L’avis de Charlotte sur Say yes to the boss de Ana Scott


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur Say yes to the boss de Ana Scott aux Editions Addictives : c’est parti pour jouer la comédie… Ou pas !

Titre : Say yes to the boss

Auteur : Ana Scott

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99€

Résumé :

Embrasser mon boss ? Certainement pas !

À 27 ans, Mona Vargas est encore célibataire, au grand désespoir de sa mère. Chaque dimanche, c’est la même sérénade : cette dernière cherche à lui coller un mec dans les pattes !
Alors quand son boss, Hugo Capelli, aussi horripilant que sexy, lui demande de jouer sa fausse fiancée et de l’accompagner à la garden-party organisée par son ex en l’honneur de sa nouvelle histoire d’amour, elle décide d’accepter.
À une condition : qu’il consente à se faire passer pour son petit ami auprès de sa famille. Avec lui, pas d’ambiguïté, puisqu’ils n’ont rien en commun ! Il est aussi sûr de lui, arrogant et égocentré qu’elle est désintéressée et dévouée ! Et surtout, en tant que son patron, il lui est interdit !
Rien en commun ? Peut-être… mais ne dit-on pas que les contraires s’attirent ?
Entre fausse relation et vrais sentiments, il n’y a qu’un pas…

Mon avis :

Mona est célibataire, à 27 ans. Elle travaille comme secrétaire dans une boîte de finance, ce n’est pas le job de ses rêves, mais ça lui permet d’avoir une situation stable, ce qui rassure quelque peu ses parents.

Son patron, Hugo Capelli, est aussi attirant qu’horripilant. Il la remarque à peine jusqu’au jour où il lui fait une proposition surprenante : jouer sa fausse fiancée et l’accompagner à une golden partie organisée par son ex, à laquelle il ne souhaite pas se rendre seul.

Elle ne comptait pas accepter, cependant, elle lui impose une condition : celui de jouer à son tour son petit ami auprès de sa famille et ainsi rassurer sa mère qui s’inquiète de son célibat.

Ils ont peu de choses en commun, à première vue. Hugo est un riche homme d’affaires, elle simplement secrétaire. Malgré leurs différences, une attirance née entre eux. Seront-ils faire la part des choses entre cette fausse relation et de vrais sentiments qui pourrait naître ?

J’ai adoré le personnage de Mona qui sait ce qu’elle veut. S’engager dans une relation juste pour ne plus être célibataire n’est justement pas dans ses projets. Cependant, trouver la bonne personne n’est pas facile, surtout qu’elle est plutôt introvertie ne sort pas beaucoup. J’ai aimé son caractère, elle ose s’exprimer, même face à son odieux patron.

Hugo est bosseur. Il ne s’arrête jamais. Il a pour objectif de réussir et cela passe la réussite professionnelle, mais aussi personnel. C’est pour cela que la femme avec qui partagera sa vie est importante. Elle pourrait lui assurer une situation sociale stable.

Entre eux, la relation est plutôt tendue. Pour l’un comme pour l’autre, il est hors de question de céder à la tentation, si forte soit elle. Il est le patron, elle, son employée. De plus, l’objectif d’Hugo est tout autre. Cependant, à force de passer du temps ensemble, il devient difficile de résister….

J’ai adoré les passages dans lesquels tous les deux luttent contre leur désir, que ce soit du point de vue de Mona, ou du point de vue d’Hugo. On en apprend progressivement plus sur les personnages et j’ai adoré les découvrir en douceur leurs failles, leurs peurs, créées des événements passés.

Encore une fois, j’adore la plume de l’auteure, qui pour moi est une valeur sûre. J’ai passé un très bon moment avec cette histoire addictive et je vous la recommande vivement. Merci aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Sitôt les portes de la cabine d’ascenseur ouvertes, je m’engouffre à l’intérieur, lorsque j’aperçois Hugo, mon boss, franchir les portes automatiques du palier, son téléphone en main, un léger sourire sur les lèvres. Mon cœur bondit. Il est si beau. À chaque fois que je pose les yeux sur lui, je le trouve encore plus attirant, encore plus séduisant. Il porte une cravate foncée sur son éternelle chemise blanche, et une veste gris anthracite qui met en valeur son teint légèrement hâlé. Avec sa courte barbe parfaitement taillée, ses cheveux en arrière qui portent la marque de ses doigts, il est sublime.
Je m’abîme dans la contemplation de mon écran pour répondre à Barca que je suis ravie et impatiente de discuter avec lui. Je lui souhaite également une bonne journée, tout en ayant une intime conscience de Hugo se dirigeant vers moi de son pas martial. Et plus je le sens approcher, plus mon cœur accélère. Le virtuel, c’est bien, c’est excitant, mais le réel, si j’en crois l’emballement de mon rythme cardiaque, c’est mille fois mieux, mille fois plus intense.
– Bonjour, mademoiselle Vargas !
Et punaise, cette voix…
Je lève la tête, feins la surprise :
– Oh, euh… bonjour, monsieur Capelli.
Je prie intérieurement pour que mon souffle un peu court ne me trahisse pas.
J’observe sa main aux doigts longs et soignés appuyer sur le bouton de notre étage. Je l’imagine aussitôt sur moi, j’imagine ses caresses sur ma peau. Nos yeux se croisent. Un peu trop longuement, jusqu’à ce que je rompe le contact, avec l’impression que mes joues sont déjà en feu. Et pas que mes joues.
C’est pas vrai !
Je ne peux pas le regarder ou être proche de lui sans fantasmer sur ce que sa bouche sur la mienne, ses mains sur ma peau, ses doigts en moi me procureraient. Mes hormones bouillonnent, mon sexe frémit. J’aimerais engager la conversation, mais j’en suis incapable. Je sens son regard sur moi, un regard pesant, qui, comme hier, me déshabille.

Instant Émotions d’une étoile filante sur Campus At Sea de Lina Parker !


Hello les étoiles, C’est l’été, vacances et changement de décor riment en parfaite harmonie pour la plupart d’entre nous. Et si on en profitait pour partir à l’aventure avec Lina Parker pour une romance campus originale qui se déroule sur un paquebot. Notre étoile filante était de la partie à bord du Pacific Princess et vous livre son instant Émotion sur ce voyage aussi studieux que divertissant.

207891724_245584660350723_8592654287017223627_nTitre : Campus At Sea

Auteure : Lina Parker

Éditeur : Éditions Addictives 

Collection : Luv

Genre : Romance contemporaine

Ebook : Lien d’achat

Résumé : Un semestre avec Milos sans le noyer ? Pari tenu !
Embarquer sur un luxueux paquebot le temps d’un semestre et voyager à travers le monde ? Pour beaucoup d’étudiants, ce serait le rêve. Et pour Billie, qui a désespérément besoin de fuir Chicago, c’est un rêve qui devient réalité !
Jusqu’à ce qu’elle rencontre Milos, l’occupant aussi sexy qu’arrogant de la chambre d’à côté, et qu’elle se rende compte que vivre en huis clos sur un navire n’est pas seulement une échappatoire… c’est aussi un cauchemar!
Entre cours agités, fêtes sur le pont et cohabitation enflammée, bienvenue à bord du Moving Paradise ! 

★・・・・・・★Instant Émotions ★・・・・・・★

Mon Instant Émotion de “Campus At Sea“ en trois adjectifs ?

Dépaysant ! Délassant ! Différent !

Quoi de mieux, en ce début d’été que la lecture d’un roman qui fait voyager ? À travers continents, îles, pays et villes… Cultures et traditions… Passé et présent… Peurs et espoirs… Déboires et chances… 306 pages, où l’on vogue sur la plume de Lina Parker au gré des destinations magnifiques, à bord d’un paquebot féérique où des amitiés intemporelles vont se faire et des amours inattendus se trouver. Mais pour ce faire, il faudra laisser à quai, tout ce qui pourrait parasiter cette aventure d’ouverture au monde, aux autres et à soi-même.

Vous est-il déjà arrivé de faire une croisière ? Personnellement, j’en garde un souvenir mémorable, bien que ce ne fut ni à bord du Titanic ni du Pacific Princess ! Il me semble que c’est le premier roman que je lise dont l’histoire plus qu’innovante se déroule ainsi. Innovante ? Soyons clairs ! J’aurai adoré faire de telles études  ! Partir à la découverte d’une partie du monde pour m’enrichir, quoi de plus instructif ! Et sur un bateau de croisière, quoi de plus magique ! J’ai d’ailleurs trouvé particulièrement percutant que l’auteure choisisse ce mode de transport pour son histoire, car pour moi, il est le symbole d’un paradoxe : celui de l’enfermement face à la liberté. Un bâtiment flottant au milieu de toute cette étendue d’horizons et de possibilités, offrant un bol d’air, d’oxygène en opposition à l’étroitesse des couloirs et cabines s’y situant. Un bateau, comme la vie, est fait de ponts de survie, où chaque personne de l’équipage a un rôle prédéfini apportant une cohésion pour une parfaite traversée ; où les passagers laissent au port d’attache tous les bagages encombrants et superflus, pour mieux profiter du voyage.

Une parfaite image, à la situation dans laquelle se trouve Billie et Milos, les deux personnages principaux de ce roman, qui m’ont sincèrement touchée avec leur histoire respective. Leur voyage sera une parenthèse hors du temps, hors du connu, une parenthèse où des sentiments indésirés seront placés à l’isolement… Mais, il ne faut pas oublier que, si la parenthèse s’ouvre, elle se refermera aussi au retour. Impossible de l’anticiper ! Car d’un tel voyage, on en revient changé. Mais dans quelle mesure ? Chamboulé ? Mais quelles en seront les conséquences ? Charmé ? À jamais ! Ça, c’est une évidence !

C’est un merveilleux voyage que fut cette lecture. Même si la mer n’a pas toujours été calme, l’équipage fut au top et les découvertes et revisites de certains lieux, merveilleuses !

“Campus At Sea“ restera un Instant Émotions riche et rafraîchissant.

190746260_207194564563436_1650977666646298219_n

L’avis de Charlotte sur Tout ce dont elle a besoin : Tout #2 de K.L. SHANDWICK


Hello les étoiles. Je vous présente mon avis sur Tout ce dont elle a besoin : Tout #2 de K.L. SHANDWICK publié chez Juno Publising France, un deuxième tome plein de révélations !

Titre : Tout ce dont elle a besoin : Tout #2

Auteur : K.L. SHANDWICK

Genre : Romance

Editions : Juno Publishing France

Ebook :  5,99 €

Résumé :

Le désir et l’alchimie sont-ils tout ce dont deux personnes ont besoin pour être heureuses ? Alfie en est certain, Lily pense que non.

Alors que leurs points de vue sont aux antipodes, Lily se demande si Alfie peut être tout ce dont elle a besoin, ou s’il va enfin comprendre qu’elle est plus forte qu’il le pense.

Alors que Lily est de retour chez elle et qu’Alfie joue les touristes, pourrait-il être sur le point de se rendre compte qu’elle a un côté différent de celui sauvage, qu’il connaît déjà ?

Mon avis :

Le désir est intense, mais Lily attend plus que de la passion et de l’attirance de la part d’Alfie. Alors que ce dernier ne veut pas donner plus. Alfie n’abandonne pas pour autant et tente de la convaincre qu’entre eux, c’est inéluctable, que leur attirance dépasse tout ! Lily se ressource chez elle, alors qu’Alfie vient jouer la rejoindre. Est-ce qu’ils pourront s’apprivoiser loin de leur quotidien ?

Lily préférerait ne pas ressentir ces sentiments pour Alfie, surtout qu’ils ne sont pas réciproques. Elle profite de son retour chez ses parents pour faire un point sur sa vie. Elle regrette certains choix qu’elle a pu faire et comprend que ce n’était pas forcément les bons. Elle profite aussi de ce séjour pour revoir ses amis, dont Jack qui lui manquait énormément.

Alfie se dévoile petit à petit, on apprend à le connaître. Comme Lily, on fait des découvertes inattendues. Il préférerait garder certaines choses pour lui, mais il se confie pour essayer de récupérer sa belle. J’ai été surprise par les découvertes à son sujet, je ne m’attendais pas vraiment à ça. Alfie est un jeune homme bien plus profond qu’il m’en avait l’air dans le premier tome.

Malgré tout, les choses ne sont pas simples, l’attirance ne suffit pas et beaucoup d’obstacles se mettent sur le chemin entre Alfie et Lily. Ils auront des choix à faire, des décisions à prendre et à assumer, ce qui n’est pas toujours facile, pour l’un comme pour l’autre.

J’ai beaucoup aimé ce deuxième tome, les personnages se cherchent, ils ont du mal à se trouver. Il est plein d’émotions, de doutes, de révélations et de remise en question. J’ai adoré la relation de Lily avec ses amis notamment avec Jack.

J’ai adoré ce deuxième opus, je le finis avec un pincement au cœur et je suis impatiente de découvrir la suite ! Merci à Maïwenn et Juno Publishing France pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Nos regards se croisèrent pour la première fois depuis son arrivée, et mon cœur s’arrêta presque.

L’intensité de notre échange visuel me pénétra. Je ressentis une décharge électrique en cascade dans tout mon corps, depuis cette connexion jusqu’à mon cœur. Toute la résistance que je pensais avoir développée avait commencé à s’estomper dès que nos yeux s’étaient rencontrés, et il m’observait à présent avec ce regard séduisant qui me faisait fondre.

Son sourire asymétrique me fit tout oublier pendant une seconde.

— Surprise.

Les yeux d’Alfie brillaient alors qu’il m’évaluait. Il semblait me dévorer du regard.

— Tu es absolument divine, Lily. L’image mentale que j’ai de toi ne te rend pas justice. Tu es de plus en plus extraordinaire chaque jour.

Comment pouvait-il dire ces choses-là, sans vouloir être avec moi ? Cette situation entre nous était absurde. Je me sentais étourdie et je réalisais que je retenais encore une fois mon souffle à cause de lui. Je soufflai bruyamment, indignée par ses propos.

— Sans déconner, Alfie, vraiment ? Qu’est-ce que tu fais ici ?

Il bougea sur son siège.

— Je suis venu te voir. J’ai pensé que tu serais contente que je sois là. Notre groupe va jouer ici le soir du Nouvel An. La première partie de Cobham Street a eu des problèmes, leur chanteur principal est en désintox, alors ils nous ont demandé de prendre le relais.

Je connaissais Cobham Street, c’était une énorme tête d’affiche internationale et après avoir vu le groupe d’Alfie, Crakt Soundzz, jouer à Miami, je savais qu’ils étaient en passe de devenir célèbres dans un futur proche. Surtout quand on leur demandait de faire la première partie d’un groupe de cette envergure.

— À mon tour, dit Alfie. C’est qui ce gars ?

Je souris sincèrement.

— Jack ?

Je n’allais pas le qualifier pour Alfie. Ce serait donner l’impression que j’étais ouverte à ses avances.

