L’avis de Charlotte sur Stray, Âmes perdues #2 de Garrett Leigh


Hello les étoiles. Je vous présente mon avis sur Stray, Âmes perdues #2 de Garrett Leigh publié chez Juno Publising France.

Titre : Âmes perdues #2 : Stray

Auteurs : Garrett Leigh

Genre : Romance MM

Editions : Juno

Ebook :  5,49 €

Broché : 18,50 €

Résumé :

Travailler, dormir, travailler, recommencer. La vie solitaire de Nero lui convient parfaitement jusqu’à ce que son meilleur ami, Cass, lui demande de prendre un nouvel apprenti, un séduisant jeune homme qui n’a jamais mis les pieds dans une cuisine professionnelle. Malgré son irritation et sa capacité à bloquer le monde extérieur, Nero est fasciné par ce jeune homme perdu, surtout lorsqu’il apprend ce qui l’a poussé à trouver refuge sur son vieux canapé.

Lenny Mitchell vit dans la peur. Poursuivi par un harceleur, il n’a nulle part où aller jusqu’à ce que Nero lui offre un abri dans la tempête de sa vie – un emploi dans le restaurant le plus branché de Shepherd’s Bush. La vie en cuisine s’avère captivante et addictive, et il ne lui faut pas longtemps pour tomber amoureux de l’homme qui l’a recueilli.

Un mois plus tard, aucun des deux hommes ne peut imaginer la vie sans l’autre, mais une chose les en empêche : toute une vie d’horreurs que Nero ne peut se résoudre à partager avec Lenny.

Pour la première fois, le bonheur est à portée de main, et Nero doit apprendre à le saisir avant que le destin ne s’en mêle et ne le lui arrache.

Mon avis :

Nero est un homme solitaire, par choix. Mais il ne peut pas dire non à son ami et patron, Cass, alors il se retrouve avec un apprenti, Lenny, séduisant certes, mais qui ne connaît rien à la cuisine. Il va également devoir partager son appartement. Finis la solitude. Nero est un homme qui aime sa tranquillité et à du mal à supporter les autres et leurs regards. Il ne veut pas s’ouvrir, il garde pour lui ses zones d’ombre.

Lenny aurait aimé garder son indépendance, mais le danger devient trop grand, la peur le paralyse. Il est la cible d’un harceleur. Grace à son patron, il peut désormais se cacher dans les cuisines du restaurant et auprès d’un homme fascinant, qui a tant à lui apprendre.

Ils sont de caractère et de nature très opposée, pourtant entre eux, le courant passe bien. Ils se cherchent, se découvrent. Cependant, Lenny vit dans la peur et Nero ne veut pas partager avec lui son passé. Arriveront-ils à s’apprivoiser ?

J’ai aimé retrouver l’équipe d’Ames Perdues, Tom, Cass et Jake, rencontrés dans le tome 1 : Misfits. Ils sont d’une générosité et d’une bonté exemplaire. Lenny et Nero ne sont pas en reste, ils ont le cœur sur la main. Ils ont aussi leurs failles, leurs doutes, leurs peurs… Ça les rend d’autant plus humains et très attachants.

Garrett Leigh a justement dosé les différentes intrigues : l’enquête liée au harcèlement subit par Lenny, la relation naissante entre deux hommes diamétralement opposés, la découverte du passé de Nero… Tout s’imbrique parfaitement et permet de passer un très bon moment avec ce deuxième tome. 

Je remercie Maïwenn et Juno Publishing France pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Un mouvement à la périphérie de son champ de vision le coupa net dans ses pensées.

Il est là.

C’était toujours la même chose : Lenny regardait autour de lui, oubliant presque ce qu’il pourrait trouver, et la sensation d’être observé le traversait et lui pesait sur l’estomac.

Il est là.

D’un air dur, Lenny fixa le bâtiment désaffecté derrière le restaurant. Les grandes fenêtres étaient maintenant vides, mais peu importe. Au prochain regard, ce ne serait plus le cas. Ça n’était jamais le cas. Son persécuteur, fidèle à son poste, aimait toujours lui lancer un dernier regard avant de partir pour aller dans Dieu sait quelle cave d’où il rampait.

Cette fois-là ne fut pas différente. Lenny se força à cligner des paupières, ferma les yeux pendant dix battements en furie de son cœur. Il rouvrit les paupières et croisa le regard vide qui était devenu un compagnon presque constant. Ce jour-là, leur rencontre fut brève. Cinq autres battements, puis l’homme petit et pâle recula de la fenêtre et disparut dans les profondeurs du magasin vide.

Et tu n’as toujours pas pris de photo, abruti.

Putain. Depuis le restaurant, c’était impossible, mais les quelques fois où Lenny s’était trouvé en face à face avec son harceleur, téléphone en main, le moment était passé avant qu’il ait appuyé sur le bouton, comme s’il était hypnotisé par ce qu’il voyait.

L’ironie était plus qu’énervante. Lenny se leva ; la glace qu’il avait mangée pour le repas lui restait sur l’estomac. Il se raisonna, il aurait dû être habitué à tout ça maintenant – cela faisait dix mois que cet homme avait envahi sa vie –, mais cela ne s’était pas amélioré.

L’avis coup de cœur sur Toxic Biker tome 1 : Break Her de Morgane Perrin


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis coup de cœur sur Toxic Biker 1 Break her de Morgane Perrin publié par Shingfoo éditions.

Titre : Toxic biker 1 Break her

Auteur : Morgane Perrin

Genre : Romance

Editions : Shingfoo éditions

Ebook :  2,99€

Résumé :

Nos démons ne sont pas forcément là où nous les croyons…
À l’aube de ses 30 ans, la vie d’April prend un virage à 180 degrés. Sa routine, son compagnon Warren, son travail dans l’entreprise familiale… Tout vole en éclats lorsqu’elle croise un regard. Son regard.
Tox n’est pas n’importe quel motard. Il est sombre, caractériel et terriblement séduisant. Mais il ne jure plus que par la vengeance… Et la sienne sera terrible. Peu importe qui tombera sur son passage. Peu importe ce qu’il doit sacrifier.
Le jeune homme n’est animé que par la sécurité des siens, cette communauté qui compte sur lui. Un poids énorme sur ses épaules.
Ces deux-là n’ont rien en commun, ils ne devaient même pas se croiser. Pourtant, une unique seconde suffit pour sceller leurs destins.
Mais le prix à payer ne sera-t-il pas trop élevé ?

Mon avis :

La vie d’April est toute tracée. À 30 ans, elle est en couple avec Warren et travail dans l’entreprise familiale. Cependant, une soirée, moi surtout un regard risque de tout changer. Le regard de Tox, un motard au caractère bien trempé… Elle ne fait pas de vague, il est animé par la vengeance. La vie de Tox, à l’opposé de celle de la jeune femme, rime avec danger. Ils n’ont rien en commun, malgré tout, ils sont attirés l’un vers l’autre…

April est une jeune femme sans histoire. Elle est en couple depuis longtemps avec Warren, qui est également son collègue dans l’entreprise familiale. Elle suit les directives de son père. Elle n’est pas très entourée et n’a pas vraiment d’amis… Elle s’en rend compte, sa vie si rassurante jusque-là, lui parait quelque peu terne. Elle souhaiterait plus d’animation dans son quotidien. Elle va être servie en rencontrant Kelly sa nouvelle voisine, puis une bande de motards, dont le colérique Tox.

Tox a la responsabilité de son club de motard. Des événements récents le mettent en alerte, il est plus que jamais sur le qui-vive et ne lâche rien, la sécurité des siens est une priorité. Alors, quand sa sœur débarque avec une jeune femme très attirante, trop peut être, il fait tout pour la faire fuir. Hors de question de perdre son temps avec une relation, quelle qu’elle soit.

Entre eux, c’est compliqué, l’attirance est indéniable, mais ils ne sont pas disposés, l’un comme l’autre à s’ouvrir à une quelconque relation. Elle est en couple et lui ne jure que par son club.

Je suis rentrée très facilement dans cette histoire et j’ai été complétement addict dès les premiers chapitres. La plume de l’auteure est très fluide et agréable. L’histoire m’a captivée. J’aime le caractère surprenant d’April, qui est loin de se laisser faire. J’aime ce que Tox cache sous son caractère insupportable !

Bref, vous l’aurez compris, je suis conquise et impatiente de lire la suite !!! Merci à l’équipe Shingfoo pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Je passe nerveusement mes mains dans mes cheveux raides, les ébouriffant. Malgré mon mètre soixante-dix, je peine à voir au loin. Je relève la tête pour souffler et remarque un coin VIP en hauteur. Un homme est adossé à la barrière et fixe la foule.

Rectification : il me fixe.

Un frisson s’empare de moi instantanément, alors que je stoppe tout mouvement. Durant une brève seconde, mon corps réagit au sien, sans que je n’aie aucun contrôle. J’accroche son regard sans réussir à le détourner. Je suis hypnotisée. Lentement, je le détaille.

Ses mains sont serrées l’une dans l’autre. Son simple tee-shirt moule parfaitement son corps, laissant peu de place à l’imagination. Ses bras sont entièrement tatoués. Je discerne l’un de ses tatouages sur son bras gauche. On dirait un long serpent. Mes yeux remontent vers son visage partiellement éclairé. Ses cheveux foncés sont relativement courts, décoiffés sur la partie supérieure. Sa mâchoire carrée se contracte lorsque mes yeux le scrutent. Mes pupilles s’arrêtent sur les siennes, à nouveau. Mon souffle se coupe. Une beauté brute. D’un vert clair, ses yeux sont figés sur moi. Malgré la noirceur et la dureté qu’ils laissent percevoir, je ne peux empêcher mon corps d’être parcouru de longs frissons, bien plus intenses que les premiers.

Je n’arrive pas à lâcher son regard. Il me captive. Cet homme est un mélange de sauvagerie et de virilité à lui seul. Même Warren ne m’a pas fait autant d’effet la première fois que je l’ai vu. Là, c’est fort, puissant, et interdit, me souffle ma conscience.

Ses yeux se détournent subitement pour fixer un point derrière moi. Mon souffle, en pause tout ce temps, semble pénétrer à nouveau mes poumons. Comme un automate, je me retourne partiellement. Warren est dans mon dos et n’attend pas pour m’attraper le bras et me tirer à sa suite en dehors de la piste bondée.

Il nous arrête près d’un mur. Mon regard se relève vers l’inconnu, encore parfaitement dans mon champ de vision. Il ne quitte pas Warren du regard, à présent. Ses yeux ont revêtu une teinte plus dure. Ses mains agrippent la rambarde. Mon cœur bat rapidement, rendant ma respiration saccadée et pénible.

L’avis de Charlotte sur Campus Enemies, plaisirs coupables de Sonia Eska


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur Campus enemies, plaisirs coupables de Sonia Eska aux Editions Addictives. Une romance qui aborde un thème poignant !

Titre : Campus enemies, plaisirs coupables

Auteur : Sonia Eska

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99 €

Résumé :

Continuer à vivre après avoir échappé à une tuerie de masse ? Compliqué.
Craquer pour le frère du tueur ? Impossible…

Isée fait partie des Sept : une poignée d’étudiants qui a réchappé à une tuerie de masse sur le campus de Fayetteville.
Ce jour-là, Joaquim Matlin a fait treize victimes en plus de se donner la mort, laissant derrière lui une mère fragile et un frère absent.
Mais aujourd’hui, Knox revient après deux ans d’exil, et il est prêt à semer le trouble au sein de cette communauté qu’il juge responsable du geste assassin de son frère.
Isée se voit contrainte de mettre sa reconstruction sur pause quand Knox débarque à la commémoration du drame, armé de son sourire arrogant.
À partir de là, elle se jure qu’il va devenir son pire ennemi. Mais Knox va se battre, envers et contre tout, pour retenir le cœur de celle dont il ne devait pas tomber amoureux…

Mon avis :

Isée est une rescapée d’une tuerie de masse, comme six autres étudiants du campus. Ils sont appelés les Sept. Ils gardent les traces de cette journée d’horreur. Deux ans après, Knox, le frère de celui qui a fait tant de dégâts, revient dans leur ville. Il en veut aux étudiants, à cette communauté qui selon lui est responsable du comportement de son frère, Joaquim. Son arrivée risque de faire parler, déranger la population, mais surtout les étudiants et encore plus particulièrement Isée. La reconstruction de la jeune fille est en suspens depuis qu’il est revenu. Elle ne supporte pas son attitude et son sourire arrogant. Il devient son ennemi. Mais Knox compte se battre et n’hésite pas à imposer sa présence.

Isée est bouleversée par le drame qu’elle a vécu, malgré les années passées. Elle tente d’avancer dans sa vie. Pour cela, elle peut compter sur le groupe dont elle fait partie : les Sept. Ces jeunes « survivants » sont désormais inséparables. Knox devient vite le centre de leur attention. Ils feront tout pour qu’il reparte au plus vite de leurs vies. Je comprends leur bouleversement, mais je n’ai pas compris leur acharnement contre Knox… Ce qui m’a rendu plus compliqué l’attachement au personnage d’Isée qui est parfois très arbitraire dans ses façons de penser. Malgré cela, je l’ai trouvée touchante dans sa façon de tenter de s’en sortir.

Knox n’a pas l’intention de leur faciliter la vie. Il est là et il est bien décidé à ne pas passer inaperçu malgré les regards et les messes basses sur son passage. L’apparence froide et insolente qu’il donne est voulu, réfléchi. J’ai aimé avoir son point de vue et connaître ce qui se cache sous cette attitude. J’ai été très rapidement émue et conquise par Knox.

Ce sujet est complexe et l’auteure a su opposer deux points de vue sur cet événement bouleversant qu’est la tuerie de masse faite par un étudiant. Entre les deux protagonistes principaux, vous l’aurez compris, rien n’est possible. Ils sont dans des « camps » opposés. Malgré tout, leur attirance mutuelle est indiscutable. Ils ont à apprendre l’un de l’autre. Arriveront-ils à être tolérants ? Pourront-ils laisser une place à leur attirance ?

J’ai aimé suivre leurs réflexions, leur évolution et leur rapprochement loin d’être évident dans ce contexte. L’auteure a su me plonger dans la tourmente liée au côté sombre des événements et des séquelles qu’il a laissé, et m’insuffler une dose d’espoir et de lumière !

