J’écris, tu me lis mais…. qui suis-je ? Avec Geny H. David


J’écris, tu me lis mais…. qui suis-je ?

1- Pour me présenter Je m’appelle Geny, je suis auteure de dark romance et de romance fantastique. Je suis également la maman ordinaire de deux canailles de 8 et 9 ans. J’ai commencé très tôt à écrire ! Petite, j’inventais des histoires. J’avais huit ans quand j’ai couché la première sur le papier. Aujourd’hui, mes genres de prédilection en écriture sont le romantic thriller (Un sous genre de dark romance) et la romance paranormale.

Côté lecture, j’étais un peu surdouée. Vers neuf ans, j’ai lu l’Odyssée d’Homère, puis j’ai dévoré Jack London et Kessel. Dans le bureau de ma mère, vers dix ou onze ans j’ai volé trois bouquins qui me faisaient de l’œil : Ça, de Stephen King. Plus tard j’ai découvert trois autres auteurs qui m’ont marquée : Pennac, Stoker et Vargas.

Côté cinéma, j’aime les films durs, qui font peur ou pleurer, mais réfléchir dans tous les cas. Avec une préférence pour ceux qui finissent plus ou moins mal ! Parmi les réalisateurs, je suis clairement fan de Tarantino, Kusturica et … George Lucas. Ouaip, je suis une très très grosse fan de Star Wars, une passion que je partage avec mon fils.

Côté musique, je suis addicte, j’en écoute en permanence et j’ai une solide culture musicale, extrêmement éclectique. Jazz, RNB, pop, classique, musiques de film, rock (Toutes catégories, du métal industriel de Ramstein au Velvet underground de Lou Reed)… Mais je ne joue d’aucun instrument.

2 – J’ai écrit plusieurs livres, dont deux dark romances sont publiées à ce jour : — Dark shadow, un roman sur les conflits Nord-irlandais paru chez Eden (City éditions), qui se situe entre les années 90 et nos jours. C’est un romantic thriller qui s’appuie sur des faits réels, sur lesquels je me suis beaucoup documentée. Notamment sur l’affaire des « disparus des Troubles ». On peut y voir une sorte de Roméo et Juliette, mais beaucoup plus sombre ! — Noirs secrets paru chez Eden (City éditions) également. Celui-ci se passe à Moscou. Il s’appuie sur une histoire de complot et d’espionnage entre un homme d’affaires et une artiste impliquée dans un réseau de « kompromats », ces fichiers compromettants destinés au chantage. — Âmes captives est une romance paranormale qui porte sur les liens des vivants avec les défunts et sur le message que les âmes nous transmettent de l’au-delà. Y a-t-il un sens à tous les signes que l’on perçoit ? Doit-on les interpréter et comment ? N’est-ce pas dangereux de se confronter à l’au-delà ? Âmes captives est une duologie que j’ai commencé à écrire il y a longtemps, à une époque où je faisais des concours pour m’amuser. Les copines qui me lisaient m’avaient donné le challenge d’écrire un roman fantastique. Alors j’ai essayé. J’avoue que l’idée ne m’était pas étrangère, j’avais cette légende en tête depuis mes dix-sept ans. J’ai toujours été une grande passionnée d’urbex (Contraction d’exploration et urbaine), cette activité qui consiste à explorer des lieux façonnés par l’homme, interdits et abandonnés (Aujourd’hui, je préfère la pratiquer à deux et je cherche un ou des partenaires d’exploration). J’ai commencé l’urbex à 13 ans, je me faisais peur toute seule, mais j’étais fascinée et inexorablement attirée. J’imaginais tout de ces lieux : l’utilisation des objets, le quotidien des propriétaires, leur vie, leur destin. Puis je suis devenue antiquaire, un moyen sans doute, de me rapprocher de cette activité en manipulant des objets anciens. Mais ça n’a pas la saveur de l’urbex !

Je sais, j’ai l’air d’une droguée, c’est un peu ça en fait ! Âmes captives, ce sont tous mes fantasmes d’exploratrice, toutes ces vies qu’on frôle du bout des doigts sans les atteindre.

