L’avis de Carine sur le roman de Shelby Kaly : Possessed Souls chez Black Ink Editions


Possessed souls par [Kaly, Shelby]Titre : Possessed souls

Auteur : Shelby Kaly

Genre : Romance

Editions : Black Ink

Ebook :`4.99 €

Broché : 17.00 €

Résumé :

Megan, sulfureuse et sublime jeune femme, vit sous la coupe de son père qui l’utilise pour ses affaires illégales.

Sa dernière mission : séduire Connor, le fiancé d’Alyssa, sa demi-soeur décédée dans un étrange accident, qui avait en sa possession des informations compromettantes. Elle doit découvrir ce qu’il sait, et mettre en oeuvre n’importe quel moyen pour parvenir à ses fins.

Mais Connor n’est pas manipulable et recèle une dangerosité qui excite la prédatrice en elle. Chacun cherchera à prendre l’ascendant sur l’autre, mais certains secrets causent des dégâts irréversibles.

Un torride mais vicieux jeu de séduction s’engage, les poussant à déployer l’étendue de leur machiavélisme. Quand deux chasseurs s’affrontent, la loi du plus fort ne s’applique pas toujours.

Mon avis : 

Il y a des romans qu’on déguste, d’autres que l’on dévore sans aucune retenue tel des boulimiques qui ne savent pas se tenir devant une assiette appétissante. Possessed Souls fait partie de la seconde catégorie. On commence déjà par se mettre en appétit devant la couverture sublime qui nous donnerait presque le filet de bave en plein contemplation, mais on ne peut tenir longtemps, car regarder, c’est bien, mais goûter c’est bien mieux. Et là, c’est l’explosion des papilles, on dévore d’un appétit féroce, on en redemande… tellement il est impossible de se rassasier. C’est bon, épicé, c’est addictif et vraiment appétissant. Explosive, tentatrice, gourmande juste ce qu’il faut, la recette est parfaite et les ingrédients aux accords savamment dosés. Puis vient la fin du roman … C’est un peu comme lorsque l’assiette est vide et que cela vous rend à la fois triste, car vous en aurez bien voulu encore, mais aussi heureux de vous dire  » Cette adresse là est vraiment excellente, je reviendrai me faire plaisir dès que possible. Shelby Kaly ? J’ai hâte de goûter à un nouveau plat, mais en attendant il est fort possible que je dévore à nouveau celui dans une version plus palpable qui ira tout droit dans ma bibliothèque.

Connor est dangereux, sexy, sulfureux, riche et puissant. Il attire comment un aimant, un piège à femmes qui n’ont pas peur de se brûler les ailes tant qu’elles peuvent avoir un peu d’attention de sa part. Si les femmes le désirent, les hommes eux, l’envient. Mais lorsqu’il devient la proie de la sulfureuse Megan, un jeu ardent, suffocant et incandescent va se mettre en place. Elle est aussi rusée que lui et tout aussi attirante. Elle fait partie de ces femmes qui vous hantent et vous obsèdent tant le désir qu’elle dégage est violent et tentant. Bien plus qu’une simple attitude séductrice, Megane est aussi l’élégance, la flamboyance d’une attitude de vie. Cette ode à la beauté indomptable, teintée de panache et débordante de charme va provoquer sa chance, jouer, flamber jusqu’à son coeur et tenter le tout pour le tout pour réussir.

Elle veut jouer ? Pas de soucis, Connor est son homme, mais est-il possible qu’il puisse perdre face à cette beauté qui pourrait bien lui faire perdre la tête ? D’autant plus que si Megane le convoite ce n’est pas simplement pour une partie de plaisir, pour cela elle a tout ce qu’il lui faut, quand il faut. Non. Si Megan doit séduire Connor, c’est avant tout un ordre de son père qui lui a donnée une mission et elle ne doit pas échouer !

Qui va l’emporter ? N’est-il pas trop dangereux pour elle ? Affaire à suivre dans un face à face plus qu’explosif.

Une magnifique romance qui ne manque pas de piquant et encore moins d’émotions. J’ai passé un excellent moment de lecture plus qu’addictif ! Les pages se tournent et se dévorent dans un mélange de mots forts, de situations torrentueuses. Face à Connor, Megane va découvrir que le verbe aimer peut exister, même dans son monde. Mais se laisser aller à ce sentiment est vraiment rédhibitoire pour elle. Elle qui n’en a jamais reçu et encore moins donné ne souhaite en aucun cas se laisser aller à cette faiblesse. Façonnée par son père à l’image d’une personne sans cœur, blindée derrière une armure qui la rend prête à faire tout ce qu’il lui demandera et lui prouver qu’elle peut être aussi digne et fidèle à sa famille. Un père manipulateur immoral qui n’a malheureusement guère de considération pour la gent féminine que ce soit pour sa femme ou pour sa fille… Elle n’est finalement qu’un vulgaire pion dans le royaume de ce dernier, mais elle compte bien lui prouver qu’elle est aussi capable que son frère Charlie pour avoir une place à ses côtés pour gérer l’entreprise familiale… Un frère à l’image de son père et peut-être même, encore plus pervers.

Auprès de Connor, elle affirme sa forte désirabilité au gré d’ingrédients hautement séducteurs et de son caractère de feu. Une créature prédatrice, aussi magnifique que démoniaque que Connor va essayer de cerner et qui va lui donner du fil à retordre en se laissant guider par son instinct. Chacun est la proie de l’autre, ils jouent, s’attirent et essayent tant bien que mal de marquer leurs territoires tout en ouvrant les portes du passé, de ses secrets et se battant pour une vérité jusqu’à s’ouvrir l’un à l’autre… Mais à quel prix ?

Un récit hautement addictif d’un jeu mené de main de maître par l’auteure qui nous offre là une romance qui est loin de ressembler à de la guimauve. Les protagonistes sont bien travaillés tout comme l’intrigue pleine de suspense qui nous pousse toujours à en savoir plus. Tout est ficelé à la perfection pour nous laisser découvrir l’histoire sans que cela soit tout joué d’avance, autant sur la trame que sur les héros que nous allons apprendre à connaitre et à comprendre petit à petit.

Un roman riche en émotions qui sont même parfois très dures à gérer plongées dans un univers où la manipulation et la luxure sont les maîtres mots. Un mélange savant entre romance érotique, dark et romance à suspense. Tout ce que j’aime ! La plume fluide et intense de Shelby Kaly m’a conquise au plus haut point tout comme son récit torride qui sort des sentiers battues et dont la fine psychologie des personnages m’a complètement subjuguée.

Je n’ai qu’un mot à dire : Foncez !

Un grand merci à Black Ink Editions pour m’avoir permis de découvrir cette pépite très caliente, mais aussi très profonde en service presse numérique.

Extrait :

L’attente devient insupportable, le désir de plus en plus ardent. Il est clair que nous n’allons plus pouvoir prendre notre mal en patience bien longtemps, même si je suis toujours en proie à mes hésitations et mes interrogations.
Mes paumes caressent son torse, puis longent dans une lenteur calculée ses abdominaux appétissants. Connor frémit au moment où j’atteins, non sans une certaine hâte, l’élastique de son maillot de bain. Je veux qu’il comprenne que je le désire. Il ne faut pas qu’il pense que jamais plus…

Esme, tome 2 de Farah Anah chez Black Ink éditions !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur le 2e tome de Esme de Farah Anah, une romance publiée chez Black Ink éditions, remplie de noirceur et de fortes émotions !

Titre : Esme, tome 2

Auteure : Farah Anah

Éditeur : Black Ink éditions 

Genre : Romance

Broché : Lien broché

Résumé : « Je crèverais de la toucher, de la serrer contre moi, me couler en elle pour effacer toutes ses souffrances. »
Je m’étais juré de la protéger, coûte que coûte.
À présent, je paye cash les décisions prises, et je partage l’addition avec Esme.
Le piège à loup se referme sur nous, me voilà contraint de m’expliquer face à Elle, de lui cracher la vérité qui pourrissait en moi. Ces révélations nous plongeront dans la sombre mécanique du destin, nous condamneront sans procès. La passion nous a submergés au point de nous noyer.
Parviendrons-nous à garder la tête hors de l’eau, ou la fatalité s’acharnera-t-elle jusqu’à nous déchirer ?

L’avisdeMya

Ayant beaucoup aimé le premier tome qui m’a laissé à la fin sur une tonne de questions, j’ai abordé ce deuxième tome avec une grande appréhension. Esme a-t-elle été trahie par l’homme qui lui a tout donné, amour et protection, en somme tout ce qui lui manquait ? En tout cas, le cours des événements du premier tome ne m’a laissé aucun doute… Mais j’avais espoir pour une fois d’être à côté de la plaque.

Mais, il s’est avéré qu’Abain a dû prendre des décisions pour contrer l’entêtement de sa protégée. De mauvaises certes, mais pour la seule raison de protéger la femme qu’il a prise sous son aile depuis qu’il a foulé en terrain conquis le sol de son quartier malfamé… Des décisions qui ont changé le cours de la vie d’Esme et ont impacté son avenir…

Le détestable Abain a rapidement gagné quelques points en nous donnant sa version des faits dans ce dernier tome. Et ce ne serait pas une surprise si je vous dis que je lui ai trouvées des circonstances atténuantes pour son attitude et ses frasques qui me donnaient envie de lui en mettre une…même si cela n’excuse pas tout. Mais, il a une façon bien particulière de nous raconter son histoire qui nous donne envie de lui pardonner et Esme n’est pas en reste… Car elle va continuer sa quête pour la vérité aussi amère soit-elle et ne renoncera pas à sa quête du bonheur… Un bonheur qu’elle ne sait trouver qu’auprès de son protecteur et tourmenteur à la fois !

Je ne peux pas vous en dire plus au risque de vous gâcher le cours de l’histoire qui mérite d’être dévoilé au compte de gouttes pour un max de suspense. Mais, ce que je peux vous en dire, c’est que c’est une belle et sombre romance que Farah Anah nous a concoctée là. Suspense et émotions en sont les mots d’ordre même si la tension s’est légèrement allégée dans ce final !

Exit les questionnements et place aux réponses qui nous faisaient défaut et nous taraudaient tout le long de cette lecture… Place aussi aux émotions intenses, à un désir fou, à la passion et aussi à l’amour et au bonheur d’être réuni auquel aspirait nos protagonistes depuis leur première rencontre…

Abain, grandement déterminé, doit ramer et passer par tant d’épreuve s’il veut reconquérir une Esme aussi émotionnée que commotionnée par cette douloureuse rafale de réponses qu’elle a cherchées pendant des années mais n’attendaient pas… Quant à Esme, parviendra-t-elle à passer outre cette trahison même perpétrée pour son bien ? Parviendra-t-elle à oublier cet amour ravageur qui a forgé la femme qu’elle est devenue aujourd’hui ? Un amour destructeur mais non dénué de joie et de plénitude qui l’a aidée à se reconstruire à un moment crucial de sa vie ! La trahison n’est pas de moindre, mais Esme est tellement mordue que je ne serai pas étonnée si elle pardonne encore et encore à son élément perturbateur préféré !

Bref, n’attendez pas pour découvrir cette magnifique duologie et ses magnifiques protagonistes qui n’attendent que vous pour vous dévoiler le mystère de leur histoire, vous raconter leur amour passionnel et fusionnel. Leur rire, leur tristesse ainsi que leurs coups de sang légendaires ! Et la plume addictive de l’auteure est la cerise sur ce délicieux gâteau qui nous laisse quand même un goût amer par sa noirceur…Bravo Farah  Anah !

Merci à Black Ink éditions pour l’envoi du service presse ainsi qu’à Farah Anah pour cette sublime romance à fortes émotions qui sort des sentiers battus !

41Prs8tBvKL._SY346_

L’avis de Carine sur le roman de Sonia Eska Savage, chez Addictives Editions


Savage par [Eska, Sonia]Titre : Savage

Auteur : Sonia Eska

Editions : Addictives

Ebook : 4.99 €

Résumé : 

Ils n’ont rien en commun… sauf le désir.

Casey est l’étoile montante du freefight, en chemin pour les Jeux olympiques.
Il est implacable, tourmenté et mystérieux.
Aria est nageuse, déterminée et tendue vers un seul but : remporter les Jeux.
Entre eux, c’est électrique et puissant dès le premier regard.
Céder au désir, c’est une évidence. Admettre ses sentiments ? Ce sera la plus grande épreuve de toutes !

Mon avis : 

Encore une magnifique lecture chez les Éditions addictives. Avec Savage, Sonia Eska m’a offert un merveilleux moment de lecture passionnante et très intense dans un univers très peu abordé en romance. On ne peut en aucun cas faire de pause lors de notre lecture tant on veut connaitre la suite des événements.

Aria est une grande nageuse qui s’entraîne sans relâche pour les JO de Rio. Son coach, qui est aussi accessoirement son père, ne la ménage pas sur le côté sportif et encore moins sur les sentiments qu’ils se portent pour l’un et l’autre. Ce dernier est acide, cinglant, il devient de plus en plus dur et tout particulièrement ces derniers mois. Pourtant, Aria donne tout ce qu’elle peut, tout comme son équipe dont fait aussi partie sa sœur. Depuis le décès de sa mère, Aria est devenue ermite, complètement coupée du monde extérieur, nageant encore et encore. C’est une vraie machine. Nager pour gagner est tout ce qui lui importe et c’est ce qu’elle fait jour après jour sous les yeux de son père pour qui ce n’est jamais assez bien. Aria est devenue cette fille hermétique à tout. Aucune affection, aucune sortie, rien ne doit la faire dévier de sa route. Zéro distraction, tout dans le contrôle. Seule et concentrée sur son unique objectif, La Médaille d’or à Rio.

Seul son meilleur ami, Pierce, est resté auprès d’elle malgré ses absences et son manque de sociabilité. Et c’est un peu à cause ou grâce à lui que contre toute attente, son contrôle et sa ténacité vont lui faire défaut face à un homme qui d’un simple regard, va faire mettre à mal ses barrières et la faire basculer… L’impact sera brutal…

Casey, l’étoile montante du Free-Fight est lui aussi en route pour les JO. Cet homme torturé ne se bat pas simplement pour le côté sportif, mais surtout, contre et envers ses démons qui le torturent et le hantent si souvent que cela fait presque peur. La rencontre entre les deux champions va être électrique… Et c’est une drôle de compétition qui va se jouer entre les deux athlètes dans une catégorie bien à eux.

Entre désir, promesses, drames, déchirures et tout l’espoir que peuvent avoir nos protagonistes, Sonia Eska nous offre là une romance spectaculaire tant elle est addictive et passionnante. Comment ne pas devenir accro dès les premières pages ? J’avais d’autres lectures en cours et ne lisant pas les résumés à la réception du service presse, j’ai tenté quelques lignes pour me faire une idée…je n’ai jamais pu arrêter ! Tans pis pour le retard, je devais en savoir plus, rester avec Aria et Casey. Ils m’ont tous deux emportée dans leur monde avec la dose d’émotion nécessaire pour me faire succomber sans préavis.

Nous entrons dans les coulisses de deux cœurs meurtris, mais aussi dans celles des J.O qui vues de l’intérieur apportent beaucoup tensions à cette histoire. Cette façon dont les athlètes professionnels font face aux entraînements ardus pour accéder au haut niveau. Se lever très tôt, effectuer des entraînements toute la journée, suivre une alimentation équilibrée… Motivés seulement par le dépassement de soi et la compétition. Oubliant bien trop souvent qu’ils ne sont pas des machines, mais des êtres humains, mettant alors à mal leurs vies sociales, sentimentales et leurs passions.

Aria et Casey sont deux sportifs écorchés aux âmes bien noires, mais déterminés dans leurs quêtes de la victoire qu’ils pensent être l’ultime but à atteindre pour trouver enfin cette plénitude qui leur fait défaut. Ils vont devoir lutter pour atteindre le podium… Mais si avant tout pour gagner, ils devaient lutter contre eux-mêmes ? Lutter contre ce manque, cette absence de laisser aller au désir et aux sentiments ? Se sentir tout simplement vivant hors compétition.

Le style de l’auteure est captivant tout en étant simple et riche de détails. On devine le travail de recherches poussées qu’elle a  faire pour nous immerger en plein cœur de l’ambiance des JO, vue et ressentie par nos protagonistes, ainsi que par ceux qui les entourent. Car les personnages secondaires sont tous aussi addictifs, attractifs que nos deux protagonistes. Ils font tous partie du package comme la grande famille qu’ils forment. Et c’est tous ensemble que nous vivons cette aventure comme si nous y étions. Sonia Eska nous pousse avec ses héros dont la psychologie est assez complexe et elle le fait bien. Le cheminement qui les mènera vers la lumière ne sera pas facile, mais nous sommes aux premières loges pour les encourager même si souvent on aimerait plus les pousser aux fesses et les mettre au pied du mur. C’est d’une plume pure, fluide et maîtrisée qu’elle nous offre un vrai bonheur. Un mélange brut de tendresse, d’impulsivité et beaucoup de sensualité. C’est vivifiant.

