L’avis de Charlotte sur Cherche-moi, je te fuis de Billie Morgan


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur Cherche-moi, je te fuis de Billie Morgan aux Editions Addictives : une romance à ne pas louper !

Titre : Cherche-moi, je te fuis

Auteur : Billie Morgan

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99€

Résumé :

Ils s’énervent et se rendent fous… de désir !

Gauthier pensait avoir un avenir tout tracé, mais tous ses plans s’effondrent et son bonheur avec !
Décidé à faire ce qu’il veut, quand il veut, il décrète qu’il se la coulera douce, et selon ses propres règles ! Abandon de la fac, drogues, filles… après tout, pourquoi se limiter ?
Mais c’était sans compter Anaïs. Elle est belle et pétillante, n’a pas la langue dans sa poche et ne supporte pas les mecs torturés comme lui !
Et c’est aussi sa très, très sexy meilleure ennemie…

Mon avis :

Gauthier voit ses rêves pour l’avenir partir en fumée. Il décide d’arrêter ses études, se met à fumer, se droguer… Il n’a plus de limites. C’était sans compter sur sa rencontre avec Anaïs, une jeune femme solaire, pleine de vie, qui ne mâche pas ses mots. Les opposés s’attirent, parait-il… Qu’en sera-t-il pour eux ?

Gauthier était gentil, prévenant, différent des mecs de son âge, mais ça, c’était avant… Maintenant, il est déboussolé par un événement qui va remettre en question tout ce qu’il avait imaginé pour sa vie future. C’est le début pour lui d’une descente aux enfers. Petit à petit, il se laisse glisser de plus en plus profondément. La colère prend le dessus sur ses autres émotions et il a du mal à gérer ce qu’il devient. Certains sursauts de lucidité l’aideront à prendre les bonnes décisions ?

Anaïs a une vie plutôt stable, elle travaille, a un groupe d’amis soudé et se donne à fond pour sa passion : l’aviron. Elle est pétillante et n’hésite pas à exprimer le fond de sa pensée. Elle n’hésite donc pas à dire ce qu’elle pense à Gauthier. Elle n’apprécie pas vraiment les hommes comme lui : torturés…

Entre eux, la relation est complexe. Ils n’ont pas le choix de se côtoyer, parfois, ils s’apprécient, parfois, ils se détestent.

J’étais heureuse de découvrir le contexte de cette histoire, déjà, elle se déroule à Grenoble, chez moi (ou presque), ce qui est un avantage pour s’immerger, mais particulièrement, j’ai apprécié découvrir le sport d’Anaïs, l’aviron, c’est assez rare dans les romances (je n’en ai jamais lu en tout cas).

L’auteure aborde des sujets sensibles comme la dépendance, la dépression et d’autres que je vous laisserais découvrir. Je me suis laissé porter par cette superbe histoire et je suis passée par beaucoup d’émotions… J’aurais aimé faire partie de ce groupe d’amis, secouer Gauthier, rassurer Anaïs, les aider d’une façon ou d’une autre…

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse que je vous recommande de découvrir !

Extrait :

— On est bien, là aussi, non… ?
Quand je comprends où elle veut en venir, je me sens bouillonner dans chaque cellule de mon corps. Je m’accoude pour la regarder, soudain intimidé. Je lui chope une mèche de cheveux et la fais crisser sous mes doigts.
— C’est bizarre de rester ici, non ? C’est peut-être la planque d’un gamin ?
Elle s’agrippe à mon tee-shirt et se soulève pour murmurer contre ma bouche :
— C’est la nôtre, maintenant…
Je n’hésite plus et me rue sur elle comme un malpropre. Elle pousse un drôle de gémissement quand je m’écrase de tout mon poids sur elle et on bascule sur le côté pour la libérer.
— Pardon !
Elle rit et crochète sa jambe autour de la mienne, m’arrimant à elle. La banquette n’est pas très large et je doute qu’on fasse long feu dans cet endroit insolite.
— Tu veux qu’on arrange un peu ? demandé-je en regardant autour de moi.
— Je rêve ou tu cherches à gagner du temps ?
— C’est-à-dire ?
— Je te sens timide, tout à coup…
Je me redresse, indigné, glisse du canapé et tombe lourdement sur le cul, avec elle.
— Tu vois maintenant ce que je veux dire !
Elle éclate de rire en basculant la tête en arrière et se positionne à califourchon sur moi pour se relever. Alors je n’y tiens plus, écrase ma paume entre ses deux seins, dérape pour encercler sa nuque et la ramener à moi. Tant pis pour le confort. Lorsque nos bouches se percutent, j’oublie la dureté du sol dans mon dos, la brise qui se lève et me fait frissonner, à moins que ce ne soit elle. Je ne sais même plus où je suis quand elle se plaque contre moi et que sa poitrine remonte sous son débardeur. J’emprisonne son petit cul musclé avec mes mains et le masse tendrement, puis je sens dans sa poche une bosse qui m’intrigue. J’y glisse deux doigts et me décale pour voir si c’est bien ce que je crois. Oui ! Trois capotes reliées entre elles !
— Ben dis donc ! T’étais sûre de ton coup !
Morte de honte, elle se cache le visage dans mon cou, avant de le lécher et d’onduler sur mon érection qu’elle apprivoise.
— C’est quand je suis allée chercher la couverture, dans la chambre… J’ai pensé à toi, toute la soirée, j’avais tellement envie qu’on se retrouve enfin… Je… je les ai piqués à Natalia.
Je pouffe avec elle et encercle ses mâchoires pour que nos yeux se trouvent. Elle balbutie :
— Mais c’est pas pour ça qu’on doit…
— Je sais.
— Aller jusqu’au bout, finit-elle.
— Je sais…
Notre baiser reprend, plus langoureux, plus exigeant. Elle a une manière de me laper qui me rend dingue, j’en ai les poils qui se dressent et la queue qui frétille. Maintenant j’en suis certain : je n’ai jamais désiré personne comme elle. C’est très bestial, instinctif, je ne réfléchis plus et ne pense qu’à agir. Je me fous d’hier et encore plus de demain. Seul le moment présent compte, pour nous deux.

L’avis de Carine sur Depuis les ténèbres, un roman de Manon Donaldson chez Black Ink Editions


░░░░░ Titre : ░░░░░

Depuis les ténèbres

Auteur : Manon Donaldson

Genre : Romance

Editions : Black Ink

Ebook : 4.99 €

Broché : 18.00€

╔══◄░░░░░►══╗ Résumé : ╚══◄░░░░░►══╝

Le couple d’Amalya et Kade symbolisait aux yeux de tous l’union de deux âmes sœurs inséparables, consumées par une passion brûlante.

Et pourtant, la carrière militaire de Kade, aux prises avec ses démons, a réussi à les arracher l’un à l’autre.

Leur amour est aussi destructeur que l’attraction incontrôlable qui régit chacune de leurs retrouvailles sulfureuses. Aujourd’hui, les ténèbres cherchent à engloutir Amalya, malgré son combat pour retrouver une vie paisible et sa résolution à ne plus céder à la tentation qu’incarne Kade.

Remontez le fil de leur passé tumultueux pour comprendre les méandres de leur présent placé sous le signe du danger insaisissable qui plane. Si l’amour ne suffit pas, comment trouver la force de pardonner la trahison ?

╔══◄░░░░░►══╗ Mon avis : ╚══◄░░░░░►══╝

Aimer jusqu’à l’impossible envers et contre tous… Aimer pour le meilleur et pour le pire et le pire du meilleur… Jusqu’à l’infini…

« Je serais là, pour toujours et à jamais, jusqu’à l’éternité et bien au-delà »

C’est une belle promesse que Kade fait à Amalya, son amour de toujours, son âme sœur, celle pour laquelle il serait prêt à donner sa vie pour son bonheur ou pire, la regarder vivre le sien, si c’est son désir. Tout le relie à elle, tout. Elle est son tout, tout comme Kade est son tout à elle. Ils s’appartiennent au-delà de l’univers, au-delà de la vie… Mais l’amour est parfois plus destructeur que bénéfique. Parfois, la distance est nécessaire, un mal pour un bien, mais fait tout aussi mal. Mais comment faire lorsque nos âmes sont reliées, attirées l’une vers l’autre comme deux aimants, mais ne peuvent cohabiter ?

Les démons de Kade sont bien trop présents… Bien trop dangereux pour une vie ensemble. Il le sait, et elle le sait ! Plus rien n’est possible. Mais survivre l’un sans l’autre, est une bien autre histoire… Pourtant, chacun d’entre eux est prêt à tout pour le bien de l’autre… Tout ? Vraiment ? Jusqu’à quel point ? Amaylia est si forte face à sa faiblesse qu’elle ne se rend pas compte assez vite du piège qui se referme sur elle. À vouloir occulter ce qui fait mal. À vouloir trancher ses décisions, et surtout sauver celui qu’elle aime plus que tout, elle s’enlise encore plus dans la destruction jusqu’à l’annihilation.

Perdue dans les abysses du néant entre le passé et le présent, entre l’amour et la haine, la douleur et la peur, Amalya qui a atteint le point de non-retour, nous livre son histoire. Leur histoire…

Avec Depuis les ténèbres, Manon Donaldson nous immerge dans un récit intense où se côtoient le présent et le passé dans une narration très originale et depuis un endroit qui ne l’est pas moins… L’histoire de deux Âmes sœurs, Amalya et Kade avec une certaine hauteur surfant sur les souvenirs de Amalya qui vont petit à petit nous livrer le récit d’un amour fort. Un amour puissant, magnifique, mais tout aussi toxique et destructeur. Un amour qui fait bien trop mal malgré sa profondeur et son intensité… Malgré sa force et sa véracité. Et tout aussi bon malgré le mal à l’âme…

Je t’aime, pour le meilleur et pour le pire…

Amalya va se battre de tout son être pour celui qui l’aime plus que tout. Pourtant, la haine qu’elle lui voue est tout aussi puissante. Mais comme on dit, la frontière est vraiment mince entre ces deux sentiments. Qu’importe que leur amour soit sain ou pas, est-il seulement possible qu’ils finissent par trouver la plénitude ? Manon Donaldson a un talent indéniable pour nous emporter avec elle dans ses travers. Pour nous offrir un récit aussi tonitruant que machiavélique avec une mise en place de trame qui nous tient en haleine d’un bout à l’autre. Elle use et abuse de son sadisme en nous livrant un récit hors du commun dans lequel on se retrouve aux côtés de notre héroïne (dont on s’imaginerait bien tenir la main) qui découvre tout, en même temps que nous. Et ce, de manière assez particulière pour nous garder dans une tension extrême. Alors oui, j’ai été perdue sur quelques pages, le temps de trouver le rythme dans lequel elle avait fait le choix de nous narrer l’histoire de Kade et Amalya. Un choix qui cependant, correspond parfaitement à la situation de l’instant T où démarre le roman. Mais dès qu’on a trouvé le fil, plus rien ne peut nous arrêter ! Les pages défilent à une allure folle ! Amalya veut savoir, mais nous encore plus qu’elle. Pourquoi Kade n’est pas auprès d’elle. Qui est cet homme mort dont on parle ? Comment elle en est arrivée là, mais surtout… Kade est-il toujours l’amour de sa vie?

Un récit fort ! Saisissant. Envoûtant. Criant d’un amour indestructible, à la vie à la mort. Un récit qui a malmené autant mon cœur que mes nerfs avec une intrigue parfaite, un suspense des plus prenant, haletant même ! Une course contre le temps. Le temps présent et le temps passé pour peut-être envisager un temps futur. Un récit passionnant qui met en évidence des thèmes difficiles et d’actualités, menés à la perfection dans un cheminement psychologique rondement conduit par une plume plus qu’addictive.

Des personnages forts et hauts en couleurs auxquels on ne peut que succomber et les aimer de tout notre cœur. Une histoire d’amour aussi cruelle que magnifique que je ne peux que vous recommander de lire à votre tour. Depuis les ténèbres est pour un moi un énorme coup de cœur ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas été prise autant par une lecture. J’ai aimé Kade et Amalya. J’ai pesté contre eux. Ma colère a souvent pris le dessus et ma peur… encore plus. Et que dire de cette fin que j’appréhendais, car pour moi, il n’y avait qu’une seule issue pour mes amoureux maudits… Et bien à vous? Rien en fait 😉 Motus et bouche cousue comme on dit ! Il ne vous reste plus qu’à le lire pour savoir. Mais à l’auteure ? Un énorme bravo ! Et surtout un grand merci ❤

Merci à Black Ink Éditions de m’avoir permis de découvrir cette nouvelle pépite livresque en service presse numérique.

╔══◄░░░░░►══╗ Extrait : ╚══◄░░░░░►══╝

J’atteins instantanément un autre palier de contrarié… Je devrais être soulagée qu’il n’essaie pas de remettre le couvert, de tirer un coup rapide pendant une permission en me brisant à nouveau le cœur. Mais je suis en colère de constater que même si je meurs de l’intérieur, il n’en a rien à battre. Ni maintenant, ni avant, ni jamais. C’est précisément la piqûre de rappel dont j’avais besoin…

Je reconnais bien l’expression qui illumine son visage à l’instant. Celle-là même qui lui offre un sentiment de toute-puissance pour m’avoir prise en défaut. Je le scrute en silence une nano seconde supplémentaire et soupire avant de rentrer, de déposer mon barda sur le fauteuil le plus près et de récupérer mon sac sur le sol. Je me relève, clé en main, et ne manque pas de le surprendre au moment où ses yeux s’égarent sur mon fessier. Il ne s’en cache même pas, et m’offre un de ses sourires carnassiers de connard arrogant.

— Tu n’as pas changé, annonce-t-il sur un ton empreint d’assurance.

Je me contente d’avancer vers lui jusqu’à l’embrasure de la porte, le scrutant avec intensité. J’approche si près que nos orteils se touchent. Je diminue encore davantage l’écart entre ma bouche et son oreille en me tenant à une si courte distance que son torse effleure la pointe de mes seins. Je m’élève sur la pointe des pieds afin de lui susurrer langoureusement :

— Si, j’ai changé, affirmé-je doucement. La preuve, je suis étanche à ton charme désormais et je ne me laisserai plus culbuter entre deux permissions. Maintenant, tu as le droit de regarder autant que tu le désires ce petit cul pendant qu’il se tire.

Puis, avant même qu’il n’ait le temps de riposter, j’attrape sa main, y fourre les clés et lui tourne le dos, pas peu fière.

Je savoure ma victoire, je déguste l’étincelle de convoitise miroitant au fond de ses prunelles. C’est moi qui ai gagné, lui qui a perdu… C’est une évidence, mais le fait de l’évoquer ainsi m’emplit d’un sentiment de contrôle. J’occulte volontairement le moment où, lorsque j’ai frôlé sa paume, j’ai été envahie d’images, de sensations et de souvenirs appartenant à ce nous qui n’existe plus. Je prétends que ce n’est rien, que je suis indifférente à présent. Ce mensonge, je m’y accroche férocement afin qu’il devienne ma seule vérité.

Les P’tites Etoiles du Mercredi : Quelle horreur !


Coucou les grandes et petites étoiles ! Aujourd’hui Bruno et Arnaud sont accompagnés par Sasha et vous parlent de Quelle horreur ! de Claire Lebourg.

