Mad About You – tome 1, mon avis !


Bonsoir, je vous présente mon avis sur « Mad About You » d’Iris Hellen, une belle réussite de mon point de vue ! Merci à HQN Harlequin et NetGalley pour cet excellent service presse .

Mad About You - tome 1 : Vous avez aimé "Calendar Girl" ? Vous aimerez "Mad about You" (HQN) par [Hellen, Iris]

Titre : Mad About You – tome 1

Auteure : Iris Hellen

Éditeur : HQN Harlequin

Genre : Romance

Tome : 1/3

Kindle : ICI

Résumé : 

Mina est une escort de luxe. Aucun de ses proches ne se doute de sa double vie, qu’elle protège habilement, et pour tous elle est seulement Mina, brillante étudiante d’une grande école de commerce  promise à un bel avenir. Pourtant, dès que la nuit tombe, elle retrouve ses clients, des hommes riches, puissants et cultivés, pour des prestations sur mesure. Mais, un jour, elle rencontre Louis Duprey. Et son monde explose.

L’avisdeMya : Un début plus que concluant !

Qui a dit que le monde de la finance et des chiffres est barbant ? Jusqu’à maintenant j’étais d’accord, mais Mina, le personnage de cette romance originale, m’a fait vite changer d’avis, elle m’a fait comprendre qu’on pourrait parler portefeuille, analyser un compte et être aussi fantaisiste, et Mina l’est indubitablement et sans complexes !

Mina est une jeune étudiante brillante, produit de classe populaire et issue d’une famille d’immigrés . Depuis son jeune âge, elle a compris le pouvoir de l’argent et ce qu’il peut lui offrir pour se garder des marasmes de la pauvreté, et pour cela, elle a dû travaillé très dur, potassant ses cours, oubliant de sortir et s’amuser comme les jeunes gens de son âge !

Contrainte par une bourse insuffisante, elle n’avait pas mille choix pour financer ses études, soit enfouir ses rêves dans un puits sans fond, soit vendre son corps . Mina n’est pas le genre à baisser les bras et a choisi d’être Call-Girl ! Beaucoup diront, elle a opté pour la facilité, moi je dirais que cette fille a de l’audace et de la détermination à en revendre . Pour se donner les moyens de réussir, elle est sortie des sentiers battus, je ne cautionne nullement, mais qui suis-je pour juger son choix même aussi hideux qu’il paraît, je suis admirative devant son courage et celui de milliers d’étudiants qui font comme elle !

Mina, avec son intelligence, son caractère bien trempé, son exubérance, sa joie de vivre et sa langue bien pendue en plus de sa beauté exquise, elle ne manque pas de clients qui ne jurent que par elle ! Ils n’ont aucune chance devant les charmes de cette boule de nerf, une tornade qui dévaste tout ce qu’elle croise, une fois qu’ils goûtent à sa belle personnalité haute en couleur, plus moyen de s’en lasser .

Maurice, Mark, Louis Duprey et même son ex, Alexandre, l’ont appris à leurs dépens. Croiser ces derniers sur sa route va changer sa vie et chacun laissera à sa manière, une marque flagrante sur elle, une blessure que même le temps ne réussira jamais à effacer !

Made About you, n’est pas juste une romance sexy, mais aussi un combat continue d’une femme forte, ambitieuse et qui a utilisé les moyens du bord pour survivre et sortir de l’anonymat malgré et en dépit de tout ! Une jeune fille ambitieuse, aimant joindre l’utile à l’agréable certes, qui pourrait le lui reprocher d’ailleurs ? Mais loin d’avoir les dents longues, au contraire de nos préjuges sur les escort- girls, elle est loyale, intègre et fidèle dans son amour .

La plume de l’auteure m’a complètement conquise . Pour un premier roman, elle a réussi son challenge haut la main !

Iris a construit une histoire extraordinaire, avec une imaginations très créative, à partir de faits qui pourraient être réels . Elle m’a acquise à sa cause car traiter un thème de haute importance mais aussi tabou que sensible, demande un courage énorme . De plus que la trame est cohérente, savamment orchestrée, riche en rebondissements et en émotions, elle y a rajouté une bonne dose de sensualité divine et une pointe d’humour qui tombait à pique pour relâcher la pression de quelques scènes explosives . Tous ces ingrédients ont fait de cette romance, un sucés auprès des lectrices .

Chaque personnage joue un rôle dans la vie de Mina, et chacun n’a pas fini de me surprendre . J’ai hâte de lire la suite des aventures de Mina et de ses partenaires sexuelles car je sens qu’Iris n’a pas dévoilé toutes ses cartes et ne manquera pas de nous embarquer encore loin dans cette sexy romance pour le moins atypique et inédite .

 

Badge Critiques à la Une  Badge Lecteur professionnel

 

 

 

Publicités

Mon avis sur « Le grand saut » un roman de Florence Hinckel chez les éditions Nathan


Titre : Le grand Saut

Tome 1

Auteur : Florence Hinckel

Genre : Jeunesse

Editions : Nathan

Ebook : EUR 12,99

Broché : 16.95

Résumé :    

Iris, Paul, Rébecca, Marion, Alex et Sam sont amis depuis la sixième. Aujourd’hui, ils entrent en Terminale, cette dernière année tant attendue, tant redoutée. Enfin la libération ? Une chose est sûre, bien que le soleil baigne leur petite ville de La Ciotat, chacun sent que l’orage gronde…
Les sentiments depuis trop longtemps inavoués de certains, les relations familiales bancales des autres, la pression de l’avenir… tout devient insupportable. Et ce n’est pas la gigantesque soirée chez Madeleine qui va suffire à leur changer les idées. Au contraire, c’est même peut-être là que tout va définitivement basculer…

Mon avis écrit par #Carine

J’ai toujours voulu rester objective lors de mes chroniques, mais je ne sais pas si ce sera le cas de celle-ci. Pourquoi, me direz-vous ? Tout simplement parce que Florence Hinckel m’a ramenée 30 ans en arrière dans ma ville natale, mes coins fétiches et mon premier saut de la Faille qui m’a fait passer du « côté des grands ». Elle a réussi à représenter toute la beauté et l’âme de cette ville si chère à mon cœur… La Ciotat.

