L’avis de Charlotte sur le tome 1 de Sous un ciel Egyptien : l’envol du lotus de Armelle Hanotte


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur Sous un ciel Egyptien, tome 1 : l’envol du lotus de Armelle Hanotte publié chez So Romance. Une romance fantastique, mais surtout un voyage plein de découvertes !

Titre : Sous un ciel Egyptien, tome 1 : l’envol du lotus

Auteur : Armelle Hanotte

Genre : Romance fantastique

Editions : So Romance

Ebook :  5,99 €

Broché : 14,99 €

Résumé :

Son couple est au bord du gouffre, son moral en chute libre. Et si la solution se trouvait au pays des pyramides ?

Passionnée de mythologie égyptienne, Romane rêve de visiter les terres des pharaons depuis une éternité. Alors que son mariage bat de l’aile, elle éprouve plus que jamais le besoin de faire ses valises et de partir en croisière au bord du Nil. Son mari, Christian, trouve cette idée ridicule, mais Romane parvient à le convaincre de l’accompagner. Incapable d’imaginer sa vie sans l’homme qu’elle a épousé, elle compte bien profiter de ce voyage pour raviver l’étincelle qui les avait rapprochés, plusieurs années en arrière. C’est sans compter Ousir, guide touristique beau comme un dieu qui lui fait tourner la tête… ⠀⠀

Découvrez dès maintenant les secrets de l’Egypte ancienne au travers des yeux de Romane, héroïne passionnée partie à la conquête de sa Vérité.

Mon avis :

Romane est passionnée par l’Égypte ancienne. Plus que ça, cette culture fait partie d’elle, jusque dans ses songes qui lui paraissent très réels. Chaque nuit, elle est comme transportée dans un rêve dans lequel elle se retrouve en Égypte. Elle est en couple avec Christian, mais leur relation n’est pas au beau fixe, la communication est difficile entre eux.

Ce voyage, une croisière sur le Nil, que Christian lui concède à contre cœur, est le rêve de Romane qui compte bien en profiter. Elle est euphorique à l’idée de voir de ses yeux ces lieux qu’elle aime déjà et pourquoi pas sauver son couple par la même occasion !?
Cependant, entre un mari distant et nerveux et un mystérieux guide plus qu’attirant, les choses se compliquent. Romane va elle de découvertes en surprises, plus ou moins bonnes, mais essentielles pour se trouver elle-même. Certains événements sont prévisibles, cependant l’important est de suivre le cheminement de la jeune femme. J’ai aimé suivre ses réflexions, partagée entre l’homme avec qui elle partage sa vie depuis des années et avec qui elle souhaite raviver la flamme et Ousir, qu’elle ne connaît pas, mais qui d’un regard lui fait ressentir tant de choses. 

Cette histoire va au-delà de la romance. C’est un voyage initiatique à la recherche de soi, dans une ambiance d’Égypte ancienne pleine de croyances aux frontières de la spiritualité. Les informations concernant l’Égypte, sont très présentes, ce qui permet de découvrir (ou redécouvrir) des lieux mythiques et une culture très intéressante.

Je ne lis qu’occasionnellement des romances fantastiques, une fois encore l’auteure a réussi à m’embarquer dans son univers grâce à sa plume fluide. Cette histoire mélange sans lourdeur les apports d’information sur l’Egypte, les réflexions de Romane et ses amours, bien que j’aie été plus addict à l’entrée en piste d’Ousir 😉

Merci So romance pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Assise sur les dalles en pierre, mes doigts frôlent mes lèvres gercées. Mes pensées se bousculent dans ma tête. Où étais-je passée tout ce temps, alors ? Tant de questions sans réponse. Mes yeux fixent l’homme qui m’a sauvée. De dos, il se tourne vers moi. Je croise le regard d’Ousir. Mon corps reçoit une décharge électrique. Sa beauté m’ensorcelle, entre sa mâchoire carrée, sa barbe naissante et sa chevelure évène. Ses iris sombres me toisent. J’en perds mes mots, sans le quitter de mon champ de vision. Son corps sculpté m’impressionne. Est-ce dans ses bras que je suis tombée ? Mes interrogations en viennent même à me gêner. Tu es mariée, Romance, ressaisis-toi !

L’avis de Carine sur le roman de Lisa Calvi : Les Ephémères Chez Black Ink Editions.


Titre : Les Ephémères

Auteur : Lisa Calvi

Genre : Romance

Ebook : 4.99€

Broché : 17.00€

Résumé : Lucie a tout pour être heureuse. Épouse et mère comblée, elle mène sa carrière de cheffe de cuisine d’une main de maître. Son quotidien est minutieusement orchestré, il n’y a pas de place pour l’imprévu, encore moins pour le lâcher-prise. Jusqu’au jour où elle rencontre Stan, cet artiste, plus jeune qu’elle, beau et audacieux, si épris de liberté. Il réveille en elle des sensations qu’elle pensait éteintes. Lucie est irrémédiablement attirée par tout ce qu’il est, et résister à la tentation fait douloureusement voler en éclats ses convictions. Entre culpabilité et passion, jamais succomber n’aura été si difficile.

Mon avis :

Avec Les Éphémères, nous allons suivre le récit de Lucie, Stan, Yanis et Gabriel avec énormément de tendresse, d’amour et de passion. Ce qu’ils vont vivre ne peut que nous toucher et ce, avec une grande pudeur et un véritable flot d’émotions ! Quelle audace pour l’auteure d’avoir pris le risque de nous plonger dans ce thème ! Un thème que je qualifierai de » Ça passe ou ça casse » selon notre projection sur ce dernier. Mais là où je suis bluffée, c’est que Lisa Calvi a réussi à créer un schéma psychologique qui emportera la plus réticente des lectrices et je le sais de source sûre, car j’en fais partie. Lorsque j’ai débuté ma lecture, j’ai reposé le roman. Je me suis dit, cette lecture serait impossible pour moi. Pour aborder ce thème, il allait y avoir trop de mensonges, de tromperies, de douleurs et pas que pour les protagonistes. Et c’est tout ce que je déteste. Je dois dire que je me suis bien trompée. Je me suis pris une claque magistrale avec ce roman. Un claque qui a fait valser tous mes préjugés, mes certitudes et qui m’a mise KO de trop de larmes versées.

Les Ephémères, une romance qui n’est que Passion. La passion d’un métier, mais surtout d’un amour irraisonné qui cohabitera aussi avec la passion affective. Un roman réaliste et tellement juste, qui nous fait comprendre l’incompréhensible et qui nous fait accepter l’inacceptable… Tout est question de destinée…

Lucie, 33 ans est Cheffe dans un grand restaurant Parisien. Sa vie est complètement sous contrôle, rien n’est laissé au hasard, tout doit être planifié et cela, depuis toujours pour son ultime but, obtenir son étoile au guide Michelin. Très rigide, un peu même asociale, elle ne pense vraiment qu’à sa carrière et ses ambitions. Rien ne doit venir enrayer sa folle mécanique qui maintient sa vie réglée comme une horloge. Mariée à Yanis, avec qui elle coule des jours heureux, sa vie est parfaite. Yanis la comprend, la pousse même dans ses ambitions en étant le pilier sur lequel elle peut toujours s’appuyer. Tous deux parents d’un petit garçon de cinq ans, Lucie a tout pour être heureuse et ne laisse jamais rien, ni personne l’atteindre. C’est une femme qui ne connait pas le lâcher-prise, le repos ou encore la vie avec un grand V. Ses failles ? Enfouies tout au profond de son âme pour que jamais personne ne puisse les voir et encore moins les atteindre. Jamais vraiment ? Et pourtant, c’est ce que verra Stan dès le premier regard…

Stanislas est un jeune artiste un peu fou, un peu bohème et surtout libre de toutes attaches. Passionné par la vie, passionné par les gens, par la musique et surtout par cette liberté à laquelle il tient plus que tout. Aujourd’hui à Paris. Demain à New-York. La Semaine d’après en Suisse ou à Marseille, rien ne le rattache à personne. Pas de pied à terre, pas de femme, pas d’emploi stable, il vit de sa musique au gré de ses envies et de ses humeurs. Lors de sa rencontre avec Lucie, il va être fasciné par cette nostalgie quelle dégage et que lui seul peut voir. Il la voit elle, telle qu’elle est dans la profondeur de son âme et il n’a qu’une seule envie, danser avec elle… Lucie quant à elle, va découvrir un Stan qui l’a fait sourire et qui la touche. Un Stan qui la charme et la captive par cette liberté qui fait partie de son être et qu’elle ne pourra jamais toucher du doigt avec les contraintes qu’elle s’impose. Un Stan qui va lui apprendre en très peu de temps à faire connaissance avec elle-même. Un Stan qui va la rendre vulnérable dans ses bras, déloyale dans ceux de Yanis, perdue et larmoyante dans ceux de Gabriel son frère, son confident. Mais pardessus tout, Stan va lui apprendre à être imparfaite !

Lucie et Stan, deux personnes que tout oppose, vont basculer dans une passion dévastatrice et faire voler en éclat toutes leurs certitudes sur la vie et la liberté. Mais aimer c’est aussi respecter les choix et la vie de chacun. Stan est un homme libre et il le restera toujours. Lucie est la femme de Yanis et elle l’aime de tout son cœur, tout comme tout ce qu’elle a construit avec et grâce à lui. Comment faire un choix lorsqu’aucun ne s’impose ? Comment faire un choix lorsque celui qui nous tend les bras nous détruit autant qu’il nous porte vers le haut nous faisant alors chuter, chuter et encore chuter dans les abysses d’un mal-être éprouvant pour bien trop de monde. Où veut nous mener Lisa Calvi avec Les Éphémères ?

La vie est bien trop courte pour être vécue avec l’envie d’être irréprochables…

Je me suis posée la question tout au long du roman. Cette question de savoir où allait nous diriger l’auteure. Vers qui et avec qui Lucie serait-elle heureuse et complète ? On pourrait penser que Lucie est une vraie girouette vu d’un œil qui ne cautionne pas ou qui ne comprendrait pas. Pourtant c’est loin d’être le cas. Stan et Yanis : Deux hommes, deux ambiances, deux façons d’aimer… Lucie est une personne entière qui va découvrir la passion de la vie, de l’amour. Qui va découvrir qu’en dehors les limites qu’elle s’est toujours imposées, il existe un autre monde ! Pour ce qui est des choix, je dois dire que la girouette, c’était plutôt moi. Et ce, jusqu’au l’épilogue que je ne voulais pas lire au cas où je lui donnerai raison si….

Yanis est l’ homme parfait, son mari, son meilleur ami, son amant, le père de son enfant. Il est celui qui fait que sa vie est sur les bons rails en direction de son but ultime. Celui qui fera tous les sacrifices pour elle et surtout, celui dont elle ne peut pas se passer. Elle l’aime si fort… Mais d’un autre côté, on ne peut aussi nier cette attirance qui la pousse vers Stan, tel Icare vers le soleil sachant très bien qu’elle s’y brûlera. Mais brûlera-t-elle de désir, de vie, de rêve, ou ne restera-t-il d’elle au final que des cendres ? Que deviendra Yanis dans l’équation ? Est-il prêt à tout pour elle et à ce point ? Et Stan peut-il continuer sa vie sans Lucie ?

Passion : État affectif intense et irraisonné qui domine quelqu’un. Amour considéré comme une inclination irrésistible et violente.

Ce roman m’a tout simplement bouleversée.

J’ai pleuré pour chacun des protagonistes auxquels on s’attache sans préavis tant l’émotion est palpable à chaque instant. J’ai sangloté pour et avec Lucie. J’ai perdu pied dans ce récit qui a fait valser tous mes préjugés. Je ne sais pas pourquoi il m’a atteint à ce point pour pleurer autant. Surement par le fait que c’est un thème que je ne cautionne pas pensant qu’on reste maître de nos décisions et que le choix de la raison est pour moi aussi celui du cœur avec de tels paramètres. Il ne peut qu’y avoir beaucoup de souffrances pour chacun d’entre eux sans parler aussi des dommages collatéraux. La sensibilité des protagonistes était tellement à fleur de peau que la mienne l’a été aussi par la même occasion. On ne peut que s’identifier à Lucie et vivre puissance mille toute sa déchirance, son bonheur, sa solitude, ses doutes, ses peurs… ses néants.

Lisa Calvi a une plume en or. Une plume qui nous fait vriller le cœur et nous emporte dans des émotions qui nous transpercent l’âme. Au-delà de toute cette douleur, il y a tant de lumière dans cette passion destructrice et constructive en même temps. Car si ça tue Lucie, Stan, Yanis et tous leurs amis, cela les construit quelque part également. Particulièrement Gabriel, son frère, qui va évoluer à ses côtés . On va passer par plusieurs phases, plusieurs excuses, plusieurs doutes. Pourquoi ? Une question qui va tant revenir ! Et à laquelle, à chaque réponse qui est donnée, on se dit que c’est ça et pourtant, quelques pages plus tard, on doute encore. Pourquoi Lucie lâche-t-elle prise ? À cause de son frère et sa vie dissolue ? Du deuil qu’elle a du mal à accepter ? De ses ambitions qui sont à sa portée ? Pourquoi ? Elle qui ne manquait rien. Rien à part de vivre…

Et si…

Tant de projections pour nous lecteurs qui dans ces dites projections on ne cherche qu’une chose, le bien de Lucie. Le bien de Yanis de Stan et n’oublions pas Malo qui lui n’a rien demandé à personne. Et là je me dis qu’on est comme toutes ces personnes qui l’entourent, on veut décider à sa place… Mais qui à part Lucie peut savoir ?

Et lorsqu’on est au bout du lâcher-prise, que reste-t-il ?

N’oublie jamais que tout est éphémère, alors tu ne seras jamais trop joyeux dans le bonheur, ni trop triste dans le chagrin, (Socrate)

Avec Les Éphémères, on ne peut être que comblé par toute cette palette de sentiments et d’émotions que nous réserve Lisa Calvi. Elle part toujours à la recherche du bon point d’équilibre entre l’émotion brute et la retenue subtile qui permet d’obtenir quelque-chose d’aérien, complexe, mais direct et très touchant. En débutant ce roman, j’ai pesté de ne jamais lire les résumés, car il était clair que je ne l’aurais jamais lu. Et pourtant, en terminant la dernière page, je me suis félicitée de ma manie à les occulter pour découvrir entièrement le récit par moi-même. Si je l’avais lu, je serais passée à côté d’une pépite bouleversante qui a été une lecture éprouvante pour mon coeur, mais aussi tellement belle et pleine de passion. Passée aussi à côté d’une plume renversante qui manie les mots et les émotions à la perfection tout comme le cheminement psychologique qui a été mené de main de maître dans la douleur et le bonheur, dans la tristesse, le jugement, les incertitudes et un réalisme surprenant ou chaque détail compte !

Un grand merci à Black Ink Éditions pour m’avoir permis de découvrir cette merveille coup dans l’âme en service presse.

Extrait :

— Je ne voulais pas te suivre ni t’effrayer… Juste te revoir. J’ai envie de lui crier de foutre le camp. Je suis soulagée que ce soit lui, mais très énervée qu’il m’ait fait peur.

— Pourquoi ? J’arrive à peine à déglutir, encore sous le coup de ma frayeur et de cette timidité qu’il fait naître en moi.

Stan se tient à deux mètres de moi, et déjà mes sens s’animent à la perspective de le redécouvrir. Il ne faut pas. Ma poitrine se compresse inexplicablement.

— Ce n’est pas une réponse valable.

— Tu me plais, je n’y peux rien ! Il sourit. Ce même sourire en coin qu’il a toujours quand il me lance son regard par en dessous, taquin et séducteur. Mon estomac se tord de trac.

— Lucie, je sais que tu es mariée et je ne suis pas là pour te harceler. Seulement, j’ai cette envie incontrôlable de te découvrir, de savoir ce que tu penses, ce à quoi tu rêves, qui tu veux devenir quand tu seras grande. Nous éclatons de rire. Le mien est nerveux. J’ai les jambes en coton. Je n’assume pas de baisser ma garde aussi facilement.

— Ce dont j’ai vraiment envie, là, tout de suite, c’est d’aller me coucher. Donc je vais monter dans ma voiture et rentrer sagement chez moi.

— Quel triste sort ! J’ai mieux à te proposer.

L’avis de Charlotte sur Recherche colocataire, désespérément de Micalea Smeltzer chez Juno Publising France


Hello les étoiles. Je vous présente mon avis Recherche colocataire, désespérément de Micalea Smeltzer chez Juno Publising France : une romance rafraichissante et pétillante !

Titre : Recherche colocataire, désespérément

Auteur : Micalea Smeltzer

Genre : Romance

Editions : Juno Publishing France

Ebook :  5,49 €

Broché : 18,00 €

Résumé :

Prérequis :

1. Ne fume pas. C’est dégeu.

2. Ne sois pas un connard. Je n’ai pas le temps de gérer tes sautes d’humeur.

3. Nettoie derrière toi. C’est vraiment si difficile que ça de mettre ses fringues sales dans le panier à linge ?

Si tu remplis ces conditions, appelle-moi.

Cordialement,

Recherche désespérément colocataire.