Description :

Qu’est-ce qu’une œuvre d’art, un beau dessin, un tableau réussi ? Les avis sont partagés. Pour Paty, qui a préparé son expo à la dernière minute en faisant poser ses amis, c’est l’horreur. Aucun ne se trouve ressemblant, ils partent tous fâchés en poussant des cris ! Elle a envie de tout annuler. Heureusement, Michou le galeriste le lui interdit. Car le jour du vernissage, Paty va avoir une surprise…

L’avis d’Arnaud (8 ans) :

C’est l’histoire de Paty qui est en retard pour préparer son exposition. Paty fait de belles toiles, mais ceux qui posent n’aiment pas. Paty est triste et déçu. J’aime bien cette histoire.

L’avis de Bruno (10 ans) :

Paty a bien fait de faire son exposition. J’aime bien l’histoire et les dessins.

L’avis de Sasha (8 ans) :

Les gens n’ont pas aimé ses toiles. Paty, c’est senti triste.  J’ai aimé les illustrations. 

Mot de maman :

Paty est une artiste, l’art étant subjectif, certains n’aiment pas, ce qui décourage la jeune artiste. Heureusement, qu’elle est poussée par des amis pour aller au bout des choses. De belles surprises l’attendent. J’aime bien les histoires qui permettent de discuter avec les enfants. C’est le cas avec cette histoire. Les illustrations sont douces et belles. J’aime beaucoup le changement de format avec une double page qui s’ouvre, un format qui s’inscrit parfaitement dans l’histoire.

Cette histoire est conseillée pour les 5-7 ans.

P’tites questions aux p’tites étoiles : 

Quelles techniques utilise Paty pour réaliser ses toiles ?
A : la peinture.
S : des collages.
B : je ne sais plus.

Est-ce que tu as déjà fait des portraits ?
A : non, mais j’ai dessiné des pokémons.
S : moi aussi, que des pokemons.
B : oui.

Paty a hésité à maintenir l’exposition, pourquoi ?
A : parce que les autres ne trouvaient pas ses toiles jolies.
S : comme Arnaud, parce que les autres n’aiment pas.

Que pensez-vous du regard des autres ?
*après explication du terme « le regard des autres »
A : moi j’ai toujours peur que les autres se moquent.
S : ça dépend des fois. Surtout quand ça concerne les lettres d’amour.

Matteo : Les frères Rossi #2 de Tamara Balliana !


Hello les étoiles, je vous invite à découvrir Matteo, le 2e volet de la saga Les frères Rossi. Une lecture estivale pleine d’énergie, de fraîcheur et de positivité. La plume de Tamara Balliana est toujours aussi talentueuse pour nous faire aimer ses histoires en toute simplicité mais, tout aussi efficaces. À ne pas manquer !

Titre : Matteo : Les frères Rossi #2

Auteure : Tamara Balliana

Editeur : T.B

Genre : Comédie romantique

Broché : Lien d’achat

Résumé : Elle a tout pour lui plaire. Il est tout ce qu’elle déteste, du moins… c’est ce qu’elle croit.
La dernière chose à laquelle Joséphine s’attendait après sa garde à l’hôpital, c’était de se prendre le ciel sur la tête. Encore moins de se retrouver coincée complètement nue dans une baignoire, et devoir compter sur les pompiers pour l’en sortir.
Quand Matteo Rossi sauve la vie du docteur Joséphine Toussaint (ou du moins sa dignité), il pense que la chance lui sourit. La jolie médecin qu’il croise régulièrement dans les couloirs des urgences l’a enfin remarqué ! Mais il constate très vite qu’elle reste totalement insensible à son charme, tout comme à son humour.
Pour Jo, les pompiers font partie de sa liste d’hommes à ne fréquenter EN AUCUN CAS. Mais en apprenant à connaître Matteo, elle se rend compte qu’il est bien plus complexe qu’elle ne l’aurait imaginé. Acceptera-t-elle de franchir les limites qu’elle s’était imposées après sa dernière rupture ? Ou bien son cœur est-il trop meurtri pour qu’on en ravive la flamme ?

★・・・・・・★L’avisdeMya★・・・・・・★

Comme à son habitude, Tamara Balliana nous embarque pour une belle et addictive aventure et cette fois-ci au cœur des services des urgences avec l’un des frères Rossi. Matteo, pompier sexy, charmeur de ses dames et la blague facile. Si d’habitude, il emballe aisément les femmes qu’il a dans le collimateur, cette fois-ci, il est tombé sur un os avec le Doc Jo. Ce médecin urgentiste est totalement immunisée contre son charme et n’a pas peur de le rembarrer quand il franchit la ligne rouge. Froide, hautaine et indifférente à ses célèbres blagues et à ses sourires qui ont un franc succès auprès des patientes qu’il achemine quotidiennement vers son service. Matteo a beau déployé le gros matos, rien à faire, Joséphine Toussaint lui bat froid comme si elle l’accusait de tous les crimes de l’humanité…

Que faire ? Persévérer dans sa campagne de séduction ou battre en retraite ? Jo valait-elle le temps qu’il lui consacre alors que tant de femmes n’attendent pas autant de sa part ? Un clin d’œil, un sourire et le tour est joué.

Jo, malgré son comportement hostile envers Matteo Rossi, elle est loin d’être indifférente à son sex-appeal et à son charme naturel. Le feu sous la glace ne demande qu’à flamboyer mais, une expérience douloureuse l’a échaudée de ses semblables. Si elle s’accordait à lâcher prise encore une fois, elle irait certainement à la catastrophe. Car, de son point de vue, les pompiers sont tous du même acabit. Charmeur mais, une fois qu’ils ont gain de cause, ils disparaissent dans la nature, laissant des cœurs brisés dans leurs sillages. Cependant, le côtoyer au fil des jours, elle découvre les aptitudes humaines de Matteo, qui ne se contente pas d’effectuer son devoir mais, il le fait avec passion, sérieux, avec bienveillance et compassion. Sa bonté de cœur et son bagout réconfortant auprès des patients ne sont pas seulement une légende, mais une réalité qu’elle découvrira en l’accompagnant dans ses missions de sauvetages. Une réalité qui ramollira son comportement inamical qu’elle a instauré avers les pompiers, surtout envers lui et balaiera aussi ses sacro-saintes règles.

S’est-elle fourvoyée en donnant sa confiance à Matteo Rossi ? En tout cas, ce qu’elle vient de découvrir dans ce dossier de malheur lui donne raison qu’elle aurait dû se méfier !

Quel plaisir de retrouver les frères Rossi et l’histoire pleine de douceur et d’humour de Matteo. Après, Livio que j’ai beaucoup aimé, ce 2e volet, m’a transportée. Matteo, qui porte le masque éternel de son charmant sourire pour donner un peu de joie autour de lui ou pour accompagner ses patients dans les meilleurs conditions possibles. Son humanité et sa gentillesse et sa bonne humeur, qualités indispensables dans l’exercice de son métier, m’ont tout de suite séduite avant même, ses attraits physiques. Ce bonhomme a vraiment tous les atouts pour vous faire passer de bons moments avec ses blagues souvent pourries mais, qui ne manquent jamais de nous faire sourire. Si Jo lui a donné du fil à retordre, son sourire lumineux et sa sincérité vont vite changer la donne auprès d’elle.  Matteo Rossi n’a pas démérité et Joséphine non plus. Si au premier abord, on la trouve, arrogante et condescendante envers autrui, un peu froide sur les bords, surtout en tant que médecin, c’est son comportement dans son service qu’on découvre la vraie Jo. L’amitié de Soumya l’infirmière et sa façon de jouer à la maman poule avec elle, laisse voir que Jo, est appréciée aimée autant dans son travail que dans le privé. Et ce qu’elle laisse voir en public n’est qu’un masque pour se protéger après la blessure à l’âme qu’elle trimbale comme un fardeau. Cette attitude même qu’elle déteste chez Matteo qui contrairement à elle, a choisi l’humour pour se protéger aussi. Ce dernier a eu aussi son lot de souffrances pour avoir besoin de rire pour mieux vivre.

Bref, une comédie romantique qui rassemble tous les ingrédients essentiels à une lecture estivale pleine d’énergie, de fraîcheur et de positivité. La plume est toujours aussi talentueuse pour nous faire aimer ses histoires en toute simplicité mais, tout aussi efficaces.

Un pompier sexy et charmeur, un médecin urgentiste hostile mais loin d’être indifférente et un carlin tout mignon qui va briser la glace d’une relation loin d’être évidente. À ne pas manquer !

Hâte de découvrir l’histoire de Giovanni ainsi que celle de Vincenzo.

Merci Tamara Balliana pour l’envoi du service presse numérique.

matteo

L’avis de Charlotte sur The Bloody Tigers : Legacy de Lizzie F


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur The Bloody Tigers : Legacy de Lizzie F, en auto-édition.

Titre : The Bloody Tigers : Legacy

Auteur : Lizzie F

Genre : Romance

Editions : Auto édition

Ebook :  4,99 €

Broché : 15 €

Résumé :

Fraîchement diplômée, Louisa est une jeune femme promise à un grand avenir. Petit génie de l’informatique, elle est élevée dans un monde d’hommes, entre un père aimant qui est aussi son meilleur ami et un oncle surprotecteur à la tête des Bloody Tigers, l’un des plus dangereux gangs de bikers du pays. Mais elle ne sait pas quel chemin prendre…

Un soir d’été, ce destin de rêve bascule et prend un tournant inattendu. Sa soif de vengeance et une quête de justice la mènent à Bakersfied, où elle sollicite l’aide de sa « famille ». Elle espérait y trouver des réponses, elle va finalement découvrir son histoire. Mais la vie regorge aussi de surprises… Elle croise le chemin de Scott, l’un des lieutenants de son oncle, qui a interdiction de l’approcher. Seulement entre eux, l’attirance est instantanée, irrépressible.

Quand Louisa est enlevée, toutes leurs certitudes s’effondrent et un contre-la-montre s’engage pour la sauver.
L’amour sera-t-il plus fort que la vengeance ?

Mon avis :

Louisa à tout pour réussir dans la vie, un diplôme obtenu sans difficulté, un choix d’université incroyable, une passion pour la mécanique et un savoir faire exceptionnel en informatique. Le tout accompagné par un père aimant qui est également son meilleur ami, avec qui elle peut tout partager et par un oncle, un brin surprotecteur chef des Bloody Tigers, un club de Bikers influent. Malgré tout, elle ne sait pas quoi faire, quel choix prendre pour son avenir.

Cependant, un événement va modifier sa vie plutôt tranquille et ses pas vont la mener auprès de son oncle, au cœur du club de bikers. Sa soif de vengeance, ne risque-t-elle pas de l’aveugler ? Saura-t-elle faire les bons choix ?

Louisa est indépendante, elle a une sacrée personnalité en plus d’être très intelligente. Son côté intellectuel ne l’empêche pas d’aimer mettre les mains dans le cambouis, de faire de la moto et de sortir. Elle assume ses actes et elle est forte. Elle a tout de même des doutes et ne sait pas trop si ses choix seront les bons. Rejoindre son oncle était une nécessité. J’ai adoré son approche des bikers, elle est authentique et n’a pas froid aux yeux !

Elle rencontre Scott, un des membres du club, entre eux, le courant passe immédiatement et Louisa ne compte pas se laisser dicter sa conduite. Cependant, Scott, de son côté respecte les règles et les valeurs du club et toucher à la nièce du chef n’est clairement pas une option ! Il donnera tout pour résister à la tentation d’un rapprochement avec Louisa. Scott est un jeune homme plein de surprise, il est un homme dangereux, comme ses frères bikers, mais il cache un cœur énorme. Impossible de ne pas succomber à son charme !

Les événements s’enchaînent sans temps mort, l’histoire est bien rythmée, entre des moments chargés d’émotions, des moments drôles, du suspense et de l’action, pas le temps de s’ennuyer. J’ai été prise dans l’histoire très rapidement, car Louisa est très attachante. J’ai suivi avec plaisir son parcours atypique, elle m’a surprise par son répondant, son humour et sa force de caractère.

Je lis pour la première fois un écrit de Lizzie F. avec cette romance et je peux vous dire que c’est une très belle découverte. Sa plume est fluide et l’histoire très prenante. Elle ne ménage pas les personnages qui devront faire face à plusieurs épreuves, pas toujours simple à affronter. Je suis passée par beaucoup d’émotions à la lecture de cette belle histoire que je vous recommande !

Merci Lizzie F pour ce service presse.

Extrait :

— Alors, poupée, qu’est-ce que tu fais à Bakersfield ?

Je prends une voix rauque et séductrice pour m’adresser à elle.

La chasse est ouverte !

Elle se tourne vers moi, tandis que les coins de sa bouche s’incurvent en un sourire canaille. Avec le même ton de voix que j’ai employé, elle me répond lentement en s’approchant de mon visage.

— Si tu ne veux pas que je te pète le bras, tu ferais mieux de le retirer dès maintenant…

Sa réplique me surprend tellement que je reste sur le cul, figé, la bouche grande ouverte. Quant aux gars, ils sont pris d’un fou rire et se fichent ouvertement de ma gueule.

— Ha, ha ! Putain, elle a du caractère, la p’tite ! apprécie Karl.

— Grave ! Tu peux toujours courir, frangin, j’crois qu’elle n’est pas intéressée ! renchérit Adam.

— T’as entendu la p’tite dame, Scotty. Retire ton bras ! se marre Pitch.

Je capitule et ôte mon bras, bon joueur. Hum, j’ai perdu une bataille, mais pas la guerre… Sa résistance ne la rend que plus désirable.

Marc se calme le premier et l’observe en fronçant les sourcils.

— Dis-moi, petite, on ne s’est pas déjà rencontrés quelque part ? Tu m’es familière !

— Je ne pense pas. Ton visage ne me dit absolument rien, et à moins que tu sois déjà venu faire réparer ta bécane à Camden, dans le Maine, il est peu probable qu’on se soit déjà croisés !

Je siffle, surpris. Elle vient de l’autre bout du pays !

— Eh bien, le Maine, ce n’est pas la porte à côté ! T’es bien loin de chez toi, poupée. Du coup, qu’est-ce qui t’amène dans notre bonne vieille ville ? tenté-je à nouveau avec curiosité.

— Alors, premièrement, tu ferais bien de ne plus m’appeler poupée, Casanova, ou tu pourrais le regretter. Deuxièmement, comme je l’ai déjà dit, je fais du tourisme.

Sa voix est à la fois douce comme une caresse et tranchante comme la lame de mon couteau. Une main de fer dans un gant de velours. Encore une fois, elle me trouble, j’en perds mes mots, mais je me ressaisis très vite.

— Parfait, comment je dois t’appeler, alors ? m’agacé-je.

 Je n’ai pas l’habitude qu’on me parle ainsi, et encore moins une nana.

L’avis de Charlotte sur Troubled Hearts, tome 2 : pas sans toi de Marie Anjoy


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur Troubled Hearts, tome 2 : pas sans toi de Marie Anjoy publié chez So Romance

Titre : Troubled Hearts, tome 2 : pas sans toi

Auteur : Marie Anjoy

Genre : Romance

Editions : So Romance

Ebook :  5,99€

Broché : 13,99€

Résumé :

Quels sont les lourds secrets enfouis dans le passé du ténébreux Nick ?

