L’avis de Mélissa sur Effet Miroir de Wendy Thévin publié aux éditions BMR.


Hello les étoiles, je vous invite à découvrir mon avis sur Effet Miroir de Wendy Thévin publié aux éditions BMR. Un triangle amoureux mêlant jalousie et rivalité. Un homme, deux sœurs au cœur d’une histoire déraisonnable. Quand l’attraction est trop forte, difficile d’y résister !

Titre : Effet Miroir

Auteure : Wendy Thévin

Editeur : BMR

Genre : Romance

Ebook : 4.99€

Broché : Lien d’achat

Résumé : Qui n’a jamais rêvé d’avoir une sœur jumelle ? D’avoir à ses côtés un être qui l’aimerait coûte que coûte ?
Pour Ana, c’est le contraire. Elle donnerait tout pour que sa sœur Julie n’existe pas. Elle la déteste corps et âme, et la fuit comme la peste. Car depuis toujours, cette gémellité lui a pourri la vie.
Obligée d’aller vivre chez Julie aux États-Unis, Ana craint le pire. La cohabitation s’annonce cauchemardesque. Mais lorsqu’elle rencontre le magnifique Melvin, le petit ami que sa sœur lui avait jusqu’alors caché, Ana se réjouit. Voilà une bonne occasion de se venger de sa jumelle, et de s’amuser !

L’avis de Mélissa :

Ana se voit contrainte de quitter la France pour aller vivre chez sa jumelle, Julie. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, cela ne l’enchante pas du tout. Le pourquoi ? Elles se détestent. Il fut un temps où la complicité était bien présente mais celui-ci, est révolu depuis longtemps. Elles se sont d’abord éloignées, puis un événement et venu briser complètement leur lien. Partager à nouveau le même toit relève pour toutes deux de l’impossible mais, Ana a t’elle vraiment le choix ? Et puis, après tout, ne serait-il pas l’occasion de prendre sa revanche ?

On découvre très vite le tempérament de la jeune femme. Elle n’a pas froid au yeux, joue toujours la provocation et se fiche complètement du regard des gens. Elle « travaille » son look de rebelle pour renforcer sa parfaite opposition avec sa sœur. Julie, elle mène une vie tranquille et posée. Elle a une profession remarquable et vit avec son petit ami auquel elle a tout de même caché l’existence à sa famille. Mais pourquoi ? Cet homme, c’est Melvin… un charme fou, un regard azur. À l’arrivée de la jeune française, il reste très discret. La ressemblance physique entre sa petite amie et sa belle-sœur le trouble tout autant que la différence dans leurs façons d’être, leurs comportements. Malgré les mises en garde de Julie, il ne peut lutter contre cette envie de creuser et d’en apprendre plus sur Ana. Il est persuadé qu’une tout autre personne se cache sous cette apparence trompeuse. Est-il dans le vrai ? Ou deviendra-t-il un pion pour permettre à Ana de mener à bien sa vengeance ?

Effet Miroir est une romance comme je les aime. Wendy Thévin a su réunir tous les critères pour nous offrir une superbe lecture. Un triangle amoureux qui prend vie au cœur d’une rivalité entre sœur faisant naître jalousie et incertitudes. Des personnages pétillants et diversifiés que l’on apprend à connaître au fil des pages. Que l’on voit évoluer dans leurs façons d’être mais, aussi dans leurs sentiments mais, surtout à qui l’on s’attache comme si c’était notre bande de pote. L’attraction quasi immédiate entre deux protagonistes qui laisse envisager une relation qui serait totalement inconvenante….

Je me suis laissé embarquer facilement dans cette histoire. Les éléments sont bien exploités afin de rendre le récit crédible. Je relève tout de même un point négatif, un peu de trop de fautes à mon goût. Je trouve ça dommage pour une parution en maison d’éditions…. Je me dois de le mentionner mais pas de panique, le plaisir à découvrir la plume de l’auteure et la qualité de l’histoire me permet d’en faire abstraction. De plus, j’ai adoré les petits clins d’œil à des personnages, ou encore à des auteurs que nous connaissons tous. En plus, Wendy Thévin a trouvé la clé pour faire passer l’émotion. Rire, larmes, compassion et plus encore sont au rendez-vous.

C’est sur une touche plus que positive que je referme ce livre. Il serait dommage de passer à côté des aventures d’Ana, de ne pas lever le voile sur les casseroles qu’elle traîne et de ne pas savoir ce que l’avenir lui réserve. Le passé nous forge, il peut faire ressortir le plus mauvais mais tout autant le meilleur de nous. C’est avec plaisir et hâte que je lirai à nouveau cette auteure !

EXTRAIT :

<< Le fameux Cooper me regarde avec une intensité déconcertante. Ses yeux bleu
clair me percutent immédiatement, et j’ai l’impression qu’il m’analyse
longuement avant d’intervenir. Il est séduisant. Le genre de beauté qu’on ne
remarque pas forcément au premier coup d’œil. Sa carrure carrée est tout aussi
impressionnante. Ses muscles bandent son T-shirt, qui lui moule parfaitement au
corps. Au simple fait qu’il pose ses deux billes azur sur moi, mes bras se
couvrent d’une chair de poule étrange. Des palpitations naissent dans ma poitrine
pour venir se loger tout droit dans mon estomac.
— Alors Julie, t’as enfin décidé de te dérider et d’abandonner tes affreuses
chemises nouées jusqu’au cou ?
Je bloque, incapable de répliquer ; les mots ne sortent pas de ma bouche. La
manière dont son pote me regarde me rend fébrile. Bordel, ma serviette est
tombée sans que je m’en aperçoive ou quoi ? Pourquoi me fixe-t-il de cette
manière ? Ma température monte d’un cran. Mais au même moment, la porte
s’ouvre, interrompant le silence, et ma sœur débarque dans cette scène devenue
trop étrange.
— Ana ! hurle-t-elle.
— Julie…
Le grand blond se retourne, puis nous dévisage à tour de rôle, complètement
paumé. On dirait qu’il est en plein mauvais tripe.
— Oh merde alors ! intervient-il. C’est quoi ce bordel, Melvin ? Pourquoi je
vois ta meuf en double ? Elle est méga forte ta bière en vrai.
Il éloigne la bouteille en verre de sa bouche, pour tenter d’analyser son
contenu. Le troisième luron, un Latino, se retourne également, pas vraiment
certain de comprendre ce qu’il se passe. Quant à l’autre, il reste figé sur moi.
— Ana, punaise ! Mais va t’habiller, s’énerve ma sœur. Tu ne peux pas te
trimballer toute nue dans un appartement où un homme, qui soit dit en passant
n’est pas le tient, vit.>>

A propos d’amour de Hilaria Alexander chez Juno Pubulishing France !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur À propos d’amour de Hilaria Alexander. Une jolie histoire d’amour et de passion mâtinée d’une bonne dose d’humour et d’une pointe d’érotisme. Juste la dose qu’il faut pour pimenter un peu plus cette romance captivante avec des personnages hauts en couleur. Quand l’amour et l’humour font ménage, il ne vous reste qu’une chose à faire ! A ne pas manquer surtout.

Titre : A propos d’amour  spin-off de Cet amour

Auteure : Hilaria Alexander

Editeur : Juno Pubulishing France

Genre : Romance

Broché : Lien d’achat

Cet Amour : Lien d’achat

Résumé : Mon voeu était un baiser pour le Nouvel An, mais je suis tombée dans son lit.

Nous n’allions pas mettre au courant son frère ou mon meilleur ami.

Jamais. Nous allions emporter ce secret jusque dans la tombe.

Boyd Rivers avait des règles auxquelles il ne dérogeait pas. L’une d’elles : une seule et unique nuit.

J’avais les miennes. L’une d’elles : plus d’imbéciles.

Je vivais à Amsterdam et lui à New York.

Nous ne devions jamais nous recroiser, mais le destin ne cessait d’entremêler nos chemins.

Nous n’avions RIEN en commun… à l’exception d’une alchimie sexuelle extraordinaire.

Il avait brisé ses règles pour moi. Je réalisai l’avoir jugé trop vite.

Coucher ensemble de temps en temps nous allait PARFAITEMENT… jusqu’à ce que le destin nous place dans une situation incongrue.

Je pensais qu’il s’agissait uniquement de sexe sans aucune attache entre lui et moi… mais n’est-ce pas finalement de l’amour ?

L’avisdeMya 

Après Cet amour, une mélodie musicale mâtinée de douceur, Hilaria Alexander nous a concocté un spin-off érotique mâtiné de suspense. Un tome qui peut se lire indépendamment du premier même si, c’est plus agréable de connaitre l’histoire de Lou et Ella. Dans À propos d’amour, Hilaria vous donne rendez-vous avec de l’amour certes, mais aussi une passion incommensurable qui a commencé par une attirance palpable, suivi d’un baiser puis une nuit de pur plaisir et sans attache. Mais ce qui n’était pas prévu, c’est de se retrouver et vouloir revivre cet instant de volupté qu’ils ont vécu.

Ally et Boyd ne croient plus en l’amour, ne font pas dans les sentiments ni dans les relations de longues dates. Tous les deux ont cédé à l’élan de leurs cœurs, et ont dégusté la souffrance qui en résulte. Mais le désir est plus fort qu’eux, la tentation de succomber à l’élan du corps se fait plus pressante et ne demande qu’à être assouvie. Cependant, penseront-ils à se protéger d’un éventuel coup de cœur qui les ramènera à leurs souffrances passées ?

Malgré le déni, la distanciation, la crainte de l’effet boomerang, l’amour ne se laissera pas ignoré, ne se fera pas oublier, cette fois-ci, les règles ne suffiront plus pour les tenir éloigner l’un de l’autre. C’est inévitable, une évidence ! Les émotions qui les animent sont plus puissantes que toute crainte de souffrir. Boyd sera son exception, Ally sera sa seule entorse aux règles. Et la surprise que le hasard leur réserve fera soit leur union, soit sonnera le glas à cette relation bâtie de sable. Un édifice précaire qu’un coup de destin peut balayer !

Comme je disais, si Cet amour a été d’une douceur lyrique, la dynamique Ally et Boyd n’avait rien de romantique ni de poétique. Elle était passionnée et faites d’étincelles ardentes dans lesquelles ils prenaient parfois le risque de s’y brûler… Jusqu’à ce que la raison et les règles du jeu se rappellent à leurs bons souvenir. Tous les deux étaient froids, cartésiens, indépendants, pas de rêves farfelus à part ceux qui concernaient leurs carrières. Ils assumaient leurs choix de vie, savaient ce qu’ils voulaient et comment l’obtenir. Leur relation dénuée d’exclusivité et de jalousie satisfaisait les deux parties jusqu’à ce que l’envie de l’un de l’autre, leurs craintes et les incertitudes s’insinuent dans la mécanique bien huilée qu’ils ont insaturée. De fortes personnalités mais non démunis de failles. S’ils ont un point commun, c’est bien, cette dualité qui fait ce qu’ils sont. Implacables et solides comme le roc mais, devant, certaines situations non maîtrisables, ils sont aussi démunis qu’un bébé. Un mâle alpha dans toute sa splendeur et une guerrière qui ne s’ébranle pas pour peu. Même devant le charisme de l’indécrottable Boyd.

Des hauts et des bas pendant cette lecture. Dans certains chapitres, la cadence s’accélère à en devenir intense, palpitante et dans d’autres, elle descend d’un cran nous offrant un moment d’accalmie bien que trompeuse. Des instants sombres et d’autres drôles à en devenir cocasses ramenant le sourire sur les lèvres et l’euphorie dans les cœurs.

Bref, À propos d’amour est une jolie histoire d’amour et de passion mâtinée d’une bonne dose d’humour et d’une pointe d’érotisme. Juste la dose qu’il faut pour pimenter un peu plus cette romance captivante avec des personnages hauts en couleur. Quand l’amour et l’humour font ménage, il ne vous reste qu’une chose à faire ! A ne pas manquer surtout.

Merci à Juno Publishing France pour l’envoi du service presse numérique.

136153155_167579141818257_1978096426353736541_n

Et puis un jour de Ludivine Delaune chez BMR !


Titre : Et puis un jour 

Auteure : Ludivine Delaune

Editeur : BMR

Genre : Romance – Tranche de vie

Résumé : Un simple regard, deux vies qui basculent.
Ces dernières années, Sarah s’est perdue dans son rôle de mère. Le temps l’a éloignée de son mari, Simon, qu’elle a tant aimé.   Pourtant, lors d’une escapade à Paris, Sarah croise le regard de Gino. C’est le coup de foudre, intense et irréversible. Tout les sépare, elle, mariée et mère d’un petit garçon, et lui, séducteur au cœur fermé. Pourtant, plus rien ne compte.
Au contact de Gino, Sarah comprend qu’il n’est pas trop tard pour réapprendre à aimer et profiter de la vie. Ils le savent tous les deux, ceci n’est qu’une parenthèse inattendue, sans promesses ni regrets.
Mais certaines histoires sont parfois trop dures à oublier…

L’avis de Carine

La gentille Sarah mène une existence des plus banales. Mariée à son premier amour, la maison, le bébé et le chien… beige. Mon début de lecture de ce roman avec moult détails a failli, un instant, me faire décrocher et mal apprécier cette belle histoire. Mais au fur et à mesure, je me suis rendu compte que cela avait toute son importance pour décrire le stéréotype de la femme parfaite dans une vie parfaite.

Et puis un jour… Sarah croisera le beau Gino, grand séducteur italien, il collectionne les femmes mais, son cœur, il le garde bien fermé à double tour. Impossible de le partager avec qui que ce soit, il l’a déjà donné et on ne le reprendra plus ! Et puis un jour

Ce roman a débuté par un prologue qui m’a mis l’eau à la bouche. Puis, je suis rentrée dans une belle histoire malgré un début qui a manqué de fluidité. Et comme je l’expliquais là-haut, l’auteure visait à nous montrer cette atmosphère de vie lourde et pénible que vivait le personnage féminin. Mais très vite, on se laisse prendre au piège, on aime croire que ces tranches de vies soient réelles, car oui, elles le pourraient aisément. Nous allons suivre Sarah et Gino mais aussi, par parcimonie, les personnes qui les entourent.

