L’avis de Carine sur The Fallen Angels T-4: Dany & Liam


412pHGT1CML._SX331_BO1,204,203,200_Titre : The Fallen Angels T-4 : Dany & Liam

Auteur : Ramera Cassi, Priincess

Genre : Romance MM pour ce tome

Ebook : 2.99€2.99€

Broché 14.99€

Résumé : Traumatisé, Liam se perd et ne devient plus que l’ombre de lui-même.
Il se noie dans les abymes de sa tourmente, il ne veut pas être sauvé. Il a une bête qui grandit en lui, elle s’appelle la haine. Sa rencontre avec Dany va le pousser dans ses retranchements.
Cet homme au regard froid l’intrigue.
Pourquoi se sent-il attiré par cet inconnu et se reconnaît-il à travers lui ?

Commence un jeu perfide.
Liam se montre manipulateur, toutefois l’homme face à lui cache bien des mystères.

Deux âmes torturées, des secrets bien cachés, des règles non définies.
Se compléteront-ils ou se détruiront-ils ?

Mon avis : 

C’est avec un plaisir non dissimulé que je me suis plongée dans ce quatrième opus de la Saga The Fallen Angels. C’est enfin au tour de mon chouchou Liam de nous dévoiler ses ombres et nous ouvrir son cœur. Et je peux vous dire que ce tome est de loin le meilleur des 4 ! Je fais du favoritisme ? Je plaide coupable !

Liam, c’est le bébé chouchou de la bande. C’est celui pour qui on s’inquiète, que l’on veut prendre dans nos bras pour le rassurer, le protéger ou tout simplement lui faire des câlins chatouilles. Il est celui qui a besoin d’attention, de fusion, de l’amour des siens, et de liberté. Il est Liam, le petit dernier et on l’aime plus que de raison… Victime d’une agression, Liam est depuis très en colère. En colère contre ses agresseurs, en colère contre la connerie humaine, même en colère contre lui-même… Cette colère est bien trop ancrée en lui pour qu’il en fasse abstraction… Elle fait partie intégrante de ses jours, de ses nuits et prend chaque jour un peu plus d’ampleur. Devenant son obscurité, sa bête noire, sa haine. Elle est là, à chaque instant, lui rappelant cette douleur immense, ce supplice et cette rage. Consumer par des émotions obscures, la bulle de Liam a éclaté. Cette bulle dans laquelle, il se sentait aimé, choyé, protégé par sa famille. Cette bulle qui ne lui faisait voir que la beauté de la vie et des sentiments. Mais elle n’est plus là… La bulle s’est envolée et Liam se prend de plein fouet la laideur du monde, celle qu’il a toujours voulu occulter. La chute fait mal… Très mal et hors de question de mettre les Fallens au courant de son mal-être. Mais sa famille de cœur, qui est loin d’être stupide, attend juste qu’il soit prêt et ils seront tous là… Ou peut-être pas… Mais est-ce envisageable pour vous qui connaissez les Fallens ?

Le souci c’est que, cette fois-ci, il cache bien son jeu et compte bien s’en sortir tout seul. Hors de question que sa famille se fasse du souci pour lui une fois de plus. Ils ont l’air tellement heureux maintenant chacun avec sa moitié. Non, Liam veut et fera tout pour ne plus être cette petite chose fragile, mais un homme, que personne ne souhaitera approcher. Plus de flamme qui pétille dans ses yeux. Exit cette lueur qui le rendait joueur et vivant. Notre bébé Liam ne l’est plus qu’en façade. Dernière le masque et ses frasques, se tapie la bête qu’il retient dans sa cage mais qui menace à chaque instant de sortir et tout déglinguer.

Sa rencontre avec Dany va être percutante et apporter un nouveau souffle à sa vie mais aussi, de nouvelles tempêtes. Sa beauté outrageusement scandaleuse et l’hostilité qui s’en dégage va le lancer dans un nouveau Jeu. Il le veut et compte bien le faire craquer. Un nouveau défi ? Dany l’attire un peu trop pour que cela ne soit qu’une simple attirance sexuelle. Malheureusement, Dany a aussi trop souffert et il est en pleine période de reconstruction. Liam ne peut en aucun cas entrer dans sa vie maintenant et la bousculer comme il le fait déjà sans en faire entièrement partie. Par contre, qu’on lui vienne en aide ! ! !! Liam est tellement sexy et craquant, que résister sera la plus atroce des tortures… À moins que cela ne soit la plus douce ? Ou peut-être que simplement résister n’est pas une option ?

Avec ce quatrième tome, Ramera Cassi Priincess a fait fort. Très très fort. Elle a fait le choix de nous livrer une part d’elle-même au travers de Liam pour mettre au grand jour un des sujets qui lui tiennent à cœur. Les thèmes abordés sont durs, nous remuent les tripes tout en apportant toute la douceur et l’amour nécessaire à ce que l’émotion soit toujours omniprésente. Et c’est ce qui est encore plus difficile. Par le biais de l’histoire de Liam, elle va nous dévoiler des secrets auxquels on ne pouvait s’attendre concernant Liam et qui sont loin de lui être étrangers à elle…. Elle m’a bluffée… Je m’attendais à voir évoluer l’histoire de Liam dans un tout autre schéma. Elle nous fait prendre un virage à 360 degrés dans ce récit qui est un gros coup de cœur mais aussi, un coup dans le cœur. Liam et Dany sont deux personnages forts et attachants avec des blessures profondes qui auront marqué leurs cœurs et leurs corps au fer rouge.

Avec The Fallen Angel : Liam et Dany, Ramera Cassi, Priincess nous offre une histoire des plus poignantes, émouvante, difficile mais aussi tellement forte… On peut dire qu’on a l’habitude avec les trois précédents tomes de tomber au plus bas pour remonter toujours plus haut et voir le soleil percer l’obscurité qui retient les Fallens dans leurs tourments. Pourtant, elle n’a jamais poussé aussi loin l’introspection d’un de ses héros et sans pour autant mettre de côté l’intrigue qui n’a rien de classique et qui m’a laissée comme deux ronds de flan.

On scrute chacune de ses pensées, son âme, ses désirs, son obscurité qu’il va partager pour la première fois mais aussi ses illusions et ses désillusions… Il nous emporte avec lui dans le tourbillon du cheminement psychologique de sa descente aux enfers jusqu’à ce qu’il touche le fond. Analysant point par point tout ce qui ne va pas et comment faire pour aller mieux. Malheureusement, il ne faudra pas compter sur Dany pour lui donner l’impulsion dont il a besoin pour remonter à la surface. Car, c’est leur relation qui a été la goutte d’eau de trop pour notre bébé Liam, qui ne veut plus être un bébé d’ailleurs. Il lui apportera cependant l’oxygène qui lui permettra de continuer à respirer la tête sous l’eau et celle dont il a besoin pour se rattacher à la vie. Cette inspiration qui va le pousser dans ses retranchements et prendre en main sa vie par lui-même et non-continuer de s’appuyer sur sa famille qu’il va d’ailleurs décevoir.

Dany a souffert, bien trop souffert mais, c’est aussi une personne qui a su se prendre en main pour être conforme avec lui-même et laisser derrière lui cette partie de sa vie qui l’affectait plus que tout. Il s’accepte tel qu’il est. Exit les jugements des autres, hors de question de vivre dans l’ombre. Il veut vivre tel qu’il est, être lui tout simplement. Avec ou sans Liam, même, si la dernière option lui est plus que douloureuse.

Qu’est-ce qui nous défini au juste ? Nos choix ? La façon de vivre nos vies ? Ou c’est tout simplement ce qui se cache au fond de nos cœurs ? Surtout, lorsque ce dernier se met à jouer sa plus belle mélodie pour un autre… . Boum boum. Boum boum

Le 4e tome de The Fallen Angels sort des sentiers battus et nous offre un nouveau regard sur deux thèmes importants que je ne vous citerai pas pour vous laisser les découvrir par vous-même. Mais, sachez que c’est intense et pas toujours facile de tourner les pages et pourtant… Il y a une fois de plus tant d’amour dans la plume de l’auteure… Tant d’affection, tans de rires avec les Fallens qui panachent ce récit d’une multitude de couleurs pour effacer le côté sombre et une bonne fois pour toute. Mais apparemment, il se pourrait qu’elle nous torture encore 😉

Un grand bravo K6 pour ce magnifique opus dans lequel on ressent que tu as mis tes tripes dans chaque page écrite. Mais, aussi l’intensité de tes émotions, de ta douleur et de ton obscurité personnelle… Mais, aussi tout le positif qui, depuis le 1er tome, a fait surface. Une plume toujours aussi poétique et beaucoup plus douce, plus posée, plus mature et plus lumineuse qu’elle nous a offert là malgré, les thèmes sombres. Un magnifique chemin vers la lumière et l’espoir.

Un grand merci pour ta confiance et pour m’avoir permis de découvrir l’histoire de mon chouchou d’amour.

412pHGT1CML._SX331_BO1,204,203,200_

 

 

 

 

 

 

L’avis de Carine sur votre Saga de l’été Sweet Summer de Marie HJ


Titre : Sweet Summer

Les rendez-vous  :
Le 05 Juillet, Livre 1, Marlone
Le 19 Juillet, Livre 2, Milan
Le 02 Aout, Livre 3, Valentin
Le 14 Aout, Livre 4, Dorian

Auteur : Marie H.J

Edition : Auto

Private Editions

Genre : MM

Ebook : 3.49 €

Broché : 10.99 €

Sweet Summer, la saga de l’été à ne manquer sous aucun prétexte !

