Assortie à mes yeux, ma robe bleu foncé me moule. Gênante, elle m’interdit les enjambées caractérisant ma démarche. Accompagnée de Marie, je remonte la rue. Ma tête s’incline vers l’arrière. Elle ploie sous mon rire. Mon bonheur est si grand qu’il empêche mon corps de se tenir droit. Je n’arrive pas à me souvenir pourquoi nous nous amusons autant, mais les deux verres de vodka que nous avons pris avant de partir en sont sûrement les instigateurs. Au loin, tous m’attendent. Ils me font des signes. Bras tendus, ils me hèlent, me sifflent, m’interpellent. Je suis leur petite sœur, leur fille, leur amie. Ils sont les miens. Les effusions, les embrassades, les cadeaux font de moi le centre de leur attention. Comme prévu, trop fument pour que l’apéritif se passe ailleurs qu’en terrasse, mais la journée est si belle. La première rafale n’effraie personne. Elle impose le silence. Nous comprenons sans un mot que la situation vient de changer. Une fraction de seconde. Un battement de cœur. Un rire. Rien. Le temps se fige et tout bascule. Dans un râle, quelqu’un annonce qu’il faut se jeter à terre, se faire petits, disparaître. Les bruits des balles. Les corps qui tombent enchevêtrés les uns sur les autres. La lueur pâle des réverbères éclaire la scène, à la fois rapide et si lente qu’elle semble irréelle. Les décharges claquent et assourdissent avant le silence. Massif. Imposant. Omniprésent. Puis… le chaos. Les cris. Les pleurs. Les pas précipités des victimes apeurées qui résonnent sur le pavé. L’odeur de poudre mélangée à celle des chairs écœure et enivre en même temps. Le goût de la terreur. Les bouches béantes, d’où plus aucun hurlement d’horreur ne sortira. Jamais. Les yeux. Pour certains, déjà clos à la suite du passage de la grande faucheuse et pour d’autres encore ouverts, se raccrochant en vain à la vie. À l’espoir. Cette totale impossibilité de déglutir et ce goût de bile qui envahit ma gorge me paralysent. Mon souffle court est presque inaudible. Accroupie sous la table du restaurant, je regarde mes mains. Elles sont baignées de sang. Je ne cesse de me questionner. À qui appartient-il ? Je me fige sur l’image de mes doigts. Longs et fins, ils dégoulinent de liquide vermillon. Je n’ai pas mal. Pourquoi suis-je immobile ? Tout est flou. Pourquoi ne puis-je leur porter secours ? Pourquoi nous ? De cette belle journée, il ne reste que mes paumes dansantes, puis le néant…

Wild Thing, Spin-off de Wild Crows de Blandine P. Martin


 Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Wild Thing, le spin-off et final de Wild Crows de Blandine P. Martin. Un ultime adieu aussi captivant qu’émouvant à nos corbeaux avant qu’ils ne reprennent leurs envols. 

Titre : Wild Thing

Auteure : Blandine P. Martin

Editeur : B.P.M

Genre : Romance MC

Broché : Lien d’achat

Résumé : Il aurait préféré mourir à la place d’un frère.
Elle a mis sa vie de côté pour l’amour d’un fils.

Deux âmes sœurs peuvent se croiser un milliard de fois sans même se voir, trop aveuglées par leur propre douleur. Et puis vient le temps d’une seconde chance.
Rongé par son passé, il tente de ne pas sombrer.
Vingt ans déjà qu’il porte le blouson des Wild Crows, sa seule famille. Pour eux, il est prêt à tout sacrifier.
Quand l’une des filles du club se trouve menacée, le président le charge de veiller sur elle et son fils. Gale va devoir mettre de côté son indépendance au risque de se perdre lors de ce rapprochement forcé. Les secrets inavoués finissent toujours par éclater au grand jour.
Face au danger qui rôde, les Wild Crows devront rappeler à tous que les corbeaux ne sont pas morts.
Ils vont reprendre la place qui leur est due, même s’il faut pour cela renouer avec de vieux démons.

L’avisdeMya 

L’aventure des Wild Crows continue avec l’histoire de Gale qui clôture la saga de la plus belle manière.

Cap sur Monty Valley où on constate que les Wild Crows s’assagissent et prospèrent tout en restant dans la légalité. Mais, sortir du business clandestin n’est pas synonyme qu’ils soient faibles ou morts. Leurs ennemis l’apprendront assez vite et à leurs dépens.

Gale, le Wild Crow mystérieux par excellence. Que cache-t-il derrière ses sourires ravageurs ? Derrière ses blagues faciles et sa superficialité ? Lui et cette fille qui lui retourne le cerveau en ce moment, cela devait être de l’histoire ancienne. Ils ont batifolé et pris du bon temps jusqu’à ce que cette dernière décide que c’était fini. Mais le destin a décidé qu’eux-deux, c’est toujours d’actualité, faisant fi de leurs désirs qui vont au contraire à ceux de l’autre. Gale convient qu’il y a encore de l’électricité dans l’air entre eux et ne se refuserait pas un deuxième round mais il faut déjà qu’elle le veuille, et cela n’est pas gagné. Le destin ou l’attaque que connait le club, leur offre une seconde chance pour recoller ce qui a été cassé à cause des non-dits.

Dans ce spin-off, Gale rumine toujours la perte qu’il a subie. Les années passent, mais le poids du deuil et le fardeau de la culpabilité ne le ménagent pas. Ces pensées morbides ravagent toujours ses pensées et rongent ses entrailles. Il ne connait de répit que sur un ring, l’adrénaline des combats faisant taire ses vieux démons.

Mais l’agression perpétrée sur Jonas, le fils de la gérante du bar du MC, fera sortir les Wild Crows de leur silence. Reprendre les armes pour protéger l’un des leurs et leur fief, ne les dérangent aucunement. Une occasion en or pour permettre à Gale de déverser le surplus de sa colère, de sa haine sur un vrai ennemi. Protéger les siens est devenu son mantra depuis ce jour où les ritals ont franchi le territoire du club, menaçant la quiétude de leur ville et celle de ses habitants. Ce jour-là, ils ont signé leurs arrêts de mort, personne ne touche à un seul cheveu de sa « femme ». Ce jour-là, il s’est résigné à reconnaître que son attirance envers elle n’a jamais tari, Et que des sentiments étranges se rajoutent à l’équation du désir brûlant qu’elle fait naître en lui. La sorcière est en train de réussir là où beaucoup de ses conquêtes se sont cassé le nez. Conquérir son cœur autant que son corps qui a déjà accepté l’inévitable… Mais, Gale a des comptes à régler avec le passé, avec son meilleur pote avant de pouvoir regarder l’avenir avec sérénité et elle y est pour beaucoup s’il veut enfin retourner où tout cela a commencé, là où tout s’est terminé…pour boucler la boucle.

La bataille contre ses vieux démons et sa culpabilité sera rude, bien plus en tout cas, que de pousser les rebelles en dehors de leur territoire.

Encore une fois, les Wild Crows nous partagent une partie de leur quotidien, une énième de leurs aventures périlleuses. Et surtout une partie d’eux. Dans ce spin-off, Gale, toujours pudique, nous partage sa culpabilité qu’il trimballe depuis le décès de son meilleur ami. Il nous partage des sentiments qu’il s’évertuait à taire et à ignorer. S’il nous a paru un peu sauvage dans les premiers volets, dans cet opus qui lui est consacré, sa bulle de protection éclate et nous révèle la belle personne qu’il est. Droit, loyal et surtout attachant. Son attachement aux siens, nous le rend plus humain, plus accessible. Et nous retombons encore une, si possible, sous le charme d’un autre membre des Wild Crows.

L’auteure, à l’instar des autres volets, nous offre beaucoup d’émotions, du rire ainsi que du suspense et moult rebondissements. Une relation qui évolue tout doucement au fil des pages car, nos deux protagonistes principaux, s’ils ne pensaient pas être compatibles, ils ont bien plus de points en commun qu’ils ne le pensaient. Tous deux sont ivres de liberté, indépendants, aussi sauvages que têtus. Mais ils cachaient bien au tréfonds de leurs âmes de vains désirs. Construire une famille !