4244.jpg

J’avoue que j’ai eu un peu peur de lire un roman qui se déroule dans un lieu que je connais parfaitement, mais je vais lui dire un grand merci. Merci d’avoir réussi à me faire ressortir tous ces souvenirs enfouis au fond de mon cœur et par la même occasion toutes les émotions qui s’y rattachent. Ce qui reste tout de même amusant, c’est de voir que les années passent, mais que les générations qui se succèdent suivent toutes le même chemin, fréquentes les mêmes endroits, se font peur de la même façon avant de faire Le grand Saut …

Le grand Saut… Un titre aux multiples facettes qui convient parfaitement à ce roman que l’auteur n’aurait pu mieux choisir…

Nous allons accompagner dans ce roman jeunesse un groupe de six amis, qui se suivent depuis des années en veillant les uns sur les autres, chacun à leur façon. Un groupe d’amis qui reste soudé malgré leurs différences et les années qui passent. Mais à l’aube du grand saut dans cette vie d’adulte qui les attend, nous allons les accompagner dans cette dernière année en tant que lycéen où ils cherchent leur place dans la société ou tout simplement dans leur famille. Les doutes arrivent, les sentiments naissent,  les rêves se profilent à l’horizon mais aussi, les drames et les désillusions… Dans ce passage charnière qui fera de Iris, Paul, Alex, Sam, Marion et Rebecca des hommes et des femmes, et non plus les adolescents qu’ils sont aujourd’hui… Il leur faudra puiser au fond d’eux pour faire les choix qui définiront ce qu’ils désirent être et non subir la fatalité du chemin que la vie leur trace. L’ère des grands bouleversements et des questionnements qui cheminent aux prémices de cette majorité que l’on convoite autant que ce qu’elle effraie…

1001975_738594282828974_458099500164002055_n.jpg  10245574_738594072828995_4728366982899262649_n.jpg  10330293_738594499495619_7305223433248602476_n.jpg

C’est la rentrée ! Et si les cigales chantent toujours et que le soleil mérite encore toute l’attention de notre bande d’amis, il faut pourtant se rendre à l’évidence… Cette année c’est le BAC, et donc  l’année qui définira aussi leur avenir. Où seront-ils dans un an ? Seront-ils toujours ensemble ?  Un sujet qui les préoccupe beaucoup mais qui n’a pas encore la même importance que « La Fête « qui se déroulera pour Halloween et dont il faut impérativement être invité… D’autant plus que Marion est vraiment très triste en ce début d’année où ses problèmes de cœur se rajoutent à ceux de son foyer et il faut absolument lui remonter le moral… Mais d’abord il faut s’occuper d’Iris dont c’est l’anniversaire. Rebecca se charge du cadeau entre deux vidéos YouTube et Alex portera sûrement sa guitare pour égayer ce moment si il trouve le courage de jouer devant ses amis. Paul viendra après son cours de planche à voile en essayant de pas penser aux problèmes de son frère et on pourra toujours compter sur Sam pour faire rire la bande… Et ainsi va la vie… et nous sommes à J-57 avant la grande fête…

C’est par les tranches de vie de ces six adolescents que Florence Hinckel nous plonge au cœur de son histoire. Une histoire qui se voudrait simple mais qui ne l’est pas vraiment. On pourrait presque dire de cette simplicité qu’elle apporte des longueurs, mais il faut juste se laisser porter par les lignes car tout y est indispensable et la vie, la vrai, c’est aussi cela. C’est ce que nous décrit l’auteur en y mettant tant de vérité et de justesse que cela en est vraiment bluffant.

L’émotion qui dégage de ce récit est vraiment touchante, car la plume de l’auteur fait en sorte de nous projeter au milieu de ces ados et de vivre avec eux tous les bouleversements que chacun d’eux cache avec pudeur aux autres. Nous sommes le 7 ième ami, le confident, celui qui sait  … Celui devant lequel on ne cache rien et et que l’on se  montre tel quel que nous sommes mais qui se retrouve aussi spectateur de tout ce que l’on vit…

C’est l’histoire de Paul, Iris, Sam, Marion, Alex et Rebecca, mais cela pourrait être aussi la vôtre, tout comme c’est une partie de la mienne 😉

Un roman pour adolescent certes, mais qui a retenu toute mon attention et j’ai vraiment hâte d’en connaître la suite.

Un grand merci à Babelio et aux Editions Nathan qui m’ont permis de découvrir ce roman avec beaucoup de nostalgie.

Et un grand bravo à Florence Hinckel qui a su s’immerger dans l’âme de cette ville mais aussi dans celle de ces adolescents qui y vivent en son coeur.

CVT_Le-grand-saut-Tome-1_6565.jpg

tous les livres sur Babelio.com

Enregistrer

Enregistrer

Présentation de l’auteure Ednah Walters et interview du héros Torin St James


En accord avec l’auteure Ednah Walters, je vous présente l’interview originale concoctée par la créatrice du héros Torin St James dont j’ai eu l’exclusivité à l’époque de mon blog. Afin que cette sublime itw ne se perde pas dans les méandres du net et que vous puissiez découvrir un peu mieux leur univers, voici Ednah Walters et Torin St James.

En effet Ednah Walters est américaine, diplômée de chimie (PhD), mais elle a choisi d’être mère au foyer pour s’occuper de ses cinq enfants. Elle est aussi auteure à succès consacrée par le USA Today. Elle aime inventer des héros imparfaits et des femmes amoureuses.

Sa série primée, best-seller international pour jeunes adultes, est une aventure paranormale et sentimentale. Elle commence avec le roman Runes et comprend six tomes à ce jour. Le dernier, Witches, publié en anglais en mars 2015, a remporté le prix des lecteurs Readers’ Favorite Book Awards.

J’ai donc eu la chance de pouvoir échanger avec elle directement et avec Laure Valentin, sa traductrice dans la saga Runes ( que j’ai eu le plaisir de découvrir récemment et pour laquelle j’ai un véritable coup de cœur !).

C’est ainsi qu’Ednah Walters nous a concoctées une interview personnalisée : moi-même face à Torin (qui n’est autre que LE personnage du premier volet dont j’ai fait la chronique récemment) et je vous garantis que j’ai eu quelques bouffées de chaleurs !!!

Allez je ne vous laisse pas en reste et vous présente mon interview de Torin, vue par Ednah Walters elle-même et je la remercie infiniment. Il s’agit d’un des plus beaux cadeaux qu’on m’ait fait et c’est un véritable honneur. MERCI !!

INTERVIEW DE TORIN

Le rugissement d’un moteur deux-temps se rapproche. Elyiona est une boule de nerfs, vous savez, comme ce journaliste dans Entretien avec un vampire. Sauf que son invité à elle n’est pas un vampire, sinon il ne conduirait pas une Harley en pleine lumière du jour. Elle s’avance vers la fenêtre, soulève le coin du rideau et jette un œil au-dehors. Un soupir de soulagement lui échappe quand elle constate qu’il n’est pas seul. Il aide sa petite amie à retirer son casque. La chevelure brune de la jeune femme tombe en cascade sur ses épaules. Il lui dit quelque chose, et elle lui répond par un petit coup de poing amusé dans le ventre avant d’empoigner son t-shirt pour l’attirer contre elle. Il abandonne son casque sur la selle, prend son visage entre ses mains et ils s’embrassent. Elyiona s’évente. Même sa voisine de l’autre côté de la rue a interrompu l’arrosage de son jardin pour les regarder. Craignant qu’ils ne la voient, Elyiona laisse retomber le rideau et se précipite dans sa chambre pour s’assurer d’être présentable. C’est la dixième fois qu’elle se refait une beauté.

