Mon avis sur le roman de Bridget Page Timothy Blake : La mort en héritage by Carine

Titre : Timothy Blake, la mort en héritage

Auteure : Bridget Page

Auto-édition

Genre : Thriller

Kindle : 4€99 cliquez sur le lien ici

Broché : 17€00 cliquez sur le lien ici

 

 Résumé :

Depuis longtemps fasciné par les sociopathes, Gildas Gabin a obtenu un certificat de Sciences Criminologiques avant d’intégrer la Police. Confronté très rapidement à une affaire de meurtres en série, ses connaissances, conjuguées à des capacités sensorielles hors norme, lui ont permis de se bâtir une réputation qui l’amène désormais à intervenir aux quatre coins de l’Europe.

C’est dans ce cadre que l’on fait appel à lui pour résoudre une série de meurtres sur La Rochelle, une ville reliée au pire de ses souvenirs et au plus cuisant de ses échecs.

Timothy Blake est officiellement infirmier anesthésiste intérimaire. C’est du moins ainsi qu’il apparaît à sa femme, Rachel. Mais la réalité est tout autre. Tim a des besoins très particuliers et un hobby peu commun : il tient de son père un lourd héritage qu’il s’efforce de perpétuer, y travaillant sans relâche depuis bientôt dix ans.

Désormais, Tim se sent prêt à voler de ses propres ailes, quitte à se dédouaner des consignes paternelles, à surfer sur les vagues de la décadence, à repousser les limites de la cruauté, mais aussi celles de sa propre jubilation…

Timothy Blake nous entraîne au cœur de sa sordide passion, tandis que Gildas Gabin s’efforce de débusquer l’« artiste » et de stopper l’hémorragie.

Privé de ses aptitudes si particulières, hanté par un spectre qui obscurcit son jugement, il lui faudra résoudre l’énigme de son passé pour mettre le point final à la série sanglante qui terrorise La Rochelle.

Entre haine et fascination, les deux hommes se lancent dans une course-poursuite qui les mènera au plus intime secret de l’autre, les faisant basculer dans un affrontement personnel irréversible dont la mort pourrait s’avérer l’ultime issue.

Mon avis écrit par #Carine :
   

Après m’être plongée chaque jour dans un nouveau chapitre lors du concours Fyctia Thriller, c’est avec immense joie que j’ai pu reprendre ma lecture de Timothy Blake. J’ai été frustrée de ne pas connaître le fin mot de l’histoire tans j’étais prise dedans !

Je vous rappelle que Timothy Blake faisait partie des finalistes de ce concours, et même s’il n’a pas été le grand gagnant, pour moi, il l’est sans conteste !

Gildas Gabin, célèbre criminologue reconnu de tous et très demandé, arrive sur la Rochelle où un tueur en série excelle dans « l’art de tuer ses victimes » en effet celui –ci ne se contente pas simplement de tuer, il  les mets en valeur tel un tableau de grand maître à échelle humaine. Une mise en scène dans laquelle tout est orchestré à la perfection, du contenu, au contenant…

L’auteur ne cache rien, et dès le départ nous connaissons l’identité de ce tueur en série, de cet « artiste de la mort », Timothy Blake. (En même temps, c’est le titre me direz-vous lol )

Infirmier le jour, marié et menant une vie stable en apparence,  il cache son secret qu’il dissimule au mieux : son addiction  dont il est le seul maître … Dix ans d’organisation, d’entraînement et de perfectionnement. Ces œuvres sont de plus en plus belles, audacieuses et peaufinées avec soin… On dira, nous,  qu’elles sont de plus en plus cruelles, barbares, et complètement démentes…. Derrière cette façade banale se cache « l’artiste » et toutes les monstruosités qui en découlent…

Timothy Blake va se frotter au grand Gildas Gabin, qu’il voit arrivé comme un obstacle dans un premier temps, mais auprès duquel il va vite prendre plaisir à se mesurer. J’aurais même tendance à dire que Gildas le fascine…  Deux tempéraments hors du commun dans une traque incessante où les fantômes du passé vont se télescoper avec l’enquête et mettre à mal notre criminologue qui traîne un drame personnel depuis de nombreuses années. Son seul et unique échec… le plus important à ce jour… le plus personnel… Son don va alors être perturbé et il ne ressentira pas les choses comme il en a l’habitude. 

 Qui des deux aura l’ascendant sur l’autre ? Jusqu’où Timothy poussera-t-il Gildas Gabin et qui  gagnera ce face à face tortueux qui vous prend les tripes à plusieurs reprises ?