Pas sans toi lève le voile sur ce qu’il s’est passé avant Juste un défi entre nous… L’histoire retrace la vie des personnages avant la rencontre de Meg et Nick, et explique comment la situation du premier roman a pu se mettre en place : pourquoi Nick est-il devenu un dragueur invétéré ? Quelle est la vraie nature de son étrange liaison avec Suzie ? Comment Suzie a-t-elle rencontré Robert ? En quoi la mort d’Eve, la femme de Nick, est-elle liée à tout cela ?

Mon avis :

Ce tome, raconte l’histoire de Suzie, Robert et Nick, avec la rencontre entre ce dernier et Meg, histoire du premier tome. Il permet de découvrir : quel est le lien particulier qui unit Suzie et Nick ? Comment était Nick avant d’être l’homme à conquête ? Comment Robert et Suzie se sont rencontrés ? Comment se sont déroulés les événements qui ont changé leur vie à tous ?

Faisons un petit tour des personnages : dans ce tome, Nick est en couple avec Eve, la femme de sa vie. Il est totalement différent de ce qu’il est dans les débuts du premier tome. Ce retour en arrière permet de comprendre comment il en est arrivé là, qu’elles ont été les étapes de sa vie, pas toujours facile. Suzie est l’amie de Nick depuis très longtemps, leur relation est particulière. Suzie est un personnage complexe, j’avais eu du mal à la cerner dans le tome précédent, je comprends mieux pourquoi ! Son histoire aide à la comprendre et à découvrir qui elle cache dernière cette solide carapace. Quant à Robert, ici, nous découvrons ses blessures les plus profondes, celles nées lors de la tragédie qui a marqué leur vie.

Concernant l’histoire, nous avons un aperçu de ce qu’était leur vie avant le tome 1. Pas de surprises, donc, sur le dénouement, mais de belles découvertes des personnages. J’ai aimé découvrir la douceur de leur rencontre et la sincérité de leurs liens. J’ai adoré suivre les difficultés qu’ils rencontrent pour surmonter un événement dévastateur, chacun agissant comme il le peut.

Dans Pas sans toi, l’accent est mis sur les émotions, les trois protagonistes ont réussi à me toucher. J’étais déjà séduite par Nick, qui m’a une nouvelle fois conquise. J’ai été agréablement surprise par Suzie, qui mérite réellement d’être connue. Je redoutais l’histoire de Robert, j’avais peur d’arriver à ce passage que l’on sait traumatisant pour lui… Une chose est sûre, elle m’a prise aux tripes.

Ce deuxième tome qui est, comme le premier, plein d’émotions. La plume de l’auteure est fluide et m’a fait passer un très bon moment avec cet opus. Merci Marie Anjoy pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

— Pour l’instant, range ton sex-appeal quelque part parce que nos invités sonnent à la porte.

Je bougonne en reculant. Cette femme est une tigresse, son corps de déesse me rend fou de désir sans même le toucher. Me voilà bien embarrassé, à l’étroit dans mon pantalon, ce que ne manquera pas de remarquer la bande de joyeux drilles qui tambourinent à la porte, Clémence en particulier, qui a la fâcheuse manie d’avoir toujours les yeux rivés sur l’entrejambe des mecs. Eve sourit en me regardant, s’approche de moi pour m’embrasser, sort la chemise de mon jeans me caressant au passage.

— Qu’est-ce que tu fais, diablesse ? Tu trouves que tu ne m’as pas assez chauffé ?

— Tu es toujours excité. Je fais en sorte que Clémence ne fasse pas une fixette sur ta protubérance, elle ne te lâcherait pas de la soirée. Quant à Suzie, elle te reprocherait une faute de goût impardonnable. « Seigneur, une chemise Hugo Boss dans un Levis ! »

— Tu te moques de Suzie, là ?

— Bien sûr que non, tu sais bien que ceci n’est qu’un amusement pour elle ! Jouer la blonde écervelée pour exaspérer ses parents. Il va bien falloir qu’un jour, elle montre son vrai visage.

— J’ignorais que tu l’avais percée à jour.

Eve me repousse et je me dirige vers la porte d’entrée.

— On arrive, patience ! Eh oui, mon cœur, Suzie n’est pas celle qu’elle veut laisser croire. Elle va finir par s’épuiser avec ce rôle, tu devrais lui dire, elle pourrait t’écouter, ajouté-je en ouvrant la porte.

Fake Fiancé Deal d’Émilie Maes aux éditions Addictives !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Fake Fiancé Deal d’Émilie Maes. Rebondissements, suspense et émotions au rendez-vous dans cette histoire de seconde chance que je vous recommande de découvrir !

Titre : Fake Fiancé Deal

Auteure : Émilie Maes

Éditeur : Éditions Addictives 

Collection : Luv

Genre : Romance contemporaine 

Résumé : S’aimer pour de faux, s’attirer pour de vrai.
L’amour ? Annie a clairement d’autres choses à penser ! Entre un père parti sans rien dire, une mère qui ne gère rien et une sœur placée en foyer, elle arrive au point de rupture.
Mais quand les choses empirent encore, il ne lui reste qu’un recours : signer un contrat lucratif de fausse fiancée avec Damon, un homme arrogant dont elle ne connaît rien et qui a désespérément besoin de redorer son image.
La jeune femme accepte de jouer la comédie à une condition : que Damon ajoute une clause « no sex » à leur accord. Annie est prête à respecter le contrat à la lettre, surtout pendant la période d’essai de sept jours, car il est hors de question de risquer de perdre l’argent que lui rapportera ce deal !
Sur le papier, c’est parfait. En pratique, entre les provocations de Damon, qu’elle a envie d’étriper, et le désir qu’elle ressent pour le corps de rêve de son faux fiancé, la cohabitation se transforme en délicieuse torture…

★・・・・・・★L’avisdeMya★・・・・・・★

Annie est une jeune fille courageuse et déterminée, qui mène pleins de projets de front et sans soutien. Entre ses études, la maladie et l’incompétence de sa mère à prendre soin de sa petite sœur souvent, placé au foyer, le manque d’argent, elle ne voit pas le bout du tunnel. Jusqu’à sa rencontre avec Damon… Ce dernier a un besoin urgent de redorer son blason auprès de ses associés ainsi qu’améliorer son image publique et sa seule option, c’est de se trouver une fausse fiancée. Et Annie est arrivée au moment opportun pour lui offrir un semblant d’intégrité. Un contrat de fausses fiançailles qui profite aux deux parties mais, qui partit en dérive quand une attirance fatidique et intense s’en est mêlée.

En effet, ce désir imprévu et malvenu est venu porter le premier coup de canif dans le contrat censé être sans l’élément sexe ou toute relation qui pourrait les rapprocher. Il s’est insinué dans leur peau, ne leur laissant pas d’autres choix que succomber aux élans de la chair frémissante de leurs corps. Et cela ne s’arrêtera pas là. Les deux contractants vont adorer bafouer toutes les règles qu’ils ont eux-mêmes instaurées… jusqu’à ce qu’Annie découvre la duplicité de Damon… L’horreur et le sentiment de trahison sont venus s’ajouter à ses maints soucis alors qu’elle croyait que l’argent allait tous les anéantir.

Nécessité fait loi certes, cependant, Annie est-elle capable de fermer les yeux devant le mensonge et l’infamie commise par Damon ?

Fake Fiancé Deal, une jolie romance qui remplit son rôle distrayant à 100 %. Si je ne suis pas fan des histoires qui évoluent comme l’éclair, il y a des circonstances atténuantes à celle-ci. L’appétence sexuelle foudroyante et du premier coup d’œil entre les personnages clés était convaincante et surtout irrésistible. Une intrigue inédite rondement efficace, une plume addictive et un style simple et surtout fluide qui rend la lecture aussi agréable que rythmée. Une histoire sexy, souvent, torride et drôle qui m’a fait passer un superbe moment. Quant aux personnages, ils en imposent par leurs charismes avérés. Ils sont aussi drôles qu’attachants. Pour une fois, je n’ai pas à élire mon préféré car, j’ai adoré leurs deux caractères pas si différents qu’on ne pourrait le croire. Au fil des pages, on découvre une similitude dans leurs histoires émouvantes. Tous deux ont goûté à la vie dans les foyers et ont souffert de l’abandon. Tous deux, ils se sont donnés les moyens pour s’imposer et s’intégrer dans une société qui les a rejetés.

Le fort tempérament d’Annie répond tac au tac à celui de Damon, donnant naissance à des situations explosives et hilarantes… comme je les aime. Si Damon croyait détenir les rênes, Anne va vite prendre le dessus de leur relation interdite. Et cela aussi, j’ai adoré. Annie semble un brin impulsive et parfois, contradictoire avec elle-même mais, c’est une fille qui gagne à être connue et rien que ses tacles aux manigances de Damon, sa pétillance et sa malice, nous la font aimer sans préavis.

Et je n’oublie pas la dynamique qui était au point. Les personnages secondaires ont apporté de l’eau au moulin, avec une participation très pertinente !  Pour un premier roman, Émilie Maes a fait du bon boulot. Rebondissements, suspense et émotions au rendez-vous dans cette histoire de seconde chance que j’ai pris plaisir à lire et que je vous recommande de découvrir.

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi du service presse numérique.

235195297_183209760543340_1319364774732494850_n

L’avis de Carine sur Unfaithful, un roman de Karyn Adler chez Black Ink Editions


▀▀▀▀▀▀▀▀▀ Titre : ▀▀▀▀▀▀▀▀▀

Unfaithful

▀▀▀▀▀▀▀▀▀ Auteur : ▀▀▀▀▀▀▀▀▀

Karyn Adler

▀▀▀▀▀▀▀▀▀ Editions : ▀▀▀▀▀▀▀▀▀

Black Ink

▀▀▀▀▀▀▀▀▀ Genre : ▀▀▀▀▀▀▀▀▀

Romance

Ebook : 4.99 €

Broché : 18.00 €

Résumé :

« Ivy aime Andrew. Andrew aime Ivy »

Lorsque le destin a bouleversé l’équilibre de notre vie cadencée, c’est tout notre univers qui s’est écroulé. À qui la faute ? À lui ? À moi ?
L’amour est toujours là, c’est vrai. Pourtant, tout a changé. Nos corps doivent réapprendre à s’aimer. Nos âmes, à se retrouver.
« Ivy aime Andrew. Andrew aime Ivy. »
Voilà ce que je me répète chaque fois que j’esquisse mes fautes dans mes carnets.
Des mots crayonnés comme pour m’y rattacher, comme pour m’en défaire.
J’ai menti. Je l’ai trahi. Je laisse d’autres hommes posséder mon corps quand mon cœur n’appartient qu’à lui.
Pourquoi ? Pour nous sauver. C’est la seule manière d’y arriver.
Il y a eu un avant et je veux croire à un après.
Jugez-moi. Haïssez-moi, si vous voulez.
Lisez-moi, et vous comprendrez que je l’aime assez pour avoir tout tenté.
Et vous, jusqu’où iriez-vous par amour ?

▀▀▀▀▀▀▀▀▀ Mon avis : ▀▀▀▀▀▀▀▀▀

N’ayant pas lu le résumé avant de débuter ma lecture, et ne parlant pas l’anglais, me voilà une fois de plus plongée dans une romance qui parle d’un thème qui me rebute : l’infidélité. Et une fois de plus, me voilà emportée hors de ma zone de confort. Exit mes préjugés et toute révulsion sur ce dernier qui n’est finalement en aucun cas le principal sujet du roman. Car lorsqu’on parle d’amour passionnel à ce point et aussi bien, et dans un même temps d’infidélité, et ce, avec une originalité désarmante puisque la personne que l’on trompe est sans aucun doute celle que vous aimez le plus au monde, et que de le faire vous fait souffrir à un point qui dépasse tout entendement, mais, que vous le faites pour lui… moi je dis que je suis tombée dans une lecture qui m’a complètement fascinée.

« Ivy aime Andrew, Andrew aime Ivy ». Voilà ce qu’il faut retenir dès la lecture des premières pages.

Ivy et Andrew s’aiment, il n’y a aucun doute. Mariés depuis des années, ils se sont connus très tôt et leur amour n’a jamais failli, même dans les moments les plus difficiles. Pourtant, un évènement va venir semer le trouble dans leur couple jusque là très fusionnel. Un évènement qui ne va pas remettre en question l’amour qu’ils se portent, mais à cause duquel ils pourraient se perdre… Cependant, ils s’aiment beaucoup trop pour ne pas tout tenter et sauver ce qu’ils ont de plus cher au monde…. Tout tenter ? Et si au contraire cela pouvait tout changer ?

Unfaithful ou comment parler d’amour. Du vrai. De celui qui vous fait vous sentir vivant. De celui qui vous rend heureux à chaque seconde de votre vie. De celui où dire je t’aime n’est pas une simple phrase anodine, mais aussi bien une vérité qu’un besoin inexorable de le dire encore et encore, de se le prouver chaque jour qui passe, de le partager… Se désirer au-delà de l’entendement jusqu’au jour où tout s’écroule… Il suffit d’une minute, d’une seconde, d’une fatalité pour que tout change. Et là, ce sont les rêves qui se brisent, tout comme les cœurs… On essaye, on doute, on chute, on s’écroule, on souffre, on perd ses repères. Puis le choc, la colère qui devient alors indispensable pour tenir, se réveiller, se sentir vivant à nouveau et pouvoir aimer…

Avec Unfaithful, j’ai retrouvé la plume de Karyn Adler avec une grande joie. J’aime sa plume lorsqu’elle me raconte la douleur. Elle excelle dans la manière de nous mettre à fleur de peau en mettant des mots sur les maux. Une plume toujours aussi belle, tendre, pleine d’émotions et passionnelle. Dans la beauté comme dans la douleur. Elle sait marquer les cœurs et les âmes, et avec ce roman, elle ne faillit pas. Avec Unfaithful, ce sont les mots qui vont créer les maux pour venir à bout d’autres maux. Le mal par mal… Un mal qui fait mal… Ils vont s’embarquer dans une histoire qu’aucun des deux ne maitrisent, avançant à l’aveugle, se suivant main dans la main, mais à quel prix ? Leur couple tout fusionnel et passionnel soit-il, peut-il y survivre ? Pourtant, paradoxalement, c’est bien pour le sauver qu’ils souffrent autant… S’égarer pour se retrouver… Est-ce vraiment la seule solution ? Et s’il fallait toucher le fond pour trouver l’impulsion de remonter ?

Une romance originale qui sort des sentiers battus avec un couple déjà existant qui s’aime sans qu’aucun doute ne soit permis. Un couple prêt à tout sauf à se perdre, même si c’est pour se retrouver. C’est beau, ça fait mal, mais c’est fort. Il est compliqué de pouvoir vous en dire plus sans spoiler. Ce roman ne peut se raconter, il ne peut que se lire en se laissant porter par les émotions et avec une question que vous ne cesserez de vous poser : Jusqu’où seriez-vous prêts(es) à aller par amour ?

Et si vous vous laissiez surprendre à votre tour par Unfaithful pour savoir ?

