L’avis de Carine sur Liz : 1.5 – Dangereux désirs de G.H. David. Une réédition des éditions Elixyria !


41Af+5CP2pL

Titre : Liz : 1.5 – Dangereux désirs 

Auteure : G.H David 

Éditeur : Editions Elixyria 

Collection : Elixir Of Love 

Kindle : Lien d’achat

Résumé : Max, jeune homme intelligent, populaire, issu d’une famille aisée, se contente d’amours ordinaires et d’amitiés simples. Mais tout n’est qu’apparences. Insensible, hermétique au désir, il reste foncièrement solitaire. Son drame : une rancœur viscérale envers un père qui, en privilégiant son ambition, a brisé sa vie.

Comme un ouragan, Élisabeth Ribes va surgir dans son existence et tout remettre en question.

Sombres révélations, obscure dépendance, on ne lutte pas contre la destinée !

Mon avis : 

A l’occasion de la réédition du Projet Phénix par les éditions Elixyria , je vous repartage mon avis sur ce spin off consacré à Max… Mon Cher Max qui fait battre mon cœur depuis sa première édition…Tu m’avais déjà conquise en restant énigmatique avec tes zones d’ombre, mais là je dois dire que tu as fini de m’envoûter dans cette nouvelle version.

Dangereux désirs est un spin off de la série Liz, et si l’auteure reprend tout depuis le départ avec un nouveau point de vue, elle nous offre également une autre vision du récit qui ne manque pas de piquant ni de pures émotions …

Max est un étudiant doué qui, malgré les apparences, dissimule une blessure très profonde qui le hante et l’empêche d’accorder sa confiance facilement et donc par la même occasion, ses sentiments… Un passé qui le ronge et le replonge dans les abîmes de ses pensées obscures où il se sent bien seul malgré tous les démons qui s’y trouvent…. Il cache son mal être aux yeux des autres en jouant de son charisme à la perfection. Mais sa rencontre avec Liz, Elie comme il aime la surnommer, risque bien de faire tomber quelques barrières et de fissurer cette carapace pourtant bien en place…

Liz étant la petite amie d’Alex, il ne pourra lui offrir que son amitié malgré cette attirance, cette obsession qui le ronge et ne le quitte pas… Elie…. Il le sait … Il le sent… C’est elle… Elle est « La fille »… Elle est sa dépendance… Mais elle n’est pas libre… Il la désire tellement qu’il s’en rapprochera comme il peut, il veut être là pour elle, qu’importe les circonstances, qu’importe le fait qu’elle soit la petite amie d’Alex… Peut-être même, parce qu’elle est la petite amie d’Alex…

Mais qu’en est-il pour Liz ? On voit très bien que cette dernière est troublée par Max, mais l’est-elle au point de remettre en question sa relation avec Alex ? Qui es-tu vraiment Maximilien Ricci ?

G.H. David va nous livrer un Max écorché, tourmenté, avec toutes ses pensées les plus sombres, les plus intimes… Un Max attachant que l’on aimerait voir heureux même si on s’énerve souvent du comportement qu’il peut avoir et de son caractère impulsif ! Mais il n’est pas le seul à souffrir et l’auteure nous plongera également dans les méandres de Liz et Alex.

Des révélations importantes, troublantes, percutantes qui nous aideront à comprendre un peu mieux nos personnages et les attitudes qu’ils peuvent avoir et qui nous déstabilisent. Des comportements énigmatiques qui vont nous emporter au cœur d’un danger certain, car derrière leurs apparences d’étudiants ordinaires, nos protagonistes sont loin d’être ceux que l’on croit…

G.H. David tourmente ses personnages autant qu’elle nous tourmente nous, ses pauvres lecteurs. Nous sommes spectateurs des événements qui s’enchaînent et de toute cette souffrance qui se dégage des lignes et que l’auteure nous fait palper du bout des doigts. Mais aussi des pensées sensuelles qui apportent une touche voluptueuse au récit. Ce qui n’est pas pour me déplaire 😉

La fluidité de sa plume nous guide d’un bout à l’autre avec un style bien à elle en nous faisant découvrir son univers avec ses mots… Mais par-dessus tout, avec son cœur… Une plume de plus en plus ténébreuse, percutante et riche en rebondissements. Un spin off qui m’a conquise, troublée et m’a fait ressentir un tas d’émotions comme je les aime. Des émotions fortes grâce à l’analyse psychologique des personnages, des émotions profondes qui nous happent et nous laissent en apnée, perplexes, dans l’attente d’une suite.

Un grand merci à Geny pour cette magnifique lecture !

41Af+5CP2pL

L’avis de Carine sur Liz : 1 – Plongée obscure de G.H. David. Une réédition des Editions Elixyria !


419whdTCNKL

Titre : Liz: 1 – Plongée obscure

Auteure : G.H. David

Éditeur : Editions Elixyria

CollectionElixir of Love

Genre : Dark romance 

KindleLien d’achat

Résumé : Sous ses allures d’étudiante ordinaire, Liz est différente : un lourd passé, de profondes blessures, des plaies encore ouvertes qu’elle tente par tous les moyens de cacher à son entourage. Son credo : avancer, oublier, devenir une autre.

Une rencontre avec un homme, mystérieux, dangereux, une attraction qu’aucun d’eux ne peut réfréner, et tout pourrait bien s’effondrer ! Et s’il pesait une menace plus grande encore, si les démons de Liz la rattrapaient ?

Entre passion, mensonges et faux semblants, un jeu de séduction à haut risque…

L’avis de Carine : 

Grand jeu de l’été 

objet perdu

6241b99016359980a56e5b99abc8f15d--divorce-tattoo-fenix-tattoo

A l’occasion de la réédition de Liz – Plongée obscure de G.H. David je vous repartage mon avis sur cette dark romance pleine de suspense et addictive qui paraîtra le 28 juin aux éditions Elixyria dans la la collection Elixir Love. 

Liz a vécu un drame personnel et n’arrive pas à se reconstruire, il faut dire que son enfance ne l’aide pas non plus et il est très difficile pour elle de vivre une vraie relation de couple. Elle se montre forte, mais rien que le fait qu’elle soit borderline, montre bien qu’elle cache bien son jeu. Derrière sa carapace et son caractère bien trempé, se terre un être complètement paumé qu’elle occulte malgré elle.

Mais après sa dernière rupture, c’est le cœur léger qu’elle prend la décision de reprendre sa vie en main en commençant par essayer d’être une étudiante ordinaire et en agissant comme tel. Sa carapace est en place, ses sombres secrets sont enfouis au plus profond de son être, il ne lui reste plus qu’à essayer d’être enfin une personne normale…

Mais les démons de son passé ne sont jamais loin et prêts à resurgir… quoi qu’elle fasse, qu’importe qui elle prétendra être, ils feront toujours partie intégrante de sa vie.

En parfaite étudiante donc, elle sortira avec ses amis et se rendra à une soirée où elle fera la connaissance des garçons, tous aussi charmants les uns que les autres. Mais c’est le regard trouble d’Alex qui va attirer son attention… Alex… Si mystérieux, lunatique, et déroutant… Tel Icare attiré par le soleil, Liz va se laisser séduire et se rapprocher de cet homme énigmatique. Elle sait très bien reconnaître les signes d’une personnalité complexe, elle en a elle-même toutes les caractéristiques, et pourtant elle espère pouvoir croire en lui…

Deux Âmes en peine, deux âmes torturées pourront-elles s’apporter l’un à l’autre cette plénitude qui leur manque ? Aucun des deux ne désire cependant se dévoiler et leur relation est presque un combat pour chacun d’eux. Une relation qui remuera sans contexte des démons enfouis profondément… En les faisant remonter à la surface peu à peu…

Mais dans l’obscurité qu’est sa vie, Liz rencontrera la lumière en Maximilien, un autre pote de la bande, cet homme est indéniablement attiré par notre héroïne au fort caractère. Il ne voit pas d’un très bon œil sa relation avec Alex et sera présent pour elle, dans la limite du possible. Il est clair qu’il désire plus qu’une amitié, mais Liz, n’est pas prête à lui donner autre chose et il va s’en contenter. Une relation ambivalente va naître entre ces deux-là, au grand dam d’Alex, qui ne fait pas confiance à son propre ami.

C’est très électrique entre eux et Liz ne comprend pas pourquoi tant d’animosité entre les deux amis, mais Max lui fait du bien, peut-être qu’elle ne cherche pas la plénitude là ou il faut…

Une fois de plus G. H David m’a emportée sans préavis dans son aventure. Je ne pensais pas prendre autant plaisir à relire ce récit, pourtant j’aurais dû lui faire confiance. Car c’est une personne juste, pleine de talent qui aime les mots autant que les gens. Elle sait véhiculer les émotions à la perfection en touchant là où il faut.

La relation entre Liz et Alex est assez explosive et on pourrait dire que c’est un mal pour un bien car les sentiments vont créer des émotions fortes et les forcer à se replonger au plus profond d’eux même et par cette occasion, retomber dans cette obscurité qui les caractérise tant et l’affronter. Leurs ombres se mélangent entre elles et virevoltent dans un crépitement qui ne demande qu’à exploser. Trouveront-ils le chemin de la lumière ensemble, ou resteront-ils dans les abysses de leur cauchemars faisant de leur vie une épreuve ?

L’écriture à deux points de vue change complètement notre vision du récit et nous permet enfin d’en savoir un peu plus sur les pensées d’Alex, même si l’auteure aime toujours jouer avec nous en ne nous permettant pas de le cerner entièrement et de garder cette partie énigmatique et impénétrable de cet homme tant qu’elle n’a pas décidé de nous en dire plus.

La lecture est assez surprenante car on en oublie un peu qu’on débute un roman Dark, et on rêve presque d’amour et d’eau fraîche jusqu’à ce que la réalité nous rattrape, assez vite je vous l’accorde, mais cette façon qu’a l’auteure de nous manipuler est fabuleuse.

La Plongée obscure de Liz nous précipite dans un univers intense et intriguant qui sort des sentiers battus par son côté obscur et mystérieux. Ce qui rend notre lecture très addictive, et paradoxalement, on prend néanmoins notre temps. On ne veut pas finir trop vite, car on s’attarde sur l’analyse des personnages, des situations. On essaie de découvrir entre les lignes ce que l’auteure nous cache, et elle le cache un peu trop bien lol. La psychologie est très bien menée et elle nous pousse à creuser encore et encore…

Je n’ai qu’une hâte, c’est de me replonger dans la suite que j’attends avec impatience.

419whdTCNKL

Tangerine de Christine Mangan,version française éditée chez HarperCollins, mon avis !


Hello les étoiles, Tangerine est un roman à suspense superbement bien mené. Je l’ai lu dans le cadre d’un service presse octroyé par HarperCollins France via NetGalley France. Avec mes remerciements.

Titre : Tangerine

Auteure : Christine Mangan

Éditeur : HarperCollins France

Collection : Noir

Genre : Thriller

Broché : Lien d’achat

Service presse : NetGalley France

ChallengeNetGalleyFR 2019

60701193_822357521484115_917108094746492928_n

 

Résumé : Tanger, 1956. Alice Shipley n’y arrive pas.
Cette violence palpable, ces rues surpeuplées, cette chaleur constante  : à croire que la ville la rejette, lui veut du mal.
L’arrivée de son ancienne colocataire, Lucy, transforme son quotidien mortifère. Ses journées ne se résument plus à attendre le retour de son mari, John. Son amie lui donne la force d’affronter la ville, de sortir de son isolement.
Puis advient ce glissement, lent, insidieux. La joie des retrouvailles fait place à une sensation d’étouffement, à la certitude d’être observée. La bienveillance de Lucy, sa propre lucidité, tout semble soudain si fragile… surtout quand John disparaît.
Avec une Tanger envoûtante et sombre comme toile de fond, des personnages obsessionnels apprennent à leurs dépens la définition du mot doute.

L’avisdeMya :

C’est sous une chaleur étouffante et au coeur d’une ville envoûtante, une colère qui gronde en sourdine et un suspense qui amplifie l’air ambiant que débute Tangerine.

Ce roman est vraiment inédit et original, l’intrigue est surprenante et menée d’une main de maître. Tout le long de ma lecture, j’ai été happée dans la trame, ne résistant pas à tourner les pages pour découvrir le fin mot de l’histoire.

Mais, Christine Mangan a décidé que je n’aurais droit qu’à des spéculations que je n’ai cessé de faire du début jusqu’à ce que je comprenne de quoi il retourne. Et là, c’est la claque ! Être au cœur de l’action et regarder l’auteure tisser son piège diabolique et ingénieux était l’un de mes plaisirs dans cette histoire dans le voile opaque était loin d’être facile à percer.

Tangerine est un fruit qui tient son nom d’un mélange de mandarine et Tanger, une ville du nord du Maroc. Nous sommes en 1956, dans un pays qui se bat pour la liberté. À la veille de la signature du traité de l’indépendance, la colère du peuple couve contre les expatriés. Une bombe à retardement qui fera des dégâts monumentaux si elle vienne à exploser.

Et l’âme de cette histoire, c’est Alice Shipley, une jeune femme issue d’une famille richissime. Sa destinée n’est pas des plus communes. Elle a perdu ses parents dans un accident dont elle se sent encore coupable. Elle a perdu son fiancé. Et la liste de ses déboires ne s’arrêtera pas là. Un fait du Karma ou d’une main malfaisante ? Je vous laisse le découvrir.