Mais quand l’orgueil et les non-dits priment sur les sentiments amoureux…

Un excellent moment lecture et un réel plaisir de retourner encore une dernière fois à Monty Valley, pour faire nos adieux à nos corbeaux avant de les laisser reprendre leur envol vers des cieux où les mots, famille, fraternité et loyauté prennent tous leurs sens.

Wild Thing peut se lire indépendamment des autres tomes de la saga néanmoins, je vous recommande de tous les lire et dans l’ordre établi sinon vous manquerez le noyau de l’histoire. A vos risques…

Merci à Blandine P. Martin pour cette conclusion aussi captivante qu’émouvante !

Initiation Wity My Enemy de Camilla Simon aux éditions Addictives !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Initiation Wity My Enemy de Camilla Simon publié chez les éditions Addictives. Un bon moment de lecture. Humour et sensualité en prime 

Titre : Initiation With My Enemy

Auteure : Camilla Simon

Editeur : Editions Addictives

Genre : Romance

Résumé : Soit elle craque, soit elle l’étrangle. Il préfère l’option 1.
Journaliste pour un grand magazine londonien, Galiane vient de recevoir une super promotion : sa propre rubrique !
Seul souci : elle doit rédiger des articles sur le sexe et le plaisir… sauf qu’elle est toujours vierge !
Quand Sedge, le meilleur ami de son frère, l’apprend, il commence par éclater de rire… avant de lui proposer de l’initier. Au désir, à la frustration, aux différents types d’orgasmes, aux sextoys…
Galiane est réticente au début, mais elle n’a pas le choix : c’est ça ou elle perd sa place si chèrement acquise au sein du journal.
Elle le déteste depuis toujours et pourtant elle se rend compte que son corps lui envoie un tout autre message. Elle crève de désir pour lui !
Et ça, ce n’était vraiment pas prévu…

L’avisdeMya

J’aime beaucoup la plume de Camilla Simon. Toujours mâtinée de légèreté mais non dénuée d’émotions. Initiation With My Enemy n’échappe pas à la règle. La bonne humeur et une passion ardente en sont les mots clés.

Galiane, une jeune journaliste qui rêve avoir sa place au soleil de ce magazine londonien de renommé où elle travaille. Avoir sa propre rubrique, après tout elle le mérite. Et pour cause, elle a travaillé d’arrache-pied pour arriver là où elle est aujourd’hui, et un peu de reconnaissance n’est jamais de refus. Toute sa vie a été vouée aux études qu’elle est arrivée à oublier qu’elle est jeune et qu’elle a droit aux divertissements comme toutes les personnes de son âge. Mais non, Galiane s’est accrochée à se construire un avenir, une bonne situation ne s’accordant aucun répit. Le regrette-t-elle ? Avant cette promotion dont elle rêvait tellement, jamais. Mais, écoutant son patron louer son travail et lui offrir cette rubrique tant attendue, oui. Grand regret qu’elle n’ait pas batifolé à droite et gauche… Comment une vierge est censée parler des relations sexuelles, elle qui rougit rien qu’à l’énoncé du mot pénis ou vagin. Que faire ? Dire à son patron qu’elle n’est pas apte de parler de ce sujet brûlant et risquer de perdre son travail ? Accepter et déclarer à ses hormones en berne un état d’urgence pour se sortir de ce guet-apens ? Parler de sexe ne doit pas être un sujet bien difficile même pour une vierge n’est-ce-pas ? Elle pourrait regarder du porno ? Beurk, plutôt mourir. Regarder des documentaires ? Pas assez instructifs pour pondre un sujet concluant en moins d’une semaine. Se trouver un mec pour l’initier ? Oui, c’est la seule alternative qu’elle ait ! Mais qui pardi ? Les hommes, elle n’en connait pas des masses, alors faire du sexe pour le sexe avec un simple inconnu, rien que la pensée la fait gerber. Il y a bien Sedge, son ennemi juré de toujours, mais lui demander l’aide, c’est équivalent à se tirer une balle dans les pieds. Et il est hors de question de lui donner le bâton pour se faire battre ! Elle a toujours été son souffre-douleur même si elle n’était pas en reste rendant coup pour coup. Sedge et elle, c’est une longue histoire dans laquelle le sexe et l’amitié n’ont pas de place. Mais s’il était son seul recours pour garder la place pour laquelle elle a sacrifié des années de travail acharné ? 

Sedge est ravi d’aider quand il s’agit de sexe et surtout quand il s’agit d’initier Galiane ou Lia comme il aime bien l’appeler pour la mettre en rogne. Toute sa vie, il lui a tourné autour sans s’expliquer ce fil qui le retenait à elle. Elle a toujours fait partie intégrante de sa vie, la taquiner et titiller sa colère, lui procurait un grand plaisir même s’il ne se posait pas de questions sur ses sentiments ambigus envers elle. Mais aujourd’hui, le destin lui offre une chance de les approfondir et pousser Lia dans ses retranchements, alors il ne va se priver ! Jouer, c’est son domaine de maîtrise mais jouer avec Lia, c’est le bonus dont il compte bien user et en abuser. Et la leçon numéro un sera comment consommer un ange effarouché jusqu’à se consumer. Un plan plié d’avance !

Mais dans le jeu du chat et de la souris, c’est rare que le chat gagne. Que le jeu de l’initiation commence. Et peut-être même que ce jeu en voudra la chandelle !

Encore une fois, Camilla Simon m’a embarquée d’emblée dans cette histoire pleine d’humour. Une romance fort sympathique dans laquelle les personnages et les évènements évoluent d’une manière surprenante. Sedge, le charmeur de ses dames et coureur de jupons impénitent, se transforme en prince charmant ou presque, vous convenez bien qu’il n’y a qu’un pas entre les deux ! Et Lia, de timide et réservée à entreprenante, la vierge rougissante devient une tigresse dans toute sa splendeur. Une histoire qui s’annonçait simple et sans prise de tête mais qui nous surprend pleinement en cours de route révélant plus de profondeur à laquelle je ne m’attendais pas.  

Une romance sexy dosée à point. Elle nous offre des moments de rire, d’autres plus torrides, des sentiments intenses, des émotions qui font virevolter les papillons au ventre, des personnages touchants, une thématique d’actualité car au-delà du sexe, l’auteure nous parle aussi de l’attachement familial et bien d’autres sujets forts.

Bref, tout un tas d’ingrédients exquis qui accrochent et nous font voyager sans escale au fil des pages. L’auteure nous offre une histoire pleine de pep’s et une ambiance électrique. Alors, si vous avez besoin de légèreté, d’une lecture sexy ou forte en émotions voire les trois à la fois, je vous recommande Initiation With My Enemy. Une lecture à ne pas manquer.

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi du service presse ainsi qu’à l’auteure pour ce bon moment de lecture. 

L’avis de Charlotte sur Crazy Wedding de Mila Marelli


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur Crazy Wedding de Mila Marelli aux Editions Addictives.

Titre : Crazy Wedding

Auteur : Mila Marelli

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99€

Résumé :

Mariage bourrés, mariage… raté ?

Emma et Nathaniel se détestent depuis toujours : ils ne peuvent pas passer cinq minutes ensemble sans s’engueuler !
Pourtant, Maxence, le frère de Nathaniel mais aussi le meilleur ami d’Emma, les veut comme témoins à son mariage. Et il suffit d’une nuit à Vegas pour que les deux ennemis se retrouvent nus dans le même lit, une alliance au doigt, une sacrée gueule de bois, une sextape… mais aucun souvenir de la cérémonie !
Et au milieu de tout ça, il y a un mariage à organiser… Ça promet !

Mon avis :

Crazy Wedding est une romance pétillante et terriblement addictive !

Emma se réjouit du mariage à venir de son meilleur ami Maxence, mais beaucoup moins de la présence de Nathaniel qui sera également témoin du marié. Ce dernier n’est d’autre que le frère de Maxence, mais également la personne avec laquelle Emma ne cesse de s’engueuler.