Je vous recommande cette romance. Merci aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Mon pouls s’envole si fort qu’un vertige me saisit. Je mets une poignée de secondes avant de comprendre le signal d’alerte que mon cerveau m’envoie. Il me hurle de me dégager de son emprise, de mettre une foutue distance de sécurité avec ce gars, ce… ce nuisible insupportable et sans aucune fichue gêne ! Cette même foutue distance que je sais vitale si je ne veux pas me faire engloutir par les flammes d’angoisse, lesquelles embrasent déjà furieusement chaque centimètre de ma peau.
– Qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez toi ? m’étranglé-je en m’écartant vivement.
J’ôte mon casque et mes lunettes, le teint vraisemblablement livide. L’air grave de Knox mue lentement, il me toise, un sourire conspirateur ourlant ses lèvres.
– Tout tourne comme il faut chez moi.
– Permets-moi d’en douter, grincé-je. Tu n’as aucun droit de me toucher !
Alors que ses traits étaient jusqu’alors façonnés d’une exaspérante suffisance, Knox opère un revirement express et s’obscurcit sous mes yeux exorbités. D’un pas franc, il revient vers moi, et l’atmosphère, déjà saturée d’électricité, crépite davantage. Je bats en retraite, poussée par les éclairs qui déchirent à présent ses prunelles. Acculée contre le mur, je bloque ma respiration quand la sienne claque contre ma bouche. Sa proximité est telle qu’il semble ramper sur moi comme un cobra sur le point d’étouffer sa proie. Et j’en tremble fatalement…
– Je ne t’ai pas « touchée », articule-t-il entre ses dents serrées. Crois-moi, si je t’avais « touchée », tu me supplierais de recommencer…

L’avis de Carine sur le roman de Caroline Gaynes et Mahira Delanney chez Black Ink Editions : Trues Lies


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Titre TRUE LIES ‿︵⁺୭‧₊˚✧


Auteurs :

Caroline Gaynes, Mahira Delanney

Genre : Romance

Editions : Black Ink Editions

Ebook : 5.99 €

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Pour obtenir son diplôme d’avocate, Rayley doit relever le challenge le plus important de ses études : rouvrir une affaire déjà jugée.
À la clé, un stage dans le plus prestigieux cabinet de Detroit, avec pour mentor, le grand Jack Bowman.
Déterminée à décrocher le saint Graal, Rayley va devoir trouver LE cas qui lui ouvrira les portes de Spencer and Co. Et ce dernier s’appelle Dixon Davis.
Condamné à perpétuité pour les meurtres de son père et de son frère, Dixon a tout perdu : liberté, famille, goût à la vie, et purge ainsi sa peine sans rien attendre du lendemain. Jusqu’au jour où Miss Tailleur demande à le rencontrer.
Loin d’être coopératif, le ténébreux Dixon voit d’un mauvais œil l’arrivée de cette belle étudiante, si bien que Rayley va devoir user de subterfuges et de patience pour parvenir à ses fins.
Tout ce qu’elle veut, c’est remporter le challenge, tout ce qu’il demande c’est la paix, car l’espoir est pour lui son pire ennemi.
Pourtant, Rayley ne recule devant rien pour prouver son innocence dont elle est convaincue.
Le parloir devient un lieu chargé de tensions en tout genre et la frontière entre le professionnel et le privé s’amenuise.
Mais qu’adviendra-t-il lorsque l’attirance sera confrontée à la déontologie ?
Pourra-t-elle le défendre ? Sera-t-elle à la hauteur ?


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

True Lies, une magnifique histoire d’amour et d’espoir écrite par deux plumes qui se marient à la perfection.

Lorsque le professeur de droit de Rayley propose un chalenge pour obtenir un stage dans le plus prestigieux cabinet d’avocats de la ville, elle n’hésite pas une seconde à relever le défi. Mais pour ce faire, il lui faut The Affaire ! Celle qui lui ouvrira les portes d’une carrière des plus prometteuses au côté du célèbre Jack Bowman. Celle qui aux yeux de tous est indéfendable, déjà jugée et dont il faudra trouver assez de preuves pour faire réouvrir le dossier. Celle qui va changer sa vie à tout jamais… L’affaire de Dixon Davis, condamné il y a cinq ans à perpétuité pour double homicide.

À la fois très excitée à l’idée de se lancer dans ce dossier, Rayley en est aussi complètement terrifiée. Et si elle n’était pas à hauteur ? Arrivera-t-elle à trouver la faille qui fera toute la différence ? Pourra-t-elle faire machine arrière si elle se trompait ? Et s’il était réellement coupable ? Beaucoup de doutes, mais une détermination sans précédent qui la fera aller au-delà de toutes ses peurs.

Enquête bâclée, procès verbaux fumeux, Rayley va vite comprendre qu’elle a de quoi creuser, la seule chose à laquelle elle ne s’était pas préparé est son premier face à face avec Dixon. À peine plus âgé qu’elle, tout en lui parait hostile et pourtant, il dégage un magnétisme hors du commun et se fondre dans ses beaux yeux verts ne devrait pas faire partie du jeu. Oups… Malheureusement pour Rayley, Dixon ne sera guère coopératif dans un premier temps. Ce dernier ne voit en elle qu’une belle opportuniste en tailleur qui veut se servir de lui comme « faire-valoir » alors que pour lui, sa place n’est pas ailleurs qu’entre ses barreaux. Sortir d’ici ? Pourquoi faire ? Pour qui ? Sa place est pourtant bel et bien ici et pas ailleurs… Alors… qu’elle aille bien se faire foutre !

Avec Trues Lies, Caroline Gaynes et Mahira Delanney m’ont retenue prisonnière d’un récit qui m’a conquise d’un bout à l’autre, où les vrais mensonges sont décrits dans un réalisme effrayant. Un condensé de rebondissements, de suspens, de nerfs à vif et d’émotions exacerbées dans une immersion totale d’une enquête rondement menée. Le thème de ce roman m’a tout de suite attirée, car pas trop exploité dans le monde de la romance. Et que dire de cette Cover ! Juste sublime et tellement représentative, tout comme le titre d’ailleurs.

Un récit magnifiquement construit et qui ne manque pas de détails sur le milieu carcéral ainsi que sur l’enquête que va mener Rayley. Le tout, nous permet de bien nous immerger dans l’histoire et particulièrement, nous faire monter en pression les émotions. Les auteurs nous plongent littéralement dans le récit sans manquer même, parfois, de nous tirer quelques larmes. Les personnages sont justes sublimes, tous ! Les principaux comme les secondaires qui ont un réel impact sur le récit. Ils nous offrent un panel de sentiments énormes et portent en eux cette lumière d’espoir et cette combattivité qui, au risque de leur vie, les mènera vers la vérité. Mais quelle sera-t-elle cette vérité ? Dixon est-il vraiment innocent ? Et si Rayler faisait tout capoter en défiant la déontologie ? Cette attirance pour Dixon vaut-elle sa future carrière ? Et si trop d’espoir venait à tuer l’espoir ?

Les auteures ont magnifiquement bien maniés leur plume pour travailler leurs personnages à la perfection. Que ce soit leur éducation ou leur passé, ils vivent tous deux avec leurs fêlures, avancent comme ils le peuvent avec leur force et leur détermination. On ne peut que succomber à Dixon lorsque les flash-backs nous mènent droit vers son passé et ce qu’il a pu vivre et supporter. Le décès de sa mère, la maladie de son frère, l’alcoolisme de son père, leurs morts, son arrestation…. Sa culpabilité ainsi que tous les remords qui accompagnent chaque seconde de son existence où la sentence n’est pas assez forte encore pour lui… Et où l’espoir peut faire encore plus mal que le désespoir… Et que la peur, que la lumière s’éteigne à nouveau, devienne plus dure à encaisser que la lumière elle-même…

En ce qui concerne Rayley, « Miss tailleur », j’aurais envie de dire pour ceux qui connaissent l’expression « Un mars et ça repart » cela la définie parfaitement. Elle aura beau encaisser les coups et les désillusions, elle rebondit ensuite plus battante que jamais pour arriver au bout des choses, non plus pour son stage, mais pour que la vérité éclate. Pour que les personnes pour qui elle se bat, obtiennent justice, quitte à y laisser des plumes… quitte à y laisser son coeur…. Sa détermination est sans faille et sa force de caractère monte crescendo au fils des pages, tout comme son assurance, le lecteur étant placé aux premières loges de cette évolution.

Un roman plein de rebondissements qui nous tiennent en haleine d’un bout à l’autre grâce à son intrigue qui n’est en rien prévisible sur sa totalité. On se pose beaucoup de questions sur la suite des événements dès que l’on en apprend un peu plus. On fait beaucoup de suppositions aussi… Autant sur l’enquête que sur le devenir de la relation de nos héros qui, pour par part, est passé à un chouia du second plan tant j’ai été prise dans les filets du dénouement de l’intrigue. Une trame saisissante qui aurait mérité deux tomes pour approfondir encore plus le tout. Plus d’amour, plus d’échanges dans l’enquête, plus de Dixon et plus de Rayley. Plus de Roxy, de Carlos, d’Evelyne et bien plus encore ! Et oui gourmande j’en veux toujours plus, même si l’histoire se tient aussi parfaitement comme ça 🙂

Si vous voulez tout savoir, il ne vous reste plus qu’à accepter la fouille et vous laissez enfermer à votre tour dans cette magnifique romance aussi captivante qu’intrigante, et où enquête et histoire d’amour et d’amitié se lient à la perfection, tout comme cette balance entre l’ombre et la lumière dont jouent assurément les auteures tout au long de cette histoire que je ne peux que vous recommander.

Un grand merci à Black Ink Editions pour m’avoir permis une nouvelle fois de me régaler autant d’une lecture.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

L’odeur des vieux bâtiments m’irrite le nez. Les espaces pour se déplacer sont tellement réduits que cela fait naître inéluctablement une sensation suffocante. Je ne sais pas comment font les agents de sécurité pour vivre cette proximité forcée avec les détenus. Je ne me sens pas du tout à l’aise dans cet endroit austère, froid. L’idée qu’il y a tout un tas de prisonniers entre ces murs m’angoisse. Je frotte mes mains moites contre le tissu de ma jupe. Vivement que j’obtienne les réponses pour lesquelles je suis venue aujourd’hui.

— Je vous invite à patienter un instant qu’on le fasse sortir d’isolement.

Isolement ? Putain, c’est quoi cette histoire ? Qu’a-t-il fait pour qu’on le mette là-bas ?

Je suis terrifiée. Dans quoi je me suis fourrée ? Je me fais mille et un scénarii.

Tout paraissait plus simple vu de l’extérieur. Je ne sais pas si mon agitation soudaine vient du fait que je me retrouve ici entre quatre murs, dans cette prison oppressante, ou si c’est l’approche de cette entrevue qui me met dans un pareil état.

Dans nos manuels, tous les sujets sont abordés hormis les doutes, les inquiétudes. Et si je commettais une erreur en venant ici ? Si ce dossier n’était pas fait pour moi ? S’il refusait de me parler ? Et si je me mettais à bégayer ?

Mon anxiété s’accentue à mesure que les minutes s’égrènent.

Ressaisis-toi, Rayley, tu es la meilleure. Il faut que je me concentre sur un autre sujet pour reprendre le dessus.

La misérable petite pièce jaunâtre est simplement accessoirisée de quatre chaises et d’un distributeur de cochonneries. Mon ventre me rappelle que j’ai sauté le déjeuner. Je cherche de la monnaie dans mon sac, que j’insère dans la machine. Je choisis une barre chocolatée. À peine est-elle tombée que j’entends la femme m’interpeller. Mon maigre repas attendra.

— Veuillez me suivre, s’il vous plaît.

— Parfait, merci.

Nous longeons un grand couloir et nous arrêtons à deux reprises devant des portes à code.

— Entrez.

Elle m’invite à avancer.

— Troisième parloir.

Un homme en uniforme d’une quarantaine d’années est posté près du mur en face. En me voyant, il bombe le torse. Lorsqu’il me sourit avec son air salace, j’entraperçois deux dents en or. Répugnant.

Je m’avance en direction du parloir et m’assieds sans lui prêter plus d’attention.

— Bonjour, mademoiselle.

Il sent le mec lourd à dix kilomètres.

— Bonjour, réponds-je simplement en faisant mine de chercher quelque chose dans mon attaché-case.

Par chance, il n’insiste pas.

La vitre du parloir n’est pas très propre. J’observe le combiné accroché sur le côté. C’est fou ce qu’un simple plexi donne comme impression. Il représente le gouffre qui sépare nos deux mondes. Pourtant, je ne me sens pas en sécurité. Je frotte mes épaules pour me réchauffer.

La porte d’en face s’ouvre. Je me lève. Le temps semble se figer, tout comme les battements de mon cœur. Dixon Davis est là, devant moi.

L’avis de Carine sur le Roman de Angel Arekin chez Black Ink Edition : Black Revenge


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Titre : Black Revenge‿︵⁺୭‧₊˚✧


Auteur : Angel Arekin

Genre : Romance

Editions : Black Ink Editions

Ebook : 5.99 €

Broché : 18 €

Audio

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Quand Méri revient à Lafayette, dans ce vieux manoir de planteurs, ce n’est pas pour des retrouvailles joyeuses avec sa famille.

Non, au contraire, torturé par son passé, alcoolique et furieux, il souhaite se venger. De son frère aîné autant que de sa bande d’amis, des suprématistes blancs qui lui ont volé sa vie deux ans plus tôt.

Mais rien ne se passe comme prévu au cœur du bayou, de la chaleur et des ouragans, car la suave et douce Sasha vit désormais au manoir et se glisse avec trop d’aisance dans ses pensées.

Pourquoi a-t-il fallu qu’elle choisisse son ambitieux de frère ? Pourquoi fait-elle partie de cette horrible famille qu’il déteste ? Pour quelle raison a-t-il tant de mal à lui résister ? À moins que cette situation ne soit finalement très utile… pour tout détruire et obtenir enfin sa vengeance.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

✍🏻Black Revenge de Angel Arekin

C’est dans le décor magnifique du Bayou en Louisiane, au milieu des champs de cannes à sucre surplombés par la bâtisse coloniale des Duplessies qui pourrait raconter tant d’histoires… qu’Angel Arekin nous offre un sublime récit. Elle nous plonge dans un roman poignant avec des mots justes, des mots qui touchent et des situations qui ne nous laissent pas indemnes. Un roman fort, troublant, sombre, parfois violent, et parfois même, dérangeant.

Lorsque Meri revient chez lui après deux ans d’absences pour l’enterrement de sa grand-mère, c’est avec la rage tapie au fond de son être qu’il va sonner à la porte de Oak Mansion. Après la perte effroyable qu’il a subit avant son départ, revenir dans ces lieux maudits n’arrange pas son mal être. Mais il est bien décidé à ce que ce retour change la donne. Deux ans à ruminer, à garder sa fureur à l’intérieur de lui. Deux ans… Deux ans de colère sourde et de douleurs qui lui broient le coeur et qu’il tente d’anesthésier à coup de bouteilles de rhum… Mais on n’oublie pas. Impossible ! Seule la vengeance pourra assouvir cette colère. Les faire souffrir, tous, mais surtout lui. Son propre frère. Il le haie tellement ! Aucune limite à cette haine. L’affronter, lui faire payer pour pouvoir se retrouver et peut-être… pouvoir avancer. Et lorsque la porte s’ouvre sur Sacha, une magnifique jeune femme, Meri va vite comprendre qu’il va pouvoir faire d’une pierre deux coups. La petite amie de son frère est l’arme parfaite pour sa vengeance. Cela les touchera tous ! Il est prêt. Elle est prévenue. Mais alors, pourquoi va t-elle le laisser se servir d’elle quitte à y perdre son âme ?