Lorsqu’on frappe à la porte, Elyiona accourt et l’ouvre d’un geste vif : Bienvenu chez moi, Torin et… où est Raine ?

Torin (souriant) : Elle est partie.

Elyiona fronce les sourcils en jetant un œil vers le trottoir désert : Oh. Je vous en prie, entrez et installez-vous. Vous voulez boire quelque chose ? Du thé ? Je sais que vous aimez le thé, vous les Anglais !

Torin : Non, ça ira, je vous remercie. Cela fait longtemps que je ne me considère plus vraiment comme un Anglais.

Elyiona recule pour lui laisser la place. Il est grand, avec des cheveux noirs en bataille et les yeux bleus les plus éclatants qu’elle ait jamais vus. Il attend qu’elle s’assoie, puis il prend place sur le fauteuil en face du sien.

Elyiona : Vous avez laissé Raine conduire votre Harley ?

Torin hausse les épaules : Oui. Elle apprend à contrôler sa vitesse et cela me plaît bien, comme ça je suis le passager. *il a un sourire malicieux*

Elyiona (rit en s’imaginant Torin derrière elle, les bras passés autour de sa taille) : Vous ne la déconcentrez pas ?

Torin (ses yeux bleus s’agrandissent et il lui adresse un sourire innocent) : Non. Pas intentionnellement, de toute façon c’est elle qui insiste. Alors, que vouliez-vous me demander ? Elle sera de retour dans une trentaine de minutes.

Elyiona (enveloppe du regard son jean noir, son t-shirt bleu qui fait ressortir la couleur de ses yeux, sa veste en cuir et ses chaussures en toile) : Bon. Vous ressemblez à un jeune homme de dix-neuf ans. Quel âge avez-vous en réalité ?

Torin (fait la grimace) : Dix-neuf ans ? Vraiment ? Je dois changer de style vestimentaire, alors.

Elyiona : D’accord, disons une petite vingtaine d’années. Mais sérieusement, quel âge avez-vous ?

Torin : J’ai arrêté de compter après huit siècles.

Elyiona : Puisque vous avez vécu si longtemps, quels changements négatifs avez-vous constatés au fil des ans ?

Torin : Les critères de beauté féminine. Les corps taillés comme des allumettes ne me font aucun effet. En revanche, les formes (il pose sur son corps un regard de braise avant d’esquisser un petit sourire), il y a tant de choses qu’un homme peut faire avec une femme plantureuse.

Elyiona (rougit) : Et quelles évolutions vous plaisent ?

Torin : Je fais de la moto et j’adore les progrès que les humains ont fait en ce qui concerne la création de ces bolides. J’ai hâte qu’on invente des motos volantes. Je me vois bien en chevaucher une dans cinquante ou cent ans.

Elyiona (soupire, regrettant de ne pas être immortelle) : Que signifie votre prénom, Torin ?

Torin (rit tout bas) : En gaélique, ça signifie chef ou tonnerre, et on l’associe à Thor, le dieu du tonnerre. Pour les Écossais, Torin signifie colline escarpée.

Elyiona : Êtes-vous fier de votre apparence ?

Torin (hausse les épaules) : Je n’y pense pas vraiment. Je m’entretiens pour garder la forme.

Elyiona : Allons, Torin. Êtes-vous en train de me dire que cela ne vous fait rien de voir les filles baver d’admiration devant votre corps séduisant ?

Torin (sourit) : Non, il n’y a qu’une seule fille qui peut me faire de l’effet en bavant d’envie devant mon corps, ou en le touchant, ou…

Elyiona (lui rend son sourire) : Et je suis convaincue qu’elle aime aussi vous voir baver d’admiration devant elle.

Torin : Je ne bave pas.

Elyiona (en riant) : Oui, bien sûr. Avez-vous des cicatrices, des tatouages ou des piercings ?

Torin (se met debout et soulève sa chemise pour lui montrer de légères cicatrices sur son torse) : Celles-ci sont spéciales.

Elyiona (en essayant de ne pas tomber en extase devant ses abdominaux parfaitement sculptés) : Pourquoi ?

Torin : Je les ai reçues pendant la croisade, alors que je luttais aux côtés de mon frère James.

Elyiona : Quelle est votre tenue préférée ?

Torin : Décontractée… Jean et t-shirt, ça me suffit, mais ça ne me dérange pas de porter un costume ou de ne rien porter du tout *sourit d’un air espiègle*

Le moteur d’une Harley se fait entendre en fond.

Elyiona : Quels sont les vêtements que vous préférez chez le sexe opposé ?

Torin (regarde dans le vague avec une expression nostalgique) : Il y aurait tellement de choses à dire au sujet de la nudité, mais j’attends Raine. À part ça, je dirais les robes. Quand j’étais jeune, les femmes apportaient un soin tout particulier à leurs toilettes. J’adore voir Raine avec une robe. Elle est resplendissante. D’un autre côté, je préfère la voir beaucoup plus dévêtue.

Elyiona (en riant) : Je peux lui dire que vous avez dit ça ?

Torin (se lève en ricanant) : Elle le sait déjà.

Le bruit du moteur leur parvient et Elyiona se lève à son tour.

Torin (serre la main d’Elyiona). Merci de m’avoir reçu. J’ai le droit de vous embrasser ? Juste sur la joue ?

Elyiona : Mon mari risque de déclencher une troisième guerre mondiale si vous m’embrassez ailleurs.

Torin (éclate de rire et lui dépose un baiser sur la joue) : Alors je me sauve. J’espère que nous nous reverrons, Elyiona.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

1, 2, 3, Nous irons au bois, mon avis !


Bonsoir tout le monde, je vous présente mon avis sur une pépite livresque où on reconnaîtra la griffe incontestable d’un maître du suspense, je nomme Gilles Milo-Vacéri ! Mes remerciements aux éditions du 38 .