Aujourd’hui, elle réside dans une ville qui l’étouffe mais qu’elle ne peut pas quitter. Elle vit cloîtrée et seule dans son appart ne sortant qu’en cas de besoin. Elle s’est résignée à y vivre avec une impression de malaise constant envers cette Tanger qui l’entoure de sa moiteur malfaisante. Son mari est souvent absent, ce qui lui laisse beaucoup de temps libre à macérer dans ses pensées noires. Trop douce à être timorée, manipulable, faisant le bonheur d’un mari vénal et qui ne manque jamais l’occasion de la rabaisser.

Quelle est son histoire au juste ? Cela, on ne le saura qu’à l’entrée en jeu de Lucy, son amie et ancienne colocataire. Cette dernière a atterri à Tanger sans prévenir, infusant à Alice un regain d’énergie pour se défaire des toiles d’araignées qui l’étranglent depuis trop longtemps. Panique, crise d’angoisse, rien ne lui est épargné. À ses côtés, elle apprendra à espérer, à percevoir la ville d’un œil neuf, à travers le regard de cette nouvelle arrivée.

Lucy est tout l’opposé de son amie. Elle est curieuse, s’adapte avec une facilité hallucinante et se lie même d’amitié avec les autochtones quelques heures après son arrivée. Ce qui réveillera une jalousie sous-jacente chez Alice, elle qui n’arrive même pas à aller au marché sans criser. Lucy est solaire, abordable, aimante. Un peu trop ? Inquisitrice ? Mais à sa décharge, Alice est faible, indécise, et elle a besoin d’une main secourable. Raison de plus, de tout abandonner et débarquer chez elle. Son intrusion n’est qu’un mal pour un bien ! Et le bien, Lucy sait le prodiguer comme personne.

Mais au fil des pages, je ressens une sorte de malaise via cette Lucy dont l’arrivée impromptue n’a rien d’anodin. Trop de questionnements me taraudent l’esprit sur ses agissements peu orthodoxes. N’est-elle qu’une simple intrigante convoitant la fortune d’Alice ? Est-elle l’amie sincère et protectrice ? Et jusqu’où est-elle prête à aller pour montrer son dévouement à son amie ?

Alice dont le comportement mystérieux et énervant de sa visiteuse commence à réveiller des réminiscences enfouies sous son état léthargique, plonge dans le passé pour puiser dans des souvenirs de quoi étayer ses pensées qu’elle n’ose pas encore proférer à haute voix. Et si ses soupçons n’étaient qu’un grain de folie ?

La face cachée de l’iceberg est bien plus démoniaque qu’on ne pourrait l’imaginer ! 

C’est sur un état admiratif et époustouflée par cette plume et son intrigue machiavélique que s’achève ma lecture. Et si jamais vous vous décidez à entrer dans la bulle oppressante d’Alice, assurez-vous d’avoir du souffle et de respirer un bon coup.

Le rythme varie de long à saccadé. Mais le récit reste fluide du début juqu’à la fin, ce qui vous garantira une lecture aisée.

PS : Mon seul bémol, est d’avoir reçu un fichier dont la mise en page a été négligée, ce qui m’a gâché le trip.

 

60336829_2074123219377359_7866955162152075264_n

 

 

 

Apprends-moi le désir d’Anna Wendell, mon avis !


Hello les étoiles, je vous invite à découvrir une superbe lecture signée Anna Wendell. Apprends-moi le désir, une romance à suspense publiée aux éditions Addictives !

Titre : Apprends-moi le plaisir

Auteur : Anna Wendell

Éditeur : éditions Addictives 

Collection : Luv

Genre : Romance 

Résumé : Elle est différente, innocente… Il va tout lui apprendre.
Jeremy a fui Wall Street pour les montagnes du Montana. Veuf, célibataire et père d’une petite fille de 9 ans, il tient plus que tout à contrôler chaque aspect de sa vie.
Découvrir une inconnue à moitié nue, frigorifiée et amnésique au milieu de son domaine, ce n’était pas prévu. D’autant qu’une tempête de neige le force à l’accueillir chez lui.
Liz est différente : splendide, pleine de joie et d’amour, avec un petit côté loufoque… et si désirable !
Elle a tout à apprendre, à découvrir, et succomber à la tentation n’a jamais été aussi tentant…

L’avisdeMya : 

Liz s’est réveillée dans un cimetière et précisément sur le tombeau d’une certaine Anna Mary Wendell…. Elle ne comprend pas ce qu’elle fait là, mais plus tard, on captera que sa présence dans cet endroit des plus insolites n’était pas anodin. La peur au ventre et sous un temps venteux, froid et pluvieux, elle erre au hasard pour se trouver un abri sinon, c’est une mort certaine qui l’attend. Ses seuls souvenirs se rapportent à des anges et à des archanges ainsi que Célestaos, son dernier lieu de résidence. Liz est-elle en plein délire à cause d’une hypothermie ? Souffre-t-elle d’une folie mystique ? Ou c’est bien un ange déchu comme elle le pense ? Seuls les événements à venir lui donneront raison ou pas !

Jeremy, quant à lui, est un personnage un peu spécial. Bourru, solitaire et très maniaque. Toute sa vie est réglée comme du papier musique. En heure, en minute et en seconde. Et la moindre encoche à ses habitudes le renvoie au point de non-retour. Depuis la tragédie, sa vie est un enfer. Et chaque jour sans tomber dans vieux travers, est une victoire. Précaire mais c’est toujours un pas vers la reconstruction qui tarde à venir.

Jusqu’à ce jour… Sa rencontre avec Liz est une date à marquer d’une pierre blanche ou noire. Cette femme venue de nulle part a atterri dans sa vie routinière pour raviver sa douleur lancinante mais aussi l’apaiser en lui offrant un salut salvateur. Les deux ne vont pas à Jeremy qui se noyait dans un puits profond de culpabilité et se complaisait dans son malheur pour expier ses erreurs passées.

Liz est loufoque, solaire et sombre à la fois mais trop volubile au point de l’agacer. Cependant, ce sont ces qualités là qu’il aime chez elle. Mais n’est-elle pas trop perchée pour être naturelle ? État qui lui rappelle trop de mauvais souvenirs. À la première occasion, il se débarrassera de cette fille qui souffre probablement d’un dédoublement de personnalité ou accro aux drogues. Et donc sera néfaste pour sa tranquillité d’esprit. Liz a tendance à réveiller ses vieux démons. Et surtout, il doit veiller à ce que sa fille, Méline, ne s’attache pas à ce papillon de nuit. Mais si Jeremy a l’air d’une personne peu commode, néanmoins sa méchanceté n’est que façade pour cacher ses failles et ses cauchemars trop présents. Sa raison lui recommande de fuir la complication nommée Liz, mais sa générosité l’empêche de la jeter dehors. Elle a un besoin urgent de lui, et il n’arrive pas à se détacher de sa lumière ni envie de s’en éloigner.

Mais aucune histoire n’est possible entre eux tant qu’ils n’aient pas réglé leurs comptes avec leurs passifs respectifs !

Apprends-moi le désir, est une histoire qui en cache divinement une autre. Au moment où on s’attend à une romance érotique dans laquelle l’initiation de Liz aux plaisirs charnels prendra une grande part dans ce récit, l’auteur nous surprend avec une énigme qui arrive tout doucement mâtinée d’un grand suspense qui s’intensifie au fil des pages. Ce qui n’est pas pour me déplaire.

Je dois avouer que je ne me suis pas trop posé de questions ayant deviné assez tôt Les tenants et les aboutissants, mais le cheminement de la trame était si bien mené que l’auteur m’a embarquée dans son univers. En plus du répondant plein d’humour des protagonistes qui ne laisse pas place à l’ennui.

Anna Wendell nous parle de reconstruction et de seconde chance dans cette romance. Elle nous a présenté un récit addictif et intense ainsi qu’une trame qui tient la route. Elle nous a offert un voyage émotionnel autant par le côté dramatique des faits que par les sentiments qui aimantaient les personnages qui ont été soumis à de forts dilemmes.

Et pendant que j’y suis, je n’oublie pas de faire un clin d’œil à un personnages qui n’est pas dénué d’intérêt. Sa participation dans cette trame m’a fait fondre comme neige sous le soleil. Elle m’a émue par ses réparties pertinentes et sa sagesse ainsi que par une grande maturité acquise malheureusement par la force des épreuves.

La plume de l’auteure était convaincante et a été constante tout le long de l’histoire. Une plume sublimée par un trop-plein d’émotions distillées au fil des page et à grandes doses.

En somme, j’ai passé un excellent moment avec les personnages de cette romance à suspense et aux moult rebondissements que je ne peux que vous la recommander.

Merci à Carole et aux éditions Addictives pour l’envoi du service presse numérique ainsi qu’à Anna pour ce régal livresque.

Love – Joss Stone

58463167_582955082206743_5117069116431138816_n

 

 

 

L’avis de Carine sur I’ll Protect You, un roman de Anne Cantore chez Addictives Editions


61127307_2283018035120743_7910064908543197184_n.jpgTitre : I’ll Protect You

Saison 2 de Promets-moi : Louise et Marco

Auteur : Anne Cantore

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 4.99€

Résumé :

Elle a tout perdu, il n’a rien à perdre.

Fier et inflexible, Sacha Azarov est le bras droit de Marco Gardani, chef du plus puissant clan mafieux de la Côte d’Azur.
Il exécute les ordres sans poser de questions, vouant une loyauté inébranlable à ceux qui lui ont offert une nouvelle vie.
Il ne se laisse jamais attendrir, par rien ni personne. Alors veiller sur Mélanie Martin, veuve et mère de deux ados, ça devrait être une mission de routine, non ?
Sauf qu’elle le déstabilise par sa force et sa douceur, elle s’insinue dans ses rêves et ses désirs, donne envie à Sacha de choses qui lui sont interdites…
Comme de désobéir aux ordres pour la protéger. Et si Sacha perd son honneur, cela pourrait leur coûter la vie.

Mon avis : 

Un second tome à la hauteur du premier, qui nous emporte cette fois-ci dans le cœur de Sacha… Sacha Azaroz, le bras droit de Marco Gardani, chef du plus puissant clan mafieux de la côte. Sacha a toujours su honorer les ordres de son patron sans jamais les contester. Prouvant sa loyauté au Clan, sa seule famille, et ce, depuis que Maximilien Gardani lui a offert une seconde vie ainsi qu’à son cousin Vlad avec lequel il fait le plus souvent équipe.

Mais si en vingt ans, il n’a jamais failli, à ce jour, il devient très difficile pour lui de concilier son travail et ses sentiments naissants pour la jolie « maman ». Mélanie, cette magnifique femme dont il était simplement chargé de garder à l’œil d’après son ordre de mission, mais dont il ne peut se passer de suivre, d’observer… Elle le fascine autant qu’elle fait battre son cœur. Mais il sait qu’il doit se ressaisir, car tout ce à quoi il aspire en pensant à elle, lui est complètement interdit…

Mélanie à tout perdu… Depuis que son mari a disparu et que sa famille est devenue une « personna non grata » suite aux divulgations des activités de son cher et tendre. Elle encaisse chaque tuile qui lui tombe dessus, chaque tempête… En quelques mois, elle a perdu son mari, ses ressources, ses amis mais en aucun cas son côté Lionne prête à tout pour protéger ses enfants.

« L’olivier se brise, le roseau plie. »

Il y a un an à peine, elle portait encore de jolies robes et ses enfants ne manquaient de rien. Il y a un an à peine, sa vie basculait et sa situation financière devenait de plus en plus délicate. Encore à cet instant, le commissaire-priseur s’apprête à diriger la vente aux enchères de sa splendide propriété d’Aix-en-Provence dont elle ne touchera pas le moindre sou… Il y a un an à peine, il ne lui était pas venu à l’idée que la vengeance aurait un prix. Mais aujourd’hui il est l’heure pour elle de passer à la caisse… Elle, mais aussi ses enfants qu’elle pensait protéger de ses actes. Mais qu’elle entraîne malgré elle dans sa chute vertigineuse sous les yeux impuissants de Sacha pour qui il devient difficile de ne pas intervenir…

Avec I’ll Protect You, j’ai été plus que ravie de retrouver le Clan Gardini, même si j’ai eu un peu plus de mal à entrer dans l’histoire au début de ma lecture qu’avec Promets-moi. Mais une fois l’intrigue mise en place et la découverte de tous les personnages, il ne me restait plus qu’à me laisser porter par les mots en dévorant chaque chapitre l’un après l’autre.