Après une nuit très arrosée à Las Vegas, les deux jeunes se retrouvent sans souvenir de la veille, mais nus dans le même lit, mariés et une sextape vient confirmer ce qu’ils ont fait de leur nuit de noce !

Dès qu’Emma et Nathaniel se retrouvent, le ton est donné ! Le passé a laissé des marques et les rancœurs sont toujours bien présentes cependant, ils tentent de se maîtriser pour ne pas entacher l’ambiance familiale. Les échanges entre eux sont pourtant loin d’être amicaux, ils enchaînent les remarques et les piques. J’ai adoré leurs joutes verbales et petites blagues qui les mettent parfois dans des situations cocasses. Une situation déjà explosive a laquelle on ajoute des mariés à aider pour finaliser le mariage et l’apothéose : la nuit d’enterrement de vie de garçon.

J’ai adoré le caractère sauvage des deux protagonistes avec qui il n’est pas possible de s’ennuyer. J’ai encore plus aimé le côté caché sous leur carapace, on découvre les blessures de chacun ainsi que leurs émotions.

La plume fluide de l’auteure rend l’histoire très addictive, une fois le livre ouvert, je n’ai pas pu lâcher cette romance !

Merci à Carole et aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse que j’ai dévoré !

Extrait :

– Oh, ma tête…
J’écarquille les yeux, pousse un cri et couvre ma bouche de mes mains.
Non, non, non, non, non, noooooon !!!!!
Peut-être que si je ferme très fort les paupières, tout ça n’aura jamais existé.
– Pumkin ? Putain, on… Nooooooonnn !
– Je ne suis pas là, ce n’est pas moi, ce n’est pas toi… J’ai besoin d’un cachet. Je veux sortir d’ici.
Je l’entends respirer profondément et décide de le regarder afin d’affronter la réalité. J’attrape le drap qui est retombé et le remonte jusqu’à mon menton.
– Nathaniel, couvre-toi !
– Oh merde ! crie-t-il en posant un coussin sur son… intimité. Tu crois qu’on a… ?
– Non, je ne pense pas, réponds-je en mentant.
Il hausse un sourcil et descend son regard sur le drap que je maintiens fermement contre moi.
– Pumpkin, est-ce qu’il te reste des vêtements ?
– Je n’ai pas envie de te répondre, dis-je en regardant le plafond.
– Et merde ! Mais comment c’est possible ?
– Je ne sais pas, je ne me souviens de rien…
– Ouais, alors si tu te souviens pas de moi dans ton lit, c’est qu’on n’a pas baisé !

L’avis de Charlotte sur Love is a F*cking problem ! de Noémie Conte


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur Love is a F*cking problem ! de Noémie Conte paru chez Something Else Editions.

Titre : Love is a F*cking problem !

Auteur : Noémie Conte

Genre : Romance

Editions : Something Else Editions

Ebook :  4,99€

Résumé :

Après des années sous l’emprise de son dernier compagnon, Lana a enfin réussi à mettre un terme à leur relation toxique. Seulement… ce n’est pas sans conditions. Trahie, manipulée et bien trop souvent sous-estimée, elle en ressort brisée mais déterminée à reprendre sa vie en main. Parmi les étapes à franchir dans sa résilience, elle décide d’écarter les hommes de sa vie, une bonne fois pour toutes.

Sa rencontre avec Logan ne faisait donc pas partie du plan. Ce type mystérieux et détestable n’est rien d’autre qu’un ultime obstacle sur son chemin. Il est tout ce qu’elle condamne, mais leurs corps sont irrémédiablement attirés l’un par l’autre.

Malgré tout ce qu’elle s’était promis, Lana succombera-t-elle à son charme ? Acceptera-t-elle cet homme et ses travers ?

Entre secrets, violence et séduction, la reconstruction de son cœur s’annonce tumultueuse…

Mon avis :

Love is a F*cking problem ! est une romance pleine de suspense.

Lana est une jeune femme fraîchement célibataire. Elle a fini par quitter un homme qui l’enfermait dans une vie qui ne lui correspondait pas. Elle peut heureusement compter sur ses amies qui veillent à ce qu’elle tourne définitivement la page. Elle tente de penser à elle, à se faire plaisir, mais ne veut plus de relation dans sa vie pour le moment.

Elle rencontre par hasard Logan, un bad boy par excellence. Logan est mystérieux, sombre, arrogant et charismatique. Pour lui aussi les relations se résument à du plaisir, hors de question pour lui de s’impliquer avec une fille. En début de roman, j’ai adoré les joutes verbales, mais pas que 😉, chacun tient tête à l’autre et les mauvais coups sont de mise. Tous deux ont des caractères bien affirmés : pas question de se laisser marcher sur les pieds !

Entre eux, c’est un véritable ascenseur émotionnel, ils entament une relation du type « suis-moi, je te fuis. Fuis-moi, je te suis ». Lana est toujours confrontée à son ex, un peu trop envahissant à son goût et à celui de Logan dont la jalousie fait des ravages ! Elle tente d’apprendre à connaître Logan qui ne se dévoile pas. Le passé du jeune homme reste flou et son comportement l’intrigue. Leurs amis ont un rôle important dans leurs relations, chacun veut protéger ses amis, mais le font-ils toujours de la bonne façon ?

L’alternance des points de vue nous permet de mieux comprendre les personnages, bien que Logan garde verrouillé son passé.

Par le résumé, je m’attendais à un développement de l’état d’esprit de Lana suite à sa précédente relation, mais le sujet n’est pas là. L’auteur a su me surprendre avec un premier tome ne manque pas d’action et de suspense. On en apprend beaucoup sur les personnages principaux. La plume de l’auteure, Noémie Conte est très agréable. Cette fin de tome est surprenante, (frustrante aussi) et me donne envie de lire rapidement la suite !!

Merci à Carolyne et à Something Else Editions pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Sa chemine blanche est impeccablement ajustée pour ses bras musclés. Il a le même masque que la plupart des hommes de la soirée : assorti à sa chemise, et recouvrant l’intégralité de son visage. Mais malgré ce vulgaire bout de plastique, ses beaux yeux noirs ressortent parfaitement bien dessous.

– Bon ! m’exclamé-je, un peu mal à l’aise. Je vais aller me goinfrer de chips à l’oignon ! Ҫa devrait probablement éviter aux autres de s’approcher !

Putain… voilà que je commence déjà à dire n’importe quoi. Il faut que j’arrête le punch, tout de suite. Son regard se plante dans le mien, j’imagine que ma remarque l’a tout de même fait sourire. Un slow retentit tout à coup des grosses enceintes disposées aux quatre coins du jardin, et on se croirait dans un foutu film hollywoodien. Merde, c’est vraiment ridicule !

– Je t’invite à danser ? me propose-t-il finalement d’une voix douce.

C’est le pompon.

Je ne réponds pas de suite, car… premièrement, c’est un peu trop à l’eau de rose pour moi, deuxièmement, j’ai du mal à croire qu’un mec à priori très attirant m’invite à danse, et troisièmement… j’ai vraiment envie de chips à l’oignon.

Après l’enfer : Heaven and Hell #1 de Natasha Madison chez Juno Publishing France !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Après l’enfer, le 1er tome de la série Heaven and Hell de Natasha Madison. Une romance qui a un goût de l’enfer et un autre du paradis publiée chez Juno Publishing France !

Titre : Après l’enfer – Heaven and Hell #1

Auteure : Natasha Madison

Editeur : Juno Publishing France

Genre : Romance

Résumé :

Bella : Le rencontrer était un coup du hasard. Le fréquenter était une erreur. Le regarder devenir toxicomane m’a fait vivre un enfer. M’enfuir était ma seule option.

Jackson : Je fuis mes propres démons, et lorsque je découvre qu’elle essaie d’échapper à son passé, je sais ce qui me reste à faire.

Un flic brisé. Une femme luttant pour sa survie. Un amour fragile. Et des secrets qui menacent de les séparer.

Ils sont allés en enfer. La partie difficile sera de retrouver leur chemin ensemble.