Un mélange de chaud et de froid qui fait du bien et met notre palpitant à dure épreuve. Et que dire de leurs échanges épistolaires ? En plus d’être vifs, ils sont souvent pleins d’esprits et j’ai adoré ça ! Tout comme j’ai aimé ressentir autant de choses et si j’ai été plus que touchée par Aria et qu’elle m’a fait vivre des tonnes d’émotions. Je dois vous avouer que c’est Casey qui m’a mise à terre, complètement KO. Je lui décerne la médaille d’or de mon cœur. Sans oublier Pierce qui mérite amplement sa place sur le podium des héros de ce roman.

Un grand merci aux Éditions Addictives pour m’avoir permis de découvrir cette pépite une fois de plus en service presse. Merci Sonia Eska pour ce merveilleux moment de lecture si palpitant et à la fois, si touchant.

Extrait :

– Merde, Aria, souffle-t-il en passant son bras dans mon dos pour m’attirer d’un coup sec contre lui.
Son érection se cale sur mon bas-ventre. Je ne respire plus, ne pense plus, n’obéis plus à aucun commandement de ma conscience. Comment peut-il gagner si vite ?
Sa main libre englobe ma joue et passe dans mes cheveux qu’il empoigne pour m’imposer de basculer la tête en arrière. Je suis prise au piège, comprimée contre son corps bandé, pourtant je n’ai pas peur.
Non, ce n’est pas de la peur, seulement de l’appréhension, de la surprise… de l’impatience contenue.
Tandis que ses yeux détaillent minutieusement les courbes de ma bouche, sa mâchoire se crispe. Une déferlante de frissons prend d’assaut ma peau, mes muscles, mes organes. Je vrille, je me noie, je…
– J’ai sauvagement envie de toi, articule-t-il.
Mon entrejambe s’enflamme. S’il savait à quel point j’en ai envie aussi, à quel point je me déteste de ressentir ça alors que je ne devrais penser qu’aux Jeux, aux médailles… à ma promesse.
– Mais tu peux partir, murmure-t-il en délaissant mon dos pour venir effleurer mes lèvres de son pouce.

Savage, de Sonia Eska, histoire intégrale.

L’avis de Carine sur le roman de Ewa Rau : Moh chez les Editions Black Ink !


Moh par [Rau, Ewa]Titre : Moh

Auteur : Ewa Rau

Genre : Romance

Editions : Black Ink

Ebook4.99 €

Résumé : Quand, à 18 ans à peine, Moh quitte sa réserve pour poursuivre des études et vivre chez les Wilson, elle ne sait pas encore qu’elle sera prise dans un engrenage diabolique.

Quelques mois de plénitude avant de tomber dans le cycle infernal de la douleur, de la frustration, du désir, mais surtout de la rage. Sa rage. Celle d’un seul homme : Lenny.

Mon avis :

Lorsque j’ai débuté ma lecture, j’ai su dès les premières lignes que j’allais passer un très bon moment. Déjà de part le fait de découvrir les US et coutumes d’un autre peuple et particulièrement celui-ci, à qui on a tout pris et qui pourtant on traite comme des parias. Mais aussi par la plume de l’auteure que je découvrais pour la première fois et qui m’a conquise par sa manière très poétique, mais aussi empreinte de réalisme à nous raconter son récit.

Pourtant, dès le départ j’ai eu une vision de ce que j’allais découvrir et de comment cela allait finir. Vraiment ? Eh bien non… Première claque, préjugé ! La simplicité du début va prendre rapidement un nouveau tournant et Ewa Rau ne va pas épargner ses personnages.

Mohicanne, native de la tribu Navajo, petite fille du grand Chef Big Bird, étouffe dans sa réserve. Elle suffoque dans sa vie recluse, dans ses souvenirs funestes, mais surtout, dans ses rêves d’espoir… Retenue pour intégrer le programme d’insertion N.A.I.F, sa culpabilité ne l’empêchera pas de partir, d’avancer même si c’est avec le cœur lourd qu’elle quitte les siens. Elle a soif d’apprendre, de comprendre l’homme blanc et de fuir ce quotidien explosif dans lequel se mélange la pauvreté, l’alcoolisme et même… Les viols que subissent une femme sur trois. Toute cette souffrance et les espérances d’un peuple qui est aujourd’hui un vrai fléau que l’on passe sous silence. Un combat quotidien ignoré de tous.

Moh préfère ne pas faire comme les siens qui se battent dans le vent. Si elle doit se battre, ce sera à l’extérieur de cette réserve pour tenter sa chance vers un avenir meilleur apportant avec elle la valeur de ses ancêtres, l’honneur des siens… Moh part étudier chez l’homme blanc. Étant de sang-mêlé, elle espère que le peuple de sa mère, celui dont elle ignore tout, pourra la guider dans sa quête. Sa destinée…

Et c’est chez l’Ex-gouverneur, Wilson qu’elle posera sa valise, au « Victoria’s Ranch ». Elle y fera connaissance dans un premier temps de ses deux fils, Camille et John. Mais c’est le troisième et le plus mystérieux de tous qui accaparera ses pensées et qui pourtant brille de son absence… Lenny.

J’ai été très vite séduite par les personnages de ce roman, qu’ils soient bons ou mauvais. Ils ont tous une douleur qui les pousse à être tel qu’ils sont. Mais Moh et Lenny ont une histoire particulière. Une histoire qui ne peut laisser indifférent et qui nous pousse dans les abysses de deux peuples qui ont du mal à se comprendre.

Moh est jeune fille que l’on pourrait qualifier de naïve tant elle a été élevée loin de tout. Elle a soif d’apprendre, mais aussi d’honorer son peuple et ses valeurs. Et c’est dans un récit qui va nous transporter dans un voyage fabuleux, en plein cœur d’une quête, que l’on va se retrouver emporté dans un tourbillon d’émotions à plusieurs reprises. La quête d’une ethnie, de son histoire, la quête d’un cœur, mais aussi celle de l’amour et de la paix. Elle va se jouer dans un contexte qui constitue à la fois une opportunité pour Moh, mais aussi une menace. Pourtant, notre belle indienne apportera sur la terre des blancs cette sagesse qui la caractérise tant. Elle va transmettre force et courage dans la vie de chaque personne qui croisera sa route tout en jouissant de cette liberté qu’elle convoitait tant, avec comme boussole qui la guide à chaque pas, son cœur. Si elle comptait rester elle-même tout en apprenant davantage sur les hommes blancs, elle va vite comprendre qu’elle sera contrainte de renoncer parfois à la sagesse Du Grand Esprit et de laisser ses ailes se déployer petit à petit jusqu’à pouvoir prendre son envol. Sa rencontre avec Lenny va bouleverser sa vie si paisible jusqu’alors. Et si entre eux c’est très électrique, ce sera aussi très frustrant. Cet homme détestable et imparfait qui mène une vie sur le fil du rasoir l’attire plus que de raison en faisant naître en elle, cette boule d’énergie encore inconnue qui est le désir.

Mais s’il y a une chose que Lenny déteste plus que tout, ce sont bien les Indiens… Et pourtant, Pocahontas, comme il aime la surnommer, l’excite autant qu’il la déteste et cela rajoute une pression supplémentaire à toute cette rancœur qui transpire de ses pores à l’égard de son peuple. Cette frustration qu’ils partagent, leur donne encore plus la rage. Rage qui n’est pas habituelle pour Moh. Mais entre la haine et l’amour, ne dit-on pas qu’il n’y a qu’un pas ? Encore faut-il vouloir le franchir…

Au-delà de la magnifique histoire de Moh qu’elle nous offre, Ewa Rau a su dépeindre admirablement les terres ancestrales des Navajos. Elle nous vend du rêve, mais surtout beaucoup de réalisme avec les US et coutumes de ce peuple qui vit dans la pauvreté, sans eau courante ni électricité, mais dans le respect de leurs traditions, de leur culture, de leur religion fondée sur le culte des vents, des cours d’eau et de l’harmonie et où l’alcool et le chômage font des ravages. Des réalités contrastées avec ceux qui décident de se donner une chance et de se battre pour vivre mieux. Malheureusement, l’auteure nous montre aussi que le regard et les relations entre l’ensemble des Américains sur les Navajos n’évoluent pas assez rapidement et qu’ils en font trop souvent les frais…

Sous la plume d’Ewa Rau tout y passe. Émotions, colère, frustration, désir. Elle a su mêler à la perfection les messages de tolérance avec cette histoire d’amour, mais aussi les amitiés qui vont naître tout autour de Moh. Avec principalement le petit soleil qu’incarne sa nouvelle amie, mais aussi Microbe et les autres. Tous ont leurs histoires, leurs failles, mais surtout leur honneur. Une belle histoire donc passionnante, bouleversante qui m’a complètement happée au cœur du récit sans temps mort. Une romance magnifique qui sort des sentiers battus et qui nous offre une leçon de vie sans précédent avec des protagonistes qui prennent vie au-delà des pages en restant dans nos têtes bien longtemps après avoir terminé notre lecture.

Clap de fin ou je pourrais plutôt dire Claque de fin !

Ewa Rau m’a mise à terre tout en m’apportant paradoxalement du baume au cœur et un message d’espoir magnifique. Il faut dire que son écriture est puissante, percutante et à la fois tendre et douce. Elle nous charme puis nous malmène. Elle nous fait vibrer, nous apaise puis nous jette d’une falaise. C’est dur, c’est beau, c’est fort et ça claque ! C’est du Ewa Rau et j’en redemande !

Un grand merci aux Editions Black Ink pour m’avoir permis de découvrir cette lecture bouleversante en service presse.

Extrait :

« J’étouffe dans cette vie recluse et étriquée. Mon ambition me ronge, et signera ma perte si je ne fais rien. Ma seule échappatoire : quitter les miens pour me construire un avenir, sans oublier qui je suis et d’où je viens. C’est pourquoi je pousse sans hésitation cette porte qui s’entrouvre sur l’autre monde. Pour apprendre, mais surtout comprendre. Les comprendre.»

L’avis de Carine sur le roman de Erin Graham L’homme idéal est une licorne comme les autres.


76751543_1157232287819964_5431669573873041408_n.png

Titre : L’homme idéal est une licorne comme les autres.

Auteur : Erin Graham

Editions : Addictives

Genre : Comédie romantique

Ebook 4.99 €

Résumé :

Laly, 25 ans, institutrice et célibataire, rêve du grand amour à travers les pages de ses romances préférées, sans jamais l’avoir connu.
Jusqu’au jour où elle décide de se créer elle-même sa romance. Son boss ? Son coloc ? Ou peut-être un sportif ? Ou une star de ciné ? Lequel sera le bon ?
Aidée par ses amis de toujours et d’une imagination sans limite, elle approchera les incarnations de ses fantasmes les plus secrets, qui l’emmèneront loin de son quotidien…
Et si, au milieu de tous ces inconnus, elle croisait réellement son homme idéal ?

Mon avis :

Une comédie sentimentale tout simplement rafraichissante. Cette histoire est drôle, pétillante et aux personnages extraordinaires hors du commun.

Avec l’homme idéal est une licorne comme les autres, Erin Graham nous plonge littéralement dans le récit du roman de la quête de Laly. Cette romantique rêveuse qui grâce, ou à cause de Erin Graham, va partir à la recherche de son héros. Il parait que la romance existe partout autour de nous et qu’il suffit simplement de la trouver ! Oui c’est ce que dit Erin à la fin de son roman que Laly referme tout juste, alors c’est que cela doit être possible.  A moins qu’elle virevolte sur une planète inconnue et qu’un double aliéné ce soit emparé de sa plume ? A savoir…

Il est bien connu qu’il suffit de frapper à la porte d’un inconnu et de lui dire « Ho bonjour et si tu devenais mon histoire d’amour ?  » Et comme laly a toujours de la chance, c’est à ce moment-là que la femme, du dit voisin, pourrait bien arriver pour l’envoyer sur la lune. Vous me direz, elle pourrait y côtoyer les Aliens avec Erin et surement trouver un petit extraterrestre lunaire qui voudrait bien d’elle ? Beurk non ! Laly veut le grand amour ! Un héros comme dans les romances qu’elle affectionne. Rencontrer un Inconnu dans un ascenseur ou un Perfect boss ferait bien l’affaire, mais zut, il y a aussi les bikers ! C’est cool les bikers… Ana Scott a bien vécu sa belle histoire elle ! Bref, un héros ça ne court pas les rues, mais elle est bien déterminée à trouver le sien. Malheureusement pour elle,  Son boss est une vieille femme acariâtre donc déjà, on oublie. Un Biker ? Pourquoi pas, à voir.. Rien que de les imaginer dans leur cuir moulant Laly a déjà du mal à garder sa petite culotte étanche, c’est pour dire ! Mais avant tout autre recherche, voyons voir si le Héros Star serait pas plus mal. Riche, célèbre, gentleman et donneur d’orgasme, surtout donneur d’orgasme car ça, c’est rédhibitoire si cela ne fait pas partie de l’équation !

Laly recherche romance désespérément….  Elle va alors se lancer dans un défi, une sorte d’opération commando...  Trouvera t-elle son homme idéal ou est -ce un genre purement utopique que l’on ne peut rencontrer que dans les livres ?

C’est dans une lecture pleine de peps qu’ Erin Graham nous emporte d’un bout à l’autre sans aucun temps mort. Elle sort à nouveau de sa zone de confort en nous offrant une belle comédie romantique acidulé qui m’a complètement conquise par son originalité, mais aussi par ses personnages qui sont vraiment attachants et haut en couleur.

Entre amour, humour et quiproquo, pour son « Opération Romance »,  Laly va vivre des aventures complètement déjantées, mais aussi très tendres à l’image de ce qu’elle est vraiment.  Enchaînant les gaffes et les situations rocambolesques, elle part dans une quête guidée par la plume, au sens littéraire mais, aussi au sens propre, de Erin Graham.

Cette jeune institutrice est une jeune femme fraîche, pétillante, un pur rayon de soleil qui vous surprendra à coup sûr par sa façon de rêver à l’amour profond et pur. A tout ce qu’elle est prête à faire et à vivre pour être l’héroïne de l’histoire d’amour de sa vie. Il y a surement autour d’elle un homme fait pour elle, mais où se cache t-il ? Là est la question… Peut-être passe t-elle à côté des évidences ? Il est clair qu’elle ne veut pas de relation bas de gamme avec un homme qui n’en a rien à faire des convenances et qui n’est pas du tout romantique, non. Laly veut un homme qui arrive à cheville de ses héros de roman. Un homme qui lui fasse découvrir ce que l’on ressent lorsqu’on à des papillons qui virevoltent dans le ventre, un homme qui lui offre des fleurs et pour lequel elle serait la seule et unique merveille du monde. Oui ok, c’est beaucoup. Elle va très vite comprendre qu’ils ne sont pas du tout comme dans ses livres et que c’est loin de se passer de la même manière, Erin Graham n’est qu’une menteuse ! Quand une de ses héroïnes rencontre l’homme idéal en général il n’est pas Gay !  Bien entendu il faut que cela tombe sur elle. D’ailleurs elle aurait bien deux mots à dire à Ana Scott en ce qui concerne les Bikers car elles ne doivent pas avoir les même adresses. Rien ne se passe comme prévu, mais trouver un équilibre entre le rêve et l’idéal, ça peut se faire non ? Laly l’espère…

Et elle espère tellement la belle Laly que j’ai ressenti au plus profond de moi, cet amour incommensurable qu’elle rêve de partager avec un homme et toute l’émotion qui en découle. Elle m’a fait rire c’est clair, mais elle m’a aussi beaucoup touchée car dernière cette fille solaire, se cache une femme peu sure d’elle et désespérément en manque d’amour. Mais est-elle désespérée au point d’être prête à tout ?

J’ai plus qu’adoré retrouver la plume déjantée de l’auteur qui n’a pas su tenir son rôle de « Erin Graham » » dans cette comédie,  en se faisant doubler souvent par la folie de son clone « Marie H.J ». Une fois encore, cela a été un pur régal. Je ne dirais pas que j’ai eu des crampes au ventre à force de rire, mais mes zygomatiques ont bien travaillé je vous l’assure ! Je me suis totalement évadée dans une parenthèse de bonheur, d’amitié , d’amour et d’humour. L’auteure a une fois de plus réussi à m’emporter même en changeant de style. Il faut dire qu’on se retrouve un peu aussi en Laly. Qui n’a pas déjà rêvé en refermant une de ses romances un jour de rencontrer son Héros. Son Christian Grey, son Matthew, ou encore son Perfect Boss. Mais on sait toutes qu’avoir la chance de rencontrer un homme comme ceux de nos romances, c’est un peu comme croire aux licornes. Mythique, elles fascinent et font rêver. Elles sont signes de beauté de pureté mais aussi de la part féminine qu’il y a en chaque homme… En Bref tout ce qui fait rêver  jusqu’à sa corne que l’on dit magique et puissante. Qu’elle est une forme phallique est une pure coincidence… ou pas.