— Il ne va nulle part, Alfie, si tel est l’objet de ta question.

Jack apparut à l’entrée de la cuisine.

— Tout va bien, Lily ? demanda-t-il en me regardant.

Alfie tourna la tête.

— Tu peux nous laisser un peu d’intimité, mec ?

Jack me lança un coup d’œil rapide, et, voyant que j’étais nerveuse, il décida que ce n’était pas quelque chose qu’il était prêt à faire à ce moment-là.

— Je pense que tout ce que tu as à lui dire peut-être dit devant moi. N’est-ce pas, Lily ?

Je hochai la tête, puis Jack passa son bras autour de mon épaule et me rapprocha de lui.

La mâchoire d’Alfie se crispa.

Killing me Softly de Clara Nové – Éditions Addictives


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Killing me Softly de Clara Nové. Une superbe histoire qui vous donnera autant de cauchemars qu’elle vous fera rêver. De la romance et du suspense, un cocktail explosif élaboré avec brio !

Titre : Killing me Softly 

Auteure : Clara Nové

Éditeur : Éditions Addictives

Genre : Romantique suspense

Résumé : Il est le pire qui pouvait lui arriver… et le meilleur ?
None est un tueur à gages au sein de l’Organisation.
Quand il découvre sa cible du jour, il ne peut se décider à la tuer : Eva est belle, seule… et enceinte. Pour ne pas laisser de traces et la sauver d’une mort certaine, il la kidnappe. Forcés de cohabiter, None et Eva commencent par s’opposer avant de s’apprivoiser. Le désir s’immisce entre eux, mais ils doivent impérativement le refouler : impossible de succomber dans ces circonstances !
Mais plus la situation dégénère, plus les deux opposés s’attirent… Comment pourraient-ils résister alors qu’ils brûlent de se découvrir ?

★・・・・・・★L’avisdeMya★・・・・・・★

None est un tueur à gages, froid, méthodique, sans état d’âme certes, toutefois, il ne fait pas dans la violence gratuite. Ses exécutions sont nettes, sans bavure ni écoulement de sang inutile et salissant. Pas d’émotions, pas de scrupule, pas de conscience, aucun remords. Ce qui lui importe, c’est exécuter les missions qui lui incombent, point. C’est comme cela qu’il a été élevé et c’est dans ce milieu qu’il a grandi. Là où la vie n’a aucune valeur, à part ce qu’elle peut rapporter à L’Organisation en monnaie sonnante et trébuchante. Jusqu’à aujourd’hui, None ne s’est jamais posé de questions sur le pourquoi du comment de ces missions. Tout ce qu’il savait est que chaque tête épinglée à son fusil de chasse, était une ordure de moins dans les rues.

Et à l’instar de chaque mission, ce jour-là et après son modus operandi quotidien, il était fin prêt à accomplir sa sale besogne. Il ne savait pas que l’ordre du jour va changer sa vie et de la plus belle des manières. Oui, un changement radical pour cet homme aux habitudes de maniaque du contrôle. Il n’est rien, à ses propres yeux que pour les autres, qu’un pauvre type bourré de tocs qui régissent sa routine et sans lesquels, il ne pourrait aspirer à la sérénité. Ces gestes répétitifs, compulsifs jusqu’à devenir obsessionnels lui donnent un semblant de quiétude, un semblant de normalité…

Sa mission du jour consiste à éliminer Eva Baldini. Cette femme si jolie qui ne verra pas le soleil se lever de la volonté du commanditaire de son meurtre. Eva, en baissant le rideau du commerce où elle travaille, ne sait pas encore que son destin est scellé et qu’elle est la proie d’un tueur payé pour la supprimer. De loin, None est à l’affût, scrute sa prochaine victime et les alentours dans la nuit noire et glaciale. Il s’agit de la tuer tout en faisant passer l’acte en agression anodine comme il y en a souvent dans les ruelles désertes et mal éclairées et dans un quartier aussi mal famé que le sien. Épuisée, l’instinct de survie endormi, Eva n’a pas vu, ni entendu le mal marcher dans ses pas… Jusqu’à ce qu’elle ait été acculée contre le mur, un bras autour du cou et une main contre la bouche… Elle est à deux doigts de mourir dans cette sombre venelle, seule, l’esprit déjà loin pour échapper à la douleur qui ne manquera pas de la traverser au premier assaut de son agresseur… Cependant, les miracles, cela existe et Eva est bien vivante et ne comprend pas encore comment elle s’est tirée de cette agression sans trop de mal. L’instant d’avant, elle avait un couteau sur la gorge prêt à lui couper la jugulaire et à son réveil, elle gisait sur un lit d’hôpital.

Au même moment, None est dans état de fébrilité et d’incompréhension. Il n’intègre pas qu’il était sur le point de commettre l’irréparable. Il s’admonestait d’avoir failli occire un innocent. Un infanticide est sa limite. Tuer, n’était qu’un contrat parmi tant d’autres qu’il honorait sans y réfléchir, mais, tuer un enfant et dans le ventre de sa mère de surcroit, c’est juste intolérable. La jeune femme n’est pas encore sortie d’affaire, ayant échoué dans sa mission, son grand patron, passera certainement la main à un de ses collègues. De bourreau, None est redevenu un être humain, avec ses états d’âme et des émotions qui jouent au yoyo, lui d’habitude si imperméable. Et désormais, sa mission est de sauver Eva Baldini et le précieux qu’elle porte dans ses entrailles. Jalousement, farouchement, férocement et même si cela doit lui coûter la vie.

Eva doit sa survie à ce bébé indésiré qu’il lui a été imposé autant que l’acte de sa conception. Elle ne rêvait que de s’en débarrasser et repartir loin pour oublier son humiliation Mais, la donne a changé depuis l’arrivée de None dans sa vie. Leur vie. Un long chemin d’épreuves les attend, mais Eva et None sont déterminés à exterminer leur pire ennemi et les sbires qu’il a lâchés sur eux. Fuir et se reconstruire une nouvelle vie ailleurs est l’une de leurs options mais, vivre en cachette n’en est pas une. None fera front pour offrir à sa nouvelle famille un havre de paix qu’il n’a jamais eu.

De tueur à gages au papa poule, il y avait des millions de pas pour None. Lui, qui vivait en parfaite harmonie avec sa solitude, à présent, il ne perçoit plus la vie sans ses deux trésors qui lui offrent une seconde chance, la rédemption et l’amour dont il a été privé. Eva et None n’avaient rien en commun jusqu’à ce que le destin en décide autrement… Au lieu de faire couler son sang, notre tueur professionnel s’est fait la promesse de la tuer mais, seulement d’amour si on pouvait en mourir !

Killing me Softly, un magnifique romantic-suspense et comme je les aime. Un brin tordu, sombre et licencieux qui m’a tenue en haleine du début à la fin. Un thriller dans lequel on célèbre le triomphe de la lumière sur les ténèbres dans un jeu vicieux dont on ne découvre les règles qu’indice après indice que Clara Nové distille par parcimonie. Une chevauchée effrénée sur la route de la rédemption et une chasse sanglante à l’homme dont aucun ne sortira indemne. Et assurément ne laisse pas indifférent.

Killing me Softly, un suspense qui coupe le souffle, qui attise nos émotions jusqu’à les mettre à vif. Une ambiance pesante qui fait froid dans le dos. Des révélations, du violent et de la douceur à la fois, de l’inattendu et maints thèmes abordés pour pimenter cette intrigue aussi originale qu’addictive. La romance se met en place tout doucement, judicieusement en parfait accord avec l’évolution d’une relation née dans la crainte et dans la défiance. Pour dire, l’auteure a aussi assuré de ce côté-là.  Une psychologie approfondie du personnage de None nous le rend plus attachant malgré ses faits entachés de sang. Son passé et son présent ne font qu’un à nos yeux au fil des pages et on n’a qu’envie, l’absoudre, lui offrir la rédemption. None a vécu dans la violence depuis qu’il a été arraché à son environnement et il ne connait aucune autre forme d’être. Il devait loyauté à celui qui l’a nourri et blanchi depuis. Mais, Eva, lui a montré un autre chemin pour arriver au bonheur auquel il ne pensait jamais prétendre.

Bref, une superbe histoire qui vous donnera autant de cauchemars qu’elle vous fera rêver. De la romance et du suspense, un cocktail explosif élaboré avec brio !

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi du service presse numérique !

clara névé

Heaven and Hell #2 : Un coin de paradis de Natasha Madison – Collection Maïa By Juno !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Un coin de paradis de Natasha Madison. Une intrigue rondement bien aboutie dans un monde terrifiant, des rebondissements à la pelle, un suspense angoissant, des personnages bien construits et touchants, et surtout, de l’adrénaline comme le veut le genre !

Titre : Heaven and Hell #2 – Un coin de paradis

Auteure : Natasha Madison 

Éditeur : Juno Publishing France 

Collection : Maïa By Juno 

Genre : Romantic-suspense 

Résumé : Marissa. Je ne voulais pas de cette vie. Mais parfois, tu es obligée de tirer le meilleur parti de la situation merdique dans laquelle tu te trouves. C’est ce que je voulais apprendre à ma fille. Peu importe ce qui arrive, il faut faire face à ses problèmes. Ne jamais se cacher. Ne jamais abandonner. Puis quelqu’un l’a enlevée et j’ai dû faire confiance à un système qui m’avait laissée tomber, et placer mon espoir dans un homme que je ne connaissais pas.

Mick. Servir. Honorer. Protéger. Ce sont les seules choses qui m’ont toujours préoccupé jusqu’à ce que son cas soit déposé sur mon bureau. Alors que nous recherchions sa fille disparue, la dernière femme dont je pensais tomber amoureux est devenue ma raison de vivre. Puis le monde s’est effondré autour de nous. Un secret allait tout changer, mais j’avais encore une carte à jouer. Et, si je la sortais au bon moment, peut-être, juste peut-être que nous aurions notre coin de paradis.

★・・・・・・★L’avisdeMya ★・・・・・・★

Si au début, j’ai eu du mal à accrocher à ce deuxième tome de Heaven and Hell de Natasha Madison, la suite des événements m’a scotché à mon Kindle jusqu’au dénouement. Et cela n’a rien à voir avec l’histoire qui nous offre des ingrédients de choix pour apprécier le menu. Et non dû à la plume, ayant déjà testé le talent de l’auteure autant dans les romances légères que dans les histoires dites drames. D’ailleurs, je me rappelle que j’étais dans le même état d’esprit dans le premier tome. Cependant, l’essentiel est là. Les émotions sont présentes, brutes, intenses et dévastatrices ! Car, l’auteure et à l’instar, de son premier tome, Après l’enfer, a abordé des thématiques qui ne peuvent que nous toucher. Elle m’a plongée dans le milieu du banditisme, laissant des images effrayantes ancrées dans mes rétines.

Un coin de paradis, c’est à quoi aspire Mick Moro depuis qu’il a rencontré Marissa. Et surtout il veut ce que Jackson, son meilleur ami et partenaire, a construit avec Bella. Un havre de paix où il peut installer une petite famille qui l’aimera de toutes ses forces autant qu’elle l’aimerait… Inconditionnellement. Depuis sept ans qu’il est enchaîné dans une relation malsaine dont il est le seul à souffrir. Et aujourd’hui, il veut plus. Plus que ce que Sandie n’a à lui offrir ou lui a offert jusqu’à présent. À savoir, le plaisir du corps sans atteindre son cœur et cela, il ne le savait pas. Il croyait l’aimer mais, la douce Marissa, va le guider vers le vrai chemin de l’amour. L’exemple familial ne lui a pas appris ce que c’est d’aimer mais, juste le plaisir qu’il peut tirer de ces moments intimes. Jusqu’à aujourd’hui. Marissa a réussi à le toucher là où son ex a échoué. Son honnêteté, sa douceur, son courage et sa détermination à guider sa fille de la meilleure des façons pour toucher son rêve du bout des doigts, l’ont ébranlé au plus profond de lui-même. Si Marissa a une histoire qui lui rappelle les mauvais souvenirs de son passé, elle lui a prouvé aussi qu’on peut s’en sortir à force de le vouloir. Qu’on peut être dans les galères et aimer, protéger toujours aussi fort sa progéniture.

Marissa est le symbole de l’instinct maternel qu’il n’a pas connu. Son admiration pour elle ne peut que forcir son amour pour ce bout de femme qui a su réveiller son instinct protecteur. Lui qui était jusque-là indifférent aux sentiments d’autrui… Marissa lui a ouvert les yeux sur la signification du mot bonheur ainsi que la porte de l’espoir et il est hors de question qu’il perde ce qu’il a trouvé enfin en sa compagnie. Mick a fait serment de l’aider à trouver sa fille disparue et il réussira même à la sauver d’une mort assurée. Ses deux femmes sont désormais sous sa protection et rien ne leur arrivera tant qu’il y a de la vie en lui. Malheureusement, le mal est partout, de plus en plus pernicieux et pervers et il a Marissa et Lori dans le collimateur ! En tant que flic, Mick a les moyens de repousser le danger mais, qu’en est-il si l’ennemi se cache sous le masque de l’amitié ?

Une intrigue rondement bien aboutie dans un monde terrifiant, des rebondissements à la pelle, un suspense angoissant, des personnages bien construits et touchants, et surtout, de l’adrénaline comme le veut le genre, tels sont les composants de ce superbe romantic-suspense ! Pas de place à l’ennui grâce aux événements s’enchaînent crescendo et à la plume rythmée de Natasha. Un vrai bonheur aussi de retrouver les personnages d’Après l’enfer, Jackson, Bella et l’adorable petite Lilah qui a été encore une fois un vrai bol d’air frais. Et heureuse de savoir qu’il y aura un prochain tome consacré à Chris qui clôtura peut-être la saga…Ou pas !

Seul petit bémol qui ne concerne que moi, l’auteure a usé un peu trop de scènes de sexe à mon goût. Je sais qu’un certain nombre de lectrices de romance me contrediront mais, le suspense se suffisait à lui-même pour pimenter l’intrigue de Un coin de paradis et n’avait pas besoin de cette déferlante de « joyeusetés » !

PS : les deux histoires, Après l’enfer et Un coin de paradis se chevauchent et donc possible que certains événements se croisent. Et les deux enquêtes sont aussi plus au moins liées.

Merci à Maïween et à Juno Publishing France pour l’envoi du service presse !

Comtesse malgré moi, Laura Guilmet Alsace, XVe siècle (1)

À quatre mains de Marlène Eloradana en auto-édition !


Hello les étoiles, je vous invite à lire mon avis sur À quatre mains de Marlène Eloradana. L’auteure nous a offert un quatre-mains original, torride et émouvant. Une dynamique qui vous fera succomber sans préavis. Arès les comédies romantiques, l’auteure s’est attaquée à un nouveau genre dans lequel elle a confirmé tout le bien que je pense de sa plume.

