Mon avis sur « Pour un éclat de lumière » un roman de Sara Agnes. L

Titre : Pour un éclat de lumière

Auteur : Sara Agnes L

Genre : Dark érotique

Editions : Atramenta

Liens d’achat :

Ebook : EUR 4,99

Broché : EUR 13,82

Résumé : Séquestrée. Violée. Mia s’éveille dans un véritable cauchemar : emprisonnée dans une chambre isolée de tout, à la merci d’un homme masqué déterminé à la posséder corps et âme… Entre punition et plaisir, obscurité et lumière, commence alors un jeu malsain entre la victime et son ravisseur. Perdue dans un tourbillon de sensations, Mia devra céder aux désirs de cet homme si elle veut retrouver sa liberté. Au risque d’y perdre son âme…

Mon avis écrit par #Carine :

Comme toute Dark romance, je vais commencer par vous mettre en garde sur ce roman qui n’est pas à mettre entre toute les mains. Viol, séquestration, scène de sexe à foison, Pour un éclat de lumière est avant tout destiné à un public averti.

Mia est une jeune étudiante qui mène une vie tranquille entre l’université et le café où elle travaille. Mais tout va basculer le jour où elle se réveille dans le coffre d’une voiture… c’est un fait, elle vient d’être enlevée…  Par qui ? Pourquoi ? Elle se doute bien n’avoir aucune chance pour contrer son ravisseur, pourtant elle tentera… en vain…

Séquestrée et violé, Mia va subir son agresseur de bien des façons, mais aussi découvrir que son corps et son esprit sont bien différents l’un de l’autre et surtout, très traîtres. Cet homme de l’ombre souhaite à tout prix à lui voler plus que sa dignité, plus que son corps. Ce qu’il désire par dessus tout, c’est sa lumière, son plaisir, et que ce plaisir soit surtout partagé… Euphémisme pour un violeur que de vouloir un retour consentant de sa victime. Pourtant, fin psychologue, il saura tirer les ficelles qu’il faut pour que Mia se retrouve à sa merci…  Le plaisir qui lui impose fait grandir en elle un désir qu’elle ne contrôle pas, un désir si intense que son corps va devenir son propre ennemi. Syndrome de Stockholm ou prémices d’une attirance ? Elle oscille entre lumière et obscurité, entre le désir coupable et la honte qui la tiraille. Mais la seule chose dont elle est vraiment sûre, c’est que si elle veut en ressortir vivante, il faudra se soumettre…

Sara Agnes L nous emmène une nouvelle fois dans une spirale érotique sans faille. Fan de sa plume depuis très longtemps, j’ai vraiment été ravie de la retrouver dans une Dark érotique. Les sentiments décrits nous apportent très vite une émotions vrai,  qui nous bouscule et nous percute par cette intensité qui monte crescendo et prend alors très vite le dessus sur le côté sombre. On aime détester cet homme pour lequel on ressent toutes sorte de sentiments très contradictoires.  Pourquoi ? Cette question revient et revient sans cesse, car on voit très bien qu’au fond de lui il n’est pas si mauvais. Est-ce un fantasme qu’il veut assouvir ? Mia est si pure, si belle… Si lumineuse… Pourquoi lui faire alors autant de mal ?  Pourquoi ne l’a t-il pas plutôt séduite ? Et qui est-il ?

Une deuxième partie plus douce dans laquelle Mia tente de se reconstruire tout en étant toujours séquestrée psychologiquement. Si le syndrome de Stockholm est bien décrit, on a des doutes quant au fait qu’elle en soit vraiment victime, et c’est ce qui nous tiendra en haleine jusqu’au bout.

Pour un éclat de lumière est un roman érotique où les scènes de sexe sont décrites dans un contexte noir et éprouvant, mais pour lesquelles on arrive à faire abstraction d’un acte non consenti. Est-ce par le fait qu’on fasse bien la différence entre le roman et le réel ou est-ce la plume de Sara Agnes L qui comme à son habitude nous envoûte et nous titille de bien des façons ?  Ce qui est certain, c’est que l’émotion qu’elle dégage des protagonistes prend le pas sur ce côté obscur et je n’ai qu’un seul regret, c’est que ce roman n’ait pas été plus gros, plus étoffé. J’aurais aimé plus d’approfondissement sur le côté psychologique de Mia pendant sa séquestration, avoir un cheminement plus complexe qui mène au Syndrome de Stockholm.  Le fait qu’il soit court rend tout trop rapide jusqu’à la chute, mais il reste toute de même un roman digne de sa plume que je vénère depuis si longtemps. Et puis je pense aussi que quand on aime, on n’en a jamais assez 😉

Un énorme merci à Sara Agnes L pour m’avoir confié ce service presse. Etant une grand fan cela compte beaucoup pour moi ❤

Si vous ne connaissez pas encore sa plume et que vous souhaitez vous en faire une idée,  je vous invite à découvrir ses publications en lecture libre que vous pouvez retrouver par   ! Mais attention ! Une fois tombé sous le charme, je vous promets une addiction totale !