3 — Côté projets, j’en ai plusieurs en cours ! Tout d’abord, j’attends la réponse d’une maison d’édition sur un romantic thriller qui s’appelle Love after dark, et qui nous emmène dans le milieu du grand banditisme cette fois (J’aime tellement mon titre que je l’ai même déposé, mes études de juriste ont fait de moi une excentrique un peu procédurière !) Ensuite, je boucle un thriller avec mon amie Cécile Pommereau (Là, c’est un pur polar/thriller, pas un romantic thriller). Cette année sera aussi marquée par la reprise et réédition de ma saga dark romance : LIZ, aux éditions Élixyria. Les lectrices pourront alors découvrir Ride up, le tome 4, tant attendu sur lequel je travaille également en ce moment (Réécriture et correction). De tout ce que j’ai écrit à ce jour, LIZ est sans conteste la série que je considère comme étant mon œuvre majeure. Même si mon écriture n’y atteint pas encore la maturité qu’elle a aujourd’hui, parce que c’est ma toute première œuvre, l’intrigue est sans aucun doute la plus complexe que je n’écrirais jamais. Elle est truffée de recherches et s’appuie sur beaucoup de témoignages et d’histoires vraies. C’est dark, sombre, mais très très psychologique. J’ai approché tant de gens fascinants, tant de milieux dangereux pour accomplir ce travail ! Et puis, j’y exorcise aussi certains démons personnels. Cette saga est un cri du cœur, une fracture ouverte de l’âme, j’y ai mis tout ce que j’avais dans le ventre, je crois que je n’écrirai jamais rien de comparable ! Et puis… j’ai aussi pour projet de poursuivre les aventures de la fratrie des Flannighan dans la lignée de Dark shadow. J’ai beaucoup de demandes, mais j’ai été pas mal accaparée sur d’autres projets ces derniers temps !

Que Troid me pardonne !

Merci Geny pour cette belle présentation ❤

Découvrez toutes les sorties de Geny H.David ici 

 

Publicités

J’écris, tu me lis, mais qui suis-je avec Loraline Bradern !


Bonsoir les étoiles ! La team vous présente sa nouvelle rubrique « J’écris, tu me lis, mais… qui suis-je ? » avec Loraline Bradern auteur BMR & éditions AdA 

71aby6tfnnl._ux250_

Bonjour les Étoiles, Après ma copine Gwen, à mon tour de relever le défi de me présenter à vous. Exercice périlleux pour moi !

Portrait auteur :

Qui est Loraline Bradern ? Bonne question ! Je ne suis pas sûre de le savoir moi-même ! Je ne vais pas ressortir ma bio officielle élaborée par mes maisons d’éditions. On va faire ça de manière plus spontanée…

Pour les lectrices, je suis donc Loraline. Un pseudo que je dois à ma maman. Je suis une sudiste à 200 % Provençale. Je ne pourrais pas vivre loin de mon soleil, de mon Mistral (bon à petites doses quand même), de mes cigales et de ma lavande.

Mon corps accuse entre 40 et 50 balais mais mon esprit beaucoup moins… Je reste parfois une vraie gamine dans ma tête et je fais concurrence à mes 3 enfants, (Ouragan Cyclone, et ma fille Tornade. Traduisez en anglais et vous aurez une idée de l’origine de certains pseudos de mes Seals d’Unité d’élite), pour les blagues, plaisanteries et surprises foireuses. Deux de mes gros défauts : La procrastination et Je une grande bavarde.

Je suis une grande gourmande avec une prédilection pour la patate sous toutes ses formes du côté salé mais je suis plutôt ce que l’on peut appeler un bec sucré. Quand j’écris, je carbure au chocolat noir/citron/gingembre et aux car en sac ou m&ms. Et si je suis en panne, ce sont mes personnages qui trinquent.

Je suis fan de films d’action et de séries policières ou militaires mais aussi de films historiques. Comme quoi les uniformes et moi, c’est une histoire d’amour de longue date.

Je suis une fille plutôt simple et pas trop chiante (enfin, je crois mais mes enfants auraient sûrement des choses à redire sur ce point). Je suis hypersensible et très émotive, et Je cumule les gaffes. Un véritable Gaston Lagaffe au féminin.

