Mon avis sur Not Easy-Help Me, un roman de Pascale Stephens chez BMR

 Titre : Not Easy – Help Me

Auteure : Pascale Stephens

Genre : New Romance

Editions : BMR

Ebook : EUR 9,99

Broché à paraître en novembre EUR 18,00 

Résumé : Pour se changer les idées et oublier que la jolie Mina lui a préféré Connor, son meilleur pote, James décide de passer une soirée tranquille entre amis. Sa rencontre avec Louise, une petite fée rousse, va changer tous ses plans. Eux deux, c’est une évidence : ils sont faits l’un pour l’autre. Pourtant, malgré une courte aventure pleine de passion, la jeune femme s’enfuit. Elle a peur. Peur d’avoir à nouveau le cœur brisé. Peur que son passé la rattrape. Peur de se livrer. Mais en refusant de lui faire confiance,  Louise ne risque-t-elle pas de laisser James lui filer entre les doigts ? Tout en le tenant à distance, Louise a peur de le voir s’éloigner pour de bon, et ne se résout pas à une option plus qu’à une autre…

Mon avis écrit par Carine :

Badge Lecteur professionnelBadge Lecteur professionnel

C’est avec un immense plaisir que je retrouve nos héros de Not Easy Show Me. J’avais beaucoup apprécié ce premier tome ainsi que la plume de Pascale Stephens, mais par-dessus tout, il me tardait de connaître cette fille secrète qui avait rendu James si bouleversé.

La vie recluse de Louise ne convient pas à sa colocataire qui décide qu’au bout de 6 mois de grève de sexe il est temps qu’elle remonte en selle ! Et pour cela il faut sortir, aller s’amuser rencontrer du monde. C’est à contre-courant qu’elle se rendra au pub où elles croiseront les deux Play boys de notre quatuor, James et Vale.

Si Vale s’amuse très vite avec la coloc, James et Louise sont très attiré l’un vers l’autre, mais ils gardent tout de même une distance. Et cette distance se veut être du respect ou une sorte d’apprivoisement de peur que l’un ne fuit, enfin surtout que Louise, fuit… Mais lorsque James invitera sa belle sur la piste de danse, la connexion sera plus qu’immédiate et si l’un et l’autre ne souhaitent vivre une relation, c’est vers une nuit d’amour sans lendemain qu’ils vont se tourner. Malheureusement cela ne se passera pas comme prévu et le réveil sera rude. Louise prend peur et part en catimini sans laisser son numéro de téléphone. Il faut dire que la trahison de son ancien fiancé laisse encore de grosses séquelles et elle ne se sent pas prête à souffrir de nouveau …

Louise et James cachent chacun leurs fêlures mais surtout un lourd secret. Si James se bat contre ses démons, Louise s’enlise dans le manque de confiance mais aussi la peur que l’on découvre qui elle est.  De la peur que son passé vienne se mêler à sa nouvelle vie, même sa meilleurs amie ne la connait vraiment malgré leur belle complicité, et c’est très bien comme ça. Personne ne doit savoir, et encore moins James, qui, dès qu’il découvrira son identité, il ne la regardera même plus…

Pascale Stephens m’a conquise une fois de plus et je dirais même que c’était encore mieux que la première fois. Comme si sa plume avait pris de l’assurance ou qu’elle avait pris soin de la faire mûrir en même temps que ses personnages.

Que ce soit la confiance en soi ou la confiance aux autres, la vie est parsemée de son lot d’épreuves mais il arrive que certaines de ces épreuves permettent d’affronter celle du passé, avec une analyse qui sera dans le vif du sujet. Une remise en question qui conduira James dans ses souvenirs enfance et le poussera dans ses retranchements pour pouvoir lui permettre de bâtir des perspectives d’avenir…

Ce roman dégage une belle émotion et il ne m’a fallu qu’une seule journée pour le terminer tant j’étais prise dans l’histoire. L’analyse psychologique des personnages est bien menée car l’évolution et le changement de chacun d’eux apporte une touche de maturité au récit qui n’est pas négligeable. Si le sujet traité reste profond, on ne manque pas non plus de rire et de passer un moment très rafraîchissant. Et j’aime les lectures qui me font rire, où les sentiments se mêlent et se démêlent dans un rythme parfait … L’auteure dose à la perfection ces moments et donne un ton de nuance très différent suivant les scènes.

Ce fut aussi un vrai plaisir de retrouver Mina et Connor, même si le roman peut se lire indépendamment. Mais j’avais besoin de ma petite dose de ce couple merveilleux et je ne demande plus qu’une chose… Vite pouvoir lire la suite sur Vale, si suite il peut y avoir 😉

Un grand merci aux Editions BMR et à NetGalley pour ce service presse et particulièrement à Pascale Stephens pour ce merveilleux moment de lecture.