L’avisdeMya 

Ayant découvert la plume pleine de pep’s de Natasha Madison dans la duologie : Tentations (Le Boss et Le Play-Boy), je n’ai pas hésité même si l’histoire tournait autour d’un thème différent. Exit la légèreté qui a primé dans ces deux derniers. Dans Après l’enfer, l’auteure aborde le thème difficile des violences conjugales. Si au début, j’ai senti un malaise dû à je ne sais quoi, je me suis vite imprégnée de l’univers de l’auteure. Elle nous embarque incessamment dans l’histoire de Bella et de Jackson ! Deux êtres hantés par leurs passifs, mais chacun tournera la page à sa manière. La première, en prenant la fuite pour se reconstruire et protéger sa petite fille, le deuxième, en trouvant des personnes disparues et en sauvant des victimes des violences. Si entre eux l’alchimie était rapidement évidente, il a fallu du temps à Jackson pour apprivoiser le cœur brisé de Bella. Son passé sordide l’a échaudée et l’a rendue méfiante envers la gent masculine. Mais Jackson a tenu bon, son travail dans l’Unité Spéciale pour les victimes, lui a appris la patience et la persévérance.

Si la petite Lilah, l’a adopté d’emblée, Bella, a vécu l’enfer pour se laisser aller à ses désirs. Les mauvaises décisions ont failli avoir raison d’elle et de l’être qu’elle aime le plus au monde, l’ont séparée de la seule femme qui s’est souciée d’elle depuis son enfance. Aujourd’hui, même après sa mort, elle est encore présente pour la sauver, elle lui a offerte une deuxième chance pour remettre sa vie sur les rails, d’offrir à sa fille une belle vie. Alors, les hommes ? Plus jamais…

Mais Jackson est un éternel acharné. Il la veut, il veut Lilah. Il les veut toutes les deux de toutes les manières. Et n’arrêtera pas avant de conquérir ces deux anges que la destinée a mis sur son chemin. Ces deux anges le sortent de sa solitude, remplissent sa vie de pleines de couleurs et de rires. Il a besoin de leur présence chez lui pour se sentir vivant, autant qu’elles ont besoin de sa protection car le risque qu’elles encourent n’est pas encore écarté. 

Quand le danger rôde toujours et une enquête au point mort qu’il mène en parallèle sur des mystérieuses disparitions prive Jackson de veiller sur ces anges en personne… il ne reste au monstre qu’à attendre et guetter un moment d’inattention pour s’accaparer des siens…

L’auteure nous offre là une superbe romance à paradoxe, un goût de l’enfer et un autre du paradis. Une histoire qui nous embarque entre douceur et violence et sa noirceur. Elle nous a offert autant de raisons pour sourire et autant d’autres pour pleurer. Bella a vécu dans la déchéance auprès d’un homme qui l’a battue, a souillé son corps, échangé contre une dose de son poison, il les a affamées elle et sa fille, l’a dépourvue de sa dignité, de son humanité… Et si elle est encore debout, c’est grâce à Lilah. Pour elle, elle est restée et à grâce à elle, elle a fui le monstre et sa décadence. Fui avant que les portes de l’enfer ne se ferment sur elles et à jamais. Lilah, cette petite frimousse d’ange et pleine de vie qui malgré son vécu a gardé une âme pétillante. Elle a pris Jackson, ce célibataire endurci, entre ses filets et lui a volé son cœur, comme elle m’a conquise. Mêmes à certains moments difficiles de ma lecture, je me retrouvais à sourire large. Elle est toute mignonne cette petite, une percée de lumière dans toute cette violence qui entoure Bella et Jackson.

En somme, un super moment lecture, avec des rebondissements, du suspense et des secrets de famille qui pourraient bien faire éclater la bulle de bonheur de Jackson ! Des personnages attachants et résilients, du torride mais beaucoup de tendresses aussi. Des scènes violentes et d’autres riches de bonne humeur salvatrice. D’autres protagonistes qui nous rendent confiance en l’humanité par le fait de leur générosité et leur amitié. 

Bref, une histoire émouvante de seconde chance que je vous recommande de découvrir. Je lirai à coup sûr le 2e tome consacré à Mick qui promet… 

Merci à Juno Publishing France pour cette belle romance ainsi que pour l’envoi du service presse.

 

L’avis de Charlotte sur Breaking the Ice de Nina Loren


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur Breaking the Ice de Nina Loren publié Aux Editions Addictives.

Titre : Breaking the Ice

Auteur : Nina Loren

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99€

Résumé :

Transgresser les règles n’a jamais été aussi tentant.

Paige a enfin réalisé le rêve de toute sa vie : elle intègre le staff médical des Rangers, la célèbre équipe de hockey new-yorkaise.
Passé le choc de soigner les superstars qu’elle voyait habituellement à la télé, la jeune femme profite à fond de cette nouvelle vie.
Tout est parfait sauf côté cœur, car là, c’est plutôt le désastre ! Mais Paige refuse d’y penser : elle a trop de boulot et, au travail, son contrat lui interdit de sortir avec un collègue ou un joueur. Et c’est mieux comme ça.
Enfin, ça, c’était avant l’arrivée de Soren Pettersen dans l’équipe des Rangers…
Ce dernier est beau, talentueux, mystérieux, sexy… et Paige n’est pas prête du tout à lui faire des massages tout en restant professionnelle !
Pour préserver leur carrière, il leur est impossible de craquer.
Un seul mot d’ordre : respecter les règles. Mais les transgresser n’a jamais été aussi tentant !

Mon avis :

Breaking the Ice est une belle romance, mais aussi une histoire d’amitiés le tout au milieu de beaux sportifs !

Paige est sur le point d’accomplir son rêve : travailler pour l’équipe de hockey Les Rangers ! La fan des joueurs s’intègre plutôt rapidement à l’équipe et se lie d’amitié plus particulièrement avec un des joueurs, Thomas. Tout se passe à merveille jusqu’à l’annonce de l’arrivée de Soren Pettersen dans l’équipe. Ce nouveau joueur risque de perturber Paige. Cependant, elle garde en tête une règle essentielle : interdiction de sortir avec un collègue ou un joueur… Pourra-t-elle conserver ses principes face au beau et sexy nouvel arrivant ?

Au-delà de son travail, Paige manque de confiance en elle. Avec les hommes, ses expériences précédentes ne sont pas mirobolantes, elle a été plus que déçu par sa dernière relation. De plus, elle a du mal avec ses formes qu’elle n’assume pas et encore moins au milieu d’hommes tout en muscles. Elle est sociable, marrante et réellement attachante. J’ai particulièrement été touchée par cette jeune femme qui a ses faiblesses, mais heureusement elle est bien entourée.

Dès son arrivée, Soren fuit la jeune ostéopathe. Il paraît faire tout son possible pour ne pas être en contact avec elle et lutte contre la forte attirance qu’il ressent pour Paige. Il est plutôt secret et ne se dévoile pas facilement. Ce qui lui donne un côté mystérieux.

Les personnages secondaires, notamment Thomas et Emma, prennent toute leur importance et apportent une touche de légèreté. Les parties concernant le sport sont bien décrites et permettent de s’immerger complètement dans l’univers du hockey sur glace. La romance se met en place progressivement, sans précipitation, mais tout en tension pour nos deux protagonistes. 

Cette romance est pleine d’émotions, rythmée et très addictive. J’ai découvert, par cette lecture, la plume de l’auteure, Nina Loren, qui est fluide et agréable. J’ai dévoré ce livre en peu de temps. Impossible de le lâcher. 

