L’interview de Charlie Dark, auteure de Touchdown 1 et 2 !


Bonjour les étoiles,

Venez faire la connaissance de Charlie Dark, auteure de Touchdown 1 et 2, publiés chez Juno Publishing !

Bonjour Charlie Dark, nous allons commencer, si tu le veux bien, par une présentation de toi : Qui es-tu ? Que peux-tu nous dire sur toi ?

Je suis Charlie Dark, je vis en Lorraine, je suis une femme passionnée, j’ai un fils adorable et deux chats envahissants ! Lorsque je n’écris pas je suis prof de théâtre, de chant et de comédie musicale – d’ailleurs je m’amuse à en parler à travers mes histoires 😉 –

D’où t’es venue l’envie d’écrire en général ?

J’ai toujours aimé écrire, raconter mes propres histoires, développer mes personnages et la relation avec le clavier, hihi.

L’écrire est une passion ?

Une vraie passion, je suis accro, ahah, lorsque je passe trop de temps sans écrire, je déprime !

Ne t’arrêtes pas alors ! Quand et dans quel contexte est née ta première histoire ?

Oh la la, j’ai écrit ma première histoire à huit ans, mais, on va considérer qu’elle ne compte pas ahah, car elle est inachevée, j’ai écrit mon premier roman à douze ans et je crois que j’ai depuis toujours aimé créer des histoire, car je me faisais un monde, où je pouvais oublier tout le reste.

Parlons maintenant de tes lectures. Quel est ton type de lecture de prédiction ?

La romance ! J’aime l’historique, l’aventure, les métamorphe, contemporain etc… tant que c’est passionnant et MM, je suis preneuse !

Quel est le roman qui te tient le plus à cœur ?

The Princess Bride, je l’adore, c’est un inconditionnel de ma bibliothèque.

Quel est le dernier roman que tu as lu ?

 “Envers et contre tous – tome 4”

Quel est ton dernier coup de cœur ?

“Le retour de Leith” ❤

Un auteur ou une auteure dont tu ne loupes pas les sorties ?

Ella Frank !!! J’adore ses héros à la fois sexy, passionnés et avec des histoires contemporaines !

Concernant tes écrits, quel est le sujet de ton dernier roman ?

Alors, je suis actuellement en train d’écrire un roman qui se passe à Hawaii, mais comme je ne veux pas trop dévoiler l’intrigue, je vais parler du dernier roman que j’ai écrit et qui vient tout juste d’être signé chez Juno ! Il s’agit de “Le Médium et l’Ange”, cela parle de Ty un médium malgré lui qui utilise ses dons pour communiquer avec les morts et débarrasser les lieux hantés de leurs fantômes moyennant finances. Il se retrouve un jour face à Asriel, un Ange, venu le solliciter pour utiliser ses dons à des fins célestes et Ty se retrouve plongé dans une sorte de course contre-la-montre avec Asriel comme guide. Normalement ce sera soit une duologie, soit une trilogie. J’ai hâte !

Je te comprends, tu me donnes envie de le découvrir ! Quelle a été ta (ou tes) source d’inspiration pour l’histoire ?

Les films d’aventures, comme les Indiana Jones, mais surtout Benjamin Gates, ainsi que La Momie, j’ai voulu faire en sorte de donner à ces univers là une touche de paranormal et de romance MM.

Quelle est ton inspiration concernant les lieux ?

Mes héros vont pas mal voyager, et j’aime les embarquer dans un périple à travers le monde, je me suis inspirée du Moyen-Orient, de l’Asie et d’autres encore 😉 J’adore trouver des lieux et les décrire, tout en les adaptant pour mes histoires, c’est palpitant !

Quelle a été ta (ou tes) source d’inspiration pour les personnages ?

Tyler

Pour Ty, j’ai essayé de me représenter un jeune homme 25 ans, qui aurait toujours vu des fantômes et qui sans être blasé de leur apparitions constantes et plus tôt, chargé de traumatisme vis à vis de ces présentes envahissantes. Il joue l’homme dur, alors qu’en réalité, il a des doutes qui pèsent lourds et des désirs qu’il pense inatteignables.

Asriel

Asriel est un Ange, mais pas comme on pourrait le penser avec un air doux et de la bienveillance dans le regard, non, c’est une sorte de militaire céleste, rusé, puissant, un peu manipulateur et très buté. Il ne voit en Ty qu’un moyen d’obtenir ce qu’il recherche, mais à son contact il va s’humaniser et comprendre que ses manières ne sont pas toujours les bonnes.

Quels sont les qualités et défauts des personnages principaux ?

Ty est sarcastique, drôle, susceptible et très attachant. Asriel est borné, sans humour, peu bavard et désarmant de naïveté.

As-tu des points communs avec tes personnages ?

Pas vraiment, ahah, je suis assez enjouée, vive, irréfléchie et “procrastineuse”, tout ce qu’Asriel n’est pas XD

Comment s’est passé l’écriture de ton dernier roman ?

Vraiment super ! J’ai adoré mon sujet et j’ai eu plein d’idées que j’ai adoré mettre en scène.

Quel a été le moment plus agréable ?

Les scènes de rencontres, j’adore ça et là, je me suis régalée en faisant de leur 1ère rencontre un moment drôle et inquiétant.

Le plus difficile ?

Restituer au mieux l’ambiance et la culture de différents pays. J’essaie de ne pas prendre trop de liberté quant à cela, ainsi que respecter les décalages horaires et les contraintes physiques.

Quels sont tes rituels d’écriture si tu en as ?

Le matin, après mon petit-déjeuner et après avoir perdu au moins 30 minutes sur Youtube… heum, je mets ma playlist et j’écris en fonçant tête baissée !

Ecris-tu toujours en musique ?

Indispensable ! En ce moment je suis à fond sur Finneas, un artiste que j’adore !

Que voudrais-tu dire de plus aux lecteurs, sur toi ou tes personnages ?

Je suis dyslexique et lorsque j’écris cela me prend du temps pour me relire et même parfois essayé de me comprendre ahah !

J’essaie de faire en sorte que chacun de mes héros, et histoires, soient totalement uniques, j’aime voyager avec eux et plus encore j’aime les faire tomber amoureux !

Merci à celles et ceux qui me suivent avec passion et qui m’envoient tout leur soutien, leur amour et même leurs gâteaux ahah!

INTERVIEW BY LES ETOILES : Questions / réponses courtes

  • Ta plus grosse peur : perdre un fichier informatique avec mes romans dessus ! L’angoisse !
  • Ta plus grosse honte : ma mère est nudiste… je vous laisse imaginer lorsque je recevais des amies chez moi XD
  • Ton plus gros fou rire : je dirais seulement “le bâton hilaire” XD
  • Ta plus grosse boulette : Arf, j’en fais tellement ahah !
  • Ta plus grosse déception : qu’il faille encore devoir se battre pour que tout le monde ait les même droits
  • Ta plus grosse envie : actuellement ? Une gaufre ahah
  •  ? à toi de choisir ? : Un scoop : j’ai écris mon premier FF et il a été signé alors je suis joiiiiie !
  • Prochains projets : actuellement j’écris sur “Wipe Out”, puis je vais revenir sur ma duologie, ou trilogie “Le Médium et l’Ange”, car j’adore leur dynamique de couple et écrire sur eux est à la fois palpitant, drôle, sexy et fantastique 😉

L’interview de Ama Snow, auteure de You.Always et You.Forever


Bonjour les étoiles,

Venez faire la connaissance de Ama Snow, auteure de You.Always et You.Forever, publiés chez So romance !

Bonjour Ama Snow, nous allons commencer, si tu le veux bien par une présentation de toi : Qui es-tu ? Que peux-tu nous dire sur toi ?

Je suis Ama Snow, amoureuse de la liberté, des mots et de toute forme d’expression, qu’elle soit verbale, écrite, dansée ou réalisée via le mouvement. Je prône le vivons l’instant, simplement, avec bienveillance et amour, car le sont les clefs du bonheur, qui se trouve partout autour de nous, si nous ouvrons bien les yeux.

D’où t’est venue l’envie d’écrire en général ?

Je suis passionnée par la linguistique depuis mon plus jeune âge, car pour moi, les mots ont un pouvoir merveilleux et indéniable, en toutes circonstances. J’ai toujours eu écrit des poèmes ou des textes porteurs de sens lors de mariages, d’anniversaires, de fêtes quelconques ou bien de décès, car j’ai ce besoin de poser mes mots sur le papier, de les exprimer et de les dévoiler, pour qu’ils viennent panser mes propres maux ou bien ceux des autres.

L’écriture est une passion ?

Écrire est vraiment un sentiment indescriptible. C’est pour moi une chorégraphie de pensées qui se couchent sur le papier. C’est une transe, une joie, un besoin et une délivrance. Lorsque j’écris, tout est simple, tout est là, tout est parfait.

Quand et dans quel contexte est née ta première histoire ?

J’ai commencé l’écriture du tome 1 de YOU.ALWAYS. en 2016, sans penser un jour éditer cette histoire, sans rien espérer ni rien projeter. En fait, tout part d’une anecdote ! Depuis mes 17 ans, je ne lis que des romans anglophones, écrits en anglais, et comme il est difficile d’en trouver de partout, je me retrouve toujours avec une valise chargée de livres pour mes vacances d’été. Sauf que cet été 2016, je n’en avais pas pris assez et au bout de quelques jours, je n’avais plus rien à me mettre sous la dent : MAYDAY ! Je suis donc allée en librairie acheter un roman français, mais je n’ai pas réussi à accrocher avec l’histoire. À force d’agacer mon mari en lui répétant que je n’avais rien à lire, et que cette histoire que je lisais aurait pu être « plus comme ci et moins comme ça », il m’a lancé : « Et bien, tu n’as qu’à écrire ton livre, ça t’occupera ! » Au début, je ne l’ai pas pris au sérieux, puis, en y réfléchissant bien, il y avait cette histoire que j’avais en tête depuis quelque temps alors je me suis lancée…

Merci à ton mari ! Parlons maintenant de tes lectures. Quel est ton type de lecture de prédiction ?

J’aime beaucoup les romances et les livres de développement personnel, mais aussi les romans dont l’histoire se déroule dans plusieurs espaces-temps avec une intrigue complexe et imprévisible. Et je lis aussi d’autres genres, je suis curieuse de tout 🙂

Quel est le roman qui te tient le plus à cœur ?

Mes deux œuvres fétiches sont Wide Sargasso Sea (1966) de Jean Rhys est Jane Eyre de Charlotte Brontë (1847) et toute la relation hyper textuelle qu’il existe entre ces deux romans !

Quel est le dernier roman que tu as lu ?

Je lis actuellement The Giver of Stars de Jojo Moyes.

Quel est ton dernier coup de cœur ?

The Notebook de Nicholas Sparks.

Un auteur ou une auteure dont tu ne loupes pas les sorties ?

J’aime beaucoup Nicholas Sparks et Jojo Moyes.

Concernant tes écrits, peux-tu nous dire quel est le sujet de ton dernier roman ?

Le tome 2 de ma saga : YOU.FOREVER. A la vie, à la mort, est la suite de l’histoire d’Emma et Matt où nous les retrouvons toujours autant amoureux, malgré une froideur incompréhensible. Pour rappel, Emma et Matt, c’est un amour magnétique, viscéral, authentique et vrai. Le tome 1, YOU.ALWAYS. Dans ma peau, est l’histoire d’un amour triomphant, d’un amour plus fort que tout, malgré les difficultés de la vie, les épreuves, les périodes de doutes, l’absence, la séparation ou encore la maladie. Dans ce tome 2, le passé de Matt va ressurgir, jusqu’à mettre Emma en danger et apporter autant de révélations que de déceptions. J’ai intégré dans ce tome 2 davantage de notions de développent personnel et de spiritualité, principalement incarnées par le personnage de Livie, car cela représente vraiment ce que je souhaite transmettre. Aussi, dans chacun de mes romans, je choisis d’aborder une thématique sensible : la maladie dans mon tome 1 et un autre sujet sujet que je ne veux pas spoiler  dans mon tome 2 ! Autant j’avais été sur la retenue quant à certains sujets lorsque j’avais écrit mon tome 1, (car je ne savais pas comment cela allait être perçu) autant je ne me suis mis aucune limite pour ce tome 2. Je n’ai pas ménagé mes personnages non plus que j’ai poussé, pour certains, jusqu’au bout d’eux-mêmes afin de montrer divers modes de pensées, diverses facettes de l’esprit, mais à chaque fois, une multitude de réponses.

Quelle a été ta (ou tes) source d’inspiration pour l’histoire ?

En toute honnêteté, je n’ai aucune inspiration précise, et en même temps, tout m’inspire. Que ce soit des rencontres, des échanges, des choses que j’ai entendues, vues, vécues ou expérimentées, tout se mélange dans mon esprit afin de créer une histoire unique et totalement fictive, où je souhaite transmettre différents messages.

Quelle est ton inspiration concernant les lieux ?

Concernant les villes ou les régions, il s’agit principalement de lieux que je côtoie et que je connais bien. Quant aux lieux comme le Bloom, les habitations de mes personnages ou autre, ce sont des lieux fictifs créés spécialement pour l’histoire. Quelquefois, lorsque je me balade, vers chez moi ou en vacances, je vois un lieu qui m’inspire et je me dis : « tiens, celui-ci aura sa place dans mon prochain roman ». Alors je le réarrange à ma façon et je lui donne vie à travers mes mots !

Quelle a été ta (ou tes) source d’inspiration pour les personnages ?

Encore une fois, je n’ai aucune source d’inspiration précise ! Mes personnages sont fictifs même s’ils peuvent porter ici et là des caractéristiques de personnes que j’ai pu croiser, mais leurs caractères et leurs identités leur sont propres.

Quels sont les qualités et défauts des personnages principaux ?

Emma est une femme pétillante, lumineuse et d’une beauté insaisissable. C’est une femme déterminée qui essaye de suivre ses convictions, mais qui se fait vite rattraper par sa vie à mille à l’heure. Elle est fondamentalement sociable et agréable, plutôt franche et assez directe, et quand elle aime elle ne fait pas semblant. Cependant, Emma ne sait pas prendre soin d’elle, elle ne s’écoute pas et fait passer les autres avant sa propre personne. Emma a peur du vide, du néant, du rien alors elle remplit sa vie tout en oubliant de la vivre vraiment. Emma a tellement Matt dans la peau, qu’elle lui pardonnera tout, jusqu’au jour où elle ne pourra plus.

Matt est un PDG confiant, séduisant, brillant et aussi une personne simple et naturelle. Toutes les femmes lui courent après, mais lui, il ne veut qu’Emma, celle qui fait chavirer son cœur et celle aussi qui le fige dans ses sentiments. Matt est totalement perdu dans ses ressentis, dans ses émotions et dans son être. Il ne veut que protéger Emma, mais cela finira par la faire souffrir. Matt va cheminer autant qu’Emma pour devenir l’épaule qu’elle espérait et vivre une histoire hors du commun. Dans le tome 2, Matt va utiliser toutes ses ressources pour sauver la femme de sa vie et lui révéler, enfin, toute sa vérité.

Livie est une énergéticienne mystérieuse, qui a cheminé de nombreuses années pour se sentir enfin légitime dans son activité de thérapeute. Livie est d’une bienveillance naturelle et d’une sagesse intrigante, tout en ayant un grain de folie lumineux et contagieux. Dans le tome 1, Livie sera celle qui mènera Emma vers la guérison. Dans le tome 2, Livie prend toute sa place et sera partagée entre ses émotions et ses ressentis, sur lesquels elle n’aura plus aucune objectivité. Elle ira jusqu’au bout d’elle-même pour dénouer ses sentiments et guider les autres vers la lumière. 

J’ai adoré les découvrir ! As-tu des points communs avec tes personnages ?

Alors ça, c’est une bonne question ! Forcément, de par mon activité d’énergéticienne et de professeur de yoga, je peux avoir quelques similarités avec Livie, mais nous sommes vraiment très différentes ! Les seuls points communs seraient nos professions.

Comment c’est passé l’écriture de YOU.FOREVER ?

L’écriture du tome 2 s’est vraiment bien passée et a été très rapide. Les idées fusaient alors il me fallait les coucher sur le papier pour ensuite constater que tout s’articulait assez facilement !

Quel a été le moment le plus agréable ?

M’installer dans cette bulle de lumière pour écrire et m’apercevoir à la relecture que tout s’imbrique naturellement ! Aussi, trouver pile l’élément qu’il manquait à mon intrigue lorsque j’en avais besoin !

Et le plus difficile ?

La fin, la relecture ! Relire ma romance des dizaines de fois et chercher sans cesse à améliorer une ou deux choses, puis arriver à ce moment où tu as envie de tout changer et c’est justement là qu’il faut tout arrêter ! Dès que j’ai ce ressenti, je ferme tout et j’écris le mot « FIN » !

Quels sont tes rituels d’écriture si tu en as ?

Je n’ai pas de rituels, je peux écrire partout, tout le temps ! Il s’agit pour moi de me mettre dans un certain état d’esprit, de créer ma bulle de lumière et de laisser ensuite les mots s’écrire 🙂

Ecris tu en musique ?

Alors pas du tout ! J’écris en plein silence !

Que voudrais-tu dire de plus, sur toi ? Tes personnages ? Aux lecteurs ?

En tant qu’auteure, mon but est simplement de proposer un moment hors du temps à mes lectrices/lecteurs, un moment « off », un moment pour se ressourcer, pour vivre pleinement l’instant présent et pour se reconnecter à soi. Je considère vraiment mes romans comme des parts intégrantes de mon concept bien-être : ce sont de petites échappatoires, des moments de plaisirs, des moments de détente. Si j’intègre de notions de développement personnel, c’est justement pour permettre à tout un chacun de s’orienter un peu plus vers le mieux-être, en augmentant son estime de soi, sa pleine conscience et sa lumière intérieure. Mon objectif n’est pas de vendre des milliers de livres ni de recevoir tout un tas de critiques, bien que je sois toujours très touchée par les retours bienveillants, constructifs et respectueux, car j’aime beaucoup ce partage et cet échange avec mes lectrices. Je considère vraiment que chaque écrit doit être lu, que nous n’avons pas besoin de décortiquer tout un texte pour trouver sa faille ou ce qui ne nous convient pas. Si une œuvre ne résonne pas en nous un instant T, ce n’est simplement pas le bon moment et c’est OK ! Il en faut pour tous les goûts et toutes les périodes de vies ! Pour ma part, mon souhait est simplement de partager des ondes positives, de transmettre de petites notions pour que chacun et chacune les intègre comme il/elle le souhaite à son quotidien. Alors quand je reçois des messages m’indiquant que ma romance vous a bouleversé, fait réfléchir, transmis mille émotions, qu’elle a résonné en vous et réveillé tout un tas de ressentis, et bien je suis comblée ! Merci à vous 🙂

Et ça a merveilleusement fonctionner avec moi, surtout avec le deuxième tome, j’étais dans une bulle de bien être, même après la lecture ! Merci beaucoup.

INTERVIEW BY LES ETOILES : Questions / réponses courtes

  • Ta plus grosse peur : mon premier accouchement. Je passerai les détails, mais mon fils a failli y rester et moi aussi. Au final, tout le monde va bien, mais il a fallu plusieurs mois pour s’en remettre.
  • Ta plus grosse honte : Dernièrement, lorsque mon dernier de 3 ans s’est mis à dévisser les mains des mannequins dans les magasins de vêtements… !
  • Ton plus gros fou rire : J’en ai tellement ! Entre les blagues de mes enfants, les situations cocasses et le quotidien, il y a toujours un moyen de bien rigoler !
  • Ta plus grosse boulette : parler du mariage d’un ami à un de mes meilleurs amis, qui lui n’avait pas reçu d’invitation, alors que c’était son meilleur ami… Oups !
  • Ta plus grosse déception : le jugement, la jalousie et l’opinion trop restrictive de certaines personnes, proches ou moins proches.
  • Ta plus grosse envie : la vie est faite d’envies, de projets et de souhaits alors j’en ai toujours des tas et c’est ce qui me porte vers demain. Ce dont j’aurai le plus envie aujourd’hui, c’est d’avoir un lieu à moi pour mon concept bien-être afin de partager encore plus tous mes outils 🙂
  •  Une anecdote : je ne lis que des livres anglophones, écrits en anglais, alors je connais peu les auteurs français ! Mais je m’y mets doucement 🙂

Mille mercis pour cette interview ! J’ai pris beaucoup de plaisir à répondre aux questions 🙂

Merci a toi pour ta participation !

Retrouvez mon avis sur YOU.ALWAYS et YOU.FOREVER par ici :

L’interview de Tiphaine KS


Bonjour les étoiles, aujourd’hui Tiphaine KS répond à nos questions !

Merci Tiphaine d’accepter de répondre à nos questions. C’est parti ! Pour commencer peux-tu te présenter ?

Je suis Tiphaine, jeune auteure de 32 ans et toutes ses dents… enfin, je crois ! Je suis mariée depuis 4 ans, avec mon homme depuis 17 ans. Je n’ai pas d’enfant, mais je suis une tatie comblée de 7. Je suis la petite dernière d’une fratrie de 3, plusieurs années nous séparent. Je travaille en tant que secrétaire de direction dans un institut médico-éducatif en région parisienne. Comme un de mes personnages principaux, je suis une passionnée d’équitation et de piano. Je fais également de la couture depuis 6 ans, j’adore pouvoir confectionner mes propres vêtements en me disant qu’ils sont uniques. Bien évidemment, je suis aussi une adepte de la lecture. Je possède une bibliothèque qui n’a rien à envier à la Tour Eiffel mdr. Sans parler de cette passion pour l’écriture avec déjà 8 livres à mon actif… et je ne compte pas m’arrêter en si bon chemin.