L’auteur nous plonge dans un récit à deux voix où nous allons tour à tour entrer dans la tête du policier et du psychopathe. Par ce biais elle nous offre sur un plateau d’argent toutes leurs pensées, leurs gestes, leur passé, leur vie… mais aussi, une bonne dose d’adrénaline qui nous tient dans une addiction totale du début à la fin.

Nous sommes Gildas Gabin criminologue et nous menons l’enquête,  mais nous serons aussi Timothy Blake, psychopathe et tueur en série… Bridget Page a l’art et la manière de nous immerger toujours dans nos rôles dès le début de la lecture, dans laquelle être simple spectateur ne nous suffit pas. On entre dans le vif du sujet avec nos protagonistes qui feront de nous les témoins de ce duel poignant.

Timothy Blake : La mort en héritage… Tout est dans le titre…et qu’importe dans le sens où l’on souhaite l’interpréter. Vous comprendrez aussi par-là que ce thriller est consacré particulièrement à notre antihéros, notre psychopathe, qui pour une fois n’a pas suscité mon empathie,  mais m’a fasciné cependant dans sa découverte, qui fût fort intéressante du point de vue psychologique. Un point aussi fascinant chez Gildas qui va être trop impliqué dans cette affaire et fera de lui un autre homme, un chasseur prêt à tout pour arrêter ce monstre. Mais finalement… Qui chasse l’autre ?

Un roman sombre et complètement addictif. Bridget Page n’aime pas faire dans la dentelle, elle nous l’a déjà prouvé avec sa trilogie « Sur la ligne » un roman qui me hante encore et toujours, mais dans Timothy Blake elle va mettre en avant une nouvelle facette d’un psychopathe. Car Timothy est avant tout aux yeux de tous, un homme rationnel et banal, en apparence saint d’esprit qui pourrait être votre voisin ou monsieur tout le monde… Elle nous fait découvrir au fil des pages le déclencheur de ce mode de vie et toute l’intelligence de celui-ci pour mener ses projets à termes dans une plénitude absolue. 

Pourquoi ce besoin viscéral de tuer  Est-ce génétique, biologique simplement un désir plus fort que tout ?

De Gildas ou Timothy, qui gagnera la partie ? Je vous laisse le découvrir en lisant cette nouvelle pépite de Bridget Page que je remercie énormément pour sa confiance.

Mon avis sur … Timothy Blake, la mort en héritage de Bridget Page

Titre : Timothy Blake, la mort en héritage

Auteure : Bridget Page

Auto-édition

Genre : Thriller

Kindle : 4€99 cliquez sur le lien ici

Broché : 17€00 cliquez sur le lien ici

Kobo : 4€99 cliquez sur le lien ici

Résumé :

Depuis longtemps fasciné par les sociopathes, Gildas Gabin a obtenu un certificat de Sciences Criminologiques avant d’intégrer la Police. Confronté très rapidement à une affaire de meurtres en série, ses connaissances, conjuguées à des capacités sensorielles hors norme, lui ont permis de se bâtir une réputation qui l’amène désormais à intervenir aux quatre coins de l’Europe.

C’est dans ce cadre que l’on fait appel à lui pour résoudre une série de meurtres sur La Rochelle, une ville reliée au pire de ses souvenirs et au plus cuisant de ses échecs.

Timothy Blake est officiellement infirmier anesthésiste intérimaire. C’est du moins ainsi qu’il apparaît à sa femme, Rachel. Mais la réalité est tout autre. Tim a des besoins très particuliers et un hobby peu commun : il tient de son père un lourd héritage qu’il s’efforce de perpétuer, y travaillant sans relâche depuis bientôt dix ans.

Désormais, Tim se sent prêt à voler de ses propres ailes, quitte à se dédouaner des consignes paternelles, à surfer sur les vagues de la décadence, à repousser les limites de la cruauté, mais aussi celles de sa propre jubilation…

Timothy Blake nous entraîne au cœur de sa sordide passion, tandis que Gildas Gabin s’efforce de débusquer l’« artiste » et de stopper l’hémorragie.

Privé de ses aptitudes si particulières, hanté par un spectre qui obscurcit son jugement, il lui faudra résoudre l’énigme de son passé pour mettre le point final à la série sanglante qui terrorise La Rochelle.

Entre haine et fascination, les deux hommes se lancent dans une course-poursuite qui les mènera au plus intime secret de l’autre, les faisant basculer dans un affrontement personnel irréversible dont la mort pourrait s’avérer l’ultime issue.