Et si l’homme idéal était une licorne comme les autres ?

Un moment excellent qui m’a emportée dans un univers que j’ai adoré, sans prise de tête, qui fait tout oublier et décompresser le temps d’une lecture.  Une romance à lire impérativement et si vous avez un coup de blues, accompagnez là d’un bon gros pot de Nutella.

Un grand merci aux Editions Addictives pour ce service presse mais aussi à Erin Graham pour sa confiance lors de l’écriture de ce dernier.

 

Extrait : 

«…Silence pesant dans la pièce. Je fronce les sourcils avant d’oser demander de plus amples explications. Ce mec est épuisant, c’est incroyable.
– Comment ça « les culottes » ? Je ne vais pas demander aux hommes de m’offrir des culottes, non ? J’imagine bien : « Si tu veux m’offrir un truc, je suis une fan de culottes, surtout n’hésite pas » ! Stan, tu sais que tu devrais quand même aller consulter ?
– Non, Laly ! répond-il en levant les yeux au ciel. Je parle du niveau d’humidité de tes culottes. Genre, ton boss, deux culottes noyées. Le biker, en revanche, une simple petite humidité à peine perceptible… Et hop, la culotte a parlé, le boss remporte ! Enfin, tu vois l’idée ?
Je vois surtout qu’il a vraiment un problème. J’en ai marre de ce type !
– Je trouve ça pas mal !
Et Gaëlle qui plussoie ! Non, mais sérieusement, comment voulez-vous que j’avance avec des meilleurs amis pareils ? Je suis cuite, destinée à la solitude éternelle, le Piou-piou, moi je vous le dis.
Je m’enfonce dans le canapé, l’esprit épuisé.
– Mouais. On verra pour ça.
Stan hausse les épaules, détaché.
– Bon, peu importe, de toute manière, c’est ton problème à toi. Si tu préfères risquer une petite mare asséchée comme en plein désert alors que les chutes du Niagara t’attendent, libre à toi. Tu ne viendras pas te plaindre.
– Il n’est pas question de ça, Stan ! m’énervé-je. Simplement, il n’y a pas que la culotte qui compte dans la vie !
– Waouh ! Ça c’est de la citation. Je te la pique, ça peut toujours servir !
Je lance un regard noir à Gaëlle qui remporte à l’instant la palme de la meilleure amie super chiante qui n’aide absolument pas…»

La parole aux étoiles avec l’avis de Magalie Paoli sur le roman de Pauline M. Un Noël féerique !


: Un Noël féerique !

Auteur : Pauline M.

Genre : Romance

Editions : Rouge Noir

Ebook : 1,49€

Broché : 12,00 €

Résumé : 

Noah, libraire, recueille sa jeune nièce Abby après un tragique accident. Kiara quand à elle tient une boutique de jouets et ne pense qu’à son travail. Ils travaillent à deux pas l’un de l’autre sans jamais s’être rencontrés. Jusqu’au jour où …

L’avis de l’étoile Magalie Paoli : 

Mon ressenti Une plume très fluide. Un livre très agréable à lire, je ne m’attendais pas du tout à ça et très émouvant en ces fêtes de Noël. Une histoire pleine d’amour et de tendresse. Un oncle qui doit faire face à ses obligations en vers cette enfant. Une rencontre avec Kiara qui va changer leurs vies dans tous les sens tu termes. Des personnages attachants. Une couvertures magnifique pour ma part. Pour le prix du format Kindle est à 1,49€ Et pour le broché est à 12€.

Voici les liens pour les trouver : La Maison d’Edition ROUGE ET NOIR https://www.facebook.com/ROUGE-NOIR-Éditions-262657814590522/

Auprès de Pauline M. avec une dédicace https://www.amazon.fr/Noël-féerique-Pauline-Mebook/dp/B082461MZ4/ref=tmm_kin_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=1575375133& sr=8-1

Amazon https://www.amazon.fr/Noël-féerique-Pauline-Mebook/dp/B082461MZ4/ref=tmm_kin_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=1575375133& sr=8-1

PS : Je n’ai pas noté plus de détail pour éviter de spolier et que c’est mon tout premier ressenti. Je suis preneuse pour tout conseil en prive pour ne pas embête tout le monde sur le groupe

merci

Magali Paoli

 

 

L’avis de Carine sur Pray for Me de Marie H.J


41Vu2DnN8LL._SX311_BO1,204,203,200_Titre : Pray For Me

Auteur : Marie H.J

Genre : Romance MM Young Adulte

Editions : Private

Ebook : Ici 4.99 €

Version Soft, sans scènes explicites : par là 

Broché : 18.00 €

Version Soft : Ici 

Résumé : Jude est membre de la fervente communauté religieuse de Littlewood, un petit village perdu dans la forêt. Saul, lui, vient de Boston, est issu de parents divorcés et ne connait que la liberté. Malgré leurs différences, le miracle se produit. Les deux enfants se découvrent complémentaires et liés par une étrange alchimie. Au fil des années qui passent, leurs liens se resserrent et se transforment. Arrivés à l’âge adulte, ils ne parlent plus d’amitié, mais d’amour… Et sans se poser de questions, ils se laissent glisser dans les sentiments les plus beaux et purs qu’ils n’ont jamais ressentis…Tout aurait pu se passer sans heurts ni troubles. Mais au cœur de LittleWood, il existe des règles. Des devoirs et des interdits… Une religion, un chef charismatique, des adeptes… Et beaucoup trop de certitudes. Dont une en particulier : L’homosexualité est une abomination. Une maladie qu’il faut à tout prix combattre.

Homoromance comportant des scènes explicites destinées à un public averti.Une version « Soft », proposant un récit sans scènes explicites est également disponible. (Pray For Me, Version Soft)Avertissement commun aux deux versions : Certaines scènes peuvent heurter les âmes les plus sensibles.

Mon avis, mais aussi en fin de chronique n’hésitez pas à découvrir : La parole aux bêtas lecteurs de Pray For Me.

Comme je vous l’ai déjà annoncé, Pray for Me ne sera par un coup de coeur, mais  beaucoup plus que cela. Je pourrais plutôt dire qu’il a été un coup dans le coeur ou encore un coup dans l’âme…  Un roman coup de poing qui m’a mise plusieurs fois à terre.

Avec Pray For Me, Marie HJ met en avant un sujet qui n’est pas commun. Un sujet fort, épineux, tabou et sensible, car l’auteur va aussi toucher l’église. La dangerosité de la religion à travers l’intolérance qu’elle porte, l’absence de liberté et le poids d’une culpabilité. Un roman qui touche avec un récit qui percute et des protagonistes attachants, magnifiques et tellement émouvants que trouver les bons mots pour vous donner mon ressenti va être vraiment difficile. Ils ne seront jamais à la hauteur, mais j’espère qu’ils sauront vous convaincre. Car ce roman devrait être lu par tous.

« Ses yeux sont ma lumière, ses lèvres ma bible et son corps ma terre sacrée. Il est ma foi, mon dieu, ma religion. Il est celui qui m’a sauvé… »

Lorsque Saul quitte Boston pour s’installer à contre cœur dans la petite commune de Littlewood, il n’aurait jamais pu imaginer tomber dans une ville si pieuse, ni être jugé par le seul fait que sa mère soit divorcé et donc, non fréquentable. Quitter Boston, son père, ses amis, est très difficile pour lui et il n’aspire qu’à une seule chose, repartir. Mais à 14 ans ce n’est pas lui qui décide malheureusement, et il devra s’y faire dans l’attente d’une solution. Tout est si différent… Même les gens le sont … Et ce voisin qui a l’air si sympathique et à la fois si étrange. Comment peut-on être fou de joie de se rendre à la messe ou encore organiser une Kermesse lorsqu’on a simplement 13 ans ? Saul ne comprend pas, mais le respectera toujours tout en le poussant un peu plus chaque jour dans un vent de liberté.

Deux ados complètement différent et pourtant si complémentaire… Jude et Saul vont se lier d’une belle amitié qui traversera le temps malgré quelques couacs que vont engendrer les sentiments naissants qui pousseront Jude dans des réflexions et des prières qu’il espère, lui apporteront la lumière. Ce dernier est élevé dans la foi de Dieu. On ne ment pas. On suit les règles et on s’aime les uns et les autres. Mais jusqu’à quel point peut-on laisser libre cours à notre amour s’il ne correspond pas à tout ce qu’on nous enseigne depuis toujours ? S’il s’approche plus de l’abomination que du Paradis ? Comment laisser libre cours à son cœur lorsque c’est toute une communauté que l’on trahi ? Dieu le met-il à l’épreuve ? Doit-il vraiment faire un choix ? Saul lui imposera-t-il les siens ? Tant de question qui se bousculent dans sa tête et aucun signe de Dieu pour l’aider à y répondre…

Jude va osciller entre courant ultra religieux, premier amour et famille, perdu dans ses réflexions, ses remises en question en fonction de son cœur, mais aussi de sa foi. Ce roman magnifique et bouleversant m’a fait verser des torrents de larme et m’a gonflé le cœur si souvent qu’il en est devenu très vite addictif. Une lecture m’a prise aux tripes, j’ai ressenti tellement de frustration de haine et de douleurs envers certains et tant de tendresse pour d’autres. Tout l’amour de nos protagonistes hurlent aux travers des pages. C’est poignant, déchirant percutant, mais c’est aussi beau et c’est Amour…

Cet amour impossible à combattre si pur, inconditionnel et magnifique que nos deux protagonistes se portent, illumine les pages les une après les autres. Des pages pourtant rempli de haines et souvent très obscures… J’ai été touchée, émue, bouleversée par l’histoire de Jude et Saul qui fait écho à un sujet réel et on ne peut en aucun cas enlever ce fait lors de notre lecture, ce qui l’a rendu d’autant plus intense émotionnellement. Être gay est une abomination de dieu pour la communauté de Littlewood. C’est une maladie qu’il faut combattre et éradiquer par n’importe quel moyen et Jude va en faire les frais… L’auteur nous ouvre les portes de l’enfer et nous montre à quel point la bêtise humaine est sans limite. Elle va les refermer sur Jude qui va vivre l’horreur pour le bien de ses parents et de sa foi.

Marie HJ ne va rien lui épargner et nous n’épargnera pas à nous par la même occasion en nous emportant dans une tempête d’émotion qui va nous broyer le cœur encore et encore. Un roman dur à encaisser, on refuse d’imaginer que cela existe vraiment et c’est pour cela que Pray For Me mériterait d’être lu par un grand nombre de personnes pour faire évoluer les mentalités. Aujourd’hui, il n’est plus possible de pouvoir encore imaginer l’homosexualité comme une maladie mentale ou encore une abomination de Dieu. Le cœur a ses raisons que la raison ignore. Aimer un homme ou une femme n’est-il pas juste aimer tout simplement ? N’est-ce pas ce que l’on nous apprend dans les saintes écritures aimez vous les uns les autres ?

Au milieu de toute cette aberration, il y a l’amour… Une belle et magnifique histoire d’amour tellement intense et si touchante qu’elle nous apportera la lumière indispensable à notre pauvre petit cœur qui va subir autant que celui Jude. Mais aussi de Saul. Car si ce dernier ne souhaite pas aller à l’encontre des choix de Jude, il souffre tout autant et n’aspire qu’une seule chose… Qu’il soit heureux et en paix avec lui-même et non, au nom des autres.

Pray For Me ne vous laissera pas indifférents et saura vous toucher comme il se doit. Marie H.J a écrit là une pépite livresque hors du commun. Sa meilleure pépite livresque, et pourtant je suis fan de tout ce qu’elle a écrit jusqu’à aujourd’hui. Mais je me dois de vous dire que ce roman les dépasse tous pour ma part. Elle a su donner le bon ton avec les bons mots. Elle y a mis tout son cœur, laissé elle aussi ses tripes au travers les pages avec une intensité palpable. On voit qu’elle a passé du temps dans ses recherches et que ces dernières l’ont touché au plus haut point. Tout est approfondi et réaliste, même si par pudeur, elle n’a pas tapé encore plus fort. Elle aurait pu, mais comme à son habitude, elle a su faire cette balance entre le côté sombre et la lumière pour nous faire passer son message dans l’émotion, la finesse et la douceur tout en nous percutant le cœur. Une fois de plus, elle nous offre une belle leçon de vie… Un grand merci pour cette pépite livresque qui restera à jamais dans mon cœur. Pray For Me fait partie de ces romans que je ne pourrais jamais oublier et que je ne cesserai de conseiller encore et encore.

La parole aux bêtas lecteurs de Pray For Me pour qui l’aventure à aussi été éprouvante, mais à la fois tellement belle… tellement forte.

Isabelle Tardieu 

« Il y a dans la vie, des chansons, des paysages, des personnes qui nous transportent!
Puis un jour, on lit un livre qui vous retourne, vous chamboule!
Ce livre une fois lu reste, s’insère au fond du cœur, vous fait réfléchir.
En tant que Bêta, on découvre l’histoire au fur et à mesure. On pourrait croire que c’est bien moins intense mais c’est totalement faux!
On s’émeut de la naissance d’un amour, on rit des situations qui s’y prêtent, on pleure pour la folie des hommes, l’injustice, la colère nous étouffe puis on prie pour la résilience de celui qui a été tellement malmené.
Et vient ensuite le moment où on est totalement heureuse et soulagée pour la finalité!
Cette histoire se vie, cette histoire interpelle, car il ne faut pas se leurrer comme il est expliqué par l’auteure au delà de cette magnifique romance, il est vrai que les faits existent, les intégristes de la pensée unique existent, ils veulent façonner le monde selon leur volonté. Ils réfutent des comportements, des idées, des amours. Ils se proclament guides.
Sans le doute, l’homme devient dangereux !
Ce livre de Marie HJ reste pour moi THE LIVRE par le sujet traité, de l’amour infini qu’ils ont l’un pour l’autre et la beauté de leur âme mais surtout par la qualité de l’écriture, tout en sensibilité et de respect!
Merci Marie pour cette aventure extraordinaire, tu as une capacité pour faire passer des messages tout en douceur et en intensité !
Pray for me »

Séverine David

« Même si on ne connaît pas Marie personnellement, il y a une chose dont on peut être sûre avec elle , c est que l on est jamais déçu par ses livres ! Elle a déjà écrit beaucoup de MM mais celui ci est particulier tant par le thème évoque que par la façon dont c est traité. Ce livre j ai plongé dedans avec appréhension : une belle histoire d amitié qui se transforme en une encore plus belle histoire d amour , deux jeunes à qui tout sourit …et pourtant !
On est entraîné dans un univers où l homosexualité est une maladie , une tare. On est emporté par cet amour qui devient interdit et qui doit être combattu. J ai souffert avec et pour Jude et Saul .J ai eu peur de voir Jude se perdre et j ai été émue de lire l amour que Saul lui porte . Ce livre n est pas juste une histoire d amour, c est apprendre à accepter , et rester qui on est . Jude et Saul vous touchent en plein coeur, vous font rire , pleurer et aimer la vie .Parce que la vie n est pas toute rose mais elle mérite qu’ on se batte pour ceux qu’ on aime .
Merci Marie pour ce livre avec un thème difficile à lire mais tellement magnifique et intense qu’ il ne peut que vous marquer et vous emporter . »

Alexandre Delloue

« Pray for Me m’a complètement chamboulé tellement c’est fort et tellement intense ! Et oui Pray for Me est mon très gros coups de coeur, les émotions sont là et on les ressent avec une force dingue . C’est un sujet très important qui va aider pas mal de monde. Merveilleux, sublime et bouleversant. Je suis conquis »

 

Sonia Grandadam

« Il est des livres dont on se souvient longtemps… Ils vous bouleversent, vous remuent, vous font trembler, vous emeuvent, vous font sourire… Ils sont rares mais Pray for me est un de ces livres, un de ceux qu’on conseille à tous ses amis et qu’on relit pour en apprécier encore plus chaque détail. C’est une romance mais c’est tellement plus… C’est le témoignage de pratiques qui hélas existent. Merci Marie H.J pour cette merveille ! »

Christine Didier Lachaume

Un petit résumé de mon ressenti après lecture de Pray for me. je peux dire qu’immédiatement j’ai été emportée par une multitudes d’émotions! L’histoire de Saul et Jude est magnifique des personnages plein de sensibilité qui vous toucheront profondément , deux âmes sœur d’exception! Une lecture intense, souvent des larmes que l’on ne peut retenir! Le sujet de fond vous interpellera , vous déstabilisa, vous révoltera, pourtant un sujet bien réel, tabou, dont on parle peu. » La manipulation mental doublée de maltraitance psychologique » Autour de Saul et Jude, il y a des personnages merveilleux et d’autre qui éveillent la haine! Nous portons un admiration sans borne pour Saul qui se battra pour « Sa pépite » quand à Jude la manipulation de ce pasteur homophobe va le plonger dans un trou noir! Je n’ai pas de mots assez percutants pour vous transmettre l’agitation des sentiments qui m’ont habités tout au long de ce livre! PRAY FOR ME Est un véritable bijou, pour moi, le livre de l’année ! Et n’oublions pas de dire que avec Marie, il y a toujours des moments d’humour irremplaçables et tellement bien venus, qu’ils nous font sourire malgré les circonstances !!