Voilà en quelques lignes qui je suis !

Déjà 8 livres ! Bravo. D’où t’es venue l’envie d’écrire ?

J’écris et je lis d’aussi loin que je me souvienne. Pour la petite anecdote, lorsque ma mère s’asseyait à mes côtés pour me lire une histoire, elle me disait toujours que quand j’apprendrais je pourrais parcourir les différents contes et en comprendre le contenu, toute seule sans l’aide d’un adulte. C’est que je l’ai prise au mot ! Contes, bande dessinée, roman… Depuis, je ne me suis plus jamais arrêté ce qui m’a donné envie d’écrire mes propres récits. Des récits minuscules. Des petites phrases. Quelques paragraphes.

J’ai ensuite continué sur ma lancée en écrivant mes petites histoires d’un jour, confectionnant mes propres livres, noircissant les pages de mon écriture illisible pour les combler des aventures qui venaient envahir ma tête de petite fille. Plus j’écrivais, plus je repoussais mon imaginaire.

J’ai toujours ressenti le besoin d’animer ma plume sur un morceau de papier dans le but de vider mon esprit de toutes mes idées. Quel meilleur moyen de s’évader de son quotidien que celui-là ?! Je peux ainsi rêver, vivre une multitude d’existences à travers ces personnages. Des hommes, des femmes, des enfants, des adolescents, torturés, abîmés, pleins de vie, vivant des expériences qui ne les laisseront pas indemnes, qui les changeront à tous jamais. Des êtres humains à part entière, hauts en couleur et aussi touchants que troublants.

Et voilà où tout ça m’a mené lol.

On peut donc dire que l’écriture est une passion pour toi ?

Complètement ! Comme je l’ai dit précédemment, j’ai toujours ressenti le besoin de coucher sur le papier mes idées, mes émotions, mes ressentis, mes histoires… Quand j’ai le moral… ou pas, c’est devenu comme nécessaire pour moi d’écrire. En revanche, quand j’écris pour écrire et que je ne mets pas de cœur à l’ouvrage juste parce que je dois avancer mon histoire et ne pas rester en stand by, ça se ressent tout de suite que l’envie n’est pas vraiment là. L’histoire qui naît est plate, fade alors que si j’écris par envie et désir, c’est là que mon roman prend vie. Alors l’écriture, pour moi, doit rester une passion et non un devoir.

Parlons maintenant de toi en tant que lectrice, quel est ton type de lecture de prédilection ?

La romance sous toutes ses formes. Romance contemporaine, Dark Romance, Romance fantastique, historique, etc. Après, je suis plutôt éclectique en termes de lecture : Thriller, Policier, Horreur, Biographique, tout me va. Mais je lis principalement de la romance.

Quel est le roman qui te tient le plus à cœur ?

Notes Noires de Pam Godwin. En plus d’être un des premiers romans de ce style que j’ai lu, c’est également une histoire magnifique qui a su m’emmener et m’embarquer dans leurs ténèbres à la première page. Mon cœur à vibrer, palpiter, des frissons ont parcouru mon corps, des larmes ont coulés sur mes joues en lisant ces quelques lignes.

C’est mon coup de cœur number one qui ne désertera jamais ma bibliothèque. Et cette couverture, mamamia est juste magnifique 😍 😍 😍 😍

Quel est le dernier roman que tu as lu ?

Le tome 1 de Styx Riders de Kalypso Caldin J

Quel est ton dernier coup de cœur ?

Mon dernier coup de cœur c’est le tome 2 de Myrina Holmes d’Anna Triss.

Un auteur ou une auteure dont tu ne loupes pas les sorties ?

Brittainy C. Cherry sans aucun doute pour l’auteure étrangère. Pour les auteures françaises, c’est Delinda Dane et Ludivine Delaune.

Quel est le sujet de ton dernier roman ?

Le sujet de mon dernier roman publié est la violence physique et morale faite sur des enfants, le viol d’une petite fille, un cœur brisé et une âme anéantie…

Le sujet de mon dernier roman écrit qui sera disponible prochainement (la date de sortie n’est pas encore totalement déterminée) est le harcèlement scolaire et les relations interdites 😉

Quelle a été ta (ou tes) source d’inspiration pour l’histoire ?

Une musique bien particulière pour chacun d’eux. Pour « À la lame aiguisée de tes larmes » c’est « Blessures du passé » de Keen’v et « Effet de masse » de Maëlle pour « Le Fil de ma Vie » avec quelques soupçons de mon existence. En fait, tout est prétexte à écrire. Une anecdote, mon quotidien, un film, une série, une musique, une phrase…

Quelle est ton inspiration concernant les lieux ?

Ça dépend ! Globalement, c’est des lieux déjà visités que j’ai beaucoup aimés et que je souhaite partager. Sinon, ce sont des lieux que je rêverais de voir un jour de mes propres yeux. En attendant, je m’abreuve d’images trouvées sur internet ou dans les livres pour décrire le décor de mes histoires.

Quelle a été ta (ou tes) source d’inspiration pour les personnages ?

Houlà, il y en a tellement lol ! Pour certains, en ce qui concerne leurs personnalités, c’est moi en tous points ainsi que certains traits de caractère des personnes qui m’entourent. Pour ce qui est de leurs physiques, ce sont différents acteurs, chanteurs ou autres…

Quels sont les qualités et défauts des personnages principaux ?

Sept Péchés Capitaux :

Ewa : Qualité : Audacieuse / Défaut : Impulsive

Andrew : Qualité : Déterminé / Défaut : Agressif

Matteo : Qualité : Charismatique / Défaut : Orgueilleux

Éthan : Qualité : Loyal / Défaut : Avare

Lukas : Qualité : Dévoué / Défaut : Colérique

Erwan : Qualité : Prévenant / Défaut : Gourmand

Kaïs : Qualité : compliqué de lui trouver une qualité à celui-là mdr, alors je dirais peut-être malin :-/ / Défaut : Envieux

Rafael : Qualité : Pacificateur / Défaut : Paresseux

Artémis :

Lexie : Qualité : Aventureuse / Défaut : Acerbe

Lorentz : Qualité : Tendre / Défaut : Autoritaire

À la lame aiguisée de tes larmes :

Zach : Qualité : Protecteur / Défaut : Solitaire

Théa : Qualité : Solaire / Défaut : Réservée

Le Fil de ma Vie :

Edëliya : Qualité : Curieuse / Défaut : Sauvage

Aleksy : Qualité : Intègre / Défaut : Buté

As-tu des points communs avec tes personnages ?

Complètement… étant donné que certains d’eux sont issus de ma personnalité lol.

Comment c’est passé l’écriture de ton dernier roman ?

L’écriture de ma dernière romance pas encore publiée « Le Fil de ma Vie » a mis un an à voir le jour. Il me semble que c’est la première fois que je mets autant de temps à écrire un roman. Il m’a demandé énormément de sentiments, d’émotions, de pauses, de prises de risques, d’écriture et de réecriture, de remises en question… Je crois que c’est un des romans les plus durs que j’ai eu à écrire, car pour me plonger dans l’histoire d’Edëliya il a fallu que je me replonge dans la mienne.

Le plus agréable ?

J’imagine que le plus agréable a été les scènes de sexe 😉 La découverte de l’autre, ces nouvelles sensations… j’adore me plonger dans la peau de mes personnages pour faire part de leurs ressentis, de leurs émotions, de leurs découvertes…

Le plus difficile ?

Le plus difficile pour moi a été les moments où j’ai dû me replonger dans mon propre passé pour faire ressurgir certains démons, me faisant verser quelques larmes. Je ne peux pas trop vous en dire au risque de dévoiler l’intrigue. Je vous laisse donc le soin de découvrir cette nouvelle histoire quand elle paraîtra J

Quels sont tes rituels d’écriture si tu en as ?

Houlà, mes habitudes sont multiples, tout dépend de la scène à écrire, de mon état d’esprit… de plein de choses, en fait !

J’écris avec de la musique, sans musique, du calme, du bruit, des bonbons ou non, de quoi boire ou pas, souvent accompagnée de mes animaux de compagnie (un petit Border Collie heureux à mes pieds, mon petit chat espiègle qui dort à mes côtés et mon Calopsitte canaille qui chante à tue-tête). Je ne suis aucunement gênée par l’environnement qui m’entoure. Absolument tous les contextes me permettent d’écrire.

Écris-tu en musique ?

Même si je peux autant écrire en musique que dans le calme, la musique m’aide à extérioriser certaines choses, à imaginer certaines scènes… Il y a, d’ailleurs, dans chaque roman, une playlist. Sauf pour « À la lame aiguisée de tes larmes » où je désirais qu’une seule musique accompagne ce roman, car c’était LA musique qui représentait à la perfection le passé de Zach.

Place maintenant à l’INTERVIEW BY LES ETOILES :

  • Ta plus grosse peur :

Perdre un membre de ma famille. Ils sont mon unique univers. Ils sont mon tout.

  • Ta plus grosse honte :

Quand j’ai trébuché à Disneyland Paris et que j’ai failli m’écrouler de tout mon long sur le sol avant d’être rattrapé in extremis en plein vol par Jafar lui-même… je venais de perdre toute dignité (lol) ! Les gars qui l’escortaient étaient morts de rire tandis que moi j’étais rouge de honte. Je ne savais plus où me mettre.

  • Ton plus gros fou rire :

Lorsqu’on avait fêté mon anniversaire (mes 26 ans plus précisément lol) au chalet des grands-parents de mon mari, installé au bord d’un lac. Avec des amis on faisait pas mal les cons, jeux, baignades et bonnes tranches de rigolade. On avait passé un super week-end détente. Un anniversaire dont je me souviendrais.

  • Ta plus grosse boulette :

En courses avec mon mari, on était parti chacun de notre côté pour aller plus vite lol. Une fois terminée, je retrouve mon mari au rayon jeux vidéo (étonnant, me diriez-vous !). J’arrive donc dans son dos, sur la pointe des pieds pour ne pas éveiller les soupçons. Je passe délicatement mes bras autour de sa taille, posant ma tête sur son dos, m’abreuvant de ce câlin bienvenu. Tiens, je ne reconnais pas son parfum ! Étrange ! Jusqu’à ce que je redresse la tête et que mon regard plonge dans celui de mon mari à l’autre bout du rayon. Oups…  

Mon mari a eu une belle tranche de rigolade, le mec avec qui je l’avais confondu aussi tandis que moi je me suis excusée et suis repartie tête basse.

Pour ma défense, ils se ressemblaient comme deux gouttes d’eau quand même, hein !

  • Ta plus grosse déception :

Quand chaque mois, j’espère devenir mère et que malheureusement dame nature en décide autrement.

  • Ta plus grosse envie :

Fonder une famille.

Merci pour toutes ces informations, sur toi, tes lectures, tes écris, tes personnages…

Vous pouvez retrouver les chroniques de ses romans par ici :

L’avis de Charlotte sur Sept Péchés Capitaux 4 : Gourmandise de Tiphaine KS – Les Etoiles Des Bibliothèques (lesetoilesdesbibliotheques.com)

L’interview de Eugénie Dielens


Bonjour les étoiles !

The Boss Next Door sort aujourd’hui, pour l’occasion, venez découvrir l’auteure : Eugénie Dielens !

Bonjour Eugénie Dielens, merci d’avoir accepté de répondre à nos questions ! Pour commencer cette interview, pourrais-tu nous parler de toi ?

Je m’appelle Eugénie, j’ai 18 ans, et je suis actuellement étudiante ! J’aime lire, écrire, et j’ai la chance de pouvoir travailler dans le monde de l’édition en parallèle de ma licence.

D’où t’es venue l’envie d’écrire en général ?

J’ai commencé assez jeune, suite à un voyage en Irlande. Mais l’envie m’est vraiment venue lorsque j’ai voulu m’évader de la réalité. J’ai compris que je pouvais créer un monde à travers mes mots, et c’est ça qui m’a donné envie ! C’est à ce moment là que j’ai terminé mon premier roman.

L’écrire est une passion ?

Clairement. Je ne veux pas en vivre, ce n’est pas du tout mon rêve. C’est une passion, j’aime écrire durant mon temps libre, et rêver en créant des histoires, mais ça ne deviendra pas mon travail 🙂

A quel âge et dans quel contexte est née ta première histoire ?

Je vais plutôt parler de la première histoire que j’ai terminée, car il y en a eu d’autres avant, qui n’ont pas dépassé 10 chapitres. Donc la toute première est Campus Affair, parue aux éditions addictives. J’avais 15 ans lorsque je l’ai écrite, je venais tout juste de rentrer en France, et j’avais vraiment besoin de me changer les idées. J’ai mis un peu de moi dans Sarah et Matt, et après ça, je n’ai plus arrêté d’écrire !

Parlons un peu de tes lectures, si tu le veux bien : Quel est ton type de lecture de prédiction ?

J’adore la romance, la bit lit et le fantastique !

Quel est le roman qui te tiens le plus à cœur ?

Je dirais la sélection de Kiera Cass, c’est grâce à ce roman que je me suis vraiment mise à lire !

Quel est le dernier roman que tu as lu ?

C’est Crazy Wedding de Mila Marelli 🙂

Quel est ton dernier coup de cœur ?

My rules de Anita Rigins ! Comment résister à la meute ?

Un auteur ou une auteure dont tu ne loupes pas les sorties ?

Il y en a deux : Emmy Colner et Alexya Thiessard !

Partons maintenant à la découverte de ton dernier roman paru : The Boss Next Door. Quel en est le sujet ?

Beaucoup diront que c’est une romance Boss/Employée, mais je ne saurais pas vraiment la définir. Anna arrive en écosse pour ses études, et va travailler en tant que jeune fille au pair au manoir White. C’est donc comme ça qu’elle rencontre Liam, le père de la petite fille qu’elle garde. Sauf que celui-ci ne ressemble en rien à ce qu’elle imaginait, il est froid, distant… Et surtout attirant. Lui ne s’attendait pas à ressentir une quelconque attirance pour Anna, surtout après tout ce qu’il a vécu… Mais entre eux, c’est inévitable.

Quelle a été ta (ou tes) source d’inspiration pour l’histoire ?

Je n’en ai pas la moindre idée, honnêtement. Je me souviens seulement avoir choisi l’écosse car c’est un pays que j’ai visité et adoré ! Mais pour le coup, je ne sais vraiment pas comment expliquer d’où m’est venue l’idée !

Quelle est ton inspiration concernant les lieux ?

Oups, j’ai déjà répondu ! Ce sont des lieux que j’ai visité et aimé, ou des lieux que je voudrais visiter !

Concernant les personnages, quelle a été ta (ou tes) source d’inspiration pour les personnages ?

Je m’inspire beaucoup de gens que je rencontre, ou de situations que j’observe. Je traine sur Pinterest, me balade… et les personnages me viennent assez naturellement.

Quels sont les qualités et défauts des personnages principaux ?

Liam est impulsif, il est sanguin. Il a besoin de tout contrôler, il aime faire les choses à son rythme… Et quand ce n’est pas le cas, il a tendance à réagir sans réfléchir dans sa vie privée. Mais il a aussi un grand cœur quand il s’agit de ceux qu’il aime.

Pour Anna, je dirais qu’elle est assez posée, elle tient à sa liberté, et pour lui trouver un défaut… je ne saurais pas dire, je crois que j’ai du mal à trouver des défauts à mes personnages ! Pourtant ils en ont… Et pas qu’un peu.

As-tu des points communs avec tes personnages ?

Je suis rousse, comme Anna, ça compte ?

Plus sérieusement, oui. Je mets toujours un peu de moi dans mes personnages, mais ceux qui ne me connaissent pas ne le voient pas 😉

Comment c’est passé l’écriture de ce roman ?

J’écris dès que je le peux, assez naturellement ! Donc comme toujours, l’écriture se passe bien 🙂

Quel est le moment le plus agréable ?

Imaginer, créer, inventer… J’aime tout dans l’écriture du roman. J’aime voir les relations évoluer, les situations changer… Et j’adore aussi échanger avec mes bêtas lectrices sur tout ça !

Et le plus difficile ?

Les corrections, sans hésiter. Ce n’est pas que j’aime pas ça, c’est que j’ai toujours un peu la flemme… Mais au final, je suis heureuse du résultat à la fin.

Quels sont tes rituels d’écriture si tu en as ?

Aucun, l’organisation et moi ça fait 2…

Ecris tu en musique ?

Oui, j’ai une playlist pour chaque roman ! Je trouve ça inspirant !

Que voudrais-tu dire de plus, sur toi ? Tes personnages ? Aux lecteurs ?

Je voudrais juste dire merci. Merci de me lire, de me soutenir, de parler de mes romans… Car c’est grâce à vous que l’histoire de mes personnages continue. Merci pour tout.

Si tu es partante, laissons place à l’INTERVIEW BY LES ETOILES :

Ta plus grosse peur :

Classique : Les araignées ! J’en vois une, je pleure !

Ta plus grosse honte :

Aucune idée !

Ton plus gros fou rire :

Quand on a plaqué Alexya Thiessard au sol avec Emmy Colner pour lui voler son téléphone et écrire à un mec… Personne n’est venu l’aider, on était pourtant 7 dans la maison !

Ta plus grosse boulette :

J’en fais trop, alors je vais donner la plus récente : j’ai parlé de la copine de mon frère devant mon grand-père… Alors que mon frère ne lui en avait pas encore parlé. Oups.

Ta plus grosse déception :

Quand j’ai appris que Matt Bomer était gai…

Ta plus grosse envie :

Là, maintenant ? Du chocolat !

Merci beaucoup Eugénie Dielens d’avoir accepté de répondre à nos questions !

Voici les chroniques des romans de Eugénie Dielens :

L’interview de Marilou Sunny


Bonjour les étoiles !

Venez découvrir Marilou Sunny, auteure autoéditée, qui a sorti dernièrement Au delà de nos cicatrices.

Charlotte : Bonjour Marilou Sunny, merci à toi de répondre à nos questions ! Commençons simplement, qui es-tu ?

Marilou : Je suis Marilou Sunny, auteure de romance contemporaine, j’ai 34 ans et je réside à Nice sur la côte d’azur.

Marilou Sunny

Charlotte : D’où t’es venue l’envie d’écrire en général ?

Marilou : Un défi personnel au départ puis je me suis pris au jeu et j’ai enchaîné les histoires.

Charlotte : L’écrire est une passion ?

Marilou : Oui totalement, je ne peux pas m’en passer et je ne compte pas mes heures pour m’y consacrer. Mais c’est aussi un métier, je tiens à cette professionnalisation du statut d’auto-édité.

Charlotte : Quand est paru ta première histoire ? Dans quel contexte est elle née ?

Marilou : Ma toute première histoire est sortie en octobre 2019, Lovely doll le tome 1 de la trilogie Lovely family. J’avais besoin de retranscrire mes émotions après les attentats de Nice, la famille Dubois était née…

Charlotte : J’ai hâte de lire cette trilogie ! Parlons un peu de tes lectures, quel est ton type de lecture de prédiction ?

Marilou : Je lis principalement de la romance contemporaine, mais j’aime élargir de temps en temps mes horizons.

Charlotte : Quel est le roman qui te tient le plus à cœur ?

Marilou : Impossible de choisir, je suis une lectrice compulsive depuis bien trop d’années !

Charlotte : Quel est le dernier roman que tu as lu ?

Marilou : « Moins que la pluie » d’Ena L

Charlotte : Quel est ton dernier coup de cœur ?

Marilou : Mon dernier coup de cœur a été « Pas un mot » de Ludivine Delaune.

Charlotte : As tu un auteur ou une auteure dont tu ne loupes pas les sorties ?

Marilou : Il y en a plusieurs, mais celle pour qui je trépigne d’impatience à chaque fois est Anna Triss.

Charlotte : Entrons dans le vif du sujet, parlons de ton dernier roman Au-delà de nos cicatrices. Quel en est le sujet?

Marilou : Le sujet principal est l’amour interdit à travers la différence d’âge mais il y a aussi la délinquance juvénile, les violences physiques et psychologiques faites aux femmes et la tolérance.

Charlotte : Quelle a été ta (ou tes) source d’inspiration pour l’histoire ?

Marilou : Pour cette histoire, je me suis inspirée de ce qui m’entoure et de beaucoup de musiques aussi.

Charlotte : Quelle est ton inspiration concernant les lieux ?

Marilou : Concernant les lieux, j’ai à nouveau choisi ma ville, Nice. Il y aussi un passage en Guadeloupe qui a été développé uniquement dans mon imaginaire.

Charlotte : Quelle a été ta (ou tes) source d’inspiration pour les personnages ?

Joa

Marilou : En général mes personnages sont totalement crées par mon cerveau tordu, j’ai d’ailleurs beaucoup de mal à leur trouver ensuite des modèles fidèles à mon imagination.

Charlotte : Quels sont les qualités et défauts des personnages principaux ?

Marilou : Joa est un jeune homme généreux et courageux, mais il ne pense pas toujours à se protéger lui-même. Naomi de son côté est naïve mais à la fois si forte !

Naomi

Charlotte : As-tu des points communs avec tes personnages ?

Marilou : Il y a toujours un peu de moi dans chacun de mes personnages, pour Au-delà de nos cicatrices je dirai que tout comme Naomi, j’ai un fils ado (le mien est heureusement plus équilibré) et j’ai vécu longtemps dans un quartier populaire tous comme mes héros.

Charlotte : Comment c’est passé l’écriture ?