L’avis d’Elyiona :

C’est avec une pensée toute particulière que je me suis lancée dans la relecture de Timothy Blake sous la plume incroyable de Bridget Page. Cette histoire ayant pris forme sous les lumières du concours Thriller sur Fyctia, chaque chapitre mène vers un monde plongé dans les pensées ténébreuses de celui qui fera trembler La Rochelle… Comme tous ceux et celles qui ont suivi ce thriller sans en connaître la fin, il nous faut désormais vous planter le décor.

La Rochelle est la proie d’un serial killer, ses victimes prenant la forme de diverses « sculptures ». Nul ne sait qui se cache derrière ces atrocités et le doute d’un lendemain incertain prend doucement forme dans l’esprit des habitants. Seule certitude, il ne s’en prend qu’à des femmes avec des critères immuables…

Pour contrecarrer la continuité de ses actions, la ville fait appel à Gildas Gabin connu pour des capacités bien particulières requises au niveau européen. Mais cette intervention n’est pas du goût de tous et encore moins de celui de Timothy Blake. Déterminés l’un comme l’autre à avoir gain de cause, une partie d’échecs stratégique prend toute son ampleur et démarre sur les chapeaux de roues.

Reste désormais à savoir quels seront les pions avancés, car une chose est certaine, aucun des deux ne veut perdre… et tous les moyens sont bons pour déstabiliser l’adversaire !!!

Voilà que j’ai à peine refermé la dernière page de ce thriller, que la chaire de poule ne m’a toujours pas quittée. Timothy Blake contient un rythme d’évènements soutenu et à peine baisserez-vous votre garde qu’une nouvelle vague viendra vous déstabiliser. Autant vous prévenir je n’ai été apaisée à aucun moment, le doute étant constant et les détails divers me collant parfois des frissons dans le dos. Les crimes sont d’un réalisme troublant à vous glacer le sang. Agissant avec la constance d’un métronome, le Charpentier naval, tel que l’appelle la population, se délecte du plaisir qu’il tire lors de la création de ses « œuvres ». La tension est oppressante et la passion pathologique qu’il voue à la terreur de ses victimes m’a maintenu dans cette ambiance si tragique, le cœur au bord des lèvres.

Mais la colère va lui faire dépasser ses limites, et il ne peut y avoir qu’un vainqueur. Autant vous dire que la sensation d’angoisse est palpable et que j’ai été prise à la gorge par les descriptions d’un réalisme déstabilisant.

Nul doute que notre prise de position sera bien posée mais les pensées de nos protagonistes sauront vous faire souffler, vous faire frémir, vous faire sourire ( qu’il s’agisse de Jeanne, des enfants ou des collègues improbables de Gildas) et surtout vous faire attendre l’inévitable… Plusieurs hypothèses, plusieurs scénarios autant de situations qui ont fait tourner mon esprit à plein régime et autant vous dire que j’ai adoré.

Les personnages ont leur personnalité propre et totalement différente les uns des autres, allant jusqu’au grand écart en se trouvant dans l’esprit torturé de Timothy Blake.

C’est dans cet exercice périlleux du thriller que l’on retrouve cette fois Bridget Page et autant vous signaler que pour moi, il s’agit d’un pari gagné et haut la main. Les détails sont autant de preuves des recherches qu’elle a dû entreprendre dans les différents domaines. Qu’il s’agisse des troubles de la personnalité, des recherches dans le domaine médical et maritime.

L’auteure saura prouver qu’elle excelle dans les différentes catégories d’écriture auxquelles elle s’essaie et qui aura su suscitée mon intérêt durant toute ma lecture. Sa plume reste toujours aussi professionnelle, fluide et addictive et saura sans nul doute, conquérir encore de nombreux lecteurs.

Vous l’avez sans doute compris mais il s’agit ici bel et bien d’un coup de cœur. Désormais il n’appartient qu’à vous d’entrer dans l’univers de la mort en héritage…

 

Musique proposée à la lecture :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L’impasse, mon avis !