Bonne lecture

 

Résultats du concours 3500 likes !

Bonsoir, voici les résultats comme promis . Merci à tous et à toutes pour votre fidélité et vos participations massives ! Nous vous donnons rendez-vous bientôt pour d’autres concours et d’autres lots offerts par la page ou par vos auteurs préférés #Team

Mais avant tout, nous aimerions féliciter notre fan’s page du mois de Juillet pour sa fidélité et  son assiduité aussi bien sur la page Facebook que sur le blog ! Un cadeau surprise dans ta BAL dès  la réception de ton adresse postale .

20668405_455115538200506_1070941429_n

Et maintenant place aux résultats du concours ! Félicitations à tous les gagnants, et désolées pour le reste des participants mais hélas c’est la règle du jeu !

P.S : vos adresses postales en M.P sur la page !

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Lot 1 – Broché Intouchable

 Lydia Cortequisse    

Lot 2 – 1 Concombre T.22 

 Geny HDavid 

Lot 3 – Préservatif spécial Oz

 Mélili Cyril 

 

L’image contient peut-être : texte

Lot 1 : M.P dédicacé 

Nathou Mya

Marina Jonathan

Cin Dy

Lot 2 : Cordelette + CP

Laura Barjonnet

Lot 3 : C.P dédicacée

Sophie Caillet

Ines DP 

Marilyn Delumet

Elina Reant

Maugeais Christelle

Mélissa Leopoldie 

 

L’image contient peut-être : 2 personnes

Lot 1 : C.P dédicacées par Fleur Hana, Elle Seveno, Jane Devreaux

Cindy Pachura 

Lolit Loughann 

Emmanuelle da Silva  

Lot 2 : Rouge à lèvres  

Isabelle Caillet Alcott 

 

L’image contient peut-être : 4 personnes, texte

Lot 1 : 2 MP sexy, création personnelle de notre étoile Carine Guzman Carine Guzman

Mag Ali Rodgers

Émilie Bourdier

Laetitia Letty

Agneta Borg 

Audrey Poupoupidou

 

Et pour le concours flash : « Concombramania », nous tenons à féliciter nos gagnants et les remercier d’avoir jouer le jeu et nous avoir bien fait rire .

Benben Maitre  

 Gwen CAlb Cavellec

 Maya Aasri

 

 

 

Mon avis sur FORBIDDEN le roman de Tabitha Suzuma chez Milady New Adult

Titre : Forbidden

Auteur : Tabitha Suzuma

Genre : New Adult

Editions : Milady

Ebook :

Broché : à paraître le 22 septembre 2017

VO broché et Ebook : Ici 

Résumé : 

 » Tu crois que personne ne peut te comprendre, mais tu te trompes. Tu n’es pas seul.
Ils disaient qu’on refusait de se mêler aux autres, qu’on n’avait pas d’amis. Mais ils se trompaient. On était là l’un pour l’autre. Il était ce que j’avais de plus précieux au monde.
Qu’est-ce qui leur permet de dire que notre amour est monstrueux ? On n’a fait de mal à personne.
Il est mon âme-sœur, ma raison d’être. Il est aussi indispensable à ma vie que l’air que je respire. J’ai toujours su que je l’aimais plus que tout au monde, et que l’amour que je lui portais n’était pas simplement fraternel. »

Maya et Lochan ne sont pas des adolescents comme les autres. Élevés par une mère alcoolique et instable, ils sont livrés à eux-mêmes et n’ont d’autre choix que d’élever seuls le reste de la fratrie. Forcés de devenir adultes plus tôt que prévu, ils se soutiennent dans l’adversité et finissent par tomber amoureux. Lochan se sent seul au monde, et Maya est la seule à pouvoir le comprendre. Conscient de la monstruosité de cet amour, Lochan est prêt à tout pour bâillonner le désir et les sentiments que sa sœur lui inspire. Mais comment résister alors que Maya a besoin de lui autant qu’il a besoin d’elle ? Est-ce un crime de s’aimer si fort ?

Mon avis écrit par #Carine :

Forbidden… Une romance que je ne suis pas prête d’oublier… Je ne saurais pas qualifier ce roman, car il m’est vraiment difficile de vous dire que c’est un coup de cœur; le coup, c’est dans mon cœur de maman que je me le suis pris… Une romance bouleversante qui m’a foudroyé les tripes, un récit manié d’une main de maître par une plume talentueuse.