1, 2, 3, Nous irons au bois par [Milo-Vacéri, Gilles]

 

Titre : 1, 2, 3, Nous irons au bois

Auteur : Gilles Milo-Vacéri

Éditeur : Les éditions du 38

Genre : Polar / Suspense

Kindle : ICI

Broché : ICI

Résumé :

Alors qu’ils sont en vacances en Corse, Matteo Costa, un policier de la Criminelle, et sa petite amie, Jordan MacDonald, échappent de justesse à un accident de voiture. Comme si cela ne suffisait pas, la jeune femme est convoquée à une réunion de famille qui se déroulera sur l’île de Righ Eilean, dans les Hébrides Extérieures, au large de l’Écosse. Matteo accepte de suivre Jordan et fait la connaissance de sa grand-mère, Marie-Élisabeth MacDonald, ainsi que du reste de sa famille. Malheureusement, une tempête phénoménale les bloque sur l’île et les systèmes de communication sont tous sabotés. Le policier apprend qu’il y a longtemps, le grand-père de Jordan aurait été assassiné et que son meurtrier serait aujourd’hui parmi eux. Costa suppose que Marie-Élisabeth n’a plus toute sa tête, mais quand un premier meurtre est commis, il doit se rendre à l’évidence et le séjour tourne au cauchemar. Coincé sur une île avec un criminel diabolique en liberté, sans arme et sans moyen scientifique, Matteo n’a que son flair et son intelligence pour mener l’enquête et tenter de débusquer le coupable. Dans ce huis clos angoissant, Matteo Costa parviendra-t-il à arrêter l’assassin avant qu’il ne commette un autre meurtre ? Une seule vérité demeure : il faut toujours se méfier des apparences et dans cette citadelle écossaise, perdue dans une tempête effroyable, elles pourraient être mortellement trompeuses. . .

L’avisdeMya : Maîtrise et excellence !

Matteo est un flic de la criminelle voulant profiter d’une quinzaine de vacances dans sa Corse natale avec sa campagne Jordan pour se ressourcer, quand d’étranges incidents viennent troubler la quiétude de ce repos bien mérité ! Jordan lui a cachée des aspects sur sa vie familiale. Même s’il comprenait son point de vue, découvrir qu’il côtoyait une écossaise de très ancienne lignée et riche à millions lui a fait un choc ! Mais ce ne fut rien face au fait de traverser air et mer où rien ne lui a été épargné, turbulences et tempête apocalyptique, pour répondre à l’invite sans appel de la matriarche du clan de sa fiancée. Le capitaine a répandu tripes et boyaux avant d’arriver à la fin de son calvaire en espérant que ce voyage affreux en valait la peine !

Dès leurs arrivés dans cet île isolée, patrimoine du clan MacDonald, notre couple n’a pas eu un moment de répit et le ton est vite donné dans cette famille pour le moins atypique dont le comportement singulier intrigue notre enquêteur et titille la fibre du flic en lui !

Seuls visages sympathiques dans ce comité d’accueil, la grand-mère et chef de famille Marie – Elisabeth MacDonald, qui est loin d’être la bourgeoise guindée qu’il attendait, et son homme à tout faire Fingal ! La matriarche avec sa franchise habituelle met cartes sur table et  demande son aide pour élucider le mystère de la mort du patriarche survenue il y a des années de là !

En fouinant à travers les dédales de l’antique château, Matteo était loin d’imaginer qu’il déterrerait des squelettes dans les placards de cette famille de noble lignée. Entre mensonges, secrets inavouables, manipulations et trahisons, il a l’embarras du choix  !

Coupés du reste du monde, après un sabotage des lignes téléphoniques et de la logistique, Matteo n’a que les moyens du bord, son instinct de fin limier et son intelligence pour amasser les pièces de ce puzzle quand soudain la grand-mère de Jordan disparaît et qu’un autre meurtre est commis !

Décidément, le cauchemar continue et Matteo brasse du vent, pendant qu’un psychopathe est prêt à tout pour enterrer les membres du clan l’un après l’autre !

Les question qui se posent sont belles et bien : qui est-il ? Et quel est son mobile ? L’argent et son pouvoir destructif ? La  vengeance ? …

Dans cette enquête, notre capitaine de la Crim risque de perdre gros. Alors hors de question pour lui de baisser les bras, s’ensuit un rude combat entre l’intelligence de la force tranquille et le délire bouillonnant d’un assassin, un duel entre deux forces de la nature aussi physiquement que d’esprit !

Matteo aura t-il le dessus et confirmer sa maestria dans la résolution des crimes ? Ou aura t-il à déplorer un premier échec pour rendre justice et sauver son aimée ?

Il y a beaucoup de choses à raconter dans cet excellent roman très riche en rebondissements mais je vais m’abstenir et vous laisser découvrir par vous même le brio de Gilles à nous tenir en haleine du début jusqu’à la fin. De vous à moi, ce dernier m’a malmenée !!  A chaque fois que je pensais élucider le mystère grâce aux indices semés ici et là, un autre rebondissement venait réfuter mes théories au point que je ne savais plus où donner la tête. Je me suis improvisée détective, mise à décortiquer chaque signe, à soupçonner tout le monde pour ensuite me focaliser sur l’un d’eux mais sans preuves tangibles ni arguments valables ; juste l’instinct d’une lectrice rodée à ne pas se fier aux apparences.

Mais notre auteur ne déroge pas à ses habitudes de sadique, il a inventé une trame ingénieuse avec multiples énigmes qui s’enchaînent les unes après les autres au point d’être obligé de s’impliquer. Et n’oubliez pas : rien ne sera acquis dans ce suspense captivant ! Gilles vous fera douter plus que de raison, vous frustrera, jouera avec vos nerfs jusqu’au bout, vous lâchera un os à ronger de temps en temps et n’hésitera pas à vous le retirer sans aucune pitié… alors soyez attentifs !

L’auteur a planté le décor de sa trame dans un château de la vieille Écosse, où croyances et légendes sont légions, chose qui m’évoquait un classique de Hitchcock, où temps exécrable, anxiété et suspense sont orchestrés intelligemment et de main maître !

Le tout est savamment mené avec des protagonistes hauts en couleurs qui vous feront vibrer au fil des pages : une matriarche inflexible mais débordante de générosité, un frère handicapé et odieux, un autre faiblard et malhonnête, une épouse volage, une nièce séductrice, une autre secrète et réservée, un héros qui incarne force, pugnacité, intelligence, et un sens inné de la justice, une héroïne la droiture même, et un majordome loyal et fidèle aux traditions ancestrales, de leurs différences, Gilles a concocté un mélange explosif !

Action, tension électrique et nerfs à vif sont les mots clé de ce roman que je recommande absolument aux fans de romans à suspense !

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Mon avis sur Gabriel #2 un roman de Angel Arekin chez Nisha Editions


Titre : Gabriel

Adaptation du jeu It is Love

Auteur : Angel Arekin

Editions : Nisha

Ebook : 2.99 €

Broché : EUR 14,99

Résumé :

Adaptation du jeu vidéo  » Is it Love? – Gabriel « , sur une idée originale de Claire Zamora, téléchargé par des millions de joueuses.

Alors qu’Ashley se rend à la tour de la Carter Corporation pour son premier jour de travail, elle se heurte à un séduisant et hautain mâle new-yorkais qu’elle rembarre sèchement.
Malheureusement pour elle, cet homme n’est autre que son supérieur au sein de la société. Arrogant et manipulateur, il prend dès lors un malin plaisir à maintenir un doute sur son avenir à Carter Corp.
Mais c’est sans compter le caractère fougueux d’Ashley, peu décidée à se laisser malmener sans broncher. Un duel s’instaure, où se mêlent désir et bonnes reparties.
Lequel des deux poussera l’autre à la faute ? Qui succombera le premier ?