 

 

 

 

 

Mon avis sur Love box , un roman de Juliette Mey chez Butterfly

Titre : Love Box

Auteure : Juliette Mey

Editions : Butterfly

Genre : New romance

Ebook : 5,99

Broché :  16,99

Résumé : Une boîte. Un vœu. Autant de secrets.
Qu’en est-il lorsque le souhait de plus fou de Sara dépend de la bonne volonté d’un inconnu aussi troublant que sexy ?

Alors que sa vie avait pris un tournant inattendu peu après sa majorité, les deux amies de la jeune femme décident, sept ans plus tard, de la forcer à renfiler ses baskets pour réaliser son rêve ultime, la compétition de haut niveau.
L’existence de Sam bat au rythme de ses espoirs sportifs les plus fous. Prêt à tout pour remporter la victoire, son entraîneur décide alors de lui imposer une nouvelle partenaire. Sara.

Un regard et elle est attirée.
Un regard et il prend ses distances.
Un regard et leurs deux vies seront chamboulées à tout jamais.

Mon avis écrit par #Carine : Une lecture coup de cœur, sensible, belle et émouvante.

Juliette Mey m’a une nouvelle fois emportée dans son univers sans préavis. Love Box… Une lecture où les émotions dépassent tout entendement et m’ont prises aux tripes pour ne me relâcher qu’au milieu de la nuit. En effet, il ne m’a été possible de poser ce roman le terminant d’une traite…

Sara est une jeune Sage-Femme de 25 ans qui ne vit que pour son métier. Il y a 7 ans, elle a perdu une partie d’elle même dans une douloureuse épreuve et depuis sa vie n’en est plus vraiment une… Ses ambitions, ses objectifs, sa vie affective ? C’est le néant… Même ses meilleures amies ne la voient plus. Triste, blessée, elle n’est plus que l’ombre d’elle-même, et se plonge corps et âme dans son travail qui est à ce jour la seule chose qui lui apporte un peu d’humanité…

Malgré le temps qui passe, ses amies Louise et Camélia, n’ont pas dit leur dernier mot. Elles sont bien décidées à lui mettre un petit coup de pied aux fesses et forcer le destin pour qu’elle reprenne sa vie en main. Une promesse faite il y a 7 ans… Une boîte à ouvrir… Le contenu lui apportera t-il la force nécessaire pour avancer à nouveau ? Quel est le secret de Sara ?

Si son cœur décide de se réveiller tout à coup, le destin va lui jouer une fois de plus un drôle de tour. Sa rencontre avec Maël et Sam ne va pas être de tout repos. Un coup de foudre ? Une connexion inexplicable qui va la replonger une fois de plus dans les abîmes du désespoir.  Reste à savoir si elle décidera de se battre…  Dans tous les cas, elle pourra compter sur ses amies. Bien qu’elles aient des caractères totalement opposés les unes et les autres, elles sont restées en symbiose par l’Amour qui les unit. Inséparables malgré ce qui a tout changé il y a 7 ans…

L’auteure a su, une fois de plus, trouver les mots qui ont fait que chaque phrase lue venaient s’immiscer dans chaque pore de ma peau. Des émotions qui ont pris le chemin que parcourt mes veines pour venir atteindre mon cœur de plein fouet… Au plus près…  pour le toucher, le serrer et le faire exploser de ce feu d’artifice de sensations allant jusqu’à me déconnecter de la réalité d’un bout à l’autre.

Une lecture addictive tenue par les doutes, les questions, l’espoir,  qui grâce à la plume magique de Juliette, ne nous permet pas de voir venir les choses. On s’imagine des scénarios plausibles, on est frustrées de ne pas comprendre le pourquoi de cet amour interdit. Sam et Maël soufflent le chaud et le froid en permanence et nous déboussolent complètement. Alors on lit, on attend, on déguste ce récit qui au-delà des sujets qu’il traite, est avant tout, une belle leçon de vie.

Une seconde partie tout en intensité qui nous emporte par sa poigne et son dénouement et nous secoue dans un ascenseur émotionnel intense.

Rien ne pouvait m’empêcher de continuer ma lecture, pas même les larmes nombreuses et intarissables qui m’ont accompagnées une bonne partie du récit quelles soient de joie, de tristesse ou d’espoir.

Merci Juliette Mey pour ce merveilleux moment de lecture. Je le dis à chaque fois, je sais que je me répète mais je suis vraiment fan de ta plume qui est à chaque fois encore plus émouvante. Cette façon de narrer le récit est percutante et ne peut que nous toucher au plus haut point.

Un petit clin d’œil aux pensées de nos protagonistes en début de chapitre qui apportent une touche originale mais aussi ce petit pincement qui nous fait affronter ce qui va suivre.