Marilou : Ça a été assez complexe, écrire une romance à suspense est pour moi un sacré défi. Pas le droit à l’erreur pour tenir en haleine le lecteur tout en restant cohérent, notamment sur toute la partie pénale.

Charlotte : Le plus agréable ?

Marilou : Tous les moments de séduction entre Joa et Naomi.

Charlotte : Le plus difficile ?

Marilou : Les scènes de violences physiques et psychologiques.

Charlotte : Quels sont tes rituels d’écriture si tu en as ?

Marilou : Je n’en ai pas vraiment, j’écris quand j’ai le temps, souvent entre deux choses à faire.

Charlotte : Ecris tu en musique ?

Marilou : Non, j’ai besoin de me concentrer. Par contre une chanson peut facilement m’inspirer un personnage ou une scène.

Charlotte : Que voudrais-tu dire de plus, sur toi ? Tes personnages ? Aux lecteurs ?

Marilou : Mon but premier est de procurer des émotions à travers mes écrits, j’aime que les lecteurs viennent me trouver pour me dire ce que ça a suscité en eux. L’échange est une de choses que je préfère dans cette activité. Concernant mes personnages, j’ai à cœur de les faire proche du lectorat afin que l’on puisse s’identifier facilement à eux.

Vous pouvez découvrir mon avis sur Je veux juste être heureux : L’avis de Charlotte sur Je veux juste être heureux de Marilou Sunny – Les Etoiles Des Bibliothèques (lesetoilesdesbibliotheques.com)

Pour finir voici l’INTERVIEW BY LES ETOILES 

  • Ta plus grosse peur : le vide
  • Ta plus grosse honte : un sexto qui m’était destiné arrivé par erreur sur le tel de ma mère…
  • Ton plus gros fou rire : avec ma meilleure amie sur un truc très très bête comme souvent pour les fous rires.
  • Ta plus grosse boulette : dévoilé un secret sans savoir que ça était un…
  • Ta plus grosse déception : en amitié
  • Ta plus grosse envie : un voyage

Merci beaucoup Marilou Sunny d’avoir accepté de répondre à nos questions !

Invitée spéciale chez les étoiles avec Léa Perrin!


Hello les étoiles ! Aujourd’hui je vous invite à en apprendre un peu plus sur Léa Perrin, auteure de Rush, de Envers et contre moi et de Tu peux toujours courir ! Léa s’est prêtée au jeu de l’itw en direct avec une de nos étoiles, alors nous la remercions chaleureusement pour sa disponibilité !
 
 
149794641_420202092426723_741945578145720702_nMélissa : Bonjour Léa. Merci d’accepter de répondre aux questions pour les étoiles des bibliothèques. Peux-tu te présenter aux abonnées qui ne te connaissent pas encore ?
 
Léa : Bonjour les étoiles. Merci de m’avoir sollicitée.
Alors… Ça devrait être rapide, quoi que… Je vais plutôt parler en mode « auteur » parce que ma vie perso, je crois que tout le monde s’en fiche, mdr ! Elle n’est pas aussi intéressante que celle de mes personnages…
J’ai commencé à écrire vraiment de chez vraiment en octobre 2018.
J’ai à l’époque signé, très vite, un contrat en maison d’éditions pour 3 romans. Depuis, je n’arrive plus à m’arrêter. J’ai mis longtemps à me lancer mais ça y est, mdr. Aujourd’hui, je suis publiée chez Cherry Publishing et parallèlement je me lance dans l’auto édition pour ce qui concerne mon tout premier roman, suite à son retrait à la fermeture de ma première maison d’éditions il y a quelques mois.
 
Mélissa : Je sens que nous allons passer un bon moment…
 
Léa : J’espère hihi.
 
Mélissa : D’où t’es venue cette envie d’écrire ?
 
Léa : Un peu comme beaucoup d’auteurs, je pense… Je me suis toujours fait des films dans ma tête mdr et j’ai toujours adoré lire. Bon, après j’avoue que je suis restée des années sans ouvrir un bouquin, tu le crois ? La faute à un emploi du temps assez chargé, je crois qu’on connait tous ça à un moment de sa vie. Puis cette passion dévorante pour les mots est revenue me happer mais, ce qui est drôle, c’est que je ne lisais pas spécialement de romance à l’époque. Je lisais plutôt des thrillers… Mais je dois avouer que la curiosité m’a poussée à lire une certaine saga qui a été depuis adaptée au ciné. Après ça voilà… Je me suis remise à dévorer des livres avec dans un coin de ma tête cette petite voix qui me chuchotait « Vas-y, lance-toi, écris ton histoire, si tu ne tentes pas, tu ne sauras jamais si tu en es capable… » Et puis il y a eu ce dimanche matin d’octobre 2018… Je me suis installée devant mon ordi, la suite vous la connaissez…
 
Un grand merci à E.L. James au passage mdr. Elle ne le saura jamais, hein, mais voilà… hihi
 
Mélissa : Alors on va la remercier également… Lorsque tu écris, tu as un rituel ?

149185908_1140936096353722_2807308185439720794_oMélissa : La musique… on devine facilement en te lisant, qu’elle a une place importante pour toi. Concernant les playlist de tes romans, Est-ce la musique qui t’inspire un moment ou ce sont les mots que tu poses qui te font choisir le son qui correspondra ?
 
Léa : Les deux en fait… c’est vrai que la musique est très importante pour moi. D’abord elle m’aide à me couper de l’extérieur et à me mettre dans ma bulle. Elle m’aide aussi énormément à me projeter dans l’état d’esprit de mon personnage et dans l’ambiance de la scène que je veux écrire. En fait, je fonctionne en deux temps : d’abord, je prépare une playlist de chansons que je connais, qui évoquent ce que je sais que je veux raconter. J’en cherche également de nouvelles en tapant des mots clés, par exemple sur Youtube. J’ai fait de belles découvertes d’ailleurs, comme ça parmi des suggestions… Mais il m’arrive aussi en posant les mots de repenser à d’autres sons ou de ressentir le besoin d’en chercher d’autres. Mais comme tu l’as compris, j’ai besoin de la musique, tout du moins dans la phase d’écriture pure et dure.
 
Après il peut aussi m’arriver de rechercher le silence, mais ça c’est surtout dans la phase pointilleuse de relecture finale. J’ai besoin d’un peu plus de concentration et la musique m’emporte trop mdr.
Mélissa : Tu peux toujours courir ! à été ton premier roman, et tu as décidé de lui donner une deuxième vie. Tu peux nous le présenter ?
 
Mélissa : Comment t’es venue cette histoire ? Ou as tu trouvé l’inspiration ?
Léa : Sincèrement, celle-ci, je n’en ai aucune idée. Autant parfois ça peut me venir d’un film, d’un livre, d’une chanson, d’une anecdote qu’on me raconte… Le moindre petit truc peut faire une étincelle mais là… je ne sais même plus à vrai dire ! La honte ! Parce que bizarrement, je ne commence jamais à écrire une histoire si je n’ai pas tout dans ma tête mais celle-ci s’est dessinée au fur et à mesure. Je voulais parler de ces sentiments qu’on peut éprouver pour quelqu’un sans oser les dire, surtout à l’adolescence notamment. Mais je voulais que ce soit le garçon qui soit transi d’amour mdr et que ce soit la fille qui lui fasse la misère.
C’est pour ça que Mika est aussi pénible d’ailleurs mdr et puis aussi pour que mon histoire ne se termine pas en deux chapitres. Pour moi, ils avaient passé 20 piges à se détester, enfin elle surtout, elle ne pouvait pas tomber amoureuse en deux secondes, ça ne collait pas.
150541567_184993916745287_3650031605359154455_n
Mélissa : Ce roman est ton premier, il ressort pour le plus grand plaisir de tes premières lectrices, mais comme tu le disais, il y en a eu d’autres.
Tu nous en parles un peu ?
 
 
Et… je peux vous annoncer un nouveau roman le 26 mars prochain et heureusement que Tu peux toujours courir! sera passé par là parce que pour celui-ci, je peux déjà vous dire qu’il va falloir sortir les kleenex… Il y aura également une duologie à suivre en juin et juillet et… bref mdr J’aurai bien l’occasion de vous en reparler d’ici là parce que là je vous noie d’informations mdr.
Mélissa : Que de bonnes nouvelles…
Si tu devais t’identifier à un de tes personnages, ce serait lequel? Et pourquoi ?
Léa : Alors… à tous et à aucun à la fois mdr. Réponse très claire mdr. Ils ont tous un peu de moi mais en même temps je m’arrange pour leur donner le force que je n’ai pas forcément (ou que je n’ai pas eu à une époque) face à certaines situations. Mais si vraiment je devais choisir celui qui me ressemble le plus, ce serait Adrien en réalité…
150967009_244554577199805_4977340721463213126_nMélissa : Précédemment, tu mentionnais lire plus particulièrement des thriller. En écrire un t’es déjà traversé l’esprit ?
Léa : Oui. Je le dis pourquoi pas un jour? Peut-être que viendra un moment où je ne me verrais plus écrire des histoires avec l’amour pour thème central? On verra si un jour une histoire assez bien ficelée pour donner quelque chose de suffisamment abouti me vient !
Mélissa : À contrario, quels thème/sujet, ne te sentirais tu pas de coucher sur papier ?
 
Léa : Alors plus qu’un thème ou un sujet ce serait plutôt un style, un genre… Aujourd’hui, je me sens parfaitement incapable de faire de la dystopie ou du fantastique Dès que j’ai une idée, je réalise que ça a déjà été fait dans une série, un bouquin… Et tu sais à quel point je suis désireuse d’essayer de faire quelque chose de différent ! Mais Envers et contre moi a été une thérapie pour ça, justement. Je veux dire dans le fait de ne pas se brider. C’était autant la thérapie de Janelle que la mienne en tant qu’auteure, j’ai fait ce que je voulais faire sans me demander si ça plairait ou pas. Je me suis lâchée quoi ! Et qu’est-ce que ça fait du bien !
 
Léa : Je crois sans m’avancer que c’est un peu ma marque de fabrique. Je ne dis pas que ce sera aussi creusé dans tous mes romans, mais souvent. C’est quelque chose que j’adore faire, creuser ce que ressent le personnage jusqu’à ce qu’on puisse s’immerger à fond dans son esprit. Certains lecteurs trouvent ça lourd, moi je trouve ça immersif mdr. Je trouve que ça humanise encore plus le personnage. Surtout quand il est torturé et imparfait mdr. Mais ça c’est mon de point de vue personnel évidemment !
150723435_221134156384870_6943033114796879064_nMélissa : Que dirais-tu aux lecteurs/lectrices qui hésitent encore à te découvrir pour les convaincre de franchir le cap ?
Léa : Bonne question, j’ai du mal à vendre mes histoires autrement qu’en « teasant » avec des extraits je crois mdr… Je dirais que mes héros sont des gens ordinaires, comme nous et que chacun peut se retrouver dans mes histoires…. Mais dit comme ça, je réalise que ça ne vend pas du rêve et ce que cherchent les lecteurs dans leur lecture, c’est justement ça. Heureusement qu’il y a des chroniqueurs et des avis lecteurs pour m’aider, n’est ce pas ? Si… je pourrais peut-être dire : Si tu veux ressentir des émotions même dans une histoire simple, viens chez moi ! (J’habite chez une copine…) Bon, ok, je sors… la réf de vieille mdr.
Mélissa : Attention les hommes vont prendre ça pour une invitation… ta copine s’appelle Jewel ? 
Léa : Mdr, elle pourrait. J’aurais à coeur de tout donner à une fille comme elle si j’en connaissais une, de tout faire si ça pouvait l’aider à avancer.
Mélissa : Pour rappel, Jewel/Janelle est le protagoniste féminin principal de Envers et contre moi.
Un petit mot à toutes les lectrices qui te suivent déjà ?
 
Léa : MERCI ! Merci de vous être laissé embarquer au départ alors que vous ne me connaissiez pas et merci à celles qui continuent à me suivre. Et merci à celles qui continueront à le faire. Sans lecteur, un livre n’existe pas. Les histoires pourraient rester dans ma tête, tout simplement, juste pour moi.
Mélissa : Si tu veux bien, on va terminer cet interview avec des questions très très sérieuses !
 
Léa : mdr mes questions préférées mdr
Léa : Alors attends… faut que je réfléchisse parce que j’en fais souvent mdr, c’est une autre marque de fabrique.
 
Léa : Ou encore donner mon avis sur un truc, mais genre un truc que je déteste sans complexe et découvrir que la personne à qui je le dis est la personne qui a fait le truc… Ou dire de quelqu’un qu’il me gonfle et qu’il soit juste derrière. (Parce qu’en fait je déteste blesser les gens) Dire à une femme « C’est pour quand le bébé? » alors qu’il est né depuis plusieurs mois…
J’en fais tellement mdr.
Je ne sais même pas si ce sont les plus grosses en vérité, j’ai dû en oublier mdr.
Mélissa : Sucré ou salé ?
Léa : J’ai le droit de répondre les deux? Tout ce qui se mange, en gros mdr j’ai une passion pour la nourriture mdr
Mélissa : Si tu étais un animal ?
Léa : J’ai le droit d’être un animal qui n’existe pas? Parce qu’en vrai tous les soirs je me transforme en licorne, mon mari et mes enfants pourront en témoigner.
Mélissa : J’en peux plus, mdr.
Léa : J’adore mon pyjama je te jure mdr.
Mélissa : Brad Pitt ou Tom Cruise ? Pas le droit de répondre Jamie Dornan !
Léa : Jamie n’aurait pas été mon premier choix de toute façon Mdr alors plutôt Brad.
Mélissa : Je suis très curieuse… Quel aurait été ton premier choix ?
 
Léa : Le mien, Ha ha ha ! Je suis sûre que tu ne t’attendais pas à ça mdr.
 
 
Léa  : Sinon dans les célébrités j’ai mes périodes et mes effets de mode, tu vois? le dernier en date que j’apprécie énormément regarder c’est Francisco Lachowski. Je me suis beaucoup inspirée de lui pour mon dernier personnage… celui de mon tome 2 de la duologie prévue cet été…
 
            Merci Léa , pour ta bonne humeur et pour avoir accepté de répondre aux questions des étoiles.
 
 
LEA
 
 
 
 

L’interview d’Emilia Adams


Bonjour les étoiles !! Venez découvrir Emilia Adams, auteure de HATE ME et YOU AND ME publiés chez So Romance.

photo Emilia AdamsCharlotte : Bonjour Emilia ! Merci d’avoir accepté de répondre à nos questions ! Pour commencer, peux-tu nous parler de toi ? Qui es-tu ?

Emilia : Salut, je suis Emilia, auteure de romance. Je suis une maman de trois enfants (dont des jumeaux) et j’habite au pôle Nord. Ok, je déconne mais il fait souvent froid chez moi. Donc, pour être sérieuse, j’habite le Nord de la France, près de la Belgique là où on mange de bonnes frites et où tout le monde nous appelle « Biloute ». Zut ! J’avais dit que je serais sérieuse. Pardon…

Charlotte : Pas de souci,  pas trop sérieuse c’est bien aussi ! D’où t’es venue l’envie d’écrire en général ?

Emilia : Ça a commencé quand j’étais ado. Je lisais beaucoup de livres et du coup, j’avais envie d‘écrire mes propres histoires (De princes et de princesses avec une fin heureuse).  J’écrivais dans un petit cahier, le soir dans mon lit, mais comme je n’étais jamais satisfaite, j’ai tout abandonné pour reprendre 20 ans plus tard.

Charlotte : L’écrire est une passion ?

Emilia : Oui, une passion avant tout, même si j’aimerais un peu plus par moment.

Charlotte : A quel âge est née ta première histoire ?

Emilia : 20 ans. Ah mince, je me suis trompée mais chut hein ça reste entre nous. Rajoute 16 ans de +.

Charlotte : Peux-tu nous en dire plus sur ce roman ?Hate me

Emilia : Mon premier livre a été Hate me ! That’s the game ! Une histoire dans le domaine musical où une fan va suivre son groupe favori lors de leurs concerts. Une histoire écrite pour le fun, sans prise de tête et destinée à Julian Casablancas mdr.

Charlotte : Quel est ton type de lecture de prédiction ?

Emilia : La romance (hot, j’assume)

Charlotte : Quel est le roman qui te tiens le plus à cœur ?

Emilia : Alors ce n’est pas de la romance (Bizarre hein ?), c’est du fantastique « Fascination » de Stephenie Meyer

Charlotte : Quel est le dernier roman que tu as lu ?

Emilia : Je ne l’ai pas fini et elle va m’en vouloir, car ça fait plus d’un mois que je suis dessus, c’est L’interne de Emily Chain. Pardon Emy, mais je le lis très prochainement. Je n’arrive pas à lire et écrire en même temps.

Charlotte : Quel est ton dernier coup de cœur ?

Emilia : « Arrogant Bad Boy » de Anna Wendell

Charlotte : Un auteur ou une auteure dont tu ne loupes pas les sorties ?

Emilia : Christina Lauren, mes auteures fétiches

Charlotte : Et si nous parlions de ton dernier roman.  Quel en est le sujet ?

you and meEmilia : Une histoire entre un photographe et une danseuse qui ont connu la malchance en amour. Adrian n’a plus confiance aux femmes puisqu’il a découvert sa future épouse dans son propre lit avec son patron. Depuis ce jour-là, il s’amuse, s’aventure mais ne veut plus de relation sérieuse.
Zoé n’a jamais connu le bonheur en amour et elle a l’impression que si on s’intéresse à elle, c’est juste pour sa poitrine volumineuse. Elle passe donc son temps à regarder des séries sur Netflix et à rester cloîtrer chez elle.

Comme ils ont chacun un tempérament fort, leur rencontre va faire des étincelles.

C’est une romance avec des passages hot, de l’humour et également emplie de mystères.

Charlotte : Quelle a été ta (ou tes) source d’inspiration pour l’histoire ?

Emilia : La série YOU, enfin juste un peu. J’en parle vaguement, mais ça m’a permis de mettre de bonnes répliques entre mes protagonistes.

Charlotte : En effet, j’ai beaucoup aimé les références à la série, je m’étais arrêtée à la saison, du coup, j’ai envie de poursuivre ! Merci !

Quelle est ton inspiration concernant les lieux ?

Emilia : En général, les villes que je visite.

Charlotte : Quelle a été ta (ou tes) source d’inspiration pour les personnages ?

Emilia : Dans Hate me ! Il s’agit de mon chanteur favori, Julian Casablancas et pour les autres, aucun !

Charlotte : Quels sont les qualités et défauts des personnages principaux ?

Emilia : Dans Hate me !

Evan est perfectionniste, taquin, protecteur, joueur

perso_HATE ME_Evan

Aileen a un manque de confiance en elle sauf lorsqu’elle a un verre dans le nez. Elle est fragile dû à son passé.

perso_HATE ME_Aileen

Dans You and me :

Adrian : très taquin (c’est un emmerdeur légèrement insolent et arrogant), mais on s’attache très vite à lui. Il n’est jamais très sérieux. Il est également protecteur (à découvrir dans les prochains tomes)

perso_YOU AND ME_Adrian

Zoé : elle a un tempérament de feu (Attention elle met des claques), également méfiante, mais elle est très attachante, un peu taquine.

perso_YOU AND ME_Zoé

Charlotte : Ah oui, attention aux claques 😉. As-tu des points communs avec tes personnages ?

Emilia : Oui tous ont un peu de ma personnalité.

Charlotte : Comment c’est passé l’écriture ?

Emilia : Assez bien en général, j’en prends un grand plaisir.

Charlotte : Quels sont tes rituels d’écriture si tu en as ?

Emilia : Je me fixe un nombre de mots par jour.

Charlotte : Écris tu en musique ?

Emilia : Non, ça me déconcentre

Charlotte : Pour clôturer cette interview, passons aux questions courtes, si tu le veux bien ! Ta plus grosse peur ?

Emilia : Perdre un enfant

Charlotte : Ta plus grosse honte ?

Emilia : J’ai fait tomber une serviette hygiénique devant un surveillant de mon lycée. Il y en a d’autre comme ça, mais je vais les garder pour moi.

Charlotte : Ton plus gros fou rire ?

Emilia : Oula ! J’en ai eu plein. Difficile à dire. La dernière fois justement c’est en écrivant un passage rigolo dans You… and me. Oui, je rigolais toute seule comme une sotte et je n’ai pas su écrire du reste de la journée.  À découvrir dans le tome deux qui sort début septembre hihi

Charlotte : Oh j’ai hâte ! Ta plus grosse boulette ?

Emilia : « Dire bonjour monsieur », alors que c’était une femme.

Charlotte : Oups ! Ta plus grosse envie ?

Emilia : Manger mdr

Charlotte : Comme je te comprends !!

Merci Emilia d’avoir répondu aux questions sérieuses et d’avoir joué le jeu des questions moins sérieuses !!

La chronique du tome 1 de You and me arrive en fin de journée !

montage itw

L’interview de Marion Laurent


Bonjour les étoiles !

Voici une interview de Marion Laurent, auteure de Mr Alpha, publié aux Editions Addictives ! C’est parti !!

Charlotte : Hello Marion, merci de répondre à nos questions ! Pour démarrer, peux-tu nous en dire plus te concernant ? Qui es-tu ?

61yKqx07A0L._SY600_

Marion : Je m’appelle Marion LAURENT, j’ai 36 ans. Je suis bourguignonne mais j’ai rejoins le sud de la France il y a 15 ans. Je suis mariée et j’ai deux petites filles.

Je suis ce qu’on pourrait appeler une hyperactive créative. Je n’aime pas rester sans rien faire, il faut toujours que j’ai des projets créatifs en tête. C’est pourquoi j’écris, mais je fais aussi de la couture, du dessin, du modélisme et tout ce qui peut me passer par la tête.