Merci à Caroline et Aux Editions Addictives pour ce service presse qui vient se placer dans mes coups de cœur

Extrait :

« J’ai à peine mis un pied dans les vestiaires que je tombe nez à nez avec un Soren dégoulinant d’eau, une serviette autour des hanches. Ce n’est pas comme si je n’avais jamais vu de joueurs dans leur plus simple appareil, mais là, il s’agit de Soren, pas d’un autre. Il a un corps d’apollon qui me fait tout de suite un effet de dingue. Je détourne vivement le regard, cache mes yeux d’une main et me répands en excuses.
– Oh, merde, Soren, je ne savais pas que tu étais encore là, vraiment désolée.
Je retire ma main et regarde le mur.
– Pas grave, Paige, rit-il. Attends, je mets un caleçon et tu pourras faire ce que tu veux.
– Je peux partir si…
– Non, tu vois, c’est bon. Je suis décent.
Je lui fais face à nouveau et j’essaye à tout prix de ne pas le regarder. En fixant mes pieds, je me dirige vers l’immense bac, au milieu de la pièce, où les joueurs ont plus ou moins réussi à lancer leur tenue sale. Comme d’habitude, le vestiaire est un vrai chantier et, alors que je commence à ramasser les bas qui traînent par terre, Soren se précipite vers moi.
– Attends, je vais t’aider.
– Non, c’est bon… C’est mon boulot, je vais…
Et là, je fais l’erreur de me relever en posant les yeux sur lui. Soren n’a pas pris la peine d’enfiler autre chose que le simple boxer qui moule avantageusement ses hanches. Ma réaction ne se fait pas attendre et je vire à l’écarlate. Je ne sais plus où me mettre, et mes gestes trahissent certainement mon état, car Soren bat précipitamment en retraite vers son banc.
– Je vais peut-être m’habiller. »

Under Your Skin #1 de Jeanne Pears aux éditions Shingfoo !


Hello les étoiles, je vous invite à découvrir mon avis sur cette belle émotion qui touche au coeur et remue les tripes qu’est ce premier volet de Under Your Skin de Jeanne Pears. Un bijou inestimable et un transport immédiat et sans préavis publié par les éditions Shingfoo

Titre : Under Your Skin #1

Auteure : Jeanne Pears

Editeur : Shingfoo

Genre : Romance

Broché : Date à determiner 

Résumé : Leah est de retour à Chicago. Après une rupture qui reste un mystère pour ses proches, elle débarque avec le coeur gros mais des ambitions plein la tête, et notamment celle de lancer sa propre ligne de lingerie et de monter sa boutique.

Mais alors qu’elle était bien décidée à se concentrer sur sa carrière et à mettre l’amour en second plan, elle rencontre Zake.

Tatoueur sexy et charismatique, il est lui aussi très concentré sur sa carrière et son salon qui fonctionne plus que bien. Mais lorsqu’il croise le regard de Leah, tout va changer.

Entre blessures et secrets, ce sont deux mondes opposés qui se rencontrent, se repoussent et s’attirent inlassablement…

L’avisdeMya

Jeanne Pears est devenue depuis quelque temps une valeur sûre en ce qui concerne mes choix de lecture. Plus besoin de me poser des questions pour lire un de ses titres. Encore une fois, elle m’a embarquée dans son univers romancé mais non dénué d’une thématique qui me touche au cœur. Un thème rarement abordé mais, l’auteure a l’art de pousser ses limites, celles des lectrices et défoncer les portes de certains tabous. Chose que j’apprécie énormément dans ses romans. Under Your Skin nous embarque au-delà de la romance, au-delà de ses clichés. La plume investie de l’auteure a ciblé et a touché. Et en plein le cœur, me laissant, encore une fois, pantoise et bluffée par ces moult émotions que j’ai ressenties tout le long des pages.

Leah, l’héroïne de cette romance, rentre au bercail après une rupture difficile. Un bercail qu’elle a quitté des années avant avec une grande excitation et une bonne allégresse ! Ce retour n’est pas un heureux évènement pour elle même si les retrouvailles avec les amis et se rapprocher de sa famille pourraient être le meilleur remède à son mal-être. Ce retour mâtiné par un semblant de honte dont elle n’arrive pas à expliquer le pourquoi du comment à ses proches, pourtant si compréhensifs. Oui, Leah est honteuse de se faire larguer, mais surtout par la raison de cette rupture faites dans les règles de l’art.

Mais sa rencontre avec Zake pourrait peut-être changer la donne et lui rendre sa confiance en elle-même, en sa féminité, surtout si leur relation reste dans le domaine du léger. Du sérieux, elle n’en veut plus, de la douleur du rejet, elle ne souffrirait plus. Même si Zake a tous les atouts du compagnon idéal malgré les apparences, elle ne peut plus donner sa confiance, ni laisser son bonheur au bon vouloir d’un homme, sexy et loyal soit-il ! Un cœur écrasé par la douleur et une féminité piétinée, elle ne le permettra plus jamais. Sous le joug de l’amour, elle ne vivra point.

Zake quant à lui, depuis que ses yeux se sont posés sur Leah, il n’arrive plus à la déloger de ses pensées. Tous les moyens sont bons pour la voir, la regarder, la toucher… en dépit du bon sens. Car Leah lui parait comme une princesse en haut de sa tour d’ivoire, déversant ses générosités sur ses gens mais à ses conditions ! Il n’a aucune chance de la pousser dans ses retranchements, aucune chance de trôner sur son cœur endeuillé, aucune chance de toucher sa peau blanche de tout encre. Lui, dont la peau est totalement couverte de tatouages. Mais si Leah se laisse aller à ses appétences, à la seule condition de ne rien espérer de leur relation que d’étreintes charnelles, soit, il l’accepterait et advienne que pourra. Au risque de souffrir une deuxième fois, Zake se plie au jeu sensuel que lui propose Leah, il préfère nettement l’avoir rien que pour lui que de se priver de la chaleur des émotions que lui procure sa présence dans sa vie jusqu’à aujourd’hui vide de tout sentiment !

Zake, le tatoueur tatoué et endurci à l’image des bad-boys mais, je vous promets qu’il n’en est rien. Zake, est la sensibilité par excellence, la gentillesse et la douceur même. Leah, la fille froide et sage aux émotions à fleur de peau. Deux êtres aux antipodes mais en apparence seulement. Ils ont en commun une âme artistique, belle et douce comme le miel, une douleur lancinante qui les arrose de son venin et déchire leurs entrailles, une confiance en soi altérée. Ils doutent d’eux-mêmes et des autres, solitaires mais loyales dans l’amitié qu’ils n’octroient pas facilement. En somme, des personnages qui nous émeuvent et nous séduisent à coup sûr. Deux belles personnes parfois solaires et d’autres, ils flirtent avec la noirceur, héritage de leur passé respectif.

Ce premier épisode de Under Your Skin est une promesse de belles émotions et d’autres ingrédients addictifs à croquer sans modération. Une magnifique romance avec ses hauts et ses bas et dont l’histoire de ses protagonistes nous bouleverse et nous embarque sans préavis dans leurs peines autant que dans leurs moments de joie.

Mais, surtout un thème très sensible qui me touche de près et dont on ne parle que rarement à mon grand dam. Je remercie l’auteure pour son investissement à aborder cette thématique de façon à se poser des questions, à réfléchir, car beaucoup de femmes souffrent en silence et certaines ne consultent même pas pour cause du peu d’informations préventives qui circulent sur le sujet. Ce mal souvent mal diagnostiqué voire sous-estimé qui laisse des cicatrices irréversibles et indéniables sur le psychique de celles qui en souffrent.

Une histoire qui ne laisse pas indifférent, de belles amitiés et en gros bonus, les retrouvailles avec les personnages de H.O.T, (Lien amazon)  F.B.I est toujours aussi craquant et d’une gentillesse qu’il ne peut que vous re-séduire une deuxième fois.

Si ce n’est pas encore fait, je vous recommande ce premier volet de la duologie. Je vous parle bientôt de la suite qui a tenu toutes ses promesses et haut la main !

Merci Jeanne Pears pour cet excellent moment de lecture et de m’avoir recommandée auprès de la maison d’éditions Shingfoo que remercie aussi pour l’envoi du service presse numérique.

117445275_973532949759954_4882534190925034993_n

L’avis de Charlotte sur Sous ses doigts : Le secret de Claire de Emilie Goudin-Lopez


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur Sous ses doigts : Le secret de Claire de Emilie Goudin-Lopez publié chez So Romance.