Lorsque je mets l’annonce dans le journal de l’université, je ne m’attends certainement pas à ce que la star de l’équipe de football y réponde. De ce que je sais, Abel Russo est un homme à femmes et un crétin fini. Malheureusement, il est la seule chose à pouvoir m’éviter d’être mise à la porte par mon propriétaire et son ennuyeux air guilleret.

Cela devrait être relativement simple – il n’y a aucune chance pour que nous développions des sentiments l’un pour l’autre. Mais il commence à attarder son regard sur moi, et il se pourrait bien que je lui rende ses œillades.

Tout ce que je voulais c’était un coloc, mais je suis sur le point d’obtenir bien plus que ce qui était prévu dans l’accord initial.

Mon avis :

Lou est étudiante. Pour faite face à un loyer qui augmente et qu’elle ne peut plus payer seule, elle se voit contrainte de chercher un, ou une colocataire. Les règles sont claires. Cohabiter avec un homme, elle essayait de s’y préparer, mais de voir le beau Abel, star de l’université, répondre à l’annonce est une grande surprise pour la jeune femme. Arriveront-ils à partager leur quotidien alors qu’ils sont si différents ?

Lou ne correspond pas aux diktats concernant les femmes et le physique qu’elles devraient avoir pour être sexy. Mais assume ses courbes. Elle est, cependant, devenue méfiante à cause de ses précédentes relations. Elles ont affaibli sa confiance en elle et en ses formes. Elle souhaite trouver un homme qui l’accepte comme elle est. La jeune femme est pleine de vie et son grain de folie la rend lumineuse et unique !

Abel est étudiant et Quarterback de l’équipe universitaire ce qui fait de lui une « star ». Pour sa dernière année, il veut absolument se concentrer sur ses études pour réussir à atteindre ses objectifs. Cependant, il lui faut absolument trouver un logement, car sa situation actuelle n’est pas vivable sur du long terme.

Leur premier contact téléphonique m’a fait rire. Lou a un grain de folie qui pique la curiosité d’Abel.

Lou a vraiment des réactions atypiques et livre sa pensée sans détour, ce qui la rend assez imprévisible ! Elle est surprenante et Abel ne s’en lasse pas. Leur colocation évolue rapidement, entre humour et coups-bas, leur vie ensemble ne manque pas de rebondissements. Entre amitié et amour la frontière devient mince… Cependant, les complexes de Lou la freine dans cette relation inattendue !

Recherche colocataire désespérément est une romance contemporaine plutôt Young adulte. Pas de réelle surprise sur le déroulé, cependant, je me suis laissé porter par cette histoire prenante et pétillante avec des personnages attachants. La plume de l’auteure est fluide et permet de passer un bon moment.

Merci à Maïwenn et Juno Publishing France pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Je devrais raccrocher. Clairement, cette fille est bonne à enfermer, mais je la trouve divertissante et je suis légèrement curieux.

— Comment peux-tu ne pas avoir l’affichage de numéro ? Tout le monde a ça.

— Je l’ai sur mon téléphone portable. Mais c’est ma ligne fixe.

— Une ligne fixe ? répété-je, incrédule. Ça existe encore ?

La fille soupire dans mon oreille. Le son est si fort que c’est presque comme si elle était juste à côté de moi.

— Oui, ça existe encore.

— Pourquoi ne pas avoir mis ton numéro de téléphone sur l’annonce ?

— Euh… commence-t-elle lentement, son ton indiquant qu’elle me prend pour un idiot. Je suis une femme célibataire qui vit seule, il est hors de question que je poste mon numéro de téléphone sur une annonce en ligne. J’ai regardé les vidéos sur Ted Bundy sur Netflix il y a peu – je ne suis pas prête de distribuer mon numéro de téléphone comme un bonbon à un serial killer.

— Tu m’as tout l’air d’une fille intéressante… ?

Je marque une pause, attendant qu’elle me donne son nom.

— Je ne te donnerai pas mon nom.

— Comment comptes-tu trouver un colocataire, alors ?

—Avec une rencontre en plein jour dans un endroit très public, bien sûr. Je serai la fille avec un Taser rose.

Black Fidelity, tome 1: Overdose de Shelby Kaly publié chez Black Ink Editions


Bonjour les étoiles, je vous présente mon avis coup de cœur sur ce premier tome de Black Fidelity : Overdose de Shelby Kaly chez Black Ink Editions.

Titre : Black Fidelity tome : Overdose

Auteure : Shelby Kaly

Editeur : Black Ink

Genre : Romance  

Ebook : 4.99 €

Broché : 17.00 €

Résumé : Quand Lynn, assistante personnelle renommée de Los Angeles, est engagée par le manager du célèbre Jett Campbell, elle n’imagine pas le chaos qui l’attend.

Le leader charismatique des Black Fidelity a pour devise « sexe, drogue & provocations » sans se soucier des répercussions de sa vie sur le groupe.

Leur rencontre va être explosive et la tension à son comble alors que des sentiments et des désirs contradictoires s’ajoutent à l’équation.

Entre mensonges, jalousie et son passé qui ressurgit, Lynn pourra-t-elle sauver la rockstar de ses tourments ?

Levis de Mélissa :

Un avis Coup de Cœur pour ce premier tome de Black Fidelity : Overdose.

Lynn est la meilleure dans son domaine. Sa réputation n’est plus à faire. Elle a travaillé pour de nombreuses personnalités, ce qui lui vaut toujours d’excellentes recommandations. Ces éloges vont cette fois-ci la mener vers un nouveau contrat et pas des moindres : devenir l’assistance personnelle du leader et chanteur emblématique des Black Fidelity : Jeff Campbell. Un nom qui fait vibrer. Doté d’un charme sulfureux, la star mène depuis peu une vie de dévergondé, une vie qui pourrait bien engendrer la chute de son groupe. Le pourquoi ? Un événement récent est venu bouleverser son quotidien. Son comportement est dès lors devenu synonyme d’autodestruction entraînant la rockstar dans une longue descente aux enfers. Il enchaîne les fêtes dépravées où sont à l’honneur, drogue, alcool, sexe ou encore actes de provocation en tout genre, allant parfois jusqu’à la mise en danger de lui-même ! La jeune femme qui va être confrontée au beau brun, lors d’une de ses soirées va vite déchanter et comprendre que cette mission, qui lui est impossible de refuser, ne sera pas une mince affaire. En ressortira-t-elle indemne ? Empêchera-t-elle le jeune homme d’atteindre un point de non-retour ?

Jett sombre de jour en jour dans une spirale infernale, mais son entourage n’en peut plus de le voir se détruire. Il faut agir très vite, car si le chanteur ne revient pas dans le droit chemin, c’est la fin de la collaboration entre le groupe et la maison de disque. Sean son aîné, également membre des Black Fidelity espère avoir trouvé la solution en engageant Lynn et fera tout pour sauver son frère. Le plan est simple et malgré le désaccord du chanteur, les deux complices ne lui laisseront pas le choix usant de tous les moyens possibles.

Après avoir pris la jeune femme pour une groupie lors de leur première rencontre qui de ce fait s’est passée de manière indécente, Jett va très vite se rendre compte qui est la personne en face de lui. Une femme de caractère, prête à mener à bien sa mission. Lynn est surprenante et même si les premiers échanges entre eux sont difficiles voir explosifs, le chanteur va très vite ressentir une certaine béatitude en sa présence. La jeune femme ne restera pas indifférente face à son changement d’attitude, en dépit de ses craintes et au risque d’y laisser des plumes… Car l’amour est un sentiment fort, l’un des plus beaux qu’il nous soit donné de ressentir mais, il peut être tout autant dévastateur. Il a le pouvoir de nous rendre heureux mais, à part égale: de nous détruire, nous briser. Aimer, c’est s’épanouir lorsque tout va pour le mieux, c’est apporter du soutien aux personnes que l’on chérit. Cela peut être accepter de l’autre des situations parfois immorales et malsaines et c’est aussi souffrir de la perte de l’autre lorsqu’il n’y a plus de réciprocité. Voilà les définitions de l’amour que nous propose l’auteure dans Black Fidelity : Overdose.

Waouhhhhh ! Comment ai-je pu passer à côté de cette lecture ? Black Fidelity est une réédition et je ne saurai vous dire si des changements ont été apportés car, je n’avais pas lu la première, en revanche, je vous assure que je suis complètement conquise par ce premier tome. Shelby Kaly a composé une partition harmonieuse qui nous emmène à ressentir des émotions fortes. Je n’y ai trouvée aucune fausse note. Le récit est bien structuré, la lecture est fluide et complètement addictive. Mention spéciale pour les scènes intimes qui m’ont séduite à souhait. L’auteure les décrit avec parcimonie tout en faisant monter la chaleur à l’extrême. Les protagonistes sont attachants. Nous faisons la connaissance de Sean qui est en partie à l’origine de l’arrivée de la jeune femme dans la vie de son frère, il a toute son importance et j’ai beaucoup apprécié le rôle qui lui a été attitré. Il y a aussi Lucas et Amy, les meilleurs amis de Lynn qui apportent, un grain de folie, du pétillant à l’histoire tout en prouvant qu’ils ne cesseront jamais d’épauler leur amie. Si cette dernière réussit à faire évoluer de manière positive la situation de son client, c’est parce qu’elle a eu elle-même ses propres tourments, elle a été brisée et elle s’est reconstruite, malheureusement, les fantômes du passé ne sont jamais très loin… Lynn est une femme aux nombreux atouts. Elle est brillante, charmante et mène une vie très saine. Elle m’a émue au fil des pages. Plus on apprend à la connaître et plus on lui souhaite le meilleur. Puis il y a Jett, sa consommation excessive de stupéfiants ainsi que ses irrégularités d’humeur le rendent exécrable. Puis, il va essayer de se reprendre en main révélant une toute autre facette de lui. Comment ne pas être charmée ? Je n’en dirai pas plus, je vous invite fortement à venir prendre un shoot ou deux du chanteur. Pour ma part, je suis prête à risquer l’overdose.

C’est avec hâte que je vais me plonger dans le second tome. Après avoir découvert les prémices d’une relation de prime abord chaotique, puis fusionnelle, je me languis de retrouver Jett et Lynn, de connaître ce que le destin leur réserve, car leur aventure n’est pas terminée et le passé qui refait surface laisse planer le doute quant à l’avenir du couple… Ils méritent d’être heureux, mais qu’en sera-t-il ? Reste à espérer que le Bad Trip à venir sera de courte durée. Une lecture qui s’annonce pleine de promesses. Je vous invite à venir découvrir ou redécouvrir la plume de Shelby Kaly. Et je vous souhaite un moment lecture aussi exquis que le mien l’a été.

Aucune description disponible.

Extrait :
<<Une douce chaleur caresse mon visage, comme un rayon de soleil réchauffant
ma peau. Une voix m’appelle, mais je ne sais pas d’où elle vient. Vautré dans les
ténèbres, j’y suis tellement bien que j’ai des difficultés à en sortir. Cependant,
cette chaleur me fascine, m’obligeant à me diriger vers la lumière. J’émerge peu
à peu des eaux troubles de mon âme, puis tout devient brusquement clair et
bruyant. J’ouvre enfin les yeux. La première chose que j’aperçois, c’est un
regard vert et un sourire soulagé. Cependant, ils sont accompagnés par la douleur
qui elle aussi revient à l’assaut. Je lève ma main afin de tâter l’endroit d’où
provient l’élancement, mais cette fille m’en empêche en m’attrapant le poignet.
— Il ne vaut mieux pas que tu y touches, me prévient-elle d’une voix douce.
Tu t’es ouvert là. Je crois bien que ça nécessite des points de suture.
Je fixe sa main sur la mienne. Elle est pleine de sang. Mon sang. Je retourne
vers ses yeux verts. Elle est si jolie cette fille. Et ses lèvres… Ses lèvres si
tendres et douces, j’aimerais tellement y goûter de nouveau un jour. Pourquoi sa
bouche s’entrouvre-t-elle quand elle scrute mon visage ?
Merde !
Je suis complètement sonné et j’avoue que ça m’arrange. Être dans les vapes
m’offre la vague sensation ressentie après un bon shoot. Je tente de me redresser,
mais je n’y parviens pas. Alors, elle me prête assistance. Ses paumes sont
chaudes sur ma peau. Cette fille dégage une énergie enivrante. Quand elle me
touche, je suis complètement connecté à elle, comme si elle insufflait un souffle
de vie à travers notre contact physique.
— Je vais t’aider à aller jusque dans ta chambre, m’explique-t-elle en me
soutenant afin que je me mette debout.
Je dois m’appuyer contre le mur le temps de m’habituer à la position verticale.
Ma tête tourne, j’ai l’impression d’être dans une putain de centrifugeuse,
ramenant avec elle la nausée. La jolie fille aux yeux verts me noue une serviette
autour de la taille.
Merde ! Je suis à poil en plus ! >>

Private Teacher de Marie Hayle en auto-édition !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Private Teacher de Marie Hayle. Un magnifique voyage émotionnel mâtiné de thématiques sensibles abordées avec finesse et d’une plume toute en délicatesse.

Titre : Private Teacher

Auteure : Marie Hayle

Editeur : Auto-édition

Genre : Romance contemporaine 

Résumé : Elle veut apprendre, il va l’initier.
Julie veut retrouver confiance en elle, aller de l’avant, oublier ce que son ex lui a fait subir et se réapproprier son corps.
Elle vient de le rencontrer et pourtant Jayden, chirurgien doué, mystérieux et très sexy, est celui qu’elle a choisi pour l’aider à se reconstruire.
Cet homme accepte de lui enseigner les règles du jeu de la séduction, mais il cache aussi des secrets et ses propres blessures.
Ses leçons pourraient bien s’avérer être aussi enrichissantes qu’intenses…
Mais si la relation professeur-élève n’évoluait pas comme prévu ?
Et si l’initié n’était pas celui qu’on croit ? 

L’avisdeMya 

Si vous avez lu Lover Next Door, le personnage féminin clé de Private Teacher ne vous est pas inconnu. Julie.

Julie et ses fantômes ravageurs. Julie, la battante. Julie qui terrassera par la force de sa volonté le monstre qui hante ses rêves et qui a failli détruire sa vie. Forte de ses sourires, de ses rires, de sa bienveillance, de sa douceur, de ses amitiés et pourquoi pas de ses amours, en tout cas, elle n’a pas perdu espoir de trouver celui qui la sauvera d’elle-même. Julie est revenue de loin après une longue période de maltraitance conjugale, elle a été exposée aux humiliations, aux harcèlements psychologiques, aux coups et blessures et aux outrages sexuels de la part de son compagnon. Pire, ce dernier ne s’est pas contenté de la prendre pour son sac de frappe ou poupée gonflable, mais il l’a utilisée de la pire des manières.

Aujourd’hui, Julie se reconstruit tout doucement et sûrement. Mais il lui a fallu quitter sa chère Bretagne pour repartir à zéro, rebâtir ce qui s’est effrité et colmater les trous béants pendant ces dernières années. Cap sur l’Angleterre pour rejoindre sa famille de cœur, celle qui lui a tendue la main au moment où elle a eu vraiment besoin. Un premier pas pour la résurrection…Julie a été cassée mais pas brisée et sa volonté est plus forte que toute autre abus émotionnel qu’elle a subi. Si certaines habitudes ne se perdent pas facilement, Julie est à deux doigts de gagner son combat contre le manque d’estime d’elle, le peu de confiance en elle. De gagner son indépendance chèrement payée. Mais qu’on est-il de l’amour ? Du désir ? Pourra-t-elle se laisser approcher un jour si près et si intimement ? Il y a de ces mauvais souvenirs qui restent tenaces dans l’esprit des victimes de violences et Julie ne peut échapper à ses cauchemars en claquement de doigts. Il lui encore beaucoup de temps et de travail sur elle pour arrêter de sursauter à chaque toucher, à la moindre caresse et d’éviter tout homme de stature imposante qui la renvoie dans les bras de son bourreau ! Mais curieusement, pas Jayden. Ce dernier, ne lui inspire aucune crainte. À ses côtés, elle se sent en sécurité, apaisée. Quel est son secret ? Comment arrive-t-il à canaliser ses peurs, à cautériser ses plaies, à la faire sentir belle et à réveiller son corps à la tentation charnelle jusqu’à présent endormi ? Jayden la voit, la comprend, la désire, il lui donne tout sauf, ce dont elle a le plus besoin. Une relation alors, que son corps et son cœur lui sont déjà acquis, de cela, elle en est sûre ! Tant de mystères entourent cet homme qui n’est et n’a que douceur pour elle. Quelle blessure cache-t-il sous sa gentillesse, sa générosité et son dévouement ? Quelle mauvaise expérience a-t-il vécu pour avoir la phobie de l’engagement ? Mais qu’importe, si elle peut compter sur lui pour l’initier aux jeux de la séduction, de l’aider à s’accepter, à s’aimer… Really ? À un moment ou à un autre, le plaisir du corps ne suffira plus car, celui du cœur en voudra sa part aussi !