Anne Cantore nous offre une nouvelle fois un récit addictif qui ne nous laisse aucun moment de répit et dans lequel on va fondre pour nos héros. Cette fois-ci l’histoire d’amour est mise plus en avant et la profondeur des personnages n’en est que plus touchante. Sacha est un homme d’honneur qui voit toutes ces certitudes s’envoler pour le cœur d’une femme. Pris en étau par sa loyauté qu’il voue à son Clan et cette envie de la protéger au péril de sa vie. Éprouver des sentiments, avoir envie d’un plus, cela n’avait jamais fait partie de l’équation. Jamais il n’aurait pu penser que cela lui arrive un jour mais voilà … Les sentiments qu’il ressent pour sa belle sont bien trop précieux pour arriver à les occulter. Et puis pourquoi Le Padre aurait-il sa Louise sans que lui puisse avoir sa Mélanie ? L’amertume et l’honneur ne vont pas faire bon ménage, mais Sacha fera tout pour que la femme qui fait battre son cœur puisse s’en sortir malgré les non-dits et les menaces qui planent sur sa vie…

Sacha et Mélanie… Un couple improbable et pourtant si évident… Nos deux protagonistes sont comme deux funambules qui se rapprochent l’un vers l’autre sur un fil qui est prêt à lâcher à n’importe quel moment. Un fil semé d’embûches, bourlingué par une tempête qui les force à fléchir sous le poids des mensonges, de la trahison et des sacrifices. Mais qui ne les empêchera jamais de relever la tête. Fiers de se battre pour ceux qui leur importent le plus et pour lesquels ils sont prêts à tous les sacrifices.

Un roman addictif doté d’une intrigue très prenante qui nous emmène une nouvelle fois sous le soleil de la côte d’Azur. Et c’est un plaisir non dissimulé de retrouver Marco qui a bien changé auprès de Louise… Il n’est plus le même aujourd’hui, et il est prêt à occulter les valeurs qui lui ont été enseignées pour protéger sa famille. Une intrigue aussi sinueuse que les routes de la côte avec un dépaysement garanti entre la découverte des Us et coutumes russes et le sud de la France.

Une traque sans temps mort qui nous tient en haleine et une course contre la montre à la recherche de la vérité pour arriver à mettre fin à cette situation qui rend tout le monde sur le qui-vive. Qui se sert de Mélanie pour s’en prendre aux Gardani ? Si pour ma part, il n’y a eu aucune surprise dans un premier temps, c’était sans compter sur le sadisme d’Anne Cantore qui nous gruge avec son final surprenant gardant sa part de mystère pour nous donner qu’une seule envie… Les retrouver dans un troisième tome. Et très vite, en espérant découvrir l’histoire de Vlad. Mais surtout aller au-delà de nos soupçons et lever le voile sombre qui plane sur le Clan des Gardani… Car si ce tome a une fin, tout comme le premier, l’auteur ne manque pas de nous frustrer à sa manière.

Un immense merci aux éditions Addictives pour m’avoir permis de découvrir cette suite tant attendue de Promets-moi qui peut aussi se lire indépendamment, même si je vous le déconseille, si vous souhaitez intégrer et apprécié le clan à sa juste valeur.

61139396_404536446812678_2308488352585744384_n

 

 

 

 

 

 

La femme du banquier par Cristina Alger, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur « La femme du banquier », des investigations à hauts risques au sein des sphères financières. Un thriller mené d’une main de maître par Cristina Alger. Merci à Albin Michel et à la masse critique Babelio.

Titre : La femme du banquier

Auteur : Cristina Alger

Éditeur : Albin Michel

Genre : Thriller

Broché : Lien d’achat

Service presse

tous les livres sur Babelio.com

« >Masse Critique Babelio

Résumé : L’épave d’un avion privé à destination de Genève est retrouvée dans les Alpes. Parmi les victimes : Matthew Lerner, cadre dirigeant de la Swiss United, célèbre banque offshore.
Seule face aux secrets qu’il a laissés derrière lui, Annabel, la jeune veuve de Matthew, finit par comprendre que sa mort n’a rien d’accidentel, et se retrouve prise dans un jeu de cache-cache terrifiant… de Marina Tourneau, une ambitieuse journaliste qui enquête sur un récent scandale lié à la Swiss United. Mais cette dernière osera-t-elle publier son article ?

L’avisdeMya :

Tout d’abord, tous mes remerciements à la masse critique Babelio ainsi qu’aux éditions  Albin Michel pour l’envoi du service presse papier « La femme du banquier » de Cristina Alger. Ma première découverte de cet auteur, et je lirai avec plaisir son premier roman « Park Avenue » dont je n’ai entendu que du bien. Si le début était un peu long et m’a un peu laissé sur ma faim (je suis une grande impatiente, je veux tout et tout de suite.) la suite, était haletante, pleine de suspense et de rebondissements. Tout ce que j’aime dans le genre. Cristina Alger a resserré les fils d’araignée qu’elle a tissés avec brio au fil des pages m’empêchant de décrocher. Et oui, j’étais tellement happée dans ce déballage des magouilles des grands pontes que j’ai souvent oublié de respirer. 
L’auteur nous embarque dans l’univers pourri de la haute finance. Les abus de pouvoir des politiciens, les blanchiments d’argent, les évasions fiscales, soutiens aux dictateurs auteurs de génocides, et la corruption des branches pourries de certaines hautes instances en sont les mots d’ordre. Un voyage captivant et des respirations saccadées qui nous baladent aux quatre coins du globe pour faire le grand plongeon dans les eaux troubles des banques offshores !

Il a fallu la disparition des radars, d’un avion d’une personnalité de la haute société, pour que commence la descente en enfer de ces fruits pourris de la finance. Un effet papillon dont le puzzle dévoile, d’une page à l’autre, un gros complot contre des crieurs de la vérité soupçonnés de collaborer avec la police fédérale. Et surviennent quelques « accidents » qu’on pourrait croire anodins séparément, mais mis dans le même contexte, prennent sens. À nos yeux en tant que lecteurs. Aux yeux de Duncan Sander décédé dans d’étranges circonstances et à ceux de Marina Tourneau et son équipe d’investigations. Des investigations qui décimeront quelques cadavres avant de faire éclater l’horrible vérité au monde. Des dommages collatéraux diraient certains car faire éclater la vérité, a son prix. Et ceux qui jouent à la détourner le paient un jour ou l’autre. Du moins dans les livres… 

Comme je disais, « La femme du banquier » a comblé toutes mes attentes. On‘ y trouve tous les ingrédients pour vivre les cheminements des faits comme si on y était. D’ailleurs, cette histoire rappelle d’une façon flagrante, l’affaire Snowden qui a défrayé la chronique et continue encore de faire parler d’elle, car elle n’a pas dévoilé tous ces dessous. Comme c’est souvent le cas dans ce genre de transactions douteuses. Tous les personnages présents ont joué un rôle essentiel pour réussir l’effet papillon dont je parlais en haut. Chaque fait, chaque incident survenu tournait autour de l’argent sale qui était pour ces magnats une fin et non seulement un moyen. Rien n’a été laissé au hasard pour réussir ce combo gagnant. Des investigations à hauts risques au sein de ces sphères financières qui restent un grand mystère pour les personne lambda. Un thriller addictif mené d’une main de maître dont je félicite l’auteur.

Si vous aimez le genre des thrillers financiers, « La femme du banquier » est une déflagration mondiale au sein de la haute finance que vous ne devez pas passer à côté. Il est d’une efficacité inouïe, et d’un réalisme à faire peur. Comme on le sait tous, un système politique qui perd son intégrité mène un pays à sa perte.  
Le dénouement est un brin irréaliste même si cela fait du bien de croire, même en un laps de temps, que le pouvoir de l’amour et celui de la vérité s’en sortent toujours vainqueurs. Il faut bien rêver et c’est cela le pouvoir d’un bon livre.

Craig Armstrong – Finding Beauty

 

56749213_279698042919204_6763350121305341952_n

 

La femme du banquier<div class= »Bnote »><a href= »https://www.babelio.com/livres/Alger-La-femme-du-banquier/1123107″><img src= »https://www.babelio.com/images/Star4.5.gif &raquo; />

Mine, tome 1 : La posséder par Caroline Gaynes, mon avis !


Hello les étoiles ! Je vous invite à lire mon avis sur Mine, tome 1 : La posséder de Caroline Gaynes ! Merci à Black Ink éditions ainsi qu’à NetGalley France pour l’envoi du service presse !

Titre : Mine, tome 1 : La posséder

Auteur : Caroline Gaynes

Éditeur : Black Ink éditions

Genre : Romance à suspense 

Service Presse : NetGalley France

Résumé : Le mal incarné a tout arraché à Abbygaël : elle plaque ce qui faisait son quotidien pour recommencer sa vie à New York, mégalopole où elle espère se fondre dans un anonymat salvateur.

Son nouveau job dans un restaurant huppé lui offre une chance de se reprendre en main. Oui mais… Un grain de sable vient enrayer sa routine bien huilée. Un roc même : beau, charismatique, arrogant et affreusement sexy, Bradley est un talentueux architecte, régulièrement sous le feu des projecteurs.

Aussi célèbre pour ses innombrables conquêtes que pour son travail, et peu habitué à ce qu’on lui résiste, Abbygaël éveille l’instinct du chasseur par sa froideur.

Devenir sa proie ? Jamais de la vie. S’attacher à ce Casanova inconstant ? Encore moins. D’autant plus que le diable rôde et qu’il n’a pas dit son dernier mot.

L’avisdeMya : 

Abbygaël a subi un traumatisme qui a failli la détruire. Après une longue période restée dans un état second, elle décide de laisser sa vie d’avant derrière elle et aller de l’avant. Mais se reconstruire une nouvelle vie loin de sa famille et de ses amis, s’avère difficile. Jusqu’au jour où elle a trouvé un nouveau boulot grâce à l’appui de sa meilleure amie. Serveuse n’est pas la carrière du siècle qu’elle aurait choisi en temps normal surtout avec son bagage. Mais au moins, il est mieux payé et lui permet d’attaquer le quotidien plus sereinement.

Il faut dire que le destin peut être particulièrement joueur. Elle qui craint le contact humain et n’a plus aucune confiance en l’être humain, sa rencontre avec Bradley, client assidu du restaurant et architecte de renommée, va chambouler toutes ses résolutions surtout en ce qui concerne les hommes.

Ce type imbu de lui même a vite fait de lui tourner la tête jusqu’à devenir son obsession. Même si ses manières de prétentieux mal luné l’horripile au plus haut point. A son contact, Abbygaël, la craintive, l’échaudée s’est transformée en vamp tentatrice. Il a fait sortir la tigresse qui sommeillait en elle. Mais est-elle prête à lui céder une partie d’elle ? Lui fera t-elle confiance, elle qui ne croyait en plus rien ? Et s’il détruisait tout ce qu’elle a peiné à reconstruire ?

Le sex entre eux est incroyable. L’entente est fusionnelle. Brad, coutumier des coups d’un soir faciles et pratiques, mais Abbygaël lui est tombée dessus alors qu’il ne l’attendait ou n’en voulait pas. Il a beau se débattre contre le désir de son corps et l’élan de son coeur, il n’a pu que succomber à son âme solaire et pure. En quelques semaines, elle lui est devenue vitale. Se séparer d’elle, était une souffrance. Et si on connaissait le caractère indépendant d’Abby, c’est clair, sa possessivité sera souvent mise à l’épreuve.

Mais le lourd passé d’Abbygaël a vite fait de les rattraper. Leur cauchemar est devenu réalité et inévitablement, aucun des deux n’en sortira indemne !

Ce premier volet de Mine, se passe en deux temps. La première partie était consacrée à la relation chaotique entre Abbygaël et Bradley. Découvertes, Séduction et érotisme en étaient les mot ordres. Plutôt sympathique et agréable à lire même si cela traînait en longueur faute de rebondissements palpables. Mais l’auteur a décidé de jouer avec nos nerfs en réveillant « les démons du minuit ». Les rendant plus réels pour venir semer la pagaille dans la vie de ses personnages qui devenait un peu plan-plan.

Et là tout s’est enchaîné si vite que je ne l’ai pas vu venir. L’auteur a accéléré la cadence, l’ambiance détendue s’est alourdi laissant place à l’horreur, au doute et à l’anxiété de l’attente. La tension est montée d’un cran donnant plus de poids à cette romance à mon grand plaisir. Pendant qu’Abbygaël se reconstruisait une vie dans la grande pomme, un psychopathe continue d’échafauder des plans et dévaster de pauvres innocentes qui ont le malheur de traverser sa route. Un amour obsessionnel qui va changer le cours de cette histoire.

De ce fait, je peux dire que j’ai beaucoup apprécié cette romance trompeuse et à multiples visages. Le retournement de situation a changé le ton et a abouti à un dénouement inattendu même si l’auteur nous dévoile le noyau de son énigme au début. Reste à savoir, ce qu’elle réserve à ses deux tourtereaux comme surprises dans le prochain volet !

Mine, la posséder est un premier tome prometteur et qui donne envie de découvrir la suite surtout que la fin ne présageait rien de bon.

Ofenbach – Be Mine

52547327_416030528969438_5246898723589455872_n

 

 

Wild Crows, tomes 4&5 de Blandine P. Martin, mon avis !


Hello les étoiles ! je vous invite à lire mon avis sur les deux derniers tomes de Wild Crows de Blandine P.Martin que je remercie pour cette magnifique saga !