Titre : À quatre mains

Auteure : Marlène Eloradana 

Éditeur : Auto-édition 

Genre : Romance contemporaine 

Broché : Lien d’achat

Résumé : Elle est la reine des sentiments…
Il est le roi du sexe…
Sauront-ils régner dans le royaume de la romance ?

Charlie est autrice de romances contemporaines. Son rêve ? Vivre de sa plume et abandonner les jobs qu’elle est obligée de cumuler pour joindre les deux bouts.
Lorsqu’Hazel, son éditrice, lui propose un partenariat juteux qui pourrait propulser sa carrière d’autrice vers les sommets, cela fait naître une lueur d’espoir dans sa vie.
L’ombre au tableau ? Le grand King G, l’auteur de romances érotiques à succès. La coqueluche des lectrices, celui qu’elle s’évertue à détester pour son propre bien…
Écrire un quatre mains avec celui que l’on surnomme « Le roi du cul » ne faisait pas partie de ses plans, lui avouer son plus lourd secret, non plus et encore moins, accepter d’ajouter un peu de piment à leur projet.
Parviendront-ils à trouver un terrain d’entente ? Survivra-t-elle au tumulte d’une telle association ? Et plus important encore, pourra-t-elle tout accepter de cet homme au passé trouble ?

★・・・・・・★L’avisdeMya ★・・・・・・★

Si la jeune plume de Marlène Eloradana a viré de cap avec ce 4e titre à son actif, elle n’a aucunement démérité. Bien au contraire, elle a osé et a réussi le challenge en enrichissant À quatre mains d’une bonne dose de sensualité et d’une touche de suspense. Sans oublier d’évoquer l’audace d’introduire une thématique rarement abordée dans les romances et taboue dans notre quotidien. Une histoire forte de ses personnages aussi insolents qu’émouvants. Forte des thèmes traités avec justesse. Des scènes sensuelles utilisées sans abuser du vulgaire. Un roman qui m’a convaincue et mérite incontestablement les 5 étoiles que je lui ai attribuées !

Charlie, romancière de peu de succès n’en peut plus de faire tapisserie dans un domaine qu’elle maîtrise pourtant. Mais, son lectorat a l’air de bouder ses romances soft, exempt de sexe certes, mais riche en émotions toutefois. Aujourd’hui, elle est contrainte de collaborer avec le roi de l’érotisme qu’elle déteste pour maintes raisons. Tout d’abord, par ce qu’il réussit là où elle échoue lamentablement. Et aussi, parce qu’il l’attire définitivement et cela elle ne l’avouerait pour rien au monde. Le roi du sexe qui trône à la place qui lui est due, n’aura que son mépris et jamais elle ne succombera à ses pathétiques offensives de séduction… L’expression « Fontaine, je ne boirai pas de ton eau », prendra tout son sens et Charlie et Garrett en feront l’expérience. Tous les deux, se sont engagés dans des voies qu’ils ne peuvent contrôler. La première, s’est juré de rester à l’écart du sexe et le deuxième, de ne jamais éprouver autre chose que le plaisir sensuel.

Mais, comment résister l’un à l’autre ? Leurs âmes écorchées se sont appelées, se sont comprises et se sont jointes au premier contact. Succomber à l’élan de la chair n’est plus juste une option… Non, il est devenu un besoin urgent qui ne sera apaisé qu’en y répondant même, cela doit leur coûter leurs cœurs déjà bien meurtris. Les premières échauffourées verbales ont été vite oubliées pour laisser place au plaisir de joindre l’utile à l’agréable. Et si leur collaboration a pris un nouveau tournant, positivement j’entends, les non-dits et les démons du passé risquent d’éprouver une relation affaiblie par le manque de confiance !

Si Charlie a dépassé ses a priori nourris par les médias et par les provocations douteuses de Garrett, arrivera-t-elle à lui pardonner ses secrets qui mettent à mal une confiance à peine gagner ? Garrett, se délestera-t-il un jour de son masque du débauché notoire ? Laissera-t-il l’amour de Charlie purifier son âme torturée, balayer ses doutes et ses incertitudes ?

Charlie va devoir lutter contre les fantômes du passé et contre les calomnies qui pullulent sur le net. Et s’il est dur de faire face à cet étalage de leur vie privée, elle est déterminée à donner le bénéfice du doute à son amant. Grâce à Garrett, elle vit mieux la pathologie qui a toujours été jusqu’à aujourd’hui, une épée de Damoclès sur sa tête. Il l’aide à s’assumer, à reprendre confiance en elle et il est temps de lui rendre la pareille. Le protéger de cette déferlante de haine qui s’abat sur eux et risque de le renvoyer à ses vieux travers sera sa première action pour lui prouver son amour.

L’auteure nous a offert un quatre-mains original, torride et émouvant. Une dynamique qui vous fera succomber sans préavis. Avec À quatre mains, elle nous prouve qu’elle est capable de relever les défis comme tout auteur qui se respecte et réussir à embarquer son lectorat dans ses univers riches en émotions, en rebondissements ainsi qu’en suspense ! Cette romance de seconde chance, à l’instar de sa série Si tu peux, est riche de ses amitiés, pourvue aussi de secrets de famille qui mènent à la rupture des liens du sang…

Arès les comédies romantiques, l’auteure s’est attaquée à un nouveau genre dans lequel elle a confirmé tout le bien que je pense de sa plume. Toute nouvelle dans l’exercice de l’écriture et son parcours est sans-faute !

Bref, un kiff total !

Merci à Marlène Eloradana pour l’envoi du service presse numérique !

marlène

L’avis de Carine sur Wild Road Trip, un roman de Khemeia B et Marie H J chez Black Ink Editions


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Wild Road Trip ‿︵⁺୭‧₊˚✧


Auteurs : Khéméia B et Marie H.J

Genre : Romance MM

Editions : Black Ink Editions

Ebook : 4.99 €

Broché :18 €

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧


Parfois, il suffit de peu de choses pour changer le cours d’une vie. Ou même de deux.

Un accident de fourgon de la pénitentiaire, une lettre anonyme d’un inconnu prénommé X (original comme pseudo au passage…) et le destin de Blake se voit quelque peu modifié.

Reclus au cœur d’un bayou hostile et rude, loin du monde et des trahisons qui ont bien failli l’anéantir, Creed ne s’attend pas à voir débarquer dans sa nouvelle vie cette star de la scène, décalée et surtout en cavale.

Il aurait été si simple de l’ignorer… Mais Blake n’est pas le genre d’homme qu’on vire si aisément.

Totalement fêlé, le fugitif sait s’y prendre pour attiser les instincts que l’ancien flic ne cesse de vouloir oublier. Le souci, c’est qu’il est aussi drôlement attirant, et son humour, plus que limite, pourrait avoir raison des défenses du plus grand rustre de la Louisiane.

Et si leur rencontre forcée avait un point commun de taille ?

Peut-être est-il temps d’affronter les problèmes du passé pour enfin vivre, au risque de se planter…

Un Road trip pour trouver la vérité, n’est-ce pas la meilleure manière de recommencer à exister ?


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Bienvenue dans le Bayou et à bord de Chéwie ! Je vous prie de bien vouloir attacher votre ceinture de sécurité, vos caleçons et votre petit cœur pour un road trip de malade ! La température intérieure sera très…. Chaude et humide et ne comptez pas sur les douches pour vous rafraichir, elles seront aussi bouillantes que si vous vous baigniez dans des bains chauds sauvages ! Allumez la radio et laissez vous porter et emporter par une Private Song unique à la symphonie alliant classique et hard rock. Deux genres qu’on n’aurait jamais osé marier et qui pourtant, feront des étincelles…

Je ne suis pas fan à la base des road-Trips qui se ressemblent assez souvent malheureusement. Mais celui-là… il est unique. Pourquoi ? Car tout simplement Blacky et Creed le sont 😉 Uniques, sensuels et déjantés. Lequel est cependant plus barré que l’autre… Ça, impossible à définir, enfin si un peu quand même. Mais quoi qu’il en soit, ils sont aussi sexy et aussi attachants l’un que l’autre.

Blake et Creed deux hommes, deux opposés qui n’auraient jamais dû se rencontrer ni s’accorder et qui pourtant vont faire une sacrée équipe dans un Road Trip qui va les mener tout droit affronter la vérité.

Blacky, bassiste du groupe Les Blues Berry condoms, inculpé de meurtre se voit offrir une porte de sortie vers la liberté après quatre ans de détention lorsque le fourgon pénitentiaire qui devait le transférer dans un autre établissement, se couche comme par enchantement sur l’asphalte. Une lettre d’un certain X. Des directives pour une fuite dans de bonnes conditions, il n’y a rien à redire, tout est beaucoup trop parfait pour que Blake ne soit pas méfiant. Mais entre se méfier d’un bienfaiteur mystérieux ou retourner en taule, le choix est vite fait. Et puis ce n’est pas comme si Blake n’était pas un peu frappé non plus hein ! Les indications qu’il suit à la lettre, vont le conduire dans le Bayou où il est censé se rendre à une adresse tout aussi mystérieuse que peut l’être X. Une adresse qui va le mener tout droit chez un artiste rustre qui s’est reclus depuis quelques années dans un milieu tout aussi hostile que lui, perdu au milieu de vicieux suceurs de sang.

Creed, aime pétrir et façonner la glaise au son de Mozart, Verdi et bien d’autres encore. S’il nous donne l’image d’un siphonné du bocal de prime abord, il va très vite nous montrer qu’il sait être tout aussi posé. Pour autant, il n’en a que faire de la star en cavale que X lui envoi. L’aider ? Hors de question. Et pourquoi le ferait-il d’abord ? Creed refuse de sortir de sa retraite dans les marais, loin de L.A, loin des faux-culs et de ceux qui lui ont tourné le dos. Loin de X qui fait partie de ces derniers et à qui il est loin de pardonner. Cependant, ses instincts de flics vont rapidement refaire surface et tout va se mettre en branle dans sa tête. Trop de coïncidences et de points communs entre l’affaire de Blaky et la sienne. Et le seul moyen de comprendre tout le bordel dans sa tête, c’est de retourner à L.A et trouver les réponses à ses questions…

Alors en route pour un road trip chaud et sauvage, à l’image de nos protagonistes !

Quoi ? Vous êtes encore là ?

La portière de Chewie est ouverte, montez le moteur tourne 😉

Comment ne pas être embarqué dès les premières lignes ?! Intrigue, suspense, sex-attitude et humour désarmant, Khéméia et Marie H.J ont réussi une belle aventure en associant leurs plumes déjantées et profondes qui se marient à la perfection dans une magnifique fluidité. Ont-elles fait appel à Mani et à ses poupées vaudou pour nous ensorceler ? Fort possible ! Ou pas… Car, comment ne pas succomber naturellement à ce récit maitrisé de mains de maitre grâce à sa trame originale et ses personnages qui sont travaillés à la perfection ? Comment ne pas succomber à ses parties de fou-rires qui tombaient à chaque fois comme un cheveu sur la soupe dans des situations qui ne s’y prêtaient pas vraiment et à ce couple qui nait sous nos yeux dans une intensité dévorante et complètement addictive ? Je pense que tout simplement, lorsque deux auteures talentueuses s’associent, elles ne peuvent que nous écrire un quatre mains exceptionnel ! Un cocktail détonnant pour un résultat époustouflant. Et vous savez quoi ? Perso j’en redemande.

Avec Wild road trip on part dans une belle aventure livresque qui ne pourra que vous ravir. Je ne vous raconterai rien du périple que je vous laisse découvrir par vous-même. Ce que je peux par contre vous dire, c’est que les pages se tournent à une allure folle. On ne peut faire de pause tellement on vit cette aventure avec eux. On ne lit pas simplement Wild road trip, on le dévore littéralement ! Cette lecture nous emporte d’un bout à l’autre, en y mêlant à la perfection les sentiments naissants entre deux être complètement différents qui se rapproche néanmoins par la force d’un désir qu’ils ont du mal à contrôler. Le tout dans une intrigue rondement bien menée qui nous tient du début à la fin.

Un roman détonant aux protagonistes…. Sexy en diable et où tout est toujours bien dosé entre l’humour et les moments importants. On peut aisément passer d’une crise de fou rire à une scène torride puis se manger les ongles de ce qui les attends. Leurs joutes verbales et leurs phrases à doubles sens sont finement menées pour nous subjuguer autant que pour nous faire rire.

Creed et Blake, un duo très charismatique parfait dans leurs contraires, leurs oppositions explosives qui lorsqu’elles se rejoignent flambent dans un brasier énorme. Émouvants et extrêmement touchants dans leurs fêlures, j’ai adoré les voir se découvrir, se désirer, s’ouvrir l’un à l’autre et faire voir qui ils sont vraiment. Avec leurs secrets, leurs doutes et leurs forces.

Des personnages secondaires parfois tout aussi perchés que nos héros avec un mystérieux Monsieur X, une chamane décharnée frappée du bulbe et une Chewie qui n’est peut-être pas de chaire et d’os, mais qui a une place d’honneur dans ce récit qui ne serait rien sans elle.

Je referme ce roman le sourire aux lèvres et le cœur qui palpite au son de cette magnifique Private Song. Mais aussi, avec des images insolites qui s’invitent à mon insu…. On en parle que plus jamais je ne pourrais regarder le générique de la petite maison dans la prairie de la même façon ? Tout comme on peut aussi en parler du côté insolite des références des auteurs qui sont d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre ? Le tout écrit d’une belle finesse et glissées par ci-par là, elles ne passent pas inaperçus ! Irrécupérables ces auteures… soupirs… Éclats de rire et cœur qui gonfle. Merci à Marie et Khéméia pour toutes ses pages de bonheur, de bonne humeur et de caliente-attitude.

Un grand merci également à Black Ink Editions pour m’avoir permis de découvrir cette nouvelle perle en service presse numérique.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Ouais…

Quand je pense que la presse et l’opinion publique m’ont traité de zinzin pendant des années.

M’est avis que ces gens ne connaissaient pas le coin en m’attribuant une telle réputation.

Le mec vient quand même de se taper une queue au milieu de son jardin, sous la flotte. J’avais presque l’impression que ce type baisait la pluie. OK, dit comme ça, ça peut paraître étrange. C’est tout à fait le cas. Je dirais même que « étrange » est un mot bien en deçà du compte.

Et c’est vers lui que se tourne mon salut ?

Je crois réellement que j’ai bien fait de ne pas me jeter dans la gueule du loup sans prendre le temps d’évaluer le périmètre.

Alors qu’il charge son pick-up en sifflotant – ouais, normal, il est content, il a eu son orgasme, le timbré –, je commence à me poser des questions sur X. Il est de plus en plus probable que j’aie mis les pieds dans une sorte de secte de malades. Ou un clan d’échappés des services d’une clinique pour dégénérés mentaux ?

Je pose mon front contre la fourrure du volant de Chewie, me demandant réellement dans quoi je suis tombé, alors que le moteur de l’autre siphonné rugit non loin de là, puis qu’un nuage de poussière s’élève dans l’air trop lourd de la région. Il vient de pleuvoir à torrents, au bas mot, et déjà, le sol est redevenu poussière.