Nous pourrions toutes être Sarah, c’est certain. Confinée dans une vie raplapla, un mari qui passe plus de temps à vous demander « Qu’est-ce qu’on mange » ? « Où est ma chemise ? », plutôt que de vous dire « Chérie, tu es magnifique ce soir »…. Nous avons toute cette amie déjantée dont la liberté nous fait rêver. Mais, au fond ne comprendrait pas pourquoi nous voudrions sortir de notre confort pour un peu de folie… Nous pouvons toutes croiser un Gino et un Gino croiser une Sarah mais… Rare ceux qui prendraient le même chemin… La vie à deux est avant tout un projet de vie et le maintenir à flot est un combat de tous les jours, en éviter la routine en fait partie. Pourtant et parfois, quelque chose fera que tout peut changer… Croyez-vous en l’âme sœur ? Mais surtout, peut-on, après avoir vécu une telle parenthèse, reprendre le cours de sa vie comme si rien ne c’était passé ? Cela est moins certain… Mais…

Une belle tranche de vie que je qualifierais aussi un peu de leçon de vie. J’aime la façon dont l’auteure a mené ce récit et surtout, j’en ai apprécié la chute. Sa manière de narrer très imagée m’a replongée dans mon périple parisien il y a quelques années et j’en ai bu chaque détail. Cela nous permet également de bien vivre les scènes mais, pas en tant que spectateur, ou lecteur, non. Sa plume nous pousse dans nos propres retranchements, en nous faisant ressentir une multitude de sentiments. Que ferions-nous si nous étions à la place de Gino et Sarah ? Que ferions-nous si notre meilleure amie nous passait un tel appel ?

Merci à Ludivine Delaune pour cette superbe lecture qui parle de la vie, la vraie, et dont les protagonistes chamboulent nos petits cœurs.

136411513_592446934956739_4278456511659715209_n

L’avis de Carine sur le roman en version Audio de Chloé Wilkox : The Virgin’s Price


Bonjour les étoiles. Aujourd’hui je vous propose un avis un peu particulier. Une chronique rédigée sur un roman Audio, un genre de lecture dans laquelle j’ai décidé de me lancer. Une belle surprise des Éditions Addictives qui sortent plusieurs titres de leur catalogue dans cette version Audible avec une narratrice à laquelle j’ai adhéré dès le départ. C’est important de le dire car, c’est toujours ce qui a fait que j’avais du mal à me lancer sur l’Audio. Il faut absolument adhérer à cette voix que nous allons avoir dans nos oreilles et pour Virgin’s Price, ça l’a carrément fait 🙂

Au lieu de lire avec les yeux, me voilà à le faire avec les oreilles ! Et quelle belle idée. Pourquoi ? Tout simplement car on peut le faire à divers endroits tout en pouvant également faire autre chose. Dans les transports ou en marchant. En faisant du sport ou en flânant. Personnellement, j’ai trouvé mon rythme en écoutant dans la voiture (où d’habitude j’écoute les Podcasts de Gwen Delmas que je vous conseille) mais surtout, en faisant le ménage et le repassage lol. Je vous assure que cette corvée passe comme une lettre à la poste en écoutant un livre et particulièrement celui que j’ai choisi. Mon mari s’est même étonné de me voir astiquer autant la maison lol. Comme je ne voulais pas m’arrêter d’écouter, je trouvais pleines de nouvelles choses à faire. Et, le faire avec plaisir et ça moi je dis « j’achète ! »

Titre : The Virgin’s Price

Auteur : Chloé Wilkox

Genre : Romance

Editions : Addictives

Audio : 16.95€

Ebook : 4.99€

Résumé :

Elle n’a plus rien à perdre… sauf elle-même.

Heaven a toujours vécu une existence de rêve au sein de la jeunesse dorée de New York.

De fêtes déjantées en boutiques de luxe, de brunchs extravagants en vacances paradisiaques, elle n’a jamais eu à se soucier de rien… jusqu’à l’arrestation de son père dans un scandale financier.

Les comptes sont gelés, son nom est terni, sa mère se voile la face en dépensant sans compter l’argent qu’elle n’a pas, et Heaven doit brusquement lutter seule pour continuer ses études, survivre et payer les avocats de son père.

C’est dans ces conditions qu’elle croise Jude Crawford, arrogant, moqueur, sexy, irrésistible… qu’elle doit fuir à tout prix. Ce n’est pas le moment de se laisser séduire et il ne doit rien savoir de ses secrets inavouables !

D’autant que, accablée de dettes, isolée et désespérée, Heaven se résout à l’impensable : vendre sa virginité aux enchères.

Contre toute attente, c’est Jude qui l’emporte. Mais celui qu’elle prend pour son sauveur pourrait se révéler le pire des bourreaux…

Mon avis :

Virgin’s Price, une romance hautement addictive !

J’ai été plus que séduite par la plume de l’auteure, mais aussi par la narratrice de ce roman, puisque je l’ai découvert en Audio et que la voix est vraiment très importante pour accrocher à la lecture.

Virgin’s Price c’est l’histoire de Heaven, une jeune New-Yorkaise que ne connaissait à ce jour que le bon côté de la rive en vivant dans l’Upper East Side. Là où se regroupe le plus de personnes riches au mètre carré ! Des personnes plus riches que riches qui finalement se doivent d’être résidents de l’Upper East Side s’ils souhaitent être « considérés et acceptés » par les personnes qu’ils côtoient. Et qu’importe s’ils se sont connues dans les bacs à sable ou en jouant au Trader à Wall Street avec les millions des autres, ils se doivent surtout de le rester. Voilà l’endroit où est née Heaven. Voilà le milieu dans lequel elle doit survivre, alors que depuis que son père, grand Trader a été arrêté, elle n’a plus un dollar et que toutes ses amies font partie de cette jeunesse privilégiée de New-York où dépenser 2000 $ pour une robe Gucci, qu’il ne faudra surtout pas remettre, est monnaie courante. Comment faire pour cacher à toutes ses amies qu’elle n’a plus rien ? Comment vivre tout simplement, payer ses études qu’il est hors de question d’abandonner, tout comme il est impensable pour elle d’abandonner son père qu’il soit coupable ou non ?

Alors Heaven ment. Heaven use et abuse de subterfuges pour ne rien laisser paraitre et essayer de survivre jusqu’à ce que son père sorte de prison. Elle accumule les cartes de crédits qui malheureusement ne sont pas inépuisables. Seulement, à dix-neuf ans, devoir porter sur ses épaules toutes les erreurs de ses parents n’est pas facile. Sa mère continue de vivre comme si de rien n’était en dépensant des sommes astronomiques qu’elle n’a pas. Les avocats de son père qui réclament beaucoup d’argent. Et ses frais d’université qui ne se matérialiseront pas par magie. Heaven tombe petit à petit dans un gouffre sans fin à force de vouloir combler ce qui ne le sera jamais assez. Un gouffre abyssal où même sauter des repas où encore vivre de l’autre côté (dont il ne faut pas prononcer le nom) ne peut remédier à sa chute dans les enfers… Mais Heaven ne flanche pas.

Heaven est une personne droite, volontaire et déterminée qui fera tout pour ceux qu’elle aime, jusqu’à tomber bas… Très bas… Tout en gardant la tête haute et le menton fier. Prête à tout, au point de devoir faire l’impensable. Vendre la seule et unique chose qu’elle gardait précieusement contrairement à ses amies. Sa virginité…

Virgin’s Price est vraiment un roman comme je les aime. Un roman qui parle de sujets durs et pourtant, il reste frais et complètement génial ! La plume de Chloé Wilkox est vraiment très prenante. Elle mêle à la perfection mystère, sensualité et action, tout comme rebondissements et messages qu’elle souhaite faire passer. Je ne lis pas les résumés, mais le titre parle déjà pour lui. Donc je m’attendais à une jolie histoire de héros qui tomberait amoureux de celle qui s’est vendue à lui. Mais non, on est loin d’une romance écrite d’avance. L’auteure a su jouer à la perfection avec ses héros, nous menant alors par le bout du nez d’un bout à l’autre. Heaven pourrait paraitre superficielle sur le départ, mais on voit bien qu’elle ne l’est pas tant que ça. Déjà, par sa manière de prendre soin de ses amies, ne pas leur imposer ses soucis ou encore profiter d’eux et de leur argent. Puis par ses ambitions qui n’ont rien de celle d’une pauvre petite fille de riche, qui souhaite l’être à son tour. Mais il ne faut pas oublier que telles que sont ses amies, elle l’a été aussi à une certaine phase de sa vie et que si aujourd’hui, elle a muri, elle n’en reste pas moins une fille née dans l’Upper East Side et vue comme telle.

Vue comme telle par Jude Crawford, cet homme riche, arrogant, un peu connard aussi oui, mais tellement irrésistible… Cet homme aussi magnifique que mystérieux. Aussi chaud que la braise et à la fois aussi glacial que la calotte polaire. Jouant avec ce chaud et ce froid qui déstabilise notre héroïne autant que nous, faisant monter la température du roman jusqu’à ce que toutes les soupapes de sécurité cèdent et explosent d’une sensualité caliente. Hum oui… vous l’aurez compris, je suis tout à fait sous le charme. Qui ne le serait pas d’ailleurs ? On ne peut que comprendre notre héroïne, cette chanceuse… ou pas.

Avec Virgin’s Price, Chloé Wilkox va nous immerger dans un monde où l’argent est le maitre mot. Dans un monde où n va parler d’inclusion sociale, mais aussi d’exclusion. Des dérives du capitalisme et des scandales financiers qui ont éclaboussé Wall Street ces dernières années. Elle met en lumière un monde de paillettes pas si étincelant que ça où l’argent le ternit plus que ce qui le fait briller. Et elle le fait avec des personnages qui ont tous une place importante dans cette romance, même les secondaires insignifiants de base. Nos héros, eux, sont juste époustouflants avec leur force qu’ils assument, aussi bien que leurs failles, et cette attraction qui ne cesse de grandir et monter en tension nous régalant de chacune de leur rencontre, chacune de leurs joutes, chacune de leurs indécisions, mais aussi de leur décision.

La plume de Chloé Wilkox est fluide, juste, sans longueurs. J’ai beaucoup apprécié le vocabulaire utilisé en parfaite adéquation avec le récit et qui nous immerge parfaitement dans le genre et l’univers de nos protagonistes. Tout comme j’ai aimé qu’elle se serve de vrais sujets d’actualité sur certains points, des lois, des droits et des risques encourus. Un roman très complet qui m’a complètement conquise et que je ne peux que vous conseiller de lire à mon tour.

Fan de la chute ! J’aime pouvoir me poser dix mille questions, être au plus près pour finalement me dire : Ha bien non, c’était presque ça, mais encore cela ne l’est pas vraiment ! Et qui fait que ce roman ne ressemble à aucun autre qui pourrait avoir le même sujet de départ.

Virgin’s Price… Un roman à lire avec les yeux ou avec les oreilles, mais à découvrir sans aucun doute Un grand merci Aux Éditions Addictives pour m’avoir permis de découvrir ce magnifique roman dans sa version Audio.

Extrait :

– Espèce de salaud…

Mais Shark intercepte la gifle que je m’apprêtais à lui donner, tient fermement mon poignet dans sa main.

– Tout doux, McAdams. Dois-je te rappeler les règles élémentaires du commerce ? Le client est toujours roi.

– Sauf que tu n’es pas mon client, sifflé-je. Jamais tu n’auras ce pour quoi tu as payé, tu entends ? Certainement pas après la façon dont tu viens…

– … de quoi ? me coupe-t-il avec un demi-sourire. D’acheter ce que tu as toi-même mis sur le marché ? Quoi que tu éprouves pour moi, Heaven, tu serais idiote de faire marche arrière. Tu devrais t’estimer heureuse de te faire autant d’argent en me vendant ce que tu étais prête à m’offrir il y a seulement une semaine.

Je dégage mon poignet, vive comme l’éclair. Un feu s’allume dans mes veines : celui de la haine.

– Qu’est-ce qui t’a rendu aussi pourri, hein, Jude ? craché-je en sentant les larmes me monter aux yeux. Aussi malfaisant ? Papa n’assistait jamais à tes compétitions sportives ? Maman ne te félicitait pas assez pour tes sculptures en pâte à modeler ?

– Tu as une imagination débordante, rétorque ce salaud d’un ton égal. Continue à viser au hasard, essaye de te montrer plus originale, et peut-être que tu finiras par tomber juste.

Je sens ma rage redoubler. J’ai envie de le griffer, de le frapper, de lui faire mal.

Il veut m’humilier ? Il n’en sortira pas indemne.


– Dis-moi, Jude, si tu préfères les vierges, ce ne serait pas parce qu’elles n’ont aucun point de comparaison par hasard ? Tu as des petites angoisses de performance, c’est ça ?

– J’imagine que tu vas le découvrir assez vite, annonce-t-il d’une voix profonde sans même me donner la satisfaction d’un regard noir. Je t’attends dans deux jours à l’hôtel Barker, bungalow 13. Sois là à dix-neuf heures précises, les retards m’exaspèrent. Ah, et une dernière chose…

Shark se penche à mon oreille, au point que son souffle mentholé m’enveloppe, ainsi que son odeur si masculine.

– Même si tu me détestes, tu vas aimer ça, Heaven, déclare-t-il d’une voix basse et brûlante. Je t’en fais la promesse.

Broken Knight #2 All Saints High de L.J. Shen – Collection &H !


#BrokenKnight #NetGalleyFrance

Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Broken Knight, le 2e tome de All Saints High de L.J. Shen. Ce 2e volet n’était pas seulement un coup de cœur, mais aussi un millier de coups au cœur. L.J. Shen ne nous a rien épargné dans ce deuxième volet consacré à un personnage déjà très prometteur dans le 1er volet de All Saints High. Et effectivement, Knight ne m’a pas déçue. A ne pas manquer !

Titre : Broken Knight #2 All Saints High 

Auteure : L.J. Shen

Editeur : Harlequin

Collection : &H

Genre : New Adult 

Broché : Lien d’achat

Résumé : Il veut la conquérir.
Elle le veut tout entier.
Knight est la star du lycée. Sexy, sportif, populaire, il enchaîne les filles comme les soirées. Pourtant, derrière cette façade de serial lover insouciant, Knight ne pense qu’à Luna. Luna, sa voisine, qu’il a prise sous son aile tout au long de leur enfance. Mais, alors qu’il se décide à amener leur relation amicale sur un terrain plus… sensuel, Luna lui échappe.
Tout le monde aime Luna. Discrète, douce, paisible. Mystérieuse. Ce que les gens ignorent, c’est qu’elle n’est pas la Belle au bois dormant passive qu’ils imaginent. Non, Luna sait parfaitement ce qu’elle veut  : Knight, celui qui lui a redonné goût à la vie quand tout s’écroulait autour d’elle. Elle le veut, mais pas à n’importe quel prix. Hors de question de finir comme toutes ses conquêtes d’un soir, qu’il jette le lendemain. Pour Luna, ce sera tout, ou rien.

L’avisdeMya 

Broken Knight n’était pas seulement un coup de cœur, mais aussi un millier de coups au cœur. L.J. Shen ne nous a rien épargné dans ce deuxième tome consacré à un personnage déjà très prometteur dans le 1er volet de All Saints High. Et effectivement, Knight ne m’a pas déçue. Si cette histoire donne le sourire de prime à force de chamailleries entre la bande, ne vous leurrez pas, les larmes et versées à torrents ont été aussi au rendez-vous. L.J. Shen m’a presque brisé le cœur, je ne sais pas encore si le prochain tome réparera ce qui a été cassé.  Cette lecture me prouve encore que cette auteure a plusieurs cartes gagnantes à jouer de sa plume experte. À chaque fois, je me demande si elle a quelque chose de mieux à donner, et à chaque fois, elle m’éprouve les nerfs et exacerbent mes émotions ! Me laissant euphorique au mieux, triste, nostalgique, au pire. Heureusement, les happy-end me réconcilient avec mes futurs choix de lecture. Car il faut le dire, qu’après lecture du tome 1 & 2, cela été difficile de me replonger dans une autre sans être imprégnée de ces émotions passées.