Et suis aussi une une grande rêveuse, mon monde intérieur est mon refuge, au même titre que la lecture et maintenant l’écriture. Une histoire doit me faire rêver, m’émouvoir, me donner envie d’être à la place de l’héroïne et j’ai donc une très nette préférence pour les romances. Et une prédilection absolue pour les romances historiques et les romances militaires. Bon sang ne saurait mentir !

Publications auteurs

À ce jour, j’ai publié quatre romans :

-Une romance militaire en duologie aux éditions BMR.

27752152_406728823114946_452289565190170307_n

PS : Montage crée par Holden

  • Unité d’élite est sorti en deux tomes en version numérique. En mars puis en mai 2018. C’est une romance militaire qui allie suspense, action, rebondissements, et sentiments. J’avais depuis longtemps l’idée d’une « military romance » dans cet univers mais le déclic a été un besoin soudain de parler du Syndrome du Survivant et du Syndrome de Lazare. J’ai essayé de construire les chapitres de manière à ce que le lecteur s’interroge et mène l’enquête en semant de fausses pistes et à cacher des indices. Tout au long des deux tomes, on suit donc le parcours difficile de Jessi. C’est une héroïne qui présente deux facettes. Elle se montre forte et déterminée dans son travail car elle arrive à se faire respecter dans un univers très masculin. Mais elle est fragile dans sa vie intime car elle reste hantée par ce qu’elle a vécu et se débat avec ses angoisses. Avec cette histoire, j’ai aussi voulu mettre un grand coup de pied sur certaines idées reçues complètement erronées sur les soldats des forces spéciales. J’en avais marre d’entendre qu’ils sont insensibles, froids, sans états d’âme alors que bien souvent ils sont extrêmement attachés à leur famille. S’ils peuvent passer pour des machines à tuer dans leur boulot, beaucoup sont de gros nounours dans l’intimité, des hommes très romantiques. Tout comme je voulais battre un peu en brèche l’image « glamour » de l’uniforme dans la romance et montrer aussi les aspects problématiques comme les risques qu’ils encourent, le temps de séparation pendant les déploiements, la peur et l’attente des familles, le fait de ne pas avoir de nouvelles pendant des semaines et de rester dans l’incertitude etc.

41bpvpd8rtl._uy250_

Résumé : Ils se sont rencontrés dans le noir.
Captifs d’un groupe terroriste, ils ont partagé la même cellule et, par sécurité, utilisé des faux noms.
Elle était Jessi. Lui, Woody.
Au milieu de l’enfer, sans jamais se voir, ils se sont chamaillés, désirés. Et il l’a sauvée au péril de sa vie.
Presque trois ans plus tard, Alyssandra travaille au sein des forces spéciales de la Navy, le Black Squadron.
Elle croit son Woody mort. Leur histoire, fantasmée.
Leur passé, enterré. Jusqu’à ce qu’une mission ébranle toutes ses certitudes…(Lien d’achat)

49348737_785724885122496_3331906255231909888_n

  • Deux premiers tomes d’une saga historique aux éditions AdA. Combat d’Amour est une saga en 4 tomes, disponible en version numérique et papier. Les tomes 1 et 2 sont sortis au Canada en août 2018 et en janvier 2019. Les brochés arrivent en France à chaque fois avec 2 mois de retard à peu près. Les deux derniers tomes sont actuellement en révision éditoriale. Les tomes fonctionnent par paire, les deux premiers étant sur la formation du couple alors que les deux derniers concernent la préservation du couple. Cette saga occupe une place spéciale dans mon cœur. D’une part, parce qu’elle constitue un lien particulier avec deux personnes chères à mon cœur : ma fille et ma mère. L’une est à l’origine du début de son écriture et l’autre de sa fin. C’est un cadeau posthume pour maman. Je crois qu’on peut dire que l’écriture de Combat d’Amour (comme celle d’Unité d’élite d’ailleurs) a été ma bouée de sauvetage. Ensuite les personnages de cette saga ont hanté mon imagination pendant 15 ans car c’est le temps qui s’est écoulé entre les premiers mots et les derniers. C’est une romance historique qui se passe pendant le Haut Moyen Âge en 1066 et 1067, au moment de la conquête de l’Angleterre par les Normands. L’histoire illustre en même temps la conquête militaire de l’Angleterre par Guillaume de Normandie, et de manière plus intime, la conquête d’une Saxonne par un Normand. C’est un affrontement entre vainqueurs et vaincus qui débouche sur une entente mutuelle. C’est surtout une histoire d’amour entre un homme et une femme qui sont ennemis au début, qui se combattent avant d’apprendre à se connaître et finalement s’apprécier mais qui sont également confrontés à certains dilemmes et certains obstacles. Le titre résume bien leur histoire. Après avoir combattu l’un contre l’autre, ils combattent leurs sentiments. Et quand enfin ils admettent leur amour, ils doivent se battre pour le préserver. Alinor est une fille assez têtue qui n’a pas froid aux yeux. Elle est un peu inconsciente même ! Gautier a aussi un caractère bien trempé et l’affrontement entre les deux héros fait pas mal d’étincelles, étincelles qui mettent le feu aux poudres mais aussi le feu aux draps.