Mon avis écrit par Carine : 

Ce second épisode confirme mon coup de cœur pour Gabriel et Ash qui me font vivre un excellent moment de lecture avec cette série adaptée du jeu It Is love. Si le premier m’avait laissée dans un état de frustration et combustion totale, que dire de celui-ci ! ?

Ce couple ne manque pas de mordant et encore moins de sex appeal. Ils se cherchent, se trouvent mais se repoussent aussitôt en se refusant toute relation.

Si Ash est parfois puérile dans ses réactions, c’est tout simplement par manque de maîtrise face à ses sentiments pour son manager qui lui fait vraiment perdre les pédales ! Et ce n’est pas son caractère fougueux qui l’aidera à se contrôler.  Comment a-t-elle pu croire un seul instant qu’un écart sans lendemain pouvait éteindre ce désir qui l’enflamme et la brûle de l’intérieur dès qu’elle pense à lui ? Comment le sortir de la tête alors que tout son être est imprégné de ses doigts qui parcourent sa peau… de cette bouche qui la dévore comme si sa vie dépendait du souffle qu’elle lui insuffle… de cette langue Ô combien habile et délicieuse … de tout cet homme à part entière qui la fait vibrer comme personne, et dont elle est attirée comme un aimant ; telle la ligne de force magnétique et sexuelle qui les traverse de part en part suivant l’axe des pôles de leur cœur…

Mais depuis cet interlude plus rien ne va… Gabriel l’ignore et se montre très froid. Cela ne devrait pas la toucher autant ; mais rien n’est simple lorsque notre corps et notre cœur prennent le dessus sur la raison…

Elle pourra compter sur le soutien de Matt qui se montre vraiment attentionné à son égard ainsi que sur celui de Lisa ; mais en aucun cas de la Cassidy qui ne cesse de la rabaisser dès qu’elle en a l’occasion ! Hum… Hâte d’en savoir plus de ce côté-là ! La jalousie ne manque pas de montrer le bout de son nez et devient même dévorante 🙂 Néanmoins Ash ne compte pas se laisser pas démonter. Si Gabriel a très vite compris que rien ne serait simple avec elle, il ne s’imaginait pas autant de répondant en face de lui, et contre tout attente,  le jeu n’en est que plus palpitant, mais aussi.. Déstabilisant…

Angel Arekin n’a plus à faire ses preuves en ce qui me concerne, et je suis vraiment très heureuse de suivre ses écrits une nouvelle fois.

Elle excelle dans l’écriture des scènes coquines qui sont croustillantes à souhait. Et si le feu brûle tel un brasier chez nos héros, elle n’épargne pas nos petites culottes !

Un grand merci à Nisha Editions pour ce service presse chaud comme la braise et merci à Angel Arekin de nous faire vivre ses aventures livresques comme si nous y étions.

 

Enregistrer

Mon avis sur Jeu Vesperal, un roman de Angel Arekin chez Nisha Editions


Bonsoir les étoiles ! Je vous invite à lire mon avis sur la pépite de Angel Arekin Jeu Vespéral.

Angel Arekin nous plonge au cœur du XVIII siècle avec son roman, mais plus particulièrement au cœur de cette société qui revendique le plaisir d’une liberté de mœurs. A cette époque, quelques recueils font leur apparition pour  le grand bonheur de ces adeptes illuminés qui prônent ce genre littéraire comme un chrétien adulerait sa bible. Nous retrouverons entre autres le Marquis de Sade, de nombreuses fois cité au court du roman et dont les écrits auront un impact direct sur le destin de nos héros.

Jeu_vesperal_A-Arekin.jpg

Titre : Jeu Vespéral

Auteur : Angel Arekin

Genre : Erotique Historique Dark

Editions : Nisha

Ebook :  EUR 5,99

Broché : EUR 17,99

Résumé :

Hannah et Laurent s’aiment d’un amour fusionnel, d’un amour destructeur, mais refusent d’assouvir leur désir l’un pour l’autre.
Au siècle des lumières et des libertinages, ils libèrent leurs désirs et leur frustration en plongeant toujours plus profondément dans les dérives.
Mais leur amour les obsède. Ne pas l’apaiser devient une lente torture que Laurent transforme peu à peu en jeu.
« Gémis Hannah », puisque c’est tout ce qu’elle peut lui donner, pour ne pas sombrer dans le vice et la volupté.
Mais n’est-ce pas déjà trop tard ? S’aimer est-il un crime ? Se désirer à ce point est-il encore humain ?
Des pas semblent se rapprocher de la chambre où ils s’étreignent. Des pas qu’ils craignent et espèrent. Des pas qui peuvent les détruire.
Comme autrefois…

Mon avis écrit par #Carine :

C’est les larmes aux yeux que je termine ce magnifique roman d’ Angel Arekin … Une histoire brutale et bouleversante qui m’a complètement conquise par cet amour abyssal qui consume nos protagonistes à petit feu. Et quand je dis consume, je ne choisis pas ce mot à la légère… Hanna et Laurent sont deux victimes de leur amour qui sera autant passionnel que destructeur…

Mariés depuis quelques années, ils se vouent un amour profond. Pourtant ils cachent aux yeux de tous un secret qu’ils gardent précieusement.  Un secret qu’il est impossible de concevoir tant la soif qu’ils éprouvent l’un pour l’autre est intense…

Couple libertin, ils vivent chacun leur sexualité de manière débridée mais séparément. Pourtant, ils brûlent de ce désir qu’ils se refusent d’assouvir autrement que par l’imaginaire. Ils souffrent tellement de ne pouvoir se donner l’un à l’autre que cela en devient une torture autant physique que morale… La torture est pour nous également omniprésente, de part le fait de ne pas savoir le pourquoi de la chose, mais aussi par toute cette empathie que l’on peut ressentir pour eux. Cette douleur nous retourne les tripes, et ce, à tellement de reprise dans l’histoire, qu’on en reste bouleversé.

L’auteure signe là un vrai chef d’oeuvre du genre. C’est juste de la bombe ! Une romance historique qui se veut également Dark, ce n’est pas souvent que j’en croise et Angel Arekin mène cette intrigue avec brillance mais surtout avec intelligence. Elle nous conduit dans le passé tortueux de nos protagonistes pour nous le faire découvrir petit à petit, ainsi que tout le chemin psychologique qui les a conduit jusqu’à ce point de non-retour. Et elle ne nous censure rien ! Non rien, alors accrochez-vous car ce roman est tout de même pour un public averti.  Sa plume est d’une grande finesse, et elle ne manque ni de culture, ni de vocabulaire. Son imagination riche et débordante nous glisse dans les dérives du libertinage sans moralité, sans pudeur, sans filtre , agrémenté de tous ses excès.. Les scènes érotiques sont à leur paroxysme tout comme les sacrifices subits par la force de cet amour incommensurable.

