L’avis de Carine sur le roman de Aimée Bianca : B.O.S.S Beau, Odieux, Sexy, Snob chez Addictives Editions.

Titre : B.O.S.S Beau, Odieux, Sexy, Snob

Auteur : Aimée Bianca

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 4.99€

Résumé :

L’embrasser ou l’insulter ?

Aprile adore sa vie : libre et sans attaches, promise à une carrière passionnante, elle est entourée d’une sœur adorable et d’une meilleure amie loufoque…
Tout lui sourit ! Le seul hic, c’est son boss. Archibald Perkins est sexy, imposant, exigeant… et froid comme la banquise.
Il l’attire autant qu’elle le déteste, mais elle refuse de céder à ce désir : elle joue trop gros, elle pourrait tout perdre !
Sauf qu’il suffit d’une blague innocente, d’un ou deux quiproquos et d’un baiser aussi interdit qu’incendiaire pour tout faire basculer…
Et Aprile a beau lutter, sa raison ne fait pas le poids face à son boss aussi canon qu’insupportable !

Mon avis :

Boss : Odieux, Sexy, Snob. Une très belle lecture rafraîchissante et romantique à sa façon qui m’a fait passer un excellent moment et sans prise de tête, et avec un rythme parfait qui m’a permis de le lire d’une seule traite.

Aprile est une jeune et magnifique femme, drôle et ne manque pas de réparties. Depuis quelques mois, elle a enfin trouvé le job de ses rêves comme responsable markéting chez Patience où elle doit faire ses preuves et ne compte pas ses heures. Le nom de la société ne pouvait pas être plus en raccord avec son état d’esprit. Patience… oui, il lui en faut beaucoup avec son Boss ! L’impérator ! Fils du PDG du groupe qui occupe le poste de directeur commercial dans son département. Un bourreau de travail, emmerdeur de première, arrogant, imbu de lui-même et magnifiquement beau…

Archibald est un homme glacial, la banquise à côté pourrait faire pâle figure tellement Aprile est refroidie dans chacun de leurs échanges professionnels. Snob, Odieux caractériel, mais aussi beaucoup trop sexy pour qu’elle ne fantasme pas en douce sur lui. Fantasme qu’elle partage avec sa meilleure amie et qui prendra une dimension insoupçonnable suite à une blague stupide qui attirera l’attention de L’impérator.

Se pourrait-il qu’Aprile réussisse à faire fondre son Iceberg de patron ? Et si c’était lui qui lui faisait fondre sa petite culotte ? Encore faudrait-il qu’il puisse l’attraper ! Un jeu se met alors en place. Un jeu qu’on pourrait nommer une fois de plus le chat et la souris comme cela est souvent le cas dans les romances, mais personnellement dans ce cas précis, j’aurais tendance à le nommer plutôt, le jeu de l’amour vache et des quiproquos !

Mais si Aprile se laissait attraper, ne risquerait-elle pas sa carrière qui débute à peine ?

Aimée Bianca nous offre là une romance qui ne peut que nous emporter malgré une thématique assez redondante, les relations avec son Boss. Néanmoins elle a su parfaitement la mener de manière à ce qu’on ne puisse que y succomber. Et particulièrement, en rendant Archibald humain et non l’homme parfait des romances à qui tout lui tombe dans le bec. Un homme vrai qui derrière sa carapace de conard arrogant se veut joueur, mais a aussi ses failles. Parfois même des défaillances réalistes et rien que pour cela, moi je dis banco ! Quant à Aprile, elle est le rayon de soleil de cette romance. Fraîche, pétillante, souriante, lumineuse, drôle et entière, elle nous renvoie sa bonne humeur et son sourire par delà les pages. On ne peut que succomber à cette héroïne qui ne se laisse pas abattre et qui supporte, non sans mal, cet Odieux Boss qui n’a pas l’air de la porter dans son cœur. D’ailleurs, est-il possible qu’il ait un cœur ? C’est moins sûr, et pourtant…

Un roman léger, mais très addictif qui nous emporte d’un bout à l’autre sans temps mort. Un roman sans prise de tête qui a été pour moi une belle découverte et que j’ai lu au bon moment. J’ai été séduite par le récit, mais surtout par la plume d’Aimée Bianca que je ne connaissais pas et dont j’ai apprécié la simplicité et la fluidité. Un récit drôle et enflammé aussi à ses moments, entre deux joutes verbales et une tension sexuelle à son paroxysme on ne peut qu’être charmé à ce merveilleux moment de lecture même si j’en aurais voulu un peu plus, même beaucoup plus… Et que dire de cet épilogue à tomber ? Rien, si ce n’est de vous dire de foncer le lire et le découvrir par vous-même. Et si je devais moi aussi jouer avec les protagonistes, je dirais que le dernier mot est pour moi 😉

Un grand merci aux Éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse très pétillant !

Extrait :

– Mademoiselle Barnett, souffle-t-il quand j’arrive à sa hauteur.
Son torse se soulève irrégulièrement et ses épaules sont tendues.
– Monsieur Perkins.
Je contourne son bureau en l’effleurant du bout des doigts, d’une allure aguicheuse. Hier, il est parti comme un voleur et a oublié de me donner quelque chose. Et je compte bien le récupérer, maintenant.
Je pose mes mains sur les accoudoirs de son siège, le surplombant. Ma position lui offre une vue plongeante sur mon décolleté. Mon chemisier pend en avant et mes seins tentent de s’échapper de mon soutien-gorge blanc. Archibald ne rate pas une miette du spectacle et déglutit difficilement.
Je suis ravie de l’effet que je produis sur lui et de son absence de contestation. Avec audace et détermination, je m’agenouille doucement à ses pieds. Son regard braqué sur moi, ses pupilles se voilent immédiatement d’un désir brut.
Nous y voilà.
– Aprile…

Un commentaire sur « L’avis de Carine sur le roman de Aimée Bianca : B.O.S.S Beau, Odieux, Sexy, Snob chez Addictives Editions. »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s