Titre : Wild Crows, tomes 4&5 – Dévotion & Rédemption 

Auteur : Blandine P.Martin

Éditeur : B.P.M édition

Kindle : Lien d’achat, tome 5

Saison 1, tomes 1&2 : Lien d’achat

Saison 2, tomes 3, 4&5 : Lien d’achat

Résumé du tome 4 : Veiller sur les siens, voilà l’unique chose qui semble diriger l’existence de Jerry Welsh.
Joe le sait trop bien, l’amour dont il la couve, elle ne le mérite plus. Lui mentir devient insupportable pour la jeune femme. De son côté, Ash doit rattraper neuf années de silence en un mois, la faute à ce destin pourri qui ne semble jamais le lâcher. Combiner la vie de hors-la-loi et celle de nouveau père n’est pas chose aisée.
Alors que Joe s’apprête à tout avouer, un incendie criminel éclate au QG des Wild Crows. Le siège des bikers vole en éclat, et Jerry voit bon nombre de ses certitudes en faire autant.
Et tandis que son fils devient la cible des fédéraux, la santé du Président lui fait défaut.
Accompagné d’Evan, Ash part sur les traces d’April pour tenter de lui venir en aide avant qu’il ne soit trop tard.
Entre rancœur, amitiés bafouées, trahison et sentiments, le club devra trouver le moyen de s’unir à nouveau pour combattre un nouvel ennemi commun.

L’avisdeMya sur les deux derniers tomes de la saga Wild Crows :

L’auteur a joué sa sadique et a tenu à renvoyer sa bande de bikers  après un bref moment de félicité. Les wild Crows n’ont pas eu le temps de panser leurs plaies et faire leur deuil que d’autres incidents leur sont tombés sur la tête. Décidément, la poisse les poursuit. Entre l’atteinte criminelle contre leur essence même, le F.B.I qui fouine dans leurs affaires, les Wild Crows ne savent plus où donner de la tête. Mais le pire risque de mettre un coup au lien d’amitié entre Jerry et Ash. Une solide amitié pleine d’abnégation et de sacrifices. Ce n’est toujours pas bon de taire un secret surtout s’il est découvert par inadvertance ! Et cela, Joe et Ash le découvriront bien assez tôt.

Dévotion, le quatrième de la saga portait bien son titre vu le culte que la bande voue au club. Les membres du M.C sont prêts à sacrifier leurs vies et leur liberté pour qu’il reste debout pour les générations à venir. Un volet riche en questionnements, en péripéties, en sentiments et en émotions intenses. Pour résumer, pas de répit pour les bikers ni pour nous lectrices !

Et que pourrais-je dire de plus sur le final ? Rédemption est un final à l’image de la saga, toute en contraste. Explosif et toute en douceur à la fois. On passe facilement du rire aux larmes et vice versa. En effet, Blandine s’est découvert le plaisir de jouer au yo-yo avec nos nerfs et on en redemande. Rédemption a aussi un goût de nostalgie car si on a hâte d’aller au dénouement final, on a pas envie de quitter cette bande de bikers aussi brutes soit-ils. Tellement ils sont vrais et attachants !

Ce qui est super de lire une saga à cinq tomes d’un seul coup, c’est que les émotions ressenties restent vivaces et nous collent à la peau tout le long de notre lecture. L’adrénaline fuse autant dans les veines des bikers que dans celles des lecteurs grâce à une description très réaliste de l’univers du M.C. Et aussi grâce à une plume talentueuse qui des fois, passe sur nous comme un baume apaisant et d’autres, elle peut être une épée tranchante qui nous décoche des coups de massue et nous plonge dans des bains de frayeurs. Et elle réussit à nous tirer quelques larmes par l’intensité des émotions qu’elle diffuse. Des émotions à fleur de peau et sincères.

Le talent de l’auteur n’est plus à prouver mais à chaque fois, elle arrive à me surprendre par sa créativité multitâche et à toute épreuve que j’applaudis encore une fois !

Merci à Blandine P.Martin pour cette lecture à haut risque, aux moult émotions et à l’amour fusionnel, au suspense haletant, aux rebondissements sans fin mais aussi une bonne humeur contagieuse. Une saga que je ne suis pas près d’oublie. Heureusement que l’auteur nous a réservées d’autres surprises que j’ai hâte de découvrir !

Playlist Wild Crows – Dévotion 

 

51755220_304584733580126_7824623307352702976_n

 

Wild Crows, tome 2 – Révélation by Blandine P. Martin, mon avis !


Hello les étoiles ! Je reviens pour un avis coup de coeur sur Révélation, le deuxième tome de Wild Crows de Blandine P. Martin que je remercie pour ce périple attractif et addictif  à Monty Valley.

Titre : Wild Crows, tome 2 – Révélation

Auteur : Blandine P. Martin

Éditeur : Blandine P. Martin

Genre : Suspense

Broché : Lien d’achat

Intégral numérique : Lien d’achat

Résumé : Le bonheur est un équilibre fragile, Joe va l’apprendre de la pire des manières. Les mots de Mack résonnent encore dans sa tête. 
«Quand quelque chose de bien se passe, quand on peut profiter d’une accalmie, on le sait tous au fond, c’est temporaire; tôt ou tard, une merde surviendra, c’est toujours comme ça.» 
Être la fille du président des Wild Crows n’a rien d’une bénédiction, c’est un lourd fardeau à porter. Le club a du sang sur les mains, et Joe devra payer sa part des représailles. 
Une longue traversée des Enfers l’attend, mais les épreuves rapprochent les âmes meurtries.
Alors que le club reprend ses marques, les fantômes du passé resurgissent. Quand le cœur même de la ville est atteint, des alliances surprenantes peuvent voir le jour.

L’avisdeMya : 

Comme prévu, ce deuxième tome démarre sur les chapeaux de roues. Je vous fais juste un petit topo sur les événements pour ne pas spoiler.

Joe a dû ouvrir les yeux sur la vraie vie des membres du M.C et de la pire des façons, s’endurcir pour ne pas sombrer dans la folie. Apprendre à vivre avec ses cauchemars après son retour de l’enfer… Apprendre à s’intégrer et s’adapter à leur univers malgré sa répugnance devant toute cette brutalité. A-t-elle perdu sa douceur ? Son intégrité ? Pas d’un iota. Je découvre une power- girl inébranlable, curieuse de tout, serviable, attentionnée et toujours solaire. Ce sourire aimantant ses lèvres qui n’a pas faibli devant les épreuves, a conquis l’amour et le respect de ces bikers endurcis. Elle chute par la force des coups, mais se relève vite et n’hésite pas à pardonner et soutenir son père. Pour le meilleur et surtout pour le pire.

Pendant qu’elle panse ses blessures, les Wild Crows, de leur côté, crient vengeance, concluent des coalitions véreuses, iront jusqu’à fraterniser avec l’ennemi pour éradiquer leur redoutable et pire ennemi. Les actes monstrueux perpétrés contre la fille de leur président et Ash ne resteront pas impunis. Corrompre un des leurs, mérite la pire des sentences. Joe n’a plus à s’inquiéter. Elle a retrouvé enfin sa place qui était jusqu’à quelques temps improbable. Les membres du MC ont bien plus à lui offrir qu’elle n’attendait. Une famille, une protection indéniable.

Et après la pluie, le beau temps dit-on ! Cet adage s’avère -t-il ? Faut-il y croire ?

La vie reprend son cours au club et les bikers retournent à leurs business. Sachant que leur vie ressemble à un volcan effusif qui peut embraser tout Monty Valley et à tout moment, ne vous attendez pas à ce que le MC dort sur ses lauriers. Non, il ne faut pas se leurrer et croire à cet accalmie trompeuse, d’autres tempêtes viendront s’abattre sur leurs têtes. Et cette fois-ci, vous ne pouvez croire que vous allez en sortir indemnes. Les MC triompheront peut-être ou pas mais non sans mille coups au coeur.

Ce retour à Monty Valley n’était pas de tout repos avec son lot de rebondissements qui s’enchaînent sans me laisser le temps de souffler. Un tome plus dark, un peu gore aussi mais sans en abuser. Blandine, comme à sans habitude, laisse le pouvoir à l’imagination pour nous faire nos propres films. Et c’était tellement réel que les scènes défilaient, comme sur un écran, devant mes yeux.

En effet, Les M.C  dévoilent leurs pires visages envers ceux qui ont essayé de détruite leur équilibre. Leur famille. L’émotion était à son paroxysme. Et outre cette brutalité, il y a aussi un humour bienvenu pour apaiser les cœurs et réduire l’intensité du taux d’adrénaline.

En bonus, on assiste mais de loin à la naissance d’un solide lien d’amitié entre Ash et Joe. C’était doux et touchant. Normal, ce qui est uni dans une même douleur devient éternel. Et ne peut être défait que par un dérapage malvenu ou pas. Un dérapage qui changera tout entre Ash et Joe. Dans le bon ou mauvais sens !

Blandine P. Martin n’a pas fait dans la dentelle tout en restant dans la limite du raisonnable. Sa main sadique a malmené ses Wild Crows et moi avec. Ce tome vous réserve pleines de surprises et moult palpitations. Encore plus de suspense et un coeur en miettes. Mais rassurez-vous, vous en demanderez !

Au risque de me répéter, lire Wid Crows n’a rien de rebutant au contraire. Tentez la route vers Monty Walley, vous y gagnerez un voyage gratuit dans un univers intense et addictif.

Playlist Wild Crows – Révélation 

51378901_1352219441587050_9125439738759610368_n

Wild Crows, tome 1 – Addiction by Blandine PMartin, mon avis !


Hello les étoiles ! Je vous invite d’entrer dans l’univers plein de mystère et prenant des Wild Crows ! Je remercie Blandine P. Martin pour l’envoi de l’intégral numérique de cette lecture qui promet à coup sûr moult coups de cœurs !

Titre : Wild Crows – Addiction

Auteur : Blandine PMartin

Éditeur : Blandine P. Martin

Genre : Suspense

Broché : Lien d’achat
Wild Crow, l’intégral : Lien d’achat
Résumé : Suite au décès de sa mère, Joe hérite d’un courrier lui dévoilant le nom de son père biologique, ainsi que l’endroit où il vit. Esseulée, et démunie face à son deuil, la jeune infirmière décide de tout plaquer pour partir en quête de ce père inconnu, un certain Jerry Welsh, propriétaire d’un bar et dirigeant d’un club de moto en Californie.
Surpris de découvrir l’existence de sa fille de 27 ans, Jerry accepte malgré tout de lui donner sa chance, et lui fait une place dans son monde à lui, mais aussi dans sa famille : celle de sang, comme celle de cœur. Joe découvre la véritable identité du club. Plus que des passionnés de motos, ces hommes forment un véritable gang ayant la main mise sur toutes sortes d’économies parallèles.
Novice dans ce milieu, Joe s’apprête à mettre les pieds dans un univers dont on ne ressort pas indemne.

L’avisdeMya :

À la mort de sa mère, Joséphine a découvert le secret de sa naissance que sa mère lui a tu durant 27 ans. Et pour accomplir ses dernières volontés, elle a quitté son Oregon natal pour la Californie. A peine les valises déposées qu’elle se trouve cernée par une bande de bikers pas très accueillants. Mais quelle a été sa surprise de découvrir que son père faisait partie d’un club de motards et dont il était le président

Jerry Welsh, la surprise passée, il l’a accueillie chaleureusement. Joe, seule après le décès de sa mère, s’est trouvée une famille. Un père qui l’a aimée inconditionnellement, un frère protecteur et une belle-mère affectueuse. C’était le paradis si ne la vie au club n’était pas si mouvementée.

Joe est infirmière de métier, mais sitôt débarquée, elle est réquisitionnée pour servir dans le repaire des Wild Crows. Le Devil’s Trip. Le bar de Strip-Tease. L’un des business lucratifs du club. Mais sur quelle planète, vient-elle d’atterrir ? Un monde très loin du sien, c’est clair. Une nouvelle dimension où les filles sont si peu vêtues et sont considérées comme douceurs ou goûters pour Bikers. Joe n’a pas fini d’ouvrir la bouche en O. Car les Wild Crows et le Devil’s Trip n’ont pas encore dévoiler tous leurs secrets !

Leur univers est parsemé de violences, de sex et d’alcool. Accro à l’adrénaline qui fuse dans leurs veines comme de la drogue, les bikers mènent une vie sur le fil de rasoir. Ils flirtent autant avec la légalité qu’avec la faucheuse. Et cela, Jo ne tardera pas à le découvrir à ses dépens !

Ce premier tome des Wilds Crows, était juste sublime. Un tome qui porte bien son titre. Addiction est devenu mon nouveau mot d’ordre.
Blandine PMartin a créé un univers qui fait penser à Sons Of Anarchy. Tellement ressemblant dans le fond et différent par la conviction de l’auteur de ne pas faire dans la violence gratuite. Rendant l’histoire accessible même à celles qui n’aiment les histoires des bikers.

L’univers du MC était si bien décrit que j’avais l’impression de regarder un film plutôt que lire une histoire. Décor magnifique, cohérence, suspense, rebondissements et humour étaient évidemment de mise
Addiction est le premier tome d’une saga où l’auteur installe son décor, présente ses protagonistes et assied son intrigue autour de l’arrivée de Joe au club, ses premiers pas dans ce monde qui lui était inconnu jusqu’à aujourd’hui. Et aussi autour du fait qu’un président d’un M.C doit installer un climat de confiance pour garder sa fille auprès de lui. Même si l’équation s’avère vraiment compliquée vu les événements tragiques survenus. Une première étape dont l’intensité monte crescendo et qui donne le top départ à une suite sûrement démentielle. La fin du tome 1 en est la preuve.