Pour vous dire, ce deuxième volet a tenu toutes ses promesses et haut la main. L.J. Shen m’a encore embarquée pour d’autres horizons aussi différents qu’inattendus. Un voyage rempli de doute et d’incertitude, d’incompréhension, de non-dits, rempli de ce sentiment d’injustice qui prend aux tripes et de larmes… d’un flot de larmes. Mais c’était aussi un voyage dans lequel priment l’amitié, le désir, l’amour, la bonne humeur et toutes ces petites choses qui en font une magnifique lecture. Une histoire poignante dont je ne suis pas sortie indemne.

Luna et Knight ou Knight et Luna. Ces deux-là sont indissociables l’un de l’autre. Inséparables comme les doigts de la main et cela depuis leur première rencontre alors qu’ils étaient gamins. Ils ont tout partagé et vécus ensemble, le meilleur comme le pire. Et le pire, ils en connaissent un rayon. Ces traumatismes qui jalonnent leurs chemins depuis l’enfance. Luna par l’abandon de sa mère et Knight par l’épée de Damoclès qui flirte avec la vie de sa maman. Si vous avez lu le volet consacré à Dean et à Rose dans la série Sinners, vous saurez de quoi je parle. Toutes ces embûches qui ont impacté leurs vies et ont façonné les personnes qu’elles sont aujourd’hui. Luna affronte cette déchirure de l’âme et ce manque qu’elle a de celle qui l’a mise au monde en se taisant. Le silence est devenu son exutoire, un genre de rébellion contre la douleur. Comme le dit si bien la citation :

Les mots du silence sont violents aussi pour soi que pour les autres »

Et on peut dire que ces mots tus font souffrir son entourage qui ne sait comment réparer le préjudice, comment lui rendre son innocence et son enfance volées à jamais. L’amour de ses proches ne suffit pas, l’amour de Knight l’est-il ? Encore il faut qu’il l’aime !  Knight quant à lui, s’il savait ce qui tournait dans le crâne de sa meilleure amie aurait-il pu tourner autrement ? Lui, le séducteur impénitent, il n’y a que ces moments de plaisir éphémère entre les bras d’autres femmes pour lui faire oublier son amour non rendu et les souffrances interminables de sa mère !

Et si toute cette vie de serial-fucker qu’il s’autoproclame à haut et à cri n’était que poudre aux yeux ? Une manière ou une autre pour attirer son attention ? Une façon de donner le change à sa vie monacale ? De cacher sa passion, son amour incommensurable pour sa meilleure amie qui ne cesse de l’éviter ?

Et c’est là que les non-dits les mènent à l’erreur ! Des erreurs irréparables à moins que l’amour ne soit plus fort que tout mensonge ou trahison !  

Comme je disais là-haut, LJ. Shen a de l’or dans les mains, une valeur sûre pour s’abreuver de belles histoires à moult émotions. Si vous n’avez pas encore lu la série Sinners, il est temps d’y remédier. Car si cette nouvelle saga peut se lire indépendamment de l’ancienne, cependant, je vous recommande de tout lire dans l’ordre, sinon vous manquerez l’essence même de ces personnages aussi fascinants que bouleversants.

C’est le cœur serré et les nerfs à peine apaisés que je tourne la dernière page. L’histoire est peut-être finie mais l’aventure continue avec Vaughn qui a à cœur de nous raconter son histoire dans Angry God que je me ferai un plaisir de dévorer ou à déguster tout doucement pour faire durer le suspense qui ne va pas manquer à coup sûr dans le 3e volet.

Vous l’aurez compris, je suis fan de la plume de cette auteure, fan de ses histoires, fan des Sinners et encore plus fan de leurs progénitures qui ont repris la relève et s’instaurent rois sous les yeux bienveillants des anciens, statut que je leur concède avec bonheur et une grande joie.

Merci à L.J. Shen, à Collection &H ainsi qu’à NetGalley pour l’envoi du service presse !

knigt

L’avis de Charlotte sur Je veux juste être heureux de Marilou Sunny


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur Je veux juste être heureux de Marilou Sunny, en auto-édition : servez-vous une part de bonheur !

Titre : Je veux juste être heureux

Auteur : Marilou Sunny

Genre : Romance

Editions : Auto édition

Ebook :  2,99 €

Broché : 13 €

Résumé :

David a quarante-deux ans, il est divorcé depuis quelques années et son célibat lui pèse.
Bien sûr, il peut compter sur sa fille Mélissa et toute sa famille pour lui donner le sourire. Tout comme son métier de coiffeur qu’il adore et « sa chérie » qui n’est autre que sa Harley.
Lorsque son ex-femme quitte la Côte d’Azur pour l’Auvergne, il décide de la suivre afin de conserver la garde alternée, le bien-être de sa fille est sa priorité. Ce nouveau départ lui permettra-t-il de mettre fin à sa solitude ? Arrivera-t-il à saisir sa chance si elle se présente ?
Marilou Sunny vous propose un point de vue 100% masculin avec un homme sincère et aimant.

Mon avis :

David a plus de quarante ans. Il est divorcé depuis plusieurs années. Il décide de suivre son ex-femme en Auvergne pour rester proche de sa fille, Mélanie. Cette dernière est sa priorité et il compte bien continuer à la voir régulièrement. Et pourquoi ne pas profiter de ce nouveau départ professionnellement et personnellement ?

David a deux passions dans la vie : sa moto et son métier de coiffeur. C’est un homme mature, bienveillant et respectueux, envers les femmes notamment. Il ne court pas après les conquêtes. Il sait cependant reconnaître les charmes d’une femme et les apprécier. Ce qui ne manquera pas d’arriver dans son nouveau village. Cependant, la belle n’est pas très accessible. Saura-t-il la séduire ?

Malgré l’envie de faire confiance à cette femme qui fait renaître des sensations dans sa poitrine, des doutes font leur apparition quant aux mystères fait par sa belle.

Au-delà de la romance, on parle aussi de son rôle de père, de maladie, de famille. Une famille qui, de ses sœurs à sa fille, se mêle de la vie sentimentale de David. Les sœurs de David apportent une touche de folie, c’est une sacrée équipe !

Le point de vue 100% masculin est original et très plaisant. Cette romance est douce, je me suis laissée portée par cet homme avec qui j’ai passé un très agréable moment. C’est une histoire sans grand drame avec une pointe de doutes et inquiétudes, mais surtout avec de la passion, de l’humour et beaucoup de positivité ! 

Marilou Sunny aborde un thème, pourtant difficile à vire, avec beaucoup d’amour et de bienveillance. Avec cette lecture, j’ai aussi découvert avec grand plaisir la plume fluide de l’auteure que je serai contente de lire à nouveau ! Merci Marilou Sunny pour ce service presse !

Extrait :

Le camion des déménageurs pointe le bout de son nez cinq minutes plus tard sous les acclamations de tous mes sauveurs. Sandra, Nelly et leurs époux qui ont roulé de nuit avec ma voiture sont juste derrière lui. Mes sœurs observent à la dérobée le comité d’accueil. Et Sandra me glisse à l’oreille :

— Dav, qui sont toutes ces personnes ?

— Les habitants de la ville ! lui réponds-je enthousiaste.

— Et sans te connaître, ils sont venus te prêter main-forte ? Comme ça, gratuitement, juste par gentillesse ? s’étonne-t-elle.

— On dirait bien !

— Waouh ! Je suis sur le popotin ! Ce n’est pas chez nous qu’on verrait ça ! s’exclame-t-elle.

Nelly ressort de chez Claudette, un sac de viennoiseries à la main. Et me tend un croissant :

— Tiens, Dav, tu es blanc comme un cul, et la nana à l’intérieur, ne te lâche pas des yeux !  

— Quelle nana ? hurle presque Sandra.

Seigneur ! Mes frangines n’ont aucune retenue quand il s’agit de ma vie amoureuse, enfin de mon absence de vie amoureuse ! Et encore, Julie n’est pas là, c’est elle, la pire !

Mais au fait, de qui parle-t-elle ?

À nouveau, ce rire cristallin se fait entendre et je me tourne vers le salon de thé.

Et là, j’arrête de respirer…

Je suis juste subjugué par la femme qui déambule d’un coin à l’autre de cet endroit coquet. Mon regard glisse sur elle, son sourire lumineux embellit les lieux, ses yeux bleus se posent avec douceur sur chacune des personnes qu’elle salue. Ses mains délicates caressent une épaule, repoussent la mèche de cheveux d’une fillette pour la glisser derrière son oreille, et je souris devant ce spectacle…

— Oh putain, elle te plaît ? me secoue Sandra.

Je feins l’indifférence en m’éloignant, mais c’est très mal connaître ma sœur que d’espérer m’en sortir ainsi.

— Nell ! Rencarde-toi sur la serveuse, on tient enfin le bon numéro !

Attirance – Les Frères Harris #3 d’Amy Daws chez Juno Publishing !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Attirance, le 3e tome de Les Frères Harris de Amy Daws. Un moment lecture plein de pep’s, d’émotions et de rires. Un petit bonheur à ne pas manquer.

Titre : Attirance – Les frères Harris #3 

Auteure : Amy Daws

Editeur : Juno Publishing France

Genre : Romance sportive

Broché : Lien d’achat

Résumé : Ils étaient meilleurs amis jusqu’à ce qu’ils deviennent colocataires. Booker Harris a passé les dernières années à se dépasser pour devenir le meilleur gardien de but de la Championship League. Fatigué de vivre dans l’ombre de ses frères faisant les gros titres, il s’est enfin forgé son propre chemin.

Enfant, Poppy McAdams était heureuse de vivre dans son petit monde imaginaire jusqu’à ce que le garçon d’à côté avec ses fossettes et ses yeux pleins de douleur débarque dans son fort en carton en exigeant toute son attention.

Meilleurs amis pendant la majorité de leurs vies, tout change lorsque Poppy quitte soudainement Londres pour l’université.

Elle est désormais de retour, et l’adolescente bizarre que Booker connaissait a disparu, désormais remplacée par une femme éblouissante pleine de secrets. Des secrets que Booker meurt d’envie de connaître.

Et voici comment partager le mur d’une chambre avec votre meilleure amie d’enfance se transforme rapidement en quelque chose qui n’a rien de mignon et innocent.

L’avisdeMya

Attirance, une romance sportive qui porte bien son titre. Ce 3e tome est dans la continuité des histoires des frères Harris, mais un peu différent cette fois-ci ! Si ses ainés ont défrayé les chroniques par leurs frasques à répétition, Booker, le petit dernier de la fratrie, sort du lot. Aussi réservé et discret que ses frères sont espiègles, tapageurs. L’amour vient de taper à sa porte et il ne sait comment gérer ces émotions interdites auxquelles il a déjà succombé mais qui lui ont laissé un goût de rejet et d’amertume. Celle qui fait battre son cœur ne lui est pas inconnue. C’est sa meilleure amie. Et aussi celle qui l’a abandonné jadis sans même un mot d’explication. Et la voilà de retour, encore plus souriante, plus vive et friponne qu’elle l’était à l’adolescence. Et surtout, encore plus désirable qu’avant. Se laissera-t-il aller à ces sentiments qui lui ont rappelé la douleur de l’abandon ? Le rêve est-il permis aujourd’hui alors qu’il était impossible avant ?

Quant à Poppy, si elle est heureuse de rentrer au bercail, l’appréhension de revoir celui qui lui a brisé le cœur n’est pas bien loin. La cohabitation s’annonce sportive entre ces deux-là. Poppy a quitté l’adolescent mais, celui qui se retrouve devant elle, a gagné en muscles, en hauteur, en sexytude mais, aussi en maturité. Si elle n’a pas pu résister à l’adolescent, comment rester de glace devant l’homme qu’il est devenu ? À peine arrivée chez lui que la situation leur échappe. Premier dérapage, encore un rejet. Comment faire face à la honte, à cette attirance inévitable ? Comment regarder son meilleur ami en face et lui avouer la blessure qui lui a infligée ? Ce coup de poignard qui a laissé une cicatrice qui n’a de cesse de la démanger depuis six ans !

De l’amitié à l’amour, il n’y a qu’un pas à ce qu’on dit. Si leur amour d’adolescence a failli détruire leur amitié, leur amour d’adulte fera-t-il mieux ? Réussiront-ils à préserver ce lien qui les a toujours unie ? 

Entre non-dits, attirance, crainte et le légendaire jeu du chat et de la souris, Amy Daws nous offre un nouveau et captivant séjour chez les Harris. S’inviter chez cette famille, c’est synonyme de rires et d’émotions à volonté. Les histoires d’amour des Harris sont loin d’être faciles et non dénuées de sel. Garantie d’un bon moment de lecture. 

Booker, s’il est différent de ses frères, plus posé, plus mesuré dans ses actes et ses paroles et ne se lie pas facilement, la famille compte beaucoup pour lui. Et il vit mal l’abandon de ceux qu’il aime. Mais s’il veut cette fois-ci garder Poppy et gagner sa confiance, il se doit d’ouvrir son cœur à l’amour et occulter ses peurs. Dépasser cette phobie qui fait barrière entre lui et le bonheur.

Bref, une très belle et attendrissante histoire d’amour, d’amitié et d’une famille unie dans le meilleur que dans le pire, mâtinée de moult émotions et d’humour. Ce tome est de loin mon préféré, Booker a tout pour vous séduire. Il est sensible, protecteur, doux et surtout trop mignon. Son histoire avec sa meilleure amie pourrait bien se rappeler à vos bons souvenirs et vous émouvoir comme elle m’a émue. Les pages tournent non-stop et on ne se rend compte qu’au mot fin tellement c’est fluide et bien écrit.

Cette romance est un moment de bonheur à ne pas manquer.

Merci à Juno Publishing France pour l’envoi du service presse numérique.

Publication Instagram hackathon écologie blanc et vert

 

L’avis de Mélissa sur Hysteria de Beth Draven publié aux éditions Chambre Noire.


Hello les étoiles, voici mon avis sur Hysteria de Beth Draven publié aux éditions Chambre Noire. Un thriller qui a fait palpiter mon coeur avec intensité.