Ne jugez pas ! Et laissez vous porter…

Un grand merci aux Editions Black Ink pour m’avoir permis de découvrir Unfaithful en service presse numérique.

▀▀▀▀▀▀▀▀▀ Extrait : ▀▀▀▀▀▀▀▀▀

J’ai à peine franchi la porte d’entrée que la vue d’Ivy me coupe le souffle. Comme si je la découvrais pour la première fois. Elle est là, à quelques pas de moi, son corps sublimé par une robe moulante qui enrobe ses courbes aguichantes. Elle a ramassé ses cheveux en un chignon flamboyant d’où s’échappent quelques mèches. Elle sourit, tournant sur elle-même. Je relâche ma mallette, pose mes clés et desserre ma cravate sans la quitter des yeux. Chaque pas vers elle me donne envie de lui sauter dessus sans attendre. Pourtant, j’ai la vague impression que ce n’est pas ce qu’elle a prévu.

— Ivy…

— Ça te plaît ? demande-t-elle, mordillant sa lèvre inférieure.

— Si ça me plaît ? Tu es… sublime.

Je passe mes doigts fébriles dans mes cheveux, le cœur battant sur un tempo incertain. C’est elle. C’est cette émotion qui me submerge lorsqu’elle me regarde comme si j’étais la seule chose qui compte pour elle. Le seul au monde. Chaque inspiration me coûte. J’ai envie d’elle. Là, maintenant, ici même. Je sais qu’elle en a conscience. J’agrippe sa taille, l’attire contre mon corps tendu, et l’embrasse avec fougue et passion. L’une de mes mains remonte lentement, jusqu’à se faufiler sous les quelques mèches volatiles de son chignon. Je saisis sa nuque pour l’approcher un peu plus de moi. J’intensifie le baiser, forçant le passage de ses lèvres pour y glisser ma langue. J’ai envie de la dévorer, de la faire mienne, plus encore qu’elle ne l’est déjà. Elle gémit dans ma bouche et ça ne fait que décupler mon désir. Mon sexe se tend, frottant sans gêne contre son bas-ventre. Elle ondule et je grogne. Mes doigts jouent entre ses cuisses, les siens se posent sur mon torse et elle me repousse pour reprendre son souffle.

Les P’tites Etoiles du mercredi mènent l’enquête !


Coucou les grandes et petites étoiles ! Aujourd’hui Bruno et Arnaud mènent des enquêtes avec Sami et Julie version BD, de Emmanuelle Massonaud.

Le voleur de crêpes

Description :

Sami et Julie mènent l’enquête ! Dans cette nouvelle aventure, Sami et Julie ont invité leurs copains à la maison pour fêter la Chandeleur. Mais à l’heure du goûter, le tas de crêpes a disparu ! Qui a bien pu engloutir 30 crêpes d’un coup ? Sami et Julie sont plus que jamais déterminés à mettre la main sur le coupable !

L’avis d’Arnaud :

Sami et Julie mènent une enquête, pour découvrir qui a mangé ou volé les crêpes.

Les enfants avaient oublié un suspect… Ils ont eu du mal à savoir qui c’était. J’ai été surpris par le coupable.

J’ai aimé toute l’histoire. J’ai réfléchi pour savoir qui était le coupable, surtout quand les premiers accusés avaient des excuses. Sami et Julie sont très malins.

L’avis de Bruno :

Dans cette histoire il y a des voleurs… Des voleurs de crêpes ! Sami et Julie vont mener l’enquête auprès de leurs copains.

J’ai aimé que les enfants jouent tous ensemble.

Le  vélo volé

Description :

Sami et Julie mènent l’enquête ! Dans cette nouvelle aventure, Sami est frappé de stupeur : il reçoit une lettre anonyme écrite par un enfant, lui signalant la disparition de son vélo. Affolé, il va vérifier dans le local à vélos : rien ! Heureusement ses copains et sa sœur Julie vont lui prêter main forte pour mener l’enquête !

L’avis d’Arnaud :

Sami mène une nouvelle enquête, car son vélo à disparu et il a reçu une lettre anonyme. Sami est doué pour mener les enquêtes, je ne savais qui avait volé le vélo. Il est aidé par ses copains. Il est triste et en colère de ne pas savoir où est son vélo. Il est quand même gentil avec le coupable.

L’avis de Bruno :

J’aime bien cette histoire. J’ai aimé suivre cette nouvelle enquête. Je ne savais pas du tout qui été le coupable. Les illustrations sont très belles.

Mot de maman sur ces deux histoires :

À la maison, nous aimons bien les histoires de Sami et Julie, elles sont accessibles pour les enfants avec un vocabulaire adapté. Ces deux histoires sont sous forme de BD et nous avons apprécié tout autant. J’aime ce format qui permet de lire à deux voix, une fois moi, une fois les enfants. Il y a peu de texte dans chaque bulle ce qui permet de ne pas faire peur, Arnaud a tendance à se décourager s’il y a trop à lire.  

Les histoires sont prenantes, car les enquêtes sont agréables à suivre.

P’tites questions aux p’tites étoiles :

Est-ce que tu as déjà volé ?

A : oui, mais c’était une bêtise que je ne referais plus.

B : non, ce n’est pas bien.

Est-ce que tu as déjà mené une enquête ?

A : non, mais j’aimerais bien, si c’est pour trouver quelque chose qui m’appartient et que j’aime bien. Comme ça, je poserai des questions aux suspects.

B : non et je n’aimerais pas en mener.

Est-ce que tu aimes les crêpes ?

A : non, je préfère les galettes et j’ai hâte d’aller en vacances en Bretagne !

B : moi, j’aime ça, surtout à la neige (traduction : au sucre glace).

Est-ce que tu serais triste si tu perdais quelque chose ?

A : oui, si c’est quelque chose que j’aime bien.

B : oui, surtout mon doudou Bob l’éponge.

De Miroir et d’Espoir de Julie-Anne Bastard & Jc Staignier – BMR


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur De miroir et d’espoir du quatre-mains Julie-Anne Bastard et Jc Staignier. Humour, rebondissements et sentiments au rendez-vous dans ce 2e volet !

Titre : De Miroir et d’Espoir

Auteure : Julie-Anne Bastard & Jc Staignier 

Éditeur : BMR 

Genre : Romance historique 

Résumé : Blanche refuse d’épouser l’odieux duc de Poitiers comme le roi Louis XIV l’exige. Dans un acte irréfléchi, elle pose sa main sur la surface illuminée d’un miroir qui, elle le sait, la transportera trois cents ans plus tard, en 2010  !
Sébastien, le chef de la sécurité du château de Versailles, est abasourdi. Lui qui parle tous les jours au portrait de la fascinante Blanche de Vaudreuil, la voilà désormais en chair et en os devant lui. Lorsqu’il propose à la jeune femme de l’accueillir chez lui, il ne s’attendait pas à un tel raz-de-marée ! L’intrépide et capricieuse Blanche bouscule ses habitudes au point que leur cohabitation s’annonce explosive…

★・・・・・・★L’avisdeMya★・・・・・・★

Après le plongeon dans le temps de Miroir et d’amour, le quatre-mains, formé par Jc Staignier & Julie-Anne Bastard, revient plus en forme que jamais pour une nouvelle aventure qui nous embarque entre les temps modernes du 21e siècle et ceux anciens du 17e pendant le règne du Roi Soleil. Un deuxième périple aussi drôle que le premier même si, Blanche s’est avérée un peu trop capricieuse à mon goût. Certes, je comprenais qu’elle ne pouvait être autrement en vue de son sang bleu et de son statut de la petite dernière qui faisait de Tristan ce qu’elle voulait. Une manipulatrice née qui récidivera avec son sauveur, loin d’être naif, mais qui ne demandait qu’à se soumettre à ses moindres caprices !

L’histoire débute là où elle s’est terminée dans le 1er volet consacré à Emma et à Tristan. À savoir, dans la galerie des Glaces dans laquelle Blanche va tenter sa chance pour fuir son époque sans même penser à la portée de son acte. Elle n’a pensé qu’aux malheurs qui l’attendent alors, que son roi vient de sceller son destin auprès d’un Duc. Un fiancé de haute naissance convoité mais, dont le comportement de débauché et de pervers anéantira certainement ses rêves de prince charmant et de mariage d’amour. En quelques secondes, la jeune aristocrate va se retrouver de l’autre côté du miroir au pied du chef de la sécurité du musée de Versailles… Sébastien Forest ne croit pas ses yeux quand il voit l’objet de ses fantasmes. Encore plus belle en chair et en os que sur le tableau de maître qu’il a pris l’habitude de contempler pendant ses rondes de routine. N’écoutant que son cœur et sa générosité, il la ramène chez lui, chose qu’il ne tardera pas à regretter. Blanche n’est pas seulement aristocrate jusqu’au bout des ongles mais, elle a aussi le don de blesser son égo. Sa franchise rafraîchissante, souvent, malvenue et ses mots acérés lui brisent le cœur et de toutes les manières. Blanche n’est pas méchante par nature mais, elle a été élevée dans une époque où on ne faisait pas cas d’autrui surtout, quand il est de rang inférieur. Et de son point de vue, Sébastien, ne possède ni la naissance ni les ressources qui auraient pu satisfaire les hautes exigences de la jeune et impétueuse ex-future Duchesse de Poitiers.

Si au début, son arrivée dans cette nouvelle ère a été déstabilisante, Blanche s’est vite adaptée mais, quand elle a appris que sa disparition n’a pas été sans conséquence pour sa famille, son retour s’est imposé de lui-même. Si ses sentiments naissants pour Sébastien auraient été une bonne raison pour rester, son amour pour son frère est plus fort et elle ne pourrait être heureuse sachant le sort réservé à sa famille à cause d’elle. Sans oublier le patrimoine de la famille tombé entre les mains ennemies.

Décidément, on ne s’ennuie pas avec la famille de Vaudreuil, que ce soit le frère ou la sœur, les péripéties ne manquent pas ! Un aller-retour dans le passé qui est loin d’être une promenade de santé pour Blanche et encore moins pour Sébastien qui n’a aucune connaissance des US et coutumes du 17e siècle. Une promesse de situations rocambolesques et de fous rires à coup sûr !

De quiproquos à l’amour, le quatre-mains nous peint une jolie fresque Versaillaise que vous ne devriez pas manquer ! Humour, rebondissements et sentiments au rendez-vous dans ce 2e volet !

Bref, un récit fluide, deux plumes en parfait accord, une histoire originale, une intrigue qui ne laisse place à l’ennui, synonyme d’un très bon moment de lecture dont je remercie BMR et NetGalley.

De miroir et d'Espoir

L’avis de Carine sur La Dernière Chamane, un roman de Julie Saurel chez Plumes du Web


✧˚₊‧୭⁺‿︵ titre ‿︵⁺୭‧₊˚✧

La Dernière Chamane


Auteur : Julie Saurel

Genre : Romance Fantasy

Editions : Plumes du Web

Ebook : 4.99 €

Broché : 16.90 €

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Un paiement. Rien qu’un petit paiement…

Dans un monde où les humains ont été réduits à l’esclavage et répartis en différentes castes sous le joug des Surnaturels, Jenny appartient au bas de l’échelle sociale : les Aturales. Elle n’est rien. C’est pourquoi les siens n’hésitent pas à la livrer au clan MacFillan, de puissants lycanthropes établis en Écosse, pour régler leur dette.

Mais celle qui ne devait être qu’une marchandise va vite faire tourner les sens des loups présents au château et ébranler bien des convictions. D’autant qu’elle se refuse à leur obéir. Surtout à ce rustre de Keir, le fils cadet des MacFillan, aussi collant qu’agaçant. Elle est particulière, il le sent. Le sait… et n’est pas le seul à s’en rendre compte.

Utilisée, convoitée et mise à prix, le danger rôde autour de la jeune femme, dont les alliés se révèlent plutôt surprenants. Pour sauver sa peau et dévoiler les secrets du château, Jenny est désormais prête à bousculer l’ordre établi.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Je ne lis que rarement des romans Fantasy, et en refermant La Dernière Chamane, je me demande bien pourquoi ! J’ai vraiment passé un excellent moment de lecture et j’aurais tant aimé en avoir encore un peu plus…

Jenny, une Aturale éleveuse de moutons se voit être offerte comme compensation pour défaut de paiement au Clan Mac Fillan, les loups-garous qui règnent en maîtres dans le nouveau monde, protégeant les humains des vampires, en échange de taxes. Dès lors, elle se retrouve sur le rocher des tributs elle n’est plus personne, n’a même plus de prénom. Aucun droit de parler, de se rebeller. Elle ne saura qu’en arrivant dans le clan des Mac Fillan le sort qui lui sera réservé. Esclave ? Fille de compagnie ? Revendue à un autre Clan ?

Jenny. Elle est Jenny ! Et elle refuse d’être sacrifiée à cause de principes immoraux, injustes…

Ce sont les fils du chef du Clan, Erwan et Keir qui sont chargés de récupérer l’Aturale. Si l’ainé est froid et suffisant, le second est presque doux comparé à lui sans pour autant être dépourvu d’une certaine autorité. Mais si les loups ce sont eux, Jenny ne manquera pas de montrer les dents !

Rebelle dans l’âme, elle ne cesse de provoquer, et elle fera tout pour rester celle qu’elle est : Jenny.

Mais au final Jenny n’est plus qu’un paiement. Rien qu’un simple petit paiement et n’a pas son mot à dire, elle le sait, même si son instinct se refuse à abdiquer.

Keir n’avait jamais eu à s’occuper d’un paiement aussi récalcitrant ! Cependant, au lieu d’être agacé par sa rébellion, cet instinct de survie qui la caractérise et son caractère de feu, Keir s’en amuse tout au long de leur périple tout en lui faisant savoir qu’elle se fatigue pour rien. Que les pouvoirs c’est lui qui les détient et qu’elle n’est plus rien. Malgré tout, quelque chose cloche. Il faut dire que le petit paiement à une odeur bien particulière… Une odeur qui dès son arrivée au château, semble être le centre d’intérêt de plusieurs loups. Une odeur qui fera que le chef ne sera pas si emballé plus que ça de la garder au château. Au grand désarroi de Keir qui ne comprend pas cette attirance qui la relie à l’Aturale. Certes, elle est très belle, mais c’est plus que cela, bien plus qu’une simple odeur, et il compte bien découvrir quoi. Tout comme il souhaite savoir pourquoi son père cherche à s’en débarrasser aussi vite, alors qu’ils ont une perle rare entre leur mur… De ce qu’il en sait, elle a tout de ces êtres à part qui ont disparus depuis des décennies. Une Chamane…

Avec La Dernière Chamane, j’ai eu un jolie petit coup de coeur livresque. J’ai vraiment été emballée du début à la fin. J’ai aimé tout découvrir en même temps que Jenny. Le nouveau monde, l’ancien, la guerre, les livres interdits, qui sont les Chamanes et leur héritage… Julie Saurel nous plonge dans les US et coutumes d’un monde dirigé par des êtres surnaturels et elle le fait magnifiquement bien en rendant tout très intéressant et distillant les infos à petites doses pour nous garder en haleine d’un bout à l’autre. Toute est là ! Une intrigue, de l’amour, de l’humour aussi. Un brin de suspens auquel on ne peut que se laisser prendre tant on vit tout en même rythme que notre héroïne pour laquelle on éprouve un profond respect. Car Jenny est plus qu’une Chamane. C’est une guerrière, une combattante, une femme courageuse, fière et droite dans son coeur et son âme. Mais c’est surtout, une personne attachante, douce qui pense plus aux autres qu’à elle même, et malgré ce qui lui pend au nez, elle ne cesse de s’inquiéter pour ceux qui lui apportent un peu de soutient.