Que vous dire ? Je ne dirais sûrement pas que Private Teacher a été une surprise, connaissant déjà la plume engagée de Marie Hayle et son talent de mettre nos émotions à fleur de peau. Les thématiques qu’elle aborde avec finesse et d’une plume toute en délicatesse rendent la romance un peu secondaire, appréciée soit-elle, pour nous concentrer sur les personnages et leur psychologie, sur leurs personnalités, sur leurs histoires, leurs fêlures et surtout sur l’évolution de leurs combats qu’ils mènent contre eux-mêmes et contre leurs vieux démons. Et je peux vous dire que le rendu était grandement bouleversant. Triste et solaire à la fois, aussi désespérant que rempli d’espoir.

Les histoires de secondes chances ont souvent l’effet de me tournebouler l’esprit et me remuer les tripes, et Private Teacher n’a pas manqué sa cible. Les personnages m’ont touchée au profond de moi-même, le cheminement de la romance n’était ni trop ni peu, harmonieux, parfait en somme. Le voyage ne manque pas de turbulences en cours de route alors, je vous invite à vous accrocher. Pendant toute ma lecture, l’envie de verser ma larme ou sourire voire rire, ne m’a pas quittée, tant l’émotion était au rendez-vous, à son paroxysme et de façon permanente.

Et quel plaisir de retrouver la bande au complet. Ces mêmes amitiés des deux premiers tomes dont le cercle s’est élargi pour nous offrir une très bonne dynamique et une ambiance bon enfant, un répit salutaire qui ont mis mes émotions exacerbées sur pause.  Le final était déroutant et a mis mes nerfs en surtension mais, je salue l’idée brillante de l’auteure qui a clôturé cette merveilleuse histoire en beauté.

En bref, des thématiques sensibles traitées avec brio, de belles preuves d’amitié, un amour torride, un délicieux voyage aussi touristique que culinaire et bien d’autres délices divinement concoctés avec émotion et générosité pour vous convaincre de lire Private Teacher.

Une romance à thématique à ne surtout pas manquer !

Merci Marie Hayle pour ta confiance et l’envoi du service presse numérique !

126506462_2097544647048275_4845984356371564192_n

L’avis de Carine sur le roman des Emma Green, Bien plus forte que toi ! chez Addictives Editions


Titre : Bien plus forte que toi !

Auteur : Emma Green

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 5.99€

Résumé : 

Il aime quand rien ne dépasse. Elle ne rentre dans aucune case.

C’est l’histoire d’un avocat arrogant prêt à défendre une cause désespérée pour redorer son image.
Et celle d’une mannequin plus size qui ne veut ni pitié ni charité, mais qui se fourre toujours dans de sales draps – surtout s’il y a un mec charmant dedans.
Cette fois, pour sauver son premier rôle dans une série télé, Willa Larsson va vraiment avoir besoin de Rio Delacroix, cet immense enfoiré qui la regarde en long, en large et surtout de travers. Il faut dire qu’elle ne passe pas inaperçue, avec sa taille 50, sa beauté extraordinaire, son hypersensibilité et sa repartie cinglante.
Rio et Willa n’ont rien à faire ensemble. Mais déjà ils se désirent, déjà ils se détestent et surtout, ils se défient.
Elle n’est pas du tout son genre, mais elle n’a pas besoin de ça : elle est forte, bien plus forte que lui.

Mon avis :

Bien plus forte que toi ! Et que la terre entière !

Willa dépote et nous ouvre les porte de la romance XXL non pas par son tour de taille, mais par la grandeur de son âme. Rien que la cover donne déjà le ton et l’ambiance est posée. Dessus Willa y est représentée. Une jeune femme ronde avec de belles formes, mais surtout une femme souriante et pleine de peps qui a vraiment l’air heureuse. Une couverture aussi solaire et dynamique que son récit !

Willa, que nous avions déjà aperçu dans Ps : Oublie-moi, est mannequin « plus seize » dans l’Agence Strange & Stronge qui n’emploie que des modèles aux physiques atypiques. Le stéréotype du mannequin a longtemps été le même pendant des années, filiforme, maigrichonne. Petit à petit, on a vu apparaitre des femmes aux belles rondeurs qui portaient fièrement leurs hanches généreuses et leur seins lourds, jusqu’à ce que la révolution aille encore plus loin et que des mannequins de grande taille fassent leur apparition. Toutes aussi sublimes les unes que les autres et qui en ferait pâlir plus d’une au tour de taille « normal ». Willa fait partie de ces femmes-là, Belle, ronde et au caractère bien trempé, elle est l’égérie de l’agence et croule sous les contrats. Willa est un soleil, une femme que je qualifierai même d’inspirante au visage de poupée qui ne laisse pas les hommes indifférents, tout comme ses courbes charnelles et très appétissantes.

Aujourd’hui Willa s’apprête à vivre son plus grand rêve ! Actrice dans une série américaine à gros budget. Une série à son image, moderne et engagée qui fait la part belle aux femmes, aux reines, aux guerrières… comme elle. Oui Willa est une reine, mais aussi une guerrière tout en étant une belle femme. Après avoir passé des années à craindre le regard des autres, les fausses amitiés ou encore le désir des hommes, à force d’acharnement et de travail, Willa a enfin trouvé sa place dans ce monde qu’elle a fini par aimer malgré tout. À force d’attendre l’amour des autres, elle a fini par s’aimer elle-même et se fiche aujourd’hui de ce que les autres pensent. Si elle est trop grosse, si ses colères prennent trop de place, si elle parle trop fort, si elle en fait des tonnes pour vivre sa vie en grand. Ou encore, si elle est trop révoltée ou trop féministe. Elle est Willa. Elle est tout simplement elle et fière de l’être avec ces qualités et aussi ses défauts, car ne nous leurrons pas, on repassera tout de même pour la femme parfaite, Willa enchaine les bourdes et les maladresses et ne mâche pas non plus ses mots ! Elle fait partie de ces femmes qui font toujours le contraire de ce qu’on attend d’elles.

Et particulièrement en présence de cet avocat arrogant qui lui colle aux basques et qui est bien trop beau pour elle. Bien trop classe aussi, qui passe son temps à vouloir la museler, ce qui a tendance à la faire crier bien plus fort. Rio, l’avocat insolent, arrogant, mais aussi pondéré au visage racé qui ne laisse pas Willa indifférente. Entre eux, c’est physique, viscéral, tempétueux. Ils se désirent, se défient, puis se détestent, beaucoup trop. Elle parle trop ? Lui pas assez ! Ils sont chacun ce que l’autre abhorre. Rien ne pourrait les rapprocher. Willa ne fait pas partie de ses critères en matière de femme. Ils n’ont rien vraiment rien à faire ensemble. Est-elle trop forte pour lui ?

Avec Willa et Rio, j’ai passé un excellent moment de lecture. Entre les répliques audacieuses et les joutes verbales, on ressent toute la détermination des auteures et leur volonté pour nous faire passer un moment de lecture profond et plus que génial. Les protagonistes ont tous une personnalité très marquée dans le récit et quelle que soit la complexité qu’apporte ce panel de caractère, cette touche électrique fait que l’on va vivre notre lecture à 2000 à l’heure ! Willa m’a même fatiguée par moment, je voulais qu’elle se pose pour que, Je me repose lol. Elle est intenable ! Pauvre Rio, j’aurais envie de dire et en même temps, quelle chance il a !

Avec Bien plus forte que toi ! Les plumes des Emma Green vont une nouvelle fois faire véhiculer un message au-delà des lignes. La société et son moule. Qui sont ces gens qui ne rentrent pas dans les cases ? Trop gros, trop moche, trop petits, trop grand, trop simplet, pas calibré selon les critères de la société actuelle. Payer deux places dans un avion car nos fesses dépassent sur le siège d’à côté ? Devoir s’excuser d’être soi-même ? La grossophobie est un fléau. Dans un monde gouverné par les apparence et le culte de la minceur, les femmes avec des rondeurs sont bien trop souvent victimes de critiques et de préjugés malsains. Et c’est ce que va nous montrer du doigt le quatre-mains des auteures avec cette héroïne qui ne réduit pas sa vie et son bonheur à une taille et un poids et encore moins pour se permettre d’exister. Willa va cultiver sa différence. Elle ose être elle-même, bien que derrière ses coups de gueule, elle cache un certain mal-être, comme si crier ou parler plus fort, lui permettait de compter aux yeux des autres. Mais Willa fonce ! Toujours ! C’est une battante ! Une femme engagée, déterminée sur la défensive en permanence et endurcie à force d’une adolescence pleine de souffrances.

Je suis ce que je suis. Et ce que je suis, suffit.

Puis, auprès de Willa il y a Rio. Rio, cet homme en apparence parfaite. L’emballage bien sur tout rapport qui rentre parfaitement dans les cases de la société ou encore dans les sièges sans en dépasser d’un iota. Mais lorsqu’on déballe la marchandise, on n’est jamais sûr de ce qu’on va y trouver. Au fur et à mesure que Willa va l’effeuiller, nous allons rencontrer un Rio bien plus profond qui donnera de sa voix à Willa dans le silence. Une manière de se battre bien plus sage… Pondéré à son image. Un Rio que je vous invite à découvrir par vous-même et ce rapidement.

Les plumes des auteurs sont toujours aussi dynamiques, fluides et profondes. L’émotion a été une nouvelle fois au rendez-vous et le message parfaitement passé. Un récit touchant, troublant et intense qui m’a apportée tellement de force et de courage au fil des pages…. J’ai énormément apprécié la direction que les auteurs ont prise. Elles n’ont pas cherché à changer Willa, ni Rio. Elles ne se sont pas focalisées sur les troubles alimentaires, les régimes, les prises de poids et j’en passe. Non, elles ont écrit l’histoire d’une héroïne qui s’assume telle qu’elle est et la force qu’elle en a faite. Une héroïne qui pourrait être vous et moi. Je n’ai pas le physique de Willa, mais je suis petite et je sais ce qu’être la cible de moquerie enfants. Je sais aussi que le tempérament de Willa, je l’ai aussi eu pour combler justement cette différence et être plus forte que les autres. Je sais aussi, que ce récit peut apporter de l’espoir et du réconfort, car en ayant gardé sa ligne de conduite d’un bout à l’autre, il est à l’image de la vraie vie. Ce n’est certes pas rose pour Willa tous les jours, on ne se voilera pas la face, mais lorsque cela devient trop sombre, elle fait partie de ces femmes déterminées qui pourraient dévaliser le magasin de peinture du coin et éclater tous les pots de peintures nécessaires jusqu’à ce que les couleurs dominent à nouveau partout autour d’elle. Et Rio, après l’avoir tempéré et sermoné sur la quantité excésive, il prendra un pinceau et dessinera les finitions pour que tout soit parfait, tout en lui expliquant tout de même, que selon le code pénal, elle peut être punie par la loi 😉

Acceptez-vous, c’est la base de tout ! Ce n’est pas simple, mais ce qui compte, c’est être heureuse avec ses formes généreuses. Soyez fières de vos corps et de ce que vous êtes.

Un grand merci aux Éditions Addictives pour m’avoir permis de découvrir cette magnifique romance en service presse. Merci aux plumes des Emma Green pour nous avoir enfin offert une héroïne bien plus forte que lui ! Que moi, que vous ! Que nous !

Extrait :

À peine arrivée dans la salle de débarquement où les passagers attendent leurs bagages, je retrouve l’avocat au costard noir et visage arrogant qui vient se planter devant moi. Son air triomphant ne me dit rien de bon.

– Souriez un peu, personne ne portera plainte contre vous aujourd’hui.
– Je. N’ai. Rien. Fait ! lâché-je en détachant chaque syllabe.
– C’est votre façon de me dire merci ?
– Je suis épuisée par cette journée, vous n’avez pas idée. Vous ne voulez pas me foutre la paix ?
– Je pourrais, mais je suis coincé ici et je m’ennuie. Ah oui, et en échange de mes services de médiateur et contre la promesse de pas ébruiter l’affaire, la compagnie m’offre en bonus une chambre d’hôtel jusqu’à ce que les vols reprennent. Je n’ai pas tout perdu…

Je secoue la tête, médusée par tout ce qui sort de sa bouche ourlée et tellement séduisante.

– Gagner, vous adorez ça, non ? C’est votre raison de vivre ?
– C’est mon métier.
– Dans mon top 5 des professions que je déteste le plus au monde, il y a agent immobilier, dentiste, banquier, nutritionniste et avocat. Loin devant tous les autres.
– Maître Rio Delacroix, enchanté, résonne sa voix grave.

Il s’amuse avec moi et c’est parfaitement horripilant.

– Comme c’est un peu grâce à vous que j’ai obtenu ce superbe appart-hôtel tout près de l’aéroport, je vous propose de partager. Milla, c’est ça ?
– C’est honnêtement la pire approche de drague que j’aie jamais entendue. Merci pour la négociation dans l’avion mais non merci pour le reste. Et c’est Willa.

Il lève ses mains de chaque côté de sa tête, en signe de repli. Enfermés dans son costard griffé, ses épaules me paraissent plus larges et ses bras, plus musclés qu’une heure plus tôt.

Si seulement ce type était un peu plus désagréable à regarder…

– Et comment vous connaissez mon prénom, d’ailleurs ?
– Vous vous appelez Milla ?
– Non.
– Donc je ne le connaissais pas, sourit l’avocat.
– À une lettre près, c’était le bon.
– Il m’arrive de lire des magazines, Willa Larsson.

À l’entendre prononcer mon nom en entier, un petit trou de rien du tout se creuse dans mon estomac.

– Bref, aucun problème si vous préférez vous chercher une chambre minable et hors de prix en pleine tempête de neige, reprend-il. Et en même temps que ces centaines de gens qui ont déjà récupéré leur valise et se dirigent vers la sortie. Faites comme vous voulez.
– Vous avez vraiment réponse à tout, hein ? Mais ça ne suffit pas toujours d’être beau, dans la vie. Il faudrait aussi voir à être un peu moins insupportable.
– Vous ne me connaissez pas, Willa. Et je pense que sur ce terrain-là vous et moi, on se vaut largement.
– Vous commencez à me chauffer… grommelé-je.
– Vous m’en voyez ravi.
– Je ne voulais pas dire « chauffer » dans ce sens-là !

PAL et Wishlist de la semaine du 22 au au 29 Novembre !


Hello les étoiles, la team vous présente la PAL de la semaine et leur liste d’envies livresques avec la participation des : Editions Addictives & Emma Green, Plumes du Web & Jenny Rose, Juno Publishing France & Emily Jurius, Cyplog & Amanda Bayle, Butterfly éditions & Sabrina Vélia, Cherry Publishing & Ava Krol et Mary Matthews.

  • Editions Addictives 

Save the date : Le 24 novembre est le jour de sortie de Bien plus forte que toi ! le rendez-vous que vous attendez toutes  d‘Emma Green.

Résumé : Il aime quand rien ne dépasse. Elle ne rentre dans aucune case.
C’est l’histoire d’un avocat arrogant prêt à défendre une cause désespérée pour redorer son image.
Et celle d’une mannequin plus size qui ne veut ni pitié ni charité, mais qui se fourre toujours dans de sales draps – surtout s’il y a un mec charmant dedans.
Cette fois, pour sauver son premier rôle dans une série télé, Willa Larsson va vraiment avoir besoin de Rio Delacroix, cet immense enfoiré qui la regarde en long, en large et surtout de travers. Il faut dire qu’elle ne passe pas inaperçue, avec sa taille 50, sa beauté extraordinaire, son hypersensibilité et sa repartie cinglante.
Rio et Willa n’ont rien à faire ensemble. Mais déjà ils se désirent, déjà ils se détestent et surtout, ils se défient.
Elle n’est pas du tout son genre, mais elle n’a pas besoin de ça : elle est forte, bien plus forte que lui.

  • Plumes du Web

Avec la sortie du 3e tome de Arte Corpus – Angel et Raph 1 de Jenyy Rose. 

Résumé : De la haine à l’amour, il n’y a souvent qu’un pas ! Lorsqu’ils se rencontrent aux fiançailles d’une amie commune, Angélique et Raphaël réalisent aussitôt qu’ils ne sont pas faits pour s’entendre. Elle le trouve rustre et antipathique, selon lui elle est froide et prétentieuse. Pourtant, ils ne sont pas si différents : leur caractère borné n’a d’égal que l’amour sans limites qu’ils vouent à leur entourage. Mais alors que le talentueux tatoueur croque la vie à pleines dents, la jeune psychologue vit à travers les yeux de son frère aîné, atteint d’un handicap et d’une pathologie incurable. Leurs existences aux antipodes l’une de l’autre vont se télescoper et leur prouver que les apparences sont souvent trompeuses. Raphaël comprendra-t-il que le monde n’est qu’une palette aux nuances de gris ? Angélique parviendra-t-elle à accepter qu’une vie de sacrifices ne la rendra jamais heureuse ? Une chose est sûre : aucun des deux ne sortira indemne de cette rencontre.

  • Juno Publishing France 

Avec 6 sorties cette semaine, un romantic-suspense Liens dangereux, le 2e tome de Steele Sécurité   de A.D.Justice. En plus de 5 romances MF.

A Scottish wedding disaster dEmily Jurius.