On dit qu’un auteur se détache et ne ressent pas la même émotion qu’un lecteur lorsqu’il écrit, mais là… j’ai comme l’impression que Tabitha Suzuma a plongé sa plume directement dans le cœur de ces adolescents pour y puiser l’encre nécessaire à l’écriture de leur histoire…

Maya et Lochie sont les aînés d’une fratrie de cinq enfants avec seulement treize petits mois d’écarts. Ils gèrent tant bien que mal tout ce petit monde. Leur père les a abandonnés il y a déjà quelques années de cela, et depuis ce départ, leur mère n’a jamais vraiment joué son rôle, préférant les sorties et surtout l’alcool qui l’accompagne plus que de raison…

Ils s’en sortent plutôt bien malgré tout, y compris au lycée où Lochie excelle de ses nombreux A, mais malheureusement aussi de sa grand timidité qui le paralyse au point d’en être malade et le rend complètement asocial. Il n’a pas d’amis et refuse de toute façon de s’en faire… à quoi bon puisqu’il ne pourra rien leur dire, les mots ne sortent pas, il n’y a qu’à la maison qu’il peut être lui-même. C’est pour cela que Maya sera en plus de sa sœur, sa meilleure amie, sa confidente, la seule personne dans ce bas monde sur qui il peut compter…

Avoir le rôle de parent ne leur a jamais posé de problème, car cette famille, ils la chérissent plus que tout. Ils se partagent les tâches, l’éducation des enfants et bien d’autres choses, comme le ferait un couple normal. Sauf qu’ils ne sont pas un couple mais bien un frère et une sœur… Mais à l’heure ou les premiers émois font leur apparition, ils vont être complètement dépassés, et aussi choqués de ce qu’ils ressentent. Ils subissent malgré eux la naissance d’un sentiment qui leur est complètement interdit et passible d’emprisonnement. Un sentiment qui va en engendrer d’autres, comme la jalousie, la possessivité et le désir… Un désir dont il leur faudra faire abstraction pour le bien être de cette famille et dont ils sont les piliers. Pour préserver ses frères et sœurs, Lochie devra se montrer encore plus fort, et continuer de s’oublier lui-même… quitte à faire souffrir Maya…

Mais Maya a autant besoin de lui qu’il a besoin d’elle, et rester loin l’un de l’autre leur sera impossible…

Une histoire d’amour tabou, hors du commun qui ne vous laissera pas indemne. Je vous écris mon avis mais jamais je ne pourrais arriver à vous retranscrire les émotions que j’ai pu vivre dans toute la deuxième partie du roman. Au début je dois vous avouer que j’avais du mal à accepter l’inévitable. Je n’avais pas lu le résumé mais je savais de quoi le sujet traitait, or je pensais que nous allions parler d’une simple amourette dû à leur condition de vie, et là… Ban !.. La Gifle ! Une magnifique histoire d’amour née de sentiments purs et profonds. Des sentiments qui les percutent et nous percutent, et qui vont mettre à mal leur complicité. Une attirance qui va devenir de plus en plus dangereuse…

Dans cette première partie du roman, nous allons comprendre ces enfants devenus trop mûrs avant l’âge, qui doivent endosser des responsabilités qui ne sont pas les leurs qui leur mettent une grosse pression psychologique.  Ils ne jouent pas à « papa et maman », non, ils sont les seuls véritables adultes responsables de la famille, les seuls sur qui Kit, Tiffin et Willa peuvent compter, et malgré tout, c’est un fardeaux très lourd à porter.

Ils ne sont finalement jamais comportés comme un frère et une sœur et là réside toute l’ambiguïté de la chose. Ils sont livrés à eux-même et à leurs sentiments. Pourtant là encore, ils se montrent raisonnables et feront passer leur famille avant leur bonheur. Un bonheur que s’ils avaient à vivre, pourrait leur faire perdre tout ce pour quoi ils se sont battus depuis tant d’années… éviter que les services sociaux ne les séparent tous.

On ressent tout au long de notre lecture une multitude d’émotions les plus contradictoires les unes des autres. C’est très dur psychologiquement. J’ai ressenti tant de haine, de compassion, de frustration, de douleur et de peine… mais j’aurais aussi envie de dire que c’est une belle leçon de vie, même si tout ça est paradoxal. Il est difficile de s’exprimer sur ce sujet car oui c’est tabou, oui c’est interdit, non on ne cautionne pas … Et pourtant, l’auteur nous emmène petit à petit à comprendre et accepter cette relation qui naît finalement sous nos yeux entre deux êtres qui sont tout l’un pour l’autre, un frère, une sœur, mais aussi des âmes sœurs…  On découvre en même temps qu’eux toutes les émotions qui en découlent, comme toute la douleur et la peine que cela engendre.