J’adore ce coin, franchement.

Et maintenant ? Je fais quoi ?

Un fiancé pour l’été de Lili Bazaar – BMR


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Un fiancé pour l’été de Lili Bazaar. Un moment de pure évasion et un dépaysement total dans le paradis grec de la mer Égée. Un moment de douceur qui ne peut que vous faire du bien. À consommer sans modération !

Titre : Un fiancé pour l’été

Auteure : Lili Bazaar 

Éditeur : BMR

Genre : Romance contemporaine 

Broché : Lien d’achat

Service presse : NetGalley

Résumé : Sur le ferry qui la mène vers les îles grecques, Mia rencontre le beau et chaleureux Nikos. Elle se livre à cet inconnu qu’elle ne pense pas être amenée à revoir. Un chagrin d’amour, un drame familial, tout y passe…
Sur la petite île où elle va séjourner, elle a passé les plus beaux moments de sa vie étant enfant. Elle espère bien y panser ses blessures et renouer avec le bonheur. C’était sans compter sur des retrouvailles imprévues avec sa sœur Héloïse et son mari, qui est aussi l’homme qui a brisé le cœur de Mia des années auparavant. Sous le choc, Mia perd tous ses moyens devant cette sœur qui n’a jamais cessé de la rabaisser, quand Nikos surgit à sa rescousse et se présente comme son fiancé.
Voilà un petit mensonge qui pourrait les mener plus loin que chacun ne le pensait…

★・・・・・・★L’avisdeMya ★・・・・・・★

Mia avait un besoin urgent de retrouver les réminiscences heureuses de son enfance. Malgré l’exercice du boulot de ses rêves, elle n’est pas tout à fait heureuse. Les fantômes de son passé sont plus virulents que jamais et tant qu’elle ne clôt pas cette partie de sa vie, elle ne pourrait rien construire de bon. Mia compte sur son voyage en Grèce et précisément, à Antiparos dont elle se souvient comme les meilleurs moments de sa vie. Faire table rase du passé était son obsession mais, les évènements qui se suivent nous montrent la difficulté qu’elle a de réconcilier le passé avec le présent, d’aller de l’avant… Après ces belles vacances, son univers s’est tout simplement désintégré, perturbant l’enfant et l’ado qu’elle était. La séparation de ses parents, le rejet de sa sœur, puis le deuil et pour couronner le tout, la trahison de l’homme de sa vie… Tellement de chamboulements pour son jeune âge. Mia a perdu confiance en elle, en son jugement, en les hommes… Et si sa carrière décollait comme elle l’espérait, sa vie sentimentale est un désastre.

À peine embarquée direction ses souvenirs d’enfance que la roue de la chance s’est mise en branle pour la guider vers sa destinée. Et par destinée, j’entends Nikos, cet homme aussi mystérieux que solaire qui a croisé son chemin par un pur hasard mais, qui lui a insufflé l’espoir de fermer enfin la page de son douloureux passé. Le présage d’un nouveau départ.

Malheureusement, Mia doit encore passer par de nouvelles épreuves avant de connaître ce bonheur qu’elle est venue chercher de loin. Nikos lui fait du bien, du bien à son moral et à son égo meurtri. Ses gestes attentionnés renforcent sa confiance surtout en elle, à ses côtés, elle se sent spéciale. Mais, en rencontrant sa sœur et son mari, l’homme qui a brisé son cœur, au détour d’une balade, Mia s’est retrouvée face à ses vieux travers. Doute et incertitudes guident ses pas désormais et les révélations qu’elle vient de découvrir sur son père n’ont fait qu’aggraver son état de choc.

Le soutien de Nikos s’est avéré essentiel à son équilibre émotionnel dans ses moments difficiles. De fiancé pour de faux, Nikos est devenu son évidence, son ancre… jusqu’aux déclarations malvenues de son beau-frère qui sont venues chambouler l’harmonie et la complicité de leur relation !

Un fiancé pour l’été, une gourmandise estivale à déguster sans aucune modération. Lili Bazaar vous embarque pour un pays de rêve, où soleil, plages, farniente et passion sont de mise. Un menu gourmand où mets délicieux et cocktails exotiques nous sont servis généreusement et avec un goût doux-amer . Si l’histoire de Mia et Nikos coulait de source, les émotions des protagonistes ont été mises à rude épreuve. Cependant, la promesse de l’amour qui pointait à l’horizon valait chaque larme versée, chaque coup bas, chaque malentendu ou moment de doute, voire de désespoir !

Un regard dans le passé pour mieux réparer le présent et construire l’avenir, pour résumer cette histoire courte mais, émouvante et pétillante à la fois, profonde et en toute légèreté aussi. L’auteure vous offre un moment de pure évasion et sans prise de tête. Un dépaysement total dans le paradis grec de la mer Égée. Un peu de douceur qui ne peut que vous faire du bien !

Merci à BMR pour l’envoi du service presse numérique via NetGalley !

fiancé

Fighting the Beast de Laura Black – Éditions Addictives !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Fighting the Beast de Laura Black. Vous y trouverez horreur, suspense, rebondissements et sentiments, généreux ingrédients qui ne manqueront pas de combler les fans du genre !

Titre : Fighting the Beast

Auteure : Laura Black 

Editeur : Éditions Addictives

Collection : Luv

Genre : Thriller

Résumé : Il va la briser… pour mieux l’aimer.
Médecin légiste dans une petite ville américaine, Savage est une jeune femme solitaire et sans attaches. Sa vie bascule lorsqu’elle rencontre Tyee, le nouveau chef de la police de Forks. Elle est séduite d’emblée par cet homme dominateur et possessif qui se montre déterminé à entrer dans sa vie. Pourtant, quand plusieurs cadavres sont déterrés dans les bois et que le passé tumultueux de Tyee se dévoile, le doute s’installe dans l’esprit de Savage. Cet inconnu, qui jouit de son corps de la manière la plus sensuelle qui soit, n’est-il pas celui qu’elle devrait fuir de toutes ses forces ? Mais alors que l’étau se resserre, qu’elle se retrouve captive du désir qui les lie, il n’est pas certain que la bête en Tyee la laissera libre de lui échapper.

˗ ˏˋ ⭐ˎˊ ˗ ✧︡ °₊.—L’avisdeMya — .₊°✧︡ ˗ ˏ ˋ ⭐ˎˊ ˗

Fighting the Beast, un titre qui veut tout dire. Le travail de Savage, l’héroïne de ce thriller romancé, consiste à trouver les indices graves et concordants pour permettre à la police judiciaire de mettre un suspect en examen. Et elle est si douée dans son domaine que sa réputation dépasse le Comté de Forks où elle exerce ses fonctions de légiste. Grâce à elle, une grande partie des investigations pour arrêter les criminels de la pire espèce obtiennent de bons résultats. Savage est une solitaire née et n’accorde que rarement sa confiance. Ce n’est qu’auprès des morts qu’elle se sent dans son élément. Comme si son subconscient sait déjà ce que sa mémoire lui tait. N’est-elle pas déjà morte dans une autre vie ? N’a-t-elle pas déjà goûté à l’horreur comme la plupart des victimes qu’elle autopsie au quotidien ? Cela explique peut-être qu’elle se sente à sa place dans cette salle qui sent les relents de la mort. Son passé quasi inexistant la taraude jusqu’à la ronger… Elle est sujette aux crises d’angoisses qui sont probablement le miroir de ce qu’elle a vécu dans son enfance mais, que sa tête ne veut pas s’en souvenir.

Depuis de longues années, elle ne fait que survivre aux terribles cauchemars qui hantent ses nuits et amenuisent ses forces. Et à part Spencer, son meilleur ami et Farah, son intrusive et adorable voisine de 93 ans, personne n’est assez téméraire pour l’approcher de si près. Jusqu’à l’arrivée du nouveau chef de la police, Tyee Claymore. Lui, seul comprend ses silences et l’accepte comme elle est. Lui, n’a pas peur de la pousser dans ses retranchements pour obtenir d’elle ce qu’il convoite passionnément. En effet, depuis leur première rencontre, Tyee ne cesse de lui tourner autour que cela en devient embarrassant pour elle. Si Savage parait immunisée contre la gent masculine, elle n’en mène pas large devant le charme ravageur et les assauts dominateurs de Tyee. Travailler auprès de lui est loin d’être une mission facile surtout, que son comportement un peu louche ne lui dit rien qui vaille. La découverte du cimetière d’un tueur en série qui a sévi dans les forêts du Comté, défraye les chroniques et sème la panique chez la population. Savage a de quoi s’occuper et elle a besoin de toutes ses facultés pour mener sa mission au bout. Et trouver les corps des victimes devrait être son seul souci du moment mais, être sous le joug de la passion qu’elle voue à son chef, annihile toute pensée raisonnable. Particulièrement, quand elle a l’impression d’être manipulée. Ce fauteur de trouble essaie-t-il de saboter son travail ? Que cache-t-il d’incriminant pour que son alarme intérieure soit en alerte maximum ? A-t-il pactisé avec le diable et ne l’a approchée que pour faire diversion ? Savage est perdue, son cœur ne veut pas croire ce que ses yeux voient. Tous les indices qu’elle a en ses possessions incriminent cet homme qui a bouleversé sa routine exempte de toute émotion sentimentale jusqu’à aujourd’hui. Il a réussi à monopoliser ses pensées, a apaisé ses nuits souvent courtes à cause des images cauchemardesques qui peuplent ses rêves. Sa raison lui demande de fuir là où son cœur lui interdit de rater une occasion de connaître le bonheur… Les apparences sont souvent accablantes, mais, là, il n’y pas de doute, l’amour la rend complètement aveugle des agissements douteux de son amant. Le monstre de son cauchemar est-il revenu réveiller sa mémoire et finir ce qu’il a bien commencé jadis ? Si ses soupçons s’avèrent, ni Jac, son énorme chien, ni Spencer ne pourront faire barrage devant l’obsession de son ancien bourreau !

Le mal rôde autour de Savage depuis qu’elle est revenue de l’enfer et s’il n’apparaissait que sous son meilleur visage, l’arrivée de Tyee va le tirer de son sommeil et le Comté n’a qu’à bien se tenir. Sa frénésie meurtrière n’a plus de limite et son obsession aussi malsaine que délirante ! 

Avec Fighting the Beast, Laura Black a signé un thriller spectaculaire, tordu et mené avec brio. Un coup de cœur, une expression qui ne suffit pas pour décrire mon ressenti sur cette lecture oppressante qui a fait vriller mes nerfs. Angoissant, palpitant et torride en sont les mots d’ordre. L’auteure vous réserve pleins de coups de théâtre et pas souvent positifs. J’ai lu tous ses romans publiés chez la maison et ont été tous de bonne qualité mais, Fighting the Beast, a été loin dans le genre fou et tortueux. Laura Black exploite ce qu’il a de pire dans l’humain et de ce qu’il y a de meilleur. Le duel éternel entre le bien et le mal… et ce fil ténu qui les lie. Il ne suffit pas beaucoup pour basculer d’un côté ou de l’autre. Dans cette histoire, on est confronté au mal et au bien tout en ne sachant qui est quoi car, Laura n’était pas généreuse en distillant ses indices. Laissant ses lecteurs dans un grand état de doute et dans une instabilité émotionnelle en continu, et cela, jusqu’au dénouement. À tout moment, le bien pourrait tomber du mauvais côté faussant nos convictions quant à l’aboutissement. Si ce n’est pas brillant…

Un thriller ou une folie éprouvante certes mais, super addictive. Le glauque dans tous ses états que l’auteure a concocté magistralement en ne laissant rien au hasard. Ni côté intrigue et suspense, ni côté psychologie des personnages. Même le choix de l’endroit a été judicieusement choisi pour instaurer une atmosphère pesante afin d’accentuer le malaise et augmenter notre tension artérielle. Et ce fut une réussite. Et que vous dire de cette fin ? Non, tout compte fait, je vous laisse le découvrir par vous-même !

Horreur, suspense, rebondissements et sentiments, ingrédients qui vous trouverez en masse dans Fighting the Beast alors, ne manquez pas le rendez-vous !

Frissons garantis !

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi du service presse numérique !

 

214978435_372576140956274_4652799389476270760_n

 

Les petites étoiles du mercredi avec Cadabou, bam, boum, badaboum


Hello les petites étoiles du mercredi.

Aujourd’hui je vous parle du livre préféré de mes enfants… mais pas que ! Car moi aussi j’ai aimé leur lire, leur relire, et aujourd’hui qu’ils sont grands, j’ai toujours en tête le boum badaboum qu’on prenait tant plaisir à exagérer :

« Dans la jungle, lorsqu’on entend Boum badaboum Badaboum Boum Boum ! Ce n’est ni un lancé de bananes, si un troupeau d’hippopotames. C’est Cadabou qui s’est encore pris ses pieds dans sa liane ! « 

Cadabou, bam, boum, badaboum, C’est l’histoire de Cadabou, un petit singe qui vit dans la jungle et qui n’a pas confiance en lui… Pauvre petit singe. Il ne fait que tomber.

Un livre de Sylvie Fournout

Illustré par Savine Pied

Aux Editions Flammarion

Collection Père Castor

Lance-noix de coco et saute-baobab sont des jeux que les petits singes pratiquent avec une agilité déconcertante pour Cadabou. Ce petit singe a tout le temps peur de tomber. Il s’enroule en entier dans une liane de sécurité et il passe son temps à se prendre les pieds dedans, tombant avec grand fracas à chaque fois. Et les autres petits singes l’ont surnommé pour se moquer Cadabou Bam Boum Badaboum. Un soir, avant de s’endormir en haut de son baobab, il confie ses soucis à sa grand-mère qui entreprend de le rassurer en lui expliquant que la Terre est partout, toujours en dessous de lui pour le soutenir. Dès le lendemain, Cadabou prend confiance et commence une nouvelle vie.

« Cadabou a si peur de tomber, qu’il ne se déplace qu’avec une énorme liane de sécurité.

Il s’y enroule tout entier, même les doigts de pieds.

Alors, évidement, ils s’empêtre, il s’emmêle et ….

Boum badaboum badamoum boum boum « 

…….

« hahahhahahah « Quel nigaud ! Quel lourdaud ! »se moquent les autres petits singes. Quel pataud ! « 

Cadabou, que voulez-vous, a les deux pieds dans le même sabot. Pour un représentant de cette espèce agile, c’est un peu embêtant. Surtout qu’il a bien envie de jouer lui aussi à lance-noix-de-coco et saute-baobab…

Que les enfants maladroits se consolent, ils tiennent ici leur revanche. Et surtout ils ne se sentent plus seul car il n’y a rien de plus agile qu’un singe. Alors voir que Cadabou manque de confiance au début de l’album va leur permettre de se mettre a sa place et de lui insuffler du courage tout en riant dès qu’il va se prendre les pieds dans sa liane. Apprendre à devenir courageux, il n’y a qu’un pas à franchir 😉 Voilà un joli message que transmet son auteur Sylvie Fournout . Un livre joliment illustré par Savigne Pied qui va redonner aux enfants la confiance en eux.