Charlotte : D’où t’es venue l’envie d’écrire en général ?

Marion : Je crois que j’ai toujours aimé ça mais l’écriture de roman n’est venu qu’en 2013/2014.

Charlotte : L’écrire est une passion ?

Marion : D’une envie, c’est effectivement devenue une passion à l’heure actuelle.

ma vie revéeCharlotte : Quelle est ta première histoire ? Quel est son parcours ?

Marion : En 2011 (26 ans) j’ai commencé à avoir une histoire en tête, mais je voulais l’écrire en scénario. Malheureusement, je n’arrivais pas à faire passer les sentiments dans ce que j’écrivais. C’est alors que j’ai pensé au roman. Mon premier roman. Je l’ai écris en écoutant de la musique, ou plutôt c’est en écoutant de la musique que les scènes de mon roman s’écrivaient dans ma tête. Voilà, c’est comme ça qu’est né Ma vie rêvée.

Charlotte : Quelle lectrice es-tu ?

Marion : Contrairement à beaucoup d’auteurs, je ne lis que très rarement. Peut-être 1 roman par an.

Charlotte : Alors partons sur la découverte de ton dernier roman, Quel est en le sujet?

Marion : Mr Alpha remet au goût du jour le téléphone rose et l’anonymat qu’il y a derrière.

mr alpha

Charlotte : Quelle a été ta (ou tes) source d’inspiration pour l’histoire ?

Marion : Aucune idée, tout est venu dans ma tête, mais je ne sais pas comment.

Charlotte : 😉 Quelle est ton inspiration concernant les lieux ?

Marion : J’adore les grandes villes, mais j’aime aussi surtout les Etats-Unis. New York principalement (lieu de Mr Alpha), mais aussi Harvard (lieu de ma saga Descendance).

Charlotte : Et en ce qui concerne les personnages, quelle a été ta (ou tes) source d’inspiration ?

Marion : Idem que tout à l’heure, pas de source précise.

Charlotte : Quels sont les qualités et défauts des personnages principaux ?

Marion : Lola : honnête, entière mais peu sûre d’elle. Mister A : autoritaire, salaud, macho mais quand on creuse : blessé, peu sûr de lui, et finalement très attentionné et très doux.

Charlotte : As-tu des points communs avec tes personnages ?

Marion : Non aucun

Charlotte : Comment c’est passé l’écriture ? Quel était le moment le plus agréable ?

Marion : Tout dans l’ensemble

Charlotte : Le plus difficile ?

Marion : Le syndrome de la page blanche

Charlotte : Quels sont tes rituels d’écriture, si tu en as ?

Marion : Il faut que ce soit écrit dans ma tête avant de me mettre à l’ordinateur.

Charlotte : 😉 Écris tu en musique ?

Marion : Non il me faut du silence et du calme, sans aucune distraction autour.

Charlotte : Merci à toi pour ces réponses, passons maintenant aux questions courtes by les étoile ! C’est parti : ta plus grosse peur ?

Marion : la mort

Charlotte : Ta plus grosse honte ?

Marion : je n’ai jamais honte, j’assume tout

Charlotte : Ton plus gros fou rire ?

Marion : aucun ne me vient en tête, mais il est certain que les plus gros ont été avec mes meilleures amies, Maud, Violaine et Émilie

Charlotte : Ta plus grosse boulette ?

Marion : aucune idée

Charlotte : Ta plus grosse déception ?

Marion : de voir que mes livres ne plaisent pas

Charlotte : Ta plus grosse envie ?

Marion : de pouvoir vivre de l’écriture et de devenir célèbre lol

 

Merci Marion d’avoir pris le temps de répondre à nos questions !

Retrouvez la chronique de Mr ALPHA en cliquant sur ce lien ! !

montage

 

 

 

L’interview de Linda Catherine


Bonjour les étoiles,

Voici aujourd’hui une interview consacrée à Linda Catherine, auteure de « Passé (pas si) simple » et « Passé (si) composé » publiés chez Something Else Editions.

Charlotte : Bonjour et merci Linda de répondre à nos questions ! Pour commencer, peux-tu nous en dire plus te concernant ? Qui es-tu ?

Linda : Linda Catherine est mon premier et deuxième prénom. J’habite à la campagne dans le nord de la France. Lorsque je ne suis pas en train de vous concocter une de mes histoires derrière mon écran d’ordinateur, je travaille pour un grand groupe automobile. Sempiternelle amoureuse de la vie, j’adore aller au cinéma, manger chinois, lire (ça va de soi), et passer du temps avec ma petite famille. Que des choses simples 😉

avatar Linda Catherine

Charlotte : D’où t’es venu l’envie d’écrire en général ?

Linda : Au début, j’admets que je n’avais pas pour vocation d’écrire un roman. Je voulais poser mes « maux » avec des « mots » et rien de plus. Une thérapie en quelque sorte. Un jour, j’ai fait part de mes écrits à ma sœur de cœur.  Elle m’a carrément prise au sérieux, elle trouvait que j’avais du talent, puis elle m’a poussée à continuer. Nous avons passé un pacte où je devais écrire le temps de sa grossesse et sortir nos « bébés » ensemble. Et c’est ce que nous avons fait…

Charlotte : Merci à ta sœur de cœur, elle a eu une merveilleuse idée ! L’écrire est une passion ?

Linda : C’est bien plus que ça, c’est devenu un besoin, un rituel, une dépendance…

Charlotte : Quelle est ta première histoire ? Quel est son parcours ?

Linda : Passé (pas si simple) vient tout juste de fêter ses 2 ans. Il a fait un an en autoédition avant de gagner les rangs de Something Else Éditions qui lui a permis d’acquérir un second souffle et de sortir la suite.

Charlotte : Que j’attends avec impatience 😉. Continuons avec tes lectures. Quel est ton type de lecture de prédiction ?

Linda : Mon univers livresque change continuellement. Je n’ai pas de domaine de prédilection à proprement parler et je vais là où le vent m’emporte. Ça peut passer d’un bon thriller à une romance. À savoir que je ne cherche pas forcément un coup de cœur, mais de passer un excellent moment.

Charlotte : Quel est le roman qui te tiens le plus à cœur ?

Linda : Maybe someday de Cooleen Hover. Un roman que je chéris et que je lis encore et toujours.

Charlotte : Quel est le dernier roman que tu as lu ?

Linda : Fucked Up de F.V. Estyer.

Charlotte : Quel est ton dernier coup de cœur ?

Linda : Les Hades Hagmen.

Charlotte : Un auteur ou une auteure dont tu ne loupes pas les sorties ?

Linda : Jennifer Armentrout.

Charlotte : Tu vas me donner des envies de lectures avec tout ça ! 😊 Parlons maintenant de ton dernier roman. Lequel est-ce ? Quel en est le sujet ?

Linda : Il s’agit d’une nouvelle qui sortira le 26 juillet dans un recueil de nouvelles d’été écrit avec d’autres auteurs de chez Plumes de Mimi Éditions. Une histoire légère et pleine d’humours. Avec une amitié fracassante et des rencontres improbables. Une poisse à n’en plus finir et tout cela, sous le soleil de la Grèce.

Les droles de plumes en vacancesfond blanc

Charlotte : Quelle a été ta (ou tes) source d’inspiration pour l’histoire ?

Linda : Les vacances à venir !!!

Charlotte : Quelle est ton inspiration concernant les lieux ?

Linda : Les sublimes plages de Mykonos.

Charlotte : Super ! J’ai comme une envie de vacances d’un coup ! 😉 Quels sont les qualités et défauts des personnages principaux ?

Linda : Pour le coup, Joséphine est très naïve et trop gentille.  Une qualité qui peut vite devenir un défaut !!

Charlotte : As-tu des points communs avec tes personnages ?

Linda : Pas du tout !! Cette fois, j’ai choisi de me retirer du jeu (MDR)

Charlotte : Comment c’est passé l’écriture ? Quel a été le moment le plus agréable ?

Linda : Lorsque j’ai écrit les moments un peu gênants de Joséphine. Il faut dire qu’elle en bave la pauvrette. Et lorsque j’ai posé le dernier mot. Je me suis dit : j’ai réussi !

Charlotte : Le plus difficile ?

Linda : Le commencement. J’étais en flip totale. Je ne savais pas comment je pouvais raconter une histoire en 15000 mots. Et respecter le deadline, pas évident pour ma part.

Charlotte : Quels sont tes rituels d’écriture si tu en as ?

Linda : Je n’ai pas de rituels. J’écris simplement quand j’ai le temps.

Charlotte : Ecris tu en musique ?

Linda : Non. Il me faut un silence absolu. Sinon ça part en couil… Et je finis par chanter comme une casserole, avec en guise de micro tout ce qui me passe sous la main. Et on peut dire que ma séance d’écriture est Dead.

Charlotte : J’aimerai bien voir ça 😊. Que voudrais-tu dire de plus, sur toi ? Tes personnages ? Aux lecteurs ?

Je suis plutôt dévoreuse avec une pile bien plus remplie que je ne pourrais en lire les prochains mois. Seulement, entre le travail, la vie de famille, l’écriture et le graphisme, j’ai dû me mettre au régime pour suivre le rythme. Toutefois, étant également chroniqueuse je m’accorde encore un peu de temps pour ce plaisir. Moins, qu’avant, mais cela me convient.

En ce qui concerne mes projets d’écritures. En ce moment, je planche sur une nouvelle pour l’association « Nos plumes pour vous » avec pour thème : Noël. Elle paraîtra dans un recueil cet hiver où je partage cette sublime expérience avec plusieurs auteures.

Aussi, je m’active fortement sur le dernier tome de ma saga « Passé » qui verra le jour cet automne, chez Something Else Éditions.

Ce sera tout pour 2020 😉 Il faut que je garde un peu de ressource, car 2021 sera tout aussi florissante en sorties livresques.  D’ailleurs, vous pouvez suivre mon actualité sur

https://www.facebook.com/linda.catherine.jrk

 https://www.instagram.com/lindacatherine.jrk/

Charlotte : Merci pour toutes ces infos ! Je suivrai avec plaisir tes prochaines parutions ! Passons maintenant aux questions courtes by les étoiles !

Charlotte : Ta plus grosse peur ?

Linda : De perdre mes enfants.

Charlotte : Ta plus grosse honte ?

Linda : D’avoir imaginé que j’étais une rock star, tandis que j’étais sous hypnose (j’ai vu les vidéos, la honte !!!)

Charlotte : Ton plus gros fou rire ?

Linda : Je suis en proie à des fous rires tous les jours, donc difficile à dire.

Charlotte : Ta plus grosse boulette ?

Linda : Lorsque j’ai croisé un ami d’enfance avec sa compagne que je ne connaissais pas et que j’ai félicité pour le futur bébé à venir, alors qu’elle n’était pas enceinte. Oupsss….

Charlotte : Ta plus grosse déception ?

Linda : De ne pas avoir assez de temps pour écrire.

Charlotte : Ta plus grosse envie ?

Linda :  En avoir 😉

Charlotte : Ma chanson préférée ?

Linda : I was born to love you de Queen.

😊  Merci encore Linda d’avoir pris le temps de répondre à nos questions !

La chronique de son roman Passé (pas si) simple est par ici :

passé pas si simple

La chronique du tome 2 : Passé (si) composé est par là :

passé si composé

VISUEL

Interview de Jeanne Malysa, auteure de Le Cuir et la Plume


Coucou les étoiles, l’interview du jour est consacrée à Jeanne Malysa, l’auteure de « Le Cuir et la Plume » chez Juno Publishing, mais pas que… Découvrez-la !

photo Jeanne MalyssaCADRE

Charlotte : Merci d’avoir accepté de répondre à nos questions ! Pour commencer peux-tu nous parler de toi ? Qui es-tu ? Que peux-tu nous dire sur toi ?

Jeanne : Jeanne Malysa. J’écris, je suis scorpion, j’ai de l’humour, je suis très bon public aussi, j’ai un sale caractère mais je me soigne.

Charlotte : Parlons d’écriture, d’où t’es venu l’envie d’écrire en général ?

Jeanne : D’une pulsion électrique qui a fait disjoncter mon cerveau en ébullition et qu’il a fallu calmer en alignant des mots, puis des phrases pour finir par une histoire. Et depuis, le courant n’a jamais été coupé. Bon, un peu métaphorique, la réponse, mais je n’ai pas mieux pour l’illustrer.

Charlotte : L’écrire est une passion ?

Jeanne : C’est bien plus que cela. Je ne saurais être complète sans écrire à présent.

Charlotte : Quand et dans quel contexte est née ta première histoire ?

Jeanne : Éditée en 2016, chez les éditions Dreamcatcher qui n’existent malheureusement plus, j’ai créé une saga, Thuata, qui se décline en plusieurs saisons de 2 tomes chacune. Les éditions Livresque l’ont reprise. Thuata est un domaine écossais qui se situe quelque part dans les Highlands et qui appartient à la famille Mac Kelloch’ depuis le 14ème siècle. Ma saga débute au 21ème siècle avec l’aîné de trois frères, Iain Mac Kelloch’. Il va devoir accomplir une mission, tout comme une Parisienne, Anaïs de Malincourt, qui tient une librairie à Paris et dont la famille remonte à François Premier. Cette saga mélange allègrement l’Histoire, l’aventure, la romance, l’ésotérisme, l’érotisme et le paranormal. Tout un programme.

Charlotte : Parlons maintenant de tes lectures. Quel est ton type de lecture de prédiction ?

Jeanne : J’en ai beaucoup trop pour n’en citer qu’un seul : Le thriller, le polar, le paranormal, l’ésotérisme, l’érotisme

Charlotte : Quel est le roman qui te tient le plus à cœur ?

Jeanne : Celui que je lis et relis et relirai encore : La chasse à mort de Dean Koontz. Une histoire de manipulation génétique avec des méchants et des gentils, dont un Golden Retriever dans le rôle du plus gentil de tous ! Un pur régal.

Charlotte : Quel est le dernier roman que tu as lu ?

Jeanne : Celui qui regardait le ciel de Frédéric Bleumalt. Un roman auto-édité qui relate l’adolescence et les premiers émois d’un garçon vers un autre garçon. Je résume car ce livre est bien plus que cela. C’est une merveille d’écriture.

Charlotte : Quel est ton dernier coup de cœur ?

Jeanne : Le même !

Charlotte : Un auteur ou une auteure dont tu ne loupes pas les sorties ?

Jeanne : Hou… il y en a plein. Je vais être obligée de faire un tri… Stephen King, Preston et Child, Giacometti et Ravenne,  Ken Follett,  et j’en oublie très certainement !

Charlotte : Et si nous parlions maintenant de tes écris… Quel est le sujet de ton dernier roman ?

Jeanne : J’ai plusieurs parutions prévues en juillet et en novembre : un recueil de nouvelles érotiques chez les éditions Ex Aequo et un roman d’amour masculine chez Mix éditions. Je vais donc partir du principe que cette question concerne mon projet en cours.

C’est la 3ème saison de Thuata. J’ai fini le 1er tome et presque le second. L’histoire concerne Clyde Mac Kelloch’, le cadet de la fratrie et sa femme Karola. Il est pianiste. Elle est sa muse et son impresario. Cette saison va mettre en scène un opéra de Mozart, la Franc-maçonnerie et les légendes nordiques. Sans parler de Thuata qui révèle ses mystères au fil des saisons…

montage thuataa mettre

Charlotte : Quelle a été ta (ou tes) source d’inspiration pour l’histoire ?

Jeanne : Les trois principaux sujets : la musique, les légendes nordiques et la franc-maçonnerie.

Charlotte : Quelle est ton inspiration concernant les lieux ?

Jeanne : Pour Thuata, l’inspiration vient de mon imagination fertile. J’ai tout inventé en ne me servant d’aucun repère, que ce soit géographique, historique ou légendaire. Bon, je triche un peu car le nom même de Tuatha (avec cette bonne orthographe) provient d’une légende celte irlandaise. J’ai juste emprunté le nom et changé le « h » de place.

Charlotte : Quelle a été ta (ou tes) source d’inspiration pour les personnages ?

Jeanne : Là encore, je ne m’inspire de personne. Tout vient de moi.

Charlotte : Quels sont les qualités et défauts des personnages principaux ?

Jeanne : Si on parle toujours de mon projet en cours : Clyde est la diplomatie faite homme, limite casanier, il a horreur de l’imprévu. Sa femme est un poil plus rebelle, plus aventureuse (heureusement pour elle vu ce qui lui arrive dans cette saison). Sinon, en règle générale, mes persos ont des caractères forts, plutôt entiers, toujours avec la notion de respect chevillée au corps.

Charlotte : As-tu des points communs avec tes personnages ?

Jeanne : Les trois cités précédemment, c’est certain.

Charlotte : Comment c’est passé l’écriture de ton dernier roman ? Quel est le moment le plus agréable ?

Jeanne :  Les recherches, la lecture de documents, l’élaboration de l’histoire, la concrétiser dans un plan (je ne sais pas écrire autrement), alimenter les chapitres.

Charlotte : Le plus difficile ?

Jeanne :  Tenir un rythme. Pas évident quand on est occupée par ailleurs. Je n’arrive pas à finir le tome 2 alors qu’il ne me reste qu’une petite dizaine de chapitres…

Charlotte : Quels sont tes rituels d’écriture, si tu en as ?

Jeanne :  Non, aucun. Je n’ai besoin de rien d’autre qu’une bouteille d’eau à proximité et de mon ordinateur portable (mon écriture manuelle est illisible !)

Charlotte : Écris-tu en musique ?

Jeanne :  Il m’arrive de mettre un casque lorsque le bruit extérieur est trop envahissant. Je n’ai pas de playlist « écriture », j’ai des goûts très éclectiques et je pioche dans la mienne au gré de mes envies.

Charlotte : pour finir, passons à l’interview by les étoiles ! Ta plus grosse peur ?

Jeanne :  Monter dans un manège infernal

Charlotte : Ta plus grosse honte ?

Jeanne :  Avoir giflé une fille de mon âge, au collège.

Charlotte : Ton plus gros fou rire ?

Jeanne :   J’en ai souvent, étant très bon public. Le dernier a été devant la diffusion de Rabbi Jacob, avec Louis de Funès. J’adore cet acteur.

Charlotte : Ta plus grosse boulette ?

Jeanne :  Je cherche, mais je ne vois pas. Je suis très prudente en général…

Charlotte : Ta plus grosse déception ?

Jeanne :  La trahison d’une amie. Et comme je suis rancunière…

Charlotte : Ta plus grosse envie ?

Jeanne :  Une religieuse au chocolat

Charlotte : La plus belle chanson d’amour ?

Jeanne :  La Javanaise de Serge Gainsbourg.

 

Merci Jeanne Malysa d’avoir répondu à toutes nos questions !

Vous pouvez retrouver mon avis sur « Le Cuir et la Plume » par ici :

couv le cuir et la plume

 

J’écris, tu me lis mais, qui suis-je ? avec Ella Lores


70793135_387370045486850_5074120620292177920_n

Hello les étoiles, c’est au tour d’Ella Lores l’auteure de Mariée par accident à un connard arrogant rencontré la veille qui est sorti hier en version papier chez les éditions Addictives de nous ouvrir son coeur et nous parler de ses projets !

Carine : Coucou Ella Lores, bienvenue chez les étoiles et merci d’avoir accepté de nous parler de toi ! Es-tu prête ?

Ella Lores : Oui…

Carine : Avant de parler de ta plume, pourrais-tu nous dire qui es-tu  ?

Ella : Je suis une passionnée de l’art, de l’histoire, de la nature, de la science… A part le foot (désolée pour les supportrices). Je suis une incurable gourmande, ma balance me le reproche d’ailleurs régulièrement. Je m’intéresse à tout. Et surtout aux gens. En priorité, ma famille qui est la base de mon équilibre

J’avoue détester le foot !

Ella : Je suis du signe de la balance, la dualité est inhérente à ma personnalité, ce qui n’ est pas toujours simple pour mon entourage. J’aime autant la compagnie des gens que la solitude de l’écriture.

Carine : Parlons écriture justement. Comment, quand, et d’où t’es venue l’envie d’écrire et comment te définirai-tu en tant qu’auteure ? A quel âge as-tu écrit ta première histoire par exemple nous intéressait beaucoup ? Et de quoi parlait-elle ?

Ella : Comme la plupart des auteurs, l’envie d’écrire m’est tombée dessus vers 8/9 ans. Fan de super-héros, j’étais au début tournée vers des mondes imaginaires. Puis, avec mon amie d’enfance, nous avons écrit une histoire policière qui se passait à Buenos Aires. C’était l’eldorado pour nous !

J’ai vraiment décidé de m’écrire une histoire (notez qu’au début, elle m’était destinée à moi toute seule ! Lol) quand un événement très important est arrivé dans ma vie. Là, je me suis dit : c’est le moment ou jamais !

Au bout d un moment, j’en ai parlé à ma fille… Et voilà où j en suis maintenant ! Je parle aux Étoiles ! Elle m a convaincue, ou devrais-je dire harcelée, pour que j’envoie mon histoire à une maison d’éditions.

Je ne me définis pas en tant qu’auteure. Ce n’est pas encore possible dans ma tête.

Carine : Les étoiles sont très heureuses et fières de te compter parmi elles.;)

Même en tenant ton magnifique broché entre tes mains ? Car, on ne peut nier le fait que c’est un sacré pavé

Ella : Oui un pavé, sur mon ordi, ça fait pas pareil !😂

Carine : Exact, sur ma liseuse, j’avais pas fait attention non plus 😂

Ella : Le mieux a été la tête de mon fils. A mourir de rire !