Lochan m’a énormément touchée et sa détresse m’a brisé le cœur encore et encore jusqu’à ce qu’il trouve enfin de la plénitude dans les bras de Maya. Et là… c’est encore une autre lutte qui commence pour lui… C’est à ce moment là que ma barrière est tombée, et que j’ai laissé de côté mes doutes et le fait qu’ils soient frère et sœur. Cette plénitude, cet apaisement … cet amour … c’était son oxygène… Lochie était enfin heureux et mon dieu…  cela faisait du bien…

La plume fluide et très imagée de Tabitha Suzuma m’a fait vivre chaque scène. Je ne lisais pas, je vivais cette histoire à travers eux à m’en tordre les boyaux. J’ai d’ailleurs eu beaucoup de mal à lire le dernier chapitre. Je n’y arrivais pas tant la douleur était profonde, mais cette lueur d’espoir… cette fenêtre entrouverte sur l’avenir me permettait d’espérer, tout en sachant qu’un seul petit courant d’air pouvait la refermer…

J’aurais souhaité néanmoins un épilogue sur leur avenir mais le message de l’auteur est bien passé et c’est le principal. Si j’en ai été bouleversée pendant les heures qui ont suivi ma lecture, je dois tout de même vous dire que malgré toute cette peine, la scène qui me revient et que je retiens le plus, c’est une partie d’épervier en famille devant la maison, de l’amour, des sourires et les yeux de Lochan qui brillent de cette parenthèse de bonheur… Scène que j’aurais tant aimé lire à la fin…

Forbidden, une histoire d’amour interdite, bouleversante qui vous fera oublier vos préjugés mais qui n’épargnera pas votre cœur… Qui défini la morale ? L’amour ne se commande pas… Il se vit… qu’importe le sexe, qu’importe le lien… C’est le regard des autres qui jugent… Mais le coeur lui, ne se commande pas…

Un grand merci à NetGalley et Milady pour ce merveilleux service presse que je ne suis pas prête d’oublier!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon avis sur le roman de Bridget Page Timothy Blake : La mort en héritage by Carine

Titre : Timothy Blake, la mort en héritage

Auteure : Bridget Page

Auto-édition

Genre : Thriller

Kindle : 4€99 cliquez sur le lien ici

Broché : 17€00 cliquez sur le lien ici

 

 Résumé :

Depuis longtemps fasciné par les sociopathes, Gildas Gabin a obtenu un certificat de Sciences Criminologiques avant d’intégrer la Police. Confronté très rapidement à une affaire de meurtres en série, ses connaissances, conjuguées à des capacités sensorielles hors norme, lui ont permis de se bâtir une réputation qui l’amène désormais à intervenir aux quatre coins de l’Europe.

C’est dans ce cadre que l’on fait appel à lui pour résoudre une série de meurtres sur La Rochelle, une ville reliée au pire de ses souvenirs et au plus cuisant de ses échecs.

Timothy Blake est officiellement infirmier anesthésiste intérimaire. C’est du moins ainsi qu’il apparaît à sa femme, Rachel. Mais la réalité est tout autre. Tim a des besoins très particuliers et un hobby peu commun : il tient de son père un lourd héritage qu’il s’efforce de perpétuer, y travaillant sans relâche depuis bientôt dix ans.

Désormais, Tim se sent prêt à voler de ses propres ailes, quitte à se dédouaner des consignes paternelles, à surfer sur les vagues de la décadence, à repousser les limites de la cruauté, mais aussi celles de sa propre jubilation…

Timothy Blake nous entraîne au cœur de sa sordide passion, tandis que Gildas Gabin s’efforce de débusquer l’« artiste » et de stopper l’hémorragie.

Privé de ses aptitudes si particulières, hanté par un spectre qui obscurcit son jugement, il lui faudra résoudre l’énigme de son passé pour mettre le point final à la série sanglante qui terrorise La Rochelle.

Entre haine et fascination, les deux hommes se lancent dans une course-poursuite qui les mènera au plus intime secret de l’autre, les faisant basculer dans un affrontement personnel irréversible dont la mort pourrait s’avérer l’ultime issue.

Mon avis écrit par #Carine :
   

Après m’être plongée chaque jour dans un nouveau chapitre lors du concours Fyctia Thriller, c’est avec immense joie que j’ai pu reprendre ma lecture de Timothy Blake. J’ai été frustrée de ne pas connaître le fin mot de l’histoire tans j’étais prise dedans !

Je vous rappelle que Timothy Blake faisait partie des finalistes de ce concours, et même s’il n’a pas été le grand gagnant, pour moi, il l’est sans conteste !