49012527_609180466203113_8670986736613982208_n

  • Et maintenant, quelle est la suite ? Je crois que j’ai attrapé le virus de l’écriture. Ou plutôt j’ai enfin osé me lancer et la machine s’est emballée toute seule, je n’arrive plus à l’arrêter. J’ai la tête pleine d’idées. Bien sûr, j’ai en tête des scénarios pour des spin off avec d’autres Seal d’Unité d’élite. De même pour Combat d’Amour, j’ai une forte demande pour deux spin off. J’ai déjà semé des jalons dans les différents tomes mais il faut maintenant que je trouve le temps de mener ces projets à terme. – C’est d’autant plus ardu que j’ai actuellement trois autres histoires en cours d’écriture :
  • L’amant du clan ennemi, une nouvelle romance historique dans l’univers des Highlanders,
  • Valkyrie Squadron, le premier spin off d’Unité d’élite,
  • Apprends-moi à aimer et je te ferai toucher les nuages, une romance hybride entre chick-lit et romance militaire avec un pilote de chasse et une institutrice. Ce sera mon premier bébé écrit à la première personne et qui se passera en France. Et l’histoire regorge d’anecdotes personnelles, c’est un peu une histoire défouloir. Pour l’instant je ne suis pas satisfaite de mon titre provisoire et je cherche l’inspiration pour le changer.

Conclusion auteur 

Avant de conclure ce long pavé, je voudrais remercier toutes les lectrices pour l’accueil qu’elles ont fait à mes histoires, et j’ai une pensée toute particulière pour les lectrices qui me suivent depuis Wattpad et qui m’ont encouragée tout au long de l’écriture d’Unité d’élite et de Combat d’Amour et qui continuent pour mes histoires en cours d’écriture.

49519713_614332632354563_1208855417753436160_n

J’écris, tu me lis, mais qui suis-je Avec Gwen Delmas Auteur


Bonjour les Étoiles, une fée m’a lancé le défi de me présenter à vous, comme ça, avec ce que j’estime nous définir le mieux, mes livres et moi.

Un exercice pas si simple que ça !

Mais bon, ce que fée veut, Gwen peut !

Je m’appelle donc Gwen, si si vraiment. Je suis dans la première partie de la quarantaine. Je vis dans le sud de la France, où je suis née, même si une partie de mes racines et de mon cœur est nettement plus à l’Ouest, en Bretagne et en terres celtes.

Je suis bien entourée au quotidien par l’Homme, le complice de mes rêves et de mes délires et nos deux merveilles, jolie princesse et petit homme.

J’ai de nombreuses passions. À vous de me dire si ça se retrouve dans mes livres !

J’adore l’histoire, le foot, en particulier un club français à une étoile, Marseille et la Provence, les pays celtes, en particulier l’Écosse où je rêve de retourner, l’Allemagne et l’Italie, les séries que je dévore en boulimique, Mel Gibson (ces yeux !!!!!) et Keanu Reeves, … parce que Keanu.

Je vis en musique, j’écoute un peu de tout, mais avec une préférence pour U2, Coldplay, Muse, Radiohead, Maroon 5, Boyce Avenue et 30 Seconds to Mars et mon dernier chouchou, Ultimo.