Je dirais un début qui sonne juste et donne envie de découvrir plus sur cette fratrie rebelle et réfractaire à toute semblant d’autorité. Leur univers n’est que trahisons et crimes crapuleux. Et en même temps, le club est considéré comme la famille officielle. Une famille pour laquelle, on se bat jusqu’à la mort. Un curieux paradoxe certes, mais fascinant et addictif.

A côté de la violence, l’auteur a créé aussi des moments d’apaisement en usant d’un humour noir et piquant. Les membres du MC ne sont pas ce qu’ils paraissaient aux premiers abords. Joe en fera l’expérience et apprendra à les accepter tels qu’ils étaient et pourquoi pas les aimer aussi.

Je vous promets que ce début ne vous laissera pas indifférentes ! Juste tentez l’aventure W.C et vous m’en direz des nouvelles !

Playlist Wild Crows – Addiction

51081671_1173702456129717_5133642630722224128_n

La première nuit (et toutes les suivantes) by Wendy Roy, mon avis !


Hello les étoiles ! Je vous invite à lire mon avis sur une lecture à grandes émotions ! La première nuit (et toutes les suivantes) de Wendy Roy ! Merci aux Editions Addictives pour ce régal émotionnel !

Titre : La première nuit (et toutes les suivantes)

Auteur : Wendy Roy

Éditeur : Editions Addictives

Collection : Luv

Genre : Romance
Résumé : Une romance tendre et délicate, une histoire pleine de passion.
Jeff ne vit que pour le sport et la discipline que ce domaine requiert. Le contrôle fait partie de son mode de vie. En tant que décathlonien, il ne peut pas se permettre un seul écart de conduite s’il veut rester au top.
Jeannette bouleverse tout ! Elle est aussi belle que mystérieuse, aussi fragile qu’indépendante, et elle refuse de se laisser approcher. De plus, la jeune femme cache des blessures secrètes.
Mais il en faut bien plus pour décourager Jeff, qui la désire et compte bien lui prouver qu’il est digne de confiance !

L’avisdeMya :

Comment trouver l’amour quand on se cache au regard du monde ? Échaudée et brisée par une mauvaise pioche, Jeannette a perdu confiance en elle et en son prochain.

Repliée sur elle-même, elle ne se fie qu’à ses meilleures amies, Vanessa et A., avec lesquelles elle partage bien plus qu’une histoire banale. Un point commun rarissime qui a solidifié leur lien.

Jeannette est passionnée par son métier auquel elle consacre toute son énergie. Difficile d’avoir du temps libre si elle veut payer les factures. Mais si elle se refuse à l’amour, l’amour viendra à elle.

Jeff, quant à lui, à première vue, est un sportif insouciant qui n’a pas peur de clamer ses envies et ses désirs. Habitué à l’adoration féminine, le rejet de Jeannette l’intrigue. Et il compte bien creuser ce nouvel émoi qui ne chamboule pas seulement ses sens mais aussi une partie de lui-même qu’il ne croyait pas posséder.

Les zones d’ombre qui gravitent autour l’objet de ses désirs ne lui sont pas inconnues. Elles lui semblent même très familières. Mais c’est sa lumière vivace qui l’auréole de tout feu qui l’attire le plus. Et compte bien s’en approprier.

Mais la partie est loin d’être gagnée. Avec Jeannette, il passera plus de temps à compter les points et à sa grande surprise, il aime ça.

Il aime qu’elle lui résiste. Qu’elle voit en lui la personne qu’il est devenu et non celle qu’il a été. Il aime sa lumière et elle ne repousse pas sa noirceur. En somme, ils sont faits pour s’entendre. Et au delà de l’attraction physique qui les aimante !
La première nuit (et toutes les suivantes) est un contraste de douceur et de noirceur d’une beauté indicible. Les personnages nous offrent autant de moments de détente que leurs fragilités. Ils se dévoilent à nous comme ils sont et sans tabous.

Sans jugement ni condamnation, Jeff et Jeannette mettent à nu leurs âmes, essayant de faire table rase de leurs erreurs passées malgré les entraves, en dépit des fantômes du passé qui les hantent encore. Le tout avec une sensibilité à fleur de peau. Et d’une grande émotion. C’était beau et addictif. Des personnages auxquels on s’attache facilement et on partage leurs tourments !

Le thème abordé par l’auteur est difficile mais hélas bien présent au quotidien donnant un ton réaliste à cette fiction plus que captivante !

Une romance à suspense et à moult rebondissements. Courte certes, mais magnifiquement réussie ! Le message est passée 5/5 !

L’amitié, le rire et beaucoup d’amour sont aussi présents pour alléger la haute tension des risques que les protagonistes ont traversé avec courage, soudés comme les doigts de la main !

Et un vrai plaisir de découvrir la plume de Wendy Roy que je ne connaissais pas encore ! Une plume talentueuse, fluide et riche d’une belle émotion !

Merci à l’auteur, aux éditions Addictives pour ce petit régal émotionnel !

Beyoncé – Blue (Video) ft. Blue Ivy

49947653_2019645511458394_4055730067060293632_n

Notre avis à quatre mains sur Killer Love by Gwen Delmas !


Hello les étoiles ! La TeamdesEtoiles vous présente son avis coup de coeur sur Killer Love. Une romance à suspense haletant et excellemment aboutie de Gwen Delmas. Merci à Carole et Aux Editions Addictives pour l’envoi du service presse numérique !

Titre : Killer Love

Auteur : Gwen Delmas

Éditeur : Editions Addictives

Collection : Luv

Genre : Romance à suspense
Résumé : Elle était sa proie, elle devient sa faiblesse…

Morsen, imposant et ténébreux, observe Alessia, déterminée et discrète.
Il l’aborde, se glisse sous ses défenses et la fait sourire, se sentir belle pour la première fois depuis longtemps.
Ce qu’elle ignore, c’est qu’il referme sur elle un piège sans issue. Il a des ordres précis, des soupçons et des secrets violents.
Ce qu’il ignore, c’est qu’elle a le pouvoir de le désarmer plus sûrement que le pire de ses ennemis, elle va remettre en cause toutes ses certitudes.
À ce jeu de dupes et de mensonges, chacun risque sa vie, son âme et son cœur. Qui en sortira victorieux ?

L’avis de Carine

Morsen est responsable de la sûreté de Joseph Livrando, l’un des hommes d’affaire les plus influents de la région… ou plus précisément :  il est l’Homme de main du parrain local Marseillais.

C’est un pro qui ne laisse rien au hasard et ne fait en aucun cas dans les sentiments et encore moins dans les remords… Pourtant des remords, il devrait en avoir en voyant la nouvelle « proie » qu’il surveille depuis des semaines, vivre sa petite vie morne et insipide,  notant ses habitudes pour trouver la meilleure approche. Facile pour lui. Alessia est comme il l’appelle  » une femme de routine ». Discrète professeur d’italien dans un lycée privé des quartiers chics de la ville. Alessia est dans l’œil de mire de Morsen, et ce depuis que son fiancé a été dans son collimateur, Antony Revert l’ex comptable de son patron. Ex ? Ne vous leurrez pas, ce dernier n’a pas été viré mais tout simplement… nettoyé. Pourtant depuis sa disparition, des documents confidentiels et très compromettants atterrissent sur le bureau de son patron. Ou plutôt un document… Antony Revert est mort et Morsen est bien placé pour savoir qu’il ne risque pas d’envoyer quoi que soit de là où il se trouve… Alors qui joue avec eux ? Et si Alessia n’était pas si blanche colombe qu’elle le laisse paraître ? Voilà pourquoi il n’a toujours pas quitté sa surveillance depuis la mort de son fiancé. Il a des ordres précis, une mission, et il remplit toujours ses missions… qu’importe le prix à payer …

Alessia devient alors sa proie… Une proie qu’il va apprivoiser pour mieux s’en approcher… Il referme sur elle son piège, ne négligeant aucun détail. Aucun vraiment ? Et si tel était pris celui qui croyait prendre ? Et si en se rapprochant trop près, elle devenait sa faiblesse ?

Entre secrets, manipulations et mensonges, qui gagnera la partie ? Je vous laisse le découvrir 😉

Gwen Delmas nous a concoctée une petite merveille avec Killer Love. Elle nous emporte dans un univers différent qu’elle maîtrise à la perfection. Nous sommes loin de la comédie de Noël toi et moi, de la passion de Perfect Boss… Elle a choisi de nous faire vivre l’aventure ! L’aventure de son beau ténébreux, arrogant et calculateur dans une romance à suspense, un peu polar. Une aventure… coup de coeur !

Ha le beau Morsen Harton ! C’est loin d’être un gentil mais on ne peut que succomber à son charme. Le métissage de ses origines lui a donné un physique à faire tomber n’importe quelle femme à ses pieds.  Alessia ne dérogera pas à la règle et nous, encore moins. Pourtant au début ce n’était pas gagné car cette dernière n’est pas veuve depuis lontemps. Mais c’est mal connaitre Morsen de croire que cela n’est pas possible. Il compte bien triompher, c’est une question de principe mais pas que pour sa mission. Il aussi l’intention de joindre l’utile à l’agréable…

Alessia… cette femme discrète se cache derrière une apparence fade qui n’est autre que son armure. Son métier est sa passion dans laquelle elle s’implique au delà des limites imposées. Pour ses élèves, elle oublie ses problèmes et remise loin de sa tête tout ce qui ne les concerne pas. Pour ses élèves… mais aussi pour elle… C’est ce qui lui permet de tenir depuis la mort d’Anthony .. Cet homme qui l’a façonnée à l’image de ce qu’il voulait qu’elle soit, lui faisant perdre toute identité et aussi la lumière de son âme… Après être passée par plusieurs phases d’acceptation du deuil, elle espère pouvoir se reprendre en main, avancer, se prouver qu’elle est vivante…

L’auteur va malmener ses héros tout en maniant sa plume pour nous apporter un suspense haletant et les rebondissements nécessaires pour vivre l’action avec eux. Mais aussi toutes les émotions qui s’en dégage, et je peux vous dire qu’elles sont nombreuses. L’évolution d’Alessia est très bien menée, elle en a trop bavé pour retomber dans le même schéma. elle ne compte pas se laisser faire et la petit colombe va se transformer en une Amazone, romantique certes, avec un cœur je vous l’accorde, mais bien décidée à ne plus se laisser dicter sa vie. Elle va une nouvelle fois souffrir, mais elle ne sera pas la seule. Morsen avait tissé son filet mais c’est dans celui d’Alessia qu’il est tombé sans s’en rendre compte, ou plutôt en préférant occulter ce qui lui arrivait. Ce qui est bien, c’est que malgré tout, il ne perd jamais de vu qui il est vraiment et fera tout pour aller au bout de sa mission. Un combat qui risque fort de les briser tout les deux mais surtout de mettre leur vie en danger… Et c’est cela que j’ai beaucoup apprécié dans cette histoire. On pourrait penser que le beau ténébreux va se transformer en guimauve mais détrompez vous ! Et foncez lire cette histoire qui va vous surprendre. Gwen Delmas a une belle plume qui nous transporte sans préavis, et nous offre en plus, un décor bien imagé, des scènes toute en émotion tout en gardant un suspense captivant.

L’avisdeMya :

Tout d’abord, laissez-moi vous annoncer que le 3/4 de votre lecture si ce n’est plus, vous les passerez dans la tête du héros de Killer Love, Morsen. Ses apartés hauts en couleur et ses ressentis sans filtre vous accompagneront au fil des pages jusqu’à vous conquérir. Une bonne nouvelle n’est-ce pas ?

Morsen, de part sa fonction, n’est pas un mec aimable ni tendre. Il est connu pour être le plus implacable et impitoyable des agents de sécurité. Froid, déterminé et carré dans son travail, il fait le bonheur des malfrats pour lesquels il travaillent pour une protection rapprochée et plus si affinité ! Ses clients le paient au prix fort pour des missions qui peuvent être à haut risque ou tout simplement ennuyeuses.

Ce qui est le cas dans sa dernière mission. Suivre Alessia à longueur de journée devrait faire mourir d’ennui, un mec d’action comme lui. Alessia est une fille à habitudes. Elle trouve sécurité et assurance dans ces gestes routiniers.

Mais à notre grande surprise, Morsen se plaît à suivre les faits et gestes de cette jeune femme banale et invisible aux yeux de tout le monde sauf à ses yeux. En tentant une prise de contact plus rapprochée, la simplicité et le naturel d’Alessia aiguise sa curiosité et réactive son appétit pour les relations humaines.

Le regard affûté et rodé du prédateur a repéré la beauté cachée d’Alessia. Et s’il pouvait joindre l’utile à l’agréable, il ne se gênera pas d’en profiter en effet.

Et au moment où j’ai commencé à prier pour la douce agnelle, la belle a sorti les crocs et l’a battu à son propre jeu et sur son propre terrain.

Qui l’aurait cru ? Le chasseur est devenu proie. Malgré sa résistance et sa verve agonisante, la bête ne lui a laissé aucune chance pour se défaire du piège amoureux nommé Alessia ! Et le bonus, c’est qu’il redemandera.

Morsen cache bien son jeu. Un jeu dangereux effectivement dont il n’en sortira pas indemne. Car le jour où les masques tomberont, il devra rendre des comptes, et au centuple. Non seulement à la mafia qu’il l’emploie. Mais aussi à la femme qui ne quitte plus ses pensées. Ce jour là, il n’y aura plus de cours de rattrapage, ni pardon. Juste un échec et mat !