 

La parole aux étoiles avec l’avis de Elyiona sur le roman de Jordane Cassidy « Je te veux  » Tome 5


79530395_545340862988851_7663586351857532928_nTitre : Je te veux ! T5: Rien qu’à moi…

Auteur : Jordane Cassidy

Genre : Romance

Ebook : 5.99 €

Broché 15.00 €

Résumé : Ethan a décidé de tout arrêter avec Kaya. Rompre de façon abrupte semblait être la meilleure solution sur le moment pour lutter contre les sentiments amoureux qu’il éprouvait pour elle et pour la tenir définitivement à distance, mais tenter de l’oublier devint vite aussi douloureux pour lui que de l’aimer, comme le lui avait prédit Oliver.
En proie à la fois à ses convictions liées à son passé et aux sentiments vivifiants que Kaya instille malgré tout en lui, Ethan se sent désormais perdu. Mais lorsque le destin s’acharne à les mettre à nouveau l’un face à l’autre pour le Nouvel An, seul l’instinct trouve un écho à ses questions, seul son cœur vient à guider ses actes…

L’avis de Elyiona Ruby

Je viens à peine de refermer ce tome 5 de « Je te veux ! » que je sais déjà que mon cœur va mettre un petit moment pour s’en remettre. Jordane Cassidy a réussi, une fois de plus, à me mettre dans une bulle de lecture où plus rien d’autre n’avait d’importance. Rien ni personne n’aurait pu me faire dévier de ma volonté de nouer enfin avec le versant psychologique de la personnalité complexe d’Ethan et encore plus de celle de Kaya. Une fois de plus j’ai été conquise par ce 5e volet et encore je dirai que c’est un euphémisme. Rares sont les sagas qui me happent à ce point, rares sont celles qui me laissent dans cet état : un savant mélange de détresse émotionnelle et de convictions hors normes.
Ethan à la fin du tome précédent a mis fin à la relation qu’il avait avec Kaya. Mettre fin à ce contrat n’aura pas été une chose aisée mais sa volonté de se préserver doit être à la hauteur des douleurs qu’il subit. Toutefois il ne s’attendait certainement pas à ce que le revers de la médaille soit si rapide et si conséquent. Le vide qu’il ressent alors va le mettre sur la voie de la prochaine grande décision qu’il devra prendre. Rarement il aura été en mesure de se mettre autant en péril. Quitte à y laisser des plumes ou voire plus encore, il se doit de trouver le moyen de convaincre sa Princesse de lui accorder un nouveau contrat. Plus sécuritaire mais moins propre aux débordements d’émotions. Plus honnête mais cela est-il possible quand tant de secrets sont encore enfouis dans chaque cœur, chaque tête et chaque geste qu’ils émettent l’un envers l’autre ?
Kaya, elle, est de nouveau blessée par l’attitude de celui qui se veut son Connard. Comment lui faire comprendre qu’une telle attitude ne peut pas être perpétuellement être accepté ? Même si ni l’un ni l’autre n’arrive à mettre de nom sur ce qu’il se passe réellement entre eux, elle voit bien qu’une barrière a été franchie lorsqu’il l’a laissé l’approcher de manière si personnelle. Elle sait que ses gestes, ceux qu’ils lui avaient demandés, l’ont mis dans une colère noire. Que se cache-t-il derrière ces gestes tendres, ses attentions si particulières et tous ses non-dits ? Comment cerner cette personnalité digne de Docteur Jekyll et Mister Hide ? Se consoler pourrait-il leur montrer le chemin vers un accord meilleur ?
Lorsqu’Ethan décide de se jeter à l’eau et de se poser toutes les questions possibles sur ce qu’il ressent, il en vient à imaginer toutes les possibilités pour lui faire ouvrir les yeux. Mais cela sera-t-il suffisant ? Kaya, quant à elle, aveugle aux sollicitations de son cavalier est loin d’envisager le quart de l’avenir qu’il voudrait pour eux. Contrat ou pas contrat, Adam est toujours en toile de fond. Alors quand la peur de le perdre se fait présente, elle rétropédale et calme toutes les ardeurs de Monsieur Connard.
Ses efforts seront-ils vains ou ne seront-ils que le moteur pour démonter l’une après l’autre toutes les convictions de Madame Connasse ? Déballer ce qu’il ressent de son côté serait-il la clé de leur bonheur ? Rien n’est moins sûr !
Jordane Cassidy a une fois de plus maîtrisée d’une main de maître ce joli pavé. Pas loin de 500 pages et pour moi cela n’aurait encore pas suffit. Arriver vers la fin et terminer ma lecture ne m’aura rarement autant fait souffrir. Totalement addict à cette saga, j’attends chaque nouveau volume comme une gosse attend ses cadeaux de Noël. La plume de l’auteur prend une aisance qui évolue un peu plus à chaque tome. Ce dernier volet, très axé sur la psychologie des personnages principaux, va enfin nous permettre de mieux appréhender toutes les prises de décisions intempestives d’Ethan et de Kaya. J’ai adoré pour ma part entrer dans tous les questionnements que chacun subit face aux situations. Comment offrir son cœur quand la seule personne que vous avez réellement aimé, a trahi votre esprit d’enfant ? Comment aimer de nouveau sans trahir la mémoire et l’amour porté à celui autour de qui le monde a tourné si longtemps et avec tant de convictions ?
Jordane passe au crible, toutes les émotions. Rien ne vous serra épargné. Pour ma part j’ai été attendrie, en colère, déçue, amoureuse, et totalement perdue dans ce dédale de sentiments. L’auteur a particulièrement soigné tous les décors, autant environnementaux que tous les autres personnages qui plantent l’histoire. Aucun d’eux n’est à sous-estimer. Chacun a une place bien précise et nous oriente vers le dilemme des affections qui se font face et s’opposent.

Vous l’avez compris ce tome a de nouveau été un coup de cœur magistral. Embarquée ? Pas seulement. Conquise ? Bien plus que ça ! Fan ? Totalement ! Il me reste désormais, comme tous les autres lecteurs, à patienter voire à relire et rerelire (pour mon plus grand bonheur bien sûr) ce t5.
« Voulez-vous que je vous avoue que je vous aime ? ». Les paroles du groupe Léonie n’auront jamais aussi bien reflété une histoire.

 

L’avis de Carine sur le roman de Wendy Thevin : Pour le meilleur et pour le pire


Bonjour les étoiles,

Avec pour le meilleur et pour le pire, je découvre pour la première fois la plume de Wendy Thévin et je dois dire que c’est une belle surprise. J’ai vraiment passé un agréable moment en compagnie de chacun de ses personnages qui nous livrent une comédie romantique très rafraîchissante et souvent hilarante mais, qui ne manque pas profondeur avec un sujet qui touche.51cEiT5D1cL._SY346_

TitrePour le meilleur et pour le pire

Auteur : Wendy Thevin

Editions : BMR

Genre : Romance

Ebook7.99 €

Résumé : Émilie ne laisse pas de place à l’imprévu : sa vie professionnelle comme sa vie privée obéissent à des plannings bien définis.
Elle n’avait cependant pas anticipé que Jonathan, avec lequel elle rêvait de mariage et d’enfants, la largue… pas plus que Lara, sa meilleure amie, pourtant jadis célibataire libre et endurcie, lui annonce son union avec Pierre.
Par un concours de circonstances, en tant que témoin, Émilie se retrouve à devoir  chapeauter toute l’organisation du mariage avec un compagnon de choc  : Nathanaël, témoin du marié, aussi sexy qu’intimidant.
Émilie cédera-t-elle à son charme et réussira-t-elle (enfin) à se laisser aller  ?

Mon avis :

Avec pour le meilleur et pour le pire, je découvre pour la première fois la plume de Wendy Thévin et je dois dire que c’est une belle surprise. J’ai vraiment passé un agréable moment en compagnie de chacun de ses personnages qui nous livrent une comédie romantique très rafraîchissante et souvent hilarante mais, qui ne manque pas profondeur avec un sujet qui touche.

Emilie et Lara sont les meilleures amies du monde avec des caractères et des ambitions de vie bien différents. Si Emilie a toujours planifié sa vie jusqu’à prévoir son propre mariage et le nombre d’enfants qu’elle aura, de son côté, Lara ne souhaite en aucun cas se poser, elle est même anti mariage. Pourtant, ce n’est pas Emilie qui va convoler en juste noce la première. Elle qui pensait recevoir une demande en mariage de son petit ami dans le restaurant le plus select de la ville, vient de se faire plaquer en bon et due forme…

À presque 30 ans, la voilà seule, célibataire et complètement déprimée avec une obligation familiale qui lui pose vraiment souci et engendre beaucoup de peine. Et c’est tout naturellement qu’elle va se rendre chez Lara pour noyer son célibat, sa tristesse et tout le poids qu’elle porte sur ses épaules… Sauf que Lara ne lui laissera pas le temps d’en placer une et lui annoncera de but en blanc la demande en mariage de Pierre qu’elle a acceptée. Choquée, Emilie va se retrouver à devoir épauler sa meilleure amie pour les préparatifs du plus beau jour de sa vie, jusqu’à même devoir en prendre les commandes à la suite d’un concours de circonstance désastreux pour la future mariée. Et surtout, l’insistance du témoin du marié à faire partie de l’aventure et cela, ce n’était pas prévu au programme pour Emilie qui dès la première rencontre ne peut le supporter.

Ce mec est tout simplement immature et condescendant mais aussi… Canon et sexy à souhait. Tendre à ses moments, croquant et mordant à d’autres. Emilie ne sait plus quoi en penser et pourtant, tout ne fait que l’attirer vers lui…

Wendy Thévin nous offre un magnifique récit qui mêle à la perfection humour, amour et émotion. Si le début m’a paru simple avec les prémices d’une histoire vue et revue, il ne manque en aucun cas d’addiction et ce, dès les premières lignes.

Pourtant, cela n’a pas pris la direction que j’attendais. Et la suite m’a embarquée dans une configuration qui m’a complètement happée dans le cœur de l’histoire. Les personnages sont beaucoup trop attachants et vraiment bien pensés pour ne pas adhérer à ce récit attrayant qui nous emporte dans un rythme assez soutenu sans aucun temps mort.

À coup de joutes verbales et une tension sexuelle à son paroxysme, les préparatifs ne se feront pas sans mal pour les deux témoins des mariés. Mais il est clair que chacun d’eux cache des blessures qui les rendent tels qu’ils sont à ce jour. Deux sujets qui font partie de la vie de beaucoup d’entre nous, qui pèse dans notre quotidien et sur celui de notre entourage. Particulièrement en ce qui concerne Emilie. J’aurais aimé d’ailleurs plus d’approfondissement de ce côté-là, mais j’imagine que l’auteure n’a pas voulu plus développer pour nous garder dans l’état d’esprit d’une lecture légère sans entrer dans un contexte plus sombre.

Les personnages secondaires ne sont pas en reste dans ce récit car, ils ont leurs importances dans l’histoire et si on va en détester quelques-uns, d’autres seront aussi attachants que les principaux, particulièrement Lara ou encore la maman d’Emilie et sa voisine. Drôle, touchant, attachant et juste, ce roman est une vraie bouffée d’air frais. Les amateurs de feel-good seront comblés par cette comédie romantique, un excellent remède contre la morosité ambiante. La plume à la fois pétillante et attractive de l’auteure est un plus non négligeable. Elle a un don pour nous faire rire, mais aussi ressentir les émotions de ses personnages auxquels on peut très facilement s’identifier. Tout comme le contexte dans lequel ils évoluent qui nous rappelle les mariages ou les EVJF que nous avons pu faire et les revivre au travers des pages.

J’ai d’ailleurs trouvé beaucoup de similitude avec le mariage récent d’une personne chère à mon cœur et j’avais presque l’impression qu’elle lui avait raconté dans les détails pour l’écriture du roman. C’était bluffant et en même temps super touchant de pouvoir assimiler des moments de lectures avec les souvenirs.

Un grand merci aux Editions BMR pour m’avoir permis de découvrir cette superbe lecture en service presse.

Extrait :

 

L’avis de Carine sur Heureux, Malgré tout de Lindsay Lorrens


41XZtsYpcyL._SX320_BO1,204,203,200_

Titre : Heureux, malgré tout :  tome 2/2

Second tome de Tout pour être heureux

Auteur : Lindsay Lorrens

Genre : Romance

Editions : City

Collection : Eden

Ebook : 9.99 €

Broché :16.50€

Résumé : Ne pas lire si vous n’avez pas lu le tome 1

Victime d’un viol quelques années auparavant, Marion ne croyait plus à l’amour. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Maxime. À force de patience et de tendresse, le jeune homme a réussi à obtenir sa confiance et ils ont enfin gagné le droit d’être heureux ensemble. Mais le passé de Marion refait brutalement surface quand elle apprend par les journaux que son agresseur a été retrouvé assassiné. Une nouvelle qui la plonge en plein désarroi et lui fait revivre les heures les plus sombres de sa vie. Peu à peu, le doute s’empare d’elle. Et si Maxime, au courant de ce qu’elle a vécu, était lié à cette affaire ? Aurait-il commis l’irréparable ? Au risque de détruire leur belle harmonie et de saccager leur bonheur…

Mon avis :

Marion et Maxime sont enfin en vacances et ils y filent le parfait amour malgré les doutes que peut éprouver Marion sur l’assassinat de son agresseur. Il lui a juré que ce n’était pas lui et pourtant… elle sent bien qu’il lui cache quelque chose,  les doutes s’installent et Marion suffoque. Lorsque que la Police vient demander des comptes et fait tout ressurgir, Marion fera plus que suffoquer, elle ne voulait plus que cette histoire fasse partie de sa vie et encore moins faire remonter les souvenirs dans ses cauchemars et auprès de son entourage. Mais plus que tout, elle a peur que Maxime soit impliqué… Tout cela est sa faute, encore…

Une suite qui nous replonge dès les premières pages dans l’ambiance de la belle histoire de Marion et Maxime qui sont aujourd’hui enfin réunis et vivent en couple. Mais le poids des secrets que Maxime lui dissimule la rend très fragile tout comme sa non appartenance à son milieu qui la met mal à l’aise. Elle a peur de tout perdre, de Le perdre. Comment ne pas cesser de penser à sa potentielle culpabilité lorsque ce dernier est aussi préoccupé au point parfois d’oublier qu’elle est à ses côtés alors qu’il est possessif et jaloux comme personne…  Comment faire face lorsque les autres femmes la regardent comme si elle n’avait pas sa place auprès de lui ? Prendre ses marques à deux tout en devant faire face à ce passé qui lui revient en pleine figure n’est pas chose facile, mais nos tourtereaux sont fous l’un de l’autre et à deux ils sont plus fort. Heureusement car les péripéties qui jalonnent leur parcours ne leur laissent guère de répits. Et c’est ce qui donne le rythme de cette seconde partie. L’auteure n’a pas dit son dernier mot et s’aimer ne suffit pas à avoir une belle vie paisible, ils vont devoir endurer beaucoup de choses en peu de temps.

Mais seront-ils assez forts pour y faire face ?

Leur entourage serat-il présent pour eux ?

Les personnages secondaires qui gravitent autour de nos protagonistes ont une importance plus particulière dans cette suite. Ils prennent part entière au récit et on suit aussi leur évolution qui pour certain ne se fera pas sans peine. Les émotions sont là et tous sont touchants à leur manière les uns avec les autres et dans leurs actes.