Gildas Gabin, célèbre criminologue reconnu de tous et très demandé, arrive sur la Rochelle où un tueur en série excelle dans « l’art de tuer ses victimes » en effet celui –ci ne se contente pas simplement de tuer, il  les mets en valeur tel un tableau de grand maître à échelle humaine. Une mise en scène dans laquelle tout est orchestré à la perfection, du contenu, au contenant…

L’auteur ne cache rien, et dès le départ nous connaissons l’identité de ce tueur en série, de cet « artiste de la mort », Timothy Blake. (En même temps, c’est le titre me direz-vous lol )

Infirmier le jour, marié et menant une vie stable en apparence,  il cache son secret qu’il dissimule au mieux : son addiction  dont il est le seul maître … Dix ans d’organisation, d’entraînement et de perfectionnement. Ces œuvres sont de plus en plus belles, audacieuses et peaufinées avec soin… On dira, nous,  qu’elles sont de plus en plus cruelles, barbares, et complètement démentes…. Derrière cette façade banale se cache « l’artiste » et toutes les monstruosités qui en découlent…

Timothy Blake va se frotter au grand Gildas Gabin, qu’il voit arrivé comme un obstacle dans un premier temps, mais auprès duquel il va vite prendre plaisir à se mesurer. J’aurais même tendance à dire que Gildas le fascine…  Deux tempéraments hors du commun dans une traque incessante où les fantômes du passé vont se télescoper avec l’enquête et mettre à mal notre criminologue qui traîne un drame personnel depuis de nombreuses années. Son seul et unique échec… le plus important à ce jour… le plus personnel… Son don va alors être perturbé et il ne ressentira pas les choses comme il en a l’habitude. 

 Qui des deux aura l’ascendant sur l’autre ? Jusqu’où Timothy poussera-t-il Gildas Gabin et qui  gagnera ce face à face tortueux qui vous prend les tripes à plusieurs reprises ?

L’auteur nous plonge dans un récit à deux voix où nous allons tour à tour entrer dans la tête du policier et du psychopathe. Par ce biais elle nous offre sur un plateau d’argent toutes leurs pensées, leurs gestes, leur passé, leur vie… mais aussi, une bonne dose d’adrénaline qui nous tient dans une addiction totale du début à la fin.

Nous sommes Gildas Gabin criminologue et nous menons l’enquête,  mais nous serons aussi Timothy Blake, psychopathe et tueur en série… Bridget Page a l’art et la manière de nous immerger toujours dans nos rôles dès le début de la lecture, dans laquelle être simple spectateur ne nous suffit pas. On entre dans le vif du sujet avec nos protagonistes qui feront de nous les témoins de ce duel poignant.

Timothy Blake : La mort en héritage… Tout est dans le titre…et qu’importe dans le sens où l’on souhaite l’interpréter. Vous comprendrez aussi par-là que ce thriller est consacré particulièrement à notre antihéros, notre psychopathe, qui pour une fois n’a pas suscité mon empathie,  mais m’a fasciné cependant dans sa découverte, qui fût fort intéressante du point de vue psychologique. Un point aussi fascinant chez Gildas qui va être trop impliqué dans cette affaire et fera de lui un autre homme, un chasseur prêt à tout pour arrêter ce monstre. Mais finalement… Qui chasse l’autre ?

Un roman sombre et complètement addictif. Bridget Page n’aime pas faire dans la dentelle, elle nous l’a déjà prouvé avec sa trilogie « Sur la ligne » un roman qui me hante encore et toujours, mais dans Timothy Blake elle va mettre en avant une nouvelle facette d’un psychopathe. Car Timothy est avant tout aux yeux de tous, un homme rationnel et banal, en apparence saint d’esprit qui pourrait être votre voisin ou monsieur tout le monde… Elle nous fait découvrir au fil des pages le déclencheur de ce mode de vie et toute l’intelligence de celui-ci pour mener ses projets à termes dans une plénitude absolue. 

Pourquoi ce besoin viscéral de tuer  Est-ce génétique, biologique simplement un désir plus fort que tout ?

De Gildas ou Timothy, qui gagnera la partie ? Je vous laisse le découvrir en lisant cette nouvelle pépite de Bridget Page que je remercie énormément pour sa confiance.

Mon avis sur l’intégrale de La Chute saison 2, un roman de Twiny-B chez Nisha Editions

Titre : La chute Saison 2 Intégrale

 Auteur : twiny.B

 Nisha Editions

 Ebook : 

 Résumé :

Prune Linan, vingt-sept ans, n’est pas une jeune femme au mode de vie conventionnel. Écorchée par un drame familial, alcool, sexe, drogue et rock’n roll rythment ses journées. Qui pourrait la sauver si ce n’est le mystérieux Adam Reed, rencontré lors d’une soirée branchée ? Prune découvre que le brun tatoué n’est nul autre que le leader du célèbre groupe The Rebels. Le chanteur réussira-t-il à apprivoiser la jolie blonde ? Prune parviendra-t-elle enfin à ouvrir son cœur ?

C’est avec un immense plaisir que je retrouve la suite de l’aventure d’Adam et Prune

Très addictive, la première saison a pris fin en me laissant dans un désespoir total ! Je voulais la suite, vite, très vite même, et enfin la voilà !

Car il faut le dire, oui, Prune Linan , C’est de la dynamite !!!