Carine : Raconte

Ella : C’est lui qui a réceptionné le colis car, je travaillais. A mon retour, il m a sauté dessus avec le livre dans la main en criant : « Non mais t’as vu la taille ? Comment t’as pu écrire autant de pages ? Alors là n’espère même pas que je le lise quand j’aurai 18 ans ! (Je précise, il va avoir 14, donc interdiction absolue de le lire).

Carine : Mdr effectivement donc double effet kiss cool pour toi
La fierté de ton fils et celle d’avoir ton roman entre les mains ?

Ella : Ma grande joie a été de lire la dédicace et les remerciements. Parce que même si écrire est plutôt solitaire comme activité, les proches sont là, à te soutenir, t’aider et te remettre les idées en place. Sans eux, je n’y serais pas arrivée. Alors, je partage ma fierté avec eux.

Carine : Comment le sujet de ton roman est-il né ? Et particulièrement, ta source d’inspiration pour les personnages ? Un petit secret à nous dévoiler ?

Ella : J’écoute beaucoup de musique. Je suis assez hétéroclite dans mes goûts mais, j’ai mes petits chouchous quand même. Dont le groupe King of Leon. L’idée m’est venue en regardant la vidéo de « Use Somebody ». Pour l’écouter, c’est par ici YouTube

kingsofleonkingsofleonrollingstonecover

Carine : Je connais pas, je vais aller voir ça ! La description des lieux est époustouflante, peux-tu nous dire comment tu as pu nous immerger dans un tel réalisme ?

Ella : Pour les personnages, je me suis inspirée de plusieurs personnes. C’est sympa de mélanger les caractères et de voir ce qui en sort. Pour les lieux, c’est très facile pour moi : c’est mon métier de guide qui ressort. Et puis je connais plusieurs sites du livre.

Carine : Cela se ressent énormément lors de la lecture. Les connaissant aussi pour la plupart, j’ai été ravie de m’y retrouver à nouveau. Comment vois-tu ton avenir dans le domaine de l’écriture ?

Ella : Je n’ai pas de plan de carrière en tant qu’ auteure, parce que je suis très consciente des difficultés d’être édité. Je continue d’écrire, c’est un besoin évident qui m’est apparu dès que j’ai terminé le premier. Je le fais pour moi, pour me détendre. Si je peux être à nouveau éditée, je serais la première à sauter au plafond mais, je reste lucide. J’écris et ensuite, je vois. Hors de question à mon âge de me prendre la tête. 😂

Carine : Tu as bien raison. Alors un projet en cours ? Des infos croustillantes à nous donner ?

Ella : 2 dont un parti en inspection après accord de mes 2 bêtas

Carine : C’est une très bonne nouvelle ça 🥰

Ella : Euh… on verra….

Carine : J’allais justement te demander une bande son pour Mariée par accident à un connard arrogant rencontré la veille. On reste sur King ou tu en a une autre à me proposer ?

70501953_872430949802294_194953255669727232_n

Ella : Il y a plusieurs titres de différents artistes dans le livre, mais J’ai écouté beaucoup mais alors vraiment beaucoup King of Leon 😅

Carine : OK je note. Maintenant, on arrête le sérieux, ça nous ressemble tellement pas 🤣. On passe au côté ITW délire (by les étoiles) ? Cela te dit ?

Ella : Oui…

Carine : On commence par des questions/ réponses courtes de ta plus grosse 🙂
Ta plus grosse peur ?

Ella : Les chauve-souris beurk !
Carine : Ta plus grosse envie ?

Ella : Je suis une femme voyons 🙂 Envie ? Aller à Antelope Canyon

Tours-WP2c.

Carine : Ta plus grosse honte ?

Ella : Quand j’ai vomi sur mon docteur !

Carine : Ta plus grosse partie de rire ?

Ella : Lors du jeu que ma fille a organisé pour mon anniversaire : Retour à mon adolescence !

Carine : Ta Plus grosse… à toi de finir ?

Ella : Ma plus grosse Gourmandise : Mon mari !

Carine : Hooo ! C’est mignon
Passons au « Si tu étais… tu serais… » Une position du Kamasutra ? 

Ella : Kamasutra ?? Voyons… la position que je préfère est celle que je n ai pas encore essayée

Carine : Si tu étais une saveur ? 
Ella : Saveur : praliné
Carine : Un jeu des étoiles ?
Ella : Jeu des étoiles : Le sondage ! Le sondage !
Carine : Un sondage à la noix alors ? 
Ella : Genre : Tu préfères les noix de Grenoble gelées ou la gelée de noix à Grenoble ?🤣 
Un petit mot pour la fin ?
Ella : Ma nuit va être courte à cause de cet interview déjantée mais tant pis, j’ai bien rigolé avec ces Étoiles qui nous décrochent la lune….Et la mâchoire 😂 surtout merci à vous toutes et tous de faire vivre les livres grâce à vos lectures et vos avis.

Carine : Oups désolée ou pas…
Merci à toi Ella d’avoir donner un peu de toi aux étoiles
🌟 merci d’être parmi nous et de répondre toujours présente dès que tu peux. C’était un plaisir !

Ella: Plaisir partagé !

Carine : Et promis, on continuera du mieux qu’on pourra à te décrocher la mâchoire.
D’ailleurs tu préfères, que les étoiles te décrochent la lune ou que …
non je blague
🙃 ! Vas au lit oust 😂et merci encore pour tout !

Ella : Bien madame !!!

merci encore Ella 🥰

68979787_219953532305867_4000482403788259328_n

J’écris, tu me lis mais… Qui suis-je ? Avec ce jour Rainie Lucian


Je suis Rainie Lucian et j’ai 23 ans.

J’ai effectué un long cursus dans le domaine de la mode et du luxe en particulier avant de me tourner vers des études en LEA Anglais-Japonais pour améliorer mes chances d’obtenir un travail. Je suis auteure et illustratrice, parfois réalisatrice de mes propres tenues issus de mes livres.

J’ai écrit diverses histoires dont celles-ci. La plus part sont sur Wattpad, bien que les autres ne soient pas encore disponible à la lecture, malheureusement !

  • Le sang d’Immortelle et la revanche immortelle (tome 1 et 2) : J’étais là à la création des empires et je serai toujours là à la destruction de cette planète. Je la verrai disparaître et mon âme ira errer sur une autre terre jusqu’à ce qu’on m’accorde le repos éternel.

Vous vous demandez sûrement qui je suis ?

Ma vie a toujours été des plus banales et je suis née sous la Rome Antique.

Après tout, je ne suis qu’une simple femme ayant défiée les Dieux pour l’avoir fait naître sous ce sexe inférieur. Une rebelle qui n’accepte pas d’être soumise à ces conditions de vie.

Pour cet affront, j’ai été sévèrement puni et me voilà, en 2015 parmi les êtres humains comme si de rien n’était.

  • Trouble en Eau Inconnue (la trilogie complète) : Séléna, musicienne et dessinatrice aguerrie, se retrouva face au mur de la vérité. Pleurant et espérant que rien de tout cela ne soit la réalité, elle ne se rendit pas compte que ce malheur faisait le bonheur de bien des personnes. Dans l’ombre la plus insignifiante, des créatures avides de pouvoir se regroupaient et patientaient. Le jour de la bataille pour obtenir la chair et le sang de l’unique Maître de l’Enfer approchait à grand pas.

Insouciante et inconsciente de qui elle était réellement, elle n’hésitera pas à accepter l’aide de ce mystérieux Alexandre. Mais qui était-il ? Et elle, que fera-t-elle lorsqu’elle découvrira qui elle est ?

  • Les Clés d’Etern (la suite de « L’Exilée », tome 1 et 2) : Dans un monde régit par le bien, le mal, ignoré de tous, s’empare peu à peu du monde ne laissant plus que chaos et désespoir. Les hommes de l’Empire, partisans des ténèbres, gouvernent avec une poigne de fer et mettent le pays à feu et à sang, mais ils désirent ramener de par-delà le monde souterrain, Jan, l’ancien Empereur, exilé et condamné à l’errance jusqu’à la fin des temps. Pour qu’il revienne, il leur faut acquérir les fameuses Clés d’Etern. Malheureusement pour eux, sur les trois clés, l’une d’elles leur échappe…

Edouard, jeune elfe issu de la dernière lignée des sylvestres, est retrouvé et traqué pour son sang et sa rareté. Il n’a que deux options devant lui : fuir ou se laisser mourir. Il déguerpit et se dirige vers la seule personne dont les maintes rébellions ont provoqué de sacrés dégâts dans ce nouvel Empire : le Seigneur d’Etern, Moon.

Toutefois, les choses ne se déroulent pas tout à fait comme il l’espérait..

  • L’Ombre du Général :  » La légende n’est qu’une histoire dénudée de vérité et d’honnêteté  » ne cessaient de clamer les anciens même si tout n’était que contradiction dans ces mots. Ils n’avaient pas tout a fait tort. Qui aurait cru que ce qui devait être la libération d’un peuple finira par causer de tels ravages ? De la volonté d’un homme dépend l’existence de tout un monde. Le sang appellerait au sang et les Dieux, aussi grandioses qu’ils étaient, n’avaient qu’à bien se tenir. Leurs fils de sang et non de chair, viendront jusque dans leurs bras. Ils les aideront puis ils trouveront leurs véritables voies…

Puisse le sang de nos aïeux nous guider tout droit vers les pâturages de la Déesse des Cieux. Puissiez-vous nous accorder l’opportunité de les trouver…

  • Le Chant de l’Aigrette : Ma vie ne se résume qu’à cet avion qui décollera d’ici quelques instants.

Je ne veux plus souffrir ! Je ne veux plus qu’on me regarde et qu’on me dévisage comme si je n’étais qu’un monstre sortit tout droit de la porte de l’Enfer. Non ! Je suis humaine et aimer est un droit qu’on devrait m’accorder. Pour tout ce que j’ai vécu, j’estime avoir le droit à un moment de répit.

Kamisama, je vous en prie. Laissez-moi vivre et écouter ne serait-ce qu’un court instant, le chant de cette aigrette… Oui, cette aigrette qui gît dans mon cœur a bien besoin de s’exprimer.

  • Et si tu m’aimais après la pluie ? : Quand la vie n’est pas que rose et éloigne deux tourtereaux, alors le temps s’en mêle et la chance entre en jeu.

Que deviendra-t-il de Matthew et d’Izumi? La famille n’est pas le seul ennemi, les tourments et le hasard sont que malheur pour les deux adolescents.

Alors l’espoir n’est que le seul et unique moyen de se retrouver… La pluie est leur allié. Les souvenirs perdus tomberont à flot.

Sur mon compte secondaire de Wattpad et spécialement en anglais, on peut trouver ces deux histoires dont l’une d’elle est exclusivement disponible sur ce compte.

  • My Aurora Borealis : (je ne mets que le résumé version française)

TØrris, un célèbre acteur Norvégien, passe son temps à chercher la petite fille qui l’a aidé quand il était enfant.

Eulalie, une étudiante Française en échange universitaire et fraîchement arrivée à Oslo, tente de concilier ses études et sa folle envie de découvrir le pays.

Un jour, leurs chemins se rencontrent. Quand TØrris découvre qui elle est réellement, il devient une véritable enflure envers elle et ses sentiments changent radicalement. Et si leurs destins étaient liés depuis le début ?

  • The General’s Shadow (version anglaise de l’Ombre du Général) : pour le résumé, il faut voir son homologue français.

 

 

Coup de projo de NetGalley #42 – Les étoiles des bibliothèques


Merci à NetGalley France pour ce coup de projo et à cet honneur fait à notre blog ! Si vous voulez en savoir plus sur la team des étoiles , cliquez sur le lien ! #CoupDeProjo #42 – LesEtoilesDesBibliothèques

La communauté NetGalley est riche de bibliothécaires, libraires, professeurs, journalistes, blogueurs, chroniqueurs… qui nous enrichissent de leur travail en partageant chaque jour leur passion pour la lecture et leurs coups de coeur littéraires. Nous aimons prendre le temps de pointer le projecteur sur leur activité et partager leurs histoires avec vous !

Aujourd’hui nous avons le plaisir de nous entretenir avec Soumya et Carine qui tiennent le blog Les étoiles des bibliothèques.

Pour commencer, vous rappelez-vous à quand remonte votre passion pour les livres ? Y a-t-il eu une lecture ou un élément déclencheur ?

Soumya : Tout d’abord merci à vous d’avoir fait un tel honneur à notre blog. Cela nous fait vraiment plaisir de participer à votre coup de projo ! Et pour répondre à votre question, je ne me souviens pas d’un jour précis, ou d’un âge. J’ai l’impression d’être née avec un livre dans les mains. Il n’y a pas eu d’élément déclencheur à proprement parler. Mon père était un accro à la lecture et adorait chiner dans le quartier des bouquinistes dans ma ville natale (Casablanca), c’était notre promenade dominicale. J’ai commencé très tôt la lecture. A 6 ans déjà, je lisais des contes. Pour commencer, Les fables de La Fontaine, La Bibliothèque rose puis verte : Le Club des Cinq, Fantômette, La comtesse de Ségur, Les 6 Compagnons… Puis à l’âge de 12 ans, j’ai succombé à B .Cartland dans la romance, James Hadley Chase dans le genre Thriller, et San Antonio, espionnage. Comme vous voyez, j’ai appris à diversifier mes genres très tôt (sourire) pour arriver à la romance érotique avec Kathlyn Woodiwiss.

Carine : D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé les livres, le papier et tout ce qui s’y rattache. Même lorsque je ne savais pas encore lire, j’en demandais déjà pour ne pas en manquer par la suite. A mon entrée au CP, je suis ressortie en pleurs car j’étais persuadée qu’après cette première journée, je pourrais enfin commencer à les lire… Grosse frustration !
Il n’y a pas eu vraiment de déclencheur, d’ailleurs je lisais tout ce qui me passait par la main qu’importe le genre. Mais trois romans ont tout de même marqué mon adolescence et m’ont rendue encore plus accro. L’herbe bleueChristiane F et Les oiseaux se cachent pour mourir.

Pouvez-vous revenir quelque peu sur l’historique de votre blog : qu’est ce qui vous a poussé à vous lancer dans la blogosphère ?

S : C’est une longue histoire que je vais vous résumer en quelques mots. Il était une fois, un coup de blues et le soir même j’ai créé la page Lire passionnément avec son blog qui est devenue par la suite Les étoiles des bibliothèques. Je n’y croyais pas, et j’étais bien trop timide pour me lancer dans le blogging. Je pensais que la page serait éphémère en attendant la mauvaise passe. Après, je me suis prise au jeu quand Carine a apporté avec elle sa joie de vivre et sa bonne humeur. Et nous voilà encore là 2 ans et demi après. Le hasard fait bien les choses parfois. Que du bonheur !

C : J’aime le partage, et partager mes avis de lectures en fait partie. Mais malheureusement pour moi, pas grand monde de mon entourage ne partage cette même passion. Lorsque j’ai découvert cette communauté sur Facebook, j’ai créé un profil spécial lecture avec en amis des blogueuses, des auteurs, des maisons d’éditions. On pouvait discuter entre lectrices mais aussi être proche des auteurs et leur parler directement pendant la lecture de leurs ouvrages. Petit à petit, je me suis mise à donner un petit avis sur chacune de mes lectures et l’échange a pris alors une autre dimension. Puis un jour, mon binôme Soumya cherchait de l’aide pour la page qu’elle venait de créer et depuis c’est une belle aventure. Parler et prendre du temps sur ce qui nous passionne n’a pas de prix.

Que préférez-vous dans cette activité ?

S Ce que j’aime vraiment, c’est lire évidemment mais le plus c’est de pouvoir échanger avec des passionnés comme moi. Trouver quelqu’un avec qui râler quand une lecture me déçoit et vice-versa. Dans mon entourage, pas de lecteur, alors la page constitue pour moi le concept du club de lecture mais virtuel. Échanger avec les auteurs, les maisons d’éditions partenaires et organiser des jeux qui ont rapport avec nos lectures s’avère très stimulant et divertissant pour notre grand plaisir et celui de nos abonnés,

C : Comme je le disais plus haut, ce que j’aime le plus dans cette activité c’est le partage et l’échange qui existe entre passionnés. Alors recevoir un roman en service presse, le mettre en valeur par un montage ou un jeu via la page puis le présenter et le promouvoir. C’est tout un travail autour d’une réception et c’est avec une immense joie que nous le faisons. Donner mon avis est le moment le plus crucial, car ce n’est pas un exercice très simple et c’est cet échange là qu’attend le lecteur mais aussi souvent les auteurs. Et en discuter tous ensemble est vraiment ce que je préfère.
Puis le blog c’est aussi du boulot côté mise en page, création des articles, de thème, de visuel, et j’aime aussi beaucoup la création et l’informatique, cela se marie donc à merveille avec ma passion de la lecture.

Coté organisation, comment se passe la rédaction à deux ?

S : De ce côté, on n’a pas de règle. Celle qui est disponible, s’occupe de notre point d’actu hebdomadaire ou on fait à deux quand on peut. Pour les chroniques, pareil, on publie les chroniques qui pressent le plus, Pour la page, on se partage les bonjours de la semaine, et Carine organise les jeux du mercredi. Elle est plus douée que moi pour les montages. (sourire)… Pas de règles, plus de plaisir. C’est ça notre devise ! Et notre entente n’a pas failli pour autant ! Nous sommes en symbiose comme de vraies jumelles !

C : Au feeling ! Soumya et moi n’avons pas spécialement besoin de nous dire qui va faire quoi. Nous faisons quand nous pouvons et nous nous complétons. Il faut dire que nous avons souvent les mêmes idées au même moment et notre entente est vraiment merveilleuse. Nous discutons des nouveautés que nous souhaitons, on les tente, on prend la température, si cela marche, on continue dans le cas contraire on se renouvelle. Parfois l’idée nous vient le matin au réveil, on se fait confiance aveuglement on n’attend aucun approbation de l’une ou de l’autre. Il arrive aussi que nos idées lumineuses soient des flops et la seule chose qui nous vient c’est d’en rire.

Vous avez une très belle communauté sur Facebook autour de votre blog, pouvez-vous nous en dire un peu plus ? Avez-vous quelques conseils à donner à ceux qui souhaiteraient être un peu plus actifs sur ce réseau social ?

S : En fait, il ne suffit pas de partager des chroniques et des bonjours pour faire d’une page, ou un blog un succès ! Il faut se renouveler incessamment car la concurrence est rude pour attirer du monde. Ce que nos abonnés aiment, c’est de pouvoir échanger avec nous et en toute convivialité, sur la lecture, cuisine, musique, séries, cinéma ou autres. Càd être proches de nous. Le partage est mutuel et équitable. Et cela c’est rare. Nous répondons aux bonjours de tout le monde et un par un, à leurs questions, nous les faisons participer à des défis avec des récompenses à la clé. Nous avons créé une rubrique pour partager leurs avis lecture. On les divertit avec des jeux et des concours. Pour résumer, on s’investit pour les faire se sentir chez eux. Ils nous le rendent en s’investissant également comme si la page leur appartenait. Nous sommes devenues une communauté autour d’une seule passion, virtuelle certes, mais soudée ! Et ce petit succès est dû à leurs fidélités et leurs amitiés indéfectibles !

C : Nos étoiles sont géniales ! Nous avons une belle communauté, en nombre mais surtout en diversité. Toutes nos étoiles se retrouvent autour d’une passion commune mais apportent chacune leurs étincelles de folie, leurs originalités et leurs désirs de se retrouver dans la bonne humeur. Elles nous sollicitent beaucoup pour des conseils sur leurs futures lectures et cela fait énormément plaisir, car la confiance est aussi primordiale et nous sommes ravies que notre avis comptent. Ce blog et cette page des étoiles est avant tout et plus que tout…. Une belle aventure humaine autour d’une même passion qui m’a permise de rencontrer des personnes merveilleuses, que ce soit des lectrices, des auteurs, ou encore des maisons d’éditions. Nous écrivons notre histoire jour après jour où chaque étoile en est l’héroïne.

Avez-vous quelques conseils à donner à ceux qui souhaiteraient être un peu plus actifs sur ce réseau social ?

S : Tout est dit dans ma précédente réponse ! S’investir, faire participer les abonnés et bosser dur pour se renouveler !

C : En tant que page ou groupe, le conseil que je donnerais est un peu notre mantra : choisir La qualité de l’échange plutôt que la quantité. Cela s’applique pour le nombre de publications mais surtout au nombre de Fan’s Page. L’important pour une page est qu’il y ait une bonne interaction dans les posts et que les lectrices qui sont susceptibles d’y répondre se sentent concernées et y porte assez d’intérêt.

Et pour terminer, auriez-vous un coup de cœur découvert récemment sur NetGalley à partager ?

S : Des coups de cœur, il y en eu tellement. Récemment Clash- Passion irrésistible de Jay Crownover, Mais J’aimerais profiter de ce coup de projo pour mettre en avant Hot Blood d’ Angel Arekin !

C : Coups de cœur, j’en découvert beaucoup sur NetGalley, Mais si je dois choisir un titre : le premier qui me vient est Forbidden de Tabitha Suzuma qui m’a mise un coup dans mon cœur de maman. Il y a aussi Café-In de Sophie S Pierucci, même s’il n’est pas récent, c’était un coup de cœur qui m’a permise de découvrir une auteur merveilleuse. Sinon dans mes dernières lectures, j’ai passé un superbe moment avec Love Play d’Alfreda Enwy !

Un grand merci à NetGalley France de nous permettre de découvrir de si belles lectures !