Une lecture aussi plaisante que le premier tome, romantique, pleine de sensualité, sensibilité, émotivité mêlant tous ces sentiments à une intrigue avec des rebondissements et du suspense qui font que l’on tourne les pages sans trop sans rendre compte. Petit bémol pour moi qui ai tout compris dès le prologue, je n’ai pas eu à me poser beaucoup de questions sur l’intrigue principale, j’avais juste hâte de savoir quand Marion la découvrirait et comment cela allait se passer. Mais il y a d’autres interrogations et d’autres clashs qui font que cela m’a emportée tout de même dans le récit de façon assez rythmée dans l’attente d’en savoir plus. J’ai par contre trouvé trop de ressemblances dans certaines situations. A un moment donné je me dis que Marion est jolie certes, mais l’obsession des hommes à son égard est particulièrement redondante.

L’auteur a cependant une plume assez fraiche, simple, limpide, sans fioriture qui apporte au récit une fluidité qui nous permet une très belle lecture jusqu’à ce qu’elle nous laisse à nouveau en attente, avec une fin qui pourrait très bien en être une mais qui est loin de me satisfaire.Hâte de connaitre la suite de leurs aventures qui j’ai l’impression mettra plus en avant Maxime, cet homme merveilleux qu’on rêverait toutes de connaitre.

Un grand merci à Lindsay Lorrens pour m’avoir permis de lire cette belle histoire en service presse Broché donc les couvertures sont juste magnifiques

Extrait :

«-Mais, merde, Marion ! Arrête avec ça. On est un couple. On vit ensemble. Point. Ecoute-moi bien, sortir avec des petites filles riches, ça ne m’intéresse pas. Elles sont superficielles, immatures, égocentriques. Toi, tu n’es pas comme ça. Tu es gentille, attentionnée, à l’écoute des gens qui t’entourent. Et ton foutu petit caractère me fait chavirer. C’est toi que je veux. »

 

 

L’avis de Carine sur le roman de Léa Perrin Ski, sex and sun chez Lips and Co


SKI SEX AND SUN_NUM COUV.jpg

Titre : Ski, Sex and Sun

Auteur : Léa Perrin

Genre : Romance

Editions : Lips and Co

Ebook : 5.99€

Broché :ici

Résumé :

Eléna, jeune femme romantique et sensible, part en vacances à la montagne avec ses amies pour une virée au ski et gagner en liberté. Un seul mot d’ordre : profiter !

C’est sans compter sur la présence de Zachary, beau et charmant pisteur qui ne lui est pas insensible. Mais tout le monde sait à quoi riment les amours de vacances,

Eléna doit avoir conscience du côté éphémère de leur relation et doit apprendre à se protéger avant un retour douloureux à la réalité.

Résistera-t-elle à la montagne et à ses attraits, ou se laissera-t-elle emporter par l’avalanche ?

*******

Un récit charmeur qui nous plonge dans l’ambiance chaleureuse de la montagne. À lire au coin du feu accompagné d’un bon chocolat chaud…

Mon avis :

Eléna a toujours pensé que le coup de foudre n’existait que dans les films ou dans les livres. Tomber amoureuse au premier regard ? Complètement aberrant. Déplacer les montagnes pour celui ou celle qu’on aime ? Insensé. Et pourtant… Lorsqu’elle se rend avec ses trois amis dans la station de Ski de Tignes en Savoie, elle va vite se rendre compte que penser une chose pareille était purement utopique. Elle pourrait même vous en décrire exactement les effets et vous en parler pendant des heures et des heures, voire des jours ? Possible…

Pour Zachary jeune pisteur sur la station c’est un peu la même chose à une chose près, c’est qu’il est loin d’être dans une situation très confortable sentimentalement parlant. Malgré tout, lorsqu’il va tomber sur Eléna, plus rien n’aura de sens. Un ange lui fait face, un magnifique ange brun aux yeux azur qui lui font oublier l’espace de quelques secondes tout ce qui le rattache à la terre ferme.

Avec Ski, Sex and Sun je découvre la plume légère de Léa Perrin et je peux déjà vous dire, que si c était la première, ce ne sera pas la dernière. J’ai beaucoup aimé sa dynamique et son côté romantique. Les deux fusionnent à merveille et nous offre une magnifique romance à la montagne, pleine de charme, dans une ambiance chaleureuse. Un très beau récit tout en tendresse, passion et amour, que j’ai pris plaisir à lire et qui m’a réchauffé le cœur à plusieurs reprises.

Eléna est d’une gentillesse incroyable, elle qui rêvait du prince charmant se voit tomber sous le charme d’un homme qui est en pleine rupture, qui habite à des centaines de kilomètres de chez elle et qui vit dans le dernier endroit où elle souhaitait mettre les pieds. Mauvais karma me direz vous ? Pas tant que ça, et bien au contraire. En l’espace de quelques jours, ses vacances vont devenir un rêve, un rêve dont elle ne souhaiterait jamais se réveiller et le garder au chaud au creux de son coeur. Elle va se laisser bercer par ce que le destin lui offre sans se faire trop d’illusions, en savourant chaque seconde, chaque moment de partage, chaque baiser… La fin des vacances c’est bientôt et elle sait déjà que lorsqu’elle rentrera chez elle son cœur, lui, restera à jamais gelé dans la neige de cette station de Tignes… Un peu comme si l’hiver ne devait plus jamais le quitter…

Se laissera t-elle emporter par l’avalanche de sentiments qui lui compriment le cœur ? Foncer tête baissée et vivre tout schuss cet amour au risque de se prendre la gamelle la plus spectaculaire de sa vie ? Eléna va nous apprendre que quoi qu’il puisse se passer, quoi que la vie nous réserve, il ne faut pas hésiter à écouter son cœur et vivre intensément chaque seconde de bonheur que le destin nous offre. Qu’importe si c’est éphémère ou si c’est pour toujours, la vie est bien trop courte pour vivre avec des regrets.

J’ai été très touchée par les personnages et particulièrement par Zach qui m’a bouleversée à plusieurs reprises et a conquis mon cœur sans préavis. Ils sont tous les deux très attachants et on peut facilement s’identifier à eux ou encore à leurs amis qui sont aussi tout aussi géniaux. La gentillesse qui émane de nos protagonistes est réellement palpable, tout comme l’attirance et tout l’amour qui crépite dans leurs yeux, tel un bon feu de cheminée qui réchauffe les âmes et les cœurs gelés.

Une magnifique romance qui m’a fait passer un excellent moment de lecture, pas au coin du feu car je n’ai pas de cheminée, mais avec un bon vin chaud parfumé à la cannelle. L’auteur m’a emportée de sa plume fluide et très addictive au coeur de la station en me faisant vivre avec Eléna et Zach, la découverte de ces magnifiques paysages dans chaque moment partagé.

Un grand merci aux Editions Lips and co pour m’avoir permis de découvrir ce magnifique roman ❤

 

 

Biographie de l’auteure :

Léa Perrin, mariée et mère de deux enfants, ne tient pas en place. Curieuse de tout, elle adore aussi bien le sport que la musique, le cinéma, la littérature, les voyages et toutes les formes d’art. Elle a d’ailleurs toujours aimé dessiner des personnages, ainsi que les faire vivre sur le papier.

Pourtant, elle a mis du temps avant de se lancer réellement dans l’écriture. Ce n’est pas l’envie qui lui manquait, mais par manque de confiance en elle, elle préférait garder ce passe-temps privé.

Quand elle a pris conscience de la fragilité de la vie, elle a décidé de laisser ses peurs de côté pour ne pas avoir de regrets. C’est ainsi qu’elle a commencé à écrire partout, tout le temps (en voiture, dans les salles d’attente, dans les gradins lorsqu’elle assiste aux compétitions de son fils…), non plus juste pour elle-même, mais aussi pour les autres. Aujourd’hui, elle peut enfin partager son premier roman : Tu peux toujours courir !

Hot Rider de Sara June aux éditions Addictives !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur ce dernier opus consacré aux Dark Soldiers. Hot Rider de Sara June, un final qui clôture en beauté les péripéties à haute tension de cette saga publiée aux éditions Addictives.

Titre : Hot Rider

Auteure : Sara June

Éditeur : Editions Addictives 

Genre : Romance

Résumé : Qui sera assez fou pour séduire la fille d’un dangereux biker ?
Dee est la fille du président du club des Dark Soldiers, un gang de motards à la fois respecté et craint dans tout le pays. Elle est née dans ce monde violent mais ne s’en plaint pas. Le club, c’est toute sa vie !
Sauf que Dee a grandi, ce n’est plus une adolescente et, aujourd’hui, elle rêve de rencontrer un homme qui fera battre son cœur et vibrer de désir son corps. Mais quel homme choisirait une femme qui fait partie d’un gang de bikers criminels ? Et parmi ses frères bikers, qui pourrait l’aimer autrement que comme une sœur ?
De passion en désillusion, de plaisir du sexe à celui du cœur, la quête de Dee s’annonce mouvementée !

L’avisdeMya : 

Ayant beaucoup aimé les trois premiers opus consacrés aux Dark Soldiers, je n’ai pas hésité à solliciter cette nouveauté de Sara June dont le résumé était riche en promesses. Tenues bien évidemment ! Avant de vous en dire plus, j’aimerais tout d’abord, remercier Carole et toute l’équipe pour les efforts fournis pour nous offrir de belles histoires.

Ce quatrième volume est dédié à Dee, La fille intouchable et chouchoutée du président du MC Dark Soldiers. Enfant, elle était la princesse de ces bikers dangereux mais, jamais à son encontre. Vénérée par ses frères, Dee a mené une vie pleine de violence certes, néanmoins super-protégée. Aujourd’hui, Dee a grandi et elle aimerait bien déployer ses ailes sans que son père ou l’un des membres du club ne s’en mêle. Dur de sortir du cocon et de trouver l’amour devant leurs comportements étouffants. Sans parler de la règle suprême établie par son père : Pas touche à la princesse au risque de lourdes représailles. Comme se faire virer du club par exemple. Règle qui lui passe à travers la gorge, la poussant à prendre la tangente loin de l’atmosphère devenue bien trop oppressante et électrique à son goût au sein de ce club qui était jusqu’à présent son foyer et qu’elle n’aurait quitté pour rien au monde.

Aujourd’hui, Dee a trouvé l’amour auquel elle aspirait mais, ne peut le crier haut et fort. Vivre cette passion pour l’un de des membres du club en cachette est trop pour elle. Heureusement, elle découvre que ses sentiments sont partagés alors qu’elle croyait qu’elle était seule à souffrir des affres de l’amour non réciproque. Et encore mieux, il est résolu à se battre à ses côtés pour préserver leur amour mal vu par le club. Même s’il faut pour cela, abandonner son cuir…

Le chemin de le faire accepter sera long et la bataille sera rude et mâtinée de beaucoup de violence, de sang… Mais ne dit-on pas que l’amour est plus fort que toutes les raisons ? Cet amour qui leur donne la force de se construire un cocon bien à eux. À l’instar de leurs amis et frères… Ils ont mérité le bonheur pour lequel ils sont prêts à se battre main dans la main, aller à l’encontre de la volonté du président, contre cette règle qu’ils réfutent de tout leurs cœurs…

Encore une très belle histoire que Sara June nous a concoctée là. Moult rebondissements, du suspense et de confrontations sanglantes. Je dois avouer qu’elle n’a pas épargné nos bikers ni nos cœurs. Cet opus a mis loyauté et sentiments à rudes épreuves. Les mots d’ordre en sont règlement de compte et vengeance qui ne manqueront pas de faire fuser le sang et ébranler les fondations du club, mais sans les détruire.

L’auteure nous a embarquées pour une chevauchée sur les routes de l’enfer de ces motards qui ne connaissent ni peur ni repos. Toujours prompt à faire la fête ou à tirer plus vite que leurs ombres pour le club, pour leurs frères… C’est vivre ou mourir pour le club ! Plonger au cœur du danger pour protéger les leurs, c’est leur règle initiale. Et les règles, ils ne badinent pas avec. Tu suis ou tu crèves. Dangereux, ils le sont sans conteste, mais entre eux, ils sont solidaires, affectueux et très attentifs aux besoins des uns et des autres. Ne sont-ils pas attachants ? Si, à coup sûr… J’ajouterai même qu’ils sont très craquants… Et je les aime d’amour ces Dark Soldiers qui m’ont captivée pendant 4 opus sans me lasser et vont sûrement beaucoup me manquer !

J’ai pris beaucoup de plaisir à redécouvrir certains moments difficiles auxquels ont été confronté les Dark Soldiers dans les opus précédents du point de vue de Dee. Cette dernière n’était pas spécialement un personnage qui m’a donné envie de découvrir son histoire. Elle était solitaire et très discrète et n’aimait pas se mettre en avant apparemment. Mais, elle m’a agréablement surprise dans cet opus qui lui est dédié. Si elle fait montre de gentillesse et d’abnégation envers le club, elle ne manque pas de caractère. Et sa réaction envers la règle du club, m’a démontré qu’elle est bien une fille de biker. Une règle qui a été la goutte qui a aidé à la sortir de sa chrysalide. Et cela faisait plaisir à voir, les émotions n’ont été que plus décuplées. Quant à l’amour de sa vie, il n’était pas en reste. Il est loyal au club, à son président, à ses frères et aux règles. Sauf, quand il s’agit de Dee. Il était prêt à quitter le club pour elle. C’est dire le degré des sentiments intenses qu’il a pour elle. on dévouement et son sens du sacrifice en dit long sur l’homme qu’il est. Et cela ne le rend que plus attachant.

Bref, une superbe MC romance qui clôture en beauté l’histoire à suspense, croustillante, torride et pleine de danger des Dark Soldiers. Des bikers comme on les aime en somme.

78167216_560837684746861_1300698547439534080_n

 

L’avis de Carine sur le roman de Gwen Delmas : Sex Friends – Pas de contraintes, que du plaisir !


515jeTozczL._SY346_Titre : Sex Friends – Pas de contraintes, que du plaisir !

Auteur : Gwen Delmas

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 4.99 €

Résumé :

Petits arrangements entre sex friends…

Robin est tatoueur, mystérieux, et décidé à ne plus jamais se laisser avoir par l’amour.
L’arrivée d’Aurore, qui déboule dans sa vie comme une tornade, va faire vaciller ses résolutions.
Elle est bourrée de contradictions, lumineuse, blessée, impossible… et complètement irrésistible.
Alors, un contrat de sex friends, c’est parfait pour céder au désir sans complications !
Sans complications, vraiment ?

Sex Friends – Pas de contraintes, que du plaisir ! de Gwen Delmas, histoire intégrale.

 M78632760_2527981890631942_2180159265266728960_nn Avis : 

Il n’est jamais simple de vous livrer un avis sur un roman qu’on a vu naitre, grandir, s’épaissir au fil des jours pour ensuite finir entre vos mains. Ce roman je l’ai donc lu, relu encore et encore, jusqu’au mot fin et avant qu’il parte en édition. Mais pour écrire mon avis, je le reprends et désire relire vite fait le début afin de me remettre dans le bain, de retrouver les émotions et vous donner mon ressenti. Vite fait ? Hum… pas vraiment en fait. Je me suis laissée une nouvelle fois happer par ce dernier et je l’ai dégusté, page après page comme si je découvrais pour la première fois l’histoire d’Aurore et de Robin.

Sex Friends : Pas de contraintes, que du plaisir ! C’est l’histoire de la princesse Aurore qui pensait avoir trouvé le prince charmant en son fiancé Cody. Cet homme solide qui a fait les meilleures écoles et dont la future carrière politique est déjà presque tracée. Aurore est prête à tout pour lui, comme mettre en berne sa carrière et le soutenir dans ses ambitions. Et même si elle n’est pas très à l’aise avec le rôle décoratif auquel elle est destinée, elle sait qu’elle le jouera à la perfection. Elle a été éduquée pour tenir son rang. Formatée selon les critères de la haute bourgeoisie, bercée toute sa vie par le luxe et les bonnes manières. Mais Aurore va avoir un réveil brutal ! Cody n’a rien du prince charmant et elle va se rendre compte qu’elle a été plongée pendant des années dans une douce utopie. Cette vie, ce n’est pas ce qu’elle souhaite, ce n’est pas la vie à laquelle elle aspire… Pour mettre ses idées au clair et avoir une bonne dose de bonne humeur, Aurore part se réfugier au soleil chez sa meilleure amie inavouée, Angie, celle qui ne correspond pas aux codes qu’on lui a toujours imposés mais qui a toujours été pour elle un cocktail détonnant. Mais si elle laisse à Paris un prince pas tout à fait charmant contre lequel elle ne veut pas se battre, arrivée dans le sud, c’est un Dragon aux écailles d’un rouge sombre et au prénom d’un psychopathe qui va lui faire face… Un homme aux antipodes de tous ses habituels critères et qui lui fait bien trop d’effets…

Robin alias « Dexter » le cousin d’Angie. Deux opposées. Une face nord, une face sud. L’ombre et la lumière. La nuit, le jour. On dit que les opposés s’attirent. Mais très souvent, l’un ne peut aller sans l’autre. Il ne pourrait pas y avoir d’ombre s’il n’y avait pas de lumière. Pas de jour s’il n’y avait pas de nuit… Pas de dragon si il n’y avait pas de princesse à sauver…

Aurore est le Yin de Dex comme il est son Yang. Il est ce petit point noir dans sa vie parfaite et virginale de tout ce qui est extérieur à son monde, elle est sa blanche colombe au milieu de son univers rock et de ses encres qui ornent sa peau. Ils sont irrémédiablement attirés l’un vers l’autre malgré tout ce qui les oppose. Ensemble ils sont leur tout et s’harmonisent à la perfection pour ne former qu’un sans se soucier de ce qu’il se passe en dehors de leur bulle. Mais malgré tout le désir que le beau tatoueur, à la renommé internationale, a pour elle, il ne souhaite aucun engagement. Ce dernier ne fait plus confiance aux femmes et encore moins à l’amour. Aucun souci pour sa belle princesse qui ne peut en aucun cas envisager une quelconque relation avec lui. Il n’est pas compatible avec son monde… Mais que penseraient les gens voyons !