Un été pour tout changer.
4 cœurs esseulés
3 destinations
2 mois de vacances
1 pacte, l’amour à trouver
L’été sera-t-il « Sweet » pour ces 4 amis prêts à relever le défi ?

Mon avis :

51H-0CVOjVL._SY346_Une saga fraîche et légère qui démarre sur les chapeaux de roues avec le beau Marlone et qui finira en apothéose avec Dorian.

Marlone, Milan, Valentin et Dorian sont quatre garçons qui se sont rencontrés par le biais d’une association qui les a sauvés à un moment délicat de leur vie où ils avaient besoin d’aide. Tous différents et pourtant, liés par une amitié improbable mais surtout solide et sincère, depuis maintenant quelques années. Les quatre forment une fine équipe. Ils n’avaient rien à faire ensemble de base mais, qui se sont bien trouvés grâce à « Sweet Home »…

Sweet Home, dirigée par Jean-Eudes et sa femme Magdalena est une association venant en aide aux jeunes hommes Gays dans le besoin. Et au vu du succès de leur journée « Sweet Home Solidarité », ils peuvent être heureux et fiers de l’écoute et de l’aide apportées à toutes ces familles qui se sont réunies pour l’occasion comme à chaque année. Cependant, Jean-Eudes n’est pas entièrement satisfait de l’évolution des quatre amis qui ne s’envolent jamais très loin de l’association et cela depuis qu’il les a remis d’aplomb. Certes, toujours prêts pour la déconnade, toujours prêts à se charrier ou encore à apporter leurs aides, mais sont-ils vraiment heureux ?

516w3MexSYL._SY346_Dorian bosse comme un dingue et a toujours peur de chuter. Pas de vie privée, pas de pause… Il passe à côté de sa vie.

Milan, le petit jeune de la bande toujours souriant et auquel on s’attache sans s’en rendre compte a dépassé, lui, ses angoisses et avait même réussi à se mettre en couple jusqu’à ce que ce dernier explose et qu’il en bave grave.

Le beau Valentin, l’hypnotique, la plus belle fierté de Jean-Eude qui impose le respect. Brisé en des millions de particules, il a réussi à se reconstruire auprès de ses amis mais sans pour autant museler les fantômes de son passé.  Il avance sans vivre vraiment, on dira qu’il survit et c’est déjà pas mal pour lui..  Il a certes recoller quelques morceaux de son âme mais son coeur comme son corps restent, intouchables…

Puis, nous avons Marlone, le sportif de la bande, le révolté qui se fout du-qu’on dira-t-on. Le boxeur au charme fou et aux fossettes à vous couper le souffle. Aujourd’hui, Il est beaucoup plus serein et a enfin perdu toute cette haine qu’il portait en lui. Ses valises sont posées mais, malheureusement pas son cœur auquel on a rabâché trop de fois qu’il n’avait pas le droit d’aimer. Alors, il navigue d’un mec à l’autre, sans jamais s’amarrer à aucun port comme si l’accès lui était interdit…

L’ultimatum… 

Jean-Eude leur donne deux mois ! Deux mois pour prendre leur vie en main et lui prouver qu’il n’a pas merdé avec eux. Deux mois pour ouvrir leurs cœurs et trouver l’amour. Deux mois pour le rendre heureux, qu’ils soient heureux… Mais peut-on tomber amoureux en un été ?

66824851_2240125759437461_8064777108083179520_nEt c’est Marlone, belles fossettes qui va se faire attraper le premier.

Une saga fraîche et pétillante qui se lit d’une traite sans se prendre la tête malgré le sujet de base qui reste fort et qui est ancré profondément dans le récit. Une lecture tendre émouvante et pourtant si révoltante à maintes reprises malgré, le ton léger que l’auteure a souhaité lui apporter. On ne peut pas faire léger lorsqu’on se retrouve face à des protagonistes qui souffrent de la méchanceté et de l’incompréhension des êtres humains qu’ils soient de leur famille… ou pas.

Pourtant, Marie H.J réussit avec brio une fois de plus à imposer ce qu’elle souhaite nous partager tout en gardant une ambiance estivale qui nous emmène dans un camp de vacances dans un premier temps avec le premier opus où Marlone va déposer les armes face à Tristan. Ce dernier, a su voir au-delà des apparences et attendre de lui ce que personne ne lui a jamais demandé. Mais Tristan c’est aussi celui qui a du mal à assumer son homosexualité face aux regards de ceux qui comptent pour lui et qu’il déçoit. Particulièrement, son fils Damien qui compte plus que tout. Plus que sa vie, plus que sa sexualité et avec lequel ses rapports sont très conflictuels.

Puis, nous prendrons la mer avec Milan, Chloé, Elsa et le beau Emeric à bord du voilier familial « La Gironde » qu’ils se partagent à trois familles chaque année. Chacun vaque à ses occupations au grand Dam de Chloé qui s’ennuie et qui va mettre en place, avec la complicité de sa sœur Elsa, un piège qui va se refermer sur Emeric en le poussant dans ses retranchements. Le forçant de par ce fait, à faire son coming-out… Entre parties de rire et coup bas d’une peste qu’on ne peut qu’adorer, entre des mamans qui couvent leurs enfants et n’aspirent, plus que tout, qu’à les voir heureux , Milan et Emeric, les deux amis d’enfance vont se découvrir sous un nouveau jour… Et nous offrir à nous, un merveilleux moment de lecture fort en émotions, frustration et rigolade.

Nous partirons ensuite faire un peu de camping et du surf en compagnie de Valentin mais aussi de machin bidule truc qui apportera aussi sa patte au récit. Un récit que j’attendais plus que tout, car Valentin est le plus brisé des quatre amis et découvrir ses démons et ses failles a été une grosse épreuve, et pourtant… J’ai aussi aimé rêver, rire des situations cocasses ou encore tremblé et pleuré de celles qui étaient émouvantes. Je ne bois plus que des grenadines, parfum de mon enfance que j’avais presque oublié, et avec une paille, s’il vous plait !

67271545_1207923662723767_8277504965648318464_nC’était pour ma part, le tome qui compte le plus, celui qui tient tout l’équilibre de la saga entre ses pages, celui qui m’a fait fondre pour un vétérinaire hétéro qui prouve que le coup de foudre existe face à la beauté pure et envoûtante d’un être, d’un coeur… Et qu’importe le sexe qui se cache sous l’enveloppe charnelle, s’il a décidé d’arrêter de survivre mais, plutôt de vivre. La vie réserve parfois des surprises et des opportunités qui font qu’on ouvre les yeux en grand et qu’on décide de vivre enfin nos rêves… Il faut parfois juste trouver le courage de faire le premier pas vers eux… Le courage d’aller vers l’avant en laissant le passé à sa place. Prendre la déferlante qui arrive et se laisser porter en glissant, heureux et si chute il y a… accepter de prendre cette main tendue vers l’avenir…

Puis, Dorian viendra clôturer son histoire dans le quatrième et dernier volume. Cet homme qui ne sait pas dire non. Non au boulot, non à prendre du temps pour lui, non à une famille qui profite de lui et dont il se sent responsable. Y compris de Valentin duquel, il est vraiment proche depuis leur rencontre 8 ans plus tôt, et qu’il protège comme une louve pour qu’il ne souffre pas. Prêt à en découdre avec quiconque qui le blesserait. Et comme Dorian ne prend jamais de vacances, c’est dans son club que nous allons le rejoindre où son nouveau bras droit qui n’est pas si nouveau que ça du point de vue intime, et avec lequel il va pouvoir un peu joindre l’utile à l’agréable. Dorian arrivera-t-il à vivre enfin pour lui ?

Si dans Sweet Summer, Marie H.J a voulu mettre en avance la romance, le coeur, la douceur et la passion, je me dois de vous dire, et de lui dire aussi, que c’est un pari réussi. J’ai passé des moments de lecture intenses, émouvants et passionnants. Elle a réussi une fois de plus à m’emporter dans son univers avec me faisant vivre les aventures de ses chouchous comme si nous les rencontrions pendant nos vacances et que l’on faisait un bout de route avec eux. C’est toute une histoire qui se tisse et se déroule sous nos yeux même si chaque tome est consacré à un protagoniste différent et si chaque fêlure l’est aussi. Ils sont tous les quatre avant tout des hommes fragilisés par un vécu qui certes, est derrière eux mais, qui a tout de même laissé des stigmates qui les empêchent d’ouvrir leurs cœurs pour entrevoir un quelconque avenir. C’est tout un ensemble de situations qui s’imbriquent les unes aux autres pour nous apporter un magnifique récit rempli de tant de choses, tant de messages forts et profonds, tant d’amour, d’amitié, de liens familiaux qu’ils soient bons ou pas et bien d’autres sentiments encore.

Marie H.J nous immerge dans une ambiance fantastique et des conversations dont on ne peut se passer et qui font que l’on se marre encore et encore. Et je crois que me marrer et un mot bien trop doux pour qualifier la conversation Sweet Summer. Elle est le centre de tout, le poumon qui apporte l’air nécessaire aux 4 amis qui ne font plus qu’un. Elle est le coeur qui bat et crie haut et fort : Un pour tous – Tous pour un. Elle est ce lien qui nous montre l’amitié qui les unit et à quel point, ils sont importants les uns pour les autres. Qu’importe l’heure, qu’importe le souci, il y aura toujours un qui sera là pour l’autre.