La romance est bien développée et les héros sont vraiment très attachant. Keir se retrouve face à une humaine qui lui fait ressentir beaucoup trop de sentiments. Ce petit paiement qui aurait du être insignifiant, prend tout à coup beaucoup de place et il ne cesse de la chercher, de la réveiller lorsqu’elle baisse les bras et que la lueur combative dans ses yeux s’éteint peut à peu. De leur relation improbable va naître de la fascination, de la passion, de l’attention alimentée de joutes verbales, mais aussi de peurs…

L’évolution des personnages tout au long du récit est vraiment bien pensée et bien décrite. L’auteure m’a aussi subjuguée de ce côté là. Tout ne se fait pas d’un coup de baguette magique. Chacun d’entre eux avance avec son caractère, sa façon d’être et tout ce qu’il va découvrir. J’ai beaucoup aimé que Keir fasse des voltes faces par amour pour son Clan. Que Nathanaël notre petit louveteau soit décrit d’une manière très naïve et perdu, en accord avec sa personnalité et son âge. L’attraction qu’exerce Jenny sur eux va les pousser à aller contre les règles de leur Clan, mais toujours en gardant en tête le bon fonctionnement de la meute, écartelés entre ce que la présence de Jenny les pousse à faire et leur devoir envers leur Alpha et leur meute. Mais si justement, c’était plus un bien que un mal d’aider l’Aturale ? Comment savoir ce qui est juste ?

Je suis tombée sous le charme de la plume de Julie Saurel qui m’a embarquée sans préavis dans un univers livresque qui n’est généralement pas ma tasse de thé. Je ne peux que m’incliner devant cette plume qui m’a fait vivre ce roman comme un film. Les pages défilent dans une belle addiction. Tout est fluide et bien pensé. Tout s’accorde et se raccorde au moment voulu, pour nous offrir un magnifique moment de lecture.

Un grand merci aux Editions Plume du Web pour m’avoir permis de découvrir cette magnifique romance Fantasy.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

N’empêche, je me sens blessée et je crois que Keir vient de le comprendre. Il s’en étonne une courte seconde, mais reprend très vite cet air moqueur que je souhaiterais qu’il ravale pour s’étouffer avec.

— Tu t’attendais à quoi, Petit paiement ? raille-t-il. Tu imagines les complications que cela aurait pu avoir ?

Je voudrais que tous les événements depuis que ma communauté m’a condamnée implosent dans ma poitrine. Qu’ils ne laissent plus qu’un trou béant fait de vide. Ne plus rien ressentir. Je voudrais que ce trop-plein que j’encaisse depuis le départ disparaisse. Qu’il me permette de garder la tête haute, même si ce n’est que pour les apparences. Je voudrais que ma douleur reste la mienne. Qu’elle s’étouffe à l’intérieur de moi sans s’exposer aux yeux des autres. De ses yeux à lui. Je n’en ai pas la force. À fleur de peau. Marquée par l’attaque récente, qui s’ajoute à celle de Gaëlle et à ma vie ici, je n’implose pas : j’explose !

L’avis de Charlotte sur Chemins croisés – Tome 2 : 18 ans de Sarah Dheilm


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur Chemins croisés – Tome 2 : 18 ans de Sarah Dheilm publié chez So Romance : une romance addictive.

Titre : Chemins croisés – Tome 2 : 18 ans

Auteur : Sarah Dheilm

Genre : Romance

Editions : So Romance

Ebook :  5,99€

Broché : 14,99€

Résumé :

« Loin des yeux, loin du cœur », mais un seul regard parvient à détruire les barrières que Cat avait érigées pour se protéger.

Sa première année de fac touche déjà à sa fin, et les examens arrivent à grand pas. Cat pensait son histoire avec Alex oubliée, jusqu’à ce qu’elle croise le regard du jeune homme, ravivant tous les souvenirs et sentiments qu’elle avait tenté d’enfouir au fond d’elle. Alors que celui-ci semble filer le parfait amour avec Carrie, un rapprochement inattendu décide Cat à lui montrer qu’il compte toujours à ses yeux.

Meurtri entre ses sentiments profonds et son désir de protéger Cat de lui-même, le cœur d’Alex balance entre raison et passion. Mais son passé ne le condamnerait-il pas d’avance ? 

Mon avis :

Cat pense avoir tourné la page de son histoire avec Alex, mais dès qu’elle se retrouve face à lui, tous ses souvenirs et les sentiments, qu’elle pensait avoir oubliés, refont surface. Mais lui, file le parfait amour avec Carrie. Cat ne se laisse pas abattre et décide de prouver à Alex qu’elle a toujours des sentiments pour lui. Le cœur d’Alex balance entre sa relation avec Carrie et ses sentiments pour Cat. Quel sera son choix ?

Nous retrouvons Cat dans ce deuxième tome, qui semble avoir tourné la page de sa relation avec Alex, une relation qui était plutôt complexe et qui lui a fait beaucoup de mal. Cependant, quand elle revoit Alex, qui plus est, dans les bras de Carrie, elle est submergée par ses sentiments. Ces derniers prendront le pas sur la raison et elle va se battre pour récupérer celui qui lui apporte autant de bonheur que de souffrance. J’ai aimé le cheminement du personnage, elle grandit, elle essaie de garder les pieds sur terre, mais ce n’est pas toujours évident encore moins quand Alex est dans les parages.

Alex de son côté, pensait également avoir fait le tour de son histoire avec Cat et c’est lancé dans une relation stable avec Carrie. Cependant, il est loin d’être insensible au charme de Cat et il a beaucoup de mal à lui résister. De plus, son passé sombre et compliqué refait surface, ce qui le met dans une position encore plus compliquée. J’ai aimé ses remises en question, son envie d’avancer. J’ai aussi aimé le voir s’ouvrir et montrer une autre facette de sa personnalité, j’ai cependant eu envie de le secouer pour qu’il change d’attitude.

Dans cette histoire, tous les deux soufrent tour à tour, ils font souffrir l’autre sans vraiment le vouloir. C’est une histoire d’amour compliqué, dans laquelle plusieurs autres facteurs viennent apporter de nouvelles difficultés. Les protagonistes sont touchants, j’aurais aimé entrer dans l’histoire pour les aider. J’ai passé un très bon moment avec ce deuxième tome assez intense, je ne savais pas sur quel pied danser et où allait nous mener l’auteure. Jusqu’à la fin, le doute est présent.

J’aime la plume de l’auteure fluide et agréable. Merci So romance pour l’envoi de ce service presse et vivement la suite !


Extrait :

J’ai l’impression de perdre la perception de tous mes sens au moment où nous arrivons à destination et que je me retrouve face à Alex. Même mon cœur semble avoir cessé de battre. Je n’entends plus la musique, je ne sens plus mes jambes… En fait, je crois bien que j’ai perdu le contrôle de mon corps tout entier. Même ma bouche reste bêtement entrouverte et la salive me manque.

Le temps reprend son cours au moment où je réalise que Carrie est à ses côtés, tout sourire, la main posée sur son bras en signe d’appartenance. Elle se tend vers moi pour me faire la bise au-dessus de la table. Anesthésiée, je ne peux que la laisser faire. C’est lorsqu’Alex se penche vers moi pour faire de même que je reprends le contrôle de ma main et l’arrête dans son geste. Je ne sais pas si le choc se lit dans mes yeux, mais il comprend immédiatement que je refuse tout contact avec lui.

L’avis de Carine sur le roman de Behja Traversac : Algérie, ma déchirure : Fragments de vie aux Editions CHÈVRE-FEUILLE ÉTOILÉE


▒█░ Algérie ma déchirure : ░█▒

Auteur : Behja Traversac

Illustrateur : Catherine Rossi 

Editeur : CHÈVRE-FEUILLE ÉTOILÉE

Ebook : 9.99 €

Broché : 19.00 €

Résumé : Alger, Oujda, Oran, Portsay… une ballade qui nous transporte dans un voyage insolite. Les personnages peu communs qui ont jalonné la vie de l’auteure, appartiennent à une frange de la société rarement évoquée par les historiens ou les sociologues. C’est dans une langue légère, poétique, que Behja Traversac ouvre, ici, les voies de l’intime lorsqu’il tend à l’universel. Illustrés d’aquarelles en couleur de Catherine Rossi qui a longuement arpenté cette terre, ces textes nous parlent d’une Algérie empreinte d’ombres et de lumières, tendre et violente, dans laquelle se tressent passé et présent.
Alger, de mes enfants, mes amours, dont tu seras toujours l’ancre. Tu fus la nacelle de leurs premiers pas et de leurs premiers mots. Rien ni personne ne peut effacer leurs noms de tes rues. Ni les ostracismes, ni la bêtise, ni les égratignures… ni le temps, ni l’éloignement. […] Pourtant, c’est chez toi qu’ils sont passés au-delà des murs du racisme. C’est toi qui leur as donné ce regard ample d’enfants du monde qui ne voient ni les couleurs de peau, ni les identités figées, ni les idées sans retour. C’est en toi qu’ils ont acquis la force de l’interrogation, la force du doute, la force de l’amour des autres. Ils t’aiment, Alger, ne les abandonne pas.

■━■━■━■ Mon avis : ■━■━■━■

Je n’ai pas connu Alger, mais j’en ai beaucoup entendu parlé. De ses magnifiques rues, de l’ambiance qui régnait dans le temps. Ses couleurs, ses odeurs, son marché aux fleurs et ses bougainvilliers. Des souvenirs qui m’ont été transmis avec une belle nostalgie. C’est ce qui m’a fait choisir cette lecture. Je pensais que l’auteure me parlerai de la même déchirure. Et même si cela ne fût pas le cas, cette autre déchirure m’a pourtant embarquée et fait ressentir aussi beaucoup d’émotions se superposant même parfois, à celles qui m’ont été contées.

Des instants de vies, des poèmes… Algérie ma déchirure est un hymne à ce pays, à ses habitants. A ces lieux que l’auteur nous conte et nous raconte avec son cœur. Un voyage plein de senteurs aux fragrances du jasmin, aux belles couleurs des aquarelles de Catherine Rossi qui subliment ce livre et le rendent palpable et vivant.

Ce sont les gens à histoires, qui souvent font l’Histoire.

Behja Traversac nous ouvre plusieurs portes sur ses souvenirs sans cependant nous les livrer comme une autobiographie. Certes, elle nous offre des instants de vie, mais elle les effleure du bout de sa plume poétique pour les laisser tout à notre imagination. Elle dévoile, puis se voile… Jusqu’à ce qu’un autre souvenir fasse son apparition et elle repart, habitée par sa mémoire qu’elle laisse fuser sur sa page avec des mots qui formeront un tout. Qu’importe dans quel ordre elle va les partager avec nous, qu’importe de qui, et de quand elle parle, ou de la manière dont elle va nous les conter. Que ce soit en proses, forme de poèmes, au travers d’aquarelles signées Catherine Rossi, ces courts instants sortis tout droit de la mémoire de son cœur ou de longues balades, auront tous une importance et une valeur émotionnelle très forte. C’est beau, c’est juste, c’est touchant. Parfois… désolant ou encore mélancolique. L’auteur nous offre un beau panel de sentiments dans un milieu, un pays et à des époques où il n’était pas si facile d’être une femme… Et qui ne l’est toujours pas. Un pays dont on s’arrache, s’exile, mais dont on ne part vraiment jamais tant il reste ancré dans nos cœurs.

Entre les déchirures, les joies, la beauté d’un pays tendre et violent à la fois. De ses illusions, désillusions, possessions et dépossessions et de ses souffrances…. Behja Traversac nous livre ses souvenirs et se délivre par les mots. Un tas de mots mis sur papier qui deviennent alors une histoire. Son histoire familiale. Celle de son pays, de sa mère, sa grand mère. Celle de son père, ou encore de certaines rencontres au travers de qui, et selon de qui elle parle, nous plonge dans l’Histoire en nous emportant dans un voyage peu commun avec des codes de familles et de certaines conditions vie. Par tous ces petits fragments de souvenirs, l’auteure nous parle de l’Algérie comme une entité à part entière, de vie, de survie, d’indépendance et de guerre. Mais aussi de nombreux moments de bonheurs. Petits ou grands… ils comptes et se racontent.

Mais ce que je retiendrais le plus de ce livre, sera sans aucun doute, son fil conducteur qui a été pour moi, les révélations sur la condition féminine dans ce pays et le combat qu’elles mènent pour leur indépendance depuis des décennies. Ces mêmes femmes très présentes et engagées lors de la guerre d’indépendance et qui peinent à faire entendre leurs Voix.

Au commencement était la voix, pas le mots, la voix. (Adonis)

Entre l’ombre et la lumière. Entre les poèmes qui racontent ce qu’on ne peux raconter et qui deviennent alors eux aussi la Voix que beaucoup taisent, L’algérie ma déchirure peut aussi se voir comme un hommage à ces femmes. Les soumises et les insoumises. Les militantes et les combattantes. La femme d’hier et celle d’aujourd’hui avec le grand espoir qu’un jour leur voix porte assez, et qui, comme celle de la mère de Behja Traversac malgré les obstacle saura dire NON.

Un grand merci à La Masse Critique Babelio pour l’envoi de ce service presse papier qui est d’une grand qualité. Merci à l’auteure pour ce magnifique voyage livresque ainsi qu’à Catherine Rossi pour toutes ses magnifiques aquarelles qui magnifient les pages et dont je ne me lasse pas de les apprécier.

■━■━■━■ Extrait : ■━■━■━■

Alger de ma grand-mère du chemin Fontaine Bleue. Elle incarnait pour moi ces personnages féminins de Delacroix. Avec ses foulards à franges, et ses haïks en soie et sa passion indestructible pour Alger,

elle, une fille du Sud. Happée par Alger, elle s’est « citadinisée » de façon parfaite, sans affectation et sans faute de goût. Elle s’est coulée dans tes vêtures, Alger, comme on se coule dans un moule qui a toujours été fait pour soi. J’aimais les visites chez elle qui nous contait Alger dans cet accent mélodieux du Sud que tu n’as pas réussi à lui voler. Je me souviens de l’émerveillement que j’avais quand on allait la voir en parcourant lentement « el boulevarrd» comme elle disait. On dominait la ville et la baie et à chaque pas, Alger l’impudique, Alger l’irrésistible, tu réclamais notre admiration. Nous te la donnions sans retenue.

Il régnait chez ma grand-mère une atmosphère que je ne saurais définir. Une espèce de va-et-vient entre la vie urbaine, sédentaire, policée, et la vie nomade, échevelée comme vents d’oasis, s’esclaffant dans ses accents chantants, longs comme des interrogations sans fin… Aujourd’hui, je me demande comment elle arrivait à marier avec une telle sérénité et une telle harmonie,ces deux aspects de sa personne, de son passé et de son entourage. Deux mondes différents qui se croisaient, coexistaient, avec l’air de ne s’affronter jamais.