Titre : Sous ses doigts : Le secret de Claire

Auteur : Emilie Goudin-Lopez

Genre : Romance

Editions : So Romance

Ebook :  5,99 €

Broché : 12,99 €

Résumé :

Elle pensait l’avoir oublié, et pourtant, huit ans plus tard…

Claire, artiste et illustratrice, rentre chez son père à Saint-Ferréol pour le premier anniversaire de la mort de sa mère. Sa sœur, Cécile, profite de l’occasion pour leur présenter son nouveau fiancé, Tom, qui n’est autre que le premier amour de Claire… Passé le choc de leurs retrouvailles, l’attirance qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre autrefois refait surface avec violence. Malgré la passion qui les consume, toute relation amoureuse leur est interdite… Claire parviendra-t-elle le temps d’un week-end à ignorer ses sentiments ? Mais comment oublier son premier amour ?

Mon avis :

Sous ses doigts : Le secret de Claire est une romance à la limite du triangle amoureux.

Claire retourne chez son père à l’occasion du premier anniversaire de sa mère. Pour l’occasion, sa sœur, Cécile, sera présente. Quelle surprise pour Claire de découvrir qu’il s’agit de son premier amour… Tom. Pas facile de faire face à cette vague de sentiments qui les envahissent l’un comme l’autre. Arriveront-ils à ignorer ses sentiments ?

Les retours sur les moments qu’ils ont vécus dans le passé permettent de comprendre le lien qui unit les deux protagonistes. Je me suis attachée très vite à Claire et Tom, mais aussi à Cécile. J’ai eu de la peine pour eux tous. J’ai eu envie que Claire et Tom puissent se retrouver après tant d’années, que les choses se mettent enfin en place pour eux, mais au fil des pages, j’ai été plus de mal avec les choix de Claire par rapport à sa sœur Cécile. Je me suis retrouvée partagée entre l’envie d’une belle romance et l’envie d’une loyauté familiale.

Merci à So romance pour l’envoi de ce service presse. Sous ses doigts : le secret de Claire, est une romance prenante au goût d’interdit. J’ai rapidement été entraînée dans l’histoire grâce à la plume fluide de l’auteure. Le suspense est présent, la douleur des personnages est presque palpable. Je serai contente de découvrir le Tome 2 qui nous fera découvrir plus particulièrement la sœur de Claire : Cécile.

Extrait :

« La glace crissa sous les pas des arrivants et l’instant suivant, la porte d’entrée s’ouvrit sur Cécile, blonde et resplendissante, suivie de près par un jeune homme aux épaules larges et aux cheveux très bruns.

– Salut frangine ! S’exclama la jeune femme en ôtant son bonnet. Pas fâchée d’être arrivée !

Elle est radieuse, et fit un pas de côté pour laisser approcher son fiancé.

– Tu te rappelles de Tom Leroy ?

Mais Claire ne répondit pas. La bouche entrouverte, la main figée dans un geste de bienvenue, elle demeura clouée sur place, le regard soudain vide. Dans sa poitrine, elle avait l’impression que son cœur venait d’exploser. »

L’avis de Charlotte sur Sensual Stepbrother d’Ana Scott


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur Sensual Stepbrother d’Ana Scott aux Editions Addictives.

Titre : Sensual Stepbrother

Auteur : Ana Scott

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99€

 

Résumé :

Leurs sentiments sont interdits, leur histoire impossible…

La mère de Victoire épouse un riche armateur grec qui possède sa propre île paradisiaque : c’est le début d’une nouvelle vie idéale !
Le seul souci ? Pâris, le fils du nouveau beau-père. Il est sensuel, sûr de lui, séducteur… et déterminé à faire craquer Victoire.
Ils se désirent, entre eux l’attirance est électrique et impossible à ignorer… Et pourtant, c’est interdit.
Un seul baiser et toute cette belle harmonie vole en éclats.
Le jeu en vaut-il la chandelle ?

 

Mon avis :

Sensual Stepbrother est une romance très addictive !!
La mère de Victoire lui annonce soudainement qu’elle part, ainsi que sa petite sœur, vivre en Grèce avec un homme avec laquelle elle va se marier. C’est un choc pour la jeune femme. La rencontre avec sa belle-famille ne va pas arranger les choses. Un de ses futurs beaux-frères est Pâris, le beau et séduisant jeune homme qu’elle a croisé un mois plus tôt. L’attirance physique entre eux est indéniable.
Victoire met tout en œuvre pour lutter contre cette attirance et cette puissante envie de Pâris. C’est tout bonnement interdit, de plus, elle ne souhaite pas compliquer plus encore sa relation avec sa mère. Pâris cependant fait tout pour faire succomber la jeune femme et on peut dire qu’il est obstiné ! L’alternance des points de vue permets de bien comprendre la position de chacun des deux protagonistes qui entament un jeu du chat et de la souris. Ce jeu entre eux est bien mené, l’évolution progressive de leur relation donne envie de lire encore et encore cette histoire très addictive !
Ce roman est une jolie romance Stepbrother. Bien que le thème devienne récurant, je me suis laissée embarquer dès les premiers chapitres pour ne plus le lâcher. Les émotions sont au rendez-vous, la plume de l’auteur est agréable et fluide. Je vous recommande vivement cette lecture qui en plus donne envie de voyage !
Merci à Carole et aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

– Où comptes-tu aller comme ça ?
Il m’attire à lui, se couche sur moi, pour aussitôt déposer de petits baisers le long de mon cou.
– Il faut que je retourne dans ma chambre, Pâris ! résisté-je en le repoussant doucement, mes mains sur ses épaules.
– Tu as le temps, rien ne presse, il n’est que six heures.
– Je ne voudrais pas que quelqu’un se rende compte que je ne suis pas dans mon lit.
Il continue ses baisers, longe mon ventre.
Il relève la tête.
– Tu inventeras un truc, tu diras que tu es allée te baigner.
Ses baisers sur mon ventre sont brûlants, sensuels et m’arrachent quelques soupirs.
Je le repousse une nouvelle fois alors que ses lèvres se referment sur l’une de mes aréoles, qu’il aspire.
– Je ne plaisante pas, Pâris.
Il stoppe sa divine torture.
– Tu as peur, c’est ça ?
– Disons que je n’ai pas franchement la conscience tranquille.
– Tout va bien se passer, je te le promets.
Il revient se coucher sur moi et repousse mes cheveux de mon visage.
– Tu es en sécurité ici, personne ne vient dans ma chambre sans y être invité.
Il a ce petit sourire qui me fait toujours autant fondre.
– La porte est fermée à clé, Vic, ajoute-t-il en ponctuant mes joues de baisers.

MONTAGE SENSUAL STEPBROTHER

L’avis de carine sur LIZ: 4 – Danser avec les requins de Geny H.David


41wsvdm1yPLTitre : LIZ: 4 – Danser avec les requins

Tome 4/4

Auteur : Geny H.David

Genre : Dark Romance

Editions : Elixyria

Ebook :5.99€

Broché : 

Résumé :


« Je suis ton phénix… et tu es le mien. »
Max est prêt à tout pour protéger Liz, et il se révèle redoutable, bien loin des apparences. D’autant plus que de nombreuses menaces pèsent encore sur la jeune femme : nul ne sait qui se trouve à la tête de l’inquiétant Projet phénix ni quelles sont les véritables intentions de cette puissante organisation.
La vengeance de Liz non plus n’est pas accomplie ; deux noms figurent encore sur sa liste. Entre guerre des gangs et dangereux criminels, passion et trahison, Liz entame sa dernière danse, avec la vie, l’amour… ou la mort !
Plus que jamais, son existence et celle de ceux qu’elle aime sont en danger.

Mon avis : 

C’est avec une drôle de frénésie que je me suis replongée dans la saga LIZ de Geny H.David. Ce dernier tome, je l’ai attendu… C’était un drôle de sentiment que de tenir entre mes mains le dénouement final. Une envie folle de savoir, et à la fois, la peur de leur dire au revoir. Mais voilà, j’y suis! J’ai plongé, et c’est sans équivoque qu’en refermant ce quatrième tome, je ne peux que ressentir cette envie de dire: Encore !