Titre : Hysteria

Auteure : Beth Draven

Éditeur : Chambre Noire

Genre : Thriller

Résumé : Seattle. Parc Kerry. Une jeune femme se réveille sans aucun souvenir. Elle en a oublié jusqu’à son propre nom et la raison pour laquelle elle est couverte de sang, ni même à qui il appartient…

Recueillie à l’hôpital, madame X trouve son seul allié en la personne de l’étrange Dr Scott, un neurologue du service de psychiatrie qui semble pourtant ne plus avoir le droit d’exercer. Quand la police tente d’enquêter sur les circonstances troublantes de sa découverte, l’un des hommes les plus puissants de la ville lui rend enfin son identité en clamant être son mari. Pourtant, de nombreuses zones d’ombres demeurent et des images pleines de violence refont soudain surface et assaillent son esprit.

Simples cauchemars ou souvenirs réels ?

Mon avis 

Une jeune femme se réveille, désorientée, les vêtements maculés de sang. L’environnement lui paraît familier, mais aucune idée de ce qu’elle fait ici, qui plus est dans cet état. Rien, pas un souvenir, même pas concernant sa personne, oubliant jusqu’à son propre prénom. Que s’est-il passé ? Réflexion, incompréhension, peur, crainte, agitation, flou total puis trou noir.

Second réveil, cette fois-ci dans un service hospitalier. Comment ne pas devenir folle ! Une batterie d’examens, un nom que l’on attribuera à n’importe qui en quête d’identité : Madame X, et personne qui se soucie de nous. Des images, qui relèvent de souvenirs ou au contraire qui sortent de l’imaginaire… Comment le savoir ? Perturbant ! Un mal-être, un fossé qui se creuse… Jusqu’à la rencontre avec le Docteur Scott ! Il est différent, il inspire la confiance… mais son silence et son absence nous convainquent qu’il ne nous apportera pas son aide !  Arrive alors cet autre homme, charismatique, respecté et connu de tous. Il pose un prénom sur notre existence ! « Je m’appelle ……. et j’ai un mari ? » Comment encaisser ces nouvelles informations ? Que croire ? Qui croire ? Qui suis-je ? Et qu’ai-je fait ?….

Une seule solution nous offre une réponse certaine : lire Hysteria de Beth Draven. Voilà la clé pour découvrir l’identité de cette « madame X », la clé pour résoudre cette énigme pleine de rebondissements. Un thriller qui vous tiendra en haleine tout du long. Ce livre est écrit sous plusieurs points de vue, certes déstabilisants mais, en parfait accord avec l’intrigue que nous propose l’auteure. J’ai été perturbée au début, mais arrivée au terme de ma lecture, je ne vois pas comment il aurait pu en être autrement. J’ai ressenti les émotions comme si j’étais moi-même cette jeune femme perdue. Un sentiment d’appréhension montant crescendo quant à la suite des événements. Et ce final !!!

J’ai eu l’honneur de découvrir la plume de Beth Draven précédemment avec une saga qui je l’espère verra le jour à nouveau : Stalking. Avec Hysteria, l’auteure nous montre une fois encore la qualité de sa plume. Je tiens à relever la richesse, tout du moins, la qualité du vocabulaire employé. Je ne trouve peut-être pas les bons mots, mais je dirai que le langage soutenu est de rigueur. C’est quelque chose qui m’a beaucoup plu, qui nous ouvre les portes sur une certaine dimension. Rien de léger, chaque mot est calculé, dosé et placé à la perfection. Les personnages ont chacun leurs importances. Ils sont troublants et sèment le doute dans votre esprit sur le rôle qu’ils jouent dans cette histoire. Quant à l’intrigue, un pur régal. Des rebondissements à foison, si bien que chaque fois que j’ai pensé avoir résolu le mystère, j’ai dû repartir dans mes investigations car, j’étais loin, très loin du compte.

Je vous recommande fortement de faire connaissance avec cette femme qui ne sait pas ce que cache son amnésie et qui en vient à se demander s’il ne vaudrait pas mieux ne jamais se souvenir. Parfois le passé cache de sombres démons qu’il est préférable de ne pas réveiller.

Je remercie NetGalley pour m’avoir permis de découvrir cette pépite en service presse. Merci à Beth Draven pour m’avoir encore une fois procuré un moment de lecture intense. Je ne me lasserai jamais de lire cette plume particulière.

 

Aucune description disponible.

Extrait :

« — Comment dois-je t’appeler ?

Peu importe le moment où je l’espionne du coin de l’œil : dès qu’il pose un regard sur moi, il ne se départit jamais de son sourire. Un sourire toujours aussi désarmant. J’ignore encore si il me trouble d’émoi ou d’appréhension. Sûrement les deux.

— Eh bien, tu peux m’appeler Bradley ou Brad comme tu veux. C’est encore un peu tôt pour « chéri », tu ne crois pas ?

— Très bien, j’acquiesce en baissant les yeux, s’en relever sa tentative de blaguer. — Ne sois pas impressionnée par mois, tu peux tout me demander.

— En réalité, tout m’impressionne. Être ici dans cette immense maison, être seule avec toi. Pour moi, tout est nouveau, tout est inconnu, c’est comme si je venais ici pour la première fin de ma vie.

Je crains que ma franchise ne le perturbe, je m’attends même à une grimace désapprobatrice, mais il se contente d’une expression neutre et énigmatique. J’appréhende toutes ces réactions. »

 

L’avis de Carine sur Dusk Till Dawn, un roman de Karyn Adler chez Black Ink Editions


Titre : Dusk Till Dawn

Auteur : Karyn Adler

Genre : Romance

Editions : Black Ink

Ebook : 4.99 €

Broché : 17.00€

Résumé :

À quelques jours de son mariage, June est trahie par son fiancé qui parvient à lui rejeter la faute et à la faire douter d’elle-même. Retrouver confiance en elle, apprendre à se connaitre, c’est ce qu’elle s’apprête à faire en poussant les portes de l’Aphrodite, un club select.
Elle ne s’impose qu’une seule règle : Ne rien voir, ne rien savoir.
Guidée par l’énigmatique Riley, June devra se laisser aller à ses sens pour enfin lâcher prise.
Riley est gouverné par les plaisirs nocturnes, mais le jour, il est Ezéquiel, cet homme si charmant. Et si l’un instruit le corps de la jeune femme, l’autre approche son cœur.
June parviendra-t-elle à se reconstruire lorsqu’elle découvrira que les deux hommes ne font en réalité qu’un ?
Du crépuscule jusqu’à l’aube, ouvrir les yeux sur qui elle est vraiment pourrait s’avérer plus compliqué que prévu.

Mon avis :

Dusk Till Dawn, une romance très sensuelle qui saura ravir les amateurs et amatrices du genre.

June est sur le point de se marier. Femme très romantique dans l’âme, elle met tout en œuvre pour la réussite de cette journée qui doit être parfaite. Des mois de préparations à organiser les festivités dans le moindre détail. Et pour cause, Denis est l’amour de sa vie et dans trois semaines il deviendra son mari, lui auquel elle a tout donné. Et c’est avec l’aide de Zia, sa meilleure amie, que June arpente chaque boutique et fait ses choix. Zia, qui est tout à l’opposé de June. Aussi frivole et délurée que June peut être effacée et romantique, mais qui est pardessus tout, son pilier inébranlable et un vrai soleil dans sa vie.

June est une femme fragile et forte à la fois, qui a été façonnée à l’image de ce que Denis attendait d’elle tandis qu’elle, façonnait son rêve de vie idéale. Le paraitre. Seul ce qui se voyait comptait pour Denis au point que June en a perdu sa propre personnalité. Porter les vêtements qu’il aime, se maquiller comme lui aime, faire attention à ses gestuelles, son langage… June s’est oubliée en route à un moment donné, et lorsque tout s’écroule comme un château de cartes peu de temps avant son mariage, Denis va sonner le glass en lui faisant perdre le peu d’amour-propre qui lui restait. Mais surtout, sa confiance en elle. Prise de doutes, d’incertitudes et de colère, June ne remonte pas la pente. Elle est « insatisfaisante ». Cela tourne en boucle dans sa tête et n’arrive pas tourner la page. Elle pensait être une femme accomplie, mais réaliser qu’elle n’est même pas capable de satisfaire un homme la met dans l’impossibilité de franchir le pas à nouveau. June doit réapprendre à se connaitre, et pour cela, elle va devoir repousser ses limites et apprendre, le lâcher-prise. Et c’est en poussant les portes de L’Aphrodite qu’elle va faire le premier pas vers sa reconstruction.

L’Aphrodite est le Club dont on fantasme un peu toutes en secret. Ce genre de Club où personne ne juge personne car, tout le monde y vient pour y chercher la même chose. Assouvir ses besoins primaires, découvrir et expérimenter les plaisirs charnels tout comme en donner. Trouver ses limites et s’en créer de nouvelles. Un Club tenu de main de maître par la belle Madame M qui veille à son bon fonctionnement, celle qui guidera June dans son apprentissage avec tact et sensibilité et en toute discrétion. La remettant entre les mains expertes de l’impétueux Riley. Dans ses bras, June va découvrir son corps, son plaisir, mais aussi le partage de ce dernier, guidée par ses sens et cette liberté d’éprouver dans cette chambre où elle se donne entièrement à cet homme qu’elle ne connait pas. Qu’elle ne voit pas. Dans cette chambre où Riley va de plus en plus être en demande de cette femme qui le bouleverse et dont il devient accro malgré toute la retenu dont il doit faire preuve envers elle pour ne pas l’effrayer. Il n’est pas lui dans cette chambre. Il se réfrène trop dans ses élans. Pourtant l’amante qui s’abandonne dans ses bras la nuit, le subjugue, l’attire, autant que la jeune femme effrayée le jour. Cette jeune femme qui est bien plus forte qu’elle ne le pense, mais qui n’occulte toujours pas de n’être « pas assez ».

Karyn Adler m’a toujours emportée dans un tourbillon d’émotions comme personne et ce, dans chacun de ses romans. C’est donc les yeux bandés que je me suis plongée dans son nouveau roman Dusk Till Dawn. Mais voilà à chacun sa quête, a chacun sa découverte, et c’est une nouvelle plume sensuelle, joueuse, érotique que j’ai découverte. Une plume qui dévoile la féminité, le plaisir charnel et l’acceptation de succomber à ce dernier, dans une parfaite renaissance, qui est loin de la plume torturée que j’ai connu jusqu’alors. Dusk Till Dawn est romance qui ne manque d’émotions, mais elle seront différentes, à l’image du récit et de l’histoire des protagonistes. Nous sommes dans la découverte du plaisir d’un côté et, dans celle des sentiments amoureux de l’autre. Ezékiel se contente généralement des femmes pour assouvir ses besoins et ne prend pas le temps de découvrir autre chose que du sexe. C’est ce qu’il recherche à L’aphrodite où il peut se montrer sous son vrai jour. Où il peut prendre ce qu’il veut et jeter sans aucun remords. Où il peut être Riley sans que la liberté d’Eziékiel n’en soit impactée. Deux vies bien distinctes. Deux besoins qu’il ne mélange pas. Jusqu’à cette rencontre par hasard qui va lui faire briser ses propres règles et le faire entrer dans un jeu qui pourrait faire perdre à June le jour, la confiance qui renait peu à peu grâce à lui la nuit.

Le cheminement vers les sentiments est très bien mis en place tout comme la psychologie des personnages qui l’accompagne. Tout se fera en douceur. Pas à pas. Étape après étape. June ne va pas se découvrir audacieuse du jour au lendemain, tout comme Eziékiel ne va pas avoir un coup de foudre pour cette jeune femme qui ne convient pas du tout aux attentes pour lesquelles il se rend à L’Aphrodite. Chacun avancera à son rythme et prendra le temps de découvrir l’autre, tout en se découvrant eux-mêmes. Si j’ai aimé ma lecture dans l’ensemble, déjà de par le thème qui est une fois de plus le combat d’une femme, mais aussi par les émotions ressenties, il m’a cependant manqué certaines choses. Trop de questions que je me posais restent pour moi sans réponses, ou peut être que je ne les ai mal comprises. C’est fort possible aussi et même si elles n’entachent en rien le cheminement du récit, elles restent pour moi des interrogations qui mènent à des incohérences parfois, ou un arrière-plan de l’histoire un peu décousu, tout particulièrement en ce qui concerne le fonctionnement de L’aphrodite. Peut-être il y aura-t-il d’autres tomes qui répondront à mes questions, par exemple un récit sur Zia ?

La solaire Zia pour qui j’ai eu un énorme coup de cœur ! Hypnotique, attirante, libre et pleine de bonne humeur. Son personnage donne une lumière différente à la romance dès que cette dernière apparait et c’est ce qui m’a sauvée parfois de certaines petites longueurs. Son personnage apporte le peps et les fous rires qu’il ne peut pas y avoir avec les autres protagonistes. Et j’ai aimé cette manière de l’inclure à l’histoire qui était vraiment pertinente à chaque fois que le récit perdait en rythme avec la découverte de nos héros qui ne peut être justement dynamique que dans la sensualité et la volupté.

Un grand merci aux Éditions Black Ink de m’avoir permis de découvrir Dusk Till Dawn dans le cadre de notre partenariat.

Extrait :

J’appuie sur le bouton d’appel de l’ascenseur, l’esprit un peu perdu. Je sais que Zia n’oserait pas faire quelque chose qui pourrait me mettre mal à l’aise. Mais elle est… elle. Et j’ai peur qu’elle ait organisé un truc du genre « défiler dans la rue, accoutrée d’une tenue ridicule » ou « mecs sexy et presque nus ». Regarder, je ne m’en suis jamais privée. Discrètement, bien entendu. Mais je ne voudrais pas que Denis l’apprenne et s’imagine que j’ai fait quelque chose de mal. Les portes s’ouvrent sur le palier du troisième étage et je sors de mes pensées. La musique qui se diffuse au travers de la porte de l’appartement m’arrache un sourire. Denis n’est pas vraiment du genre romantique. Pourtant, c’est bien du Barry White qui murmure dans le séjour, alors que j’ouvre la porte. Ça sent divinement bon et les bougies, disséminées çà et là, me font imaginer mille et un scénarios. Je retire mes talons, ôte ma veste et parcours le couloir qui mène à la chambre, à la recherche du grand amour de ma vie.

J’aurais dû me poser quelques questions, avoir des doutes. J’étais censée ne pas rentrer, ce soir. Il le savait. J’aurais dû me demander pourquoi, après sept ans d’amour, dont trois de vie commune, jamais il ne m’a offert ce genre de soirée romantique. D’ailleurs, j’aurais dû me demander à qui appartenait ce sac qui traînait sur le canapé. Tout ça, je n’y ai pas prêté attention. Parce que mon cerveau a refusé de douter de lui. Parce qu’il est tout pour moi et que je suis tout pour lui. Alors, à l’instant où j’ouvre la porte, c’est mon monde qui s’écroule. C’est mon cœur qui s’étiole. C’est mon âme qui s’abîme.

Pauline – Gang of Girls #1 de Caroline Costa en auto-édition !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Pauline, le 1er tome de Gang Of Girls de Caroline Costa. Une réussite dont j’ai hâte de connaitre la suite.