Algérie, ma déchirure : Fragments de vie par Behja Traversac

Algérie, ma déchirure : Fragments de vie

Algérie, ma déchirure : Fragments de vie

Behja Traversactous les livres sur Babelio.com

L’avis de Carine sur Crazy Will West, un roman de Anna Triss chez Black Ink Editions


✧˚₊‧୭⁺‿︵ titre ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Crazy Will West


Auteur : Anna Triss

Genre : Romance

Editions : Black Ink Editions

Ebook : 4.99 €

Audio : 27.95€ ou 9.99€ avec l’abonnement Kindle

Broché : 18 €

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Mannequin pieds et jambes, Leeloo collectionne les objets Disney ainsi que les aventures d’un soir. Cette pétillante femme-enfant éprise de joie de vivre milite même activement pour le Front de Libération des Tétons en Otage !

Elle s’embarque dans un fabuleux voyage au cœur de l’Ouest américain avec ses amis. Parmi eux se trouve Elyas, kiné et champion de base-jump, dont le sex-appeal magnétique lui attire d’improbables ennuis au quotidien.

Son béguin d’enfance… L’homme de ses rêves.

Taciturne et renfermé, il a pris ses distances avec elle ces dernières années, au grand désarroi de la jeune femme.

Encouragée par sa meilleure copine, Leeloo se lance un défi de taille : elle fera fondre la carapace glacée du beau Corse au cours des vacances. C’est l’occasion ou jamais !

Elle n’avait cependant pas prévu que ses tentatives de séduction seraient autant semées d’embûches…

De San Francisco à Los Angeles, en passant par le Grand Canyon et Las Vegas, montez dans un vieux van hippie pour le road trip le plus déjanté de votre vie avec une bande de potes aussi frappadingues les uns que les autres !


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

C’est avec une joie immense et une certaines frénésie que je me suis retrouvée embarquée dans ce road trip à travers l’Ouest Américain que je connais si bien pour l’avoir fait aussi pour de vrai ! Anna Triss m’a offert en plus d’un magnifique moment, un bond dans le temps faisant se superposer à ma lecture de nombreux souvenirs propres et engendrant des émotions énormes, même si, pas que des bonnes… Parce que oui on rit beaucoup avec Crazy Will West, mais j’ai aussi versé des larmes…

Anna Triss qui nous embarque à bord de Woodstock en compagnie de Leloo, Stan, Gab, Alice, Elyas et Zara sur les routes poussiéreuses de la côte Ouest où elle prête au décor si bien décrit, l’ambiance parfaite d’un groupe d’amis qui sont tellement plus que ça… Un groupe d’amis très hétéroclite et si complémentaire… Avec, Alice la gentille et douce esthéticienne, trop timide dans la vie, mais reine de l’épilation des maillots. Stan le teigneux, frère de Leloo. Gab, cousin d’Alice, le proctologue qui passe ses journées à faire des touchés rectaux et « pédé » de surcroit ! Zara, la tueuse ! La geekette, et pourtant la plus redoutable de la bande.

Leloo moultipass ! Elle est une bombe atomique (oui c’est même Elyas qui le dit ! ) Un soleil à l’état pur, toujours pimpante et optimiste. Cette femme fatale, mannequin pieds, jambes, qui collectionne les Disney et aime porter fièrement des tee-shirt  » Pan Pan » sans aucun complexe, allumant sur son passage chaque homme qui pose les yeux sur elle, ou ses tétons.. elle est tellement grande et belle que rares sont ceux qui la regarde droit dans les yeux. Le seul qui la regarde vraiment est le seul qui ne veut pas d’elle, à son grand désespoir. Elyas, son béguin de toujours qui lui est aussi inaccessible que la lune ! Celui avec lequel elle a tant partagé de points communs ados dans une magnifique complicité. Aujourd’hui plus de complicité, mais un chat et une souris qui se cherchent, jouent, se chassent sans jamais vouloir attraper l’autre, mais se surveillant comme le lait sur le feu. Qui est cependant le chat, et qui est la souris ? Les rôles ne sont parfois pas ceux que l’on pourrait penser. Mais il serait bien possible que lors de ce road trip, leur petit jeu se change en défi de taille. Leloo est prête à le faire craquer par tous les moyens ! Se pourrait-il que lors de ce voyage le soleil ait rendez-vous avec la lune ?

Elyas… l’attrait Mercury ! Notre beau kiné Corse taciturne qui est bien trop canon pour passer inaperçu et ne pas se faire draguer à longueur de temps… Dragué, mais aussi, harcelé ! La gente féminine ne peut se tenir devant ce spécimen, devant lequel elles tombes toutes comme des mouches. Tomber ? Non, ce n’est pas le bon mot. Coller comme des mouches irait tellement mieux. Pourtant, il ne fait strictement rien pour les attirer tant il se méfie des femmes. Très terre à terre, pragmatique, cynique et pessimiste, il est tout ce que Leloo n’est pas. Et pourtant… Même s’il s’est éloigné d’elle, depuis que leurs divergences de tempérament se sont affirmées en grandissant, mais aussi que leurs premiers émois ont fait leur apparition, faisant souffrir leur amitié fusionnelle qu’ils partageaient jusque là, elle n’est jamais bien loin, de son regard. Malgré tout, Leloo est, et restera pour lui, la limite à ne jamais franchir… Ce bijou inestimable qu’on ne portera jamais de peur de le casser ou de le perdre et qui pourtant nous attire par sa beauté, sa brillance et sur lequel on ne peut que fantasmer, mais surtout pas toucher… Alors, comment résister lorsque face à lui, le défi devient bien trop tentant ? Lorsque la barrière entre amour et amitié devient si fine qu’elle n’en est même plus palpable ? Mercury tient bon. Ils sont un groupe d’amis et cela doit le rester pour leur équilibre à tous… Mais surtout le sien…

Avec Crazy Will West, Anna Triss m’a une nouvelle fois emportée avec elle. Si au début je pensais me retrouver dans un récit rafraichissant et drôle, une chick-lit dans laquelle je n’allais que me marrer, j’étais loin du compte… Me marrer ? Aucun doute ! Les situations cocasses, s’enchainent, sans pour autant êtres lourdes. Tout est bien dosé, et j’ai plus que bien rigolé ! Mais après avoir appris des tas d’infos très importantes sur les « facehuggers », le front de libération des téton opprimés, sur l’épilation du maillot la plus en vogue et comment manger ses Chocapic, l’auteur va aussi nous plonger dans un thème qui remet les pieds sur terre en un claquement de doigt.

Dès les premières pages, on adhère à l’histoire et aux personnages hauts en couleur. Ils ont tous leur propre caractère, mais pour autant ils m’ont tout fasciné. L’auteure met en avant l’amitié avec un grand A et j’ai trouvé cela sublime. Tous, si différents les uns des autres et pourtant si complices. Plus que des amis, Elyas, Stan, Zara, Gab, Alice et Leeloo sont une vraie famille. On ne peut que s’attacher à chacun d’eux, leur amitié est aussi dingue qu’eux ! Cette bande d’amis est exceptionnelle, touchante, marrante, explosive, sensationnelle et plus encore. On a qu’une seule envie, c’est d’intégrer leur groupe dans lequel on ressent ces liens solide d’une famille de coeur. Ce qui est la grande force de ce roman et ce qui donne une profonde intensité à cette histoire. Tous font partie intégrante du récit et des événements. Six personnalités qui nous offrent fou-rire, et émotions entre les colères, les prise de becs, de camps et les bons moment de partages. Mais comment gérer lorsque la frontière entre l’amour et l’amitié devient aussi mince qu’un fil qui pourrait se rompre à tout moment ? Comment passer le cap et oser faire le grand saut au risque de se crasher et de perdre la seule famille qu’on a ? Ce road trip pourrait bien ouvrir les chakras de certains, mais surtout leur coeur…

Entre les peurs, les doutes et les secrets, les péripéties d’un magnifique voyage et un défi qui pourrait tout changer, Anna Triss nous offre une sublime romance déjantée et à la fois émouvante, touchante et forte en émotions. Une magnifique histoire qui m’a emportée d’un bout à l’autre et malgré le nombre conséquent de pages, on en veux toujours plus. Plus de Leeloo, plus de Elyas et plus de toute cette bande de dégénérés et de ces magnifique paysages qui ne pourront que vous donner envie de voyager. Anna Triss m’a une fois de plus séduite par sa plume, fluide, légère et ses idées débordant et d’imagination, toutes plus drôles les unes que les autres et pourtant tout aussi intéressantes et profondes. Mais l’imagination ne peut pas tout faire et on ressent bien le vécu dans chaque description de ce road trip. Tout est si vrai, si parfait ! Les émotions de l’auteure à chaque étape correspondaient tellement avec ce que j’ai pu ressentir moi-même… Un plaisir fou de les revivre à nouveau et ravie de voir que ce que je n’ai pas aimé dans mon voyage est partagé. Tout comme ce qui m’a le plus touchée. Cela a rendu ma lecture encore plus forte.

Le rythme est vraiment très prenant au point d’avoir quelques heures de sommeil à rattraper. Avec Crazy Will West, Anna Triss nous alpague à un point qui dépasse tout entendement. Un voyage livresque de l’esprit et du coeur qui va nous montrer que chaque rêve mérite de se donner les moyens d’être vécu. Même si c’est un « Rêve bleu » parfumé au Chocapic et décoré de dragibus noir, poursuivi par des T-Rex en tapis volant ! Qu’importe sa couleur, son parfum, du moment où justement, ce rêve fait que chaque moment compte…. Dans les bons, comme dans les mauvais. Sur terre ou dans les airs. En France ou dans le désert du Névada.

Crazy Will West, une romance aussi déjantée que profondes dans laquelle on trouve beaucoup de légèreté, mais aussi des sujets forts et douloureux. Un sublime récit que l’on prend le temps de savourer et d’en découvrir les personnages, tous, sans exception. Nos protagonistes comme les secondaires, tout le monde y a sa place et son rôle. Les émotions sont au rendez-vous tout comme le rire et les larmes. Et petite aparté : Anna Triss aime vraiment les princes charmants ! Qu’il soit Italien, tueur à gages ou sortie tout droit de chez Disney, le prince charmant existe et il est sans aucun doute, un Black Boy !

Un grand merci à Black Ink Editions pour m’avoir permis de découvrir cette merveilleuse romance en service presse numérique.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

L’ombre de sourire qui se dessine sur ses lèvres affole mon rythme cardiaque.

Mon Elyas est de retour.

— Tu n’es pas flippante, Leeloo Dallas moultipass. Tu es carrément flippante…

— Pas autant que le T-Rex qui nous pourchasse !

— Ça, c’est toi qui le dis.

Je meurs d’envie de l’embrasser à en perdre haleine pour lui faire oublier sa phobie et sa bêtise, mais ce serait flinguer toutes mes chances avec lui dans un tel contexte. Je me gorge du parfum mentholé de son après-rasage en continuant à papouiller son avant-bras torride par-dessus sa manche. Nos mains moites s’accrochent solidement l’une à l’autre. Tout le reste autour de nous a disparu, pour moi… En est-il de même pour lui ?

L’ avis de Carine sur Miss Catastrophe vs Mister Control, un roman de Hailey Chance chez Addictives Editions.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Titre : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Miss Catastrophe vs Mister Control


Auteur : Hailey Chance

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 4.99 €

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Elle dit toujours ce qu’elle pense. Il prend toujours ce qu’il veut.

Depuis toujours, Mila est une miss catastrophe : maladroite, étourdie et entière, elle enchaîne les gaffes malgré elle.
Mais plutôt que de s’apitoyer sur son sort, elle a décidé de voir les choses avec humour : tout cela met du piment dans la vie, pour elle comme pour son entourage !
Certes, elle se serait bien passée de renverser son café sur un inconnu sexy lors du voyage l’emmenant à New York… Mais au moins elle a fait forte impression, car il la reconnaît quand c’est du champagne qu’elle lui renverse dessus en pleine soirée chic !
Sauf que cette fois-ci, Ethan est bien décidé à ne pas la laisser filer. Il la désire depuis le premier regard, elle le trouble plus que de raison…
Pour elle, serait-il prêt à renoncer au précieux contrôle qui régit sa vie ?


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Un livre, c’est comme le vin… Il y a celui qui enivre rapidement…. Celui qui se bonifie en vieillissant… Celui qui n’est pas apprécié à sa juste valeur… Sachant qu’il y a connaisseurs et… connaisseurs ! Je préfère la bière il faut dire, donc ceci pourrait expliquer mon avis mitigé sur ce roman, car je me suis certes laissée emporter par les effluves de cette histoire, mais ne suis pas réellement arrivé à le savourer pleinement par le mélange de cépages un peu trop hasardeux à mon goût…


Mina qui a été trahie par son petit ami de la pire des manières, part du jour au lendemain, et traverse l’Atlantique pour passer ses deux mois de vacances scolaires auprès de sa meilleure amie. De Paris à New York, chemin faisant, le destin va mettre sur son chemin Ethan, renversant d’abord son café sur lui, puis sa coupe de Champagne. De cette rencontre, va découler nombres de situations cocasses, sensuelles mais aussi dangereuses. Il faut dire que Mina est une jeune fille, distraite et empotée. Elle a tendance à attirer le mauvais sort, et fait soit sourire, soit rire, soit pleurer… pour ma part si « les premières fois » m’ont donnés quelques sourires, au bout d’un certain temps ce fut des soupirs de lassitude… Je l’ai trouvée aussi un peu frivole… Dont l’opinion et l’avis changeant beaucoup trop vite à mon goût. Je comprends tout fait la bataille qui peut se jouer entre le cœur et la raison, pour autant, certaines de ses réflexions me sont apparues en totale contradiction avec ses pensées et ambitions, et je dois dire que j’ai eu un peu de mal à la comprendre. Ceci dit, nous sommes d’accord, le lecteur doit simplement se laisser porter par sa lecture et non chercher à comprendre les personnages, mais voilà… c’est mon côté lectrice “chiante sur les détails“ chercheuse de petites bêtes qui a aussi parasité ma lecture quand trop d’incohérences à mon sens sont survenues… J’entends bien que pour certain le champagne reste un vin pétillant, mais la répétition de ce type de confusion, au fur et à mesure de ma lecture, a plus qu’entaché cette dernière. Et ce, même si partir à la recherche d’un pantalon égaré au grès des pages fut intéressant, car à n’en pas douter, Ethan en caleçon vaut la peine de prendre le temps de chercher son pantalon !


Ethan… Un brin agaçant, impétueux et autoritaire, mais aussi très attentif et perspicace. C’est un homme plus qu’intriguant dès le départ. Que ce soit par son attitude, ses réflexions ou ses silences, mais aussi probablement par le choix de l’auteure de lui donner si peu voix aux chapitres. Il y a une ambiance bien captivante qui l’entoure, nous entrainant à toujours en découvrir plus à son sujet. Il sera l’énigme de ce roman, et celui qui m’a aussi permis de passez des bons moments lors de ma lecture. Il faudra cependant en attendre la fin pour en saisir tous les tenants et aboutissants, mais il aura été pour moi le fil conducteur de ma lecture.

