L’Infiltration – tome 1 par Fanely Scott, mon avis !

Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur le premier volet de L’infiltration. Un romantique suspense à risque de Fanely Scott. Merci à BMR ainsi qu’à NetGalley France pour l’envoi du service presse !

Titre : L’infiltration, tome 1

Auteur : Fanely Scott

Éditeur : BMR

Genre : Romantique-Suspense

Service presse : NetGalley France
Résumé : Kris travaille à la brigade anti-criminelle et n’a qu’un objectif, démanteler un groupe d’anarchistes qui se croient au-dessus des lois.
Elle s’est préparée pendant des mois.
Elle a patienté, gagné la confiance d’une nouvelle amie.
Pour enfin infiltrer leur réseau.
Elle n’avait pas prévu qu’avec sa nouvelle identité viendrait de nouveaux sentiments.
Elle n’avait pas non plus anticipé que, une fois l’infiltration réussie,
elle se retrouve confrontée à un obstacle de taille : Hugo, la tête brûlée des anarchistes,
souffle le chaud et le froid, semblant voir clair dans son jeu.
Kris serait-elle déjà démasquée ?

L’avisdeMya :

Kris pour des raisons propres à elle décide d’intégrer un programme d’infiltration pour faire tomber un groupe d’anarchistes, un cauchemar pour la brigade anti-criminelle. Les anars ont leurs propres idéaux, des idées très arrêtées sur la notion du mot justice, le bien-fondé ou droit. Quand la justice plie, ils sont là pour reprendre le flambeau, mais avec des méthodes peu orthodoxes !
Pour les convaincre de son implication dans leurs projets funestes et sa totale adhésion à leur cause, Kris doit faire ses preuves et passer à la phase réelle du plan concocté par sa brigade si elle veut être recrutée… À savoir, récolter des informations, voire passer à l’acte criminel aussi répressible soit-il !
Mais rien ne se passe comme elle a prévu. Les anars se méfient encore d’elle. Et l’un des membres l’observe avec une certaine hostilité. Ce qui bride tous ses faits et gestes. Mais le pire, c’est le pouvoir magnétique qu’il a sur elle. Hugo le sait et en joue. Ne lui laissant aucun moment de répit. Il la traque la réduisant au statut de la proie alors qu’elle aurait dû être le chasseur. Troublée par ses attaques, des fois agressives, d’autres séductrices, elle en perd le nord. Mais qui est-il vraiment ? Le manipulateur et le menteur invétéré ou l’amoureux sincère ? Avec lui, Kris n’aura jamais gain de cause. Et ira de surprise en surprise.
De jour en jour, Kris, doucement, mais sûrement, grignote une place au sein de l’organisation jusqu’à gagner définitivement leur confiance. Désormais, elle peut commencer enfin son travail d’investigations et saboter leurs projets d’attentats.
Et si les apparences étaient trompeuses ? Une illusion pour cacher une sombre vérité qu’elle n’est pas prête à encaisser ? Des faux-semblants ? Des non-dits ? Kris devra se servir de son instinct de survie pour démêler le vrai du faux. Aveuglée par les forts sentiments qu’elle a pour Hugo et l’amitié solide qui la lie aux anars, ne l’aideraient pas à y voir plus clair et pourraient lui être fatal. Comme le dit l’adage : “A tromper autrui, l’on risque de se duper soi-même.” … Et Kris est bien plus lucide ou impliquée pour se laisser prendre dans les filets d’un paramètre appelé devoir !

Ce premier volet de « L’infiltration » était très prometteur et un très bon moment de lecture. Une trame bien élaborée et d’un suspense subtil au début pour devenir plus haletant vers la fin. Fanely Scott, nous embarque dans l’univers trouble et dangereux des anars qui rêvent d’un monde meilleur et d’une justice impartiale voire aveugle qu’elle ne l’est pour eux. Et se donnent les moyens pour l’appliquer. La fin justifie les moyens est un adage qui s’avère dans leur quotidien. Des personnages auxquels on s’attache même si on ne cautionne nullement leurs méthodes. Vaincre la violence par la violence n’a jamais été si vrai, si juste au sein de ce groupe qui vit dans l’illégalité pour servir une cause à laquelle ils y croient dur comme fer. Chacun d’eux a souffert d’une injustice et par conséquent a des comptes à régler avec la jurisprudence. Et qu’importe les risques, ils ne dérogeront pas d’un poil de leurs objectifs.

La romance reste en arrière-plan et n’interfère pas trop dans les faits marquants du récit. Ce que j’ai beaucoup apprécié. Même si on ressent le chaos émotionnel de Kris dans son dilemme de choisir entre l’amour et l’amitié ou la justice, son premier objectif.

Toutefois, il m’a manqué des détails dans la partie logistique et les préparatifs d’avant attentats. L’auteur est resté très concentré sur Kris, son quotidien au sein du groupe, ses états d’âme et ses émotions qu’elle a d’ailleurs, transcrites avec brio. Peut-être nous prépare-t-elle d’autres surprises et a prévu plus de développements des faits au sein de l’organisation dans le deuxième volet ? Quand on aime le genre, on en a jamais assez, n’est-ce pas ?

Je déplore quelques longueurs qui m’ont un peu gênée au tout début. Heureusement, cela s’est vite arrangé pour que je profite pleinement de ce bon romantique suspense qui n’a pas encore dévoilé toutes ses cartes. J’ai hâte de savoir plus sur ces anars qui m’ont intriguée par leurs agissements non-conformistes. Et m’ont ému par leurs passifs douloureux.

Les anarchistes – Leo Ferré

photoeditor_20190328_0042330901387967460.jpg

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s