Une cover en parfaite adéquation avec le roman qui ne demande qu’à rejoindre ma bibliothèque !

Merci à Butterfly Editions pour ce Service Presse coup de cœur !

Musique proposée à la l’écoute par notre étoile Elyona :

 

Enregistrer

Enregistrer

Steen, mon avis !

Bonsoir à tous ! Je vous présente mon avis sur Steen, ce 2e opus qu’on a tellement attendu et s’est révélé à la hauteur du 1er et même plus . Merci Nisha éditions et Oly TL pour ce voluptueux service presse

Steen par [Tl, Oly]

Titre : Steen

Auteure : Oly TL

Éditeur : Nisha éditions – Diamant Noir

Collection : Nisha’s Secret

Genre : Romance érotique/BDSM

Kindle : ICI

Résumé :

Steen Hood a un nouveau leitmotiv : récupérer Lilas, posséder Lilas, retenir Lilas. Protéger la douce rouquine de tout, sauf de lui-même.

Mais que la fleur qu’il convoite veuille ou non se laisser cueillir à nouveau ne dépend plus de lui. Ce pouvoir et ce choix n’appartiennent qu’à elle, mais hélas, elle désire désormais lui échapper. Le Dominant saura-t-il l’accepter et capituler ?

L’avisdeMya :  Un cocktail torride !

Monsieur, je veux tout contrôler, oops ! « Mr Steen ne laissera pas passer cet affront »  a dépassé les bornes . En voulant tout maîtriser et mettre la bride à sa soumise fougueusement rétive, il a récolté le contraire . Lilas n’est pas prête à lui pardonner d’avoir jouer le fouineur même si c’était pour une bonne cause . Elle ne veut plus entendre parler de lui et s’attelle à régler ses problèmes avec son ex pour pouvoir retourner à sa petite vie . Mais sans compter avec Steen qui ne l’entend pas de cette oreille et refuse de se faire jeter . Jusqu’où ira t-il pour mettre la main sur sa Lilas ? Quelles et combien de manœuvres diaboliques usera -t-il pour la retenir ?

Dans ce deuxième tome, je découvre une nouvelle personnalité de Steen. Exit le masque d’arrogance du DOM, sa froideur, et sa maîtrise de soi . Place à un mec désespéré qui perd la plus belle chose qui peut lui arriver . Et bonheur de le voir détendu et heureux quand sa Lilas est à proximité de lui . Cela ne le rend que plus humain et séduisant à mes yeux  .

Steen a touché le ciel, le nirvana après une flopée de problèmes . Un régal de voir leur relation évoluer . Bon il est toujours aussi dominateur et caractériel mais l’amour de Lilas l’a changé . Pour préserver ces trésors et sa raison de vivre, Il doit garder au loin ses ennemis qui cherchent à détruire tout ce qu’il a battu et qu’importe pour eux s’ils se servent de sa femme pour le faire plier . Mais quand on ne sait pas contre qui on se bat, la mission paraît quasiment impossible . Steen pourrait bien se brûler les ailes !

J’ai aimé Lilas, et j’adore Steen . Cet opus n’est pas juste une romance érotique ou BDSM, d’ailleurs toujours aussi sublime . Mais c’est aussi une multitude de rebondissements captivants .Un maelstrom émotionnel .  Du suspense haletant et torturant . Oly ne m’a pas laissée un moment pour respirer ni faire une pause . J’étais tellement prise dans la trame qui s’est révélée délicieusement et licencieusement sensuelle .

Steen est un BDSM comme j’aime où la romance, l’érotisme et le suspens font un cocktail capiteux et inflammable !

Merci à Elyiona pour ce choix musical .

 

Votre point d’actu’ du jeudi 22 juin spécial rencontre French Team New Romance

Bonjour à tous et soyez les bienvenus sur votre point d’actu’ de la semaine .  Pour ce point spécial rencontre French Team New Romance avec Tara Jones, Fleur Hana, Jane Devreaux et Elle Seveno, Stephanie Moennard et Cultura La Valentine

19060159_1107925682673698_677111838489915855_n (1).jpg

Point du jour

Ce samedi, j’ai eu une chance incommensurable de pouvoir rencontrer la FTNR au magasin Cultura La Valentine en partenariat avec Hugo New Romance. Chanceuse au tirage au sort, me voilà en compagnie de quatre autres lectrices pour une entrevue VIP !