Vous l’aurez compris, Jeu Vespéral est un roman aux émotions intenses qui vous marque et qui vous immerge dans la noirceur de la trame en vous engloutissant peu à peu au rythme des battements de cœur d’Hanna et Laurent… Mais aussi de Charles… Qui est Charles ? Je vous laisse le découvrir par vous même en vous plongeant dès à présent dans ce roman. La nuit est tombée ? Il est l’heure de jouer…

Un énorme mais énorme merci à Nisha Editions pour ce merveilleux service presse ainsi qu’à Angel Arekin pour cette belle pépite.

jeu_vesperal_a-arekin

 

Enregistrer

Mon avis… sur Runes, Tome 1 : Runes d’Ednah Walters


Bonjour, à l’occasion de la sortie du 4e tome, je vous repartage mon avis sur Runes le premier opus de la saga d’Ednah Walters mêlant mythologie nordique et Young Adult… Un grand merci à Laure Valentin (traductrice) pour cette découverte .

 

 

 

Titre : Runes, tome 1 : Runes

Auteure : Ednah Walters

Editeur : Firetrail Publishing

Genre : Romance-Fantastique / Young Adult

Kindle : 2€99 ICI

Broché : 14€15 ICI

Résumé :

Raine Cooper, une jeune femme de dix-sept ans, traverse une période difficile, entre la disparition de son père, le comportement fantasque de sa mère et le déménagement prochain de son petit ami. La dernière chose dont elle a besoin en ce moment, c’est l’arrivée de Torin St James, un nouveau voisin mystérieux au sourire taquin qui la fixe avec insistance dès qu’elle croise son regard.

Raine est attirée malgré elle par le charme ténébreux de Torin, jusqu’à ce qu’il lui sauve la vie à l’aide de marques étranges. Elle comprend alors qu’il est différent des autres. Or depuis qu’il l’a guérie, quelque chose a changé en elle. En proie à des sentiments contradictoires, son cœur balance : doit-elle le fuir ou tomber dans ses bras ?

Effrayée par ce qui lui arrive, elle décide d’en savoir plus sur cet énigmatique jeune homme. Mais plus elle s’approche de la vérité, plus ce qu’elle découvre se révèle sinistre. L’histoire de Torin est liée à une mythologie ancestrale et elle s’y retrouve mêlée contre son gré. Raine et ses amis sont en danger. Elle doit choisir son camp, mais le mauvais choix pourrait lui coûter la vie.

L’avis d’Elyio : Lecture Coup de Coeur !

Avant de vous faire part de mon ressenti concernant le premier volet de Runes d’Ednah Walters, j’aimerai remercier Laure Valentin, la traductrice française de la saga.

Me voilà donc plongée dans l’univers de la mythologie nordique et du young adult, un premier volet qui s’annonce très très prometteur !!!!

J’ai fait la connaissance de Raine (comme une Reine … en référence à une citation du livre) alias Lorraine Cooper, jeune fille de 17 ans sportive et sérieuse dans ses études. Avec ses meilleurs amis Cora et Eirik (pour qui elle a des sentiments plus qu’amicaux), ils font partie de l’équipe de natation du lycée.

Lorraine vit actuellement seule avec sa mère, suite à la disparition de son père. Leur relation est tendre et fusionnelle, les aidant l’une comme l’autre à combattre l’absence de celui-ci. Mais est-il vivant ? Que lui est-il arrivé ?

Tout va bien jusqu’à l’arrivée d’un nouvel habitant dans son quartier, son nouveau voisin : Torin Saint James. Doté d’un regard bleu saphir et d’un corps d’athlète, ce dernier est très mystérieux et va ébranler tout ce sur quoi reposait son monde.

L’attirance entre eux deux est indéniable, inévitable, une attraction digne des deux pôles d’un aimant. Mais cela pose de gros problèmes à Raine :

primo : il l’énerve : il est arrogant, sarcastique et se sait irrésistible
secundo : Eirik s’étant déclaré, ils forment désormais le « couple parfait »
tertio : de nombreux événements inexpliqués se produisent et la présence de trois nouveaux inconnus rappellent à notre héroïne toutes les questions qui pèsent autour des secrets de Torin . Mais qui sont-ils ? Que veulent-ils ?

Deux mondes les opposent.. mais Raine est bien déterminée à ne pas laisser Torin se défiler. Forte de son caractère elle n’a pas froid aux yeux et ne compte pas se laisser faire.

D’abord convaincue de vouloir plus que l’amitié avec celui qui connaît tous ses secrets, Raine se rendra compte du non-sens de sa relation avec Eirik. Mais c’est sa rencontre avec son voisin horripilant qui va la faire sortir ses griffes.

La répartie dont elle fait preuve va la sortir de ses sentiers battus et il lui rendra bien !

C’est son caractère bien trempé qui m’aura convaincue plus que de raisons.

Le tout entremêlé de mystères, de secrets et bien plus encore, son personnage va prendre tout son sens et convaincre les lecteurs de la saga du bien fondé de tout le décor.

Prête à défier certaines autorités, elle devra se révéler et devenir celle qu’elle aura toujours voulu être… et bien plus encore 😉

Commence alors un combat hors du commun dans tous les sens du terme !

Torin, quant à lui, est tout ce qui me fait absolument craquer comme BBF… et oui que voulez-vous je suis faible !!!

Face à ce personnage présomptueux, arrogant, et sans conteste un véritable sex-appeal sur pieds… il est impossible de ne pas céder à son pouvoir d’attraction.

Beau comme il devrait être interdit de l’être peu de choses lui résiste… sauf peut-être son passé et ses obligations…

Entre romance, triangle amoureux, mystères, révélations, pertes… mon coeur a été mis à rude épreuve, et vous savez quoi ? J’ai ADORÉ !!
Le rythme est soutenu et la plume de l’auteure saura sans détour vous guider dans ce nouvel univers encore peu connu mais qui mérite amplement d’être découvert.

Je pense qu’il n’est pas présomptueux de dire que ce livre est un VÉRITABLE COUP DE COEUR !!