Une chute plus que parfaite pour nos 4 amis et tout ce qui fait d’eux ce qu’ils sont, ce qu’ils étaient, ce qu’ils deviennent et avec qui ils le partagent…

Un grand merci à Marie pour sa confiance et pour tous ces messages qu’elle véhicule dans ses écrits qui font ouvrir les yeux.

ATTENTION : Homo-romance comportant des scènes explicites, réservées à un public averti.

64882561_650405065368361_4551643625464791040_n

 

L’avis de Carine sur le roman de Marie H.J Turn Me Wild


41TZ91Hs6EL._SY346_

Titre : turn Me Wild

Auteur : Marie H.J

Editions : Private Editions

Genre: Romance MM suspens

Sous genre : Déjantée à la Marie H.J

Ebook : 4.99 €

Broché : 16.99€

Résumé : Qui veut la peau de Kay Tardam ?
Figurez-vous que nous aimerions tous le savoir. C’est d’ailleurs un peu le sujet de ce roman…
Il s’agit d’une enquête. Mais pas uniquement. Vous y trouverez deux hommes (un garde du corps ultra intelligent et super sexy, et une Rockstar siphonnée), un mec qui cherche les noises, des jumeaux mercenaires, un agent suicidaire, un groupe hard métal Shock-rock un peu ravagé, une poupée en silicone nouvelle génération à bouche aspirante, des rats morts et deux chiens. On y parle d’hippopotames aussi, mais c’est un détail.
Pour le reste, à savoir, s’il y aura de la romance… La vraie question à se poser serait plutôt : est-il possible de rester indifférent face à Kay Tardam ? Et je répondrais… que le découvrir pourrait bien signifier ma perte…Quant aux questions subsidiaires, du genre : les deux héros vont-ils finir ensemble ? Y aura-t-il du sexe et de l’action ? J’ai envie de dire que le mieux c’est de lire. Désolé, mais tout ceci est classé confidentiel.
Bon, allez, un petit indice quand même… Je ne suis pas gay. Lui, par contre, il l’est… Voilà voilà… On dira que je n’ai rien dit…
H. Meyer
Romance MxM, comportant des scènes explicites destinées à un public averti.
Histoire Intégrale

Mon avis :

Vous ne savez pas qui en veut à la peau de Kay Tardam, mais une chose est certaine, Marie H. J en veut à la nôtre ! Le pire dans tout cela ? C’est qu’on en est conscientes et qu’on en redemande à chacune de ses nouvelles sorties.

Pourtant avec Turn Me Wild, c’est dans un registre bien différent que sa plume folle va nous emmener. Une enquête menée pas toujours suivant les codes par le beau H. Meyer. Ce dernier, pourrait être dans la vraie vie, le double masculin de notre auteure de talent complètement siphonnée du bocal.

Siphonnée ? Déjantée ? Addictive ? Cette lecture nous emporte d’un bout à l’autre, en y mêlant à la perfection les sentiments naissants entre deux être complètement différents. Mais tout aussi fous, chacun à sa façon et dans la manière de vivre sa vie. Le tout dans une intrigue rondement bien menée qui nous tient en haleine du début à la fin tout en nous permettant de mener l’enquête au fil des pages. Un roman détonnant aux protagonistes provocateurs et surtout… Sexy en diable…

Kay Tardam est une star qui est montée un peu trop vite et qui vraisemblablement a dû perdre un ou deux neurones en cours de route. Un ou deux millions plutôt même, ne soyons pas radines. Pour le coup, il mérite de vous être présenté à sa juste valeur. Capable de se rendre à poil à un concert ou de se jeter dans une piscine du balcon de l’étage où il réside, rien de lui fait peur, rien ne peut l’atteindre comme rien ne le dérange. Il est capable de tout pour faire le Buzz et il n’est pas le seul.

Les membres de son groupe sont aussi extravagants que lui et ils ont tous adopté des règles de vie qui les poussent à franchir toujours plus loin les frontières de la normalité sociale. Leur carrière est émaillée d’excentricités, de scandales et de dérapages en tout genre. Mais c’est ce qui fait aussi leur grande popularité auprès de leurs fans. Il n’y a qu’à se baser sur le nom de leur groupe et vous comprendrez toute la subtilité de ces messieurs… Sublime Vomit ! Un pseudonyme qui fait rêver n’est-ce pas ? Surtout que si l’envie de gerber sur scène leur viendrait subitement, ils seraient capables de vous en faire partager chaque jet… Et le pire dans tout ça ? C’est que les fans en attendraient la bouche ouverte. Heu… Je vous choque peut-être ? Faut pas ! Je vous situe juste dans quelle galère le beau H. se retrouve lorsqu’il est appelé à la protection rapprochée du chanteur. Ce dernier, subit, depuis quelque temps, les menaces d’un corbeau qui a essayé d’intenter, à plusieurs reprises, à sa vie. Et si lui n’en a vraiment que faire, ce n’est pas le cas de son agent qui va tout faire pour qu’il soit en sécurité. Faut dire que ce dernier est dejà au bord du suicide avec cette bande de fous furieux qu’il adore néanmoins plus que tout.

Hanno travaille pour la boite des gardes du corps la plus sordide de la région. Elle regroupe tous les flics un peu véreux sur les bords, les militaires à tendances suicidaires ou totalement fous, voire des déserteurs et bien d’autres encore… Bref un petit panel qui vous donne le ton de l’agence W.Galler et H. fait bien partie des meilleurs.

Dans quelle catégorie se situe H.  ? Moi je sais,  mais vous si vous désirez le savoir il faudra lire le roman. Je ne vais non plus tout vous dévoiler, je ne suis pas folle moi ! Enfin… presque pas… Mais ce que je peux vous dire déjà, c’est qu’il n’a pas peur d’appuyer sur la gâchette, il a la détente facile et s’il faut tirer sur son client pour éviter qu’il ne se fasse tuer, il le fera sans scrupule. Une balle dans la jambe n’est rien comparé à une dans la tête c’est clair ! Sauf que dans la tête, ils ne viendront pas râler de son manque de professionnalisme et les mises à pied sont récurrentes pour le beau Hanno.

Soyons fous et jetons-nous dans le vif du sujet qui est bien sûr l’enquête de ce roman mais pas que…. Il est clair que si notre beau garde du corps n’est pas gay, il n’en reste pas moins insensible aux charmes de notre Star et étant bordeline sur les bords, ce n’est pas ce qui l’arrêtera si il décide que cela doit se faire et comprendre pourquoi il est autant attiré. Mais, il n’est pas là pour ça. Son but à lui est de faire manger ses couilles au trouble-fête avant qu’il ne touche à celles de Kay. Mais peut-être qu’il les touche déjà sans que l’on sache que c’est lui ?

Manifestement nous allons soupçonner tout le monde dans ce roman. Et lorsque je vous ai dit plus haut que nous menions l’enquête, c’est évident que vous ne passerez pas à côté de le faire aussi. Tout est fait pour et très bien fait jusqu’au changement de caractère des protagonistes lorsque le côté sérieux de la trame se met en place.

Mais là où cela reste marrant, c’est sans aucun doute cette cohabitation à moult étincelles entre deux hommes aussi tarés, l’un que l’autre. Leurs méthodes sont aussi extravagantes qu’eux et ce, pour notre plus grand plaisir !

Un coup de cœur une fois de plus pour la plume de Marie H. J. Mais surtout et encore, pour ses personnages qui sont toujours des êtres à part et si touchants dans leur genre. Que ce soit les principaux ou les secondaires. On prend le temps de tous les analyser et de les apprécier… Ou pas.

Bonito, j’avoue l’aimer à la folie mais ne le dites pas à Kay. Il serait capable d’en faire un caprice. Pour les rats et les hippo, je passe ma route, mais ne pensez pas qu’ils passeront inaperçus loin de là. Ils sont tous autant précieux car même si on se retrouve souvent à dire… Beurk, on n’en rigole pas moins.

Un roman décapant, hilarant dans un premier temps mais aussi très sérieux lorsque la vie de Kay est en jeu. Ne pensez surtout pas que cela peut être un roman léger basé sur le sexe et l’humour. Cela n’existe pas avec Marie H. J. Tout est toujours bien dosé et l’on peut aisément passer d’une crise de fou rire à une crise de nerf ou encore à se manger les ongles du suspens qui nous prend les tripes. L’intrigue est tout à fait sérieuse, tout comme l’enquête et le poids que H porte sur ses épaules pour ne pas perdre Kay. Ce ne sera pas chose aisée pour lui surtout lorsque les attirances et les sentiments s’en mêlent et que les deux gabarits sont complètement à l’opposer l’un de l’autre. Kay ne semble jamais arrêter de faire le Show, qu’importent les circonstances, l’heure, de jour ou encore de nuit. Ses frasques rendent Hanno complètement fou mais qui rendra l’autre plus fou ? Je vous laisse le découvrir !

Ne manquez en aucun cas cette pépite hors du commun qui vous fera passer un excellent moment de lecture en compagnie de nos deux siphonnées du cigare. Ils vont vous offrir des moments de tendresse et de sensualité incroyables en plus des scènes torrides à vous en couper la chique. Un humour excellentissime qui se marie à la perfection avec le côté sombre du roman et l’intrigue qui est rondement menée dans un rythme qui ne faiblit à aucun moment.