« Méri est venu se venger et je suis condamnée. »

Angel Arekin nous emporte dès les premières pages dans une histoire sublime et sombre à la fois, mais qui n’a rien de Dark, je trouve bon de le préciser. Nous sommes dans une vraie romance, même si parfois, cela pique vraiment le coeur, c’est du Angel, ne nous leurrons pas 😉. J’ai été conquise par l’atmosphère qui règne tout au long de notre lecture, mais aussi par le charme du sud et ses plantations de cannes à sucre ainsi que tous les secrets qui y sont enfouis, le tout rythmé par cette tension aux idéologies raciales qui perdurent au delà des siècles, tout comme la condition de la femme et bien d’autres thèmes encore… Et c’est avec les yeux du beau et ténébreux Meri et de la douce Sacha, des héros hauts en couleurs, qu’Angel va nous faire vivre une histoire extraordinaire qui sort des sentiers battus par ces sujets qui touchent et dont on parle peu. Elle nous tisse son intrigue telle une araignée qui tisse sa toile, sachant très bien que dès qu’on s’y frotte, on y est pris au piège. Tout s’enchaine intelligemment avec cette pointe de suspens et ces descriptions qui pourraient même nous faire sentir la moiteur du Bayou et avoir cette sensation d’être plongé littéralement à Oak Mansion. La passion qu’elle décrit dans ce roman en est presque romanesque ! Non pas d’inquiétude, toujours pas de fleurs et de guimauves pour Angel Arekin, mais une attirance entre les deux protagonistes qui est bien palpable au delà des pages. Une attraction impulsive, sensuelle et toute en tensions qui va nous plonger en plein coeur de cette vengeance que Méri ne lâche pas et où la passion, les trahisons et le danger se côtoient dans une même « famille. »

J’ai beaucoup aimé l’évolution des personnages et particulièrement l’ouragan Meri qui va nous remuer les tripes si souvent… nous partageant sa rage, sa douleur, et sa révolte qu’on comprendra si bien et qu’on sera prêt à affronter avec lui. Il est décidé à tout dévasté tant sa vie à lui l’est depuis ce jour tragique. Mais en plein coeur de cette tempête, il y a la belle Sacha… et si il se sert d’elle, il ne manque pas de la pousser. La pousser vers cette liberté qui gronde au plus profond d’elle- même. Il fera tout pour que ce magnifique papillon sorte de sa chrysalide et prenne son envol. Avec lui ? Possible. Ou pas. Meri ne pense pas avoir le droit d’être heureux ou amoureux à nouveau. Mais lorsque l’amour frappe à la porte, ou plutôt ouvre la porte, il suffit parfois que l’un des deux y croit, qu’un seul lutte pour les deux, pour que les choses changent… Chacun d’entre eux devra affronter ses propres démons et se trouver pour pouvoir avancer. Aucun avenir n’est certain, et encore moins leur amour… si puissant soit-il. Il peut les réunir tout comme les détruire encore plus. Les doutes et le manque de confiance de Sacha malgré sa force apporte dans la balance de cette relation une instabilité qui va beaucoup nous faire douter, nous aussi, mais qui va nous emporter dans des montagnes russes d’émotions extraordinaires.

La plume d’Angel Arekin est toujours aussi aérienne, sensible, torturée et bien imagée. Elle nous fait voyager avec cette touche de savoir et de culture qui va bien avec le contexte et l’univers dans lequel le roman évolue, tout en apportant cette rage au plus profond de nous-même, je dois dire que j’ai vraiment adoré ça ! Particulièrement le côté psychologique de la seconde partie qui apporte au roman une dimension nouvelle et boucle la boucle d’un passé qu’on n’oubliera jamais…. Tout comme tous les rebondissements qu’on ne veut pas voir venir et qui font de Black Revenge, avec sa thématique, un récit fort !

Un grand merci à Black Ink Editions pour m’avoir permis de découvrir cette magnifique pépite. 🥰🥰🥰


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

J’allume une clope face aux lumières de la ville. Enfoncé dans mon siège de bagnole, j’observe les immeubles, les bâtiments carrés, les lampadaires qui crachotent sur le vieux bitume fumant encore de chaleur. Un vent tiède, humide, s’engouffre dans l’habitacle par les vitres ouvertes. Coude en appui dessus, cigarette entre deux doigts, je ne peux retenir mon sourire de monter à mon visage. Sournois, sûrement un peu taré. Dans ma tête, une vision effroyable se greffe, accroît mon rictus en écho, comme une extension. Un poids qui aurait tiré mes commissures vers le bas pour le transformer en un fil métallique paré à découper. Mon sourire n’a rien de gai. Il est froid, à mon image. Du moins, mes intentions le sont. Je ne suis pas ici en vacances. Pas plus que pour poursuivre mes études. Je ne suis pas venu pour m’amuser, même si j’ai bien l’intention d’y trouver mon compte. Après tout, la définition de l’amusement varie d’une personne à l’autre. Pour certains, c’est juste s’envoyer en l’air avec la première gonzesse qu’on a levée dans un bar, pour d’autres, c’est assassiner les gens dans un drugstore au nom d’une idéologie ridicule. Chacun sa notion de plaisir.

Pour moi, il est là. Dans cette ville. Plus précisément, dans l’une de ces élégantes maisons à pignons qui vomissent leur lumière. À l’intérieur, mon objectif. Qui ? Mon frère aîné. Pourquoi je suis là ? Pour le faire souffrir. Lui et sa bande de potes dégénérés, surtout l’un d’entre eux, le pire d’entre eux. Sans une once de culpabilité, encore moins de remords. Je m’apprête à tourmenter Aylan comme jamais, jusqu’à ce qu’il touche la folie du bout des doigts, puis à pleines mains, qu’il en soit rongé, qu’il pose un canon sur sa putain de tempe et s’explose la cervelle. Je suis l’orage, je compte ravager sa baraque, sa vie, son cœur. J’ignore juste encore comment, mais ça viendra au moment opportun. Je n’ai aucun doute là-dessus.

L’avis de Charlotte sur Les Santelli de Victoria Lace


Hello les étoiles. Je vous présente mon avis sur Les Santelli : servir, proteger, aimer de Victoria Lace publié chez Juno Publishing France

Titre : Les Santelli

Auteur : Victoria Lace

Genre : Romance MM

Editions : Juno Publishing France

Ebook :  5,99 €

Broché : 21,50 €

Résumé :

Chez les Santelli, être policier est plus qu’une tradition, c’est une vocation.

Lucas Santelli et son partenaire Cole Darcy du LAPD doivent prétendre être un couple gay dans une dangereuse enquête. Si Cole est dans son élément, Lucas, hétérosexuel, est troublé par l’intimité nouvelle avec celui qui est aussi son meilleur ami. Lors d’une soirée dans un club, tout dérape entre eux et met en danger leur amitié. Mais tandis que la vie de Cole est menacée, Lucas comprend qu’il peut perdre bien plus qu’un ami.

Pendant ce temps, le capitaine Miguel Velasquez doit passer un marché avec le bad boy des Santelli, Zach. Celui-ci veut bien l’aider à sauver l’un de ses hommes, mais seulement si Miguel devient son amant. Or, le beau capitaine a des ambitions politiques et cache ses vrais désirs. Pris entre la passion et le devoir, il va être contraint de choisir tandis que ses liens avec un cartel sont sur le point d’être dévoilés.

En bonus, l’histoire d’amour entre un Santelli, flic à New York, et un vétérinaire aussi étourdi que sexy, Matt.

Mon avis :

Les Santelli, plus qu’une histoire, partez à la rencontre d’une famille qui a pour vocation d’aider les autres : policiers, marines, infirmières… Ce roman est découpé en trois histoires, pour découvrir Lucas, Zach et enfin Eric Santelli.

Lucas Santelli est policier. Pour une enquête, il doit prétendre être en couple avec son coéquipier, ami et colocataire : Cole, qui, lui est réellement gay. L’immersion est troublante pour Lucas, qui découvre son partenaire sous un nouveau jour. Leur amitié, résistera-t-elle ? Cette histoire est plutôt courte, mais va droit à l’essentiel, tout y est : les sentiments, le suspense, car nous sommes plongés en plein cœur d’une enquête policière.

Zach Santelli est le rebelle de la famille. Il est sollicité par Miguel, le capitaine de police pour le bien de l’enquête menée par Lucas et Cole, or, il n’acceptera qu’à une condition : que Miguel devienne son amant. Mais cette proposition n’est pas compatible avec les aspirations politiques du capitaine. Ses préférences personnelles doivent rester cachées, hors de question de tout perdre… Cette histoire est prenante, cette relation secrète se mêle à des affaires de manigances politiques. J’ai beaucoup aimé cette romance.

Eric Santelli est lui aussi policier. Il aime son métier, malgré l’insistance de sa mère, il n’a pas encore trouvé la personne avec qui partager sa vie. Sa rencontre plus qu’originale avec Matthew pourrait changer les choses ! J’ai adoré cette histoire, ce premier contact m’a énormément plu. J’ai adoré que les choses se mettent en place progressivement. Ils vont, l’un comme l’autre devoir s’apprivoiser.

Voilà de quoi passer un très bon moment, chacune de ses histoires est prenante, j’ai une petite préférence pour la dernière. J’ai aimé la plume de l’auteure, fluide et prenante. Merci à Maïwenn et Juno Publishing France pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Lucas avait presque du mal à se reconnaître dans le miroir. Son visage aux traits réguliers percé de grands yeux noirs, ses cheveux bruns et bouclés un peu trop longs pour son métier, lui semblaient appartenir à un inconnu.

Il pensa qu’il était sexy dans cette tenue.

Il n’était pas à l’aise avec cette notion. Il avait l’impression d’être un objet ou quelque chose qui n’était plus vraiment un être humain. Il ne parvenait pas à le définir. Il pensa à une de ses ex-copines qui portait mini-jupe et talons hauts pour aller en boîte, pour se mettre en valeur, disait-elle.

Il avait exactement cette impression.

Il était habillé pour aller séduire à un niveau basique, un niveau purement physique. Il avait mis ses atouts en valeur, comme s’il se vendait.

Lucas ressortit de la cabine, prêt à dire qu’il mettrait un jean et un tee-shirt, mais les mots ne franchirent pas ses lèvres. Le regard de Cole s’était fixé sur lui, comme hypnotisé.

— Tu en penses quoi ? demanda finalement Lucas devant le silence qui s’éternisait de son coéquipier.

— C’est cette tenue qu’il te faut, répondit finalement Cole d’une voix étrangement rauque. Elle te va très bien.

— Je la trouve un peu trop euh…, moulante et transparente, répondit Lucas. On… Euh… on peut voir mes tétons à travers ce truc ! finit-il à voix basse.

Cole se mit à côté de lui devant la grande glace des cabines d’essayage.

— Et alors ? Ils sont très bien, tes tétons, répondit-il avec un sourire malicieux. Ni trop petits, ni trop gros. Parfaits. Et regarde ces abdos, je tuerais pour avoir les mêmes.

Les mains de Cole se posèrent brièvement sur l’estomac de son partenaire et Lucas eut un petit frisson.

L’avis de Charlotte sur Dirty like us de Isla A. Rowley


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis coup de cœur sur Dirty like us de Isla A.Rowley aux Editions Addictives. Une romance prenante à découvrir !

Titre : Dirty like us

Auteur : Isla A. Rowley

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99 €

Résumé :

Elle a une dette envers lui. Et il compte bien réclamer son dû.

Quand Lucy retrouve Fennell, ce meilleur ami qu’elle a trahi de la pire des manières quelques années plus tôt, elle a, durant un instant, l’espoir fou que tout redevienne comme avant.
Entre eux, la complicité est semblable à celle du premier jour, le désir, toujours aussi dévastateur que lorsqu’ils se sont quittés… Et s’ils pouvaient reprendre leur histoire où elle s’était arrêtée ?
Seulement, la jeune femme se rend vite à l’évidence : l’heure du pardon n’est rien de plus qu’un mirage. Car l’heure de la vengeance, elle, a sonné. Et celle de Fennell s’annonce aussi sulfureuse que terrible… Ce dernier lui donne un ultimatum : soit elle lui cède, soit il balance tout ce qu’il sait. Et il sait beaucoup de choses…
Tiraillée, Lucy devra faire un choix entre abandonner définitivement son amour de toujours ou tomber dans ce piège qu’il lui tend.
Sera-t-elle prête à devenir prisonnière de cet homme dangereusement séduisant qui pourrait tout lui prendre : son travail, son honneur, sa famille… et même son âme ?

Attention, certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des lecteurs.

Mon avis :

Ils étaient amis, mais ça, c’était il y a longtemps. Lucy a trahi Fennell, désormais les choses ont changé, ils ont changé, cependant le désir qui les consume reste le même. Pourront-ils recréer ce lien si particulier entre eux ?

Lucy est une jeune femme vivant dans un monde d’apparence, son père travaille à faire de ses filles de parfaite héritière de son entreprise. Les coups bas, les manigances sont monnaie courante dans leur vie. Elle avance comme elle peut avec sa conscience qui parfois se rebelle, mais quelle place peut-elle lui laisser ? Elle en a même trahi son ami, Fennell.

Fennell revient dans la vie de Lucy après 8 ans d’absence. Il n’est plus l’ami d’enfance, il est devenu un redoutable adversaire. Il est désormais armé pour faire face à cette « amie ». Il n’a qu’une idée en tête : la faire céder ! Et il ne reculera devant rien pour parvenir à ses fins.

Leur relation est particulière, sincérité ou manigance, ils font devoir tenter de faire la part des choses. Démêler le vrai du faux n’est pas toujours simple. J’ai adoré essayer de comprendre, qu’a-t-elle fait pour trahir son ami ? Qu’est-ce que Fennell a en tête ?

Loin d’une balade tranquille pleine de papillon et de jolies fleurs, c’est plutôt une randonnée en plein désert qui vous attend avec cette lecture. Attention aux mirages et aux cactus ! Cette romance piquante est palpitante ! Je n’ai pas vu défiler les pages, j’ai adoré cette relation particulière qu’ils entretiennent, dans laquelle on se demande qui a vraiment l’ascendant sur l’autre ? Qui mène le jeu ? J’étais impatiente d’en découvrir le dénouement.

J’ai adoré la plume de l’auteure, fluide et addictive, qui nous maintient entre lumière et obscurité avec justesse. Je vous recommande vivement cette superbe lecture, riche en rebondissement et en surprises. 

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Putain, mais qu’est-ce qu’il fout là ?

Le souvenir de son regard meurtri et meurtrier la dernière fois que nous nous sommes vus me hante encore, alors… pourquoi est-il venu ?

Un arc de colère me fouette les sangs. Je ne peux pas croire me retrouver encore impuissante face à lui après tant d’années. D’un revers mental, je me recadre et tente de bouger pour ne plus rester prostrée dans l’eau. Seulement, j’avais oublié que si j’étais incapable de m’affranchir de sa présence, la réciproque était également vraie… À peine ai-je esquissé un mouvement pour m’extirper de la piscine que Fennell pivote derechef dans ma direction, me coupant net dans mon élan. Les paumes à plat sur le bord, je m’immobilise, happée par son regard. « Noyée » serait un terme plus adéquat. Mon souffle se tarit au fond de ma gorge, mes poumons refusant soudain d’exercer leur fonction vitale. Parce que son regard, je ne parviens pas à le déchiffrer. Et pourtant… son intensité irradie chacun de mes membres.

Les mains dans les poches de son pantalon kaki, il avance jusqu’à moi d’un pas à la fois lent et souple. Ses lèvres s’ourlent d’un sourire tout aussi énigmatique. Je crois bien que pour la première fois depuis longtemps, très longtemps, je perds toute contenance, toute repartie, toute maîtrise quand la sienne se déploie outrageusement au moment où, d’un bond, il plonge dans mon dos. Vive, je me retourne immédiatement afin de lui faire face et, lorsque son visage réapparaît, j’hésite entre me ruer hors de l’eau ou dans ses bras.

– Tu n’as pas l’air heureuse de me voir, ma poupée.

Sa voix… Dieu qu’elle m’a manqué. Dieu qu’il m’a manqué…

– Tu sais parfaitement que c’est faux, parviens-je à lui répondre d’une voix ferme quand tout vacille dans ma poitrine.

– Effectivement… Je le sais pour ce qui est de ton cœur, mais…

En deux brasses, il me rejoint, pose à son tour une main sur la terre ferme puis la deuxième se replie en un poing qui vient effleurer ma tempe.

– … mais c’est ta jolie petite tête qui m’a toujours donné du fil à retordre, achève-t-il dans un souffle chatouillant mes lèvres.

– Encore faux, Fen’.