Ayez confiance en vous les enfants 🙂

Et bonne lecture à vous !

Rock’n’purple de Eljy Burton – BMR


Hello les étoiles, je vous invite à découvrir Rock’n’purple de Eljy Burton. Vous y tous les ingrédients pour passer un bon moment en compagnie d’Andy et d’Ally. Les personnages secondaires n’ont pas démérité. Ils ont beaucoup apporté à l’histoire que je vous laisse le plaisir de découvrir par vous-même !

Titre : Rock’n’purple

Auteure : Eljy Burton

Éditeur : BMR 

Genre : New romance

Service presse : NetGalley

Résumé :  «  Il est plus facile de haïr quelqu’un qui nous désoriente que d’accepter ce qu’il suscite en nous. »
Ally, jeune libraire aux cheveux lilas, aime la vie qu’elle a réussi à se construire. Après un passé douloureux qui lui a laissé des séquelles, elle sait qu’elle peut compter sur le soutien infaillible de ses amis, notamment Diego.
Sentimentalement, Ally a tiré un trait sur les histoires d’amour  : après avoir enchaîné les mauvaises expériences, elle ne veut pas revivre la douleur d’une rupture.
Quand Andy est engagé dans le salon de coiffure de Diego, son arrivée ne passe pas inaperçue. Personnage mystérieux, asocial, tatoué et fan de musique rock, il intrigue tout le quartier. Leur rencontre fait des étincelles  : pour Ally, c’est sûr, ils ne peuvent se supporter. Mais le rockeur taciturne cache bien ses secrets. La rencontre électrique de ces deux âmes écorchées pourrait bien les révéler.

★・・・・・・★L’avisdeMya ★・・・・・・★

Rock’n’purple, un choix de titre réussi. Car, l’héroïne porte son surnom avec panache. Une fille passionnée de musique et surtout, de Rock, badass et forte d’une vue externe mais, dont l’intérieur est quasi bousillé. Fragile mais, courageuse. Depuis le décès de sa tante qui l’a élevée, une blessure profonde s’est installée dans son cœur s’ajoutant à une autre douleur déjà existante. La défection de sa mère qui a préféré puiser ses forces dans ses addictions médicamenteuses que de s’occuper de sa propre chaire. Un abandon qui lui a brisé le cœur et a impacté toutes relations futures. Et pas dans le bon sens.

Aujourd’hui, Ally parait avoir tourné la page au sein d’une nouvelle famille auprès de laquelle elle s’est reconstruite. Une amitié saine et profonde avec Diego qui lui est totalement dévoué, un amour de patron qui lui a offert un job qui lui a redonné un peu confiance, d’autres amis viendront élargir la bande pour former un cercle protecteur autour d’elle. Jusqu’à l’arrivée d’Andy qui a creusé un trou béant dans son cocon. Un talentueux coiffeur qui a su redonner toute sa splendeur à sa chevelure mais, par la même occasion, a réveillé toutes ses angoisses ! Son mutisme, ses sauts d’humeur, son mépris et son regard réfrigérant ne lui donnent qu’une envie, se recroqueviller sur elle-même. À ses côtés, elle redevient cette fille faible, celle qui manque confiance en elle et que le moindre mot et geste lui font peur ! Parfois, son regard de braise et hypnotique, qui ne la quitte pas un instant, lui envoie des signaux positifs, qu’elle lui plait, cependant, dès qu’elle s’approche de trop de lui, il ne lui offre que des humiliations. Un tel rejet lui est familier mais, venant de lui, il la blesse encore plus.  Andy et ses manies de souffler le chaud et le froid commencent à lui taper sur les nerfs et raviver la tigresse qui sommeille en elle. Le bad boy n’a qu’à bien se tenir, Ally lui montrera de quel bois elle se chauffe s’il continue à la malmener pour x raison. Fini de l’utiliser comme punshing ball ou comme exutoire à sa colère. Désormais, elle saura lui rendre la monnaie de sa pièce. Car, elle est comme ça Ally. Elle est gentille, compréhensive, généreuse et patiente mais, il ne faut pas la pousser dans ses retranchements. Quand elle ne se laisse pas intimider, elle sait répondre tac au tac. Ce répondant qu’elle a cultivé pour pallier la souffrance du rejet. Sa meilleure arme contre les vexations qu’elle a subies et continue à essuyer aujourd’hui.

Petit à petit, Andy se laisse apprivoiser par cette fille si spéciale, aux qualités si fascinantes qui a chamboulé ses pensées au premier regard qu’ils ont échangé. Se laisser prendre dans son piège n’a jamais été aussi exaltant pour lui. Ni aussi éprouvant. Car, si Ally calme la tempête qui fait rage en lui, elle réanime aussi le vieux démon qui l’habite. L’abandon, il connaît aussi. C’est à cause de cette peur d’être rejeté qu’il lui a mené la vie dure. Mais aujourd’hui, exit les rancœurs, l’hésitation, le doute, les incertitudes… Pour elle, il veut tourner le dos à son passé et repartir de bon pied afin de donner sa chance à cette nouvelle complicité née entre eux.  Mais, comme le dit le proverbe, chasser le naturel, il revient au galop. Et là où la confiance fait défaut, les démons reviennent plus forts que jamais !

Rock’n’purple, une histoire forte par un amour tumultueux et tourmenté et par ses fortes amitiés. Mais, aussi par les thématiques que Eljy Burton aborde avec délicatesse. Une histoire d’amour qui a du mal à évoluer à cause de l’impact du passé sur Andy et Ally. La peur de s’attacher dominent leurs émotions. La peur du rejet les pousse à commettre des erreurs, à proférer des paroles impardonnables… La dynamique d’un pas en avant pour trois en arrière prédominera tout au long. Parfois, c’était agaçant et d’autres addictif. L’auteure aborde aussi certains sujets qui font monter la tension à son paroxysme. Des thèmes douloureux auxquels les personnages sont confrontés. Le deuil et la culpabilité de ceux qui restent. Les épreuves longues et épuisantes de la maladie, le harcèlement, l’homophobie… Elle aborde aussi l’acceptation de soi, accepter ses forces et ses faiblesses, faire la paix avec soi-même pour accéder au bonheur.

L’auteure nous offre une psychologie approfondie des deux personnages clés. Elle nous partagera leurs failles, leurs souffrances, cette colère qui ronge et détruit la vie en eux mais, qui reste seul exutoire à leurs maux. Andy et Ally ont cela en commun. Mais, l’amour apaisera la tourmente du doute et des incertitudes, une fois qu’ils auront accepté leurs sentiments. L’humour est aussi au rendez-vous et il viendra à point nommé adoucir ces instants où nos émotions menaçaient de déborder.

Rock’n’purple, une superbe histoire qui m’a fait vibrer à l’unisson de la musique, synonyme de quelques frissons à l’écoute de certaines chansons et aussi promesse d’une émotion si intense quand les mots me parlaient. En effet, le pavé est augmenté d’une magnifique playlist qui donnera sens à chacun des chapitres. Chaque son, chaque air, chaque rythme fera tilt au fur et à mesure de la lecture.

Bref, vous trouverez dans Rock’n’purple, tous les ingrédients pour passer un bon moment en compagnie d’Andy et d’Ally. Les personnages secondaires n’ont pas démérité. Ils ont beaucoup apporté à l’histoire que je vous laisse le plaisir de découvrir par vous-même !

Merci à BMR pour l’envoi du service presse via NetGalley !

purple

L’avis de Carine sur Et maintenant ? Tome 1- Un roman de Gen Martin Chez BlacK Ink Editions


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Et maintenant ? Follow You ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Tome 1
Auteur : Gen Martin

Genre : Romance

Editions : Black Ink Editions

Ebook : 4.99 €

Broché : 18.00 €

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Jamais de ma vie je n’ai vu un homme aussi parfait, physiquement du moins, parce que pour ce qui est du reste, j’ignore tout de lui. Vous savez, le genre qui correspond à tous vos fantasmes inavoués : sexy à souhait, tatoué, sûr de lui… Voilà ce qu’est Olivier Conley à mes yeux. Leader du groupe des BlackDoors, il a tout pour séduire, et il le sait.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis :

Angélique et Emma sont inséparables depuis toujours. Si l’une est extravertie et fonceuse, la seconde, Ange, est plus réservée, plus… grande. Très grande. Ce qui lui vaut souvent des réflexions ou encore des préjugés et pardessus tout, un manque de confiance en elle. Toujours considérée comme la bonne pote, sa taille a toujours été un frein pour vivre une belle histoire d’amour. Aujourd’hui elle n’attend plus rien et vit sa vie comme elle vient, seule avec son chat, en alternant ses gardes à l’hôpital où elle exerce comme infirmière et ses sorties en boite ou encore dans les bars cosy, chose d’ailleurs qu’elle préfère de loin. Mais ça, avec Emma, c’est pas tous les jours possible ! C’est d’ailleurs pour cette raison que ce soir-là elles se déhanchent toutes les deux au Music, une boite très prisée. La soirée aurait bien pu se terminer si en sortant, Ange n’avait pas malheureusement trébuché. Elle sur des talons, riez pas ! Il est clair qu’il n’y a rien de drôle ni de facile pour une fille aussi grande qui n’a pas l’habitude d’en porter. Mais… Trébucher pour « tomber » sur un mec aussi canon, arrogant, sexy et beau comme un Dieu… Finalement Ange vote pour ! Sauf qu’elle ne pouvait pas prédire à quel point il allait bouleverser sa petite vie pépère….

Oli, le chanteur des blacks Doors qui va tomber aussi sous le charme de la belle infirmière. Son Ange… Et malgré qu’il soit fou d’elle, il ne va malheureusement pas l’épargner… Peut-on détester quelqu’un qu’on aime ? La réponse est OUI ! En matière de relations amoureuses, amour et haine se confondent bien souvent. Et pour Ange, aucun doute ! Elle va finir par détester cet homme, autant qu’elle l’aime à en crever…

Et maintenant ? : Folow you fut pour moi une très belle surprise. Et j’attends avec impatience la suite qui finira de me donner un avis concret sur l’ensemble de l’histoire. Car si j’ai été happée dès le départ par le récit, il m’a fallu cependant « apprivoiser » la plume de l’auteure pour entrer complètement dans l’histoire. Et une fois qu’on y est. On y est ! D’autant plus que l’auteur va malmener ses héros tout en maniant sa plume pour nous apporter une belle addiction à cette relation naissante, et pourtant déjà si intense. Gen Martin s’est peut être parfois perdue dans trop de descriptions qui ne nous servaient qu’à cerner les lieux ou encore les habitudes de chacun. Mais elle a su y ajouter à chaque fois les rebondissements nécessaires pour vivre cette attraction avec eux et aussi, toutes les émotions qui s’en dégagent, et je peux vous dire qu’elles sont nombreuses.

Leurs petit jeu de « je t’aime moi non plus » aurait pu m’agacer fortement, et pourtant… Cela n’a jamais été le cas. Les petites longueurs qui étaient à déplorer s’avèrent alors nécessaire pour certaines. Car elles nous permettent de bien cerner la vie de nos protagonistes et donc d’en comprendre chaque recul, chaque réaction, mensonge ou encore, chaque indécision. J’aurais néanmoins aimé que le rythme ne faiblisse pas malgré tout, car l’effet montagne Russes peut parfois faire perdre l’addiction qui nous maintenait en haleine. On monte très, très haut, puis on chute. Puis nous voilà à avancer à l’allure des escargots pour d’un seul coup repartir sans s’essouffler. Et on remonte, on ralentit à nouveau, on redescend et on accélère. Bref de vraies montagnes Russes sur l’émotion, mais aussi avec la cadence de lecture sachant qu’un ne va pas sans l’autre.

Les personnages sont tous superbes. J’ai vraiment apprécié la complicité entre Emma et Angélique, tout comme cette évidence entre Oli et elle. Oli qui n’arrive pas à gérer ses sentiments face à la complication qu’est sa vie. Cela le rend coléreux, invivable, impulsif même parfois. Il veut son Ange à tout prix, mais le prix à payer est justement trop lourd à porter pour vivre pleinement cette relation sans accros. Angélique n’est pas assez à l’aise dans son corps pour penser un seul instant qu’elle peut faire le poids face à cet homme qui à tellement tout pour lui. Comment peut-il la trouver belle ? Comment lui faire confiance ? Elle qui est habituée une vie pépère a du mal à gérer l’ouragan qu’il provoque dans sa vie. L’intensité d’Emma était déjà pas simple, alors deux… Au Secours !

Avec Follow you, j’ai eu quelques belles surprises concernant des révélations. Je me suis étonnée d’une en particulier que j’ai vraiment trouvé parfaite, et qui m’a valu de faire un retour dans ma lecture pour revivre le moment ! Je suis également passée par différentes émotions, dont certaines, m’ont vraiment extrêmement touchée et ont réveillé en moi un mélange de colère et de douleur sans nom. Et ressentir, c’est la première chose que je recherche dans mes lectures. Alors, malgré toutes les petites imperfections qui ont pu me déranger je n’ai qu’une hâte, c’est de vite découvrir la suite. Car de plus, la fin est juste sadique !

Un grand merci à Black Ink Editions pour m’avoir permis de découvrir cette belle lecture.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Mes doigts parcourent enfin ses abdominaux d’enfer sous son T-shirt. Sa peau est chaude, douce, et divinement ferme. Je prends mon courage à deux mains, puis je l’entraîne vers ma chambre sans cesser de le dévorer. Arrivée au pied de mon lit, je retire son haut. Il relâche mes lèvres un instant afin de s’en débarrasser avec précipitation. Aussitôt le T-shirt au sol, il reprend possession de ma bouche comme un affamé. Oli me soulève, enroule mes jambes autour de sa taille, puis me dépose sur le matelas avant de s’allonger sur moi.

Dans la foulée, j’ai eu le temps d’apercevoir à quel point il a des abdominaux d’enfer. Ils sont bien ciselés et parfaitement décorés d’encre. Je ne pourrais donner des détails sur les dessins dans l’immédiat, mais encore une fois, je perds la tête devant tant de beauté.

— Tu es un vrai régal sans vêtement, tu ne devrais jamais en porter, murmuré-je alors qu’il sourit contre ma bouche.

— C’est plutôt toi qui es bandante, tu me rends fou, bordel !

Il se relève, puis caresse mes cuisses tout en déplaçant ma robe centimètre par centimètre, jusqu’à ce que je me retrouve en string. Je suis absorbée par ce qu’il me fait, ensorcelée par son toucher. Oli revient butiner la peau de mon cou, mais sa soudaine retenue m’indique qu’il a un truc à me dire. J’en ai la preuve indubitable lorsqu’il cesse tout contact.