Résumé : Pourquoi est-ce toujours moi qui me retrouve dans ce genre de situations ? Je fais tout pour passer inaperçue, pour rester dans mon coin et que personne ne vienne troubler mon quotidien et voilà que je me retrouve au beau milieu de tous ces mecs en kilt qui me prennent de haut et font un tas de trucs bien louches. Enfin, par louche, comprenez des embrouilles. Ils puent l’arnaque à plein nez ces mecs. Et je ne devrais pas m’en soucier. Oui, mais voilà, ces Men in Kilt plus arrogants les uns que les autres, c’est ma nouvelle belle-famille, les frères de ma nouvelle belle-sœur, alors impossible de m’en débarrasser. Et Jack, mon dieu, Jack, le plus rebelle de cette fratrie, ne cesse de me tourner autour. Il y a pire me direz-vous, mais pourquoi cette attirance ne se limite-t-elle pas au besoin charnel ? Un voyage à mi-chemin entre les Highlands et la capitale anglaise où les cœurs solitaires pourraient bien trouver ce qu’ils ne sont pas venus chercher.

La série #Hashtag de Cambria Hebert est de retour à mon grand plaisir avec le 6e tome  #Heart

Résumé : La famille n’est pas toujours définie par le sang. Parfois, la famille est née de l’amour… De la loyauté… Et du choix. Parfois, le lien qui se crée entre une personne qui vous soutient dans les moments les plus difficiles est plus fort que tout ce que vous obtenez de la génétique. Et parfois, vous trouvez ce morceau de votre âme dont vous ne saviez même pas qu’il vous manquait. Je suis un homme chanceux. J’ai trouvé un amour qui ne s’effacera jamais. J’ai trouvé un groupe de personnes qui ne sont pas seulement mes amis. Ils sont devenus ma famille. Il n’y a qu’un seul endroit où aller à partir d’ici. Je vais me lier à Rimmel de toutes les façons possibles. Je vais rapprocher encore plus notre famille. Le passé m’a appris que ce ne sera pas facile. Surtout face aux répercussions d’une nuit qui s’est terminée par la mort. Mais ce n’est pas grave. Une famille ne se quitte pas. Un amour comme le nôtre ne meurt jamais.

Recherche colocataire désespérément de Micalea Smeltzer

Résumé : Lorsque je mets l’annonce dans le journal de l’université, je ne m’attends certainement pas à ce que la star de l’équipe de football y réponde. De ce que je sais, Abel Russo est un homme à femmes et un crétin fini. Malheureusement, il est la seule chose à pouvoir m’éviter d’être mise à la porte par mon propriétaire et son ennuyeux air guilleret. Cela devrait être relativement simple – il n’y a aucune chance pour que nous développions des sentiments l’un pour l’autre. Mais il commence à attarder son regard sur moi, et il se pourrait bien que je lui rende ses œillades. Tout ce que je voulais c’était un coloc, mais je suis sur le point d’obtenir bien plus que ce qui était prévu dans l’accord initial.

Ce qui reste de moi : Se reconstruire #2 de Maria Macdonald.

Résumé : Comment se remettre de la mort d’un être aimé ? Celle que vous alliez épouser ? Quand bien même vous saviez le temps vous être compté ? Ruben Asher est piégé dans un cercle infernal depuis la mort de sa fiancée. Perdu dans un brouillard alcoolisé, il rejette l’aide de tout de monde, même celle venant de ses amis. Laurie Rosales vit hantée par le fantôme d’une perte qui l’affecte encore. Elle comble le vide de son existence en aidant les autres. Mais Ruben est la seule personne qu’elle n’a jamais réussi à atteindre… Presque deux ans plus tard, Ruben déboule à nouveau, tête la première dans sa vie, les prenant tous deux de court. Cette fois, il sait ce qu’il veut et ne renoncera pas. Ruben peut-il aider Laurie à faire face à des vérités enfouies ? Laurie pourra-t-elle rivaliser avec les fantômes du passé de Ruben ? Peuvent-ils abattre les murs qui les séparent, permettant à chacun de commencer à guérir aussi bien qu’aux sentiments d’éclore ?

La famille : Une affaire de famille #4.2 de MJ Fields.

Résumé : Rien n’est jamais facile pour les frères Steel, mais ces hommes ne sont pas seulement sexy comme l’enfer, ils sont profonds, fidèles et amoureux des femmes qu’ils se battront pour protéger et satisfaire pour le reste de leur vie.

L’amour, le mariage et les enfants pourraient-ils être la fin du sexe chaud, torride et explosif des quatre frères tatoués et percés les plus sexy et durs à cuire de la côte du New Jersey ?

  • Cyplog 

Le 27 novembre, les fans du genre ont rendez-vous avec la sortie de Le clan, le 3e tome de Les Immortels de Amanda Bayle.

Résumé : Olrik, le traître ! Luderik ne pense qu’à lui, il n’aura de cesse de le retrouver pour assouvir enfin sa vengeance.
Ève sait que son vampire attend une seule chose : traquer son frère. L’alliance établie avec Markus a été respectée, Luderik a mené son clan en France et combattu les loups sauvages dans une véritable guerre de races. Le Prince va donc honorer à son tour sa part du contrat et mettre les Chasseurs sous ses ordres afin de pourchasser Olrik.
Mais où ? Il n’y a aucune piste et Ève redoute le départ de son mâle. Elle refuse de rester en arrière, de le laisser prendre des risques inconsidérés, car ce fou dangereux n’hésitera pas une seconde à tuer Luderik s’il en a l’opportunité.
Qui plus est, le Manoir abrite désormais Noélie, une louve sauvage. Si quelqu’un découvre sa présence et ses origines, c’est la sécurité de tous qui sera mise en péril.
Le clan a plus que jamais besoin de son chef !

  • Sabrina Vélia

Cap chez Butterfly éditions avec Against You, le premier roman de Sabrina Vélia qui arrive dans vos PAL numériques le 27 novembre. 

Résumé : Entre un passé torturé, un présent instable et un futur incertain, il est parfois difficile de se laisser aller au plus prompt des sentiments.

Et pourtant, un regard peut tout changer, un effleurement nous dévaster jusqu’à la plus petite particule composant notre organisme. Quand Nirvana, aussi sombre que tumultueux, et Savanah, secrète et déterminée, se rencontrent, leurs armures se fissurent. Des sentiments interdits naissent. Nirvana, pourra-t-il lutter contre ses démons ? Savanah, saura-t-elle y échapper ?

  • Romance de Noël 

Avec la sortie demain de Coup de foudre au chalet dAva Krol chez Cherry Publishing.

Résumé : Elle. Justine. Elle déteste Noël mais ce qu’elle déteste encore plus c’est la neige ! Alors quand son boss l’envoie à Megève rencontrer un irréductible autochtone qui contrarie leur projet immobilier, elle n’est pas loin de haïr tous les hommes de la création.
Lui. Adrien. Lui aussi déteste Noël mais ce qu’il déteste encore davantage, c’est que l’on vienne perturber sa solitude. Si seulement cette petite parisienne n’était pas aussi jolie…

  • Auto-édition 

Dans la même semaine, Emily Jurius, arrive sur les plateformes des ventes livresques avec un 2e roman. Le score, le 3e tome de sa trilogie Basket’s Rule.

Résumé : Bethany est bien décidée à passer à autre chose et cette fin de première année de fac lui promet un brillant avenir. Maintenant que tous les démons sont derrière elle, rien ne l’empêchera d’avancer.
Nouveau boyfriend, lien plus fiables que jamais avec Daisy, elle est inatteignable.
Enfin ça, c’est ce qu’elle croit car le King du terrain de basket ne semble pas de cet avis.
Parce que les règles ne sont jamais les mêmes suivant l’équipe dans laquelle on joue, il va repousser les limites, la confronter et peut-être enfin gagner…

  • Mary Matthews.

Sans oublier la sortie du jour de Christmas Redemption de Mary Matthews.

Résumé : Les personnages de Rédemption fêtent noël pour la première fois.
Découvrez dans cette nouvelle, comment Sander va éblouir Elsa après des années à fuir cette fête synonyme de torture pour lui.
Suivez les péripéties de Lise et Iaroslav lors d’une nuit mouvementée qui va leur apporter bien plus que des cadeaux.
En bonus, le premier chapitre du prochain opus de Rédemption : Ievgueni.

Merci les étoiles pour votre fidélité et à la semaine prochaine pour un nouveau rendez-vous !

126474588_773218733231579_4989557518081620404_n

L’avis de Charlotte sur La vie (pas si) superficielle de Mia, de Mathias P. Sagan


Hello les étoiles. Je vous présente mon avis sur La vie (pas si) superficielle de Mia publié chez Juno Publising France. L’auteur, Mathias P. Sagan, m’a surprise par sa capacité à décrire avec tant de justesse des choses typiquement féminines.

Titre : La vie (pas si) superficielle de Mia

Auteur : Mathias P. Sagan

Genre : Romance

Editions : Juno Publishing France

Ebook :  4,49 €

Résumé :

Salut à tous !

Je suis Mia et j’ai une vie géniale. Vraiment ! J’ai 27 ans, un boulot prestigieux, un appartement superbe, mon amoureux est l’homme idéal, et j’ai réalisé/obtenu tout, absolument TOUT ce dont je rêvais étant enfant ! Si, si, je vous assure !

Non, je déconne !

Franchement… Mon boulot se limite à faire la potiche au bureau. Mon amoureux ? Dites plutôt mon meilleur ami gay qui a le toupet de s’envoyer en l’air avec tout ce qui bouge, pendant que je me morfonds dans mon coin. Et je ne vous parle pas de ma famille qui déprime de me savoir célibataire au moment où mes ovules sont les plus fécondables… Quant à celui qui partage réellement mon existence, à savoir mon chat, eh bien c’est un monstre qui préfère se tirer par la fenêtre de ma micro-cuisine de mon micro-appart.

Que va-t-il advenir de moi ?

Les choses vont changer ! Foi de Mia !

Mon avis :

Mia a 27 et mène une vie à 100 à l’heure, une vie de citadine : avec son appartement, sa voiture, ses entrées pour les ventes privées de grandes marques ! Elle a aussi un voisin beau gosse, mais voyeur. Un chat cassé pied. Un banquier qui lui rappelle la réalité, car elle vit au-dessus de ses moyens, elle est plutôt dépensière puisqu’elle aime beaucoup (trop) faire les boutiques. Côté homme elle est exigeante et ne trouve pas chaussure à son pied à moins que ce ne soit lié à Joshua, son meilleur ami gay, qu’elle aime plus qu’elle ne le devrait.

La vie (pas si) superficielle de Mia est parsemée d’humour et de moments émouvants. Un bon mélange de légèreté et d’émotions. Car Mia, sous un paraître superficiel, cache des blessures, une douleur qui s’estompe, mais ressurgit sans qu’elle ne s’y attende. La jeune femme est pleine de vie, dynamique et en même temps, on ressent que ce n’est qu’une des facettes de sa personnalité…

Les personnages secondaires ont une place importante dans l’histoire : Joshua, le meilleur ami gay, Matt, le voisin voyeur (et plus si affinité), Morgana la collègue détestable.

J’ai aimé le mélange d’insouciance et prise de conscience de Mia qui a une volonté de fer, mais qui est têtue et à qui cela lui joue parfois des tours ! Se remettre en question n’est pas toujours chose facile. Elle fait face à des épreuves qui la font grandir. Au fil des pages, on peut suivre ses doutes, ses certitudes, ses réflexions, toujours avec une touche d’humour.

Cette romance pétillante m’a fait passer de la joie à la tristesse ou inversement. J’ai passé un très bon moment grâce à la plume fluide et joyeuse de l’auteur. La fin est un peu rapide à mon goût et donne envie de plus… Bonne nouvelle le spin off « De Tahiti à Noël » va probablement combler ce manque !

Merci à Maïwenn et Juno Publishing France pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

J’attrape mes clés et je prends l’ascenseur où, comme par hasard, je tombe sur l’autre pervers de tout à l’heure. Il est tout sourire quand il me regarde, et je n’ai qu’une envie : lui faire avaler ses dents d’un coup de talon. Mes bottines sont faites pour cela, non ? Je décide d’être plus intelligente, et le salue comme si de rien n’était.

— Bonjour, monsieur Nillon, vous allez bien ? demandé-je aimablement.

— Mademoiselle Johanesson, très bien et vous ?

— On ne peut mieux.

— C’est parfait. Parking ? me suggère-t-il une fois que nous sommes dans la cabine.

— Oui, merci.

Bon, d’accord, il est canon. Je ne pourrais pas le nier, même si je le voulais. Il est brun avec les cheveux en arrière et ses habits sont toujours bien assortis. En plus, il met des jeans qui moulent tellement bien son fessier, que je me verrais bien m’agripper à lui pendant qu’il me ferait l’amour. Je m’imagine déjà le dos collé au miroir, les jambes autour de sa taille tandis qu’il me ferait monter au septième ciel. Sauf qu’il me mate, le pervers ! Et cela, non, ce n’est pas possible. Il flatte mon égo à être toujours aimable, mais je ne peux pas oublier que dès que la situation le permet, il est devant sa fenêtre à regarder ce qui se passe chez moi, ou plutôt à chercher à me voir, nue de préférence.

Le trajet en ascenseur est long, et j’ai l’impression qu’il fait chaud, alors que c’est juste la vision qu’il m’offre de lui qui me met dans cet état.

Touchdown – Campus Star de Sonia Birdy publié aux éditions Addictives !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Touchdown – Campus Star de Sonia Birdy. Une romance sportive aussi touchante que passionnante et pleine de surprise à ne pas manquer !

Titre : Touchdown – Campus Star

Auteure : Sonia Birdy

Editeur : Editions Addictives

Collection : Luv

Genre : Romance sportive

Résumé : Elle est du genre à fuir, mais le footballeur star du campus court plus vite qu’elle !
Rocky a eu un parcours chaotique dont elle a conclu trois choses fondamentales : la vie est une succession de problèmes à régler, les hommes sont des connards à éviter et les promesses n’engagent que les imbéciles qui veulent bien y croire.
Alors, contrairement aux autres filles du campus, les garçons ne sont pas une priorité pour elle ! Pire, elle les voit comme un obstacle à sa réussite. Sa mère était une éternelle amoureuse, Rocky ne sera jamais comme elle. Ça, elle se l’est promis !
Mais, lors d’une rare soirée étudiante qu’elle s’accorde avec ses deux meilleures amies, elle rencontre Jude. Fraîchement transféré de Harvard pour jouer comme wide receiver dans l’équipe de foot de Brown, Jude est la nouvelle star du campus. Il est beau, sexy, avec un sourire qui met le feu à votre petite culotte. Il est le genre de mec inaccessible qui ne s’attache pas. Le parfait candidat pour un one night stand.
Une nuit de sexe sans attaches, sans complications, c’est ce qu’ils cherchent tous les deux.
Problème ! L’alchimie est trop forte. Et si Rocky est déterminée à le fuir, lui est déterminé à la conquérir.

L’avisdeMya

Quand la vie nous malmène, nous distribue la mauvaise carte et il n’y a plus grande chose qui tienne, soit on baisse les bras et on touche le fond, soit on monte au créneau, on provoque notre destin et on se bat pour piocher la bonne carte cette fois-ci. Soit on est des perdants, soit des battants ! Rocky est partie perdante mais, ce n’est pas une perdante. Quand la vie l’a abandonnée à son triste sort, elle a en a fait sa force et en a tiré une leçon. Elle a foncé droit devant sans aucun regret ni remords. Elle s’est créé un présent, la base pour construire son avenir. Elle a édité sa propre philosophie, ses propres règles pour contrebalancer le peu que la vie lui a donné jusqu’à présent.