 

Les étoiles des bibliothèquesnouveau-logo

 

Estelle Every, l’auteure de Endless Night vous dit tout avec une ITW by les étoiles


Bonjour les étoiles !

Voilà que depuis quelques semaines déjà, le 18 janvier plus précisément, certains(es) d’entre vous ont pu découvrir Endless Night de Estelle Every sur vos liseuses. Mais pour d’autres, c’est sur Fyctia que vous l’avez suivi et peut être même encouragé ! Il faut dire que son roman nous donne de sacrées vapeurs et on en devient très vite addict. Publiée sous le label La Condamine, Estelle se livre pour vous dans cette ITW !

Portrait photo Flora Armonie Chevalier

 

Coucou Estelle,

Tout d’abord un grand merci à toi de nous accorder de ton temps pour nous parler de ton aventure, mais avant, peux- tu nous parler un peu de toi ? Qui es-tu ? D’où viens –tu ? Dis-nous tout ! Ou presque…

Je suis maman de deux petites filles, mariée à un homme qui pourrait m’inspirer un personnage de roman… Notre relation a d’ailleurs commencé comme une de nos chères histoires de romance. Bref, nous habitons dans le sud. Je travaille dans le milieu de la parfumerie. Un univers plutôt luxueux et glamour.

-La question fatidique qui ne déroge pas à la règle de l’ITW lol, d’où te vient cette passion pour l’écriture ?

Je me suis toujours racontée des histoires dans ma tête. Depuis toute petite, je me faisais mes petits scénarii le soir avant de m’endormir. Plus grande, je rêvais au Prince Charmant.

Avant d’écrire, j’ai surtout été une lectrice. Dès que j’ai su lire, j’ai passé mes soirées à bouquiner. Ma mère était obligée de venir me dire d’éteindre car je ne lâchais pas les livres.

J’ai commencé à écrire en 2012, peut-on y voir un lien avec la fin du calendrier maya ?? (rires). 

A savoir lol 

-A quel âge as-tu écrit ta première histoire ? Et de quoi parlait-elle ?

Mes premières histoires étaient les rédactions à l’école. Je me souviens d’une particulièrement marquante car écrite suite à la visite d’un camps de concentration en Alsace.

Ce qui est étrange, c’est que je n’avais jamais pensé à coucher mes histoires sur le papier. J’étais très occupée à étudier et à me créer une carrière que j’ai totalement délaissé mes inspirations de côté. Ecrire a été une délivrance.

-As –tu un rituel pour écrire ? Ou peut-être un endroit bien particulier ?

J’aime écrire confortablement installée dans mon canapé tout en écoutant de la musique.

-Quel est ton genre de roman de prédilection en tant que lectrice ?

Cela surprendra peut-être mais je n’en ai pas. Je peux lire de tout pourvu que le résumé m’interpelle.

-Peux –tu nous donner les 5 premiers titres qui te viennent à l’esprit présent dans ta bibliothèque ?

Le pouvoir du moment présent, d’Eckart Tollé.

Origine de Dan Brown.

Mutine d’Alexia Deafly.

Tous les Harry Potter.

Les BD de Tintin.

Je vous l’avais dit : éclectique 😉

-Le dernier que tu as lu ?

Just Love Again d’Aidan Adam. Une auteure découverte sur Fyctia.

-Pourquoi le choix d’écrire sur Fyctia  ?

Je suis d’un naturel extraverti, j’ai besoin de contact avec les autres. Mais je suis également très connectée sur les réseaux. Fyctia s’est présenté à moi sous la forme d’un roman écrit par Robyne Max Chavalan : Fire Crush. Un énorme coup de cœur. Fidèle à moi-même, j’ai commencé par lire sur la plateforme, avant de me jeter à l’eau

Le parcours a-t-il été long et difficile entre l’écriture sur la plateforme Fyctia  sa parution ? Raconte – nous ton expérience.

Le parcours a été lent. Lorsque j’ai commencé à écrire sur Fyctia, je me suis très vite laissée décourager par la multitude de participants sur chaque concours, mais surtout par ces talents fabuleux que je découvrais. Je me demandais ce que moi je pourrais bien apporter dans tout ça.

J’ai écris quelques chapitres sur plusieurs concours avant de participer au concours Eléments avec un de mes premiers romans, Saamane. J’avais décidé de m’amuser sur Fyctia, et c’est ce que j’ai fait.

Lorsque le concours Nuit Blanche, organisé en partenariat avec les Editions Blanche, et dans la catégorie érotique, j’ai saisi une chance de m’amuser à nouveau. J’ai été intriguée par l’érotique, je n’en avais jamais écris. Puis je me suis découverte une vraie affinité avec le genre et je me suis prise au jeu.

J’espère que tu nous en écriras beaucoup d’autre car le genre te va très bien 😉

-Quelle a été ta réaction lorsque tu as appris que tu allais être publié ?

Joie, pluie de paillette, licorne qui danse dans mon salon. C’était juste incroyable.

-Une version brochée est-elle prévue ?

La version brochée n’est pas encore prévue… même si je croise les doigts très fort 🙂

je les croise avec toi, car dès qu’il sort il aura sa place chez moi 😉

-Combien de tomes vont-ils avoir raison de nous ?

A priori 2, mais je commence à voir le troisième se profiler donc je ne peux pas m’avancer…

Première des ventes romance depuis quelques jours, peux tu nous dire ce que tu ressens ? Mis à part le fait que tu dois sauter partout comme un kangourou 🙂 ou peut être es-tu sage et garde tout à l’intérieur de toi ?

Je suis hyper contente, tout en étant consciente que cela n’est que temporaire.

-J’en viens au cœur de Endless Night et j’aurais tout de même une question personnelle. Tu nous emmènes littéralement en voyage en Russie dans ton roman, Y es-tu déjà allée ?  

Je ne suis jamais allée en Russie. J’ai pris des cours de russe lorsque j’étais en école de commerce mais je ne me rappelle presque plus de rien. C’est une langue assez difficile à apprendre.

-Que peux-tu nous dire sur Endless ? Comment est né ce sujet et particulièrement ta source d’inspiration pour ce Club très très privé ?  Un petit secret à nous dévoiler ?  

Endless Night est né du thème du concours. En bonne élève appliquée, j’ai pris le thème et j’ai planché. Les nuits blanches de St Petersbourg me sont venues à l’esprit tout de suite. De juin à juillet, le soleil ne se couche presque plus dans cette ville et le ciel reste blanc. C’est un emblème touristique de St Petersbourg. Et puis je voulais vraiment marquer les esprits et écrire un texte différent. J’ai donc choisi d’aller à l’est, en direction de la Russie, plutôt qu’à l’ouest aux USA.

Je me suis inspirée de l’ambiance d’établissements de luxe pour créer le décor du Secret.

  • Et pour tes protagonistes, une inspiration particulière ? Un casting à nous proposer ?
  • Physiquement, j’imagine Auxane assez proche d’Iris Mittenaere, en plus petite et plus pulpeuse. Pour Milan, c’est Nick Bateman qui m’a inspirée. Grigori est venu « tout seul » et enfin pour Valentina, l’inspiration est venue des personnages de Fantasy de Terry Goodking, les Mor Sith, qui sont des dominatrices aussi sexy que dangereuses.
  • -Quels sont selon toi leurs qualités et leurs défauts ?
  • La qualité d’Auxane est d’être volontaire. Elle ne s’arrête pas tant qu’elle n’a pas atteint son objectif et elle n’a pas froid aux yeux.Son impulsivité est à la fois une qualité et un défaut qui peut lui jouer des tours.Grigori a une maturité et un recul sur lui-même et les autres, que je trouve bienvenu. Son défaut est d’être un brin maniaque du contrôle.
  • As-tu des points communs avec Auxane ? Son caractère franc et langue bien pendue ? son ambition ?
  • Oui, je pense que j’ai des points communs avec elle. La langue bien pendue notamment !! D’ailleurs mes instituteurs me surnommaient la Gazette car je parlais beaucoup, ce qui m’a aussi valu de passer nombre de récréation en classe à copier des lignes : « Je ne dois pas parler en classe. ».L’ambition aussi très certainement. Moins prononcée qu’Auxane. Mais oui, j’ai envie de réussir dans ce que j’entreprends. Qui veut échouer me direz-vous 🙂

-Ton  roman est très très hot, normal pour de l’érotique tu me diras 😉  J’ai vraiment apprécié chaque scène que j’ai  trouvé originale et bien dans le thème, pleine de sensualité à m’en donner les vapeurs à plusieurs reprises lol … Mais je suis  curieuse de savoir comment cela se passe lorsque tu les écris ? Dans quel état d’esprit es-tu  ? Est-il  difficile de trouver la bonne dose ?

Lorsque je les écris je suis comme en transe. Je vois les scènes se dérouler, tout se fait naturellement. Ce sont les passages qui ont été les plus simples à écrire et ceux auxquels nous n’avons pas touché lors du travail éditorial.

Je ne suis pas adepte de la vulgarité ni du trash. Ce n’est pas mon style, donc ce n’est pas très difficile de trouver la bonne dose. J’ai vraiment veillé à ce que chaque scène apporte quelque chose au lecteur (en plus de l’émoustiller évidemment !). Une scène nous fait découvrir l’étendue de la maladie mentale d’un personnage, une autre nous montre l’attitude d’Auxane vis-à-vis de son patron sexy et autoritaire, une autre est une première fois pour l’héroïne… 

  –Une bande son pour accompagner la lecture de Endless ?

J’écoutais souvent Million Eyes de Loïc Nottet lorsque j’écrivais, et j’aime aussi beaucoup le duo de Zayn et Sia, From dusk till dawn, qui véhicule un message vraiment en adéquation avec le livre.

-Que pourrais-tu dire à nos fans page qui hésitent encore à lire Endless  ?

Tout dépend de ce qui les retient. Si vous êtes à la recherche d’un roman dépaysant, qui va vous emmener là où vous n’auriez jamais penser aller, qui va vous donner chaud, alors lisez Endless Night.

-On a tous un grand rêve, quel est le tien ?

Hum, avoir un de mes romans adapté en série.

 -D’autres projets livresques en cours à part la suite de Endless Night ?

Oui, Happily Ever After, une romance qui se déroule au pays de Disney et que j’ai commencée sur Fyctia.

Hum intriguant, je vais aller voir ça lol 

-On passe au côté ITW délire Made in étoiles, partante ?

Questions/ réponses courtes : ta plus grosse…

  • Ta plus grosse peur :

Perdre ma famille.

  • Ta plus grosse honte : 

Lors d’une épreuve de gym au lycée mon tshirt s’est relevé pendant que je faisais le poirier…

  • Ta plus grosse partie de rire :

Un fou rire avec ma mère en voyant un militant enchaîné à un bureau à la télé.

  • Ta plus grosse boulette :

Etre arrivée en retard le jour de mon mariage alors que je suis toujours ponctuelle. 

  • Ta plus grosse déception :

Ne pas avoir eu de fête d’anniversaire pour mes 30 ans.

  • Ta plus grosse envie

Retourner au Mexique.

  • Ta plus grosse interdiction

Je n’en ai pas, la vie est faite pour être vécue !

  • Ta plus grosse…. A toi de finir 

Ma plus grosse surprise : apprendre que j’étais enceinte de ma fille aînée.

Merci Estelle d’avoir pris de ton temps pour les étoiles, en nous apportant ce petit bout de toi 

Merci les étoiles d’avoir lu et chroniqué Endless Night. À bientôt pour le tome 2 🙂

Avec plaisir Estelle ! Nous seront au rendez-vous 🙂

Endless Night déjà disponible et à découvrir  ! Lien d’achat ici 

En Exclusivité pour vous, Cary Hascott nouvelle auteure chez Nisha Editions se dévoile !


Bonjour les étoiles !

Dès vendredi Levin arrive dans vos liseuses, et voilà que depuis quelques semaines déjà, la page auteur de Cary Hascott prend feu ! Il faut dire que sa cacahuète n’est pas mal du tout et on en devient vite addict. Mais la question que l’on se pose tous et toutes…

Mais qui es-tu Carry et aussi… Qui est Levin ?!

  • Coucou Cary, ravie de pouvoir te passer au crible,  Tu es prête ? Je m’en frotte les mains hihihi

Cary : “Frotter les mains”… te connaissant un petit peu, je me demande si je dois avoir peur ou au contraire être impatiente? J’hésite encore.

Hum … Je ne saurais te dire lol

  • Tout d’abord un grand merci à toi pour avoir accepté cet ITW et ainsi nous accorder un peu de ton temps

Avant de parler de ta cacahuète et particulièrement de ton roman, que peux- tu nous dire sur toi ?

Cary : Curieuse ! En réalité, rien d’exceptionnel. Je suis originaire de Marseille, mariée et maman de deux garçons (dont un presque ado – merci de compatir 2 minutes). Je travaille à plein temps dans un secteur qui est à des années lumière de l’écriture. En résumé, ne rien faire, je sais pas ce que cela veut dire…

  • Et toi Levin ? Peux-tu également te présenter en quelques mots ou est-il préférable de garder le mystère?  Tu as tout de même un sacré caractère 🙂 J’aimerais bien également que tu nous parles de Cary, tu la vois comment toi?

Levin : Bonjour jolie Carine, si tu veux savoir des trucs sur moi, il va falloir qu’on se voit en privé. Je ne me dévoilerai pas devant tout le monde aussi facilement.

Oulalala Levin j’ai chaud tout à coup là ! Si tu veux finir de faire fondre ma petite culotte, il faut que je t’avoue un secret… Je n’en mets pas ! Enfin plus depuis que j’ai découvert les romans Nisha Editions lol Mais mais … C’est quand tu veux, où tu veux cacahuète !

Tu veux que je te parle de Cary ?

Heu oui, je m’égare désolée, revenons en à notre très chère Cary ( enfin… juste si je n’ai pas le choix :))

Entre nous, je crois qu’elle est folle de moi, mais comme elle sait que je ne lui céderai jamais, elle est frustrée la pauvre. Du coup, elle se venge en faisant voler ma vie en éclats.

Pauvre cacahuète, je peux te consoler tu sais, même si tu préférerais que ce soit la belle Guilia…

  • Dis moi tout Cary, Le parcours a-t-il été long et difficile entre l’écriture de ton roman et  sa parution ? raconte – nous ton expérience avec Nisha et Public ?

Cary : Levin n’a pas été écrit dans le but d’être édité au départ, donc oui le parcours a été long, mais je ne dirais pas spécialement difficile. Le travail editorial n’est pas toujours une chose facile mais cette première collaboration avec Nisha s’est faite de manière très naturelle, je trouve.

Pour parler deux minutes de Crushed et Public, j’ai envie de dire que cela m’est un peu tombé dessus. Je ne m’y attendais absolument pas. Mais l’idée m’a séduite d’emblée. C’était un exercice riche d’enseignement et avoir la chance de partager cette histoire tout un été dans un magazine c’est archi cool.

  • Comment est né ce sujet et particulièrement ta source d’inspiration pour le personnage de Levin mais aussi de Guilia ? Un petit secret à nous dévoiler ?

Cary : J’ai pas mal d’imagination (oui c’est pas original ok) peut-être parce que j’ai trop longtemps joué aux barbies?? Faudrait que j’en touche deux mots à mes parents…

Levin : Ma petite Carine, comment veux-tu qu’elle résiste? Elle était obligée de faire un livre sur moi.

Mais qui résisterait ?! 

Guilia : Parfois je me demande si elle ne m’utilise pas un peu la Cary…

Hum… Tu crois qu’elle s’imagine à ta place ?

Guilia : Joker ! c’est cary qui le dit

Mouais …. lol 

Guilia : Est ce qu’on peut vraiment la blâmer ?
Faut dire que j’ai une vie tellement trépidante.. Et un harem de mecs aux pieds
Ça fait envie c’est certain

C’est clair !

  • D’où te viens cette passion pour l’écriture,  et as-tu un rituel ou écris-tu au feeling ?

Cary : C’est plus une passion pour les mots en général au départ. Je suis fan de lecture (logique tu me dirais) mais par exemple j’adore aussi lire les paroles des chansons, comme je ne sais pas jouer d’un instrument, j’utilise mon stylo.… Donc finalement écrire des histoires, c’est un peu comme si je composais ma propre chanson.

Avant de commencer j’ai besoin d’avoir le point de départ bien clair dans ma tête et je sais toujours comment cela va finir. Après ce qui se passe entre les deux, c’est plus au feeling.

Mon seul rituel d’écriture, c’est mon casque avec la musique (à fond) dans les oreilles, et une petite infusion le soir en hiver quand il fait froid (#jesuisunevieille loll)

  • T’es tu inspirée de personnages réels ou lieux comme par exemple le velvet ?

Cary : Je ne peux pas te dévoiler toutes mes sources d’inspiration, n’est-ce pas ?? Laissons planer le mystère. Mais ce que je peux te dire, c’est que j’ai une théorie. Je ne peux être crédible dans mes écrits que si je parle de ce que je connais. Donc à toi de voir… 

  • Tu aimes le Whisky ? Grande  amatrice ? Ou Heaven Hill a une autre signification pour toi ?

Cary : Entre le whisky et moi, c’est fini (Sue Ellen sort de ce corps stp !!) Non sans rire, l’odeur me file la nausée. Pour Heaven Hill, j’ai bien aimé l’image de « Colline du Paradis », ne serait-ce pas ce que notre Giugiu souhaite y trouver ??

Tout à fait mais j’avoue avoir eu les deux solutions en main et j’ai penché pour le Whisky, je ne sais pas pourquoi d’ailleurs… lol

  • Comment vois-tu ton avenir  dans le domaine de l’écriture ?

Cary : Je préfère ne pas me poser trop de questions, je veux profiter de cette expérience au jour le jour. Je veux « accompagner » Levin pour sa sortie. C’est mon premier donc il occupera sans doute une place privilégiée dans mon cœur pendant longtemps.

  • Une bande son pour lire ton roman ?

Cary : Oh que ouiiii. Mais il faudra attendre les bonus pour la découvrir.

  • On passe au côté ITW délire (by les étoiles) ? Cela te dit ?

Cary : Oui chef !

Levin : Je sens qu’on va bien rire là, allez, sortez les dossiers !

Questions/ réponses courtes : ta plus grosse…

Ta plus grosse envie : là tout de suite, allez faire pipi 🙂

Ta plus grosse peur : me retrouver face à face avec Ratatouille

Ta plus grosse honte : c’est peut-être pas la plus grosse mais c’est la plus récente. J’étais au bureau en train d’essayer de faire rentrer (par la force bien sûr) une belle pile de dossiers dans une boite à archive (elles sont toujours trop étroites). Bon bref, il a fallu que je m’acharne cinq minutes et ensuite j’ai dû me pencher presque à raz la moquette pour ranger la fameuse boite dans la bonne rangée et là le drame…. Mon pantalon s’est ouvert à l’arrière, et pas qu’un peu, sinon c’est pas rigolo. Heureusement pour moi, j’ai toujours un vieux gilet qui traine au bureau, il a servi de cache-misère tout le restant de l’après-midi.

Ta plus grosse partie de rire : Je crois que je me souviendrai toujours de ce réveillon de Noël où mon mari avait voulu se déguiser en père noël pour notre fils ainé qui avait un an et demi environ. On s’y était pris à la dernière minute. Le costume était vraiment de mauvaise facture, on voyait le logo Adidas de son survêtement en transparence, il avait une barde aussi plate et raide que les poils d’un balai. Et pour cacher ses yeux, rien de mieux d’autres que ses lunettes de soleil. C’était le plus horrible père noël qu’on ait jamais vu, même Felix dans le « Père Noel est une ordure » est mieux…Et j’étais littéralement pliée en deux par terre à force de rigoler alors que notre fils était en pleine extase…

Ta plus grosse boulette : en sauce tomate avec des pâtes, c’est pas l’heure de passer à table ?

Ta plus grosse…. A toi de finir : Impatience … Découvrir les avis des lectrices et avoir la chance de les rencontrer.

(merci pour le fou rire !)

  • Que pourrais-tu dire à nos fans page qui hésitent encore à lire Levin, ( à part de foncer lire notre super chronique à 4 mains bien sur 😉

Cary : Ce que je peux dire,  si j’ai imaginé le personnage de Giulia c’est parce que j’en avais un peu ma claque de lire des histoires avec l’héroïne stéréotypée jeune, jolie, gentille et archi vierge. Giulia est une fille de notre époque, ça pourrait être toi, moi, nous. Quant à Levin, je crois que le mieux à faire, c’est de lui donner la chance de vous faire son numéro de charme, non ? A moins que ça soit vous qui fassiez le premier pas pour le draguer ?

Merci Cary Hascot d’avoir pris de ton temps pour nous, en nous apportant ce petit bout de toi et de ta cacahuète, un dernier mot peut-être ?

Cary : Merci à toi Carine pour l’intérêt que tu portes à cette aventure et toutes tes questions (pas toujours évident d’y répondre d’ailleurs). Il me tarde déjà qu’on se revoit, on a toujours pleins de choses à se raconter. Partager avec vous en tant qu’auteur c’est assez nouveau pour moi et mais en tant que lectrice restera un réel bonheur. A bientôt…

  • Et toi Levin ?

Levin : Puisque j’ai le mot de la fin, je lève mon verre et je trinque en votre honneur mesdames puisqu’il semble qu’on soit sur le point de passer du temps ensemble. Que notre rencontre soit pleine de rebondissements…

Ho oui compte sur nous ! Merci à vous trois ! Passez le bonjour à Tony pour moi 😉

Merci de votre attention les étoiles ! Et je vous donne donc rendez-vous vendredi…. ou jeudi, vu que les mâles de Nisha ne tiennent jamais en place !