Le franc parlé de notre sud me fait bien rire, certains en seront choqués, mais au soleil l’accent chante ! et oui le mot patchole existe bien chez nous et ça nous vient de nos grand mères ! Mais pour Prune ce langage c’est également une façade, elle sait très bien se maîtriser lorsque que c’est nécessaire et surtout lorsqu’elle en a envie.

Mon avis écrit par #Carine :

Nous voilà donc replongé dans les aventures de Prune et Adam, qui vivent désormais en couple. Ils s’aiment, et c’est magnifique de voir que Prune a  enfin laissé sa carapace au vestiaire. On la découvre presque mise à nue, elle se laisse aller aux émotions et se sent capable d’aimer son canard à l’orange  fou d’amour pour elle. Leur complicité me fait beaucoup  rire, leurs joutes verbales sont d’une telle  excellence qu’on en redemande, sans oublier le combat que Prune mène avec sa conscience !  Le nombre de rounds est interminable et on ne s’en lasse pas.  Nos deux canards ont encore des surprises pour nous et oui, malheureusement comme toute vie de couple il y a des hauts, des bas et des drames, mais Adam, est beaucoup trop protecteur envers sa barbie futée, ce qui veut dire, lui cacher encore des choses ! Réussira-t-elle à surmonter les nouvelles angoisses que le comportement de son Canard fait naître ? Les  paparazzis vont–ils encore engendrer des nouveaux doutes ou au contraire se délecter de leur romance ?

Je vous laisse découvrir  les réponses à ces questions dans  cette saison 2  mais sachez que lorsque je suis arrivée sur la fin, je ne voulais pas la lire…

Pourquoi, me direz-vous ? Et bien tout simplement car c’est la fin ! Et même si je rêvais d’amour et d’eau fraîche pour nos deux canards laqués, je ne voulais pas que cela se termine pour autant, mais finalement… quelle fin ! L’amour est merveilleux, il nous transporte et nous fait évoluer. Il nous fait aussi parfois ressembler à une guimauve et quelquefois à chewbacca *rires*. Prune est transformée mais reste néanmoins la chieuse que l’on aime tant. Cette héroïne est originale et inégalable, jamais on en retrouvera une comme elle. Ce final est à la hauteur de ce que j’attendais, les mouchoirs ont été mes meilleurs amis une nouvelle fois. Adam n’a jamais abandonné, il a su persévérer et jusqu’à la dernière ligne il lui prouvera qu’elle est la femme de sa vie.

Twiny.B a su une nouvelle fois nous faire bondir entre les rires, les larmes et les émotions.

Je suis vraiment triste et émue de quitter mes follamours, car ça n’a pas été qu’une simple lecture mais aussi une aventure humaine avec les Twinynours,  et avec l’auteure de cette série déjantée et inédite. Tout au long de notre lecture elle a été à l’écoute de nos ressentis. Ah,  j’imagine bien qu’elle a  souvent rit de nos frustrations  ! En espérant peut-être un jour un petit bonus de nos tourtereaux ?  Ou éventuellement un ténébreux Riley ? bien quoi ? Tu nous mets l’eau à la bouche et puis, rien… mais euh…. Lol

Alors je n’ai plus qu’une chose à dire, foncez !

Mon avis sur Les Somber Jann Saison 2, un roman de Cynthia Havendean chez Ediligne

Titre : Les Somber Jann -Saison-2

Auteur : Cynthia Havendean

Genre : Suspense-New-Adulte

Editions : Ediligne

Ebook : EUR 9,49

Broché : EUR 16,99

Résumé :   Faire vie commune avec le tueur en série le plus dangereux du pays, qui l’aurait cru ! Ce n’est vraiment pas une vie facile, je suis prise dans un terrible enfer. Bien que Jaylen Somber Jann me promette d’être fidèle et de ne plus faire de mal à personne, les preuves dévoilent le contraire. Entre nous, la tension et les querelles augmentent. Jaylen est si occupé à savourer ses meurtres qu’il ne remarque même pas que je suis dans la mire de Zacharie, un garçon dangereux et impitoyable. En m’enfonçant dans l’univers de Jaylen, je découvre chaque jour des horreurs encore plus atroces les unes des autres. Des jeux barbares et sans pitié pour d’innocentes victimes. Même si je suis éprise de lui, je devrais le quitter, fuir cette famille de détraqués, mais j’en paierais le prix de ma vie !

Mon avis écrit par #Carine :

Si mon avis était mitigé sur le premier tome, me voilà ravie du second ! La plume de

Cynthia Havendean est beaucoup plus posée, mais surtout, elle va nous dévoiler enfin ce qu’il se passe dans la tête de nos protagonistes et nous allons comprendre un peu mieux leur comportement. Le suspens va alors être omniprésent, et les Somber Jann n’ont pas fini de faire couler le sang !