Vous avez deux façons d’aborder cette intrigue d’ailleurs. Vous munir d’une feuille et d’un stylo et de mener l’enquête au fur et à mesure que Marie vous lâche des indices. Ou tout simplement vous laisser emporter jusqu’au dénouement. À vous de voir 😉 mais dans tous les cas, ne passez pas à côté !

Un grand merci à Marie H.J pour m’avoir permis de découvrir cette pépite en avant première et merci pour ta confiance.

64308667_449444808954445_2087576288809189376_n

L’avis de Carine sur Play With Fire, un roman de Marie.H.J chez Addictives Editions


51czswntqVL._SY346_Titre : Play With Fire

Auteur : Marie H.J

Genre : Romance MM

Editions : Addictives

Ebook : Lien d’achat

Résumé : Il possède l’argent, la gloire, le talent… mais pas Corey.
Sorti de nulle part, Jared enflamme depuis cinq ans la scène et le cœur des fans. 
Rock star, sûr de lui, arrogant et tombeur, il adore sa vie, son groupe et l’adrénaline qui va avec chaque concert.
Jusqu’au jour où leur manager impose Corey comme figure d’autorité sur la tournée. Corey était autrefois rock star, sous le nom de Stixx. Mais sa carrière a explosé en vol le jour où il a fait son coming out et que son groupe l’a mis dehors. 
Il est froid, renfermé, blessé et refuse tout net de toucher à une guitare, malgré les supplications du groupe qui l’a reconnu et se fiche de sa sexualité : ce qui compte pour eux, c’est son talent !
Et Jared, surtout, rêve d’en apprendre plus au contact de ce rockeur légendaire. Leurs caractères explosifs font des étincelles, ils s’accrochent constamment… jusqu’à céder à la passion.
Aucun ne veut engager son cœur : que du sexe, pas de sentiments, et que le temps de la tournée !
Défi accepté ?

Mon avis :

Parfois dans la vie, la route n’est pas tout à fait droite, toute tracée avec la variable « destin » qui nous attend au bout sans penser à un seul moment que les choses peuvent changer… Parfois, on y rencontre des virages. Des tournants qui seront décisifs et pourraient changer nos vies à tout jamais. Mais le ressent-on vraiment lorsque nous en prenons un ? Sont-ils toujours bons à prendre ? Et si au lieu de tourner à gauche, il fallait prendre à droite ? Prendre un virage fait peur… On ne sait pas ce qu’on va trouver au bout du chemin… Mais si on ne le prend pas… On ne saura jamais …

Nicolas en a pris des virages en quatre ans. Le plus impressionnant aura été celui sur ce quai de gare où il a laissé Julia et Mélanie, sa seule famille, pour tenter sa chance à L.A. Un virage incertain, qui l’a mené droit vers ses rêves. Mais a cause duquel il a dû abandonner son cœur au bord de la route de sa destinée le temps d’y croire, le temps de rêver, le temps de se prouver que deux âmes sœurs ne peuvent que se retrouver si c’est écrit…  

Aujourd’hui, il vit son rêve, sa passion sans ses murs maîtres, ses piliers qui sont restés en France. Seul, son manque de confiance en lui est vraiment une torture qu’il extériorise à sa façon. Sûrement pas la bonne, mais c’est celle qui lui convient, celle qui marche le temps d’un concert, le temps d’un Show… Son Show. À ce jour, il est devenu une bête de scène ! Lorsqu’il fait son Jared rien ne peut l’atteindre. On l’aime, on l’adule on ne voit que lui… Mais en coulisse comme dans la vie,  il est Nicolas, cet homme à fleur de peau qui a besoin de contacts, de repères, de « Murs  » qui l’encadrent pour qu’il se sente protégé de cette solitude éternelle qui le colle. C’est un homme qui se cache derrière une façade qui n’est pas la sienne, mais qu’il ne fait pas exprès de mettre en place. « Sa timidité EST son arrogance ». « Son manque de confiance FAIT de lui cet être imbu de lui-même ». cherchant du réconfort là où il peut en trouver pour se donner du courage et affronter son trac. Jusqu’au jour où il va rencontrer Corey… Le roadie de la tournée qui va le fasciner, l’apaiser au point de quérir sa présence coûte que coûte. Une présence qui le déstabilise et qui pourtant lui fait du bien. Mais une présence que Corey lui refuse en le tenant éloigné et ne lui accordant aucune importance… Une attirance musicale, morale, passionnante et loin d’être amicale…. Un nouveau virage se présente alors… Mais celui-là, Nicolas ne veut en aucun cas le manquer. Il ne sait pas comment en gérer l’amorce, mais ce dont il est sûr, c’est que cette nouvelle route, qui s’ouvre à lui, est celle qu’il désire plus que tout, et ce, qu’importe où elle le mènera du moment qu’il se sente aimé…

Corey ne se fait plus d’illusions en ce qui concerne son avenir musical et encore moins son avenir amoureux. Depuis des années, il a su ériger les barrières nécessaires à sa protection. Il arbore un masque qui est loin d’être lisse et qui porte les stigmates d’une grande souffrance qu’il peine à contrôler. S’éloigner de ce monde était vital pour lui mais son besoin d’argent urgent lui fera accepter la proposition de son ancien promoteur et ami, Marcus, en intégrant la tournée des Métal Dolls en tant que roadie. La scène pour lui, c’est fini, il a eu son heure de gloire et a tout plaqué du jour au lendemain suite à la sentence du monde cruel de ceux qui jugent parce qu’il ne rentre pas dans les cases de la société. Corey est gay, il aime les hommes, non par vice, mais tout simplement car il est lui et qu’il l’assume. Ce qu’il souhaite à ce jour, c’est qu’on le laisse tranquille dans son anonymat et loin de ce milieu qui l’a détruit. Il a rangé sa guitare sous une épaisse couche de poussière et ne souhaite en aucun cas la ressortir… Tout comme il ne souhaite pas retomber dans les flammes de l’enfer de cet univers qui l’attire pourtant encore malgré tout… Mais, le diable de la tentation lui tourne autour et les flammes le happent tout doucement en le forçant à tomber ses barrières. Jared, le chanteur des Métal Dolls, le sérial-baiseur de nanas du groupe, tout le contraire de lui, mais devant lequel il peine à garder son sang froid envoûté par son regard magnétique. Il est tout ce qu’il déteste tout comme le milieu dans lequel il évolue, mais sa conscience elle, sait très bien qu’il en pense tout le contraire… Et le fait qu’il soit hétéro, elle en pense quoi sa conscience ? Son petit diable lui dira sûrement qu’il se fait avoir en se moquant de lui tandis que son ange, lui montrera que toute règle à son exception… 

Une fois de plus, ce sera un coup de cœur ! Fan de la plume de l’auteure ? Fan du récit ? On peut dire que c’est un bon mix des deux. Car chaque roman de Marie H.J. est différent et nous emporte toujours sur des chemins originaux. Elle nous percute à sa manière avec des thèmes lourds qui se glissent entre les lignes et qui font que ses récits ne sont jamais que de simples romances toutes magnifiques qu’elles soient…

Avec Play With Fire, ce n’est pas simplement le thème en lui-même qui m’a transcendée, malgré que je l’adore plus que tout. Non, ce sont tout simplement les personnages qui le rende unique. Ils font tout le roman. Ils SONT, le roman. On occulte tout autour d’eux et on s’incruste dans leur bulle sans vouloir en sortir une seule seconde, avec cette peur au ventre qu’elle éclate et qu’ils disparaissent tout à coup. Marie H.J. nous plonge dans une dimension parallèle où la passion règne en maître. Que ce soit la passion de la musique, de son métier ou la passion de l’amour. Tout est fusion, combustion. Cela crépite, fait des étincelles qui se transforment en feu d’artifice d’émotions. On vit chaque scène et on en ressent presque la vibration d’un son de guitare, d’une batterie ou encore d’un cœur qui bat. Deux cœurs qui battent plus précisément et qui font écho d’une mélodie sans pareille aux notes pures et merveilleuses…

L’auteure nous immerge dans une histoire d’amour sexy et rock and roll ! Une histoire passionnante, dévorante, touchante et pleine de sensualité. J’ai passé des moments magnifiques dans la découverte de nos protagonistes, mais aussi sur scène où cette passion qui les unit les rend uniques et « fantasgoromatiquement«  spectaculaires (oui, je sais cela n’existe pas, mais ce mot devrait être inventé rien que pour eux.). Cette alchimie, qui les pousse l’un vers l’autre dans des batailles de non-dits, des combats de volonté et qui les réunit dans une passion qu’ils partagent, nous donne des passages de lecture tellement intenses et forts qu’on ne peut pas poser le roman. J’ai fait l’erreur de le commencer à minuit et je peux vous dire que je n’ai pas fermé l’œil de la nuit. Tout est là pour passer un excellent moment. L’amour, l’humour, la passion, la fusion de deux êtres, l’explosion de sentiments, mais aussi les déchirures, la douleur,  les coups bas qui m’ont mise hors de moi sur certaines idées très arrêtées, et encore, je ne parle pas de cette loi que j’ai découverte dans le récit qui est tout simplement abjecte.

 Mon cœur a pris des coups lors de certaines révélations qui ont été très dures à lire. Mais c’est un fait, une vérité qu’il ne faut pas cacher et montrer à la terre entière que l’amour, c’est beaucoup plus que du sexe et encore plus particulièrement lorsque c’est entre deux hommes. Et c’est aussi ce que nous montre l’auteure dans ce récit. Face à l’opinion… Face à la critique… L’amour doit être vécu sans masque pour être heureux et qu’importe les cases dans lesquelles ont nous met. La seule et l’unique à prendre en compte est celle de l’amour. Cette case qui a 4 côtés, 4 murs maîtres qui deviennent alors l’écrin de leur plus beau joyau.