 

En exclusivité pour vous les étoiles ! L’itw de la Nisha’s Girl Aurelie Coleenn


Coucou les étoiles ! Aujourd’hui nous passons au crible Aurelie Coleen qui nous dit tout… ou presque ! vous voulez tout savoir ? Alors c’est parti !

Bonjour Aurelie comment vas-tu ?

 – Je vais bien merci ! 

 

 

 Super alors c’est partie !

Tout d’abord un grand merci à toi pour avoir accepté cet ITW et ainsi nous accorder un peu de ton temps  

Avant de parler de Endless lust  peux – tu nous parler un peu de toi ?

  -Je suis une maman de deux petits bouts de 7 et 4 ans, j’habite un petit village dans le nord-est et je suis amoureuse de mon chéri depuis bientôt 10 ans ! 

 

La question fatidique qui ne déroge pas à la règle de l’ITW lol, d’où te vient cette passion pour l’écriture ? 

 –Ah Ah et bien je ne suis pas toute seule dans ma tête donc les nuits blanches sont maintenant couchées sur le papier. Autant en faire profiter tout le monde. 

 

As –tu un rituel pour écrire ? Ou peut-être un endroit bien particulier ?

Le soir au calme quand mes petits monstres sont au lit. J’aime écrire avec un bon café à mes côtés… 

 

Beaucoup d’auteurs se lancent dans l’écriture à 4 mains, cela pourrait-il faire parti de tes futurs projets ? Si oui avec qui ?

 -J’écris déjà sur wattpad avec une de mes BL « Folie Attitude », mais si je devais en écrire une autre je mélangerai bien ma plume avec celle de Twiny.B. 

Ce serait vraiment une super idée ! On peut dire que le message est passé 😉

 

Venons en à ton nouveau bébé Endless Lust Gibson

Que peux-tu nous dire sur ton nouveau roman à paraître chez Nisha ?

Il est sexy Hot Rock’n’Love et surtout Caliente ! 

Oui oui je confirme !!! j’ai eu chaud très chaud même soupir …

Comment est né ce sujet et particulièrement ta source d’inspiration pour le personnage de Gibson ?

Je suis une grande fan de Kellan Kyle !  

Tiens donc lol 🙂

Des petits secrets sur lui ? On veut tout savoir 🙂

Gibson alias noam huber

Il est insortable, beaucoup trop égocentrique, mais c’est le héro le plus sexy que j’ai imaginé jusqu’à maintenant… 

 Y aura-t-il une suite avec Terry ? puis Fender ?

Oui la saga comporte 6 tomes en tout 😉 

c’est une sacré bonne nouvelle ! Je suis super heureuse yépa !

L’écriture au masculin n’a pas du être très facile pour toi, c’était une envie ? un challenge ?

Oui c’était un challenge ! Mais maintenant j’adore écrire au masculin, même si cela peut paraître bizarre vu que je suis une femme. J’y rajoute tout de même ma petite touche de romance pour rendre le tout touchant. 

Et bien bravo, c’est très réussi !

Ce roman est très très hot et je me suis surprise à me délecter de chaque scène que j’ai vraiment trouvé originale, pleine de sensualité et surtout écrite avec finesse… Mais je suis très curieuse de savoir comment cela se passe ce genre d’exercice.  Dans quel état d’esprit es-tu lors de l’écriture ? On jette sa pudeur comme on jetterait sa culotte et on entre complètement dans son personnage ? On s’en amuse ou cela s’avère t-il difficile de trouver la bonne dose ? 

 –Je m’en amuse, je jette ma pudeur et je rentre complètement dans la peau du perso. Il n’y a aucune honte à cela. J’ai demandé plusieurs fois à mon conjoint ce qu’il pensait de certaines scènes et si c’était trop à son goût je cherchai autre chose. Sur le point de vue sexuel au masculin, il faut imaginer comment « nous » [femme] réagirions à la place des hommes.

Oui et j’imagine bien que cela ne doit pas être simple du tout  lol 

Que pourrais-tu dire à nos fans page qui hésiteraient à lire Endless lust malgré ma super chronique  🙂

 –Je ne force personne à lire mes romans. Sur Wattpad les 4 premiers chapitres sont dispo pour se donner un aperçu et sur les plateformes le prologue est disponible également. Gibson est un personnage masculin, il n’hésite pas à dire les choses.

Les scènes de sexes peuvent heurter la sensibilité de certaines, mais un avertissement est mis à disposition dès l’achat du roman. Il existe aussi chez Nisha des versions sweetness pour celles qui n’aiment pas trop les détails. 

 Comment vois-tu ton avenir  dans le domaine de l’écriture ?

J’espère monter plus haut !

On passe au côté ITW délire ? Cela te dit ?

Bien sûr !

Questions/ réponses courtes : ta plus grosse…

Ta plus grosse peur :

Je déteste les araignées 

 Ta plus grosse honte :

De tomber en pleine foule ! 

Ta plus grosse partie de rire :

Je suis du genre délirante alors, je rigole beaucoup

Ta plus grosse boulette :

Raconter sans le vouloir quelque chose que je ne devais pas dire. 

Ta plus grosse…. A toi de finir :

déception ? Que les lectrices n’aiment pas mes écris. Même si je sais que je ne peux pas plaire à tout le monde. 

Merci Aurelie d’avoir pris de ton temps pour nous, en nous apportant ce petit bout de toi, un dernier mot peut-être ? 

Bonne lecture et aventure rock’n’sexy 

Ho bien ouiiii lol 

A bientôt !

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Présentation de l’auteure Ednah Walters et interview du héros Torin St James


En accord avec l’auteure Ednah Walters, je vous présente l’interview originale concoctée par la créatrice du héros Torin St James dont j’ai eu l’exclusivité à l’époque de mon blog. Afin que cette sublime itw ne se perde pas dans les méandres du net et que vous puissiez découvrir un peu mieux leur univers, voici Ednah Walters et Torin St James.

En effet Ednah Walters est américaine, diplômée de chimie (PhD), mais elle a choisi d’être mère au foyer pour s’occuper de ses cinq enfants. Elle est aussi auteure à succès consacrée par le USA Today. Elle aime inventer des héros imparfaits et des femmes amoureuses.

Sa série primée, best-seller international pour jeunes adultes, est une aventure paranormale et sentimentale. Elle commence avec le roman Runes et comprend six tomes à ce jour. Le dernier, Witches, publié en anglais en mars 2015, a remporté le prix des lecteurs Readers’ Favorite Book Awards.

J’ai donc eu la chance de pouvoir échanger avec elle directement et avec Laure Valentin, sa traductrice dans la saga Runes ( que j’ai eu le plaisir de découvrir récemment et pour laquelle j’ai un véritable coup de cœur !).

C’est ainsi qu’Ednah Walters nous a concoctées une interview personnalisée : moi-même face à Torin (qui n’est autre que LE personnage du premier volet dont j’ai fait la chronique récemment) et je vous garantis que j’ai eu quelques bouffées de chaleurs !!!

Allez je ne vous laisse pas en reste et vous présente mon interview de Torin, vue par Ednah Walters elle-même et je la remercie infiniment. Il s’agit d’un des plus beaux cadeaux qu’on m’ait fait et c’est un véritable honneur. MERCI !!

INTERVIEW DE TORIN

Le rugissement d’un moteur deux-temps se rapproche. Elyiona est une boule de nerfs, vous savez, comme ce journaliste dans Entretien avec un vampire. Sauf que son invité à elle n’est pas un vampire, sinon il ne conduirait pas une Harley en pleine lumière du jour. Elle s’avance vers la fenêtre, soulève le coin du rideau et jette un œil au-dehors. Un soupir de soulagement lui échappe quand elle constate qu’il n’est pas seul. Il aide sa petite amie à retirer son casque. La chevelure brune de la jeune femme tombe en cascade sur ses épaules. Il lui dit quelque chose, et elle lui répond par un petit coup de poing amusé dans le ventre avant d’empoigner son t-shirt pour l’attirer contre elle. Il abandonne son casque sur la selle, prend son visage entre ses mains et ils s’embrassent. Elyiona s’évente. Même sa voisine de l’autre côté de la rue a interrompu l’arrosage de son jardin pour les regarder. Craignant qu’ils ne la voient, Elyiona laisse retomber le rideau et se précipite dans sa chambre pour s’assurer d’être présentable. C’est la dixième fois qu’elle se refait une beauté.

Lorsqu’on frappe à la porte, Elyiona accourt et l’ouvre d’un geste vif : Bienvenu chez moi, Torin et… où est Raine ?

Torin (souriant) : Elle est partie.

Elyiona fronce les sourcils en jetant un œil vers le trottoir désert : Oh. Je vous en prie, entrez et installez-vous. Vous voulez boire quelque chose ? Du thé ? Je sais que vous aimez le thé, vous les Anglais !

Torin : Non, ça ira, je vous remercie. Cela fait longtemps que je ne me considère plus vraiment comme un Anglais.

Elyiona recule pour lui laisser la place. Il est grand, avec des cheveux noirs en bataille et les yeux bleus les plus éclatants qu’elle ait jamais vus. Il attend qu’elle s’assoie, puis il prend place sur le fauteuil en face du sien.

Elyiona : Vous avez laissé Raine conduire votre Harley ?

Torin hausse les épaules : Oui. Elle apprend à contrôler sa vitesse et cela me plaît bien, comme ça je suis le passager. *il a un sourire malicieux*

Elyiona (rit en s’imaginant Torin derrière elle, les bras passés autour de sa taille) : Vous ne la déconcentrez pas ?

Torin (ses yeux bleus s’agrandissent et il lui adresse un sourire innocent) : Non. Pas intentionnellement, de toute façon c’est elle qui insiste. Alors, que vouliez-vous me demander ? Elle sera de retour dans une trentaine de minutes.

Elyiona (enveloppe du regard son jean noir, son t-shirt bleu qui fait ressortir la couleur de ses yeux, sa veste en cuir et ses chaussures en toile) : Bon. Vous ressemblez à un jeune homme de dix-neuf ans. Quel âge avez-vous en réalité ?

Torin (fait la grimace) : Dix-neuf ans ? Vraiment ? Je dois changer de style vestimentaire, alors.

Elyiona : D’accord, disons une petite vingtaine d’années. Mais sérieusement, quel âge avez-vous ?

Torin : J’ai arrêté de compter après huit siècles.

Elyiona : Puisque vous avez vécu si longtemps, quels changements négatifs avez-vous constatés au fil des ans ?

Torin : Les critères de beauté féminine. Les corps taillés comme des allumettes ne me font aucun effet. En revanche, les formes (il pose sur son corps un regard de braise avant d’esquisser un petit sourire), il y a tant de choses qu’un homme peut faire avec une femme plantureuse.

Elyiona (rougit) : Et quelles évolutions vous plaisent ?

Torin : Je fais de la moto et j’adore les progrès que les humains ont fait en ce qui concerne la création de ces bolides. J’ai hâte qu’on invente des motos volantes. Je me vois bien en chevaucher une dans cinquante ou cent ans.

Elyiona (soupire, regrettant de ne pas être immortelle) : Que signifie votre prénom, Torin ?

Torin (rit tout bas) : En gaélique, ça signifie chef ou tonnerre, et on l’associe à Thor, le dieu du tonnerre. Pour les Écossais, Torin signifie colline escarpée.

Elyiona : Êtes-vous fier de votre apparence ?

Torin (hausse les épaules) : Je n’y pense pas vraiment. Je m’entretiens pour garder la forme.

Elyiona : Allons, Torin. Êtes-vous en train de me dire que cela ne vous fait rien de voir les filles baver d’admiration devant votre corps séduisant ?

Torin (sourit) : Non, il n’y a qu’une seule fille qui peut me faire de l’effet en bavant d’envie devant mon corps, ou en le touchant, ou…

Elyiona (lui rend son sourire) : Et je suis convaincue qu’elle aime aussi vous voir baver d’admiration devant elle.

Torin : Je ne bave pas.

Elyiona (en riant) : Oui, bien sûr. Avez-vous des cicatrices, des tatouages ou des piercings ?

Torin (se met debout et soulève sa chemise pour lui montrer de légères cicatrices sur son torse) : Celles-ci sont spéciales.

Elyiona (en essayant de ne pas tomber en extase devant ses abdominaux parfaitement sculptés) : Pourquoi ?

Torin : Je les ai reçues pendant la croisade, alors que je luttais aux côtés de mon frère James.

Elyiona : Quelle est votre tenue préférée ?

Torin : Décontractée… Jean et t-shirt, ça me suffit, mais ça ne me dérange pas de porter un costume ou de ne rien porter du tout *sourit d’un air espiègle*

Le moteur d’une Harley se fait entendre en fond.

Elyiona : Quels sont les vêtements que vous préférez chez le sexe opposé ?

Torin (regarde dans le vague avec une expression nostalgique) : Il y aurait tellement de choses à dire au sujet de la nudité, mais j’attends Raine. À part ça, je dirais les robes. Quand j’étais jeune, les femmes apportaient un soin tout particulier à leurs toilettes. J’adore voir Raine avec une robe. Elle est resplendissante. D’un autre côté, je préfère la voir beaucoup plus dévêtue.

Elyiona (en riant) : Je peux lui dire que vous avez dit ça ?

Torin (se lève en ricanant) : Elle le sait déjà.

Le bruit du moteur leur parvient et Elyiona se lève à son tour.

Torin (serre la main d’Elyiona). Merci de m’avoir reçu. J’ai le droit de vous embrasser ? Juste sur la joue ?

Elyiona : Mon mari risque de déclencher une troisième guerre mondiale si vous m’embrassez ailleurs.

Torin (éclate de rire et lui dépose un baiser sur la joue) : Alors je me sauve. J’espère que nous nous reverrons, Elyiona.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

En exclusivité pour vous les étoiles ! Léo et Jade, les héros de Sur ton chemin de Mikky Sophie, vous disent tout… ou presque ;)


00-mdg-4552--10-.jpg

Les étoiles  : Salut vous deux ! Déjà un grand merci de répondre à nos questions, nous savons que vous êtes très occupés et sur les routes (clin d’œil), nous essaierons d’être aussi brèves que possible ! D’ailleurs si vous pouviez nous sortir quelques photos de vous ce serait cool, merci 😉

  • Les étoiles : Comment vous sentez-vous après ce mot fin qui clôture votre aventure livresque ?

Jade: Bonjour les étoiles, je suis un peu stressée, j’ai peur du jugement des autres !

Le mot fin signifie qu’on ne peut plus revenir en arrière, plus jamais… mais je ne changerais rien.

Léo:  la fin, c’est la mort et je ne suis pas encore un sac de viande en décomposition, c’est un mot de merde de notre créatrice, ce n’est que le début pour nous, c’est la vie qui commence au contraire.

Tous les livres devraient finir par le mot « commencement » parce que c’est à partir de là que les personnages sont libres de voguer au gré de l’imagination plus au moins fertiles des lecteurs, bref, je n’aime pas ce mot ! Je crois que je parle trop là, désolé .

  • Les étoiles : Mais non Léo, on aime t’écouter parler… et plus encore 😉 C’est très beau ce que tu dis là  😉

Jade : Qu’est ce qu’elles veulent, elles ? 

  • Les étoiles : Heu non mais, nous t’aimons beaucoup Jade, mais n’oublie pas que nous avons assisté à tout et que bon… Léo c’est Léo quoi ! Tu te croyais vraiment seule dans le van ? Nous étions toutes là ! hihihi

Jade : Léo est léo et il est toujours aussi égal à lui même, et c’est que j’aime en lui même ‘il me fait péter les fusibles des fois, par contre moi, j’ai beaucoup changé à ses côtés !

Je ne vous en veux pas parce que ma créatrice vous aime bien mais faudrait pas me chercher quand même, j’ai évolué, mais une partie de l’ancienne-moi, est toujours tapie quelque part et n’attend qu’un signal pour mordre !

aa.jpg
Aucune panique dans le regard…

  • Les étoiles : Wouh, Jade, tu nous as fait peur , nous pensions que ton contact avec le Yéti, t’avais transformée en guimauve, mais nous voyons que rien n’a changé !

           Pas de soucis Jade, nous nous contenterons de le rêver dans nos fantasmes LOL 

J’imagine que vous connaissez par cœur votre créatrice, pouvez vous nous parler d’elle ?

Sans titre 16.jpg

Léo: notre créatrice? Elle est aussi schizo que ma mère !

Jade: mais non, n’exagère pas quand-même !

Léo: oui, c’est vrai j’abuse, c’est juste que c’est une emmerdeuse mais je l’aime bien, Elle voit le destin comme un challenge, elle aime inverser le cours d’une vie à partir où  elle voit la beauté dans chacun de nous.

Jade : C’est vrai, grâce à elle, j’arrive à me trouver belle parfois.

Léo : Non c’est grâce à moi et à ma langue.

 Les étoiles (*soupir ! Léo arrête de nous titiller! Rêvons les yeux ouverts…Quelle chance elle a celle-là, qu’est ce qu’on donnerait pour nous retrouver à sa place pfff)

Jade : Tu devrais l’utiliser à bon escient au lieu de dire des conneries, pfff celui-là il me rend chèvre, il n’en rate pas une, mais bientôt, j’y mettrais le holà parole de Jade !

(Clin d’œil de Léo à jade. Elle rougit.)

Jade : Vous voyez les étoiles ? Oui je croyais vraiment être seule dans le van, Léo a le don aussi de me faire oublier tout le reste, s’il vous met dans sa bulle, plus rien n’existe à part lui, et vous ne voudriez plus en sortir pour rien au monde.

kk.jpg

  • Les étoiles : Faut avouer que rien que pour sa langue savoureuse et experte, nous ne le voudrions pas non plus,  hihihi oui, oui promis que pour nos fantasmes…. Nous nous ne voulons pas te faire concurrence, c’est clair que nous serons loin du compte, un regard du Yéti vers toi et le monde s’éclipse, ne laissant parler que votre désir … (Soupirs des étoiles, on en a gros sur le coeur !)
  • Et cette créatrice schizo, vous a t-elle parlé de ses prochains projets ?

Léo : Oui, je crois qu’elle est complètement barrée, Elle a voulu m’expliquer mais j’ai rien capté, trop de choses lui passent par la tête que je n’arrivais plus à la suivre, et entre vous et moi, je n’ai pas trop l’envie, (clin d’œil), j’ai une obsession à m’en occuper !

Jade : Elle n’arrête pas de penser à ses nouveaux personnages, elle va finir par nous oublier, et bientôt, nous prendrons la poussière dans sa vieille bibliothèque ! 

Léo : On m’a chassé toute ma vie mais de la tête de ma créatrice, cela n’arrivera jamais, fais moi confiance, quand elle aime, elle ne fait pas semblant et elle nous aime trop cette folle !

Jade : En tout cas, cette nouvelle histoire risque de vous surprendre encore

Les étoiles : Mais non, personne ne pourra vous oublier ! Le moindre petit geste quotidien nous fait penser à vous, par ex, en mangeant des madeleines, et nous n’allons pas parler de la douche… (la honte !) Non, nous garderons cela pour nous LOL.  

 Nous avons très hâte d’en savoir plus, nous aimons les belles surprises !

  • Comment êtes- vous sortis de son imagination d’ailleurs ?
Léo: elle voulait un mec qui ne rentre pas dans les normes de la romance alors elle m’a créé sauvage, un peu à l’Ouest et ronchon, enfin je crois.
Jade: c’est surtout qu’elle fantasmait sur un canadien qui voyage en van. Elle te voulait un peu comme lui même si toi t’es carrément beaucoup plus. Pour moi, elle m’a crée à l’opposé de Léo, sédentaire, réservée, avec plein de principes à la con… enfin… c’est ce que j’étais.
serviette.jpg

Leo: mon parfum préféré…

Jade: ça me rappelle que j’ai une douche à prendre ! tu viens Leo ?

– Les étoiles : hop hop , plus tard la douche on parle là lol

 Et toi Léo, tes petits surnoms, tu en penses quoi ? Le yéti, l’homme des bois ?
la puissance des mots ont-ils fait de toi, cet homme viril énigmatique qui nous fait tant rêver ?
Léo: je ne sais pas trop pourquoi elle m’a surnommé ainsi,  encore une de ses lubies fofolles, je ne suis pas très sociable, je fais fuir les gens qui m accostent, je dis ce que je pense et je ne m encombre pas de ce que les autres peuvent penser. C’est peut-être cela qui fait de moi l’Homme que je j’ai été, que je suis aujourd’hui et je l’assume totalement !
–  Qu’en pense Jade ?
Jade : C’est vrai que son comportement me faisait frémir de peur et de colère mais c’est l’homme qu’il est qui a fait battre mon cœur, alors aucun regret, si c’était à refaire, je plongerais les yeux fermés dans sa bulle protectrice !

serviette.jpg

Jade: ah je me souviens de ce jour-là, Leo avait laissé tombé la serviette. J oublierais jamais ce moment. Une révélation majestueuse.

Leo: t’es sérieuse là ?

Jade: je parlais de ton dos, banane !

Leo : Banane ? C’est à peu près ça oui !

 Un mot pour qualifier l’un et l’autre?
Leo pour résumer Jade ?
Leo: insaisissable
Jade pour résumer Leo ?
Jade: insaisissable.
Leo: à vos lassos !
  • Les étoiles : Quels sont les endroits qui vous font rêver ?

Jade: la montagne…

Léo : n’importe où… à partir du moment où on est ensemble, dans notre bulle !

Vancrafted-Roadtrip-Combi-Vanagon-une-1140x500.jpg
Jade : Elle est pas belle la vie ? Leo... Je t’aime, Jade.