Engy vit désormais avec les Somber Jann. Fait-elle partie des leurs ? Ce n’est pas encore gagné, mais Jaylen est là pour elle et la protège comme il le peut, et surtout à sa façon…

Celui-ci s’est retiré du réseaux à la demande de sa belle, mais elle sent bien qu’il lui cache encore beaucoup de choses. Lui ment-il ? A-t-il vraiment raccroché après qu’Engy lui ai sauvé la vie ?

Rien n’est sûr, pourtant il va falloir qu’elle mette ses doutes de côté et lui faire confiance car elle est en danger, et seul Jaylen Somber Jann pourra la protéger au mieux… envers et surtout, contre tous…

Engy est toujours un peu perdue mentalement, elle ne se comprend pas elle même… L’amour qu’elle ressent pour Jaylen dépasse la raison pour vivre cette vie à ses côtés.  Elle évolue, prend en assurance, s’affirme et s’impose auprès de tous, même si intérieurement son manque de confiance est toujours là et qu’elle manque encore parfois de raisonnement en ce qui concerne les personnes que les Somber Jann fréquentent.

Pourtant lorsqu’elle va être à nouveau confrontée à violence, elle prend sur elle et ne va plus être cette « petite chose » fragile, non, sa haine et sa soif de vengeance vont faire d’elle une nouvelle personne…  Engy serait-elle prête à devenir une vrai Somber Jann ? En aura -t-elle le courage mais surtout, le cran ?

J’ai été surprise de retrouver nos protagonistes de la première saison, car je pensais qu’il y  aurait une saison par frère. Je dois dire que cette dernière fût très agréable car trop de questions m’étaient restées en suspend, et j’ai retrouvé un approfondissement qu’il m’avait manqué auparavant.

On va rentrer dans le vif du sujet et vivre une vie de tueur en série avec de l’action à foison, des tensions, du sang… beaucoup de sang… des têtes qui tombent, la vengeance, et une traque incessante qui va faire de ce tome une vrai Thriller.

Accrochez-vous si vous êtes sensible, car la violence n’a aucune limite… Les nouveaux personnages ne sont pas des enfants de cœur, et même si on se demande ce que fait la police, on fini par l’oublier aussi, tant on est pris dans le feu de l’action.

Cynthia Havendean nous offre une autre vision des protagonistes en les dévoilant un peu plus. Particulièrement Jaylen que l’on découvre plus en profondeur. Mais les secrets planent encore et Joshua en cache un qui a l’air lourd de conséquence. Pourtant il rêve et aspire à une autre vie, loin du sang et de toute cette violence, mais il est, et restera un Somber Jann, et lorsque la famille a besoin de lui, il est toujours là. Jonas quant à lui, les efforts qu’il fait auprès d’Engy ne l’empêchent pas de la tourmenter encore et toujours. On le devine faux et sournois pourtant il ne cesse d’être là et attend toujours l’approbation de son frère pour entrer dans la danse macabre que peut lui offrir le milieu.

Révélations, tentions, trahison, bain de sang et rebondissements font monter le suspens crescendo et nous emmènent dans une traque sanglante dans laquelle Engy se retrouve en ligne de mire de Zach.  Un tueur en série lui aussi, mais qui pourrait presque faire passer Jaylen pour un agneau…

Une fin dans une ambiance noire aussi cruelle que dérangeante qui nous laisse en apnée et me fait dire que Cynthia Havendean est peut être aussi sadique que ses protagonistes lol. Mais il faut ajouter que nous, nous sommes aussi psychopathes qu’eux pour aimer évoluer dans ce milieu sombre, glauque mais qui nous fascine autant qu’il nous captive.

Vite la suite !!!!

Un grand merci à Ediligne pour sa confiance ainsi qu’à Cynthia pour service presse très saignant. Je suis cuite à point et prête pour un troisième round !

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon avis sur Immoralité un roman de Shana Keers

Titre : Immoralité

Auteur : Shana Keers

Genre : New-romance

Editions : Auto-édité

lien d’achat :

Ebook :   EUR 4,99

Résumé :  Avez-vous déjà lutté contre des pensées immorales qui vous rongent et vous entraînent au bord de folie ?
Victoire Levigan, petite bourgeoise égoïste et capricieuse, n’imaginait pas un seul instant devoir faire face à ce problème. Menant secrètement une vie dissolue, elle espérait profiter largement de ses vacances estivales. Mais c’était sans compter l’arrivée d’un mail fracassant : non seulement elle y découvre qu’elle a un demi-frère, mais également que celui-ci doit séjourner chez elle pendant plusieurs semaines. 
C’est la douche froide, car son statut de fille unique et son existence débridée sont en péril.
Entre elle et Maximilien, jeune rebelle romantique, la guerre est déclarée, d’autant que, très vite, une lutte acharnée contre des pulsions sexuelles réciproques et inconcevables s’engage. 
Vibrez au rythme de leurs attaques et de leur désir.
Marchez avec eux sur le fil fragile de leur conscience indécente.
Entre rêve et cauchemar,
Confiance et trahison,
Haine et passion,
Jusqu’où les mènera leur attirance mutuelle ?
Feront-ils abstraction de la Raison et de la Morale pour assouvir leur soif de l’autre ?
Leur existence va-t-elle basculer, l’espace d’un été ?