Un merveilleux moment privilégié sous la bienveillance de la sympathique Stéphanie de chez Hugo

Sans titre 5.jpgrerere.jpg

Après un début assez timide (et oui on ne me changera pas 😉 mais je n’étais pas la seule… lol),  nous voilà plongées au cœur d’une discussion très appréciable avec nos auteures favorites. Il faut dire que c’est toujours émouvant et impressionnant de pouvoir leurs parler en face . Mais il faut savoir que cela l’est tout autant pour elles 🙂 Et pourtant, elles nous ont vite mises à l’aise pour que la rencontre se passe au mieux.

J’avais déjà eu l’immense chance de rencontre Fleur Hana et Jane Devreaux et ce fut un très grand plaisir de les revoir et de faire la connaissance de Elle Seveno et Tara Jones qui sont également très avenantes.

Boissons et petits gâteaux nous attendaient, gentille attention du personnel Cultura qui a une fois de plus été au top de l’accueil !

Mais passons aux choses sérieuses car dans nos discussions, nous avons appris quelques petites choses à partager avec vous :).

16996524_1107323712729257_8774993786750385941_n.jpgJe commencerais avec Fleur Hana qui a annoncé une très bonne nouvelle dès la première question posée.

Les bottes rouges reviennent pour notre plus grand bonheur en début d’année 2018 réédité en version poche chez Hugo New Romance – Poche

les-bottes-rouges-fleur-hana-couv-130x190-couv.jpg

« J’ai envie d’oublier que mon frère est mort, que personne ne me regarde plus de la même façon.

Je sais que ce type a le pouvoir de me faire tout oublier. Et j’ai envie de lui. Tout simplement. »

Dans cette romance contemporaine sensuelle, Angie nous raconte son expérience du deuil et nous entraîne dans son cheminement personnel qui la conduit dans les bras de Valentin.

Il l’aide à pleurer.

Elle lui apprend à aimer.

 C’est avec Les Bottes Rouges que je l’ai connue, il y a deux ans de cela, et ce roman est resté gravé dans ma tête et dans mon cœur. Ne l’ayant que dans sa version Ebook, je serais très heureuse de pouvoir enfin le glisser dans ma bibliothèque, et bien sûr, je me permets de vous le conseiller vivement !

Fleur a gentiment parlé de sa passion pour l’écriture, ainsi que sa façon de faire. Nous avons appris qu’elle excelle et se régale à écrire d’un point de vue masculin, chose rare pour une auteure…

Fleur Hana qui était en dédicace pour ses œuvres Hugo New Romance avec Follow Me mais aussi Feeling Good

17884071_1153048538156774_8088457667534586709_n.pngtéléchargement (4).jpg

téléchargement (1).jpgPassons à Elle Seveno, l’auteure de  Make Me Bad 1 et 2 (qu’il me tarde de lire tant je n’en entends que du bien) !

51lJ3PFG6KL._AC_US218_.jpg51XcV5tikmL._AC_US218_.jpg

63203520-512-k317630.jpg

Elle est une grand passionnée qui n’arrête jamais d’écrire, et aime en parler. Elle nous promet un très bon moment de lecture avec Make Me Bad où la vengeance d’une femme trompée peut faire des étincelles ! Lors de l’entretien nous avons pu apprendre que vous pouvez la retrouver sur la plateforme Wattpad où un autre roman est en cours d’écriture ici 

18882243_1040677036068162_7706282998711966517_n.jpg Tara Jones, auteure de la trilogie Le contrat est une personne vraiment sympathique .  J’ai pris un grand plaisir à la rencontrer. Tara écrit un spin-off avec Justine et Luke 😉 Pour autant aucune date à annoncer pour le moment et il faut d’abord que ce manuscrit soit validé par sa maison d’édition . Et bien sûr, il est évident que Barbie et Lancaster feraient des « apparitions » dans ce spin-off. Chouette info non ?

15826590_919404368194908_7519909644531582697_n.jpgJane... toujours égale à elle même et pétillante à souhait, aime autant lire que ce qu’elle aime écrire, et si elle devait un jour changer de genre, elle opterait pour du fantastique.

Elle a beaucoup de projets en cours mais aussi plein la tête et nous attendons tout cela avec impatience.

Je vous invite à retrouver la magnifique histoire de Sandre et Josh avec Close-up mais aussi celle de Marcy et Steeve.

17760848_978702072265137_2843386801225100572_o.jpg

La suite avec Boby nous tarde vraiment et il est au bout de son écriture, mais il faudra patienter encore un peu, le cheminement jusqu’à la parution prend du temps et encore beaucoup de travail. Dans les futurs projets, il se pourrait que l’on puisse également retrouver Colin et Diego. 🙂

Toutes les quatre ont joué le jeu des questions/réponses avec passion et humour et nous avons passé un agréable moment en leurs compagnie

J’avais quelques questions de la part du blog, mais en ayant déjà posé des personnelles et pour laisser la place à tous le monde, je me suis arrêtée sur une seule :

Avez-vous déjà pleurer en écrivant un roman ?