Une lecture addictive qui ne vous laissera pas indifférents et vous emportera dans les coulisses d’un univers très rock autant dans leur vie que sur scène. Sans en oublier le feu d’artifice d’émotions qui accompagne le concert de cette lecture ! Imaginez-vous un instant que le roman soit un guitare, et que chaque mot en est une note qui fera de votre récit la partition d’une magnifique histoire d’amour passionnelle et explosive qui vous atteindra en plein cœur.

Un grand merci aux Editions Addictives pour m’avoir permis de découvrir cette magnifique romance en service presse. Merci à Marie H.J de m’avoir une fois de plus offert un moment de lecture hors du commun mais aussi pour cette sublime Playlist qui accompagne le roman. Merci également pour les notes en fin de lecture qui nous permettent d’avoir encore un petit peu pour nous nos chouchous d’amour.

 

 

 

 

 

 

L’avis de Carine sur With Love#3 : Zachary, le nouveau roman de de Marie H.J


Titre : With Love – 3 – Zachary
Auteur : Marie H.J
Genre : Romance MM
Editions : Marie H.J Private
Ebook : 4.99 €
Broché : 14.99€
Résumé :
Identité : Zachary Clément
Profession : Electricien
Situation personnelle : Compliquée. Ils croient tous me connaître, mais je ne suis qu’une ombre, le reflet invisible de ce qu’ils pensent comprendre. Je n’ai rien à donner, je ne suis personne, et je souhaite le rester.
Orientation : Les mecs. Moins ils posent de question, mieux c’est.
Loisirs : Décompresser. Trouver une proie, la posséder, puis l’oublier.
Prochaine cible : Lui. « Joli Costard ». Il représente tout ce que j’exècre. On va s’amuser un peu…
Ombre au tableau : Encore lui. Il m’attire et m’exaspère. M’intrigue et m’électrise. Le papillon devant la flamme. Je l’ai approché de trop près, et je me suis brûlé.
Romance MxM comportant des scènes explicites ne convenant pas au public non averti.
Mon avis :

Nous voilà au troisième volet de cette saga coup de cœur qui fait battre mon palpitant toujours plus haut, toujours plus fort à chacun de ses tomes… With Love…<3

C’est au tour de Zachary d’affronter ses démons. Je peux vous dire que je l’attendais impatiemment et qu’une fois de plus, je ne suis pas déçue de ma découverte.

Zachary vit toujours en colocation avec Sheryl. Ils ont appris à s’apprivoiser l’un et l’autre et s’apporter mutuellement une présence qui compte beaucoup. Je vous rassure, Shé aime toujours autant les femmes que Zach peut aimer les hommes ! Mais ils n’en restent pas moins de très bons amis qui jouent au petit couple parfait (enfin, parfait à la zach et la Shé 😉 ) lorsque la mère de cette dernière vient lui rendre visite. Et aujourd’hui c’est la délivrance. Nadine rentre chez elle et Zach va pouvoir reprendre un peu sa liberté, son lit, et « évacuer » son stress et ce mal être qui le ronge toujours autant en se rendant au Bel Ami. Mais d’abord direction le boulot où sa patronne lui réserve un surprise de taille… Mais là une fois encore, où tout le monde verrai le bon, Zach cherche ce qui cloche…

Pourquoi lui ? Et si cela était un piège ? Toujours si peu sûr de lui, toujours autant dans ses ténèbres qui sont si profondément ancrés en lui, que même lorsque la lumière essaie d’y pénétrer, il ne la voit même pas … Il n’est que l’ombre de lui même, le reflet de ce qu’il pense être et désire rester, invisible…

Pourtant il est loin de l’être aux yeux de nos zigotos qui sont sa famille de cœur, celle que l’on se choisit à défaut de pouvoir être aimé de la sienne… Une famille dont il en existe pas deux et qui fait de cette saga une pépite hors du commun ! Une famille qui a du mal à lui ouvrir les yeux sur qui il est vraiment mais qui ne lâchera jamais prise.

Zach est un homme à fleur de peau, écorché, tourmenté, enchainé à son mal être qu’il extériorise de la seule manière qu’il connaisse… la seule manière qui lui permette d’oublier, s’oublier… le sex. Celui qui ne compte pas et qui lui permet de déconnecter de sa réalité le temps d’une baise. Mais que cache t-il aux yeux de tous ? Pourquoi être toujours dans l’auto-destruction dès que cela ne va pas ? Pourquoi se croit-il si insignifiant ?

Et c’est joli costard, sa nouvelle proie qui va lui ouvrir les grilles de sa prison, percuté par cet homme qui est tout ce qu’il ne souhaite pas. Tout comme joli costard peut être tout ce que Zach déteste. Deux opposés qui s’attirent, qui se cherchent jusqu’à s’en brûler les ailes…

Mais Zach voudra t-il prendre le risque d’en sortir ? de vivre ? d’essayer d’être heureux ? Comment le pourrait-il puisqu’à défaut d’ouvrir son cœur il n’ouvre que sa braguette ?

Et pour Joli Costard qu’en est-il ? Lui aussi prend un gros risque. Cet homme est sûr de lui. Fier de tout ce qu’il a accompli jusqu’à ce jour et surtout très arrêté sur ce qu’il souhaite dans sa vie amoureuse. Les coups d’un soir, c’est pas son truc, Zach n’est même pas son type. Lui qui est si lumineux, ne risque t-il pas de se laisser engloutir par les ténèbres de Zach ?

Ce que j’aime plus que tout dans cette saga c’est que je me prends une claque à chaque nouveau tome. Avec Zachary, Marie H.J ne déroge pas à la règle et nous fait passer une fois de plus par un panel d’émotions intenses ! On passe du rire aux larmes, de la frustration à la combustion instantanée des petites culottes. Oui mesdames et messieurs, nous sommes dans un roman MM et je peux vous assurer que j’ai eu les vapeurs à de nombreuses reprises. Les scènes érotiques sont un arc en ciel d’émotions. C’est exquis, doux et savoureux, puis sauvage, urgent et explosif ! Torrides et en même temps si touchantes et bouleversantes… Un Rainbow érotique ? Jo serait sûrement de mon avis 😉

Pourquoi c’est à la fois douloureux et touchant ? Tout simplement car c’est dans ces scènes là que tout se joue pour Zach ! Alors que lui cherche à s’auto- détruire et ne plus penser, Joli Costard lui cherche le calme, la douceur, l’amour et pardessus tout … il cherche l’âme de Zach… L’étincelle est là, quelque part, il lui suffit juste de la rallumer pour qu’il puisse se voir enfin tel qu’il est vraiment…

Un roman électrique. Noir par moment lorsque nous plongeons dans les abysses du mal être de Zack, et celui de son passé que l’auteur traite avec une fragilité psychologique hors du commun. Lumineux , avec des personnages complets, attendrissants, agaçants et touchants. Un récit entremêlant la douleur, l’espoir, les doutes, les combats intérieurs, mais aussi tellement de tendresse, de douceur, d’amour, et de passion. L’humour est la cerise sur le gâteau car une fois de plus, Marie H.J a envoyé la sauce ! Un dosage parfait qui nous offre des éclats de rires incontrôlables, dans des situations souvent improbables. Jo, Pax et Rémy en sont souvent la cause. Sans oublier les réparties de Shéryl et sa tendresse envers Zach, tout comme celle de mère paulette qui ne rime pas avec sagesse et qui pour le coup mériterait de changer de prénom juste pour que ce soit possible.

Zachary lui rime avec Joli, cela tombe bien c’est tout ce qu’il reste lorsque Maxim fait tomber son Costard.

Dans ce troisième opus, Zach affronte ses démons pour y trouver la lumière. La laissera t-il s’éteindre, ou la laissera -t-elle lui réchauffer le cœur ?

A vous de le découvrir sans tarder ! Ne passez pas à côté !

Et si vous avez des préjugés sur les romances MM, ou que vous n’osez pas. Cette saga est faite pour vous, comme elle a été faite pour moi. Toutes mes barrières sont tombées, à vous de tomber les vôtres 😉 L’amour est beau fort et puissant… et surtout, il n’a pas de sexe.

Un merci énorme à Marie H.J pour sa confiance, une confiance qui a monté d’un cran avec ce troisième tome et je dois dire que le voir naître a été une magnifique aventure littéraire et humaine. merci pour ces bons moments

L’avis de Carine sur le roman de Marie H.J With Love #2 Joachim


Titre : With Love #2 Joachim
Auteur : Marie H.J
Genre : Romance MM
Editions : Marie H.J Private
Ebook : 4.99€ ici
Broché : 14.99 € là
Résumé : Identité : Joachim LebrunProfession : FleuristePassions : Mon homme, mes amis, ma chatte, mon chien à temps partiel, mon métier, la vie.Commentaire : Le destin distribue les joies, les peines, l’amour et la haine. Sans prévenir, sans raison, parfois, il décide de tout faire basculer. Comment l’affronter, lorsque l’on se sent seul et désarmé ?Au malheur qui frappe au hasard, je n’ai trouvé qu’une seule parade. L’Amour. L’Amour est l’unique réponse. La tendresse, la douceur et l’amitié, ses plus fidèles alliées. Et moi dans tout ça ? J’essaye de respirer. D’emprisonner entre deux battements de cœur ce que nous appelons le bonheur. Romance mettant en scène une relation homosexuelle (M/M), s’y trouvent plusieurs scènes explicites. Lecture conseillée pour les lecteurs âgés de 18 ans et +
Mon avis :

Et si je vous disais que je me suis prise une belle claque ? Et bien voilà qui est fait !