Bonsoir à tous et à toutes, je vous présente mon avis sur L’Impasse, un passionnant thriller de Estelle Tharreau . Merci à Taurnada et à la Masse Critique de Babelio

L'Impasse par [Tharreau, Estelle]

Titre : L’impasse

Auteure : Estelle Tharreau

Éditeur : Taurnada

Genre : Thriller

Kindle : ICI 4.99

Poche : ICI 9.99

Résumé :

Au coeur de Chanzy, ville minière en plein déclin, trois femmes, deux hommes et un enfant se partagent une cour baptisée « L’Impasse ». Tous ne survivront pas à la haine qui les lie. Revenu sur les lieux de son enfance, le policier David Bertal suivra, au fil des vengeances et des trahisons, le chemin qui le conduira à affronter les acteurs de son passé. Mais, entre doutes et remords, parviendra-t-il à déchirer le voile noir qui entoure la vie et les secrets de ceux qu’il a aimés autrefois ?

L’avisdeMya : Excellence nommée Estelle !

L’auteure a esquissé le plan de sa trame dans une ville minière qui va sur son agonie économique . Et précisément dans L’Impasse qui appartient à une famille très influente dans cette contrée . Elle se compose du chef de famille, Pascal Pelissier, qui de prime paraît assez commun et affable mais son regard dur démontre la fourberie de son âme manipulatrice et tortueuse . De son épouse caroline, une femme effacée et brisée qui ne doit son salut qu’aux antidépresseurs et aux kilomètres parcourus tous les jours jusqu’à pousser son corps à sa perte . Et aussi de la mère de Pascal, Madeleine, une mère désenchantée, désorientée mais pas aussi folle qu’on ne le croit .

Du côté pauvre de l’Impasse, habite la famille Mazoyer, Nicolas, un scélérat de la pire espèce qui en parallèle de son service militaire, il arrondit ses fins de mois en profitant du désarroi de ses prochains . Son épouse virginie, qui s’épuise pour nourrir sa petite famille . Et de leur fils de 5 ans, Benjamain, un enfant innocent mais à force d’en avoir trop vu, il s’est muré dans son mutisme et jette sur le monde un regard impénétrable et dérangeant  .

Et comme dans toutes les villes, il y a un sénateur magouilleur. Un flic fatigué et désabusé, revenu au bercail après dix ans d’exercices à Paris. Florence, la secrétaire arriviste qui gravit les échelons en jouant de ses atouts, mais attendant son heure pour avoir sa part du gâteau . Et bien d’autres personnages d’importance plus au moins moindre .

La question qui se pose : Quel est le point en commun entre tout ce beau monde ? La réponse est : Un meurtre violent et de vilains secrets, qui feront l’effet d’une bombe si cela viennent à être déterrés .

David, croyait se la couler douce en revenant dans la ville de son enfance . Il s’attendait à régler des litiges entre voisins ou des crimes mineurs . Au lieu de cela, il se retrouve avec un crime crapuleux sur les bras . Une population confinée dans le silence . Par besoin de garder la source de leur pitance ou par peur, il ne sera pas facile de délier les langues .

Notre flic harassé doit faire face à une affaire imbriquée comme dans un puzzle . Il doit affronter son implication dans cet imbroglio . Interroger un ami ou un proche . Lutter contre une incendie meurtrière allumée par sa division dans leur recherche de boucs émissaires . Pour ne pas  affecter les élections parlementaires de certains, son chef est prêt à tout . Ces ripoux qui n’hésitent pas à attiser le feu pour brouiller les radars des forces de l’ordre, quitte à mettre la ville en sang .

Le zèle de l’enfant du pays et sa pugnacité d’exploiter toutes les pistes même les plus sensibles, ne plairont pas à sa hiérarchie . Mais il ne baissera pas le bras même s’il devrait faire cavalier seul .

Le cheminement au dénouement est ardu mais pas impossible quoique le complot machiavélique de l’assassin est tissé de fil en béton et fera ramer les flics les plus aguerris .

Installez-vous confortablement, Monsieur, Madame et préparez-vous à plonger dans l’univers d’un thriller au goût du charbon, du sang, de la sueur, de la peur et de la misère .

Estelle a planté un décor couleur sombre et m’a intégrée dedans avec sa maestria qui m’est devenue familière . Orage était un coup de coeur mais L’Impasse le dépasse de loin . Estelle a accéléré la cadence dans ce deuxième roman . Elle a signé un brillant scénario . Une intrigue admirablement captivante . Une trame ficelée de main maître . Un suspense à couper au couteau et une tension électrique au fil des pages et jusqu’au dénouement .

Un thriller qui pourrait être inspiré du réel et habilement mené du début à la fin .