Alors la réponse a été assez chaotique . Elles m’ont toutes fait part de la même chose . Vous dire que non, elles sont des auteures au cœur de pierre lol

Elles ont expliqué qu’en écrivant, elles ne sont pas dans le même état d’esprit qu’une lectrice qui découvre l’histoire et que les émotions ne sont pas du tout les mêmes. Mais rassurez-vous, elles ont chacune déjà pleuré au moins une fois en lisant un roman. 🙂 Et bien sûr pour nous transmettre autant d’émotions en écrivant, c’est que leur cœur est vraiment plus doux que de la guimauve. lol

Le concours Fyctia a aussi été abordé. Vous savez que la FTNR participe pour le fun et accompagner les auteurs en lice. C’est un exercice qui leur plait beaucoup d’ailleurs et elles s’en amusent follement. En voici les liens :

Tara Jones : Avec  GRIM REAPER

Jane devreaux : Avec A la dérive

Fleur Hana : Avec Butterflies & Hurricaines

Une conférence sur la New Romance a suivi l’entretien, dans le magasin Cultura où de nombreuses lectrices étaient dans l’attente de rencontre avec la Team ! De nombreuses lectrices mais aussi des lecteurs ! Et oui !

 

Puis nous sommes passés à la séance de dédicaces qui s’est déroulée dans une convivialité extraordinaire !

Elles ont pris le temps avec tout le monde. Je peux même vous dire

qu’elles savent faire de beaux dessin, et particulièrement Fleur Hana qui est devenue experte en tortues lol. Un bon moment de partage aussi entre lectrices où l’échange est aussi très important car il faut le dire : entre passionnées, quoi de plus enivrant que de parler de ce qu’on aime 😉

 

 

 

Un grand merci à toute l’équipe de Cultura La Valentine, merci à Stéphanie, Tara, Jane, Fleur et Elle, pour leurs gentillesses et leurs disponibilités.

Ravie d’avoir pu revoir des copinettes et super contente d’en avoir rencontré de nouvelles 🙂

Prochain rendez-vous avec les Team Hugo au Festival New romance en Septembre qui se déroulera à Cannes. L’année dernière fut un moment magique que je ne suis pas prête d’oublier, alors si, comme annoncé, ce sera plus grandiose, il me tarde d’y être !

N’hésitez pas à venir, les inscriptions, c’est par!

A jeudi prochain les étoiles! et merci pour votre attention 🙂

Mon avis sur… : Je te veux ! …. Contre moi , Tome 3 de Jordane Cassidy chez Reines-Beaux

Titre : Je te veux ! …. Contre de moi ! (Tome 3)

Auteure : Jordane Cassidy

Éditeur : Reines-Beaux 

Genre : Romance contemporaine

Kindle : 5€99

Broché : 15€00

Kobo : 5€99

 

Résumé :

« Consolons-nous mutuellement, Kaya. » Telle fut la proposition d’Ethan pour le moins aussi surprenante qu’inconcevable. Pourtant, Kaya n’y reste pas indifférente. La cohabitation avec lui, bien que mouvementée et détestable par moments, peut s’avérer réconfortante par d’autres. Et c’est bien là, son plus grand souci ! Il est hors de question de se laisser séduire par les manigances d’un connard ! Mais toutes ces considérations n’ont que peu d’importance… Le grand gala annonçant la sortie de la gamme de maquillage « Magnificence » arrive à grands pas et il est temps de mettre les petits plats dans les grands pour signer le contrat avec Richard Laurens !

L’avis d’Elyiona :

Après avoir eu la chance de lire et chroniquer les deux premiers volets de Je te veux !, l’auteure Jordane Cassidy m’a donné une fois de plus l’occasion formidable de lire en SP ce troisième volet aussi attendu que les précédents.

Chaque tome fait véritablement parler de lui et chacun est attendu de pieds fermes par les fervents fans de Monsieur Connard alias Ethan et de sa princesse Kaya !

A la fin du second tome, Ethan lui fait la proposition « Consolons-nous mutuellement, Kaya. », une phrase qui nous aura hanté, pauvres lecteurs, jusqu’à la parution de cet opus… Comment Kaya va-t-elle interpréter cette phrase Ohh combien symbolique dans bien des sens. Ethan, sans s’en rendre compte, lance là sa toute première bouée de secours, un S.O.S des plus transcendants pour ceux qui commencent à cerner le personnage. Toutefois, Kaya toujours hermétique à ses sentiments et aux émotions qu’elle pourrait éprouver pour ce charmant Connard, reste totalement réfractaire à toutes ses tentatives.

Lasse des résultats infructueux, Ethan va faire LA révélation : Je te veux !