— Écoute, mon ange, je ne veux pas abuser de toi, donc si t’es pas certaine d’aller plus loin, on arrête tout de suite.

— Non, lui réponds-je, le souffle court. Je te veux, maintenant.

— Sûrement pas autant que moi.

BRUTAL de Lil Evans – Éditions Butterfly !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Brutal de Lil Evans. Une romance diablement bestiale et tordante. Brutal, un condensé de rebondissements, de suspense, de nerfs à vif et d’émotions exacerbées !

Titre : BRUTAL 

Auteure : Lil Evans 

Éditeur : Éditions Butterfly

Genre : Dark romance

Résumé : Il n’a jamais été aussi proche de sa libération.

Elle n’a jamais été autant attirée par un homme.

À quelques jours de sa sortie, il risque le pire… comme le meilleur… elle.

Ash arrive au bout de sa peine. La prison, il y a passé la moitié de sa vie. En pleine canicule, tout en s’efforçant de survivre dans cet enfer, un rayon de soleil débarque. Isla. Quelques minutes passées ensemble et il comprend que son univers risque de voler en éclats.

Isla, bibliothécaire, a été assignée au pénitencier de Rockwoods, l’un des plus dangereux du pays. Bien décidée à faire régner l’ordre dans son nouveau fief, elle devient rapidement la cible des pires criminels.

Apeurée par ces hommes sans foi ni loi, elle pourra toutefois compter sur la protection d’Ash, ce bad boy qu’il l’a intriguée dès le premier regard. Celui qui a décidé de la protéger coûte que coûte et qui l’attire de plus en plus…

Mais à quel prix ?

★・・・・・・★L’avisdeMya ★・・・・・・★

J’ai lu tous les romans de Lil Evans chez les éditions Addictives et je connais sa plume un brin sadique quant à malmener ses héros ainsi que son lectorat. Et malgré cela, Brutal m’a énormément surprise, m’a secouée et douloureusement touchée. Un titre qui va comme un gant au contenu de l’histoire. Brutal, bestialement brutal qu’est l’univers dans lequel elle nous embarque cette fois-ci. Lil Evans a décrit un monde qu’on ne connaît que par ce que les médias ou les films laissent deviner. Une monstruosité qu’on peut seulement imaginer sans être si proche de la vérité. Une réalité crûe, brute que l’auteure nous partage sans porter de gant ni d’user de fioritures. Heureusement qu’elle a joué aussi un peu avec la réalité pour le besoin d’introduire la romance et donc, nous a offert des instants de douceur au sein de cette violence souvent gratuite qui prend aux tripes.

Ash est incarcéré depuis ses quinze ans à Rockwoods, un établissement pénitencier à haute sécurité qui abrite dans son sein le pire de l’humanité et aussi son meilleur. Si jeune, si fragile, autant dire le repas de prédilection de la meute de loups qui l’entourait. Et sans la colère dont il se nourrissait, il aurait été dévoré tout crû. Depuis et à la force de ses poings, il s’est construit une féroce réputation. Car, dans ce milieu, il n’y a pas d’autres choix. Soit vous êtes le maître, soit vous êtes le toutou qu’on tient en laisse pour faire leurs sales boulots. Soit vous êtes fort, soit tu crèves au détour d’un couloir non surveillé. La loin de la jungle sévit comme un mantra.

Ash a dû douiller, en prendre dans la figure pour se bâtir un nom qui appelle le respect, la peur, la mort… Rien ne comptait que survivre, passer les quinze ans qu’il doit à la société pour effacer son ardoise et sortir les pieds bien ancrés au sol. Jusque-là, il a survécu et a su déjouer les tours vicieux de ses ennemis, car, on ne passe pas des années à côtoyer des monstres sans flirter avec la mort… Dénué de toute émotion, il a surmonté les vagues de violence et les coups traitres. Menu seulement de sa détermination, de sa force de caractère et de son instinct de survie qu’il a dû développer à force. Jusqu’à présent… Tant qu’il était seul, ses ennemis n’avaient pas d’ascendant sur lui. Il ne pouvait que l’affronter ou se replier. Aujourd’hui et à quelques jours de sa libération, Ash a commis l’erreur de compter pour quelqu’un et de laisser des personnes trop l’approcher. Assez pour qu’il s’attache à elles. Des personnes qui seront utilisées contre lui pour le mettre à genoux. Tout d’abord, Alex qui lui ressemble trop au même âge alors, difficile de ne pas étendre sa protection sur ce gamin gringalet dont la place devait être à l’école et non à côtoyer la lie de la société. Puis, le coup de grâce avec l’arrivée de la jolie blondinette de la bibliothèque qui lui a réappris à respirer outre l’air vicié de la prison, un air d’espoir. Elle lui a montré la lumière au milieu des ténèbres. Elle lui a offert l’apaisement ainsi que sa confiance. Comment résister à la solaire Isla ? Comment laisser sa lumière réconfortante s’éteindre dans cette poubelle humaine ? Au risque de sa vie, il la préservera de lui, de ces loups affamés. Mais n’est-ce illusion de donner une telle promesse ? Se croire invincible au milieu de cette émeute atteinte d’une folie meurtrière ?

Plus le jour de sa sortie devient plus réelle, moins, il est en sécurité surtout, avec deux personnes, qui lui sont devenues chères, à protéger… Plus la chaleur de l’Arizona devient torride sous la tôle, plus la tension monte, menaçant de mettre Rockwoods à feu et à sang ! Voulez-vous en savoir plus ? Je vous invite à découvrir comment Ash se sortira des pièges mortels ourdis par un pédophile sadique, un suprématiste blanc inhumain et un maton ripoux !  Si vous vous décidez à accepter mon invitation, je vous recommande de vous accrocher car, cela va secouer et dans tous les sens. Le voyage ne sera beau que grâce à la jolie et émouvante romance née dans le parfum exquis de l’interdit. Mais du reste, émane une odeur nauséabonde de sueur et de sang mêlés. Un parfum de peur et d’excitation perverse. En somme, une coulée de lave d’adrénaline dans l’air vicié de colère et de sadisme.

Brutal où la violence dans tous ses états décrite avec un réalisme effrayant ! Si au début, j’ai eu du mal avec le personnage d’Ash, au fil des pages, j’ai compris cette espèce de dualité de clair-obscur qui suinte de sa personnalité. Les signaux contradictoires qu’il envoyait sont dus à son passé. Et vu qu’il a intégré Rockwoods très jeune, sa personnalité d’adulte s’est façonnée auprès de ces personnes malveillantes qu’il a toujours côtoyées. Toutefois, s’il est devenu aussi féroce que ces monstres, il n’a jamais perdu son âme. Contrairement à eux, il connaît le remords et le regret, il reconnaît ses erreurs. Malgré la violence de son quotidien, Il a gardé cette innocence toute enfantine qu’on croyait perdue ce jour funeste où la colère a triomphé sur la raison !

Brutal, un condensé de rebondissements, de suspense, de nerfs à vif et d’émotions exacerbées ! C’est le cœur broyé et les tripes retournées que je sors de cette lecture où ténèbres et lumière se rejoignent jusqu’à devenir une seule entité.

Je recommande aux âmes trop sensibles de s’abstenir ⛔

Merci aux éditions Butterfly pour l’envoi du service presse numérique !

brutal

L’avis de Charlotte sur Péché mignon insupportable de Marine Hope


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur Péché mignon insupportable de Marine Hope publié par Shingfoo éditions, une douce romance à déguster !

Titre : Péché mignon insupportable

Auteur : Marine Hope

Genre : Romance

Editions : Shingfoo éditions

Ebook :  4,99€

Résumé :

Et si votre idole n’était qu’un mec arrogant, provocant et insupportable ? (en plus d’être très sexy…)

Lexie est passionnée de pâtisserie. Depuis toute jeune, elle cuisine pour le plus grand plaisir de sa famille et de ses proches et alimente presque quotidiennement son compte Instagram. Elle s’inspire de sa vie, de sa ville (New York), mais aussi de ses idoles, comme Riley Hill, le talentueux et sexy pâtissier de renom et aussi le grand gagnant d’une saison précédente de son concours télévisé préféré « Cake Cup ».

Pourtant, tout son petit univers s’apprête à être chamboulé !

Elle qui a toujours admiré le pâtissier, comment réagira-t-elle sous la provocation et le mauvais caractère de son idole ? Car oui, Lexie et Riley vont bientôt se rencontrer… et il se pourrait même qu’il soit celui qui détient son destin entre ses mains.

Entre pâtisserie, suspense et romance… Préparez-vous pour une histoire haute en couleurs qui saura vous ouvrir l’appétit et faire grimper la température !

Mon avis :

Lexie est passionné de pâtisserie elle apprend seule, par des lectures et par les réseaux sociaux. Elle possède un compte Instagram sur lequel elle partage ses créations et surtout elle suit le compte de son idole Riley, qui est aussi talentueux que sexy !

Elle adore le regarder dans l’émission qu’il a gagnée et donc il est maintenant un membre du jury : un grand concours de pâtisserie télévisé « Cake Cup »

Cependant, elle déchante quand elle a la chance de le croiser, car elle découvre que son l’idole est un homme arrogant, insupportable et provoquant.

Le destin va jouer avec eux en les faisant se recroiser à plusieurs reprises. Va-t-elle changer d’avis sur lui ?

Alexis est une jeune femme lumineuse. Elle donne beaucoup à son entourage et il lui rend bien que ce soit ses amis sa famille ils ont tous de l’amour à revendre et ils vont tenter de l’aider à prendre confiance en elle en la poussant à prendre des risques.

Riley est au premier abord arrogant et détestable, on sent qu’il se remet en question et qu’il vit des choses qui ne lui plaise plus, notamment sa célébrité.

Entre les deux personnages principaux, la rencontre est plutôt houleuse et l’impression qu’à Lexie concernant Riley ne fait que se confirmer au fil de leurs rencontres, malgré tout le désir est présent. Les deux protagonistes sont attachants et touchants.

J’ai beaucoup aimé ce roman frais, plein d’humour et bien rythmé. L’histoire est agréable dans ce contexte de pâtisserie qui donne terriblement envie de manger ! Toutes les scènes concernant l’émission de télé et la pâtisserie sont très bien décrites.

Par cette romance, je découvrais la plume de l’auteur qui est fluide et très agréable. J’ai beaucoup aimé les personnages, l’histoire, l’écriture et je vous recommande vivement cette lecture. Merci à l’équipe Shingfoo pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

– Tu devrais peut-être y aller, Lexie.

– Je… Tu…

– Lexie, dit-il dans un souffle en se rapprochant, les yeux brûlant d’une lueur que je ne parviens pas à cerner.

Serait-ce du désir ?

– Riley, ce n’est pas… commencé-je sans pouvoir terminer ma phrase.

Que m’arrive-t-il ? J’ai les mains moites, la respiration rapide et le cœur qui bat plus fort. Une sensation agréable me traverse quand je regarde cet homme, torse nu devant moi. Une sorte d’excitation, comme si je ressentais de l’attirance pour lui. Pourquoi ce mec me fait autant d’effet ? Je ne devrais même pas ressentir ça. Il est imbu de lui-même, odieux et… Il essaie juste de me mettre mal à l’aise. Encore une de ses techniques minables pour imposer sa supériorité. Virilité en carton, ouais !

La porte s’ouvre en grand, laissant apercevoir une très belle brune aux yeux verts.

– Bon sang, tu es là ! J’étais morte d’inquiétude. Mais heureusement, tu ne t’es pas perdue.

– Ne te tracasse pas, Sophia, elle venait juste me donner des conseils pour mon dos, répond Riley à ma place lorsqu’il voit que je pique un fard.

– Oh. Et bien, c’est gentil de sa part. Lexie, il va falloir que tu me suives si tu ne veux pas rentrer chez toi demain matin, réplique-t-elle en riant.

– Merci, mademoiselle Clark, continue Riley avec un clin d’œil.

Je ne réponds rien, trop honteuse de la tournure qu’aurait pu prendre la scène si Sophia n’était pas arrivée. Est-ce qu’il l’a ressenti lui aussi, ce truc entre nous ? Ou est-ce qu’il joue avec moi ? Le mieux à faire, c’est de me tenir loin de cet homme. Car même s’il est séduisant, ce mec est intouchable. Tout d’abord parce qu’il est juré de l’émission, et ensuite parce qu’il est vaniteux, provoquant et… insupportable !

Donc, très chères hormones, coucouche panier !

Bien cordialement, votre employée (complètement folle de vous) de Caro M. Leene – Collection &H !


Hello les étoiles, je vous invite à découvrir Bien cordialement, votre employée (complètement folle de vous) de Caro M. Leene. Une belle découverte qu’est cette plume romantique à souhait. Une plume toute en délicatesse et drôle comme il se doit!

Titre : Bien cordialement, votre employée (complètement folle de vous)

Auteure : Caro M. Leene

Editeur : Harlequin 

Collection : &H 

Genre : Romance contemporaine 

Poche : Lien d’achat

Service presse : NetGalley

Résumé : L’avantage de fantasmer sur son patron ? Fini de traîner les pieds pour aller au bureau !
Dans la vie, Aubrey a trois fantasmes  : Ryan Gosling, Liam Hemsworth et Jace Adam. Jace Adam, le riche businessman qu’on aperçoit dans toutes les soirées branchées de la ville, le patron de la start-up new-yorkaise numéro un et… son crush de lycée. Mais attention, si elle s’est fait embaucher dans son entreprise, c’est uniquement pour profiter d’une opportunité professionnelle en or, pas pour le mater en douce  ! D’accord, elle doit avouer que Jace est encore plus séduisant qu’avant, avec ses cheveux en bataille, sa petite fossette et son charisme d’entrepreneur à succès. Mais Aubrey aussi a changé  : elle n’est plus l’élève timide et réservée qu’elle était à l’époque. Cette fois, elle ne laissera pas cette peste de Serena, l’éternelle petite amie et désormais associée de Jace, lui mettre des bâtons dans les roues. Elle sera une employée modèle et se limitera à des échanges strictement professionnels… ou presque  !

★・・・・・・★L’avisdeMya ★・・・・・・★

Bien cordialement, votre employée (complètement folle de vous) a été ma première découverte de Caro M. Leene et je dois avouer que c’était une très agréable surprise. Une plume en toute simplicité mais, assurément efficace. Je me suis régalée d’un récit fluide, d’une intrigue addictive et de personnages touchants au plus haut point. Et aussi d’une plume énergique et pleine de pep’s. En somme, je suis contente de découvrir une plume de plus à rajouter dans ma liste d’auteurs à suivre.