Titre : Pauline : (Gang of Girls) #1

Auteure : Caroline Costa

Editeur : Auto-édition

Genre : Romance contemporaine 

Résumé : Son défi à elle : lui faire accepter son héritage… Sa volonté à lui : le refuser en bloc !

Après le décès de son mentor, un homme influant du monde de la finance, Pauline n’hésite pas à tout entreprendre pour faire respecter ses dernières volontés.

Chanteur à succès, Grégoire ne veut pas quitter sa vie confortable aux Antilles en acceptant les termes du testament.

Il pense pouvoir se débarrasser de Pauline facilement.

Grossière erreur ! Leur première rencontre est électrique.

Mais est-ce vraiment la toute première fois qu’ils se voient ? Pourquoi cette impression de déjà-vu entre eux ?

P.S : Précédemment paru sous le titre de « 10 ans pour t’aimer »

L’avisdeMya

Pauline est le premier tome d’une série de six. Six épisodes, six histoires d’amitié et bien évidemment 6 histoires d’amour mâtinées de suspense et une bonne dose d’humour comme Caroline Costa m’a habituée … Ce premier volet commence par un retour dans l’enfance de Pauline et ses amitiés. Un souvenir d’une colonie de vacances où elle a passé trois semaines de rêve à s’amuser, à rêver, à transgresser le règlement et parler garçons comme toutes les filles de son âge avec ses nouvelles complices. Et précisément de ce mystérieux inconnu qui l’a invitée à admirer le coucher du soleil sans qu’ils n’échangent plus deux ou trois mots. Sans se connaître, ils ont pris plaisir de ce bref instant volé. Le choix de Caroline Costa était judicieux pour une meilleure présentation de ce gang of girls soudées par une amitié sincère et solide. Aujourd’hui, Pauline peut compter sur elles et sur leur soutien indéfectible. Ces rencontres, de premier abord, anodines vont changer Pauline qui était solitaire et l’une d’elles va jusqu’à impacter sa vie amoureuse.

Pauline est indiscutablement la plus jeune et la plus compétente des fondés de pouvoir. La preuve, Charles Granroy, le richissime homme d’affaires a mis sa confiance entre ses mains même étant femme et jeune de surcroit. Elle a travaillé d’arrache-pied, s’oubliant dans le tourbillon de la finance pour mériter cette confiance que son mentor lui a accordée depuis son arrivée dans l’entreprise. Et si sa carrière connait un essor prodigieux, sa vie personnelle en pâtit sévèrement. Pas de petits amis à l’horizon et à peine quelques amies, certes, sûres, mais qu’elle ne voit pas assez comme elle le voudrait. Et aujourd’hui, il est temps de renvoyer l’ascenseur à son patron. Monsieur Granroy vient de décéder et dans son testament, il l’a mandatée d’une mission quasi impossible. Pour la mener à bien, elle va devoir déployer le grand jeu, son esprit affuté et son professionnalisme ne suffiront pas cette fois-ci pour faire sortir Grégoire Granroy, l’héritier du patrimoine colossale, de sa grotte. Le défi est de taille mais est-elle cap d’aller au bout au risque de se perdre elle-même ?   Sa quête va l’embarquer à Gustavia, dans les Antilles, le bon air salin, les paysages de rêve et le charme du sexy Grégoire font-ils faire fondre la glace ? Si la destination s’avère idyllique, la mission est ardue, sa violente attirance envers le chanteur préféré des Français est inappropriée et se pose loin dans le domaine professionnel. 

Entre intrigue, désir, tentation, sentiments contradictoires et une bonne dose d’humour, l’auteure nous embarque de sa plume délicate dans ce souvenir d’elle plein d’émotions. La dualité dans la personnalité du personnage féminin est intrigante. On a affaire, d’un côté, à la femme de fer, froide, implacable et professionnelle jusqu’au bout des doigts et d’un autre côté, une personne timide et hésitante. Une fille aux émotions exacerbées que le charme d’un client et pas n’importe lequel, déstabilise au point de perdre son masque de la femme d’affaires aguerrie. Et pour arriver à ébrécher le mur et s’immiscer dans la faille, ce n’est pas donné à tout le monde. 

Quant à Grégoire, ce chanteur à succès, de prime superficiel et je m’en foutiste mais, qu’on découvre autrement au fil des pages. Il est bien plus complexe que cela. Un homme touchant et romantique même si les apparences sont contre lui. Attaché au patrimoine, à la famille, celle même qui l’a rejeté. Le choix est cornélien mais il a dû abandonner tout ce qu’il a construit, troquer le bling-bling de sa vie de star, le soleil et la mer pour aller se terrer dans une campagne où rien ne se passe comme prévu ni comme il voudrait ! 

Un premier tome très réussi et qui nous donne envie de découvrir la suite. Si chaque tome traite un nouveau sujet et de nouveaux personnages, le mystère de la trame reste entier. Caroline ne jouera pas toutes ses cartes dans ce premier épisode et donc j’espère en découvrir plus dans celui consacré à Patrizia. Encore une preuve que l’auteure excelle aussi dans le genre cliffhanger dont je n’en raffole pas de trop mais, cette fin ouverte m’a totalement bluffée.  J’ai l’habitude des personnages complexes de cette auteure aux multiples talents et là aussi, elle ne déroge pas à la règle… Pauline et Grégoire en sont la preuve vivante. Ils paraissent aussi orgueilleux, sûrs d’eux-mêmes que vulnérables et changeants.  Caroline Costa nous a fait voyager de Paris, en Savoie avec aussi un séjour en France d’outre-mer et chacune de ces escales m’a vendu du rêve par la précision de ces descriptions imagées. Je suis toujours séduite par sa plume authentique et fluide.  Installez-vous et profitez de la route, embarquement assuré !

Merci à Caroline Costa pour l’envoi du service presse numérique.

Sans titre

 

 

L’avis coup de Cœur de Charlotte sur Soumise à l’Ultra, The Virgin Plan de Ana Scott


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur Soumise à l’Ultra, The Virgin Plan de Ana Scott aux Editions Addictives : un coup de cœur pour cette histoire originale !

Titre : Soumise à l’Ultra, The Virgin Plan

Auteur : Ana Scott

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99€

Résumé :

Il la veut, elle le hait !

Les Ultras, des extraterrestres à forme humaine en plus beaux et en plus grands, envahissent notre planète.
À les entendre, ils ont les meilleures intentions du monde : ils sont venus nous sauver de l’extinction, inévitable, et d’une pandémie imminente.
Mais Cheyenne Keaton, une jeune chercheuse, ne croit pas en l’altruisme des aliens ; elle a l’intuition que derrière leurs belles promesses se cache un autre plan.
D’autant plus que le seigneur des Ultras, Hannibal, semble avoir jeté son dévolu sur elle. Il la veut et il est prêt à tout pour l’obtenir.
Et plus il la veut, plus elle le hait… mais plus elle le hait, plus il la veut.

Mon avis :

Cheyenne vit avec sa meilleure amie Keira. Elle est étudiante stagiaire pour passer son doctorat en biochimie et recherche pharmaceutique. Rien d’autre ne compte pour elle.

À la surprise générale, des extraterrestres arrivent annonçant qu’ils sont pacifiques et qu’ils sont venus pour aider les habitants de la Terre à survivre à une pandémie imminente. Les Terriens ont l’air confiants, mais Cheyenne est prête à lutter… Lutter contre les envahisseurs… Lutter contre le chef des Ultra, Hannibal… Lutter contre son désir pour lui…

Hannibal, comme les autres Ultras, ressemble aux humains, mais en plus grand et en plus beau, physiquement parfait. Il est plutôt dominant et il impose ses choix à tous. Il souhaite par-dessus tout soumettre Cheyenne, mais pourquoi ?

Cheyenne va lui en faire voir de toutes les couleurs, malgré son attirance grandissante, elle n’est pas prête à accorder sa confiance aux envahisseurs. Que cachent ils ?

Entre eux la tension, le désir, l’attirance sont les mettre mots ! Hannibal a le don de faire monter la température ! J’ai eu très, mais alors très chaud avec cet extraterrestre. Des scènes torrides vous attendent.

J’ai adoré suivre le cheminement de Cheyenne qui oscille entre rebelle et docile. Pas évident pour elle de se positionner alors que son libre-arbitre est mis à mal par l’influence de l’Ultra.

J’ai eu peur, pour elle, pour lui. J’ai pleuré aussi, car les émotions sont palpables et intenses.

Je n’ai pas lâché cette romance intergalactique hors du commun pleine de beaux messages ! Tant pis pour mes heures de sommeil manquantes… L’imagination de l’auteure est impressionnante. Sa plume, toujours aussi fluide et addictive, m’a emportée. Je félicite sa prise de risque qui a payé avec moi, transformant cette histoire en joli coup de cœur.

Merci à Carole et aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Un léger sourire étire ses lèvres. Un sourire séducteur. Le plus charmant sourire que j’aie pu voir sur le visage d’un… homme.
Il s’arrête à distance raisonnable, me tend la main.
– Mademoiselle Keaton, c’est un plaisir de vous revoir.
Je regarde sa main, puis lui. Je n’ai aucune envie de le toucher. Je ne veux pas sentir sa peau sur la mienne. Il faudrait me payer très cher !
Il hausse un sourcil et je frissonne sous l’intensité de son regard. Un regard implacable, aussi dominant que dans mon rêve. Je ne peux m’empêcher de noter ses pommettes saillantes, sa mâchoire carrée, ses lèvres charnues parfaitement dessinées. L’intensité de ses iris augmente. Il cherche à me soumettre. Mon cœur fait un bond dans ma poitrine. Ce n’était pas seulement un rêve, c’était beaucoup plus que ça et, si j’en crois la lueur de son regard, il a partagé ce moment avec moi. Vraiment partagé.
Comment est-ce possible ? Comment arrivent-ils à faire ça ?
– Oh… vous vous connaissez déjà ? s’étonne Terrence.
On peut dire ça, oui…
Je me reprends et affronte avec courage le regard d’or de la créature.
– J’ai eu l’honneur de vivre en direct l’arrivée de ces… hum… de ces messieurs, à Manhattan. J’avoue que c’était assez surprenant.
Le sourire de l’Ultra s’accentue, me révélant des dents d’une blancheur irréprochable.
À croire que toute sa personne a été plongée dans une solution de… je ne sais pas, de natron. De cette substance que les Égyptiens utilisaient pour conserver les momies. Il est si parfait, sans le moindre défaut, qu’il paraît presque irréel. Et pourtant il est bien réel. Je perçois sa chaleur. Elle arrive jusqu’à moi. Ce type est bouillant. Il s’en dégage un magnétisme qui m’attire irrésistiblement, comme deux aimants peuvent s’attirer.
Ce n’est pas possible d’être aussi beau ! Ça n’existe pas ! Ils doivent être en caoutchouc !
Je serre les dents, réfrène mon envie de poser mon index sur sa poitrine pour appuyer dessus et sentir sous mon doigt s’il est bien de chair et de sang.
– Mlle Keaton est effectivement la première personne que j’ai vue.
Il me sourit.
C’est ça, fous-toi de ma gueule !
Je sais très bien à quoi il pense !
Mais de là à imaginer qu’il a fait appel au laboratoire où je fais mon stage juste pour entrer physiquement en contact avec moi, il y a un pas, que je me garderai bien de franchir. Sa voix est comme un ronronnement dans ma tête, douce, chaude, vibrante. Attirante.
– J’espère que maintenant que vous m’avez sous les yeux, je vous inspire autre chose que de la peur.
Je rougis jusqu’à la racine des cheveux.

PAL de la semaine du 04 au 10 janvier !


Hello les étoiles, la PAL de la semaine reprend du service et vous partage les différentes sorties partenaires de la semaine arrivées…ou pas dans nos liseuses. Mais tout d’abord, la team vous présente ses meilleurs vœux pour la nouvelle année. Une bonne année bien vitaminée parfumée de bonheur, de succès, de belles lectures mais surtout d’une santé de fer. Le meilleur pour faire oublier la morosité de celle qui vent de s’éclipser. 

Editions Addictives, Ana Scott et Erin GrahamCollection &H et L.J. ShenShingfoo et Audrey AmigoniCaroline Costa en auto-éditionBlack Ink éditions et Ambre L.BMR et Ludivine Delaune. 

  • Editions Addictives 

Découvrez la première romance intergalactique d’Ana Scott qui ouvre le bal des sorties Addictives Luv en ce début de janvier. Soumise à l’Ultra – The Virgin Plan arrive dans vos PAL en version numérique dès demain.

Résumé : Il la veut, elle le hait !
Les Ultras, des extraterrestres à forme humaine en plus beaux et en plus grands, envahissent notre planète.
À les entendre, ils ont les meilleures intentions du monde : ils sont venus nous sauver de l’extinction, inévitable, et d’une pandémie imminente.
Mais Cheyenne Keaton, une jeune chercheuse, ne croit pas en l’altruisme des aliens ; elle a l’intuition que derrière leurs belles promesses se cache un autre plan.
D’autant plus que le seigneur des Ultras, Hannibal, semble avoir jeté son dévolu sur elle. Il la veut et il est prêt à tout pour l’obtenir.
Et plus il la veut, plus elle le hait… mais plus elle le hait, plus il la veut.

Ana Scott, c’est aussi une sortie papier de sa romance érotique The Dominant le 7 janvier.

Résumé : Gabriel obtient toujours ce qu’il désire. Dans les affaires, contre ses rivaux, avec les femmes… Rien ni personne ne lui résiste. Et il compte bien faire céder Sophia, pour une nuit et une seule… puis savourer sa victoire. Car il ne l’a pas choisie au hasard. Sauf que Sophia le défie, lui file entre les doigts et s’insinue peu à peu dans son coeur. Ce n’est pas du tout ce qui était prévu ! Et le plan soigneusement mis au point par Gabriel risque bien de se retourner contre lui…

Et votre nouveau rendez-vous avec Erin Graham et son nouveau roman Fire Biker. Un nouveau genre de cette auteure touche à tout qu’on a hâte de découvrir et qui sera disponible le 9 janvier prochain.

Résumé : Il est une machine à tuer. Elle est faite pour aimer.
Shade ne s’incline devant personne et n’est loyal qu’à ses frères bikers, les Fire Birds. Il est froid, méthodique et implacable, aucun obstacle ne l’arrête.
Sauf Caly. Paumée, effrayée, tombée malgré elle au beau milieu d’un règlement de comptes entre bikers, elle chamboule les certitudes de Shade. Elle lui tient tête, se montre aussi forte que vulnérable. La protéger lui devient peu à peu vital.
Après tant d’années à museler son cœur pour demeurer une machine sans failles, réussira-t-il à s’ouvrir à elle ? Car après tout, il le sait mieux que personne : la moindre faiblesse peut s’avérer fatale.

  • Collection &H 

Avec une sortie numérique et papier que vous attendez avec impatience, Angry God, le 3e tome de la nouveauté New Adult événement de L.J. Shen. Il arrive le 6 janvier.