La plume de Geny H. David est toujours aussi percutante et si profonde qu’on ne peut que se laisser porter à chaque page que l’on tourne. On se noie volontairement dans chacun de ses mots remplis de poésie mais aussi d’authenticité. Après une plongée obscure, dans laquelle Liz tente d’avancer en oubliant son passé, après l’arrivée de Max et des dangereux désirs, danser avec les requins, et ne pas se faire arracher une part de son âme, sera compliqué, mais pas impossible… Avec Liz et Max, on n’est pas au bout de nos surprises et il est clair qu’eux encore moins. Une plongée toute en apnée qui nous oppresse et nous laisse à l’orée de tant de fins possibles qu’on tremble bien trop souvent pour nos héros, tout comme on se laisse porter par l’amour qu’ils se vouent d’une manière vraiment passionnelle.

Entre complots et trahisons, le danger qui les menace est redoutable. Dans ce dernier opus, Geny H.David nous emporte dans un tourbillon qui mélange l’action, l’émotion et une tension qui ne nous quittent pas. Elle manie toujours aussi bien la psychologie et nous offre une fin de saga à la hauteur. En puisant tout au fond de Liz, faisant émerger Elie, cette petite fille qui a tant perdu et qui recherche tant de choses qui manquent à son cœur, l’auteure tirera toute la force nécessaire pour un final en beauté en ce qui concerne notre Joconde et son bel italien. Ils ont tout donné, le meilleur comme le moins bon, leur lumière tout comme leurs abysses. Max prend une place très importante et montre de quoi il est capable pour cette femme qu’il aime plus que tout. Il est prêt à abattre toutes les montagnes qui l’éloigneront d’elle, écarter chaque homme, chaque femme qui pourrait lui nuire, mais…. Qu’en est-il des fantômes contre lesquels il ne pourra jamais lutter ? A t-il vraiment sa place dans son coeur ? Si Max ne tremble pas devant le danger, en revanche, penser que Liz ne pourrait pas l’aimer aussi fort, le rend fébrile et complètement perdu.

Dans ce dernier tome, les émotions et les sentiments sont à leur paroxysme pour tous ! Que ce soit les personnages principaux comme les secondaires, ils nous happent dans leurs coeurs, leurs espoirs et leurs désespoirs. Les bons comme les mauvais. Aucun n’est là pour rien et tous forment cette saga qui va s’éteindre avec la belle famille qu’ils formaient. Des personnages nouveaux arrivent, d’autres partent, ou encore reviennent, et tout se lie, se délie, se forme, et se déforme, pour que les révélations arrivent à point nommés, nous émouvant, ou encore nous déstabilisant en même temps que nos héros. Dans cette saga, impossible de ne pas faire corps avec chaque protagoniste, mais plus particulièrement avec Liz tout au long de notre lecture. On est tout simplement Liz dans nos émotions, Liz dans nos espérances, Liz dans nos craintes, Liz dans nos conflits. Liz, c’est Liz. On pourrait penser que c’est aussi l’auteure. Mais lors de notre lecture, Liz c’est aussi nous, sans aucun doute. En fait, Liz est un tout !

Entre les ombres de son passé et la lumière de son avenir, la haine qui l’anime, l’amour et les alliances douteuses, comment être sûre de faire les bons choix ? Et si faire la paix avec ce passé était son avenir ? Et si danser avec les requins ne la faisait pas naviguer en eaux troubles, mais la sauvait de ses démons ? Telle un Phénix, Elisabeth Ribes, pourrait-elle renaitre de ses cendres? Mais alors, qu’adviendrait-il de la Joconde ? A t-elle encore des combats à mener ? Se pourrait-il que les requins deviennent des alliés ? Toutes les questions à nos réponses sont enfin là et si parfois elles nous font bondir… Si parfois elles nous font verser des larmes… Tout s’emboîte dans une trame maîtrisée de bout en bout. A aucun moment, Geny H.David s’est perdu en route. Tout est ficelé à la perfection et pourtant on nage dans une intrigue qui ne manque pas de rebondissements et qui met en scène beaucoup de protagonistes. Je dois admettre que tous les personnages n’ont pas eu ma sympathie, mais après la lecture du dernier mot de ce tome, ce n’est plus vraiment le cas. Chacun dans sa manière, chacun dans son vécu a quelque chose de particulier, apportant une pierre spécifique à cet édifice. Pourtant, quelques questions restent en suspens. Que devient un tel ? Que ce passe-t-il pour un autre? Comment ? Pourquoi ? Je sais aujourd’hui qu’un Spin off viendra certainement y répondre. Alors même si quitter Liz provoque un pincement à mon cœur, je n’ai qu’une seule hâte, en savoir plus et replonger en eaux troubles à la recherche de réponses supplémentaires.

Un grand merci à Geny H.David pour m’avoir permis de partager avec elle la belle aventure de son Projet Phénix. Certes, cette saga a vécu moult péripéties, mais tout comme son héroïne, son auteure a su se relever après chaque chute. Sa ténacité et sa détermination sans faille nous montre à quel point, elle est si semblable à Liz. Et, je me sens apaisée pour cette héroïne qui malgré son jeune âge a déjà vécu mille vies, tant de déceptions et de combats, la rendant peut être forte et persévérante dans sa haine, mais dont le cœur se noyait dans les ténèbres…

Pour les lecteurs et lectrices qui n’auraient pas encore succomber, qui auraient des doutes, je ne peux que vous dire de ne plus hésiter. Lorsqu’on ouvre la première page du Projet Phénix, on se rend vite compte qu’on ne lit pas Liz… On vit Liz ! On respire Liz ! On devient Liz !

Alors plongez !

117173817_291511758808738_5243801875171180470_n

L’avis de Charlotte sur L’évidence d’une nuit de Aleen Nygreen


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur L’évidence d’une nuit de Aleen Nygreen publié par les Editions Ethen.

Titre : L’évidence d’une nuit

Auteur : Aleen Nygreen

Genre : Homoromance

Editions : Editions Ethen

Ebook :  4,99€

Broché : 14 €

 

Résumé :

A l’approche de Noël, Gareth, jeune entrepreneur, se réjouit de passer les fêtes en compagnie de ses amis, sa famille mais surtout Charlie, son fils de 3 ans. Il est heureux de pouvoir mettre son travail de côté, ainsi qu’un certain décorateur qui lui mène la vie dure depuis quelques mois. Mais cette accalmie est de courte durée car, suite à un malentendu, un trouble-fête au costume flashy s’invite à son dîner de réveillon. Gareth va devoir reconnaître l’évidence qui se présente à lui et accepter de se laisser aller à cette nuit qui pourrait tout changer.

 

Mon avis :

Gareth est papa du jeune Charlie. Il gère son entreprise avec ses collègues et amis Blaise et Dorian. Lors de la soirée de Noël, prévu avec ses amis, Gareth a la mauvaise surprise de voir arriver, Hayden Davies, le décorateur d’intérieur avec qui il ne s’entend pas du tout ! La soirée risque d’être houleuse !
Gareth est attachant, c’est un jeune entrepreneur et un père célibataire, tout n’est pas simple pour lui. Il fait tout pour que son entreprise fonctionne au mieux sans oublier son fils, qui reste sa priorité. Pas de place pour autre chose dans sa vie. Son fils Charlie est charmant, du haut de ses 3 ans, il prend une place importante dans la vie de son père et dans cette romance.
Je vous laisserai découvrir le personnage haut en couleur qu’est Hayden via le regard de Gareth. Ce dernier n’apprécie pas le décorateur, ça se voit, ça s’entend dans tous leurs échanges. Cependant, cette soirée pourrait tout changer. Grace, ou à cause, de ses amis et de son fils, il découvre Hayden dans un autre contexte et, contre son gré, il ouvre les yeux sur d’autres facettes de cet homme.
Cette courte romance MM est accessible à tous. Elle se déroule tout en douceur et nous entraîne avec amour dans la magie de Noël. La plume de l’auteure est agréable pour une lecture « sans prise de tête ».
Merci aux Editions Ethen pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

« Je ris en me redressant, le plat à la main. Je cherche une place sur mon plan de travail, mais mon verre de vin me gêne et au lieu de pousser, je me tourne pour le poser sur l’îlot central. Je fais un pas et sous la surprise, je laisse tomber mon moule par terre. Mon regard et mon esprit sont tout de suite attirés par du violet. Beaucoup de violet. Trop de violet. Un costume violet avec des fleurs énormes dessus. Le costume de Hayden Davies. Avec Hayden Davies dedans. Chez moi. »

MONTAGE L'EVIDENCE D'UNE NUIT

L’avis de Charlotte sur Tempo de Nathalie P.