Cette fois, un rire s’échappe de sa trachée, illumine aussitôt ses prunelles et éclate sur ma chair. Son bras s’abat soudain sur mes reins et me colle brusquement contre son torse. Nos jambes, toujours en mouvement, s’emmêlent et se repoussent en même temps. Pétrifiée, le sang en feu, je ne résiste pas quand sa prise dans le bas de mon dos s’affermit davantage. Ni quand il incline son visage, son nez frôlant ma pommette avant d’échouer dans mon cou.

– Huit ans, Luc’. Tu me dois huit putains d’années. Huit putains d’années que je compte bien te faire payer.

L’avis de Charlotte sur Tu ne pourras plus te passer de moi de Iris Hellen


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur Tu ne pourras plus te passer de moi de Iris Hellen. Une romance pleine d’humour et de tendresse.

Titre : Tu ne pourras plus te passer de moi

Auteur : Iris Hellen 

Genre : Romance

Editions : Harlequin / HQN

Ebook :  6,99 €

Résumé :

L’essayer, c’est l’adopter !

Embaucher Carl Landry, ancien acteur porno, comme nounou pour sa nièce ?! Aimée n’aurait jamais pensé envisager sérieusement la question. Et pourtant… lorsqu’elle observe Carl jouer et rire avec la petite Céleste, elle s’avoue vaincue et accepte de mettre de côté ses préjugés. Elle, la bourgeoise parisienne, médecin réputée, doit bien admettre que ce beau gosse sexy en diable dépasse toutes ses attentes. Véritable fée du logis et cuisinier hors pair, il se révèle plein de surprises et – ce qui ne gâche rien – est un vrai plaisir pour les yeux. Sous le charme, Aimée se surprend même à essayer de le séduire et à espérer qu’il lui fasse découvrir tous ses talents… Cependant, elle doit garder la tête froide : il n’y a pas de place pour un homme dans sa vie, et encore moins un homme comme Carl.

Mon avis :

Trouver une nounou de confiance n’est pas simple ! Aimée travail beaucoup et a besoin d’urgence d’une personne fiable. Carl, acteur porno, n’est certainement pas la personne à qui elle aurait pensé pour ce poste, mais le voir agir si naturellement et rire avec Céleste, lui fait changer d’avis ! Aimée, médecin généraliste, confie dont à cet homme la garde de sa nièce. Elle se retrouve surprise d’avoir un beau gosse, qui en plus de son rôle de nounou, s’occupe de la maison et de la cuisine ! Cet homme réveille la femme séductrice en elle. Aimée aimerait beaucoup découvrir tous ses talents 😉

Aimée est médecin généraliste. Elle est dévouée à son travail et ne compte pas ses heures. Depuis le décès de sa sœur, elle a aussi la garde de sa nièce de cinq ans. On peut dire que son agenda est plus que chargé. Elle a impérativement besoin d’une personne pour s’occuper de Céleste. La jeune femme s’oublie dans ce quotidien plus que rempli. Elle n’a pas vraiment de temps pour elle, ni pour faire des rencontres. Son emploi du temps chargé n’est pas la seule raison, elle manque aussi de confiance en son pouvoir de séduction et surtout, elle se méfie des hommes.

Carl est un homme surprenant. Il est acteur porno, mais aussi très doué avec les enfants et Aimée le constatera rapidement, il sait aussi parfaitement s’occuper de la maison et cuisine à merveille. C’est aussi un bel homme, charmant, avenant. Sous des airs confiants, il cache des failles et des doutes qui le rendent d’autant plus attachant.

Ces deux personnages ont su toucher mon cœur. Ils sont diamétralement opposés, que ce soit dans leur façon d’être, de parler, leur origine sociale, leur travail… La romance s’installe doucement, avec sincérité, humour et passion.

J’ai passé un très bon moment avec « Tu ne pourras plus te passer de moi ». Cette lecture marque aussi pour moi la découverte de la magnifique plume d’Iris Hellen. Je vous recommande vivement la lecture de ce superbe roman.

Merci à Harlequin pour l’envoi du service presse numérique via NetGalley

Extrait :

— Tu as une amoureuse, dis ?

Il éclate de rire tandis que je demande à Céleste de se taire.

— J’ai beaucoup d’amoureuses, finit-il par répondre. Et toi, tu as des amoureux ?

— Z’en ai trois ! annonce-t-elle en se rengorgeant.

Trois ! Rien que ça… Nous voilà bien !

— Eh bien, tu veux que je te dise ? Ça ne m’étonne absolument pas ! Tu es très jolie, Céleste, alors c’est normal que les garçons, ils te tournent autour. Et ta tatie, elle a un amoureux elle aussi ?

Non mais de quoi je me mêle ? ! Je lui lance un regard furieux auquel il répond par un grand sourire.

— Non. Tatie, elle travaille trop, répond Céleste d’un ton docte. Elle a pas le temps d’avoir un amoureux !

— Bon, choupinette, ça suffit maintenant.

— Mais non ! C’est hyper intéressant, ce que dit Céleste !

— Monsieur Landry, votre ordonnance est prête. Donnez-moi votre carte Vitale je vous prie, grommelé-je en sentant la moutarde me monter au nez.

— C’est dommage que ta tatie n’ait pas d’amoureux, tu ne crois pas ?

— Monsieur Landry !

— Surtout qu’elle est jolie.

— Carl ! ! !

— Oui, Aimée ?

Dans ses yeux brille maintenant une étincelle joyeuse et, bien que j’aie hâte de le voir déguerpir, je ne peux m’empêcher de le trouver drôle. Pas étonnant qu’il s’entende aussi bien avec Céleste… ainsi qu’avec toutes les filles qui croisent son chemin, d’ailleurs ! Parce que, quand il le veut bien, Carl Landry sait se montrer irrésistible.

— Vous me donnez votre carte Vitale, s’il vous plaît ? insisté-je d’une voix radoucie.

— Tout ce que vous voudrez, Aimée ! accède-t-il d’une voix charmeuse.

✍🏻Mon avis sur Initiation With a Criminal de Jessika Kostigan


Titre : My initiation with a criminal

Auteur : Jessika kostigan

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 4.99 €

Résumé:

Il est dangereux, elle n’a peur de rien.

Il est un criminel redouté, elle est la fille du maire et sa vie est toute tracée. Ils n’auraient jamais dû se croiser, ni même s’adresser la parole. Mais quand Maxine rencontre Jay à la sortie du lycée, elle se rend compte que cet homme dangereux pourrait la mener sur un terrain inconnu, qu’elle rêve de parcourir. D’autant plus qu’un désir irrépressible s’en mêle…

Mais une nuit, tout bascule. Jay est envoyé en prison à cause de Maxine. À sa sortie, sept ans plus tard, il rêve de vengeance. Il va alors tout faire pour s’immiscer dans la nouvelle vie de Maxine et pour la faire payer.

La passion toujours enfouie parviendra-t-elle à réparer l’irréparable ?

***

Mon Avis :

Initiation with a Criminal… ou une rencontre imprévue peut faire basculer toute une vie… et suite à laquelle, en un instant, on peut tout gagner… ou tout perdre…

Tout perdre… Jay DeVito sait bien ce que s’est! Malgré son statut d’homme le plus dangereux du Sud de Sonna, il aura suffit d’une rencontre engendrant un sentiment fort et puissant pour qu’il se retrouve derrière les barreaux d’une prison… Sept ans plus tard, il en ressort déterminé à ne plus laisser les dés se jouer de lui, mais prendre sa revanche avec ses propres cartes en main. Mais voilà… Face à elle, sa plus grande faiblesse, il perd toute sa rage et sa ténacité vindicative… il perd la main sur le jeu en laissant son coeur aux pieds de sa princesse.

Cette princesse, c’est la fille de l’homme le plus puissant du Nord de Sonna, Maxine Leroy. Sa vie est toute tracée, de ses études à sa carrière, en passant par ses amours et relations qu’on lui impose. Mais sa rencontre inopinée et improbable avec Jay DeVito va remettre tout son futur en question et tout cet équilibre sommé en danger. Car, soyons honnête, il est bien difficile de résister à Jay et sa badboy attitude, celle de tous les dangers, et pourtant si magnétique qu’associée à la physionomie parfaite du criminel, toute notion de bien ou de mal s’efface, sans pour autant disparaître. D’autant plus qu’elle va, grâce à lui, apprendre à s’épanouir, et tel un diamant brut, à briller sans artifices. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé sa progression, son passage de cette adolescente égoïste et insouciante, à la jeune femme soucieuse et protectrice, mais aussi et surtout à l’adulte qui va faire face et affronter l’égoïsme, la protection et les décisions des autres à son encontre.

Dès leur rencontre, ils vont devenir la force et la faiblesse l’un de l’autre, mais aussi de tous ceux qui gravitent autour d’eux. Et tout à leur émotions, ils en oublieront de se méfier de tout et de tous, les précipitant dans une réaction en chaîne de circonstances, d’agissements et de situations dramatiques, engendrant une réalité de douleur, de regrets et de vengeance. 7 ans vont séparer le passé du présent, l’adolescente de l’adulte, le maître du rien, l’amour de la colère… Une mise en place très entraînante par la succession de chapitres oscillants entre toutes ces émotions, une avancée tout en dévoilements et rebondissements dans un rythme parfait, une évolution des protagonistes authentique dans leur avenir et leurs sentiments.

Vous l’aurez compris, nous sommes ici dans une histoire de pouvoir, d’argent et de territoire; une histoire de manigances, de trahisons, de jeux truqués; une histoire d’amour inaccepté puisqu’inacceptable par la notion de bien face à celle du mal, d’élite face à celle de bas-fonds, d’innocence face à celle de criminel; une histoire de séparation aussi bien géographique que morale ou émotionnelle et dont seul un pont en perpétuelle construction permettra de relier les deux parties de la ville de Sonna, le passé au présent mais aussi les ressentiments au pardon. Le pardon que l’on accorde, celui que l’on s’octroie, faisant face à tout le mal enduré et inspiré.

Car entre ceux qui font du mal, ceux qui pensent à en faire, et ceux qui en souffrent, volontairement ou involontairement, le mal est là, bien là, et il fait bien mal! Il se transmets, se répercute et se partage. Pourtant face au mal, il aura l’amour, beaucoup d’amour, qui trouvera le pont pour se trouver, se diffuser et s’éprouver.

Initiation with a Criminal est une lecture durant laquelle on ne peut qu’imiter le sourire en coin de Jay, entendre la petite voix en italique de Maxine et surtout partager le panel d’émotions qui les rapprochent, les déchirent, les réunissent, et qu’ils se vouent. Ce fut un super plongeon dans une histoire de bien, de mal, de politique, de pouvoir, d’argent, de secrets, de manigances, de trahisons, de clans rivaux, d’amitié, mais aussi et surtout d’amour… impossible? fusionnel? égoïste? inconditionnel? Penchez-vous à votre tour sur le Pont de Sonna, et vous saurez, à quel amour vous vouez!

Merci aux Editions Addictives pour m’avoir permis de découvrir cette histoire en service presse numérique.

***

Extrait:

– Alors ? Ça fait quoi d’être la fille de l’homme le plus puissant de la ville ? me demande Jay en démarrant la voiture.

– Tu sais ce que c’est, je dois toujours être parfaite. Ne rien faire de travers.

– C’est mal parti, ricane-t-il.

Je lui donne une tape sur le bras en bougonnant.

– Ce n’est pas parce que c’est ce qu’on attend de moi que je dois m’y plier.

– Une vraie petite rebelle !

Il me fait un sourire moqueur et je ne peux m’empêcher de rire de bon cœur. C’est sûr qu’à côté de lui, je suis un ange.

– Et toi, alors ? Ça fait quoi d’être le mec le plus dangereux de la ville ?

– Mon homme de main est le plus dangereux. On ne plaisante pas avec Bolt si on ne veut pas finir six pieds sous terre.

Un nouvel aperçu de son entourage qui ne me rassure pas du tout. Et le pire, c’est qu’il en parle comme si c’était normal d’envoyer un homme six pieds sous terre.

Je reste silencieuse, ne sachant pas quoi répondre à cela. Je commence à être nerveuse.

– Je n’ai jamais tué personne si c’est ce que tu es en train de te demander dans ta jolie petite tête.

Voilà qui est rassurant ! Enfin, je crois.

– Moi non plus, si jamais tu te posais la question, dis-je avec humour pour me détendre.

Jay éclate de rire et je me rends compte que j’adore ce son. Il a un rire franc et masculin.

– Me voilà rassuré, répond-il, toujours le sourire aux lèvres. 

***

L’avis de Charlotte sur US AIR FORCE : Cohabitation Secret Défense de Sophie Philippe


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur US AIR FORCE : cohabitation secret défense de Sophie Philippe publié par Shingfoo éditions

Titre : US AIR FORCE : cohabitation secret défense

Auteur : Sophie Philippe

Genre : Romance

Editions : Shingfoo éditions

Ebook :  4,99€

Résumé :

Le passé peut parfois nous empêcher de voler de nos propres ailes.
Morgan est l’exemple même du gendre parfait.
Médecin militaire, père célibataire, il s’occupe de son fils de manière exemplaire et son physique de sportif en ferait rêver plus d’une… Pourtant, son charme indéniable ne semble pas du tout lui rendre service lorsqu’il s’agit de la nouvelle maîtresse de son fils !
Glaciale, moralisatrice, l’année s’annonce tout sauf sereine et c’est peu de le dire… Une plainte de l’administration de l’école risque de tout changer pour le médecin qui réussissait jusqu’ici à maintenir son équilibre, et ce malgré son passé particulièrement difficile. Il est à deux doigts de tout perdre, encore une fois. Mais ça, c’était sans compter la belle Rachel, cette enseignante implacable et d’autant plus irrésistible, avec qui il va même devoir cohabiter quelques temps.
Dans ces conditions particulières, il va être bien compliqué de garder des secrets…

Mon avis :

Morgan est médecin militaire et s’occupe seul de son fils. Il est entouré par ses proches qui sont d’un soutien infaillible dans les épreuves qu’il traverse. Et les choses se compliquent avec la nouvelle maîtresse de son fils, qui semble plutôt moralisatrice et froide. D’autant plus lorsqu’il se voit accusé de mauvais traitements envers son fils. Et ce n’est pas tout ! Il va devoir cohabiter avec Rachel, la maîtresse de son fils, qui malgré son caractère est assez irrésistible.

Morgan essaie de concilier sa vie professionnelle et sa vie familiale. Il n’a pas eu la vie facile, malgré tout, il s’occupe à merveille de son fils. Il est soutenu par ses amis, devenus des frères de cœur. Il est aimable, sociable et de bonne composition, enfin sauf face à Rachel auprès de laquelle il est distant et exigeant.

Rachel est enseignante, elle aime son métier, elle aime les enfants et souhaite les protéger, même si pour cela, elle doit remettre à sa place un père, aussi charmant soit-il, qui a tendance à oublier les règles de l’école.

Entre eux, malgré une attirance indéniable, le courant à du mal à passer. Rachel, stricte, a du mal à comprendre les retards et les oublis de Morgan. Ce dernier fait de son mieux pour mener à bien sa carrière et son rôle de père. Ils vont malgré tout être contraints de cohabiter. L’ambiance n’est pas au beau-fils, mais chacun fait de son mieux pour le bien-être de Tyler, le fils de Morgan et l’élève de Rachel.

Morgan m’a touché par son passé difficile à laisser derrière lui. Rachel m’a ému, elle doit également faire face à des événements compliqués dans sa vie. Tous les deux sont terriblement attachants. J’ai aussi adoré retrouver cette famille rencontrée avec Us Army, protection très rapprochée. La plume de l’auteure est fluide et très agréable. Elle permet de passer un très bon moment de lecture. Je vous recommande vivement la découverte de cette superbe romance.