Résumé : Elle est la seule qui puisse le percer à jour… sauf s’il la détruit avant
Au lycée, Vaughn fascine autant qu’il intimide. Beau comme un dieu, prodige de la sculpture, il a le cœur aussi froid que le marbre qu’il cisèle. Surtout, il est prêt à écraser tout obstacle dressé entre lui et la bourse qui lui permettra de partir en Angleterre pour se former auprès de son mentor. Quand cet obstacle prend les traits d’une concurrente au charme magnétique, fraîchement débarquée dans son lycée, Vaughn comprend qu’il va pouvoir joindre l’utile à l’agréable. Évincer la propre fille de son mentor promet d’être très satisfaisant…
Lenora déteste la jeunesse dorée futile qu’elle découvre à All Saints High. Le seul élève qui se distingue est le protégé de son père  : Vaughn, un artiste sexy à s’en damner, dont l’ambition et le talent sont sans limites. La noirceur aussi. Mais Lenora connaît le secret qui a fait de lui ce prince sans cœur. Alors, même s’il se comporte en salaud quand il la croise au lycée ou dans l’atelier de son père, elle n’a pas peur de lui. D’un mot, elle peut briser sa fierté éclatante…

  • Shingfoo 

Sortie du 2e tome de Probablement Toi de Audrey Amigoni le 7 janvier chez notre nouveau partenaire. Si vous n’avez pas encore lu le 1er tome, suivez le lien Probablement Toi Tome 1 pour en savoir plus.

Résumé : Les choix de Léonie l’ont conduite dans une impasse. Lorsque Liam découvre son secret, il n’accepte pas d’être son second choix. Pourtant, les sentiments de la jeune femme à son égard sont bien réels, sera-t-il possible pour nos amoureux de se retrouver après tout ce qu’il s’est passé ?

De son côté, Thomas est sur le point d’affronter ses démons. Mais le changement peut être compliqué quand on ne veut pas s’avouer ses problèmes. Sera-t-il digne du soutien inconditionnel que Léonie lui a toujours donné ? Ou réussira-t-il à la décevoir et à briser son cœur une nouvelle fois ?

Dans ce deuxième volet de Probablement Toi, Léonie sera tiraillée entre son passé et son futur… Parviendra-t-elle à trouver l’amour qu’elle mérite ? Fera-t-elle le bon choix ?

  • Caroline Costa

Avec la sortie de Patrizia, le 2e tome de Gang of Girls de Caroline Costa. Je vous partagerai mon avis sur le 1er tome Pauline de la série Gang of Girls dès demain.

Résumé : Il doit ramener un précieux tableaux en Italie. Elle est chargée d’assurer sa protection.

Travaillant au Louvre, Jérémie doit rapatrier une peinture de Botticelli, à Rome. Malheureusement, la toile ayant déjà fait l’objet d’une tentative de vol, il demande le soutien au commissaire chargé de l’enquête. Ce dernier lui conseille les services de « Pat ». Alors que Jérémie s’attend à voir débarquer un baroudeur, il rencontre Patrizia, une femme des plus surprenante…et séduisante !

Les rôles sont inversés. Comment lutter contre cette attirance qui les poussent l’un vers l’autre ? Patrizia saura-telle balayer les démons du passé ? Arriveront-ils à déjouer à déjouer les plans des hommes lancés aux trousses de Jérémie ?

  • Black Ink éditions 

Après Amoureux d’elle… malgré lui !et Tout pour lui… malgré elle ! Ambre L. revient le 8 janvier avec un nouveau titre Passé imparfait.

Résumé : Joshua, c’est le mec parfait. Un type sur qui on peut toujours compter, un ami fidèle et loyal, intelligent, beau gosse, sportif… Mais lorsque Dakota, son amie d’enfance, revient dans sa vie après dix ans d’absence, la façade du beau brun se fissure et laisse émerger un passé qui renvoie une image bien moins flatteuse. Si Joshua n’en mène pas large et essaie de se racheter une conduite auprès d’elle, Dakota semble lui vouer une rancœur sans possibilité de pardon. Parler, charmer (et plus si affinités) sont un bon début, mais c’est loin de suffire à la jeune femme. Joshua a une passion pour le sport, ça tombe bien, ce combat-ci pourrait s’avérer très compétitif, surtout quand Dakota s’équipe des mots qui fâchent : mensonges et trahison. Alors, dix ans suffiront-ils à effacer un passé imparfait ?

  • BMR 

Avec une nouvelle réédition d’un des romans de Ludivine Delaune. Et puis un jour revient le 8 janvier avec un nouveau design chez BMR.

Résumé : Un simple regard, deux vies qui basculent.
Ces dernières années, Sarah s’est perdue dans son rôle de mère. Le temps l’a éloignée de son mari, Simon, qu’elle a tant aimé.   Pourtant, lors d’une escapade à Paris, Sarah croise le regard de Gino. C’est le coup de foudre, intense et irréversible. Tout les sépare, elle, mariée et mère d’un petit garçon, et lui, séducteur au cœur fermé. Pourtant, plus rien ne compte.
Au contact de Gino, Sarah comprend qu’il n’est pas trop tard pour réapprendre à aimer et profiter de la vie. Ils le savent tous les deux, ceci n’est qu’une parenthèse inattendue, sans promesses ni regrets.
Mais certaines histoires sont parfois trop dures à oublier…

Merci pour votre fidélité les étoiles et bonne lecture !

135618478_497440914556986_8621116933101524142_n

L’avis de Charlotte sur Où que tu sois de Elixa Vidu


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur Où que tu sois de Elixa Vidu, en auto-édition WoW: une romance intriguante !

Titre : Où que tu sois

Auteur : Elixa Vidu

Genre : Romance

Editions : Auto édition WoW

Ebook :  7,99 €

Broché : 17,90 €

Résumé :

C’est toujours d’une journée banale que naît une catastrophe. Hisae sait mieux que quiconque que le quotidien le plus ordinaire peut rapidement virer au cauchemar. Lors d’un incendie qui aurait pu lui coûter la vie, la jeune femme est secourue par un pompier dont elle ne connaîtra que les yeux. S’ensuit alors une recherche obsédante pour retrouver son sauveur. Malheureusement, sa quête s’avère être bien plus compliquée que prévu… Hisae essaiera tant bien que mal de retrouver une vie normale, mais, partout où elle ira, elle croisera le chemin d’un motard aussi mystérieux que l’homme qui hante son esprit. Entre la poursuite d’un soldat du feu qui la fuit et son attirance pour un inconnu sur deux-roues, Hisae ira d’espoirs en déceptions.

Réussira-t-elle à percer l’identité de ces deux étrangers ?

Mon avis :

Hisae a échappé à un incendie grâce à l’intervention des pompiers, à un pompier en particulier. Elle ne connaît qu’une seule chose de lui : la couleur de ses yeux. Elle ressent le besoin de le remercier et va tout mettre en œuvre pour le trouver. Au cours de ces recherches, elle croise un mystérieux motard. Ces deux hommes l’intriguent…

La recherche du pompier n’est pas simple, mais Hisae n’arrive pas à le sortir de ses pensées. C’est une obsession pour elle. Elle ne peut plus entendre les sirènes ou voir des gyrophares sans penser à lui. Et que dire de ce motard bien trop souvent dans son périmètre pour que ce soit innocent. Comme elle, j’ai attendu l’arrivée de cette moto reconnaissable entre 1000. Comme elle, j’ai voulu retrouver les yeux du pompier… La tension monte, entre non-dits et mensonges. 

Hisae est perturbée par les événements. Son grain de folie est amusant. Lui, est aussi un peu psychopathe dans son genre ! Commence entre eux, un jeu du chat et de la souris. 

L’amitié, bien présente dans ce roman, est importante pour les protagonistes. J’ai beaucoup aimé la relation de la jeune femme avec son amie Hélène qui m’a particulièrement touchée. Cette dernière traverse un moment difficile de sa vie et le soutien d’Hisae est sans faille.

Une romance rendue addictive par les hommes qui gravitent autour de la jeune femme. L’histoire est racontée du point de vue d’Hisae principalement. J’ai apprécié que, ponctuellement, on retrouve le point de vue de l’homme mystère, qui nous donnent des indices.

Les lieux et les tenues vestimentaires sont très détaillés, bien qu’à mon sens, certains détails n’aient que peu d’importance, ils ne viennent pas alourdir la lecture, mais permettent de se projeter sans difficulté. La plume de l’auteure est fluide, l’histoire est rythmée, sans temps mort, ce qui donne envie d’en lire toujours plus. Je l’ai dévoré !

Merci à Elixa Vidu pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

— Faut vraiment que je te sorte de ma tête… Que j’arrête de te suivre… N’ouvre pas les yeux, s’il te plaît.

Ses mains me quittent. Elles me laissent pantelante et frigorifiée. Je garde les yeux fermés, attendant, espérant, qu’il revienne. Mon sang bat dans mes oreilles, m’empêchant d’entendre ce qui se passe autour de moi.

Après ce qui me semble être une éternité, j’ouvre finalement les paupières et constate qu’il n’est plus là. Il est parti comme il est venu, tel un mirage.

L’avis de Charlotte sur Touche pas à mon bide ! de Oriane


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur Touche pas à mon bide ! La suite de Touche pas à mon cœur de Oriane publié chez So Romance : un deuxième tome bouleversant !

Titre : Touche pas à mon bide !

Auteur : Oriane

Genre : Romance

Editions : So Romance

Ebook : 5,99 €

Broché : 14,99 €

Résumé :

Enceinte malgré elle, Chloé panique. Mathieu arrivera-t-il à dompter ses angoisses ?

Lorsqu’elles rencontrent l’âme sœur, les héroïnes de romance se marient ou tombent enceinte. C’est la règle. Et même si Chloé ne désire ni l’un ni l’autre, l’une des options va s’inviter toute seule. Elle qui a toujours clamé haut et fort qu’elle ne voulait pas d’enfants, apprend qu’elle est enceinte. Une annonce qui va remuer toutes ses plaies, l’obligeant à abattre la forteresse qu’elle s’était construite. Mais le chemin de la délivrance est long, et le délai si court… Le soutien de Mathieu suffira-t- il à lui faire accepter ce bébé et tout ce qu’il représente, avant qu’il ne naisse ?

Mon avis :

Chloé se fait petit à petit à la vie de couple, mais ce n’est pas encore évident pour elle. Mathieu l’accompagne comme il peut sans la brusquer. Apprendre sa grossesse est un choc pour eux… Mais encore plus pour elle. Chloé ne se contrôle plus, fait des crises. Mathieu ne sait plus comment l’aider à extérioriser ses angoisses, à les verbaliser. Il est démuni face à l’ampleur des crises de Chloé.

Poussée par Mathieu, Chloé entreprend des démarches pour tenter d’apaiser son mal-être. Ces moments sont émotionnellement intenses et particulièrement difficiles. Mais Chloé est forte et ne baisse pas les bras.

Mathieu m’a réellement touché par son soutien sans faille. Bien que cela lui coûte.

L’humour reste bien présent au milieu de ces moments compliqués. Notamment, avec la rencontre entre Mathieu et la famille de Chloé qui met en avant les différences sociales entre eux ! Ils ne viennent pas du même monde.

La plume de l’auteure est toujours fluide est agréable. Comme dans le premier tome, la narration a la 3ème personne n’est pas un problème. Cela permet une compréhension totale des ressentis de tous. De plus, les pensées de l’un ou de l’autre des protagonistes sont mises en pages différemment pour les reconnaître, j’ai apprécié avoir une vision complète des événements et de leurs ressentis.

Ayant eu un peu de mal avec une partie du premier tome, je ne savais pas à quoi m’attendre dans cette suite. Je peux dire que j’ai été très agréablement surprise par ce deuxième tome poignant, avec des protagonistes hors norme et de très beaux messages.

Merci So Romance pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

— Et… tu vas le voir pour un simple contrôle ou y a un souci ?

Chloé grimace. Elle regarde dehors, esquivant son œillade inquiète.

Je lui dis ou pas ? Je veux pas qu’il se fasse de fausses idées… Oh et merde, je lui dis.

— J’ai un retard de règles. Sinon, non, rien à signaler. Je devais faire mon frottis, de toute façon.

— Ah, t’es peut-être enceinte ! lance-t-il, goguenard.

Elle lève les yeux au ciel : elle s’en doutait. Il ne se rend pas compte qu’il peut y avoir plein de raisons à cela. Les mecs, ils ne voient qu’un truc cool à la gynécologie…

— Nan, Mat’, les bébés, c’est pas mon truc, et tu le sais. Arrête de délirer, on se protège chaque fois et j’ai la pilule, je te rappelle ! D’où tu veux que je sois enceinte ?

Elle croise son regard et y lit une malice qui ne laisse planer aucun doute.

— Je disais ça pour te faire réagir, t’as plongé dedans les yeux fermés, Chloé.

— ‘Foiré, grogne-t-elle en lui frappant l’épaule.

Il dévie légèrement le volant dans un « Ehhh ! » de reproche et recentre ses roues. Il a perdu toute son espièglerie.

— T’es folle, fais pas ça quand je conduis !

— Et toi, fous la paix à mon utérus.

L’avis de Charlotte sur Imprévisible Boss de Eugénie Dielens


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur Imprévisible Boss de Eugénie Dielens aux Editions Addictives : une romance mêlant humour, douceur et traumatisme.

Titre : Imprévisible Boss

Auteur : Eugénie Dielens

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99€

Résumé :

Ce qui se passe en salle de réunion…

Lexy est une femme indépendante, battante, et n’est pas du genre à reculer devant le premier obstacle.
Alors, quand elle arrive en retard pour un entretien d’embauche, elle y va carrément au culot : pour passer les contrôles de l’accueil, elle se présente comme la copine du patron !
Sauf que celui-ci est juste derrière elle…
Amusé par son aplomb, séduit par son irrévérence, il lui accorde une chance.
Seul souci ? Il est beau comme un dieu, sexy, joueur… et décidé à tester toutes ses limites.
Lexy a enfin trouvé un adversaire à sa taille : que l’affrontement commence !

Mon avis :

En retard, Lexy tente le tout pour le tout lors de son entretien d’embauche… Même se faire passer pour la copine du patron… Manque de chance il entend tout. Joueur, il lui laisse sa chance, qu’elle ne manquera pas de saisir !

Ce qu’ils n’avaient pas prévu, c’est la complexité de travailler avec quelqu’un pour qui on éprouve du désir. Car oui, entre eux, l’attirance crépite. Cependant, Lexy ne peut pas se permettre de mettre en jeu son emploi. Ce travail est indispensable pour subvenir aux besoins de sa fille, quelle enlève seule.

Lexy a du caractère, c’est indéniable. Elle n’hésite pas à s’exprimer. Elle est aussi protectrice envers sa fille, qui demeure sa priorité. Leur passé est marquant, traumatisant, pour l’une comme pour l’autre. Je me suis rapidement attachée à cette jeune femme.