Croulant sous le fardeau d’une responsabilité qui n’est pas sienne, Rocky ne ménage pas ses efforts pour aller au bout de ses études tout en travaillant dur pour subvenir à ses besoins et à ceux de son petit frère. Ce qui ne laisse pas beaucoup de place à une vie privée ni aux sorties avec les copines à l’instar des jeunes de son âge. Jusqu’à aujourd’hui, elle s’est tenue à ce programme un brin drastique et presque monacal. Jusqu’à ce jour… Ce jour marqué au fer rouge où tous ses principes et ses règles ont été balayés par la tempête du désir et des sentiments malvenus que Jude a éveillés en elle. Son one-shot est devenu une obsession, une passion dévorante qui met le feu dans son corps ainsi que dans son cœur. Rocky est solide et de caractère bien trempé, ce prénom, si elle ne l’a pas choisi, il lui va comme un gant. Rares ceux qui arrivent à la déconcerter. Mais Jude, lui, rien qu’un regard pénétrant, il met tous ses sens en ébullition. Succomber à ses assauts tentateurs n’est pas le plan mais, il ne lui laisse pas d’autre choix. Dès leur première rencontre, il a établi qu’il ne sera pas son coup d’un soir ni même d’un mois. Il a été clair, il la veut toute entière, de toutes les manières et pas seulement par intermittence. Elle le repousse mais, lui est déterminé à la pousser dans ses retranchements. À s’immiscer dans sa vie, à se glisser dans la brèche quand elle oublie de lever son pont-levis. À la soutenir même sans qu’elle demande. À rire avec elle quand elle rit, à partager ses peines, ses meilleurs et pires moments. Comment lui résister ? Comment se rappeler ses règles primordiales sur les promesses non-tenues, sur l’amour et ses affres ? Comment l’empêcher de lui briser le cœur ? Encore mieux, comment vaincre ses peurs ? Comment laisser son amour forcer ses défenses ? Et si l’histoire se répète et qu’elle fasse les même erreurs que sa mère ? Tellement de si qui se bousculent dans sa tête et l’empêchent de vivre le moment présent. Si elle se laissait juste porter par le courant, d’arrêter de se battre contre l’inévitable, de lâcher prise tout simplement ? Si le cœur et le corps de Rocky disent oui à l’unisson, sa raison émet des signaux contradictoires ! Jude est-il l’homme de la situation ? Pourra-t-il la convaincre de sa sincérité, redorer le blason terni des hommes, lui rendre sa confiance en elle et aux autre et apaiser ses craintes ?
Touchdown- Campus Star, ma première lecture de Sonia Birdy et elle fut magnifique, parfaite. Une histoire d’amour touchante, passionnante et pleine de surprises. L’auteure nous fait voguer parfois dans des eaux troubles et d’autres, dans une myriade de situations qui prêtent au sourire voire au rire. Un équilibre entre noirceur et entre clarté qui donne du peps au récit. Une superbe lecture que je vous recommande même si vous n’aimez les sportifs. Jude est un cas à part, loin des stéréotypes connus. Sexy certes, mais ne joue pas de ses attraits pour séduire, aussi doux qu’humble, succomber à son charme est vraiment facile. Tout en lui respire l’honnêteté et la tendresse. Quant à Rocky, la vie n’a pas été clémente avec elle mais elle reste vaillante et forte malgré ses fêlures. Elle ne se laisse pas noyer par sa peur comme l’a fait sa mère. Garder la tête haute est essentiel à sa survie. Elle est tout simplement crédible comme personnage et bouleversante. Bref, l’auteure nous a offert des personnages aussi attachants que vrais. Dialogues, trame et personnages et dynamique, tout a été bien travaillé pour nous offrir une lecture fluide et bien rythmée. Une belle et rafraîchissante histoire dans laquelle prime l’éternel jeu du chat et de la souris, le jeu de la séduction, un désir ardent, l’humour et les belles amitiés.

À découvrir !

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi du service presse ainsi qu’à l’auteure pour cette lecture addictive…

126400504_1059285187879420_7461340318461039905_n

T’embrasser sous la neige d’Emily Blaine chez Harlequin dans la Collection &H !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur T’embrasser sous la neige d’Emily Blaine. Un condensé d’émotions intenses et de bonne humour à ne pas manquer !

Titre : T’embrasser sous la neige

Auteure : Emily Blaine 

Editeur : Harlequin

Collection : &H 

Genre : Romance de Noël

Broché : Lien d’achat

Service presse : NetGalley

Résumé : Pour cette fin d’année, Juliette avait prévu beaucoup de choses. Des vacances romantiques à la Barbade, un immense sapin à décorer avec Simon, son amoureux, et peut-être même une demande en mariage. Elle n’avait pas prévu en revanche de soudain redevenir célibataire, d’annuler ses congés pour organiser un gala de charité avec le célèbre rocker Evan MacNeil et d’être inscrite par ses amis à un concours de baisers. Alors, quand le musicien lui propose d’être son partenaire, elle se laisse convaincre. Car, même s’il est l’un des célibataires les plus convoités, même s’il se débat encore avec le deuil de son frère et sa nièce de moins d’un an qui n’a plus que lui, Evan parvient à la mettre en confiance. À tel point qu’elle en viendrait presque à abaisser le mur de glace qu’elle a érigé autour de son cœur…

L’avisdeMya

Encore un embarquement immédiat et sans escale avec cette nouvelle histoire d’Emily Blaine qui à chaque fois, met du cœur à l’ouvrage pour nous offrir un peu de douceur dans ce monde de brutes. Et de la douceur, on en a besoin en cette triste période où l’anxiété et le stress règnent en maître. Une histoire attendrissante qui fait fondre nos cœurs et nous remplit d’une sensation de bien-être intérieur. Un doux rêve pour échapper à nos inquiétudes et nos tracas à l’approche des fêtes de fin d’année, même si c’est pour un court moment. On dit que dans le pire de nos moments, le meilleur peut arriver aussi. Et cela s’est avéré dans T’embrasser sous la neige.  Juliette a subi l’humiliation de sa vie en se faisant larguer à la veille des fêtes de fin d’année . Alors que les paris sont lancés au sein de sa bande qu’elle aura d’ici peu une bague de fiançailles autour du doigt, son petit-ami vient de lui assener le coup de massue qu’elle n’a pas vu venir.

Eux deux, cela ne se fera pas et n’a jamais été d’ailleurs et pour cause. Juliette cherchait plus la sécurité que lui procurait son petit-ami qu’une passion débridée et n’a pas été assez investie pour créer une vraie relation de couple. Touchée dans son orgueil par ce largage déloyal et loin d’être dans les règles, Juliette a la rage que seules les soirées de beuveries avec ses potes arrivent à apaiser. Exit le voyage de rêve au soleil et retour à la case de départ. Et quand le hasard s’en mêle, l’obstination de Juliette, d’éviter tout autre contact qu’amical ou professionnel avec les hommes, ne peut rien faire pour stopper le train de la vie déjà en marche. En effet, il a suffi d’un seul message envoyé par hasard et d’un kiss party pour que le destin de Juliette soit scellé ! Un Noël qu’elle a cru gâché, mais il sera divinement exquis mâtiné d’une tension électrique qu’elle ne pourra ignorer !

Evan MacNeil, une star de rock qui revient sur la scène après une longue absence. Pour tâter le terrain et entamer son retour en douceur, son label lui propose un concert de bienfaisance et l’organisatrice du gala n’est autre que Juliette que le destin a mis sur son chemin dans des circonstances pas communes. Un concours de baisers, quoi de mieux pour briser la glace et mettre les pieds à l’étrier autant pour lui que pour Juliette. L’attirance entre eux est foudroyante et leur approchement est inéluctable. Mais le manque de confiance et les non-dits ne font pas bon ménage. Si Evan est sûr de lui en ce qui concerne les sentiments qu’elle suscite en lui, Juliette joue les filles de l’air dès qu’elle perd le contrôle où n’arrive plus à maîtriser ses émotions. Evan est patient et compte bien l’avoir à l’usure mais, Juliette peut être têtue quand elle s’y met.

Les dès sont jetés, Evan et Juliette resteront-ils spectateurs ou seront maîtres de leur destin ? 

T’embrasser sous la neige est votre parfum de prédilection de ce Noël un peu spécial. Il est aussi la tendance par excellence à adopter cet hiver. Douceur et bonne humeur en prime. Les personnages de cette histoire sont si émouvants que drôles auxquels on ne peut s’empêcher de s’attacher et pas moyen de ne pas succomber à leur charme ravageur. Principaux et secondaires nous ont offert un répit salutaire, de bons moments pleins de convivialité, d’amitié et d’humour. Même le bar dans lequel est organisé le Kiss-Party donne envie de s’y réfugier pour profiter de son ambiance chaleureuse, de cette entente bonne enfant et de la complicité qui lie cette bande de potes solidaires. C’est dans ce bar qui abrite leurs hauts et leurs bas que leurs projets s’ourdissent, là où ils prennent les bonnes et les mauvaises décisions, là où ils fêtent les bonnes nouvelles et noient les mauvaises. Et c’est aussi là où naissent les rêves, les amitiés, les amours. En somme, même les endroits choisis par Emily Blaine jouent un grand rôle dans ses histoires. C’est là où opère la magie de l’amour, que ce soit une librairie, une crêperie ou un bar.

T’embrasser sous la neige est une romance agréable, rythmée et pleine d’une énergie positive qui fait du bien au moral, l’auteure nous a fait don de moult émotions, de belles amitiés, d’un amour passionné et d’une ambiance électrique mâtinée d’une bonne dose d’humour. Un combo émouvant et délicieux à déguster goulument ou en douceur.

Je ne peux finir sans parler de cette magnifique couverture qui donne tout de suite envie de friandises, de se glisser dans un pyjama pilou-pilou et y plonger muni d’une bonne tasse de chocolat chaud. Merci à Harlequin à la Collection &H pour l’envoi du service presse numérique via NetGalley ainsi que papier !

126226408_133738788174303_1782240790322981079_n

L’avis de Carine sur le roman de Aimée Bianca : B.O.S.S Beau, Odieux, Sexy, Snob chez Addictives Editions.


Titre : B.O.S.S Beau, Odieux, Sexy, Snob

Auteur : Aimée Bianca

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 4.99€

Résumé :

L’embrasser ou l’insulter ?

Aprile adore sa vie : libre et sans attaches, promise à une carrière passionnante, elle est entourée d’une sœur adorable et d’une meilleure amie loufoque…
Tout lui sourit ! Le seul hic, c’est son boss. Archibald Perkins est sexy, imposant, exigeant… et froid comme la banquise.
Il l’attire autant qu’elle le déteste, mais elle refuse de céder à ce désir : elle joue trop gros, elle pourrait tout perdre !
Sauf qu’il suffit d’une blague innocente, d’un ou deux quiproquos et d’un baiser aussi interdit qu’incendiaire pour tout faire basculer…
Et Aprile a beau lutter, sa raison ne fait pas le poids face à son boss aussi canon qu’insupportable !

Mon avis :

Boss : Odieux, Sexy, Snob. Une très belle lecture rafraîchissante et romantique à sa façon qui m’a fait passer un excellent moment et sans prise de tête, et avec un rythme parfait qui m’a permis de le lire d’une seule traite.

Aprile est une jeune et magnifique femme, drôle et ne manque pas de réparties. Depuis quelques mois, elle a enfin trouvé le job de ses rêves comme responsable markéting chez Patience où elle doit faire ses preuves et ne compte pas ses heures. Le nom de la société ne pouvait pas être plus en raccord avec son état d’esprit. Patience… oui, il lui en faut beaucoup avec son Boss ! L’impérator ! Fils du PDG du groupe qui occupe le poste de directeur commercial dans son département. Un bourreau de travail, emmerdeur de première, arrogant, imbu de lui-même et magnifiquement beau…

Archibald est un homme glacial, la banquise à côté pourrait faire pâle figure tellement Aprile est refroidie dans chacun de leurs échanges professionnels. Snob, Odieux caractériel, mais aussi beaucoup trop sexy pour qu’elle ne fantasme pas en douce sur lui. Fantasme qu’elle partage avec sa meilleure amie et qui prendra une dimension insoupçonnable suite à une blague stupide qui attirera l’attention de L’impérator.

Se pourrait-il qu’Aprile réussisse à faire fondre son Iceberg de patron ? Et si c’était lui qui lui faisait fondre sa petite culotte ? Encore faudrait-il qu’il puisse l’attraper ! Un jeu se met alors en place. Un jeu qu’on pourrait nommer une fois de plus le chat et la souris comme cela est souvent le cas dans les romances, mais personnellement dans ce cas précis, j’aurais tendance à le nommer plutôt, le jeu de l’amour vache et des quiproquos !

Mais si Aprile se laissait attraper, ne risquerait-elle pas sa carrière qui débute à peine ?

Aimée Bianca nous offre là une romance qui ne peut que nous emporter malgré une thématique assez redondante, les relations avec son Boss. Néanmoins elle a su parfaitement la mener de manière à ce qu’on ne puisse que y succomber. Et particulièrement, en rendant Archibald humain et non l’homme parfait des romances à qui tout lui tombe dans le bec. Un homme vrai qui derrière sa carapace de conard arrogant se veut joueur, mais a aussi ses failles. Parfois même des défaillances réalistes et rien que pour cela, moi je dis banco ! Quant à Aprile, elle est le rayon de soleil de cette romance. Fraîche, pétillante, souriante, lumineuse, drôle et entière, elle nous renvoie sa bonne humeur et son sourire par delà les pages. On ne peut que succomber à cette héroïne qui ne se laisse pas abattre et qui supporte, non sans mal, cet Odieux Boss qui n’a pas l’air de la porter dans son cœur. D’ailleurs, est-il possible qu’il ait un cœur ? C’est moins sûr, et pourtant…

Un roman léger, mais très addictif qui nous emporte d’un bout à l’autre sans temps mort. Un roman sans prise de tête qui a été pour moi une belle découverte et que j’ai lu au bon moment. J’ai été séduite par le récit, mais surtout par la plume d’Aimée Bianca que je ne connaissais pas et dont j’ai apprécié la simplicité et la fluidité. Un récit drôle et enflammé aussi à ses moments, entre deux joutes verbales et une tension sexuelle à son paroxysme on ne peut qu’être charmé à ce merveilleux moment de lecture même si j’en aurais voulu un peu plus, même beaucoup plus… Et que dire de cet épilogue à tomber ? Rien, si ce n’est de vous dire de foncer le lire et le découvrir par vous-même. Et si je devais moi aussi jouer avec les protagonistes, je dirais que le dernier mot est pour moi 😉

Un grand merci aux Éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse très pétillant !

Extrait :

– Mademoiselle Barnett, souffle-t-il quand j’arrive à sa hauteur.
Son torse se soulève irrégulièrement et ses épaules sont tendues.
– Monsieur Perkins.
Je contourne son bureau en l’effleurant du bout des doigts, d’une allure aguicheuse. Hier, il est parti comme un voleur et a oublié de me donner quelque chose. Et je compte bien le récupérer, maintenant.
Je pose mes mains sur les accoudoirs de son siège, le surplombant. Ma position lui offre une vue plongeante sur mon décolleté. Mon chemisier pend en avant et mes seins tentent de s’échapper de mon soutien-gorge blanc. Archibald ne rate pas une miette du spectacle et déglutit difficilement.
Je suis ravie de l’effet que je produis sur lui et de son absence de contestation. Avec audace et détermination, je m’agenouille doucement à ses pieds. Son regard braqué sur moi, ses pupilles se voilent immédiatement d’un désir brut.
Nous y voilà.
– Aprile…

L’avis de Charlotte sur Initiation on your skin de Izia Soley


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis Coup de Cœur sur Initiation on your skin de Izia Soley aux Editions Addictives, une romance rythmée, avec des personnages intéressants et intrigants !

Titre : Initiation on your skin

Auteur : Izia Soley

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99 €

Résumé :

Elle veut tout savoir, il sera son professeur.

Malgré son caractère piquant, Rwen, 20 ans, est nulle en séduction.
Il suffit pourtant d’une soirée déguisée, d’un peu d’alcool et de beaucoup de lâcher-prise pour qu’elle s’abandonne à lui : Canaan, tatoué de la tête aux pieds, arrogant et serial fucker…
Joueur et touché plus qu’il ne veut l’admettre, Canaan propose alors à la jeune femme un deal des plus tentants : lui enseigner les secrets de la séduction en échange de sa peau qu’il rêve de tatouer.
Le désir qui naît entre eux est intense, et bientôt l’amour s’en mêle. Mais pas question pour Canaan de se faire avoir…
L’élève sera-t-elle plus douée que le maître ?

Mon avis :

Canaan est attiré par Rwen, qui ne cesse de le repousser. Son manque de confiance en elle l’empêche de se lâcher. Entre eux, le désir est puissant. La tension crépite. Ils ont, tous les deux, une repartie bien placée qui donne des joutes verbales hautes en couleur agrémentées de petits surnoms grâce à l’imagination fertile de Canaan.

Canaan comprend facilement les doutes et incertitudes de Rwen quant à sa capacité de séduction. Il lui propose un deal : sa peau qu’il veut tatouer contre l’aide dont elle a besoin pour se libérer de ses barrières. 
On sent rapidement que Rwen, sous sa répartie bien placée, a des fêlures. Les indices sont donnés avec parcimonie et cela a aiguisé ma curiosité. 

Je suis entrée dans l’histoire très facilement, dès le démarrage le ton est donné et la chaleur grimpe ! Rapidement, le jeu commence. Canaan initie Rwen à l’art de la séduction, mais jouer avec le désir et le feu peut brûler ! Les deux jeunes font face à une passion dévorante. Cependant, il n’est pas prévu dans le deal de céder à cette tentation…

Les séances de tatouages sont chargées de beaucoup d’émotions et de tension pour Canaan qui est comme drogué à l’idée de s’approprier la peau de la belle et pour Rwen qui se livre entièrement aux mains du jeune tatoueur. 

J’ai eu un pincement au cœur en découvrant certaines zones d’ombre de la douce Rwen, car il n’est pas uniquement question de séduction dans ce roman… Elle se bat contre un passé qui la hante et n’arrive pas à s’en défaire. Cette intrigue est très bien menée plus complexe qu’elle ne le laisse paraître au premier abord. 

Canaan souffle le chaud et le froid, il a un caractère complexe. Il est difficile de savoir comment il va réagir à certaines situations et le doute reste entier jusqu’au bout… Ce qui rend l’histoire d’autant plus addictive !

Les personnages secondaires m’ont intrigué. Cléo, la sœur de Rwen par son langage sans filtre, j’ai adoré son caractère ! Je découvre que Méléri et Shillow, la sœur et le beau-frère de Canaan, sont les personnages principaux de « Fauves », leur relation m’a rendue curieuse, je vais rapidement aller découvrir leur histoire ! 