Merci à l’équipe Shingfoo pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Je claquai la porte de ma classe en soupirant de frustration. Quel mufle ! Cet homme était l’archétype des hommes d’affaires que je détestais. Je rangeai les cahiers de mes élèves sans parvenir à me calmer. Cet imbécile avait réussi à me faire perdre mon sang-froid alors que je mettais un point d’honneur à rester parfaitement stoïque devant mes élèves. Mes élèves… parlons-en, d’ailleurs ! Cet égocentrique avait mis Tyler à l’école une semaine après le début des cours. Son fils était donc encore en marge des autres enfants de ma classe, se faisant difficilement sa place dans des groupes déjà formés. Heureusement, il avait facilement sympathisé avec plusieurs d’entre eux mais cela ne restait pas une raison.

 Tyler était le seul nouvel élève de ma classe. Tous les autres étaient dans l’établissement depuis le jardin d’enfants. Ce gamin avait besoin de stabilité. Et voilà que son père n’était même pas capable de remplir tous les documents importants pour la scolarité de son fils ! Il allait falloir que je me procure son dossier pour m’assurer qu’il avait bien rempli les formulaires administratifs.

 Je repensais alors au contrat de travail qu’il m’avait tendu. Le « SECRET DEFENSE » m’avait sauté au visage. Heureusement, sa photo ainsi que ses nom et prénom figuraient sur la même page et je n’avais pas eu à l’ouvrir. Je rangeai mes feuilles dans mon sac et passai la bandoulière sur mon épaule au moment où Jullian passa la tête dans ma classe.

 – La tempête est passée ? se moqua-t-il.

 – Quel crétin !

 – Il n’avait pas l’air si méchant.

 – Fous-toi ta solidarité masculine là où je pense ! fulminai-je.

 – Ohhh, mademoiselle Bishop… C’est qu’on devient virulente !

 Je soupirai en me passant les mains dans les cheveux. Jullian me fit signe de le rejoindre dans le couloir et ferma la porte de ma classe dans mon dos.

 – Ne me parle plus de ce type, d’accord ?

 – Seulement si tu acceptes de m’accompagner, ce soir.

 Je grimaçais mais Jullian reprit aussitôt, un sourire enjôleur aux lèvres.

 – Allez, juste un verre…

 – Tu sais que je n’aime pas ces soirées, râlai-je.

 – Je veillerai sur toi, m’assura-t-il.

 – Sans draguer toutes nos collègues ?

 – Tu me connais ! pouffa-t-il.

 – Oui, justement !

 Mon homologue s’amusa en me tendant le bras et j’acceptai bon gré mal gré sa proposition, bougonnant.

L’avis de Charlotte sur Initie-moi de Emily Jurius


Hello les étoiles. Je vous présente mon avis sur Initie-moi de Emily Jurius publié chez Maia by Juno – Juno publishing.

Titre : Initie-moi

Auteur : Emily Jurius

Genre : Romance Bit-Lit

Editions : Juno Publishing / Maia by Juno

Ebook :  5,99 €

Broché : 18,50 €

Résumé :

Diane est une jeune femme ordinaire.

Enfin, ça c’est si on occulte ses rêves étranges dans lesquels elle court dans tout Londres à moitié nue. Voilà qu’à présent, elle se retrouve avec d’énormes traces bleues sur le corps.

Et puis, qui est cet homme qui semble la suivre partout ?

Archibald est mystérieux et indépendant, il n’aime pas qu’on lui impose les choses. Pour un loup vivant en meute, pas facile de trouver l’équilibre.

Alors quand la cible à surveiller saute d’un immeuble en pleine journée pour se mettre à courir à une vitesse inhumaine dans la city, la colère gronde.

Qui est-elle ?

Et pourquoi est-ce à lui de la chaperonner ?

Tant de questions affluent…

Et pourtant, un désir insoupçonné les rapproche.

Parviendront-ils à comprendre ce qui les lie ? À s’apprivoiser ? Et surtout à se sauver…

Mon avis :

Diane mène une vie tranquille. Cependant, depuis quelques jours, elle fait des rêves très étranges. Et d’où viennent ces traces bleues sur son corps ? Et qui est cet homme qu’elle voit partout où elle va ?

Archibald est un loup, il aime vivre en meute malgré son besoin d’indépendance. Il lui est difficile d’accepter les ordres et pourtant, c’est ce qu’il fait en surveillant sa cible. Cette dernière est étrange, particulière, qui est-elle ? Pourquoi lui a-t-on confié cette mission ?

Tout se mélange, les questions, le désir, le besoin de réponse…

Diane est une jeune femme tout à fait classique, elle étudie dans un lycée, au côté de sa meilleure amie. Tout va bien, ou presque, car elle a des sensations inhabituelles, elle a des marques bleues sur le corps et ses rêves sont bien trop réalistes ! Les événements s’enchaînent pour elle et son monde prend une tournure des plus inattendues. J’ai beaucoup aimé qu’elle se découvre, comme nous la découvrons, qu’elle ait tant de questions sur des choses qu’elle pensait irréelles. Elle est solide, pleine de force, mais a tout de même besoin de soutien. Elle va justement le trouver auprès d’Archibald, cet homme, ce loup, avec qui un lien se tisse spontanément et rapidement.

Archibald aimerait évoluer dans sa meute, il est alpha, mais doit tout de même obéir aux ordres. Sa dernière mission prend une tournure étrange, sa cible n’est pas ce qu’elle parait, les consignes sont floues, et il sent bien qu’on lui cache des choses. Il va tout faire pour dénouer la situation et prendre soin de la jeune femme dont il se sent si proche.

Entre eux, l’évidence est indéniable, mais tant de mystères restent à éclaircir… J’ai aimé que malgré leur rapprochement, chacun garde son caractère affirmé.

Je ne lis pas souvent de bit-lit, je me suis laissée entraîner dans la découverte de cet univers particulier, que j’ai adoré. J’ai aimé les personnages, leur mode de vie, la description de leurs métamorphoses et de leur vie de loup. J’ai adoré la plume fluide et pleine d’humour de l’auteure ! Je vous recommande vivement cette romance ! 

Je remercie Maïwenn et Juno Publishing France pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Diane est une jeune femme ordinaire.

Enfin, ça c’est si on occulte ses rêves étranges dans lesquels elle court dans tout Londres à moitié nue. Voilà qu’à présent, elle se retrouve avec d’énormes traces bleues sur le corps.

Et puis, qui est cet homme qui semble la suivre partout ?

Archibald est mystérieux et indépendant, il n’aime pas qu’on lui impose les choses. Pour un loup vivant en meute, pas facile de trouver l’équilibre.

Alors quand la cible à surveiller saute d’un immeuble en pleine journée pour se mettre à courir à une vitesse inhumaine dans la city, la colère gronde.

Qui est-elle ?

Et pourquoi est-ce à lui de la chaperonner ?

Tant de questions affluent…

Et pourtant, un désir insoupçonné les rapproche.

Parviendront-ils à comprendre ce qui les lie ? À s’apprivoiser ? Et surtout à se sauver…

L’avis coup de coeur de Charlotte sur Arrogant Highlander de Mina Zadig


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis coup de cœur sur Arrogant Highlander de Mina Zadig aux Editions Addictives. Une romance très intense et terriblement addictive !

Titre : Arrogant Highlander

Auteur : Mina Zadig

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99 €

Broché :  15,90 €

Résumé :

L’embrasser ou l’insulter ?

Adèle a toujours rêvé de visiter l’Écosse, mais pas dans ces conditions ! Elle est convoquée par un notaire pour l’héritage d’un grand-père qu’elle n’a jamais connu, sa voiture la lâche sous la pluie, et c’est trempée qu’elle se vautre en plein milieu d’un pub devant une dizaine de Highlanders hilares…
Le pire dans tout ça ? L’un d’eux, Fyfe, aussi sexy qu’arrogant, lui offre un baiser brûlant et passionné en pleine nuit, au détour d’un couloir. Il réveille en elle un désir aussi puissant que nouveau, et la jeune femme doit lutter pour ne pas y céder.
Le lendemain, Adèle reçoit en héritage le domaine de son grand-père, où vivent Fyfe et ses amis. Si elle vend, ils perdent tout. Si elle le garde, elle doit changer de vie !
Le choix demande réflexion, mais impossible de se concentrer quand Fyfe la trouble, la taquine, l’exaspère, lui donne envie de plus, toujours plus…
Est-elle prête à succomber au charme du Highlander ?

Mon avis :

Adèle arrive en Écosse pour un rendez-vous avec un notaire, car elle hérite de son grand-père, qu’elle ne connaissait pas. Mais l’aventure ne démarre pas dans les meilleures conditions, la voiture en panne, la pluie et elle chute dans un bar, devant un groupe de Highlanders moqueur ! Pour finir, l’un d’eux, Fyfe, l’embrasse au détour d’un couloir. Pas un petit baiser, non, un qui décoiffe.

Le destin farceur, remet ce bel inconnu sur sa route, dès le lendemain, chez le notaire. Lui et ses amis vivent dans le domaine dont Adèle vient d’hériter. Le vendre rendrait compliquée la vie de ses actuels habitants, le garder changerait sa vie ! Le choix est complexe et le trouble ressenti en présence du sexy Highlander risque de lui compliquer l’existence…

Adèle est dans une période difficile, elle n’a plus de personnes à qui se fier. Son séjour en Écosse, qu’elle prévoyait court, prend une tournure inattendue. Elle se retrouve avec la vie des habitants de son héritage entre les mains. La pression est énorme et les solutions viables difficiles à trouver. Elle va devoir s’affirmer pour se faire entendre. J’ai adoré suivre son parcours, son évolution… La voir grandir.

Fyfe est un bel Highlander tel qu’on peut l’imaginer : en kilt ! Pour savoir s’il est nu dessous, il vous faudra lire le livre ! Il mène sa vie, tranquillement, avec ses amis avec qui il vit, son travail, ses conquêtes de passage… Son quotidien lui convient comme ça. L’arrivée de la Française va mettre un beau bazar dans sa routine. J’ai beaucoup aimé sa capacité de remettre en question ses certitudes.

Entre eux, l’attirance est évidente, mais le contexte ne se prête absolument pas à quelconque aventure ou relation. Cependant, la tension est là, bien présente et il est difficile de résister !

Avec Arrogant Highlander, j’ai ri, j’ai été émue, j’ai versé quelques larmes, vous l’aurez compris, les émotions sont au rendez-vous. L’histoire est bien menée et l’intrigue tient en haleine. J’ai été emportée dans cette romance, dans ce voyage grâce à la plume fluide et addictive de l’auteure. Ce roman se place parmi mes coups de cœur.

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

– Haaa !
Pourquoi ça crie ? Merde, je crois que je viens de heurter quelqu’un. Mais qui peut bien se balader dans les couloirs au beau milieu de la nuit ? J’ai ma réponse quand je baisse les yeux et que je la découvre par terre. Je réalise que c’est encore la petite Française qui vient de finir étalée sur le sol.
Je ne peux pas m’en empêcher et j’éclate de rire alors qu’elle grogne et se relève avec beaucoup de difficultés.
– Je croyais que les Écossais étaient gentils mais je dois me rendre à l’évidence, ça ne concerne que certains d’entre vous, grommelle-t-elle avec irritation et en se frottant le postérieur.
– Qu’est-ce que j’y peux si tu ne tiens pas sur tes pieds, ma belle ? je la nargue. Je te signale que c’est la deuxième fois que tu t’étales devant moi.
– Pauvre crétin, crache-t-elle en français.
– Ce n’est pas la peine de m’insulter, objecté-je, agacé.
– Vous pourriez au moins vous excuser, non ?
– Pourquoi ? Parce que tu passes ton temps le cul par terre ? rétorqué-je avec une envie monumentale de la faire taire.
– Oh… Espèce de…
– De quoi ?
– Et je ne suis pas votre belle. Gardez vos familiarités pour d’autres, s’indigne-t-elle.
– T’appeler « ma belle » est une familiarité ?
Je me marre. Je sais que je devrais gagner ma chambre. Je vais déraper, je le sens. Mais merde, la meuf que j’ai sous les yeux n’a plus rien à voir avec celle de tout à l’heure ! Ses cheveux blonds lui arrivent presque au bas du dos et le haut de son pyjama laisse entrevoir une paire de seins dont les bouts pointent à travers le tissu. Elle est carrément bandante et je crois que je disjoncte.
– J’ai carrément envie de t’embrasser… ma belle, lui susurré-je.

L’avis de Carine sur le roman de Isabelle Fourrié chez Black Ink Editions : Oscillation(s)


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Titre : Oscillation(s) ‿︵⁺୭‧₊˚✧


Auteur  : Isabelle Fourrié

Genre : Romance

Editions : Black Ink Editions

Ebook : 5.99 €

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Après une chute dans l’escalier du Palais Garnier, Lésia Agostini a tout perdu. Danseuse à la carrière dorénavant brisée, elle se réveille amnésique.
Si elle a tout oublié de son passé, un homme la relie à son présent : Mattéo Roussel.
Le journaliste politique à la réputation sulfureuse prétend qu’ils sont en couple. Fiancés même ! Charismatique, manipulateur, séducteur, se sert-il d’elle ou désire-t-il l’aider ?
Pour comprendre qui elle est, Lésia est prête à tout : s’abandonner à la passion, endurer la trahison et même affronter la vérité.
Mais… son histoire avec Mattéo survivra-t-elle à sa quête ?


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis : ‿︵⁺୭‧₊

Le glissement des mots emplit les pages qui se tournent les unes après les autres. Il y a d’abord eu l’échauffement, qui d’emblée va nous mettre dans l’ambiance dans une belle chorégraphie, puis…

Changement de cap. C’est la chute…

En position.

Et un… Lesia Agostini est brisée…

Et deux… Elle a tout oubliée…

Et trois… Pas chassée vers un futur sans en connaitre son passée…

Et quatre… Dégagée vers la peur…

Et cinq…

Et six… Elle est prête à tout pour comprendre.

Lorsque Lésia, danseuse étoile se réveille à l’hôpital blessée et amnésique, on pourrait dire qu’elle ne sait sur quel pied danser. Brisée, méfiante et se sentant en danger, elle n’a pas d’autre choix que de faire confiance à ce journaliste ténébreux qui se dit être son fiancé. Comment faire face au présent, au passé ou encore au futur lorsque l’on ne se souvient de rien ? Pourtant, même si son corps ne semble pas reconnaitre cet homme, sa conscience, elle, lui accorde sa confiance tout en lui indiquant de se montrer prudente. Serait-ce une erreur ? Quoi qu’il en soit, Lésia doit d’abord aller mieux avant de pouvoir penser et réfléchir à la suite. La danse ne sera plus jamais un option, et seule certitude à ce jour…. Elle est en vie…. Mais pour combien de temps ? Malgré ses craintes et la panique qui la bouffent, qu’elle cache du mieux qu’elle peut et qui ne la quitte pas, elle est prête à tout endurer pour se souvenir et pour comprendre, pourquoi. Pourquoi a-t-on tenté de la tuer. Qui ? Est-ce pour briser sa carrière ou est-ce plus personnel ? Mais surtout, est-elle toujours en danger ?