Le destin n’a pas gâté Alessia. Plus de famille, un mari cavaleur, et un amant menteur et traître. Mais elle a tous les atouts en main pour remettre les pendules à l’heure et vaincre la poisse qui semble lui coller aux basques.

Il est son chemin vers la reconstruction, elle est sa rédemption !

( Grand jeu de l’été 2019 la pêche est bonne voici votre lettre de la semaine L )

C’est ma première lecture de Gwen Delmas, et j’avoue que j’ai été agréablement surprise. Totalement charmée par le caractère conquérant de Morsen, je craignais pour le personnage féminin. Je n’aime pas les héroïne timorées et sans caractère. Mais j’aurais dû faire confiance à cette jeune auteur qui n’a pas été avare de ce côté là. Gwen nous a offert deux personnages dont le caractère affirmé et bien trempé fait des étincelles.

Chacun d’eux cachait sa personnalité pour des raisons propres mais à notre grand plaisir, leurs confrontations a laissé libre cours à leurs caractères passionnés pour vite dévoiler leurs vrais visages et on n’a eu cesse de se régaler de leurs joutes verbales. Rien que voir Alessia tenir tête à Morsen, ne pas faire cas de ses airs sombres et dangereux et surtout contrecarrer ses plans, c’était orgasmique !

L’auteur nous livre une superbe échauffourée surtout qu’au fil des pages, elle nous emporte de surprise en surprise. Killer Love ne laisse pas de place à l’ennui, ni à la guimauve. Moult rebondissements, des secrets, du danger mais aussi de rire pour relâcher la pression de temps à autre. Le tout brodé de fils d’or avec un suspense tenant et d’une lourde tension sensuelle !

A l’instar des protagonistes, Killer love cache bien son jeu. Car des révélations vont donner un ton différent et plus profond à cette trame brillamment élaborée.

En somme, une romance à haute tension, sexy, drôle avec toute une palette d’émotions intenses. Et des personnages très réalistes et addictifs sans oublier les rôles secondaires qui sont omniprésents et consistent un point déterminant au scénar. Et en bonus, un style aisé et fluide dans l’ensemble !

Merci Gwen Delmas pour cette belle romance au goût amer du danger mais qu’on ne peut s’empêcher de boire comme du petit lait !

Nicole Scherzinger – Killer Love

48212731_710058216039569_4495260359954792448_n

Vin : Barretti Sécurité #1 by Sloane Kennedy, mon avis !


Hello les étoiles ! Je vous présente mon avis sur Vin, le premier tome de la saga Barretti Sécurité de Sloane Kennedy ! Merci à Juno Publishing France pour l’envoi numérique du service presse !

 

Titre : Vin : Barretti Sécurité #1

Auteur : Sloane Kennedy

Éditeur : Juno Publishing France

Genre : Romantic- Suspense

Résumé : Elle est la fille d’un tueur en série et elle vit dans sa maison…

Après avoir passé des années à rechercher son frère porté disparu dans un Afghanistan déchiré par la guerre, Vincenzo Barretti est enfin rentré à la maison et il est maintenant prêt à reprendre sa vie comme cofondateur du groupe Barretti Sécurité. Mais sa maison n’est plus froide et vide comme il l’aime.

Mia Hamilton a besoin d’un endroit tranquille pour se cacher de la presse et tenter de reconstruire sa vie. Être la fille d’un tueur en série notoire est déjà assez pénible, mais être celle qui l’a tué fait d’elle une cible pour toutes les agences de presse du monde. Elle ne veut rien d’autre que rester seule, mais les journalistes sont implacables et ne reculeront devant rien pour obtenir leur histoire. N’ayant nulle part où aller, elle accepte l’offre de Dominic Barretti de loger chez son grand frère jusqu’à ce qu’elle sache ce qu’elle veut faire par la suite. Cependant, elle ne s’attendait pas à ce que le propriétaire revienne aussi vite ni à ressentir une chose qu’elle n’avait jamais ressentie en sa présence.

Vin n’a pas besoin ni ne veut d’une femme dans sa vie et certainement pas une qui a autant de « bagages ». Alors qu’importe si Mia évoque en lui des sentiments qu’il croyait morts depuis longtemps. Elle est une responsabilité et il veut qu’elle disparaisse. Mais contraindre la jeune femme tranquille et volontaire de quitter sa vie s’avère beaucoup plus difficile qu’il le pensait…

L’avisdeMya

Vincezo ou Vin Barretti, est rentré d’un long séjour en Afghanistan après l’échec cuisant et douloureux de sa mission. Souffrance et mal-être l’accompagnent dans son voyage de retour. Il n’aspire qu’à rattraper le sommeil perdu entouré de l’affection de ses chiens de garde. Mais le silence dans la baraque l’interpelle et lui fait craindre le pire.

A sa grande surprise, l’intruse était une jeune fille rencontrée au cours de l’une de ses missions. Il devine vite que sa présence dans sa maison, il la doit à ses associés. Il reste à savoir la raison pour laquelle on l’a installée chez lui.

Mia Hamilton n’est pas n’importe quelle intruse. Fille et bourreau d’un serial-killer et violeur. Après avoir vécu une vie misérable auprès d’un père immonde, là voila repartie pour un autre tour en enfer. Depuis ce jour funeste, rien ne lui est épargné. Déshumanisée et traquée comme une bête par une presse déchaînée, elle vit dans une tourmente continue.

Trouver asile dans la maison de Vin et prise en affection par ses chiens l’a un peu réconciliée avec elle-même et avec son entourage… Mais le retour de Vin, va tout remettre en question !

Vin, l’aîné de la fratrie Barretti, est taciturne et pas très diplomatique. Mia remue des souvenir indésirables dans ses entrailles et il ne manque pas de le lui montrer. Malheureusement pour lui, sa fragilité apparente et ses blessures passées lui inspirent aussi d’autres sentiment qu’il préfère ignorer et réveillent son instinct de protection. L’attrait qu’elle exerce sur lui est bien plus fort que toute fêlure causée par les démons du passé. Elle ne cesse de semer le trouble dans sa tête alors qu’il a besoin de toute sa concentration pour mieux la protéger de lui-même et aussi de la menace qui plane sur eux comme une épée de Damoclès. Son ennemi fantôme n’a pas encore dit son dernier mot et rôde toujours dans l’ombre de sa protégée.

Mia, quant à elle, malgré son passif et les airs rébarbatifs de Vin, elle est de plus en plus attirée par ce géant tout en muscles. Il éveille ses sens et féminité oubliés mais aussi lui réapprend à vivre. Il réveille sa combativité et son caractère trempé qu’elle croyait toujours soumis après des année de sévices. Et se sent totalement en sécurité. A ses côtés, rien ne lui arrivera. Mais voilà, Vin, lutte contre son désir et souffle le chaud et le froid.

Ce premier tome de la saga Barretti Sécurité est très prometteur. C’est ma première lecture pour Sloane Kennedy, et je n’ai pas été déçue. J’ai beaucoup apprécié la tournure de l’histoire et la plume dont je me suis bien régalée.

Si le début était surprenant le reste m’a conquise. Je vous explique pourquoi j’ai été déconcertée. Ce titre est un spin off d’une autre saga que je n’avais pas lue. Mais rien de méchant. Car on peut tout à fait lire vin indépendamment du reste, même si c’est recommandé. Je me suis retrouvée vite au coeur de l’histoire, il suffisait de remplir les blancs par un peu d’imagination, et je n’en manque pas !

Vin, n’est pas juste une relation d’amour conflictuelle. C’est aussi du suspense, des rebondissements et même un peu plus que je vous laisserai découvrir par vous même. L’auteur a malmené ses protagonistes pour les emmener là où elle voulait et où on voudrait aussi. Vin malgré sa dureté apparente, au fil des pages, il a laissé entrevoir une autre facette à laquelle on succombe facilement et ce n’est pas Mia qui dirait le contraire. Du même pour cette dernière, qui a surmonté sa fragilité et sa souffrance, pour montrer à Vin son tempérament de feu pour qu’il arrête de la surprotéger et la regarder différemment que comme une victime. A eux deux, ils nous ont offert un face -face explosif et sensuel !

Vin, un romantic-suspense que je vous recommande de lire et sans modération !

Imagine Dragons – Natural

48397574_2182013288730695_3443492043907661824_n

 

 

 

 

 

Everlasting Love – Remember by Alice Laujean, mon avis !


Hello les étoiles ! je vous laisse découvrir mon avis sur le premier tome de Evelasting Love d’Alice Laujean que je remercie pour l’envoi du service presse numérique. Je rappelle que ce roman a été publié chez Identité éditions 

Titre : Everlasting Love – Remember

Auteur : Alice Laujean

Éditeur : Identité Editions

Genre : Romance à suspense 

Broché : Lien broché

Résumé : « Je reviens te chercher. » Ces quelques lettres accompagnent une rose bleue sur le pare-brise d’une voiture. La propriétaire est Allison, une jeune peintre passionnée. Elle est heureuse, épanouie, sa vie est toute tracée. Bientôt elle épousera Andrew.

Sauf que, ces quelques mots découverts sur sa voiture vont venir tout bouleverser. Elle sait qu’il est de retour, après trois ans d’absence, après un départ inexpliqué. Lui qu’elle a aimé de façon inconditionnelle. La colère de sa trahison est toujours présente. Il l’a abandonnée.

Mais ce retour va venir faire voler toutes ses certitudes en éclats. Jonas aussi mystérieux que sensuel va balayer toutes ses convictions et ses croyances en lui révélant une vérité au-delà du réel. Allison devra choisir entre la passion et la raison.

Il y a des amours démoniaques qui apportent avec eux cette lumière qui ravive les cœurs.

L’avisdeMya :

Allison revient de loin après avoir été abandonnée par l’amour de sa vie et sans préavis. Un jour il était là et le lendemain il a disparu sans même un mot. Elle a été anéantie par sa défection et de découvrir que tout ce qu’il lui racontait n’était que poudre aux yeux. N’était-elle qu’un défi gagné haut la main ?

Tant bien que mal, elle réussit à assembler les miettes de son coeur brisé et tourner le dos au passé.  Trois ans après, elle a retrouvé un semblant de sérénité. Casée et presque heureuse avec son fiancée qui nuance sa vie en moult couleurs alors qu’elle broyait du noir.

Mais voilà, son foutu destin a décidé pour elle. Ramener les fantômes du passé des entrailles de l’enfer n’était pas l’idée du siècle.

Son ex démoniaque est revenu et compte bien la reconquérir. Malheureusement, il n’est pas venue les mains vides. Un tas d’emmerdes saupoudrés de danger menaçant sa quiétude par ricochet.

Depuis son retour, la vie bien tracée d’Allison est mise sens dessus dessous. Pourra t-elle refaire confiance à son ex, ce traître toujours auréolé de mystère ?

Allison est indécise et ne contrôle plus rien. Des questions éparses lui vrillent le crâne. Pourra t-elle encore gober les inepties sorties tout droit d’un film fantastique que débite Jonas sans vergogne ? Est-elle toujours envoûtée par son charisme et son charme persuasif qu’elle est prête à croire à tout sauf à sa trahison ?

Sa raison lui envoie des signaux préventifs mais il n’y a plus rien à faire, son coeur balance et prend les rênes. Allison ne sait pas encore qu’elle vient de s’engouffrer dans la gueule du loup sans aucune option de retour !

Ce premier tome de Everlasting Love est une romance avec un fond paranormal. Une histoire qui titille la curiosité et aurait pu être une jolie réussite si l’auteur a poussé ses protagonistes dans leurs derniers retranchements. l’auteur n’a pas assez travaillé le côté sombre du protagoniste clé. Jonas à lui seul était un nid à idées qu’il ne fallait pas négliger d’en tirer parti.

La trame et le contexte étaient bien construits même si l’histoire n’est pas inédite. cela me rappelait la série Les Seigneurs de l’Ombre de Gena Showalter. Tous les ingrédients étaient réunis pour passer un bon moment de lecture. La fusion passionnelle entre Allison et Jonas. Le danger qui rodait autour d’eux, le suspense et les rebondissements.

Alice Laujean n’a pas lésiné sur les moyens à sa portée pour qu’on puisse rester dans l’histoire sans décrocher. Mais voilà, j’ai raté le coche. et je ne saurais dire comment. Tout se passait bien, j’avais hâte d’aller au bout et découvrir plus. Mais à un moment donné, je me suis détachée. J’ai senti comme une barrière entre moi et les personnages. Comme regarder un diaporama qui défile à toute vitesse sans le plaisir d’admirer. Je vous avoue que je l’ai lu sans ressentir aucune émotion. J’ai poursuivi ma lecture mais sans la savourer.

Ce ressenti n’engage que moi. Vu les coms positifs sur les plateformes de vente, il vaudrait mieux vous faire vos propres opinions. Si moi, je suis passée à côté de quelque chose, il se pourrait que vous sauriez l’apprécier mieux que moi !

Jamie Cullum – Everlasting Love

 

47396372_313577905916595_7890463304869478400_n

 

 

 

L’avis de Mélissa sur Le manoir de l’angoisse by Lucie Gohier !


Hello les étoiles ! Mélissa vous présente son avis un peu mitigé sur Le manoir d’Angoisse de Lucie Gohier ! Une gourmandise publiée chez Lips&Roll qu’on remercie pour l’envoi du service presse !