Les étoiles : OMG, qu’ils sont mignons ces deux là ! (des soupirs, encore des soupirs et à jamais !) 

serviette.jpg

 Jade: je ressemble à ma mère.

Leo: je sais pas sur quoi me concentrer, ta bouche ou tes yeux. Putain ! Heureusement que c’est pas une photo avec ton corps entier… tes fesses, tes… il est fini l interview ? J’ai un truc urgent à faire ! 

Les étoiles : Patience Leo ! Je sais que tu peux par rester en place mais quand même ! un peu de tenu… ou pas… 😉

Allez, nous allons vous laisser à vous roucoulements, et arrêter avec nos questions épuisantes ! Car j’ai l’impression qu’on a du mal a vous tenir là !

Si vous avez un message pour vos lectrices, profitez-en !

Jade : merci à celles qui se sont mises ou qui se mettront à ma place.

Leo: la vie nous est offerte… et elle réserve de belles surprises, venez dans ma bulle… mais n’oubliez pas de claquer la portière en partant.

Les étoiles : Hey,  Jade ! Pssst  : Si jamais tu es d’accord, hum, nous aimerions bien que Léo nous donne chaud encore sur quelque lignes ( hum… rougissements gênants de la totalité des étoiles ! )

chau.jpg

Moment chaud:

Leo: j’ai peur de ne pas pouvoir te satisfaire Carine, j’ai jamais eu autant de désir pour une seule femme. Je parle d’elle et déjà je l’imagine coincée entre mes bras, son corps nu, allongé sous mon poids. Ses cuisses agrippant mon bassin et l entraînant à se presser contre son volcan en fusion. J ai envie d’elle chaque fois qu’elle me regarde, chaque fois que je la regarde… je suis foutu depuis toujours, éperdument foutu d’elle depuis le jour où elle a failli m écraser, mais vous le savez déjà ça !

Jade: il est fini l’interview ? Parce que j’ai des trucs urgents à faire ! Leo: on est d’accord !

serviette.jpg

Les étoiles : Ok ok on vous laisse tranquille on a compris ! Un grand merci d’avoir fait une halte chez les étoiles et bonne route à vous les baroudeurs !

Prenez bien soin de vous et surtout de ta langue Leo 🙂

Retrouvez Sur ton chemin de Mikky sophie ici et je vous invite à découvrir aussi Love Ticket par

Sans titre 15.jpg

Pascale Stephens, Auteure de Not easy – 1 – Show me chez BMR en ITW pour les étoiles !


Bonsoir les étoiles ! Après mon avis sur Show Me, aux Editions BMR, je vous invite à découvrir son auteure,  Pascale Stephens, qui a eu la gentillesse de répondre à nos questions.

 

Bonjour Pascale et merci d’avoir accepté cet ITW en nous accordant un peu de ton temps.

Nous allons bien sûr parler de Show Me mais avant peux -tu nous parler un peu de toi ?

  • Alors j’ai 44 ans, je suis monitrice dans une maison familiale et rurale. Je vis en couple, je n’ai pas d’enfants, seulement deux chats. J’aime lire, bricoler (quand j’ai le temps), la moto, cuisiner…. J’ai commencé d’écrire il y a 5 ans mais je ne suis jamais allée au bout des textes que j’ai produit à cette époque. Show me est le premier que j’ai mené à son terme et jusqu’à présent c’est une magnifique aventure.

Tu as publié ce roman une première fois en auto-éditions, peux -tu nous parler de son parcours ?

  • Fin juillet, j’ai décidé de publier « N’est pas Cendrillon qui veut » puisque c’est son ancien titre, en auto édition grâce à la plateforme create space d’Amazon. La semaine qui a suivi, j’ai été contactée par Carole , une blogueuse, qui a beaucoup apprécié mon roman. C’est grâce à elle, que je suis rentrée en contact avec l’éditrice de Black moon romance. Le comité de lecture ayant été positif, elle m’a contactée. « N’est pas Cendrillon qui veut » a subi quelques transformations, il a changé de nom, il est sous contrat et il a débuté une nouvelle vie.

Tu n’as jamais écrit sur wattpad auparavant ?

  • Non, jamais, pour être franche, j’en avais entendu parler sans savoir ce que c’était vraiment. C’est bête parce que j’y ai découvert des textes vraiment sympa

La question fatidique qui ne déroge pas à la règle de l’ITW lol, d’où te vient cette passion pour l’écriture ?

  • Lol, je crois que j’ai toujours lu, notre maison était toujours pleine de livres et de magazines. J’ai toujours voulu écrire en me disant que je n’en étais pas capable. J’ai perdu ma mère et je me suis dit que la vie est vraiment trop courte pour la finir avec des regrets et je me suis lancée et c’est devenu vital…. en fait je n’arrête plus d’écrire lol

Parles nous de Show me, comment t’es venue l’idée de cette histoire ?

  • Je suis comme beaucoup de femmes, j’ai des kilos en trop, je ne suis pas parfaite lol. Un soir je venais de terminer un roman, j’étais sur mon canapé et je me suis dit que, encore une fois, c’était une jolie fille, bien faite, la vedette de l’histoire. Peu de temps avant j’avais vu le film « mince alors » de Charlotte de Turkheim, que j’ai adoré, et d’idée a germé doucement. Je voulais créer une héroïne qui ne serait pas parfaite mais qui aurait, elle aussi, son conte de fée et son prince charmant

Oui, j’ai beaucoup apprécié le fait qu’elle ne soit pas justement un canon filiforme, on a toutes nos formes, on l’a peut être été un jour mais on le reste rarement et pourtant il faut continuer a s’aimer comme nous sommes ;).

Par contre est-ce que son caractère bien trempé sort de ton imagination ou elle te ressemble hihi 🙂

  • Bon d’accord c’est un peu moi lol…. la vie nous apprend à ne plus se laisser faire… en même temps je crois qu’on met un peu de nous dans chacun des personnages, une petite facette de notre personnalité, ce qu’on aime ou on déteste. C’est un exutoire extraordinaire. 

J’imagine bien lol En tout cas j’adore Mia ! 

Tu vas faire une suite avec James mais il y en aura t-il d’autres ?

  • Oui il y en aura encore une. VALE sera le héros de ce troisième tome. Il aurait du y en avoir une quatrième mais elle sortira surement en auto édition

Je suis très contente pour Vale il est très énigmatique comme personnage dans ce premier tome, il donne envie d’en savoir plus  😉

  • Pour Vale, je pense que je vais m’amuser. Il dit tout ce qui lui passe par la tête donc les dialogues risquent d’être sympa à écrire. En plus c’est un coureur de jupon… je crois que je vais vraiment aimer écrire cette histoire lol

Quelles sont tes lectures de prédilection ?

  • J’aime la romance sous toutes ses formes, la bit lit, et les policiers historiques style nicholas le floch. J’ai relu les 50 nuances deux fois, wild heart deux fois aussi mais je le fais rarement, peut être dans dix ans .

Ton endroit préféré pour écrire ?

  • Mon canapé ou ma cuisine.

Quelques petites questions courtes en vrac de ta « plus grosse » ça te dis ?

  • Allez c’est parti pour les petites question ou plus grosses lol

Ta plus grosse peur ?

  • perdre ceux que j’aime…. les araignées beurk

Ta plus grosse boulette lol hahaha !

  • J’avais une tante que je détestais et qui me le rendait bien. Je l’ai copieusement insultée alors qu’elle était la. Ou alors rouler très vite sans savoir que j’étais suivie par les gendarmes dans une voiture banalise. Quand j’ai regarde dans mon rétro j’ai vu le gyrophare sur le tableau de bord…. je me suis dit je suis morte et non…. ils ont été trop sympas

oups la chance lol 

Ta plus grosse honte 

  • Je réfléchis mais je crois pas avoir été honteuse de qlq chose. Ou si avoir honte du comportement d’une personne

Ta plus grosse surprise

  • Etre signée par BMR, je ne pensais vraiment pas le mérité, enfin pas plus que bcp d’autres textes que j’ai lu et qui sont magnifiques et non édités.

Ta plus grosse partie de rire

  • Avec ma meilleure amie Anne, je crois que même quand on est au trente sixième dessous on finit par se bidonner. On se connait tellement bien que ça démarre souvent pour un rien

Ta plus grosse envie

  • Envie d’aller en Ecosse et envie de racheter une moto

Ta plus grosse…. A toi de finir 

  • Ma plus grosse satisfaction, c’est d’être la, chez moi et répondre à tes questions parce que les lecteurs ont bien accueillis ce premier roman. Au départ on écrit pour soi mais c’est pour les autres aussi qu’on le fait. Et quand les critiques sont en grande majorité positives, les retours des lecteurs géniaux alors on est content.

Un petit mot pour tes lecteurs ? Une chose à rajouter ? C’est ici !

  • Je te remercie beaucoup et merci à tous les lecteurs et lectrices qui ont aimé show Me, j’espère qu’ils aimeront le suivant parce que mon aventure continue.

Merci Pascale d’avoir pris de ton temps pour répondre à mes questions et encore bravo pour ton premier roman et je t’en souhaite beaucoup d’autres !

  • Merci Carine, c’était un réel plaisir. A bientôt 😊💛💚💙❤💜

Retrouvez Show Me Ici !

41s08vit6gl-_sy346_

Résumé : 

Mina est le vilain petit canard de la famille Westcomb. Benjamine d’une fratrie de trois filles, elle n’a rien en commun avec ses deux aînées : elle est brune quand elles sont blondes, ronde alors qu’elles fileraient des complexes à Miss Monde en personne… Étudiante en marketing le jour, serveuse dans un pub irlandais la nuit, elle se sent à mille lieues des princesses de contes de fées… Jusqu’au jour où elle rencontre Connor, séduisant trentenaire, mystérieux et hors d’atteinte. Pourquoi Mina a-t-elle l’impression que Connor la connaît mieux que personne ? Pourquoi semble-t-il avoir le pouvoir de déceler en elle ce que personne ne voit jamais… et de chambouler son univers ?
(Ce roman a fait l’objet d’une première parution en auto-publication sous le titre N’est pas Cendrillon qui veut.)

team

not-wee

Sophie Santoromito Pierucci l’auteure de Brisé(e) en ITW pour les étoiles !


Re bonsoir les étoiles ! Après mon avis sur Brisé(e), aux Editions Black Moon, je vous invite à découvrir son auteure Sophie Santoromito Pierucci qui a eu la gentillesse de répondre à nos questions.

Bonjour sophie !

Tout d’abord un grand merci à toi pour avoir accepté cet ITW et ainsi nous accorder un peu de ton temps  😉

Avant de parler de Brisé(e), peux – tu nous parler un peu de toi ?

  • Je crois que c’est la question la plus compliquée ! Peut-être parce que je suis un peu timide… alors je vais faire au mieux. J’ai 32 ans, je suis la maman de deux enfants de 3 et 5 ans, je vis en couple et je suis l’aînée d’une fratrie de 6 enfants (vive les familles composées décomposées !). Ça c’était pour les généralités !

Je suis aussi la fille impulsive et grande gueule qui regrette souvent d’avoir ouvert la bouche avec précipitation. Je prends à cœur beaucoup trop de choses, me donne corps et âme pour les gens que j’aime et j’ai tendance à accorder beaucoup trop rapidement ma confiance.

J’adore flemmarder sur mon canapé avec un pilou-pilou sur les jambes, mon péché mignon sont les m&m’s, je déteste le sport et je bois minimum 15 cafés par jour !

Je ne sais pas s’il existe un terme qui caractérise ce que je suis, je vais donc tenter d’être claire… je touche à tout mais avec acharnement. Mouai pas très clair… Je m’explique… quand j’étais petite j’aimais le dessin, j’ai fait du dessin. Plus tard, la mode des perles en swarovski est arrivée, j’ai fait des confections. Ensuite, j’ai appris la couture, le tricot, le crochet, le piano (à 20 ans et toute seule) la peinture à l’huile, j’ai rénové mon appartement (de la pose du carrelage à la tapisserie) et j’en oublie sûrement. Bref, tout ce qui m’accroche me rend gaga ! Je suis une passionné des apprentissages !

Hum, on se ressemble beaucoup sur ce dernier point lol

J’ai lu dans tes remerciements que tu fais partie de celles qui ont tenté l’aventure Wattpad, que peux-tu nous en dire ? 

  • C’est ma belle-sœur, qui en avait surement raz le bol de lire ma première histoire de l’époque (café-in), qui m’a poussée à publier sur wattpad. J’ai donc suivi son conseil. Wattpad, au-delà d’être une plate-forme d’écriture, c’est aussi une extraordinaire aventure humaine. J’ai pu rencontrer de merveilleuses personnes, drôles, folles, aimantes, attentionnées et de tout âge ! Je leur dois autant qu’à ma belle-sœur, parce que recevoir un commentaire sur un chapitre, ça a le même effet qu’un carreau de chocolat (ou d’un m&m’s pour moi) et que ça donne toujours un peu plus de courage et de motivation pour continuer à écrire !

Beaucoup de personnes dénigrent WP et je peux le comprendre quand on voit certaines chroniques bourrées de fautes d’orthographes et de grammaires. Mais il faut voir au-delà, interagir avec l’auteur ou les autres utilisateurs n’est pas possible avec un simple livre. Ça ne t’est jamais arrivé de vouloir crier haut et fort ce que tu ressens en vivant le passage d’un livre ? Si oui, c’est ça WP !

Heuuu oui !! Il m’arrive souvent de régler les comptes avec les auteurs par mp ! Mdr

La question fatidique qui ne déroge pas à la règle de l’ITW lol, d’où te vient cette passion pour l’écriture ?

  • AUCUNE IDÉE !

Du plus loin que je me souvienne je sais lire (ok, phrase bateau). J’engloutis les livres à la journée. Il m’arrive même parfois de relire des livres que j’ai déjà lu il y a longtemps et de me dire vers le milieu : « ça me dit quelque chose… merde je l’ai déjà lu ». Alors peut-être que de lire m’a poussée à écrire…

Je ne sais pas. En revanche, je sais de quand et d’où. Après le décès inattendu de mon oncle et une nuit au travail. Peut-être parce que je ne voulais pas qu’il ne reste rien de moi ici s’il m’arrivait quelque chose ? Je devrais peut-être faire une analyse chez un psy… en tout cas je l’ai fait dans une période de ma vie où j’en avais besoin. Écrire c’était une nécessité, ça me permettait de vivre autre chose et d’oublier l’espace d’un instant la réalité. Ça me faisait du bien !

Aujourd’hui, rien n’a changé ! Je ne saurais dire si c’est une passion mais c’est une nécessité. Je ne peux pas rester une journée, une nuit, sans penser à mes personnages, mes histoires, et à écrire !

As –tu un rituel pour écrire ? Ou peut-être un endroit bien particulier ?

  • J’écris mieux le matin au réveil et la nuit. Pas de rituel, si ce n’est un café et une cigarette et surtout du calme !

J’en viens à Brisé(e) et j’aurais tout de même une question personnelle.

Tu décris à la perfection le métier d’Océana, autant dans les gestes, que dans les sentiments que l’on peut ressentir. Exerces –tu toi-même cette profession ?

  • Je suis infirmière ! Tu m’as très bien cernée ! Je travaille dans un service de cardiologie (adulte). Et c’est vrai que je n’ai eu aucune difficulté à construire le personnage d’Oceana grâce à ça. D’ailleurs, l’expérience du lève malade est véridique. C’est une horreur !

Démasqué lol   Effectivement le passage du lève malade est assez particulier et toute l’appréhension qui entoure cette scène est vraiment  très bien décrite.

Que peux-tu nous dire sur Brisé(e) ? Comment est née ce sujet et les personnages ?

  • Je vais essayé d’être concise. La première histoire que j’ai écrit (café-in) avait mis en scène Rick, pour lequel beaucoup de mes lectrices s’étaient attachées. Je devais donc lui trouver son histoire… l’idée de l’infirmière et du patient, n’est pas un fantasme (je ne voudrais pas qu’il naisse un tas de rumeur, je ne soigne que des vieux dans mon service ! Beurk) Je voulais quelque chose qui n’avait jamais été fait. Je tiens à préciser que je n’avais jamais entendu parler de Avant toi de Jojo Moyes (le film n’était pas encore sorti et le livre n’avait pas encore connu ce succès) pour tout dire je ne l’ai toujours pas lu parce-que j’ai peur de pleurer comme une merde ! Bref, l’idée a mûri et Brisé(e) est né. Oceana devait avoir une raison vitale pour rester auprès de Rick et lorsque l’on connait la système de santé aux États-Unis on a vite fait d’en trouver une… c’est pourquoi cette histoire ne pouvait pas se dérouler en France.

Pour Rick, c’est plus compliqué. Surtout qu’une partie de son histoire est expliqué dans mon premier livre (café-in) donc je devais échafauder quelque chose qui ne serait pas en contradiction avec la personnalité que je lui avais déjà construit…

Je peux te rassurer sur un point, lorsque j’ai commencé à le lire j’ai pensé immédiatement à Avant toi , mais ce fut très bref ! Car l’histoire n’a aucune similitude 😉 mis à part l’assistante de vie, mais ça ! Quand on a une personne qui a besoin de soin, on ne va pas lui envoyer la boulangère du coin lol 

Que pourrais-tu dire à nos fans page qui hésite encore à lire brisé(e) malgré ma super chronique 😛 mdr

  • Merci ! (Imagine moi avec un sourire colgate devant mon écran !)

Compliquée ta question parce que je ne sais pas me vendre… euhhhh.

Tout d’abord rien à voir avec Avant toi. Les comparaisons me mettent les nerfs à vif, Rick ne va pas mourir et Oceana a les pieds sur terre !

Ensuite, non mon livre n’est pas le livre de l’année dont on se souviendra toute sa vie mais je pense qu’il vaut la peine d’être lu. Pourquoi ? Parce qu’il traite insidieusement de plusieurs choses. De la difficulté de se faire soigner, de soigner, d’accepter de passer la main et de se faire soutenir, d’arrêter de penser que la vie est une fatalité et que nous n’avons pas le choix. Mais aussi de l’amour « extra large » qui va de la simple amitié, à l’amour d’une mère pour son enfant.

On a tous un grand rêve, quel est le tien ?

  • Je n’ai pas de rêve à proprement parler mais j’aimerai un jour louer une vieille mustang et me faire la route 66 (dont une partie n’existe plus, crotte) puis faire le tour du monde, visiter ce que nous ont laissé les anciennes civilisations.

Moins égoïstement, je souhaiterai simplement que les Hommes cessent de se haïr. La vie est tellement courte mais si belle !

🙂

D’autres projets livresques en cours ?

  • Je continue d’écrire sur Wattpad, mon histoire en cours Attirantes Coïncidences, parle de deux voisins au passé douloureux. Sitôt terminé je me mets sur l’histoire de Carl, peuchere (comme on dit chez nous) il a le droit à son happy end lui aussi non !

hooooooo mais j’osais pas te le demander ouiiiii je veux du Carl !! Son personnage m’a beaucoup touchée, je n’en parle pas dans la chronique pour ne pas spoiler, mais il est un vrai plus dans le roman 😉

On passe au côté ITW délire ?

J’ADORE !

Questions/ réponses courtes : ta plus grosse…

Ta plus grosse peur :

Il y a quelques années je t’aurais répondu : l’orage. Aujourd’hui sans hésitation : qu’il arrive quelque chose à mes enfants ! Rien que d’y penser j’ai le palpitant…

Ta plus grosse honte :

Tu veux dire en dehors de la fois où je suis allée à l’école en culotte (c’était un rêve bien sûr) ? Ma belle mère qui m’a surpris au lit avec son fils un dimanche matin… « à table… » avait-elle dit avant de refermer la porte aussi sec. Bizarrement je ne me rappelle pas du repas ce jour-là !

Ptdr !!

Ta plus grosse partie de rire :

Il y en a trop. Mais celle dont je me souviens : Une blague sur les chinois débridés avec mon frère. Je ne la raconte même pas tant elle est ridicule ! Mais j’ai ri jusqu’à en pleurer.

Ta plus grosse boulette :

Dans les toilettes il y a quelques heures ? Non franchement je sèche. Tout le monde fait des erreurs mais de là à t’en citer une en particulier… peut-être avoir acheter cet appartement au lieu d’une maison avec jardin parce qu’on ne pense pas au bien être des enfants jusqu’à en avoir ?

Ta plus grosse…. A toi de finir 😉

Si j’avais été un homme je t’aurais dit dans mon pantalon… remarque que mes fesses ne sont pas mal dans le genre non plus ! Ma plus grosse fierté en dehors de mes enfants et de Brisé(e) je dirais d’avoir pu être adopter par l’ex-mari de ma mère. Ça n’est pas (uniquement) mon deuxième papa ( et oui je suis chanceuse à l’état civil j’ai deux papas et une maman) mais aussi le grand père de mes enfants et l’un de mes meilleurs piliers dans la vie !

Merci sophie d’avoir pris de ton temps pour nous, en nous apportant ce petit bout de toi 😉

Ce fut POUR MOI un réel plaisir d’y avoir répondu, même si en éternel insatisfaite que je suis, je ne suis pas contente de ce que j’ai dit !

Merci pour le temps que tu as passé sur Brisé(e) sur ta chronique, et sur mon ITW (j’ai l’impression d’être une star !). À très bientôt et qui sait peut-être un jour autours d’un Sexe on the beach au Regence ? 😉

Avec plaisir lol !!! 

A très bientôt Sophie

ITW écrit par Carine

Coucou les étoiles joueuses !

Bravo vous avez trouvé Sophie S. Pierucci

et donc voici votre lettre de la semaine

Un E Vert

#Grandjeudel’été