Mattéo Roucel a tout pour plaire. Journaliste ténébreux et sulfureux, il va tout prendre en main et prendre soin de Lésia. Mais très vite, on tombe de haut car l’auteure ne va pas nous cacher que Mattéo ment à sa « fiancé » et mène sa petite enquête sur quelque chose qui lui tient à cœur et dont Lésia est la clé. Il intrigue, surprend, désarçonne et nous énerve même parfois par son arrogance et sa façon de manipuler Lésia alors qu’on comprend très bien que des sentiments les lient et qu’ils ne sont pas anodins. Il est très dur avec elle dans sa quête, et à la fois doux dans son quotidien, mais, j’aurais envie de vous dire, qu’il est tout simplement Corse ! Cependant on se demande jusqu’à quel point il est prêt à tout sacrifier pour son désir de vengeance. La sacrifier elle? Aucun doute dans un premier temps, et pourtant… Jusqu’où est-il prêt à aller pour arriver à ses fins ? Et si la vérité venait à changer tous ses plans? Rien ne va se passer comme on le pense, et encore moins comme lui le pense.

Entre secrets, manipulations, machinations, corruption, vengeance et mensonges, qui des deux va mener la danse ?

Fouetté avant, jeté arrière, pas de bourrée, Lésia sera l’étoile d’un nouveau ballet riche en émotions, sensations et révélations, avec l’espoir que le dernier acte ne lui soit pas fatal…

Une fois de plus, Isabelle Fourié nous a concocté une petite merveille dans un univers encore différent d’à son habitude et dans des lieux magnifiques qui nous enivrent de mille senteurs. Elle va malmener ses héros tout en maniant sa plume pour nous apporter un suspense intriguant sous fond de nationalisme Corse et les rebondissements nécessaires pour vivre avec eux l’action et les révélations. Mais aussi, toutes les émotions qui s’en dégagent, et je peux vous dire qu’elles y sont nombreuses. Au travers de cette histoire. Isabelle Fourié va aussi mettre en avant des sujets tabous comme la rigueur, les sacrifices et les brimades que Lésia a du endurer pour atteindre et rester à L’Opéra Garnier. Certains sujet seront survolés, mais dit. Lu et vu comme celui du harcèlement, qu’il soit sexuel ou pas, il est bien présent et arrivent bien trop tôt dans la vie de ces jeunes filles.

L’évolution de l’amnésie de Lésia est très bien maitrisée et nous offre une vision particulière de notre lecture puisqu’on découvre tout, en même temps que ses souvenirs reviennent. Comme si nous étions vraiment dans sa peau et dans sa tête et c’est un plus énorme d’être dans ce flou qui perturbe tout au long des pages qui se tournent. On attend tellement de pouvoir mettre tout bout à bout, même si pour certains éléments cela coule de source, ne découvrant vraiment le fond de l’histoire qu’au bon moment.

Tout est bien calculé, ficelé dans de belles variations de temps, de mouvements, de tâtonnements et de vacillations face aux sentiments. Face à cette histoire d’amour instable qui va se mettre en place au fil des flottements entre mensonges et non-dits; et pourtant, cette histoire est tellement vraie, si forte dans un passé présent qui pourrait tout impacter et ne pas avoir de futur. Si chacun d’eux se cachent des choses par manque de confiance, amertume ou encore, pour protéger l’autre, à notre grand plaisir, leurs confrontations laissent libre cours à leurs caractères passionnés pour dévoiler leurs vrais visages, leurs intentions jusqu’à leurs secrets et leur sentiments qu’il faut cependant bien comprendre et savoir lire entre les lignes. Car nous sommes dans une romance où l’histoire d’amour a du mal à laisser sa place face à l’intrigue qui est elle, est très prenante tout en laissant libre court à l’évolution des sentiments. Et j’ai aimé cette véracité. Mattéo est loin d’être fleur bleue et son amertume l’empêche de se laisser aller. Reste à savoir si ils auront un futur pour prendre le temps de se retrouver.

Oscillation(s)… Une belle romance suspens dans laquelle on ne peut que se plonger sans préavis en déambulant avec nos héros sur cette corde instable qui se balance entre passé et présent incertains et emplis de perplexités. Entre Paris et la Corse. Entre les odeurs de colophanes et celles du Maquis et ses immortelles….

Un grand merci à Black Ink Editions pour m’avoir permis de découvrir encore une fois une si belle lecture en service presse numérique.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Les glissements d’air des grands battements emplissent le studio. Les fenêtres mansardées donnent sur les toits de Paris, seul horizon depuis un peu plus de deux heures. Il y a d’abord eu l’échauffement, puis les exercices d’assouplissement.

Changement de pied.

Et cinq.

Et six.

Bras en seconde position.

Dégagé.

Fouetté avant.

Sur le côté.

En arrière.

Mes narines s’emplissent de l’odeur de colophane1. Ma respiration se cale sur chacun de mes mouvements. Elle se fait discrète, doit paraître inexistante. Une ballerine ne connaît pas l’effort ni la douleur. Du moins, elle ne l’extériorise pas.

Elle sourit.

Elle vit chaque arabesque.

Les sentiments s’expriment jusque dans l’exacte position de ses doigts. Le public doit ressentir cette émotion ultime que transmettent les corps. La grâce n’est pas en option ni la tonicité, encore moins la précision.

Si l’on m’avait dit lorsque je suis entrée à l’école de l’Opéra de Paris que seize ans plus tard, j’en serai l’une des stars, j’aurais probablement répondu : évidemment, je n’imagine pas mon avenir sans la danse !

Ai-je une vie ?

En dehors des répétitions, des cours, des représentations. Qui sont mes compagnons ? Une paire de pointes, un collant de laine et un justaucorps. Pathétique en un sens. Mes amis n’en sont pas, ou plus. Si lors de notre arrivée, nous avions sympathisé, la camaraderie ne survit pas aux nombreux concours qui parsèment le quotidien d’un membre du corps de ballet du Palais Garnier. Sinon, il faut se fondre dans la masse, ne pas être doué.

Ce n’est pas mon cas. Je suis née pour danser.

M’enlever ce moment où je touche les étoiles me tuerait à coup sûr. M’empêcher de voler en effectuant un grand jeté équivaut à me priver d’air. Pourtant… Pourtant, certains jours, je souhaiterais un instant baisser ma garde. Ne pas avoir à subir les foudres d’un maître de ballet caractériel. Ne pas me retourner constamment pour m’assurer que personne ne me fera un croche-pied dans le seul but de me voir chuter, de prendre ma place. Ne pas porter ce secret qui m’empoisonne.

Les bruits de couloir racontent que je serai nommée étoile cette année. La reconnaissance ultime. La libération. La possibilité de choisir les représentations, les théâtres, les partenaires. Bien sûr, je serai toujours un membre de la compagnie des ballets de l’Opéra de Paris, mais plus personne ne pourra m’atteindre, m’enlever ma dignité en me faisant un chantage absurde.

L’avis coup de cœur sur Faux frère, vrai connard de Anna Wendell


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis coup de cœur sur Faux frère, vrai connard de Anna Wendell aux Editions Addictives. Une romance très intense et terriblement addictive !

Titre : Faux frère, vrai connard

Auteur : Anna Wendell

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99 €

Résumé :

Ado, il était odieux. Adulte, il l’est encore plus. Mais ils vont devoir collaborer…

Quand Aline découvre son fiancé au lit avec une autre, elle décide de tout plaquer. À commencer par le fiancé en question. Boostée par sa meilleure amie, elle réalise qu’il est temps de reprendre le contrôle de sa vie et de ses rêves, au point mort depuis trop longtemps. L’intrépide se lance alors dans le projet fou dont elle a toujours rêvé : organiser un show équestre sur fond d’opéra rock. Et rien ne pourra l’arrêter ! Rien ? C’est sans compter sur le retour de Gabriel, l’odieux connard qui lui a pourri l’adolescence. Après dix ans d’absence, il n’a pas changé ! Toujours aussi con. Et toujours aussi irrésistiblement attirant… Alors, quand Aline apprend que sa sœur impose Gabriel en tant que compositeur pour le spectacle et qu’elle va devoir collaborer avec lui, le rêve vire au cauchemar…

Mon avis :

La vie d’Aline bascule quand elle découvre son fiancé au lit avec une autre femme. Elle plaque tout pour reprendre sa vie en main et vivre ses rêves. Soutenue par sa meilleure amie, elle décide de tenter de mettre en place un show exceptionnel, mélangeant entre autres : chevaux, motos, chant, danse… Elle va tout donner pour concrétiser ce projet fou. Enfin, tout, peut-être pas… Gabriel est de retour après 10 ans et ne manque toujours pas d’idée pour lui pourrir la vie, comme quand ils étaient plus jeunes. Cependant, il est également toujours aussi attirant, si ce n’est plus. Mais comment rester loin de lui quand sa sœur lui impose sa participation en tant que compositeur pour le spectacle ? Son rêve, va-t-il se transformer en cauchemar ?

Aline est une artiste, une créatrice, elle ne manque pas d’imagination et d’ambition. Surtout, maintenant, qu’elle a besoin d’un nouveau souffle dans sa vie. Sa vie n’a pas toujours été simple, mais c’est une battante. J’ai aimé sa force, mais aussi ses faiblesses avec lesquelles elle compose et qui ne l’empêchent pas d’avancer.

Gabriel est particulier. Un connard certes, mais surtout un homme complexe qui a du mal avec les Hommes en général. Il aime la solitude, le calme… Participer à un projet de cette envergure est totalement dans ses cordes, côtoyer du monde risque d’être plus compliqué pour lui, mais comment résister à se rapprocher de la belle Aline, qui après 10 ans, lui fait toujours autant d’effet !

Elle a besoin de se reconstruire, il a besoin d’apprendre à se connaître. Les deux personnages, bien que différents, ont réussi à toucher mon cœur, à m’émouvoir. Entre eux, c’était compliqué à l’adolescence. À l’âge adulte, on peut dire que ce n’est pas mieux ! Il va leur être difficile de trouver un terrain d’entente, cependant, les vieilles habitudes sont encrées et les empêches de changer. La tension est électrique faisant jaillir des étincelles à chaque contact. Ce qui nous donne une romance très intense.

J’ai adoré cette histoire. J’ai été embarquée par la plume de l’auteure qui m’a fait vivre avec les protagonistes ce projet, avec son lot de joies et de difficultés ! Cette romance est une pépite, un coup de cœur.

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

– Je t’offre le contrat de commande.
– T’attends quoi en retour ?
Ma réponse provocatrice fuse sans que je ne puisse la retenir :
– Ta chatte sur ma langue.
Sa bouche s’ouvre de stupéfaction avant de se refermer sur une grimace rageuse. J’éclate de rire de la voir si facile à déstabiliser puis tente de rattraper ma connerie avec maladresse :
– Je plaisante, détends-toi ! Je l’ai déjà dégustée, ça ne vaut pas son pesant d’or.
– Putain, mais t’es qu’un enfoiré ! siffle-t-elle en me chargeant comme un taureau. T’as pas changé.
– Tout doux ! Un peu d’humour !
Elle s’immobilise à un mètre de moi, frémissante de colère, hésitant sur la conduite à tenir. Je plisse mes yeux en retrouvant mon sérieux.
– Mais si, Aline, j’ai changé. Mon offre ne se refuse pas.
– Pourquoi ? crache-t-elle.
– Parce que ton projet m’emballe, parce que tu veux Mélanie dans ton show, que tu désires l’aider autant que moi. Parce qu’on n’est plus des gosses, que je suis doué et que je serai à la hauteur, voire plus, de tes attentes.
– Tant d’humilité en toi…
Je me redresse pour saisir son bras et l’attirer à moi.
– Mais aussi parce que tu crèves d’envie de te lancer, de voir ce qu’une collab entre toi et moi pourrait donner. Avoue-le. Nos deux talents additionnés pourraient donner vie à une merveille.
À ma grande surprise, elle ne se débat pas. Je suis vraiment un âne pour tout ce qui concerne les bla-bla, alors, j’arrête de parler et ose caresser de mon pouce l’intérieur de son poignet où la peau est si fine. Je discerne nettement son épiderme se couvrir de chair de poule.
– Et surtout parce que je te trouble toujours, ajouté-je d’une voix douce.

L’avis coup de cœur de Charlotte sur Eden 1 Sous couverture de Blandine P. Martin


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis coup de cœur sur Eden 1 – Sous couverture, Blandine P. MARTIN, en auto-édition.

Titre : Eden 1 – Sous couverture

Auteur : Blandine P. MARTIN

Genre : Dystopie / Romance

Editions : Auto édition

Ebook :  4,99 €

Broché : 15 €

Résumé :

Je suis ici pour faire régner l’ordre, lui pour le détruire.
Sören Thorgard représente tout ce que je déteste, et pourtant…

Voilà dix ans qu’une partie de l’humanité a quitté la Terre devenue trop hostile, pour Gemma, une planète vierge où nous avons l’opportunité de recommencer à zéro. Seulement, cette quiétude a un prix. C’est pour maintenir cet équilibre que des personnes comme moi sont chargées de faire régner la paix : les Alphas.

Au nom du bien commun, j’applique les ordres du gouvernement, quitte à me salir les mains. Ils m’ont formée pour être la meilleure et je leur dévoue chaque minute de mon existence.

Ma dernière mission en date m’impose d’infiltrer un groupuscule rebelle pour le démanteler. À première vue, rien de bien sorcier. Pourtant, les rencontres que je vais faire, dont une en particulier, vont bouleverser toutes mes certitudes.

Et si ma vie tout entière n’était qu’un mensonge ?

Mon avis :

Eden est une Alpha, son rôle est de garantir la paix sur Gemma, cette planète qui depuis 10 ans accueille des Hommes ayant quitté la Terre, devenue invivable. Elle est l’une des meilleures, elle se donne à cent-pour-cent afin que ses missions soient des succès, quitte à se salir les mains. La mission qui vient de lui être confiée, n’est pas plus compliqué que les précédentes, c’est donc confiante qu’elle part infiltrer un groupe de rebelles afin de les contrer. Cependant, elle ne s’attendait pas à faire des rencontres qui risquent de remettre en cause ses certitudes…

Eden est une jeune femme courageuse, fière, efficace, elle ne tergiverse pas, ne fait pas de sentimentalisme. Elle assure ses missions et c’est tout ce qui lui importe. Sa rencontre avec le groupe de rebelles n’est pas de tout repos, avec eux, elle joue un rôle, qu’il lui est parfois difficile de maintenir tant certaines rencontres la bouscule.

Sören, le leader des rebelles, est charismatique, il inspire le respect et la confiance. Il est aussi plus que charmant ! Il est aussi plutôt méfiant et gagner sa confiance n’est pas chose facile.

Les personnages principaux comme secondaires sont très attachants, chacun apporte un peu de sa personnalité dans les échanges, me donnant presque envie d’être avec eux.

Avec Eden, je suis partie à la découverte d’un autre type de lecture, la dystopie, avec un peu d’appréhension, ce n’est pas mon style de lecture habituelle. À ma grande surprise, aucun problème pour m’imprégner de l’ambiance, de m’imaginer la planète, tout de même proche de notre réalité.

L’auteure nous offre un roman très Slow burn, avec une romance qui prend le temps de s’installer. Les émotions sont, cependant, bien présentes tout au long de ce roman. L’histoire est très addictive. Le stress monte, les doutes sont poignants et le suspense est parfois intenable ! Accrochez-vous !

C’est un ÉNORME coup de cœur pour moi ! 

Extrait :

— Certains de tes ennemis seront sans pitié si tu n’interviens pas assez vite…

Je crève d’envie de le clouer au sol pour le faire taire. Je ne fais pas le poids face à sa force, mais ma vivacité et mes réflexes l’emportent. Son corps collé au mien devrait le remettre à sa place, activer mon système d’alarme, me convaincre de le mettre K.O. Pourtant, je ne me reconnais pas. J’aime son contact. J’aime cette proximité et la chaleur qu’elle fait naître en moi. Je pose une paume sur son avant-bras intrusif, mais au lieu de le repousser, je me contente de caresser sa peau couleur craie.