Je n’ai qu’une hâte : lire la suite des aventures des personnages pour lesquels je me suis prise d’affection. Car une chose est certaine les dernières pages vous scotche sur place…

Je termine donc sur ces quelques mots : si vos goûts littéraires ressemblent aux miens, foncez et découvrez l’univers de Runes …

Musique proposée en lecture :

 

Runes: Premier tome de la série Runes par [Walters, Ednah]

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Mon avis sur Café-in, un roman de Sophie Santoromito Pierucci chez BMR


cover110726-medium.png

Titre : Café-in – partie 1

Auteur : de Sophie Santoromito Pierucci

Genre : New romance

Editions : BMR

Ebook : EUR 9,99

Résumé :

Kim a perdu foi en l’amour, mais pas en l’avenir ! Ambitieuse et impulsive, elle profite de la vie sans rien se refuser, prend son pied avec des inconnus et dirige, avec ses deux meilleures amies – et dans la plus grande discrétion ! –, une entreprise, un peu particulière, qu’elles ont montée de toute pièce.
Oui, sa vie était parfaitement rodée… avant ce café. Avant Max, qui s’entête à vouloir la connaître, lui réapprend à aimer et chamboule son monde.
Quel monde ? Celui où s’envoyer en l’air n’est pas un tabou et où aucun sentiment n’est admis… a priori.

Mon avis écrit par #Carine :Badge Lecteur professionnel

Café-in = Max  (Stimulant psychotrope + souvenir olfactif qui résume l’équation en substance naturelle susceptible de modifier la santé mentale de Kim !)  

Kim est le genre de femme que j’adore ! Fille d’un riche homme d’affaire, elle monte sa propre boîte sous un autre nom pour ne pas bénéficier du renom de papa et faire ses propres preuves. Il faut dire qu’elle ne va pas non plus glisser dans les traces de son père car l’entreprise qu’elle met sur pied avec ses amies est originale et en parfaite adéquation avec son caractère de feu et sa personnalité.

Femme superbe et bien à l’aise dans ses talons, elle a néanmoins fait une croix sur l’amour et se complait à vivre des aventures d’un soir aussi courtes que possible.

L’amour ? Elle a déjà donné et elle n’est pas prête à refaire confiance à qui que ce soit. Les hommes ? Elle les prend et les jette à sa guise, sans s’encombrer de principe. Le sexe est pour elle un exutoire à tous ses problèmes et ses frustrations. Pourtant, depuis son arrivée à New-York, elle s’inflige une pause, une nouvelle règle plus particulièrement… Pas de sexe dans la grande pomme !

Jonglant avec son temps libre, elle passe faire une pause mojitos chez Ted où elle renversera malencontreusement le café de son voisin qu’elle regardera à peine. Si elle s’en excusera à sa manière ce ne sera pas au goût du jeune homme qui attend d’elle plus qu’un nouveau   café… plus que ce que Kim à l’habitude d’accorder à un homme…

Max est très secret et si veut en apprendre plus de Kim, il ne se dévoile pas assez lui-même. Déjà qu’elle n’accorde pas facilement sa confiance, ce sera compliqué de le laisser entrer dans son univers. Il reste difficile à cerner et l’auteure profite de souffler le chaud et le froid pour nous faire douter à maintes reprises sur ses vraies motivations. Mais Max est Max…. Et comment vous dire… Le café a pour moi une nouvelle saveur que je dégusterais bien d’une autre manière. Et puis c’est bien connu, on devient très vite accro à la caféine 😉 Si le scénario se devine sur une vue d’ensemble, on se laisse néanmoins très vite happer dans cette romance qui n’est pas dépourvue de rebondissements, d’humour et de piquant !

J’ai beaucoup apprécié ma lecture car derrière cette romance se cache des personnages hauts en couleurs qui ne manquent pas de complexité dans leur façon d’être. Si Kim paraît quelque fois exaspérante, elle ne l’est pas du tout ! Il faut juste prendre le temps de la connaître, car tout comme Max, ils ont chacun leurs blessures qui font d’eux ce qu’ils sont. Et c’est au fil de la lecture que l’on apprend à les connaître. Et là, ce n’est plus la belle impétueuse Kim ou le Sexy Max que nous voyons… Ce sont deux âmes qui souffrent et qui se cherchent sans arriver à accorder à l’autre se qu’on leur a levé par le passé… La confiance. Cette confiance qui ne se décide pas d’un claquement de doigt, d’un beau sourire ou de belles paroles. Comment croire en la sincérité d’une personne que l’on connait à peine ? Peut-on garder le bénéfice du doute jusqu’à s’en faire sa propre opinion ? Quoi qu’il en soit, l’amour frappe une nouvelle fois à leur porte, mais reste à savoir si ils le laisseront entrer dans leur cœur…

La plume très fluide de Sophie m’a conquise une nouvelle fois par sa narration et ses nombreuses descriptions bien placées qui nous offrent une vision à 360 degrés de notre lecture. Elle a su me toucher par diverses émotions au gré des mésaventures de Kim et Max, mais surtout par l’attraction qu’elle a su créer entre eux sans nous permettre de les découvrir dans leur totalité en laissant encore matière pour la suite.

Suite que j’attends avec impatience car la coupure de cette fin de tome ne correspond pas du tout au caractère de Kim et j’en attends une belle explosion  🙂

Ayant plus qu’adoré Brisé(e)e, le premier livre de Sophie Santomorito Petrucci,  je ne pouvais pas passer à côté de Café-in et je ne suis pas déçu !

Un grand merci à Sophie pour cette belle lecture ainsi qu’à BMR et Netgalley pour le service presse.

Light, mon avis !


Hello tout le monde, pour ce dimanche généreusement ensoleillé, nous célébrons la journée mondiale du livre, alors je vous propose de visiter l’envoûtant univers de Kessilya, qui vous embarque dans un tourbillon émotionnel de pure folie ! chapeau bas l’artiste ! et merci à Butterfly éditions pour cette magnifique romance !

Light par [Kessilya]

Titre : Light – Saga Blood Line

Auteure : Kessilya

Éditeur : Butterfly éditions

Collection : Red Romance

Genre :  Romance

Kindle : ICI

Broché : ICI

Résumé :

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Light Lovegood n’est pas une jeune femme comme les autres. Un brin folle, toujours très direct, elle aime surprendre et être là où on ne l’attend pas.

L’Amour, elle connait. Elle l’a vécu, s’est cassée les dents dessus et s’est jurée de ne plus jamais retomber dans les filets du célèbre batteur des Blood Line. Pourtant, quoi qu’elle fasse, tout semble toujours la ramener vers le beau Kerian.

Tout ? Pas tout à fait. Un grain de sable vient gripper les rouages et il a un nom : Raphaël.

À l’opposé de tout ce qu’elle a toujours cherché chez un homme, le séduisant médecin parviendra-t-il à lui faire oublier ses a priori tout en sauvant Cerise, sa meilleure amie, de son tragique destin ?

Quand l’Amour sonne comme une double évidence, quand l’amitié nous porte au-delà de nous-même, quand notre cœur est tiraillé de telle manière qu’il nous devient impossible de respirer sans souffrir, que peut-il bien nous rester ?

L’avisdeMya : Grande émotion !

Après un méga coup de coeur pour « Gabriel », j’ai dû mal à trouver les mots pour qualifier Light, qui est un magnifissime voyage émotionnel dont je n’avais aucunement la volonté ni l’envie d’en débarquer !