Je rêve de tatouages, mais pour le moment, la douillette en moi est un peu plus forte. Quoique. Vous vous rappelez ce que je vous ai dit, ce que fée veut, …. Et là, lorsque deux fées proposent de m’accompagner, …. Si le tatoueur ne craque pas devant nos fou-rires, on devrait faire quelque chose.

Je suis une lectrice compulsive, dans de nombreux genres, classique, historique, polar, fantasy, dystopie, et bien sûr romance ! J’ai de nombreux auteurs chouchous et certains titres que je connais presque par cœur à force de les relire. Je chronique tous ces genres sur mon blog Melimelo de Gwen, même si pour le moment, j’écris surtout en romance.

J’ai publié à ce jour trois romans, tous édités dans la collection Luv des Éditions Addictives, une des maisons d’édition où je puise une large partie de mes lectures.

Noël toi et moi est sorti en premier, en novembre 2017 pour le numérique et octobre 2018 pour le broché. C’est une romance de Noël, une comédie romantique, piquante qui parfois serre un peu la gorge. Elle met aux prises Héloïse, une jeune femme sûre d’elle dans sa vie professionnelle et amoureuse et Alexandre, un homme que j’ai voulu plus doux, même si dans les bras d’Héloïse, il se révèle aussi bouillant comme la lave.

Perfect boss a été ma seconde publication. Elle est sortie en numérique pour la Saint Valentin 2018 et sa version brochée rejoindra nos bibliothèques pour la Saint Valentin 2019.

Le ton en est un peu différent. Il s’agit davantage d’une romance contemporaine dans le monde du journalisme sportif. Elle tourne autour de Carla, vice-championne olympique d’épée -un clin d’œil personnel- encore une demoiselle à tempérament, voire, avouons tout, à sale caractère. Je me suis beaucoup amusée avec elle et avec son entourage. J’ai écrit ce livre très vite, avec un rythme parfois effréné, presque dépassée par mes personnages et leurs histoires.

Pour Killer Love, mon bébé 3, j’ai pris plus de temps et je suis partie sur un autre style, un peu plus polaromance. Attention, ce n’est pas une dark romance, mais l’aspect suspense, rebondissements est nettement plus marqué.

J’ai une affection particulière pour celui-ci, d’abord parce que j’ai eu un crush incroyable pour mon héros, Morsen. C’est un homme mystérieux, qui calcule tout et ne laisse place à aucune improvisation, y compris à l’heure de séduire Alessia, une jeune femme en deuil, qu’on pense au départ effacée et malléable. « Elle était sa proie, elle devient sa faiblesse ». Voilà qui résumé bien leur histoire. Mais j’aime aussi ce roman parce que c’est le premier écrit sous l’œil vigilant de deux bêta-lectrices de choc, Carine et Sophie Pierucci qui ont été les bonne-fées marraines les plus attentives auxquelles mon bébé aurait pu prétendre.

Il n’est pour l’heure sorti qu’en numérique, le 3 décembre dernier.

À savoir : il existe des bonus pour ces trois romances, à retrouver sur mon blog https://melimelodegwen.fr et sur le site des éditions Addictives, pour prolonger un peu le bonheur.

Et maintenant ?

Je me suis rendue compte que j’avais encore des choses à faire vivre à mes personnages. Pour le moment, même si deux idées totalement nouvelles trottent dans ma tête, je travaille sur des spinoff, de Perfect boss d’abord, de Noël toi et moi ensuite (je n’en ai pas fini avec Chloe, la sœur peut-être pas si irrécupérable) et Elrik, le frère de Morsen.

Qui sait ? Peut-être les retrouverons-nous dans les mois qui arrivent ?

Avant de conclure ce petit mot, je voulais en tout cas vous remercier toutes pour l’accueil fait à mes histoires, pour vos commentaires, vos petits mots, dans l’espoir de vous rencontrer bientôt pour en parler de vive voix.

Merci Gwen ! Défi réussi !

Retrouvez tous les romans de Gwen par ici :

Noël toi et moi / Disponible

Ebook : https://amzn.to/2Az6bo2

broché : https://amzn.to/2Rcn3uZ

Perfect Boss :

Broché à paraître le 14 février en préco ici : https://amzn.to/2RGVIQS

Ebook disponible : https://amzn.to/2CWImIo

Killer Love : Disponible en ebook seulement ici : https://amzn.to/2CWImIo