Joachim a rendu les armes et vit depuis plusieurs mois une vraie histoire d’amour avec son beau militaire. Lui qui prônait le célibat et les relations libres a enfin trouvé chaussure à son pied et file le parfait amour.

Mais si tout va bien dans son couple, ce n’est pas le cas de son boulot. Sa veille patronne acariâtre lui a joué un sale tour ! « Rose en soie », le magasin de fleur dans lequel il travaille, ne lui appartiendra finalement pas. Cette mégère lui avait pourtant promis que dès qu’elle serait prête pour la retraite il serait prioritaire, mais non… Son fils fraîchement divorcé , père d’une petite princesse de 5 ans, avait besoin de remonter la pente et d’un boulot, donc le voilà qu’il devient son nouveau patron !

Milo un homme réservé, brisé qui vient de voir sa vie voler en éclat, rattrapé par un passé qui n’a pas voulu le laisser en paix…. Ce dernier à bien d’autres soucis en tête que de supporter l’exubérance de son employé et encore moins ses excentricités vestimentaires que Jo amplifie un peu plus chaque jour pour le faire rager. Sa princesse lui manque et il ne sait plus vraiment qui il est….

La cohabitation au sein du magasin est chaotique et l’ambiance très lourde et tout en tentions. Aucun des deux ne peut supporter l’autre et Jo en joue à la perfection. Le saucisson n’a qu’à bien se tenir, la crevette compte bien gagner la bataille !

Puis un jour …. tout bascule, et là, plus envie de jouer…

Le destin a joué la mauvaise carte et laissé Jo  à terre… Comment faire face à tant de souffrance lorsqu’on est seul… anéanti… brisé… Quand le coeur se déchire en mille morceaux avec toute cette douleur qui l’accompagne. Comment gérer ce mal qui nous bouffe et nous enfonce chaque jour, chaque heure, chaque minute un peu plus dans un vide abyssal qui devient de plus en plus douloureux ? Jo a besoin qu’on lui tende la main…. qu’on l’aide, qu’on le console, qu’on le cajole. Qu’on lui mente en lui disant que tout ira vite mieux… Mais Jo ne sais même pas comment appeler à l’aide… il ne sait même plus comment on respire…

Et si … cette main qu’on lui tendait n’était pas celle d’un des ses fidèles amis ? l’accepterait-il ?

Dès le prologue Marie H.J a donné le ton de cette nouvelle romance qui concerne Jo. Un ton sarcastique avec un fou rire dès les premières lignes à l’image de notre protagoniste…. Mais si je vous disais que je me suis complètent fourvoyée sur ce qu’il m’attendait ? (préjugés ? Jo = rire = frivolité=légèreté ?). Hum… nous sommes vite loin de tout cela…

Je dois vous avouer avoir eu très très peur avant de débuter ma lecture. J’avais trop aimé Vadim et Adam dans le premier opus de la saga et il faut dire que Joachim… et bien, même s’il me faisait rire… Même si il est très sympa et pardessus tout, un ami très fidèle, son côté « folle » n’était pas du tout ma tasse de thé. Et pourtant… lorsque je vous dis plus haut que je me suis prise une belle claque c’est la stricte vérité. Une nouvelle fois, les préjugés ont eu raison du bon sens et c’est un peu aussi ce que va nous faire comprendre Marie dans cette lecture hautement addictive.

Et si… Jo se cachait volontairement derrière cette exubérance ? Jo est sensible, entier et fidèle envers ses amis tout comme il peut l’être face à son mode de vie. Son exubérance ? C’est sa carapace, son bouclier contre ceux qui ne prennent pas le temps de gratter la surface pour atteindre son coeur. Car notre Jo est loin d’être un insouciant qui ne pense qu’au bien être de sa chatte et de sa petite vie. Il nous l’a déjà fait voir avec Vadim.

Pour pouvoir l’atteindre, ce n’est pas facile… Mais quand il aime, il donne sans compter avec toute cette sensibilité qui le caractérise dès qu’on le connait.

Pour Milo, ce sera une autre histoire…

C’est un Jo sans armure, qu’il va découvrir un matin dans la boutique… Un Jo anéanti, perdu dont la souffrance est passé au delà des pages pour venir percuter mon cœur et le mettre en miettes à son tour. Les émotions sont vives et profondes. Elles nous emportent dans le même tourbillon de douleur que lui mais aussi, dans le même désarroi de Milo face à la situation.

Milo qui va tout faire pour le soutenir tout en essayant de démêler le chaos de sa triste vie en parallèle. Même si les situations sont différentes, ils ont tous les deux une page à tourner sur le passé pour pouvoir affronter le présent et aussi penser au futur. Tout deux doivent remonter la pente et surtout se donner le droit d’être heureux. Tout deux sont seuls face au gouffre qui les aspire…. Mais pas si seul que cela finalement …. Ils sont chacun la main tendue de l’autre…

La tendresse, l’amitié, l’amour…. Ce tome est une explosion d’émotions et de sentiments. On rit, on pleure, on aime… On rage aussi et on s’incline devant le bonheur du pardon, de la reconstruction et de la renaissance. L’amour n’est pas toujours le remède à tout mais quand on est Jo, l’amour est le carburant qui fait battre son coeur et qui colore sa vie tout en colorant celle des autres…. La vie en bleu canard peut être sympa non ? Qu’en penserait Princesse Zoé ? Et vous ?

Marie traite une nouvelle fois des sujets d’actualité, parfois tabou pour certains car la tolérance n’est pas souvent de mise sur des situations pareilles.  Des sujets délicat sur la reconstruction où la encore, elle va manier sa plume à la perfection en mettant des mots sur des maux toujours juste et dans le respect de la situation. Dans un cheminement psychologique bien mené où la patience est de mise avec parfois simplement une présence, un geste, un regard …  Ce deuxième tome est un concentré d’émotions à l’état pure, un concentré d’amour, d’amitié et d’acceptation…

Un grand merci à Marie H.J pour sa confiance mais aussi pour m’ouvrir un peu plus les yeux à chaque fois que je la lis. ❤

#Grandjeudelété2019

Bravo les étoiles ! voici votre lettre de la semaine

L’avis de Carine sur Le retour: Santori, T1 par Maris Black


Titre : Le retour : Santori- T1

Auteur : Maris Black
Genre : MxM
Éditons : MxM Bookmark
Ebook : 5.99 €
Broché A paraître le 20 Août : 17.00 €
Résumé : La Saga Kage continue…
Michael Kage Santori vient d’hériter d’un hôtel prospère et de millions de dollars. Il est en passe de devenir un champion de MMA. Les choses ne pourraient pas mieux se dérouler entre lui et son amour d’université, Jamie Atwood, surtout dans la chambre à coucher où celui-ci est plus qu’enthousiaste à l’idée de laisser Kage évacuer son agressivité sur lui. Kage semble tout avoir, mais il faut payer un sacré prix pour connaître le succès et le bonheur.
Après tous les traumatismes d’enfance qu’il a enduré sous le contrôle de son oncle, Peter Santori, il est étonnant que Kage ait toujours un soupçon de santé mentale. Et maintenant, à cause de lui, Jamie est un meurtrier. Plus que tout au monde, Kage veut être un homme bien. Il veut mériter l’amour de Jamie, mais le destin a d’autres idées en tête. L’héritage de son oncle exerce une emprise sur lui et continue de le traîner de plus en plus profondément dans un terrier apparemment sans issue.
Le pire, c’est que Kage sait qu’il va attirer Jamie avec lui et il préférait mourir plutôt que de laisser cela se produire.
Mon avis écrit par #Carine :

Lorsque j’ai vu la couverture de ce roman, j’ai tout de suite été frappée par cette dernière. Une cover splendide, virile qui donne le ton d’un roman qu’on imagine dévorer… Mais, petit couac en début de lecture pour ma part qui est entièrement de ma faute. Ne lisant jamais les résumés pour garder la surprise entière de mes lectures, je ne savais pas qu’il y avait un « avant » cette nouvelle trilogie. Oui je sais, le titre parle pourtant de lui même : Santori : Le retour. Mais voilà, en débutant ma lecture je me suis sentie un peu perdue avec les personnages mais paradoxalement, plus j’avançais, plus j’en voulais. Plus de Kage, plus de Jamie  » mais qu’elle est leur véritable histoire du départ ? ». Ni une, ni deux, j’ai repris les choses en ordre et me suis donc procurée la première trilogie, « Kage », et dire que je suis heureuse de l’avoir fait…. est un doux euphémisme… Une pépite pleine de testostérone et de sentiments bruts de décoffrage sous la plume talentueuse de Maris Black ! A découvrir absolument !

Me revoilà donc de nouveau avec avec nos deux protagonistes passionnés dans Santori : Le retour

Et pour commencer cette lecture, faisons cette fois-ci abstraction de l’épilogue de la première saga !