Envers et contre tous, et contre lui-même aussi, Ethan va vivre ses plus grands combats. Comment le plus grand Connard qu’il peut être, peut-il devenir le charmant Connard que Kaya entrevoit ?

A-t-il réellement envie de vivre avec une Princesse aux exigences les plus simples ? Et est-il vraiment prêt à être « gentil » et subir le courroux de la douleur tel l’épée de Damoclès ?

Comme à chaque tome, j’éprouve un véritable plaisir à retrouver nos deux personnages principaux, et tous ceux qui gravitent autour dans leurs quotidiens, qu’il s’agisse des amis d’Ethan ou de Monsieur Laurens. Chacun d’eux a un caractère propre, et certaines vérités apparaissent. Tel un voile qui se lève, on perçoit d’autant mieux ce qui les hantent les uns les autres.

Le plus flagrant reste la relation entre Ethan et Kaya. Avec un tome totalement accès sur le versant psychologique de leur entente et de leurs sentiments, j’ai été encore plus ébranlée que sur les deux premiers volets. En effet, chaque émotion est décortiquée au point que vous ressentirez chaque vibration qu’ils auront pu ressentir. Chacune de leurs peines, de leurs colères et de leurs passions viendront vous envahir tel un véritable tsunami. Mon estomac s’est ainsi allé faire un tour au trente-sixième dessous pour ensuite gravir une montagne telle une bouffée d’Hélium tout en légèreté.

Les failles qu’Ethan et Kaya ont tant voulu colmater à grands renforts de réparties cinglantes, vont doucement se faire de plus en plus limpides. Mais sont-ils seulement prêts à tout ce que cela engendrera comme répercussions ? Leurs hésitations vont être leurs plus grands combats, car comment savoir ce qu’il est bon de faire pour obtenir quelque chose qu’ils ne pensaient pas avoir un jour ?

L’auteure Jordane Cassidy marque avec ce tome, une direction qui va presque prendre un tournant à 180°. Sa plume, marque ici un choix de nous faire découvrir qui sont les vrais Ethan et Kaya et saura vous embarquer dans un récit encore plus chargé en émotions que les précédents, car vous rentrerez dans la plus infime de leurs pensées et ressentis. J’ai ainsi été malmenées par tous les stades par lesquelles l’auteure a choisi de nous faire passer, car tel un grand huit permanent je n’ai trouvé aucun répit, aucune zone de confort dans laquelle pouvoir se raccrocher.

Ne vous en faites pas pour autant, vous serez toujours gâtés par la répartie de nos deux drôles d’oiseaux…

Les personnages « secondaires », ont eux aussi une part des plus importantes car sans eux l’histoire n’aurait aucun sens. Amis ils sont soudés et tels les mousquetaires, ils prônent aisément la devise de « un pour tous, et tous pour un! ». Ils font bloc.

Certains d’entre eux m’ont émus de par leurs révélations ou non au point que par moment je me serai bien prise de les secouer et leur dire mais « ouvre les yeux !!! « … aussi futile qu’inutile me direz-vous ? Pour moi non, car cela prouve pour moi ma véritable implication dans ma lecture.

Vous l’avez compris, pour la troisième fois, j’ai été conquise par JTV, et j’en redemande encore et encore.

Comme lors de ma chronique précédente, je ne dirai qu’une chose : J’en veux… encore plus !!!

Néanmoins je tiens à vous faire part de la décision récemment prise de l’auteure de mettre la saga sur pause. Quel que soit le temps à attendre, il m’importe peu, je suivrai l’auteure avec le plus grand plaisir et vous tiendrai informé de ses nouvelles sorties.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Mon avis sur Les Somber Jann, un roman de Cynthia Havendean chez Ediligne

 

Bonjour les étoiles, je vous invite à découvrir mon avis sur les Somber Jann, un saga très attendue de Cynthia Havendean chez Ediligne que nous remercions chaleureusement pour l’envoi de ce service presse.

Titre : Les Somber Jann Tome-1

Auteur : Cynthia Havendean

Genre : Suspense-New-Adulte

Editions : Ediligne

Ebook : EUR 9,49

Broché : EUR 16,99

Résumé :  J’habite dans le Dakota du Nord, l’étrange famille Somber Jann s’installe juste en face de chez moi… Je suis Engy, j’ai 16 ans.
Un soir, avant d’aller à une fête, je me retrouve poursuivie par un groupe d’inconnus. Juste avant qu’ils ne m’enlèvent, mon voisin arrive à mon secours. Tel un psychopathe, d’un seul coup de couteau agile, Jaylen tue de sang-froid un de ces agresseur.
Redevable, intriguée et attirée face à mon sauveur, je ne cesse d’espionner cette famille. Je tente par tous les moyens de m’approcher de lui. Ce que je ne sais pas encore, c’est que je suis en danger à ses côtés…
Maintenant, j’en sais trop sur cette famille… Je suis la captive non pas d’un héros, mais d’un tueur en série!…

Mon avis écrit par #Carine :

Je vais commencer cet avis par la couverture du roman. Oui, je n’en parle pas souvent mais il faut dire qu’elles sont rarement de qualité… Le choix est si important que cela en est d’ailleurs très dommage. C’est pourquoi lorsque l’occasion se présente comme aujourd’hui, je ne ferai pas l’impasse. Celle-ci est vraiment sublime et de bonne facture.