Initiation on your skin est une romance prenante et entraînante. Une histoire bien menée par les auteures dont les plumes se mélangent à merveille. Pour avoir lu séparément les auteures, je trouve cette histoire moins sombre qu’à leur habitude, mais avec des personnages très intéressants, car ils sont aussi lumineux que torturés.

Merci à Carole et aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

En une vitesse record, Canaan se déshabille, récupère un préservatif dans sa table de chevet puis retrouve mon corps. Ses mains écartent mes cuisses, son nez effleure le pli de mon aine et il inspire à s’en décrocher les poumons. Ou alors ce sont les miens qui manquent l’asphyxie. Canaan se coule ensuite contre mon flanc droit, me fait pivoter et s’étend derrière moi. Un violent frisson se grave sur mon épiderme lorsque sa voix chahute ma nuque :
– C’en est terminé, Rwen. Cette fois, pas de retour en arrière. Ton corps est à moi. Ta bouche, tes seins, ton cul d’enfer… tout m’appartient. Je vais te prendre, bébé. Je vais te prendre si profondément que chacune de tes cellules se souviendra de moi.
Mon abdomen se contracte pour parer par anticipation à l’onde de désir qui menace de m’engloutir. D’une torsion, Canaan bascule sur le dos et m’entraîne avec lui, bloquant mes courbes sur les muscles de son torse, sa hampe tendue taquinant mes fesses. L’une de ses mains s’enfouit dans mes cheveux, expose mon cou à ses lèvres pendant que sa jumelle rejoint mon entrejambe. Glisse le long de mes chairs.
Je déchire l’étui du préservatif, soulève mes fesses et, avec une extrême lenteur, fais coulisser le latex sur son sexe. La totalité de ses muscles se raidit contre ma colonne vertébrale… et se bande à l’extrême quand mon corps s’empare enfin de lui, centimètre par centimètre. Souffle par souffle. Pulsation par pulsation. Mes reins se creusent pour l’accueillir, pour enfin assouvir ce besoin presque viscéral que Canaan me possède. Un brasier prend naissance au creux de mon ventre, s’enroule autour de chacune de mes vertèbres et crépite sous mes côtes.
Une seule idée parvient, là, à percer ce brouillard éthéré de plaisir dans lequel je me noie avec délice. Je veux qu’il prenne tout. Qu’il encre, marque chaque grain de ma peau pour absorber le reste. Mon sang. Mon cœur. Tout. Tout est à lui. Peut-être est-ce là ma réelle liberté. Lui accorder une confiance totale. Sur mon corps comme mon âme.
Un coup de reins me fait soudain réintégrer la réalité. Un gémissement s’extirpe de ma gorge, meurt au-dessus de nos enveloppes au moment où il entame de paresseux va-et-vient entre mes cuisses. J’incline de nouveau ma tête de façon à ce que son souffle envahisse mon cou. Capture ses doigts dans ma bouche lorsqu’il les insère. Je les goûte, les suce, déclenchant une réaction immédiate et presque primitive chez lui. Son sexe enfle davantage et me pénètre de plus en plus fort. De plus en plus vite.

La Fourmi Qui Rêvait de Devenir Libellule de Elodie Faiderbe aux éditions Cyplog !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur La Fourmi Qui Rêvait de Devenir Libellule de Elodie Faiderbe. Une histoire touchante et porteuse d’espoir que je vous recommande de lire !

Titre : La Fourmi Qui Rêvait de Devenir Libellule

Auteure : Elodie Faiderbe

Eqa@@@diteur : Cyplog

Genre : Romance contemporaine

Broché : Lien d’achat

Résumé : En débarquant à New York pour effectuer un stage dans une entreprise japonaise de jeux vidéo, Chloé espère laisser derrière elle son passé pour se reconstruire et repartir de zéro. Mais une cacahuète tueuse et un coup de poêle (ou deux) plus tard rendront ce nouveau départ plus… explosif qu’elle ne l’imaginait.

Chloé n’a alors plus le choix, elle doit cohabiter avec le diable en personne, celui qu’elle espérait ne jamais recroiser un jour : son patron. Sombre et arrogant, Nao Nakamura l’énerve autant qu’il l’attire. Mais dans ce petit jeu de séduction, ces deux âmes malmenées par la vie pourraient trouver en l’autre bien plus qu’un simple colocataire…

De la haine à l’amour, il n’y a qu’un seul battement d’ailes.

L’avisdeMya

Ne connaissant pas la plume de Elodie Faiderbe, j’appréhendais un peu de me lancer dans l’inconnu. Mais au fil des pages, mes craintes se sont vite dissipées. La Fourmi Qui Rêvait de Devenir Libellule s’est avéré un très bon moment de lecture, mâtinée de bonne humeur mais aussi de quelques turbulences qui ont mis à mal mes émotions. Et à raison ! L’auteure aborde des thématiques difficiles et sensibles qui ont intensifié cette lecture supposée être douce et sans prise de tête. Heureusement que cette histoire regorgeait aussi de répliques rigolotes et pleines de dérision, m’offrant ainsi un peu de répit avant le prochain coup de massue que l’auteure nous assènera.

Dans cette histoire, il est question de Chloé qui vient de tout quitter, à savoir, famille, amis et tout ce qui la rattachait à son pays natal, pour s’aventurer dans l’inconnu, loin de sa zone de confort. Vous conviendrez qu’il faut du courage et de la détermination pour concrétiser un tel projet, surtout pour quelqu’un comme Chloé. Un nouveau pays, de nouvelles rencontres, de perspectives et un nouveau départ salvateur dont elle avait urgemment besoin.

Fraîchement débarquée à New-York que les ennuis commencent. Mais baisser les bras n’est pas dans les habitudes de Chloé. Courage et un caractère bien trempé la définissent si bien. Les épreuves qu’elle a traversées ont forgé sa personnalité et l’ont préparé à affronter son passé, accepter ce qu’elle est aujourd’hui et construire son avenir. Sans oublier le soutien de son nouveau bienfaiteur qui arrive direct du pays du soleil levant. Grâce à lui, elle va avoir un toit sur la tête et même de rencontrer l’amour, le vrai même si ce n’était pas évident au début.

Sa première rencontre avec Nao était explosive et la tension entre eux n’a pas baissé d’un cran malgré leur colocation forcée. Il faut dire que si Chloé sait y faire pour mettre les gens à l’aise, c’est loin d’être son cas. Les gens la font sentir empotée, mal à l’aise, ce qui fait aviver forcément sa méfiance et l’attitude de Nao ne change rien à son état d’esprit. Sa froideur, son détachement et sa confiance apparente lui donnent envie d’ébrécher la façade pour découvrir si le fond y ressemble. Le pousser à bout pour le faire réagir, ce qu’elle ne manque pas de faire et surtout d’en abuser. Mettre en colère un type qui excelle dans le contrôle de soi, c’est une petite victoire qu’elle déguste comme une friandise. Mais si les joutes verbales sont devenues légion entre eux, l’armistice a été vite signé pour laisser place à une amitié qui a évolué tout doucement mais sûrement en des sentiments plus doux. Entre eux c’est toujours l’amour vache, ne vous y trompez pas, ces deux-là aiment toujours autant se taquiner, pousser leurs limites ou se repousser quand les choses deviennent trop sérieuses entre eux. Frileux des sentiments, Chloé et Nao tentent de se tenir à distance par la seule méthode dont ils excellent. Le sarcasme. Et ils en usent et abusent.

Chloé, si elle a fui son passé pour se créer une nouvelle vie, rien ne se passera comme elle l’a prévu et pas seulement pour le meilleur. Nao va bouleverser et faire écrouler ses projets coulés dans du béton armé. Quant à Nao, Chloé était le cadeau du ciel qu’il n’attendait pas. Grâce à elle, il peut être lui-même, n’a plus besoin de se cacher derrière le masque de froideur pour se protéger du mal qui le ronge. Malheureusement, le destin ne leur réserve pas que de bonnes surprises ! Le mal, le doute, les incertitudes et le passé veillent pour éprouver leurs sentiments et mettre à mal leurs efforts pour s’en sortir, s’accepter et s’aimer.

Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à découvrir cette sublime histoire qui vous embarque pour un univers marqué de complicité, de bonnes amitiés, de rire, de tendresse, mais aussi de thématiques sensibles, de peine et de larmes. Une histoire qui fait autant du bien au moral que de peine au cœur. Avec des personnages forts et fragiles à la fois, leur vulnérabilité n’est pas apparente à l’œil nu tellement ils cachent bien leur jeu. Ils sont différents mais leurs caractères se complètent harmonieusement. Autant Chloé est expressive, un brin loufoque et d’une sensibilité à fleur de peau. Autant Nao est posé, semble distant et mystérieux. Mais l’un à côté de l’autre, ils ne font qu’un. Leur amitié est sincère, leur alchimie est une évidence et leur amour ne peut être que vrai. Comment ne pas succomber à ces personnages touchants dont le passif nous fond le cœur.

Une histoire bien écrite, une trame rondement bien menée et une plume piquante, agréable et pleine de talent, un combo parfait pour passer un très bon moment de lecture. Hâte de découvrir la suite.

Merci à Elodie Faiderbe pour ce premier pas très prometteur ainsi qu’aux éditions Cyplog pour l’envoi du service presse numérique !

126046033_289368792392250_6888469797255901048_n

L’ avis de Carine sur le roman de Anita Rigins : J’aime pas Noël, ni les enfoirés sexy chez Addictives Editions


Titre : J’aime pas Noël, ni les enfoirés sexy

Auteur : Anita Rigins

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 4.99€

Résumé :

Elle croit avoir déjà vécu des réveillons improbables, mais elle n’a encore rien vu !

Lia déteste Noël. Elle se maudit déjà d’avoir accepté de passer les fêtes dans un petit chalet, enfermée avec sa sœur et ses potes coincés… Et elle se maudit davantage quand elle découvre que Dylan – un inconnu qui lui a piqué son taxi, l’a comparée à une Totally Spies et lui a donné beaucoup trop chaud dans un ascenseur – est également du voyage !
Le réveillon s’annonce encore plus catastrophique que d’habitude et Lia prie ses dieux de l’espoir, du sexe et du chocolat de ne pas la laisser commettre un meurtre avant la nouvelle année. Mais ça, c’est loin d’être gagné, surtout quand Dylan la rend aussi folle de désir que folle tout court…

Mon avis :

En cette période des fêtes qui arrive, je ne pouvais que prendre plaisir à lire cette rafraichissante romance de Noël. Anita Rigins y a mis tous les ingrédients nécessaires pour que nous passions un très bon moment de lecture entre rires et féerie du moment. Si vous êtes une grande fan des téléfilms de Noël, cette romance est carrément faite pour vous !

Lia déteste Noël ! Mais pas que. Elle déteste également décembre, la neige et les trottoirs glissants. Elle n’aime pas non plus son maitre de stage qui lui fait passer le carcan et encore plus en cette période. Elle déteste aussi le genre de soirée à laquelle sa sœur l’a conviée où chaque invité est censé acheter un cadeau à mettre sous le sapin. Non, définitivement, Lia Déteste Noël avec un grand D. Je vous ai dit aussi qu’elle détestait les gens ? Non ? Bein voilà qui est fait ! Mais pour sa sœur, Lia ne peut que faire un effort et mettre de côté ses mauvais souvenir en se cachant derrière un sarcasme sans nom et affronter les invités coincés auxquels elle prépare néanmoins un cadeau de taille par petite vengeance contre sa sœur. Un cadeau bien plus intéressant que de la vieille vaisselle de grand-mère ou une sortie à l’opéra, mais encore faudrait-il qu’elle puisse aller l’acheter alors que, Lia est très en retard. Que le métro soit bien entendu en panne et que le seul Taxi qu’elle trouve vient de lui être dérobé par un inconnu. Lia déteste vraiment tout ! Y compris ce voleur de Taxi enfoiré bien trop sexy…

Trop beau, mais trop bien imbu de lui-même. Trop appétissant, mais trop l’air détestable. Trop charismatique, mais trop insultant, grossier, culotté et bien plus encore ! Que le Dieu du sexe lui vienne en aide, Lia se sent attirée malgré elle. Son traitre de corps est comme aimanté vers cet odieux personnage qui s’amuse de chacune de ses réactions. Lia n’aime définitivement pas Noël, les sales cons et les enfoirés sexy ! Et pourtant… Se pourrait-il que cette année cela change ?

Je n’aime pas Noël, ni les enfoirés sexy, Une romance douce, touchante, attendrissante et très divertissante. Anita Rigins joue la carte de l’humour avec cette histoire où les situations cocasses et les répliques de nos protagonistes ne peuvent que nous donner le sourire aux lèvres. Elle nous emporte dès les premières pages avec une Lia très électrique et pleine de réparties face à un enfoiré sexy pas si enfoiré que ça finalement ! La rencontre entre les deux protagonistes va être explosive, mais aussi un peu gênante à sa façon, bien que rien n’embarrasse vraiment Lia. Elle est comme elle est et assume de parler parfois un peu trop vite sans réfléchir ou encore faire des cadeaux qui ne sont surement pas appropriés. Seulement, face à l’insaisissable Dylan, Lia a trouvé un adversaire de taille et le ton est donné dès le départ, tu me plais, mais je ne t’aime pas ! Tu m’attires un peu trop, mais te chauffer me fait encore plus plaisir que de te réchauffer !

Mais dès que nous allons rentrer un peu plus dans la psychologie des personnages et l’évolution de leur histoire, Anita Rigins va donner un nouveau ton à cette romance en la rendant touchante et pleine de sensibilité avec des partages qui ne peuvent que nous émouvoir. Dylan n’est peut-être pas l’homme qu’il laisse voir aux autres, il traine beaucoup de casseroles et se dévoile très peu. Tout comme Lia qui fonce souvent dans le tas, mais qui prend vite la fuite quand les choses deviennent sérieuses. Elle a bien trop peur lorsqu’elle aime…

L’auteure va aborder alors des sujets sensibles sous couvert d’humour omniprésent dû aux caractères bien trempés des personnages et particulièrement celui de Lia, même si celui de Dylan n’est pas en reste, mais qui est tout de même bien plus posé. Leurs réparties cinglantes sont le point fort de cette romance qui la rendent rythmée d’un bout à l’autre sans aucun temps mort. Mais les thématiques abordés arrivent à des moments qui donnent de la profondeur et font ressortir toute la tendresse qu’on peut avoir pour les personnages, et c’est ce que j’ai aimé. Car l’humour dans la lecture c’est bien, mais s’il manque l’émotion, pour moi ça ne peut pas le faire et c’est souvent difficile de concilier les deux.

Une belle romance de Noël fraiche, légère et drôle à lire sans modération dans un chalet à la neige en compagnie d’un Dieu du sexe et celui du chocolat ! Vous n’avez pas ça sous main ? Zut ! Va pour un chocolat chaud auprès de votre radiateur avec un pyjama pilou-pilou et bonne lecture à vous !

Un grand merci aux Éditions Addictives pour m’avoir permis de découvrir cette douce et fraiche romance qui fait aimer Noël et sa magie.

Extrait :

– Un sex toy… quel cadeau original, murmure-t-il. J’ai l’impression qu’il témoigne d’une certaine frustration sexuelle. Malheureusement, je préfère me servir de ma… Quel terme as-tu employé déjà ? « Queue ».
– Je ne suis pas frustrée, je t’emmerde.
Moins d’une minute plus tard, je pénètre dans l’ascenseur, mais au moment où les portes se referment, une main les bloque et elles s’ouvrent à nouveau.
– Attends, s’exclame Dylan en pénétrant dans la cabine.
– Je vais finir par croire que tu me suis.
– Même si je dois avouer que ton manteau fait grandement sensation, j’ai juste envie de rentrer chez moi, et je ne vais pas attendre cinq minutes de plus pour que madame profite seule de la cabine.
Je pince mes lèvres et me tiens à l’écart, collant un peu plus mon dos au mur de fer. L’ascenseur commence sa descente, et nous continuons de nous affronter du regard. Il y a quelques heures, il n’était qu’un simple inconnu.
Bon, c’est toujours un presque inconnu. Mais j’ai découvert une chose super profonde sur lui.
C’est un sale con.
– On se retrouve dans le même taxi… Puis dans le même ascenseur, dit-il en mettant ses mains dans ses poches.
– Il ne manque plus que le même lit, lâché-je sans réfléchir.
J’ouvre des yeux ronds en comprenant ce que je viens de dire. Merde !
Il va croire que je le drague. Ce qui n’est absolument pas le cas !
Plus que quatre étages.
Je panique légèrement et change aussitôt de sujet d’une voix à l’apparence maitrisée :
– Alors, des places pour une exposition d’art, hein ? Un petit peu ennuyant, si tu veux mon avis. Je te voyais plus exotique, de prime abord.
Surtout pour un gars qui m’a déclaré vouloir me baiser après 10 minutes de discussion. Bon, même s’il se payait ma tête.
– Exotique… tu veux dire comme un godemiché ?
Je sens la taquinerie dans sa voix. Je hausse mes épaules, faussement innocente. Et une question me vient à l’esprit.
– Où l’as-tu mis ?
– Tu souhaites le récupérer ?
– Fais-en ce que tu veux.
– Tu as une idée en tête ?