Nous retrouvons Jamie et Kage abandonnés par Aaron, la nuit du meurtre dans un motel miteux. Un comble pour eux plus habitué à L’alcaraz mais vraiment nécessaire pour leur sécurité. Jamie est très affecté par les événements dramatiques qui viennent de se dérouler, cela le dévore intérieurement et Kage se sent impuissant… À cause de lui, son amour, son universitaire est devenu un meurtrier… Leur retour à L’alcaraz leur laisse un goût amer… malgré qu’à ce jour tout devrait aller pour le mieux. Plus de harcèlement, plus de Santori… Même si ce dernier méritait la mort, Jamie est incapable de se défaire de ce sentiment de culpabilité… Être responsable du dernier souffle de quelqu’un, toute mauvaise personne qu’elle soit, est un lourd fardeau à porter…

Mais les mois qui arrivent ne vont pas être de tout repos non plus car ce dernier doit retourner à l’université, pour terminer son cursus avant de pouvoir enfin emménager avec kage. Ces deux là s’aiment vraiment, et leurs sentiments sont une bouffée d’oxygène dans cette première partie… oxygène mêlé à une forte dose de testostérone, (car oui on peut être gay et faire aussi vibrer les petites culottes des dames ! ) Le panel de sentiments est à la hauteur de l’amour qu’ils se portent. A la fois brut, à la fois tendre, parfois les deux en même temp. Ils nous montrent à quel point ces deux hommes sont passionnés et fous amoureux l’un de l’autre. Mais arriveront-ils à être enfin heureux et ce, aux yeux de tous ? L’héritage de Kage ne sera t-il pas trop lourd à porter ? Quelles seront les conséquences de son Coming-out au sein du MMA ?

Un magnifique récit qui m’a complètement conquise par sa trame mais surtout la psychologie et le caractère de ses héros. Ce n’est pas le premier M/M que je découvre, mais je dois vous avouer que côté sentiments et scènes coquines, c’est de loin le meilleur. La plume de Maris Black est pleine de finesse et tout est dans le détail de l’émotion… quelque soit la scène… Qu’elle soit dure ou tendre, l’attraction entre les personnages est forte et ne peut vous laisser indifférents… Ils sont beaux, différents, doux à des moments, explosifs à d’autres et même parfois sauvages. Un cocktail démoniaque qui rend nos héros complètement addictifs tout comme notre lecture que l’on dévore page après page. Le personnage de Kage est épatant et bien pensé. On se demande bien comment il va pouvoir devenir cet homme bien qu’il aimerait être pour Jamie avec tout ce qu’il a traversé. Les démons du passé ne sont jamais bien loin…

Si vous pensez que tout le récit tournera autour de nos deux protagonistes et la manière dont ils vont affronter le futur… Détrompez-vous… Ne vous ai-je pas dis un peu plus haut que Maris Black était une plume talentueuse ? Si vous avez passé outre ,je me permets de vous faire une petit piqûre de rappel ! Bien sûr que nous allons suivre nos amoureux qui vont rencontrer des turbulences qu’ils vont devoir affronter de bien des manières. La mort de Santori est un peu comme une bombe qui a explosé et dont la déflagration va souffler des projections qui se répercutent sur leurs vies. Mais une surprise de taille m’a scotchée par son originalité et par tout ce qu’elle apporte de nouveau au récit. On ne s’attend pas du tout à retrouver un personnage de la première trilogie et là pourtant, une fois de plus, le Titre parle de lui même …

Préparez vous pour une nouvelle descente en enfer et peut être même arriver à ressentir un peu d’empathie pour le personnage le plus méprisable de la première trilogie.

J’ai hâte de connaitre la suite pour en savoir encore plus, mais je peux déjà vous dire que je suis fan de cette saga.

Un grand merci aux Editions MxM Bookmark ainsi qu’à NetGalley pour m’avoir permise de découvrir ce roman en service presse.

Mon avis sur The Ivy Years, Tome 3 : L’homme de l’année de Sarina Bowen


 

 

Titre : L’homme de l’année, The Ivy Years, Tome 3

Auteure : Sarina Bowen

Éditeur : Rennie Road Books

Genre :  New Adult / Romance MM

Kindle : 4€99 lien ici

Broché : 14€23 lien ici

Kobo : 4€99 lien ici

 

Résumé :

Ce qui se passe au lycée reste au lycée. En théorie…

Il y a cinq ans, Michael Graham a trahi la seule personne qui l’ait jamais vraiment connu. Depuis, il est passé maître dans l’art de cacher son orientation sexuelle aux autres et de se mentir à lui-même.
Imaginez sa stupeur quand son passé fait irruption dans les vestiaires de l’Université de Harkness, avec un sac de hockey et ce petit sourire qui a toujours fait chavirer Graham. Pour lui, il n’y a qu’une seule réaction possible : la panique la plus totale. Il suffirait d’un mot de la part du nouvel ailier gauche de l’équipe pour détruire la vie que Graham s’est construite.
John Rikker se retrouve dans le rôle du nouveau. Encore. Et cette fois, c’est pire que d’habitude, car les médias ont décidé de s’intéresser de près au seul joueur de hockey de première division ouvertement gay. Les fourgons de télévision ont pris racine sur le trottoir devant la patinoire, au grand dam de ses nouveaux coéquipiers.
Un joueur en particulier semble très mal à l’aise chaque fois qu’il entre dans la pièce.
Certes, Rikker se doutait bien que l’accueil ne serait pas chaleureux, mais il ne pensait pas se heurter à une attitude aussi fuyante. Ancien meilleur ami, ex-copain ou relation d’adolescence, peu importe ce qu’il représente à ses yeux, une chose est sûre : Graham ne va pas bien. Il boit trop et a du mal à se concentrer pendant les entraînements. Les deux garçons les plus solitaires de l’équipe vont finir par s’autodétruire sous la pression qu’ils subissent, à moins qu’ils ne parviennent à se retrouver malgré leur histoire douloureuse. Ce ne sera pas facile, mais il en vaut la peine, l’homme de l’année.

Avertissement : À la différence des autres tomes de la série, cette histoire d’amour émouvante met en scène deux garçons. Elle contient des situations sexuelles, de la dance music, des t-shirts à messages sarcastiques et une grand-mère adepte de poker.

L’avis d’Elyiona : un magnifique coup de cœur !

Après avoir été totalement sous le charme d’un premier volet qui a été un coup de cœur, un second un brin en-dessous mais qui m’a charmé, voilà que ce 3ème opus refait grimper en flèche mon addiction (bien que déjà acquise) à cette saga.

The Ivy Years est bel et bien parti pour être ma saga favorite dans le domaine du New Adult en provoquant 2 coup de cœur sur 3 tomes… plus que prometteur !!

Graham est un jeune de 21 ans, en seconde année de faculté à Harkness où il est également un des piliers de l’équipe de hockey. Agile sur la glace, il cache un mal être de taille à cause duquel il se réfugie dans l’alcool et le sexe sans sentiments. Il a offert son cœur 5 ans auparavant et leur séparation reste encore d’une douleur sans précédent, de celle qui confirme que cette personne sera la seule et l’unique. Mais pour cela G. devra affirmer son orientation sexuelle, et pour le moment il n’en est clairement pas capable.

Tout était incroyablement bien rôdé…. jusqu’à l’arrivée d’un nouveau membre dans l’équipe. Le palet a été lancé, la partie vient de commencer !!!

Rikker est un ailier qui vient d’être transféré de Saint B. doté de capacités et de statistiques incroyables pour la saison débutée. Rejeté par ses parents, accueilli par sa grand mère il est ouvertement gay. Le ton est donné et l’accueil que lui font ses nouveaux coéquipiers s’en retrouve mitigé. Quant à celui qui a été son premier amour, lui offre une arrivée plus que polaire, craignant qu’il ne révèle ses secrets connus de lui seul. Un iceberg serait sans doute plus causant que Graham. Agacé par son attitude quasi auto-destructrice, Rikker décide de le provoquer afin d’avoir ne serait ce qu’une once de réaction. Commence alors un plan d’attaque qu’il s’engage à établir aussi bien sur la glace que côté cœur.

Un grain de sable de taille viendra pourtant ternir son programme et les conséquences pourraient mettre à mal sa carrière et sa capacité à retrouver celui qui a toujours régné sur son âme.

Comme vous l’avez compris, les événements se passent sur la deuxième année d’université tout comme le tome 2 et la chronologie des faits s’en retrouve facilité. Les personnages des deux volets précédents sont également présents à ma plus grande joie. Vous apprendrez ainsi ce que deviennent Bridget, Scarlet, Corey et Hartley (en tant que leader de l’équipe de hockey) et bien d’autres.

Quant à ceux qui vont provoquer mon coup de cœur, il s’agit bien de Rikker et Graham.

Touchants, émouvants, entiers ils sont pourtant malheureux de ne pas pouvoir s’aimer librement. Ils sont les deux âmes d’une même pièce, esseulés par les préjugés des autres et par la peur qu’ils voient dans le regard de ces derniers. Déjà séparés cinq années plus tôt, ils auront sacrifiés leur relation dans le passé. Après avoir lutté contre vents et marées, l’évidence est là : il leur faudra se battre contre les barrages et les clivages de la société y compris dans l’univers des équipes masculines de hockey. Car malgré l’évolution des mentalités il reste toujours le jugement de ceux qui ne comprennent pas que tout le monde a le droit à l’Amour sans aucune distinction.

Cette romance est une ode à ce sentiment si précieux qui vaut tous les combats. L’auteure a su si bien retranscrire toutes les émotions rencontrées que mes battements cardiaques se retrouvaient à battre de manière totalement anarchiques et incontrôlables.