On dit qu’une bonne couverture traduit l’esprit du livre et c’est son cas, car elle résume en une image le ton du roman.

Engy, 16 ans, aime épier ses nouveaux voisins. Il faut dire qu’ils sont assez beaux gosses mais ce n’est pas ce qui l’attire en premier lieu. Non, mais par dessus tout c’est leurs attitudes bizarres et énigmatiques qui la déconcertent… Elle se raconte des scénarios sûrement improbables; après tout, à son âge l’ imagination est assez débordante et bien imagée… Si seulement…

C’est en se rendant à une fête avec sa meilleure amie que tout va basculer et que sa vie ne sera plus jamais la même…

Manquant d’être enlevée par une bande de jeunes éméchés, elle sera sauvée par son voisin mystérieux, Jaylen, un des frères Somber Jann… le plus âgé des trois. Une rencontre qui la marquera à jamais… Sauvée oui, mais à quel prix ?

Contre tout attente, mon avis sera mitigé. Je dis contre tout attente, car il faut dire que le synopsis m’a vendu du rêve. Fan de Dark Romance, je m’attendais à du trash, du sanglant, mais surtout comme dans toute Dark romance, à une psychologie intense et profonde !

Pourtant ce roman est avant tout d’une originalité bien pensée. Un scénario comme je les aime où l’auteur ose et nous emmène dans un milieu noir, frissonnant voire dérangeant, où cette famille de psychopathes sans âme sont de véritables Sérial Killers de père en fils, plus ou moins tordus les uns que les autres. Et dans un monde de méchants, il y bien entendu le « Gentil » garçon; Dustin. Meilleur ami d’Engy, il est accessoirement fou amoureux d’elle… Vers qui se tournera t-elle ? Sombrera t-elle dans le monde gloque des Somber Jann ou sera t-elle sauvé par son ange gardien ?

Cynthia Havendean  ne va pas faire dans la dentelle et nous propose là un sujet gore et malsain, où en bonne lectrice psychopathe que nous sommes, nous succombons à chaque fois au mauvais garçon. Mais attention tout de même au degré d’atteinte de celui-ci, car l’un des frères a vraiment ça dans le sang et nous ouvre une porte sur la suite qui se risque vraiment sanglante…

Une intrigue vraiment intéressante qui aurait pu faire de ce roman une vrai bombe atomique s’il avait été traité plus en profondeur.  L’auteur n’a pas fait preuve d’une bonne maîtrise en matière de caractérisation des personnages et de réalisme dans certaines situations décrites. Il m’a manqué le côté psychologique qui fait toute la différence lorsque je lis ce genre de livres. Pourtant elle le touche du doigt, à plusieurs reprise, et y réussi même dans le changement d’Engy. Peut être est-ce la jeunesse de sa plume, qui, si c’est le cas, deviendra plus consistante au fil du temps.

Alors je vais en parler autrement et classer ce roman dans la catégorie New adulte, où là il a toute sa place. Une histoire pour un jeune lecteur qui aura moins ce besoin d’analyse des personnages et qui se laissera porter par l’histoire qui se veut addictive. Je vais également  vous conseiller de le lire comme si vous regardiez un film; car c’est de cette façon qui l’est écrit, tout va vite, trop vite par moment ce qui ne permet malheureusement pas, d’ailleurs, cette immersion complète dans l’émotion. Pourtant on ne peut pas s’arrêter de lire non plus, et tant mieux, car la deuxième partie est beaucoup plus entraînante et concrète. Les péripéties s’y succèdent à un rythme frénétique et on la dévore avec empressement.

Que les amateurs de dark se rassurent même si je le classe dans du New Adult, ce roman regorge de passages horribles, sanguinaires et immoraux où paradoxalement l’amour pardonne bien des choses impardonnables… 😉

Un roman à lire sans aucun doute si vous aimez le genre !

Un grand merci à Cynthia Havendean et Ediligne pour ce service presse arrivé tout droit du Canada. Je vous donne rendez-vous très bientôt pour mon avis sur le tome 2 qui ne tardera pas 😉

 

 

 

 

 

L’impasse, mon avis !