Aubrey Simpson est une personne vive, courageuse, travailleuse et surtout, généreuse et pleine de compassion. En attendant l’opportunité de trouver un travail à la hauteur de ses compétences, elle travaille comme serveuse dans un bar pour parer au plus pressé. Payer les factures courantes et soutenir sa coloc et meilleure amie dont le fils a besoin de soins coûteux. Jusqu’à ce qu’elle ait une réponse à son postulat spontané dans une prestigieuse Star-Up à New-York. La chance semble lui sourire enfin et elle s’apprête à tout déchirer. Hélas, les choses ne se sont pas passées pas comme l’aurait voulu. Le bras droit du grand patron n’a pas l’air d’avoir été convaincu de ses arguments, loin d’être impressionné par son C.V ni touché par de son enthousiasme… Nécessité oblige, Aubrey ne baisse pas les bras et s’empresse d’accepter la seule place vacante aux dires de la glaciale et méprisante Serena. Cette fille qui vient directement de son cauchemar ! Si Aubrey avait l’espoir que les choses évoluent, il est, désormais, mort. Serena ne lui fera pas de cadeau et il faudra un miracle pour qu’elle puisse approcher le manitou.

La sécurité financière et travailler auprès de Jace Adam, le fantasme dont elle se nourrit depuis son adolescence, valaient-ils de se coltiner cette chipie à la langue bien pendue ? Si Serena a embelli avec l’âge, elle reste toujours aussi désagréable que fourbe si ce n’est pire que dans ses souvenirs. D’un seul de ses regards condescendants et acérés, Serena a le chic de la renvoyer à la petite gamine mal dans sa peau qu’elle était à quatorze ans !

Se laissera-t-elle dévaloriser comme par le passé ? Si cela dépendait d’elle, non, mais Serena a l’air de tenir Jace sous sa coupe et rien ne semble ébranler sa confiance en elle. À présent que Jace Adam semble s’intéresser enfin à elle et pas seulement pour ses compétences professionnelles, Serena a sorti l’artillerie lourde pour l’évincer et elle ne lésinera pas sur les mensonges et coups tordus. Et si Aubrey comptait sur le soutien de son amant, Serena lui démontrera le degré de sa duplicité… Et même Jace, qui se targue d’être lucide, n’y voit que du feu. Si ce dernier évitait les pseudos amis qui l’approchaient toujours avec une arrière-pensée, il ne sait pas qu’un serpent venimeux prend ses aises dans son esprit et se joue de ses failles pour asseoir son pouvoir sur lui. Il ne reste pas d’autres choix à Aubrey : se battre pour son bonheur ou prendre la tangente pour préserver ce qui lui reste de fierté après la cuisante trahison !

Jace Adam a fait du chemin depuis sa dernière rencontre avec Aubrey, il y a dix-ans. Aujourd’hui, il est riche à millions, sa parole a du poids dans le monde des affaires, adulé par l’élite et courtisé par les Peoples. Il mène ses affaires de main de maître, épaulé dans ses succès par Serena, sa meilleure amie et sex-friend ! Entre eux, il n’y a pas d’ambiguïté. Ils sont associés et amis qui se font du bien quand le besoin se fait ressentir. Mais, il n’apprendra que trop tard que cette amitié était viciée par la folie et les non-dits. Serena tendait ses tentacules de veuve noire, l’étouffait sans même qu’il s’en rende compte. Malgré les mises en garde de son meilleur ami, il n’a fait qu’à sa tête et a continué à donner sa confiance à cette fille qui ne s’est pas résignée à le laisser à une autre qu’elle. Et surtout pas à Aubrey. Aujourd’hui, il a enfin compris son plan si bien ourdi pour l’éloigner de son amante mais, n’est-il pas trop tard ? Jace ne s’avoue pas vaincu pour autant et avec la complicité des meilleurs amis d’Aubrey, il échafaude une opération séduction des plus romantiques qui ne laissera pas son cœur, brisé soit-il insensible ! Vraiment ? Aubrey ne mange pas de ce pain certes, mais Jace est déterminé à la reconquérir et ce que Jace veut, il l’obtient !

Je l’ai dit là-haut et le redis, c’est un énorme plaisir de découvrir la plume de Caro M. Leene. Romantique à souhait. Une plume toute en délicatesse. Drôle comme il se doit. Elle nous a offert la juste dose de drames pour relever le récit. Ainsi que de belles amitiés qui ont formé un halo magique autour des personnages principaux. Donnant le bon rythme et apportant les émotions nécessaires à l’histoire. Bref, un super moment lecture à ne pas manquer !

Merci à la Collection &H pour l’envoi du service presse numérique via NetGalley.

caro

L’avis de Charlotte sur Sex / Life 4 hommes en 44 chapitres de BB Easton


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur Sex/Life 4 hommes en 44 chapitres de BB Easton publié chez HLAB: l’histoire vrai à l’origine de la série Netflix.

Titre : Sex/Life 4 hommes en 44 chapitres

Auteur : BB Easton

Genre : Romance Young adulte

Editions :  HLAB

Ebook :  9,99 €

Broché : 18 €

Résumé :

Après avoir passé des années à essayer de pimenter ma vie sexuelle, j’ai laissé tomber et me suis tournée vers mon journal. Mon mari magnifique mais froid n’était tout simplement pas capable du genre de passion auquel je m’attendais…
À défaut de vivre la passion, je pouvais l’écrire. Il me suffisait de puiser l’inspiration dans mes souvenirs et me remémorer tous mes anciens amants « bad boys ». Pas besoin d’en parler, ce serait mon secret !
Évidemment, mon mari a trouvé mon journal. Et évidemment, il en a pris de la graine. Alors, j’ai commencé à jouer avec le feu et à influencer Ken avec mes écrits. Et mon petit jeu a très bien fonctionné… jusqu’à ce que Ken se rebelle. Et là, j’ai eu la surprise de ma vie.

Mon avis :

BB est dans une relation stable avec son mari Ken cet homme n’a pas une once de passion et n’offre pas d’attention à sa femme. Elle va donc se tourner vers l’écriture de son journal pour laisser ressurgir ces souvenirs avec ses anciens amants bad boy, tatoué et déjanté !

Ce journal qui devait rester secret ne le reste pas très longtemps, car son mari est tombé dessus. Contre toute attente, il s’en inspire et cette lecture change quelques peu les relations entre Ken et BB !

BB est psychologue et jeune maman de deux jeunes enfants. Elle est plutôt déjantée et a déjà pu expérimenter pas mal de choses d’un point de vue sexuelle… Mais ça, c’était avant de rencontrer son mari qui est plus tôt classique.

Elle trouve le besoin de revivre ses folles années et les retranscrit dans son journal que nous suivons bien évidemment.

Ken est un homme stable, fiable à l’opposé des ex de BB, mais il est aussi froid et peu expressif alors qu’en ce moment, sa femme a besoin d’attention et d’un peu de piment dans leur relation.

Cette romance est particulière, car nous ne sommes peu, voire pas, ancrés dans le présent, mais nous passons du journal intime à des échanges de mails en passant par un autre journal intime (vous en serez plus en le lisant). Cela donne un certain rythme, mais c’est aussi ce qui m’a empêché de m’attacher aux personnages.

Les différentes histoires avec les anciens amants rebelles et bad boys de BB sont agréables à découvrir et originales. Certains les personnages ne manquent pas de singularité et s’avère surprenant. La vie ainsi retranscrite de BB ne manque pas de sexe ! Certaines scènes mon fait rire, d’autant plus quand on repense que cette histoire est inspirée de fait réel !

Maintenant, que je l’ai lu, je suis curieuse de découvrir l’adaptation sur Netflix ! Merci à HLAB pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Le véritable problème de Ken, c’est qu’il s’est marié avec moi. Journal, avant de rencontrer Ken, je m’étais contorsionnée dans pas moins de soixante-trois pour cent des positions du Kâma-Sûtra. J’ai rasé la plupart de mes cheveux et percé toutes mes parties féminines avant même d’avoir l’âge légal de regarder un film interdit aux moins de 18 ans. Je passais mon temps libre à me faire menotter à divers objets par des garçons affublés de plus de tatouages que l’ensemble des spectateurs d’un concert des Guns N’ Roses. Ken ne pourra jamais être à la hauteur. Tu dois te demander pourquoi une petite allumeuse punk comme moi s’est mariée à ce citoyen modèle ? C’était à cause d’eux.

À toi pour l’éternité de Laëtitia B. en auto-édition !


Hello les étoiles, je vous invite à découvrir À toi pour l’éternité de Laëtitia B. dans le cadre de notre rubrique le jeudi auto-édition. La plume vous donne rendez-vous avec un amour si évident, inoubliable, toutefois, éprouvé par la peur et par les non-dits. Vous y trouvez des révélations, de la peine mais, aussi de la douceur, des sourires et d’autres ingrédients réconfortants auxquels vous ne pourrez qu’y succomber !

Titre : À toi pour l’éternité

Auteure : Laëtitia B.

Editeur : Auto-édition 

Genre : Romance contemporaine 

Broché : Lien d’achat

Résumé : Jade est une jeune photographe renommée, bientôt mariée. Damien est un un ancien militaire, en pleine recherche de lui-même. Ils se sont aimés dans le passé. Damien est parti pour ne plus jamais revenir laissant Jade seule et brisée. Elle pensait avoir tourné la page, mais la vie le remets sur son chemin à un mariage. Quand il la revoit son cœur bat à nouveau et il veut la reconquérir. Qui de son cœur ou de sa raison Jade choisira t’elle ?

★・・・・・・★L’avisdeMya ★・・・・・・★

À toi pour l’éternité, une histoire de seconde chance qui fait vraiment chaud au cœur. L’histoire de Jade qui est arrivée à se reconstruire après une déconvenue amoureuse qui l’a laissée à terre. Une trahison cuisante qui a failli la détruire mais, à force de détermination et grâce au soutien de son entourage, elle est arrivée à se sortir de la bulle de douleur qui l’a prise dans son écrin jusqu’à l’étouffer. Aujourd’hui, elle a un présent dont elle est fière et un avenir qui s’annonce sous de bons augures… Elle est enfin épanouie dans son métier de photographe qui lui apporte toute satisfaction, épanouie dans sa nouvelle vie sentimental. Juqu’au retour de celui a balayé ses sentiments d’une seule pichenette, celui qui a brisé son cœur en l’abandonnant à sa double perte. Aujourd’hui, alors qu’elle est sur le point de convoler en justes noces, son monde réglé comme une pendule a basculé si vite que le passé douloureux a laissé place à l’espoir. Tout a été effacé… La douleur, son nouveau départ sentimental, sa rédemption dans une union sécurisante et dénuée de passion. Son amant presque oublié est de retour pour revendiquer ce qui lui appartient.

Damien, après avoir baroudé dans le monde, avoir affronté ce que l’humanité a de pire, il est de retour sans vraiment de projets arrêtés pour l’avenir. Depuis son retour, il essaie de recoller les brisures de ses désillusions qu’a laissées la guerre dans son âme tourmentée, de surmonter ses cauchemars, de pardonner, se pardonner ses faits et méfaits… Mais, ses retrouvailles inattendues avec Jade, son ex-amante qu’il a abandonnée lâchement, ont fait tilte en lui. Il a vu dans cette rencontre surprenante le signe qu’il attendait pour remettre sa vie sur les bons rails. S’il arrive à se faire pardonner sa lâcheté passée, il pourrait reconquérir son cœur et offrir à leur relation une seconde chance de s’épanouir…

Cependant, Jade est-elle prête à lui céder encore une fois son cœur à peine cicatrisé ? Pourrait-elle lui offrir sa confiance déjà bafouée ? Qu’en-est-de la sécurité sentimentale dont elle avait besoin pour ne plus souffrir ? Jade est la confusion même. Crainte et euphorie mettent ses émotions à vif et ses nerfs à cran. Sa raison faiblit devant l’élan de son cœur car, Damien, a sorti toute la panoplie de l’homme idéal. Il n’a laissé à son cœur d’autres choix qu’abdiquer à ses assauts déloyaux. Et si l’histoire se répétait ? Que fera-t-elle de cette culpabilité qui ne la quitte plus depuis qu’elle a outragé sa promesse de mariage ?

À toi pour l’éternité, une histoire d’amour touchante, née à l’adolescence dans les moments de doute et dans le déni, a évolué dans les non-dits et dans la trahison… Jusqu’à l’abandon, le deuil, la douleur. Aujourd’hui, l’amour a mûri, la passion est à son paroxysme et Jade et Damien, ont accédé à la maturité et à l’entente en symbiose. Ils sont prêts à passer à l’étape suivante pour vivre leur histoire sans peur, sans se cacher… Damien était si secret, si ténébreux et il avait une peur irrationnelle des sentiments que Jade faisait naître dans son cœur qu’il s’est enfui honteusement. Se privant par la même occasion, de sa famille, de son sourire, de son amour et aussi des premiers pas dans le monde du fruit de la passion qu’il éprouvait pour elle. Il n’était pas prêt à assumer ses émotions mais, à présent, il est déterminé à renouer avec son passé, avec sa vie. Résolu à se reconstruire, à se donner une seconde chance d’aimer et d’être aimé. Et il ne laisserait personne se mettre entre lui et cette lueur d’espoir qui donne à son cœur une raison de rebattre…

Une jolie histoire qui permet de s’évader. Loin d’être parfaite certes, mais pour un premier roman et auto-publié de plus, la plume est prometteuse. Laëtitia B. vous donne rendez-vous avec un amour si évident, inoubliable malgré la distance, en dépit du passage du temps. Toutefois, éprouvé par la peur et par les non-dits. Vous y trouvez des révélations, de la peine, de la douleur mais, aussi de la douceur, des sourires et d’autres ingrédients réconfortants auxquels vous ne pourrez qu’y succomber !

Merci à Laëtitia B. pour sa confiance et pour l’envoi du service presse numérique !

laeticia

L’avis de Carine sur Little Odessa, un roman de Ange Edmon Chez Black Ink Editions


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Little Odessa ‿︵⁺୭‧₊˚✧


Auteur : Ange Edmon

Genre : Romance

Editions : Black Ink Editions

Ebook : 4.99 €

Broché : 18.00€

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

« J’avais souvent imaginé nos « retrouvailles ».
Comme je l’ai tant fait avec notre futur.
Je ne m’attendais pas à que ce soit dans un cimetière…
À l’enterrement de son père…
Cinq ans après son départ précipité…
Sans me laisser le temps…
Et encore moins que sa sœur serait accrochée à mon bras ce jour-là. »

Quand Lorelia foule à nouveau le quartier russe de Little Odessa, elle n’imagine pas être confrontée si rapidement à ses démons, encore moins à se retrouver face à celui qui fut son premier amour.
Vadim est resté, malgré tout ce qu’il y a eu : chantages, trahisons, menaces, perversions… et son départ.
L’adolescent est devenu un homme et les cinq ans passés loin de lui n’ont pas gommé l’attirance entre eux.
La haine mêlée à des sentiments plus forts vont les entraîner dans des situations dangereuses, autant pour leur cœur que pour leur vie.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Ouvrir un roman d’Ange Edmon, c’est se remplir le cœur de tendresse comme si elle trempait sa plume dans de la Soupline et qu’elle écrivait en surfant sur son slogan : « Un peu de douceur dans un monde de brute. » Et ce, en toute simplicité, sensibilité et envoûtement.