***

J’aime pas Noël (ni les enfoirés sexy), d’Anita Rigins, histoire intégrale.

Obsess Me de Laura Black aux éditions Addictives !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Obsess Me de Laura Black. Un magnifique moment de grâce que nous offre l’histoire de Ciaran et Chenoa. Deuil, reconstruction et seconde chance mâtinent cet hymne à la gloire de l’amour.

Titre : Obsess Me

Auteure : Laura Black

Editeur : Editions Addictives

Collection : Luv

Résumé : Elle est son amour interdit. Il ne peut l’oublier.
Ciaran s’était résigné à faire une croix sur Chenoa : elle n’était pas pour lui, pas à lui… puis elle a fui à l’autre bout du monde.
Sauf qu’aujourd’hui, il a besoin d’elle. Leur groupe de rock se reforme pour un ultime concert, et ils ne sont rien sans leur chanteuse vedette.
Quand il la retrouve, ses sentiments resurgissent, plus dévorants que jamais. Mais Chenoa refuse tout net de revenir, terrifiée à l’idée d’affronter son passé, et bouleversée par le désir inattendu que lui inspire Ciaran.
Cette fois, il ne la laissera pas lui échapper, il est prêt à tout pour la faire succomber !

L’avisdeMya 

Connaissant la plume de Laura Black, je n’hésite plus à solliciter ses romans sans même lire les résumés. Mais là, elle m’a carrément surprise avec son changement de registre. Exit les bikers et place à des émotions différentes mais non moins addictives et intenses. Je sais qu’elle écrit dans pas mal de genre, mais je n’ai lu que ses romances MC. Et donc, je me dois de vous recommander cette magnifique histoire qui m’a retourné le cerveau ainsi que les tripes.

Dans Obsess Me, il est question de deuil, de reconstruction et de ce sentiment ineffable qu’est l’amour. Un amour obsessionnel, altruiste et résilient qui grandit au fil de l’âge, qui fléchit dans la tourmente mais qui ne capitule point devant les aléas de la vie.

Ciaran et Chenoa, c’est une longue histoire. D’amitié et de complicité. Jusqu’à ce que le venin vient contaminer leur jardin d’Eden. Ciaran a perdu l’une de ses raisons de vivre, son amie, sa complice et surtout son amour. Mais lui restait toujours la musique, la seule qui apaise désormais ses maux et à laquelle il se voue corps et âme. Il s’est résigné à laisser partir Chenoa, s’effaçant devant l’évidence, douloureuse soit-elle. Jusqu’à ce que le chaos les prend tous de plein fouet. Chenoa fait partie de son passé mais son présent et son avenir ne peuvent s’en passer. Malheureusement, après le drame qu’elle a traversé, Chenoa s’est retranchée derrière sa douleur pour fuir la vie qu’elle menait jusque-là. Elle a fui, pas pour oublier, non, ce genre de perte ne s’oublie pas, mais au moins essayer de panser le trou qui ne cesse de se creuser dans son cœur, de jour en jour et à la limite de l’abîme qui la tient prisonnière au risque de s’y noyer. Et à la première occasion qui se présente pour la revoir, Ciaran n’hésite pas à aller au bout du monde. On dit que les retrouvailles sont la plus belle étape de la vie mais, pas cette fois-ci. Chenoa a toujours la rage au ventre et le deuil lui fait perdre le sens de la réalité. Un long et épineux périple pour se reconstruire, faire la paix avec elle-même l’attend pour arriver au bout du chemin et Ciaran doit se munir de patience pour la reconquérir. Cette fois-ci, hors de question de la laisser à d’autres, de la laisser ignorer ses sentiments qui n’ont pas changé d’un iota depuis leur première rencontre. Mais les non-dits, le poids de la culpabilité, les incertitudes et le doute seront le talon d’Achille de leur relation déjà précaire !

Obsess Me est une histoire qui nous fait penser à un ciel plombé qui risque de péter à tout moment. Chenoa sous le masque souriant qu’elle affiche se cache une vraie bombe à retardement. Si la vie engagée qu’elle mène aujourd’hui l’apaise, lui fait oublier un peu sa douleur, le passé ne va pas tarder à revenir la hanter. Ayant quitté la scène pour une vie moins trépidante, le retour de son ancien meilleur ami avec une proposition, qu’elle voudrait refuser mais qui lui est impossible d’ignorer , va la propulser sous les feux des projecteurs qu’elle a laissés derrière elle. Forcée de revenir à son ancienne vie, elle n’aura que sa volonté et la solidité de l’amour de Ciaran pour l’aider à naviguer dans le torrent de ses vieux démons.

Deuil et reconstruction sont le moteur de cette belle et déchirante histoire mais, l’amour en sera le délicieux élixir auquel vous ne pourrez que succomber. Laura Black vous invite à un tourbillon d’émotions qui vous prendront aux tripes, avec des personnages auxquels vous ne pourrez résister tellement ils sont attachants, émouvants. Leur histoire est jonchée d’ombres, blessures béantes en prime, mais leur amour et la connexion qui les lient les rendent si forts et déterminés pour faire le grand saut dans l’inconnu.

Bref,  cette belle et désarmante histoire de seconde chance m’a totalement séduite, m’a donné des frissons et a précipité mon cœur dans la souffrance de Chenoa la faisant mienne. Un moment de grâce, hymne au pardon, à la rédemption et à l’amour qui font autant peine au cœur que le remplir de joie. L’humour était au rendez-vous aussi pour faire baisser la tension et desserrer le nœud qui s’incrustait dans ma gorge tout au long de ma lecture.

Merci à l’auteure et aux éditions Addictives pour ce magnifique hymne à la gloire de l’amour !

125090330_1736856896482725_5889367112130790759_n

L’avis de Mélissa sur A Coeur et à Sang de Sarah West chez Evidence Editions


Hello les étoiles, c’est un avis en demi-teinte que je vous propose à regret aujourd’hui sur A cœur et à sang de Sarah West. Un roman publié chez Evidence éditions dans la collection Enaé

Titre : A Cœur et A Sang 

Auteur : Sarah West

Genre : Dark-Romance

Edition : Evidence Editions

Ebook : 7.99€

Broché : 20.00€

Résumé : J’ai toujours cru au bonheur, mais je ne savais pas que je devrais passer par la déchéance et l’humiliation pour l’atteindre.
Tout a commencé quand mon prof de français, M. Logan Lodge, a flashé sur moi. Je venais juste d’avoir 18 ans et j’étais encore très naïve, je pensais que c’était un prince sur son cheval blanc, mais j’ai vite déchanté. Il m’a manipulée, violée, frappée et fait vivre un enfer. Il m’a obligée à coucher avec d’autres hommes, me droguant pour que je sois la plus conciliante possible. J’ai des cicatrices partout, me rappelant l’enfer qu’il m’a fait vivre : les coups de ceinturon, de couteau et beaucoup d’autres tortures inimaginables.

Un jour, lors d’une soirée échangiste que Logan avait organisée, tout a basculé. Mon prince m’a trouvée, il s’appelle Enzo, c’est un mafieux très craint et il a décidé de me sortir de cet enfer. Mais dans quel nouvel enfer vais-je entrer ?

L’avis de Mélissa : 

Camille vient d’avoir 18 ans. Elle vit avec son père qui la couve depuis toujours. Alors que ce dernier lui octroie une soirée de liberté, elle compte bien en profiter avec son amie Maya. Ce qu’elle ignore, c’est que sa vie va basculer car, sans le savoir, elle s’apprête à se jeter dans la gueule du loup.

Logan est un professeur de français trentenaire des plus sexy. Avec son physique d’apollon, il attire la convoitise de nombreuses étudiantes qui seraient prêtes à tout pour bénéficier de cours particulier en tout genre. Mais lui, ne trouve aucun plaisir dans la facilité. C’est un chasseur, et il a déjà choisi sa nouvelle proie : la douce Camille. Il la désire, il veut la posséder, la soumettre par n’importe quel moyen… Et malheureusement pour sa future victime, cet homme cache sous ses airs de parfait gentleman, un tout autre visage, celui du diable en personne.

C’est la couverture du roman A Cœur et à Sang qui a attiré mon attention dans un premier temps. Fan de dark romance, j’ai trouvé le résumé plein de promesse, et ce sentiment s’est confirmé à la lecture du prologue. L’histoire de Camille se décline en deux parties. La première est très sombre. Logan l’a manipulée et la tient désormais sous sa coupe. La vie de la jeune femme se résume du jour au lendemain à l’esclavage. Elle va subir des sévices tous plus dégradants et humiliants les uns des autres. Ses choix regrettables ont éloigné le peu de personnes qui l’entouraient et elle se retrouve isolée dans l’enfer qu’est devenu son quotidien. Logan est insatiable et ne connait aucune limite n’hésitant pas à la partager avec qui bon lui semble. Par miracle, Camille va rencontrer un homme dans une situation des plus incongrues. C’est Enzo, un mafieux adepte de l’échangisme qui va étonnement devenir son échappatoire.

Ce début de lecture m’a laissé très sceptique. J’ai adoré le côté dark que nous livre Sarah West en ce début de récit. Âmes sensibles s’abstenir…

Camille ne va pas être ménagée, bien au contraire et les actes malsains qu’elle va subir sont parfaitement en accord avec le genre de la lecture. Le sexe est bien présent également et malheureusement trop à mon goût. J’ai eu l’impression que Logan était une machine de guerre. Ces prestations, pour ma part, surhumaines ont entaché la crédibilité de ma lecture. De plus cela a engendré des similitudes dans les scènes ainsi que des répétitions dans le récit ce qui vraiment est dommage. J’ai été beaucoup plus à l’aise avec la suite du livre. Camille va être une fois encore propulsée dans un autre univers. Enzo l’a sortie de justesse des griffes de son ancien bourreau, et lui offre une existence bien différente, mais ça ne sera toujours pas un conte de fée, même si durant quelques pages, j’ai eu terriblement peur que ça devienne trop guimauve. Au contraire, j’ai découvert une Camille nouvelle, une femme avec de l’assurance, sans scrupules, qui n’aura aucun mal à devenir elle-même un monstre afin d’être enfin heureuse. J’ai toutefois ressenti là encore un manque de cohérence dans certains comportements des protagonistes.

Vous l’aurez compris, c’est un avis en demi-teinte que je vous propose à regret aujourd’hui. J’en suis agacée car, l’histoire est très bien pensée, mais j’ai l’impression que le manque d’expérience de l’auteure l’a fait passer à côté de quelque chose de super. J’aurais vraiment aimé plus de détails dans des scènes clés plutôt que dans celles mentionnées plus haut afin de (peut-être) avoir un meilleur équilibre sur la globalité du roman. Je découvre Sarah West à travers A cœur et à Sang. Une auteure à la plume novice que je vais suivre et j’en suis sûre voir évoluer de manière remarquable. Ici les marqueurs de la dark sont respectés, ce qui est sans conteste le point fort de ce roman, mais aussi très prometteur pour l’avenir. Il semblerait qu’une saga du même genre (Dark-Romance) soit sous contrat d’édition et je me ferai un grand plaisir de la découvrir.

À cœur et à sang par [Sarah West]

PAL et Wishlist de la semaine du 16 au 22 Novembre !


Hello les étoiles, voici la PAL de la semaine avec la participation de Loraline Badern, les éditions Addictives & Isia Soley, Black Ink éditions & Angel Arekin, BMR, Lindsey T & Delphine LC, Marie Lerouge, Kirr.

  • Loraline Bradern

Avec la sortie du 2e tome de L’amour dans le viseur de Loraline Bradern. Mach est désormais au complet !

Résumé : En relevant le défi lancé par ses amies, Alexandra ne se doutait pas que sa vie en serait bouleversée. Le chasseur qu’était Nathaniel n’imaginait pas davantage succomber aux charmes de sa proie.
Ils ne peuvent plus ignorer l’alchimie qui existe entre eux. Pas plus qu’ils ne peuvent nier les sentiments qui les lient l’un à l’autre.
Alors que les illusions professionnelles d’Alexandra s’effondrent, les contraintes et les dangers du métier de pilote de chasse viennent troubler leur relation. Ils sont confrontés à des choix difficiles.
L’heure n’est plus à l’indécision. S’ils veulent avoir un avenir commun, ils doivent faire des concessions, prendre des risques.
Alexandra sera-t-elle assez forte pour surmonter ses appréhensions et partager l’engagement de Nathaniel ?

  • Editions Addictives 

Rendez-vous le 19/11 avec Initiation. On Your Skin, le nouveau roman de Isia Soley.

Résumé : Elle veut tout savoir, il sera son professeur.
Malgré son caractère piquant, Rwen, 20 ans, est nulle en séduction.
Il suffit pourtant d’une soirée déguisée, d’un peu d’alcool et de beaucoup de lâcher-prise pour qu’elle s’abandonne à lui : Canaan, tatoué de la tête aux pieds, arrogant et serial fucker…
Joueur et touché plus qu’il ne veut l’admettre, Canaan propose alors à la jeune femme un deal des plus tentants : lui enseigner les secrets de la séduction en échange de sa peau qu’il rêve de tatouer.
Le désir qui naît entre eux est intense, et bientôt l’amour s’en mêle. Mais pas question pour Canaan de se faire avoir…
L’élève sera-t-elle plus douée que le maître ?

  • Black Ink éditions

Rendez-vous le 20 novembre avec la réédition de Love Business d’Angel Arekin. Version améliorée avec un nouveau look.

Résumé : Béni Mordret a tout pour plaire : elle est belle, jeune, riche et surtout, ambitieuse.

Malgré des relations tendues avec sa richissime famille, cette carriériste a su gravir un à un tous les échelons. Malheureusement, Béni se voit dans l’obligation de retourner à la villa Mordret. Plutôt mourir que de se rendre seule au mariage de sa sœur cadette !

Grâce à l’intervention de Merryn, sa secrétaire, Béni rencontre Jelan, un escort rebelle… tout à fait charmant. Contre une jolie somme d’argent, le jeune homme a pour mission de séduire la haute société le temps d’un week-end.

Entre hypocrisie et mépris le plus total, le secret du faux couple sera-t-il percé à jour ? Jelan parviendra-t-il à apprivoiser la jolie Béni ? Car entre eux, peu sûr que le contact reste strictement professionnel…

  • BMR 

Avec la sortie intégrale numérique de Over The Bars de Lindsey T.

Résumé : TOME 1
Sur son vélo, Nell parcourt les avenues de New York comme elle mène sa vie : à cent à l’heure.
Libre, casse-cou et éternelle optimiste, elle prend des risques calculés sur son deux-roues, défilant entre les voitures et accumulant les courses pour gagner l’argent qui lui permettra d’obtenir la libération de son frère Luke, en prison depuis huit ans.
Mais alors qu’elle est à deux doigts de réaliser son rêve, elle se heurte violemment à son passé. À son ancien meilleur ami. Celui qui savait la faire rire, sourire, avant de la trahir de la pire des manières… Macsen Sander James, IIIe  du nom.
Le choc est douloureux, et les blessures mal cicatrisées se remettent à saigner.

Et aussi la sortie papier de Moi, Lola de Delphine LC.

Résumé : Moi, c’est Lola. J’ai trente ans, un meilleur ami du tonnerre, quelques gros kilos en trop et une vie amoureuse au point mort.
Un soir, dans un bar, je fais la rencontre d’une vodka tonique glacée et de celui qui la tenait encore, une minute avant qu’elle ne se déverse sur mes vêtements. Quand mon regard croise le sien, c’est le coup de foudre. Ce mec est beau comme un dieu. Autrement dit, hors de ma portée.
Je termine donc la soirée seule dans mon lit, certaine de ne jamais revoir mon bel inconnu.
Pourtant, le lendemain, je me retrouve face à lui, incapable de sortir la moindre phrase sensée. C’est sûr, si je ne veux pas finir avec le cœur en miettes, il va falloir que je me blinde… Un gars comme ça, ce n’est vraiment pas pour moi.

  • Romances de Noël

1-Avec la sortie de Un sexfriend pour Noël de Kirr

Résumé : Mark et moi sommes amis depuis un bon moment. Cette amitié m’a beaucoup aidé à me refaire. Mais je réalise une chose : que notre dernier baiser était une erreur de ma part. Après cet acte, Mark s’est vraiment éloigné de moi. Ça fait à peine quelques jours qu’il est revenu, pour s’excuser de son silence. Et il compte passer Noël avec moi.

Brûlant de passion pour lui et sachant qu’il n’acceptera jamais ma demande, je lui ai proposé d’ajouter une option dans notre amitié : le sexfriend.

Il ne m’a pas encore donné sa réponse. Et j’espère que cette idée va lui permettre de prendre conscience de tout l’amour que j’ai pour lui.

2-Sortie du Le jour j’ai failli ne pas t’aimer,  nouveau roman de Marie Lerouge. Une romance de Noël qui arrivera dans vos PAL le 24 novembre.