Pas de contraintes, que du plaisir ! le Deal est presque parfait… Presque. Car lorsque deux personnes ne se manquent pas du tout, et qu’ils prennent plaisir à vérifier leurs dires à mainte reprise pour être bien sûr qu’ils ne sont pas du tout contents de se voir… Les sentiments eux se forment peu à peu se foutant alors un peu des codes et surtout, des apparences.

Avec Sex Friends, Gwen Delmas m’a fait vivre un vrai conte de fée des temps moderne. Le sudiste et la parisienne.  Le tatoueur avec la bourgeoise qui derrière sa face guindée cache une femme forte qui n’aspire qu’à la liberté et à une vie totalement à l’opposée de celle qu’on lui impose. Avec Robin elle va enfin vivre, rire, être elle-même sans filtre bien que les habitudes soient rudes et qu’elles fassent toujours partie de sa vie.   Mais notre beau Robin va apprendre à l’aimer telle qu’elle est, « venez comme vous êtes » vous connaissez le slogan ? Et bien c’est tout à fait ça pour notre tatoueur préféré qui ne lui demandera jamais de changer. Mais qu’en est-il pour elle ? Elle qui le met souvent en garde sur son monde et sa façon de s’y tenir. Pourra-t-elle assumer aux yeux de tous cette relation ? Elle aura beau lutter intérieurement, s’imaginer que tout est possible, la collision entre les deux mondes sera brutale, percutante…

Un récit qui nous ouvre les portes de deux mondes complètement différents et de deux personnalités opposées qui se fondent pourtant si bien ensemble. Des protagonistes hors du commun avec d’un côté une princesse pleine de principes, et d’un autre, Robin cet homme que chacune d’entre nous rêverait avoir -soupirs- double soupirs, même triple il est juste trop canon, trop parfait, trop tout ! -… Derrière ses écailles de dragon se cache un prince beaucoup plus qu’honorable et juste. Cet homme qui malgré toute sa souffrance laisse entrer Aurore dans sa vie en la regardant s’épanouir de jour en jour. Telle une rose qui éclot ou encore un papillon qui sort de sa chrysalide, Aurore s’ouvre peu à peu jusqu’à ce que la réalité la rattrape et qu’elle doive affronter ses choix. Etre maître de ses décisions et … de ses indécisions.

La plume de Gwen Delmas est toujours aussi douce, magnifique et romantique. Elle nous entraine dans son univers à sa manière et elle le fait parfaitement bien. J’aime son vocabulaire riche et toujours tenu à la perfection, parfois même sentencieux aux moments opportuns ce qui apporte au récit un crédit supplémentaire. Les descriptions sont à couper le souffle. Je me voyais tout vivre à la place de Aurore. Les conventions le son du stencil hummm… les calins ? chut censuré ! Mais je peux vous dire qu’ils sont juste parfaits et dosés à la perfection.

Que dire des personnages secondaires qui sont tout aussi bien travaillés et attachants que les principaux avec une mention spéciale pour Zélie et Angie, Vince aussi et … le père d’Aurore ou encore sa mère qui est aussi d’une complexité à décortiquer. Je passerai outre certaines personnes « amies » de notre belle princesse, je ne pourrais pas vous dire qu’elles sont attachantes loin de là, mais je ne peux les détester, juste les plaindre et me dire que Aurore fait partie du même acabit.

Un beau roman coup de cœur, pleins de promesses, d’émotions et d’amour et qui envoi valser dans un tourbillon digne d’une tornade les préjugés d’un monde conditionné et tellement pas conforme à ce qu’est vraiment la vie et le bonheur qui va avec. En ce qui concerne les apparences, parlons de la cover qui n’est en aucun cas une façade. Notre beau tatoueur y est représenté à la perfection. Chaud et tendre comme un moelleux au chocolat dans lequel on voudrait croquer sans modération…

Un grand merci aux Editions Addictives pour ce merveilleux service presse. Même si j’ai eu la joie, l’honneur et la chance de faire partie des bêtas fées, le relire dans sa version publiée était juste la cerise sur le gâteau, la petite touche finale qui rend le roman encore plus appétissant !

Extrait :

– Reste…
Je lâche un rire froid.
– Sérieusement ? Hier soir, tu m’as dit de partir alors que je voulais rester, ce matin tu me demandes de rester alors que je n’aspire qu’à m’éloigner de toi. Qu’est-ce que tu veux, à la fin ?
– Tu ne le sauras pas si tu ne restes pas, rétorque-t-il avec un sourire qui se veut peut-être apaisant, mais qui m’apparaît comme une provocation supplémentaire.
– Des explications ? Quand j’en voulais, tu n’étais pas d’humeur. Ce matin, c’est moi qui n’ai pas envie d’entendre ce que tu as à me dire. Il faut croire que ça n’a pas tant d’importance, après tout.
Je tourne les talons, assez fière de moi, mais ses mots me percutent tout de même.
– Encore une fuite ? Je ne suis pas sûr que tu aies autant avancé que ça…
– Et tu vas faire quoi ? Me donner un gage ? ricané-je en lui jetant un regard assassin par-dessus mon épaule.

76175423_555429128583160_1895051149950582784_n

 

 

L’avis de Carine sur la seconde partie du premier tome de Since Before-Amnesia de Lottie Millers


41hmQzORvKLTitre : Since Before : Amnésia Tome 1.2

Auteur : Lottie Millers

Genre : Romance

Editions : Lips and Co

Collection : Lips and Roll

Ebook : 5.99€

 Broché : 17.99€

Résumé :

Passer des répétitions dans un garage à la vraie vie d’artiste, c’est ce que Raphaël et ses amis ont fait. Le succès est au rendez-vous pour le groupe qui part en tournées internationales, réalisant enfin son rêve. Mais le jeune chanteur a encore des démons qui rôdent, et le répit est de courte durée…

Amber, de son côté, s’est reconstruite. Elle a fini par trouver l’épanouissement dans de nouvelles rencontres, de nouveaux projets. Son seul credo : profiter de la chance qui lui a été donnée, direction l’Amérique !

Après s’être trouvés, aimés, perdus, pardonnés, les deux passionnés pourront-ils également s’oublier ?

Mon avis :

J’avais hâte de retrouver nos deux héros après cette fin très frustrante de la première partie. Ils ne sont plus ados, les années ont passé et chacun a suivi sa route.

Raphaël est aujourd’hui une Rock Star adulée et le succès est enfin au rendez-vous. Loin du garage de Matt dans lequel ils ont fait leurs débuts, les voilà aujourd’hui sur de grandes scènes en tournée internationale. Ils touchent enfin leurs rêves du doigt, même si pour notre chanteur chouchou, les démons rôdent toujours… Il arbore un masque qui est loin d’être lisse et qui porte les stigmates d’une grande souffrance qu’il peine à contrôler, surtout lorsqu’il pense à Elle…

Amber a pris le temps de se reconstruire auprès d’Evan qui à défaut d’être son plus grand amour, est le partenaire idéal avec lequel elle s’épanouit, prend de l’assurance et profite de cette deuxième chance que la vie lui a offerte. Mais une partie d’elle est toujours à la recherche de sa première vie. Il lui manque quelque chose qu’elle n’arrive pas à définir et cela la rend souvent mélancolique. Mais elle ne se laisse pas aller et suit les directives qu’elle s’était données après son réveil.

Parfois dans la vie, la route n’est pas tout à fait droite, toute tracée avec la variable « destin » qui nous attend au bout sans penser à un seul moment qu’une deuxième chance puisse nous y attendre. Leurs routes n’auraient jamais dû se recroiser… Et c’est pourtant à des milliers de kilomètres de chez eux que le Destin vient d’abattre sa nouvelle carte en remettant Raphaël et Amber à nouveau sur la même route… Les âmes sœurs sont faites pour toujours se retrouver… Mais les blessures invisibles aux yeux de tous ne disparaissent jamais. Elles s’atténuent, on apprend à vivre avec mais sont malheureusement sur les starking blocks, prêtes à ressortir pour nous rappeler que la souffrance fait aussi partie de nous…

Un second tome tout aussi bon que le premier et qui nous emporte à son tour dans ce tourbillon d’émotions qui prend un nouveau Level. Avec Since Before – Amnésia, l’auteure nous montre à quel point réaliser ses rêves sans l’amour qui vous rend vivant est une pure utopie. Pourtant dès qu’il va revoir Amber, Raphaël va lutter contre ses sentiments. Il a fait une promesse qu’il a du mal à tenir, surtout qu’Amber semble très attirée par lui et que ce lien qui les définissait est toujours aussi présent, toujours aussi fort et il les rattache l’un à l’autre sans qu’ils ne puissent rien y faire, même des années après.

Mais trop de mensonges, de secrets et de non-dits sont un obstacle à cette relation naissante et pourtant si ancienne à la fois. Amber est perdue et cherche à tout prix à retrouver les pans de son passé qui lui font défaut pour pouvoir enfin terminer sa reconstruction… Car, plus elle avance et plus elle se rend compte que beaucoup de choses lui sont familières sans pour autant savoir à quoi elles correspondent vraiment. Particulièrement, les moments qu’elle partage avec son idole taciturne, Raphaël.

Le destin monte peu à peu un château de cartes qui va leur redonner un semblant de bonheur jusqu’à ce que tout s’écroule à nouveau… C’était bien trop fragile… Mais eux le sont-ils encore où vont-ils se battre une bonne fois pour toute ?

Lottie Millers nous offre une très belle histoire, prenante et captivante avec une narration et une finesse d’écriture incroyable. On se laisse entraîner par la plume ou les personnages, je ne saurais le dire car, c’est tout un package qui fait que ce roman est sans conteste un gros coup de cœur.

On retrouve chez les protagonistes, cette profondeur qui faisait leurs failles dans la première partie et qui fera cette fois-ci leurs forces en nous plongeant dans des émotions vraiment dignes de belles montagnes russes. Les rebondissements seront très nombreux une fois de plus et toujours en parfaite harmonie avec le récit qui, à chacune des étapes, nous fait spectateur d’une histoire bien menée et profonde qui aurait tout à fait sa place sur le grand écran, car elle s’y prête vraiment.

J’ai aussi beaucoup apprécié que cela n’aille pas trop vite entre les protagonistes, que malgré les sentiments, rien n’est simple dans la vie surtout quand cette dernière aime se jouer de nos amoureux. Tout n’est pas tout blanc ou tout noir dans la vie et il faut savoir s’adapter aux différentes nuances et prendre conscience qu’elles sont toutes aussi importantes tout en regardant droit devant vers l’avenir, sans se retourner vers un passé qui n’est plus…

Since Before – Amnésia est une lecture coup de coeur que je ne peux que vous conseiller de lire à votre tour. Si en plus, vous êtes fans des univers musicaux, cette saga est faite vous !

Un grand merci aux Éditions Lips and Co pour m’avoir permis de déguster aux petits oignons cette lecture coup de coeur ! Un grand bravo à Lottie Millers.

 

Extraits :« Je ne peux pas lui en vouloir, à chaque fois que nous nous confrontons, je fais tout pour qu’elle me déteste, mais comme un vulgaire aimant à la recherche de sa moitié, j’ai besoin de la retrouver pour reformer mon tout. »

Sans titre 1.jpg'((.jpg

Biographie de l’auteure :

Lottie Millers doit ses premiers intérêts pour l’écriture à l’engouement de son professeur de français au collège, en plus de son père qui l’a toujours fait baigner dans cet univers. Le plaisir de laisser l’imagination s’exprimer l’a conduite à développer un profond amour pour les fanfictions, et c’est quand elle a découvert Hunger Games que son potentiel a explosé.

Après s’être essayée à la dystopie et à la bit-lit, elle s’est ensuite lancée dans cette folle aventure qu’est la new romance. Avec le soutien incomparable de sa mère, elle en est à six romans écrits, avec un premier objectif qui est la série Since Before (2019), née d’un coup de cœur incommensurable pour un groupe islandais, Kaleo.

Après un parcours varié, en passant de fille au pair à Majorque à responsable adjointe d’une grande enseigne, Lottie Millers est aujourd’hui surveillante dans un lycée, ce qu’elle considère comme une source d’inspiration inégalable. Elle a en parallèle validé sa deuxième année de Master en civilisation et littérature espagnole.

74610999_673508106510900_3568694863186624512_n74610999_673508106510900_3568694863186624512_n74610999_673508106510900_3568694863186624512_n

L’avis de Carine sur le roman de Charlie Lazlo, Sexy Christmas Stranger


512-DCg6CnL._SY346_Titre : Sexy Christmas Stranger

Auteur : Charlie Lazlo

Genre : Romance (Noël)

Editions : Addictives

Ebook4.99€

Résumé : Un hipster au pied du sapin.

Nathan est bourru, secret et n’aime pas les imprévus.
Il protège farouchement sa vie avec Anna, sa fille, Olaf, leur chien tout fou, et le village soudé qui l’a accueilli.
Alors quand Neva débarque comme une tornade, pleine de feu et de contradictions, elle l’agace, le défie… et l’attire.
Il ne devrait pas craquer, il ne veut pas craquer… mais a-t-il vraiment le choix ?

Après le succès de Mon insupportable boss, retrouvez la plume pétillante de Charlie Lazlo dans Sexy Christmas Stranger ! Histoire intégrale.

Mon avis :

Les plumes de Charlie Lazlo forment décidément un duo parfait ! Sexy Christmas Stranger est une magnifique romance de Noël rafraîchissante, pleine d’amour et d’humour qui m’a fait passer un agréable moment de lecture avec très souvent, le sourire niais aux lèvres. Et cerise sur le gâteau, le récit se déroule dans une station où j’ai passé de merveilleuses vacances étant enfant, et m’a donc plongée dans de beaux souvenirs qui font chaud au cœur.

Neva Moreau vient d’hériter de son père avec lequel elle n’a jamais eu aucun lien. Si ce n’est qu’une simple reconnaissance qui note son nom dans la case père sur son état civil. Une vie sentimentale au point zéro et n’ayant plus de boulot, c’est avec une excitation de petite fille qu’elle se rend à Montgenèvre, une station de ski magnifique qui combine le charme d’un village de montagne traditionnel à un magnifique domaine skiable : la Voie Lactée.

Malheureusement, la seule expérience que Neva a avec de la neige, date de son unique séjour en classe de neige en CM2 ! Pour dire que la neige et elle font vraiment deux malgré son prénom qui pourrait pourtant faire penser le contraire. Fait qui va se confirmer lorsqu’en rentrant dans le village et avec la grâce de sa maladresse légendaire, elle va y faire une entrée fracassante. La mettant alors sur la route d’un spécimen assez rare : Un Yeti bourru et … barbu accompagné d’un chien… Renne de compagnie qui se prénommerait Olaf ?

#Maisoùestelletombée ?

Yéti/Nathan est papa célibataire d’une petite Anna qu’il chérit plus que tout et qui n’aspire qu’à la tranquillité au cœur de ses montagnes. C’est un ours misanthrope qui ne souhaite pas qu’on vienne l’emmerder dans son petit coin de paradis dans lequel il souhaite vivre paisiblement depuis son retour de Los Angeles. L’arrivée de Neva ne sera pas sans risque pour son état mental et encore moins… pour l’état de ce qui se trouve dans son caleçon. Cette femme l’attire autant qu’elle peut l’exaspérer. Elle est aussi maladroite que belle. Et elle est surtout très agaçante quoique un peu trop sexy pour sa tranquillité d’esprit…

En bref, Nathan est dans la merde !

#Nesurtoutpascraquer

#Emmerdesàlhorizon.

#AbominablehommedesneigesCanonFlambeurdepetitesculottes

Contre

#Duchesseaussibandantequxaspérante

Chapitre 1

0-0

#Quelapartiecommence.