Sous le fond d’une trame sombre, elle nous emporte le cœur dans un tourbillon de tendresse et d’émotions à toutes épreuves. Ange Edmon nous offre une histoire d’amour intensément fusionnelle dans le quartier russe de Little Odessa où rien n’est vraiment légal et où seule la loi du plus fort gagne. Mais aussi, où la loi du silence est la règle tacite imposée dans les rues.

Lorelia revient dans son quartier d’enfance qu’elle a fui précipitamment cinq ans auparavant sans se retourner sur tous ceux qu’elle y abandonnait sauf sa sœur de cœur, Sofia… Elle ne comptait pas refouler un jour le sol de Little Odessa, mais pour son père, elle le devait. Pour ce père aimant qui a toujours été là pour elle, et qu’elle pleure aujourd’hui dans ce cimetière pour son dernier voyage. Seulement, son père n’est pas le seul homme de sa vie dont elle doit faire le deuil. Depuis cinq ans, elle s’efforce de faire aussi celui de celui qui faisait battre son cœur. De son amour pour lui. Elle qui se croyait assez forte pour l’affronter après toutes ces années, le pensant plus apaisé, se rend vite compte que ce n’était qu’un leurre.

Vadim Anatolie, celui qui roule les « R » comme personne et qui les fait vibrer dans chaque particule de son corps est toujours aussi… intense. Trop intense…. Beaucoup trop même… Un charisme condescendant et un charme indécent à la beauté renversante, Vadim est bien trop sexy derrière sa connard-attitude. Tout deux se sont aimés passionnément jusqu’à ce qu’un beau jour, Lorelia plaque tout en laissant Vadim mort à l’intérieur et le cœur en miette. Plus le manque d’elle se faisait ressentir, plus sa haine grandissait. Pourquoi ne lui a-t-elle pas accordé une simple explication ?

Si Lorelia revient plein de colère, car elle est sûre d’être la « victime » de leur relation, Vadim n’en ressent pas moins. Tout deux sont blessés et trahis et malgré tout, leur attirance est toujours aussi intacte. Lorelia veut vite fuir à nouveau et renter chez elle, loin de lui… Mais le destin choisi pour elle, pour eux, une autre option. Elle doit rester à Little Odessa pour les besoins testamentaires et donc croiser Vadim encore et encore puisque ce dernier ne cesse de vouloir se rapprocher d’elle malgré sa colère. Il veut une explication. Elle la lui doit…

Les souvenirs s’animent et se raniment. Les souffrances aussi… Tout leur revient comme un boomerang en plein cœur. Rien ne pouvait présager que cela pourrait faire aussi mal de se revoir… Non, rien… Malgré tout, lorsque le danger pointe le bout de son canon, il ne sera plus question de se protéger le cœur, mais se protéger tout court et surtout, la protéger elle… Sa Little Odessa.

Toujours poétique même sans l’obscurité, la plume d’Ange Edmon m’a une nouvelle fois embarquée dans une romance où l’on vit chaque émotion forte que l’on ressent. La passion qu’elle décrit dans ce roman en est presque palpable, tout comme cette fascination entre les deux protagonistes que l’on ressent au-delà des pages. Une attraction impulsive, sensuelle et toute en tension. Ils vont nous plonger dans leur quotidien où la passion, les trahisons, les menaces et le danger se côtoient sournoisement dans une intrigue en fond qui toute intéressante soit-elle et le piment qu’elle apporte à la lecture, ne prendra pas le dessus sur la romance. C’est la relation entre nos deux protagonistes qui débordent de chaque page. Cet amour si profond et intense que les sentiments que l’on ressent sont assez violents. On aime les découvrir et les voir évoluer et qu’importe ce qu’il peut se passer à côté d’eux. On est dans leur bulle, avec eux et on se délecte de la véhémence de leur relation, ou encore, non-relation.

Les personnages sont torturés, brisés, d’autres plus mystérieux, mais ils éclairent les pages, même dans les pires situations qui souvent, ne manquent pas d’humour. Ils s’attirent, se cherchent, ne se font pas confiance et pourtant il suffit parfois qu’un seul lutte pour les deux pour que les choses évoluent. Mais sont-ils prêts à pardonner ? Un avenir ensemble est-il simplement possible ? Ils sont justes sublimes et très attachants, que ce soit les principaux, comme les secondaires, pour lesquels d’ailleurs je rêverais d’avoir un spin-off.

Entre les coups au cœur, les coups de gueule et les coups de sangs et les éclats de rire, tous n’ont fait que me ravir d’un bout à l’autre. Ils sont une famille avec certes, chacun leur tare ou leur secret, mais unis les uns pour les autres, que ce soit Sofia, sa sœur de cœur pour Lorelia ou encore Youri pour Vadim, l’ami de son premier jour en Amérique dont la loyauté n’est plus à prouver. Ils sont sur le-qui-vive en permanence autant sur l’intrigue que sur cette sensualité qu’ils dégagent l’un pour l’autre sous le coup de leurs impulsions et là, je parle bien pour les quatre ;).

Entre les complots, les vengeances, les trahisons, les coups bas et l’amour avec un grand A, ce roman ne pourra que vous emporter d’un bout à l’autre. Un roman qui en plus de nous apporter une myriade d’émotions les plus puissantes les unes que les autres, nous plonge en plein cœur d’un quartier de New-York en nous faisant découvrir la vie des immigrés Russe. Un récit sur la délivrance de son âme, mais pas que… et le pouvoir de l’amour.

Un grand merci à Black Ink Editions pour m’avoir permis de découvrir cette merveilleuse romance en service presse numérique.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

— Naplock !

Il a suffi de ce petit mot pour qu’elle se retienne d’éclater de rire, seul un petit son étouffé s’évade d’entre ses lèvres. Je les fixe alors que je meurs d’envie de les faire miennes, sans son aval. Qu’elles m’appartiennent à nouveau. Mais c’est sans compter sur son courroux. Pourquoi cette peste m’attire-t-elle toujours autant ?

Parce qu’elle est magnifique… me souffle la petite voix de merde. Et encore plus belle alors que je ne le pensais pas possible. Je les regarde s’éloigner, puis me décide à les rejoindre.

— Mon explication, Lorélia ?

— Je te l’ai donnée, m’oppose-t-elle sans se retourner.

— En effet, mais pas moi !

Elle stoppe ses pas, resserre les pans de son manteau pour certainement se préserver de moi, et pivote enfin. Ses yeux rougis me font un mal de chien. En plus de tout ce qu’elle vient de me cracher au visage…

Preuves d’amour – Combat d’amour #4 de Loraline Bradern – Editions AdA !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Preuves d’amour, le 4e et final de la saga Combat d’amour de Loraline Bradern. De magnifiques couvertures pour une magnifique saga qui n’a de cesse de nous transporter du début jusqu’à ce final que je qualifierai de feux d’artifices ! Un bouquet final à haute tension et un sans-faute magistral que je vous recommande de ne pas manquer !

Titre : Preuves d’amour – Combat d’amour #4

Auteure : Loraline Bradern

Editeur : Editions AdA 

Genre : Romance historique 

Broché : Lien d’achat

Résumé : Même si Gautier et Alinor reconnaissent enfin leurs sentiments, le futur du couple est plus que jamais incertain. Tandis qu’Odeline de Verneuil exerce un chantage sur Gautier, ce dernier doit également faire face au danger et démasquer le traître qui se cache dans les rangs de Guillaume de Normandie.
Danger qui pourrait bien séparer le couple à tout jamais…
Après le départ de Gautier, Alinor, seule et brisée, refuse son sort. Elle s’accroche à une illusion pour ne pas sombrer. Lorsqu’un message lui redonne espoir, elle échappe à la vigilance de sa famille pour mener le combat le plus important de sa vie.
Prête à tous les sacrifices — y compris celui de sa vie — pour sauver son amour, elle n’hésite pas à affronter leur ennemi juré.

★・・・・・・★L’avisdeMya ★・・・・・・★

Comme prévu, ce bouquet final était un coup de cœur et surtout, mille coups au cœur. Loraline Bradern a malmené le cœur de ses lecteurs, a fait souffert ses personnages jusqu’au bout avant de leur offrir leur happy-end tant attendu et bien mérité !

Gautier est parti au combat avec la détermination de repousser rapidement les rebelles et aller retrouver son Roi pour lui demander une audience. « Le Grand » lui doit une faveur et il est le seul à pourvoir intervenir auprès de la reine pour rompre la promesse de mariage signée à son insu. Pour lui, c’est évident, il ne quittera pas son Alinor même, si cela doit lui coûter son héritage. Mais, son abominable ennemi l’a pris en traitre, lui et ses gens, ne leur laissant point de chance de se défendre. En effet, Gautier est pris dans un piège qui ne peut le mener qu’à la mort et Alinor ne peut croire que son mari l’a quittée à jamais. Refusant d’admettre l’inévitable, et cela, malgré la preuve irréfutable qu’elle regarde sans vraiment voir. Gautier habite son cœur et ce dernier a un radar infaillible en ce qui concerne son cher et tendre. Ce corps mutilé ne peut être sien en dépit des dires de ses proches, de sa famille. Et tant qu’il y a de la vie en elle, elle continuera à le chercher. Mais sous l’insistance de la famille, elle a dû faire semblant pour avoir la paix afin de réfléchir à un plan qui la mènera à lui. Gautier est quelque part à souffrir seul et il a besoin plus que jamais qu’elle garde son sang-froid, sa foi en lui. Qu’elle remette encore une fois sa tunique d’Amazone malgré son état de grossesse avancée.  Si son intuition et le lien fort qui la relie à son époux réfutent les preuves de sa mort, sa culpabilité de lui avoir caché son état la rebooste pour continuer à garder l’espoir de le retrouver vivant.

Toutefois, est-ce raisonnable de se leurrer d’illusions ? Est-ce-bon pour sa santé et pour la santé de son bébé de continuer à se torturer alors que personne dans son entourage ne prête attention à son intuition ? Alinor a subi trop de pression ces deniers temps entre autres la menace de l’annulation de son mariage qui flirte avec ses nerfs comme une épée de Damoclès. Son seul recours est Thibaud, le cousin de son mari…. Seulement lui, le connait aussi bien qu’elle et elle a des arguments de poids pour le convaincre de partir à sa recherche.

Pourrait-il vraiment croire au délire d’une veuve pétrie de douleur et rongée par le lourd fardeau qui fausse certainement son intuition ?

Pour connaître la suite, je vous invite à découvrir par vous-même cette saga si intense et si addictive. Surtout, ce final explosif dont la tension est montée de plusieurs crans. En effet, l’auteure est passée au niveau supérieur dans le jeu de sadique qu’elle a instauré dès le premier tome de Combat d’amour. Elle nous a broyé les tripes, nous a fait vivre en direct les abominations de la guerre commises au nom du pouvoir, à cause de la folie d’un seul homme. Elle n’a rien épargné à ses personnages : Tortures, tentative de viol, meurtres gratuits et sanglants… Douleur, deuil, peine… Et moult assaisonnements afin de pimenter un menu de roi. Heureusement, une touche d’humour et de beaux sentiments sont venus alléger les horreurs que subissaient Alinor et Gautier au nom de la vengeance et à cause de la folie monstrueuse et sanguinaire de leur ennemi de toujours.

De magnifiques couvertures pour une magnifique saga qui n’a de cesse de nous transporter du début jusqu’à ce final que je qualifierai de feux d’artifices. Chaque rebondissement qui arrive est une amorce d’une nouvelle claque qu’on se prend en pleine figure. Le suspense est à son paroxysme même si le dénouement de l’histoire était évident. L’auteure a su me prendre entre les griffes de sa plume talentueuse et ne m’a lâchée qu’au mot fin. Vidée mais, euphorique.

Un bouquet final à haute tension et à la hauteur de cette sublime saga. Un sans-faute magistral que je vous recommande de ne pas manquer !

Merci Loraline Bradern pour ce magnifique final et pour l’envoi du service presse en papier.

204951219_336503917942160_2170450740443837261_n

Les P’tites Etoiles du Mercredi avec Chien Pourri !


Coucou les grandes et les petites étoiles ! Aujourd’hui Bruno et Arnaud vous parlent de « Chien Pourri ! aux jeux olympiques ».

Description :

Pour Josette et son affreux Jojo de petit frère, la vie n’est pas facile. Leur maman est partie et leur père leur met la pression pour qu’ils deviennent de grands sportifs. Pour les aider, Chien Pourri et Chaplapla organisent les Jojolympiques, entre poubelles et terrain vague. Qui montra sur le podium, qui descendra dans le caniveau ? Que les affreux jojolympiques commencent !

L’avis d’Arnaud :
J’adore le nom du chien ! Il y a des jeux de mots comme dans Motordu (référence à la lecture présentée la semaine dernière). Les jeux de mots sont drôles. Cette histoire m’a beaucoup fait rire.

L’avis de Bruno :
Le papa de Josette et Jojo n’est pas gentil. Il crée de la jalousie entre ses enfants.

Mon avis de maman :
Jojo et Josette sont des frères et sœur, ils n’ont pas la vie facile. Leur mère est partie et leur père les poussent à la victoire, les mets en concurrence…
Chien pourri et Chaplapla tentent d’aider les enfants en organisant les Jojolympiques. Une variante plus « sale » des Jeux olympiques.
L’histoire des enfants est un peu triste, car l’absence de leur mère pèse et leur père est loin d’être à l’écoute. Il est très exigeant. Chien pourri apporte une touche d’humour, car il ne comprend pas tout, il est souvent à côté de la plaque ! Les jeux de mots et les doubles sens ne manquent pas, ce qui a bien fait rire mes enfants, et moi aussi.
Les chapitres sont assez courts ce qui permet de fractionner ma lecture pour les jeunes lecteurs. Je pense que nous compléterons la collection avec d’autres aventures de Chien Pourri !

Questions aux P’tites étoiles :

Qui est ton personnage préféré ?

A: Chien Pourri, car il se prend pour une carotte ! Il n’est pas très intelligent et ça me fait rire.

B : Chaplapla. Parce qu’il a une tête toute plate.

Ferais-tu les épreuves des Jojolympiques ?

A : non, parce que c’est du n’importe quoi.

B : non, parce que les épreuves sont dégoûtantes

Comment est le papa de Jojo et Josette ?

A : il n’est pas très gentil parce qu’il a menti à son fils, il triche et il les menace toujours s’ils ne gagnent pas.

B : il est méchant et il crie sur ses enfants.

Comment les enfants vivent l’absence de leur maman ?

A : pas bien, Jojo pense tout le temps à elle

B : ils sont tristes.

Que pensez-vous des illustrations ?

A : j’aime beaucoup les dessins.

B : j’aurais aimé en voir plus.