Hayden est beau et charismatique, mais aussi altruiste. Il est loin des clichés du patron acariâtre et inaccessible. Contrairement à ses habitudes, avec Lexy, il lui est difficile pour lui de garder la distance attendue entre le patron et son employée. Il est touchant, un Book Boy Friend idéal !

J’ai beaucoup aimé avoir les points de vue des deux protagonistes. Au-delà de l’histoire entre Lexy et Hayden, il est aussi question de reconstruction, de confiance et de famille.

Je me suis laissée portée par la plume fluide et addictive de l’auteure et je n’ai pas décroché de cette lecture aussi amusante que touchante.

Merci à Carole et aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse !

Extrait :

‒ Je vais finir par regretter de vous avoir fait travailler avec ma sœur.
‒ En disant ça, vous mêlez votre vie privée au travail. Je croyais que vous ne le faisiez pas ? le provoqué-je.
Il se tourne vers moi, les yeux plissés, puis se lève pour s’approcher dangereusement de moi, alors que je ne bouge pas d’un pouce. Je ne le laisserai pas m’intimider, il l’a bien cherché. O’Leary s’appuie sur les accoudoirs de part et d’autre de mon corps et se penche vers moi alors que je me mords l’intérieur de la joue pour me retenir de le frapper. Ou de l’embrasser… Son parfum remonte jusqu’à mes narines et je tente de contrôler ma respiration. Le regard de O’Leary va et vient de mes lèvres à mes yeux, que je suis incapable de détourner de lui. Une douce chaleur se répand au creux de mon ventre alors que ma poitrine se soulève au rythme de ma respiration anormalement rapide.
‒ Parce que vos petites piques sont censées être plus professionnelles, peut-être, Lexy ?
Merde. Pourquoi mon prénom sonne comme ça dans sa bouche ?
Je me reprends bien vite et relève le menton pour lui faire face.
– Et si quelqu’un ouvrait la porte et vous trouvait penché sur moi, est-ce que ce serait professionnel, selon vous ? contre-attaqué-je.
‒ Ça dépend. Est-ce que, dans votre hypothèse, je vous embrasse ? souffle-t-il.
‒ À vous de voir…

L’avis de Charlotte sur De Tahiti à Noël : La vie (pas si) superficielle de Mia #1.5 de Mathias P. Sagan


Hello les étoiles. Je vous présente mon avis sur De Tahiti à Noël : La vie (pas si) superficielle de Mia #1.5 de Mathias P. Sagan publié chez Juno Publising France : le petit plus qui me manquait !

Titre : De Tahiti à Noël : La vie (pas si) superficielle de Mia #1.5

Auteur : Mathias P. Sagan

Genre : Romance

Editions : Juno Publishing France

Ebook :  2,49 €

Résumé :

Salut à tous !

Vous vous souvenez de moi ? C’est Mia ! Je vous ai manqué, j’espère ?

J’imagine que vous voulez savoir où en est ma vie pas si superficielle… Rien de plus facile ! Et vous allez adorer.

Pliez vos bagages, nous partons à Tahiti !

Mon avis :

Dans ce supplément, très court, nous retrouvons Mia telle que nous l’avons laissée à la fin du tome 1. Je ne vais pas vous en dire beaucoup plus, je ne voudrais pas spoiler ! Je vous conseille tout de même d’avoir lu le premier tome avant de lire cet avis ! 😉

Mia part à Tahiti comme elle en avait tant rêvé et prévu bien que certaines choses aient évoluée ! Elle ne part pas seule, Matt l’accompagne. Elle va devoir faire face à de nouvelles angoisses dues à sa nouvelle relation amoureuse, une vie commune à mettre en place et la place qu’elle peut occuper dans la famille de cet homme qui a déjà un fils… Beaucoup de questions la taraudent.

Matt égale à lui-même est plutôt sereins et ne cache rien de ses émotions ou de ses inquiétudes. Ce qui rassure Mia. J’aime le caractère pétillant de Mia et le calme de Matt.

Ce supplément vient clôturer parfaitement « La vie (pas si superficielle) de Mia ». Nous avons des réponses à des questions laissées en suspens la concernant et concernant son frère.

La plume de l’auteur est fluide et agréable. J’ai passé un très bon moment avec eux, du soleil paradisiaque aux fêtes de Noël !

Merci à Maïwenn et Juno Publishing France pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

— Veux-tu que je t’accompagne ?

— Le ferais-tu ? demandé-je, maudissant ma voix qui produit une plainte enfantine.

— Mia Johanesson, en quelle langue faut-il que je te parle ? répète-t-il, secouant la tête et levant les yeux au plafond. Si je te le propose, tu connais donc ma réponse.

— Bien. Je veux dire, oui. Oui, ça me plairait que tu viennes avec moi.

Je pose mon visage contre son torse et hume son parfum. Comment arrive-t-il à sentir aussi bon alors qu’il n’a pas encore mis son Bleu de Chanel ? Son odeur est loin de calmer mes ardeurs, pourtant je me retiens de le titiller.

Mon estomac gronde de mécontentement, et je me sépare de lui à regret.

— J’ai faim. Et pour Tahiti, je ne sais pas comment faire pour la réservation, je n’avais pas prévu un accompagnant, lui dis-je en accentuant le dernier mot.

L’avis de Charlotte sur À l’ombre de nos frères – Tome 2 : Hésitation de Virginia Etxé


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur À l’ombre de nos frères – Tome 2 : Hésitation de Virginia Etxé publié chez So Romance : une romance passionnante !

Titre : À l’ombre de nos frères – Tome 2 : Hésitation

Auteur : Virginia Etxé

Genre : Romance

Editions : So Romance

Ebook :  5,99€

Broché : 14,99€

Résumé :

Unis dans la douleur, ils sont tombés amoureux. À présent, le souvenir de Jack et Loukas pourrait bien les séparer.

Le monde Louise s’effondre après sa découverte du lien entre son frère et celui de Jonas. Elle est désormais convaincue que Jonas s’est joué d’elle et l’a séduite dans l’unique but d’en apprendre davantage sur la relation de leurs frères disparus.
Déterminé à ne rien laisser paraître des sentiments qu’il éprouve pour la jeune femme, Jonas, de son côté, joue les tombeurs. Mais les souvenirs des voluptés passées sont tenaces et malgré ses efforts, le Don Juan doit se rendre à l’évidence : il est incapable d’oublier Louise…

Mon avis :

Des mystères sont levés à la découverte de lien entre leurs frères respectifs. Louise pense que Jonas a profité d’elle pour assouvir sa curiosité concernant la relation de leurs frères. Elle veut l’oublier, lui aussi, mais est-ce aussi simple ?

J’ai commencé par relire les deux derniers chapitres du précédent tome pour être pleinement dans les émotions, plutôt intenses, de la fin du premier tome et attaquer le tome 2 dans les meilleures conditions.

On retrouve Jonas terriblement frustré et en colère face à l’incompréhension de Louise… La communication entre eux est difficile. Sa fierté n’aide pas dans les relations. Il gère comme il le peut cette colère qui l’envahit. Louise est têtue, c’est le moins que l’on puisse dire ! Quand elle prend une décision, elle s’y tient. Et en l’occurrence, fuir Jonas.

Jonas est torturé. Il souffre de la perte de son frère et des non-dits. Louise est toujours aussi affectée également. Ils sont pris dans une confusion de sentiments et moi avec eux. Je les ai adorés tous les deux puis détestés par moments, mais jamais longtemps… Ils ont tous les deux des caractères forts et difficiles.

Leur lien paraît évident, mais leur vécu et leurs émotions rendent le dialogue compliqué. J’ai été prise dans ce tourbillon avec eux. En sortiront-ils indemnes ? Et nous, lectrices ?

Dans ce deuxième tome, l’auteure nous embarque avec ses personnages sur des chemins inattendus. J’ai été surprise (agréablement) par la tournure des événements. J’ai été prise une nouvelle fois par cette histoire prenante et terriblement addictive. Je suis impatiente de lire la suite de cette histoire qui prend au cœur !

Merci So romance pour l’envoi de ce service presse.


Extrait :

— Est-ce que tu ressens quelque chose pour elle ? Je veux dire, j’ai besoin que tu me confirmes ce que je sais déjà, mais c’est la première fois que je te vois baiser avec la même nana depuis… Toujours…

Je me retourne vers lui, étonné par ce qu’il me dit. Mais il est vrai que nous nous côtoyons depuis si longtemps que j’ai l’impression qu’il me connaît mieux que moi-même.

— Qu’est-ce que j’en sais ? Je n’ai jamais rien ressenti pour personne, tu le sais !

— Mais tu reviens toujours vers elle, non ? Jonas, tu n’as pas baisé depuis combien de temps ?

Je ne vois pas où est-ce qu’il veut en venir. Je le regarde en levant un sourcil.

— Hier soir, avec elle.

— Et la dernière fois où tu as baisé et que ce n’était pas elle ?

Putain, je rêve. Je ne m’en souviens pas, depuis que je l’ai rencontrée, elle, je me rends compte que c’est elle, toujours… Je reviens toujours vers elle. Non, c’est impossible. Et puis elle vient de me jeter comme une merde, pensant que je me sers d’elle alors qu’elle a tout faux. Je jette ma clope et me dirige vers le bar.

— Où vas-tu ?

— Démonter ta théorie.

Il se lève et fronce les sourcils en me suivant vers l’entrée du bar.

— Jonas…

— Il doit bien y avoir une gonzesse potable à baiser dans ce bar, non ?

Very Bad Start de Camilla Simon aux éditions Addictives !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Very Bad Start de Camilla Simon. De belles émotions, une thématique abordée avec sensibilité et Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à découvrir l’histoire de Colton, sa renaissance nouvelle et le cheminement exceptionnel de cette histoire qui saura vous séduire autant qu’elle m’a conquise.

Titre : Very Bad Start

Auteure : Camilla Simon 

Editeur : Editions Addictives 

Genre : Romance

Collection : Luv

Résumé : Elle est sage et stricte. Il la veut libre et sauvage.
Maura, jeune réalisatrice, a besoin d’une vie rangée et équilibrée pour son fils, Mason.
Et Colton, l’un des membres du groupe de rock qu’elle doit suivre en tournée, est le contraire même de l’équilibre !
Rien que le soir de leur rencontre, il l’a prise pour une autre, a débarqué dans sa chambre d’hôtel et l’a menottée !
Alors qu’est-ce que ce serait si elle le faisait entrer dans sa vie ?
Elle préfère ne pas le savoir ! Pas de chance, le musicien sexy ne semble pas prêt à la laisser décider…

L’avisdeMya 

J’adore cette série sur les Sugar. Ce 3e volet sur ce groupe de Rock aussi sexy que ténébreux qui fait parler de lui et toujours pas en bien s’est fait attendre, mais une fois entre les mains, je l’ai savouré comme il se doit. Les Sugar et surtout un certain Colton qui défraie la chronique par ses frasques a tenu toutes ses promesses. D’entrée de jeu, il nous a montré de quoi il est capable. Malheureusement pour lui, il a trouvé à qui parler pour une fois. Cette fois-ci, il n’y a pas de femme qui tombe des nues car, il s’est intéressé à elle et l’a choisie pour une nuit torride, ni une adoratrice en pâmoison sexy soit-il. Maura l’a accueilli comme si elle était immunisée contre son charme ravageur auquel aucune une autre saine d’esprit et de corps ne résiste. Mais cette dernière est loin d’être indifférente, bien au contraire !

Maura s’est battue pour se faire une place au soleil et réaliser ce rêve qui lui tient à cœur. Un rêve qui n’appartient pas qu’à elle. Une promesse faite est une dette qu’elle compte bien payer. Et connaissant la réputation sulfureuse de Colton, elle n’a pas envie de finir sur son tableau de chasse ni détruire tout ce qu’elle a construit jusqu’à présent. Ce film qu’elle réalise sur les Sugar assiéra sa réputation et lui permettra de rendre sa cousine disparue fière d’elle. Cette lutte contre lui, contre elle-même et contre le désir qui enflamme ses sens est ardue mais, il ne faut pas qu’elle y succombe au risque de se brûler les ailes.

Colton est subjuguée par le naturel de cette fille qui ne ressemble en rien à celles qu’il met habituellement dans son lit. Plus elle le repousse, plus, l’envie d’elle grandit. Il sait qu’elle le désir autant que lui, mais ne comprend pas sa froideur ni pourquoi elle le tient à distance. En temps normal, il aurait laissé tomber, Coltan est de nature paresseuse, courir après les gonzesses est un sport qu’il ne pratique pas et qu’il considère comme une fatigue inutile alors, qu’il n’a qu’à claquer les doigts pour qu’elles accourent. Mais avec Maura, il réagit différemment, il a envie d’éprouver sa patience, de l’énerver, de repousser ses limites, bref, la faire interagir à ses attaques séductrices. Il adore la titiller et qu’elle réagisse au quart de tour. Et sa connexion avec elle, ne s’arrête pas là. En plus de ses envies charnelles d’elle, il apprécie son esprit affuté, sa simplicité, aime rire avec elle, partager des moments sympas juste pour le plaisir de l’avoir à ses côtés. Chose qui ne lui arrive jamais ou seulement avec sa famille qu’il s’est construit au sein des Sugar. Mais ce qu’il adore en plus, c’est de jouer avec son fils, Mason, s’occuper de lui, le sortir, faire ce qu’un père aurait fait naturellement. Ce gamin hors du commun et aux besoins spéciaux auquel il s’est attaché instantanément le comble de bonheur. Un lien s’est tissé naturellement entre eux trois qu’il a l’impression de les avoir toujours connus. Maura, sa douceur, sa force et sa patience l’ont sorti de cette torpeur dans laquelle il se noyait, révélant enfin sa vraie nature. Du coureur de jupons, on découvre l’homme protecteur, attentionné, compatissant et un brin sentimental. On est loin de la réputation du rockeur cavaleur dont parle les magazines à sensation. Maura malgré toute la volonté du monde, ne pourra résister à la tentation qu’il est devenu au fil des jours. Elle a beau garder ses distances, son travail entretient cette obsession malvenue surtout à présent qu’elle a vent d’un secret. Un secret qui balayera leur amitié et confiance naissantes et lui prendra peut-être l’être le plus cher à son cœur.

Comme je disais là-haut, Colton m’a totalement conquise. Ses airs de bad Boy n’étaient qu’un masque qu’il portait pour donner le change. Comme tout rockeur qui se respecte, il se devait de soigner sa réputation de serial-fucker, après tout il était libre et ne devait des comptes à personne. Tout maladroit soit-il, il a des atouts loin d’être négligeables. Et l’arrivée de Maura et son fils, Mason, dans la tournée, ont changé la donne, chamboulé son mantra habituel, s’amuser et encore s’amuser mais jamais deux fois avec la même. Avec Mason, il a été la gentillesse et la sensibilité même. Ce gamin a conquis son cœur devenu artichaut et pas seulement à cause ou grâce à sa mère. Son comportement envers lui tel un père m’a rendu toute chose. Il a prouvé qu’il pourrait être responsable malgré, ses craintes de ne pas être à la hauteur. Il ne se contentera pas seulement de l’aimer de loin, mais il se battra aux côtés de Maura pour qu’elle n’en perde pas la garde au risque d’aller au travers de ses règles… Et qui sait, Mason, ne sera pas le seul enjeu dans cette bataille sans merci qu’ils mèneront contre la justice !