Si au départ la rencontre d’Ethan et de Mila est une suite de hasards malencontreux, d’incidents provoqués par des maladresses répétées, ils vont vite se prendre au jeu des entrevues provoquées. Et si Mina dit qu’elle joue avec le feu, et que lui, souffle le chaud et le froid, très vite on pourra se rendre compte que c’est surtout elle qui souffle le chaud et le froid, et que c’est lui qui joue avec le feu… Bien évidemment, au fur et à mesure de l’avancée de l’histoire, le feu devient abrasif et surtout explosif, mettant en danger nos héros, mais aussi tous leurs amis. Des ami(e)s qui ont une place bien importante dans cette histoire et apporte un peps que j’ai apprécié. Des ami(e)s qui seront des piliers indéfectibles; qui mettront tout en œuvre pour apporter leur aide. Des ami(e)s comme tout le monde souhaiterait en avoir dans sa vie, ne craignant ni leurs peurs, ni les dangers, bravant les interdits pour apporter tout le soutient dont ils sont capables et plus encore. Et surtout acceptant sans conditions, le monstre destructeur qui va sévir dans leur appartement… mon personnage préféré hors catégorie : Fripon ! Dont le nom a lui seul est plus qu’explicite sur son caractère et ses agissements. Il a été le baromètre de mes amusements et de mes peurs.


Je referme ce roman avec un petit goût bouchonné malgré les effluves enivrantes, car j’aurais aimé pouvoir l’apprécier comme il se doit, mais les incohérences qui m’ont faites bondir ont eu raison de mon enthousiasme et du récit qui a une intrigue cependant bien pensée, mais aussi d’un Ethan… hum… pifiou ! Voilà quoi ! L’ivresse à l’état pure… Je sais que je suis exigeante et que j’ai du mal à me laisser porter lorsque des détails qui peuvent être insignifiants pour beaucoup, sont pour ma part des freins qui me font souvent passer à côté d’une belle histoire. Néanmoins, je serais ravie de redécouvrir la plume de l’auteure avec un autre roman et je reste persuadée que cette histoire saura trouver son public.


Je remercie les Éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse, et l’auteure pour ce moment lecture.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧


– C’est quoi, cette histoire ? Je suis perdu. Kalel nous observe à tour de rôle, tentant de deviner les informations croustillantes qui se cachent dans les paroles d’Hélia. C’est vrai qu’il s’en est passé des choses hier. Et des plus agréables !
– Il se trouve que j’ai rencontré le directeur financier de la boîte où bosse Hélia mais que j’ai fait gaffe sur gaffe avec lui. Tu sais, c’est le mec qui doit m’en vouloir le plus sur ce continent. J’accentue le côté dramatique de ma dernière phrase comme si je jouais une pièce de théâtre. Mieux vaut prendre à la légère ce qu’il s’est passé plutôt que de me morfondre sur ce qu’il ne s’est pas passé. Bien sûr, Hélia en profite pour en rajouter une couche. Elle se penche sur la table comme pour dire un secret et elle largue sa bombe.
– Elle a essuyé du champagne sur son érection.– Elle a quoi ? s’étouffe Kalel avec ses pâtes.– Elle a renversé sa coupe de champagne sur le pantalon d’Ethan. Elle a voulu essuyer mais il s’est mis à bander sous sa main. Kalel n’arrive plus à respirer tellement il rit. Moi-même, je me demande comment j’ai pu en arriver là, d’une simple soirée d’entreprise à une gaffe monumentale devant le patron d’Hélia. Je mériterais un oscar !
– J’ai honte quand j’y repense. Mais j’ai un autre scoop pour vous, qui va finir de m’achever. Ethan…Tous deux sont pendus à mes lèvres et s’impatientent d’entendre la suite, qui ne vient pas. Oui, je veux faire durer le suspense dans un roulement de tambour imaginaire.
– Oui ? demandent-ils en chœur.– C’était le mec du train pour Paris. Tadam !
La mâchoire de Kalel en tombe et Hélia part à la renverse sur sa chaise, une main sur le front dans un geste théâtral.
– Quoi ? finit par s’exclamer Kalel. 
Visiblement l’information a du mal à parvenir jusqu’à son cerveau. Il ne me connaît malheureusement pas suffisamment pour savoir que ce genre de bourde est récurrente avec moi. Une bêtise en cache souvent une autre tout aussi improbable que la précédente. Par contre, si ça pouvait rester entre nous… 


Les P’tites Etoiles du mercredi avec L’île aux pirates


Coucou les grandes et les petites étoiles ! Aujourd’hui Bruno et Arnaud vous parlent de « L’île aux pirates ».

Description :

L’infâme Sam la Pieuvre et ses pirates ont attaqué le navire Le Conquérant et kidnappé l’équipage afin de subtiliser un mystérieux objet magique qui commande aux vents. Heureusement Quentin, le jeune moussaillon, a réussi à se cacher dans un coffre. Il est bien décidé à sauver ses compagnons et récupérer la rose des vents. Mais les pirates sont redoutables : cette mission ne va pas être facile !

L’avis d’Arnaud :
Les matelots sont trop bavards et ce n’est pas bien. J’ai quand même bien-aimé Quentin, qui lui n’est pas trop bavard et assez futé pour un petit mousse. Les dessins sont bien. Ce n’est pas l’histoire de pirate que je préfère.

L’avis de Bruno :
L’histoire est bien. Sam la pieuvre est un méchant. Il n’est pas beau, mais il ne m’a pas fait peur. Quentin est courageux. J’ai beaucoup aimé les dessins.

Mon avis de maman :
Cette histoire est une belle aventure pour le petit mousse. Le vocabulaire est riche, avec des explications pour certains termes spécifiques.
Mes garçons sont partagés, Bruno (10 ans) a aimé, mais Arnaud (8 ans) n’a pas été très emballé par l’histoire qui est pourtant bien construite avec du suspense et une dose de magie. C’est une histoire agréable qui peut être lu seule par les enfants, les chapitres ne sont pas trop longs.
Les illustrations sont nombreuses (au moins une par page) et aident à visualiser les scènes décrites.

Summer Love : Nouvelles Chances #2 de Jeanne Pears & Nina Loren – auto-édition !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Summer lover, le 2e volet de la série Nouvelles chances du quatre-mains Jeanne Pears &  Nina Loren. Une délicieuse et sexy gourmandise estivale qui vous plongera dans une ambiance typiquement Caribéenne !

Titre : Summer Love : Nouvelles Chances #2

Auteures : Jeanne Pears & Nina Loren

Éditeur : Auto-édition 

Genre : Romance contemporaine 

Broché : A paraître

Résumé : Quand le destin s’en mêle, il aime parfois le faire sur une plage bordée de cocotiers.

Joanna ‘Joy’ Monaghan a besoin de vacances, et quoi de mieux que les Caraïbes pour oublier sa vie professionnelle à cent à l’heure. Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’était de croiser ce sculptural Grec ténébreux qui lui a déjà fait tourner la tête lors d’une première rencontre aussi fortuite que torride. L’homme n’y va pas par quatre chemins, il la veut, et quel meilleur cadre pour une idylle passionnée que ce paradis dans lequel ils se sont retrouvés tous les deux par un caprice de la Providence.

Damon Kostas est un homme à qui tout réussit et son charme ne lui fait jamais défaut, surtout pas lorsqu’il rencontre la charmante Joy. Il a une idée derrière la tête et n’hésitera pas un instant à proposer à la belle américaine de passer deux semaines dans la chaleur de ses draps.

De découvertes charnelles en coups de théâtre retentissants, le jardin d’Eden pourrait bien s’embraser pour le meilleur … ou pour le pire.

★・・・・・・★L’avisdeMya★・・・・・・★

Après l’histoire de Preston et d’Ellie dans Stupid Love, le quatre-mains nous embarque pour une virée en République Dominicaine. Pour ceux et celles qui n’ont pas l’occasion de partir en vacances pour profiter du soleil et oublier les tracas du quotidien, Summer Love vous offre un petit retour aux sources sous le soleil torride des tropiques. L’authenticité et les merveilles de Puerto Plata sauront vous rendre votre sérénité et chargeront vos batteries en manque d’énergie. Un voyage gourmand, divertissant, torride et à moindre coût de surcroît. Bien évidemment, l’entremets que nous offre Jeanne Pears et Nina Loren ne sera pas copieusement délicieux sans le trouble-fête qui s’invite comme un cheveu dans la soupe dans la machine bien huilée d’une relation prometteuse ! Malentendu ou mensonge ? Peu importe, quand l’un ou l’autre s’immiscent dans une relation, ils détruisent cette confiance que les échaudés ont du mal à donner.

Joanna Monaghan ou Joy pour les intimes, est la meilleure amie et partenaire d’Ellie et de Lennon, le sacré trio de l’agence à succès Love Forever qu’ils ont créée et ont développée à bout de bras. L’héroïne est de celles auxquelles on aimerait ressembler ou avoir dans notre entourage. Une fille travailleuse, lumineuse et énergique. Fidèle en amitié et à elle-même, droite dans ses bottes. Belle physiquement et d’âme. Et pour ne rien gâter, elle a une personnalité qui en impose. En pure Irlandaise, elle est aussi pétillante et forte qu’une Guinness. Des traits de caractère qui vont l’aider à se relever d’une vilaine expérience qui a laissé des séquelles ineffables dans son comportement relationnel avec les hommes.

Avant le début de la saison et être ensevelie sous le travail, Joy s’envole, cap sur les Caraïbes pour des vacances bien reposantes. Et par la même occasion, renouer avec Harold Jensen, le meilleur ami de sa famille qui l’héberge dans son hôtel joliment intimiste. Jusque-là, tout va bien, Joy est heureuse de quitter Boston, partir à l’aventure et qui sait, elle trouvera bien quelqu’un avec qui s’acoquiner pour pimenter sa villégiature. Mais elle ne sait pas encore que ce voyage lui réserve bien des surprises. Une surprise de poids qui la renverra à cet événement de son passé qu’elle a cru avoir oublié et enterré.

Damon Kostas, un riche homme d’affaires talentueux, déterminé et pourvu de nerfs d’acier. Moitié Grec et moitié Dominicain, il profite de son périple touristique pour se ressourcer et renouer avec ses racines. Curieusement, Damon aurait pu s’offrir le nec plus ultra du luxe, alors, pourquoi son choix s’est-il porté sur l’hôtel de Harold Jensen. Certes, il est très confortable et son authenticité flagrante ne fait qu’un avec le naturel brut de l’île, mais, ce n’est pas du haut standing non plus. À peine arrivé sur place, il a l’énorme surprise de tomber sur une connaissance. Une certaine brune qui a consumé son corps le temps d’une nuit et qui l’a quitté en catimini… Heureux et bienvenu timing ! L’incandescente Joy est arrivée à point nommé pour pimenter ses vacances et peut-être faire pencher la balance en sa faveur au besoin. Il a sa petite idée comment il profitera de ce nouvel atout que le hasard ou le destin lui offre sur un plateau d’argent. Toutefois, à ses risques et à ses périls. On ne se frotte pas à Joy sans y laisser des plumes. Cette dernière déteste le mensonge et le projet de Damon n’aboutira peut-être pas sans dissimulation…

Summer Love, une superbe lecture qui invite à la détente et à une parenthèse de pur farniente. Une exquise gourmandise que j’ai adoré découvrir sous la grisaille du mois de juillet. Je n’ai eu qu’à fermer les yeux pour jouir d’un soleil ardent, sentir les vagues lécher ma peau et les regarder se briser à mes pieds. Je me suis enivrée de cocktails exotiques et me suis délectée des saveurs gourmandes de certaines dégustations auxquelles se sont livrés les protagonistes clés de ce 2e opus de Nouvelles chances.

En somme, une délicieuse et sexy gourmandise estivale qui vous plongera dans une ambiance typiquement Caribéenne en compagnie de personnages attachants. Je vous invite à la dévorer sans modération. Les deux plumes sont toujours aussi harmonieuses, fluides qu’efficaces.

Merci à Jeanne Pears et à Nina Loren pour l’envoi du service presse numérique.

summer love

L’avis coup de cœur de Charlotte sur Summer’s song de Marilou Sunny !


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis coup de cœur sur Summer’s song de Marilou Sunny, en auto-édition.

Titre : Summer’s song de Marilou Sunny

Auteur : Marilou Sunny

Genre : Romance

Editions : Auto édition

Ebook :  3,99 €

Broché : 16 €

Résumé :

Moi, Sophie, électron libre assumé, j’ai décroché un job pour l’été. De surcroît dans une villa de rêve au soleil !
Ma mission consiste à rester moi-même, sans filtre ni complexe.
Qui passerait à côté d’une telle opportunité ? Hein, qui ? Pas moi en tout cas !
Ce que je n’avais pas prévu, c’est de m’attacher à Greg. Un chanteur pop en pleine déprime et en manque d’inspiration. Mais il peut toujours rêver pour que je joue les groupies avec lui !
Faire le job : oui ! Succomber à sa sexytude : jamais de la vie !
De toute façon, je me suis promis de ne pas rester plus de trois mois à Sète.
Pourquoi ai-je accepté déjà ?

Mon avis :

Sophie est une jeune femme libre, sans filtre, sans complexe. Elle a décroché un job pour cet été dans une villa au soleil, tout ce qu’elle aura à faire, c’est rester elle-même pourquoi passer à côté de cette opportunité ! Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est de tomber sur Greg, un chanteur en pleine déprime, renfermé et plutôt bourru. Le supporter ok, tenter l’aider pourquoi pas, mais craquer pour lui hors de question ! Sophie est pleine de vie, elle ne reste pas en place et change de travail régulièrement pour ne pas se lasser. Elle tient à son indépendance et ne compte pas se poser et encore moins avec un homme. Son langage est à son image : sans filtre et très imagé.

J’ai été agréablement surprise par Sophie et je me suis rapidement attachée à elle, grâce à son caractère exceptionnel, son absence de filtre, de pudeur qui cache probablement autre chose… C’est un personnage unique comme on en voit peu qui m’a conquise.

Greg est épuisé physiquement et moralement. Il est au bout du rouleau, il vit pourtant de sa passion, il est chanteur. C’est un rêve qu’il vit, mais ça ne fait pas tout. Il ne se reconnaît plus, n’arrive plus à prendre plaisir dans ce qu’il fait et a perdu cette étincelle, sa joie de vivre. Greg m’a touché par sa détresse pesante, oppressante, malgré sa vie que d’autres pourraient considérer comme idéale. J’ai eu envie de l’aider à retrouver sa bonne humeur et sa motivation.

La rencontre entre ces deux personnes, apparemment diamétralement opposées, est plus que surprenante, entre un électron libre exhibitionniste et un ours mal léché, les échanges sont plutôt cocasses !

J’ai eu un énorme coup de cœur pour ces deux personnages, que j’ai aimé dès les premiers chapitres et l’histoire qu’ils m’ont fait vivre m’a transportée. J’étais un peu en vacances avec eux ! J’ai été touchée par les émotions que l’auteure a su faire passer. Sa plume est pleine de douceur, de sincérité, elle est fluide et addictive !