Light a connu le désir, l’amour et ses déceptions, la souffrance mais elle est là, toujours vaillante à nous séduire par sa personnalité pétillante et sa langue bien pendue, malgré les coups durs qui s’abattent sur elle, elle se bat comme une lionne contre les injustices de la vie et sa noirceur, hors de question qu’elles la mettent à terre et ses proches avec !

Le retour du batteur qui l’a séduite et trahie remue le couteau et la replonge dans les affres de ce qu’elle a perdue mais lui donne un regain d’espoir pour l’avenir, succombera t-elle à son charme repentant ?

Kerian, après sa terrible trahison, découvrant un peu tard ses forts sentiments pour Light revient à l’offensive pour la reconquérir mais il doit composer avec d’autres facteurs, le mal qu’il lui a fait et un rival de poids qui n’est pas à négliger, Raphaël qui couve Light des yeux pleins de douceur et convoitise !

Partagée entre un amour déçu et un désir naissant, Light va devoir faire un choix mais pas des plus faciles !

Light est une romance extrêmement vertigineuse, intense, et magnétiquement captivante, par laquelle je suis passée par une multiple palettes d’émotions,  partagée entre rire, larmes, les mots maniés avec un talent exquis, sincérité, poésie et sensibilité m’ont touchée en plein coeur, fidèle à ses habitudes, Kessilya a le chic de s’approprier nos émotions et en devient maître !

Light, Keriel et Raphaël, des personnages pleins de vie faisant des étincelles dans leurs différences, donnant le ton à cette romance riche de piquant et de passion !

Et quel plaisir de retrouver la bande de Blood Line, dont l’amitié est toujours solide dans l’adversité et pour lesquelles la famille est sacrée !

Une romance pur délectation comme on aime que je vous recommande absolument à lire !

Terre de loups, mon avis…


Bonjour à tous, voici ma première chronique parmi les étoiles : Terre des Loups de Gilles Milo-Vascéri

Titre : Terre des Loups

Auteur : Gilles Milo-Vacéri

Éditeur : Les éditions du 38

Genre : Thriller

Kindle : 6€99

Broché : 22€50

Résumé :

Quand Lorenza Beaumont, reporter de guerre, rencontre Grégory Nashoba, homme d’affaires et expert mondial en Canis Lupus, elle ne se doute pas que sa vie va basculer. Elle découvre la personnalité fascinante de Grégory, dernier descendant d’une puissante lignée amérindienne, au cœur d’une mystérieuse légende.

Un attentat à la bombe décime la famille de Greg et le blesse très grièvement. À sa sortie de l’hôpital, il n’aura qu’une obsession, retrouver les responsables de ce drame.

La journaliste restera à ses côtés et, de Paris en Afghanistan, des hauts plateaux éthiopiens jusqu’aux États-Unis, ils vont traquer ensemble les meurtriers, aidés par leur ami Pierre Bonnefeu, divisionnaire de Police. Entre trafic d’armes et de stupéfiants, mettant leur vie en jeu face à des tueurs avides et sanguinaires, ils affronteront le pire de l’âme humaine.

Les assassins n’auraient jamais dû s’en prendre à la famille de Grégory, car ils ont réveillé le Gardien de la Terre des Loups, un fauve qui ne connaît ni pitié, ni pardon.

L’avis d’Elyio : un incontournable !!!

Lorenza est une jeune journaliste de terrain, dont la carrière est avant tout son quotidien, sa vie, sa vocation et bien plus encore… son échappatoire.

Alors qu’elle négocie un nouveau poste avec ses avantages, elle est sauvée de justesse par un inconnu…

Ou du moins il l’était jusque-là. Et alors que son chemin semblait tout tracé, il prend un virage à 360°…

Grégory Nashoba, quant à lui, est un homme secret. Alors que professionnellement tout lui réussi, un drame sans précédent vient le frapper de pleine face. Bien décidé à prendre les devants et à chercher les responsables pour les condamner pour leur acte de barbarie, une nouvelle alliée va se placer à ses côtés.

Combattante et déterminée saura-t-elle s’adapter à ce nouveau territoire jusque là abstrait de ses connaissances.

L’Homme devra encore pousser ses limites grâce à une force dont lui seul à la maîtrise… mais sera-t-il assez rapide ?

C’est avec un plaisir non dissimulé que j’ai une fois encore découvert un des univers qui tient tant à cœur de l’auteur Gilles Milo-Vacéro.

Qu’il s’agisse des us et coutumes, ou de tout un pan de leurs croyances, je suis entrée dans la culture amérindienne avec une facilité déconcertante. J’ai adoré mettre un pied dans ces connaissances qui pourraient très bien paraître dépassées pour notre civilisation, mais qui en fait ouvre les yeux sur le côté égocentrique de nos populations.

La connexion que le personnage de Greg exerce autour de lui, semble voué à des traditions et une vision de la vie courante dont le bonheur et le respect sont les maîtres mots.

Bien que fictif ce personnage a su m’émouvoir de part différents aspects, qu’il s’agisse de son respect pour les autres, son entourage, la Terre, la Vie de manière plus générale.

Quant à sa rencontre avec Lorenza elle va se transcender dans un pan qu’il ne maîtrisait pas encore l’Amour avec un grand A.

Il faut dire que leurs sentiments naissent d’un sauvetage dont la jeune femme sera la victime. J’ai véritablement perçue leur « rencontre » contre un tremblement de terre personnel voire même un tsunami balayant beaucoup de leurs convictions personnelles.

D’abord victime d’une tragédie sans scrupules, les instincts les plus primaires de Lorenza mais surtout de Greg seront réveillés.

Déterminés comme jamais ils ne l’ont été auparavant, ils seront prêts à tout pour que justice soit faite… quitte à y laisser quelques ailes !

Au détour de ma lecture j’ai ainsi vécue une armada d’émotions sur le ton de cette romance sur fond de quête personnelle vivant certains moments sous tension permanente.

De nombreux sujets sont traités et certains thèmes malheureusement plus que d’actualités, cachés par le fond de notre société.

Mais ce qui ressort énormément est cet amour inconditionnel pour la race des loups, les Canis Lupus, cette race si particulière mais si homogène. Leur vie coordonnée est régit par un système bien précis montrant les règles pour le maintien du juste et de la cohésion de la meute.

J’aurai ainsi pu lire encore des centaines de pages de cette histoire comme je les aime. L’auteur Gilles Milo-Vacéri signe, ici, une fois de plus une pépite à l’état pure. Sa plume toujours aussi fluide et précise a su immiscer chaque émotions avec une précision déconcertante.

Pour finir, et  vous l’aurez compris ce livre est un incontournable, un beau coup de coeur et un très beau moment de lecture. Encore une fois, merci Gilles…

Musique proposée en lecture :

51TwZlKojtL._SY346_

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer