L’avis de Charlotte sur De mon temps on s’aimait, tome 1 : La passion de Gil d’Emily Chain


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur le #chaque15dumois du mois de juillet : De mon temps, on s’aimait, tome 1 : La passion de Gil écrit par Emily Chain en auto-édition

 

Titre : De mon temps, on s’aimait. Tome 1 : La passion de Gil

Auteur : Emily Chain

Genre : Romance

Editions : Auto édition

Ebook :  3,99€

 

Résumé :

Gil décide d’arrêter de vivre dans le passé et de vendre la maison dans laquelle 50 ans de beaux souvenirs subsistent. Une décision difficile pour ses enfants, mais la femme de caractère n’en démord pas, elle doit apprendre à vivre dans le présent. Quoi de mieux qu’un quartier d’avenir, ne regroupant que des séniors et qui permet d’avoir liberté et associations à portée de main. Gil voyait le paradis sur papier jusqu’à son inscription aux clubs « Les passions d’Antan… » On lui demande de parler de la seule chose qui l’a fait vibrer… Pour son intégration le passé doit ressurgir, malgré elle.

Mon avis :

Gil est Maman et Mamie. À presque 80 et contre l’avis de ses enfants, elle part vivre dans un quartier pour seniors. Ses enfants sont inquiets et plutôt retissant à ce changement.

Une fois installée, elle cherche parmi les nombreux clubs une occupation et va découvrir « les passions d’antan ». Dans lequel chacun s’exprime sur ses passions. Pour Gil, c’est une évidence, elle n’a eu qu’une passion dans sa vie et en parler va la ramener dans le passé.

Comme si j’étais dans le club, avec eux, j’ai aimé les histoires de vies de ses seniors qui ont tous des choses à raconter sur leur vie, de façon joyeuse ou triste, mais émouvante. Gil plus particulièrement, qui est touchante par sa force de caractère, sa détermination et par sa passion inattendue. En remontant dans ses souvenirs Gil partage ses bonheurs, ses difficultés, mais surtout son amour sans limite pour l’homme qu’elle a tant aimé.

Pour moi, c’est une romance, oui mais surtout un roman d’amour hors norme, il est rare de lire des histoires concernant quasi-octogénaire. Cette lecture a été comme une parenthèse hors du temps.

Merci Emily Chain pour la diversité de lecture proposée #chaque15dumois.

Extrait :

– Les garçons doivent trouver un thème pour le spectacle et ils souhaitaient le faire sur… Papa.

Elle paraît gênée de me le dire alors que je pense que c’est un choix génial.

– Quelle merveilleuse idée ! De quoi vont-ils parler ?

– Je ne sais pas trop. De son enfance, de la guerre, de vous… Ils sont l’air très organisés, mais je n’ai pas le droit de rentrer dans leur bureau. Ils veulent que cela soit une surprise.

– C’est bien. Je suis contente.

– Merci Maman. J’avais peur que ça soit un peu trop tôt et que tu ne te sentes pas bien.

– Parler de ton père me fait toujours du bien, qu’importe le présent.

Mes yeux pétillent comme à chaque fois que je pense à lui. Une partie de moi resterait bien assise dans le canapé sans bouger, me remémorant simplement nos plus belles années, mais il ne voudrait pas de ça pour moi. Il disait toujours : « Il faut remercier le ciel pour chaque nouvelle journée et la savourer en la remplissant d’actions qui nous rendront heureux et satisfaits le soir en nous couchant. »

MONTAGE DE MON TEMPS ON S'AIMAIT

L’avis de Carine sur le roman de Morgane Rugraff chez Black Ink Editions : Double Je


41pwhc8vfl._sy346_Titre : Double Je Auteure : Morgane Rugraff Editions : Black Ink Genre : Romance  Ebook : 4.99 € Broché : 17.00 € Résumé : Les jumeaux Hugo et Enzo Montalbano partagent tout, même les femmes. Leur jeu préféré avec elles ? Ne faire qu’un, en devenant Matt. Matt drague. Matt baise. Matt détruit des petits cœurs et pas que… Cette vie de débauche et de vices aurait pu durer encore longtemps, si la jolie Lux, serveuse au Majestic, n’avait pas renversé ses verres sur Hugo ce soir-là. Nouvelle proie. Nouveau Jeu. Matt est de retour. Mais rien ne va se passer comme prévu. Entre manipulation et sentiments naissants, les jumeaux diaboliques pourraient être pris à leur propre piège et leur lien se détruire.

Mon avis 

Double Je… Double effet Kiss Cool ! Double Je… C’est l’histoire des jumeaux Montalbano qui jouissent d’une vie de privilégiés, au-dessus de tout et de tous. H et E se ressemblent comme deux gouttes d’eau et abusent de cette ressemblance et de leurs physiques de top model pour se jouer des filles qu’ils se partagent jusqu’à les détruire sans aucun remords. Si leur sensibilité est différente, ensemble ils ne font plus qu’un. Ensemble, ils deviennent Matt, un serial-fucker sans aucun scrupule. Matt prend. Matt se sert. Matt jette, piétine. Matt humilie. Double Je… C’est aussi l’histoire de Lux, cette jeune fille qui a arrêté de voler vers ses rêves pour offrir ses ailes à celui qui compte plus que tout. Elle s’est donné la tâche de faire subsister son frère à travers elle. Et dès que le trop-plein l’oppresse, dès que le besoin de se sentir vivante devient urgent, elle grimpe. Très haut. Accompagnée de ses piliers, Ian, Jud, et son meilleur moyen d’expression, sa musique. Jouer sur les plus hauts sommets lui procure un bien-être incomparable. Une drogue vitale pour sa sérénité. L’adrénaline…. La meilleure des sensations qu’elle connaisse tout en poussant ses limites pour ne pas exister sans lui. Serveuse la nuit au Club Select du Majestic, lieu très privé où se retrouve la jeunesse dorée D’Huntington, Lux n’aime pas son job. Elle n’est pas très à l’aise dans ce monde qui ne lui correspond pas, mais elle n’a pas le choix. Ils n’ont pas le choix, et c’est pourquoi, chaque soir, elle revêt les paillettes qui formeront le masque de cette fille qu’elle n’est pas. Puis un soir c’est la chute…. Un plateau renversé, un jumeau pas très content prêt à lui sauter à la gorges si les beaux yeux qui le scrutent ne lui avaient pas fait perdre pied quelques secondes. H ou E ? Qu’importe, puisque c’est face à Matt qu’elle se retrouve… Pour les jumeaux Montalbano, le jeu peut commencer… Mais entre mensonges, manipulations et faux-semblant, il n’est pas exclu que les jumeaux se fassent prendre à leur propre jeu… Jusqu’où seront-ils prêts à aller ? Qui sont-ils et pourquoi jouent-ils ? Avec Double Je, j’ai passé un excellentissime moment de lecture complètement addictive ! C’est original, audacieux, étonnant, plein de peps et aussi barré que les jumeaux diaboliques ! Et en même temps, c’est doux, mélancolique, triste, mais aussi harmonieux et plein d’émotions. Et pourtant l’auteure, Morgane Rugraff, nous prévient avant même le prologue, qu’elle n’aime pas les romances, ni les fins heureuses. Joue-t-elle aussi dès le départ avec nous ? Est-elle aussi diabolique que ses personnages ? J’ai envie de vous dire que oui… et puis aussi que non … Vous trouvez que je me joue aussi de vous ? Mais à quel jeu au juste ? Jeu de dupes ? De faux-semblant ? De ressemblances ? Jeu de séduction ? Je et Nous + toi ? Double je, pour un jeu diabolique dans lequel et pour la première fois, va diviser les jumeaux Montalbano, mais aussi dans lequel ils vont se découvrir… L’auteure aborde le côté psychologique de la gémellité de manière assez originale, un peu perverse aussi, mais avec tant de subtilité qu’il faut lire entre les lignes pour se rendre compte parfois du cheminement des frères. Il m’arrivait même de les confondre parfois et il me fallait me reprendre pour garder le cap tant leur ressemblance est frappante même pour nous. Ils sont si similaires, et pourtant dans les sentiments et les attitudes, ils vont petit à petit nous offrir leurs vrais visages. Mais face à Lux qu’en sera-t-il ? Se rendra-t-elle compte de leur jeu ? Elle, cette Amazone qui a fermé son cœur à double tour déjà depuis longtemps, pourrait-elle tomber dans leur piège ? Prendre des risques est dans ses cordes, mais hors de question de souffrir à nouveau. Mais comment résister face à Matt ? La plume de l’auteure est brillante. Le jeu de narration dont elle use selon les personnages m’a complètement embarquée sans aucun préavis. Elle nous offre plusieurs points de vue et en ce qui concerne les Jumeaux, j’ai été complètement fascinée par l’originalité de l’alternance et le choix de la narration. J’avais presque l’impression de me retrouver dans un thriller palpitant. Mais pas de panique, nous sommes bien dans une romance. Dynamique, elle nous propulse dans son récit avec une adrénaline qui ne nous quitte pas. Tout est bien pensé, bien ficelé, et même si on voit arriver certaines choses, cela n’entache en rien le récit qui croise aussi plusieurs histoires dont celles des personnages secondaires qui ont une très grande place dans la trame et qui tous, gravitent autour de notre belle Amazone. L’amour passionnel, fusionnel, fraternel, amical. Tous se mélange et s’assemble dans une romance particulière qui n’a pas de morale. J’ai souvent pesté après nos protagonistes quel qu’ils soient. Mais j’ai aussi versé des larmes pour eux. Les sentiments sont tellement forts et si complexes à la fois qu’on arrive même plus à savoir si on déteste en ressentir face eux, mais aussi pour eux. Des sentiments qui nous déstabilisent autant que nos protagonistes et qui nous bouleversent dans un mélange électrisant, euphorisant et bouleversant. Au fils des pages, c’est l’escalade au plus haut sommet vers des sentiments qui dégagent autant de positif que de négatif. Cela grimpe crescendo sans aucune garantie, tout peut se casser la figure à n’importe quel moment et pourtant…. Sachant pertinemment que la chute sera inévitable, nos protagonistes jouent avec le danger de l’amour selon des règles du jeu qui n’en est plus vraiment un et qui vont pousser ces frères si fusionnels dans un engrenage de souffrance et de débat intérieur qui va les mener sur des routes bien trop sinueuses et dangereuses pour que leur équilibre mental reste intact. J’ai rêvé aussi face à la passion de Lux qui m’a conquise tant la manière dont elle est partagée nous immerge à ses côtés. Je me suis imaginée à sa place libre comme l’air au son des notes de musique qui s’envolaient vers les cieux. Vers ceux qu’elle aime et là encore tout a été subtil jusqu’à la dernière ligne. Ce roman a été pour ma part un coup de cœur que je ne peux que vous conseiller de lire à votre tour… Je sais que beaucoup diront, c’est un triangle amoureux et j’ai du mal avec cela, mais regardez au-delà ! Ne vous arrêtez surtout pas à ça, car nous sommes dans une dynamique et une configuration qui n’a rien voir avec les « je t’aime moi non plus » et les indécisions dans le choix crucial. Avec Double Je, il se pourrait même qu’il n’y ait pas de choix à faire, ou encore que tout le monde soit perdant. On ne peut pas s’imaginer, même si on espère et encore on ne s’en sent pas légitime, avec qui finira notre belle Amazone, cette battante qui a dégagé une force incommensurable tout au long de ce récit et ce jusqu’au courage du mot fin. Et si les règles du jeu étaient faussées dès le départ ? Foncez vite lire cette pépite ! Vous êtes encore là ? Mais vous attendez quoi au juste ? Vite c’est par là -> Double Je Un grand merci à Black Ink Editions pour m’avoir permis de découvrir cette pépite livresque en service presse . 116720997_583226415673512_5364716966807793604_n

L’avis de Charlotte : Sur la glace #1 Destin de S.R. Grey


Hello les étoiles. Je vous présente mon avis sur le tome 1 de Sur la Glace, Destin écrit par S.R. Grey et publié chez Juno Publising France.

 

Titre : Sur la glace #1 Destin

Auteur : S.R. Grey

Genre : Romance

Editions : Juno Publishing France

Ebook :  5,99 €

Broché : 18,50 €

 

Résumé :

La superstar du hockey, Brent Oliver, a tout pour plaire : beauté, charme, des douzaines de sponsors et une carrière spectaculaire.

Euh, rayez la dernière chose.

Brent a le talent et les compétences qui devraient faire décoller sa carrière. Mais quelque chose ne va pas. Il a perdu son mojo et n’arrive à pas le retrouver.

Entre en scène Aubrey Shelburne, coach de vie des stars.

Aubrey a travaillé avec des célébrités difficiles, mais elle n’a jamais rencontré quelqu’un comme Brent Oliver.

Vraiment ?

Il semblerait qu’une nuit à faire la fête, celle où Aubrey s’est réveillée dans le lit d’un inconnu, est sur le point de lui faire subir un retour de bâton. Enfin, si Brent ne le fait pas le premier.

Combattant une attirance hors-normes, Aubrey et Brent doivent apprendre à travailler ensemble. Mais ce n’est pas une tâche facile alors qu’ils se sautent mutuellement à la gorge toutes les cinq minutes.

Cette relation est-elle un désastre en devenir ?

Ou est-ce le destin ?

 Mon avis :

Sur la glace #1 Destin est une romance contemporaine dans l’univers du hockey.

Brent est hockeyeur professionnel. Son ascension a été fulgurante, mais il fait face à une baisse de régime ses derniers temps. Avec ses coéquipiers et amis, Nolan et Benjamin, ils enchaînent les fêtes, les verres d’alcool et les filles… Ce rythme est incompatible avec l’hygiène de vie d’un sportif de haut niveau.

Aubrey est une coach de vie un peu coincée, elle n’a pas eu de relation depuis longtemps. Elle met sa carrière en priorité, elle veut avancer sur le plan professionnel. Sa sœur Lainey est tout l’opposé et tente de la faire sortir.

Aubrey et Brent ont un réparti bien placé qui rend leur rencontre est mouvementée et pleine d’humour. Bien qu’ils se plaisent physiquement, ils ne s’entendent pas du tout. Cependant, ils vont devoir travailler ensemble et donc, se côtoyer au quotidien ! Entre eux, l’ambiance passe de l’agacement à la haine. Mais ils aiment se taquiner, s’embêter et cette forte attirance qui persiste ne leur facilite pas la vie.

Ne dit-on pas de la haine à l’amour, il n’y a qu’un pas ? Est-ce que ce sera le cas pour eux ?

Les deux protagonistes sont attachants. Brent tente de remonter la pente et ne ménage pas ses efforts pour y parvenir. Aubrey de son côté essaye de suivre les conseils de sa sœur et de se lâcher…

J’ai aimé dans cette romance suivre le cheminement des deux protagonistes qui luttent l’un contre l’autre avec humour, ce tome ne manque pas de scènes cocasses et réellement hilarantes !

J’ai passé un agréable moment de lecture grâce à la plume fuite de l’auteure. J’ai apprécié être dans cet univers de sportifs, la romance est assez prévisible, mais l’humour de ce roman m’a séduit par-dessus tout. Je prendrai plaisir à découvrir la suite que l’on devine être sur les personnages secondaires, Nolan (que j’espère apprécier plus en le découvrant) et Benjamin.

Merci à Maïwenn et Juno Publishing France pour l’envoi de ce service presse.

 Extrait :

Je réessaie d’être gentil en tendant la main.

– Je sais que c’est gênant et très bizarre, mais j’imagine que nous devrions nous présenter. Je suis Br…

Elle couine et se tient la tête.

– Est-ce que vous pourriez la fermer deux minutes ? J’ai horriblement mal à la tête.

Waouh. Personne ne me parle jamais ainsi.

– Bel exemple d’impolitesse, dis-je brusquement.

Elle me regarde en plissant les yeux, toujours comme si elle ne pouvait pas bien me voir. Mais qu’elle me voie ou non, elle n’a aucun scrupule à me faire la morale.

– Qui que vous soyez, monsieur, la prochaine fois que vous tomberez sur un lit, vous devriez commencer par vérifier qu’il n’est pas déjà occupé.

Elle est sérieuse ?

– Attentez une seconde, rétorqué-je alors qu’elle est occupée à chercher quelque chose sur la table de chevet.

Des lunettes, visiblement.

– Pour votre gouverne, jeune fille, c’est mon lit. Peut-être que vous êtes celle qui devrait mieux regarder avant d’envahir l’espace personnel de quelqu’un.

– Envahir votre espace personnel ?

Elle cafouille avec les lunettes, les fait tomber une fois sur le lit, puis les ramasse.

– C’est gonflé venant de vous, surtout quand c’est votre grand et chaud corps, entre autres, qui était collé à mon cul…

MONTAGE DESTIN SUR LA GLACE

Cet amour de Hilaria Alexander chez Juno Publishing France !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Cet amour de Hilaria Alexander. Une douce et émouvante mélodie qui fait vibrer les coeurs !

Titre : Cet amour

Auteure : Hilaria Alexander

Editeur : Juno Publishing France

Genre : Romance contemporaine

Broché :Lien d’achat

Résumé : S’enfuir à Amsterdam est la meilleure décision qu’Ella ait prise de toute sa vie. En seulement quelques mois, elle a pu mettre son passé derrière elle et elle a trouvé une nouvelle famille et de nouveaux amis. Elle peut presque ignorer les voix dans sa tête qui lui disent que ce scénario idyllique est temporaire.

Lorsque Lou Rivers arrive à Amsterdam, il est le rappel constant de la vie qu’elle a menée et des erreurs qu’elle a commises. Alors qu’ils se lancent dans un voyage émotionnel et musical à travers l’Europe, Ella devra faire face à ses propres insécurités et prendre une décision qui pourrait les séparer pour toujours.

L’avisdeMya 

Ayant déjà goûté à la jolie plume de Hilaria Alexander dans sa romance Perdus en Ecosse, je n’ai pas hésité à solliciter le service presse de Cet amour. Si le début était un peu long, la suite s’est avérée douce et touchante. L’auteure a juste pris le temps d’installer sa trame et de faire évoluer ses personnages en douceur.

Ella étouffait sous la pression de sa famille qui n’a de cesse de lui imposer des choix qui sont loin d’être siens. Jouer du piano était toujours une évidence pour elle mais l’insistance de ses parents à la pousser dans ses limites est devenu quasiment insupportable. La musique classique est devenu son enfer plutôt que son échappatoire. Fuir loin de ce climat malsain lui est paru évident. Si perdue et hagarde, elle dépose ses valises en Europe, et précisément à Amsterdam, elle était loin d’imaginer que sa vie va être encore chamboulée qu’elle ne l’était avant. Sa rencontre avec Lou Rivers lui rappellera tout ce qu’elle a fui sans oser regarder en arrière. Elle lui rappellera qu’il est temps de prendre sa vie en main. De mettre son avenir sur les rails. De prendre LA DÉCISION, ce qu’elle veut faire de sa vie. Jusqu’à aujourd’hui, elle ne s’est pas trop posé de questions concernant son avenir. La seule évidence dans sa vie, c’est qu’elle veut jouer de la musique et qu’importe quand, où ou comment. Mais aujourd’hui, Lou Rivers, lui propose une vraie carrière, un vrai objectif… Mais si elle accepte, ce serait à l’encontre de ce qu’elle s’est promis. Ne jamais laisser quelqu’un prendre une décision à sa place. Ne laisser personne impacter son avenir. Elle peut et veut réussir par elle-même. Suivre son propre chemin et s’élever par la force de son talent sans dépendre de quiconque… Et surtout pas des relations de Lou Rivers, si importantes sont-elles ! Si Lou n’arrive pas à comprendre ce qui est essentiel pour elle, ce qu’ils ne sont pas faits pour être ensemble ni faits pour s’entendre !

Lou et Ella, s’ils savent s’aimer, se désirer, ils ne savent pas communiquer. Aucun des deux ne cédera du terrain à l’autre ni trahira ses mantras. La séparation est inévitable et douloureuse mais nécessaire pour faire le point sur leurs sentiments, leurs avenirs ensemble ou l’un sans l’autre, sur ce qui est important… Et peut-être que le destin leur octroiera une deuxième chance. S’ils ils arriveront à mettre leur orgueil de côté et leurs voix intérieures en sourdines !

Cet amour, est une jolie mélodie, aussi douce que sauvage, construite autour du thème de la musique. Une mélodie vibrante d’amour et de tendresse. Rien n’a été acquis dans la relation entre Ella et Lou. Si la symbiose musicale a fonctionné entre eux dès le début, les sentiments amoureux et le désir ont pris leur temps pour s’éclore, fleurir et mûrir jusqu’à la cueillette inévitable. Les protagonistes, s’ils sont passionnés dans leur art, ils ne sont guère loquaces surtout, quand il s’agit de mettre les mots sur leurs émotions. Mais la connexion entre eux est là, évidente, intense et torride.

J’ai pris plaisir de suivre leur évolution en douceur pour finir dans un tourbillon d’émotions à fleur de peau. Autant de tendresse que de passion se dégagent entre les lignes faisant battre mon cœur. Si la plume de l’auteure m’a paru redondante au début, elle a fini par me conquérir. Si l’embarquement a tardé un peu à venir, le vol n’a pas laissé place à l’ennui. Bien au contraire, moult rebondissements ont impacté cette relation qui s’est imposée d’elle-même mais, qui a fini par exploser en mille morceaux. Et l’atterrissage n’a été qu’émotions addictives.

Cet amour… fusionnel qui résonne comme une douce mélodie, cet air lancinant qui parle à nos cœurs, cette passion qui enflamme nos sens et qui ne laisse pas indifférent, ces mots pleins d’émotions qui nous font chavirer. Bref, un superbe festival d’émotions en musique à ne pas manquer.

Je remercie Juno Publishing France pour l’envoi du service presse ainsi que Hilaria Alexandre pour ce voyage musical addictif et émouvant entre Amsterdam, Florence et Rome.

116289245_637297586993113_277149137241713083_n

 

 

 

Sulfurous Bad Boy de Laura Black au éditions Addictives !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Sulfurous Bad Boy de Laura Black. Une romance badass à moult rebondissements. Ode aux secondes chances, à l’amitié et à un amour inconditionnel à ne pas manquer !

Titre : Sulfurous Bad Boy

Auteure : Laura Black

Éditeur : Editions Addictives 

Genre : Romance MC

Résumé : Ils se détestent. Ou presque.
Amber est indépendante, libre, et refuse toute forme d’attachement. Elle aime le sexe et les relations sans lendemain et surtout sans prise de tête !
Mais ses certitudes n’ont aucun poids face à Sam. Sombre, torturé, déterminé, il la rend dingue… et pas que de désir.
Et le pire, c’est qu’elle va devoir cohabiter avec lui : un mystérieux ennemi la menace, et elle a besoin d’un garde du corps, que ça lui plaise ou non.
Deux options : soit ils s’entretuent, soit ils se sautent dessus !

L’avisdeMya 

Et de trois… pour cette saga addictive qui raconte le périple périlleux voire mortel des Styx Lions. Côtoyer leur MC est comme entrer dans une ruche d’abeille. Cela pique mais on n’en adore pas moins le miel qui s’en découle… Les Styx Lions nous ont encore une fois embarquées et sans préavis dans une aventure mouvementée, dangereuse mais non dénuée de rire, de désir ardent et d’amour. L’histoire de Sam d’Amber en est le moteur. Cerise sur le gâteau, un vrai plaisir de retrouver les membres de cette bande de bikers badass mais non dénués de cœur. Surtout, ceux qui m’ont déjà enchantée dans les deux premiers volets.

Sam est inexorablement attiré par Amber. Son caractère affirmé et indépendant, sa forte personnalité, ses fêlures qu’elle essaie de dissimuler aux autres, sa douceur qu’elle ne réserve qu’à ses patients, aux animaux et à ceux qu’elle aime, ont eu raison de sa résistance, de son mantra de ne plus s’attacher à quiconque et surtout pas à une femme qui remplacera celle qu’il a perdue et qu’il n’a su protéger… Sam a des comptes à régler avec le passé avant de penser à déchiffrer ses sentiments envers Amber. Mais le destin en a décidé autrement… Comme à son habitude en ce qui le concerne, il s’en fout de son désir de vengeance, de ses priorités… Il a décidé qu’Amber est son présent alors qu’il ne pense qu’à retrouver ceux qui ont bousillé sa vie et détruit sa famille. Il a décidé qu’elle serait son avenir alors qu’il s’est juré de ne plus en avoir avec une autre femme, pensant qu’il ne le méritait pas et qu’il est dangereux pour ceux qui le côtoient. Dangereux pour ceux qu’il aime. Mais ce qu’il ne sait pas encore, c’est qu’Amber est la clé qui lui ouvrirait les portes de l’avenir en lui permettant de fermer les portes de son passé. Grâce à elle, il est aujourd’hui, sur les traces de ce passé douloureux qui lui interdit toute pensée positive, de se reconstruire ou entretenir une relation amoureuse. Grâce à elle, il peut avancer, reprendre espoir et penser enfin à lui. Mais si c’est un piège que la vie lui tend, cette fois-ci il ne se relèvera pas ! S’il vient à perdre Amber, il n’y aura pas de Phoenix qui renaitra de ses cendres, car, cette fois-ci, les affres de l’enfer qu’il a déjà connues, seraient une partie de rigolades ! Amber est en danger et son harceleur est méthodique et très malin pour laisser des traces derrière lui. Ses attaques s’enhardissent au fil des jours et personne n’arrive à savoir jusqu’où il irait. Le danger rôde de partout et le temps est son pire ennemi dans cette chasse à l’homme !

Encore une fois les Styx Lions ont frappé un bon coup. Cette famille composée qui sort de l’ordinaire nous ont prouvé que l’union fait leur force. Sam le découvrirait bien à ses dépens. Alors qu’il traque en solo les bourreaux qui ont causé sa perte et de celle de sa famille, c’est en réunissant ses forces à celles de ses frères qu’il arrivera enfin à conclure cette phase de son passé. Grâce à leur soutien, il pourra se concentrer enfin à son obsession pour Amber… A faire des projets d’avenir et retrouver la sérénité auprès de celle qui n’a pas peur de le défier sachant qui il est… Qui l’accepte tel qu’il est sans se poser de questions. De celle qu’il n’a rien à lui offrir à part un cœur qui reprend vie depuis qu’il la connait.

Laura Black nous a fait encore rêver avec ses personnages atypiques et Ô combien irrésistibles et attachants. Elle nous a concoctés mille réjouissances et mille frissons formant le combo parfait pour une lecture de choix et haute en couleur. Rebondissements, suspense, chasse effrénée, drames, rires et émotions pour un embarquement immédiat, un vol à haut risque et un atterrissage en douceur. Comment résister à une telle fusion d’ingrédients aussi addictifs qu’éclectiques !

Quand la tentation devient lancinante, la reddition ne peut être qu’inconditionnelle qu’exceptionnelle !

En somme, encore un superbe volet consacré aux Styx Lions, il peut être lu indépendamment mais je recommande vivement de lire avant Games of Desire et H.A.R.D. ! Sulfurous Bad Boy, une magnifique ode aux secondes chances, à la vraie amitié qui m’a totalement conquise, trame, intrigues et personnages compris et que je ne peux que recommander. Sans oublier la plume talentueuse de l’auteure qui nous porte et transporte entre moments de rire et autres de tristesse sans nous lasser !

À quand la suite ?

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi du service presse ainsi qu’à l’auteure pour cet excellent moment de lecture !

110018412_323404878845310_7651656529244283361_n

L’avis de Charlotte sur Black Storks de Kristen Rivers


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur Black Storks de Kristen Rivers aux Editions Addictives.

 

Titre : Black Storks

Auteur : Kristen Rivers

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook : 4,99 €

 

Résumé :

Un Black Storks ne connaît pas la peur.

Lullaby est au bord du gouffre, elle a un besoin urgent d’argent et de protection.
Elle pense avoir trouvé la solution quand elle fait la rencontre du sombre et mystérieux Philéas, qui lui propose un job un peu spécial.
Le bad boy fait partie des Black Storks, un club officiellement spécialisé dans la livraison de colis. Mais dans la réalité, il ne faut pas s’attendre à voir les Storks débarquer sur votre paillasson, une boîte de pizza à la main !
Ces riders sont les meilleurs transporteurs illégaux de Californie. Et pour cause, que ce soit en voiture de course ou à moto, ils n’ont peur de personne.
Pour se faire respecter, Lullaby va devoir prouver aux Black Storks qu’elle mérite son job et sa place parmi eux.
Mais son plus grand défi sera surtout de ne succomber ni à la peur, ni au désir que lui inspire Philéas, le plus sexy et dangereux d’entre eux…

 Mon avis :

Une romance pleine d’aventure et de suspense jusqu’au bout.

Lullaby travaille comme serveuse dans un fast-food, ce qui ne suffit pas, car elle a besoin d’argent. Elle est prête à beaucoup de choses l’obtenir. Mais sa rencontre avec Philéas va peut-être changer la donne. Il lui propose un job un peu particulier : faire des livraisons pour les Black Storks… Bien entendu, il ne s’agit pas de livraisons ordinaires. Si elle accepte la proposition, elle aura tout de même à faire ses preuves pour s’intégrer dans l’équipe et mériter le respect des membres.

Entre adrénaline, peur et désir, Lullaby saura-t-elle s’y retrouver ?

Les personnages principaux ont des caractères bien affirmés et en même temps, ils dévoilent une sensibilité surprenante.

Lullaby est une jeune femme qui se bat seule pour sortir son père de sa prison psychologique. Elle doit faire face à un changement radical de niveau de vie, passant d’un milieu BCBG à… Rien ou pas grand-chose ! Elle fait un petit boulot au lieu de vivre de sa passion, mais ne cesse de se battre pour ce qu’elle aime.

Philéas est habitué à son univers illégal. Il a, tout de même, dû mettre de côté ses choix pour suivre les traces de son père avec qui les relations sont compliquées. Heureusement qu’il peut compter sur la famille que sont les Black Storks.

Leur rencontre est improbable et pleine d’humour. Rien ne les prédestinait à se rencontrer tant leurs mondes sont différents. Malgré tout, Lullaby va être embarquée son plein gré dans cet univers qu’elle apprend à connaître petit à petit avec le soutien de Philéas.

Au milieu de tout ça, on ajoute plein de suspense, des problèmes pour chacun d’entre eux et une passion dévorante inédite qui peut faire peur. J’ai beaucoup aimé cette romance qui m’a tenu en haleine jusqu’au bout avec des personnages pleins de courage, d’humour et de répartie comme j’aime.

Merci à Carole et aux Editions Addictives pour cette romance réunissant action, suspense et émotions.

Extrait :

Comme dans la plupart des fast-foods, nous organisons les anniversaires des marmots. Martin m’a désignée pour animer la fête de la petite vingtaine de gamins surexcités. J’ignorais qu’animer ce genre d’événement, ça voulait dire enfiler un déguisement de patate géante pour plonger dans la piscine à boules la plus crasseuse de l’univers afin de rattraper un mioche récalcitrant. Suant à grosses gouttes sous mon costume de l’horreur, je me tiens au milieu des mômes, un couteau à la main. Il ne s’agit pas d’en étriper un, non que l’envie me manque, mais je dois couper le gâteau au chocolat décoré d’une affreuse tête de Winnie l’Ourson en vingt parts égales.
« Essaie d’être aimable », serine ma conscience.
J’adresse un sourire à l’enfant roi du jour.
‒ Alors, ta maman a voulu représenter ton héros de Disney préféré ? Elle est gentille !
‒ Quoi ? C’est moi ! chouine-t-il. C’est ma tête sur le gâteau !
Ah. Oups !
Bien énervé, le gamin se met à mordiller ma jambe.
‒ Arrête, petit…
Sourd à ma supplication, le morveux garde ses dents fermement ancrées dans mon déguisement. C’est au moment où je me penche en avant pour essayer de dégager le bambin que la porte du restaurant s’ouvre. Plus par habitude que par curiosité, j’y jette un œil et découvre la présence d’un homme, que l’on ne peut que remarquer. Bien bâti, les épaules larges, une carrure de celles que l’on ne croise pas tous les jours.
Ses cheveux foncés tombent sur ses épaules et, quand ses yeux d’un noir profond s’ancrent dans les miens, c’est comme si la Terre s’était arrêtée de tourner. Cet inconnu n’est pas « beau ». Il est tellement plus ! Lorsqu’il avance vers moi, je perçois cette étrange énergie qui émane de lui. Il est viril.
Et moi, je suis habillée en patate avec un enfant toujours accroché à la cheville.
La vie est une garce, vraiment !

MONTAGE BLACK STORKS

L’avis de Carine sur l’intégrale de Love & Lies on Campus des Emma Green chez Addictives Editions


Untitled 8jTitre : Love & Lies on Campus – L’intégrale

Auteur : Emma Green
Genre : Romance Young Adult
Editions : Addictives
Ebook :

Partie 1 : 5.99 €

Partie 2 : 4.99 €

Partie 3 : 4.99 €

Résumé :

Pour Arlo, une seule règle : on ne touche pas à Tillie.

À la fac de San Diego, depuis quatre ans, Arlo Sheridan est chez lui : ici il respire vraiment. Enfin, il respirait, jusqu’à ce que « Baby Tillie » ait l’âge de les rejoindre sur le campus, Colleen et lui.
Colleen, c’est la grande sœur de Tillie et la meilleure amie d’Arlo. Ces deux-là sont liés par un truc indéfinissable et rien ni personne ne pourrait passer avant leur amitié.
Mais la petite sœur intouchable n’a plus rien d’un bébé. Son arrivée pourrait même tout changer…
Arlo a été chargé de veiller sur les sœurs Sinclair comme un grand frère. Parce que sur le campus de la San Diego State University, les dangers sont partout.
Et surtout là où on ne les attend pas. Peut-être même que le plus grand danger, pour elles deux, c’est lui.

MON AVIS :

Le duo des deux plumes de choc a encore frappé ! Love & Lies on Campus est la nouvelle pépite des Emma Green ! Une pépite hautement addictive. Un bijou lumineux dans un écrin sombre qui ne vous laissera pas indifférent.  

Dès le départ, les Emma Green donnent le ton tout en plantant le décor dans lequel nous allons évoluer pendant ces trois tomes, que j’ai dévorés sans pouvoir m’arrêter l’un après l’autre. C’est d’ailleurs pour cette raison que je vous offre aujourd’hui mon avis sur l’intégralité de l’histoire qui a été pour ma part, un énorme coup de cœur ! Un coup de cœur émotionnel qui m’a donné autant chaud que ce qu’il a pu me tirer de nombreuses larmes. Un coup de cœur pour les personnages, l’intrigue, tout comme l’univers dans lequel tout va se dérouler. 

Cela faisait un moment que le duo de plumes des Emma Green ne m’avait pas autant touchée, ni transportée dans une lecture. Je dois dire qu’avec Love & Lies on Campus, elles m’ont harponnée dès les premières lignes de la première partie en m’achevant par leur cliffhanger légendaire en fin de tome. Il est très difficile de vous parler de ce roman sans trop vous en dévoiler, tout comme il a été très difficile de le refermer en me disant que c’était fini….   

Arlo Sheridan, capitaine de l’équipe de Soccer de l’université de San Diego, est aussi le meilleur ami de Coleen avec laquelle il va partager un appartement pour cette nouvelle rentrée. Arlo et Colleen sont amis depuis plus d’une décennie. Ils jouent au foot ensemble, partagent les mêmes classes depuis toujours, dorment souvent dans le même lit. Colleen et lui, c’est de l’amitié pure et dure, la vraie, celle qui est inébranlable et qui ne pourra jamais s’éteindre. Une amitié et rien d’autre. Ils se connaissent par cœur… Plus que des amis, ils sont la famille qu’ils se sont choisie. D’ailleurs, les Sinclair ont très vite adopté Arlo qui ne s’est jamais senti en phase avec la sienne. Ses parents avaient trop à faire avec son propre frère qui a toujours été mieux que lui pour se rendre compte qu’ils avaient aussi un second fils qui méritait de l’attention. Colleen s’est toujours sentie à part et Arlo s’est donné comme mission de la comprendre et la protéger des autres, mais surtout, d’elle-même. Ils ont passé leur adolescence à refaire le monde et essayer de trouver leurs places dans cette société qui ne semblait pas être clémente avec eux. Aujourd’hui, ils font leur dernière rentrée avant le grand bond dans la vie d’adulte. Mais Colleen qui n’aspire qu’à être libre, se retrouve à devoir faire avec sa petite sœur qui intègre la même université. Baby Tillie, la version soft de Colleen, la petite sœur parfaite qu’Arlo n’avait pas revue depuis deux ans et qui n’a plus rien du bébé qu’il connaissait. Baby Tillie, la petite sœur intouchable qui va faire bien trop d’effet à Arlo pour que cette année se passe dans la sérénité… Arlo est au centre de la relation entre les deux sœurs et c’est compliqué pour lui de privilégier une relation plus qu’une autre. L’amitié avec Colleen est fusionnelle, tout comme les sentiments qu’il porte à Tillie, une passion qui devient irrépressible. Peut-il goûter à cet interdit et décevoir Colleen alors qu’il est le seul en qui elle ait confiance ? Le seul à pouvoir tempérer ses démons et la garder dans le droit chemin. Colleen est très borderline, et n’a pas encore trouvé sa place. Elle rêve de liberté, de voyages, mais pourquoi fuit-elle les attaches à part celles qui la relient à Arlo ? Il est son ancre, son phare qui la ramène à bon port lorsque la tempête de ses démons se déchainent. Mais Arlo dans toute cette histoire, ne s’oublie-t-il pas lui-même ? Lui qui est hanté par sa propre identité ! Quant à Tillie qui a toujours été secrètement amoureuse de Arlo, est-elle prête à sacrifier sa sœur pour ce garçon qui est presque un frère pour chacune d’elles ?  Beaucoup de Questions dont les réponses arriveront au fur et à mesure des épisodes en nous gardant alertes dans un suspense haletant. Car le tout sera magnifiquement dévoilé au milieu d’une intrigue qui va mêler et croiser plusieurs thèmes qui touchent les jeunes. On va parler d’amitié, de dépendance, de drame, de rejets familiaux, des liens du cœur et ceux du sang, mais aussi de la première fois, des premières émotions, premiers sentiments. Les auteurs aborderont aussi les ragots et la violence de l’indifférence. La confiance, l’échec, le pardon et la reconstruction qui ne peut se faire qu’entouré de ceux qu’on aime. Ceux qui comptent et qu’importent les liens…. Je suis amoureuse de Arlo moi aussi… soupirs… Et pour une fois je n’ai pas envie de vous en dire plus sur lui, car il vous faut vraiment le découvrir et prendre le temps de le connaître, le comprendre. Vous ne pourrez qu’y succomber. Tout comme vous succomberez au personnage de Colleen qui vous touchera plus que de raison. Et Tillie ? Tillie avec sa détermination est peut-être la plus forte de tous. Baby Tillie est la sagesse, sauf lorsqu’elle est face à Arlo où là elle ne se reconnaît plus. Prête à tout pour se rapprocher de Colleen tout comme d’Arlo, elle se rendra vite compte qu’il est impossible de s’immiscer dans leur duo aux liens indéfinissables. Et le faire éclater est loin de ce qu’elle cherche, car elle sait très bien que la perdante ce serait, elle…  Avec les trois parties de Love Lies on Campus, la tension et la passion montent crescendo, tout comme les rebondissements qui sont maîtrisés à la perfection et nous emportent dans une tempête d’émotions comme je les aime. Mouchoirs a portée de main, j’ai espéré, j’ai presque prié, j’ai été soulagée puis encore frustrée. Impossible de ne pas être en accord avec les décisions de nos héros qui évoluent dans une relation d’interdit qui change des habitudes des Stepbrothers des auteures. Le binôme joue avec nos nerfs et cela ne fait aucun doute qu’elles sont les reines en matière de Cliffhanger ! Comment ne pas sauter sur le tome suivant ? Comment tenir entre les parutions ? Si vous ne l’avez pas encore lu, vous êtes chanceuses, ou pas. Car tout lire d’un coup est une véritable aubaine pour vos nerfs, mais je dois avouer que cette attente entre chaque tome est aussi un bonus sur nos émotions qui en sont plus acérées. Avec Love & lies on Campus, ne vous attendez pas à être épargné. C’est un récit beaucoup trop poignant pour cela. Un récit qui va aborder plusieurs thèmes de société dans un univers dramatique. Même si les réparties de nos héros nous font souvent rire, les émotions elles, nous font plonger dans les abysses de leur mal-être. Que ce soit Arlo, Coleen, Tillie ou encore Jonah, les auteures n’épargnent personne… Le cheminement de l’intrigue, tout comme le cheminement psychologique de nos protagonistes sont menés avec brio. Elles entretiennent le suspense et sèment le doute à la perfection jusqu’aux dernières lignes. Pour soutenir l’intrigue, le narrateur absent intervient de façon ponctuelle et de manière à nous rappeler qu’il est bien présent et que tout tourne autour de sa personne, qu’il est le fil conducteur de cette histoire et que tout ce qui va s’y rapporter, de près ou de loin. La vue globale que nous avons en troisième partie nous aide à comprendre nos héros et à prendre des décisions avec eux. On voudrait tant les pousser dans leurs choix, les réconforter dans leurs peines, mais en même temps, on les comprend tellement… Dans ce roman, les auteurs mettent beaucoup en avant les personnages secondaires et je dois vous dire que c’est un gros plus, car nous ne sommes pas focalisés sur une simple histoire. Tous ceux qui gravitent autour de nos héros y ont une place de choix. Chacun apporte sa pierre, son histoire, son amitié, son pardon ou encore son amour. Tous se mélangent et s’assemblent dans cette intrigue ou tout simplement en faisant partie de la vie de nos héros. Tous sont écorchés d’une manière ou d’une autre, tous ont leurs problèmes, leurs fêlures et tous… ouvriront leur cœur en faisant du mieux qu’ils le peuvent, que cela convienne, ou pas… Les plumes des auteures sont toujours aussi captivantes, percutantes et pleines d’émotions, les bonnes qui donnent les papillons dans le ventre et nous gonflent le cœur d’amour, tout comme celles qui font mal et nous le brisent ensuite en le faisant éclater en mille morceaux. Puis, elles mettent en main ce que nous avons besoin pour recoller morceau par morceau et même s’il finit par battre à nouveau, les cicatrices elles, sont toujours là pour dire que ça fait mal, mais aussi pour dire hey ! Vous êtes vivants, alors vivez ! Profitez ! Aimez !.

  Un grand merci aux Éditions Addictives pour m’avoir permis de découvrir cette magnifique histoire coup de cœur.

 ***

EXTRAIT :

– Tu ne me fais pas peur, Arlo, murmuré-je en mentant effrontément.
– Tu devrais te méfier…
– Non.
– Rends-moi mes clés.
– Non.
– Dans trois secondes, je te fous dehors par la force.
Ses menaces ne marchent pas sur moi, elles font juste grimper la tension entre nous et grandir le feu qui se propage maintenant au creux de mes reins. Il tente à nouveau de m’arracher les clés, je les glisse brusquement dans mon soutien-gorge, là où je sais qu’il n’ira pas les chercher.
– Putain, Tillie…
Ses yeux s’écarquillent en se posant sur la peau fine de mon décolleté. Je remonte mon t-shirt qui en dévoilait un peu trop et me racle la gorge. Notre soudaine proximité m’affole… Son regard fou sur moi, sa chaleur, son intensité, son odeur. Et je crois que je ne suis pas la seule à ressentir ce trouble.
Ses yeux sondent les miens, puis descendent lentement sur ma bouche. Seuls quelques centimètres nous séparent et j’ai du mal à déglutir. Mais encore plus à me retenir. Timidement, je me penche en avant en espérant amener mes lèvres à la rencontre des siennes. Lui ne bouge pas, il me laisse venir, avant de chuchoter :
– Ne fais pas ça.

***

Love & Lies on Campus, d’Emma Green

L’avis de Carine sur le roman de Shana Keers : M.A.D. Crush


Titre : M.A.D. Crush
Auteur : Shana Keers
Genre : Romance
Editions : Auto
Ebook : 4.99€
Broché : 17.00 €
Résumé :

L’arrivée des vacances est une bonne nouvelle pour la plupart des gens, mais pas pour Swann, avocate rigoureuse et véritable bourreau de travail. Elle doit abandonner ses dossiers pendant trois semaines. Tout ça parce que sa mère, qui est aussi sa patronne, en a décidé ainsi. Les motifs invoqués ? Éviter le burn-out et profiter de la vie.
Les moyens utilisés ? Prendre des congés ou être cantonnée aux affaires civiles dont elle déteste s’occuper. Swann est contrariée, mais elle compte prouver à sa mère qu’elle peut se reposer et, pourquoi pas, s’amuser. Seulement, même une femme organisée comme elle ne peut pas tout prévoir. Ni la surprise que lui réserve son amie Isabella, ni sa rencontre avec Milan, un voisin au regard troublant. C’est un provocateur, grossier et intrusif et il occupe toutes ses pensées.
Sortir avec lui serait du délire. Serait-ce un coup de folie estival ou peut-être un coup de foudre ? Et s’il s’agissait de tout autre chose ?


Mon avis :

Toujours aussi fan de la plume de l’auteure qui nous offre à nouveau un récit complètement différent.

Swann est un bourreau de travail qui ne compte pas ses heures et en oublie même de se poser et de prendre des congés. Des congés ? Mais Diable ! Pour en faire quoi ? Elle refuse même de s’imaginer à quoi pourrait ressembler quelques jours de repos. Depuis trois ans qu’elle a prêté serment, elle ne s’est pas arrêtée une minute. Et si elle use et abuse de stratagèmes pour éviter d’abandonner ses dossiers, elle en oublie parfois que sa mère, Avocate de renom et accessoirement sa patronne, sait user de son pouvoir de persuasion en la mettant au pied du mur. Et voilà comment Swann va se retrouver au bord de la mer pour trois semaines de détente en compagnie de sa meilleure amie de toujours. Dure épreuve pour elle qui est une femme qui ne laisse aucune place au plaisir, à la spontanéité et encore moins à l’aventure. Pour elle, ces trois semaines s’apparentent plus au bagne qu’à la détente. Mais une rencontre houleuse pourrait bien apporter un peu de piment dans sa vie si morne…. Et si elle se laissait aller pendant ces vacances ? En est-elle seulement capable ?…

M.A.D Crush est une belle histoire rafraîchissante et divertissante avec laquelle on passe un très bon moment de lecture entre des vacances forcées et un connard pour voisin qui craque complètement pour la belle Swann. Crush de vacances pour l’un comme pour l’autre ? Possible, si derrière une intrigue nous faisait pas poser mille questions. Pourquoi Milan se comporte-t-il comme cela avec Swann ? Qui est ce M.A.D. ? Pourquoi son meilleur ami le met-il en garde à ce point pour ne pas qu’il succombe à la belle blonde ? Entre mensonges, secrets, intrigue et vacances au bord de la mer, Shana Keers nous emporte dans son récit avec enthousiasme. Un récit rythmé et qui ne manque pas de peps avec nos deux héros qui ont chacun un caractère haut en couleur. Et ils ne seront pas les seuls. Toute la bande de vacanciers sont atypiques et très hétéroclites.

Milan reste mystérieux et parait toujours en colère, et surtout, il ne laisse pas notre belle avocate indifférente. Entre eux, c’est électrique, volcanique, percutant et le brasier qui les consume dès qu’ils sont l’un en face de l’autre met à mal toutes leurs certitudes, toute éducation ou encore toute retenue. Swann se découvre audacieuse face à cet homme qui ne correspond en rien à ses critères de fille de bonne famille. Il est l’antithèse de son idéal masculin et pourtant, il lui fait perdre tous ses repères et des envies indécentes prennent le dessus. Elle qui analyse tout en permanence entre ce qui est bien ou mal, ce qui est moral ou pas et qui a du mal à se lâcher, devient une tout autre personne auprès du dernier homme qu’elle pourrait se permettre de présenter à sa mère. Est-ce une folie passagère ? Peut-on passer aussi vite de très sage à démentiellement folle d’un homme ou est-ce juste une question d’attirance sexuelle ? Swann est-elle vraiment celle qu’elle parait ? Et Milan est-il vraiment cet homme sans morale ? Les apparences… Le jugement… C’est un peu aussi ce que traite Shana Keers en plus de la folie amoureuse avec M.A.D Crush et cette bande atypique autour lesquels gravitent nos héros. Pourtant en bonne avocate qu’est Swann, elle devrait savoir que les gens ne sont pas toujours ce qu’ils prétendent être. Mais prétendre ne pas juger les autres fait aussi de nous des hypocrites, car souvent, c’est rapide et involontaire. Juger, c’est aussi condamné et c’est là où nous emmène l’auteure. C’est justement autour de cette réflexion où l’analyse des autres c’est une façon aussi de ne pas y être indifférent du moment ou on va chercher à affiner. Coller des étiquettes sur les gens de par leurs modes de vie ou encore leurs métiers nous permet aussi de prendre le temps de faire attention à eux, de voir que l’on se trompe, ou pas. Nos métiers font-ils de nous ce que nous sommes ? Notre éducation peut-elle être une entrave au plaisir ? Être facile fait-il de nous une personne moins forte ? Moins intéressante ? Peut-on acquitter le passé ou en prononcer un non-lieu pour ouvrir un futur ? Shana nous pousse à méditer entre les lignes de son récit et nous montre bien que l’on n’a pas besoin de se ressembler dans l’amour ou encore l’amitié. Le respect de la différence Fait, toute la différence ! Tout comme l’acceptation de la folie qui la rend alors éternelle…

M.A.D Crush, votre romance de l’été où la douce folie de nos héros vous emportera dans une belle aventure les pieds dans l’eau, les soirées mojitos et les cabines de plage. Vous vous croyez en vacances ? Détrompez-vous ! Ce sont nos héros qui le sont pas vous ! Vous, en lisant ce roman, vous allez cogiter à fond ! Vous allez pester contre eux et aussi contre les autres ! Vous allez vous liquéfier en leur compagnie, car Shana a toujours cette facilité à nous emporter dans des tourbillons érotiques à souhait sans jamais tomber dans le vulgaire ou le trop de. Non, tout est parfaitement dosé jusqu’aux émotions qui sont toujours pile poil où nous avons besoin de les ressentir. Si l’intrigue se devine facilement en partie et qu’on pense être au bout de nos surprises, ce n’est pas le cas ! En magicienne des mots, elle a toujours de quoi surprendre, non pas dans son chapeau, mais avec sa belle plume.

Un grand merci pour cette belle lecture qui a été aussi je trouve une aventure humaine et avec laquelle j’ai passé un très bon moment à Deauville. Petite mention spéciale à Nouchy !

Extrait :

La pression de son pouce sur mon poignet s’accentue et une vague de chaleur se diffuse dans mes veines, provoquant des palpitations qui m’empêchent de respirer normalement. J’ouvre et referme la bouche. Ma matière grise, qui trouve toujours une réplique cinglante à sortir, a décidé de me laisser en plan. De toute façon, ma gorge est si sèche qu’aucun son ne pourrait en sortir, alors à quoi bon essayer de parler ?  Gagnée par la panique, je tire de toutes mes forces sur mon bras jusqu’à me libérer et me mets à courir le long des Planches sans me retourner. Cet inconnu est un danger et ce n’est pas seulement à cause de son attitude suspecte. Je tremble parce qu’il a réveillé en moi une émotion qui n’a rien à voir avec de la peur. Une sorte d’excitation malsaine qui n’a pas lieu d’être.

Impossible d’accepter qu’un homme avec aussi peu de savoir-vivre puisse me faire envie ! Sinon ce n’est pas de repos dont j’ai besoin, mais d’un lavage de cerveau.

 

 

 

 

 

 

 

L’avis de Carine sur le roman de Emma Landas Bad Trip AlaskaL


511+us249RL._SY346_Titre : Bad Trip en ALASKAL

Auteur : Emma Landas
Genre : Romance
Editions : Black ink
Ebook : 3.99 €
Broché : 17.00 €
Résumé :

Si Meghan ne trouve pas l’excursion parfaite, c’est simple, elle est virée de son agence de voyages.
Alaskienne de naissance, elle est certaine que c’est sur ces terres sauvages qu’elle trouvera le Good Trip.
Enfin ça, c’était avant de tomber sur le pire guide d’Alaska qui soit.
Lui, c’est Kal. Kal l’asocial, Kal le glacial, Kal le chacal… Le problème, c’est qu’il est aussi : Kal le sculptural, Kal le phénoménal, Kal le sexual… et qu’un ours qui essaie de sourire, bah c’est vachement chou !
Entre eux, c’est explosif, et leurs étincelles ont de quoi nourrir les ragots de la petite ville de Sitka.
Bref, tout laisse à penser que cette pauvre Meghan a tout pour faire un Bad Trip en AlasKaL.

Mon avis :

Bad Trip en AlaskaL est une romance très rafraichissante avec laquelle j’ai passé un excellent moment de lecture. C’est frais, c’est pétillant et cela ne manque pas d’humour. Mais nom d’un ours dépoilé, on se rend vite compte que c’est beaucoup plus profond que ça. Emma Landas nous offre également un panel d’émotions intenses qui ne laissent pas indifférent en abordant le thème sur la reconstruction. Et que dire sur ce voyage livresque hors du commun avec lequel j’ai pris plaisir d’y immerger ? Elle a réussi à me dépayser complétement grâce à ses nombreuses descriptions qui sont le point fort de ce roman. Elle ne plante pas seulement le décor, elle nous plonge totalement dedans en nous faisant presque ressentir les odeurs du bois, de la forêt, le froid sec et glacial de la neige. Et c’est avec Meghan, Kal, mais aussi Peter, Carolyn et Othello, que nous allons embarquer dans ce périple des plus exaltant.

Meghan est chargée de Tour Opérateur en Alaska dans une grande enseigne de voyage à Juneau. Son Job ? Trouver de nouveaux Trips pour une clientèle et un patron de plus en plus exigeants. À peine 26 ans, elle mène une vie qu’elle déteste dans une ville qu’elle abhorre, et son boulot est une grosse source de frustration. Meghan est une femme forte au tempérament tenace à l’image des paysages sauvages que lui offre ce magnifique État américain où elle vit. Elle aime la beauté des forêts à perte de vue, les grands espaces et les Trips qui demandent du don de soi. L’Alaska a tellement plus à donner que de simples circuits touristiques avec sa nature en puissance, ses panoramas époustouflants de beauté, ses grands espaces et ses paysages à vous couper le souffle.

Cependant, Meghan est sur la corde raide, prête à se faire virer si elle ne trouve The Trip qui déchire et que son patron lui validera. Et pour se faire, elle se rend sur l’île de Baranof où elle doit mettre en place ce nouveau projet avec l’aide d’un drôle de guide, Kal l’asocial ! Mais l’Alaska, c’est aussi faire avec ses animaux sauvages et les ours ne sont pas toujours tels qu’on pourrait le penser ! En Alaska il y a les Alaskans, mais il y a aussi AlaskaL. Kal, le pire guide qui soit qui va se retrouver contraint d’accompagner la jolie brune. Si lui est acariâtre et taciturne, elle est tout son contraire et n’a surtout pas la langue dans sa poche. Entre eux, c’est électrique, explosif, il ne la supporte pas et elle non plus. Elle va très vite l’affubler de différents surnoms pour compenser son état de nerf. Et c’est comme cela que nous allons tour à tour nous retrouver avec Kal le chacal, qui sera aussi Kal l’animal, Kal le fécal ou encore Kal le connard ! Zut, cela ne rime pas ? Et pourtant… cela lui va comme un gant ! Kal qui n’a rien d’amical, est plus ours qu’humain, ses dialogues ne sont que grognements et semble prêt à attaquer notre jolie guide à tout moment. Mais la belle brune n’est pas dépourvue de réparties et encore moins de griffes qu’elle acère un peu plus chaque heure en la présence de cet animal qui s’avère être aussi… Sculptural, colossal et loin d’être banal, il pourrait même lui être fatal…

Un voyage qui s’annonce épique. Un Bad Trip en AlaskaL avec un ours, c’est génial ! Mais au final, qui sera le plus sauvage des deux ? Malgré le personnage complexe que peut être Kal, Meghan va petit à petit se rapprocher et éveiller en lui un intérêt perdu depuis longtemps. Dompter un ours ? Aucun souci, elle sait faire ! Son trappeur de père lui a appris à ne jamais avoir peur et pourtant… Kal lui fait peur… Peur de ce qu’elle commence à ressentir en sa présence, peur de prendre autant de plaisir à se retrouver dans les montagnes et se sentir enfin à sa place. Peur de ne plus jamais vouloir rentrer. Peur, car Meghan comprend assez tôt que le passé de Kal sera un obstacle à un potentiel futur. Elle, qui est pourtant très combative, va finir par ranger sous clé son petit cœur chamallow de midinette et jouer dans la cour des grandes. Cet homme a déjà du mal à vivre avec lui-même alors comment imaginer un seul instant en vouloir plus ?… Trop amoché, trop instable, trop attaché aux fantômes de son passé et surtout cumule trop de culpabilités.

Très douée dans le domaine de la survie, Meghan se retrouve incompétente dans la gestion des sentiments humains, alors vivre l’instant présent et se laisser porter, est ce qu’il y a de mieux à faire… Surtout avec un homme qui refuse d’être aidé, aimé… qui se complait dans sa douleur encrée à même sa peau. Le dire est une chose, mais est-elle vraiment capable de le vivre ? Et si avant, il fallait que chacun retrouve sa propre route ? Kal a trop de démons qui veillent sur lui et le rendent exécrable aux yeux de tous, à commencer à ses propres yeux à lui. Il s’est emmuré le cœur de glace au whisky depuis bien trop longtemps pour accepter d’en fondre une partie et essayer d’avancer. Mais face au regard de braise de son emmerdeuse de brunette, même le plus grand des glaciers pourrait fondre en un clin d’œil. Alors, Kal le « bandal » ? On attend quoi ? C’est tellement chou un ours qui sourit, tu nous montres ?

Avec Bad Trip en Alaskal je découvre la plume d’Emma Landas et je l’ai adorée ! Ce mélange d’humour, d’amour et d’empathie m’ont complètement embarquée à bord de ce voyage. Avec ses mots, elle a réussi le pari d’aborder un thème difficile en faisant un mix de moments durs, éprouvants avec tact et d’autres drôles et pétillants sous une écriture fluide et très entrainante. Les réparties piquantes de nos protagonistes sont hilarantes et ce n’est pas parce que par moment on se doit d’être sérieux suivant les scènes, qu’elle garde cette ligne de conduite. Non. Elle m’a même à un moment donné, fait passer des larmes au rire en une fraction de seconde. Côté romance, elle nous offre une approche qui m’a conquise. Un Good Trip littéraire qui m’a autant apporté des rires que d’émotions à juste dose et qui m’a donné une envie folle de découvrir de mes propres yeux ces lieux magiques où se côtoient forêts, lacs, montagnes et ours. Un périple dans lequel chacun des protagonistes va apprendre à se recentrer sur l’essentiel de leurs vies, se reconstruire, renaitre, et non sans que nous-même, nous ne nous posions pas des questions sur notre propre existence.

Bad Trip en AlaskaL est le Good Trip littéraire à ne pas manquer pour passer un très bon moment de lecture et je souhaite de tout cœur les retrouver un jour avec un spin-off sur Peter, quelque soit le genre qu’Emma Landas choisira pour nous l’offrir. Car dans ce roman, tous les personnages secondaires de Sitka sont tout simplement fabuleux et on en redemande.

Je ne peux finir sans vous parler de cette magnifique couverture ! Un top model à l’image de Kal le sculptural, et celles qui me connaisse, savent à quel point j’en suis fan depuis quelques années déjà. Tout particulièrement avec cette photo. Alors je ne peux qu’être ravie de le retrouver sur la cover de ce super roman, et donc dans ma bibliothèque 😉

Un grand merci aux Éditions Black Ink pour ce très bon moment de lecture, mais aussi pour leur confiance.

Extrait :

Concentrée sur mes questions, je n’ai pas anticipé son arrêt et le je le percute de pleins fouet. Ou pour être exacte, mon front entre douloureusement en collision avec son sac à dos.

-Aïe.

En un millième de seconde, Kal fait volte-face, sa torche braquée sous son menton, comme dans un film d’horreur. J’ai à charge de relever largement la tête pour affronter son regard. Oh, je me doute qu’il est aussi sombre et dénué de gentillesse qu’à son habitude, mais je n’ai pas peur de lui, et je m’arme alors d’un regard tout aussi obscur pour le défier. Ouais, enfin ça, c’était avant de plonger mes yeux dans les siens. Malgré les pénombre, j’y noie- sans possibilité de réanimation aucune- ma pseudo hargne et ma détermination à me montrer aussi conne que lui. Dans un dernier espoir de survie, je dévie alors mon regard sur sa bouche et … grossière erreur. Lâcher de grenade sur le dernier lobe de mon cerveau qu’il restait ses lèvres pleines pulvérisent tout aussi rapidement mes capacités à cogiter et à sortie d’autres mots que…

-Aïe.

Summer Secret de Mag Maury aux éditions Addictives !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Summer Secret de Mag Maury. Une sortie des éditions Addictives. Un joli coup de cœur à ne pas manquer ! Des émotions intenses, une énergie positive et une bonne dynamique en sont les mots d’ordre !

https://amzn.to/3iNFCQh

Titre : Summer secret

Auteure : Mag Maury

Editeur : Editions Addictives

Genre : Romance

Résumé : Il n’a rien à lui offrir. Elle va tout lui donner.
Ariel s’apprête à vivre le meilleur été de sa vie : deux mois de camp en pleine nature avec ses deux meilleures amies. Le rêve !
Sauf qu’un imprévu vient tout chambouler dès le premier jour : Ambros.
Il est sombre, arrogant, sûr de lui et collectionne les conquêtes : tout ce qu’Ariel déteste !
Et il a décidé d’entamer avec elle un jeu délicieux : il est le chat, elle est la souris…

L’avisdeMya

Je n’ai plus à vous présenter Mag Maury ni à vous convaincre à lire ses romances. Cette jeune auteure s’est très vite imposée dans le monde de l’écriture pas seulement pour sa gentillesse et sa discrétion, mais aussi par sa plume talentueuse qui fait palpiter nos cœurs. À chacune de ses annonces sorties, je suis fébrile de découvrir le genre de l’histoire qu’elle nous proposera cette fois-ci et à chaque fois, je suis transportée par son univers captivant. Si elles ont un dénominateur commun, à savoir l’amour et ses méandres bien mystérieux, chacune a son propre impact sur nos émotions. Quatre romans pour Mag Maury, quatre magnifiques histoires véhiculant de beaux messages, de beaux sentiments et des émotions à fleur de peau.

Il était une fois, Ariel, la petite sirène… Enfin l’histoire d’Ariel et d’Ambros, n’a rien d’un conte de fée. Mais cela y ressemble presque. Son caractère fort et bien trempé, sa persévérance, sa foi en l’avenir et sa pureté ont fait des miracles. Et ce n’est pas Ambros qui me contredirait sur ce coup-là. Leur première rencontre a fait des étincelles et depuis ce jour-là, ils n’ont pas arrêté de nous offrir des frissons, du rire, de la tristesse et beaucoup d’émotions. Une rencontre qui sera aussi bénéfique pour l’un que pour l’autre. Mais sera bien plus bienfaitrice pour Ambros qui ne croyait en rien depuis son enfance. Il a vécu presque toute son enfance en pensionnat, et n’a reçu aucune marque d’affection depuis le décès de sa mère. Il n’a eu aucune figure maternelle ni même paternelle pour le guider et lui apprendre ce que veut dire aimer, le sens de la famille. Sans la présence de sa nounou, il ne sait pas ce qu’il aurait advenu de lui … Et à cause de cela, sa vie n’était qu’un ramassis de déconnages sans fin. La colère l’habitait et lui collait à la peau comme un démon vengeur. Seul son séjour annuel à Comamore Summer Camp lui donnait une certaine stabilité et apaisait ses vieux démons.

Mais cette année, les vacances auront un goût particulier, un goût d’espoir après la résignation, un apaisement salvateur malgré le tumulte émotionnel qui l’habite et brouille son bon sens. Le goût addictif d’un ange qui lui réapprend à marcher droit, à dépasser ses peurs, à affronter la dure réalité que l’occulter dans des actes vides de sens, lui apprend à vivre et à aimer tout simplement… Elle lui a rendu aussi sa liberté, lui qui a toujours été sous le joug de la colère et d’émotions négatives.

Et l’aide est certainement mutuelle, car Ariel, ange soit-elle, elle n’est pas dénuée de quelques blessures que la vie lui a infligées. Dur d’essuyer l’une des leçons de la vie si jeune, sans séquelles… Dur de s’en relever.

Le Comamore Summer Camp abritera leur amitié, leur complicité toute nouvelle, leur amour, leurs projets pour s’en sortir, dépêtrer Ambros du piège qu’on lui a tendu… Bref, l’amour est né là où Ariel et Ambros ne l’attendaient pas. D’après la légende, le C.S.C. a déjà protégé, préservé et consolidé des amours par le passé et pourrait bien frapper encore une fois.

Comme je le disais ci-dessus, Mag Maury a aussi et encore frappé comme la foudre rendant mon cœur en tas de guimauves. Elle m’a fait fondre, fait rire, fait pleurer et encore rire… Elle nous a offert un amour passionnel et fusionnel qui agit puissamment sur nous comme une drogue. Un amour aussi sauvage que délicieux, aussi doux et addictif que le miel. Une passion aussi torride que le soleil d’été qui enflamme nos sens. Un transport total dans cette plongée en enfer de Ambros sauvé in-entremis par un ange.

L’auteure nous fait aussi don de soleil, des bouffées d’oxygène, de rires, d’amitié et de complicité, après tout c’est l’été et l’appel des vacances pour certaines d’entre nous a déjà sonné. Le récit est fluide, cohérent et n’est ni dénué de rebondissements ni de suspense. Les personnages sont attachants, certains nous font rire et d’autres, on n’a qu’une envie, de leur tordre le cou ! Une bonne dynamique et une énergie positive s’en dégagent faisant mouche et déclenchent le coup de cœur assurément.

Pour résumer Summer Secret en quelques mots, une magnifique histoire riche en émotions qui ne laissent pas indifférent. A ne surtout pas manquer !

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi du service presse et à Mag Maury pour cette magnifique histoire qui s’ajoutera à ma collection coup de cœur !

109419845_577211842987313_8461324795786512784_n

 

 

 

https://amzn.to/2ZZZ3fY

The Cupidon Brothers : Éros #1 d’Estelle Every !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Eros, le premier volet de la saga The Cupidon Brothers d‘Estelle Every. Une romance rythmée et rafraichissante à découvrir. Mâtinée de paranormale, elle vous embarque sans préavis dans un univers insolite et addictif.

Titre : The Cupidon Brothers : Éros #1

Auteure : Estelle Every

Éditeur : Auto-édition

Genre : Romance paranormale

BrochéLien d’achat

Résumé : « Je suis un ange ! Ce n’est pas une petite brindille telle que Daphné qui me dira quoi faire !
Sa frêle silhouette se dessine devant moi, ses grands yeux marron lui mangent le visage.
Elle semble fragile mais une grande force émane d’elle… »

Daphné, coordinatrice en intimité, intègre les studios de tournage d’un célèbre show à Los Angeles.
Dès son arrivée, elle est confrontée à l’acteur star, Éros Angel, le fantasme de la ménagère américaine.
L’objectif de Daphné est clair : apprendre à Éros à respecter les autres et les limites à ne pas franchir.

La jeune femme a des idéaux et des valeurs, pour commencer, elle ne mélange pas travail et plaisir…
Mais quand l’ange, aussi borné que sexy, se met en tête de la séduire, Daphné voit ses valeurs remises en question et sa perception de la réalité voler en éclat.
Résistera-t-elle à l’appel de l’ange ou saura-t-elle redéfinir ses propres limites ?

L’avisdeMya 

Tout d’abord, permettez-moi de vous poser une question ? Aimez-vous la romance ? Mieux, aimez-vous les histoires qui parlent de paranormal ? Perso, je ne suis pas très attirée par le genre, sauf les histoires à vampires qui parfois me font planer. Mais depuis la série, Lucifer, je dois avouer que je me suis prise d’affection pour Le Malin et les anges déchus (rires). De temps en temps, je m’offre une lecture du genre tant que cela reste soft.  Alors si vous n’aimez pas, laissez-moi vous tenter et vous convaincre pour découvrir Éros, le premier volet d’une saga de sept épisodes, dédié chacun à un membre de la fratrie The Cupidon Brothers. C’est addictif, fluide, bien rythmé et le paranormal reste vraiment soft.

Coordinatrice en inimité est un métier bien insolite et ne doit pas être aisé de l’exercer à moins qu’on ait une force de caractère à faire flancher le plus dur à cuir qui essaie de franchir les limites. Et pas seulement. Il faut aussi d’autres qualités pour y réussir. Avoir foi en l’être humain et une envie pressante d’aider autrui. Daphné possède toutes ces qualités et encore plus. Aider les autres est inscrit dans ses gènes et ne vit que pour améliorer la qualité de vie de ses clients souvent désobligeants et loin d’être conciliants. Et le pire sera probablement Éros, qui ne mâche pas ses mots et minimise son importance à lui apporter ce dont il a besoin. Éros a la mauvaise habitude qu’on fasse ses quatre volontés sans discuter. Et un homme comme lui, il n’a besoin de quiconque pour lui dicter ce qu’il doit faire ou pas. Mais avouons-le, Éros est aussi curieux de nature et Daphné titille ses indiscrétions. Mais pas que… Éros est un ange déchu et être attiré par une simple humaine au point d’en être subjugué ne rentre pas dans les critères de sa philosophie de vie sur terre. Les femmes, il les déguste et les laisse choir une fois son plaisir assouvi. Mais Daphné sort du lot, elle n’a rien avoir avec les femmes qui cherchent à l’éblouir et à le mettre dans leurs lits. Certes, il sent bien le désir qu’elle ressent pour lui, mais elle garde une impassibilité toute professionnelle, elle est d’un mystère et ses pensées lui restent imperméables, ce qui est une première. Il est censé être un ange bon sang, alors pourquoi n’arrive-t-il pas à la sonder comme il lui est coutumier à lui et à ceux qui portent son ADN ? Sans la lueur chaude dans le regard qu’elle pose sur lui, il n’en saurait rien de ses désirs. Elle est naturelle, authentique et elle le rend fou…

Que cache-t-elle derrière ses mines parfois, amusées et d’autres scrutatrices voire stoïques devant ses tentatives de séduction  ? Est-elle seulement humaine ? Est-ce une espionne diabolique envoyée pour lui pourrir la vie sur terre ? Il sait qu’il a des choses à se reprocher, il n’a pas perdu ses ailes pour rien et il compte bien le découvrir et que lui importe les moyens !

Daphné quant à elle, des clients difficiles, elle en connait un sacré rayon, mais du calibre d’Éros, elle n’a pas eu encore cette chance. Ou la malchance. Ce géant de sexytitude met à mal son professionnalisme, ses émotions, ses pensées, ces certitudes, accentue ses doutes et balaie son corps d’un tourbillon de désir. Qu’est-il en vrai ? Que cache-t-il derrière cet attitude de séducteur exécrable et imbu de lui-même ? Daphné se donne le temps de sa mission pour découvrir le vrai Éros mais à ses risques et à ses périls !

Côtoyer un ange même déchu ne sera pas de tout repos. Éros a l’air d’énerver tous ceux qui croisent sa route. Elle, comprise ! Et au lieu du paradis qu’il promet, ce sont les flammes de l’enfer qui vous accueillent dans leur sein.

Ce premier volet de la saga The Cupidon Brothers, a été une réussite. C’est ma première lecture de l’auteure et je ne suis pas déçue. Au contraire, j’ai hâte de découvrir la suite sur les frères qui n’ont d’angélique que le statut dont ils usent et abusent. Éros, le premier. Ce séducteur né qui a des opinions arrêtées sur tous notamment sur les femmes. Mais Daphné, cette fille qui parait si timide et réservée va lui remettre les idées en place… Ou au contraire, elle va être son enfer tant désiré. Elle va chambouler son univers, ses principes, le dégoûter des autres femmes et surtout elle croit en lui, même quand il lui avoue être un ange. La garder dans son sillage la met en danger mais il est trop accro pour la lâcher et assez égoïste pour se passer d’elle.

Bref, cet épisode dédié à un ange déchu est juste superbe avec une intrigue originale. Si l’histoire parait d’emblée légère, la suite des évènements sera la preuve qu’il n’en est rien. La déchéance d’un ange ne peut-être qualifiée que de son angle rafraîchissant car, derrière, il y a une histoire profonde qui promet d’être encore plus captivante et addictive dans les prochains épisodes.

Estelle Every a insufflée à cette histoire un soupçon de paranormal, de suspense, une bonne mesure de rebondissements, moult émotions et pour ne pas tomber dans le drama, elle est bien dosée en humour. Une romance sexy, torride et pleine de peps à découvrir.

Merci à l’auteure de m’avoir donné l’opportunité de passer un bon moment de lecture en compagnie d’une armada d’anges loin d’être angéliques. Il me tarde d’en savoir un peu plus sur une fratrie qui s’avère aussi sexy qu’une mine de problèmes sans fin.

107806799_323764751974176_2776458495736504479_n

L’avis de Charlotte sur Combat Hearts #1 Bree & Jase de Tarina Deaton


 

Titre : Combat hearts #1 : Bree & Jase

Auteur : Tarina Deaton

Genre : Romance suspense

Editions : Juno Publishing France

Ebook :  5,99 €

 

Résumé :

En tant que médecin de l’Air Force, Bree Marks a vu le pire de la guerre contre le terrorisme. Maintenant physiothérapeute, elle utilise son expérience pour aider d’autres vétérans à guérir de leurs blessures physiques ; tout en luttant contre ses propres dégâts émotionnels.

Se blâmant pour le suicide de son meilleur ami, l’ancien Ranger de l’armée, Jase Larken, s’est retiré de la vie. Pour honorer la mémoire de son meilleur ami et apaiser sa culpabilité, il a lancé une entreprise d’aventure en plein air afin d’aider les vétérans atteints du SSPT.

Bree avait mieux à faire que de surprendre son fiancé infidèle au lit avec une autre femme. Jase est quelque chose de mieux – pour une nuit, au moins. Pour la première fois depuis des années, Jase en voulait plus. Lorsqu’il la retrouve, il ne lui donne pas une autre chance de s’enfuir.

La possessivité de Jase irrite la nature indépendante de Bree. Elle a traité sa juste part de mâles alpha, de défonceurs de porte et n’a pas besoin qu’on lui dise quoi faire maintenant. Mais alors qu’un nouveau danger émerge, Bree et Jase doivent faire face à leur passé, avant que l’obsession de quelqu’un pour Bree détruise toute chance pour eux d’avoir d’un avenir.

Mon avis :

Ce tome est doux, plein d’amour, avec un peu d’humour et du suspense pour compléter le tout.

Bree est une femme indépendante et forte. Jase est un homme autoritaire et protecteur. Leur rencontre est rapide, mais bien menée et caliente ! La nuit passée, Bree fuit. Jase est furieux de ne pas pourvoir la recontacter. Mais le destin n’a pas dit son dernier mot.

Leur rapprochement est une évidence, tout semble naturel dans leur relation. Tout deux connaissent les combats, les frères d’armes tombés sur les champs de bataille. Ils en portent encore les blessures physiques et psychologiques. Ce vécu similaire les aide à se comprendre. Parviendront-ils à régler leurs soucis passés pour tenter de s’offrir un avenir ?

Au-delà de cette relation en construction, Bree se retrouve concernée par une enquête policière. Un danger rôde. Jase est inquiet ce qui accentue sa possessivité alors que Bree souhaite garder son indépendance. J’ai rapidement eu une idée de qui était derrière les problèmes de Bree, mais cela ne m’a pas empêché de profiter pleinement de l’histoire.

Les failles et les caractères des personnages, principaux comme secondaires, les rendent attachants. Leur passé est touchant, poignant et donne envie de les réconforter. La plume de l’auteur est fluide et agréable.

Merci à Maïwenn et Juno Publishing France pour cette douce romance à découvrir… Je lirai avec plaisir les prochains tomes de cette saga à suivre avec les personnages secondaires.

 

Extrait :

« … Bree rentra le rendez-vous dans son calendrier et rangea son téléphone dans sa poche arrière.

— Merci beaucoup pour votre aide. C’était un plaisir de vous rencontrer.

— Pour moi aussi, ma chérie. Je passerai le mot à Jason dès que je le croiserai.

— Bonne journée.

Bree avait la main sur la poignée quand la porte du bureau se trouvant à sa gauche s’ouvrit. Elle détourna le regard quand Jase sortit du bureau, la tête dans les papiers qu’il feuilletait.

— Mme Carol, pouvez-vous… Jase se tut quand il leva la tête et aperçut Bree près de la porte.

Merde. Jase. Jason. Jase. Bordel.

Bree le fixa, les yeux grands ouverts quand il tendit à Carol les papiers qu’il avait dans les mains avant de se précipiter dans sa direction. Elle recula, mais c’était trop tard.

— Pas cette fois, dit Jase en se penchant, puis plaquant le ventre de Bree contre son épaule, la soulevant et la portant tel un pompier.

Il se retourna et se précipita dans son bureau.

— Jason Michael Larken ! Ta mère ne t’a pas éduqué comme ça, brailla Carol…»

 

MONTAGE COMBAT HEARTS

Metronomy (From North To South t. 1) de Charlie L en auto-édition !


Re les étoiles, je reviens pour vous présenter mon avis sur Metronomy, le 1er volet de la saga From North To South de Charlie L. Un bon moment lecture et un premier pas prometteur de l’auteure. A suivre absolument !

Titre : Metronomy (From North To South t. 1)

Auteure : Charlie L.

Éditeur : Auto-édition

Genre : Romance

Broché : Lien d’achat
Résumé : Quand la vie ne vous fait aucun cadeau, il est difficile de croire à cette main que l’on vous tend.
Sa passion pour la musique et plus particulièrement son violon attire l’attention d’un agent.
Lorsqu’il propose à Rebecka un contrat des plus surprenants, elle y voit l’occasion de sortir enfin la tête de l’eau. Elle intègre le groupe des From North to South, alors que certains de ses membres n’y voient aucun intérêt. Difficile dans ce contexte de se faire une place pour mener à bien sa mission.
Entre amitiés, manigances et faux semblants, Rebecka réussira-t-elle à propulser les garçons sous le feux des projecteurs ?
Arrivera-t-elle à faire face dans ce nouveau milieu dont elle ne connaît pas les codes ?

L’avisdeMya

Par ce début de soirée ensoleillé et torride, je viens vous partager mon ressenti sur Metronomy, le premier volet de la saga From North To South. Une saga qui a pour thème la musique. Un sujet que j’apprécie beaucoup dans mes lectures romancées. « Un chant d’amour est comme une caresse douce mise en musique » comme le dit si bien la citation. La musique et l’amour ne sont pas indissociables. Une note exprime mieux nos émotions qu’une parole. Et Metronomy ne déroge pas à la règle.

L’héroïne de ce premier volet, Rebecka, ne se définit qu’à partir de son violon et les notes par lesquelles elle exprime ses émotions et sa sensibilité  à fleur de peau. C’est une fille solitaire, démunie et souffre beaucoup… La culpabilité a l’air de guider tous ses faits et pas. Et il n’y a que son violon qui l’aide à planer au-dessus des nuages. À oublier cette journée funeste qui a fait basculer sa vie. Cette journée qui impacte son avenir qui était déjà tracé à l’avance… Mais depuis, tout a volé en éclats. Son passé n’est que cendres et deuil, tous ces beaux souvenirs ont été remplacés par le cauchemar qui la hante encore aujourd’hui. Son présent non plus n’a rien de reluisant, quant à son avenir, il n’augure rien de bon. Rebecka vit dans une précarité extrême et elle n’a que sa musique pour payer son loyer et le peu de nourritures qu’elle peut se permettre. Jusqu’à ce que le vent tourne et que la vie commence enfin à lui sourire. De musicienne de rue dont le violon lui permettait à peine de survivre, la voilà qui côtoie la crème que les labels s’arrachent. Aujourd’hui, elle est devenue un membre à part entière de cette élite. Rebecka voit son avenir prendre une nouvelle tournure et sans Alan, le leadership de From North to south, le groupe le plus en vogue du moment, sa vie serait parfaite. Mais elle n’en a cure de ses rabaissements et de ses coups bas. Désormais, elle peut vivre de sa passion, manger à sa faim, un toit sur la tête et a même gagné une amie sûre sur qui compter en coups de durs !

Mais, ses projets ne vont pas tourner comme elle l’espérait. Les jours passent, et elle ne se sent toujours pas à sa place au sein du groupe. Alan, Stan et Sanders ne lui font pas de cadeaux. Heureusement, Kaï à défaut de soutenir sa présence et tenir tête à ses amis, il la respecte et ne la considère pas comme un appât bon juste pour le plaisir qu’elle pourrait leur octroyait vu les rentres-dedans dont elle fait l’objet quotidiennement. Quand l’adrénaline de l’euphorie tombe, la réalité la heurte comme le bâton du boomerang dont tout le monde entend parler mais ne le connaît vraiment que quand il en soit victime ! Tout le monde s’est joué d’elle, même ceux qui ont gagné sa confiance.

Comme je disais, ce premier volet de From North To South a tenu ses promesses. La magie de la musique a opéré laissant un air mélancolique au mot fin de l’histoire. Triste de quitter ces protagonistes qui m’ont embarquée dans leur univers où tous les coups sont permis. Mais ce n’est que partie remise. Bientôt, ils seront de retour.

Au vu que c’est le premier roman de Charlie L, je ne peux que lui tirer la révérence par le travail énorme qu’elle a fait sur son livre, surtout en auto-édition. Le texte était impeccable, l’histoire tenait la route et les émotions étaient bien rendez-vous. Si les membres du groupe m’ont donné l’envie de les étrangler, l’un après l’autre, le passif de Rebecka, sa force de caractère, et la façon dont elle s’est métamorphosée en tigresse, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, m’ont énormément touchée. J’applaudis son courage et sa persévérance et aussi le talent de l’auteure pour nous faire ressentir tout ce tourbillon d’émotions à vif qui balaient sa vie. Et aussi nous faire vibrer avec des mélodies qui s’immiscent dans nos peaux jusqu’au frisson !

Bref, un voyage surprenant, original, fluide et addictif tout en musique avec un fond d’histoire bouleversant et des personnages qui jouent tous leurs rôles à la perfection, qu’ils soient bons ou mauvais. Je suis curieuse de connaître l’histoire de chacun, curieuse aussi de savoir lequel d’entre eux va me faire changer d’opinion que je me suis faite sur lui dans ce premier tome.

Un premier pas prometteur de cette jeune auteure que je vous recommande de suivre ! Merci à Charlie L. pour l’envoi du service presse et pour cette jolie romance, me tarde de lire la suite de cette saga qui nous promet surprises et rebondissements !

107567848_3486056678094053_6803053948731078117_n

 

 

L’avis de Charlotte sur You and Me d’Emilia Adams


Hello les étoiles ! Je vous partage mon avis sur You and Me d’Emilia Adams chez So romance.

Titre : You and Me – Tome 1 : Un été explosif

Dates de parution des prochains tomes : 2 le 4 septembre, 3 le 30 octobre, 4 le 4 décembre

Auteur : Emilia Adams

Genre : Romance

Editions : So Romance

Ebook : 6,99 €

Broché : 17,99 €

Résumé :

Pour Zoé, une chose est sûre : elle ne se laissera plus avoir par un mec !

Les passions de Zoé se comptent sur les doigts d’une main : la danse, la musique, son chat et ses soirées Netflix sur son canapé. Pas question de se faire draguer tous les soirs par des mecs qui ne pensent qu’à la mettre dans leur lit !
Pour surmonter son échec amoureux, Adrian décide de ne plus s’attacher aux femmes qu’il rencontre en soirée. Des aventures déjantées sans lendemain, il ne veut plus que ça !
Leur rencontre provoquera des étincelles… Mais leur attirance est indéniable. Réussiront-ils à s’apprivoiser l’un l’autre ?

Mon avis :

Ce premier tome de You and me donne le ton, une romance rythmée avec des personnages hauts en couleurs ! Et je pense que les prochains tomes nous réservent bien des surprises !

Zoé est une jeune femme plutôt casanière et solitaire. Elle aime la danse et rester chez elle devant sa série préférée du moment. Adrian est l’opposé, il aime les rencontres, enfin surtout, il aime conquérir les femmes le temps d’une nuit ! Zoé ne cesse de repousser les dragueurs dont Adrian, qui lui mettra tout en œuvre pour l’attirer dans ses filets ! Gare aux étincelles !

Adrian est un bel homme collectionneur de femmes. Plus de relation, que des aventures telle est sa vie depuis une grosse déception. Zoé, forgée par l’expérience, est méfiante envers le sexe opposé et repousse d’entrée toutes tentatives de rapprochement de leur part. Cependant, Adrian est tenace et avec un peu d’aide, il arrive à se rapprocher de Zoé, il tente de l’apprivoiser, mais pas simple avec le caractère sauvage de la jeune femme. Commence alors un jeu du chat et de la souris entre les deux.

Dans ce tome, les protagonistes se livrent petit à petit, par une alternance de point de vue et nous font découvrir leurs failles, leurs doutes et leurs blessures. Ces événements passés qui les ont construits tel qu’ils sont aujourd’hui, ce qui les rend touchants, attachants. L’un comme l’autre ont du répondant, de l’humour ce qui donne des échanges piquants ! Et ils m’ont fait beaucoup rire ! Au-delà, de ça, l’intrigue est bien menée et je pense que la suite sera palpitante et pleine de suspense !

Par ce roman, j’ai découvert la plume de l’auteure, Emilia Adams. J’ai été portée par le rythme et la fluidité de cette histoire.

Merci aux éditions So Romance pour ce service presse. Je suis impatiente de découvrir la suite de leurs aventures, car le tome se termine de manière inattendue et apporte son lot de questions !

Extrait :

Putain ! Je crois que je ne vais jamais cesser de bander. Elle a mis une robe rouge moulante et une veste assortie. Ses seins débordent. Et cette tresse… Nom de Dieu ! Mes idées perverses viennent de nouveau brouiller ma vision. Cette fille est une bombe. Un bonbon prêt à être dévoré. Je veux la déballer pour la goûter, retirer ce tissu qui est de trop. Elle pourrait garder ses escarpins argentés. Oh ! Bordel ! Elle va me faire perdre réellement la raison. Elle est mon cadeau pour la soirée et je crois que je ne vais jamais la lâcher.

En bonus : découvrez Emilia Adams via son interview !

MONTAGEMR YOU AND ME

En Exclusivité pour vous, Aleen Nygreen nouvelle auteure chez Ethen Editions se dévoile !


Coucou Aleen

Tout d’abord un grand merci à toi de nous accorder de ton temps pour nous parler de ton aventure et de ton roman L’évidence d’une nuit, mais avant, peux- tu nous parler un peu de toi ? Qui es-tu ? D’où viens –tu ? Dis-nous tout ! Ou presque…

Je m’appelle Aleen, j’ai 31 ans et j’habite depuis quelques années à Paris pour rejoindre mon copain mais à l’origine, je suis de la Creuse, la campagne. Je suis professeure et documentaliste dans un CFA. Je crois que j’ai presque tout dit… Ah si, on vient d’accueillir un chaton à la maison 😊

– La question fatidique qui ne déroge pas à la règle de l’ITW lol, d’où te vient cette passion pour l’écriture ?

Je crois que ça vient de J.K. Rowling. Je suis une grande fan de Harry Potter et en attendant son dernier tome, j’avais tellement d’idées que mon cerveau m’a dit « mets les par écrit ». Bien entendu, je n’ai jamais fini d’écrire ce « tome » ! Depuis je n’arrête pas. J’en suis incapable.

-A quel âge as-tu écrit ta première histoire ? Et de quoi parlait-elle ?

Dès le collège, j’ai écrit des poèmes, des paroles de chansons, des petits textes… Mais si on parle de ma première histoire terminée, ça devait être ma fanfiction Harry Potter… le titre « Pas facile d’être une Potter ». J’ai dû l’écrire, il y a un peu plus de 10 ans. J’avais donc 18-20 ans. On suivait la fille de Harry Potter à Poudlard, où un nouveau méchant cherchait à prendre le pouvoir.

-As –tu un rituel pour écrire ? Ou peut-être un endroit bien particulier ?

Je pense que si l’inspiration est vraiment là, je peux écrire n’importe où et n’importe quand mais là, où mon esprit est au top, c’est entre 23h et 5h du matin, à la table de mon séjour, dans la pénombre, musique à fond dans les oreilles ! J’ai l’impression d’être seule au monde, c’est tellement agréable !

-Quel est ton genre de roman de prédilection en tant que lectrice ?

Sans hésitation, romance !! Et principalement romance MxM, c’est très rare que je déroge à ce genre.

– Peux –tu nous donner les 5 premiers titres qui te viennent à l’esprit présent dans ta bibliothèque ?

Alors facile pour commencer, tous les livres de Séverine Balavoine !! Je les ai tous, ils sont incroyables. Ensuite, celui de Juliette Marrati, « Vider l’Océan en 660 minutes ».

Plus classique, « Dix petits nègres » d’Agatha Christie et « Orgueil et Préjugés » de Jane Austen.

Alors facile pour commencer, tous les livres de Séverine Balavoine !! Je les ai tous, ils sont incroyables. Ensuite, celui de Juliette Marrati, « Vider l’Océan en 660 minutes ».

Plus classique, « Dix petits nègres » d’Agatha Christie et « Orgueil et Préjugés » de Jane Austen.

Pour finir, je dirai « Nos étoiles contraires » de John Green.

-Le dernier qu tu as lu ?

Techniquement je ne l’ai toujours pas fini mais c’est « La gourmandise n’est pas un vilain défaut » de A.L. Morgann

– Parle-nous de ton roman L’évidence d’une nuit. Comment est née cette histoire  ?

Je ne sais jamais réellement comment naissent mes histoires. C’est souvent juste un détail qui me fait imaginer le tout. Là, ça doit être à cause d’une émission de télé que j’ai regardée qui montrait des restaurations de maison avec des entrepreneurs et des décorateurs d’intérieur. Et je me suis dit que ça pourrait être drôle… Alors mes personnages font ces métiers !

– Une source d’inspiration pour tes personnages ? Un casting à nous proposer ?

Pour leur caractère, je prends des petits trucs de moi mais aussi de mon entourage. Je pique par ci, par là. Pour leur physique, je n’ai pas de casting pour cette histoire. Je vais laisser aux lecteurs le plaisir de se faire leur propre image, avec les détails que j’ai donnés et les préférences de chacun.

– Des petits secrets à nous dévoiler sur eux ?

Des petits secrets… Gareth n’est pas le genre à avoir des secrets pour les autres, il dit ce qu’il pense et pense ce qu’il dit.

Hayden a volé une glace dans une épicerie à Londres quand il avait 14 ans, ça compte ?

-Quels sont selon toi leurs qualités et leurs défauts ?

Pour Gareth, il est généreux, sérieux, fort mais tellement obstiné que ça en devient agaçant parfois.

Hayden est quelqu’un de calme, posé, gentil et créatif mais parfois, il peut lui arriver de juger trop vite les gens ou en tout cas de trop s’attacher à la première impression.

– Pourquoi un MM ? L’écriture au masculin était une envie ? un challenge ?

Depuis plusieurs années, je n’écris plus que des MM. Déjà parce que mes lectures sont principalement LGBT+ donc forcément, ça m’influence. Et de plus, j’ai énormément de mal avec les personnages principaux féminins. J’ignore pourquoi.

– Que pourrais-tu dire à nos fans page qui hésitent encore à lire L’évidence d’une nuit ?

C’est toujours compliqué pour moi de « vendre » mes textes mais je décrirais mon histoire comme un feel good, agréable à lire, sans drame avec des personnages qui pourraient être notre frère ou notre ami. Si vous aimez Noël, les romances et les enfants de trois ans tout choupinets, cette histoire est pour vous…

– On a tous un grand rêve, quel est le tien ?

Le mien serait d’être auteure à plein temps bien entendu mais si déjà je pouvais écrire une histoire dans laquelle les lecteurs pourraient se retrouver, s’identifier. J’aimerais apporter de l’espoir et le sourire aux gens.

– D’autres projets livresques en cours ?

J’ai toujours un projet livresque, ma vie tourne autour d’eux. Je publie toutes mes histoires sur Wattpad. Je suis en train d’écrire le troisième tome d’une saga, « It’s definitely you ». La suite de « for him. » qui est mon tout premier roman MM et « problem child. ».

Comment vois-tu ton avenir  dans le domaine de l’écriture ?

J’ignore ce qui m’attend mais tout ce qui compte pour moi, c’est de continuer d’écrire. Peu importe le reste

– On passe au côté ITW délire Made in étoiles, partante ?

Let’s go !!

Questions/ réponses courtes : ta plus grosse

Ta plus grosse peur :

Les serpents ! Je déteste ça ! Mais par rapport à l’écriture, la page blanche, comme tout auteur !

Ta plus grosse honte : 

Euh… J’ai beau réfléchir, rien ne me vient à l’esprit. Je crois que j’ai une capacité d’auto-dérision tellement impressionnante que toute honte que je pourrais ressentir se transforme en amusement !

Ta plus grosse partie de rire :

Impossible d’en choisir une, il y en a trop ! Dès que je suis avec mes amis, les fous rires sont présents !

Ta plus grosse déception :

J’arrive facilement à m’en remettre, je n’ai pas d’énormes déceptions pour quoi que ce soit. Je dirais par contre que je suis déçue quand j’écris une scène mais que le lecteur ne ressent pas ce que je voulais ou lorsque je déçois mes lecteurs !

Ta plus grosse interdiction

Je m’interdis beaucoup de choses et la première serait de tenter d’écrire cette idée de science-fiction qui me trotte dans la tête depuis une dizaine d’année !

Ta plus grosse…. A toi de finir

Passion (en dehors de l’écriture) : La musique, je ne peux pas vivre sans ! Je ne me sens pas bien si je n’écoute pas au moins une chanson chaque jour.

Merci Aleen d’avoir pris de ton temps pour les étoiles, en nous apportant ce petit bout de toi 

Merci à toi !

A l’approche de Noël, Gareth, jeune entrepreneur, se réjouit de passer les fêtes en compagnie de ses amis, sa famille mais surtout Charlie, son fils de 3 ans. Il est heureux de pouvoir mettre son travail de côté, ainsi qu’un certain décorateur qui lui mène la vie dure depuis quelques mois. Mais cette accalmie est de courte durée car, suite à un malentendu, un trouble-fête au costume flashy s’invite à son dîner de réveillon. Gareth va devoir reconnaître l’évidence qui se présente à lui et accepter de se laisser aller à cette nuit qui pourrait tout changer.

L’évidence d’une Nuit est déjà disponible et c’est par là

Résumé :

L’avis de Carine sur le final du roman de Max L.Telliac : Six À nos Âmes Liées


Les Etoiles Des Bibliothèques

41ADtu7-EUL._SY346_Titre: Six, tome 3 : À nos Âmes Liées
Tome 3/3
Auteur: Max L.Telliac
Genre: Romance
Editions: Black ink
Ebook: 4.99€
Résumé:
Quelques mots en conclusion ?

« On a beaucoup dit de moi que je n’étais qu’une brute épaisse. Mais là, je vous assure, je ne suis pas si solide que ça… »
Allez, Hulk, on se mobilise !
« Le petit insouciant, c’est comme ça qu’on me voit ? Moi qui m’accommodais des orages en dansant sous la pluie, je me suis fait foudroyer. »
Un coup de pouce du destin, peut-être ?
« À ceux qui pensent que je suis naïve, je répondrais qu’ils n’ont pas rencontré un Londonien plus instable qu’une grenade… »
Besoin d’un « honey » susurré ?
« Je tiens toujours le rôle du torturé de service. Quand votre vie explose en mille morceaux, que reste-t-il ?…

Voir l’article original 1 291 mots de plus

L’avis de Carine sur le final du roman de Max L.Telliac : Six À nos Âmes Liées


41ADtu7-EUL._SY346_Titre : Six, tome 3 : À nos Âmes Liées
Tome 3/3
Auteur : Max L.Telliac
Genre : Romance
Editions : Black ink
Ebook : 4.99€
Résumé :
Quelques mots en conclusion ?

« On a beaucoup dit de moi que je n’étais qu’une brute épaisse. Mais là, je vous assure, je ne suis pas si solide que ça… »
Allez, Hulk, on se mobilise !
« Le petit insouciant, c’est comme ça qu’on me voit ? Moi qui m’accommodais des orages en dansant sous la pluie, je me suis fait foudroyer. »
Un coup de pouce du destin, peut-être ?
« À ceux qui pensent que je suis naïve, je répondrais qu’ils n’ont pas rencontré un Londonien plus instable qu’une grenade… »
Besoin d’un « honey » susurré ?
« Je tiens toujours le rôle du torturé de service. Quand votre vie explose en mille morceaux, que reste-t-il ? Découvrir qui l’on est ? No way. »
La peur n’évite pas le danger, Jameson.
« Oublier le passé est-il envisageable ? Pas sûr quand il se mêle désespérément au présent. Objectif n°1 : ne plus sombrer. »
Un peu de nerfs, Mademoiselle Tentiller…
« Les questions existentielles attirent souvent vers les ténèbres. Pourtant, je dois me raccrocher à ma lumière… »
Capitaine Azarov, il va falloir vous reprendre !
Marc, Simon, Louise, Adam, Eva et Alex. Six âmes liées.

Mon Avis :

Max L Telliac nous offre un final à la hauteur de mes attentes, et je peux vous dire que je suis plus que ravie d’avoir enfin les réponses aux questions qui me hantaient tout au long de cette saga.

Ce troisième tome fait du bien ! Fini les coups de nerfs ! (À part après l’auteur, mais ça…). On savoure, on se délecte de tout ce qu’on apprend, on se laisse porter avec espoir, même si parfois ça pince un peu et que les larmes s’invitent à notre lecture, car l’auteur joue encore avec nos émotions, et ce dès les premières lignes où elles sont à leur paroxysme. Comment nos trois couples vont pouvoir avancer ? Suffit-il de laisser parler son cœur ? Si pour certains, ce sera le cas, pour d’autres, c’est beaucoup plus compliqué.

Entre rebondissements, tensions, révélations, les doutes et l’espoir, Max L Telliac nous montre le chemin de l’amour et de l’amitié. Le chemin de ces six destins mêlés, différents et pourtant si semblable à la fois. De ces six cœurs tourmentés, torturés qui vont devoir faire face à leurs vérités et se battre jusqu’à lier leurs âmes….

1 – J’ai aimé… cette trilogie

2- Beaucoup… l’intrigue qui ne nous laisse que rarement en zone de confort grâce à l’intensité du récit.

3- Passionnément…. Les trois couples électriques, attachants et attachiants pour certains.

4- A la folie…. Pour son originalité et le talent de l’auteur à nous faire un chassé-croisé plus parfait qui m’a carrément épatée.

5 – Pas du tout… me retrouver dans des situations de stress post lecture ! lol

6- Un coup de cœur… pour la subtile et sublime plume de Max. L.Tilliac qui m’a emportée de A à Z sur trois tomes en me gardant captive de son récit.

Si dans le premier tome, j’avais mes chouchous, dans le second, ce n’était plus les mêmes et me revoilà à changer à nouveau pour que finalement…. craquer complètement de part égale sur les trois couples. L’auteur fait en sorte qu’à tour de rôle, on s’implique dans chacune des histoires qui vont se rejoindre dans une perfection réglée comme sur du papier à musique et surtout, montée de main de maître ! À aucun moment, on ne s’y perd. À aucun moment, on ne regrette de passer à un autre couple. Mais l’avantage dans ce dernier tome, c’est que nos personnages vont évoluer plus souvent ensemble.

Des destins mêlés ? Aucun doute

Des cœurs tourmentés ? Tempêtueusement vrai….

Des âmes liées ? Obviously !

Si j’ai eu l’envie de pousser un peu plus Louise à de nombreuses reprises, l’auteur finit par s’en charger lui-même, après tout, c’est son héroïne et il faut lui faire confiance pour la suite des événements. Il a brillamment mené son cheminement psychologique tout comme celui d’Adam, mais aussi de tous. Haaaaaaa… Adam… le torturé de service qui n’a du prince charmant que sa belle gueule. On l’aime autant qu’on le déteste ! Un connard de première qui va changer au contact de sa belle malgré tout le mal qu’il lui fait. La douce Louise n’a plus rien d’une blanche colombe à ses côtés et finalement, le duo chaotique, imparfait qu’ils ont formé jusqu’alors, leur permet de devenir de plus en plus fort, plus vivant ! Pas invincible pour autant, mais Miss Dario ne s’avoue jamais vaincue lorsque cela concerne Adam… À la croisée des chemins, il lui faudra du courage pour se laisser guider dans la bonne direction… Are you ready Adam ?

En parlant d’invincibilité, notre flic de choc et son ange blond vont finir par se brûler les ailes à force de jouer avec le feu… et les coups de feu. Devant le destin tragique qui s’offre à lui, Marc n’est plus si robuste que ça…  Ce petit insouciant de Simon pourrait être le bon, mais c’est toujours quand tout devient incertain que cela devient clair. Est-ce trop tard pour eux ? Et si la vie devenait moins connasse, Marc aurait-il sa chance ? Même si ce dernier s’ouvre petit à petit, il est et restera cet homme bourru et taciturne qu’il a toujours été. Incapable d’avouer ses sentiments  ? Faut-il encore qu’il en ait… Mais est-ce que Simon pourra s’en accommoder ? Il a beau avoir peur de l’aimer, peur de se donner à lui, peur qu’il le brise pour de bon, le repousser est comme se laisser engloutir au fin fond de l’océan… Et si Marc le repêchait et devenait ce phare qui lui montre la bonne route jusqu’au bonheur ? Et si éprouver c’était vivre enfin ? Avec des si, on refait le monde, mais peut-on changer les gens ?

Eva elle, a pourtant bien changé même si son passé revient comme un boomerang. C’est douloureux, elle plonge, mais plus question de rester K.O. Elle compte bien se battre pour sa vie, pour celle d’Alex aussi. Tout deux doivent affronter les démons du passé pour envisager un avenir. Trop de questions, trop de ressentis, trop de culpabilité pour chacun d’eux, particulièrement pour notre capitaine qui tombe dans les abysses de son désespoir. Il faut se relever et avancer Capitaine ! Regardez droit devant cette magnifique lumière aussi désirable que sauvage qui détient votre cœur… Pourra-t-elle être assez forte pour vous sortir des ténèbres ? Mais au final, qui est la lumière de l’autre ?

Les émotions sont là et ne nous quittent pas. Les rebondissements et les révélations nous touchent et nous mettent à terre avec nos héros. On se relève et avance avec eux pour le meilleur… et pour le pire. Ils ravissent nos cœurs et font chavirer nos âmes avec force et passion. Je me suis posée la question du pourquoi j’ai été tellement accrochée à ces six personnages. Et je pense que c’est tout simplement le fait que l’auteur a créé des personnages vrais. Tantôt imposants, sans filtres, subtiles et tantôt doux, farouches, perdus ou encore exécrables, ce sont des héros qui peuvent sombrer, tomber de leurs piédestaux et montrer leurs faiblesses. Des héros qui n’ont pas peur de dévoiler leurs sentiments, ni de se mettre à nu lorsque cela va s’avérer nécessaire alors, qu’ils étaient tout le contraire. Des héroïnes de caractère malgré les apparences. Elles savent ce qu’elles veulent et surtout ce qu’elles ne veulent pas et feront tout pour obtenir de leurs moitiés plus que leurs cœurs… Car pour les obtenir, ils ont besoin de se trouver…. Briser leurs carapaces et voir le reflet de leurs âmes. Tous les six ont une personnalité forte dans leur genre, et tous avancent d’une manière différente et pourtant à la fois semblable.

Vous l’aurez compris, j’ai plus qu’adoré cette trilogie originale qui nous propose un combo parfait de sensations, d’émotions et d’amour à toute épreuve. Un mélange de genre et un dynamisme qui ne pourra que vous emporter à votre tour. Les thèmes abordés sont assez variés et malgré cela, Max L.Telliac fait avec eux comme avec ses héros. Il va tout mêler, nous tourmenter et enfin tout lier pour nous offrir une chute à la hauteur de sa plume. À la hauteur de ses protagonistes. À la hauteur d’un roman coup de cœur…

Marc, Simon, Louise, Adam, Eva et Alex. Six âmes liées. Un trilogie à ne pas manquer !

 

Wild Rush – 2 – Heaven Sign de Mychele S.


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Heaven Sign, le 2e volet de la saga Wild Rush de Mychele S. Un magnifique voyage émotionnel et en musique à ne pas manquer.

Titre : Wild Rush – 2 – Heaven Sign

Auteure : Mychele S.

Éditeur : Auto-édition

Genre : Romance

Broché : Lien d’achat

Heavenly IllusionLien d’achat 

Résumé : Longtemps, Logan Carson a cru que son existence ne serait que musique et femmes. Mais le destin va se charger de chambouler l’univers du chanteur.
Sans qu’il s’en aperçoive, il aura suffi d’un instant pour que tout bascule.
Après la tragédie qui les a séparés, et des mois de silence et d’absence, Logan sera-t-il en mesure de laisser Josie réinvestir sa vie ?
Il ne peut que s’y résoudre, car désormais tout a changé.
Pourtant, dans ce monde où le succès de Wild Rush va grandissant, leur histoire semble vouée à l’échec avant même d’avoir pu éclore…
Car le passé pourrait bien devenir l’ombre de leur avenir.

L’avisdeMya 

Un an après Heavenly Illusion, le premier tome de Wild Rush qui m’a laissé un goût amer dans la bouche et un trou dans le coeur, me voilà encore au rendez-vous pour vous partager mon ressenti sur Heaven Sign, le deuxième volet de cette saga élaborée sous le signe de la musique et des émotions fortes. Un deuxième tome à la hauteur de la plume talentueuse de Mychele S., aussi addictif et déchirant si ce n’est plus que le premier. L’auteure nous embarque encore une fois et sans préavis pour un voyage émotionnel qu’est l’histoire de Josie et Logan. Si vous avez lu Heavenly Illusion, vous savez déjà quels rôles leur a été attribués. Mais une piqûre de rappel ne risque rien. Josie est la cousine de Lara et Logan est le chanteur du groupe Wild Rush. Je ne sais pas vous, mais je n’avais pour lui aucune sympathie. Je le trouvais superficiel, je m’en foutiste et un peu trop queutard pour attirer mon intérêt ! Malheureusement, Josie est tombée dans son piège. Mais faut avouer qu’elle n’avait aucune arrière-pensée en tombant dans ses bras le temps d’une nuit. Une parenthèse plaisante mais sans suite, c’est ce dont elle avait besoin en ce moment-là. Et Logan avait toutes les qualités pour le lui offrir. Il ne risque pas de s’attacher à elle ni elle de lui. Tous les deux profitent l’un de l’autre dans un moment d’oubli salvateur sans aucune attente.

Mais après le drame, la vie de Josie a volé en éclats. Elle a perdu totalement le contrôle sur sa vie. Les masques sont tombés, et les démons sont revenus la tourmenter car, la seule personne qui les tenait à distance n’est plus… Huit mois après, Josie essaie encore de retenir la bride haute à ses pensées noires qui la propulsent à chaque fois dans un abîme sans fond. Aujourd’hui, elle a des responsabilités envers un être innocent et elle se doit d’être à la hauteur. Mais, la vie n’a pas l’air de vouloir d’être clémente avec elle. Elle est dans les ennuis jusqu’au cou. Surendettée, sans ajouter la protection un brin trop possessive jusqu’à devenir malsaine de son collègue avec lequel elle a commis l’erreur de s’en approcher de près. Heureusement, son proprio, patron et meilleur ami est là pour lui botter l’arrière-train au besoin pour lui rappeler son devoir envers Heaven. Retrouver son coup d’un soir pour lui offrir une vie meilleure que celle qu’elle peut se permettre en ce moment. La mettre en sécurité car, elle sent que le vent souffle dans le mauvais sens comme il l’a toujours fait en ce qui la concerne… Elle n’a pas droit au relâchement ni au découragement. Elle doit être forte… Pour Elle… Son ancre, sa finalité, son ÉDEN. Et c’est de là qu’est partie l’histoire… Réécrire son histoire avec Logan Carson, ce n’était pas ce qu’elle avait prévu. Mais ce dernier, lui a prouvé qu’il était digne de son intérêt et surtout de sa confiance qu’elle avait perdue depuis belle lurette.

Huit mois après, Logan Carson est devenu autre… Il n’est plus le sale type cavaleur qu’on connaissait, ni le clown du service qui avait toujours une blague douteuse dans son jabot. Exit les airs conquérants, les sourires factices, les fêtes extravagantes, les soirées de beuverie et les coucheries faciles avec les midinettes qui pilulent dans le sillage du groupe. Aujourd’hui, c’est un mec réfléchi, mature et prend son rôle de médiateur dans cette bande d’amis qui partent en dérive au sérieux. Entre Bax qui régit mal le drame qui l’a frappé et la colère, sa sœur qui file du mauvais coton, il y a bien trop de boulot pour penser à faire le mariole. Apaiser la tension au sein du groupe, gérer les répétitions, le stress d’avant concert, lui demandent beaucoup de concentration et de maîtrise de soi. Bref, méconnaissable mais bien plus intéressant…Pour celui-ci, je signe quand et ou vous voulez… Ce nouveau personnage m’a séduite et a effacé les faux airs qu’il se donnait pour faire son intéressant, il adorait être le clou de l’attention générale.

Mais la surprise qui l’attend à la fin d’un de leur concert pourrait bien entamer cette patience et  vriller ce self-control qu’il a mis longtemps à cultiver…

Encore une fois, Mychele S. a prouvé qu’elle était une auteure de grande envergure. Elle nous a offert une magnifique histoire avec moult émotions à vif, du suspense, des rebondissements et beaucoup de palpitations à me faire crever de peur. Elle a éprouvé mes nerfs, ma patience, m’a vrillé les tripes et torturée jusqu’à la maudire ou peut-être la remercier de me donner autant de frissons. Avant le mot fin de l’histoire, je ne savais plus encore où j’en étais. Mais à la fin, je me suis rendue, vaincue par son imagination sans limite, sa capacité de me transporter dans son univers d’auteure sadique…

Elle nous a fait don d’espoir, de seconde chance, de personnages humbles,forts et touchants, des larmes, des sourires et pleins d’autres ingrédients pour faire de cette histoire une bombe qui ravage tout ce qu’elle croise sur son chemin. Une réussite, en un seul mot, MAGISTRALE.

Une belle couverture, et un roman joliment illustré par des notes musicales, un récit rythmé pour nous faire voyager en musique et un titre parfait pour cette romance. Heaven Sign n’a pas été choisi par hasard et il a une signification loin d’être anodine. Vous comprendrez le pourquoi du comment si vous succombez à la tentation nommée Logan Carson qui saura vous convaincre de l’aimer comme il le mérite. Josie n’est pas en reste, elle gagnera votre respect par son fort caractère ainsi que sa douceur. Côtoyer une célébrité convoitée jusqu’à la psychose n’est pas de tout repos et demande un courage à saluer en courbettes S.V.P.

Une plume magnifique, pleine de sensibilité, fluide et addictive comme à son habitude et un texte impeccable, et oui c’est important de le souligner aussi ! Bref, une lecture coup de coeur que je vous recommande de lire. Surtout, ne pas manquer Heavenly Illusion. Il est essentiel de le lire avant de découvrir Heaven Sign.

Merci Mychele S. pour l’envoi du service presse et pour ta confiance ! Continue de faire vibrer nos cordes sensibles, on adore trop cela.

104118884_2570906013011106_4512408194515704608_n

 

 

 

Les papillons se cachent pendant la pluie de Danielle Guisiano !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Les papillons se cachent pendant la pluie de Danielle Guisiano dont le premier pas dans l’auto-édition est une magnifique réussite. Une romance feel-good qui véhicule des messages forts et poignants ! Ne manquez surtout pas le rendez-vous du 1er juillet !

Titre : Les papillons se cachent pendant la pluie

Auteure : Danielle Guisiano

Éditeur : Auto-édition

Genre : Romance feel-good

Broché : Lien d’achat

Résumé : Le hameau de Sivergues n’est pas un lieu comme les autres. Il répare les ailes froissées des papillons après la pluie. Blanche est loin de se douter que le chaos de sa vie la dirige vers une rencontre décisive. Si elle a quelqu’un à découvrir, c’est avant tout elle-même. Quant à Eddy, son taciturne voisin, il trace son chemin, solitaire. Le destin va réunir ces deux âmes à vif.
Entre passé et avenir, leurs vieux démons s’agitent. Rien ne sera facile, pourtant le moment est venu d’ouvrir les ailes pour s’envoler.

L’avisdeMya :

Que dire sur Les papillons se cachent pendant la pluie ? Une histoire de seconde chance ? Oui, certainement elle l’est. Elle nous livre un message fort et poignant sur des thèmes d’actualités qu’on n’aborde pas assez souvent. Probablement par pudeur. Un message fort sur la reconstruction après un traumatisme fatal.

Là où se trouve la persévérance, survient le miracle comme le dit si bien le proverbe. Les traumatismes que certains subissent dans le passé les modèlent de telle façon qu’ils se reconstruisent soit positivement ou négativement. Certains, s’en servent pour qu’ils deviennent une force et malheureusement pour d’autres, ils deviennent une faiblesse, un fardeau lourd qu’ils portent jusqu’à leurs derniers souffles.  Les papillons se cachent pendant la pluie est une histoire d’espoir, une romance qui nous fait sentir mieux, voire, elle ouvre une parenthèse positive et efface les ardoises déjà trop noircies et cela malgré la souffrance jusqu’aux larmes qui suinte entre ses lignes.

Blanche, l’héroïne de ce roman, est cassée. Sous les vêtements BCBG, une tonne de maquillage et ses airs assurés, se cache un être fragilisé par un mal-être qui ronge ses entrailles. Depuis son enfance, on lui a fait comprendre qu’elle doit tripler d’efforts pour obtenir ce qu’elle voudrait. Et aujourd’hui, elle n’a toujours pas arrêté. Avoir la reconnaissance de sa hiérarchie et rendre son père fier d’elle, c’est tout ce qu’elle demande… Mais les obtient-elle pour autant ? Non, loin de là. Ses chefs s’octroient ses réussites, ses sacrifices au détriment de sa santé morale et physique et son père est un éternel insatisfait, rien n’est encore assez bien pour lui.

Aujourd’hui, rien ne tourne rond dans sa tête et encore moins dans son corps. Blanche est au bord du burn-out. Aucun moyen de contrôler ses émotions à fleur de peau. Peut-être qu’un séjour forcé à La Tarasque, la maison que lui a léguée une tante inconnue, la guérira de ses maux. Peut-être… Mais à croire que le destin se ligue lui aussi contre elle. Un fantôme revenu de son passé ne fera qu’accentuer son mal-être. Le seul recours qu’elle a trouvé pour s’en défaire, c’est se cloîtrer en elle-même et rejeter tourtes les mains tendues de ceux qui l’aiment. Car Blanche, malgré ce qu’elle croit, elle est aimée. Par ceux qui sont présents dans la joie autant que dans les peines et même par ceux qui sont partis… La preuve, elle l’aura quand elle pourra se remettre du tourbillon des déceptions, du rejet qui l’aveugle, ce mal qui est devenu son compagnon de jeu jour et nuit. Des années de maltraitances, pas physiques non, ces blessures sont visibles à l’œil nu et cicatrisent avec le temps. Mais celles de l’âme sont les pires car, elles sont indétectables et leurs cicatrices nous façonnent peut-être pas de la meilleure façon. Blanche croit avoir le contrôle sur sa destinée mais, elle ne sait pas qu’elle est en train de perdre celui de son corps et celui de son cœur. Blanche doit se relever, se prouver que tout ce qu’elle a vécu n’est un accident de parcours. Se réconcilier avec elle-même, se pardonner et pardonner. Il sera temps de renouer avec l’amour, celui qui la complète, la rend belle, confiante en elle et en l’avenir. D’ailleurs, elle n’a pas le choix, si elle veut vivre et pas seulement survivre. Soit elle prend son destin en main et laisser l’amour des siens la guérir ou sombrer jusqu’à ne plus pouvoir se relever !

Quant au personnage principal, lui, ne se met pas beaucoup au devant de la scène. Malgré que sa vie pue le mal-être autant que celle de Blanche. Il cède la place à l’héroïne pour qu’elle extériorise sa douleur, ses peines, ses doutes et ses incertitudes. Et ne nous lâche que quelques bribes sur lui, sur sa vie et sur son vécu… Aujourd’hui, il a occulté le passé, la douleur, la colère car il a eu la chance de croiser de belle personnes qui l’ont aidé à se retrouver, à retrouver sa sérénité, à faire la paix avec lui-même et voir ce qu’il y a de beau dans le monde. Aujourd’hui, il est arrivé à se pardonner, à pardonner et avancer sans penser à l’avenir et ses incertitudes, se contenter de ce que le destin lui réserve. Mais Blanche n’a pas eu cette chance ou pas assez de temps pour qu’elle reçoive le même traitement qui l’aidera à redresser la barre de son navire en plein naufrage. Ces belles âmes l’ont remise sur son chemin et il pourrait enfin prouver sa reconnaissance en lui donnant à son tour ce qu’il a reçu. Mais le laissera-t-elle faire ? Connaissant Blanche et son entêtement à avancer dans une carrière qui la détruit à petit feu, pas vraiment sûr !

Laisseront-ils l’amour les guider vers le bonheur dont ils ont été privé jusqu’à présent ?

Ils s’aiment tendrement, sauvagement, audacieusement, infiniment pour reprendre les mots de l’auteure que je trouve magnifiques et justes.

Une belle et émouvante histoire d’amour à thèmes qui nous vrillent le cœur et nous touchent à l’âme. Un amour qui se laisse lire et se déguster, né en pleine Provence, dans un milieu rural, rustique et dont les magnifiques paysages que l’auteure nous décrit avec réalisme, émotion et amour, nous donnant l’impression de faire partie du casting, car on vit l’histoire et on vibre en direct. Un vrai plaisir de voir autant de solidarité et de soutien, de convivialité entre ses braves gens. Dans leurs moments de partages, dans la joie mais, aussi dans la peine, présents les uns pour les autres. Des moments qui embellissent les lèvres de moult sourires.

Et je ne vous parle même pas des émotions intenses que dégage la plume de l’auteure. Je ne saurais les décrire à leur juste valeur alors, je vous laisse le plaisir de la découverte. On ressent son investissement total et une implication très personnelle, ce qui infuse une véracité, un impact et une haute sensibilité à ses mots. On a autant envie de rire que de pleurer. Et il n’y a pas de règle, on peut passer autant à l’un qu’à l’autre entre deux ou quatre pages. Bref, vous l’aurez compris, Les papillons se cachent pendant la pluie a été un coup de cœur et mille coups au cœur. J’ai eu le cœur brisé par autant de douleur, de peine mais aussitôt pansé par des petits trucs qu’on pense anodins mais qui se révèlent de vrais petits bonheurs. Une amitié, une main tendue, une gentillesse, un mot, une pensée ou juste une expression sur le visage et le sourire revient effaçant la boule qui monte dans la gorge.

Merci à Danielle Guisiano pour cette magnifique romance feel-good qui m’a conquise par ses messages subliminaux, son clin d’œil à l’espoir, à l’amitié, par ses mots et aussi par ses personnages tellement attachants et surtout par toutes ses émotions exacerbées !

106228274_309440366884497_7157763380157257239_n

 

L’avis de Charlotte sur Lié par l’honneur #1 Des hommes d’honneur de SE Jakes


Bonjour les étoiles ! Je vous partage mon avis sur Lié par l’honneur #1 Des hommes d’honneur de SE Jakes publié chez Juno Publishing.

Titre : Lié par l’honneur

Auteur : SE Jakes

Genre : Homoromance érotique

Editions : Juno Publishing France

Ebook : 4,49 €

Broché : 17 €

Résumé :

Une promesse oblige deux hommes à se mettre à nu… complètement.

Un an auparavant, lors d’une mission qui a mal tourné, Tanner James n’a pas réussi à sauver la vie de Jesse, son coéquipier des Rangers de l’armée. Avant de mourir dans cette jungle sud-américaine, Jesse lui a arraché une promesse qui ne laissera pas Tanner tranquille tant qu’elle ne sera pas remplie – peu importe ce qui lui en coûtera.

Damon Price aimait Jesse, mais les problèmes dans leur relation avaient atteint leur point culminant juste avant que Jesse parte pour sa dernière mission. Maintenant un Dom réticent et un homme toujours en deuil, il n’est pas ravi lorsque Tanner apparaît dans son club BDSM. Et encore moins satisfait de la dernière demande de Jesse – que Tanner le remplace pour une nuit.

Après un début difficile, Damon se rend compte que le soldat coriace, malgré ses protestations, meurt d’envie de donner le contrôle à quelqu’un. Et Tanner ressent une hésitation, une insécurité chez Damon qui le fait se demander s’il est simplement un substitut de Jesse, ou si leur connexion provisoire pourrait devenir quelque chose de plus.

Pour l’amour de Jesse, ils acceptent d’essayer un weekend ensemble.

Mon avis :

Lié par l’honneur est une romance érotique, de fait, il y a beaucoup de scènes explicites, d’autant plus que l’un des personnages dirige un club BDSM. Chaleur garantie !

Un an que Tanner a fait une promesse à son coéquipier mort au combat et qu’il attend cette date pour pouvoir respecter sa parole.

Un an que Damon tente de faire son deuil et qu’il essaye de continuer sa vie après la perte de son amour, Jesse.

La rencontre entre les deux hommes est pour le moins difficile pour l’un comme pour l’autre. Mais en mémoire de Jesse, ils acceptent de respecter sa dernière volonté : le remplacer en tant que soumis pour une nuit.

L’entrée en matière est directe, dès le premier chapitre, l’auteure nous immerge immédiatement dans l’univers du Dominant, a l’instar de Tanner qui n’est pas initié. Ce dernier est quelque peu perturbé par cette séance et par cet homme. Cette soirée marquera le début d’une remise en question pour Tanner, mais aussi pour Damon.

Tous les deux ont des choses à régler. Tanner a du mal à accepter la mort de son frère d’arme, dont il se sent responsable. La culpabilité le ronge et il a tendance à avoir un comportement autodestructeur. Damon de son côté, en plus de la difficulté à faire son deuil, a un passé lourd à supporter, il en fait toujours des cauchemars. Heureusement qu’il peut compter sur son ami de toujours, LC. Difficile pour eux d’avancer et de trouver ce qui est bon pour leur vie. Pourront-ils compter les uns sur les autres pour se sortir des schémas dans lesquels ils s’enferment ? Le jeu de Domination et de soumission leur apportera-t-il le réconfort attendu ?

Cette romance oscille entre érotisme, suspense, douleur et tendresse avec fluidité. Tanner et Damon se livrent petit à petit. J’ai aimé suivre tout au long du roman leur cheminement, leurs remises en question et leur évolution. On en apprend aussi un peu sur LC, qui peut-être, sera le personnage principal du tome 2 ?

Merci à Maïwenn et Juno Publishing France pour ce service presse qui sort de l’ordinaire.

Extrait :

Il était impossible de briser la promesse faite à un mort.

Damon l’étudia pendant quelques minutes. Tanner n’était pas du genre à être mal à l’aise et il n’allait pas commencer maintenant. Finalement, Damon dit :

— J’ai entendu dire que vous aviez un message de la part de Jesse. Et je jure devant Dieu que si vous vous foutez de moi, je vous fais passer la tête à travers le mur.

Tanner renifla malgré lui.

— Oui, bien sûr. J’aimerais vous voir essayer.

Damon s’écarta du bureau et se tint nez à nez avec lui.

— Parlez.

Parlez. Oui, comme si c’était facile.

— Jesse m’a dit de venir ici – de vous demander. De vous dire…

Bon sang. Il bougea, conscient que la proximité de Damon le faisait flipper. Si cela n’avait pas été pour Jesse, Tanner aurait pu tenter quelque chose sans y réfléchir à deux fois.

Comme s’il savait à quoi Tanner pensait, Damon leva un sourcil et sa bouche se courba en un demi-sourire moqueur.

Rien à foutre.

— Je suis supposé vous dire d’avoir une séance avec moi. Jesse le voulait.

— Une séance ? répéta Damon.

— Oui. Je suis supposé vous laisser être mon Dom. C’était la dernière volonté de Jesse.

Damon pâlit, recula d’un pas, puis d’un autre.

— C’est une mauvaise blague ?…

MONTAGEMR LIE PAR L'HONNEUR 1