Ma réaction le surprend, puisqu’il cesse de bouger, sa main toujours au contact de mon flanc. Ce qu’il ignore, c’est que bien loin d’avoir déclaré forfait, j’ai encore des ressources dont il méconnait l’existence. Sören se fige, notre promiscuité me fait l’effet d’un doux foyer de cheminée, mais mon mental est assez fort pour ne pas se laisser berner. Ma caresse se poursuit, l’envoûte au point de faire se contracter tous ses muscles. Mon attitude le réduit au silence. Mon palpitant s’emballe, je le sens battre de plus en plus vite, de plus en plus fort. Je ne peux pas le nier, le jeu dangereux auquel nous nous prêtons me met à rude épreuve, pourtant, j’ai confiance en moi. Je reste maîtresse de la situation, j’ai le contrôle.

Durant un infime laps de temps, je savoure cette sensation nouvelle, celle de ce contact qui ranime en moi des espoirs enfouis, une féminité oubliée et des désirs insoupçonnés. Et puis j’inspire profondément.

Stop.

Ni une ni deux, je profite de l’état fébrile de Thorgard pour le déséquilibrer en glissant ma jambe derrière sa cheville et en resserrant soudain mon étreinte autour de son avant-bras. Lorsque le grand brun se retrouve dos contre terre en grimaçant, je ne peux masquer la fierté que je ressens. »

Quand le feu et la glace se défient, on en reste béates…

L’avis de Charlotte sur Séduction et plus si affinités #3 de Lem Havesson


Hello les étoiles. Je vous présente mon avis sur Séduction et plus si affinités #3 de Lem Havesson publié chez Juno Publising France.

Titre : Séduction et plus si affinités #3

Auteur : Lem Havesson

Genre : Romance MM

Editions : Juno Publishing France

Ebook :  5,49 €

Broché : 20,50 €

Résumé :

De retour de leur lune de miel, Drake et Raphaël vont aider Mike à gérer un problème inattendu… Le loft accueille ainsi un nouveau locataire : Virgile, jeune délinquant, arrivé de Guadeloupe et qui n’avait pas prévu de vivre aux côtés de deux couples gays et d’un jeune Japonais aussi glacé que séduisant. Entre Eïji et lui, la tension exacerbée se transforme peu à peu en un jeu où la jeunesse rafraîchissante de l’un pourrait bien tarir la méfiance innée de l’autre… Et tandis qu’Eïji et Virgile jouent leur partition, en parfait stratège, Drake, épaulé par Raphaël, décide d’organiser la chute définitive du Clan Asama.

Mon avis :

Un nouvel habitant dans le loft ? La cohabitation risque d’être compliquée pour Virgile, le neveu de Mike. C’est un jeune délinquant et vivre avec des couples gays n’est pas franchement une partie de plaisir pour lui. Entre Eiji et lui, la tension est palpable. C’est pour lui une chance de changer. Saura-t-il la saisir ?

Mike est perturbé par l’arrivé de son neveu qui n’est plus le gentil petit garçon qu’il a connu… Mais il peut compter sur sa famille de cœur pour le soutenir dans cette épreuve.

Drake et Raphaël finissent leur lune de miel, un moment hors du temps avant de revenir à la réalité. Entre le neveu à remettre dans le droit chemin et le Clan Asama qui fait des siennes, la tranquillité n’est plus de mise.

Eiji, c’est fait une place parmi les colocataires et s’ouvre, autant que possible pour lui, à cette nouvelle famille. L’arrivée du jeune rebelle risque de mettre ses nerfs à rude épreuve !

Virgile a des idées bien arrêtées concernant l’homosexualité et vivre avec deux couples gays qui s’assument pleinement et un jeune Japonais aussi séduisant que distant ne va pas être simple.

Encore une fois, dans ce tome, c’est bien plus que l’histoire d’un couple, c’est toute une tribu que l’on suit. C’est avec plaisir que j’ai retrouvé les habitants du loft. Chacun d’eux évolue, chacun à son rythme, mais l’entraide, le soutien et la bienveillance est encore et toujours bien présente dans cette « famille » qu’ils ont choisi de former. C’est grâce à cette solidarité que Mike peut venir en aide à son neveu. N’oublions pas de mentionner les petits surnoms plein d’humour dont chaque membre se voit affublé !

J’ai apprécié ce troisième tome. J’ai aimé suivre tout le monde, mais j’aurais aimé qu’Eiji et Virgile aient une place plus importante, passer plus de temps avec eux. Cependant, j’ai aimé le suspense apporté par les incertitudes quant au Clan Asama, j’ai aimé cette passion qu’ont chacun des protagonistes et l’humour qui est très présent dans cette histoire. Le tout permet de passer un très bon moment !

Merci à Maïwenn et Juno Publishing France pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Comme Drake lui ordonnait, il abandonna ses biens au détour du couloir et le suivit dans une pièce proche pour s’avachir sans grâce sur la chaise que lui désignait le propriétaire de lieux. Il remarqua les deux bureaux placés en L, puis une table à dessin et une bibliothèque très fournie qui occupait la totalité du mur du fond, avec deux sièges accueillants placés devant. Un coin lecture assez plaisant. Virgile admit qu’avec ce qu’il avait pu voir du bas, l’endroit paraissait plutôt agréable, mais, ses locataires… Le plus vite, il pourrait se barrer…

 — D’après ta mère, tu as fait pas mal de conneries chez toi et la Justice t’a dans le collimateur.

L’attaque directe suscita aussitôt la colère de Virgile qui rétorqua sans retenue :

— Qu’est-ce que ça peut vous foutre ?

Un haussement de sourcils d’Asama-Seral souligna l’incorrection de la réponse, et, soudain peu rassuré, le gamin regretta d’office sa réaction… La porte restée ouverte, Mike surprit l’insolence et serra les poings. Le rire rauque de Drake ne le rassura pas.

— T’as pas bien dû écouter ta mère quand elle t’a parlé de la délégation parentale.

— C’est Mike, mon tuteur, ça n’a rien à voir avec vous !

Sans indulgence, Drake poursuivit.

— Erreur… comme quoi tu ferais bien d’apprendre à écouter. C’est à moi que ta mère a délégué les droits parentaux. Un deal entre le procureur de la République, le juge des affaires familiales et ta mère, suite à la proposition transmise par mon avocat. Rassure-toi ! Les petits cons homophobes, j’en ai rien à cirer, mais Mike, c’est mon meilleur pote. J’allais pas le laisser gâcher ses chances de bonheur pour un merdeux égoïste.

Tout en délicatesse estima Mike… Du grand art. De quoi déstabiliser son neveu pour un moment. Drake avisa la haute silhouette dans l’encadrement de la porte. Le métis esquissa un sourire. Virgile se tourna vers lui comme pour chercher un soutien.

— Mike, ce type, c’est un homo ! Je refuse de…

— Salut Virgile ! Oui, je vais bien, merci. Et toi ? Bon voyage ?

L’avis de Charlotte sur Petits gâteaux et pièces montées de Elodie Meste


Hello les étoiles. Je vous présente mon avis sur Petits gâteaux et pièces montées de Elodie Meste publié chez Maia by Juno – Juno publishing.

Titre : Petits gâteaux et pièces montées

Auteur : Elodie Meste

Genre : Romance

Editions : Juno Publishing / Maia by Juno

Ebook :  5,49 €

Broché : 18,50 €

Résumé :

Samara a une passion dans la vie : la pâtisserie. En pâtissant, elle parvient à contrôler ses troubles du comportement alimentaire. Son rêve est d’ouvrir sa propre boutique et de proposer ses créations gourmandes ! Quand sa meilleure amie, Juliette, l’inscrit à un concours de pâtisserie animé par le charismatique et célèbre chef Jean Dubois, le rêve de Samara se trouve à portée de main. Mais c’est sans compter sur la production et ses stratagèmes pour faire gonfler l’audimat… Samara va devoir faire un choix qui va changer sa vie, et une rencontre pourrait bien bouleverser ses plans ! Jean Dubois est-il aussi à croquer qu’elle le pensait ?

Mon avis :

La pâtisserie est la passion de Samara, plus que ça, elle souhaite en faire son métier en ouvrant sa propre boutique. Mais les finances ne suivent pas. Sa meilleure amie, Juliette, lui redonne de l’espoir en l’inscrivant à un concours-télé de pâtisserie. En plus d’avoir une chance de réaliser son rêve, elle va pouvoir rencontrer le célèbre chef Jean Dubois. Mais la réalité est toute autre, la production ayant pour priorité les audiences, met en place des stratagèmes peu scrupuleux. La jeune femme, atteindra-t-elle son rêve malgré tout ? Jean Dubois, sera-t-il aussi appétissant que ses pâtisseries ?

Samara aime pâtisser, cette passion est devenue indispensable pour garder un équilibre et tenir à distance ses troubles du comportement alimentaire. Cependant, cette émission risque de mettre ses nerfs à rude épreuve. La jeune femme est douce, sincère et passionnée. Elle est ravie de pouvoir faire la connaissance du grand pâtissier Jean, qui semble ne pas être indifférent à ses charmes. Mais comment se rapprocher de lui sans être accusé de favoritisme ou de triche ? Les choses se compliquent pour elle. De plus, être confrontée aux stratégies de la production pour gonfler l’audimat la sidère.

Je n’en dirais pas plus sur le personnage masculin, je vous laisserai le découvrir lors de votre lecture, afin de laisser la surprise entière.

J’ai passé un très bon moment avec cette lecture, à la fois douce, appétissante et touchante. J’ai beaucoup aimé le personnage de Samara, qui est déterminée à réussir, malgré les difficultés, elle ne se laisse pas abattre. Elle est bien entourée, que ce soit avec sa meilleure amie, mais aussi avec certaines personnes rencontrées sur le tournage. J’aurai adoré que les mots alléchants se transforment en réelles pâtisseries afin que je puisse les goûters, les descriptions donnent terriblement envie de succomber à la tentation. La romance se met en place doucement, sans précipitation, avec beaucoup de sincérité. J’ai adoré que le personnage masculin soit si prévenant et patient. Le suspense quant à leur relation et à l’issue de ce concours a rendu ma lecture addictive.

La plume de l’auteure est fluide et agréable, tout est réuni pour passer un très bon moment de lecture. Je remercie Maïwenn et Juno Publishing France pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Un raclement de gorge derrière moi me fait sursauter, et je me trouve face à Jean Dubois. Le vrai, l’unique Jean Dubois. Mon cœur bat soudainement la chamade, et je me sens comme l’une des héroïnes de films romantiques, jusqu’aux papillons dans mon ventre. Il vient d’une famille modeste et était destiné à reprendre l’entreprise de son père – est-ce qu’il était maçon ? Plombier ? Je ne sais plus –, mais il s’est battu pour sortir des sentiers battus, et le voilà aujourd’hui, face à moi. J’aimerais avoir un parcours aussi impressionnant quand j’attendrai son âge.

— Samara, c’est ça ? demande-t-il.

Je hoche la tête comme une godiche.

— C’est toi qui as terminé un CAP pâtisserie récemment ?

Bastien a contourné le plan de travail pour nous filmer, caméra à l’épaule. Je baisse les yeux, gênée.

— Oui, c’est moi.

— Bonne chance ! J’espère que tu ne tricheras pas contre les autres.

Je lâche un rire nerveux, et il serre amicalement mon bras avant de se rapprocher d’une candidate asiatique à laquelle je n’ai pas encore parlé, située derrière moi. J’ai un peu honte, j’ai lâché Bastien au milieu de notre conversation, et je ne me suis pas présentée à ma voisine. Je fais semblant de m’occuper, et laisse échapper un soupir de soulagement quand Drissa annonce que tout est prêt et que nous pouvons commencer. J’aurais voulu envoyer un message à Juliette pour tout lui raconter, mais les consignes sont claires : pas de téléphone dans le studio sous peine d’élimination immédiate.

Khadidja et Jean nous font face, et se lancent, suite au signal du réalisateur – c’était donc bien lui avec Drissa –, dans un discours sur la pâtisserie et son importance à travers le monde. Ils annoncent que nous devrons réaliser l’un des gâteaux favoris de Jean aujourd’hui, un classique.

— Un jeu d’enfant, si vous avez les bonnes bases, annonce-t-il.

Je jurerais qu’il m’a fait un clin d’œil après avoir parlé. J’ai des hallucinations. Je fais mon possible pour que mon visage soit un masque impassible.

L’avis coup de cœur de Charlotte sur No pain No gain in love de Marilou Sunny


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis coup de cœur No pain no gain in love de Marilou Sunny, en auto-édition.

Titre : No pain no gain in love

Auteur : Marilou Sunny

Genre : Romance MM

Editions : Auto édition

Ebook :  3,99 €

Broché : 16 €

Résumé :

Depuis son retour de vacances à Sète, Jérémy souffre de la distance qu’Enzo met entre eux. Leurs rendez-vous se font de plus en plus rares et ont toujours la même finalité : sexe et rien de plus.
Lorsqu’il reçoit une proposition d’emploi dans une salle de sport réputée, sa situation professionnelle prend un nouveau tournant. Ce changement pourrait bien redistribuer les cartes. La devise de l’établissement n’y est d’ailleurs pas étrangère. No pain No gain devient son leitmotiv.
Reste à savoir s’il réussira à l’appliquer dans sa vie sentimentale…

Ce roman est un spin off de la série Summer’s song, cependant il peut se lire indépendamment.

Mon avis :

La vie professionnelle de Jérémy fonctionne bien. D’autant plus qu’il reçoit une nouvelle proposition pour intégrer une salle de sport. Côté cœur, c’est plus compliqué. Il est en couple avec Enzo, mais ce dernier est distant, limitant leurs rendez-vous à du sexe uniquement. Arrivera-t-il à améliorer cette relation ?

Jérémy est coach. La proposition d’emploi qu’il reçoit est une aubaine. La salle de sport est très réputée. Il prend un nouveau tournant au niveau professionnel. Personnellement, sa relation avec Enzo est complexe, il reste distant, pourtant Jérémy lui donnerait tout et se plie à tous ses besoins. Jérémy est le frère de Greg découvert dans Summer’s Song, j’avais très envie d’en savoir plus sur lui. (pas de problème pour ceux ou celles qui ne l’ont pas lu, ce roman peut se lire indépendamment sans problème !). J’ai adoré ce personnage bienveillant et attentif aux autres, parfois malheureusement, à son détriment, il a tendance à oublier ses propres envies pour faire plaisir aux gens auxquels il tient.

Difficile de parler du second personnage sans vous spoiler la découverte. J’ai adoré l’approche faite par l’auteure, d’avoir son point de vue sans savoir réellement qui il est. Cela rajoute une dose de mystère, de suspense à cette histoire.

Cette romance n’est pas simplement une histoire de beau-gosse sportif, bien foutu… Même si c’est le cas. Jérémy est un personnage d’une bienveillance remarquable, profond, avec ses failles, ses doutes et l’auteure ne le ménage pas. Le second personnage est déroutant, sa logique n’est pas commune, parfois même assez tordue, mais très bien construite. Comme Jérémy, je n’ai pas cautionné toutes ses actions, mais je comprends son besoin de contrôle. Ils m’ont touchée tous les deux. J’ai aimé cette évidence entre eux. Les différentes intrigues m’ont tenu en haleine. Je suis passée par beaucoup d’émotions durant ma lecture, les doutes, la peur, la joie, le bonheur et j’ai eu quelques coups de chaud aussi ! (pas forcément dans cet ordre 😉).