Mon avis écrit par Carine :

Victoire est une magnifique jeune fille de 23 ans qui poursuit ses études sur Paris. Les vacances la ramènent comme toutes les années chez elle, à Nice où elle retrouve avec plaisir son père Philippe, avec qui elle a une entente fusionnelle depuis le départ de sa mère. Son père, devant lequel elle cache une facette de sa personnalité bien différente de ce qu’elle est réellement… En apparence, elle est la petite fille à son papa, bourgeoise pourrie gâtée et Ô combien capricieuse… (mais juste en apparence…) Derrière elle se cache une autre personne complètement différente, audacieuse, et complètement débridée… Les plaisirs du sexe elle connait, et elle aime ça ! C’est comme elle veut, quand elle veut et avec qui elle veut… Et ce n’est pas le fait d’avoir un petit ami qui va freiner ses ardeurs, surtout que celui-ci est resté sur Paris. Elle compte bien profiter de ses vacances, sans scrupules et sans remords… Victoire est le fantasme de tous les hommes… Et elle en jubile…

Mais un simple Mail va bouleverser tous ses plans mais surtout son amour propre. Son père lui a menti pendant des années et voilà qu’un frère sorti de nulle part arrive pour poser ses valises dans la villa familiale. Une rencontre fracassante qui mettra à mal toute morale et fera monter la température crescendo tout au long de la lecture.

Un combat quotidien de deux êtres qui s’attirent et se détestent, enflammant alors un désir qu’ils ne peuvent pas assouvir.

Maximilien, tout comme Victoire, dissimule sa vrai personnalité. Gros dur et Bad Boy en apparence, il cache un mal être qui le ronge et l’empêche d’être lui même… Si celui-ci était ravi de faire enfin la connaissance de sa sœur au bout de tant d’années, il va vite déchanter… La guerre est déclarée dès le premier regard… Victoire n’est pas prête à avoir un frère, et encore moins sexy à ce point ! Surtout que sa libido est toute proche d’une certaine forme de nymphomanie, mais qu’elle le veuille ou pas, il est son frère et elle ne pourra rien y changer ! Va alors commencer une lutte incessante où on aurait que faire de la morale tant l’attirance est grande et réciproque. Une attirance qui ronge, qui brûle, qui nous consume de l’intérieur et dans tous les sens du terme 😉 se transformant petit à petit en appétit féroce. Cette attirance va les faire jouer avec le feu, reste à savoir si l’incendie pourra être maîtrisé ou s’ils vont finir par se consumer. Ne pas l’apaiser devient une lente torture dont ils sont leur propre tortionnaire. Leur faim de l’autre leur fera t-elle croquer le fruit défendu ?…

Shana Keers n’épargne pas ses héros et notre petit cœur en subit les conséquences autant que le leur. Ils sont frère et sœur luttant contre leurs pulsions immorales qu’ils ne peuvent pas contrôler.  Faut-il vraiment tenir compte de cette morale ? Quand on est sur le point de non retour, quand l’excitation est tellement à son comble qu’on oubli tout, peut-on aussi oublier ce lien qui les unit ? Les douches froides peuvent-elles suffire ? Surtout pas pour Victoire qui a l’habitude d’obtenir des hommes ce qu’elle veut quand elle veut. Et là, ce qu’elle veut… C’est Maximilien…

Qui des deux saura faire la part des choses ?  Le déni pourrait-il les faire basculer ?

Une romance pas comme les autres qui m’a emportée du début à la fin sans préavis, sans appuyer sur pause, me faisant oublier toute éthique. Un roman qui bouleverse par ses émotions et toute cette contradiction que l’on ressent, et que l’on vit sous la plume fluide et très érotique de Shana Keers. Érotique oui, car je me suis liquéfiée autant que Victoire et je suis incapable de vous dire où je serais allée si j’avais été elle… Il faut dire qu’on espère un retournement de situation, on veut y croire y rêver, mais si la plume de Shana avait voulu nous offrir un roman à l’eau de rose, il ne s’appellerait pas, Immoralité

Une romance explosive, interdite, édifiante qui défit les codes et nous fait sombrer dans l’immoralité sans scrupules, à la façon de Victoire Levignan…

Une lecture addictive au plus haut point que je vous interdit de laisser passer lol !

Un grand merci à Shana pour ce service presse qui m’a donné des vapeurs à n’en plus finir en me laissant dans un état de combustion totale, mais aussi, de stress intense quand à la suite des événements…