 

Terre de loups, mon avis…

Bonjour à tous, voici ma première chronique parmi les étoiles : Terre des Loups de Gilles Milo-Vascéri

Titre : Terre des Loups

Auteur : Gilles Milo-Vacéri

Éditeur : Les éditions du 38

Genre : Thriller

Kindle : 6€99

Broché : 22€50

Résumé :

Quand Lorenza Beaumont, reporter de guerre, rencontre Grégory Nashoba, homme d’affaires et expert mondial en Canis Lupus, elle ne se doute pas que sa vie va basculer. Elle découvre la personnalité fascinante de Grégory, dernier descendant d’une puissante lignée amérindienne, au cœur d’une mystérieuse légende.

Un attentat à la bombe décime la famille de Greg et le blesse très grièvement. À sa sortie de l’hôpital, il n’aura qu’une obsession, retrouver les responsables de ce drame.

La journaliste restera à ses côtés et, de Paris en Afghanistan, des hauts plateaux éthiopiens jusqu’aux États-Unis, ils vont traquer ensemble les meurtriers, aidés par leur ami Pierre Bonnefeu, divisionnaire de Police. Entre trafic d’armes et de stupéfiants, mettant leur vie en jeu face à des tueurs avides et sanguinaires, ils affronteront le pire de l’âme humaine.

Les assassins n’auraient jamais dû s’en prendre à la famille de Grégory, car ils ont réveillé le Gardien de la Terre des Loups, un fauve qui ne connaît ni pitié, ni pardon.

L’avis d’Elyio : un incontournable !!!

Lorenza est une jeune journaliste de terrain, dont la carrière est avant tout son quotidien, sa vie, sa vocation et bien plus encore… son échappatoire.

Alors qu’elle négocie un nouveau poste avec ses avantages, elle est sauvée de justesse par un inconnu…

Ou du moins il l’était jusque-là. Et alors que son chemin semblait tout tracé, il prend un virage à 360°…

Grégory Nashoba, quant à lui, est un homme secret. Alors que professionnellement tout lui réussi, un drame sans précédent vient le frapper de pleine face. Bien décidé à prendre les devants et à chercher les responsables pour les condamner pour leur acte de barbarie, une nouvelle alliée va se placer à ses côtés.

Combattante et déterminée saura-t-elle s’adapter à ce nouveau territoire jusque là abstrait de ses connaissances.

L’Homme devra encore pousser ses limites grâce à une force dont lui seul à la maîtrise… mais sera-t-il assez rapide ?

C’est avec un plaisir non dissimulé que j’ai une fois encore découvert un des univers qui tient tant à cœur de l’auteur Gilles Milo-Vacéro.

Qu’il s’agisse des us et coutumes, ou de tout un pan de leurs croyances, je suis entrée dans la culture amérindienne avec une facilité déconcertante. J’ai adoré mettre un pied dans ces connaissances qui pourraient très bien paraître dépassées pour notre civilisation, mais qui en fait ouvre les yeux sur le côté égocentrique de nos populations.

La connexion que le personnage de Greg exerce autour de lui, semble voué à des traditions et une vision de la vie courante dont le bonheur et le respect sont les maîtres mots.

Bien que fictif ce personnage a su m’émouvoir de part différents aspects, qu’il s’agisse de son respect pour les autres, son entourage, la Terre, la Vie de manière plus générale.

Quant à sa rencontre avec Lorenza elle va se transcender dans un pan qu’il ne maîtrisait pas encore l’Amour avec un grand A.

Il faut dire que leurs sentiments naissent d’un sauvetage dont la jeune femme sera la victime. J’ai véritablement perçue leur « rencontre » contre un tremblement de terre personnel voire même un tsunami balayant beaucoup de leurs convictions personnelles.

D’abord victime d’une tragédie sans scrupules, les instincts les plus primaires de Lorenza mais surtout de Greg seront réveillés.

Déterminés comme jamais ils ne l’ont été auparavant, ils seront prêts à tout pour que justice soit faite… quitte à y laisser quelques ailes !

Au détour de ma lecture j’ai ainsi vécue une armada d’émotions sur le ton de cette romance sur fond de quête personnelle vivant certains moments sous tension permanente.

De nombreux sujets sont traités et certains thèmes malheureusement plus que d’actualités, cachés par le fond de notre société.

Mais ce qui ressort énormément est cet amour inconditionnel pour la race des loups, les Canis Lupus, cette race si particulière mais si homogène. Leur vie coordonnée est régit par un système bien précis montrant les règles pour le maintien du juste et de la cohésion de la meute.

J’aurai ainsi pu lire encore des centaines de pages de cette histoire comme je les aime. L’auteur Gilles Milo-Vacéri signe, ici, une fois de plus une pépite à l’état pure. Sa plume toujours aussi fluide et précise a su immiscer chaque émotions avec une précision déconcertante.

Pour finir, et  vous l’aurez compris ce livre est un incontournable, un beau coup de coeur et un très beau moment de lecture. Encore une fois, merci Gilles…

Musique proposée en lecture :

51TwZlKojtL._SY346_

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Terre des Loups, mon avis !

Bonsoir, je vous présente mon avis sur un roman qui rentre dans mes incontournables et mérite tous les éloges reçus, je n’ai plus à vous présenter Gilles Milo-Vacéri qui à chaque publication, me surprend et me conquiert avec une nouvelle réussite alors chapeau bas l’artiste, mes remerciements à Anita Berchenko de « Les éditions du 38 pour ce service presse coup de coeur !

Terre des Loups par [Milo-Vacéri, Gilles]

Titre : Terre des Loups

Auteur : Gilles Milo-Vacéri

Éditeur : Les éditions du 38

Genre : thriller

Kindle : ICI

Broché : ICI

Résumé :

Quand Lorenza Beaumont, reporter de guerre, rencontre Grégory Nashoba, homme d’affaires et expert mondial en Canis Lupus, elle ne se doute pas que sa vie va basculer. Elle découvre la personnalité fascinante de Grégory, dernier descendant d’une puissante lignée amérindienne, au cœur d’une mystérieuse légende.

Un attentat à la bombe décime la famille de Greg et le blesse très grièvement. À sa sortie de l’hôpital, il n’aura qu’une obsession, retrouver les responsables de ce drame.

La journaliste restera à ses côtés et, de Paris en Afghanistan, des hauts plateaux éthiopiens jusqu’aux États-Unis, ils vont traquer ensemble les meurtriers, aidés par leur ami Pierre Bonnefeu, divisionnaire de Police. Entre trafic d’armes et de stupéfiants, mettant leur vie en jeu face à des tueurs avides et sanguinaires, ils affronteront le pire de l’âme humaine.

Les assassins n’auraient jamais dû s’en prendre à la famille de Grégory, car ils ont réveillé le Gardien de la Terre des Loups, un fauve qui ne connaît ni pitié, ni pardon.

L’avisdeMya :

Méga coup de coeur pour cet incontournable merveille

Qui aurait deviné que Lorenza, en sortant de chez elle ce jour-là, qu’elle aurait rendez-vous avec son destin !

Sa balade dans les rues de Paris, la tête dans ses pensées, a failli lui coûter la vie mais un heureux hasard a voulu que Grégory ne soit pas loin, en lui sauvant la vie, ce dernier est devenu son obsession, et il y avait de quoi !

Greg est un bel homme aux yeux bleus envoûtants auréolés de mystère rappelant un loup dans toute sa splendeur, a ravagé le coeur de la femme en elle, mettant sa vie bien ordonnée sens dessus dessous, et a titillé la curiosité du reporter professionnelle qu’elle est, cette rencontre va l’entraîner dans de dangereux périples au quatre coins du monde de Paris au Caire, de l’Éthiopie en Iran pour atterrir en Afghanistan, pays de terribles conflits, bravant des tueurs sanguinaires sans loi ni foi, des fanatiques aveuglés par leurs haines, et des soldats corrompus que la guerre a tué toute humanité en eux .

De proies, ils deviennent chasseurs, cherchant la vérité, et criant vengeance en chœur, en cours de route, Lorenza va découvrir de nouvelles facettes de Greg et percera ses mystères qui mettront son esprit cartésien à dure épreuve, mais apprendra à vivre en symbiose autant avec l’homme qu’avec le loup en lui !

 Je suis bluffée encore une fois par la plume de Gilles, « Terre des loups » a surpassé « L’affaire Aurore S. » dans mon esprit (si j’ose dire) même si c’est un autre genre, mais je tenais à le préciser pour donner plus d’ampleur à mon ressenti envers cette lecture passionnante et addictive, qui s’est avérée un cocktail explosif de divers émotions, on reconnaîtra la touche imparable de Gilles qui nous embarque dans son voyage à grand 8 à travers son imagination qui, ma fois, ne connaît pas de limites, (je ne m’en plains pas hein…), moi qui suis fan de tout ce qui se rapporte aux indiens et le mythe de l’esprit du loup, j’étais servie et je me suis régalée, sa maîtrise des descriptions des paysages est d’une précision indiscutable, mais sans en trop faire, (le baroudeur a parlé), les personnages magnétiques et criants de réalisme se complètent par leurs différences jusqu’à en faire un, le scénario est brillant, l’intrigue dosée à point de fantastique, est prenante, et on ne peut qu’être touché par la tendresse que dégage ce roman malgré le sang versé, une écriture exemplaire comme à son habitude, un thriller tout en intensité et à haute tension mais d’une sensibilité à fleur de peau, (la griffe made in Gilles) .

En somme je suis conquise par « Terre des Loups », dont les rebondissements s’enchaînent à grande vitesse et sans répit (n’oubliez surtout pas de respirer un grand coup au fil des pages tournées), le résumé ne reflète que peu la grande qualité de cette magnifique oeuvre, alors ajoutez-le à vos P.A.L et sans tarder !16295271_363543530691041_1435177530_n

Orages, mon avis !

Bonsoir tout le monde, avant de vous laisser découvrir mon avis sur un thriller transcendent et magistral qu’est « ORAGES » by Estelle Tharreau, j’aimerais remercier Joël Maïssa, des éditions Taurnada pour ce service presse ! Excellente soirée à tous et à toutes

Orages par [Tharreau, Estelle]

Titre : Orages

Auteure : Estelle Tharreau

Éditeur : Taurnada

Genre : Thriller

Achat : Ici

Résumé : 

Si vous éleviez seule une fille de seize ans et que votre petit ami devenait trop encombrant, refuseriez-vous un travail et une belle maison dans un village de carte postale où tout le monde semble prêt à vous aider ? Il est probable que non. Pourtant, vous auriez tort ! Les nuits d’orage peuvent s’avérer mortelles pour qui ne sait pas lire entre les lignes du présent et celles d’un passé enfoui depuis plus d’un siècle dans un cahier d’écolier jauni et écorné.

L’avisdeSoumya : Un thriller à haute tension !

Voulant tourner le dos à un vie mouvementée et malsaine, Béatrice a  fait ses valises et a atterri dans un joli petit village où elle décide de reprendre un nouveau départ pour son bien être et celui de sa fille Ado Célia, arrivées sur place, elles sont enchantées, cette dernière un peu moins comme même, à première vue, elle a pris la bonne décision et a fait le bon choix, un paysage féerique, un silence d’or, elles habituées à la cacophonie des grandes villes, et surtout des gens accueillants et joviales, à quelques exceptions près, que demander plus à leur grand bonheur !

Mais, derrière chaque tableau idyllique, il y à l’envers du décor, il suffit d’observer, écouter et tirer les conclusions qui s’imposent, en effet, Béatrice et Célia après leur installation, elles commencent à remarquer qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans ce beau Patelin, pas si parfait que cela, et pour trouver, nos Sherlock Holmes, doivent creuser loin dans le passé pour résoudre l’énigme des disparitions inexpliquées, les suicides douteux et plein d’autres secrets inavoués, découvrir les horreurs du passé seront leur sauf-conduit ou pas, car elles sont en danger de mort surtout Célia qui remplit toutes les conditions pour être la cible idéale, qu’elle paiera peut être de sa vie, aidées dans leur enquête par Mégane et Yann,les nouveaux amis de l’adolescente, et seules cartes en main, une relique qui revient du passé d’une témoin clé à de tant de monstruosités, un dossier accablant, qu’il faut déjà trouver et quelques poignées d’informations glanées sur internet, suffiront-ils à leur sauver la vie ?

Estelle, je suis époustouflée par ce roman très prenant, surtout pour un premier essaie, tu m’as tenue en haleine du début à la fin, tu as réussi à brouiller les pistes, en mêlant passé et présent avec une ingéniosité remarquable, j’ai soupçonné tout le monde, je cherchais le coupable derrière chaque sourire, chaque parole douteuse, en fait j’étais une vraie pelote de nerfs pendants 2h 30 à essayer de démêler le vrai du faux, sans aucun répit, c’est peu dire quand je dis, que l’ai dévorée d’une seule traite !

Une course contre la montre réussie haut la main, angoissante, captivante et à moult frissons !

Orages, est un excellent thriller, un scénario imaginé avec brio et une écriture impeccable,  les lieux et les personnages décrits avec réalisme, et un  dénouement qui vire à la catastrophe, histoire de nous bien tenir, mission accomplie Estelle !

Ecrit par Soumya  

 

 

Sur La Ligne… Tome 2 « Au bord du précipice » <3

13415685_1345846395431759_2150425557908857896_o.jpg

Titre : Sur la ligne Tome 2  » Au bord du précipice »

Auteur :  Bridget Page

Ebook :   3,50 €

Résumé :  Dans chaque tragédie, quelle qu’elle soit, il y a un avant et un après.