Résumé : Une romance de Noël tout en douceur et en émotion au cœur des paysages enneigés de la Laponie
Léonie a décidé de passer les fêtes en solo. C’est compter sans sa meilleure amie qui lui propose un super plan : quatre jours de vacances tous frais payés en Laponie. Ils seront six dont Alex qui doit fêter ses trente ans le jour de Noël. Et quand Oriane insiste, il est impossible de lui résister, même si Léonie a très bien compris ses intentions.
Pour Alex, ce voyage dans le grand Nord ne s’annonce pas comme une partie de plaisir. Il est d’autant plus contrarié qu’Oriane, la compagne de son meilleur ami, lui a imposé la présence d’une jeune femme qu’il ne connaît pas et dont il ne parvient pas à retenir le prénom.
Leur première rencontre à l’aéroport le jour du départ est aussi polaire que leur destination. Seule Oriane ne doute pas de la réussite de son plan.

Merci pour votre visite, bon début de semaine et bonne lecture !

125376111_395376814922844_3605936120388467988_n

L’avis de Mélissa sur Sous Couverture de Mila Marelli aux Editions City


Coucou les étoiles. Voici mon avis sur cette Dark Romance à l’intrigue renversante.

Titre : Sous Couverture

Sous couverture par [Mila Marelli]

Auteur : Mila Marelli

Genre : Dark Romance

Editions : City Editions

Collection : Eden

Ebook : 10.99€

Broché : 17.50€

Résumé : Vicente Mancini  : un nom qui fait frémir tous les policiers de New York. Impitoyable trafiquant de drogue et trafiquant d’êtres humains, il n’a qu’une seule faille  : Alice, la femme qu’il aime, son joyau le plus précieux.
Mais un jour, Alice succombe à une overdose. La police y voit l’occasion parfaite pour faire enfin tomber le criminel. Son arme secrète  ? L’agent Faith Grahams qui ressemble comme deux gouttes d’eau à Alice et qui va prendre son identité pour s’infiltrer dans la vie du mafieux.
Le stratagème fonctionne et, grâce à sa troublante ressemblance, la jeune femme réussit à duper Vicente. Mais l’homme a beau être très dangereux, il est aussi extrêmement séduisant. Et Faith va prendre sa mission très au sérieux. Au risque d’y perdre ses sentiments… et sa vie.

L’avis de Mélissa : 

Vicente Mancini est un homme aussi beau que dangereux. Il est, au grand dam de la police, à la tête d’un puissant réseau de crimes en tout genre que cette dernière rêve de démanteler, espérant entraîner par la même occasion la chute de cet homme craint de tous. Sa faiblesse : Alice Degan. Elle était son tout, l’amour de sa vie mais surtout son talon d’Achille. Une injection de trop a suffi à la jeune femme pour quitter le monde des vivants.

La police dispose d’un atout des plus précieux, l’agent Faith Graham. Cette dernière est physiquement la copie conforme de la défunte petite amie de Vicente. Elle est entraînée, pourvue d’une résistance à toute épreuve. Elle est la meilleure carte à abattre pour mettre un terme à cet empire criminel. Mais les choses ne se passent pas toujours comme prévu… car mission rime remarquablement bien avec passion !

Sous Couverture de Mila Marelli en est la preuve. Faith va prendre l’identité d’Alice afin d’approcher et de gagner la confiance de Vicente mais, cela ne va pas être simple. Il l’a vu de ses propres yeux : elle était éteinte dans ses bras. Comment peut-elle refaire surface du jour au lendemain ? Un trafiquant de son rang ne se laisse pas berner si facilement. Mais Faith est très douée, et les choses vont doucement évoluer en sa faveur. En revanche, ce à quoi elle ne s’attendait pas, c’était de passer du temps avec un homme mi-ange, mi-démon. Comment un être abject peut-il se montrer aussi doux ? Il la vénère et il est prêt à tout pour lui prouver son amour. C’est alors que le doute va s’installer, est-il vraiment tel que le portrait qu’on lui a dépeint ? Et pourquoi son cœur commence à palpiter différemment en sa présence ?

Mon coup de cœur pour l’auteure Mila Marelli se confirme avec Sous Couverture. Encore une fois, elle n’a pas failli à sa mission et se retrouve coupable d’une de mes NBLA : « nuits blanches lectures addictives ». Elle nous offre là une intrigue des plus complexes. Tout comme Faith, je me suis retrouvée à mener l’enquête quant à l’issue de l’histoire, et pour être honnête ce n’était pas une mince affaire. C’est avec sa plume captivante et les parts d’ombre laissées de manière réfléchie que l’auteure s’insinue dans notre esprit est y instaure un climat perplexe. Je suis moi-même passée du doute à la certitude un nombre incalculable de fois, j’ai cru devenir folle, mais ça en valait le coup et arrivée à terme de ce le livre, je n’ai pas été déçue. Je ne peux vous en dévoiler plus au risque de vous gâcher le suspense, mais je vous invite à vous infiltrer dans les tréfonds de ce roman.

Une lecture qui reste de mon point de vue « assez douce » dans son thème et qui peut parfaitement convenir à des lecteurs qui veulent découvrir la Dark Romance.

Extrait :

<< — Ne fais pas ça, murmuré-je. Ne fais pas quelque chose que tu pourrais
regretter…
J’essaie de le faire revenir à la raison, de plaider ma cause, de tenter le tout
pour le tout, en vain. Il se penche, je sens son odeur de mâle viril, cette
fragrance un peu musquée qui lui appartient. Ça me déstabilise un peu d’être
attirée par lui. Je suis en train de développer une maladie mentale. C’est
certain, il n’y a pas d’autre possibilité. Je ne peux pas éprouver de désir pour un
monstre pareil. Soudain, il me plaque au sol avec poigne. J’essaie de me
débattre, mais il est bien plus fort que moi. Je ne crie pas, ça ne servirait à rien.
Je crois qu’il a réussi à tuer mon instinct de survie… >>
 

Wendat de Blandine P. Martin !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Wendat de Blandine P. Martin. C’est l’histoire d’un peuple méconnu, de personnages prédestinés à se rencontrer, à se reconstruire ensemble, à s’aimer. Un genre de récompense bien méritée après les eaux troubles qu’ils ont traversées. Et comme d’habitude, c’est fascinant et superbement bien rodée.

Titre : Wendat

Auteure : Blandine P. Martin

Editeur : B.P.M.

Broché : Lien d’achat

Résumé : June mène une vie à deux cents à l’heure dans le New-York des affaires.
Caleb milite pour assurer la survie du patrimoine amérindien.
Tout les oppose et pourtant…
Pour obtenir le poste qu’elle convoite, June accepte de relever un défi de taille : assurer l’image de son entreprise au fin fond du Michigan.
Mais dès son arrivée, rien ne se passe comme prévu, sans compter que le décor du Ontara Creek ranch est bien trop éloigné de son cadre de vie habituel.
Caleb a grandi sur ces terres et consacre sa vie aux siens, à ses racines. La nature qui l’entoure est son équilibre. Alors, voir débarquer dans son ranch une perturbatrice aux idées préconçues ne l’enchante guère.
Et si ce qu’ils ont à offrir peut soigner les maux de l’autre ?
L’amour ne connaît pas de logique, encore moins lorsque la nature décide de lier deux âmes esseulées. Leurs différences peuvent devenir leurs forces, à condition de ne pas laisser leurs secrets les détruire.

L’avisdeMya

Wendat, un titre qui suscite certainement des questionnements. Sur sa signification ou sur la thématique qu’il traite. Mais si vous regardez bien la magnifique couverture, vous avez votre petite idée. Et si vous connaissez Blandine P. Martin, vous savez déjà que le voyage en vaudra le détour. Elle a le don de nous faire voguer sur des mers paisibles et à la fois mâtinées d’émotions intenses. Une déferlante de sentiments qui nous prennent autant aux tripes qu’ils nous mettent du baume au cœur. Et ce roman ne déroge pas à la règle. Je devrais ne pas être surprise mais, avec cette auteure, on n’y échappe pas. Elle nous fait incessamment décoller par ses romances « good trip » aussi envoûtantes qu’émouvantes et cela d’une merveille à l’autre et avec panache. Elle nous offre des histoires désarmantes et fascinantes avec des personnages attachants et tant qu’elle y est, elle ne manque pas d’aborder une thématique qui lui tient au cœur et avec sa plume délicate et engagée, l’embarquement est toujours immédiat.

Wendat est le périple d’un peuple méconnu, de personnages prédestinés à se rencontrer, à se reconstruire ensemble, à s’aimer. Un genre de récompense bien méritée après les eaux troubles qu’ils ont traversées. June est l’un des protagonistes rencontrés dans Hapiness Palace. Si vous l’avez lu, vous la connaissez déjà, elle et sa triste histoire. Si non, ce titre peut être lu indépendamment même si je vous le recommande.

Aujourd’hui, vous allez découvrir un magnifique papillon sortir de sa chrysalide. Une fille qui revient de loin tel un Phoenix qui renait de ses cendres. Si les vieilles habitudes ont la peau dure, elle se défend vraiment pas mal si on connait son passif. Si étaler ses émotions, les analyser et aller au bout pour les comprendre, le reste de sa vie était sur les bons rails. Enfin presque… Mais ce n’est que partie remise. Son patron macho et aux idées arriérées, sans le vouloir, va lui offrir l’occasion de retrouver sa place. De tourner le dos au passé, d’aimer intensément qu’être chérie à son tour. Un amour sincère et réparateur. On dirait que le destin l’a préparée pour ce jour J. À travers les années, les souffrances qu’elle a subies, son destin est là où elle ne s’y attendait pas. Grâce à ce voyage dans le temps, June a découvert sa force, redécouvert ses priorités, ses convictions. En somme, la femme qu’elle était vraiment. La femme qui remuerait terre et mer pour les siens et pour cause. Cette famille qu’elle vient de se découvrir et qu’elle ne changerait pas même pour redorer le blason de l’entreprise qui paie ses factures.

Caleb est une personne d’un autre temps. S’il est mutique et solitaire, il n’en est pas moins chevaleresque et porte un amour infini à sa famille et à son peuple. Et cela, il n’y a pas que son entourage qui le voit. Même les animaux qu’il soigne avec dévouement le ressentent et le lui rendent. Caleb se sert de cette douleur qui le ronge pour repousser toute émotion et tous ceux qui essaient de l’approcher de près. Mais l’arrivée de June sur le territoire sacré de ses ancêtres va changer la donne. L’amour n’a jamais été si près de vaincre, il suffisait juste de guetter le signe de l’espoir que la vie continue, une sagesse inestimable et de bon conseil de son héritage !

Wendat est une leçon de vie de tout un peuple dont la sagesse a traversé les âges pour réveiller les esprits fermés, obnubilés par le gain de l’argent et du pouvoir au détriment de cette terre généreuse qui nous abrite et cette nature prolifique grâce à laquelle on survit. L’une et l’autre se meurent à petit feu et pendant ce temps, on passe à côté de la vie. Nous rappeler que l’amour nous rend fort quand les aléas de la vie nous détournent de l’essentiel. De vivre tout simplement.

Wendat nous embarque pour un amour fort de sa foi en soi, en ses convictions. Un amour absolu à notre survie. L’amour des siens, l’amour de son peuple, celui qui guérit les pires maux et remplit les cœurs d’allégresse. L’amour qui va au-delà de l’âge, du temps ou de la distance. Un amour dont l’évidence n’est plus à prouver. Celui qui connaît la passion et brûle de désir de la garder jalousement, qui souffre mais pardonne aussitôt. Qui endure la trahison mais ne dénie pas la confiance, qui plie mais espère et n’abandonne jamais. C’est le message que véhicule l’auteure dans cette magnifique histoire qui m’a conquise par son originalité, par la tendresse traduite en mots qui s’immiscent en nous comme des pensées intimes et nous touchent en plein cœur.

Qu’est-ce que je pourrais ajouter à tout cela ? Chapeau bas Blandine et merci à toi pour ces magnifiques émotions que tu suscites en nous dans chaque mot, chaque ligne, chaque chapitre et chaque livre !

Bref, prenez vos billets et soyez prêts à embarquer et faire battre vos cœurs à l’unisson.

Dans l’attende de lire l’histoire de Reed et m’abreuver encore plus de la sagesse fascinante et pertinente du peuple Wendat. Amen.

119156342_2771223469865575_6885707858101394433_o

125244157_290019885586157_8242773279453263848_n

L’avis de Charlotte sur Arrogant & Tattooed de Ludivine Hart


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur Arrogant & Tattooed de Ludivine Hart aux Editions Addictives.

Titre : Arrogant & Tattooed

Auteur : Ludivine Hart

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99 €

Résumé :

Paparazzi et coup d’un soir avec une star : problèmes assurés !

Iris est fan de Carson Parker, un rappeur américain aussi connu pour sa musique que pour ses addictions et le nombre de femmes qui défilent dans son lit.
Alors quand Iris accepte de passer une nuit avec lui, elle se fait la promesse que cela ne se reproduira pas. Hors de question d’évoluer dans ce monde de sexe et de débauche, même avec le mec le plus canon de l’univers !
Mais Carson n’est pas de cet avis et est prêt à tout pour que la farouche Iris arrête de lui résister. Même à la convaincre de venir en Californie pour devenir sa community manager, et d’habiter chez lui !
Leur colocation s’annonce explosive ! Jusqu’où est prêt à aller Carson pour qu’Iris accepte enfin le désir qui les consume tous les deux ?

Mon avis :

Une romance addictive, amusante et émouvante !

Iris est fan de Carson Parker chanteur de rap et rock américain. Par un heureux hasard, elle va accepter de passer une nuit avec lui, une seule nuit, elle ne veut pas plus. Carson habitué à voir défiler les femmes dans son lit, va mettre tout en œuvre pour que la belle arrête de lui résister. Il réussit à la convaincre de travailler pour lui et de devenir sa Community Manager en Californie et d’habiter avec lui. Arriveront-ils a travailler ensemble malgré le désir ? Iris, résistera-t-elle au beau chanteur ?

Iris a du caractère, elle sait ce qu’elle veut, être fan ok, mais ce n’est pas une raison pour tout accepter. Elle n’hésite pas à repousser la star, qui n’est pas habituée à ce qu’une femme lui résiste. J’ai tout de suite aimé sa force et sa ténacité, ainsi que son répondant.

Carson est un chanteur à succès, qui vit d’excès : les femmes, l’alcool et addictions en tous genres. Il est entouré de ses amis, mais aussi musiciens, une vie qui lui convient parfaitement. La rencontre avec la belle et insaisissable Iris va changer la donne.

Je suis rentrée très facilement dans l’histoire grâce à Carson m’a touchée dès le début de l’histoire. Il m’a tout de suite donné envie de le connaître. Son humour et son côté connard se marient bien ! Il est extrêmement touchant, on sent que les choses ne sont pas aussi simples pour lui qu’il laisse paraitre. Iris est également attachante, elle a une force impressionnante et tente de trouver une place dans ce mode particulier de célébrité.

Leur attirance est palpable et le désir les consume, mais est-ce suffisant pour faire face aux épreuves qui les attendent ?

Une romance avec des moments amusants et légers puis d’autres plus profonds et émouvants. Arrogant & Tattooed m’a donné envie de rester chez moi pour continuer à lire, encore et encore : addict, à l’instar de Carson ! Merci à Carole et aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

– Je ne peux pas faire ça.
– Faire quoi ? demande Carson, la voix rauque de désir.
– Avoir une seconde nuit avec toi, je vais m’attacher à toi, Carson.
– Alors, pourquoi avoir voulu faire ta première fois avec moi ?
– Parce que je ne pensais jamais te revoir, en vrai en dehors d’une salle de concert ! m’exclamé-je en levant les bras au ciel.
Je me lève de ses genoux pour me tenir debout afin de me donner plus de contenance.
Mais Carson m’attire à nouveau vers lui en attrapant mes hanches.
– Laisse-toi aller et amuse-toi poupée. Profite du moment et réfléchis aux conséquences plus tard.
Je lâche un rire amer et le fusille du regard.
– C’est facile à dire pour toi, c’est ton mode de vie. Tu ne t’attaches pas Carson, moi si.
Je vois son regard s’assombrir et ses mâchoires se contracter, signe que je l’agace, mais je ne dis que la vérité.
– On est d’accord que je t’ai fait l’amour hier soir ? me demande Carson en m’attirant contre lui.
– Tu as pris ma virginité, tu ne m’as pas fait l’amour.
– Si. J’ai été doux avec toi et j’y suis allé doucement. Je t’ai inondée de préliminaires, je t’ai embrassée bien plus que de raison, et je suis resté à tes côtés à te câliner à la fin.
Il a raison mais je croise les bras contre ma poitrine et fronce les sourcils, ne sachant strictement pas où il veut en venir. Il doit percevoir ma confusion, car avec un grand sourire il passe ses mains sous mon débardeur pour les poser sur ma chute de reins, un de mes points sensibles qu’il ne semblait pas encore avoir trouvé.
– Pas de baisers, pas de câlins, juste de la baise ce soir. Ça te convient ?
Ses doigts insistent toujours sur ma peau me menant au supplice. Toute frissonnante, je pose ma tête contre son épaule et ses lèvres frôlent mes cheveux puis se fondent contre mon oreille.
– Ça te va ?
– Oui, gémis-je à bout de souffle.