Bonjour les étoiles ! Je vous présente mon avis sur Tempo de Nathalie P chez Something Else Editions.

 

 

Titre : Tempo

Auteur : Nathalie P.

Genre : Romance

Editions : Something Else Editions

Ebook :  3,99€

 

Résumé :

Lui, c’est Lewis M., chanteur à succès et star montante de sa décennie.
Elle, ne rêve que de danse depuis sa jeunesse. Coline rafle tous les prix, toutes catégories confondues.
Elle est la douceur incarnée, il est brut de décoffrage.
Pourquoi ont-ils été séparés quelques années auparavant ?

Il était certain qu’elle danserait pour lui, elle pensait ne jamais le revoir.
Et pourtant…
Quand deux êtres que la vie n’a pas épargnés se retrouvent, quelle promesse leur offrira l’avenir ?

 

Mon avis :

Tempo est une romance émouvante et rythmée.

Lewis et Coline se connaissant, mais cela remonte à longtemps, beaucoup d’événements ont eu lieu et ont marqués les deux jeunes. Aujourd’hui, ce sont leurs métiers qui les mettent sur la même route.

Coline est une jeune femme douce. Elle est devenue l’étoile qu’elle rêvait d’être, la danse est toute sa vie. Elle est la danseuse la plus remarquée du moment. Lewis et Coline se connaissant, mais cela remonte à longtemps, beaucoup d’événements ont eu lieu et ont marqué les deux jeunes.

Lewis est chanteur à succès. Malgré une carrière qui en ferait rêver plus d’un, le chanteur est parfois ingérable et sanguin. Personne n’arrive à le canaliser.

Elle n’a pas été épargnée par les épreuves de la vie et elle porte encore les stigmates de certains événements passés. Lewis et de son ami et manager Rowan, organisent une audition pour recruter des danseurs. Ils veulent absolument Coline dans le groupe. Lewis risque d’être surpris par la réaction de Coline lorsqu’elle le reconnaîtra ! L’eau a coulé sous les ponts, mais Coline est toujours remontée contre le chanteur, que s’est-il passé 10 ans plus tôt ?

On découvre au fil des pages, par des retours sur des événements marquant de leur passé, ce qui leur est arrivé. Cela permet de faire le lien avec le présent et comprendre les répercussions sur leurs vies actuelles.

Les deux protagonistes n’ont pas eu un passé facile. Ils avancent comme ils peuvent avec leurs blessures. Ils ont réussi à me toucher. Rapidement, Coline m’a émue par sa sensibilité et son parcours. Lewis est plus mystérieux et j’ai eu envie de voir au-delà de son caractère difficile. L’auteur amène bien les éléments pour que tout se mette en place petit à petit. L’intrigue ou plutôt les intrigues sont bien menées et entremêlées ce qui laisse planer du suspense jusqu’au bout.

Je découvrais par ce roman la plume fluide et agréable de Nathalie P. J’ai été émue par plusieurs passages.

Merci à Carolyne et Something Else Editions pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Obnubilé par le fait qu’elle soit ici devant moi, je ne rate aucun de ses gestes. Ils sont gracieux, posés, tout est calculé. Elle a choisi une mélodie remixée. Tantôt le rythme s’emporte sur du R&B, tantôt il ralentit sur du contemporain. L’expression qui s’inscrit sur son visage est tout simplement indéchiffrable. Elle vit la musique à travers chaque note qui retentit. Je reste sans voix. Les paupières plissées, je me laisse aller au fond du siège pour profiter du spectacle qu’elle nous offre. Je suis totalement subjugué. Elle mélange plusieurs genres sur un seul tempo, c’est tout simplement magique.

– Putain, il nous la faut absolument, siffle Rowan entre ses dents.

– Je suis d’accord, peu importe le salaire qu’elle réclamera, je paierai. Je la veux ! insisté-je en le regardant.

 

MONTAGE TEMPO

L’avis de Charlotte sur De mon temps on s’aimait, tome 1 : La passion de Gil d’Emily Chain


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur le #chaque15dumois du mois de juillet : De mon temps, on s’aimait, tome 1 : La passion de Gil écrit par Emily Chain en auto-édition

 

Titre : De mon temps, on s’aimait. Tome 1 : La passion de Gil

Auteur : Emily Chain

Genre : Romance

Editions : Auto édition

Ebook :  3,99€

 

Résumé :

Gil décide d’arrêter de vivre dans le passé et de vendre la maison dans laquelle 50 ans de beaux souvenirs subsistent. Une décision difficile pour ses enfants, mais la femme de caractère n’en démord pas, elle doit apprendre à vivre dans le présent. Quoi de mieux qu’un quartier d’avenir, ne regroupant que des séniors et qui permet d’avoir liberté et associations à portée de main. Gil voyait le paradis sur papier jusqu’à son inscription aux clubs « Les passions d’Antan… » On lui demande de parler de la seule chose qui l’a fait vibrer… Pour son intégration le passé doit ressurgir, malgré elle.

Mon avis :

Gil est Maman et Mamie. À presque 80 et contre l’avis de ses enfants, elle part vivre dans un quartier pour seniors. Ses enfants sont inquiets et plutôt retissant à ce changement.

Une fois installée, elle cherche parmi les nombreux clubs une occupation et va découvrir « les passions d’antan ». Dans lequel chacun s’exprime sur ses passions. Pour Gil, c’est une évidence, elle n’a eu qu’une passion dans sa vie et en parler va la ramener dans le passé.

Comme si j’étais dans le club, avec eux, j’ai aimé les histoires de vies de ses seniors qui ont tous des choses à raconter sur leur vie, de façon joyeuse ou triste, mais émouvante. Gil plus particulièrement, qui est touchante par sa force de caractère, sa détermination et par sa passion inattendue. En remontant dans ses souvenirs Gil partage ses bonheurs, ses difficultés, mais surtout son amour sans limite pour l’homme qu’elle a tant aimé.

Pour moi, c’est une romance, oui mais surtout un roman d’amour hors norme, il est rare de lire des histoires concernant quasi-octogénaire. Cette lecture a été comme une parenthèse hors du temps.

Merci Emily Chain pour la diversité de lecture proposée #chaque15dumois.

Extrait :

– Les garçons doivent trouver un thème pour le spectacle et ils souhaitaient le faire sur… Papa.

Elle paraît gênée de me le dire alors que je pense que c’est un choix génial.

– Quelle merveilleuse idée ! De quoi vont-ils parler ?

– Je ne sais pas trop. De son enfance, de la guerre, de vous… Ils sont l’air très organisés, mais je n’ai pas le droit de rentrer dans leur bureau. Ils veulent que cela soit une surprise.

– C’est bien. Je suis contente.

– Merci Maman. J’avais peur que ça soit un peu trop tôt et que tu ne te sentes pas bien.

– Parler de ton père me fait toujours du bien, qu’importe le présent.

Mes yeux pétillent comme à chaque fois que je pense à lui. Une partie de moi resterait bien assise dans le canapé sans bouger, me remémorant simplement nos plus belles années, mais il ne voudrait pas de ça pour moi. Il disait toujours : « Il faut remercier le ciel pour chaque nouvelle journée et la savourer en la remplissant d’actions qui nous rendront heureux et satisfaits le soir en nous couchant. »

MONTAGE DE MON TEMPS ON S'AIMAIT