Une romance de noël comme je les aime ! Une rencontre électrique qui fait des étincelles, nous offrant une flambée de joutes verbales épicées aux situations aussi chaudes et sucrées que des petits biscuits sablés sortant du four. Tout est réuni pour nous faire passer un excellent moment de lecture à déguster sans modération au coin du feu avec chocolat chaud et gourmandises croustillantes !

#Lesapparencessontsouventtrompeuses

Nos deux héros, s’attirent un peu trop pour ne pas craquer, leur attirance est impossible à freiner. D’autant plus qu’ils vont vite se rendre compte qu’aucun des deux n’est vraiment comme le pense l’autre. Si Nathan se montre aussi borné que taciturne, c’est juste pour se protéger et il ne mettra pas longtemps à vouloir laisser entrer Neva dans sa bulle et à comprendre qu’elle n’est pas une Paris Hilton number two. Malheureusement pour eux, la maladresse de Neva ne s’arrêtera pas à quelques rencontres fortuites avec le sol enneigé. Telle une avalanche qui emporte tout sur son passage, sans le vouloir, elle va déclencher une belle tempête au cœur du village emportant alors dans son tourment celui qui fait battre le sien.

#Lerennedesneiges

Je me suis laissée transportée par les protagonistes, l’esprit de noël et les paysages revêtus d’un manteau immaculé, mais aussi et surtout,  par la plume fluide et addictive que forme le duo Charlie Lazlo. Avec cette magnifique romance de noël, elles nous offrent un récit touchant, plein de douceur, d’amour mais aussi d’émotions. Car bien que c’était hilarant à certains moments, dynamiques et pleins de répondant,  il y a aussi des passages plus profonds qui m’ont même parfois, donner les larmes aux yeux.

Les personnages sont attachants et hauts en couleurs avec des caractères explosifs et un répondant à toute épreuve mais dont le cœur est aussi chaud qu’un doux feu de cheminée près duquel il fait bon de s’y blottir.

Sexy Christmas Stranger est addictif, drôle, touchant et romantique et surtout, il est à ne pas manquer !

Fans de romance de Noël ou de beaux barbus ? Ce roman est fait pour vous !

#SexyYetiFanClub

Un grand merci aux Editions Addictives pour m’avoir permis de découvrir cette merveilleuse romance de Noël en service presse.

Merci à Charlie Lazlo pour ce superbe moment de lecture. ❤

Extraits :

– Duchesse…
– Punaise, mais arrêtez avec ce surnom ridicule, à la fin ! Je vous l’ai dit : je m’appelle Neva. Deux syllabes. Et qui veulent dire « neige » en plus, ça devrait être facile, non ? Faites un effort, vous allez voir : votre cerveau n’est pas encore mort.
Elle est absolument bandante. Et parfaitement insupportable.
J’adore.
– Venant de celle qui vient de me héler en m’appelant Yéti, je trouve la remarque assez peu à propos. Pas vous ?
Deux éclairs sortent de ses iris couleur de torrent pour m’asséner deux uppercuts à la mâchoire.
Pan, je suis K.-O.
– Pourquoi est-ce que j’ai autant envie de vous cogner ?
– Parce que vous êtes d’un tempérament agressif ?
Je prends un plaisir délectable à conserver un calme à la mesure de son exaspération.
Et ça marche. Elle lève les yeux au ciel, comme si elle le prenait à témoin de son impuissance à calmer ses nerfs.
Que j’avoue adorer mettre à mal.
#PasBienNathan

74571587_581200442625294_2272665722586923008_n

L’avis de Carine sur la gourmandise d’Halloween de Lips and Co : Tendre Démence


Tendre démence (Gourmandises) par [Kerman, Emma] Titre : Tendre Démence

Auteur : Emma Kerman

Genre : Suspense

Editions : Lips and Co

Collection : Gourmandises Halloween

Ebook : 2.99€

Broché : 9.50€

Résumé :

 

Chloé, 17 ans, ignore tout des traits de son visage. Elle est également incapable de percevoir celui des autres, et pour cause : elle est atteinte d’un syndrome rare depuis un grave traumatisme.

La mort de sa mère, treize ans plus tôt le jour d’Halloween, a bouleversé sa vie. Aussi, son quotidien est un véritable combat qu’elle n’a plus envie de mener.

Mais un soir, alors qu’elle tente un acte désespéré, sa rencontre avec un mystérieux inconnu fait basculer son destin de façon inattendue. Non seulement, cet homme s’avère sympathique, mais pour une fois il a des yeux, un nez et une bouche…

Pourquoi Chloé peut-elle voir aussi nettement son visage ?

Mon avis :

Emma Kerman nous offre une gourmandise d’Halloween assez spéciale dans son genre. Elle nous plonge dans un univers intriguant, très peu développé dans la romance et toute courte soit son histoire, elle le fait bien ! Malgré quelques petites longueurs qui sont dommage sur une nouvelle, elles ont néanmoins leur importance sur le fond.

Chloé est une jeune fille de 17 ans qui souffre d’un mal être que personne ne peut comprendre. Même son père ne sait pas comment l’aider à grandir en lui évitant un mal être indéfinissable. Atteinte d’un syndrome très rare qui ne se voit pas de l’extérieur, cette jeune fille a commencé très tôt et progressivement à manquer de sentiments, que se soit envers elle, ou le monde qui l’entoure, En s’efonçant encore plus profondément dans sa dépression . Rien n’a plus d’importance, même pas toutes ces lettres d’insultes qui ornent chaque jour son casier au lycée. Ni même le fait qu’elle ne soit pas invitée à la super fête qu’organise la plus populaire fille du lycée. Sa vie est vraiment pourrie… Jusqu’à ce soir d’Halloween où elle va tenter un acte désespéré et qu’un mystérieux garçon va lui faire comprendre que la vie peut être aussi très belle, d’autant plus que pour la première fois… elle voit enfin à quoi ressemble un visage… un nez, une bouche… des yeux…

Tendre Démence est une lecture très surprenante de par son fond mais aussi par le choix de ses personnages atypiques et toute la psychologie qui découle de leurs récits. Dans un premier temps, Dekim est un garçon très mystérieux. On va apprendre à le découvrir au fil des pages, mais aussi à comprendre pourquoi il a cette envie, s’est-il donné cette mission envers Chloé qui auprès de lui, ne souffre pas.

Si son syndrome est un cas très particulier pour lequel je me suis plongée inévitablement dans des recherches pour en apprendre plus, il n’est pas le seul sujet principal. Il en est le fil conducteur qui mènera à la chute de l’histoire et au message que l’auteur souhaite passer. Il dérange, angoisse car on ne peut pas s’imaginer à la place de Chloé. Comment serait notre vie si nous étions dans sa peau, dans sa tête ? Comment réagirions nous si dans notre entourage nous avions une personne atteinte de cette maladie ?

Cette incursion dans les âmes tourmentées de nos deux héros est vraiment bien écrite et décrite. L’auteure nous emmène là où elle le souhaite dans une intrigue très bien menée même si pour ma part je n’ai pas eu de surprise, (et c’est surement ce qui a fait que j’ai trouvé des longueurs) mais je peux imaginer que beaucoup pourront l’être, j’en suis même certaine. J’ai beaucoup aimé sa plume et la mise en place de son histoire qui est tout à fait atypique et originale. Mais ce qui m’a le plus touchée, c’est le message qu’elle fait passer au travers de cette histoire.

Une Tendre et Démente gourmandise d’Halloween à découvrir.

Un grand merci aux Editions Lips and Co pour m’avoir permis de découvrir cette gourmandise en service presse.

Extrait :

“C’est donc à cela que ressemble un visage. Est-ce que tout le monde possède des yeux aussi perçants et ce genre de petits creux au coin des joues ?”

Fascinée et même émue, j’en oublie qu’il s’agit d’un inconnu et probablement même de mon imagination délirante, et porte ma main vers cet abris de sens…

Et demain, tout ira bien de Marie Lerouge en auto-édition !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur une sortie en auto-édition. Et demain, tout ira bien, une comédie romantique de la plume talentueuse de Marie Lerouge

Titre : Et demain, tout ira bien

Auteure : Marie Lerouge

Éditeur : Auto-édition

Genre : Comédie romantique

Résumé : Zoé, vingt-cinq ans, gagne sa vie en rédigeant des horoscopes fantaisistes et optimistes auxquels elle aimerait croire. Si seulement elle rencontrait enfin le grand amour ! Si seulement le cœur d’Hugo, son meilleur ami, n’était pas en train de le lâcher !
Pour tromper son angoisse à l’idée de perdre celui qui est aussi son boss, Zoé s’adonne à sa passion de la lecture, se promène dans les rues de Paris et brûle des cierges devant la statue de sainte Rita, la patronne des causes désespérées.
Sa rencontre avec un certain Angelo devant les boîtes d’un bouquiniste va bouleverser son quotidien trop bien réglé. Poussée par Hugo, Zoé se laisse embarquer à Barcelone sur les traces du mystérieux Italien qui s’ingénie à lui échapper.
Ce voyage initiatique lui permettra-t-il de voir clair dans ses sentiments et d’accepter le bonheur quand il frappe à la porte ?

L’avisdeMya

Elle s’appelle Zoé Duchemin. Elle a 25 ans. Incurable rêveuse. Mais désespère de rencontrer l’amour. Sa vie tourne autour d’un boulot insatisfaisant et ses meilleurs amis. Et je n’oublie pas son compte Instagram. Et oui c’est important. Car les likes de ses abonnés, sont son petit bonheur quotidien. C’est aussi important d’avoir une vie sociale aussi  virtuelle soit-elle. Se sentir apprécié, aimé, désiré. Tout ce qui manque à notre petite Zoé.

Pour un complément de salaire, elle se fait un petit plaisir continuel à annoncer la couleur de la destinée de ses lecteurs pour le compte de quelques magazines. Non, ne vous vous trompez pas. Zoé n’est pas une voyante, ni un vilain charlatan, ni même astrologue. Zoé est bien plus que cela. C’est un malicieux elfe à l’imagination débridée qui s’attelle à vous vendre du rêve et embellir vos journées. Et dans ce domaine, elle y excelle. Et puis, il faut bien manger et payer les factures. Il n’y a pas de sot de métier à ce qui paraît.

Elle a des rêves comme tout le monde. Mais lui manque l’audace pour les concrétiser. Ou plutôt la peur de l’échec y joue beaucoup. En attendant, elle se contente de les voir défiler devant elle, en continuant de penser à son prince charmant qui viendra la kidnapper sur son destrier blanc.

Jusqu’au jour et grâce à un choc frontal devant un bouquiniste, le rêve devient réalité. Le prince charmant a retrouvé la chaussure en vair de Cendrillon. Mais, malheureusement, elle n’a pas su la garder. Faute de hardiesse ? Faute de frappe ?

Michel Angelo, est peut-être l’homme idéal qu’elle cherchait en vain. Il est bizarre, il ne comprend pas son humour, aime les livres. Même si ce n’est pas pour leurs contenus. Et collectionne les chemises en soie. Et malgré toutes ses bizarreries, il lui va comme un gant. Elle est rêveuse, il est unique dans son genre. En somme, Ils font la paire tous les deux.

Suivant l’idée de son meilleur ami et grâce à la générosité de son patron, Hugo, elle entreprend une chasse à l’homme. Une quête qui commence sur son compte Instagram et finit en Espagne. Elle n’est pas belle la vie ?

Mais trouvera-t-elle pour autant celui qu’elle a toujours cherché ? 

Marie Lerouge nous a offert une belle comédie romantique, comme elle sait bien le faire, et une bonne humeur pour mettre un peu de lumière dans nos vies par ce temps lugubre. Espoir et humour sont les mots d’ordre de cette jolie histoire qui nous envoie pleines d’ondes positives. Mais en cours de route, elle nous a aussi fait aussi la « grâce » de quelques turbulences émotionnelles, histoire de prouver encore une fois le sadisme des auteurs. Et éprouver la solidité des nerfs des lecteurs. Les protagonistes étaient poignants et si drôles. Vrais et réels auxquels on peut s’y identifier facilement. Ils m’ont séduite par leurs jeux sincères. Leurs gaucheries et leur timidité touchante. Leur solide amitié et les sentiments viscéraux qu’ils se portent mutuellement.

La plume de l’auteure est égale à elle-même. Fluide, passionnée et savante sans être ostentatoire. Son amour des livres et de la littérature est flagrant et se ressent aisément entre les lignes. Elle diffuse des émotions avec beaucoup de générosité et sensibilité. Cette romance est pure merveille là où l’humour et légèreté, passion, émotion et beaucoup d’amour font un mélange haut en couleur.

N’hésitez pas à découvrir Et demain, tout ira bien. Un titre porteur d’espoir pour un lendemain lumineux !

75354911_388784972001889_4835170801973985280_n

 

 

L’avis de Carine et de Mya sur First. Heart Games, un roman de Axelle Blue chez Addictives Editions.


5105QDd1AjL._SY346_Titre : First. Heart Games

Auteur : Axelle Blue

Editions : Addictives

Genre : Romance

Ebook 4.99€

Résumé :

La victoire, mais à quel prix ?

Deamon est sombre, brut et entêté.
Nora est sage, riche et lumineuse.
Il est joueur de poker dans des salles clandestines, elle est héritière de casino à Las Vegas.
Lorsqu’ils s’affrontent pour un tournoi exceptionnel, c’est un feu d’artifice !
Ils se détestent, se respectent, s’attirent, succombent à la passion…
Mais chacun doit gagner, battre l’autre, pour changer de vie.
Et si remporter le tournoi leur faisait tout perdre ?

Mon avis :

Axelle Blue nous offre là une magnifique romance avec laquelle j’ai passé un excellent moment de lecture. Deamon Williams est un joueur invétéré de Poker, évoluant plutôt dans les salles clandestines ou encore en ligne. Il est bon. Très bon même et heureusement, car depuis toujours, c’est son gagne-pain et la seule chose qu’il maîtrise dans sa vie. Mais croulant sous une dette qu’il lui est impératif de rembourser au plus vite, ce dernier va devoir sortir de l’ombre et tenter un vrai coup de Poker en participant au grand tournoi international qu’organise le Casino Vitalis à Vegas. Ça passe ou ça casse comme on dit. Mais, si cela casse, il est vraiment dans la merde, car son usurier n’a rien d’un enfant de chœur.

Deamon n’a encore jamais été attiré par Le Strip et ses lumières. Jusqu’à ce Week-end où il va tenter le tout pour le tout en se mesurant aux plus grands joueurs du monde. Mais… Aussi en parallèle, faire une rencontre très Bluffante…

Nora Vitalis est la fille du grand patron du Casino, un Casino plutôt familial qu’elle se doit reprendre au retrait de son père, abandonnant alors sa vraie passion. Son père compte sur elle pour mettre en avant l’affaire familiale en organisant le Tournoi du Siècle, qui va faire venir en ce lieu, un tas de beau monde dont l’As de cœur. Personne ne connait se visage et encore moins son identité. Mais si la vie ne se joue pas sur un coup de Poker, en revanche elle peut y apporter de belles cartes en main. Et si pour Deamon, ce n’était pas pour une fois cet As de cœur qui lui réussit tant et qui fait sa renommée qui lui apportera une bonne main, mais une Dame, magnifique avec laquelle il va se perdre le temps d’un Week-end en tombant pour une fois sa POKER FACE !

Axelle Blue a réussi à m’emporter dans son univers dès les premiers chapitres où on va s’attacher très vite à Deamon qui a beau se faire passer pour un connard, on voit très vite qu’il est loin d’en être un de part sa façon d’être pour les gens qu’il aime… Les sujets abordés sont multiples et tous sont profonds. L’auteure va mettre en avant l’amour. Celui de la famille, de la dévotion que l’on peut avoir pour elle et les sacrifices que l’on consent à faire. Puis l’amour avec un grand A. Celui qui vous pousse à être celui que vous êtes vraiment. Celui pour lequel on est prêt à tout lâcher sans regarder en arrière ou encore y faire une croix pour préserver l’autre. Les sentiments sont là et bien présents. On ressent tout ce que l’auteure veut nous offrir, les bons comme les mauvais.