Dire que j’ai fondu pour nos deux joueurs serait un euphémisme, j’ai littéralement craquée pour eux. Graham se retrouvant au bord du précipice ne sachant plus quels choix prendre ( cacher qui il est vraiment et être malheureux ou aimer celui qui est l’UNIQUE au risque d’être rejeté) montrera une telle fragilité et une telle injustice quant aux qu’en dira-t-on que je me sentais prête à le défendre bec et ongle. Quant à Rik il est d’un altruisme et d’une beauté de corps et d’esprit qu’il est impossible de ne pas tomber sous le charme.

Une chose est certaine leur Amour est d’une telle évidence qu’elle ne peut que nous toucher au plus profond de notre âme car il est vrai, limpide et le reflet de ce qu’ils sont à eux deux : un TOUT !

Je me répéterai sans doute plus d’une fois sur cette saga mais l’auteure Sarina Bowen a sans conteste cette patte d’écriture qui m’embarque immédiatement. La qualité et la fluidité de la lecture est tellement agréable que le temps défile à une allure folle et le roman terminé avant de s’en rendre compte. Pour ma part, j’ai dévoré ce tome avec l’envie de lire encore et encore sur ce couple magnifique à mes yeux : Michael Graham et John Rikker.

Je tiens à remercier Laure Valentin qui m’aura permise de lire ce livre en SP et à l’auteure de traiter de sujets qui méritent qu’on prouvent que l’Amour vaut le coup et les plus grands combats.

Musique proposée à la lecture :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Mon avis sur … Mathias, l’intégrale de Lily Haime chez Mxm Bookmark


Titre : Mathias, l’intégrale

Auteure : Lily Haime

Éditeur : Mxm Bookmark

Genre : Romance M/M

Kindle : 7,99€ ICI 

Broché : 25€ ICI

Kobo : 7,99€ ICI

 

Résumé :

Mathias est un jeune homme heureux et sûr de lui. Il rencontre Eden, garçon taciturne, sombre et mystérieux.

L’amour qu’ils se portent presque aussitôt va les faire sourire, souffrir, rire et pleurer.

L’amour qu’ils se portent va les détruire. Pour lentement les reconstruire.

C’est l’histoire d’une passion, De la leur…

L’avis d’Elyiona : un vrai coup de coeur !!!

Car il y a des livres comme celui, je suis plus qu’heureuse de me dire qu’il y a des auteur(e)s que je considère comme totalement incontournables. Ce livre est une pure merveille, une ode à la vie, à l’égalité, à l’Amour avec un A, et je vais désormais vous établir le décor….

Mathias est ce jeune lycéen de presque 18 ans. C’est l’année de la Terminale. C’est l’année de tous les changements. Car après celle-ci, lui et ses amis proches vont devoir prendre des décisions quant à leurs avenirs. Il fait fondre le cœur de toutes les lycéennes célibataires…

Rien ne prédestinait le véritable tsunami qui arrivait irrémédiablement sur lui !

Cette tempête a un nom. Il s’appelle Eden. Aussi blond que lui est brun. Aussi sportif que lui mais dans une autre catégorie. Il l’agace autant qu’il l’attire.

Mais Mathias est hétéro…

Peut être qu’à force de se le répéter, il finira par y croire réellement ! Mais au jeu de suis moi je te fuis, fuis moi je te suis, ils ne savent plus comment se poser.

Arriveront-ils à faire céder toutes les barrières qui les emprisonnent ? Sauront-ils faire fi de tous les mensonges et trahisons ?

C’est avec encore une émotion non dissimulée que j’écris cette chronique de ce livre que j’ai plus qu’adoré. Car ce livre reflète une histoire sublime de ces deux hommes qui veulent simplement s’aimer, pris dans les filets et les méandres de la Société, des regards, des a priori et des jugements malheureusement encore trop présents.

Je ne saurai vous dire à quel point j’ai été émue par cette histoire ô combien romantique, mais aussi émouvante au point de me faire pleurer (oui oui, préparez vos mouchoirs si vous êtes, comme moi, un cœur artichaut ).

J’ai vécu chacun de leur questionnement, chacune de leurs blessures comme si j’étais entrée dans leur cercle d’amis, et autant vous dire que j’ai été mise à mal par toutes les épreuves que renferment les pages de cette histoire. Les évènements s’enchainent et l’addictivité aux personnages m’a ôtée toute possibilité de fermer ce livre sans l’avoir fini.

L’Amour pour lequel ils vont devoir battre, combattre et affronter chacun à leur manière les obstacles mis sur leurs routes m’a remué les tripes comme rarement un livre n’a pu le faire. La peur du regard d’autrui, le jugement que les autres portent sur l’homosexualité, la violence que certains mettent sur le compte de l’anormalité, autant de thèmes qui seront abordés dans ce livre. Et je vous en passe bien d’autres pour ne pas spoiler.

Les personnages ont tous ce quelque chose qui vous conforte que l’amitié peut aller au-delà de toutes les convictions, de tous les non-dits, que les combats valent la peine d’être vécus. Car nous n’avons qu’une vie et comme se plait à le dire Georges (un personnage à l’âme pure) nous n’aurons jamais assez de temps… pour aimer l’autre.

La souffrance que j’ai ressenti jusqu’au plus profond de moi-même aura eu égale les moments où je rigolais seule face à leurs pitreries et leurs réparties.

Dire que j’ai aimé cette romance M/M est donc un euphémisme. Parfois il est difficile de vous dire à quel point un livre peut vous émouvoir, mais ce qui est certain c’est que celui-ci aura une place dans mes coups de cœur littéraires et j’espère sincèrement qu’il saura vous plaire autant qu’à moi.

La patte d’écriture de l’auteure est juste incroyable. Elle gagne avec moi une nouvelle fan à son actif et je me pencherai sur d’autres de ses écrits avec certitude.

Merci pour cette romance contenant ces leçons de vie et j’espère sincèrement que beaucoup d’entre vous se laisseront tenter par Mathias & Eden… car l’Amour n’a aucune barrière !

Musique proposée à la lecture :

Enregistrer

EnregistrerEnregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Double Je : Aaron, mon avis !


Re-bonsoir, je vous invite à lire mon avis sur une lecture « coup de coeur » de Yan Robel, avec mes remerciements à notre partenaire Butterfly éditions pour ce service presse !

Double JE: Tome 1 : Aaron par [Robel, Yan]

Titre : Double Je, Aaron 

Auteur :  Yan Robel

Éditeur : Butterfly éditions

Achat : ICI

Résumé

Je ne sais pas trop comment vous raconter mon histoire. Elle est en même temps évidente et étonnamment compliquée. Peut-être que la plupart d’entre vous me prendront pour un fou ou un original. Mais, je ressens l’envie incontrôlable de coucher ces mots sur le papier et vous faire vivre le moment où ma vie s’est retrouvée totalement chamboulée. Toutes mes habitudes et toutes mes certitudes ont volé en éclats. J’ai dû me remettre en question et je suis maintenant une personne différente. Laissez-moi vous entraîner au tout début de cette aventure. Là où je n’étais encore qu’un homme macho, imbu de sa personne et obsédé par la gloire…

L’avisdeSoumya : Délicieusement addictive ! 

« Double Je » est une romance M/M, unique dans son genre, une histoire bluffante entre deux mecs, autant dire le jour et la nuit, Aaron et Derek  qui n’ont jamais été attiré par des hommes mais leurs rencontre fait des étincelles !!!

Aaron, un macho à l’extrême et orgueilleux, aime les femmes et se servir d’elles sans états d’âmes puis les jeter abominablement, ne lui pose aucun problème, son égoïsme et son ego surdimensionné ne fait pas de lui, un personnage populaire, mais l’histoire ne s’arrête pas là, Yan, nous invite dans un monde marginal inimaginable, un monde où Aaron se multiple, se métamorphose en femme la nuit, autant dire, le saint Graal pour un mec de sa trompe, qui pousse le narcissisme à adorer son autre lui, mais sa mésaventure à la sortie d’un bar dans son corps de femme, a failli tourner à la catastrophe sauvé inextremis par Derek, depuis,sa vie est sens dessus dessous, son attraction pour ce dernier a chamboulé notre serial / baiseur, une remise en question s’impose ou pas ! Yan, sur ce coup a frappé très fort, sérieux un coup magistral, Derek, est son antithèse, le mec idéal, gentil, tendre, aime aussi les femmes et les respecte mais son attirance pour Aaron va l’amener à prendre le large !

Aaron et Derek, devraient se battre pour préserver leur relation, mais hélas les choses ne seront pas faciles ni acquises, car le pire reste à venir, auront-ils les armes ou toutes les cartes en mains pour faire face ?

Et si vous voulez en savoir plus sur les péripéties de cette histoire M/M aussi déroutante qu’énorme, n’attendez pas, je vous la recommande  !

Un roman époustouflant, sensuel, tendre, intense et haletant, un trop – plein d’émotions, de riches rebondissements aussi renversants que captivants, s’enchaînent crescendo, qui ne laissent pas place à l’ennui, la trame de l’intrigue est rondement menée, Yan nous embarque dans son univers fantastique et se joue à nous tourner la tête et on redemande, des scènes sensuelles décrites avec brio et finesse, un style fluide et épuré, un vocabulaire simple, clair et précis !

Hâte de relire la suite !

Ecrit par Soumya