Le tout accompagné par la plume fluide et très addictive de l’auteure, qui devient une valeur sûre pour moi. Vous l’aurez compris, c’est un énorme coup de cœur pour moi ! Merci Marilou Sunny pour ce service presse.

Extrait :

Depuis quand je mate de cette manière un autre mec qu’Enzo ?

Mais soudain, son regard se tourne vers moi, je suis surpris en plein examen et mes joues chauffent, je dois me payer un fard monumental. Très vite, je me reprends et avance vers la salle en me fustigeant pour mon attitude déplacée vis-à-vis d’un client et également de l’homme qui partage ma vie.

En fait, ça ne m’était jamais arrivé jusqu’à aujourd’hui. Pour ma défense, c’est le genre de mec sur lequel tu fantasmes en sachant que jamais tu n’y goûteras, car tu ne joues pas dans la même catégorie. Il est hot, très très hot !

Quoique… Je révise mon jugement, maintenant que je lui tends la main et qu’il rive son regard noir au mien, il est plus, bien plus que ça. Je n’ai toujours pas entendu le son de sa voix et il m’observe de la tête aux pieds comme s’il allait me dévorer. On dirait qu’il essaye de deviner toutes mes pensées et à l’instant, elles sont clairement classées X. Si bien que je prends mon courage à deux mains pour me sortir de cette situation embarrassante. 

— Jérémy, je suis le nouveau coach !

Il sourit et une adorable fossette se dessine près de ses lèvres qu’il mord légèrement. Il saisit mes doigts, mais au lieu de m’offrir une poignée de main virile, il reste statique comme s’il voulait prolonger le moment. Sa chaleur se répand comme une traînée de poudre sur mon épiderme et je me dégage vivement.

— Quel est votre prénom ? lancé-je la discussion, en me tournant pour reprendre mes esprits.

— Est-ce important ? me demande-t-il d’un timbre amusé.

— Euh… j’imagine que non… éludé-je de plus en plus mal à l’aise. Fanny souhaite m’évaluer au niveau de la danse, est-ce que ça vous convient ? tenté-je, peu convaincu à ce sujet.

— Je n’ai pas le profil d’un « danseur » selon vous ?

Merde ! Ai-je été dans le jugement ? Ben, ouais, un peu… Je dois à tout prix me rattraper…

— Il n’y a pas de profil type, il suffit d’en avoir envie et d’accepter de se laisser aller sur la musique. Pour ce qui est des mouvements et du rythme, c’est mon job de vous les enseigner, lui souris-je pour valider le tout.

— Bien, alors je ne demande qu’à voir, Jérémy, me glisse-t-il à l’oreille en se rapprochant un peu trop.

Son souffle fait à nouveau dévaler un frisson sur tout mon corps, mais putain, qu’est-ce qui m’arrive ?

L’avis de Carine sur le roman de Cécilia Armand chez Black Ink Editions : Stolen Life


Titre : Stolen Life — 

Auteur : Cécila Armand

Genre : Romance MM

Editions : Black Ink

Ebook : 5.99 €

Broché : 18 €

Résumé :

Deux opposés en apparence peuvent-ils se compléter ?

Quand il emménage avec son père chez sa nouvelle compagne, Sariel est à bout de souffle. Dissimuler un passé torturé et rempli de secrets le rapproche sans cesse de l’explosion.
Lorsque son regard croise celui de Elliott, son demi-frère, il sent au fond de lui que cette rencontre ne va pas le laisser indemne.
Elliott mène une vie paisible, mais les yeux trop gris de Sari fracassent sa plénitude, jusqu’à le bouleverser. Son attirance pour lui est instantanée. Sariel l’intrigue, éveillant en lui des sentiments extrêmes. Une relation toxique naît entre les deux garçons, car, si l’un est l’ombre, l’autre est la lumière.

Ensemble, ils repousseront leurs limites. Ensemble, ils apprendront les sacrifices.

Et si amour et colère se mêlaient pour laisser place à la vérité ?

Mon avis :

Stolen Life… Un roman riche en émotions qui nous percutent d’un bout à l’autre de notre lecture, nous laissant en apnée entre l’ombre et la lumière.

Cécilia Armand ne fait pas dans la dentelle, elle nous l’avait déjà prouvé avec son dernier roman qui m’avait remué les tripes jusqu’à me les perforer. Mais que dire de Stolen Life… Si le début de ma lecture a été un peu gênée par une plume très, et pour moi trop poétique, je me suis vite laissée prendre dans le tourbillon de sentiments et d’émotions que cette dernière met en lumière au milieu de tant d’ombre. Des émotions que l’on ressent comme à vif, comme une violence et qui nous mettent à fleur de peau tout comme nos héros. Il y a autant de douceur que de colère en eux, une résilience aussi, de l’espoir, des doutes et cette peur de tout perdre qui fera qu’ils vont se déchirer autant qu’ils vont s’aimer. On s’attache tout de suite, priant à chaque page pour que leurs destins ne soient pas trop cruels, captivé par ces deux jeunes garçons dont la romance est délicate, forte, pleine de rage et ingénieusement menée jusqu’à ce qu’on sache, s’en prennant plein la tête et le cœur. Deux protagonistes esquissés à grands traits de passion, qui vibre dans chacun de leurs échanges, chacune de leurs réparties, tout comme dans chacun de leur silence… Touchants, empreints de toutes leurs blessures, ils vont s’aimer autant que se détruire. La lumière d’Elliot va s’éteindre peu à peu tout en partageant chaque halo qu’il peut pour sauver Sari, perdu dans les abysses d’un passé trop douloureux, trop présent, trop tout… Un passé qui l’a détruit il y a des années et qui fait qu’il ne peut que se détruire lui-même chaque jour un peu plus. Le bonheur ? Aucune chance de le retrouver. Sourire ? Il l’en a pas le droit ? L’attente… dans la déchéance pour oublier que l’heure approche. L’heure où tout basculera. L’heure où la décision de vivre ou de mourir pourra lui apporter la paix… Si tout était tracé pour Sariel, sa rencontre avec Elliot pourrait tout changer. L’amour peut éclore là où on l’attend le moins. Cela est beau, magnifique, une belle éclosion de sentiments nouveaux qui sont bons de vivre. Le soleil a rencontré la face cachée de la lune et il est prêt, et assez patient pour en découvrir chacun de ses secrets.

Apprivoise-moi ! – Que faut-il faire ? Dit le petit prince. – Il faut être très patient, répondit le renard. Tu t’assoiras d’abord un peu loin de moi, comme ça, dans l’herbe. Je te regarderai du coin de l’œil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus.

Elliot va apprendre tout doucement à Sari à voir l’essentiel, à voir avec son cœur…

« Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. »

L’auteure réussit avec brio à tenir le lecteur en haleine dans une atmosphère assez particulière. Aucune pose n’est possible, on veut trop savoir. Si les doutes s’installent et les suspicions se confirment, lorsque tout se dévoile, c’est la grosse claque. Le cœur qui palpite, le ventre qui se tord et cette peur toujours présente de cette fin que l’on appréhende prend le dessus sur les papillons qui s’envolent et nous remuent les entrailles. Et que dire de cette superposition de l’histoire avec celle du Petit Prince de Saint Exupéry… Tellement bien pensé ainsi que parfaitement mise en situation pour que tout s’imbrique parfaitement pour arriver à une même philosophie de vie. Jusqu’à la musique qui tient une place très importante et apporte avec elle son flot d’émotions. Si Antoine de Saint Exupéry avait Mozart comme belle promesse de la vie, Cécilia Armand nous offre et offre à Elliot un être unique… Sariel à l’ardente beauté auprès de laquelle on ne peut que se brûler…

Stolen Life, porte bien son titre, Une vie volée, peut-elle se retrouver ? Je vous invite à découvrir à votre tour cette magnifique et douloureuse romance dans la laquelle on vibre pour chacun des personnages. Les principaux, tout comme les secondaires qui sont loin de nous laisser indifférent.

Un grand merci une fois de plus à Black Ink Editions pour leur confiance en me faisant découvrir autant de belles lecture.

Extrait :

Au bord de la falaise, les cheveux balayés par le vent, ma lettre à la main, je rejette la tête en arrière afin de respirer l’alizé. L’océan est agité, mais moi, je suis serein, sachant désormais ce que je dois faire. Il m’a fallu presque quatre ans pour en arriver là.

Des tonnes de larmes et de regrets se succèdent et s’amoncellent derrière moi. Je regarde l’infini, c’est fabuleux toute cette étendue d’eau bleutée. J’ai envie de voler, de saisir cette liberté qui me tend la main, pour ne plus jamais ressentir ce tas d’inepties.

Mon cœur se presse et se décompresse dans ma cage thoracique qui menace d’exploser. Mes yeux me brûlent lorsque l’incandescence de mes tourments s’échappe sur mes joues et roule jusqu’à mon cou. Des vagues opalines et turquoise s’étendent à perte de vue. Tout me rappelle à lui, du sol que je foule aux embruns qui s’enroulent autour de moi. Je songe à tous ceux que j’ai perdus dans le sang et les larmes. Un tremblement me fait vaciller, j’ai le vertige tout à coup. Je devrais respirer, mais je n’y arrive plus. Mon passé est une montagne de cruauté, une rivière de corps décharnés.

Je m’approche un peu plus du précipice, mon Dieu, que c’est haut ! Le monde donne l’impression de se prosterner devant moi et je pourrais toucher le ciel, en levant les bras. Toutes les merveilles de la terre et d’ailleurs sont réunies pour cette occasion. C’est parfait pour une âme vagabonde telle que la mienne : celle d’un garçon solitaire aux yeux clairs. C’est une belle journée pour en finir, un dernier saut dans le vide de mon existence pour conclure une vie douloureuse. Un repos bien mérité pour un soldat qui a perdu toute son armée.

Ma voix tremble et se casse lorsque j’entreprends mon récit. Mon timbre est grave, semblable à un disque rayé avant même d’avoir été écouté. L’effluve des profondeurs marines est divin, il contraste de manière saisissante avec mon souffle froid. Je respire comme je ne l’ai pas fait depuis longtemps. Le soleil caresse doucement ma peau, dans un mouvement presque identique à celui de ses mains me rappelant les souvenirs apaisants.

Tu me manques tellement.

Je me demande un instant où sont le brouillard et la pluie. Où est passé le cortège funèbre qui m’accompagne depuis des années ?

C’est un signe : de l’agonie dans l’infini, un mélange savant de souffrance et d’accompli.

Je contemple mes derniers mots, ceux que j’ai rédigés avec le sang de mes poignets. Ce sont les témoins de mon histoire, la preuve ultime que nous nous sommes aimés.

« Elle court, elle court la mélancolie du cœur

La blessure à l’âme, elle rampe la fureur,

Au final, elle ne m’a jamais quitté,

Me cajolant comme un enfant abandonné.

Je suis faible désormais, car tu n’es plus là pour m’adorer.

Il ne reste que les miettes de notre histoire envolée

Et des chrysanthèmes brûlés.

Je suis en train de craquer, de me déchirer comme du papier froissé… »

L’avis de Charlotte sur Stepbrother, ne me tente pas de Sonia Eska


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur Stepbrother, Ne me tente pas de Sonia Eska aux Editions Addictives. Une romance addictive et émouvante.

Titre : Stepbrother. Ne me tente pas

Auteur : Sonia Eska

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99 €

Broché : 17,90 €

Résumé :

Ne pas craquer, ne pas craquer… et merde.

Depuis que sa mère est partie, Maze lui en veut à mort. Alors quand celle-ci l’invite à rencontrer sa nouvelle famille, elle voit rouge !
Sauf que rien ne se passe comme prévu : sa mère est adorable, son nouveau mari charmant, ses demi-frères accueillants… surtout Cassius.
Sexy, sûr de lui, taquin, il s’amuse à la pousser dans ses retranchements et à la faire sortir de ses gonds !
Rien n’est possible entre eux, au risque de mettre en péril le fragile équilibre de la famille.
Et pourtant, le goût de l’interdit n’a jamais été aussi savoureux…

Mon avis :

Maze a grandi avec son père. Sa mère est partie et a construit une autre famille. Elle lui en veut énormément, mais consent à la rencontrer. Cependant, la rencontre est plus douce que prévue, sa rancœur diminue face à une mère finalement adorable, son mari qu’on ne peut qu’apprécier et ses demi-frères aussi agaçant que charmant, surtout l’ainé : Cassius. L’attirance mutuelle qu’ils se portent est indéniable, mais tout rapprochement est proscrit, cela risquerait de casser l’équilibre fragile que cette famille tente de construire. Sauront-ils résister ?

Maze n’a pas eu une enfance facile. Elle a grandi avec un père aimant, mais loin de sa mère, qui les a laissé au profit d’un autre homme. Ils ne s’en sont pas réellement remis. Leur amertume est toujours aussi présente. Malgré tout, Maze tente d’avancer. Lorsqu’elle accepte de rencontrer sa mère lors d’un week-end familial, sa vie prend une nouvelle tournure. Sa colère, bien que toujours présente, tant à se calmer. Elle n’avait pas imaginé pouvoir passer de bons moments avec cette famille qui l’a accueilli avec bienveillance. J’ai beaucoup aimé suivre ses ressentis, car elle est prise entre deux feux, entre son père qu’elle ne veut pas traire et cette mère que finalement elle aimerait connaître. S’ajoute un « demi-frère » craquant, qui vient compliquer une situation déjà complexe.

Cassius est un jeune homme bien sa vie, il a un job, une famille aimante et proche. Tout va bien pour lui. Cependant, l’arrivée de Maze vient le perturber. Il ne s’attendait pas à craquer pour la fille de sa belle-mère. Mais comment résister à cette femme aussi belle qu’exaspérante ?

Entre eux, c’est beau, compliqué, addictif, passionné, mais interdit ! J’ai adoré les suivre sur plusieurs années, ils grandissent, mûrissent, évoluent et c’est un bonheur de les voir changer petit à petit. Cette romance m’a fait passer par plein d’émotions. J’ai énormément aimé le caractère de Maze et de Côme, son autre demi-frère. Ils m’ont fait rire à plusieurs reprises. J’ai pleuré à plusieurs reprises, Maze m’a réellement touchée. Certaines actions m’ont pincé le cœur…

Avec cette histoire, j’ai découvert la plume de l’auteure. Elle m’a transportée, par sa fluidité. Je n’ai pas vu passé les pages (et pourtant, ce n’est pas un petit roman !). Je vous recommande vivement de vous laisser séduire par Maze et Cassius. Merci aux éditions Addictives et à la masse critique Babelio pour l’envoi de ce service presse.

P.S. : je ne serai pas contre lire l’histoire de Côme !

Extrait :

– Tu ne vas pas m’arrêter ? dit-il à mi-voix.
– J’en suis totalement incapable.
– C’est presque décevant, grogne-t-il avec un soupçon de sarcasme.
L’impact est proche et, enfin, le tonnerre gronde. Avec force et détermination, sa main encadre ma nuque et m’approche urgemment de ses lèvres. Immédiatement, mes bras s’enroulent autour de son cou. Je ne le laisse pas mener ce baiser, et ce malgré la rage qu’il y met. Je me bats moi aussi, sans arme, à la seule force des sentiments puissants qui m’assaillent. Chaque assaut de ma langue est une délivrance, chaque mouvement de la sienne est une revanche. Je ne réfléchis plus, je vis, j’accepte et m’enivre de sentir sa hargne quand il encadre mon dos de son bras libre pour pulvériser le peu d’espace libre qui subsistait entre nous.
Je voudrais lui hurler combien il m’a manqué, combien j’ai détesté me perdre, combien je me suis sentie vide sans lui, mais plus aucun mot n’a de place à cet instant. Seule l’expression de nos corps compte.