En toute logique, on espère que l’après sera empreint de consolation, d’apaisement, chassant le pire pour tendre vers le meilleur.

Mais les choses ne se passent pas toujours ainsi.

Pour Emma, l’après banque pourrait se révéler un voyage aux portes de l’enfer, un précipice dans lequel on tombe sans espoir de retour.

Stan n’est pas mort. Du moins, pas pour Emma. Plus présent que jamais, il la pousse inexorablement vers sa perte. À moins que Constant ne l’en empêche.

Mais peut-on réellement revenir au monde des vivants lorsque le démon lui-même vous entraine vers les abysses ?

Mon avis :

Un énorme merci à Bridget Page de pour m’avoir accordé à nouveau sa confiance avec ce deuxième tome. Le premier m’avait hantée, mais que dire de celui-ci…Rien que la couverture et le titre nous en dit beaucoup, car ceux-ci sont en parfaite adéquation avec l’histoire ! Et si le premier était un véritable coup de cœur, ce deuxième opus n’en reste pas moins digne de son prédécesseur. ❤

Nous avons quitté nos trois protagonistes sur un dénouement final qui nous a laissé sur une note de doute et d’angoisse ; nous voilà sur une suite tout à fait différente mais pas moins prenante et poignante. L’auteure aborde le traumatisme d’Emma, mais surtout les répercussions de celui-ci. Ce qu’elle a vécu dans cette banque ne la laissera sûrement pas sans séquelles, elle a tout perdu… Son mari, sa dignité, sa foi en la vie mais par-dessus tout son « âme ».

La culpabilité d’être vivante va la dévorer, et son geste, pourtant vital, va la consumer peu à peu et la faire tomber dans les abysses des ténèbres. Ces sentiments permanents de honte et de  culpabilité vont l’engloutir littéralement : elle va s’infliger bien des souffrances et s’autodétruire à petit feu.

Comment ne pas sombrer après une expérience  aussi traumatisante, surtout que Stan n’a pas dit son dernier mot, non, loin de là, il est toujours là, omniprésent sur sa vie. Emma est à lui, elle lui appartient, qu’importe la manière dont il la possédera. Il en deviendra son pire cauchemar… Pourra t-elle compter sur Constant pour l’aider ou au contraire, ne serait-il pas préférable de se reconstruire seule ?

Pour notre bel agent du R.A.I.D cela ne va pas être simple non plus, très attaché à Emma pour une raison qu’il ignore, il devra faire un choix. Mais fera-t-il le bon ? Ne lui avait pas-t-il dit pourtant qu’il serait là pour elle ? Pour lui aussi le parcours sera complexe  et Emma  devra retrouver le sentiment de maîtriser sa vie, avec ou sans lui …Mais le peut-elle ?

L’auteure va nous malmener autant qu’elle malmène ses héros écorchés.

On y croit, on espère et on a qu’une hâte, tourner les pages pour savoir au plus vite comment ils vont arriver à s’en sortir. On va être percuté et terrifié de toute cette noirceur qui « émane de Stan ». On va douter avec Constant et trembler avec Emma. J’ai tellement eu mal pour elle, son combat pour survivre est indescriptible.  Toute cette émotion m’a prise aux tripes et j’en ai pleuré à deux reprises.

Ce drame psychologique est fort, et la plume de Bridget Page est toujours aussi subtile, captivante et  fascinante. Elle nous entraîne dans une vrille infernale de sentiments bouleversants ! Tous ses mots, toutes les situations décrites sont justes, touchantes et créent une atmosphère réaliste et très prenante. Elle nous happe dans son roman et nous fait cohabiter avec le diable  !

Conquise une nouvelle fois, je ne peux que vous conseiller ce livre. Cela change peut-être des romances habituelles, mais si l’auteure a commencé par un Thriller avec le tome 1, sachez que ce deuxième opus vous plonge dans un drame psychologique par lequel va naître une hypothétique romance qui  prendra son sens, non sans mal , dans le troisième Tome à paraître en Août; Sur La Ligne… Tome 3  » Sur l’autre rive ».  J’ai peur de ce que nous réserve Bridget Page et en même temps, j’ai hâte de savoir comment va se terminer cette histoire riche en émotions… Après le traumatisme et les conséquences, va-t-elle leur donner une chance ?

Merci encore pour ce bon moment de lecture Bridget ! ❤ ❤ ❤ ❤ ❤