Titre : Le manoir de l’angoisse

Auteur : Lucie Gohier

Éditeur : Lips&Roll éditions

Genre : Nouvelle à suspense 

Gourmandise Halloween

Résumé : Quand ses parents confient leurs chambres d’hôtes à Nina, un violent orage s’abat sur le manoir le soir-même. Aussi c’est en pleine tempête et sans électricité qu’elle doit accueillir son seul client. Et quel client ! Froid, autoritaire, énigmatique, et terriblement séduisant, M. Holdfear intrigue la jeune femme. Cependant avec les drôles événements qui surviennent, il est plutôt rassurant d’avoir un homme à ses côtés… Est-ce bien un doigt tranché que le chien a ramené de sa promenade ? Et à qui appartient le véhicule retrouvé sur la propriété ? Holdfear, au regard perçant et à l’attitude si étrange, s’avérera-t-il être un hôte de choix dans cet angoissant séjour ?

L’avis de Mélissa :

A mon plus grand regret, c’est sur un avis mitigé que je conclus cette lecture.

Nina gère le manoir de ses parents, qui fait aussi chambres d’hôtes, pendant leur absence. C’est un soir de tempête, qu’un certain Monsieur Holdfear va faire son arrivée. Une coupure d’électricité, un hôte froid au physique aussi troublant que son comportement, ainsi qu’une succession d’événements vont venir perturber Nina. Est-ce son imagination qui lui joue des tours ? Devient elle folle? Tout cela est-il bien réel ? Monsieur Holdfear  est un hôte intriguant. Depuis son arrivé, il se passe des choses étranges. Est-ce seulement une coïncidence ?

En grande passionnée du genre, j’avais beaucoup d’attentes en démarrant ce service presse. Une découverte pour moi de la plume de Lucie Gohier.

J’ai commencé ma lecture avec envie, et le début m’a vite plu. Je me suis posée un tas de question, me suis imaginé plusieurs scénario, plutôt bon signe. L’histoire est intéressante est bien réfléchie, mais voilà je suis restée sur ma faim. Au fur et à mesure que j’avançais dans ma lecture je me disais : « Allez, surprends moi » mais en vain. Il m’a manqué ce petit quelque chose à la fin qui me chamboule d’habitude ! Quel dommage vraiment.

Je pense que l’auteur n’a pas était au bout de ce qu’elle avait prévu en début d’écriture. Un début qui était vraiment prometteur. Ce sont les aléas des nouvelles. On n’en sort toujours frustrée faute d’approfondissement. J’aurais aimé plus de détails, mais  au risque de me répéter, c’est une nouvelle et ce n’est pas forcément ce que je préfère !

J’ai rencontré en cours de route, quelques incohérences et le récit a manqué de fluidité pour me rendre la lecture plus agréable.

Attention ! Quelques coquilles ont été oubliées par l’œil aiguisé de la correctrice .

Je finirai tout de même sur une note positive sur le personnage de Monsieur Holdfear !

Il est le point fort de cette lecture, celui qui a su m’accrocher jusqu’à la fin. Un personnage tellement troublant qui a donné le ton de cette gourmandise tout le long des pages et n’a de cesse de titiller ma curiosité et me motiver pour découvrir d’avantage. Je pourrais très facilement lire une histoire écrite autour de son personnage : L’avant Manoir ou même l’après … Si cela peut donner des idées à l’auteur.

Je vous invite à vous faire votre propre avis en découvrant par vous même cette gourmandise. Merci aux éditions Lips and Roll et à Lucie Gohier pour l’envoi du service presse numérique.

47391827_739743789708903_4697891028579909632_n

 

Hot Gun by Angel Arekin, mon avis !


Hello les étoiles ! Je vous présente une lecture coup de coeur. Hot Gun, une romance à suspense signée par Angel Arekin chez les éditions BMR que je remercie, ainsi que NetGalley France, pour l’envoi du service presse !

Titre : Hot Gun

Auteur : Angel Arekin

Éditeur : BMR

Genre : Romance à suspense 

Service presse : NetGalley France 

Résumé : Un dealer ingérable, une Indienne en cavale,  un écorché vif et une hippie.
Ils sont quatre, lancés dans une course contre la montre. 
Lorsqu’ils sont contraints de s’associer, entre drogue, diams, sexe et calumet de la paix, la situation menace d’exploser. D’ailleurs, sont-ils vraiment dans le même camp  ?
Un road trip déjanté  en plein cœur  de la réserve amérindienne…. Secrets, trahisons et désir interdit,  la plongée aux enfers ne fait que commencer.

L’avisdeMya :

Hier je vous parlais d’avoir eu deux lectures coup de coeur de suite. Hot Gun en fait partie. Avant de vous partager mon ressenti, Je vous recommande de le lire tout doucement et sans précipitation. Savourez-le mot par mot car à la fin, vous allez regretter de l’avoir fini. Moi, je me suis jetée dessus comme une assoiffée qui se purifie de ses pêchés. Et j’en redemande !

Hot Gun, est un road-trip mais pas pour le plaisir de découvrir de nouveaux horizons. c’est plutôt une fuite pour survivre. En effet, Cheyenne, a dû fuir en catastrophe après l’assassinat de son oncle. Un répugnant mafieux qui la violentait sans qu’elle puisse rien n’y faire. Pourchassée par ses comparses, elle a pris la tangente mais non sans un dernier coup de fil. Un appel qui s’est avéré salvateur. Car elle n’a pas tardé par être rejointe par Johnny. A eux deux, ils croyaient être capables de tenir tête à une mafia bien mieux organisée, revancharde mais surtout désespérée ! Les enjeux s’estiment à des millions de dollars. Johnny, malgré son air indifférent, n’a pas résisté à l’appel de l’indienne, la seule qui arrive à voir au delà de son apparence.

Et c’est là que rentre en jeu Marley. Un homme sans loi ni foi. Il ne croit qu’à un seul dieu, et à un seul paradis : La coke. Sniffeur, dealer et serial-fucker. Voilà en quoi se résume son univers. L’a t-il choisi ? Non, il a toujours baigné dans ce monde où le pouvoir de la poudre blanche fait loi. Aime t-il sa vie telle quelle est ? Oui, assurément. Et il l’assume. Jusqu’à aujourd’hui, il était maître de son destin. Le seul dominant dans la meute des loups. Mais quand Lilotte est rentrée dans sa vie, il n’a plus rien maîtrisé. Des émotions dont il se sentait incapable et inadéquates dans de telles circonstances, sont venues mettre leurs grains de sel dans sa vie qu’il a organisée comme il l’entendait.

Hot Gun, est une lutte pour la survie avec un arrière goût de sable et de sang qui vous laissera en état de transe du début à la fin. Une cavale frénétique, violente et épique. Une folle aventure dans laquelle nous entraîne Angel Arekin. Avec des situations rocambolesques, un univers décalé et des protagonistes hauts en couleur. Johnny, gros bras, bagarreur et aux émotions bouillantes, une indienne impassible et taiseuse. Une anthropologue bohème, végétarienne, moralisatrice mais au coeur généreux.

Et pour finir, Marley, le pic de cette belle romance à suspense. Une crapule accro à la cocaïne, il dégaine plus vite que son ombre et à l’humour singulier. Il peut citer du Shakespeare et proférer les inepties les plus tordues. Vous imaginez bien ce que peut donner le personnage !

Le jeu des protagonistes est juste époustouflant et remarquablement intense. Un casting de rêve totalement réussi. Le cadre digne d’un film de Far-West.

Moult émotions fortes et rire sont de la partie pour nous offrir un cocktail explosif et addictif. Le rythme est soutenu du début à la fin. Pas de temps mort pour les braves. Et l’intrigue nous tient en haleine jusqu’au dénouement.

Une double intrigue avec d’un côté, les gangsters, fuite et poursuite qui est le fil conducteur, puis de l’autre, les liens amoureux et amicaux qui naissent dans l’adversité.

Hot Gun est un excellent panaché de violence, sentiments amoureux, de comédie et du suspense. Pour résumer en quelques mots : Maîtrise, brio, coup de coeur et je recommande à 100%

Chapeau bas à la plume et à sa belle brochette de psychopathes adorés (lol)

Demons – Jacob Lee ( Playlist de Hot Gun)

45508347_333384304141074_2132968505375457280_n

 

 

 

  

 

Juste après ta mort by Christophe Gresland, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Juste après ta mort, un polar qui flirte avec le monde réel, signé de main maître par Christophe Gresland édité chez Incartade (S) éditions que je remercie pour l’envoi du service presse papier !

 

Titre : Juste après ta mort

Auteur : Christophe Gresland

Éditeur : Incartade (S) éditions

Genre : Polar

Broché : Lien d’achat

Résumé : En pleine nuit d’été, un terrible incendie criminel détruit les locaux du quotidien Le Temps, attentat dont est victime Marc Wrinkler, son rédacteur en chef-adjoint. Le journaliste renommé laisse derrière lui une femme, Marie, dont il était séparé, mais aussi Florence Daubigny, sa spectaculaire maîtresse. L’attentat touche en plein coeur la presse nationale et risque d’avoir de terribles répercussions pour le gouvernement français, qui mobilise ses meilleures équipes pour trouver les responsables. Mais Antoine Delcourt, avocat à succès et meilleur ami de Wrinkler, reçoit des mains de Marie un message de l’au-delà du journaliste. Wrinkler se savait menacé car il menait une enquête à haut risque impliquant dans un scandale politico-financier international une des plus hautes personnalités de l’État. Dès lors, Delcourt, courant après le temps, va tenter de renouer les fils du passé de son ami, un homme aux mille tentations dont les fréquentations ne pouvaient que menacer son existence…

L’avisdeMya :

Juste après ta mort est un polar à plusieurs points de vue. Presque tous les protagonistes clé ont la parole et leurs 1/4 heure de gloire dans cette trame.

L’auteur n’a pas fait dans les discours inutiles. D’emblée, nous nous retrouvons en plein coeur de l’action. Et dans les dessous d’une affaire crapuleuse et à haut risque. Paris de nuit, un calme apaisant et si rare. Mais qui ne durera pas longtemps. Rapidement balayé par une détonation assourdissante d’une source inconnue. Bilan : Une perte humaine, deux blessés et des dégâts matériels colossaux.

Un monstre de la presse vient d’être pulvérisé par un incendie. Cela aurait pu passer pour un cas isolé ou une installation électrique défectueuse, si les pompiers ne sont pas tombés sur un corps, victime d’une balle traître, sous les décombres…

Encore un attentat qui déchainera les passions en France ainsi que dans le monde entier. Une attaque qui mettra la presse dans tous ses états. Car la victime n’est pas n’importe qui. Marc Wrinkler. Un journaliste très connu et respecté par ses pairs. Les investigations des du cdt Gabriel et son équipe s’avèrent très compliquées. Quand l’info sera diffusée, la presse à scandale en fera des gorges chaudes et nuiront à la bonne marche de l’enquête.

L’assassinat de Marc était-il un dommage collatéral ou était-il la vraie cible de cet attentat non revendiqué ? Ce journaliste, après ouverture de l’enquête, s’est avéré un sacré oiseau. Depuis qu’il nage dans les eaux troubles, il ne s’est pas fait que des amis. Entre le gouffre financier de ses virées nocturnes qu’il vouait au sexe et aux drogues dures, et ses investigations très dérangeantes, on ne s’étonne pas qu’il ait fini la cervelle éclatée et le corps carbonisé. Marc a pour habitude de foncer dans le tas quand il sent l’odeur nauséabonde d’un scoop et qu’importe les risques encourus. Et s’il a toujours eu de la chance de s’en sortir, aujourd’hui, son bon karma lui a tourné le dos. Il a dû mettre un bon coup de pied dans une fourmilière meurtrière pour finir six pieds sous terre et pas de la meilleure manière. Son agression ne pouvait être qu’un retour douloureux du boomerang.

Suicidaire certes, mais pas naïf. Rusé comme il est et sachant qu’il a tapé dans le mille, Marc a laissé des indices flous mais pas anodins à son meilleur ami. Antoine Delcourt, avocat de métier, paiera t-il le prix de son amitié pour Marc ? Antoine ne sait pas encore qu’il a mis les pieds dans un engrenage infernal et que les enjeux sont de taille. Une fois plongé tête baissée dans cet imbroglio sans tête ni queue, il sera trop tard pour revenir en arrière. Au risque de sa vie et de la vie de son entourage, sa chasse aux informations, alertera les personnes impliquées et cela ne se fera pas sans semer de cadavres sur son chemin !

Juste après ta mort est un roman d’investigations policières dans le monde la politique avec une touche de complot et de malversations à l’échelle internationale. L’auteur nous embarque pour une virée intenable à la chasse de la vérité pour assouvir une vengeance et rendre justice. Un polar captivant mené à tambour battant et avec brio par une plume épique, drôle et talentueuse. Et aussi très sadique vu les embûches tortueuses qu’il a semées sur la route des enquêteurs. Un vraie mante religieuse aux piques acérées.

Les coups de théâtre sont haletants et ne laissent place à l’ennui. Des personnages qui sont loin d’être clean mais qui n’hésitent pas à tout risquer pour que la vérité éclate. Un scénario à suspense brodé si intelligemment, crédible et avec une tension palpable qu’on pourrait croire sorti tout droit d’un fichier classé top secret de la C.I.A.