Merci Marilou Sunny pour ce service presse !

Extrait :

Quelques minutes plus tard, mon téléphone sonne et m’indique un appel en visio, je décroche immédiatement sans me préoccuper de mon absence de tenue et encore moins de l’identité de mon correspondant.

— Eh ! Oh putain, So ! Enfile un truc, sinon ta sœur va me tuer ! s’exclame Anthony, le mec d’Alice.

Je tourne l’écran vers la droite en pouffant de lassitude.

— Voilà ! Un secret de plus entre nous ! m’exclamé-je, agacée. Que me vaut cet appel ?

— Je viens d’avoir Alice et…

— Tu veux lui faire une surprise et tu as besoin de mon aide ! le coupé-je, habituée à son romantisme.

— Non ! Enfin… ça pourrait être un super angle d’attaque ! So, tu es la meilleure !

— Si tu le dis ! soupiré-je.

Un silence flotte entre nous, il réfléchit sûrement à comment larguer sa bombe, je le connais suffisamment pour savoir qu’il ne m’appelle pas pour parler de la pluie et du beau temps.

— Tu as prévu quelque chose pour cet été ? bredouille-t-il.

— Moi, prévoir ? Antho, tu sais pourtant à qui tu parles ? fanfaronné-je comme à mon habitude.

— Un job bien payé, au soleil, dans une villa de rêve, ça te tente ?

Non mais franchement, qui ne sauterait pas sur l’occasion, hein ? Qui ?

— Ça dépend… Je devrai récurer les chiottes ? me renseigné-je quand même suspicieuse.

— Non !

— Tu ne me proposerais pas d’être escort girl, pour un de tes potes, j’espère ? Car j’ai quand même des limites, c’est moi qui choisis qui je baise ! m’exclamé-je en levant mon index vers le ciel.

Remettons les choses à leur place, qu’il ne prenne pas trop la confiance le beau-frère ! Non mais oh !

— Putain, So ! s’esclaffe-t-il. Tu es complètement tarée ! Je veux que tu restes exactement telle que tu es pendant tout ce temps, tu t’en sens capable ?

— Ben ouais, quelle question ! Le job consiste en quoi, à part être moi-même ?

— Sois chez ta sœur dans trois jours ! Elle sera aussi de la partie !

Le prix d’un baiser : Forbidden Men #1 de Linda Kage – Collection Infinity aux éditions Bookmark !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Le prix d’un baiser, le 1er volet de la saga Forbidden Men de Linda Kage qui votre invite à un amour interdit, aussi torride que doux. Une histoire aussi dure par ses thèmes que douce par sa romance émouvante.

Titre : Le prix d’un baiser : Forbidden Men, T1

Auteure : Linda Kage 

Editeur : Éditions Bookmark 

Collection : Infinity 

Genre : New Adult

Broché : Précommandes

Résumé : Il n’aurait pas pu tomber au pire moment de ma vie.

Ma cousine me surnomme « la reine des relations tordues », mais ce n’est pas parce que mon dernier petit ami a essayé de me tuer, m’a forcée à déménager à l’autre bout du pays et à changer de nom, que je… Bon d’accord, de qui je me moque ? Pour une étudiante en première année, je dois probablement avoir les pires antécédents sentimentaux qui existent. Pas étonnant que l’amour soit la dernière chose que j’aie à l’esprit lorsque Mason Lowe entre dans ma vie. Pourtant…
L’alchimie entre nous est explosive. Notre connexion défie toute logique. Je ne me suis jamais autant sentie vivante qu’avec lui. J’aime même nos disputes, c’est pour dire. Il pourrait presque être mon âme sœur… si ce n’était ce minuscule et insignifiant petit problème. C’est un gigolo. Bon sang, je sais vraiment comment les choisir.

★・・・・・・★L’avisdeMya★・・・・・・★

J’ai découvert la plume de Linda Kage dans The Revenge plan dont le style m’a tout de suite accrochée que je n’ai même pas hésité à solliciter ce 1er volet de la saga Forbidden Men. Une histoire atypique qui aura l’audace de mettre notre sens moral dans la balance. Et pour cause, le héros masculin est un gigolo et l’héroïne est la pudeur même. Deux personnages aux antipodes qui vont goûter à l’interdit de leur relation et surmonteront les épreuves pour casser les chaînes de leurs « cages dorées ».

Rencontrer et succomber aux charmes de Mason Lowe n’est pas ce qu’on appelle l’idée du siècle. Mais c’est connu, Reese a le panache des mauvaises idées… Elle ne s’est pas enfui loin de son monstre de petit ami pour tomber sous le joug d’un autre interdit qui ne lui rapportera pas autres choses que les ennuis. Hélas, les élans du cœur n’en ont cure de la raison et son incurable de petit cœur a choisi l’immoral Mason comme pour enfoncer le clou !

Mason est un paria dans son université. Son travail illicite alimente les mauvaises langues au campus. S’approcher de lui est équivalent de se payer une mauvaise réputation mais, Reese s’en soucie comme d’une guigne de ce pseudo déshonneur d’être l’amie qui partage les repas et plus si affinités de l’irrésistible et inaccessible crush de ses dames. Malgré les mises en garde de sa cousine, elle tombe dans le piège de sa beauté fatale et pas que… Mason s’est avéré bien plus qu’une belle plastique qui offre l’extase à ces cougars, charmées par sa jeunesse et sa sexytude et en quête de plaisir charnel. Si la situation précaire de sa famille l’a poussé à vendre ses charmes, il n’est pas moins une belle âme ! Une personne experte dans le domaine du plaisir mais, reste vierge dans le domaine des sentiments. Le fait de se prostituer l’a éloigné de son cercle d’amis, l’a privé de relations amoureuses à l’instar de tous les jeunes de son âge. Mais, aujourd’hui, sa rencontre avec Reese lui donne envie d’avoir plus. De découvrir l’amour, le don total de soi sans l’attente de contrepartie ou de rétribution.

Mais a-t-il vraiment droit d’impliquer l’innocence de Reese dans sa vie compliquée ? Elle mérite mieux, c’est certain, mieux qu’une personne que lui en tout cas !  Toutefois, Reese a droit au chapitre aussi. Et son choix s’est porté sur Mason qu’importe sa réputation, qu’importe les dires de son entourage, peu importe la menace qui pèse sur eux à cause de certaines dames qui n’acceptent point que leur escort préféré les quitte.

Effectivement, le danger rôde autour de la jeune fille mais, elle refuse de se laisser aller à la peur. Reese n’en peut plus de vivre au rythme de cette épée de Damoclès suspendue au-dessus de sa tête alors, les clientes de son amant, même pas peur. Elle a l’occasion de vivre pleinement son histoire avec Mason, alors, elle gérera les problèmes un par un. Pas question que son psychopathe d’ex ne vienne gâcher ces beaux moments.

Le prix d’un baiser fut une jolie découverte. Suspense et rebondissements en sont les mots d’ordre. Une histoire forte de la romance qui évolue tout d’abord en arrière-plan, puis, s’impose d’elle-même au fil des pages et au fil des épreuves des protagonistes clés. Cependant, l’histoire est surtout forte de sa thématique un brin sensible. J’ai déjà lu des romances avec le thème de la prostitution, mais, dans chacune de ces histoires, elle était un choix assumé. Alors, que dans ce premier opus de la saga, le recours à la prostitution était forcé, de prime par un besoin urgent d’alléger le fardeau d’une situation pécuniaire précaire et après, imposé, annihilant le libre choix de Mason. Par conséquent, le recours devient un viol aussi physique que moral de mon point de vue.

Linda Kage a abordé ce sujet brûlant qui pourrait ne pas avoir l’unanimité des lecteurs. L’engagement de la morale dans les romances est souvent sujet à caution mais, l’auteure a su s’en sortir intelligemment et avec maîtrise de ce casse-tête. Mason, malgré, son choix discutable a su gagner ma sympathie, son parcours m’a touchée au plus profond de moi-même et donc, j’ai suivi son histoire avec empathie et sans jugement. Sachant que le destin met sur notre route des embûches nous laissant dans un état de désespoir d’où les mauvaises décisions et la dégringolade au plus bas.

Quant à Reese, elle est un brin naïve, curieuse jusqu’à parfois être intrusive. Mais, sans méchanceté. Solaire et mutine malgré son statut de fugitive et la peur qui accompagne chacun de ses pas. Sa bonne humeur et sa spontanéité font du bien non seulement, à Sarah à laquelle elle apporte une note de chaleur dans son monde plein de grisailles, mais aussi à Mason. Grâce à elle, il peut enfin souffler et profiter de sa liberté dument acquise. Irréfléchie et ses idées parfois loufoques lui créent souvent des problèmes. Mais, Elle seule pouvait mener Sarah à la lumière et sortir son frère de ce cercle vicieux. À eux-deux, elle leur a offert l’espoir d’enfin s’intégrer dans cette société qui les a longtemps rejetés.  Bref, deux personnages attachants qui s’immiscent rapidement dans nos peaux et s’installent comme roi et reine de nos cœurs.

Le prix d’un baiser, une romance belle et sexy, bouleversante et drôle à la fois que je vous recommande de ne pas manquer ! L’auteure votre invite à un amour interdit, aussi torride que doux. Une histoire aussi dure par ses thèmes que douce par sa romance émouvante.

Merci aux éditions Bookmark pour l’envoi du service presse numérique.

linda kage

Dream On de Marie Hayle en auto-édition !


Hello les étoiles, je vous invite à découvrir mon avis sur Dream On de Marie Hayle. Une invitation à rêver, à aimer, à rire… à vivre à fond tout simplement. La boucle est bouclée et de la plus belle des manières !

Titre : Dream On

Auteure : Marie Hayle

Editeur : Auto-édition 

Genre : Romance contemporaine 

Broché : Lien d’achat

Résumé : Elle déteste le désirer, il adore la rendre folle.
Ils ont grandi au sein du même groupe d’amis, devenu une famille pour tous les deux.
Milly, tatoueuse solaire, indépendante et pétillante, revoit Ethan lors d’un réveillon de Noël.
Mais lui n’a plus rien du jeune adolescent parti étudier il y a quatre ans à l’étranger.
Pire, il est devenu un homme très sexy, viril, drôle et incroyablement agaçant de perfection.
Alors quand ils sont obligés de collaborer, les étincelles fusent entre ces deux-là.
Quand une rebelle têtue s’oppose à un éternel optimiste au grand cœur.
Doit-elle céder ou résister ? Oublier ses principes ou s’y accrocher ?
Se résigner ou s’autoriser à rêver ?
Deux passés aux similitudes évidentes, mais deux façons totalement opposées d’appréhender la vie.
Milly l’indomptable versus Ethan le joueur, qui aura le dernier mot ?

-ˋˏ ༻❁༺ ˎˊ- L’avisdeMya -ˋˏ ༻❁༺ ˎˊ-

Milly est une jeune femme solaire et un brin atypique. Là où elle se rend, elle marque les esprits de ceux qui s’approchent d’elle. Sa bonne humeur, sa générosité et son attitude positive coulent comme du baume sur les cœurs meurtris. Elle est la joie et la fierté de ses parents ainsi que la meilleure amie qu’on puisse espérer. Mais, sous ses airs souriants, une blessure profonde l’empêche d’avancer dans la vie. Son enfance malheureuse la freine pour construire un futur. Jusqu’à aujourd’hui, elle ne s’est jamais posé de questions, se contentant de vivre au jour le jour, des histoires éphémères et sans aucune attache. Mais le retour de son cousin, Ethan, a changé la donne, bouleversant par la même occasion sa routine et ses sacro-saintes règles. Ne jamais s’engager ou impliquer son cœur dans une relation.

Ethan n’est pas de ceux qui se laissent oublier ou ignorer. Son crush d’adolescence est encore plus belle que jamais et son comportement de rebelle ne manque pas de le faire fondre, comme par le passé. Si sa force, sa beauté d’âme, son sourire et son naturel ont conquis son cœur, la vulnérabilité qu’elle s’applique à cacher à son entourage le bouleverse totalement. La protéger, la préserver, l’aimer se sont inscrits naturellement et inévitablement dans son A.D.N. Et il est plus déterminé que jamais à la conquérir… Faisant fit des excuses dont elle se sert pour le repousser, pour ne pas être avec lui, être tout simplement à lui. Milly se sent tellement abîmée pour croire au bonheur et à l’amour… Mais, Ethan a assez d’optimismes, tant de confiance et d’amour pour la convaincre qu’elle mérite plus que quiconque sa part de bonheur après toutes les épreuves qu’elle a traversées.

Milly ne lui facilitera pas la tâche mais, sa persévérance et sa patience finiront par payer grâce à Vince, le grand-père adoptif de son aimée, celui qui a la parole sage et qui lui a servi de modèle. Ce dernier n’a pas cessé de lui rappeler que “Les larmes qui coulent sont amères mais, plus amères encore sont celles qui ne coulent pas.” Une sagesse dont elle tirera la leçon qui la mènera au bonheur. Son message posthume va lui donner l’espoir qu’on peut guérir de tout, il suffit de le vouloir. Il lui apprendra qu’il ne sort rien de bon à s’accrocher au passé. C’est indubitablement donner au mal l’arme de triompher…

Si l’histoire d’Ethan et de Milly a été un pur bonheur, retrouver toute la bande famille et amis confondus, de la saga qui a commencé par Tyler et Sam dans Under Control, était la délicieuse cerise sur le gâteau. Ethan était alors le petit garçon condamné mais, courageux qui a bouleversé les cœurs des lectrices, moi comprise. Aujourd’hui, il a grandi et vit normalement sans cette épée de Damoclès qui l’a rongé dans son enfance. S’il est guéri, il n’a pas oublié que la destin lui a fait don d’une seconde chance… Et il essaie d’en profiter au maximum. À peine 21 ans, et il a beaucoup voyagé, trace sa route sans entrave et vit ses rêves au possible. Aujourd’hui, son fantasme d’adolescence lui donne du fil à retordre mais, il n’est pas question d’abandonner ce rêve si spécial qui était interdit hier mais, possible désormais. Sa belle âme, sa détermination et confiance en lui mais, sans friser l’arrogance, ne laissent aucune chance à notre réfractaire aux relations de couple. Milly a beau freiner des quatre fers, la tentation nommée, Ethan, a tous les atouts qui parlent à son cœur pour lui résister. Malgré leur différence d’âge, les liens qui unissent leurs familles, la peur de s’attacher et celle de l’abandon, Ethan, est devenu son évidence. Milly est-elle prête à lâcher prise au risque de perdre le semblant de sérénité qu’elle a durement acquise ?

Ethan et Milly nous ont offert leur magnifique histoire, leurs joies et peines, leurs espoirs et désespoirs : Un cocktail d’humour, d’amitié, de liens familiaux aussi solides que le roc, d’émotions qui touchent en plein cœur. Et à l’instar des autres tomes, cet opus est aussi marqué par les messages forts qu’il véhicule en abordant des thématiques délicates.

La boucle est bouclée magnifiquement avec Dream On qui invite tout simplement au rêve, à l’amour, au rire… à vivre à fond tout simplement !

Merci à Marie Hayle pour l’envoi du service presse numérique !

dream on