First Heart Games, c’est cette belle histoire d’amour où l’As de cœur va faire la paire avec la Reine de trèfle le temps de la seule partie de sa vie où le bluff n’y aura pas sa place. Pour la première fois, même si les cartes ne s’accordent pas entre elles, il va faire un sacré coup de poker en osant laisser parler ses envies et son cœur. Le temps d’un séjour à Vegas où il participe au concours du siècle qui lui permettra, s’il gagne, de pouvoir mettre à l’abri les personnes qui sont chères à son cœur. Mais est-ce que ce qui se passe à Vegas reste à Vegas ? Pas toujours…

Si le Poker est une famille de jeux de cartes comprenant de nombreuses formules et plusieurs variantes, pour sa famille à lui, il ne peut s’en accorder aucune. Aucun autre choix que de gagner ce concours. Il se doit d’être au top, et garder une certaine maîtrise de la psychologie du jeu et de ses adversaires. Une maîtrise qu’il ne pourra avoir en face d’une belle métisse qui lui fait plus d’effet que ce qu’il ne voudrait. Sa Reine… de trèfle en apparence et pourtant ce n’est pas ce qu’elle est au fond d’elle et pourrait bien intégrer sa quinte flush de cœur pour faire de l’As son Roi.

Axelle Blue nous plonge littéralement dans la vie de nos personnages que l’on va prendre plaisir à voir évoluer. Les principaux comme les secondaires qui eux vont apporter un gros plus à l’histoire, en mettant en avant un sujet douloureux qui touche. L’auteur a réussi à merveille à insérer cet intrigue de plus dans le récit pour que ce dernier ait plus de profondeur. Même si quelques petites incohérences viennent entacher la lecture et qu’il m’a manqué quelques approfondissements, elle n’en reste pas moins magnifique, très addictive et fluide.

Étant fan de Poker et de Vegas, je n’ai pu que prendre plaisir à découvrir cette belle histoire qui nous montre bien que ce que l’on essaye de paraître n’est pas toujours ce que nous sommes, et encore moins ce que l’on souhaiterait être. Avoir la POKER FACE, c’est pas toujours donné qu’aux joueurs de cartes. Dans la vraie vie, on peut aussi ne laisser transparaître que l’image que l’on veut donner. Parfois, Bluffer ne nous apporte pas les solutions et abattre son jeu, surtout lorsque qu’on est en plein BAD RUN, peut donner la main à celui qui pourra faire TAPIS pour vous.

Petit bémol de fin d’avis : Le résumé ne correspond pas à ce que l’on va découvrir dans le roman et peut induire en erreur le lecteur sur ses attentes. Je ne lis pas les résumés donc pour moi aucun souci. Mais si j’en parle, c’est parce que mon binôme Mélissa, n’a pas adhéré au roman car elle a été fourvoyée sur ses attentes de part le résumé. Elle n’a donc pas apprécié sa lecture à sa juste valeur et en a été même déçue. Ce qui est loin d’être mon cas, ni celui de Soumya qui vous donne un court ressenti ci-dessous.

L’avisdeMya : 

À l’instar de Carine, First. Heart Games a été une jolie révélation pour moi. Si un résumé m’incite parfois à solliciter un service presse ou acheter un roman, je ne m’y fie guère. Car, ce dernier ne révèle jamais ou si peu le contenu qui pourrait être une jolie surprise ou le contraire ! Par ce fait, je ne juge jamais un livre pour sa couverture ni pour son résumé. Je juge plutôt le plaisir que j’ai pris à le lire, les personnages, l’intrigue et la plume de l’auteure. Et ce titre n’y a pas échappé. Est-ce que j’ai pris plaisir à lire First. Heart Games ? Carrément !

Ce roman a tous les atouts pour vous embarquer dans un tourbillon d’émotions. Il englobe des ingrédients pour concocter une recette qui plaira à vos papilles avides. Surtout que l’histoire a pris un autre virage en cours de route traitant une thématique très sensible qui ne manquera pas de vous toucher au cœur comme elle m’a émue.

J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre l’évolution des personnages au fil des pages. J’ai vibré à un délectable tomber du masque de Deamon qui malgré son plongeon dans les eaux troubles des mauvaises décisions, il a gardé sa bonté d’âme même s’il n’y croit pas lui-même. Un mec dit bad boy qui s’occupe des siens et les protège au détriment de sa vie ne peut qu’être bon. Et cela, Nora saura le lui faire entrer en tête ! Elle saura le réconcilier avec lui-même. Lui faire admettre qu’il a droit à l’amour. Qu’il mérite son amour. Comme il saura lui rendre sa confiance en elle. Et l’encourager à reprendre sa vie en mains, à vivre sa passion, à vivre de sa passion. Le chemin de l’amour sera long et semé d’obstacles, mais soudés comme les doigts de la main, rien ni personne ne leur résistera !

Tout n’était pas parfait dans cette romance, mais le parfait est surfait. La plume de l’auteure a su me faire vibrer comme un avec ses personnages. M’émouvoir, me faire rire, m’embarquer pour une aventure ensablée digne de Las Vegas et ses lumières trompeuses ! Car tout ce qui brille n’est pas forcément or. Et l’histoire de Deamon et de Nora, si elle n’a pas été cousue d’or au tout début, leur amour est devenu une évidence. Une fatalité…

Alors, laissez-vous guider par les étoiles et tentez cette jolie histoire qui ne manque pas de sel et qui saura vous embarquer dans les cieux fabuleux de Las Vegas !

Extrait J’avance d’un pas dans sa direction. Mon cerveau a cessé de fonctionner, seules mon envie et mes hormones dictent mes actes. Incompréhensible quand on sait que je ne connais même pas son nom.

Maintenant toute proche, son odeur masculine et boisée me fait tourner la tête.
Et sans que je m’y attende, ses lèvres atterrissent sur les miennes. Je ne le repousse pas, au contraire, je m’agrippe à ses cheveux, me mets sur la pointe des pieds pour être plus près de lui.
Nos langues se rencontrent, se découvrent. C’est brutal, puissant, presque animal. Je gémis de plaisir quand une de ses mains encadre mon visage et que l’autre longe la ligne de mon dos que dévoile ma robe.
Je tire sur ses boucles, lui griffe le crâne. Je ne me reconnais pas.

 

76648972_552757791935927_3190713998559412224_n

 

Insolent. Arrogant… Indomptable ! d’Anna Wendell aux éditions Addictives !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur le nouveau roman d’Anna Wendell publié chez les éditions Addictives. Une romance à thématique et riche en émotions qui vous attend dans Insolent. Arrogant… Indomptable !

Titre :  Insolent. Arrogant… Indomptable !     

Auteure : Anna Wendell

Éditeur : Editions Addictives

Genre : Romance
Résumé : Elle ne laissera personne la séduire… Il ne laissera personne lui résister.
Flirter, faire l’amour, être troublée par un homme… Tout ça, Apolline se l’interdit. Sa situation fait qu’elle ne peut pas prendre le risque de s’attacher à quelqu’un.
Alors, quand elle rencontre Augustino, sexy et dragueur, elle le prévient d’emblée : qu’il n’essaie même pas de la séduire !
Pas de chance, Gust semble prendre cela pour un défi, et l’alchimie entre eux bouscule vite toutes les résolutions de la jeune fille.
Apolline se prend au jeu de cette vie insouciante. Elle ferait tout pour rester dans cette bulle de plaisirs nouveaux, même décider de ne jamais révéler à Augustino que le temps lui est compté.
Jusqu’à ce qu’elle commence à douter : et si Gust en savait plus qu’il ne le laissait paraître ?

L’avisdeMya

Apolline a beau fuir tout ce qui a constitué son passé, sa bulle, sa famille, ses souvenirs d’enfance, sa colère, ceux qu’elle aiment ou détestent, elle ne se fait pas d’illusions. Elle sait qu’un jour ou l’autre, ses vieux démons vont finir par la rattraper. Depuis qu’elle est partie de chez elle, elle s’est installée à Deauville pour essayer de se reconstruire et laisser ses blessures au passé. Et jusqu’à aujourd’hui, elle y arrivait haut la main grâce à son club des six formé par des amis aussi extravagants qu’elle. Son travail auprès des chevaux l’aide aussi à occulter cette douleur lancinante qui ne la quitte plus depuis ce jour funeste où son monde a basculé.

Jusqu’à aujourd’hui, elle menait une vie pleine d’insouciance, partageant des moments de bonheur avec ses complices de beuveries. Mais Apolline a double visages. Il y a longtemps qu’elle a appris à dissimuler ses états d’âme et ne montrer que sourire et joyeuseté devant ses intimes. Mais à l’intérieur d’elle, c’est une vague déferlante et sombre qui la renvoie chaque nuit à ses vieux fantômes.

Aujourd’hui, elle est si épuisée par les souvenirs d’enfance qui ont pris logis dans ses pires cauchemars et le mal qui ronge ses entrailles, elle décide d’abdiquer devant ce monstre qu’elle ne connait que si bien. D’ailleurs, il ne sert à rien de se battre contre plus fort qu’elle. Mais ses acolytes ne comprenant pas cette décision malgré qu’elle soit réfléchie décident d’agir à son insu.

Augustino est un solitaire né. Il mène une vie sans aucune attache. Par son métier atypique et sa vie de nomade, il est toujours par maux et par vaux. Voyager dans le monde entier ne laisse pas de place pour nouer des amitiés ou construire une relation sentimentale. Mais sa rencontre inopinée avec Apolline va remettre en question toutes ses certitudes !

Gus et Apolline à première vue paraissent très différents l’un de l’autre. Mais en creusant, on leur découvre plus d’un point commun. Tous deux aiment voyager, sont secrets et ne se livrent pas facilement et ont tellement peur de s’attacher, de souffrir !

Mais cette rencontre arrive à point nommé pour qu’ils reconsidèrent leurs préjugés sur l’amour et pourquoi pas écouter l’élan de leurs cœurs qui se sont reconnus et battent déjà à l’unisson !

Mais quel avenir pour leur amour naissant quand les secrets et les mensonges en sont la base ?

J’ai déjà lu un des romans de Anna Wendell (Apprends-moi le désir) et j’ai trouvé sa plume prometteuse. Et ce nouveau roman, m’a confortée dans cette idée. Beaucoup d’émotions émanent de cette histoire qui m’a noué les tripes et m’a tiré même des larmes sous le coup de massue auquel je ne m’attendais.

Une histoire qui alterne luminosité et noirceur par le fait de la plume à double effet de l’auteure qui nous embarque pendant un moment pour un éclat de rire salvateur pour nous plonger dans une vague de tristesse l’instant d’après. Les personnages sont tellement bien décrits et paraissent réels que leur histoire nous émeut nous transportant dans moult émotions. Des personnages à double contraste aussi. Aussi forts que fragiles. Aussi sombres que solaires. Gus sous ses airs de bad boy, se cache un homme généreux et plein d’empathie, un coeur qui n’aspire qu’à aimer. Malgré un passif peu reluisant, il a réussi à se construire une vie même si c’est d’une façon peu orthodoxe. Quant à Apolline, la vie ne l’a pas épargnée. Mais, elle a gardé son âme d’enfant. Rieuse et espiègle, elle s’est intégrée vite dans la bande pour y devenir un membre à part entière.

Une histoire qui nous parle de deuil, de reconstruction, des amitiés sincères, de faux-semblants, de confiance, d’abnégation et surtout d’amour et d’espoir ! Tout un tas de mets addictifs auxquels vous ne pourrez résister si vous y aventurez !

Bref, une magnifique histoire, une belle émotion, une plume talentueuse ou le plaisir de redécouvrir une auteure brillante et un superbe moment de lecture à ne pas rater !

Mes remerciements à Carole des éditions Addictives pour l’envoi du service presse ainsi qu’à l’auteure pour ce transport émotionnel !

 

72480156_1436144896535792_4188714581100593152_n

L’avis de Carine sur la gourmandise de Lips and Co Hôtel Pennsylvania de Emilie Brighton


71196674_2384266458492665_6929035438300594176_o.jpgTitre : Hôtel Pennsylvania
Auteur : Emilie Brighton
Editions : Lips and Co.
Collection : Gourmandises

154 pages

Ebook 2.99€

Broché 9.50€

Résumé :

Une semaine avant Halloween, Joane, journaliste pour le Philadelphia Reporter , est envoyée dans un hôtel censé être hanté pour enquêter sur une série de suicides qui ont lieu là-bas depuis presque un siècle.

Afin de réaliser au mieux ses recherches, elle est accompagnée de l’énigmatique, mais non moins sexy, Caleb Wallace, chasseur de fantômes.

Après une nuit de peur et de phénomènes paranormaux dans l’hôtel, Joane rentre chez elle, bien décidée à tirer un trait sur tout cela. Mais une sorte de malédiction semble s’être abattue sur elle et la reporter se retrouve obligée de résoudre une enquête datant d’il y a plus de quatre-vingts ans si elle veut avoir la vie sauve la nuit de Halloween.

Que s’est-il véritablement passé à l’Hotel Pennsylvania il y a tant d’années de cela ?

Mon avis : 

Moi qui suis souvent frustrée avec la collection Gourmandise, vu que je suis fan des pavés et que cette collection est loin de faire souvent plus de 200 pages, je n’ai jamais été si heureuse d’en arriver au bout malgré que je me sois délectée de cette fabuleuse lecture ! Pourquoi alors ? Pour la raison toute simple, ELLE M’A VRAIMENT FILÉES LES CHOCOTTES !!

Joane travaille pour le « Philadelphia Reporter » depuis six ans, et se voit confier un article qui va la sortir de sa zone de confort, en allant faire un reportage dans un établissement dit : Hanté. Cette dernière a des choses à se prouver. Elle refuse de se laisser diriger par la peur si elle souhaite pouvoir un jour figurer parmi les plus grands reporters. D’ailleurs, les fantômes n’existent pas, c’est un fait !

Mais un certain Caleb, expert en paranormal semble pourtant bien persuadé du contraire… Et c’est avec ce « chasseur de fantômes » que Joane se rapproche de Harrisburg, pour se rendre à l’hôtel Pennsylvania, ce lieu qui regorge de mystères, théâtre d’une terrible malédiction…. La Malédiction de Halloween !

Depuis son ouverture dans les années 20, cet hôtel était renommé par ses fêtes endiablées jusqu’à 1936 quand on a retrouvé un homme pendu dans la salle du Bal, le soir de Halloween. Depuis lors, chaque année perdure les suicides dans cette même salle, chaque 31 octobre… Tous pendus…

Joane est autant fascinée par cette histoire qu’elle la rende fébrile tant elle est terrifiante. Il faut dire que le dernier décès en date a bousculé, horrifié et touché Harrisburg et même la Pennsylvanie tout entière, d’où sa présence en ces lieux à quelques jours de la date fatidique et de l’article qui doit suivre.

Très vite, Joane et Caleb vont se rendre compte qu’une présence malfaisante habite les lieux et qu’ils ne sont pas au bout de leurs surprises. L’enquête qu’ils vont devoir mener pourrait bien les conduire … à la mort.

Seront-ils les prochains pendus de Halloween ? Je vous invite à le découvrir.

Avec Hôtel Pennsylvania, je découvre la plume d’Émilie Brigthon et je peux d’ores et déjà vous dire que je vais m’empresser de découvrir ses autres écrits le plus rapidement possible, tellement j’ai adoré… Malgré que ce roman soit court, elle a réussi le pari de me captiver et de m’emporter d’un bout à l’autre en me faisant flipper comme jamais. Il faut que je vous avoue que je suis très peureuse en ce qui concerne ce que je ne vois pas ! Et dans ce roman, la tension que l’auteure arrive à mettre en place est époustouflante. J’ai été obligée de faire des pauses lors de ma lecture que j’ai eue la « bonne » idée de lire le soir… Un roman de Noël en parallèle pour arriver à m’endormir à même été nécessaire lol.

J’ai été complètement happée et emprisonnée à l’intérieur de ce récit que j’ai vécu en même temps que les protagonistes. J’ai tremblé avec eux, mené l’enquête, découvert l’envers du décor et la malédiction en faisant bloc avec nos héros. L’intrigue se met très vite en place et nous plonge au cœur de l’histoire sans préavis et en immersion complète. Le fait que le roman soit court oblige l’auteure à aller à l’essentiel sans s’attarder sur des détails inutiles ni sur la psychologie des personnes et elle le fait parfaitement bien.

La tension est palpable au-delà des pages et on peut dire qu’Émilie Brigthon nous emporte avec nos héros, dans la peur, les doutes, le dépassement de soi et de la mise au défi de la rationalité. Nous ne lisons pas Hôtel Pennsylvania, nous sommes en plein dedans ! Ce dernier va bouleverser les certitudes de nos héros mais aussi les nôtres. Garder l’esprit ouvert face à l’invisible en fait partie, tout comme le choix de croire ou de ne pas croire au fait qu’il peut y avoir des interférences entre les morts et les vivants…

Une enquête qui pourrait mener nos protagonistes jusqu’à la mort en nous plongeant dans l’atmosphère lourde et suffocante de Halloween. Je n’ai qu’un mot à dire : Bravo ! Un grand merci aux éditions lips and co pour m’avoir permis de découvrir cette gourmandise au goût de bonbons très piquants !