A lire absolument !

Une affaire d’état – Noko, choix approprié pour accompagner cette lecture !

 

Sexy Wild Rider by Sara June, mon avis !


Hello les étoiles ! Je vous présente mon avis sur Sexy Wild Rider, une romance à suspense signée haut la main par Sara June chez les Editions Addictives !

 

Titre : Sexy Wild Rider

Auteur : Sara June

Éditeur : Editions Addictives

Collection : Luv

Genre : Romance

Résumé : Un biker sexy, une mission dangereuse… La jolie Eden sortira-t-elle indemne de sa rencontre avec les Dark Soldiers ? 

Eden et Path viennent de deux univers que tout oppose : elle, la business woman spécialisée dans la sécurité, et lui, membre influent d’une bande de bikers sans foi ni loi, les Dark Soldiers. Pourtant, suite à de tragiques évènements, leurs deux mondes vont se rencontrer : Eden est forcée de travailler pour le gang, et Path est pris d’un désir des plus puissants de la posséder. Mais Eden n’est pas le genre de femmes dont on dispose en claquant des doigts ! Et elle n’est sûrement pas de celles qui tombent sous le charme de bikers tatoués… même si elle doit bien reconnaître un certain charme à Path.
Path et Eden parviendront-ils à briser leurs barrières respectives pour laisser parler le désir qui brûle en eux ?

L’avisdeMya :

Tout d’abord merci à Carole des Editions Addictives pour l’envoi du service presse numérique !

Path, qu’on a entrevu dans le premier de la série Rider In The Dark, est le fils du président du club des motards les Dark Soldiers.

Sa mission est de s’occuper de la bonne marche du club. Éplucher les comptes et veiller à consolider la sécurité des murs. Et pour cela, il a fait appel à la meilleure agence de sécurité de la région. Protéger les siens après les attaques subies dernièrement est devenu une nécessité qui fait loi. Et qu’importe le prix à payer !

Ira t-il jusqu’à mettre son cœur en danger ? Un coeur qu’il a tenu sous clé des années durant et se refuse à l’ouvrir à quiconque à part à ses frères !

En effet, Eden, est arrivée au club, professionnelle jusqu’au bout des ongles et belle comme pas possible. Dès son débarquement au club, des habits de secrétaire sexy, Path, n’est plus le même. Elle a semé le chaos dans son esprit et dans son coeur endurci. Lui qui se croyait imperméable à tout sentiment mettant en danger sa vie dissolue.

Eden pensait rétablir la sécurité précaire du club, et empocher le gros magot de ce contrat plus qu’alléchant. Mais, elle ne s’attendait à y laisser des plumes. Côtoyer des Bikers dangereux ne peut que mettre son cœur déjà en miettes et sa vie en péril.

Et s’ils se plaignaient des facéties du destin qui les a mis devant le fait accompli de cette addiction indésirable, les ennemis du club, en profiteront pour se glisser dans la brèche et mettre à mal les murs érigés autour de leurs cœurs et la protection factice de leurs sentiments.

Ce deuxième petit bijou n’a fait que confirmer mes dires sur le talent de Sara June. Dans le premier tome, l’auteur était plus dans la retenue. Mais, aujourd’hui, j’ai noté qu’elle ne faisait que tâter le terrain. Entre les lignes, on sent qu’elle a pris confiance et a lâché les rênes à son imagination et à sa capacité à nous embarquer encore plus loin qu’on ne le pensait. Elle a forci le ton et a fait monter la tension avec des rebondissements tenants et à la pelle. Et nous a fait entrer pour de vrai dans l’univers cruel et violent des bikers. Pour celles qui se plaignaient qu’il n’y avait pas assez d’action, elles seront servies et de la plus belle manière. La psychologie des protagonistes étaient plus approfondie ce qui ne gâche rien. L’émotion était aussi à son paroxysme que je n’ai pas pu retenir ma petite larme.

Path et Eden étaient tout feu tout flamme au fil des pages. Et cela à chacune de leurs retrouvailles. S’ils ont lutté au début contre la tentation, le danger encouru, leur a vite fait comprendre l’essentiel. Que la vie est courte et trouver l’âme sœur est tellement rare. Ils ont tous les deux un passif et ne croyaient plus voir la lumière du bout du tunnel. Jusqu’à leur rencontre. Une rencontre qui a commencé sur un feu de paille pour vriller à un incendie de forêt dévastateur.

Sexy Wild Rider, est une romance sexy à suspense et à rebondissements. Une réussite totale. Elle a rempli sa mission de me faire passer un superbe moment de lecture. Captivante et intense à souhait !

Chapeau à l’artiste !

Au suivant …A qui le tour à votre avis ?

Bon Jovi – Wanted Dead Or Alive

44243214_174104746788045_3356082295428612096_n

Take your chance – 3 – Harley by kessilya, mon avis !


Hello les étoiles ! Un romantic-Suspense coup de coeur Take Your Chance – Harley signé Kessilya chez BMR que je remercie pour l’octroi du service presse numérique via NetGalley France.

Titre : Take Your ChanceHarley

Auteur : Kessilya 

Éditeur : BMR

Genre : Romantic – Suspense 

Kindle : Lien d’achat

40376907_2183653445252719_6393717122618359808_n

RésuméHarley Black n’a pas choisi de naître dans une puissante famille de trafiquants. Elle a beau rêver d’une autre vie, Harley sait que son futur sera fait de terreur et de meurtres. Car on ne se défait pas des chaînes de la rue.
Mathieu Aniel est flic. Depuis qu’il a perdu celle qu’il aimait, il n’a qu’une seule obsession  : lutter contre les réseaux de corruption qui empoisonnent sa ville. Malgré lui, pourtant, la jeune Harley l’émeut et occupe toutes ses pensées…
Quand l’empire des Black s’étiole sous le poids de complots, Mathieu est prêt à tout pour protéger Harley et la rallier à son camp. Ensemble, ils peuvent découvrir ce qui se cache derrière ce jeu de pouvoir souterrain. À condition de se faire confiance… Mais Harley est-elle prête à céder au désir, à trahir les siens pour goûter à la liberté  ?

L’avisdeMya : 

Dans ce troisième tome consacré à Mathieu et Harley, la tension monte crescendo et d’une façon fulgurante. En effet, l’auteur nous offre une armada de rebondissements, de suspense et des révélations sur le passé de la fratrie Aniel. Un troisième tome qui a tenu toutes ses promesses. Un embarquement garanti dans un univers où le crime règne en maître. Pas facile de parler de la trame sans avoir envie d’en dire plus, du coup, mon compte-rendu sera bref pour éviter tout spoiler.

Mathieu, le flic irréprochable, est confronté à une salve de meurtres sanglants à gérer, et aussi à des collègues véreux, ce qui complique plus le boulot. Il ne peut se fier à quiconque à part sa partenaire et meilleure amie. Effectivement, Nadège a toujours protégé ses arrières et s’est battue à ses côtés au nom de la justice et sans aucune ambiguïté. A eux deux, ils formaient une machine bien huilée contre toutes les tentatives d’entrave aux règles. Jusqu’à aujourd’hui !

Depuis que sa tête est mise à prix, Mat, ne fait plus confiance à grand monde pour mettre en sécurité sa famille et aussi sa nouvelle protégée. Harley Black, de jour en jour, éprouve sa patience, chamboule ses principes acquis pendant son long service au nom de la loi. Met ses nerfs à rude épreuve et le pousse dans ses derniers retranchements. Pure produit de la mafia qui fait la loi dans la ville qui est sous sa responsabilité, cette dernière n’a pas besoin qu’on la couve. Endurcie par les horreurs qu’elle voit au quotidien depuis son jeune âge et battante, elle a l’habitude de gérer la familia et leurs magouilles. Jusqu’à aujourd’hui ! Pas quand un serpent venimeux se faufile au sein de son propre gang.

Mathieu est très à cheval sur les principes mais très mauvais cavalier comme dit-on. Son désir interdit pour Harley l’emmènera souvent à faire entorse à ses propres règles.

N’ayant pas trouvé dans ses principes, la force d’éviter la tentation qu’est Harley, il ne pouvait que succomber corps et âme !

Quand l’amour rime avec danger, le rendu ne peut être que superbe mais quand c’est écrit par une plume qui a l’art de diffuser l’émotion avec générosité, le résultat dépasse l’attente et le coup de coeur est assuré !

Merci Kessilya pour cet excellent romantique suspense meurtrier, fiévreux et fort addictif. Un transport total dans ton univers créatif dont je ne m’en lasse pas !

All Of Me – John Legend : Une chanson légende qui reflète parfaitement le tumulte de Harley & Mat

 

42875583_2268189620078908_8487500064372031488_n

 

 

 

 

Bad boy Wanted ! by Kristen Rivers, mon avis !


Bonsoir les étoiles ! Un deuxième avis sur Bad Boy Wanted signé par Kristen Rivers chez les Editions Addictives qui confirme celui de Carine !

Titre : Bad boy Wanted !

Auteur : Kristen Rivers

Éditeur : Editions Addictives

Collection : Luv

Genre : Romance à suspense

Kindle : Lien d’achat
Résumé : Il est le plus sensuel des interdits…
Plaquée par son fiancé, Emma se retrouve célibataire à enchaîner les cocktails avec ses copines. Mais ce qui la rend vraiment folle, c’est que Marius, son ex, refuse de lui rendre ce qu’elle a de plus précieux au monde.
Qu’à cela ne tienne, Emma a un plan ! Elle va recruter une bande de bad boys pour reprendre son bien. Vengeance et justice à la fois !
Cependant, elle n’avait pas prévu de succomber au charme de l’un d’eux, Diego…
Emma devrait fuir, oublier son plan. Mais les délices et les interdits brisés que promet Diego sont bien trop attirants…

L’avisdeMya :

Tout d’abord merci à Carole et aux Editions Addictives pour l’envoi de ce service presse numérique.

Aujourd’hui c’est le jour J. Emma s’apprête à se passer la corde au cou. Un mariage à grand pompon. Un futur mari attentionné. Que demander de plus pour être heureuse. Bien sûr, il y a quelques ombres à ce tableau idyllique, mais Emma a l’habitude de gérer pire. Par exemple un père éternellement insatisfait.

À l’heure fatidique, consternation ! Devant le beau monde de sa chère ville et à l’église, son fiancé vient d’annoncer l’annulation de leur mariage sans la concerter, ni sans jubilation de l’ex-future belle mère. Humiliée, Emma est anéantie. Le peu de confiance qu’elle avait en elle, s’est évaporé avec la gifle qu’on lui a assénée publiquement sans raison apparente

Dans sa fuite devant le monstrueux comportement de cette pseudo famille censée l’aimer, elle a laissé derrière elle un souvenir qui lui tenait à cœur. Mais pour le récupérer, Emma doit ruser et employer les gros moyens. Sa soif de retrouver sa dignité perdue est immense mais est-elle prête pour ce que le destin lui réserve ?

En effet, Diego, le Bad Boy présumé, est entré dans sa vie au moment où elle était au plus bas de sa forme morale. Sera t-il son lot de consolation après une vie de brimades ? Lui fera t-elle confiance au risque de retomber dans le même piège auquel elle vient de s’échapper ? Emma a vraiment essayé de résister à la tentation de ce latin lover, mais c’est plus fort qu’elle. Et puis qu’importe les conséquences ! Emma, a besoin des services de Diego, et rien ne l’empêche de joindre l’utile à l’agréable. Elle n’aura qu’à protéger son cœur et profiter de l’instant présent.

Hélas, cela paraissent si simple de penser qu’elle serait capable de séparer cœur et désir !
Bad boy wanted est une comédie romantique très sympathique. Une romance dosée de rebondissement, de suspense et d’humour. Effectivement, le personnage d’Emma est une caricature très ressemblante au quotidien de bien de femmes que c’est aisé de s’y identifier. Elle est attachante dans ses impairs et son manque de confiance en elle. Tout le monde la prend pour une écervelée même elle. Mais les événements qui vont suivre vont lui démontrer qu’elle en est loin. C’est une nana pleine de contrastes. Forte et fragile à la fois. Elle paraît sage et effacée à la vue de tout le monde, mais ce n’est qu’avec ses amis proches qu’elle dévoile son caractère espiègle et affirmé.

Quant à l’élu de son coeur, est d’un mystère et d’une arrogance mais so sexy qu’on comprend pourquoi Emma n’y résiste pas . Il ne se dévoile que peu et qu’au creux des bras de sa dulcinée. Tout le long des pages, on a l’impression qu’il joue double jeu et que tout son personnage n’est qu’un feu de paille. A tort ou à raison ? A quand tombera t-il le masque ?

L’auteur m’a embarquée dans son univers un peu dingue, des situations marrantes, de l’émotion et aussi une énigme bien menée.

Tout était superbe à part le dénouement qui m’a laissée un peu sur ma faim comme toute lectrice gourmande qui se respecte. Sinon, j’ai passé un très bon moment avec les personnages hauts en couleur de Kristen Rivers même les secondaires.

Je ne peux que vous recommander sa plume qui s’est avérée un vrai bol d’air frais.

Auteur à suivre !

Inner Circle – Bad Boys

43322613_340021313209784_1942087767760568320_n