Ce 3e tome et à l’instar des deux premiers, était un très bon moment de lecture. Une leçon de vie aussi touchante que vibrante de réalisme que je ne oublierai pas de sitôt. Une intrigue bien menée et superbement aboutie. Les émotions présentes ont été différentes et surtout plus intenses. Camilla Simon aborde une thématique très sensible avec une telle pudeur et une énorme émotion qu’elle bouleversera tous les cœurs des mamans. Faut croire que cela n’arrive pas qu’aux autres et donc, nous sommes toutes concernées par cette particularité qui différencie un enfant d’un autre. On découvrira à la fin le choix de ce sujet qui n’a pas été un fait du hasard. L’auteure a mis le doigt sur ces différences qui ne devraient pas être un mur infranchissable ni qu’ils soient un sujet de débat. On est ce qu’on est, ils sont ce qu’ils sont, l’accepter, les accepter, est le premier pas vers l’avant pour trouver sa place légitime dans la société. Une maman ne doit pas lutter pour asseoir un bien-fondé pour sa progéniture, il y a déjà assez de souffrance pour composer avec ce genre de syndromes pour en rajouter en plus des débats vides de sens.

Dans Very Bad Start, on rit, on a la gorge qui se noue et on se délecte de cette amitié qui soude la bande des Sugar. D’autres personnages viendront mettre leurs grains de sel pour relever cette histoire magnifique. Un pur bonheur de les retrouver, d’apprécier qu’ils sont toujours aussi amoureux de leurs compagnes, on s’esclaffe des pitreries de Ward, le clown de la bande, dont j’ai hâte de découvrir l’histoire.  Les personnages sont attachants, si je les aime tous, je trouve que Mason était le beau bouquet final d’un feu d’artifices, le carburant de tourtes émotions diffusées à grandes doses. Son intelligence, son innocence, sa maturité bluffante, son amour pour sa maman m’ont fondu le cœur. Quant à la plume de l’auteure, elle est toujours aussi talentueuse, fluide, et plus dans l’émotion que d’habitude. Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à découvrir l’histoire de Colton, sa renaissance nouvelle et le cheminement exceptionnel de cette histoire qui saura vous séduire autant qu’elle m’a conquise.

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi du service presse  numérique de cette magnifique émotion !

132437371_193449455776151_1369380378228495878_n

Jeanne de Vanessa Furchert chez BMR !


Hello les étoiles, Vous aimez les romances à suspense ? Les histoires crées autour des Cartels ? Vous aimez l’action ? Avoir les papillons dans le ventre ? Jeanne de Vanessa Furchert est un bon choix de lecture à ne pas manquer !

Titre : Jeanne suite de Emma

Auteure : Vanessa Furchert

Editeur : BMR

Genre : Romantic-suspense

Service presse : NetGalley

Tome 1 : Emma

Résumé : Maverick a un unique projet de vie. Servir les intérêts de son boss, homme influent, mauvais et dangereux. Torture, enlèvement, assassinat, il exécute docilement tous les ordres, quels qu’ils soient. Il ne demande jamais aucun détail et ne rend de compte à personne. Il agit. Toujours avec professionnalisme,  dextérité et détachement.
 
Mais lorsqu’un jour on le somme de séquestrer onze personnes, son projet de vie est brutalement remis en question. Car parmi elles, il y a Jeanne.

L’avisdeMya 

En débutant ma lecture de Jeanne, je me suis rendu compte que ce roman est une suite du premier volume déjà sorti sous le titre d‘Emma. Heureusement pour moi qu’il peut être lu indépendamment sans être trop larguée. Jeanne, en pleine tournée avec sa troupe de danse aux USA, voit sa vie tourner au cauchemar, version hardcore. À la sortie d’un spectacle, le groupe se fait kidnapper au vu de tout le monde sans qu’on ne bouge le petit doigt. Après une course effrénée et une incompréhension totale, elle a fini par comprendre enfin des tenants et des aboutissants de ce rapt qui va tourner au drame. L’instigateur de cet enlèvement n’est autre que son père. L’homme qui a contribué à sa venue au monde sans jamais faire partie de sa vie a ordonné le détournement de la troupe sans se soucier des conséquences tragiques qui en découleront.

La vie de Jeanne, tourne autour de sa passion pour la danse, de sa maman, son beau-père et de son petit frère et aujourd’hui, elle doit composer avec un père, sans loi ni foi, ne doute ni de lui ni de rien, recherché par des organisations internationales de police criminelle. Hier, elle vivait un rêve et aujourd’hui, elle vit son pire cauchemar ! Et le mépris du mystérieux et sombre Maverick, son escorte dans cette virée dans l’enfer, n’arrange pas son état esprit actuel. Aussi déboussolée et apeurée, Jeanne ne peut pas s’empêcher d’être curieuse et attirée par lui. Autant sa balafre titille ses questions autant son côté écorché bouleverse son cœur malgré les protestations de sa raison. Si les choses étaient claires entre eux au début, un dérapage n’est pas exclu, ce qui va changer leur face-face explosif en passion torride, sachant que leur nouvelle relation restera sans avenir ! 

Jeanne ou plutôt une course contre la mort, un romantique-suspense sombre et dans lequel la violence et les bains de sang priment. C’est connu, les Cartels de drogue ne font pas dans la dentelle et Vanessa Furchert n’a pas essayé d’édulcorer cette réalité, me plongeant dans l’enfer de ce milieu qui ne prête aucune valeur à la vie, ne recule devant rien pour se venger ou s’approprier les terrains de chasse de leurs rivaux, faisant fi des dommages collatéraux. Meurtres, tortures, viols, bref, l’auteure ne nous épargne pas dans ce déchainement de violences inouï qui vous retournera les tripes. Ceci dit, je recommande aux âmes très sensibles de s’abstenir.

Mais dans ces profondes ténèbres, une étincelle fut. Une attirance intense et ingérable a allumé le feu dans les entrailles, s’est ensuivi un amour né au milieu des cendres hésitant au début, puis de plus en plus fort que les parties concernées ne pouvaient plus nier. Un amour qui apaisera les craintes, donnera des ailes pour affronter l’avalanche de balles qui pleuvent sur eux, et aussi l’espoir d’un semblant avenir jusqu’ici quasi impossible.

Jeanne ou La guerre des Cartels, un suspense insoutenable et oppressant, des affrontements brutaux, des rebondissements qui nous mettent qui le qui-vive tout le long des pages, des scènes pleines de réalisme et des personnages à l’opposé de l’un de l’autre mais qui se complètent harmonieusement. L’amour qui les anime, improbable au premier abord, sera leur force. Un amour passionné, sauvage et rarement doux mais, qui nous offrira quand même des moments étonnamment émouvants malgré le contexte dans lequel il est né a grandi. Et aussi des personnages troublants, fascinants, loyaux et courageux auxquels on s’attache indéniablement. 

Vous aimez les romances à suspense ? Les histoires crées autour des Cartels ? Vous aimez l’action ? Avoir les papillons dans le ventre ? Jeanne est un bon choix de lecture à ne pas manquer !

Merci à BMR pour l’envoi du service presse numérique via NetGalley.

Jeanne

Lire la suite de « Jeanne de Vanessa Furchert chez BMR ! »

PAL de la semaine du 21 au 27 décembre !


Hello les étoiles, l’année 2020 s’achève sur des fausses notes mais, espérons que celle qui arrive réparera ce qui a été cassé. La team vous présente son dernier numéro de l’année de la rubrique la PAL de la semaine. Nous vous retrouverons à la rentrée avec des nouveautés dans les genres que vous affectionnez autant que nous. Notre PAL est réduite aujourd’hui à cause de la trêves de certaines maisons d’éditions mais, vous y trouverez certainement votre bonheur.  Participation des éditions Black Ink et Manon Donadson, Charlie L, BMR et Ludivine Delaune, Editions Addictives et Eugénie Dielens, Emilie Riger, Chani Brooks, Clémence Lucas et Ena Fitzbel.

  • Black Ink éditions 

Manon Donaldson signe son retour avec Action, le 1er tome de Black Haters. Rien que la couverture donne envie de le dévorer, annonciatrice d’un super romantique suspense comme elle sait bien les faire.

Résumé : Son avenir à elle était tout tracé, son futur à lui ne pouvait être plus incertain.
Appartenir à l’Élite est synonyme d’une perfection dénuée de libre-arbitre.

Nellyanna, fille du Conseiller Mavoy, s’apprête à célébrer le mariage fastueux de sa sœur aînée.

À cette occasion, elle croise Lander, un homme mystérieux déterminé à brouiller tous ses repères.

Mais l’événement de l’année est perturbé par un attentat perpétré par les Black Haters, un groupuscule œuvrant dans l’ombre, réclamant justice et vérité auprès de ce gouvernement qui les opprime autant qu’il les dissimule au peuple.

Le destin de Nellyanna, kidnappée par les rebelles, bascule quand elle comprend que son monde est bâti sur des secrets inavouables.

Lander signera-t-il sa perte ou sa liberté ? Et quelle est cette vérité qui lui échappe ?

  • Charlie L

Dès demain, Gravity, le 2e tome de From North to South de Charlie L arrive dans sur toutes les plateformes numériques et en papier. Si vous n’avez pas encore lu Metronomy, sachez qu’il est en promo jusqu’à demain. (Lien d’achatet si vous avez besoin d’un coup de pouce pour le lire voici la chronique de Mya

Résumé : Il ne veut plus faire confiance.
Elle a décidé de tourner la page.

Pour ne plus souffrir, Sanders s’est retranché derrière une épaisse carapace. Les filles viennent, puis s’en vont, et elle ne fait pas exception.C’est une révélation qui va bouleverser ses certitudes et le mettre face à la réalité de ses sentiments.
Enfin prêt à croire de nouveau en l’avenir, il fera tout afin que l’objet de son obsession lui revienne, et ce, malgré le manque de tact dont il a fait preuve par le passé.

Pourra-t-il affronter les épreuves du destin ?
Auront-ils assez confiance l’un en l’autre pour franchir les étapes une à une sans se réfugier derrière leurs barrières ?

  • BMR

Avec la sortie papier demain de Now Well de Ludivine Delaune.

Résumé : Après un divorce houleux, Louise se retrouve seule avec ses deux filles pour Noël. Heureusement, elle peut compter sur ses voisins pour l’aider à traverser cette crise  !
Tous décident de louer un chalet à la montagne pour célébrer les fêtes ensemble. Ils ont tout prévu  : ski, neige, raclette. Mais Louise n’aurait pas pu prédire les rires, les confidences, l’amitié de ses voisins devenus amis. Et encore moins l’arrivée de l’amour…

  • Editions Addictives 

Retrouvez le 22 décembre Imprévisible Boss, la dernière publication de l’année chez les éditions Addictives signée Eugénie Dielens.

Résumé : Ce qui se passe en salle de réunion…
Lexy est une femme indépendante, battante, et n’est pas du genre à reculer devant le premier obstacle.
Alors, quand elle arrive en retard pour un entretien d’embauche, elle y va carrément au culot : pour passer les contrôles de l’accueil, elle se présente comme la copine du patron !
Sauf que celui-ci est juste derrière elle…
Amusé par son aplomb, séduit par son irrévérence, il lui accorde une chance.
Seul souci ? Il est beau comme un dieu, sexy, joueur… et décidé à tester toutes ses limites.
Lexy a enfin trouvé un adversaire à sa taille : que l’affrontement commence !

  • Emilie Riger

Avec la sortie papier de Notre part de magie paru dans sa version numérique dans la collection &moi. Version Kindle

Résumé : Dans la fleur de l’âge, Suzanne peut être fière de ce qu’elle a accompli jusque-là : trois filles devenues de jeunes adultes brillantes et épanouies, une boutique florissante, des jours tranquilles et heureux. Il y aurait bien un petit vide du côté affectif… Et si Pierre, galeriste d’art, venait compléter le tableau ?

  • Romance de Noël

Juste un sourie pour Noël de Chani Brooks. Dispo en numérique et en papier.

Résumé : Son cadeau de Noël ? Sa pire ennemie dans son lit !
Sandra adore Noël entre les illuminations de son village enneigé et les traditions de son peuple mi’kmaq. Mais chaque année, la fête est gâchée car IL revient au pays. Zack… Poseur, horripilant, et pourtant si attirant.
Pour Zack, ce Noël à Chante-Neige est peut-être le dernier. Il a été sélectionné dans une équipe de hockey à l’autre bout du continent. Il veut juste profiter de son neveu adoré et surtout… surtout… éviter Sandra à tout prix.
Malheureusement cette entêtée a réussi à se faire jeter de chez elle et a atterri dans la famille de Zack. Impossible de la faire partir, tout le monde chez lui l’adore. Mais Zack a un plan pour lui faire regretter de lui avoir volé son lit…
ΦwΦ
Et si les lutins de Noël les aidaient à ouvrir leur cœur ? Les anciens amis devenus ennemis ont peut-être juste besoin d’un coup de pouce du destin.

Une famille pour Noël de Clémence Lucas. Déjà dispo en numérique et en papier.

Résumé : En dépit d’une enfance difficile, ballotée d’une famille d’accueil à une autre, Donna est aujourd’hui une jeune femme accomplie et a tout pour être heureuse.
Malgré un boulot qu’elle adore, des amis et un « frère » sur lequel elle peut toujours compter, il lui manque cependant un truc pour que son bonheur soit parfait. Pas grand-chose, juste un ou deux petits détails : l’amour et une famille.
En secret, elle est folle de Peter Jenkins, brillant avocat, veuf et plus âgé qu’elle. Bien entendu, il est son patron et ne voit en elle qu’une simple employée.
À moins qu’elle ne se trompe ?

Christmas versus Dog de Ena Fitzbel

Résumé : Noël approche à grands pas. Mais la grève générale frappe encore le pays.
Quoi de mieux qu’un covoiturage pour rejoindre sa famille dans le sud de la France ? Vous avez déjà donné ? Arnaud (l’homme d’affaires stressé) aussi ! Et en plus, il déteste Noël.
Embarquez à bord de son 4 x 4 (plus vraiment) neuf, et vivez un Noël (presque) raté en compagnie de Fleur (la future vétérinaire), Julien (l’écolo guitareux) et Orion (le carlin foufou).

Merci à vous les étoiles pour votre soutien, votre fidélité et vos visites de plus en plus fréquentes sur le blog. La team vous souhaitent de joyeuses fêtes de fin d’année et vous donne rendez-vous à la rentrée.

132128388_124298549419772_7611758344826704579_n