Bonsoir à tous et à toutes, je vous présente mon avis sur L’Impasse, un passionnant thriller de Estelle Tharreau . Merci à Taurnada et à la Masse Critique de Babelio

L'Impasse par [Tharreau, Estelle]

Titre : L’impasse

Auteure : Estelle Tharreau

Éditeur : Taurnada

Genre : Thriller

Kindle : ICI 4.99

Poche : ICI 9.99

Résumé :

Au coeur de Chanzy, ville minière en plein déclin, trois femmes, deux hommes et un enfant se partagent une cour baptisée « L’Impasse ». Tous ne survivront pas à la haine qui les lie. Revenu sur les lieux de son enfance, le policier David Bertal suivra, au fil des vengeances et des trahisons, le chemin qui le conduira à affronter les acteurs de son passé. Mais, entre doutes et remords, parviendra-t-il à déchirer le voile noir qui entoure la vie et les secrets de ceux qu’il a aimés autrefois ?

L’avisdeMya : Excellence nommée Estelle !

L’auteure a esquissé le plan de sa trame dans une ville minière qui va sur son agonie économique . Et précisément dans L’Impasse qui appartient à une famille très influente dans cette contrée . Elle se compose du chef de famille, Pascal Pelissier, qui de prime paraît assez commun et affable mais son regard dur démontre la fourberie de son âme manipulatrice et tortueuse . De son épouse caroline, une femme effacée et brisée qui ne doit son salut qu’aux antidépresseurs et aux kilomètres parcourus tous les jours jusqu’à pousser son corps à sa perte . Et aussi de la mère de Pascal, Madeleine, une mère désenchantée, désorientée mais pas aussi folle qu’on ne le croit .

Du côté pauvre de l’Impasse, habite la famille Mazoyer, Nicolas, un scélérat de la pire espèce qui en parallèle de son service militaire, il arrondit ses fins de mois en profitant du désarroi de ses prochains . Son épouse virginie, qui s’épuise pour nourrir sa petite famille . Et de leur fils de 5 ans, Benjamain, un enfant innocent mais à force d’en avoir trop vu, il s’est muré dans son mutisme et jette sur le monde un regard impénétrable et dérangeant  .

Et comme dans toutes les villes, il y a un sénateur magouilleur. Un flic fatigué et désabusé, revenu au bercail après dix ans d’exercices à Paris. Florence, la secrétaire arriviste qui gravit les échelons en jouant de ses atouts, mais attendant son heure pour avoir sa part du gâteau . Et bien d’autres personnages d’importance plus au moins moindre .

La question qui se pose : Quel est le point en commun entre tout ce beau monde ? La réponse est : Un meurtre violent et de vilains secrets, qui feront l’effet d’une bombe si cela viennent à être déterrés .

David, croyait se la couler douce en revenant dans la ville de son enfance . Il s’attendait à régler des litiges entre voisins ou des crimes mineurs . Au lieu de cela, il se retrouve avec un crime crapuleux sur les bras . Une population confinée dans le silence . Par besoin de garder la source de leur pitance ou par peur, il ne sera pas facile de délier les langues .

Notre flic harassé doit faire face à une affaire imbriquée comme dans un puzzle . Il doit affronter son implication dans cet imbroglio . Interroger un ami ou un proche . Lutter contre une incendie meurtrière allumée par sa division dans leur recherche de boucs émissaires . Pour ne pas  affecter les élections parlementaires de certains, son chef est prêt à tout . Ces ripoux qui n’hésitent pas à attiser le feu pour brouiller les radars des forces de l’ordre, quitte à mettre la ville en sang .

Le zèle de l’enfant du pays et sa pugnacité d’exploiter toutes les pistes même les plus sensibles, ne plairont pas à sa hiérarchie . Mais il ne baissera pas le bras même s’il devrait faire cavalier seul .

Le cheminement au dénouement est ardu mais pas impossible quoique le complot machiavélique de l’assassin est tissé de fil en béton et fera ramer les flics les plus aguerris .

Installez-vous confortablement, Monsieur, Madame et préparez-vous à plonger dans l’univers d’un thriller au goût du charbon, du sang, de la sueur, de la peur et de la misère .

Estelle a planté un décor couleur sombre et m’a intégrée dedans avec sa maestria qui m’est devenue familière . Orage était un coup de coeur mais L’Impasse le dépasse de loin . Estelle a accéléré la cadence dans ce deuxième roman . Elle a signé un brillant scénario . Une intrigue admirablement captivante . Une trame ficelée de main maître . Un suspense à couper au couteau et une tension électrique au fil des pages et jusqu’au dénouement .

Un thriller qui pourrait être inspiré du réel et habilement mené du début à la fin .