Les damoiselles de Castel Dark, tome 1 : Le destin des cœurs perdus par Jc Staignier, mon avis !

Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur le premier tome de Les damoiselles de Castel Dark – Le destin des cœurs perdus de Jc Staignier publié chez les éditions Something Else dans la collection Something Still 

Titre : Le destin des coeurs perdus

Saga : Les damoiselles de Castel Dark

Auteur : Jc Staignier

Éditions : Something Else

Collection : Something Still

Genre : Romance historique 

RésuméAngleterre, 1390.

Par ordre du roi, les trois filles aînées du comte Clayton de Percival se rendent à Hill House pour rencontrer le duc de Templeton. Lorsque les portes du château se referment sur Mary, Jane et Ilyana, elles ignorent que leur destinée vient de basculer.

À Castel Dark, le domaine familial, Aelis, la benjamine au caractère rebelle tente de s’imposer dans une société où les hommes dominent.

Entre l’amour, la passion et la haine, les damoiselles de Castel Dark trouveront-elles le courage d’affronter leur avenir ?

L’avisdeMya :

Tout d’abord Je remercie Jc Staignier pour la confiance qu’elle m’a accordée en me confiant son bébé. Le destin des cœurs perdus est le premier tomes sur les 5 de la saga Les damoiselles de Castel DarkUne romance qui relate des événements historiques survenus à la fin du 14e siècle en Angleterre. Une période agitée pour la dynastie en déclin des Plantagenêt.

Je vous dirai le moins possible sur cette superbe histoire toute en rebondissements et en suspense pour vous laisser le plaisir de la découvrir et l’apprécier à sa juste valeur.

C’est l’histoire de la famille De Percival qui a basculé à 180°. Une famille qui vivait en retrait, loin de la cour du roi et des magouilles de ses courtisans. Heureuse et soudée jusqu’à ce qu’un grain de sel la fera éclatée en mille morceaux.

L’axe de ce récit, se sont les membres féminins de la fratrie. Mary et Jane qui sont la frivolité même. N’aspirant qu’à baigner dans l’eau trouble de la cour, de bals dansants, et d’un mari fortuné. La douce Ilyana, rêveuse, sensée et de nature généreuse. Et la petite dernière, Aelis, la chipie, la rebelle qui est née hors de son temps. Elle est le tourment de sa mère et la petite princesse de son père qui n’a de cesse de tolérer ses extravagances qui ne sont pas en accord avec la bienséance d’époque. Une battante avide de liberté, son univers tourne autour de ses chevaux et d’épées. Son rêve est qu’un jour, elle pourrait guerroyer à côté de son père.

Quand Mary, Jane et Ilyana ont été mandées par le roi pour que l’une d’elles épouse le duc De Templeton, les filles du Comte De Percival, ont vu dans cette opportunité, l’occasion de se mouvoir enfin dans ce beau monde dont elles rêvent. Surtout pour Mary et Jane. La douce Ilyana quant à elle, aurait aimé rester auprès des siens. Car le clinquant de la haute société ne l’attirait point. Et se marier à un inconnu ne fait pas partie de ses rêves de conte de fée.

Et c’est ainsi que les trois jeunes prétendantes sont allées à la rencontre de leurs désastreuses destinées. Escortées par l’énigmatique Emmet Kane. Ce brute au décoffrage, ne s’avère pas le preux chevalier que Ilyana attendait mais n’empêche être le seul à susciter ses premiers émois amoureux. Malgré son envie de le trucider à maintes reprises, cette dernière est irrésistiblement attirée par sa belle prestance bien qu’il soit doté d’un caractère ombrageux. Et l’attirance bien que mutuelle, Emmet s’en cache sous des airs de malotru s’attirant le courroux de la belle. En dépit de son inexpérience, Ilyana l’a bien décelée dans son regard lourd de désir. Mais comment le faire succomber à ses charmes lui le réfractaire au mariage et à l’attachement ?

Mais un malheureux incident pendant cette chevauchée vers l’avenir va faire écrouler ce château de sable comme dans un effet papillon. Ce qui attend la fratrie De Percival changera leurs destinées et à jamais. Et rien ne sortira de bon de ce séjour à haut risque à Hill House, lieu de perversité et de déchéance. Leurs déboires s’étendront bien au-delà de ses funestes murs.

Ce premier tome de la saga Les damoiselles de Castel Dark porte bien son nom. Car si l’histoire a débuté sur un ton léger, la suite s’est avérée tumultueuse. Et si hier, la maisonnée De Persival était remplie de vie, de bonheur, de rire et d’amour, aujourd’hui, le mauvais sort s’acharne sur eux  pour tout leur voler ! Tout leur a été donné pour tout leur reprendre en un clin d’œil.

Une magnifique romance historique qui parle d’amour et d’Histoire avec un fond dramatique. Jc Staignier a fait sa sadique et n’a rien épargné à ses personnages et de la pire des façons. Un récit écrit à une cadence effrénée ne laissant aucune place à l’ennui mettant mes nerfs et mon coeur à de terribles épreuves. Et je ne vous parlerai pas du final. Jc, je n’ai pas encore renoncé à te tordre le cou. Mon coeur réclame réparation quand ma raison ne peut qu’applaudir ton ingéniosité. Car cette fin marque le début d’un nouveau chapitre de l’histoire que j’ai hâte de découvrir.

Une approche intéressante et prenante de l’Histoire. L’auteur s’est servi de faits réels pour donner à son récit plus de véracité. Telles les attaques des paysans contre leurs seigneurs qui étaient de monnaie courante à cette époque. Mais ce n’est qu’un exemple pour vous donner une idée du cocktail Molotov totalement réussi. Réalité et fiction étaient les mot d’ordre de ce premier volet !

Le récit n’était point dénué d’émotions, de suspense ni de rebondissements. La romance n’en est point le moteur mais l’auteur a créé un tableau épique et cinglant, peint de sentiments et de sang. Une relation d’amour inventée à juste dose pour ne pas envahir le côté historique. Le tout écrit avec une plume passionnée et maîtrisée. Chapeau à l’auteur qui pour un premier roman, elle s’en est sortie comme un chef.

Si vous aimez la romance historique, je vous convie à cette épopée historique qui vous embarquera au coeur de l’action comme si vous y étiez !

A Walk with Love and Death – Temple of Sound

53739965_2462176330476753_5056269061172756480_n

 

 

 

 

5 commentaires sur « Les damoiselles de Castel Dark, tome 1 : Le destin des cœurs perdus par Jc Staignier, mon avis ! »

  1. Coucou, Mya. Une superbe chronique qui dit tout sans rien spoiler. Je suis béate d’admiration. Si, si. Par contre, « le tordre le cou », c’est un peu violent, non ? Je t’ai connue plus pacifiste…
    Merci de tout coeur. Je m’empresse de partager cette superbe chronique sur ma page et sur mon blog.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s